Issuu on Google+

www.ville-saintemarie.re

n° 77

Magazine d’informations de la Ville – bimestriel gratuit septembre/octobre 2013

Environnement

Pour une ville toujours propre


SOMMAIRE

16 27 DOSSIER

30 p 2 > 7

Vie municipale p 8 > 14

Pour une ville toujours propre

action sociale p 15

Dans le cadre des dispositions règlementaires en période préélectorale, le Maire de Sainte-Marie a souhaité interrompre son éditorial jusqu’aux prochaines échéances. Cependant, les tribunes de l’opposition seront, quant à elles maintenues, conformément à la loi du 27 février 2002 et afin de respecter le droit à l’expression des membres de l’opposition. La rédaction

éducation p 16 > 17

Aménagement p 18

Environnement p 23 > 26

19

Culture p 27 > 28

Loisirs p 29 > 35

Sport

Retrouvez également toute l’actualité municipale sur :

facebook.com/saintemariereunion

2, rue André Lardy – La Mare 97438 Sainte-Marie Tél. 0262 50 97 47 – Fax 0262 50 96 78

http://www.ville-saintemarie.re infomairie@ville-saintemarie.re

N° 77 septembre/octobre 2013 Directrice de publication : Christine Vidy rédacteur en chef : Emmanuel Virin rédactioN : Florence Fannio, Marie Lisa, Elisabeth Cally photos : Gabriel Deroubaix, DR réalisation/impression : Ah-Sing DL N° 15558 novembre 2013 tirage : 11 000 exemplaires

Publication gratuite de la Ville

VIE MUNICIPALE

Baptême républicain pour Méva M

éva, tout juste âgée de trois mois, a eu droit à son baptême républicain le 12 octobre à l’Hôtel de Ville. Son papa Gabriel et sa maman Carine, originaires des Gaspards, tenaient à ce que Méva soit civilement baptisée. « Nous voulions lui inculquer des valeurs laïques et l’inscrire dans un chemin citoyen » confient les jeunes parents, entourés par leurs parents ainsi que les parrain et marraine. Ces derniers, en acceptant de parrainer la petite fille, ont surtout pris l’engagement moral de suppléer les parents en cas de défaillance ou de disparition. Célébrée par

un(e) élu(e) du Conseil Municipal, le baptême républicain est encore peu célébré à l’île de La Réunion. Le baptême civil, appelé également « baptême républicain », remonte à l’époque de la séparation de l’Église et de l’Etat, c’est-à-dire à la Révolution française. Ce parrainage civil a été institué par le décret du 20 prairial an II, le 8 juin 1794. Il est destiné à faire entrer un enfant dans la communauté républicaine et à le faire adhérer de manière symbolique aux valeurs républicaines. C’est la troisième fois seulement que cet acte est célébré dans notre commune.


3

VIE MUNICIPALE CONSEIL MUNICIPAL

À l’ordre du jour… Les élus se sont réunis le 25 septembre afin d’étudier plusieurs dossiers. à l’ordre du jour figurait notamment le Budget Supplémentaire.

L

ors de cette séance, les élus de la majorité ont approuvé le Budget Supplémentaire. Le Budget Principal de la collectivité pour cette année passe ainsi de 72 à environ 78 millions d’euros. Les quelques 5,5 millions d’euros supplémentaires permettront notamment à la commune de consolider les moyens financiers accordés au CCAS dans le cadre de la mise en œuvre de son projet social, de dynamiser le tissu associatif par un soutien actif aux projets d’insertion sociale et professionnelle des jeunes ou de poursuivre les actions en matière d’animation

de la Ville et des quartiers. Ont également été votés : la mise en place d’une concertation préalable pour l’aménagement d’une voie de transport en commun entre Beauséjour et La Mare (voir p.17), le financement de nombreux projets « Dispositifs emplois verts », notamment sur les secteurs de Bois-Rouge, Ravine-des-Figues ou Terrain-élisa, ainsi que la cession d’un terrain communal à la Ravine des Chèvres pour l’installation de nouveaux équipements qui permettront l’extension de la couverture haut débit, sur une grande partie de la commune.

PRISE DE COMMANDEMENT

Un Lieutenant à la COB L e Lieutenant Yann Bertrand a pris officiellement ses fonctions de Commandant de la Communauté de Brigades de Sainte-Marie (COB) le 22 octobre dernier, succédant ainsi au Capitaine Didier Conte. Le Lieutenant Bertrand arrive du Var où il avait la responsabilité de la compagnie de gendarmerie de Bormes-Le Lavandou. Âgé de 37 ans et père de 3 enfants, il effectue ici son deuxième séjour en Outre-mer après un passage en Nouvelle-Calédonie. Sur le territoire de Sainte-Marie et de Sainte-Suzanne, le Lieutenant Bertrand aura à cœur de poursuivre le travail engagé par son prédécesseur, en lien étroit avec les services municipaux. Nous lui souhaitons tout naturellement la bienvenue  ainsi qu’à l’Adjudant-chef William Magazine d’informations de la Ville -

Berchigny qui, venant de la brigade de Gendarmerie de Triel-sur-Seine dans les Yvelines, prend la direction de la Brigade de Sainte-Marie remplaçant ainsi le très apprécié Adjudant-chef Patrick Monoury, nommé en métropole.

n° 77 - septembre/octobre 2013

en bref Tarifs de la cantine La tarification de la restauration scolaire reste inchangée cette année encore. Celleci se décline par tranches de revenus et s’étend sur cinq périodes déterminées par l’Académie de La Réunion. Les mêmes tarifs de la cantine sont appliqués depuis plus de 10 ans.

École de Bois-Rouge

L’école de Bois-Rouge sera prochainement baptisée « Ecole Sissy Robert », du nom de celui qui avait mis à disposition son terrain pour reconstruire l’école, après l’incendie de 1964. Joseph Audressy Robert dit « Sissy » était un habitant connu et apprécié par la population du quartier. Un hommage public lui sera ainsi rendu.

Stade Nelson Mandela Avec la reconstruction de la tribune, la réfection complète de l’éclairage du terrain et le réaménagement de la pelouse, le stade de football sera entièrement réhabilité d’ici l’an prochain. Il s’agit de la dernière tranche des travaux menés sur le complexe Nelson Mandela. Le projet mobilisera près de 4 300 000 euros, financés par la Mairie et La Région. www.ville-saintemarie.re


4

VIE MUNICIPALE

MISS SAINTE-MARIE

Bravo à Morgane ! L’élection de Miss Sainte-Marie 2013 s’est déroulée le 25 octobre dernier à la Salle des Fêtes de La Mare. Devant une salle comble, et au terme de trois heures de spectacle, c’est Morgane Gran qui a été couronnée.

U

ne nouvelle fois, l’équipe de Grégoire Cordebœuf et de Gilles Duquesnel a fait preuve de beaucoup de professionnalisme pour proposer une soirée haute en couleurs. Pour cette élection, la Salle des Fêtes de La Mare a affiché une belle affluence et le public, composé principalement de la famille et des proches des candidates, a apprécié le show proposé. Les 10 candidates ont successivement défilé en tenue Magazine d’informations de la Ville -

de ville, de sport, en sari et en robe de soirée, le tout ponctué d’intermèdes musicaux. Côté scène, ce sont Jimmy Therméa, Cédric d’Analyse et Vidjay’s Production qui étaient chargés de mettre l’ambiance. Au terme de trois heures de spectacle, c’est Morgane Gran qui a été sacrée Miss Sainte-Marie 2013. La jolie jeune fille âgée de 18 ans est étudiante et originaire de Beaumont. Pendant son année

n° 77 - septembre/octobre 2013

de règne, la nouvelle ambassadrice de la Ville sera accompagnée par Mégane Maillot et Anne-Murielle Narassamy, respectivement élues première et seconde dauphines. À l’issue de son sacre, Morgane a confié « vivre un superbe rêve ». Elle n’est en effet pas prête d’oublier ce beau moment. La Ville adresse évidemment ses félicitations à Morgane, à ses dauphines et aux autres candidates. www.ville-saintemarie.re


5

VIE MUNICIPALE ANNIVERSAIRE

Les époux AURE en Or Le 29 octobre 1963, devant famille et amis, Sébastien et MarieAline prenaient le chemin de l’amour éternel. Cinquante ans plus tard, et une vie bien remplie, le couple revient avec fierté sur son histoire.

L

ors du mariage de la famille Thiburce en 1962, deux regards échangés et un petit pincement au cœur réciproque, il n’en a fallu pas plus pour que Mademoiselle Marie-Aline Maillot, 18 ans et Monsieur Sébastien Aure, 23 ans, décident avec l’accord de leurs parents de se fréquenter. Quelques mois plus tard, c’est le cérémonial des fiançailles. « La demande officielle en mariage s’est faite avec courrier à l’appui » se

Magazine d’informations de la Ville -

rappelle Sébastien. Le 29 octobre 1963, les deux jeunes gens de La Confiance se sont unis à la Rivièredes-Pluies, d’abord devant l’état dans le respect de la loi, et ensuite à l’église pour sceller leur amour devant Dieu. Travailleur agricole pendant près de 20 ans, c’est sur les terres de la famille De Palmas à Moka, puis sur celles de la famille Varondin à La Confiance que Sébastien installa successivement sa famille avant de rejoindre Bois-Rouge quelques années plus tard. De leur amour naîtront 8 enfants qui seront élevés dignement, « malgré les années de dur labeur et les nombreuses difficultés  que la vie nous a réservées » se remémore Marie-Aline. Mère au foyer attentionnée, cette dernière a toujours veillé au bien-être de sa petite famille. Le couple en or a d’ailleurs toujours pour devise :

n° 77 - septembre/octobre 2013

«  L’amour avant l’argent  ». Une conception de la vie qu’ils ont eu à cœur à transmettre à leurs enfants. Le 29 octobre dernier, c’est donc entourés de leurs 8 enfants, 20 petits-enfants et 6 arrières petits-enfants que Marie-Aline et Sébastien ont célébré leurs noces d’or. « Avec beaucoup de bonheur et de fierté » précisent-ils. Un anniversaire qui n’aurait jamais été possible sans l’amour et l’amitié indéfectible que Sébastien et Marie Aline se portent mutuellement. Et Sébastien de rappeler « qu’il n’y a jamais de ciel bleu sans nuage ». Sans doute cet avis sur la vie de couple résonnera-t-il comme un petit conseil pour les couples d’aujourd’hui !

www.ville-saintemarie.re


VIE MUNICIPALE

6

SACRIFICE D’ABRAHAM

Célébration de l’Aïd ul adha

Pour la commémoration du Sacrifice d’Abraham, les Musulmans de Sainte-Marie se sont retrouvés à la Salle des Fêtes de La Mare à l’invitation de la municipalité, afin de célébrer ensemble un moment important du calendrier religieux de la communauté.

