Page 10

ACTUALITÉS DU SERVETTE FC

FELLIPE BASTOS LE JOYAU BRESILIEN texte: Florian Muller photos: Eric Lafargue

A peine 20 ans et déjà un grand joueur. Après avoir passé par le Benfica et l’équipe nation du Brésil M23, Fellipe Bastos est devenu Servettien. Retour sur son parcours, loin de son brésil natal. Comme souvent, c’est la famille qui a tout d’abord marqué la carrière du jeune Fellipe. “Le football, je l’ai découvert avec mon père. Je devais avoir 3 ans. Il m’a emmené voir Flamengo contre Botafuogo.” Talent brut, Fellipe sera ensuite repéré dans la rue. “J’avais 5 ans. Le coach d’une équipe de Futsal est venu me voir en me proposant de faire un essai. J’ai bien sûr accepté. C’est là que tout a commencé.” Comme tous les brésiliens de sa génération, la Coupe du monde 1994 a été le véritable déclic : Romario, Bebeto et consort ont

“Nous voulions tous faire comme Romario. J’avais 6 ans. Les joueurs de l’époque étaient vénérés comme des dieux” marqué tout un peuple. “Nous voulions tous faire comme Romario. J’avais 6 ans. Les joueurs de l’époque étaient vénérés comme des dieux. La ferveur soulevée par cette victoire était indescriptible.” Ses idoles, sont avant tout des exemples pour lui, plus particulièrement à son poste. “Mes modèles sont Gilberto Silva, Juninho, ou encore Luisao, avec lequel j’ai pu joué à Benfica pendant 3 ans. Il m’a appris le professionnalisme et le savoir-vivre. C’est un très grand joueur, avec beaucoup de charisme». Marié depuis plus d’un an avec Raffaella, qui habite encore au Brésil, Fellipe a toujours eu une relation privilégiée avec sa famille. Plus particulièrement avec son frère : “On a une relation très spécial avec mon frère. On se supporte mutuellement. Il me dit souvent que je suis un exemple pour lui.” Côté passe-temps, Fellipe est un jeune comme les autres. “J’adore le cinéma. Gladiator est un de mes films préféré. Sinon je vais souvent au bowling, je fais du karting. Et bien sûr, je suis un grand consommateur de jeux vidéo.” 10

SMAG #2 - Mars 2010  

Le magazine du football genevois

Advertisement