Page 1

Diasporas news N°43

JUILLET-AOÛT 2013

LA RÉFÉRENCE AFRO-CARIBÉENNE

MADIBA SES DERNIERS INSTANTS ?

BARACK OBAMA SON SOMMET ÉTATS-UNIS AFRIQUE

DR ASSA NIAKATÉ SES CONSEILS SANTÉ AUX VOYAGEURS

TOGO

ENFIN DES ÉLECTIONS LÉGISLATIVES

FOOTBALL-PEOPLE

ELIAQUIM MANGALA MADAGASCAR

NAUFRAGE DE LA GRANDE ÎLE

Dossier

4

Politique 6

Ne pas jeter sur la voie publique

À L'ÈRE DU TEMPS

Sport 16 Société 18 Invité 19 Economie 22 People 24 Culture 26


Publi-Information

LES

JEUX DE

LA FRANCOPHONIE Quand la Jeunesse, le Sport et les Arts se retrouvent sur une même scène et témoignent de la solidarité francophone, cela donne « les Jeux de la Francophonie », une formidable rencontre entre jeunes artistes et athlètes venus du monde entier. Les Jeux de la Francophonie, manifestation d’envergure internationale, regroupent tous les 4 ans près de 3 000 jeunes talents sportifs et artistes issus des 77 États et gouvernements de la Francophonie. Cette manifestation à la fois festive, jeune, populaire mais également d’un haut niveau sportif et artistique comprend divers concours. Ils sont l’expression concrète de la solidarité et de la coopération, principes fondateurs de la Francophonie. Ils sont organisés en alternance dans un pays du Sud et un pays du Nord. Cet événement est révélateur de talents, puisqu’un grand nombre de vedettes sportives et artistiques est passé par les Jeux de la Francophonie : Marie-José Pérec (France) ; David Douillet (France) ; Donovan Bailey (Canada) ; Chantal Petitclerc (Canada-Québec) ; Hicham El Guerrouj (Maroc) ; Alexandre Najjar (Liban) ; Nicolas Fraissinet (Suisse) ; Kareyce Fotso (Cameroun) ; pour n’en citer que quelques-uns. Les Jeux de la Francophonie révèlent les stars de demain !

LES VIIES JEUX DE LA FRANCOPHONIE, EN FRANCE, À NICE DU 7 AU 15 SEPTEMBRE 2013 Cette 7e édition des Jeux de la Francophonie réunira en France à Nice, du 7 au 15 septembre 2013, près de 3 000 jeunes talents sportifs et artistes issus des États et gouvernements francophones engagés Ces VIIes Jeux de la Francophonie, sont placés sous les signes des valeurs de solidarité, de diversité et d’excellence. Ils se veulent écologiques et modernes.

Au programme des VIIes Jeux de la Francophonie : op 7 disciplines sportives : athlétisme, lutte libre et lutte africaine, basket-ball, football (moins de 20 ans), judo, tennis de table, handisport, cyclisme sur route (en animation) ; op 7 concours culturels : chanson, conte, danse, littérature, photo, arts plastiques et visuels (peinture, sculpture, installation et œuvres collectives), arts de la rue (hip-hop, marionnettes, jonglerie) ; op 2 concours de création : écologique et numérique ; op Des cérémonies d’ouverture, de clôture et de gala hautes en couleurs ; op De multiples animations périphériques.

Pour toute information : www.jeux.francophonie.org


Diasporas News N°43 JUILLET-AOÛT 2013 DIASPORAS-NEWS EDITÉ PAR DCS GROUP AGENCE DE COMMUNICATION EN RELATIONS PUBLIQUES ET SERVICES 39, RUE FÉLIX FAURE 92700 COLOMBES – FRANCE SITE : WWW.DIASPORAS-NEWS.COM TÉL : +339 50 78 43 66 MOB : +336 34 56 53 57 FAX : +339 55 78 43 66 CONTACT@DIASPORAS-NEWS.COM CONTACT PUBLICITÉ +336 34 56 53 57 PUBLICITE@DIASPORAS-NEWS.COM PRÉSIDENT DIRECTEUR DE PUBLICATION THOMAS DE MESSE ZINSOU

redaction@diasporas-news.com ONT COLLABORÉ À CE NUMÉRO : CLÉMENT YAO ALEX ZAKA LAMINE THIAM RENÉ KOUAME MOUSSA DIOP FÉLIX BONI NIANGORAN STEVYNE N’ZABA HERMANN DJEA MIREILLE NGOSSO MOLO DIRECTRICE PROMOTION MARKETING - PUBLICITÉ COURA SENE DIRECTION ARTISTIQUE CRISTÈLE KARMEN DANDJOA REPRESENTANT AFRIQUE DIASPORAS NEWS DIANA KOUADIO DÉVELOPPEMENT RÉGION RHÔNE-ALPES DIEUDONNÉ SOME WENS DÉVELOPPEMENT RHÔNE VALENTIN G. SIKELY DÉVELOPPEMENT DE L’HÉRAULT BENJAMIN AKA DÉVELOPPEMENT HAUTE GARONNE JÉRÔME M’BOUA DÉVELOPPEMENT ALPES MARITIMES CHRISTIAN BOUTILIER DÉPÔT LÉGAL : À PARUTION ISSN : 2105-3928 IMPRESSION : EN FRANCE

La reproduction totale ou partielle des articles, photos ou dessins publiés dans ce magazine, sauf accord préalable, est interdite, conformément à la loi du 11 mars 1957 sur la propriété littéraire et artistique. Les documents reçus deviennent propriété du magazine.

édito

OBAMA S’OFFRE UN SOMMET ETATS-UNIS – AFRIQUE

L

e dernier rendez-vous de Barack Obama en Afrique a été, comme on le voit, une source d’inspiration pour lui. En pèlerinage sur les terres de Nelson Mandela qu’il n’a malheureusement pas pu rencontrer en raison de l’état de santé critique de l’icône de la lutte antiapartheid, le locataire du Bureau ovale a annoncé la tenue d’un Sommet Etats-Unis – Afrique en 2014 à Washington. Une première dans l’histoire des relations bilatérales avec le continent noir. Les Américains emboîteront ainsi le pas aux Français (France-Afrique), aux Japonais (TICAD) et aux Chinois (Sommet Sino – Afrique) pour tenter de reprendre la main sur leur rayonnement géostratégique et rattraper par la même occasion leur grand retard en matière d’engagement pour le développement de l’Afrique. Même si on ne sait pas encore sur quoi précisément va porter ce sommet inédit, on imagine déjà que les thématiques de démocratie et d’économie d’une part et la recherche d’outils américains pour accompagner le développement du continent d’autre part seront les points focaux des futurs débats. L’idée, encore au stade embryonnaire, commence à séduire plus d’un même si l’on ignore sur quels critères les dirigeants politiques et économiques africains seront sélectionnés pour être invités à Washington pour assister à ce sommet. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Barack Obama est très attendu par les Africains sur plusieurs questions à l’échelle continentale à son second mandat d’autant plus le premier a laissé beaucoup sur leur faim. Bien évidemment, tous s’attendent à ce qu’il fasse mieux que ses prédécesseurs qui ont eu le mérite de mettre par exemple en place la fameuse loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique. C’est-àdire, l’Agoa (African Growth and Opportunity Act), qui reste à ce jour, la pierre angulaire de la politique africaine des Etats-Unis. Les échanges commerciaux entre les États-Unis et l'Afrique ont certes plus que doublé en huit ans, mais beaucoup reste à faire. Loin s’en faut, l’offensive de Barack Obama en Afrique vise à freiner la percée spectaculaire chinoise sur le continent. Car, l’axe avec l’Afrique est devenu un véritable enjeu économique pour les pays les plus puissants du monde. Tous les pronostics économiques ne présentent-ils pas l’Afrique comme le continent qui connaîtra la plus forte croissance dans les années à venir ? Du reste, les Chinois sont jalousés du fait de leur omniprésence dans tous les secteurs d’activité dits stratégiques. Ils tissent leurs toiles un peu partout dans le Btp, l’industrie extractive, le pétrole, l’énergie, l’agro-industrie, l’éducation, la santé, la fourniture d’équipements militaires doublée de formation (…) Aucun maillon de l’économie des pays africains ne leur échappe désormais.

Pis, les Chinois livrent une concurrence déloyale aux Occidentaux en pratiquant une politique discount, c’est-à-dire une coopération bilatérale bon marché et à la portée de tous. Les exemples d’ailleurs très légion n’arrêtent de convaincre. Pour relever le défi des infrastructures, les Chinois n’hésitent pas à proposer des PPP (Partenariat public privé) à des coûts défiant toute concurrence. Les chiffres sont là pour prouver l’engagement, sans limites, chinois en Afrique. La Chine a par exemple doublé ses crédits au continent en consacrant 20 milliards de dollars aux infrastructures, à l’agriculture et à l’industrie manufacturière. Qui ferait mieux ? (Sic !) Selon l’économiste Ibrahima Magasa, Directeur associé d’Algest Consulting, « L’engagement significatif et croissant de la Chine a été bénéfique pour de nombreux pays africains au travers d’un accroissement du volume des exportations vers la Chine, d’une augmentation des recettes commerciales et de nouvelles opportunités d`investissement dans les secteurs liés aux infrastructures.» Pour revenir au Sommet Etats-Unis – Afrique, Obama gagnera son pari en proposant mieux que les Chinois, les Français, les Japonais et certainement les pays émergents comme le Brésil, l’Inde, l’Indonésie et l’Afrique du Sud plus proches de l’Afrique de par leur passé récent de pays pauvres avant leur reclassement. Pour cela, il suffit d’écouter et de comprendre les besoins des Africains. Les besoins réels du continent se résument en plusieurs desiderata. A commercer par son industrialisation. Les Africains ne veulent plus exporter leurs matières premières sans les avoir transformées au préalable. L’Afrique veut développer ses infrastructures économiques (routes, ponts, ports, aéroports, chemins de fer, barrages hydrauliques, Ntic,…) Les Africains veulent offrir les meilleures formations à leurs enfants. Pour ce faire, il faut que les Etats-Unis offrent davantage de bourses et accueillent, avec moins de contraintes, les étudiants africains dans leurs universités. Les Africains veulent aussi mieux se soigner, il y a donc nécessité de construire des infrastructures de santé modernes. La liste est encore longue, mais arrêtons-nous à ces principaux points qui figurent dans le livre blanc du continent. S’il y a un acte indéniable que Barack Obama devrait également poser pour gagner, ad vitam aeternam, le cœur des Africains, c’est d’user de la position de première puissance de son pays pour faire entrer un ou deux pays africains au prestigieux club de membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu. Espérons que la venue de Barack Obama sur la terre de ses ancêtres lui donne davantage de sagesse et d’inspiration pour répondre à l’appel de l’Afrique dont le sang coule dans ses veines. Clément Yao 3 N°43 Juillet - Août 2013 Diasporas News


DOSSIER

ETATS-UNIS : BARACK IS BACK ! Cinq jours en terre africaine ! Le record de durée de séjour en Afrique de Bill Clinton n’a pas été battu pour cette foisci. Barack Obama repassera-t-il avant de quitter la Maison Blanche en 2017 ? Lors de cette tournée, où la planète entière était suspendue à l’électrocardiogramme de Madiba, Obama est venu distiller les bonnes paroles : « assurer un environnement sécurisé propice à la bonne gouvernance et au développement ».

D

u 26 juin au 3 juillet dernier, le Barack Obama Tour est passé par le Sénégal, l’Afrique du Sud et la Tanzanie. Son voyage au Ghana en juillet 2009 ressemblait davantage à une brève escale à Accra avec sa famille, au retour d’un périple européen. Alors qu’à l’époque, les attentes suscitées par l’entrée d’un premier président afro-américain à la Maison Blanche étaient énormes. Son message délivré, au cours de son adresse devant le parlement ghanéen demandait à l’Afrique « de prendre en main son propre destin en combattant les pratiques antidémocratiques, les conflits et la maladie ». Sa présence au Sommet du 50ème anniversaire de l’Union Africaine à Addis-Abeba du mois de mai dernier aurait eu plus d’impacts pour le peuple africain. Malheureusement, la doctrine politique étasunienne ne s’embarrasse pas de ce genre de symbole. Un Secrétaire d’Etat a suffi pour représenter les Etats-Unis, John Kerry en l’occurrence. Une photo de famille avec le leader de la première puissance du monde eût été une aubaine pour nos vieux dinosaures qui s’accrochent à leur trône. Mais l’image pour Barack Obama aurait été aussi désastreuse. D’ailleurs, sa perspective d’organiser un sommet USAAfrique sub-saharienne pour l’an prochain à Washington - annoncé au Cap - a dû susciter beaucoup d’interrogations ? Pour venir aux Etats-Unis, pays très à cheval sur les principes démocratiques, 4 Diasporas News N°N°43 Juillet - Août 2013

tous les chefs d’Etat en exercice auront-ils leur bristol ou l’invitation sera distribuée de manière discriminatoire ?

LE BREVET DE DÉMOCRATIE

n’a pas failli au rituel. La photo du couple Michelle et Barack sur l’embarcadère, lieu de transit de millions d’esclaves, restera sans doute l’image marquante de leur séjour sénégalais. Sans surprise, les discussions entre

Le président américain Barack Obama et son épouse Michelle entourés par le président sénégalais Macky Sall et sa femme le 27 juin 2013 à Dakar © AFP Saul Loeb

Etre reçu à la Maison Blanche pour un chef d’Etat africain représente déjà une grande marque de considération. Et lorsqu’il s’agit d’accueillir dans son pays le président des Etats-Unis, c’est un cadeau inespéré pour tout un peuple. Le chef d’Etat sénégalais Macky Sall a dû jubiler en jouant cette fois-ci à domicile. Il faisait partie des élus de l’an 2013, au titre de « démocraties solides et émergentes ». Ainsi, il a d’abord été reçu à la Maison Blanche, au mois de mars dernier, avec ses homologues de Sierra-Leone Ernest Bai Koroma, madame Joyce Banda du Malawi et Jose Maria Pereira Neves premier ministre cap-verdien. Au cours de leur visite au Sénégal,l’île de Gorée reste l’itinéraire incontournable des hôtes de la Maison Blanche. Comme ses prédécesseurs – Bill Clinton et George W Bush -, il

insistait sur le fait que « son pays n’est pas prêt à dépénaliser l’homosexualité ».

LE PÈLERINAGE DE ROBBEN ISLAND Faute de n’avoir pas pu rencontrer celui qu’il considère comme « son modèle et celui de l’humanité », la visite du président américain avec ses enfants sur Robben island, lieu de détention du père de la Nation « arc-en-ciel » pendant 17 ans, donna une charge émotionnelle particulière à cette visite en Afrique du Sud. Le discours de l’université de Soweto revêt également un symbole pour la jeunesse africaine : « je crois en

(Barack Obama le 30 juin 2013 dans l'ancienne cellule de Nelson Mandela à Robben Island en Afrique du Sud © AFP Jim Watson)

Macky Sall et Barack Obama, sur les échanges économiques et la sécurité n’ont apporté aucune avancée majeure. On retiendra finalement la divergence de culture entre leurs pays respectifs sur l’homosexualité. Les deux chefs d’Etat ont défendu chacun leur position. Pour Barack Obama, il s’«agit d’une victoire pour la démocratie américaine » ; tandis que son hôte sénégalais

vous ». Mais il a surtout insisté, lors de ses entrevues, aussi bien avec le président Jacob Zuma que lors des discours sur la nécessité d’accompagner l’économie sudafricaine et du continent dans son intégration mondiale.