E

ntourés des représentants économique qu’en matière de des associations culturelles vie culturelle et citoyenne. Évémusulmanes, les élus du Conseil nement majeur du calendrier Municipal ont souligné qu’à musulman, le Sacrifice d’AbraSainte-Marie la communauté ham est une fête familiale qui joue un rôle important depuis est célébrée autour des valeurs de nombreuses années, tant de partage et de générosité. au niveau du développement À l’image des fêtes tamoules,

chinoises ou catholiques, la municipalité a donc tenu à recevoir ses concitoyens musulmans. L’occasion pour tous de rappeler que l’acceptation des croyances et fêtes religieuses de chacun constitue le socle de notre « bien vivre-ensemble ».

Local des ANCIENS COMBATTANTS

Un lieu d’échanges Le 21 septembre dernier s’est déroulée l’inauguration de la Maison des Anciens Combattants, équipement très attendu situé dans le quartier de Duparc.

Magazine d’informations de la Ville -

n° 77 - septembre/octobre 2013

L

es associations des anciens combattants ont depuis peu un local mis à leur disposition. Celui-ci se trouve à Duparc, dans l’ancien logement de fonction du directeur de l’école et a été entièrement réhabilité par les services municipaux. Désormais, anciens combattants et autres retraités militaires peuvent disposer de ce lieu pour se retrouver, échanger et mettre en place leurs activités et mener à bien leurs projets. Sainte-Marie compte en effet de nombreux anciens combattants et il était important qu’ils disposent d’un tel lieu. Tous, nous avons un devoir de mémoire envers ceux qui ont combattu pour les libertés et contre les oppressions. www.ville-saintemarie.re


7

VIE MUNICIPALE

Roland Garros

Une traversée historique Le 23 septembre 1913, Roland Garros, pilote réunionnais, effectuait la première traversée de la Méditerranée en avion. Afin de marquer le centenaire de cet exploit, l’année 2013 a été déclarée « Année mondiale Roland Garros ». À La Réunion, l’aéroport et l’aéro-club qui portent son nom ont tenu à lui rendre hommage.

P

our marquer l’événement, l’aéroport Roland Garros (SAARG) a retracé la vie de l’aviateur réunionnais à travers une exposition intitulée « Garros, héros de la Méditerranée  ». Celle-ci a été inaugurée en présence des élèves de l’école Louis Lagourgue du Verger qui ont pu ainsi découvrir les grandes étapes de la vie de ce personnage célèbre lié à l’histoire de notre Ville. Parmi les autres manifestations, l’aéroport a également organisé un forum autour des métiers de l’aérien sur la Base Aérienne 181. De quoi susciter des vocations chez les jeunes Réunionnais aussi bien pour le pilotage que

pour les autres activités aériennes. Par ailleurs, la Direction Générale de l’Aviation Civile a présenté son film intitulé « Il y a cent ans, Roland Garros repoussait les limites de l’Aviation » pour le centenaire de la première traversée de la Méditerranée le 23 septembre 1913, événement planétaire du début du 20ème siècle. De leurs côtés, l’agence postale et l’association philatéliste de l’Océan indien ont édité un timbre collector, une enveloppe et un cachet «1er jour  » commémoratifs. D’autres actions ont été effectuées dans notre Département, notamment en direction des établissements scolaires.

Journées Portes Ouvertes

D

ans une démarche similaire, l’aéro-club Roland Garros a ouvert ses portes au public pendant deux jours, les 12 et 13 octobre derniers. Au programme, les visiteurs ont pu ainsi effectuer des visites d’avions, s’initier au vol sur des simulateurs ou encore effectuer des baptêmes de l’air, visiter un avion bimoteur... Le public a répondu présent   ; tous les personnels et les membres de l’aéro-club sont fiers de cette réussite et n’ont pas manqué de remercier Magazine d’informations de la Ville -

chaleureusement tous les partenaires associés qui ont largement contribué à leur manière à faire de ce rendez-vous annuel un moment unique autour de celui qui a montré la voie : Roland Garros.

n° 77 - septembre/octobre 2013

Roland Garros, l’aviateur réunionnais

L

a traversée de la mer méditerranée restera l'exploit majeur du pilote réunionnais. Roland Garros est né en 1888 à Saint-Denis  ; il part en métropole en sanatorium pour raisons de santé et pratique plusieurs sports. Puis il effectue de brillantes études à Paris. Sportif de haut niveau (cyclisme, sports collectifs), amateur d'automobiles, il achète son premier avion en 1909. Il s'entraîne et perfectionne ses appareils avec d'autres pionniers et constructeurs avec lesquels il coopère et rivalise aussi lors de courses et de meetings aériens en France, en Europe et dans le Monde. Il bat à plusieurs reprises le record d'altitude (5 600m), effectue des vols à travers la France pour relier différentes villes ou régions, ainsi que quelques grandes villes en Europe. Il traverse la Méditerranée de Fréjus à Bizerte et couvre les 730 km en 7h53mn. Ingénieur, il met au point le tir de mitrailleuse à travers l'hélice. Pilote de chasse, il abat plusieurs avions allemands, est fait prisonnier, s'évade et meurt au combat le 5 octobre 1918 aux commandes de son avion SPAD. www.ville-saintemarie.re


VIE MUNICIPALE action sociale

8

SEMAINE BLEUE

Actifs et solidaires « Vieillir et agir ensemble dans la communauté », tel était le thème retenu cette année pour célébrer la très attendue Semaine bleue. Jalonnée de différents temps forts, cette semaine a été l’occasion d’instants de rencontres, de partages et d’échanges.

D

u 21 au 27 octobre derniers, les festivités se sont déroulées au rythme de sorties et de divers rassemblements. Après avoir pique-niqué dans la fraîcheur des Hauts, c’est à la Salle des Fêtes de La Mare que les 14 clubs de la Ville ont été conviés, afin que chacun présente les talents et savoir-faire de ses adhérents. Les clubs comptent en effet parmi leurs membres de véritables artistes aux mains d’or qui, avec patience et minutie, confectionnent notamment des objets plus originaux les uns que les autres. Cette semaine s’est ensuite poursuivie au cœur d’un «  village lontan  » reconstitué dans le quartier de Chiendent où les écoliers de Ravine-Coco ont découvert les

Magazine d’informations de la Ville -

objets et savoir-faire d’antan. De la case en paille en passant par les instruments de musique ou de cuisine, les enfants sont allés de découverte en découverte tout au long d’une matinée. Jérémie, Clara, Nathan et leurs camarades, très intéressés et curieux, n’ont pas hésité à poser bon nombre de questions et le temps est passé très vite. Les estomacs criant famine, c’est donc autour d’un bon riz chauffé, morue grillée et rougail tomate que les jeunes et les gramouns se sont retrouvés pour clôturer cette joyeuse manifestation. À Sainte-Marie, cette semaine nationale des retraités et des personnes âgées s’est terminée en musique et en danse, pour ne pas déroger à la tradition.

n° 77 - septembre/octobre 2013

www.ville-saintemarie.re


VIE MUNICIPALE action sociale

Magazine d’informations de la Ville -

n° 77 - septembre/octobre 2013

9

www.ville-saintemarie.re


VIE MUNICIPALE action sociale

10

VIE ASSOCIATIVE

Fait-nous rêver

Le quartier de la Découverte compte depuis peu une nouvelle association. « Fait nous rêver », c’est son nom, souhaite mener des actions en direction de la population du quartier mais aussi de tout Sainte-Marie. Un premier grand rassemblement s’est déroulé le dimanche 27 octobre sur le parvis de l’église de Sainte-Marie.

L

a célèbre phrase de Martin Luther King « I have a dream » (« J’ai un rêve »), a raisonné comme une évidence pour André Labache, dit « Dédé », président-fondateur de cette nouvelle association. Fort de plusieurs années d’expérience dans la vie associative, il s’est donné pour objectif de contribuer au bonheur des familles sainte-mariennes avec la création de cette association « Fait nous rêver ». Le but principal de la structure sera d’organiser des voyages pour ceux qui n’ont jamais eu l’occasion de quitter leur île. « Je souhaite que les gens voient le monde de leurs propres yeux et non plus seulement à la télévision » explique André. Ainsi, le président et les 14 autres membres du bureau se sont-ils donné pour objectif de venir en aide aux foyers les plus modestes en les accompagnant dans la réalisation de leurs rêves. L’association s’est lancée dans un

Magazine d’informations de la Ville -

premier voyage avec un groupe de personnes qui, pour la grande majorité, n’avait jamais quitté La Réunion.

Une belle dynamique L’idée de Dédé a tellement plu aux habitants de Sainte-Marie qu’en l’espace de quelques mois, il a réussi à fédérer plus de 170 adhérents. Pour permettre à tous les membres de l’association de se retrouver et nouer des liens d’amitié, André Labache a organisé un pique-nique sur le parvis de l’église, le 27 octobre dernier. L’occasion pour le dynamique président de faire passer un message fort. « Ensemble il est toujours possible de réaliser ses rêves. Quel que soit le rêve, l’association “Fait nous rêver” sera à vos côtés pour vous faire vivre des instants inoubliables ». Nul doute que son message a été apprécié et entendu.

n° 77 - septembre/octobre 2013

Contact ver » « Faites nous rê 0692 35 07 44

www.ville-saintemarie.re


VIE MUNICIPALE action sociale

11

LIONS CLUB

Prévention du glaucome Depuis trois ans maintenant, le Lions Club de Sainte-Marie organise une journée de dépistage gratuite du glaucome et des troubles visuels à l’occasion de la Journée Mondiale de la Vue. Pour la seconde année consécutive, la Médiathèque a accueilli le 12 octobre dernier cette très altruiste initiative et mis à disposition des espaces dédiés au corps médical et aux membres du Lions Club, tous bénévoles pour combattre cette maladie.

