Page 1

DCa

/ L’ ARCHITECTURE AVEC UN GRAND A / LE PROJET / LES DÉTAILS SUISSES / LES BUNKERS DES BORDS DE MER / LES RAMPES DE PARKING HÉLICOÏDALES / LES PÉTITIONS VIRULENTES / LE ROCK / LES FRUITS ET LÉGUMES / NOS CONTRADICTIONS / LOUIS KAHN / L’ESTHÉTIQUE CONSTRUCTIVISTE / LES CHANTIERS EN PHASE GROS ŒUVRE / GEORGES PEREC / LES LEVÉES DE RÉSERVES / MARTIN PARR ET LE TOURISME DE MASSE / L’ARCHITECTURE BRUTALISTE / LES VACANCES / LES LISTES / LES RECHERCHES MONOMANIAQUES / LES RÉDACTIONS DU DIMANCHE SOIR / L’ARCHITECTURE MÉGALOMANE / LES LETTRES DE MOTIVATION / L'AMOUR DE L'ART / L’ ARCHITECTURE AVEC UN GRAND A / LE PROJET / LES DÉTAILS SUISSES / LES BUNKERS DES BORDS DE MER / LES RAMPES DE PARKING HÉLICOÏDALES / LES PÉTITIONS VIRULENTES / LE ROCK / LES FRUITS ET LÉGUMES / NOS CONTRADICTIONS / LOUIS KAHN / L’ESTHÉTIQUE CONSTRUCTIVISTE / LES CHANTIERS EN PHASE GROS ŒUVRE / GEORGES PEREC / LES LEVÉES DE RÉSERVES / MARTIN PARR ET LE TOURISME DE MASSE / L’ARCHITECTURE BRUTALISTE / LES VACANCES / LES LISTES / LES RECHERCHES MONOMANIAQUES / LES RÉDACTIONS DU DIMANCHE SOIR / L’ARCHITECTURE MÉGALOMANE / LES LETTRES DE MOTIVATION / L’AMOUR DE L’ART / L’ ARCHITECTURE AVEC UN GRAND A / LE PROJET / LES DÉTAILS SUISSES / LES BUNKERS DES BORDS DE MER / LES RAMPES DE PARKING HÉLICOÏDALES / LES PÉTITIONS VIRULENTES / LE ROCK / LES FRUITS ET LÉGUMES / NOS CONTRADICTIONS / LOUIS KAHN / L’ESTHÉTIQUE CONSTRUCTIVISTE / LES CHANTIERS EN PHASE GROS ŒUVRE / GEORGES PEREC / LES LEVÉES DE RÉSERVES / MARTIN PARR ET LE TOURISME DE MASSE / L’ARCHITECTURE BRUTALISTE / LES VACANCES / LES LISTES / LES RECHERCHES MONOMANIAQUES / LES RÉDACTIONS DU DIMANCHE SOIR / L’ARCHITECTURE MÉGALOMANE / LES LETTRES DE MOTIVATION / L’AMOUR DE L’ART / L’ ARCHITECTURE AVEC UN GRAND A / LE PROJET / LES DÉTAILS SUISSES / LES BUNKERS DES BORDS DE MER / LES RAMPES DE PARKING HÉLICOÏDALES / LES PÉTITIONS VIRULENTES / LE ROCK / LES FRUITS ET LÉGUMES / NOS CONTRADICTIONS / LOUIS KAHN / L’ESTHÉTIQUE CONSTRUCTIVISTE / LES CHANTIERS EN PHASE GROS ŒUVRE / GEORGES PEREC / LES LEVÉES DE RÉSERVES / MARTIN PARR ET LE TOURISME DE MASSE / L’ARCHITECTURE BRUTALISTE / LES VACANCES / LES LISTES / LES RECHERCHES MONOMANIAQUES / LES RÉDACTIONS DU DIMANCHE SOIR / L’ARCHITECTURE MÉGALOMANE / LES LETTRES DE MOTIVATION / L’AMOUR DE L’ART / L’ ARCHITECTURE AVEC UN GRAND A / LE PROJET / LES DÉTAILS SUISSES / LES BUNKERS DES BORDS DE MER / LES RAMPES DE PARKING HÉLICOÏDALES / LES PÉTITIONS VIRULENTES / LE ROCK / LES FRUITS ET LÉGUMES / NOS CONTRADICTIONS / LOUIS KAHN / L’ESTHÉTIQUE CONSTRUCTIVISTE / LES CHANTIERS EN PHASE GROS ŒUVRE / GEORGES PEREC / LES LEVÉES DE RÉSERVES / MARTIN PARR ET LE TOURISME DE MASSE / L’ARCHITECTURE BRUTALISTE / LES VACANCES / LES LISTES / LES RECHERCHES MONOMANIAQUES / LES RÉDACTIONS DU DIMANCHE SOIR / L’ARCHITECTURE MÉGALOMANE / LES LETTRES DE MOTIVATION / L’AMOUR DE L’ART / L’ ARCHITECTURE AVEC UN GRAND A / LE PROJET / LES DÉTAILS SUISSES / LES BUNKERS DES BORDS DE MER / LES RAMPES DE PARKING HÉLICOÏDALES / LES PÉTITIONS VIRULENTES / LE ROCK / LES FRUITS ET LÉGUMES / NOS CONTRADICTIONS / LOUIS KAHN / L’ESTHÉTIQUE CONSTRUCTIVISTE / LES CHANTIERS EN PHASE GROS ŒUVRE / GEORGES PEREC / LES LEVÉES DE RÉSERVES / MARTIN PARR ET LE TOURISME DE MASSE / L’ARCHITECTURE BRUTALISTE / LES VACANCES / LES LISTES / LES RECHERCHES MONOMANIAQUES / LES RÉDACTIONS DU DIMANCHE SOIR / L’ARCHITECTURE MÉGALOMANE / LES LETTRES DE MOTIVATION / L’AMOUR DE L’ART / L’ ARCHITECTURE AVEC UN GRAND A / LE PROJET / LES DÉTAILS SUISSES / LES BUNKERS DES BORDS DE MER / LES RAMPES DE PARKING HÉLICOÏDALES / LES PÉTITIONS VIRULENTES / LE ROCK / LES FRUITS ET LÉGUMES / NOS CONTRADICTIONS / LOUIS KAHN / L’ESTHÉTIQUE CONSTRUCTIVISTE / LES CHANTIERS EN PHASE GROS ŒUVRE / GEORGES PEREC / LES LEVÉES DE RÉSERVES / MARTIN PARR ET LE TOURISME DE MASSE / L’ARCHITECTURE BRUTALISTE / LES VACANCES / LES LISTES / LES RECHERCHES MONOMANIAQUES / LES RÉDACTIONS DU DIMANCHE SOIR / L’ARCHITECTURE MÉGALOMANE / LES LETTRES DE MOTIVATION / L’AMOUR DE L’ART / L’ ARCHITECTURE AVEC UN GRAND A / LE PROJET / LES DÉTAILS SUISSES / LES BUNKERS DES BORDS DE MER / LES RAMPES DE PARKING HÉLICOÏDALES / LES PÉTITIONS VIRULENTES / LE ROCK / LES FRUITS ET LÉGUMES / NOS CONTRADICTIONS / LOUIS KAHN / L’ESTHÉTIQUE CONSTRUCTIVISTE / LES CHANTIERS EN PHASE GROS ŒUVRE / GEORGES PEREC / LES LEVÉES DE RÉSERVES / MARTIN PARR ET LE TOURISME DE MASSE / L’ARCHITECTURE BRUTALISTE / LES VACANCES / LES LISTES / LES RECHERCHES MONOMANIAQUES / LES RÉDACTIONS DU DIMANCHE SOIR / L’ARCHITECTURE MÉGALOMANE / LES LETTRES DE MOTIVATION / L’AMOUR DE L’ART / L’ ARCHITECTURE AVEC UN GRAND A / LE PROJET / LES DÉTAILS SUISSES / LES BUNKERS DES BORDS DE MER / LES RAMPES DE PARKING HÉLICOÏDALES / LES PÉTITIONS VIRULENTES / LE ROCK / LES FRUITS ET LÉGUMES / NOS CONTRADICTIONS / LOUIS KAHN / L’ESTHÉTIQUE CONSTRUCTIVISTE / LES CHANTIERS EN PHASE GROS ŒUVRE / GEORGES PEREC / LES LEVÉES DE RÉSERVES / MARTIN PARR ET LE TOURISME DE MASSE / L’ARCHITECTURE BRUTALISTE / LES VACANCES / LES LISTES / LES RECHERCHES MONOMANIAQUES / LES RÉDACTIONS DU DIMANCHE SOIR / L’ARCHITECTURE MÉGALOMANE / LES LETTRES DE MOTIVATION / L’AMOUR DE L’ART Portfolio 2018


DCa Nicolas Chausson Jiaoyang Huang

36 boulevard de la Bastille 75012 Paris / France T. 09 54 60 80 03 F. 09 59 60 80 03 agence@d-c-a.eu www.d-c-a.eu

Design Crew for Architecture

LAURÉAT 2014

europe’s emerging young architects


L’AGENCE

FORME JURIDIQUE

SARL au capital de 10.000 €

GÉRANT

Nicolas Chausson

SIREN

498 402 643 000 15

TVA INTRACOMMUNAUTAIRE

FR 834 984 02 643

CODE APE

7111Z

N° AFFILIATION NATIONALE

S11504

ASSURANCE MAF

256561/W/10

MOYENS TECHNIQUES : Stations de travail : 4 stations de travail Asus, Core i7. 1 station de travail Packard Bell, Imedia MCE 5279 Ordinateurs portables : 2 portables Apple PowerBook G4 2 portables Apple MacBook Pro 1 portable PC ASUS, F8SA Réseau : Serveur NAS Synology DS1010+, 10To Impression : 1 traceur A0, Canon IPF 750 1 multifonction laser (imprimante, copieur, scan, fax), Konica Minolta C224e 1 imprimante A3 couleur, Epson Stylus Photo 1290 1 imprimante A3 couleur, Hp designjet 5 550 Divers : 1 vidéoprojecteur, Benq W110 1 appareil photo, Panasonic DMC-FZ50 1 disque dur externe, 1To


PRÉSENTATION

Nous sommes deux architectes, regroupés dès 2003 sous le nom de DCA pour répondre à des concours ouverts en parallèle de nos activités salariées. Nous avons créé notre SARL d’architecture à Paris en 2007 après avoir été lauréats d’Europan 8 à Prague.

NO-DOGME Le savant n'est pas l'homme qui fournit de vraies réponses ; c'est celui qui pose les vraies questions Claude Levi-Strauss

Tous 2 chefs de projets durant plusieurs années dans des agences de renommée internationale, nous avons eu l’occasion d’être en charge de projets aux échelles diverses allant de la maison individuelle aux opérations d’envergure et avons eu l’opportunité de travailler avec des maîtrises d’ouvrage diversifiées tant publiques que privées. Issus d’horizons différents et riches de nos parcours professionnels, l’addition de nos individualités et de nos expériences au sein de l’agence DCA nous permet de répondre à des programmes variés en étant créatifs et parfaitement rôdés aux réalités opérationnelles. Nous envisageons l’agence comme un laboratoire d’architecture : convaincus des nombreuses passerelles avec nombre d’autres disciplines, DCA a pour vocation de devenir le noyau opérationnel d’un réseau de compétences pluridisciplinaires.