CÔTÉ BUSINESS… L’approvisionnement en pétrole et la sécurité nationale sont les


DOSSIER

Barack Obama et son épouse Michelle Obama

deux mamelles de l’intérêt vital des Etats-Unis. Le satisfecit pour la bonne gouvernance rentre

d’autres loin d’ici ». Pas plus tard qu’en juin dernier à Yokohama, le Japon lança également une offensive de charme à une quarantaine de dirigeants africains présents lors du 5ème rendez-vous de la Conférence Internationale de Tokyo pour le Développement de l’Afrique (TICAD) : 30 milliards $ d’aide publique assortie de fonds privés sur cinq ans ! L’Africa Power semble venir en échos aux initiatives d’autres pays plus réactifs que les Etats-Unis. Rappelons qu’il s’agit du plan américain d’accès du continent à l’électricité annoncé par le président Obama lors de sa dernière intervention publique au Cap. Il sera doté d’une enveloppe publique de 7 milliards $ et qui

Le président américain Barack Obama, le 29 juin 2013 répond à des questions à l'université de Johannesburg © AFP Saul Loeb

dans la rhétorique du pays qui se prétend être le plus démocratique du monde. Mais l’essentiel reste le business. Les Etats-Unis ont longtemps négligé l’Afrique au profit des marchés comme l’Asie ou l’Amérique latine. Maintenant, les américains doivent redoubler d’effort pour rattraper leur retard. Le leadership mondial entre les américains et les chinois se jouera, dans le courant de ce siècle, dans le domaine économique et commercial. Et la Chine semble avoir pris énormément d’avance dans cette zone géographique. En 2012, la Chine a doublé ses crédits par rapport à 2009 au continent africain, pour atteindre les 20 milliards $. Cette enveloppe devra soutenir les infrastructures, l’industrie de transformation et les initiatives privées. Et pourtant Barack Obama n’a pas hésité à tacler le géant chinois en déclarant au Cap que « l’Afrique ne doit plus être une simple réserve de matières premières… et dont la valeur ajoutée est encaissée par

entraîneraient 9 autres milliards grâce à des fonds privés.

ET LA SÉCURITÉ NATIONALE ?

ans avant que les avions détournés ont frappé le World Trade Center de New-York. La face du monde a été changée par Ben Laden et Al Qaida. Il suffit d’apercevoir maintenant la bunkerisation des nouvelles ambassades étasuniennes dans les capitales africaines. C’est Fort-Knox ! Elles disposent de chambres à coucher pour les Secrétaires d’Etat et même une suite présidentielle. Les Etats-Unis attaqués en son sein-même le 11 septembre 2001, se sentant menacés partout dans le monde, cherchent à installer des bases américaines en Afrique. Les pays du Maghreb tout comme le Nigeria ont refusé la proposition de George W Bush d’installer sur leur territoire l’étatmajor de l’AFRICOM qui opère, jusqu’à preuve du contraire, à partir de Stuttgart. Plusieurs pays ont discrètement signé des accords militaires avec les Etats-Unis. Comme le Gabon qui sert de lieu d’entraînement à des GI’s. Aujourd’hui, les forces spéciales et des instructeurs américains accompagnent les soldats ougandais dans la traque de Joseph Kony et son Armée de la Resistance du Seigneur (LRA). De même que les américains ont pris pied à Djibouti pour soutenir l’opération Atalante contre les pirates de mer somaliens. Les nouvelles frontières de la lutte

Barack Obama à Dar Es Salaam en Tanzanie, le 1er juillet 2013 © AFP Saul Loeb

Le 7 août 1998, deux attentats à la voiture piégée à quelques minutes d’intervalle ont pulvérisé les représentations américaines de Nairobi (Kenya) et de Dar-es-Salam (Tanzanie). Des victimes autochtones se comptaient par centaine. Mais on n’a déploré qu’une vingtaine de victimes américaines. C’était trois

anti-terroristes et de la drogue L’agence de lutte contre la drogue, la Drug Enforcement Administration (DEA),entraîne maintenant des groupes paramilitaires sur le continent africain. Chargés de lutter contre le trafic de drogue, les instructeurs de la DEA dispensent leur savoir-faire au Kenya, au Nigéria et au Ghana.

Mais la grosse affaire demeure la menace terroriste qu’il faut éradiquer en dépit du bon sens. Le territoire américain pourrait-il être menacé par les islamistes shebabs de Somalie ? L’essaim de dronestueurs qui survolent la Somalie inquiète sérieusement les NationsUnies et même les responsables du Département d’Etat qui redoutent un enlisement militaire. Cette élimination des terroristes, à partir d’un drone, met les Etats-Unis horsla-loi car elle ne respecte plus les règles conventionnelles de la guerre. Quant à lutte contre AQMI, les américains surveillent le Sahel depuis les années 2004 et opèrent désormais et de manière discrète avec des appareils de surveillance (avions, drones) depuis le Burkina-Faso. Depuis quelques mois, le président nigérien Issoufou Mahamadou a aussi accepté la présence d’une unité de surveillance aérienne au nord du Niger. Le plus scandaleux reste la collusion entre le business et la lutte contre le terrorisme. Le Pentagone sous-traite de plus en plus les sales boulots de la guerre en Irak et en Afghanistan à des sociétés privées de mercenaires appelées contractor. La vue des sacs mortuaires de soldats américains rapatriés sont du plus mauvais effet. Pour éviter de casser le moral des citoyens américains, de plus en plus de contractors créent des agences de recrutement dans les pays anglophones africains comme l’Ouganda, le Liberia. Désormais, ce sont des anciens combattants voire des anciens enfants-soldats, alléchés par la perspective de toucher des milliers de dollars, qui vont faire la guerre à la place des boys ! L’oncle Sam n’est pas à une contradiction près ; cela confine à la schizophrénie : ces jeunes africains serviront de chair à canon à la place de ses soldats. En même temps, les Etats-Unis mettent en œuvre le projet « YALI » ou initiative pour les jeunes leaders africains. Alex ZAKA

5 N°43 Juillet - Août 2013

Diasporas News


DOSSIER

LES VISITES DES PRÉSIDENTS AMÉRICAINS SUR LE CONTINENT

P

endant toute la période de la guerre froide, l’Afrique fut le théâtre d’affrontement interposé des deux grands blocks : soviétique d’un côté et américain de l’autre. La CIA et ses barbouzes géraient les affaires « diplomatiques » sur le continent africain. Il s’est quand même passé 30 ans entre la création de la Direction des Affaires Africaines au sein du Département d’Etat et la première visite d’un président américain en Afrique subsaharienne ; il s’agissait de la visite de Jimmy Carter en mars-avril 1978 où il a été reçu par Olusegun Obanjo à Lagos et de William Tolbert à Monrovia. Les Etats-Unis commençaient vraiment à avoir une diplomatie africaine pro-active à la fin de la guerre froide. Tous les successeurs de Bill Clinton seront jugés à l’aune de son record de durée de séjour en terre africaine : 11 jours. « Traid, not aid » [le business ou le commerce plutôt que l’aide] ; tel était déjà le leitmotiv du locataire de la Maison Blanche de l’époque. Prêcher la bonne gouvernance et en contrepartie, les Etats-Unis seront disposés à aider les pays en développement par l’allègement de sa dette, le soutien à l’éducation et l’accès aux soins médicaux… et le règlement des conflits ! Le président Bill Clinton se souviendra sans doute et pour longtemps de son voyage en Afrique du Sud. Il a profité de son séjour pour faire un pèlerinage à Robben Island, lieu de détention de Nelson Mandela. Le banquet présidentiel en son honneur fut l’occasion pour le prisonnier matricule n°46.664 de régler son compte aux pays – en particulier les Etats-Unis - qui ont soutenu l’apartheid pendant qu’il croupissait au fond de sa cellule. Il fustigea la diplomatie américaine par cette phrase : « ceux qui ne sont pas d'accord avec nous, peuvent aller se noyer dans la piscine ». George W Bush fera mieux que son successeur. Dès son premier mandat, il a effectué une première tournée en juillet 2003. Abdoulaye Wade, premier prix d’excellence démocratique – les temps ont bien changé depuis – a eu l’insigne honneur de l’accueillir en premier. L’Afrique du Sud, reste une étape incontournable avant un crochet par le Botswana, l’Ouganda et le Nigeria. La tournée de son second mandat fut l’occasion pour George W Bush de visiter cinq pays en février 2008. Cette fois-ci, il ne s’attarda pas trop. Seul pays francophone du périple, le Bénin a eu la primeur de sa visite avant une étape au Liberia. Le président tanzanien Jakaya Kikwete reçût un chèque de 700 millions de $ pour relancer sa croissance économique. Il s’est longuement attardé au Rwanda chez le président Paul Kagamé ; comme si les Etats-Unis se culpabilisaient de ne pas avoir agi au moment du génocide de 1994. Et la tournée se boucla par le Ghana. George W Bush n’a pas à rougir de son bilan africain en matière de santé ; surtout l’effort américain via les agences gouvernementales et autres fondations en matière de lutte contre le SIDA. Alex ZAKA

6 Diasporas News N°N°43 Juillet - Août 2013

TOGO : ELECTIONS LÉGISLATIVES, LE 21 JUILLET 2013 ?

Les Togolais peuvent pousser un ouf partiel de soulagement ! Après plusieurs tergiversations, c’est confirmé, le Collectif « Sauvons le Togo » et la Coalition Arc-en-ciel (AEC) ont déposé au siège de la CENI, leurs listes des candidats pour les élections législatives du 21 juillet prochain.

C

es deux organisations de l’opposition togolaise y vont en rangs dispersés. «Il y aura une coordination pour que l’opposition dans son ensemble assure l’alternance et le changement dans notre pays» a rassuré Agbéyomé Kodjo pour nuancer les divisions internes.

Jean-Pierre Fabre et Brigitte Adjamagbo-Johnson sont respectivement tête de listes du CST à Lomé et de l’AEC à Atakpamé. Le président du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), Dodzi Apévon est tête de liste de l’AEC à Lomé. Le plus frappant, c’est que même en prison, Alphonse Kpogo, Gérard Adja ainsi qu’Abass Kaboua, trois membres influents du CST détenus dans l’affaire des incendies des marchés, sont tous les trois candidats du CST. C’est, vingt minutes avant la clôture du dépôt des candidatures que le CST est arrivé mercredi soir à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) pour faire enregistrer ses candidats. «Le dépôt des dossiers de candidatures ne signifie nullement que nous sommes

Jean-Pierre Fabre

Brigitte Adjamagbo-Johnson

prêts à prendre part à ces élections dans les conditions actuelles ; nous tenons à un dialogue franc et sincère mais aussi à la libération effective de nos membres détenus actuellement en prison» a encore précisé l’ancien Premier Ministre Agbéyomé Kodjo sur les antennes de la radio Légende.


POLITIQUE C’est dire que le principe de la participation des deux regroupements n’est pas encore acquis. Il faudra, en plus de ce pas, un effort d’ouverture du pouvoir de Faure Gnassingbé pour obtenir la caution effective du CST et de Arc-en-ciel pour ces législatives. Mais ce pouvoir entendra-t-il raison pour lâcher du lest ? Rien n’est moins sûr d’autant que Faure Gnassingbé et ses collaborateurs ont conscience que si ces deux regroupements s’organisent réellement pour prendre part à aux élections, tout risque de chambouler pour eux. A chaque échéance électorale son lot de surprises, pour les législatives du 21 juillet 2013, c’est la présence de certains responsable de formation d’opposition, qui provoque des vagues. Au nombre des transhumants surprises, Dahuku Péré. Le président du parti l’Alliance qui se réclame il y a deux semaines encore de l’opposition, se retrouve tête de liste de l’Union pour la République (UNIR), à Blitta. Pourtant, la formation politique que préside l’ancien président de l’Assemblée nationale (1994 – 1999), a présenté des candidats dans une demi-douzaine de préfectures. La présence de cet ancien baron du Rassemblement du Peuple Togolais (RPT) sur la liste du parti de Faure Gnassingbé constitue la plus grande surprise à cette étape du processus électoral.

Pré-enregistrement Aéroport Roissy - Charles de Gaulle

+ SEM Denis Sassou-Nguesso Faure-Gnassingbe

Mais le natif de Bohou dans la Kozah n’est pas le seul à avoir franchi le pas du retour à ses anciens amours. Tout comme lui, on parle du député sortant du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) Gbonin, qui figure sur la liste de UNIR dans le Yoto, où il affrontera la liste de la Coalition Arc-en-ciel mais aussi celle du CST que va conduire Agbéyomé Kodjo. Dans les Lacs, Réné Kapou ancien de la Convergence Patriotique Panafricaine (CPP) figure en bonne place sur la liste d’UNIR ou va affronter non seulement Lawson Patrick pour le CST mais aussi le ministre Nicoé Broomh, son ancien camarade de la CPP.

C’EST LE MANQUE DE TRANSPARENCE DES ÉLECTIONS QUE REDOUTENT LES TOGOLAIS.

Plusieurs fois ministre sous Gnassingbé Eyadéma, Dahuku Péré, né en 1953 et qui a reçu une formation de séminariste et se dit « apprenti chrétien », a été le premier ancien collaborateur de l’ancien Président du RPT, a demandé par lettre (en mars 2002), des réformes politiques. Il avait aussitôt été désavoué et exclu du parti. Seul Agbéyomé Kodjo, alors Premier ministre lui a ouvertement apporté son soutien. A son tour, lui sera contraint à prendre le chemin de l’exil. Les deux vont créer bien plus tard, l’Alliance que l’ancien Chef de gouvernement quittera très vite pour divergences, et fonder l’Organisation pour Bâtir dans L’Union un Togo Solidaire (OBUTS). Candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2003, Dahuku Péré va très vite faire étalage d’une stratégie d’opposition par intermittence visà-vis du pouvoir. Le règlement par Faure Gnassingbé de ses avantages longtemps bloqués par son feu père, va davantage rendre l’ancien président du Parlement amorphe. Mais en 2010, sa formation participe à la création du Front Républicain pour l’Alternance (FRAC). Il participe même au début de la contestation de la réélection de Faure Gnassingbé, avant de prendre ses distances du Front. Il y a deux semaines encore, il fustigeait l’obstination du pouvoir à vouloir organiser les élections sans un dialogue préalable.