E

ncore trop méconnu, le glaucome est l’une des principales causes de cécité dans le monde. Pourtant, si elle est dépistée à temps, cette grave maladie dégénérative du nerf optique et asymptomatique peut être stoppée. Comment l’éviter ? En étant informé et dépisté

régulièrement si vous répondez à certains critères comme avoir plus de 40 ans, être diabétique, avoir un parent qui a souffert du glaucome. Tout au long de cette journée, des professionnels bénévoles munis de deux appareils de dépistage étaient donc à la disposition du public.

Certains n’auront malheureusement pas fait le déplacement pour rien puisque sur 258 personnes auscultées, 40 ont été dépistées avec une tension anormalement élevée dont 6 cas graves. Elles ont été immédiatement redirigées vers leur médecin ophtalmologue.

Sport et bien-être Le Lions Club Est Edmond Albius a été particulièrement actif ce mois d’octobre. Après le dépistage du glaucome pour le grand public, le club avait donné rendez-vous le 19 octobre dernier aux déficients visuels pour une journée sport et bien-être.

T

oujours localisée dans l’enceinte de la Médiathèque, cette journée fut bien remplie avec un large programme proposé : fitness, taï chi, massages et réflexologie plantaire, divers soins et ateliers,… pour le plus grand

Magazine d’informations de la Ville -

bonheur des déficients visuels présents et de leurs accompagnateurs. « Nous voulions leur offrir une journée différente, un bon moment de détente et entièrement dédié à leur santé. Et à voir l’enthousiasme des participants, nous

n° 77 - septembre/octobre 2013

aimerions le proposer à nouveau l’an prochain » confiait Guylène Panechou, Présidente du Lions Club sainte-marien, à l’issue de cette manifestation.

www.ville-saintemarie.re www


VIE MUNICIPALE action sociale

12

éPICERIE SOCIALE

Accompagner dignement les familles Depuis quelques semaines, la ville compte une épicerie sociale sur son territoire. Située dans un local de la Rivière-des -Pluies, la structure est gérée par le Collectif d’Animation, avec l’appui du CCAS.

C

’est le CCAS qui a porté ce projet avant d’en confier la gestion au Collectif d’animation. Ouvert depuis mi-octobre, l’épicerie sociale permet aux familles qui rencontrent des difficultés financières de pouvoir accéder à des produits de première nécessité à moindre coût. « Les familles sont envoyées par les travailleurs sociaux et après validation d’une commission nous mettons en place un accompagnement budgétaire. La plupart du temps les ménages vivent une période

difficile à cause de dettes accumulés ou d’imprévus financiers » rajoute Sergio Narayanin, le Président du collectif d’Animation. C’est ainsi qu’une conseillère en économie sociale et solidaire, présente au sein de l’épicerie, accompagne les familles pendant 3 mois au minimum dans la gestion de leur budget alimentation. Les produits proposés par l’épicerie sont vendus à 10% de leurs prix de vente habituels, permettant aux familles de retrouver un équilibre financier. Les produits

disponibles sont achetés par le Collectif ou proviennent de la Banque Alimentaire. Prochainement des collectes seront organisées pour conserver un stock suffisant. « Notre démarche est innovante car ici la dignité des familles est respectée. Par ailleurs nous travaillons avec elles sur le mécanisme d’éducation budgétaire. Nous ne sommes pas dans l’assistanat mais dans bien dans une démarche d’émancipation » concluent les responsables de cette épicerie sociale.

Réseau de proximité

Par ailleurs, un réseau de distribution de proximité a été mis en place pour les familles qui n’ont pas les moyens de se déplacer juqu’à la Rivière des Pluies. Ainsi, des associations partenaires servent de relais dans certains quartiers : ADESIR (secteur Piton Cailloux, Beaumont, La Ressource) ADE (Secteur Espérance), Colelctif d’Animation (secteur Gaspars, Verger, Centre-ville)

ASSOCIATION PUCE À L’OREILLE

Portes ouvertes Le 23 octobre dernier, l’association recevait le public pour une présentation de ses actions.

C

ette journée fut l’occasion place tout au long de l’année : Pour participer aux activités et déde découvrir des actions fa- cafés - jeux, repas-partage, ate- couvrir l’association, contactez le miliales et fédératrices mise en liers de danse ou de loisirs créatifs. 0262 41 16 67.

Magazine d’informations de la Ville -

n° 77 - septembre/octobre 2013

www.ville-saintemarie.re


VIE MUNICIPALE action sociale

13

CENTRE SOCIAL DE LA RESSOURCE

Les habitants au cœur de l’action

+ d’Infos Centre Social de La Ressource 7 Chemin Arthur Rimbaud Tél : 0262 97 25 02 /GSM : 06 92 28 07 89 Email : cslaressource@gmail.com

Créé il y a quelques mois, le Centre Social (CS) de La Ressource a récemment présenté un premier bilan d’activités. L’occasion de mettre un coup de projecteur sur cette structure qui a placé la population à la base de son programme d’actions.

L

a genèse de cette structure remonte à 2010, avec le Projet d’Animation Locale «  Bouge a nou » porté par ADESIR, l’association qui est à l’origine du Centre Social de La Ressource. Le projet avait pour objectif la mise en place d’un programme d’actions sociales, culturelles, éducatives en faisant participer les familles. En 2011, un deuxième Projet d’Animation Locale est mis sur pied dans une démarche d’accompagnement méthodologique à la création du Centre Social. Pendant deux ans, les bénévoles vont ainsi se former et un diagnostic du territoire va notamment être effectué. En 2013, après avoir obtenu l’agrément de la CAF, partenaire

Magazine d’informations de la Ville -

de la première heure, le Centre des visites culturelles, sorties faSocial voit enfin le jour. Depuis, la miliales, ateliers de parentalité, structure s’est développée. Une camps d’ados, ateliers de loisirs ou équipe de 4 professionnels qui a encore accompagnement admiaujourd’hui en charge le pilotage nistratif. Équipement de quartier des actions, accompagnés par à vocation sociale, le CS de La Ressource veut avant tout être les administrateurs et bénévoles. une structure familiale et intergénérationnelle, lieu de rencontre et Des habitants acteurs Dans la suite logique des actions d’animations où chacun peut parportées par ADESIR, le Centre So- ticiper à la vie collective de son cial a souhaité associer, dès le dé- quartier, dans une démarche perpart, les familles à son projet de manente d’échange social. Basé développement social. L’habitant à Piton-Cailloux, le Centre Social est donc placé au cœur de la ré- opère de manière polycentrique, flexion, du partage de l’informa- c’est-à-dire que les actions se détion ou de l’élaboration des ac- roulent à Beaumont, Ravine-destions. Parmi les principales actions Figues, Beauséjour, Bois-Rouge et menées pour les habitants depuis plus généralement sur les quartiers sa création, le Centre a organisé hauts de la commune.

n° 77 - septembre/octobre 2013

www.ville-saintemarie.re


VIE MUNICIPALE action sociale

14

SORTIE NATURE

Sur les pas des raiders Pour marquer l’ouverture prochaine de l’accueil des adolescents au Centre Social de la Rivière-des-Pluies, le CCAS a mis en place une «  Rando Jeunes » au Cirque de Mafate les 17 et 18 octobre derniers. L’occasion pour la majorité d’entre eux de découvrir l’une des merveilles de l’île.

Pour plus de renseignements, veuillez contacter le service Enfance et Jeunesse au 0262 90 20 22

J

eudi 17 octobre, très tôt, une de camaraderie et, en prime, le vingtaine de jeunes issus de passage des premiers coureurs différents quartiers de la Ville du « Grand Raid ». Un séjour court prenaient le départ au Col des mais intense qui a rencontré un Bœufs, direction Marla par La vif succès auprès des jeunes. Le Nouvelle. Au programme de ces CCAS met en place tout au long deux jours, beaucoup de marche de l’année des animations en diévidemment, de bons moments rection des jeunes de 3 à 17 ans.

C

roisés sur place, des jeunes de l’Espérance encadrés par l’Association ADE avaient eu la même idée. Le groupe s’était effectivement rendu au cœur de l’île pour une sortie nature pendant les vacances. Ces marmailles des Hauts ont ainsi passé deux jours à Mafate et sont évidemment revenus avec des souvenirs plein la tête et l’envie d’y retourner très vite…

COLLECTIF D’ANIMATION

Les jolies colonies de vacances… Le Collectif d’Animation proposera dès janvier prochain des séjours à l’île Maurice pour les pré-adolescents et adolescents. Votre enfant a entre 8 et 17 ans et veut connaître les joies des colonies ? Il est d’ores et déjà possible de s’inscrire.

L

’année 2014 n’a pas encore débuté, mais elle promet d’être joyeuse pour les jeunes ados de la commune. Grâce au Collectif d’Animation, les enfants et adolescents de 8 à 17 ans pourront ainsi envisager

Magazine d’informations de la Ville -

POUR INFO Les séjours concerneront les périodes du 7 au 16 janvier, du 10 au 17 mars et du 09 au 15 mai 2014. Mais attention, car les places sont limitées ! Les inscriptions se font auprès du Collectif d’Animation au 0262 53 34 81 ou au 0692 76 61 47.

leurs prochaines vacances… à l’île Maurice. Excursions, feux de camps, activités aquatiques sont inscrits au programme pour un séjour entre copains, sans Les jolies colonies de vacances… les parents certes, mais avec merci papa, merci maman,… et des animateurs expérimentés. merci le Collectif d’Animation !

n° 77 - septembre/octobre 2013

www.ville-saintemarie.re


15

VIE MUNICIPALE éducation CASE À LIRE

Contre l’illettrisme et l’exclusion à

Sainte-Marie compte deux Cases à Lire. Ces structures de proximité, co-financées par La Région et les communes, permettent de nouveaux modes d’apprentissage pour ceux qui en ont le plus besoin.