NO-SIGNATURE C'est une chance de ne pas ressembler à ce que le monde nous croit. Jean Cocteau

Avec des objectifs d’innovation et de production de stratégies créatives, DCA cible des objets exemplaires à toutes les échelles dans l’optique d’une efficacité économique et environnementale. L’intégration de valeurs ajoutées culturelles et technologiques dans chaque projet accompagne toute action et réflexion au sein de l’équipe. La culture d’atelier de DCA permet d’accroître la satisfaction et les synergies par le travail collectif. Dans chaque projet, les objectifs visent à trouver une configuration spécifique répondant de manière optimale au contexte, au programme et au cadre social et environnemental. Nous espérons ainsi proposer des architectures qui au-delà des belles images tiennent également un discours sur notre époque car nous croyons beaucoup au rôle social de l’architecte et de l’architecture. Bannissant systématiquement le mondain et l’ostentatoire, nos propositions ne sont pas monumentales et normées mais libres et quotidiennes. En effet, notre aspiration en tant qu’architectes est de produire du sens, cette ambition repose sur trois attentions particulières : 1/ Refuser les architectures “objet auto-référent” pour au contraire hyper-contextualiser nos propositions en combattant les panoplies architecturales à la mode. Nous réfutons l’idée de style ou de signature : chacun de nos projets est un prototype tant sur le plan de l’écriture, que du point de vue dogmatique.

NO-EGO Je ne veux pas être intéressant. Je veux être bon. Ludwig Mies van der Rohe

2/ Ajouter une poétique et une sociologie de l’espace en poussant les programmes dans leurs derniers retranchements afin d’y trouver, toujours, la place pour de nouveaux usages. En effet, les questions de l’usage et de l’usager constituent la base de notre réflexion pour chacune de nos propositions. 3/ Ne pas envisager le développement durable comme un opportunisme politique ou commercial mais opposer aux mornes normes environnementales une éthique personnelle, forte de convictions, conscients de notre statut d’acteurs sociaux.


CURRICULUM VITAE Nicolas CHAUSSON GÉRANT

Diplômé de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Toulouse en 2004, Nicolas Chausson a été chef de projet pour Jacques Ferrier architectures de 2005 à 2010. En charge de nombreux concours prestigieux en France, tel la tour D2 à la Défense ou la réhabilitation de l’École Boulle à Paris et d’études sur des programmes divers, il a acquis une expérience forte et complète de la pratique de la maitrise d’oeuvre. Durant cette fructueuse collaboration, Nicolas Chausson a livré 3 bâtiments : des immeubles de bureaux à Grenoble et à Lille, ainsi qu’un collège à Jiading près de Shanghai. Il a quitté en mai 2010 ses fonctions chez Jacques Ferrier pour se consacrer à temps plein au développement de sa propre activité.

Architecte diplômé par le Gouvernement 2004 09.2014

lauréat du prix «europe 40 under 40»

06.2010

début d’exploitation de la sarl dca

05.2010

fin de la collaboration avec jacques ferrier architectures

06.2007

création sarl d'architecture dca

02.2006

lauréat europan 8 à prague

05.2005

collaboration avec jacques ferrier architectures

09.2004

collaboration avec l'atelier d'architecture chaix & morel

06.2004

diplôme dplg - ensa de toulouse

06.1998

baccalauréat scientifique

02.1980

naissance à limoges

Formation Haute Qualité Environnementale 2008 Références maitrise d’oeuvre : 14 ans d’expérience

Tout ce que nous désirons créer trouve son commencement dans la seule intuition. Mais je mis en garde le jeune architecte : s’en tenir à l’intuition loin de la Pensée signifie ne rien faire. Louis I Kahn


Jiaoyang HUANG ASSOCIÉ

Diplômé de l’Institut d’Architecture & d’Ingénierie de l’Université Polythechnique de Pékin en 2002 et de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La-Vilette en 2007, Jiaoyang Huang a été chef de projet pour Claude Vasconi de 2007 à 2010. En charge de nombreux projets en France et à l’étranger, notamment en Chine, ces années de collaboration lui ont permis d’acquérir la rigueur et la méthode nécessaires au bon développement de projets de grande échelle. Il a quitté en mai 2010 ses fonctions chez Claude Vasconi pour se consacrer à temps plein au développement de sa propre activité.

06.2010

début d’exploitation de la sarl dca

05.2010

fin de la collaboration avec claude vasconi

07.2007

collaboration avec claude vasconi

06.2007

création sarl d'architecture dca

05.2007

diplôme dplg - ensa paris la villette

02.2006

lauréat europan 8 à prague

06.2005

collaboration avec dubosc & landowsky

10.2004

collaboration avec paul andreu

11.2002

arrivée en france

07.2002

diplômé institut polytechnique de pékin

07.1997

baccalauréat scientifique

10.1978

naissance à pékin.

Architecte diplômé par le Gouvernement 2007 Ingénieur école polytechnique de Pékin 2002 Références maitrise d’oeuvre : 14 ans d’expérience

Apprendre sans réfléchir est vain. Réfléchir sans apprendre est dangereux. Confucius


ÉTUDES / RÉALISATIONS

ÉTUDES / RÉALISATIONS 11 15 17 19 21 23 25 29 31 33

ÉCOLE PRIMAIRE LA FONTAINE ÉCOLE MATERNELLE HÉLÈNE COCHENNEC CENTRE SOCIAL & HALTE-GARDERIE COLLÈGE COURTELINE ENSEMBLE IMMOBILIER - ZAC DES CÔTEAUX 65 LOGEMENTS - ZAC BOISSIÈRE ACACIA VILLA YANGTAI SHAN PAPABUBBLE CONCEPT-STORE MAZOT CONTEMPORAIN RÉSIDENCE ÉTUDIANTE

CONCOURS / INSPIRATIONS 37 39 41 43 47 51 55 57 59 61

GROUPE SCOLAIRE JULES FERRY MAISON DE L’ENFANCE ET DE LA FAMILLE REFUGE DE L’ARPONT BEIJING YIZHUANG MIX MUSÉE GUGGENHEIM CONCEPT STADIUM FRESHWATER FACTORY TAIWAN TOWER CRÉATION D’UNE ZAC EUROPAN 8


ÉCOLE PRIMAIRE LA FONTAINE MONTMORENCY (95) TYPE

ATTRIBUTAIRE MAPA - 2015

STATUT

LIVRAISON AOÛT 2017

MAITRE D’OUVRAGE

VILLE DE MONTMORENCY

ARCHITECTES

DCA / DESIGN CREW for ARCHITECTURE

ÉQUIPE

ÉTHA (BET TCE, HQE, ÉCONOMIE)

SURFACE

1 300 M² SHON

COÛT

1.300.000 € HT

PROGRAMME

DÉSAMIANTAGE, RÉNOVATION DES FAÇADES ET DE LA TOITURE, INSTALLATION D’UNE VENTILATION TYPE DOUBLE FLUX

L’intervention en réhabilitation est toujours un exercice particulier qui ne laisse pas forcément beaucoup de place à la créativité. La particularité de cette opération est justement la demande forte de la ville de proposer une nouvelle image remarquable pour le bâtiment réhabilité et à terme pour tout le groupe scolaire. Ainsi nous avons fait rapidement le choix d’un remplacement complet des façades afin de nous autoriser une réflexion plus libre sur le nouveau « look » du bâtiment. Le bâtiment en lisière de forêt est calé dans une topographie très prononcée : il nous est très vite apparu comme un posé dans un écrin de verdure. Nous nous sommes appuyés sur cette notion d’ « objet dans son écrin » pour développer une écriture de façade la plus abstraite possible. Nous souhaitions nous affranchir des éléments architectoniques traditionnels pour tendre vers une écriture inédite la plus singulière possible. Ainsi, la maille triangulaire que nous proposons brouille, voire efface, la lecture des étages, des fenêtres et participe de cette abstraction que nous recherchions. Les nouvelles façades sont réalisées en aluminium. L’écriture architecturale développe un travail sur les qualités esthétiques du matériau en jouant de son comportement à la lumière. Ainsi, le calepinage des éléments de façade alterne aluminium brossé, laqué et vitrages. Il en résulte un bâtiment très soigné et précieux jouant et interagissant avec son environnement en développant différentes qualités de reflets. Petit bijoux ciselé valorisé par le site sylvestre qui l’enveloppe, l’école primaire ainsi rénovée est un bâtiment remarquable et singulier porteur d’une nouvelle image pour le groupe scolaire entier.

Les panneaux triangulaires de différentes échelles et la répartition aléatoire des différents effets de surface permet d’obtenir un bâtiment dynamique dont la perception évolue avec le déplacement de l’observateur.


11


01'

12'

01

+6,63 m +6,11 m

+3,11 m

±0,00 m - 0,11 m

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12


13


ÉCOLE MATERNELLE HÉLÈNE COCHENNEC PANTIN (93) TYPE

ATTRIBUTAIRE MAPA - 2014

STATUT

LIVRAISON SEPTEMBRE 2017

MAITRE D’OUVRAGE

VILLE DE PANTIN

ARCHITECTE

DCA / DESIGN CREW for ARCHITECTURE

ÉQUIPE

ARCHIMEN (BET TCE, ÉCONOMIE) CLIC (BET CUISINES)

SURFACE

650 M² SU

COÛT

925.000 € HT

PROGRAMME

RESTRUCTURATION DU SERVICE DE RESTAURATION ET RÉHABILITATION DE DIVERS LOCAUX.

Des lames de bois massif dont la double courbure oriente et absorbe les ondes sonores.

Nouveau réfectoire

L’office actuel, obsolète, et le réfectoire, dispersé dans plusieurs salles en enfilade, ne répondaient plus ni aux normes ni aux besoins en terme de fonctionnement. L’opération consiste donc à créer un nouvel office aux normes en vigueur et à créer une unique salle de réfectoire répondant mieux aux besoins. L’opération comprend également le désamiantage de tous les sols du rez-de-chaussée de l’établissement. Enjeu important de l’opération l’acoustique a été considérée avec attention afin de garantir un grand confort pour les utilisateurs et d’éviter l’effet de brouhaha qui peut apparaitre rapidement dans ce genre d’espace. Ainsi, la morphologie du plafond a été traitée avec des lames de bois massif dont la double courbure oriente et absorbe les ondes sonores.


Nouveau Hall d’Accueil

Nouvelle salle de classe

Nouvel office

Détails plafond du réfectoire

15


CENTRE SOCIAL & HALTE-GARDERIE SARCELLES (95) TYPE

ATTRIBUTAIRE MAPA - 2013

STATUT

CHANTIER EN COURS

MAITRE D’OUVRAGE

VILLE DE SARCELLES

ARCHITECTES

DCA / DESIGN CREW for ARCHITECTURE

ÉQUIPE

GINKO INGÉNIERIE (BET TCE), ÉCALLARD (ÉCONOMIE)

SURFACE

785 M² SHON

COÛT

1.700.000 € HT

PROGRAMME

RÉHABILITATION ET EXTENSION D’UN CENTRE SOCIAL ET D’UNE HALTE GARDERIE 20 BERCEAUX

Seul bâtiment d’un niveau dans la ZAC, le centre social se distingue par sa nouvelle façade en bois percée de fenêtres inédites.

LIVRAISON FIN 2018 L’opération de réhabilitation & d’extension du Centre Social des Sablons s’inscrit dans le cadre du projet global d’aménagement de la ZAC des Sablons. À terme, le Centre Social des Sablons sera entouré de bâtiments de logements, tous en R+4 à minima, certains allant jusqu’à R+6 en attique. Le projet devra donc exister dans un rapport de masse défavorable puisque le bâtiment actuel est de plain-pied. D’autre part, un soin tout particulier devra être apporté au traitement des toitures puisque celles-ci consitueront une véritable cinquième façade visible depuis les logements alentours. Les volumes construits en extension de l’actuel bâtiment seront réalisés en bois. Bois structurel avec des panneaux de CLT pour les murs et les toitures, bois architectonique avec le bardage. Les solutions techniques retenues permettront un chantier plus rapide et produisant peu de nuisances pour le voisinage. Cela permet en outre de s’affranchir de porteurs intermédiaires. L’absence de poteaux dans les nouveaux volumes sera un véritable confort d’utilisation pour les petits espaces du programme et permet d’envisager sur le long terme le possible réaménagement facile des locaux. Le bardage choisi est en mélèze, rainuré verticalement, il reprend l’image d’une pose à claire voie mais présente tous les avantages de pose et d’entretien d’un bardage traditionnel. Les menuiseries, de grandes dimensions opèrent comme des incertums dans les volumes de bois. Traitées comme un volume globale d’acier et de verre, leur composition alterne vitrage et bardage métallique avec un jeu de différents nus.