Mais moins que la transhumance des hommes

Offre exclusive

9 kilos ! Soit une économie de

de bagages gratuits

100€

par passager*

• Quand ? 7j/7j, toute l’année • À quelle heure ? la veille de votre départ, de 19h à 21h • Où ? aéroport roissy cdg terminal 1 - hall 5 • Pour qui ? tous les passagers à destination de l’afrique • Quel avantage ? 9 kilos de franchise bagage supplémentaire gratuite (soit une franchise bagage de 2 pièces, l’une de 23 kilos, l’autre de 32 kilos)

Maurice-Dahuku-Père

politiques, c’est le manque de transparence des élections que redoutent les Togolais. Outre les 4 grandes forces politiques en liste, on note aussi la présence des jeunes formations politiques comme le NET de Gerry Taama, Santé du peuple de Dr Kouessan, le Parti écologique, le NID… et une quinzaine de listes indépendantes.

Enregistrez votre bagage cabine lors du pré-enregistrement et accédez directement à votre avion le lendemain ! brusselsairlines.com ou votre agence de voyages

Lucien HOUNKANLI

7 N°43 Juillet - Août 2013

Diasporas News


POLITIQUE

MALI : LES DESSOUS DE L’ACCORD DE PAIX

Kidal en voie de pacification : moins de 1% de la population mais capitale symbolique et stratégique de l’Azawad. Et si l’accord de paix préliminaire ne servait qu’à escamoter les problèmes essentiels – désarmement, développement socioéconomique – du Nord ? Telle est la volonté de la puissance tutélaire : une élection présidentielle pour le 28 juillet. L’ACCORD DE PAIX DE OUAGA Le verrou de Kidal a sauté à Ouagadougou. Au prix d’une négo-

Blaise Compaoré

Tiébilé Dramé

Mahamadou-Djéri-Maiga

ciation-marathon de 10 jours, un accord a été arraché entre le gouvernement malien et la coalition touarègue – MNLA, HUAC et MIA - Sous l’égide du président Blaise Compaoré et de son infatigable ministre des Affaires Etrangères Djibril Bassolé, les deux chefs de délégation, Tiébilé Dramé pour le gouvernement et Mamadou Djéri Maiga pour les touaregs, ont finalement accepté de parapher un accord « préliminaire » dont la teneur est la suivante : d’abord, le redéploiement de l’administration 8 Diasporas News N°N°43 Juillet - Août 2013

et des forces de sécurité à Kidal pour permettre l’organisation de l’élection présidentielle du 28 juillet sur l’ensemble du territoire ; ensuite, le cantonnement des milices du MNLA ; une commission technique mixte et sécuritaire – armée malienne, coalition touarègue, MISMA, armée française – supervisera et mettra en application les détails de l’accord. Et enfin, de futures négociations se tiendront sous la houlette du président élu au plus tard 60 jours après son élection. Elles statueront sur le statut administratif et intègrera le volet de développement socioéconomique de la région septentrionale. Le sort du MNLA, point d’achoppement de la négociation Après le mouvement d’insurrection et l’auto-proclamation d’indépendance de l’Azawad par le MNLA en janvier 2012, le Mali était de fait coupé en deux. Tout l’enjeu de cet accord était alors de garder une République « une et indivisible » et de surcroît « laïque ». L’unicité du territoire exige le retour des forces régaliennes et l’administration à Kidal, ville dans laquelle les forces rebelles se sont repliées sous une certaine protection bienveillante des soldats de l’opération « Serval ». Ouverte le 8 juin, un consensus a été rapidement trouvé par les deux délégations après seulement quatre jours de conclave. Mais l’émissaire du président de la République par intérim a été rappelé à Bamako pour consultations. La raison du blocage ? Il s’agit de l’impunité dont bénéficiera le MNLA. Bamako a toujours considéré ce mouvement comme un groupe

terroriste et ses membres devront être, le moment venu, traduits devant la justice. Quelques parlementaires touarègues, qui ont pris fait et cause pour le MNLA, sont notamment dans le collimateur du gouvernement ; le Garde des Sceaux a déjà demandé, au mois de mars dernier, la levée de leur immunité parlementaire. Or, certains faisaient partie de la délégation tamasheq pendant les pourparlers d’Ouagadougou. Déjà que l’offensive de la Force Armée Malienne (FAMA), quelques jours avant les rounds de négociation, jusqu’à Anefis bourgade située à 110 km au sud-ouest de Kidal – a soulevé quelques réprobations de la part de la communauté internationale. Cette fois-ci, les représentants des bailleurs de fonds internationaux en poste à Bamako ont fait le siège du palais de Koulouba avec une menace à peine voilée : « si le Mali est trop gourmand, il prendra la responsabilité d’un échec lourd de conséquences ». En d’autres termes, Bamako n’a d’autre choix que de parapher l’accord préliminaire au risque de devoir s’asseoir sur les fonds récoltés lors du Malithon (3,5 milliards €uros) pour la réhabilitation du pays. L’avenir de cet accord La communauté internationale et surtout la France voulaient absolument maintenir le calendrier électoral. Elle ne pouvait supporter seule la charge de la chasse aux terroristes dans le Sahel. Le retour à l’ordre constitutionnel permettrait de dynamiser la coopération internationale et de répartir les efforts financiers. Cette exigence française risque de fragiliser

le futur locataire du palais de Koulouba. La participation de Kidal au processus électoral compensera-t-elle le vote des réfugiés de la guerre ; ils sont environ 400.000, répartis dans les pays limitrophes ? Rappelons que le prochain président de la République aura pour, entre autres, mission de poursuivre les négociations d’Ouagadougou c’est-à-dire la lourde tâche de régler définitivement un problème que tous ses prédécesseurs depuis 50 ans n’ont pas su ou voulu prendre à bras-le-corps. Dans ce cas-là mieux vaut avoir l’adhésion massive de tout un peuple ! Au lendemain de la signature des accords préliminaires, l’armée s’est officiellement rangée derrière les politiques. Le président Diacounda Traoré et son envoyé spécial Tiébilé Dramé se sont attachés à faire le service-après-vente auprès des partis politiques et des candidats aux élections présidentielles. En effet, les sceptiques et les réticents sont légion. Pourquoi faire grand

Dioncounda Traoré

Le capitaine Sanogo


Appelez l’Afrique à partir de

ct

/min(1)

vers les fixes Coût de connexion : 15cts

Appels et SMS gratuits et illimités

(2)

de

à Aucun coût de connexion

www.lycamobile.fr

01 77 72 23 22

Recharges disponibles dans les points de vente

(1)Offre et tarifs valables jusqu’au 31/08/2013 pour tout appel depuis la France Métropolitaine vers la destination correspondante, avec un coût de connexion de 0,15€. Appels internationaux facturés à la minute. Applicable aux détenteurs d’un numéro français Lycamobile.(2)Offre et tarifs valables jusqu’au 31/08/2013 en France Métropolitaine pour tout appel et SMS émis d’un numéro Lycamobile français vers un autre numéro Lycamobile français, sans aucun coût de connexion. Pour bénéficier de l’offre « Appels et SMS gratuits et illimités de Lycamobile à Lycamobile », il suffit de recharger votre carte SIM Lycamobile tous les 7 jours pour l’achat d’une recharge d’un montant de 5 € ou 10€, ou tous les 15 jours pour l’achat d’une recharge d’un montant de 20€ ou 30€, ou tous les 30 jours pour l’achat d’une recharge d’un montant de 50€. L’offre n’est plus applicable si vous ne rechargez pas votre carte SIM dans les délais mentionnés ci-dessus. Aussi, pour chaque appel et SMS émis d’un numéro Lycamobile français vers un autre numéro Lycamobile français, en France Métropolitaine, hors offre, c’est-à-dire : à partir du 8ème jour suivant le rechargement de votre carte SIM pour l’achat d’une recharge d’un montant de 5€ ou 10€, à partir du 16ème jour suivant le rechargement de votre carte SIM pour l’achat d’une recharge d’un montant de 20€ ou 30€, à partir du 31ème jour suivant le rechargement de votre carte SIM pour l’achat d’une recharge d’un montant de 50€, seules les 15 premières minutes sont offertes, avec un coût de connexion de 0,15€. Au-delà, le tarif national en vigueur s’applique. Appels nationaux facturés à la seconde. Applicable aux détenteurs d’un numéro français Lycamobile. Visitez www.lycamobile.fr pour connaître nos offres et le détail des tarifs vers l’international. Lycamobile SARL au capital social de 7.500€ – 47, boulevard de Courcelles 75008 Paris RCS Paris 528 332 505

Appelez le monde pour moins cher


POLITIQUE cas d’un vote d’une région qui ne représente guère que 0,5% de la population ? Aux yeux de la Nation, le gouvernement s’est couché devant les ennemis de l’intérieur c’est-à-dire les touaregs. Et le représentant du gouvernement malien lors des négociations d’Ouagadougou devait justifier l’inclusion - sans engagement signé - des groupes retardataires dans l’Accord. Il s’agit des milices noires de Gao tendance MUJAO (les Gandakoyes et les Gandaïzo) et de l’invité surprise : Ahmed Ould Mohamed, secrétaire général du Mouvement Arabe de l’Azawad. Selon les termes de cet Accord, la commission mixte sécuritaire devra achever le « cantonnement » des milices du MNLA en 40 jours ; un délai qui coïncide avec la date du premier tour. Cela relève d’une mission quasi-impossible. Quel sort sera réservé à ces milices ? Appliquer encore une fois la recette continentale déjà éculée du cycle de « DésarmementRéintégration » qui est d’ailleurs prévu après la signature de la phase II de l’accord dit « global et définitif de paix ». Elle sera vouée à l’échec et génèrera des profonds ressentiments ; d’où le choix de la réinsertion. Même si les textes stipulent une commission internationale d’enquête sur les crimes de guerre au Nord-Mali, l’enquête s’enlisera et aura très peu de chance d’aboutir car la FAMA devra également justifier les exactions qu’elle a commises. La réinsertion socioéconomique dans la vie civile des touaregs demandera des années d’effort. Un mandat de cinq ans suffira-t-il au prochain président de la République élu pour régler le problème ?

LA PRÉPARATION DES ÉLECTIONS Le président François Hollande avait déclaré un soir du mois de février sur un plateau de télévision à Paris qu’« il serait intraitable sur la tenue des élections présidentielles au Mali pour le mois de juillet ». En d’autres termes, ce serait la seule voie qui permettra au pays de s’en sortir par le haut : Acceptons-en l’augure ! Votre serviteur a esquissé 10 Diasporas News N°N°43 Juillet - Août 2013

le profil de quelques candidats parmi la vingtaine de postulants dans notre précédente livraison (NDLR : D-N n°42). Ce scrutin tombera en pleine période de ramadan et le début de la saison des pluies. Mais les partis politiques ne le boycotteront pas malgré les réticences de certains. Combien d’électeurs seront réellement répertoriés ? Si l’on se réfère à la dernière liste électorale, 6,9 millions de citoyens en âge de voter auront le devoir d’élire le nouveau chef d’Etat. Les partis politiques insistent pour qu’on obtienne une version expurgée de la liste électorale qui ne souffre d’aucune contestation. Le jour du scrutin, les électeurs devront se munir d’un fameux sésame appelé Numéro d’Identification Nationale ou « NINA » et se rendre dans l’un des 125.000 bureaux de vote. D’ici là, il faudra acheminer les matériels électoraux (urnes, isoloirs) et ce, même dans le Nord où ils ont été, pour la plupart, détruits par les islamistes au moment de l’occupation. Oui, Kidal doit voter ; donc Kidal votera dans ses quelques 184 bureaux de vote.

LES GAGNANTS ET LES PERDANTS Négociateur en chef, Blaise Compaoré s’en sort avec tous les honneurs de cette crise malienne. Il n’a pas ménagé ses efforts dans la gestion des conflits sur le continent, depuis maintenant deux décennies. Lorsque ses homologues de la CEDEAO ont opté pour la menace d’une intervention armée au Mali en 2012, le chef d’Etat burkinabé choisit la voie de la négociation. Omar Bongo et Mouammar Kadhafi aujourd’hui disparus, les conflits régionaux se résolvent désormais sous l’arbre à palabres du palais de Kosyam à Ouagadougou. Briguera-t-il un nouveau mandat présidentiel en 2015 après avoir régné sans discontinuer depuis 1987 ? Si telle est sa décision, la communauté internationale aura du mal à entraver son dessein. Sinon, le prix Houphouët-Boigny pour la recherche de la Paix a été décerné au président François Hollande au siège de

Blaise Compaoré

l’UNESCO à Paris le 5 juin dernier. Cette distinction n’est-elle pas prématurée comme le prix Nobel de la Paix attribué à Barack Obama en 2009 alors qu’il n’a même pas encore effectué un seul mandat ? Outre le discours de la directrice générale Irina Bokova de l’Unesco, le président Diacounda Traoré a tenu à exprimer sa profonde gratitude au président français sous le regard des neuf chefs d’Etat du continent qui ont fait le déplacement. Parmi eux, était présent le chef de l’Etat tchadien Idriss Deby Itno. Il a été très déçu de son voyage parisien dans la mesure où lors de l’allocution, son homologue malien l’a complètement oublié. Comment se fait-il que le pays qui a payé le plus lourd tribut dans la reconquête du Nord-Mali n’a-t-il pas été cité, ni remercié ? Le Tchad a perdu sur tous les tableaux. N’Djamena avait également guigné le poste de chef d’état-major de

Idriss Deby Itno

la MINUSMA en présentant la candidature du général Oumar Bikimo, commandant du contingent tchadien dans les Ifoghas. Et encore une fois, il a été coiffé au poteau par le général rwandais Jean-Bosco Kazura. L’expérience de celui-ci au Darfour en 2007 où il a été adjoint de la MINUAD,

a certainement pesé dans la décision. Philanthrope, le chef de l’Etat français s’est engagé à verser la dotation de 150.000 $ de son Prix Houphouët-Boigny à des œuvres humanitaires. Mais la France compte bien toucher les dividendes de son intervention militaire. La confection des cartes NINA aurait été attribuée, au mépris des usances en matière de commande publique, à la société française Safran-Morpho pour la bagatelle de 8,5 milliards FCFA (environ 12 millions €uros). Le plan Marshall malien doté d’une cassette de 3,5 milliards €uros ; avec déjà un déblocage d’urgence de 90

François Hollande

millions €uros par l’UE fin juin ! Le programme de reconstruction démarrera dès la mise en place du prochain gouvernement issu des élections présidentielles. Une délégation du MEDEF, le patronat français, a effectué une mission à Bamako au début du mois de juillet pour identifier les projets dans les secteurs comme le BTP, la construction des routes et des ouvrages d’art mais aussi l’adduction et le traitement de l’eau. Et Le terrorisme dans tout cela ? Les casques bleus de la MINUSMA veillent ; ils sont maintenant opérationnels depuis le 1er juillet avec un financement annuel de 800 millions $. Les méchants islamistes sont priés d’aller sévir ailleurs… En Lybie, Tunisie ou Niger ! Place maintenant aux élections et au business. Alex ZAKA


Destination Abidjan

Vol direct régulier : jusqu’à 3 fréquences par semaine

Renseignements sur corsair.fr ou dans votre agence de voyages

CORSAIR, SA au capital social de 15 065 566 €, ayant son siège , 2 avenue Charles LINDBERG, 94636 Rungis, Cedex, France, RCS Créteil 328 621 586.