La Réunion, l’illettrisme touche près de 116 000 personnes. Pour pallier ce fléau, la Région Réunion a mis en place depuis 2011 des Cases à Lire dans les 24 communes de l’île. Au sein des Cases à Lire, il est possible d’apprendre à lire, à écrire, à compter,… quel que soit l’âge. Chacun va à son rythme, via des activités ludiques. à Sainte-Marie, les deux projets sont portés par l’APSM (dans les bas) et l’ADE (dans les Hauts). Si l’APSM a orienté sa pédagogie sur les sorties culturelles et leur organisation, l’ADE, elle, valorise le lien intergénérationnel. Profitant de la présence des enfants de 3 à 17 ans dans le cadre des centres d’accueil en période de vacances scolaires, l’ADE présente ainsi en même temps ses ateliers dans les Case à Lire. Et quelle belle image

en effet de voir ce gramoune qui revoit l’alphabet, s’initie à l’informatique grâce aux enfants ! Dans le sens inverse, permettre aux marmailles d’apprendre à broder, à tresser le vetiver ou à cuisiner un bon carry feu de bois, c’est cela aussi l’esprit des Cases à Lire.

L’ADE et l’APSM informent qu’il est possible de s’inscrire à tout moment. Pour toute demande de renseignements, contactez l’association la plus proche de chez vous ADE : 0262 53 76 90 ou l’APSM : 0262 53 16 74

PLANTATION D’ARBRES

Planter pour préserver Le Lions Club de Sainte-Marie et les Mercredis Jeunesse ont mené un projet de plantations d’arbres endémiques à l’école élémentaire de Desbassayns.

P

rofitant de la visite du tout nouveau gouverneur du district le 25 septembre dernier, une matinée symbolique a été organisée pour présenter et clôturer ce beau projet. Après des recherches et avec l’aide de l’association « Amis des Plantes et de la Nature », le choix des plantes s’est porté sur les mazanbrons, les bois d’arnette, bois joli cœur, bois de senteur bleu, bois de senteur blanc, et le bois d’éponge. Tous ces arbres ont été plantés par les enfants le mercredi 25 septembre, dans une démarche de préservation de ces espèces.

Magazine d’informations de la Ville -

n° 77 - septembre/octobre 2013

www.ville-saintemarie.re


16

opposition

La loi du 27 février 2002 précise les limites du droit à l’expression des membres de l’opposition municipale. Un délai a été fixé pour l’exercice de ce droit. Aucun texte ne nous a été adressé durant ce délai pour une publication dans ce numéro 77 du JSM par « Union pour le changement et le progrès ».

ENQUÊTE PUBLIQUE

aménagement ÉQUIPEMENT

Une nouvelle gare

Élaboration du PLU

Le pôle d’échanges de Sainte-Marie, situé sur le front de mer, est ouvert au public depuis août dernier. Situé à proximité immédiate du Centre-ville, cet équipement intercommunal vise à offrir aux Sainte-Mariens un véritable lieu d’échanges multimodal.

P

rofitant de la Semaine Européenne de la Mobilité, la Cinor, la municipalité, La Région et la Sodiparc ont procédé le mercredi 18 septembre à l’inauguration officielle de cette nouvelle gare routière dédiée aux réseaux de transports urbains et interurbains. Au-delà de faciliter les déplacements entre les quartiers, l’infrastructure vise surtout à conforter l’attractivité du Centreville. Côté équipement, la nouvelle gare est dotée de six quais et de huit abribus. Deux kiosques ont également été construits, l’un est affecté à la billetterie et au fonctionnement et le deuxième, d’une surface d’environ 44 m², accueillera prochainement une

Magazine d’informations de la Ville -

activité de restauration rapide ainsi que des sanitaires publics. Le site dispose également d’un espace de services dédiés au vélo, dans l’optique de l’aménagement prochain d’une piste cyclable complémentaire à celle du Sentier Littoral Nord. Au niveau des services proposés, l’usager trouvera sur le site toutes les indications nécessaires à son déplacement (horaires, plans etc…) et les hôtesses de vente renseigneront le public aussi bien sur le réseau Citalis que sur la tarification et autres informations utiles au voyage. Ce nouveau Pôle d’Echanges aura nécessité un investissement de plus de 3 millions d’euros.

n° 77 - septembre/octobre 2013

Du 22 octobre au 22 novembre derniers s’est déroulée l’enquête publique relative à l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme (PLU). Les Sainte-Mariens étaient donc invités à donner leur avis.

P

endant un mois, les enquêteurs ont tenu des permanences dans les mairies afin de recueillir les avis, remarques et suggestions des administrés concernant les orientations d’aménagement pour la commune. En effet, le Plan Local d’Urbanisme, anciennement appelé POS, arrêté lors du Conseil Municipal du 22 février 2013, est le document de référence qui va conditionner le devenir du territoire pour les prochaines années aussi bien en terme de voiries, de zones d’activités, d’habitat que d’agriculture. À l’issue de cette enquête, le commissaire enquêteur désigné rendra son rapport. Il appartiendra ensuite au Conseil Municipal de le valider fin décembre. www.ville-saintemarie.re


17

opposition

La loi du 27 février 2002 précise les limites du droit à l’expression des membres de l’opposition municipale. Un délai a été fixé pour l’exercice de ce droit. Aucun texte ne nous a été adressé durant ce délai pour une publication dans ce numéro 77 du JSM par « Génération Avenir ».

17

aménagement VIE MUNICIPALE TRAVAUX ROUTIERS

Le Chemin de Ligne en chantier

POSE DE RALENTISSEURS

La sécurité avant tout

La réfection du Chemin de Ligne desservant le quartier de Terrain-Élisa a débuté courant octobre. Les travaux sur cette voirie très fréquentée dureront jusqu’en décembre.

L

’opération de réhabilitation du Chemin de Ligne est surtout destinée à canaliser les eaux pluviales et créer des murets de protection. En effet, à chaque période de fortes précipitations, cette route est soumise à des conditions de circulation particulièrement difficiles engendrant des nids de poule. A cet

effet, et pour un meilleur confort, la chaussée sera entièrement refaite. Pendant la période des travaux, l’entreprise sera amenée à mettre la route en circulation en demi-chaussée avec alternat. Les riverains de Terrain Élisa devraient prendre possession de la nouvelle route en décembre.

CONCERTATION

TCSP La Mare-Beauséjour La CINOR envisage la création d’une liaison TCSP entre la ZAC Beauséjour et le quartier de La Mare. Dans le cadre de ce projet, une concertation préalable est organisée jusqu’au 2 décembre. Les habitants des secteurs avoisinants sont invités à y participer.

C

e projet de Transport en Commun en Site Propre (TCSP) prévoit ainsi une voie de circulation d’environ 2,4 kilomètres entre la ZAC de Beauséjour et la zone d’activités de La Mare. Cette nouvelle liaison vise à proposer une alternative à l’usage de la voiture individuelle, en cohérence avec l’évolution de l’urbanisation sur ce secteur du territoire. Il s’agit d’offrir aux usagers un axe de transport en commun performant et Magazine d’informations de la Ville -

D

ans le cadre de travaux routiers, la municipalité a lancé une opération de pose de ralentisseurs dans plusieurs quartiers de la Ville. Ces « dos-d’âne » ont été installés à la demande des comités de quartiers et en fonction des risques d’accidents sur certains secteurs. En effet, posés dans des zones de circulation limitées à 30 km/h, ces ralentisseurs visent à conforter la sécurité des piétons et des autres usagers. Dix-neuf ralentisseurs ont donc été installés au mois d’octobre dans le respect des normes et préconisations en vigueur.

permettant une liaison rapide entre les deux pôles fortement générateurs de déplacements que sont la ZAC Beauséjour et la ZA de La Mare. Cette voie de bus bidirectionnelle sera également autorisée aux cyclistes dans une démarche de promotion des modes doux. Dans le cadre de la concertation publique, les habitants de La Mare, Bois-Rouge et Beauséjour sont donc invités donner leurs avis, très attendus.

n° 77 - septembre/octobre 2013

www.ville-saintemarie.re


VIE MUNICIPALE Environnement

18

SAINTE-MARIE Ville propre

OPÉRATION VIDE-COUR

Met’ propre nout kartié ! Depuis le 12 novembre dernier, sur une initiative de la Ville, la Cinor et les associations sainte-mariennes mènent une grande opération de nettoyage sur le territoire. Cette action consiste en la collecte exceptionnelle, en porte à porte, des encombrants ménagers, métaux, pneus ou autres déchets électriques.

L

es immondices entassés ou abandonnés sur domaine public ou sur les propriétés privées sont autant de sources de prolifération des vecteurs de maladies, tels que les moustiques et les rats. Comme chaque année en début de période estivale, la ville de Sainte-Marie, l’Agence Régionale de Santé de l’Océan indien (ARSOI) et la CINOR s’impliquent dans le dispositif « Kass Moustik ». Cette année, les partenaires ont décidé d’aller plus loin encore à travers la mise en œuvre de l’opération « vide-cour ». C’est ainsi que, du 12 au 13 décembre, des agents de

prévention passeront chez les administrés pour informer et sensibiliser à la lutte contre l’insalubrité et au respect du calendrier des collectes des déchets ménagers. De même, les habitants seront invités à vider leur cour de tous types d’encombrants (hors déchets verts) et à les déposer au bord des chemins, dans le respect du planning remis par la CINOR pour cette collecte exceptionnelle. Cette grande opération sera menée avec les associations d’emplois verts qui, elles aussi, organiseront des actions dans les quartiers avec leurs bénévoles et salariés.

Opération Vide-cour

Les déchets entassés ou abandonnés sur domaine public ou sur les propriétés privées sont autant de sources de prolifération des vecteurs de maladies, tels que les moustiques et les rats. Comme chaque année en début de période estivale,la ville de Sainte-Marie, l’ARS et la CINOR s’impliquent dans l’action de salubrité publique «Kass Moustik», à travers la mise en œuvre de l’opération «vide cour».