BÂTI EXISTANT

EXTENSIONS PROJETÉES

RÉPARTITION PROGRAMMATIQUE

17


COLLÈGE COURTELINE PARIS (12ÈME) TYPE

MAPA - ATTRIBUTAIRE 2017

STATUT

ÉTUDES EN COURS - PRO remis 01/2018

MAITRE D’OUVRAGE

VILLE DE PARIS

ARCHITECTE

DCA / Design Crew for Architecture

ÉQUIPE

SCOPING (TCE, ÉCONOMIE)

SURFACE

RESTRUCTURATION 880 M² / EXTENSION 220 M²

COÛT

1 830 000 € HT

SPÉCIFICITÉ HQE

PLAN CLIMAT PARIS

PROGRAMME

CONSTRUCTION D’UN NOUVEAU CDI, RESTRUCTURATION DU SERVICE DE RESTAURATION, RÉNOVATION DES SALLES DE SCIENCE, MISE EN ACCESSIBILITÉ PMR DE L’ÉTABLISSEMENT

Notre objectif en intervenant sur ce site riche d’histoire et marqué par différentes époques est de veiller à maintenir la cohérence architecturale et fonctionnelle du Collège. Ainsi nous proposons une Architecture claire et lisible, excluant tout effet monumental ou, sans rapport avec le contexte dans lequel elle s’inscrit, ceci afin de réaliser une restructuration et des extensions de qualité. Le CDI, bâtiment simple rez-de-chaussée, s’inscrit aux pieds de bâtiments : il sera donc le plus bas et sa toiture sera fortement visible. Nous avons donc souhaité que la toiture du CDI soit une véritable cinquième façade et participe du confort visuel sur le site. Ainsi, nous avons conçu un bâtiment enveloppé d’un seul et unique matériau, mis en oeuvre de la même manière tantôt en façade, tantôt en toiture. Les bâtiments nouveaux s’inscrivent dans un contexte dominé par la brique. Nous ne souhaitions pas développer un langage de brique que nous ne trouvions pas adapté à l’échelle des bâtiments à construire. Nous avons fait le choix d’une cohérence chromatique assurant l’unité du site tout en jouant du contraste entre la massivité et la minéralité de la brique qui dialogue avec la légèreté et les jeux de lumières qu’offre le zinc. Les volumes construits développeront le thèmes du zinc en proposant plusieurs mises en oeuvre. Nous préférons en effet au catalogue de différents matériaux, que nous jugeons sur une opération de cette échelle trop bavard, travailler un seul et unique matériau en jouant de son emploi, de ses fonctions, de ses finitions. Ainsi, le zinc est ici façade, toiture, brise soleil. Autant de dispositifs qui assurent la cohérence architecturale, l’économie de moyens et la richesse du langage proposé.

Cohérence architecturale et économie de moyens au service de la richesse du langage proposé.


C B

B'

NIV 46,50

F

F

Zone position 5.0m²

A.S. CLOTURE +2,50

B'

B

B'

ELEVATION CC

B

A

A'

A

A.S. CLOTURE +2,50

A'

ELEVATION CC 1

21'

1

ELEVATION BB

ELEVATION BB

6'

6' 5 6

3

2

4

3

5

4

56

6'

6

6'

1

1'2

1

1'

AA

AA

8m x 4=32m

1'

C'

61,09

A'

A

A'

ELEVATION DD

Bât. B / R+3

A

C

C'

C

C'

6

ELEVATION AA

ELEVATION DD

4

5

3

4

2

3

ELEVATION AA

Bât. C / R+2 Bât. B / R+2

Bât. C / R+1 Bât. B / R+1

Bât. C / RDC 1'

1

COUPE EE

21'

1

3

2

4

3

5

4

6 5 6'

6

6'

COUPE EE ELEVATION AA

19


ENSEMBLE IMMOBILIER - ZAC DES CÔTEAUX VAL DE REUIL (27) TYPE

CONCOURS 2015

STATUT

APD EN COURS

MAITRE D’OUVRAGE

NACARAT PROMOTION & IMMOBILIÈRE 3F

ARCHITECTE(S)

JFA / JACQUES FERRIER ARCHITECTURES : MANDATAIRE

Plutôt que proposer d’un côté un bâtiment et de l’autre des espaces extérieurs nous préférons au contraire concevoir un paysage construit dans lequel architecture et paysage s’entremêlent.

DCA / DESIGN CREW for ARCHITECTURE : ASSOCIÉ ÉQUIPE

VILLES & PAYSAGES (PAYSAGE), EGIS (VRD), ID+ (STRUCTURE, FLUIDES, ÉCONOMIE)

SURFACE

23 100 M² SDP

COÛT

21.000.000 € HT (BÂTIMENTS) 3.500.000 € HT (PAYSAGE)

SPÉCIFICITÉ HQE

RT 2012 -20% QUALITEL NF HABITAT HQE

PROGRAMME

75 LOGEMENTS EN ACCESSION LIBRE, 75 LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX, COMMERCES, BUREAUX.

ÉTUDES EN COURS © Jaques Ferrier Architecture / image Ferrier Production

Nous avons suivi une approche contextuelle. La présence des coteaux et de la Seine perceptible depuis notre site a guidé notre réflexion sur les formes et la matérialité qui s’imposait à ce projet. L’histoire de Val-de-Reuil et son architecture unique des années 1970 nous ont permis d’affirmer l’audace formelle de ce projet et sa silhouette caractéristique. La place minérale accueille des bassins d’eau et des stries plantées. Elle se transforme progressivement en un jardin qui se prolonge en toiture, créant le sol végétal des logements collectifs et des « maisons sur le coteau ». Le bâtiment est posé sur un socle de verre constitué par les commerces, bureaux et Simply Market il donne de la transparence et des profondeurs de champ, prolongeant la place dans son reflet. Au dessus, les façades et toitures des programmes de logements et de bureaux redessinent une « ligne de ciel » qui nous rappelle à la fois la topographie des coteaux et le dessin des toits des villes normandes. Leur enveloppe est habillée de métal clair aux réflexions subtiles, dont les teintes varient du gris ardoise au blanc, en passant par les tons argentés. L’ensemble compact du bâtiment oriente ses vues vers la place et les côteaux au Nord le long de la forêt de BordLouviers. Ses deux extrémités Ouest et Est culminent à 15m et 21m, affirmant au bâtiment son caractère de repère dans la ville.

NACARAT | IMMOCHAN | Jacques Ferrier Architectures | Manuel Guislain Architecte | Villes et Paysages | Egis

09.03.2015

CONCESSION D’AMENAGEMENT DE LA PARCELLE BZ 308 | ZAC DES COTEAUX | VAL DE REUIL


© Jaques Ferrier Architecture / image Ferrier Production

JFA / Ville & Paysage Val de Reuil - Entrée de ville / Aménagement parcelle BZ 308 NACARAT | IMMOCHAN | Jacques Ferrier Architectures | Manuel Guislain Architecte | Villes et Paysages | Egis 09.03.2015 CONCESSION D’AMENAGEMENT DE LA PARCELLE BZ 308 | ZAC DES COTEAUX | VAL DE REUIL

5. 7.

RÉPARTITION PAR PROGRAMMATION DES PRENEUR LOGEMENTS

Plan de situation > NACARAT | IMMOCHAN | Jacques Ferrier Architectures | Manuel Guislain Architecte | Villes et Paysages | Egis

010 / XXX 015

09.03

DATE 07-07-2016

© Jaques Ferrier Architecture / image Ferrier Production

21


65 LOGEMENTS - ZAC BOISSIÈRE ACACIA MONTREUIL 93 STATUT

CHANTIER EN COURS - LIVRAISON 2018

MAITRE D’OUVRAGE

NEXITY

ARCHITECTES

JFA / JACQUES FERRIER ARCHITECTURES : MANDATAIRE

Opération globale de 203 logements : la particularité du projet est que 3 agences d’architectures se partagent l’ensemble des constructions.

DCA / DESIGN CREW for ARCHITECTURE : ASSOCIÉ ÉQUIPE

NEXITY (BET TCE), FLORENCE MERCIER (PAYSAGE)

SURFACE

5.320 M² SDP

COÛT

7.850.000 € HT

SPÉCIFICITÉ HQE

CERTIFICATION H & E MILLÉSIME 2012, OPTION ÉNERGIE +

PROGRAMME

CONSTRUCTION DE 65 LOGEMENTS COLLECTIFS, D’UNE CRÈCHE & COORDINATION ARCHITECTURALE DE L’ILÔT D.

LIVRAISON 2018 L’ensemble immobilier de l’ilot D se compose de trois constructions de logements (A, B et C). Des locaux d’activités (artisanat) et une crèche occupent une grande partie des RDC. La mixité est un point fort du projet. Une mixité sociale entre des logements sociaux et en accession, des typologies d’appartement variées (du studio au T5, du simplex au duplex) et une mixité programmatique avec des logements, des activités et un équipement de la petite enfance (crèche) sur un même lot. Enfin, la mitoyenneté permet de donner à l’ensemble de l’ilot une identité forte : on revient à un système de construction de ville avec un langage commun fort et non plus à un conglomérat d’objets isolés. L’unité recherchée pour l’ilot D, a été travaillée aussi en parallèle avec les architectes du futur ilot C pour que la cohérence à l’échelle de la ZAC soit la plus pertinente possible, notamment du côté du boulevard de la Boissière. On passe donc de l’échelle d’un bâtiment particulier à l’échelle de la ZAC dans une même continuité. Le nouveau front bâti sur le boulevard de la Boissière permettra une perméabilité et des échanges visuels entre la ville, le coeur de l’ilot D et le grand paysage. La ligne d’horizon des toitures qui varie permet une animation du Boulevard. Additionnée aux différentes failles, ces deux dispositifs permettent de multiples cadrages qui offrent des vues différentes selon la position et la hauteur à laquelle on se trouve. Les coloris retenus couvrent toutes les nuances de blancs et de gris qui peuvent être ponctués par des touches de bronze ou mordoré. Des couleurs claires qui permettent une insertion en douceur dans le site, sans démonstration excessive. Les principaux matériaux des enveloppes extérieures sont la brique en plaquette et l’enduit.


