Issuu on Google+


ARCHITECTURE BAC

2006// MEETING PLOT 2007// CIRCUS SCHOOL 2008// CULTURE & SPORT CENTER

09

10

14

18

24

26

12

MASTER

2009// CHARLEROI’S STATION 2010// ARCHITECTURE FACULTY IN BRUSSEL

URBANISM MASTER 2009// CHARLEROI 2010// SOLBOSCH

THESIS 2010// ULB... UNIVERS-CITÉ?

DENIS LAURENT den.laurent@live.fr

30

ARCHITECTE INSTITUT SUPERIEUR D’ARCHITECTURE VICTOR HORTA


04


Denis LAURENT

24 rue de l’Yser 7850 Enghien

T @

0478 25 65 05 den.laurent@live.fr

Nationalité Date de naissance

Belge 16 / 12 / 1986

// Formation

> 2004 : Diplômé du Collège Saint-Augustin à Enghien option sciences fortes > 2010 : Diplômé de l’Institut Supérieur d’architecture Victor Horta avec distinction

// Expérience professionnelle

> 11 / 2009 :

> 2010 / 2011 : // Prix

Stage pratique, 3 semaines

B612 Associates 1180 BRUXELLES

Plans d’exécution, visite de chantier, conception de mobilier 6 semaines

UV_A sprl 1000 BRUXELLES

> 2007, 2009 et 2010 : membre de l’exposition de fin d’année de l’Institut Supérieur d’architecture Victor Horta. > 2010 : Prix René Serrure pour le projet de faculté d’architecture décerné par le corps enseignant > 2010 : Prix de la brique pour le projet de faculté d’architecture décerné par le corps enseignant

// Langues > Français +++, Anglais ++, Néerlandais + // Maitrise informatique

> Autodesk 3ds max ++, Autocad +++, Revit architecture + > Google Sketchup ++++ > Adobe Photoshop +++, Illustrator +++, Indesign +++ > Microsoft Office ++

// Centres d’intérêts

Membre d’organisations estudiantines (responsable du journal de l’école, responsable culturel, responsable graphique) Passionné de musique (Saxophone (prix de la ville d’Enghien)) et de graphisme (rendu d’architecture et mise en page) Natation, course à pied, photographie, voyage, cinéma,...

05


08


Atelier // Octobre 2006 / BAC 2 dir. Jean-Luc BRISY, Daniel LINZE, Pierre DEJASSE DE CAFMEYER

Sujet // Créer un endroit de rencontre dans le quartier des marolles…

Concept // le projet fut abordé en 2 phases : _la rencontre : après une analyse du quartier, il nous a été demandé de nouer le contact avec les citoyens. Nous avons opté pour une approche indirecte. De manière à susciter le dialogue et l’interrogation, nous nous sommes approprié un terrain en friche en le dissimulant par un rideau. Un saxophone a servis de signal sonore. Les conversations induites nous ont encouragés dans la démarche suivie par la suite _le projet : implantation d’un « OINI » (Objet Immobile Non Identifié) en face de l’ascenseur des Marolles. Il est multifonctionnel, espace de jeux et de rencontre, modulable et prend une forme non conventionnelle.

MEETING

PLOT

Divers scénarios sont envisagés :

-il est bien accueilli par la population et rempli sa fonction première. -il apparait comme objet non désirable. Dans ce cas ,il est démontable et destructible. Les habitants s’allient contre ce nouvel élément. Dans tous les cas, il suscite la curiosité et le dialogue.

L’importance du contact avec les citoyens, du dialogue, de la recherche des vraies nécessités est à partir de ce projet, devenu un leitmotiv dans ma démarche architecturale. L’architecte prend avant tout le rôle de centralisateur des avis et ne peut avancer seul. 09


Atelier //

Mai 2007 / BAC 2 dir. Jean-Luc BRISY, Daniel LINZE, Pierre DEJASSE DE CAFMEYER

Sujet //

Une école du cirque comprenant salles de répétition, locaux administratifs et bar dans le quartier des Marolles.

// RUE DES BRIGITTINES, BRUXELLES

10

// GRADATION

// BANDEAU

// VUES


// NIV REZ -1

// NIV REZ

// NIV REZ +1

// NIV REZ+2

Concept //

Le projet s’inspire de l’archétype du chapiteau de cirque. _Le programme est divisé en trois parties : _la partie administrative est constituée d’un volume orthogonal répondant à l’environnement urbain (dalle de béton et logements sociaux). _la partie centrale, volume dynamique en verre, rempli le rôle de salle de répétition et de représentation pour exercices d’acrobatie. _la partie restauration, volume déconstruit répondant à l’environnement organique du square, s’enroule autour du volume central en permettant à tous d’assister aux répétitions et aux représentations. _Un élément de liaison constitué de panneaux en acier corten enlace le tout et se transforme tantôt en toit, tantôt en passerelle signalisant l’entrée du bâtiment.