POLITIQUE

MADAGASCAR : LE NAUFRAGE DE LA GRANDE ILE

Loin des tumultes et des priorités de l’agenda mondial, 20 millions de citoyens sont pris en otage par l’inconscience de quelques hommes politiques et un groupe de médiateurs dont la partialité est mise en doute. Faute d’appui financier international, la promesse d’une sortie de crise par les élections semble s’éloigner.

Q

uatre années de transition et toujours pas d’élections. C’est la plus longue crise que l’Ile Rouge n’ait jamais connue. Le premier tour des élections présidentielles censé se tenir le 24 juillet est reporté sine die. Car trois, parmi les

les Nations-Unies, l’UE, la SADC et l’UA refuseront de cautionner le processus électoral et ipso facto suspendront leur appui logistique et les engagements financiers prévus pour ces élections ; une impasse de financement de l’ordre de 20 millions €uros environ. En refusant d’obtempérer,

d’autres termes, pour un budget national estimé aux environs de 1,2 milliard €uros, les différentes aides multilatérales et autres apports des bailleurs de fonds contribuaient au moins pour 30% dans le fonctionnement de l’Etat, avant la suspension de ceux-ci en 2008.

UN PETIT RAPPEL DES FAITS

Lalao Ravalomanana

Andry Rajoelina

41 candidats en lice pour la magistrature suprême, sont jugés indésirables par la communauté internationale. En disqualifiant les candidatures sujettes à caution, Madagascar détiendrait encore le record du monde d’hommes d’Etat capables de sortir son pays de l’ornière : 38 prétendants ! Alors, pourquoi ce pays se trouve toujours dans les tréfonds du classement des pays en développement ? Pour l’heure, il s’agit de pointer du doigt l’actuel homme fort de la transition, Andry Rajoelina ; Lalao Ravalomanana, épouse de l’ancien président de la République et enfin l’amiral Didier Ratsiraka. Sans leur désistement, 12 Diasporas News N°N°43 Juillet - Août 2013

l’amiral Didier Ratsiraka

Madagascar continuera d’être mis au ban des Nations. Andry Rajoelina et l’amiral Didier Ratsiraka sont dans leur bon droit lorsqu’ils déclarent que « le peuple malgache est souverain et libre d’élire les candidats qu’ils souhaitent ». Ce serait vraiment le moment où jamais pour la Grande Ile de s’émanciper et de s’affranchir de la « tutelle » internationale. Sauf qu’aucun pays ne peut vivre en autarcie ; même la Corée du Nord. Malheureusement, ce patriotisme de bon aloi ne résistera pas longtemps face au principe de réalité : Madagascar vit, depuis des décennies, sous perfusion de subventions internationales. En

En janvier 2009, le président « businessman » Marc Ravalomanana fut chassé du pouvoir par le jeune maire aux dents longues d’Antananarivo : Andry Rajoelina. Celui-ci s’autoproclama président de la Haute Autorité de Transition (HAT). Exilé à Pretoria, le président déchu ne s’avoua pas vaincu. Multimillionnaire en dollars, il s’enticha des meilleurs conseillers et engagea plusieurs lobbyistes et autres agences de communication. Son but : dénoncer auprès des instances internationales ce coup de force dont il a été victime en tant que Président « démocratiquement élu ». De son exil, il ne cessa d’intriguer, rentra en résistance en finançant ses partisans tout en manipulant tout individu ou groupe susceptible de maintenir un climat d’insécurité et d’instabilité politique. Que de médiateurs et d’envoyés spéciaux se sont butés sur cette crise politique malgache : l’Organisation de la Francophonie (OIF) représentée par le togolais Edem Kodjo ; l’ONU avec le malien Tiébilé Dramé ; le président de

la Commission de l’UA Jean Ping assisté du burkinabé Ablassé Ouédraogo ; Alain Joyandet le secrétaire d’Etat français à la Coopération ; la Commission de l’Océan Indien (COI) ; le Groupe International de Contacts sur Madagascar. Finalement en 2010, la SADC (la Communauté de Développement Economique d’Afrique Australe) s’est imposée comme seul médiateur. Somme toute logique, car selon la doctrine actuelle des Nations-Unies et l’UA, la gestion des conflits échoit à l’organisation sous-régionale du pays concerner : CQFD ! La « sortie », il y a quelques jours, sur les antennes de Radio France Internationale d’Ablassé Ouédraogo, l’ancien Envoyé spécial de l’UA à Madagascar en 2009 n’a pas apparemment été entendu à Pretoria ni à AddisAbeba. Il évoqua le changement de mains de la médiation internationale de la manière suivante : « si on n’avait pas réouvert le dossier malgache en décembre 2009, aujourd’hui la crise malgache aurait été derrière nous ». Pour ce diplomate, « la SADC fait partie du problème malgache » en étant à la fois juge et partie. L’instauration de la 4ème République en décembre 2010, par la volonté de la HAT - gage d’une reconnaissance internationale - n’a pu aboutir à un retour de l’ordre constitutionnel. C’est dans ce contexte-là qu’en septembre 2011, les mouvances des anciens chefs d’Etat (l’amiral Didier Rat-


Vos envois à partir de

4,50€

*

(frais d’envoi)

seulement !!

SIGUE 91, Bd de Magenta 75010 Paris 01 49 49 03 73 - M° Gare du Nord SIGUE 123, Rue de Chemin Vert 75011 Paris 01 58 30 91 61 - M° Père lachaise SIGUE 75 Bd de Clichy 75009 Paris 01 49 70 04 02 - M° Place de Clichy

Sigue Transfert D’argent est présent dans plus de 130 pays et dans des milliers d’emplacement à travers le monde

0800 555 111

appel gratuit vers un poste fixe

* Tarifs en vigueur du 31.05.2013 pour tout envoi en France dans tous les agents autorisés. Les tarifs sont sujets à changement sans préavis. Le paiement peut être différent et le service peut ne pas être disponible sous certaines conditions liées à la transaction. Le montant envoyé, la conformité réglementaire, le pays de destination, les exigences en matière d'identification, d'ouverture et de fermeture, les différences de fuseaux horaires. Pour la liste des pays, renseignements en agence.


POLITIQUE siraka, le professeur Albert Zafy, Marc Ravalomanana) seront associées à la gestion de la transition. La prime à la casserole serait-elle une exception malgache ? Avec le bilan catastrophique cumulé pendant 35 ans de leur gestion des affaires nationales, ces trois anciens chefs d’Etat avaient encore voix au chapitre ! La redistribution des cartes s’effectua par la signature de la « feuille de route » sous l’égide de la SADC et l’ombre tutélaire de l’Afrique du Sud. Le jeune président de la HAT sauve son fauteuil en acceptant de faire rentrer ses adversaires politiques au sein d’un gouvernement d’union nationale. Chaque mouvance obtînt également son quota de sièges au Congrès de la Transition (CT) l’équivalent de l’Assemblée Nationale et également au sein du Conseil Supérieur de la Transition (CST) ou l’équivalent du Sénat. Ainsi sans passer par la voie des urnes, la classe politique a trouvé un arrangement en désignant les opposants et les amis appointés à plus de 2.500 €uros mensuels pendant que le peuple souffre en silence avec un salaire de base moyen de 40 €uros/mois. Pourvu que la transition dure !!! Le sort réservé au président Marc Ravalomanana, bien qu’inscrit dans cette feuille de route, n’a jamais été définitivement tranché. Condamné pour abus de biens sociaux, sa mouvance a accepté d’apposer sa signature sur ladite feuille de route à condition qu’il puisse rentrer à Madagascar sans être inquiété par la justice de son pays. Or, il n’a pas que des amis qu’ils l’attendent à bras ouverts. Les officiers généraux ont refusé tout compromis pendant les discussions avec les médiateurs de la SADC et avaient considéré que sa venue, avant la tenue d’une élection présidentielle, était prématurée.

institutions et l’articulation de l’ensemble des lois. Et pourtant, la feuille de route de septembre 2011 est devenue également une loi régissant la période transitoire, dès lors qu’elle a été acceptée comme telle par le Parlement. L’incongruité de la situation actuelle résulte de la superposition de ces deux « Constitutions ». Et la classe politique ne se gêne pas aujourd’hui pour se référer à l’une ou l’autre en fonction des circonstances et de leurs intérêts bien compris. Même la création des deux organes-clés du processus électoral procède de la traduction simultanée des textes de la Constitution et de la feuille de route. D’abord, la Commission Electorale Indépendante pour la Transition (CENIT) : son rôle est de piloter techniquement c’est-à-dire organiser et gérer les opérations électorales avec l’appui du système des Nations Unies. Ensuite, par souci de transparence et d’indépendance, la SADC a voulu et a obtenu la création ex-nihilo d’une Cour Electorale Spéciale (CES) ; une émanation de la Haute Cour Constitutionnelle.

LE PAYS À DOUBLE CONSTITUTION

africains du multipartisme prônée par le discours de la Baule de 1990 ! Le ministère de l’Intérieur malgache recenserait pas moins de 200 partis politiques. Cette pléthore de postulants à la

Depuis sa proclamation en décembre 2010, la 4ème République devait régir le fonctionnement des différentes 14 Diasporas News N°N°43 Juillet - Août 2013

49+1 CANDIDATURES DÉPOSÉES À LA CES A la clôture des candidatures à la fin du mois d’avril, la CES a enregistré 49 dossiers dans un délai imparti ; une traduction au pied de la lettre par les pays

magistrature suprême prouve à quel point la fonction présidentielle a été rabaissée. Elle est arrivée par la politique-business directement inspirée des pays asiatiques comme la Thaïlande dont Marc Ravalomanana en est le pur produit : un Tycoon sans culture politique devenu chef d’Etat qui se sert de sa position pour mettre l’économie nationale en coupe réglée. Et la trajectoire politique de son tombeur Andry Rajoelina ressemble à s’y méprendre. Comment la CES, censée lire le droit rien que le droit, peut-elle invoquée un argument politique pour justifier sa décision ? Elle a en effet validé la candidature de Lalao Ravalomanana (épouse de Marc) et de l’amiral Didier Ratsiraka qui ne remplissent pas le critère de six mois de domiciliation avant la date du scrutin ? Le TGV Andry Rajoelina s’est alors engouffré dans la brèche pour déposer en catimini sa candidature hors-délai alors qu’il s’est juré de respecter le « ni-ni » et de ne pas sacrifier le peuple malgache. Madagascar, un pays de non-droit Rappelons que la décision de la CES est irrévocable et n’est susceptible d’aucun recours alors que la communauté internationale exige la disqualification des trois candidats controversés. Le cas échéant, elle suspend son appui financier et ne reconnaitra pas le président élu. Des sanctions ?

Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina)

La SADC et encore moins l’UA n’ont aucun moyen de coercition efficace. L’embargo financier prôné par la banque mondiale et l’UA depuis 2009 asphyxie les 20 millions de malgaches pendant que les dirigeants et les

parlementaires roulent carrosse (pardon, 4x4) et s’adonnent à des trafics en tout genre. Au niveau national, l’iniquité de la décision des magistrats de la CES - prise semble-t-il dans un souci d’apaisement - a ouvert la boîte de Pandore. Les candidats à l’élection présidentielle occupant un poste dans la fonction publique devait démissionner 60 jours avant le scrutin. Le premier d’entre eux c’est-à-dire le président de la transition fait la sourde oreille et reste toujours en place. Son écurie, le parti TGV s’est disloqué et les alliés politiques de 2009 ont quitté le navire pour se présenter eux aussi. Son assurance-tout-risque reste son siège actuel. Le quitter alors que les élections seront reportées au plus tôt le 23 août voire l’année prochaine serait suicidaire pour lui.

EPILOGUE S’érigeant en dernier recours, la confédération des Eglises joue depuis quelques mois sa partition : la recherche d’une solution malgacho-malgache. Elle prône une réunion au sommet des trois anciens chefs d’Etat (Didier Ratsiraka, Albert Zafy, Marc Ravalomanana) et le PHAT Andry Rajoelina. Elle aboutirait à une nouvelle transition d’au moins 18 mois. L’armée reste neutre, pour l’instant, mais s’impatiente et enjoint la classe politique de passer par les urnes, et ce dans les meilleurs délais. Esquissons le portrait du prochain président de la République malgache ? Un candidat qui détient les leviers administratifs, contrôle les magistrats et les fonctionnaires ; donc Andry Rajoelina. Si tel n’est pas le cas, ce sera un candidat disposant de moyens énormes (logistique et quelques millions de dollars), capable de sillonner ce vaste territoire en hélicoptère ou acheter des voix et des candidats éliminés au premier tour. Il en existe deux ou trois parmi les 38 candidats restant. Autrement ce sera le retour triomphal de Marc Ravalomanana l’année prochaine ! Lamine THIAM


POLITIQUE

ÉGYPTE : DIFFICILE L’APRÈS MOUBARAK !

Les élections démocratiques de l’an dernier n’ont pas réussi à ramener la stabilité politique dans un de ces pays du Maghreb qui a succombé au printemps arabe de 2011. Les populations ont de nouveau envahi la mythique place Tahrir du Caire pour crier leur ras-lebol contre le président Mohamed Morsi.

R

etour à la case départ serait-on tenté de dire. Vu les événements qui ont eu lieu en fin de mois dernier en Égypte. En effet, nombreux étaient ceux qui, après la chute de Hosni Moubarak, ont fait le pari du début d’une nouvelle ère dans ce pays. Mais que nenni ! Les vieux démons ont ressurgi puisque répondant à l’appel du mouvement Tamarod, les populations sont sorties pour réclamer le départ du président sorti des urnes. Qui l’aurait cru ? Et bien c’est ce vent de protestation qui a emporté Mohamed Morsi, président issu des Frères musulmans qui, à la vérité, a péché par sa méthode de gouvernance. Une méthode qui, il faut l’indiquer n’a pas su faire la démarcation entre l’Islam et la politique. Un

exercice qui dans la pratique s’avère difficile. La preuve on la connaît, Mohamed Morsi n’a pas réussi à satisfaire son peuple. Mais à la vérité, les populations lui ont reproché la non tenue des engagements à eux faits, mieux, une politique qui marquerait une véritable rupture entre la politique de Moubarak et celle de l’Egypte nouvelle.

L’APPEL DES FRÈRES MUSULMANS Le feu couve encore en Égypte, c’est le moins qu’on puisse dire vu le déroulé des événements suite à la destitution du président Mohamed Morsi. En plus des manifestations qui ont eu lieu entre pro-Morsi et anti-Morsi, il y a un appel qui vient changer la donne. Celui des Frères musul-

Le président Egyptien Mohamed Morsi participe à une réunion de l'Union africaine à l'occasion des 50 ans de l'organisation, à Addis-Abeba en Ethiopie, le 25 mars 2013 - ® AFP Simon Maina

mans qui appellent leurs partisans à manifester jusqu’à ce que leur « poulain » soit rétabli dans ses fonctions. Bien que sachant ce processus irréversible étant donné que les choses ont évolué depuis. Et qu’un président intérimaire a même prêté serment, lui

qui devrait proposer son gouvernement dans les prochains jours. A y voir de près, la situation risque de s’envenimer si l’on s’en tient à cet appel lancé par les Frères musulmans parce que leurs partisans sont depuis lors dans les rues à manifester.