Ilot D : le programme

opération 1 : SOA LOGEMENTS EN ACCESSION opération 1 : SOA + activités LOGEMENTS EN ACCESSION bâtiments + activitésD1 D2 D6 opération : TVK bâtiments D1 3D2 D6

LOGEMENTS SOCIAUX + activités bâtiments D7 D8

opération 2 : JFA opération EN 1 : SOA LOGEMENTS ACCESSION opération 2 : JFAEN ACCESSION LOGEMENTS + crèche + activités LOGEMENTS EN ACCESSION bâtiments D6 bâtiments D3 D1 D4D2D5 + crèche bâtiments D3 D4 D5

UIL / Coordinateur ZAC : Louis Paillard Architecte opération 2 : JFA D6 D7 D8 / Coordinateur : Jacques Ferrier Architectures, Architectes : TVK / SOA / opération JFA LOGEMENTS EN ACCESSION 3 : TVK UIL / Coordinateur ZAC : Louis Paillard Architecte + crèche LOGEMENTS SOCIAUX TRAVAIL DES TOITURES : intégration des locaux techniques valeur des toitures D6 D7 D8 /LE Coordinateur : Jacques Ferrier Architectures, Architectes : TVKet/ mise SOA en / JFA bâtiments D3 D4 D5

+ activités

Comité de Pilotage 12 novembre 2012 Comité de Pilotage 12 novembre 2012

Le travail sur les toitures représente un point essentiel du projet de l’ilot D. Outre l’écriture sur le boulevard qui anime le front bâti, on retrouve une utilisation optimale des toitures qui permet de mettre en valeur leurs qualités plastiques et esthétiques. Toutes les émergences et locaux techniques y sont cachés. Les parties de toiture visibles - soit depuis la rue, soit depuis certaines habitations situées dans les étages supérieurs - ne sont que des toitures végétalisées ou des toitures accessibles. Les toitures avec des panneaux solaires ont été placées dans les parties les plus hautes.

bâtiments D7 D8

ZAC BOISSIERE ACCACIA - MONTREUIL / Coordinateur ZAC : Louis Paillard Architecte ILOT D - Bâtiments D1 D2 D3 D4 D5 D6 D7 D8 / Coordinateur : Jacques Ferrier Architectures, Architectes : TVK / SOA / JFA

Comité de Pilotage 12 novembre 2012

opération 1 : SOA LOGEMENTS EN ACCESSION + activités bâtiments D1 D2 D6

toitures accessibles

opération 2 : JFA LOGEMENTS EN ACCESSION + crèche

toitures végétalisées

bâtiments D3 D4 D5

UIL / Coordinateur ZAC : Louis Paillard Architecte ZAC BOISSIERE ACCACIA - MONTREUIL / Coordinateur ZAC : Louis Paillard Architecte D6 D7 D8 /ILOT Coordinateur Jacques Architectures, : TVK / SOA / JFA D - Bâtiments: D1 D2 D3 D4Ferrier D5 D6 D7 D8 / CoordinateurArchitectes : Jacques Ferrier Architectures, Architectes : TVK / SOA / JFA

toitures avec panneaux solaires

Comité de Pilotage Comité de Pilotage 12 novembre 2012 2012 12 novembre

23


VILLA YANGTAI SHAN PÉKIN CHINE TYPE

COMMANDE PRIVÉE - 2014

STATUT

LIVRAISON DÉCEMBRE 2014

MAITRE D’OUVRAGE

PRIVÉ

ARCHITECTES

DCA / DESIGN CREW for ARCHITECTURE

ÉQUIPE

YUAN JINPENG (ARCHITECTE LOCAL)

SURFACE

RÉHABILITÉ 160 M² SU + NEUF 150 M² SHON + AMÉNAGEMENTS EXTÉRIEURS

COÛT

1.000.000 CN¥ (140.000 €)

PROGRAMME

RÉHABILITATION & EXTENSION D’UNE MAISON INDIVIDUELLE

Yantai Shan, montagne située à l’ouest de Pékin, est un lieu très connu pour ses vergers. Très agréable au printemps avec tous les arbres en fleurs, c’est un lieu de villégiature très prisé des pékinois. Ainsi, notre client souhaitait y bâtir sa maison de campagne, bulle de calme, pour y partager des moments en famille ou entre amis et s’évader du stress de la capitale. Le bâtiment existant sur le site était d’une architecture très typique des constructions empiriques locales tant sur le plan formel que fonctionnel. Complétant le plan en L de l’existant, l’extension vient fermer la forme du carré et créer une cour centrale. Le bâtiment neuf a une géométrie moderne, le traitement courbe de l’angle sud-est reprend les profils courbes des toitures traditionnelles et permet d’offrir de belles hauteurs pour les pièces importantes. La matérialité de la brique, matériaux traditionnel produit localement, est ici développée dans tous ses aspects. L’expression des façades, alternance de murs pleins et de claustras se décline au sol dans la cour faisant le lien avec l’existant.

Réinterprétation contemporaine des volumétries vernaculaires, la maison reprend les dispositifs spatiaux traditionnels en s’articulant autour d’une cour centrale.


25


27


PAPABUBBLE CONCEPT-STORE PÉKIN CHINE TYPE

COMMANDE DIRECTE - 2012

STATUT

LIVRAISON 2013

MAITRE D’OUVRAGE

PRIVÉ

ARCHITECTES

DCA / DESIGN CREW for ARCHITECTURE

ÉQUIPE

LI DA (ARCHITECTE LOCAL)

SURFACE

70 M² SHON + AMÉNAGEMENTS EXTÉRIEURS

COÛT

400.000 CN¥ (50.000 €)

PROGRAMME

RÉALISATION DU CONCEPT-STORE DE PÉKIN ET DÉFINITION DE L’IDENTITÉ GRAPHIQUE DE LA FRANCHISE CHINE

Reprenant le concept même de la franchise, nous avons développé pour ce concept-store situé dans un des centres commerciaux les plus populaire de Pékin, l’image des fils de glucose qui sont travaillés sous les yeux des clients afin de leur préparer des berlingots. Ainsi, le plafond du magasin et l’auvent abritant la terrasse sont des formes ludiques composées d’une multitude de tubes colorés générant une surface ondulée remarquable. Le client est accueilli sous un nuage de bonbons préfigurant l’expérience qu’il va vivre dans ce lieu délicieusement ludique.

Tel un nuage de bonbons, le magasin se distingue grace à son plafond semblable aux fils de glucose colorés qui sont travaillés sous les yeux des clients.


29


MAZOT CONTEMPORAIN HAUTELUCE 73 TYPE

COMMANDE - 2010

STATUT

LIVRAISON OCTOBRE 2012

MAITRE D’OUVRAGE

PRIVÉ

ARCHITECTE

DCA / DESIGN CREW for ARCHITECTURE

SURFACE

70 M² SHON

COÛT

150.000 € HT (VALEUR JUIN 2012)

SPÉCIFICITÉ HQE

CONSTRUCTION SÈCHE EN BOIS CARRÉ

PROGRAMME

DÉPENDANCE TYPE T2 + GARAGE.

Composé d’un garage, d’une pièce à vivre et de deux chambres, le nouveau volume est simple : il reproduit les volumétries traditionnelles des chalets de la vallée. Notre volonté a été de travailler sur une réinterprétation contemporaine des éléments architectoniques traditionnels savoyards, en réemployant les matériaux locaux et leur technique de mise en oeuvre. Ainsi l’extension est composée d’un niveau d’habitation en bois carré reproduisant l’architecture traditionnelle des mazots, et d’un soubassement de gabion en pierre du pays. Nous avons également travaillé sur la relecture des percements des granges traditionnelles. En effet, ce site exceptionnel demandait une attention particulière sur le travail des percements afin d’en optimiser la perception. Ainsi chaque baie cadre une vue privilégiée sur un des massifs remarquables qui ceinture le site. Au sud, la baie principale reprend les grandes proportions des portes permettant le fourrage à l’arrière des granges, maximisant ainsi les apports naturels en hiver. Les percements horizontaux reprennent l’écriture des baies de ventilations des granges traditionnelles. Réalisés à mi-bois pour ne pas rompre la continuité structurelle des poutres, ils évitent un percement vertical qui dénaturerait la logique constructive traditionnelle du bois carré. La lecture homogène du volume de bois est ainsi assurée par la linéarité des madriers. Contrepoint à cette logique de percement, la façade nord est percée par une petite fenêtre carrée, relecture des fenêtres des étables que l’on trouve dans le Beaufortain.

Réinterprétation contemporaine des éléments architectoniques traditionnels savoyards.


31


RÉSIDENCE ÉTUDIANTE JIADING CHINE TYPE

COMMANDE DIRECTE - 2011

STATUT

LIVRAISON JUILLET 2012

MAITRE D’OUVRAGE

JIADING BUREAU OF EDUCATION

ARCHITECTES

DCA / DESIGN CREW for ARCHITECTURE

ÉQUIPE

CHINA HAISUM ENGINEERING CO. LTD (DESIGN INSTITUTE)

SURFACE

7.000 M² SHON

COÛT

40.500.000 CN¥ (4.500.000 €)

PROGRAMME

DORTOIRS GARÇONS & FILLES, APPARTEMENTS PROFESSEURS, DOUCHES COMMUNES

L’extrême densité des éléments qui occupent le site à l’heure actuelle ne nous a pas vraiment laissé le choix quant à l’implantation du futur bâtiment de dortoirs. Seule l’emprise du parking automobile était capacitaire à accueillir le nouveau bâtiment. Le concept a été de conserver le parking existant en venant le recouvrir d’une dalle plantée. Cette dalle plantée devient le parvis des dortoirs, nouvelle place, elle permet de distribuer les dortoirs et d’en contrôler facilement l’accès. L’accès à cette place haute, ce parvis, se fait par de grands escaliers sur la façade nord. Ces escaliers permettent par la même de créer un gradin agréable pour regarder les activités se déroulant sur le stade. Le futur bâtiment compte 108 chambres de 4 personnes, il pourra donc accueillir 432 élèves. Il compte également 20 studios pour héberger les professeurs. L’effectif du parking conservé est ramené à 40 places pour pouvoir laisser de la place à de nouveaux locaux de stockage notamment pour le matériel sportif. L’importance du programme et la compacité nécessaire résultante du peu de place disponible sur le site nous ont obligé à proposer un bâtiment en 7 niveaux. Le lycée existant étant nettement plus bas (3 niveaux en moyenne) nous avons cherché à minimiser l’impact du nouveau bâtiment en découpant sa silhouette afin d’éviter un effet de masse trop important. Ainsi, de généreuses loggias viennent animer la volumétrie du nouveau bâtiment et compensent sa hauteur importante par la présence de vides de grande échelle qui laissent passer le regard, apercevoir le ciel et donc minimisent beaucoup l’impact du nouveau bâtiment dans son site. Sur le plan du langage architectural, nous avons souhaité proposer un bâtiment qui soit de la même famille que le bâtiment à côté duquel il vient s’implanter mais qui ne soit pas un faux frère jumeau. Nous avons donc travaillé sur une sorte de cousinage pour assurer une filiation entre les 2 bâtiments. Ainsi, c’est plus grâce à des traits de caractères communs que les bâtiments se lient et instaurent subtilement une parenté.

Minimiser l’impact du nouveau bâtiment en découpant sa silhouette afin d’éviter un effet de masse trop important.


33


CONCOURS / INSPIRATIONS

ÉTUDES / RÉALISATIONS 11 15 17 19 21 23 25 29 31 33

ÉCOLE PRIMAIRE LA FONTAINE ÉCOLE MATERNELLE HÉLÈNE COCHENNEC CENTRE SOCIAL & HALTE-GARDERIE COLLÈGE COURTELINE ENSEMBLE IMMOBILIER - ZAC DES CÔTEAUX 65 LOGEMENTS - ZAC BOISSIÈRE ACACIA VILLA YANGTAI SHAN PAPABUBBLE CONCEPT-STORE MAZOT CONTEMPORAIN RÉSIDENCE ÉTUDIANTE

CONCOURS / INSPIRATIONS 37 39 41 43 47 51 55 57 59 61

GROUPE SCOLAIRE JULES FERRY MAISON DE L’ENFANCE ET DE LA FAMILLE REFUGE DE L’ARPONT BEIJING YIZHUANG MIX MUSÉE GUGGENHEIM CONCEPT STADIUM FRESHWATER FACTORY TAIWAN TOWER CRÉATION D’UNE ZAC EUROPAN 8


GROUPE SCOLAIRE JULES FERRY MONTGERON (91) TYPE

CONCOURS RESTREINT - 2017

STATUT

NON RETENU

MAITRE D’OUVRAGE

VILLE DE MONTGERON

ARCHITECTES

DCA / DESIGN CREW for ARCHITECTURE

ÉQUIPE

GEC (BET TCE, ÉCONOMIE, HQE)

SURFACE

RÉHABILITATION 1850 M² SU & EXTENSION 1140 M² SDP

COÛT

3.280.000 € HT

SPÉCIFICITÉ HQE

RT2012

PROGRAMME

RÉHABILITATION ET EXTENSION EN SITE OCCUPÉ, 12 SALLES ÉLÉMENTAIRES, 7 SALLES MATERNELLES

Les bâtiments existants affirment une identité forte et sont représentatifs d’une époque. La même expression architecturale est développée pour l’école primaire et pour la maternelle, même matériaux, même trame constructive. Il nous a donc paru important d’inscrire le projet d’extension dans cette même démarche qui avait manifestement présidée à la conception des bâtiments originels. Ainsi, nous proposons également le même langage architectural et pour l’extension de l’école primaire et pour celles de l’école maternelle. Nous affirmons aussi avec force la trame constructive, le rythme de la structure poteaux/ poutre en béton, conférant ainsi un lien de parenté fort entre neuf et existant. Les poteaux avec une face en biais permettent de proposer simplement des variations. Tantôt à droite, tantôt à gauche, ce biais introduit une cinétique propre qui animera les façades et en changera la perception à mesure que l’observateur se déplacera autour des bâtiments. Mimant la démarche rigide et systématique des existants, les bâtiments neufs offriront pourtant une Architecture changeante et sensuelle. Cette Architecture minimaliste, évitant l’écueil du geste architectural hors de mesure, propose une économie de moyens qui ne nuit en rien au projet. Au contraire, elle rend un hommage appuyé au systématisme des bâtiments existants tout en s’affirmant comme résolument contemporaine.