Planning des collectes :

Une collecte exceptionnelle en porte à porte est organisée en fonction du calendrier suivant :

Duparc / Gillot/La Mare : du 12 au 15 novembre

Duparc-Gillot La Mare Confiance - Espérance - Piton Cailloux- Beauséjour Bois Rouge - Rivière des Pluies - Moka - Desbassyns Centre Ville - Verger - Gaspards - Découverte Flacourt bas - Convenance - Café - Ravine des Chèvres Ravine des Figues - Montée Sano - Chiendent - Bellevue Ravine Cocos Terrain Elisa - Flacourt

12 au 15 novembre 2013 18 au 22 novembre 2013

La Confiance/ L’Espérance/ Piton Cailloux / Beauséjour / BoisRouge/ Rivière-des-Pluies/ Moka/ Desbassyns : du 18 au 22 novembre 25 au 29 novembre 2013

2 au 6 décembre 2013 9 au 13 décembre

Centre Social de la Ressource

Merci de réserver le meilleur accueil aux agents de prévention qui passeront à votre domicile pour vous informer. Pour lutter contre l'insalubrité, respecter le calendrier des collectes des déchets ménagers.

A5KASSMOUSTIKCINOR.indd 3

28/10/13 16:11

Centre Ville/ Le Verger/ Gaspards / Découverte/ Flacourt bas/ La Convenance/ Les Cafés/ Ravine-des-Chèvres : du 25 au 29 novembre Ravine-des-Figues/ Montée-Sano / Chiendent/ Bellevue / Ravine Cocos/ La Grande-Montée : du 02 au 06 décembre Terrain-élisa /Flacourt haut : du 9 au 13 décembre

SALUBRITÉ PUBLIQUE

Des kits contre les rats Dans le cadre de la préservation de la salubrité publique et pour lutter contre la prolifération des rats, les services municipaux ont récemment mis à disposition des habitants des kits raticide. Une mesure de plus pour contrer ce fléau.

T

yphus murin, leptospirose, trichinose,… sont autant de maladies transmises par les rats. Pour éviter la multiplication de ce genre de pathologie, des gestes utiles peuvent et doivent être réalisés par chacun, comme éviter de jeter ses déchets alimentaires dans la nature, sur le bord des routes. Il faut par ailleurs traiter son habitation régulièrement. Dans la cadre de sa compétence en matière de salubrité publique, la Ville a aussi un rôle à jouer. Afin d’accompagner les familles les plus exposées aux risques, les services municipaux ont distribué de kits raticides dans les mairies annexes Magazine d’informations de la Ville -

du 14 au 18 octobre derniers. Ces kits raticides sont composés de blocs hydrofuges, céréales empoisonnées, d’une paire de gants de protection et d’une notice explicative pour l’installation. Ces kits proposés permettront de traiter les rongeurs nuisibles (rat noir, souris et surmulot). Cette action vient en complément de ce qui est déjà réalisé par la Ville et les associations en matière de traitement des zones rurales. La dératisation aujourd’hui et demain reste plus que jamais l’affaire de tous, dans la démarche permanente de préserver notre cadre de vie.

n° 77 - septembre/octobre 2013

www.ville-saintemarie.re


19

dossier

DOSSIER Pour une ville toujours propre

Préserver un cadre de vie Avec les partenaires institutionnels et associatifs, les services municipaux continuent d’améliorer le cadre de vie des Sainte-Mariens. Les actions de nettoyage et de fleurissement sont orchestrées principalement par le Service Environnement, sous la houlette de Jean-Jacques Vlamynck. Un service qui mobilise 160 agents aux quatre coins de la commune. Magazine d’informations de la Ville -

n° 77 - septembre/octobre 2013

www.ville-saintemarie.re


20

dossier

Un service, un objectif Les dimensions Environnement, Développemnt Durable et Recyclage sont au cœur des actions communales. SainteMarie doit rester une ville propre. Telle est la mission confiée à Jean-Jacques Vlamynck en 2012. à la tête d’une équipe d’une centaine d’agents, celui qui passe 80% de son temps sur le terrain, coordonne et pilote les opérations sur tout le territoire communal avec un seul objectif : offrir un beau cadre de vie aux habitants.

L

es agents du Service Environnement sont répartis sur tous les quartiers de la commune. Un linéaire de nettoyage leur est affecté et des associations viennent renforcer le personnel communal. « Notre objectif est l’entretien et le nettoyage de tous les secteurs, répartis en deux zones : zone Nord et zone Est » explique Jean-Jacques Vlamynck. Ce dernier a aussi déployé des agents dans les crèches, les écoles, les mairies annexes pour une meilleure efficacité. « Certes, on ne peut être partout en même temps mais on essaye d’agir dans les 48 heures. On a des équipes

très réactives» avance le responsable qui, pour sa part, fait le point quotidiennement avec son autorité pour l’orientation des missions, la gestion des agents et la planification des opérations. « Nous couvrons un champ assez large entre le nettoyage, le fleurissement la démoustication,...» explique-t-il en insistant sur le fait que le fleurissement des écoles est l’un des axes importants de l’amélioration du cadre de vie des Sainte-Mariens (voir par ailleurs). De même, le Service Environnement travaille de manière transversale avec les autres directions municipales.

«  Nous sommes mobilisés pour tous les événements et aussi pour le marché forain » précise le responsable. Enfin, autour du Service Environnement il y a les prestataires, entreprises ou associations, qui assurent des missions ponctuelles de ramassage, d’élagage ou de collecte hors calendrier. « Ces partenaires sont complémentaires aux agents communaux et jouent un rôle important dans notre dispositif. Notre objectif commun est que notre ville soit propre et fleurie, et que les gens soient bien, avec un bon cadre de vie : ça, c’est important ! », conclut M.Vlamynck.

Guy la main verte Suivant son feeling ou en collaboration avec les équipes pédagogiques des écoles, Guy Souffleur, chef d’équipe « Fleurissement », orne les rues, les sites et surtout les établissements scolaires de la commune. De quoi permettre aux marmailles de travailler sereinement, les yeux pleins de couleurs. Rencontre avec un homme passionné.

Guy Souffleur (1er à gauche) avec son équipe

Magazine d’informations de la Ville -

n° 77 - septembre/octobre 2013

www.ville-saintemarie.re


21

dossier

Démoustication continue Le Service Environnement de la mairie compte notamment une équipe en charge de la démoustication et une autre, chargée de la dératisation. Ses agents interviennent régulièrement sur les équipements communaux. « On a un partenariat avec l’ARS pour les sites qu’on démoustique. La loi ne nous autorise pas à aller dans la cour des gens », tient à préciser Harold Atchy, étudiant en 2e année de BTS Hygiène-Sécurité-Environnement, qui coordonne la démoustication. « Tous les samedis depuis le début du mois d’octobre, on démoustique trois sites différents parmi les écoles, les cimetières et autres bâtiments communaux », explique l’étudiant. Cela va durer ainsi jusqu’à l’an prochain. « Les établissements sont fermés au public lors du passage des équipes. Il n’y a donc pas de risque de contamination. Pour Voilà seize ans que Guy s’occupe à fleurir la commune. Rues, chemins, ronds-points, aires de repos, écoles : rien n’échappe à ce quadra sympa. Dans sa mission, il a une certaine autonomie. «  Je choisis les végétaux, je les commande et les plante avec mon équipe. Le choix se porte sur des plantes saisonnières, à massifs, ou des arbustes et palmiers, auprès de différents fournisseurs. Certaines maîtresses d’écoles ont leurs préférences. Elles demandent des plantes bien précises  », fait-il remarquer. Ainsi, des actions de fleurissement ont été menées dans les écoles, avec la complicité des marmailles qui ont mis la main à la terre. Autre exemple, en juin dernier, c’est un jardin pédagogique qui a

Magazine d’informations de la Ville -

les agents non plus, il n’y a pas de risque puisqu’ils portent des tenues spéciales » rajoute Harold Atchy. La dératisation et la lutte contre les puces font aussi partie des missions de l’équipe. « Nous avons récemment distribué des kits dans les mairies annexes et certains seront prochainement installés dans les écoles et les sites communaux » annonce-t-il déjà en insistant sur la préservation de la santé publique est également important pour le cadre de vie des administrés. Une mission qui ne peut être menée qu’avec une prise de conscience collective de tous les administrés.

été réalisé à la Grande-Montée, avec le concours des enfants de l’école Yves Barau. Guy est à la tête de 9 agents et s’emploie à réaliser un travail de qualité. « Il y a des sites qu’on entretient toute l’année. D’autres où on intervient quand les gens volent. Bref, il y a toujours des trucs à faire ». C’est malheureusement un état de fait, certaines personnes mal intentionnées dérobent des plantes. De plus, ces derniers temps, la sécheresse a eu raison de certaines variétés. « Il était interdit d’arroser. Alors, certaines plantes n’ont pas tenu et ont fini par mourir. Elles ne tiennent pas plus de quatre à cinq jours sans eau. J’en avais mal au cœur ! », confie le chef d’équipe. Il aime son métier et ça se voit, ça se sent. Guy

n° 77 - septembre/octobre 2013

Souffleur a la main. La main verte, bien évidemment ! « Depuis mon plus jeune âge, j’allais au champ. Mon père plantait des pistaches et du maïs. On avait tous les jours la main dans la terre  », raconte-t-il. Et la terre, c’est son affaire ! Ainsi, malgré des journées chargées, l’employé communal garde le sourire malgré tout. « Je suis tous les jours sur le terrain; je suis un passionné. J’aime ce que je fais et je tiens à mon poste. Si demain, on me propose de changer, je dirai non ».

www.ville-saintemarie.re


22

dossier

La Cinor, un soutien de poids L’environnement est une compétence de la CINOR sur les trois communes du territoire. En matière de déchets, cette dernière a mis en place un Plan Vert depuis 2008. Sainte-Marie travaille en étroite collaboration avec les services communautaires.

C

+ d’Infos Pour en savoir plus sur les actions de la Cinor ou sur les outils pédagogiques mis à disposition en matière d’Environnement : www.cinor.org

POUR signaleR LES épaves Rendez-vous sur le site www.villesaintemarie.re Que faire en cas de perte de poubelle ? Présentez-vous au poste de police municipale avec votre pièce d’identité et la déclaration de perte disponible sur le site internet de la ville. Les services municipaux se chargeront de transmettre les informations au prestataire de service, qui vous donnera un nouveau bac roulant.