LE PEUPLE ASPIRE À UNE DÉMOCRATIE VRAIE

TOUTE L'ÉQUIPE DE DIASPORASNEWS PARTAGE LA DOULEUR DE LA PRESSE IVOIRIENNE ET DE LA FAMILLE EPLORÉE, SUITE AU DÉCÈS DE NOTRE CONSŒUR ET AMIE JULIETTE ANZIAN, JOURNALISTE ANIMATRICE À LA RADIO IVOIRIENNE.

La réaction du peuple égyptien ne s’est pas fait attendre lorsqu’il a constaté la sortie de route du président. Cette manifestation est la preuve que le peuple égyptien aspire à une démocratie véritable, celle qui prend en compte toutes les composantes du peuple quelque soit leur obédience. C’est en effet, un signal fort qui est donné à tous ces candidats à Les militaires acclameés par des manifestants le 5 juillet 2013 près de la place la présidence. Il leur Tahrir au Caire - ® AFP Mohamed El-Shahed faudra se départir de leur casquette ou encore des idéologies de leurs formations politiques respectives et se mettre au service de l’ensemble du peuple. Auquel cas, les réactions ne sauraient se faire attendre comme celles qui ont emporté les deux régimes. A bon entendeur salut ! Hermann Djea 15 N°43 Juillet - Août 2013

Diasporas News


SPORT

COUPE DES CONFÉDÉRATIONS 2013 : LE TROPHÉE RESTE AU BRÉSIL Le Brésil a succédé a lui-même en remportant le 30 juin dernier à Maracaña la coupe des confédérations 2013 organisée sur son sol. La seleçao est venue à bout de l’Espagne qui domine pourtant la planète football depuis quelques années. Une compétition d’un niveau intéressant cette année même si le représentant africain n’a pas su tirer son épingle du jeu. La prestation mi figue mi raisin des greens eagles a quelques mois de la coupe du monde ne préfigure finalement pas d’un miracle africain au brésil en 2014.

L

e Brésil a mis fin au rêve espagnol, celui de remporter toutes les compétitions majeures de football. La seleçao a imposé sa loi comme elle l’avait déjà fait en 2009 face aux américains. C’est donc le remake pour une formation qui n’est certes pas encore au niveau de celles de ses illustres prédécesseurs, mais qui se construit grâce à des joueurs d’avenir tels Neymar ou encore Fred. Grace à une éblouissante maîtrise tactique, les brésiliens ont balayé la compétition et éclaboussé les champions du monde en titre (3-0) en finale. Une bonne augure pour le Brésil qui accueille la coupe du monde l’année prochaine.

LA DÉCEPTION DE L’ESPAGNE La grande Espagne est tombée en finale et de quelle manière ratant ainsi de remporter le seul trophée qui lui manquait. La roja n’aura non plus été brillante tout au long de la compétition. L’on était bien loin de l’excellente formation qui avait triomphé en Afrique du sud 3 ans plus tôt .L’Espagne se console cependant en occupant la 2 ème place.

LE CHAMPION D’AFRIQUE SUR UNE MAUVAISE COURBE Le bilan du représentant africain n’est pas catastrophique 16 Diasporas News N°N°43 Juillet - Août 2013

mais il n’est non plus fameux surtout au vus des espoirs qui sont ceux des potentielles formations africaines qualifiées pour la coupe du monde 2014. Une victoire face à Tahiti (6-1), 2 défaites respectivement face à l’Uruguay (1-2) et l’Espagne (3-0).Une troisième place dans la poule B juste devant Tahiti (venu juste participer) synonyme d’une non qualification pour les demi-finales. Les espérances de l’Afrique s’arrêtent là pour la version 2013 de la coupe des confédérations. Le champion d’Afrique n’ira pas plus loin. Pourtant les greens eagles n’avaient plus connu la défaite

depuis le 23 mai 2012, soit dix-neuf rencontres. On les a vu tenir tête a l’Uruguay malgré la défaite. Mais les efforts auront été insuffisants. Et à quelques

Pourtant les

greens eagles n’avaient plus connu la défaite depuis le 23 mai

2012

mois de la prochaine coupe du monde, la prestation mitigée des nigérians laisse perplexes les observateurs du football africain. Si le champion d’Afrique

en titre s’est éclipsé dès le premier tour d’une compétition qui peut être considérée comme un entrainement de la coupe du monde, qu’en sera-t-il des autres équipes ? L’Afrique peut elle encore aspirer à atteindre les demi-finales de la prochaine coupe du monde ? En tout cas l’on se perdrait à faire des conclusions hâtives surtout quand on sait que les nigérians peuvent justifier leurs mauvais résultats par une préparation catastrophique et une arrivée tardive au Brésil à cause d’une querelle sur des primes de matches. Mireille Ngosso MOLO


VoxAfrica

LA première chaîne panafricaine, bilingue et indépendante FRANCE

BELGIQUE

216

AFRIQUE

34

286 626

288 UK

218

555 VoxAfrica, un autre regard sur l’Afrique! /VOXAFRICA @VOXAFRICA

www.voxafrica.com


SOCIÉTÉ

AFRIQUE DU SUD : MADIBA, LES DERNIERS INSTANTS ? Hormis les brèves informations distillées par la présidence sud africaine sur l’état de santé de Nelson Mandela, rien ne filtre de la Mediclinic de Pretoria où il est interné.

P

lusieurs jours que le héros de la lutte anti-apartheid, Nelson Mandela est hospitalisé à la Mediclinic de Pretoria du fait d’une infection pulmonaire qui le ronge. Admis pour la 4e fois consécutive au cours de cette année pour le même mal, aussi bien ses compatriotes que ceux d’ailleurs sont apeurés. De peur de le perdre en dépit de son âge avancé, 94 ans. Depuis donc, un élan de solidarité s’est formé autour de celui que ses compatriotes appellent affectueusement Madiba. Ce qui se manifeste par des prières ça et là, qui en vue de sa guérison,

Nelson Mandela fête ses 86 ans entre son épouse Graca Machel (g) et son ex femme Winnie Madikizela-Mandela (d) á Qunu son village d'enfance, le 18 juillet 2004 en Afrique du Sud - ® AFP Archives

qui pour que Dieu lui accorde de partir dans sa ses proches : le village de Qunu, et celui de Mvelo. paix. Et depuis, les supputations vont bon train. En effet les aînés du clan royal de Thembus auEntretenant les rumeurs les plus folles notamment, quel appartient Nelson Mandela ont décidé qu’en sa mort. Mais à ceux là, le président Jacob Zuma cas de décès du prix Nobel de la paix 1993, sa a indiqué que le premier président noir d’Afrique dépouille trouve sa dernière demeure dans le vildu sud est mal en point mais que sa santé se lage de Qunu, une localité située dans la province serait stabilisée. A la vérité, l’état du Cap au sud du pays. C’est dans ce de santé de Madiba reste toujours il aurait émis bourg que Madiba a passé son enpréoccupant d’autant plus qu’il n’est le vœu d être fance dont il a gardé de très grands pas encore remis de cette infection, porté en terre souvenirs. A en croire les membres du bien que, dit-on son état se serait clan auquel il appartient, il aurait émis à unu stabilisé. Une infection née à la suite le vœu d’être porté en terre à Qunu où d’une tuberculose mal traitée qu’il a contractée trois de ses enfants y avaient été enterrés par le lors de son séjour carcéral au moment de la lutte passé. A contrario, d’autres membres de la famille contre l’apartheid. Et depuis, Nelson Mandela n’a notamment son petit-fils Mandla, par ailleurs chef plus recouvré sa santé initiale qui est allée de mal de la famille Mandela ne veut entendre raison. De en pis, le poids de l’âge aidant. Un fait qui pour le son avis, le lieu de sépulture de son grand-père ne moins paraît paradoxale c’est qu’en même temps doit faire l’objet de discussion d’autant plus que que l’on s’inquiète de son état de santé, certains Madiba lui aurait confié que sa dépouille soit mise de ses proches se livrent une bataille autour de en terre dans le village de Mvezo. Petit village son lieu de sépulture. de situé sur les bords de la rivière Mbashe près d’Umtata dans l’Est de la province du Cap-orienDEUX LIEUX DE SÉPULTURE POUR UNE tal. Qui plus est le lieu de naissance ,de ce combattant de la lutte anti-apartheid. En dépit des DÉPOUILLE ! Alors que Madiba n’est pas encore passé de vie querelles que se livre la famille, l’état de santé de à trépas, et qu’il lutte contre la mort, ses proches l’ancien président sud africain ne s’est pas encore réfléchissent déjà au lieu de sa dernière demeure. amélioré. Lui qui, devrait célébrer le 18 juillet proAu point même de susciter des désaccords au sein chain, le 95e anniversaire de sa naissance. Vivede sa cellule familiale d’autant plus qu’ils sont divi- ment que Madiba recouvre la santé !

Q

sés sur le lieu de sépulture. Par ailleurs deux lieux reviennent de façon récurrente sur les lèvres de 18 Diasporas News N°N°43 Juillet - Août 2013

Hermann Djea

M. Issa DIABATE

I-D : Etant donné que ABIDJANOW n’est pas connu, l’organiser à l’intérieur d’un autre vise à le parrainer. De sorte à le faire connaître davantage, puisqu’il s’inscrit dans la même veine que Archibat – qui est le salon de l’architecture et du bâtiment- . Pour cette année donc, nous avons choisi d’aller au-delà du bâtiment et toucher d’autres domaines. Notamment ceux du design et la création mobilière. D-N : NE CRAIGNEZ-VOUS PAS DE TUER CE PROJET EN CHOISISSANT DE LE VULGARISER AU COURS D’UN AUTRE PLUS CONNU ? I-D : Pas du tout. En effet, tout va se jouer dans l’orientation que nous allons donner à ce salon. Il aura une décoration qui saura se différencier du grand salon. Par ailleurs, les visiteurs de Archibat auront la possibilité de visiter ABIDJANOW. A la vérité, nous croyons que c’est plutôt un avantage pour ABIDJANOW de se retrouver dans les entrailles d’un salon de cette envergure.

D-N : QUELS SERONT LES TEMPS FORTS DE ABIDJANOW ? I-D : Il y en aura plusieurs. Au nombre desquels, le vernissage qui va être le lieu de découvrir tout ce qu’il y a comme talent créatif sur la place. Des conférences sur la démarche du designer, du créateur, seront prononcées


INVITÉ DU MOIS

ISSA DIABATÉ : « ABIDJANOW VEUT BOOSTER LE DOMAINE DU DESIGN »

En prélude à l’organisation au mois d’octobre prochain d’un salon qui fait la promotion du design, l’un des promoteurs, Issa Diabaté par ailleurs architecte et premier responsable Archibat pour le conseil de l’ordre des architectes s’est confié à Diasporas News. DIASPORAS NEWS : VOUS VENEZ DE METTRE SUR PIED UN CONCEPT « ABIDJANOW» QUI SERA PRÉSENTÉ AU GRAND PUBLIC SOUS PEU. QU’EN EST-IL ? ISSA DIABATÉ : Il s’agit d’un salon qui se tiendra à l’intérieur d’un autre salon, Archibat. Ce salon est dédié à la création. Par création, il faut entendre, tout ce qui relève du domaine du mobilier, l’art de la table, les objets de décoration. C’est un salon dont l’objectif est de

détecter les talents créatifs de notre pays et dans la sous région en vue de les présenter au grand public. Il se tiendra du 7 au 12 octobre à l’hôtel Ivoire.

D-N : POURQUOI ORGANISER UN SALON DANS UN AUTRE SURTOUT QUE L’UN EST À SA PREMIÈRE ÉDITION (ABIDJANOW) ?

par des experts d’ici et de l’étranger à l’effet de partager leurs expériences avec les participants.

un partenariat entre créateurs et industriels. Créer un partenariat entre ceux qui peuvent gérer les objets et ceux qui les créent.

D-N : COMBIEN DE PERSONNES SONT ATTENDUES À CE SALON ET QUELLES SONT LES CONDITIONS DE PARTICIPATION ? I-D : Archibat, il y a deux ans, a pu réunir

D-N : QUI EST CONCERNÉ PAR CET APPEL À CANDIDATURE ? I-D : Il est valable pour toutes les personnes

12 000 visiteurs. Si on part sur cette base, on peut espérer recevoir la moitié environ pour ABIDJANOW. La participation par conséquent est gratuite mais se fait sur présentation d’un dossier. Cela va consister à présenter un dossier que vont analyser des spécialistes. Ainsi de ces dossiers, seront retenues les meilleures créations qui ensuite seront exposées lors du salon. Il y aura également un prix de la créativité qui sera décerné.

D-N : QUELLES SONT VOS ATTENTES EN ORGANISANT PAREIL SALON ? I-D : Nous entendons booster la créativité, le domaine design de sorte à inciter tous les créateurs. Mais surtout établir une connexion,

désireuses de participer à ce salon. Mais il va sans dire qu’il sera plus difficile pour les personnes hors des frontières ivoiriennes pour la simple raison que les candidats auront à acheminer leurs œuvres sur le salon. Mais rien n’est impossible. L’idée étant de pouvoir montrer le savoir faire des uns et des autres.

I-D : Contrairement aux idées que se font les populations, le designer, c’est une personne qui va apporter une solution à une problématique. Il n’est pas juste là pour concevoir de jolis objets ou de créer des objets pertinents. Mais plutôt de trouver la solution idéale pour que vos objets soient mis en valeur. Le designer est celui qui est sensé trouver l’objet qui permet de solutionner une certaine problématique.

CRÉER UN PARTENARIAT ENTRE CEUX QUI PEUVENT GÉRER LES OBJETS ET CEUX QUI LES CRÉENT.

D-N : VOUS DISIEZ TANTÔT QUE LE MÉTIER DE DESIGNER EST MÉCONNU DU GRAND PUBLIC. MAIS QU’EST-CE QU’UN DESIGNER ET QUELLE EST SA PRINCIPALE ACTIVITÉ ?

D-N : UN APPEL À LANCER ? I-D : J’invite tous les créa-

teurs à venir nombreux à ce salon de sorte à pouvoir faire un état des lieux de la création dans notre pays.

D-N : CONNAISSIEZ-VOUS LE MAGAZINE DIASPORAS NEWS ? I-D : Pas vraiment. Mais je pense pouvoir faire amplement connaissance avec ce magazine maintenant que des exemplaires m’ont été remis. Hermann DJEA

19 N°43 Juillet N°43- juillet Août 2013

Diasporas News


SOCIÉTÉ

IMMIGRATION GALOPANTE EN ITALIE

LA TRAVERSÉE DE LA MER MÉDITERRANÉE, LAMPEDUSA UN SYMBOLE

Aujourd’hui les chiffres du ministère de l’intérieur sont assez alarmants et préoccupants. Le phénomène migratoire sur les côtes Siciliennes au bord de la méditerranée va crescendo depuis les dernières émeutes en Lybie, Tunisie et en Egypte sans oublier les conflits en Afrique noire. Comment l’Italie compte-t-elle résoudre le problème ? Y’a t-il une solution possible envisageable pour freiner ce grand flux migratoire des Africains vers les côtes Européennes sans oublier les entrées massives des migrants de l’Europe de l’est ?