Affirmation de la trame constructive, du rythme de la structure poteaux/ poutre en béton, conférant ainsi un lien de parenté fort entre neuf et existant.


RUE DE

ROUVRES

HALL

RUE DE

COUR

CEL

HSP 270

SSE

RBU

I BA

ENR

EH

RU

SALLE 202

SALLE 205

SALLE 102

SALLE 105

HALL

LOCAL PERISCOLAIRE 01

SALLE 202

SALLE 205

SALLE 102

SALLE 105

HSP 270

HSP 270

PREAU

COMMA

NDANT

LOUIS BOU

CHET

ROUVRE S

RUE DU

RUE DE

FAITAGE / +10,33

R+2 / +6,44

G AN ER

TULIPES

EB

RU

ALLEE DES

R+1 / +3,22

ER

RDC / ±0,00

ALLEE DES

ALLEE DES

ROSES

TULIPES

ALLEE DES

HALL

HALL

ROSES

N

HSP 270

FAITAGE / +4,35 HSP 270

HSP 270

ALLEE DES TULIPES

HSP 270

PREAU

RUE DE ROUVRES

SALLE DE MOTRICITE

DEPOT

DORTOIR 01 RDC / ±0,00

LOCAL PERISCOLAIRE 01

HALL

SALLE 02

HALL

37


MAISON DE L’ENFANCE ET DE LA FAMILLE SAINT-JULIEN-EN-GENEVOIS 74 TYPE

CONCOURS PUBLIC - 2010

STATUT

NON RETENU - PROJET CLASSÉ EN 2° POSITION

MAITRE D’OUVRAGE

MAIRIE DE SAINT JULIEN EN GENEVOIS

ARCHITECTE

DCA / DESIGN CREW for ARCHITECTURE

ÉQUIPE

MV INGÉNIERIE (BET TCE), MV RÉALISATION (ÉCONOMIE), GÉNIE ACOUSTIQUE (ACOUSTICIEN), BONY (SSI)

SURFACE

3.600 M² SHON

COÛT

5.680.000 € HT (VALEUR OCTOBRE 2010)

SPÉCIFICITÉ HQE

NIVEAU BBC / ÉFFINERGIE

PROGRAMME

2 CRÈCHES DE 45 BERCEAUX CHACUNE, 1 PÔLE PETITE ENFANCE, LOCAUX DÉPARTEMENTAUX PMI.

Un des enjeux majeurs de ce projet était de réussir, malgré la nécessaire compacité inhérente à l’opération, à proposer un espace public de qualité.


• EXISTER Le projet s’insère dans un quartier composé de bâtiments aux gabarits variés, de tous styles, de toutes époques. Un environnement hybride et déstructuré, à l’architecture vernaculaire domestique dominante. Des opérations de logements aux gabarits imposants préfigurent l’évolution annoncée du quartier. Ainsi, nous proposons une architecture à l’échelle du passant. Le bâtiment ne fait pas signe par sa monumentalité, mais prend toute sa place par le vide qu’il génère: l’espace public. L’échelle du grand paysage, l’urbain, et l’échelle du passant, le domestique, sont ici combinées dans le souci permanent de référence à la ville, à son paysage de montagne. Ces partis pris de conception se traduisent par la création d’une morphologie originale qui engendre un nouvel espace public plaidant pour une architecture douce, sans rupture avec son environnement.

• GÉNÉROSITÉ En dépit de la dichotomie entre les contraintes du droit à construire sur la parcelle et des besoins exprimés en terme de surface, nous refusons l’hyper-compacité: le nouvel équipement ne peut pas, ne doit pas, vivre replié sur lui-même. Ainsi, la Maison de l’Enfance et de la Famille grâce à de grands porte à faux libère le sol, s’ouvre à la ville, accueille le citoyen. • DES LIGNES PURES, UN BATIMENT SEREIN Le bâtiment est blanc. Ses volumes, épurés et minimalistes appellent au calme et s’imposent sans heurt dans leur environnement. Leur sobriété les assure de leur force.

• SOUSTRAIRE LES CRÈCHES AU TUMULTE DE LA VILLE Jouant de la topographie du site, les crèches sont semi-enterrées. Ce choix de conception présente de nombreux avantages. Il permet de faire profiter les crèches d’un accès strictement dédié, en partie basse de la rue du Jura. Le public progresse ainsi en pente douce dans un jardin, premier filtre aux agressions urbaines. Celà permet également de faire bénéficier les crèches de l’effet de masse du sol, l’isolant acoustiquement des nuisances urbaines, y compris dans les cours qui se retrouvent ainsi protégées du bruit route.

La Maison de l’Enfance et de la Famille se pose en patriarche, sage, respectueux et respecté.

39


REFUGE DE L’ARPONT TERMIGNON 74 TYPE

CONCOURS PUBLIC - 2010

STATUT

NON RETENU

MAITRE D’OUVRAGE

PARC NATIONAL DE LA VANOISE

ARCHITECTE

DCA / DESIGN CREW for ARCHITECTURE

ÉQUIPE

ER2I (BET TCE), TOP (ÉCONOMIE)

SURFACE

800 M² SHON DONT 450 M² EXTENSION

COÛT

1.800.000 € HT (VALEUR NOVEMBRE 2010)

SPÉCIFICITÉ HQE

BÂTIMENT PASSIF (EXTENSION)

PROGRAMME

SALLE DE VIE COMMMUNE, DORTOIRS 90 PLACES, LOGEMENTS GARDIEN & PERSONNEL, REFUGE D’HIVER.

Notre parti architectural est une approche sensible, la plus fidèle possible à la nature environnante, aux constructions des alpages. Le programme est conséquent car il s’agit de doubler la surface du refuge existant, composé aujourd’hui par deux très beaux volumes en pierres massives. L’architecture proposée suit les principes de la composition existante avec un volume de plus grande ampleur qui trouve sa place à l’ouest, dans le prolongement de l’ancienne moraine. Les trois bâtiments sont dissociés: parti pris fort de notre projet qui répond à notre volonté de respecter la tranquillité et l’intimité du gardien, de ses aides, des besoins des grands groupes, ceux des alpinistes et promeneurs qui ne partagent pas forcément les mêmes plages horaires ni les mêmes activités. La dissociation que nous proposons distingue un espace hiver et un d’été. Positionné et surélevé sur la moraine, le refuge est protégé des avalanches : sa façade principale est orientée plein sud. Il s’intègre de façon naturelle à l’ensemble dans une logique de hameau de montagne. Si la volumétrie reprend l’architecture existante des fermes traditionnelles de montagne, les nouveaux matériaux sont eux, modernes ; ils correspondent aux modes de construction actuels ainsi qu’aux besoins d’isolation forte sans inertie pour affronter les climats les plus sévères. L’enveloppe du bâtiment est faite d’un bardage en tôle d’aluminium pliée en bout. Les joints verticaux y ont un rythme irrégulier, aléatoire comme les strates d’une face rocheuse. De couleur ardoise, le revêtement reprend les couleurs des veines de schiste qui surplombent le refuge. Cette peau joue le rôle de « corps noir » pour accumuler un maximum de chaleur pendant la journée. Ce nouveau volume contemporain est un point de repère qui brille au soleil, lointain signal qui oriente et rassure le promeneur ou l’alpiniste.

Calepiné de manière aléatoire telles les strates d’une face rocheuse, le revêtement reprend les couleurs des veines de schiste qui surplombent le refuge.


41


BEIJING YIZHUANG MIX PÉKIN CHINE TYPE

COMMANDE DIRECTE - 2011

STATUT

NON RETENU

MAITRE D’OUVRAGE

URBAN BUREAU OF HIGH-TECH CORRIDOR

ARCHITECTE

DCA / DESIGN CREW for ARCHITECTURE

ÉQUIPE

ACO (DESIGN INSTITUTE)

SURFACE

240.000 M² SHON

COÛT

94.000.000 € HT (VALEUR JUIN 2011)

SPÉCIFICITÉ HQE

NIVEAU LEED GOLD

PROGRAMME

LOGEMENTS COLLECTIFS, BUREAUX TYPE SOHO, HOTEL, CENTRE COMMERCIAL.

Yizhuang est un ville nouvelle située au sud-est de Pékin. L’artère principale qui traverse la future ville est divisée par 3 carrefours principaux, chacun définissant ainsi 3 futurs quartiers: le quartier administratif, le quartier culturel et le quartier des affaires. Notre projet se situe dans le quartier des affaires et sera le premier à sortir de terre. Une station de train s’arrête au droit de la parcelle, la ligne fera la liaison avec le centre ville de Pékin. La parcelle du projet est sous divisée en 4: une tour signale au nord-est, en liaison avec la gare, et qui sera la plus haut bâtiment du quartier. 240.000 m² de programme se répartissent sur les 3 autres divisions: 70% de bureaux, 20% de logements et 10% de centres commerciaux. Nous avons eu comme soucis de proposer un projet qui fonctionne sur les 3 différentes échelles qu’induit selon nous une opération de cette envergure. A savoir, proposer une expression architecturale qui permette différents niveaux de lecture: une volumétrie globale dessinant le futur skyline de la ville, une image cohérente identifiant le projet dans son quartier, et un soucis de retrouver un rapport au piéton. Ainsi, nous proposons des silhouettes singulières en découpant les volumes malgré la nécessaire densité du projet. Les volumétries résultantes sont assez simples mais tout de même très riches et offrent différents effets remarquables. Nous avons également essayé de décoller les bâtiments du sol au maximum afin de proposer de vivre le quartier comme un seul et unique gigantesque parc en brouillant les limites entre espaces privé et public. Porte-à-faux et bâtiment pont libèrent le sol et créent une continuité visuelle en tout point du quartier. Nous avons enfin, malgré la réglementation très stricte, tenté de promouvoir la mixité dans les différents îlots. Et si nous n’avons pas réussis à dispatcher du logement hors de l’îlot «logements», nous sommes parvenus à disséminer les commerces tels de petits pavillons habitant et animant le grand jardin des rez-de-chaussée.