Magazine d’informations de la Ville -

’est ainsi que chaque année, plus de 140 000 tonnes de déchets sont collectées et traitées sur l’agglomération du Nord. Ils proviennent de la collecte des déchets ménagers et des encombrants, qu’effectuent les différents prestataires de la Cinor. Mais aussi des bornes d’apports volontaires mises à disposition des habitants dans les déchetteries. La CINOR a mené plusieurs actions de communication afin de sensibiliser le plus grand nombre à la problématique de l’environnement : une sensibilisation à la réduction des déchets et au tri sélectif. De même, un travail de sensibilisation à l’éducation à l’environnement est effectué en amont au sein des quartiers mais aussi des écoles. Cela se fait par le biais d’animations ou encore la mise en place de composteurs pédagogiques au sein des écoles des trois communes membres. Des actions qui portent leurs fruits

auprès du public scolaire. En effet, consciente de la place et du rôle que les marmailles peuvent jouer dans la protection de l’environnement, la collectivité a noué un partenariat avec le Rectorat et le Département. Ensemble, ils proposent aux établissements scolaires des interventions et des outils pédagogiques sur l’environnement (tri des déchets, errance animalière). Par ailleurs, la CINOR dispose depuis plusieurs mois maintenant d’un EcoloBus qui se déplace sur de nombreuses opérations de sensibilisation.

Des ilôtiers animaliers à votre service La mairie travaille avec la CINOR dans le cadre de la lutte contre l’errance animalière. Une lutte basée sur trois axes : la sensibilisation des maîtres, le ramassage et l’euthanasie des animaux errants, la stérilisation de masse des animaux. Deux îlotiers animaliers peuvent intervenir à tout moment auprès des usagers et des scolaires.

n° 77 - septembre/octobre 2013

Deux déchetteries à Sainte-MARIE Déchetterie de La Mare Zone d’activités de la Mare Tél : 0262 53 03 09 Du lundi au vendredi de 10h-12h / 14h-17h30 Samedi : 8h-12h / 14h-17h30 Déchetterie les Gaspards Rue Sarda Garriga Du lundi au samedi : 8h -12h / 13h30-17h30 www.ville-saintemarie.re


VIE MUNICIPALE culture

23

MÉDIATHÈQUE

Nouveautés à découvrir en ce moment…

+ D'INFOS 0 02 62 53 19 4

Magazine d’informations de la Ville -

n° 77 - septembre/octobre 2013

www.ville-saintemarie.re


24

VIE MUNICIPALE culture

DE L’INFINIMENT GRAND À L’INFINIMENT PETIT

La science dans tous ses états L’édition 2013 de la Fête de la Science a pris ses quartiers à la Médiathèque au mois d’octobre, grâce au concours de l’association Science Réunion. Cette dernière a proposé différents ateliers aux jeunes Sainte-Mariens.

A

u cœur de ces ateliers Science, c’est le thème de l’infiniment grand à l’infiniment petit qui a retenu toute l’attention des participants. De la fabrication d’un liquide à bulles de savon à la découverte de la vie dans son jardin en passant par la vie dans une

goutte d’eau, telles ont été les activités choisies pour démocratiser la science et la rendre plus accessible à tous. Curieux et attentifs, les scientifiques en culotte courte ont pris plaisir à manipuler et découvrir ce monde extraordinaire qui nous entoure.

ÉCRITURE

De l’image aux mots Les samedis 7,14 et 21 septembre dernier, la Médiathèque accueillait des ateliers d’écriture sur le thème des Journées Européennes du Patrimoine. Les séances ont été animées par l’association LILOMOTS.

L

a richesse de l’architecture et du patrimoine de Sainte-Marie ont été au cœur de ces ateliers ouverts à tous. Au travers des mots, l’objectif était de faire reprendre forme au patrimoine architectural de la commune. Selon les animateurs de Lilomots

« L’architecture se dessine en images, en idées et en sensations pour devenir texte ». Guidés par le plaisir des mots et de la narration, les participants ont pu et su mettre ainsi de jolis mots sur le patrimoine de notre ville grâce à cet atelier.

ATELIER DE VACANCES

Apprendre en s’amusant Ludo’marmailles est un atelier de vacances original. Pendant la pause du mois d’octobre, de nombreux petits Sainte-Mariens ont profité de cette animation. Un franc succès au regard du nombre de marmailles présents à la Médiathèque et du succès rencontré.

A

pprendre tout en jouant, tel est le pari pris par les animateurs de la Section Jeunesse de la Médiathèque pendant les vacances d’octobre. Que ce soit en famille, entre amis ou entre

Magazine d’informations de la Ville -

voisins, beaucoup de jeunes de la commune sont donc partis à la découverte de jeux, d’histoires et d’activités de loisirs, tous plus originaux les uns que les autres. Ces ateliers de découvertes multiples

n° 77 - septembre/octobre 2013

sont des instants d’éveil indispensables au développement des enfants. Ils peuvent en effet s’amuser tout en enrichissant leurs connaissances, qu’ils ne manqueront pas de partager autour d’eux. www.ville-saintemarie.re


25

VIE MUNICIPALE culture LECTURE - DÉBAT

La Force des mots L’Espace « Autrement Lu » de la Médiathèque a fait partager en septembre et octobre derniers deux ouvrages passionnants et captivants au public déficient visuel.

PATRIMOINE

Kossa in soz… ? L

e premier ouvrage a emporté les participants dans un voyage entre le Gange (fleuve indien) et les rives de la Rivière des Roches, là où l’auteur Firmin Lacpatia retrace une grande période de l’histoire de l’île.

« Faims d’Enfance », de l’auteur Axel Gauvin, a été le second ouvrage présenté au public. Roman qui relate la vie des enfants d’une école des hauts de l’île, ce livre met en avant leur problème d’identité.

MISE EN RELIEF

L’art au toucher Durant trois semaines, le hall de la Médiathèque a accueilli une exposition originale intitulée «  Mise en relief  ». Une autre façon de découvrir l’art pour les personnes déficientes visuelles.

À

l’initiative d’une dizaine d’étudiants de l’Institut Régional de Travail Social (IRTS) et la collaboration des associations en charge des personnes en situation de handicap, cette exposition avait pour objectif de rendre l’art accessible à tous. À l’aide de la peinture tactile, utilisant un codage en relief par zone de couleur ou encore à Magazine d’informations de la Ville -

l’aide de la reproduction des reliefs sur des plexiglas, les personnes souffrantes de déficience visuelle ont pu lire les couleurs et découvrir des tableaux originaux. L’art n’est plus un domaine réservé à ceux qui peuvent la contempler; désormais il s’ouvre à ceux qui ont le toucher comme seul révélateur d’émotions.

n° 77 - septembre/octobre 2013

Artiste militant de la langue créole, le « Fonnkézer » Teddy Lafare-Gangama est venu partager, le temps d’un aprèsmidi, l’art de la devinette créole à la Médiathèque.

L

a culture et l’identité réunionnaise ont été au cœur de cette rencontre. Révélateur de notre état d’esprit, de nos amertumes et de nos blessures passées, les « fonnkèr » (ou poésies créoles) jouent avec les mots, extériorisant ainsi nos pensées. L’utilisation des mots, et surtout les jeux d’images que l’on peut en faire, ont donc été le fil conducteur de cet atelier. Après avoir choisi un objet, les participants en ont fait une description la plus imagée possible, pour ne retenir à la fin que celles les plus parlantes et ainsi créer la devinette. Original et enrichissant, cet atelier a connu un véritable succès et a surtout permis de mettre en valeur toute la richesse de la langue créole.

Sirandane : - In tralé la min dessou in rob dantel. Réponse : Bananes

- La trip dann vant y fini an fumé Réponse : Lampe pétrole

- Zipon zone dessi rob ver, mi amare a zot ensamb mon ker. Réponse : Citrouille

www.ville-saintemarie.re


26

VIE MUNICIPALE culture

ANNIVERSAIRE

20 ans déjà ! « Rasin & Bazalt », œuvre depuis 1993 pour la valorisation du patrimoine réunionnais. Créée et présidée par Iréné Nassibou, l’association fêtera ses 20 années d’existence le 15 décembre prochain.

Photo : DR

L Le programme des 20 ans 

De 9h à 12h (à la Rivière-desPluies) : Hommage à Mario avec un lâcher d’oiseaux, des chants d’enfants, du Maloya et des Fonkers, suivi d’un goûter autour des valeurs de partage et de convivialité De 19h à minuit (à La Convenance) : Kabar à la Maison de quartier avec des groupes locaux, poètes, chanteurs et musiciens Contact et informations 0692 89 22 65

a structure participe à la préservation des traditions réunionnaises à travers plusieurs supports artistiques tels que la peinture, la sculpture, la musique ou encore la cuisine traditionnelle. « Dès le départ, l’association s’est donnée pour but de défendre et valoriser le patrimoine réunionnais  » précise Iréné Nassibou. L’essentiel des manifestations de « Rasin & Bazalt » se déroulent à Sainte-Marie et touchent un large public. « Nos initiatives plaisent autant aux enfants qu’aux personnes âgées » rajoute Iréné. Le dynamique président apporte régulièrement son soutien aux actions de la Ville, notamment pour la réalisation de fresques murales par les jeunes ou en proposant des ateliers de dessins aux personnes âgées dans

le cadre de la semaine bleue. Implantée dans le quartier de La Convenance, Rasin & Bazalt intervient beaucoup également sur ce secteur en proposant des activités régulières aux habitants. «  Pour favoriser l’échange et la communication » explique le président. à l’origine de nombreux projets culturels à Sainte-Marie, à l’image de l’implantation de la stèle de Mario à la Rivière des Pluies ou des expositions proposés à la Médiathèque, Rasin & Bazalt fêtera ses 20 ans le 15 décembre prochain. L’anniversaire se déclinera en deux temps : un temps commémoratif et un rendez-vous festif. L’occasion pour les amateurs de culture de redécouvrir tout le travail mené par l’association, au service du patrimoine créole.

CINéMA

Avant-première à Duparc à l’occasion du dernier Festival International du film d’Afrique et des Iles (FIFAI), l’association «  Les Tisserands du lien », présidée par Dominique Goubert, a proposé une séance de cinéma le 3 octobre dernier à Duparc.