L

e ministère de l’intérieur jusqu’en juin 2013 a dénombré plus de 4 millions d’immigrants tous confondus sur le sol Italien sans compter ceux qui sont arrivés depuis le mois de mai et début juin plus de 1.051. Le nouveau ministre de l’intérieur Alfano a déclaré que les structures d’accueil des demandeurs d’asile et autres sont submergées et n’arrivent plus à accueillir les nouveaux arrivants. Suite à une décision gouvernementale, un programme de rapatriement a commencé depuis le 19 juin avec plusieurs charters vers les différents pays d’origine. Des ponts aériens ont été établis à partir de Lampedusa, la ville symbole de l’arrivée massive après la terrible et tragique traversée de la mer méditerranée. Lampedusa, ville touristique d’autre fois, a perdu de son éclat datant des années 90 à 2000. Une ville actuellement devenue le point de chute de toute embarcation clandestine à cause de sa proximité avec le Maghreb. Les statistiques du ministère de l’intérieur indiquent qu’en moins de dix ans le nombre de migrants résidents régulièrement en Italie a triplé, puisqu’au début de l’année 2002 le nombre était à 1.400 migrants. Il faut remarquer qu’avant l’année 2011 les 50 % de ce flux migratoire provenaient des pays suivants : Romanie, Albanie, Maroc, Chine et Ukraine. Aujourd’hui avec les différentes 20 Diasporas News N°N°43 Juillet - Août 2013

Migrants de Lampedusa

crises politiques et guerres, les provenances sont devenues assez diverses, depuis les Balkans en passant par la méditerranée jusqu’en Afrique noire. La population migrante s’accroit de manière incroyable et au fil du temps la population Italienne devient de plus en plus jeune à cause de nombreuses naissances des familles migrantes. Nous arrivons à un compte qui montre que les mineurs et fils d’immigrés sont de plus en plus nombreux que les mineurs fils d’Italiens. Dans les écoles, le nombre des enfants d’immigrés chaque année s’accroit et cela inquiète certaines autorités et populations civiles qui voient leur population vieillir. L’autre revers de la médaille est que parmi les détenus dans les prisons Italiennes, les étrangers représentent 43 % pour des raisons de trafic de drogue(49,7%), de vols (17,8%), agression coups et blessures(17%),violences et résistance à public officiel (12,9%), violation de la loi sur l’immigration (9,6%), violences et

menaces(8,4 %), assassinats(8,3 %), falsification de documents administratifs(6,7%), violences sexuelles (5,9%). Malgré ces aspects qui laissent croire à quelques difficultés d’intégration, le nombre de nouveaux Italiens s’accroit de plus en plus. Depuis 2010, chaque année plus de 50.000 immigrés deviennent de nouveaux Italiens. En 2010, il y en a eu 66.000 et en 2011 plus de 56.000. Malgré la crise économique le nombre de migrants grimpe de jour en jour. Ce flux migratoire galopant inquiète les autorités gouvernementales. Un signal fort de cette inquiétude est l’aménagement récent de la loi Bossi-fini qui lie le permis de séjour au travail. « Sans travail sans permis de séjour, sans permis de séjour sans travail ». Cette loi a été pendant longtemps sujet de lutte des associations de migrants en Italie. Aujourd’hui avec le nouveau ministre de l’intégration, on s’attendait à une abolition de cette loi malheureusement elle vient plus tôt d’être aménagée

au pire. Désormais pour avoir un permis de séjour, il faut avoir le contrat de travail depuis son pays d’origine. Est-ce une solution crédible pour bloquer le phénomène migratoire croissant dans ce pays ? Quelques interrogations s’avèrent nécessaires quant au rôle que puisse jouer l’Union Africaine face à ce phénomène. L’Afrique n’est-elle pas responsable de la fuite de ses fils vers l’Europe? Quel partenariat l’Union Africaine pense mener avec l’Union européenne pour faire face au phénomène ? Nous pensons que les solutions immédiates sont encore loin d’être trouvées. En attendant tous les immigrés tournent leur regard vers la nouvelle ministre de l’intégration

Arrivée des Migrants à Lampedusa

et les nouvelles autorités politiques Italiennes pour leur salut dans ce pays pendant que Lampedusa continue de recevoir toutes les semaines sur ses places les cadavres des candidats à la traversée de la méditerranée qui ont échoué. René KOUAME photos sources archives


ÉCONOMIE

LA DIASPORA IVOIRIENNE COURTISÉE Le CEPICI et le ministère de l'Intégration Africaine et des Ivoiriens à l'Extérieur ont organisé le 1er forum Diaspora for Growth à Paris pour sensibiliser et inviter les Ivoiriens à investir en Côte-D’ivoire. Résumé.

H

ôtel Shangri-la Paris 16ème, c'est dans cet hôtel prestigieux de la capitale française qu'a eu lieu le 22 juin 2013, la 1ère édition du forum Diaspora For Growth dédié aux ivoiriens vivant en France. Il s'agissait pour les organisateurs d'encourager la diaspora ivoirienne à prendre une part active au développement

totalement dans sa stratégie de développecause des querelles et chapelles politiques, des questions de leadership. A ce sujet, le ment du secteur privé ivoirien. Nous souhaitons Premier Ministre a exhorté la diaspora à se répondre aux besoins économiques des ressordoter d'une instance unique susceptible d'être tissants ivoiriens de la Diaspora, soutenir l'effort un interlocuteur crédible dans un partenariat de ces investisseurs et entrepreneurs, et proclair et fructueux. mouvoir l'attractivité du produit Côte d’Ivoire auprès des migrants. » De manière concrète, le Une bonne partie des ivoiriens estiment que forum s'est déroulé en 3 axes : des débats, un la réconciliation et la sécurité cocktail déjeunatoire et une séance privée B to B pour omment investir ne sont pas encore de mise des opportunités d'affaires. si la sécurité des pour investir véritablement. La confiance des uns des autres Il a bénéficié du soutien des investissements n'est pas encore garantie; Autorités ivoiriennes au plus la lutte anti encore moins dans les affaires haut avec le Président de la et son environnement où les République SEM Alassane corruption mesures incitatives souffrent OUATTARA qui souhaite en un mot les d'un déficit de communication et faire de la Côte d'ivoire un pays émergent d'ici 2020. informations sur le d'information. Comment investir si climat des affaires les avantages du nouveau Code Ce forum a aussi bénéficié font l objet d une des investissements ivoiriens ne pas suffisamment présentés, de la présence effective du communication a sont ni expliqués, ni diffusés ? Premier ministre SEM Daniel minima Comment investir si la sécurité Kablan DUNCAN accompades investissements, la lutte gné de membres importants anti-corruption, en un mot les informations de son cabinet notamment le CICG (Centre sur le climat des affaires font l'objet d'une d'information et de Communication Gouvernecommunication a minima ? Voilà autant de mentale) avec sa directrice Mme Anne-Marie KONAN PAYNE. Dans l'ensemble, nous saluons l'initiative de cette importante réunion sociale et économique qu'est le forum Diaspora for Growth.

C

,

'

SEM le Premier Ministre, Daniel Kablan Duncan

SEM Aly-coulibaly

social et économique de la Côte-D’ivoire post crise. D’ou le slogan de ce forum « le carrefour des investisseurs ivoiriens ». Et la compétence du CEPICI (Centre de Promotion des Investissements en Côte d’Ivoire) en la matière est d'une importance capitale. M. Esmel Emmanuel ESSIS, son Directeur a dit à ce propos : « Le CEPICI souhaite faire bénéficier à tous les ivoiriens, ceux de la Diaspora y compris, de ses services et de son expertise du marché ivoirien de l'investissement. C’est pourquoi, il est l'initiateur de ce premier forum Diaspora for Growth qui s'inscrit 22 Diasporas News N°N°43 Juillet - Août 2013

,

'

?

Cependant, il nous a été permis d'observer un certain nombre d'impair qui gagnerait à être corrigé pour les prochaines éditions. Ce sont notamment les bruits, les bavardages et autres cas d'indiscipline pendant le déroulement des panels. Diaspora for Growth s'adresse aux ivoiriens de la diaspora. Ces derniers, disons le nettement, n'ont pas tous été informés de ce forum qui devrait consacrer l'importance et la prise en compte de la Diaspora ivoirienne sans distinction. Les initiateurs ont eu sans doute des raisons objectives d'avoir limité leur communication. Des velléités de perturbation auraient été signalées ce qui a contraint les organisateurs à prendre des mesures particulières pour ce premier forum. La diaspora ivoirienne de France est à l'image de la Côte d’ivoire actuelle: unie et rassemblée en apparence mais divisée à

M. Emmanuel Esmel ESSIS

choses que le CEPICI et autres organismes chargés de vendre le produit Côte d’ivoire gagneraient à corriger avant le prochain forum International Investir en Côte-D’ivoire (ICI) 2014 prévu les 29-31 Janvier 2014 prochain à Abidjan. Boni Félix NIANGORAN


SANTÉ

CONSEILS SANTÉ AUX VOYAGEURS

Dans quelques jours, les premiers départs se feront pour les vacances d’été. DIASPORAS NEWS a rencontré Docteur Assa NIAKATÉ Médecin référent vaccinations et CIDD au 13 rue Charles Bertheau 75013 Paris. DIASPORAS NEWS : A L’APPROCHE DES VACANCES D’ÉTÉ, QUELS SONT VOS CONSEILS SANTÉ AUX VOYAGEURS ? DR NIAKATÉ : Il est recommandé de prévoir ses voyages à l’étranger à l’avance. Cela permet de faire la mise à jour des vaccins du calendrier national (Diphtérie-Tétanos-Polio-Coqueluche, Rougeole-Oreillons-Rubéole…), de vérifier auprès de son médecin que l’état de santé est compatible avec le voyage (maladie chronique équilibrée) et d’anticiper la prise des rendez-vous pour les consultations en centre de vaccination internationale si besoin.

DIASPORAS NEWS : QUELS SONT LES VACCINS OBLIGATOIRES POUR SE RENDRE DANS LES 8 PAYS FRANCOPHONES D’AFRIQUE SUBSAHARIENNE? DR NIAKATÉ : Avant tout voyage en Afrique, il est recommandé de faire sa mise à jour des vaccins nationaux : Diphtérie-Tétanos-CoqueluchePoliomyélite, Rougeole-Oreillons-Rubéole, Hépatite B. En Afrique intertropicale, il existe une obligation vaccinale, contre la fièvre jaune, pour les pays signataires du règlement sanitaire international. La fièvre jaune est une maladie très grave et répandue en Afrique intertropicale et en Amérique du Sud. Comme il n’existe pas de traitement spécifique, la vaccination est obligatoire dans la majorité des pays à risque. D’autres vaccins peuvent être conseillés par le médecin, en fonction : de l’âge du voyageur, de ses antécédents médicaux, de la durée et des conditions du séjour sur place (hépatite A, fièvre typhoïde, méningite, rage…)

DIASPORAS NEWS : LES VACCINS SONT-ILS PAYANTS ? DR NIAKATÉ : En France, la consultation

préventive de conseils aux voyageurs n’est pas prise en charge par la Sécurité Sociale. C’est pour

cela que les vaccins du voyage et la consultation médicale (23 euros) ne sont pas remboursés sauf pour les personnes qui ont une mutuelle adaptée. De même, les médicaments prescrits en consultation ne sont pas pris en charge (exemple : les antipaludiques), ils sont donc à la charge du voyageur.

DIASPORAS NEWS : EN CAS DE PERTE DU CARNET DE VACCINATION, POUVEZ-VOUS DÉLIVRER UN NOUVEAU CARNET ? DR NIAKATÉ : Lorsque le carnet de vaccination est perdu, le voyageur doit s’adresser au centre de vaccination internationale qui a réalisé les vaccins. On pourra alors lui délivrer un duplicata. Selon les centres, le duplicata peut être payant.

DIASPORAS NEWS : LES FEMMES ENCEINTES ET LES NOURRISSONS PEUVENT T’ILS VOYAGER SANS RISQUE ? DR NIAKATÉ : En général, en cas de grossesse, à partir du 2ème trimestre de la grossesse certaines compagnies aériennes refusent les femmes enceintes. Sur un plan médical, il n’est pas recommandé de prendre l’avion pendant la grossesse, il vaut mieux différer le départ quand c’est possible. En plus, certains vaccins du voyage sont interdits ou déconseillés pendant la grossesse. De même, nous recommandons que les nourrissons aient eu un minimum de vaccins avant de partir à l’étranger. Dans l’idéal, un enfant en bonne santé a une protection vaccinale suffisante à partir de 12 mois (BCG, Diphtérie-TétanosPoliomyélite-Coqueluche-Hémophilus, Hépatite B, Rougeole-Oreillons-Rubéole). Avant cet âge, la situation devra être évaluée par le médecin. En plus de nombreux vaccins du voyage (hépatite A, méningite,…) ne peuvent pas être proposés avant l’âge de 1 an voire 2 ans. Marcelle KPAN 23 N°43 Juillet - Août 2013

Diasporas News


PEOPLE Par STEVYNE N’ZABA CULTURE LE JUDOKA TEDDY RINER ET SON FRERE VICTIMES DE RACISME

L

e mois de juin dernier, le champion olympique s’est rendu avec son frère dans un bar huppé de la capitale nommé: le Buddah Bar, où son frère et lui auraient été victimes du racisme d’une des serveuses. Que s’est-il passé ? Teddy Riner et son frère sont allés diner dans cet établissement, qui le même jour organisait un spectacle brésilien. Attirés par la musique et la danse, ils se seraient levés pour jeter un coup d’œil, quand la serveuse s’est approchée de son frère en l’agrippant par le bras et en lui demandant de laisser sa carte bleue, ou sa pièce d’identité. Chose qu’elle n’aurait apparemment pas demandée aux autres clients blancs présents dans les lieux. Pour Teddy Riner, il s’agit là d’un acte de racisme, qu’il s’est empressé de relater sur les réseaux sociaux, « Si vous êtes noir et que vous voulez regardez un spectacle de plus près, il faudra une carte bleue en échange ». Melissa la serveuse, a été mise à pied, et se défend de tout racisme dans cette affaire, selon elle, elle aurait tout simplement respecté les consignes du Buddah Bar, qui veut que les clients laissent leur carte bleue ou pièce d’identité afin d’éviter qu’ils ne partent sans payer.