Décoller les bâtiments du sol au maximum afin de proposer de vivre le quartier comme un seul et unique gigantesque parc en brouillant les limites entre espaces privé et public


43


• •

1----

----

• •


45


MUSÉE GUGGENHEIM HELSINKI (FINLANDE) TYPE

CONCOURS OUVERT- 2014

STATUT

NON RETENU

MAITRE D’OUVRAGE

THE SOLOMON R. GUGGENHEIM FOUNDATION

ARCHITECTE

DCA / DESIGN CREW for ARCHITECTURE

SURFACE

12.100 M² SHON

COÛT

100.000.000 € HT

SPÉCIFICITÉ HQE

CERTIFICATION LEED

PROGRAMME

ESPACES D’EXPOSITION, BUREAUX, AUDITORIUM, RESTAURANT, LIBRAIRIE

Une des principales préoccupations dans notre approche urbaine pour ce projet a été de préserver les qualités existantes du site. Le Musée devait s’implanter dans un port, devant une façade urbaine composée de bâtiments de haute qualité. Être dans un port implique la confrontation avec de grandes échelles: bateaux, grues et autres machineries du port sont gigantesques. Extra-large, extra haut : le contexte est oppressant, pour exister dans un tel lieu le bâtiment doit être dans le même rapport d’échelle : nous avons donc décidé de l’élever autant que possible. Ce choix nous permet également de libérer l’emprise au sol afin de créer un espace public généreux et de qualité. Ce dispositif permet en outre de ne pas bloquer la vue sur la façade urbaine ni depuis le Parc Tahititornin. De l’extérieur, la forme du Musée est très simple, élégante mais sa mise en scène le rend unique et emblématique. En effet, le bâtiment est surélevé de 30 mètres au-dessus du sol pour atteindre la hauteur moyenne de la skyline d’Helsinki. Serein, le bâtiment occupe son environnement de sa présence rassurante et veille sur la ville. Nous avons conçu le parvis du Musée comme un espace public ouvert à tous. L’emplacement du Musée est aujourd’hui un no-man’s land urbain et nous avons voulu le transformer en un endroit attrayant, une destination pour les habitants, un point de repère vers lequel les gens aiment à se rendre même s’ils ne prévoient pas de visiter le Musée. La sous-face du Musée devient le plafond de l’esplanade, abritant les badauds il est destiné à devenir un lieu d’interventions pour les artistes. Des dispositifs de suspension permettent l’accrochage des œuvres audessus de l’espace public. C’est un nouveau type de présence de l’art dans la ville, le remplacement de la sculpture traditionnelle sur sa base.

Bâtiment décollé inaugurant un nouveau rapport à la ville, la sous face du Musée devient un espace public inédit, lieu de rencontre avec l’Art.


overall overallplan plan- -1/2000 1/2000

be iconic respect tHe context meet tHe Harbour scale contribute to urban life enHance tHe neiGHbourHood

overall plan - 1/2000

miGHt block views from tHe neiGHbourHood

free tHe Ground to keep visual connections

miGHt miGHtblock blockviews views from fromtHe tHeneiGHbourHood neiGHbourHood

quality public space to ensure urban connections

free freetHe tHeGround Ground birdeye view to tokeep keepvisual visualconnections connections

boundinG tHe museum and its surroundinGs

47


GuGGenHeim Helsinki

GH - 4140988818

panel

Glass roof

essinG

ework

space

pHotovoltaic panels

anels

4 200 m² of solar cells production of renewable enerGy to decrease tHe total consumption

Haped anels

les

planted roof

4 200 m² of veGetalized roof rainwater retention / possibility to stock to reuse

cture ework

cture ework

double skin facade

optimization of tHe envelope insulation / possibility to Have natural ventilation warminG tHe air in tHe winter / coolinG tHe air in tHe summer

essinG

essinG

es indirect natural liGHt

optimization of tHe liGHtinG needs to decrease electricity consumption

acade ssinG : board

ework

acade ssinG : wall

seawater HeatinG system

nance lkway

HeatinG device usinG tHe seawater calories to cool or warm tHe air

cade : wall Glass

es

decomposed axonometry

wooden facades

tHe inner facade of tHe double skin facade is a wooden frame facade usinG wood allow to store co2

49


CONCEPT STADIUM© THIAIS-ORLY 94 TYPE

RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT - 2012

STATUT

ESQUISSE 2012

ARCHITECTES

DCA / DESIGN CREW for ARCHITECTURE

SURFACE

85.000 M² SHON, 44 HECTARES DE JARDIN PUBLIC

COÛT

610.000.000 € HT

PROGRAMME

ENCEINTE MULTIFONCTION, FOOTBALL, RUGBY, CONCERT, 82.000 PLACES ASSISES.

Concept Stadium© n’est pas une enceinte vide 95% du temps. C’est un espace public qui accueille des manifestations sportives. tL’aménagement des double-rampes ceinturant les tribunes permet d’offrir des lieux aux activités polyvalentes où les visiteurs pourront circuler et évoluer librement en dehors des tracés balisés (s’allonger, s’asseoir, pique-niquer, lire, courir, jouer au ballon, au badminton). L’utilisation du Concept Stadium© est celle d’un espace de proximité, elle sera quotidienne avec des pointes d’affluence en fin d’aprèsmidi, le mercredi et le week-end. Ainsi le Stade est aussi un Parc. Le parc sera habité de petits équipements publics qui participeront de l’animation du quartier et de son attractivité à l’échelle de l’agglomération. Se développant tout autour des tribunes, le Parc sera un lieu de détente offrant de nombreuses activités sportives et culturelles, un lieu de promenade ou de simple flânerie sur un banc. La distribution traditionnelle du stade en anneau est ici déformée pour devenir une rampe continue qui ceinture les tribunes et offre ainsi un parcours continu et fluide du parvis au sommet des gradins. Cette rampe-promenade est traitée en parc-jardin, puis épaissie, elle devient une double rampe qui abrite dans son niveau inférieur une galerie piétonne longeant des surfaces aménageables susceptibles d’abriter des commerces ou de petits équipements tel par exemple, un musée du rugby. Les rampes intermédiaires s’intercalent entre les deux double-rampes. Elles sont connectées aux vomitoires et accueillent les points de ventes et les sanitaires destinés aux spectateurs les jours de match.

Concept Stadium© n’est pas une enceinte vide 95% du temps: c’est un lieu de destination en dehors des jours de matchs.


COUPE LONGITUDINALE

51


Anneau de Tension Tension Ring

Tribune Haute - 32.500 places Upper Tier - 32.500 seats

张力环型结构

高位看台 - 32.500座

Toiture Membrane Translucide Translucent Membrane Roof

Tribune Intermédiaire - 30.000 places Middle Tier - 30.000 seats

半透明膜屋顶

中位看台 - 30.000座

Parvis Forecourt

Anneau de Compression Compression Ring

Tribune Basse - 20.000 places Lower Tier - 20.000 seats

压力环型结构

低位看台 - 20.000座

广场

Terrain Field (85 x 140m)

AXONOMÉTRIQUE ÉCORCHÉE

球场


COUPE AXONOMÉTRIQUE D’UNE TRAVÉE

53


FRESHWATER FACTORY ALMERIA ESPAGNE

Serre verticale, tour écosystème: une nouvelle réponse aux besoins de l’agriculture.

N O I T

TYPE

CONCOURS - 2010

STATUT

MENTION SPÉCIALE

MAITRE D’OUVRAGE

EVOLO SKYSCRAPER

ARCHITECTE

DCA / DESIGN CREW for ARCHITECTURE

SURFACE

12.000 M² SHON

SPÉCIFICITÉ HQE

PRODUCTION D’ÉLECTRICITÉ PAR POMPES MARÉE-MOTRICES

PROGRAMME

SERRE VERTICALE SERVANT À DESSALER L’EAU DE MER POUR PRODUIRE DE L’EAU DOUCE.

N E M

Si l’eau est très présente sur terre, 97 % de la ressource est de l’eau salée et 2 % est bloquée sous forme de glace. Il ne reste environ que 1 % d’eau douce sous forme liquide. Hors, il faut 3000 litres d’eau pour produire la ration alimentaire quotidienne d’un être humain et les besoins en eau augmentent chaque année de 64 milliards de mètre cube. L’eau douce est une ressource mal répartie dans le monde à laquelle 1,4 milliard d’habitants n’a pas accès. L’ONU et le Conseil Mondial de l’Eau redoutent une crise de l’eau qui pourrait affecter près de la moitié de la population mondiale d’ici 2030. L’eau douce est donc un des véritables enjeux écologique du XXIe siècle. Notre projet est une tour, véritable serre verticale, constituée d’une multitude de réservoirs où poussent les palétuviers. Les palétuviers ont la particularité d’absorber l’eau de mer et de restituer par évaporation dans l’air de la vapeur d’eau dessalée. Cette eau contenue dans l’air est récupérée par condensation sur la coque de plastique des serres pour être ensuite collecté dans des réservoirs d’eau douce. L’eau est acheminée à travers la tour par des turbines marée motrices qui pompent l’eau de la mer. Le réseau de tuyaux qui irriguent la tour sert aussi de structure. D’autre part, le stockage en hauteur de l’eau douce produite permet ensuite de la redistribuer en utilisant l’énergie gravitaire. La tour, d’une surface de un hectare réparti en plateaux, devrait produire 30.000 litres d’eau douce par jour. C’est une tour écosystème que nous proposons, une tour de production : une tour usine à eau douce. C’est une nouvelle réponse aux besoins de l’agriculture qui utilise 70% de la consommation d’eau dans le monde.


55


TAIWAN TOWER TAICHUNG TAIWAN TYPE

CONCOURS OUVERT - 2011

STATUT

NON RETENU

MAITRE D’OUVRAGE

VILLE DE TAICHUNG

ARCHITECTES

DCA / DESIGN CREW for ARCHITECTURE

SURFACE

15.000 M² SHON

COÛT

160.000.000 €HT

SPÉCIFICITÉ HQE

PRODUCTION DE PIEZOÉLECTRICITÉ

PROGRAMME

MUSÉE, OBSERVATOIRE, RESTAURANT PANORAMIQUE, COMMERCES

Tour signale de 300m de haut, comportant un programme d’à peine 15.000 m² et à vocation, bien entendu, d’exemplarité écologique : le sujet nous paraissait contradictoire tant la disparité entre programme et volume à construire semblait évidente. Notre premier effort à donc consisté à trouver une fonction sociale à cet objet, à lui donner un sens tout en nous employant à proposer un objet utilisant le moins de matière possible. Au lieu d’ériger une coque vide nous avons proposé de faire de cette tour un espace public vertical grace à une rampe hélicoïdale qui se développe autour du noyau et qui permet d’accéder au sommet. La promenade est abritée derrière une forêt de haubans qui permettent de générer la volumétrie générale de la tour, tout en consommant beaucoup moins de matière qu’un système de façade traditionnel. Des petits panneaux d’aluminium anodisé doré sont fixés sur les haubans et créent un épiderme sensible aux variations de lumière et au vent. La rampe, pavée de dalles montées sur capteurs piezoélectriques, permet en outre de produire de l’électricité grace aux vibrations produites par les pas des promeneurs. C’est une notion familière dans la culture chinoise que celle d’escalader la montagne. En effet, dans la culture Taoïste les sommets sont symbole de pureté et de sagesse, ce sont des lieux de méditation. Ainsi, les sommets sont perçus comme des endroits mystérieux et leur ascension n’est pas perçue comme un sport mais comme une démarche spirituelle. Les quelques 3 kilomètres d’ascension que nous proposons paraissent donc tout à fait en accord avec la culture locale. Notre dispositif de rampe parait donc être une idée opérante : la perspective de l’ascension ne découragera pas le public, au contraire.

La structure haubanée de la tour consomme environ 60% de matière en moins qu’une tour de 300m de haut traditionnelle.