L

’association a notamment présenté, en avant-première, un film de 26 mn « Désirs en Résidence  » qu’elle a produit dans le cadre d’atelier associant des personnes en situation de handicap habitants à la résidence Flacourt, des étudiants de l’IRTS de la Réunion, des professionnels, des bénévoles de l’association. Dans ce film, une équipe de stagiaires Magazine d’informations de la Ville -

Aide Médico Psychologique et le réalisateur partent à la rencontre des résidents et des professionnels. Ils les questionnent sur les dimensions de la vie affective et la sexualité. Suite à cette diffusion, le FIFAI a projeté trois films sélectionnés pour ce festival. Un temps de débat et d’échanges avec les réalisateurs a clôturé cette séance.

n° 77 - septembre/octobre 2013

www.ville-saintemarie.re


27

VIE MUNICIPALE loisirs

FÊTE DES MOTARDS

Une belle première ! Le temps d’un week-end, Sainte-Marie a accueilli les passionnés de moto, les 26 et 27 octobre dernier. Organisée par l’association « Les flibustiers de l’île Bourbon », cette première édition de la Fête des Motards a rencontré un véritable engouement populaire.

L

a route 66 n’a qu’à bien se tenir, l’Amérique aussi, car les amoureux des belles anciennes ou autres customisées ont désormais leur rendez-vous à Sainte-Marie. Entre grosses cylindrées, belles nouveautés et bolides mythiques, les fans de motos n’ont pas été déçus du déplacement. Deux jours durant, la salle de Duparc a ainsi accueilli expositions, concours, défilés et concerts pour le plus grand bonheur des passionnés. Beau succès pour cette

Magazine d’informations de la Ville -

n° 77 - septembre/octobre 2013

première édition et, au-delà de l’aspect festif, ce fut surtout un joyeux moment de convivialité, de fraternité, de solidarité entre les motards. Fier d’avoir rassemblé plus de 8 000 visiteurs, Mario Sénéchal, emblématique président de l’association « Les Flibustiers de l’île Bourbon », a chaleureusement remercié les services municipaux pour leur contribution et a d’ores et déjà pris rendez-vous pour l’an prochain… toujours à Sainte-Marie. www.ville-saintemarie.re


28

VIE MUNICIPALE loisirs NOUT KARTIE EN FÊTE

Coco Robert en fête Les animations «  Nout kartié en fête  » continuent. Les 12 et 13 octobre derniers, le quartier de Coco Robert était ainsi à l’honneur. Animations et concerts étaient bien évidemment à l’honneur dans une chaleureuse ambiance.

C

omme à son habitude, l’opération « Nout kartié en fêt » a proposé de belles animations pour petits et grands. À proximité de la maison de quartier de Coco Robert, les structures gonflables, bull’eau, ou autre course pédestre ont enchanté les marmailles, tandis que les plus grands avaient rendez-vous avec les tournois de football, dominos,

pétanque… Le week-end de festivités a aussi été ponctué d’intermèdes musicaux, avec des artistes locaux tels que Destyn ou New Generation. L’association « Coco Robert », instigatrice de cette manifestation, s’est félicitée une nouvelle fois à juste titre du succès rencontré. De quoi espérer d’autres éditions toutes aussi réussies.

BROCANTE

Vide grenier à Bois-Rouge

L

’association Beauséjour, Bois Rouge et Ravine des figues, récemment créée propose parmi ses actions l’organisation de brocantes. C’est ainsi qu’une première édition a été organisée le 11 octobre dernier sur le plateau vert de Bois-Rouge. Les habitants

du quartier ont profité de l’occasion pour vider les greniers et faire quelques bonnes affaires. Nullement découragés par la petite affluence, les organisateurs travaillent déjà sur les prochaines brocantes, avec l’idée de proposer en plus des animations.

Pour participer à ces brocantes et s’informer sur les activités de l’association, contactez le 0262 97 75 53 ou le 0692 50 86 67.

Magazine d’informations de la Ville -

n° 77 - septembre/octobre 2013

www.ville-saintemarie.re


29

VIE MUNICIPALE sport Portrait

Un éternel jeune homme ! Figure emblématique de l’athlétisme régional, Charles Catherine est impliqué dans la vie associative depuis sa plus tendre enfance. Parcours d’un sportif et bénévole au grand cœur, de sa carrière et son engagement au service des autres et des nobles causes.

F

ringant septuagénaire, Charles Catherine est bien connu de la sphère associative, particulièrement celle du sport. Outre avoir fêté ses 70 ans le 12 septembre dernier, ce sportif au grand cœur fréquente en effet les stades et gymnases depuis 58 ans ! Père de 3 garçons, Charles habite dans sa prime jeunesse à Saint-François et effectue sa scolarité à l’école de ce quartier. « À cette époque, il n’y avait pas de transport. Je me rendais à l’école en courant et la pente était rude. Lors de mes études secondaires, je me rendais également à pied à Saint-Denis ». Un bon entraînement qui l’amène tout naturellement à prendre une

licence en cross et piste à l’ASPTT. Mais il pratique également le football jusqu’à 16 ans. « Nous jouions bien souvent sans chaussures avec un ballon en chiffon, voire un gros pamplemousse. Parfois, un copain prêtait une chaussure et gardait celle de son pied de frappe; nous devenions alors pied droit ou pied gauche. »

L’aventure métropolitaine À 27 ans, il part à Troyes pour son travail et intègre le TOS, club local d’athlétisme avec lequel il vivra ses meilleures années sportives. Il s’illustre notamment en championnat régional avec une belle performance au 3 000m steeple et des interclubs qui lui valurent d’être approché par le Racing Club de France, mais restera fidèle à son club et entame une carrière d’entraîneur de jeunes.

La fibre de l’éducation De retour dans l’île en 1988, il découvre à l’occasion d’une course, qu’il n’y a pas de club à SainteMarie. Avec Gervais Lebreton et des collègues de travail, il crée alors le Club d’Athlétisme de Sainte-Marie (CASM) en octobre 1990. Il y développe la notion de club Magazine d’informations de la Ville -

n° 77 - septembre/octobre 2013

familial qui perdure depuis. « Le sport pour le sport. Pas le sport pour n’importe quelle gloire ! » tels sont les maître-mots qu’il inculque aux sportifs qu’il entraîne. Sa plus belle satisfaction : le lien que gardent avec lui les athlètes qu’il a formés. Une affection réciproque avec un coup de cœur particulier pour Willy Désiré, arrivé au club à 11 ans à peine.

Un retraité très actif Outre sa fonction de dirigeant de club, Charles Catherine est également membre du Comité directeur de la Ligue Réunionnaise d’Athlétisme (LRA). Il a également été président de l’OMS et de l’OMTL de Sainte-Marie. En retraite depuis 1998, il n’a jamais été aussi occupé et sollicité ! Toujours investi à la LRA, il est, entre autre, le président du Comité des Officiels et celui de la Marche Sportive. « L’athlé, c’est toute ma vie !» nous confie le président du CASM avant de lancer un appel aux bonnes volontés afin, par nécessité de fonctionnement, d’étoffer l’équipe des bénévoles du club. Chapeau bas, Monsieur Catherine, pour votre investissement au service de votre sport ! www.ville-saintemarie.re


30

VIE MUNICIPALE sport

FOOTBALL

À nous la Coupe ! Au terme d’un match serré et très disputé face au CO Saint-Pierre, l’Union Sportive SainteMarienne a remporté la finale régionale de la Coupe de France le 6 octobre dernier. Dans un stade Michel-Volnay comble, les hommes de Fred Bachelier ont ajouté un titre de plus à leur palmarès. En espérant, plus que jamais, un autre trophée dans quelques semaines…

L

es partenaires de Giovanni M’Doihoma peuvent savourer cette belle victoire face au CO Saint-Pierre. En effet devant une foule de supporters galvanisés, cette finale fut âprement disputée, comme en témoigne le score (2-1). Bien regroupée en défense, solide en milieu de terrain et efficace en attaque, l’USSM a fait preuve de beaucoup de sérieux pour aller chercher une seconde victoire dans cette épreuve. En effet, de sa jeune existence, le club fêtera ses 10 ans l’an prochain, c’est la deuxième fois que Magazine d’informations de la Ville -

l’équipe ramène ce trophée à Sainte-Marie, après celui obtenu en 2007. Entre temps, le club avait remporté la Coupe de La Réunion en 2011. Pour revenir à la finale de Coupe de France, l’USSM a ouvert le score à la 35ème minute par Romain Éliard, suite à un coup-franc d’Adrien Baur. Le CO Saint-Pierre a égalisé ensuite peu avant la mi-temps par Sofiane Belhadj. Au retour des vestiaires, personne n’avait relâché la pression, mais le talent et la belle solidité collective des blaugranas péï ont permis à Romain

n° 77 - septembre/octobre 2013

Éliard d’inscrire un nouveau but à la 50ème minute, offrant ainsi le trophée à Sainte-Marie. Actuellement leaders du championnat, joueurs, staff et dirigeants auront peut-être l’occasion de conclure la saison en beauté d’ici quelques semaines. D’ici là, l’USSM devra affronter le Paris FC lors du 7ème tour au Stade de l’Est. Face à ce club de National, l’exploit est réalisable car, comme on le dit en créole, « Ti hache i coupe gros bois  ». En attendant, retour en images sur cette finale de la Coupe Régionale de France… www.ville-saintemarie.re


VIE MUNICIPALE sport

Magazine d’informations de la Ville -

n° 77 - septembre/octobre 2013

31

www.ville-saintemarie.re


32

VIE MUNICIPALE sport TOUR DE L’îLE cycliste

Escale à Sainte-Marie Le 67ème tour de l’île cycliste s’est déroulé du 07 au 13 octobre dernier. Comme l’an dernier les coureurs ont fait escale à Sainte-Marie, où a été donné le départ de la 5ème étape.