ROKHAYA DIALLO PORTE PLAINTE : LA RAISON UN TWEET QUI APPEL A SON VIOL

L

a chroniqueuse, auteur, et militante antiraciste a reçu dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15 juin, un tweet des plus inquiétants, que voici « Il faut violer cette conne de Rokaya comme ça fini le racisme ».Cet odieux message viendrait d’un certain Flnm 93. La jeune femme et son avocat ont tenté de retrouver la personne qui se cache derrière ce pseudo, en vain, d’ailleurs le compte aurait été fermé. En attendant, Rokhaya Diallo a décidé de porter plainte contre X, et espère que la justice fera son travail en condamnant le protagoniste de cette affaire. Comme on peut le constater l’explosion de réseaux sociaux permet à certains énergumènes de cracher toutes leurs haines, et bêtises, sans être inquiéter. Plus de précautions et de dispositions doivent être prises, et au plus vite!

EN POLITIQUE LE SEXISME FAIT RAGE !

C

ette fois ci les concernés ne sont autres que Najat VallaudBelkacem : ministre des droits de la femme, porte-parole , benjamine du gouvernement Ayrault et Hugues Foucault maire UMP de Bretagne. Ce dernier n’a rien trouvé de mieux que de twitter pendant les questions au gouvernement, alors que la politicienne suçait son stylo très érotiquement. Après ce gros dérapage, Hugues Foucault s’est confondu en excuses, un peu tard, car le mal était déjà fait ! Au lieu de travailler, voilà ce qu’il fait, et dire que ceux sont les contribuables qui paient son salaire ! 24 Diasporas News N°N°43 Juillet - Août 2013

MALDON REVISITE SANS PERMISSION !

C

’est en 1986 que le groupe Zouk Machine s’est fait connaitre avec le tube « Maldon ». Un titre qui est resté N° 1 durant 9 semaines consécutives, du jamais vu  ! 27 ans plus tard le collectif Tropical Family reprend ce tube, version dance et celles qui s’y collent sont les chanteuses Lynnsha, Fanny J et Louisy Joseph. Problème, aucune demande d’autorisation n’a été faite à ce jour. C’est ce qu’affirme une ex- membre du groupe : Christiane Obydol, venue s’exprimer sur le plateau de «Vous êtes en Direct » sur NRJ12. Elle souhaiterait qu’une loi soit créée pour arrêter les reprises, qui parfois reconnaissons le sont des échecs. 67% des personnes sondées sont totalement d’accord avec l’artiste, qui est en pleine préparation de son nouvel album. Quelles seront les répercussions de cette affaire, qui ressemble à celle de France Gall/Jennifer. Affaire à suivre !

QUE DEVIENT KOFFI OLOMIDE ?

D

epuis l’affaire Koffi, qui rappelons le accuse l’artiste d’avoir violé ses danseuses à l’époque mineures, on entendait plus parler de lui. Contraint sous ordres judiciaires de rester à Kinshasa, Mopao a dû revoir ses priorités, et objectifs. Après mures réflexions, il se lance donc dans une tournée africaine qui débutera prochainement au Togo. Devenu également producteur, il s’occupe corps et âmes, du maxi single de sa protégée et épouse Cindy le Cœur, une sorte de mini album de 6 titres qu’il a lui-même composé et arrangé. Sans pour autant s’oublier, il prépare aussi son 20ème album: 13èmeapôtre qui sortira en 2014, il gère son hôtel Villa Del Pirlo et continue de se produire chaque week end dans la capitale kinoise avec son groupe Quartier Latin International. Habitué à voyager, il est clair qu’il doit se sentir en cage, malgré toutes ses activités !

APRES UN BEBE, UN MARIAGE EN VUE POUR KIM K !

A

près une grossesse difficile, nausées, prise de poids excessive, pieds gonflés, Kim Kardashian peut enfin souffler. La star de la télé réalité a accouché avec un mois d’avance. Pas d’inquiétudes pour les fans, la maman et le bébé prénommée North West vont bien. Oui vous avez bien lu, la fille de Kim Kardashian et de Kanye West s’appelle bien North West traduction: Nord Sud. Un prénom des plus bizarres que ses parents ont protégé comme une marque, en vue de créer une ligne de vêtements pour bébé et autres projets lucratifs. Autre grande nouvelle qui fait le buzz sur Internet, le rappeur Kanye West aurait profité de la naissance de son premier enfant, pour offrir une bague de 60.000euros à sa belle et lui faire sa demande en mariage. La cérémonie sera discrète, et aura lieu à Paris au mois de septembre prochain.


FOOTBALLCULTURE PEOPLE

ELIAQUIM MANGALA PLUS PROCHE DE SES FANS

L’international français d’origine congolaise à présenté son site internet au public le 13 juin dernier .C’était au cours d’une soirée privée organisée sur une péniche le long de la seine à paris. Le défenseur central du FC porto a pu ainsi communier avec une centaine de fans conviés par ses partenaires Guillaume Ribeiro de DCI Sport et Christian Ferreira de BeCube Agency. www.eliaquim-mangala.com, c’est le nouveau site internet d’Eliaquim Mangala, qui a été présenté à paris à la faveur d’une cérémonie très courue. Tout le gotha médiatique sportif français , mais aussi étranger (TF1, RTP, Ma Chaîne Sport, L’Equipe 21, L’Equipe, France Football, Le 10 Sport, So Foot, Planète Foot, Football magazine, leopardsfoot, foot mercato, Radio Alpha, Foot Africa 365,…), Diasporas-News magazine, des associations œuvrant pour l’éducation par le biais du sport ,des amis du joueur de FC porto ainsi que des membres de sa famille ont tenu à apporter leur soutien à Eliaquim Mangala . Après un cocktail de bienvenue, Christian Ferreira de l’agence de communication « Be Cube Agency », créateur du site, suivi de ses partenaires Géraldine Ribeiro de l’« Agence G37 », productrice du shooting photo de Mangala « dans les mêmes conditions que des photos de mode pour un magazine ou un éditorial » et Cédric Balaguier de « New Wave Production », réalisateur d’une vidéo, ont présenté l’étendue du travail réalisé, une première à plusieurs niveaux (shooting photo professionnel, personal stylisme,…) pour le site d’un footballeur professionnel. Après cette présentation de son site internet, le nouvel international français, qui a inauguré sa première sélection le 6 juin dernier, a répondu, durant une Conférence de Presse de plus de 30 minutes, en faisant preuve d’une grande maturité pour son jeune âge, aux nombreuses questions des journalistes présents. Courtisé par les plus grands clubs européens (Chelsea, Monaco), Mangala a réaffirmé qu’il se sentait bien à Porto et que pour l’instant il n’a eu aucun contact avec Chelsea ou Monaco : « Je n’en sais pas plus ». Le champion du Portugal en titre est aussi revenu sur la saison passée en Super Liga, et a indiqué que, pour lui, le meilleur joueur portugais de ce championnat a été João Moutinho, qui vient de signer à l’AS Monaco. En même temps que la mise en ligne de son site internet, Mangala a aussi, ce jour, ouvert sa page Facebook officielle : https://www.facebook.com/eliaquim.mangala.officiel. Encore une façon de plus de se rapprocher de son public et de ses fans. La soirée s’est terminée autour d’un buffet dînatoire, avec tous les invités, offert par Mangala, dans une ambiance glamour, sur la péniche avec une vue sur la Seine.

QUELQUES PHOTOS (DE LA SOIRÉE DE LANCEMENT DE SON SITE INTERNET, LORS DE SON SHOOTING PHOTO À PORTO, DES SCREENS DE SON SITE, DE SA VISITE À LA «CASA DO FC PORTO DE PARIS»,...)

Mireille Ngosso

25 N°43 Juillet - Août 2013

Diasporas News


CULTURE

LIVRE : « EN CES TEMPS LÀ…» : LES MÉMOIRES D’EMILE DERLIN ZINSOU

Né le 23 mars 1918 à Ouidah considérée comme la capitale culturelle et religieuse du Dahomey ancien nom du Bénin, EmileDerlin Zinsou a tour à tour été médecin, sénateur, député, ministre, diplomate et ancien président du Bénin de 1968 à 1969.

P

ersonnalité historique et incontournable de la vie politique du Bénin depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, il a participé à tous les évènements qui ont marqués et façonnés l’histoire de l’Afrique. Son dernier ouvrage « En ces temps là… » Sorti le 9 février 2013, plus que des mémoires, est avant tout l’histoire récente de l’Afrique racontée par un acteur explorateur d’un passé proche. Une œuvre luxueuse et sobre, totale dans ses lignes dont le souci du détail historique qui l’accompagne nous renseigne sur l’ampleur et l’influence considérable de cet homme d’Etat âgé aujourd’hui de 95 ans.

Composé de sept parties (De Ouidah à Dakar, L’union française l’Afrique après guerre, De l’union française à la Loi-cadre, Le Dahomey indépendant, La présidence Zinsou, Après le pouvoir, Rencontres au long de la route), l’ouvrage d’Emile Derlin Zinsou est d’un intérêt historique profond mais insuffisamment indiqué comme si l’auteur s’attendait à être compris à demi-mot, il nous donne pourtant à lire une histoire riche du Bénin souvent mal connue où le lecteur immergé dès les premières pages voyage sans peine. Ce livre de 395 pages, combien supérieure en ceci à ces ouvrages politiques pesants qui ne nous font grâce souvent d’aucun contenu sincère, sait ressusciter « les senteurs et les mélancolies d’hier ». C’est d’ailleurs par là qu’il nous retient et nous intéresse et se lit jusqu'au bout. En évoquant son enfance à Ouidah, « capitale sans grande prétention du royaume Houeda de Savi », sa carrière de médecin, son expérience parlementaire sous la quatrième

République française à la Conférence Nationale historique, sa gestion du pouvoir d’Etat au plus haut sommet, ses combats et ses engagements politiques émaillés « d’incidents désagréables », de craintes, de succès aussi, Emile Derlin Zinsou a presque tout exploré pour nous offrir quelques sons essentiels de cette Afrique de l’après guerre tirée entre les indépendances et les luttes internes du pouvoir. Dicté par une connaissance profonde de tous les espoirs et des replis honteux des politiques africaines, le projet littéraire de cette œuvre est noble et sait provoquer chez le lecteur, l’envie de « verser au grenier de notre histoire les récoltes de ses recherches » comme l’a souhaité l’auteur à la fin de son ouvrage. Sur un air de déjà fait… Emile Derlin Zinsou : « En ces temps là… » Riveneuve, février 2013, 395 pages. 15 € Zacharie Acafou

LIVRE : SÉGOLÈNE ROYAL PARTAGE « CETTE BELLE IDÉE DU COURAGE »

U

n rendez vous avec Ségolène Royal pour déjeuner autour de son livre « Cette belle idée du courage» avec des journalistes de la presse panafricaine dirigé par Louis Magloire KEUMAYOU a eu lieu récemment dans un chic restaurant parisien. Lors de cet échange, il a été question de courage. Courage humain, courage politique, courage d'une femme qui assume et s'assume pleinement dans ses victoires comme dans ses échecs. Du courage, l'ex-candidate du PS de 2007 assure en avoir besoin dans l'arène impitoyable et violente de la Politique où tous les coups même les plus tordus et cyniques sont permis.19 portraits d'hommes et de femmes qui sont pour la Présidente de la région Poitou-Charentes des «passeurs de courage» selon Ségolène ROYAL et les journalistes ses propres mots. De Nelson Mandela au navigateur François Gabart, en passant par François Mitterrand, Lula et les ouvriers d'Héliez etc... Mme Royal entend servir à tous ceux qui seraient tentés par le découragement, à puiser en ces portraits des sources de courage et d'espoir. Un ouvrage de partage. Ségolène Royal, Cette belle idée du courage, éditions Grasset, 311 pages, 19 euros. BFN 26 Diasporas News N°N°43 Juillet - Août 2013


CULTURE

LIVRE : MIREILLE SAKI DÉVOILE « LA CHARTE DE L'IMPÉRIALISME »

Savoir ce qu'est l'impérialisme, son mode opératoire, ses règles, porter cela à la connaissance du grand public afin de mieux combattre cette idéologie nuisible pour l'Afrique- Voici à quoi pourrait se résumer l'ambition noble de Mireille Saki à travers son livre «la charte de l'impérialisme- une charte de la servitude».

I

mpérialisme. Qui n'a pas entendu parler de ce thème ? Un mot, un thème qui nous semble venir d'une certaine époque (guerre froide, décolonisation) mais dont l'actualité internationale récente de ces dernières années, avec les guerres en Syrie, au Soudan, au Congo ou au Mali, nous démontre si besoin en est que l'impérialisme n'est pas mort. Il est encore d'actualité. C'est le sujet central qu'aborde Mireille Saki dans son livre précédemment cité. L'impérialisme, selon l'auteure, obéit à une charte élaborée, conçue et codifiée dont elle a découvert l'existence au musée de Tervuren en Belgique. Il n'est pas le fruit du hasard. C'est une idéologie mûrement pensée et écrite dont les peuples qui subissent les conséquences n'ont pas souvent conscience. En mettant à nu l'impérialisme et son caractère cynique et impitoyable, Mireille Saki entend réveiller la conscience de tous ceux qui, par naïveté, BANNIERE FESPAM.pdf 1 04/07/13 00:21 ignorent son mécanisme et ses ravages destructeurs derrière un faux air humaniste. L'impérialisme n'est pas un humanisme. Et l'ambassadrice de paix qu'est de

surcroît Mireille Saki n'est pas naïve. Son arme de « guerre » ou « paix » est la connaissance, l'information afin de sortir de l'ignorance, terrain fertile pour tout aspirant impérialiste. C'est pourquoi, elle dénonce avec virulence la servitude imposée à son cher continent l'Afrique à huis clos. Présidente du Collectif des Français d'origine ivoirienne (CFIACI), Mireille Saki entend œuvrer pour un rapprochement des peuples à travers le dialogue des cultures, la coexistence pacifique et montrer selon elle «l'exemple à ne jamais suivre» en lisant « La charte de l'impérialisme ». 89 c'est le nombre de pages qu'il faut parcourir pour s’imprégner de tout son contenu. Outil éducatif, essai, point de vue objectif ou subjectif, il n'en demeure pas moins que pour son premier livre, Mireille Saki suscite de la curiosité par sa prise de position. Elle dévoile ce qui était caché : « la charte de l'impérialisme ». Le débat est ouvert, laissant le champ à la polémique et aux enjeux transversaux. La charte de l'impérialisme, de Mireille SAKI, Pyramide Papyrus Presse, Collection Opinion Publique Africaine, 10 euros. Félix Boni NIANGORAN

27 N°43 Juillet - Août 2013

Diasporas News


MODE

FIMA 2013 : LA MODE AU SERVICE DE LA PAIX ET DU DÉVELOPPEMENT

Le festival International de la Mode Africaine (FIMA) édition 2013 a été présenté à la presse par le styliste Alphadi, son Président fondateur. C’était au cours d'une conférence dans les locaux de l'Unesco à Paris.