57


CRÉATION D’UNE ZAC TOURS 37 TYPE

CONCOURS RESTREINT - 2011

STATUT

NON RETENU

MAITRE D’OUVRAGE

SOCIÉTÉ D’ÉQUIPEMENT DE LA TOURAINE

ARCHITECTES

JACQUES FERRIER ARCHITECTURES: MANDATAIRE DCA / DESIGN CREW for ARCHITECTURE: ASSOCIÉS

ÉQUIPE

CL INFRA (VRD), FRANK BOUTTÉ (HQE), TER (PAYSAGE), AEI (ÉCONOMIE)

SURFACE

110.000 M² SHON, 7 HECTARES AMÉNAGEMENTS EXTÉRIEURS

COÛT

221.880.000 € HT

SPÉCIFICITÉ HQE

ÉCO-QUARTIER

PROGRAMME

AMÉNAGEMENT D’UNE ZAC SUR L’EMPLACEMENT DES CASERNES DE BEAUMONT CHAUVEAU

L’enjeu, ici, à Tours, est de proposer une vision globale et pérenne du lieu à long terme en affirmant son potentiel et en caractérisant ses différents espaces. Nouveau quartier: l’enclave hier dévolue à l’armée s’ouvre à la ville. Ce vaste site est constitué de deux entités complémentaires: la Caserne Chaveau au nord et la caserne de Beaumont au sud, assez fortement séparées par la rue du Plat d’étain et surtout par leurs murs d’enceinte respectifs. Notre objectif est de découvrir ce territoire dans son entier, en mettant en valeur ses différentes facettes, dans un urbanisme que l’on pourrait qualifier « d’ouvert et d’aéré », à la fois soucieux du patrimoine et ambitieux pour une nouvelle identité. La force du site, sa singularité, tient à son échelle et à son rapport à la ville. Ces deux points nous sont apparus comme les enjeux majeurs de développement du projet de réaménagement du site. Nos efforts portent donc sur deux intentions claires; affirmer l’échelle singulière du nouveau quartier et affirmer son rapport particulier à la ville. Le tissu urbain de la ville de Tours se caractérise par un tissu domestique vernaculaire dominant dans lequel s’insèrent des entités remarquables, véritables «pièces urbaines», qui de par leurs échelles, leurs densités, marquent le territoire. Vides clairement identifiables tel le jardin des Prébendes, le jardin Boyslevé, ou bien îlots singuliers telles les Casernes Rannes et Baraguey; ces lieux sont porteurs d’identités fortes et laissent une empreinte dans la mémoire collective des habitants. Les casernes Beaumont-Chauveau sont de cette nature: il s’agit d’une «pièce urbaine» remarquable. Ceint derrière les murs propres à tous sites militaires, le site existe fortement car il se dérobe et intrigue. Le projet doit donc, à l’image des casernes, exister par lui-même et conserver absolument sont caractère de «pièce urbaine».

Ceint derrière les murs propres à tous sites militaires, le site existe fortement car il se dérobe et intrigue.


59


EUROPAN 8 PRAGUE RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

S T A

É

TYPE

CONCOURS - 2005

STATUT

LAURÉATS

MAITRE D’OUVRAGE

EUROPAN EUROPE

ARCHITECTE

DCA / DESIGN CREW for ARCHITECTURE

SURFACE

ZONE D’ÉTUDE DE 6 HA

PROGRAMME

REQUALIFICATION URBAINE / LOGEMENTS, COMMERCES, CENTRE DE LOISIRS AQUATIQUES, GARE MULTIMODALE.

L

R U A

Instaurer une mixité programmatique dans un tissu privé monofonctionnel.


RECYCLER LE TISSU / URBANISME D’ACUPUNCTURE Le projet propose de repenser la façon même dont se fabrique la ville. En effet, au lieu de penser la ville et son historique zoning horizontal (des fonctions reliées par des flux horizontaux) nous proposons de penser la ville en termes de réseaux. Nous avons donc cherché à proposer de nouveaux dispositifs urbains pour faire fonctionner de façon cohérente les différentes fonctions du quartier en laissant au maximum en l’état sa structure et ses connexions avec la ville. La stratification traditionnellement horizontale de la ville implique soit sa croissance par tache d’huile, soit la démolition pour reconstruire. Nous proposons donc de construire la ville par stratification verticale. Cela nous permet d’intervenir de façon douce sur les structures viaires et îlotières du quartier. Mais elle nous permet d’intervenir de façon profonde en termes de fonctionnement et d’image du quartier et en termes de programmation. Nous faisons évoluer les usages en touchant le moins possible au tissu.

Nous proposons un urbanisme d’acupuncture qui ne fait en aucun cas table rase du passé mais au contraire s’applique à se faire cottoyer et fonctionner ensemble les différents héritages de l’histoire du quartier. Nous proposons donc un dispositif de bâtiments “plug” : éléments polymorphes d’acupuncture servant à décongestionner les nœuds et à lier les éléments disparates. Nouvelles icônes urbaines, les plugs deviennent les nouveaux lieux de sociabilité, ils sont le nouveau lieu de la ville comme “lieu de l’être ensemble”. Ils sont également le lien entre le tissu ancien et les nouveaux usages du quartier. Le lien entre le tissu ancien et la nouvelle morphologie du quartier. Pas de tabula rasa dans une opération d’urbanisme de cette envergure implique une nouvelle façon de penser la reprogrammation et les héritages programmatiques du quartier. Notre intention est plus d’enrichir et de valoriser l’existant que de le nier et le remplacer.

Au lieu de construire en lieu et place, nous avons décidé de construire par-dessus.

61


BUREAUX HQE

CENTRE DE LOISIRS

E-LOFT CONCEPT STORE

CRÉATION DE 4 LOGEMENTS

LILLE

L’ILE SAINT DENIS

PÉKIN CHINE

PÉRIGNY-SUR-YERRES

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

MANDATAIRE JFA LIVRAISON 2011 BOUYGUES IMMOBILIER 11.000 M² SHON

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

CONCOURS - 2013 NON RETENU VILLE DE L’ILE SAINT DENIS 340 M² SHON

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

COMMANDE - 2014 EN COURS PRIVÉ 200 M² SHON

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

COMMANDE - 2016 PRO EN COURS SCI LATEXI 465 M² SHON

COÛT

16.000.000 €

COÛT

610 000 € HT

COÛT

200.000 € HT

COÛT

890 000 € HT

MUSÉE DE LA PRÉHISTOIRE

GALERIE ART’IN

RÉHABILITATION BUREAU

AMÉNAGEMENT D’UNE ZAC

GYEONGGI CORÉE DU SUD

PARIS 09ÈME

PARIS 12ÈME

CLERMONT-FERRAND

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

CONCOURS - 2006 NON RETENU PROMOTION PRIVÉE 5.000 M² SHON

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

COMMANDE - 2012 LIVRAISON 2013 IMPRIMERIE FLOCH 110 M² SHON

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

COMMANDE - 2010 LIVRAISON 2010 PRIVÉ 100 M² SHON

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

CONCOURS - 2012 NON RETENU VILLE DE CLERMONT-FERRAND 160.000 M² SHON

COÛT

NC

COÛT

50.000 € HT

COÛT

30.000 € HT

COÛT

NC

SALLE MAURICE KOEHL

RESTAURANT J. JAURÈS

RESTAURANT J. PRÉVERT

HALLE DE MARCHÉ

BUSSY-SAINT-GEORGES

DRAVEIL

BOISSY-SAINT-LÉGER

CACHAN

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

CONCOURS - 2016 NON RETENU VILLE DE BUSSY SAINT GEORGES 606 M² SHON

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

MAPA - 2017 NON RETENU VILLE DE DRAVEIL 530 M² SHON

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

MAPA - 2015 NON RETENU VILLE DE BOISSY SAINT LÉGER 300 M² SHON

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

CONCOURS - 2012 NON RETENU VILLE DE CACHAN 1 500 M² SHON

COÛT

1 500 000 € HT

COÛT

1 150 000 € HT

COÛT

650 000 € HT

COÛT

1,7 M€ HT


BIBLIOTHÈQUE NATIONALE

CENTRE MUNICIPAL

GYMNASE M. VILLENEUVE

45 MAISONS INDIVIDUELLES

PRAGUE RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

ANTONY

LE PECQ

GENG GONGCHANG CHINE

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

CONCOURS - 2006 NON RETENU NATIONNAL LIBRARY COMMETTEE 50.000 M² SHON

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

CONCOURS - 2013 NON RETENU VILLE D’ANTONY 600 M² SHON

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

CONCOURS - 2015 NON RETENU VILLE DU PECQ 1 500 M² SHON

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

COMMANDE - 2010 SANS SUITE MONSIEUR CUI 14.000 M² SHON

COÛT

NC

COÛT

1,2 M€ HT

COÛT

1 000 000 € HT

COÛT

4.700.000 €

SALLE DES FÊTES

COLLÈGE SCIENTIFIQUE

GALERIE FLOTTANTE

MAISON DES ÉTUDIANTS

BEYNES

JIADING CHINE

LONDRES ANGLETERRE

PARIS 13ÈME

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

CONCOURS - 2015 NON RETENU VILLE DE BEYNES 375 M² SHON

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

MANDATAIRE JFA LIVRAISON 2009 JIADING NEW CHITY DVP CO. LTD 21.500 M² SHON

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

CONCOURS - 2009 NON RETENU ARQUITECTUM 500 M² SHON

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

FAISABILITÉ - 2007 CUIP 3.000 M² SHON

COÛT

1 550 000 € HT

COÛT

9.000.000 €

COÛT

NC

COÛT

NC

MAISON LAURENT

BUREAUX BBC

RÉSIDENCE SOCIALE

TOUR SIGNALE

CHAMPIGNY SUR MARNE

GRENOBLE

PARIS 18ÈME

DUBAÏ ÉMIRATS ARABES UNIS

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

COMMANDE - 2013 EN COURS PRIVÉ 330 M² SHON

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

MANDATAIRE JFA LIVRAISON 2009 URBIPARC MANAGEMENT 11.700 M² SHON

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

CONCOURS - 2015 NON RETENU LERICHEMONT 555 M² SHON

TYPE STATUT CLIENT SURFACE

CONCOURS - 2009 NON RETENU THYSSENKRUPP ELEVATOR 3.000 M² SHON

COÛT

500.000 € HT

COÛT

15.000.000 €

COÛT

1 180 000 € HT

COÛT

NC


PUBLICATIONS / EXPOSITIONS / CONFÉRENCES MAGAZINES

LIVRES & CATALOGUES

2016 ALONG / USA

2011

FUTURISTIC - VISIONS OF FUTURE LIVING / DAAB / ALLEMAGNE

2015 A+A / CHINE

2011

UTOPIA EVERYWHERE / GESTALTEN PUBLISHERS / ALLEMAGNE

2014 TALL BUILDING / RUSSIE

2011

21ST CENTURY WORLD ARCHITECTURE / LIAONING SCIENCE AND TECHNOLOGY PUBLISHING HOUSE / CHINE

2014 GAYRIMENKUL / TURQUIE

2011

FUTURE ARCHITECTURE / LINKS BOOKS / ESPAGNE

2013 LA PARISIEN / FRANCE

2010

WILD CLUB / ÉDITIONS DU PAVILLON DE L'ARSENAL / FRANCE

2012 MARK MAGAZINE / PAYS BAS

2006

EUROPAN 8 / ÉDITIONS EUROPAN EUROPE / FRANCE

2012 B1 MAGAZINE / THAÏLANDE

2006

QUEL TERTIAIRE POUR DEMAIN / ÉDITIONS DU CAUE DE L'AUDE / FRANCE

2011

2005

PETITES MACHINES À HABITER / ÉDITIONS DU CAUE DE LA SARTHE / FRANCE

FUTURE ARQUITECTURAS / ESPAGNE

2010 MARK MAGAZINE / PAYS BAS 2010 BLUE PRINT / ANGLETERRE 2010 RUM / SUÈDE 2010 IGLOO / ROUMANIE 2010 ARKITEKTUR N / NORVÈGE

EXPOSITIONS & CONFÉRENCES

2010 THE OUTLOOK MAGAZINE / CHINE 2013

MÉGAS TOURS / CITÉ DES SCIENCES ET DE L’INDUSTRIE / PARIS

2010 GREEN 2 / POLOGNE

2012

STRUCTURES VÉGÉTALISÉE: L’UTOPIE VERTE / MAISON DE L’ARCHITECTURE DU QUÉBEC / MONTRÉAL - CANADA

2010 KERAMIKA / UKRAINE

2011

DCA: A FRENCH PRACTISE / BEIJING UNIVERSITY OF TECHNOLOGY / PÉKIN - CHINE

2010 INDIAN ARCHITECTS & BUILDERS / INDE

2010

5TH CHINA ARCHITECTURAL EXPO / NATIONAL CONVENTION CENTER / PÉKIN - CHINE

2010 B2 MAGAZINE / THAÏLANDE

2010

VERTICAL URBAN FACTORY / THE SKYSCRAPER MUSEUM / NEW YORK - USA

2010 REVISTA AMBIENTES / CHILI

2010

WILD CLUB / PAVILLON DE L'ARSENAL / PARIS

2010 ASK MAGAZINE / EGYPTE

2007

PROJETS POUR UNE BIBLIOTHÈQUE NATIONALE / GALLERIE KLEMENTINUM / PRAGUE - RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