L

e 12 octobre les coureurs s’étaient donné rendez-vous au Centre-ville pour entamer l’une des étapes les plus longues de ce tour de l’île (110 kms). Depuis le Centreville, les coureurs ont donc pris la direction de l’Est avant un retour à Domenjod. Une course très disputée et qui verra finalement Sébastien Hoarau s’imposer. Cette escale à Sainte-Marie aura donc souri aux Réunionnais puisqu’à l’arrivée c’est

Lorenzo Manzin qui enfile le maillot jaune. Il le gardera le lendemain en s’adjugeant du même coup la victoire finale. De quoi regretter le départ de Jean-Denis Armand vers la Nouvelle Calédonie (voir ci-dessous). En effet, notre représentant avait de belles chances d’inscrire son nom au palmarès du Tour. Certainement partie remise car JDA n’a pas dit son dernier mot sur ses terres.

tour Nouvelle-calédonie

Belle perf’ de JDA L Photo : letourairfrance.nc

a 43ème édition du Tour Air France de Nouvelle-Calédonie s’est achevée le 27 octobre après 11 jours de course et 1 030 kms parcourus par les coureurs. Notre ambassadeur, Jean-Denis Armand, avait fait le déplacement pour disputer cette épreuve. Le sociétaire du SMVC n’a pas démérité puisqu’il a brillamment remporté la 8ème étape de ce tour, entre Koumac et Bourai. Vainqueur de deux étapes lors d’une précédente

participation en 2012, Jean-Denis a une nouvelle fois démontré à ses homologues calédoniens ou étrangers qu’il était bien une valeur sûre. Au final, le Sainte-Marien a terminé 4ème au classement général de ce tour, remporté par le Suisse Thomas Schir. Jean-Denis a promis de revenir avec l’objectif cette fois d’accrocher ce tour à son palmarès. Au regard de sa belle performance, il en est tout à fait capable.

Transcinor

Pour la bonne cause L a dimanche 8 décembre aura lieu une nouvelle édition de la TransCinor.  Cette course pédestre compte deux épreuves : une courte de 10 kms entre Bois-Madame et le Bocage et une seconde de 21 kms traversant les trois villes du territoire Nord. Cette année une Marche solidaire est

Magazine d’informations de la Ville -

n° 77 - septembre/octobre 2013

également organisée dans le cadre du Téléthon. Les bénéfices seront reversés pour la recherche sur les maladies génétiques. Pour tous renseignements 0262 94 37 06 /0262 32 10 93 contact@sportpro.re ou transcinortelethon@cinor.org

www.ville-saintemarie.re


33

VIE MUNICIPALE sport COURSE DE MONTAGNE

Bravo aux raiders ! L a 21ème édition du Grand Raid a eu lieu du 17 au 20 octobre derniers. Comme chaque année, de nombreux Sainte-Mariens ont participé à cette épreuve, mais aussi à La Mascareigne ou au

Trail de Bourbon. La municipalité tient à adresser ses félicitations à toutes celles et tous ceux qui ont parcouru avec courage et détermination les sentiers de La Réunion. Certains sont allés au bout

de l’effort, d’autres ont malheureusement abandonné, mais l’important était bien évidemment de participer. Bravo à nos raiders  et rendez-vous certainement l’année prochaine !

GRAND RAID : Yvette Brèze, Jean-Jacques Payet, Jean-Yves Zitte, Eric Grondin, Fabrice Alecton, Willy Reziva, MASCAREIGNES : Nathalie Androge, Magali Pausé, Eddy Ramsamy, Marie-Edmée Augustine, Guyto Augustine, Jean-Michel Talatoky, Jimmy Payet, Ivan Poncet, Norbert Turpin, Yannick Nauche, Pascal Parassouramin, Jean-René Leste TRAIL DE BOURBON  : Corinne Seusse, Danièle Gourville, Germain Sautron, André Clain, Jean-Daniel Clain, Kléber Augustine, Jean-Jacques Augustine, Jonathan Grondin, Jean-Denis Grondin, Thomas Boyer Liste non exhaustive

Complexe omnisports de Flacourt

Journée Sport’ouverte Le 29 septembre dernier, à l’initiative du Service des Sports, de nombreuses associations de la Ville, tous sports confondus, avaient donné rendez-vous au Complexe Omnisports de Flacourt à un public venu nombreux pour une journée « Sport’ouvertes ». Un déplacement majoritairement en famille, toutes prêtes à découvrir ou redécouvrir les multiples disciplines proposées…

A

lors mon chéri, tu veux faire de l’escrime comme Grégory Bon, du vélo comme Jean-Denis Armand, du karaté comme Mathieu Sorré ou encore du tennis comme Florent Bax  ? Et toi ma chére, tu veux faire du handball, de la natation synchronisée, de la danse ? Eh oui, à Sainte-Marie il est possible de pratiquer un large

Magazine d’informations de la Ville -

panel d’activités sportives. Les clubs et la Ville sont fiers de compter des sportifs titrés au nouveau régional, national, voire international dont certains poursuivent une carrière en Métropole, tous portant haut les couleurs de Sainte-Marie. Cette journée sportive est donc l’opportunité de mettre en avant le sérieux et l’implication des clubs.

n° 77 - septembre/octobre 2013

Pour faire découvrir ou redécouvrir les disciplines, tous s’étaient réunis à Flacourt pour informer, initier ou susciter des vocations, à l’image de nos champions expatriés. Des sections de danses d’autres villes avaient également fait le déplacement. Une journée Sport’ouverte qui a fait de nombreux heureux…

www.ville-saintemarie.re


34

VIE MUNICIPALE sport

ÉCOLE MUNICIPALE DE NATATION

Tous à l’eau ! Pour les petits Sainte-Mariens, les cours de natation ont repris aux piscines de Flacourt et Duparc. Maîtres-nageurs et enfants sont prêts pour une nouvelle année d’apprentissage.

P

artant du constat que plus de 60% des enfants entrant en 6ème ne savaient pas nager et que ce savoir est fondamental, la Ville a ouvert l’École Municipale de Natation en 2003. Cet apprentissage est donc proposé avec des temps d’éveil, d’initiation et d’apprentissage, selon l’âge des enfants et

surtout à moindre coût pour les familles de Sainte-Marie. Chaque année, l’école rencontre un beau succès. Pour cette nouvelle saison, ce sont environ 400 enfants qui sont inscrits et suivront donc les cours à Duparc et à Flacourt. Les séances ont lieu les mercredis et samedis matins.

Cross ADRIEN CERNEAU

Une belle participation

Photo : DR

Jeudi 3 octobre 2013, les 550 collégiens du collège Adrien Cerneau et les élèves de CM2 des écoles Albert Montlivet, Vincent Boyer de la Girauday et Flacourt ont disputé le cross annuel sur le Complexe Omnisport de Flacourt.

C

ette manifestation a été une réussite grâce à la météo, à l’encadrement et l’investissement du personnel enseignant et municipal. Mais le succès de cette

écoles Primaires

matinée repose également sur la brillante participation des élèves, avec une sélection au cross UNSS du district Nord le 13 novembre 2013 pour les premiers de chaque

catégorie, sous les regards et les encouragements du nouveau principal Ronan Spagnol et de son adjoint Jean-Claude Moutoussamy.

Collège A. Cerneau

Poussines : 1 Amandine Ibao de VBG -

Benjamines : 1ère Betty Sindraye - 2ème Tanaïs Hoarau - 3ème Naïma Darouèche

2ème Emmanuelle Sautron de VBG -

Benjamins : 1er Damien Loto - 2ème Brice Dorali - 3ème Xavier Aure

3

Minimes Filles : 1ère Rakiba Housseni - 2ème Nissaï Ali - 3ème Ludivine Bastard

ère

ème

Jade Chidaine de VBG

Poussins : 1 Noah Duberville de Flacourt er

2

ème

Ulrich Maguitte de Flacourt

3ème Théo Cadet de VBG

Magazine d’informations de la Ville -

Minimes garçons : 1er Anthony Boudia - 2ème Benoît Infante - 3ème Dimitri Insulaire Cadettes : 1ère Rachel Vaytilingom 2ème Emilie Boyer - 3ème Yasmina Boinaidi Cadets : 1er Julien Moendzenahou - 2ème Elyamine Ousséni - 3ème Stéphane Romina

n° 77 - septembre/octobre 2013

www.ville-saintemarie.re


35

VIE MUNICIPALE sport HANDBALL

Tournoi des écoles L e dimanche 22 septembre, le Complexe Omnisports de Flacourt accueillait toutes les écoles de handball de l’île. Ces rencontres ont marqué un début de saison prometteur avec beaucoup de jeunes talents qui ne demandent qu’à éclore. Ce tournoi a également montré l’engouement croissant des petits pour cette discipline, aussi bien chez les garçons que chez les filles. Sur l’ensemble de la journée, entre roucoulettes et chabala, près de 500 petits handballeurs s’en sont donné à cœur joie sur les terrains de Flacourt. Retour en images…

HOMMAGE

Benjamin a tiré sa révérence P Photo : scsmhandball.fr

résident emblématique du Sporting Club de Sainte-Marie (SCSM), Benjamin Guédama a subitement disparu le 22 octobre dernier à l’âge de 46 ans. Passionné de handball depuis sa jeunesse, il a grandement contribué à l’émergence de cette discipline à Sainte-Marie. Au niveau local, il était un membre actif du milieu handballistique puisqu’il officiait en tant qu’arbitre, entraîneur, tuteur/encadrant. Il exerçait aussi des missions au sein de la commission d’arbitrage de la Ligue et s’occupait de la mise à jour

Magazine d’informations de la Ville -

n° 77 - septembre/octobre 2013

du site Internet. Benjamin était ainsi un vrai mordu du handball. La municipalité tient donc à rendre hommage à cet acteur passionné du monde sportif sainte-marien. Tous ceux qui l’ont côtoyé retiendront naturellement l’image un homme engagé et très impliqué pour sa ville, son club, sa passion. Une passion qui aura occupé la plus grande partie de sa vie et qu’il s’est attaché à transmettre à la jeune génération. La Ville présente ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches. Adieu Benjamin et merci pour votre action ! www.ville-saintemarie.re


www.ville-saintemarie.re

En images... Les marmailles des Cafés ont beaucoup appécié leur participation à la Fête de la Science

Des supporters fidèles et très heureux de la victoire en coupe régionale de France

Trois jeunes Sainte-Mariens se sont impliqués sur le projet de valorisation de la Cave Desbassayns

Les élèves de l’école VBG ont participé à un court-métrage sur le thème de l’Europe


Ste marie77 web