S

CULTURE

urnommé « le magicien du désert », le célèbre styliste et créateur Alphadi continue de nous faire partager son rêve d'une Afrique toujours plus à la mode de la Culture, de la Paix et du Développement. Et ce à travers le FIMA, un festival dédié à la mode africaine qui est en cette année à sa 9ème édition. Un FIMA qui, dans son édition ci, sera consacré au service de la paix et du développement. Devant une assistance composée d'amoureux de mode, de professionnels, de la presse, Alphadi et les organisateurs du FIMA ont donné les grandes orientations de l'édition 2013.Il s'agit de mettre du 20 au 25 novembre prochain la créativité au service de la paix en Afrique. Niamey, la capitale du Niger sera le temps du FIMA le point d'attraction de tous ceux qui comptent

en matière de Mode internationale. Durant 5 jours, le programme du FIMA va s'articuler autour des points suivants : Nuit de la musique avec des artistes internationaux, Nuit du défilé panafricain, journée des associations caritatives, concours des jeunes stylistes FIMA et Top models FIMA et Grande nuit du FIMA avec le défilé des créateurs de Mode des cinq continents entre autres. Plusieurs espaces vont être aménagés en vue de rendre ce festival attrayant: espace partenaires, espace artistes, espace presse, espace VIP et espace libre restauration. De sa date de création en 1998 à 2013, le festival de la mode africaine a grandi.15 ans voila que dure le FIMA qui est devenu au fil des années un festival incontournable pour le continent avec des retombées économiques, financières et culturelles

certaines. Rendez-vous donc dans quelques mois à Niamey pour célébrer la Mode Africaine. Félix Boni NIANGORAN

CINÉMA : « TOILES D'ARAIGNÉES » LE FILM « COUP DE CŒUR » 2013 DE L'OIF

L'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a convié la presse à une projection privée du film «Toiles d'araignées» du malien Ibrahima Touré, son «film coup de cœur» 2013.

D

ans les rendez-vous culturels de l'OIF, il faut désormais ajouter la séance « coup de cœur».C'est une séquence consacrée à la projection privée d'un film qui a bénéficié du soutien et de l'appui de cette organisation qui rassemble des pays ayant pour partage la langue française. Ainsi la séance première de ce nouveau concept a eu lieu le 26 juin der28 Diasporas News N°N°43 Juillet - Août 2013

nier au Cinéma Club de l'Etoile, dans le 17ème arrondissement de Paris. Et c'est le film «Toiles d'araignées «du réalisateur malien Ibrahim Touré qu'il nous a été donné de voir. Ce film raconte l'histoire de Mariama, une adolescente de 17 ans qui refuse le vieux mari que veut lui imposer son père, et de Yoro, un politicien idéaliste qui s'oppose au pouvoir militaire en place. Tous deux se retrouveront emprisonnés et tenteront, par tous les moyens, de regagner une mince lueur d'espoir. A travers ce film, le cinéaste donne un regard poignant sur l'univers carcéral. C’est aussi un engagement pour la défense des droits humains et notamment ceux des femmes. Ce film est en compétition aux Trophées francophones du cinéma 2013.Devant un public

relativement averti et amoureux de cinéma, la séance de projection a débuté autour de 19h40 et s'est achevé vers 21H15. Lors de sa projection, le film a ému par le jeu excellent des acteurs notamment Vivianne Sidibé l'assistance qui a salué leur performance. Une réception a suivi la fin de la projection au cours de laquelle le public a échangé avec les organisateurs sur ce qu'il venait de voir. Il est bon de savoir que l'Organisation internationale de la Francophonie contribue à l'émergence d'un cinéma francophone grâce à une aide au développement de la production cinématographique. Vivement d'autres séances de film «coup de cœur» Boni Félix NIANGORAN.


CULTURE

EN BREF : Les dépouilles de trois enfants de Nelson Mandela ÉCONOMIE : La 11ème ont été exhumées, le 3 Juillet, sur décision de justice pour être transférées dans le village de Qunu (sud), où le père de la nation sudafricaine a souhaité être enterré. Les corps d'une fille morte bébé en 1948 et de deux fils morts en 1969 et 2005 ont été exhumés du village natal de Nelson Mandela, Mvezo, où l'aîné de ses petits-fils, Mandla, les avaient transférés en 2011 contre l'avis du reste de la famille. Ses proches accusent Mandla de vouloir créer un site touristique autour du caveau familial dans le village dont il est le chef. L'exhumation a été réalisée sur ordre du tribunal de Mthatha, qui a exigé le retour des trois tombes dans le carré familial de Qunu, le village d'enfance du héros de la lutte anti-apartheid où il a dit à plusieurs reprises vouloir être inhumé. DN

Diasporas news

Abonnement

édition de Planète PME, le congrès des patrons de PME et TPE organisé par la CGPME (Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises), s'est tenue au Palais des Congrès de Paris le 18 juin 2013. Les dirigeants d’entreprise, les forces vives de l’économie et tous les partenaires qui interviennent dans l’écosystème des PME étaient présents sur les stands de différents pavillons nationaux et

internationaux (dont les certains pays africains comme la Guinée, le Maroc et la Côte d’ivoire). Alain AKOUALA, Ministre chargé des Zones Économiques Spéciales du Congo B., a fait partie d'un panel. Louncény CAMARA, Ministre du Tourisme, de l'hôtellerie et de l'artisanat de Guinée a joué au VRP pour son secteur.

JE VEUX RECEVOIR DIASPORAS-NEWS À DOMICILE Oui je reçois Diasporas magazine pour 30€ par an Nom : …………………Prénoms………………………… Adresse…………………………………………………… Code postal : …………………Ville : …………………… E-mail ……………………………Tél : ………………….. - Je ne paye que les frais d’envoi et de gestion : 30€ (France metropolitaine). - Abonnement annuel pour recevoir 11 numéros par voie postale. - Je règle par chèque bancaire ou postal ci-joint à l’ordre de DCS Group À retourner avec votre réglement à l’ordre de DCS Group 39 Rue Félix Faure 92700 Colombes En application de la loi informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification des informations vous concernant, en vous adressant au service des abonnements

Laurent Fabius et Alain Akouala

Financement, formation, innovation, export, développement, rétablissement des marges… Ces questions cruciales étaient au menu de ce forum. Sont au programme des plénières, grands débats, conférences et ateliers qui ont permis un réel échange entre intervenants et public. Diasporas-News 29 N°43 Juillet - Août 2013

Diasporas News


HOROSCOPE HOROSCOPE BELIER :

La communication ne sera pas votre fort ce mois de juillet cher Bélier. Non pas que vous soyez bougon, mais vous aurez du mal à trouver des personnes prêtes à vous faciliter la vie. Ceux qui travaillent devront donc redoubler d’effort pour se faire comprendre et entendre. Si vous êtes en vacances, songez à prendre du recul et évitez tous conflits, la planète Mars risque fort de vous jouer des tours.

TAUREAU :

BALANCE :

Il y a fort à parier que vous traversiez des turbulences professionnelles ce mois de juillet. Que vous envisagiez un nouvel emploi, ou que vous ressentiez de tourner en rond, vous aurez à prendre autant de recul que de décisions. Des nouveautés sont à prévoir, voire de nouvelles rencontres qui s’avéreront positives pour l’avenir. L’ambiance dans sa globalité, sera bonne.

SCORPION :

Vous aurez fort à faire durant ce mois de juillet. Ce sera l’heure des remises en question, de remettre de l’ordre dans vos entreprises, qu’elles soient personnelles ou professionnelles. Vous aspirerez alors à une quiétude que vous aurez parfois du mal à trouver. Certaines personnes auront le don de vous solliciter au mauvais moment. Veillez à ne pas faire preuve de bouderies pour un oui, pour un non. Ceux qui sont en vacances seront aspireront à profiter du moment présent.

Si juillet n’est pas le meilleur mois de l’année, vous pouvez compter sur des moments de détente et d’amusement pour vous changer les idées. Certains Scorpions auront encore à essuyer des problèmes financiers qui pourraient vous soucier, mais qui ne vous empêcheront pas de dormir. Le tout sera de prendre du recul, donc de dédramatiser.

GEMEAUX : Vous serez certainement le signe le plus privilégié par les

Ce mois de juillet vous place dans la communication et le partage. Que ce soit dans votre vie privée ou dans votre secteur professionnel, vous saurez vous entourer des « bonnes personnes ». Ceux qui partent en vacances pourraient d’ailleurs faire de nombreuses rencontres. Vous serez à un tournant de votre vie lors duquel vous vous sentirez plus léger. Exit les soucis du passé et vive l’avenir (que vous voyez positif).

planètes durant ce mois de juillet, cher Gémeau. Sûr de vous, vous irez aisément vers les autres et les jours devraient vous sourire. Néanmoins, il vous faudra prendre garde à ne pas vous senti r au-dessus de tout et tout le monde au risque qu’on vous reproche d’être hautain ou pédant. C’est donc le sourire aux lèvres que vous arpenterez chaque domaine de votre vie.

CANCER : C’est le mois du changement pour nombre de Cancers. Que ce

soit sous le signe d’un déménagement, des travaux à faire à la maison ou tout simplement le « dépaysement », vous aurez bien du travail à faire, travail que vous aurez tendance à vous imposer. Il vous faudra voir autre chose que votre quotidien. Votre humeur aléatoire, pourrait en surprendre plus d’un, notamment dans votre univers professionnel. Ceux qui sont en vacances, devraient passer des moments rajeunissants et emplis d’enthousiasme.

LION :

De l’énergie à revendre pour ce mois de juillet cher Lion. Ce sera certainement le mois le plus exaltant et le plus prometteur de l’année. Quel que soit le domaine de votre vie, vous croquerez à pleine dent tout ce qui vous touche. Pour ceux qui travaillent, les récompensent ou reconnaissances se présenteront enfin.

VIERGE : La sérénité règnera durant ce mois de juillet. Quand bien même on

tenterait de vous « ennuyer », vous aurez la vive envie qu’on vous laisse tranquille et vous saurez prendre le recul nécessaire pour qu’il en aille ainsi. Un brin solitaire peut-être. Quoiqu’il en soit, vous ne devriez pas être surchargé de travail ce mois-ci et s’il devait en être autrement, vous ferez le strict minimum.

SAGITTAIRE :

CAPRICORNE :

Un dur cuire, voilà ce que vous serez ce mois de juillet cher Capricorne. Difficile de vous faire entendre raison, encore plus dans tout ce qui a une relation avec le travail ou les affaires. D’ailleurs, rares sont ceux de votre signes qui auront le cœur aux vacances ce mois-ci.

VERSEAU :

Que ce mois de juillet soit celui de vos vacances ou non, il y a de fortes chances pour qu’elles le soient quand même. Moins motivé que d’ordinaire dans votre travail, vous aurez tendance à prendre les événements avec recul (peut-être trop parfois). Il ne faudra pas vous en demander de trop ni vous bousculer, vous aurez la tête plus aisément dans les nuages ou en voyage.

POISSONS : Le passé vous poursuit encore cher Poissons. Que ce soit

dans votre secteur financier, sentimental ou professionnel, il se peut que ce dernier resurgisse sans crier gare et que vous ayez à régler des comptes. Il sera question de budget et de calculs drastiques à ce sujet-là. Ceux qui parmi vous travaillent durant ce mois de juillet, ils verront leurs efforts récompensées, ce qui leur donnera encore plus l’envie de créer. Ceux en vacances privilégieront les moments en famille, au soleil.

Gastronomie : Brochettes d’agneau Djansan DURÉE

DIFFICULTÉ

INGRÉDIENTS 500 G de gigot d’agneau désossé. Marinade. ½ botte de persil 2 Cubes de bouillon culinaire 2 oignons moyens 10 gousses d’ail 50 G de grains de pépé

PRÉPARATION

Grattez le gingembre à l’aide d’un couteau afin de retirer la peau. Coupez-le grossièrement. Lavez le persil, épluchez et lavez les oignons et les gousses d’ail. Réunissez tous les ingrédients dans un mixeur, ajoutez les cubes de bouillon, les graines de djansan et de pépé préalablement lavées. Mixez jusqu’à l’obtention d’une purée. Ajoutez l’huile en dernier. Découpez la viande en petits cubes réguliers, mettez-la dans un saladier. 30 Diasporas News N°N°43 Juillet - Août 2013

PERSONNES 4 70 G de gingembre frais 60 G de djansan Poivre noir Sel 20 cl d’huile de tournesol Accompagnement. Bananes plantains frites.

Salez, poivrez puis badigeonnez la viande de la marinade. Couvrez, puis laissez mariner 1 heure à température ambiante. Préparez le barbecue. Piquez la viande sur de petites brochettes et saisissez-les vivement sur le barbecue chaud. Laissez cuire 10 minutes, en retournant de temps en temps et servez bien chaud avec des bananes plantains frites. Bon appétit Danielle EBENGOU


Diasporas news LA RÉFÉRENCE AFRO-CARIBÉENNE

COMMUNIQUER

-

S'INFORMER

-

VISIBILITE

OPTIMALE

-

IMPORTANTE

DIFFUSION

"SOYEZ... DIASPORAS-NEWS" N°43

N°42

N°41

N°40

N°39

N°38

LA MEILLEURE SOLUTION POUR TOUTES VOS PUBLICITES

N°37

N°32

N°36

N°31

N°35

N°30

N°34

N°29

N°33

N°28

Disponible dans les grandes villes de FRANCE : Paris, Marseille, Lyon, Tours, Nice, Bordeaux, Lille, Le Havre, Nantes.... Ambassades, Consulats, Grandes institutions, Associations, Grands événements, Restaurants, Salons de coiffure, Agences de voyages, lieux de transit (gares et aéroports) Diffusion : 100 000 EXEMPLAIRES CONTACT : Tél : +339 50 78 43 66 OU +336 34 56 53 57 / Email : contact@diasporas-news.com

www.diasporas-news.com RETROUVEZ DIASPORAS-NEWS SUR FACEBOOK


La banque €uro-africaine au service de sa diaspora Découvrez notre gamme de produits et de services : •

Compte courant

Versement d’espèces

Compte d’épargne

Mise à disposition à un tiers

Offres packagées

Appel de fonds

Cartes de paiement

Domiciliation de salaire

iCBIP (votre banque en ligne)

Remise de chèques

Assistance rapatriement de corps

Crédit immobilier au Sénégal (avec CBAO groupe AWB)

Côte d’Ivoire RD Congo Sénégal Burkina Faso Mali Guinée Conakry Cameroun Comores

Conditions d’ouvertre de compte :

Société Ivoirienne de Banque

• • • •

3 photos Pièces d’identité (passeport, carte de séjour) Versement initial (minimum 50€) Justificatif de domicile

Nos agences : • Siège social : 76 rue curial 75019 Paris Tél. : 01 45 53 34 60 - Métro : Crimée (L7)

• Paris Magenta : 84 boulevard Magenta Tél. : 01 83 96 30 06 - Métro : Gare de l’est / nord

• Lyon : 73 cours de la liberté Tél. : 04 26 59 86 26 - Métro : Guillotière Ligne D)

• Mantes-la-Jolie : 20 - 24 place de l’Etape Tél. : 01 78 72 48 00

• Montreuil : 25 avenue Gabriel Péri Tél. : 01 48 59 41 48 - Métro : Croix de chaveaux (L9)

• Marseille : 8 rue beauvau Tél. : 04 96 17 57 30 - Métro : Vieux port

www.cbip.fr


Diasporas juillet  

LA reference de l'actualite Afro-caraibes

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you