2010 VICTOIRE MAG / BELGIQUE

2006

INTERNATIONAL FORUM OF RESULTS AND IMPLEMENTATIONS / ENERGIEHUIS / DORDRECHT - PAYS BAS

2010 DIRECT MATIN / FRANCE

2006

EUROPAN CZ / GALERIE HHHH / PRAGUE - RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

2010 ELLE DÉCO / RUSSIE

2005

FESTIVAL DES PETITES MACHINES À HABITER / CAUE DE LA SARTHE / LE MANS

2010 CLARIN NEWSPAPER / ARGENTINE

2004

INTERNATIONAL CONFÉRENCE ON UNIVERSAL DESIGN / SOFITEL RIO PALACE / RIO DE JANEIRO - BRÉSIL

октябрь/январь

05–06/14–15

2010 FLAIR MAGAZINE / ITALIE

«Лахта Центр» формирует новые стандарты Lakhta Center Sets New Standards

GYPROC. проверено. подтверждено. надежно

на вертикаЛьных направЛениях Vertical Directions

GYPROC. Tested. Well-Warranted. Reliable

техноЛогия BIM – путь к успеху

«Высотные здания» Tall buildings

BIM Technology – the Way to Success

Tall Buildings 5-6/14-15 ж у р н а л в ы с о т н ы х т ех н ол о г и й


COLLABORATEURS DEPUIS 2007 ANNETT ROBIN BAVET SANDRINE CABRIT AMANDINE DESGREZ DAVID DESVEAUX GAËL DESVEAUX GENTIANE DUPONT HÉLÈNE ELHALOUI NEZHA FOUCAULT AGNÈS GHOMARI ROMAIN GRIEFF ROMAIN JULLIEN THOMAS LESPAGNOL CORENTIN MARTIN CLÉMENTINE MAZENC FABIEN SAGARDIA NATALIA

DCa

36 boulevard de la Bastille 75012 Paris / France T. 09 54 60 80 03 F. 09 59 60 80 03 agence@d-c-a.eu www.d-c-a.eu

DCa

This work is subject to copyright. All rights are reserved, wether the whole or part of the material is concerned, specifically the rights of translation, reprinting, re-use of illustrations, recitation, broadcasting, reproduction on microfilms or in other ways, and storage in data banks. For any kind of use, permission of the copyright owner must be obtained. © JANVIER 2018 DCA / Design Crew for Architecture

LIMOGES

8 rue des Baisses de la Merlie 87430 Verneuil-sur-Vienne T. 09 54 60 80 03 F. 09 59 60 80 03 agence@d-c-a.eu www.d-c-a.eu

65


/ L’ ARCHITECTURE AVEC UN GRAND A / LE PROJET / LES DÉTAILS SUISSES / LES BUNKERS DES BORDS DE MER / LES RAMPES DE PARKING HÉLICOÏDALES / LES PÉTITIONS VIRULENTES / LE ROCK / LES FRUITS ET LÉGUMES / NOS CONTRADICTIONS / LOUIS KAHN / L’ESTHÉTIQUE CONSTRUCTIVISTE / LES CHANTIERS EN PHASE GROS ŒUVRE / GEORGES PEREC / LES LEVÉES DE RÉSERVES / MARTIN PARR ET LE TOURISME DE MASSE / L’ARCHITECTURE BRUTALISTE / LES VACANCES / LES LISTES / LES RECHERCHES MONOMANIAQUES / LES RÉDACTIONS DU DIMANCHE SOIR / L’ARCHITECTURE MÉGALOMANE / LES LETTRES DE MOTIVATION / L'AMOUR DE L'ART / L’ ARCHITECTURE AVEC UN GRAND A / LE PROJET / LES DÉTAILS SUISSES / LES BUNKERS DES BORDS DE MER / LES RAMPES DE PARKING HÉLICOÏDALES / LES PÉTITIONS VIRULENTES / LE ROCK / LES FRUITS ET LÉGUMES / NOS CONTRADICTIONS / LOUIS KAHN / L’ESTHÉTIQUE CONSTRUCTIVISTE / LES CHANTIERS EN PHASE GROS ŒUVRE / GEORGES PEREC / LES LEVÉES DE RÉSERVES / MARTIN PARR ET LE TOURISME DE MASSE / L’ARCHITECTURE BRUTALISTE / LES VACANCES / LES LISTES / LES RECHERCHES MONOMANIAQUES / LES RÉDACTIONS DU DIMANCHE SOIR / L’ARCHITECTURE MÉGALOMANE / LES LETTRES DE MOTIVATION / L’AMOUR DE L’ART / L’ ARCHITECTURE AVEC UN GRAND A / LE PROJET / LES DÉTAILS SUISSES / LES BUNKERS DES BORDS DE MER / LES RAMPES DE PARKING HÉLICOÏDALES / LES PÉTITIONS VIRULENTES / LE ROCK / LES FRUITS ET LÉGUMES / NOS CONTRADICTIONS / LOUIS KAHN / L’ESTHÉTIQUE CONSTRUCTIVISTE / LES CHANTIERS EN PHASE GROS ŒUVRE / GEORGES PEREC / LES LEVÉES DE RÉSERVES / MARTIN PARR ET LE TOURISME DE MASSE / L’ARCHITECTURE BRUTALISTE / LES VACANCES / LES LISTES / LES RECHERCHES MONOMANIAQUES / LES RÉDACTIONS DU DIMANCHE SOIR / L’ARCHITECTURE MÉGALOMANE / LES LETTRES DE MOTIVATION / L’AMOUR DE L’ART / L’ ARCHITECTURE AVEC UN GRAND A / LE PROJET / LES DÉTAILS SUISSES / LES BUNKERS DES BORDS DE MER / LES RAMPES DE PARKING HÉLICOÏDALES / LES PÉTITIONS VIRULENTES / LE ROCK / LES FRUITS ET LÉGUMES / NOS CONTRADICTIONS / LOUIS KAHN / L’ESTHÉTIQUE CONSTRUCTIVISTE / LES CHANTIERS EN PHASE GROS ŒUVRE / GEORGES PEREC / LES LEVÉES DE RÉSERVES / MARTIN PARR ET LE TOURISME DE MASSE / L’ARCHITECTURE BRUTALISTE / LES VACANCES / LES LISTES / LES RECHERCHES MONOMANIAQUES / LES RÉDACTIONS DU DIMANCHE SOIR / L’ARCHITECTURE MÉGALOMANE / LES LETTRES DE MOTIVATION / L’AMOUR DE L’ART / L’ ARCHITECTURE AVEC UN GRAND A / LE PROJET / LES DÉTAILS SUISSES / LES BUNKERS DES BORDS DE MER / LES RAMPES DE PARKING HÉLICOÏDALES / LES PÉTITIONS VIRULENTES / LE ROCK / LES FRUITS ET LÉGUMES / NOS CONTRADICTIONS / LOUIS KAHN / L’ESTHÉTIQUE CONSTRUCTIVISTE / LES CHANTIERS EN PHASE GROS ŒUVRE / GEORGES PEREC / LES LEVÉES DE RÉSERVES / MARTIN PARR ET LE TOURISME DE MASSE / L’ARCHITECTURE BRUTALISTE / LES VACANCES / LES LISTES / LES RECHERCHES MONOMANIAQUES / LES RÉDACTIONS DU DIMANCHE SOIR / L’ARCHITECTURE MÉGALOMANE / LES LETTRES DE MOTIVATION / L’AMOUR DE L’ART / L’ ARCHITECTURE AVEC UN GRAND A / LE PROJET / LES DÉTAILS SUISSES / LES BUNKERS DES BORDS DE MER / LES RAMPES DE PARKING HÉLICOÏDALES / LES PÉTITIONS VIRULENTES / LE ROCK / LES FRUITS ET LÉGUMES / NOS CONTRADICTIONS / LOUIS KAHN / L’ESTHÉTIQUE CONSTRUCTIVISTE / LES CHANTIERS EN PHASE GROS ŒUVRE / GEORGES PEREC / LES LEVÉES DE RÉSERVES / MARTIN PARR ET LE TOURISME DE MASSE / L’ARCHITECTURE BRUTALISTE / LES VACANCES / LES LISTES / LES RECHERCHES MONOMANIAQUES / LES RÉDACTIONS DU DIMANCHE SOIR / L’ARCHITECTURE MÉGALOMANE / LES LETTRES DE MOTIVATION / L’AMOUR DE L’ART / L’ ARCHITECTURE AVEC UN GRAND A / LE PROJET / LES DÉTAILS SUISSES / LES BUNKERS DES BORDS DE MER / LES RAMPES DE PARKING HÉLICOÏDALES / LES PÉTITIONS VIRULENTES / LE ROCK / LES FRUITS ET LÉGUMES / NOS CONTRADICTIONS / LOUIS KAHN / L’ESTHÉTIQUE CONSTRUCTIVISTE / LES CHANTIERS EN PHASE GROS ŒUVRE / GEORGES PEREC / LES LEVÉES DE RÉSERVES / MARTIN PARR ET LE TOURISME DE MASSE / L’ARCHITECTURE BRUTALISTE / LES VACANCES / LES LISTES / LES RECHERCHES MONOMANIAQUES / LES RÉDACTIONS DU DIMANCHE SOIR / L’ARCHITECTURE MÉGALOMANE / LES LETTRES DE MOTIVATION / L’AMOUR DE L’ART / L’ ARCHITECTURE AVEC UN GRAND A / LE PROJET / LES DÉTAILS SUISSES / LES BUNKERS DES BORDS DE MER / LES RAMPES DE PARKING HÉLICOÏDALES / LES PÉTITIONS VIRULENTES / LE ROCK / LES FRUITS ET LÉGUMES / NOS CONTRADICTIONS / LOUIS KAHN / L’ESTHÉTIQUE CONSTRUCTIVISTE / LES CHANTIERS EN PHASE GROS ŒUVRE / GEORGES PEREC / LES LEVÉES DE RÉSERVES / MARTIN PARR ET LE TOURISME DE MASSE / L’ARCHITECTURE BRUTALISTE / LES VACANCES / LES LISTES / LES RECHERCHES MONOMANIAQUES / LES RÉDACTIONS DU DIMANCHE SOIR / L’ARCHITECTURE MÉGALOMANE / LES LETTRES DE MOTIVATION / L’AMOUR DE L’ART / L’ ARCHITECTURE AVEC UN GRAND A / LE PROJET / LES DÉTAILS SUISSES / LES BUNKERS DES BORDS DE MER / LES RAMPES DE PARKING HÉLICOÏDALES / LES PÉTITIONS VIRULENTES / LE ROCK / LES FRUITS ET LÉGUMES / NOS CONTRADICTIONS / LOUIS KAHN / L’ESTHÉTIQUE CONSTRUCTIVISTE / LES CHANTIERS EN PHASE GROS ŒUVRE / GEORGES PEREC / LES LEVÉES DE RÉSERVES / MARTIN PARR ET LE TOURISME DE MASSE / L’ARCHITECTURE BRUTALISTE / LES VACANCES / LES LISTES / LES RECHERCHES MONOMANIAQUES / LES RÉDACTIONS DU DIMANCHE SOIR / L’ARCHITECTURE MÉGALOMANE / LES LETTRES DE MOTIVATION / L’AMOUR DE L’ART

www.d-c-a.eu

Dca book 2018 medium  
Dca book 2018 medium  
Advertisement