11

// COUPE LONGITUDINALE

// COUPE TRANSVERSALE


// VIENNE

Atelier //

Sujet //

// DIALOGUE

12

Dans le cadre du concours Schindler Awards 2008, schéma directeur pour un no man’s land à Vienne puis conception d’un centre culturel et sportif à l’échelle du quartier.

// CENTRALITE

// CIRCULATION

Juin 2008 / BAC 3 dir. Christine GODEFROID, Michel RUELLE


// RELATION

// VOLUMETRIE

// INSERTION

// ELEVATION OUEST

// COUPES

// NIV REZ

// NIV REZ +1

// NIV REZ +2

// NIV REZ +3

Concept // Suite au master plan réalisé en groupe, la conception du centre se base sur l’implantation centrale du bâtiment. Le programme est divisé en 2 parties distinctes dialoguant autour d’un atrium central. _ La partie culturelle, dédiée à une bibliothèque et des ateliers artistiques, est composée d’un volume surplombant l’espace public. Il s’ouvre à la perspective de la rue qui lui fait face tout en signalant l’entrée. Il réinterprète les matériaux mis en œuvre dans les autres interventions prévues dans le schéma directeur. _ la partie sportive comprend des terrains de squash, de fitness et de gym, en rapport direct avec l’espace public sportif extérieur. Une salle multisports s’élève en réponse au volume culturel. _un troisième volume dédié à la circulation agit comme tampon pour éviter les nuisances sonores dans la partie plus résidentielle du terrain.

13


Atelier //

Juin 2009 / MASTER 1 Arguments, contextes et mécaniques du projet d’architecture dir. Luc Deleuze / Jean Leclercq / Geneviève Martin

Sujet //

Suite au master plan réalisé pour le quartier Sud de Charleroi, conception d’un pôle multimodal accueillant infrastructures pour transports ferroviaires, transports en commun, voitures ainsi que des fonctions commerciales.

Les gares et leurs alentours furent de tous temps des endroits particuliers dans la ville. Ils doivent remplir à l’heure actuelle en plus du rôle de porte symbolique de la cité, plusieurs fonctions connexes. Véritable nœud multimodal, la conception de cette gare de Charleroi Sud se base sur l’optimisation des connexions entre les différents modes de transport en facilitant l’usage des navetteurs.

14


// INTERFACE

Concept //

Le programme est décomposé en 7 « mouvements ». Chaque mouvement matérialise et accueille une fonction en participant à la lecture de l’ensemble de la composition. Leur jeu d’imbrication optimise l’interface entre chacun d’entre eux mais aussi leur relation à l’environnement. Il intègre et tire parti de « contraintes » telles que le ring surélevé.

// EXPRESSION ARCHITECTURALE

Le volume principal en verre joue le rôle de gare multimodale centralisant les différents flux d’usagers. Il se termine par une tour de fonction mixte, signal et symbole de la porte de la ville. La connexion avec le centre ville se matérialise par une promenade couverte commerçante. Le volume dédié au parking se veut apparent et « conscientisant ». Le problème des modes de déplacements durs est exposé judicieusement : facilité de changement modal grâce à la proximité des autres moyens de transport, tout en prenant la forme de « parasite » du ring. Le volume tire parti de ses directrices tout en s’y suspendant.

// LIAISON / VILLE

Le volume destiné aux transports en commun traverse aisément le filtre créé par l’ensemble pénétrant ainsi dans la ville propre espérée dans le master plan.

// LIAISON

// FILTRE

// FILTRE

// REPERE

15


// DYNAMIQUE

Verticale / Tour Niveau parking Niveau rez Niveau commercial

// FLUX // FORMALISATION

16

// NIV REZ -1

// NIV REZ

// NIV REZ +1

// REALISATION


17


Ateliers //

Mai 2010 / MASTER 2 Arguments, contextes et mécaniques du projet d’architecture dir. Luc Deleuze / Jean Leclercq / Geneviève Martin

1. 18

Sujet //

Conception d’une faculté d’architecture destinée à 1500 étudiants sur le campus du Solbosch à Bruxelles.

Concept //

Le projet se base sur des concepts issus de réflexions sur le rôle actuel et futur des facultés d’architecture, leur fonctionnement et leur place dans la société. Le programme prévoyait une capacité d’accueil de 1 500 étudiants et une surface utile de 19 000 m².

18


Trois emplacements furent proposés à l’occasion du concours d’idées pour la nouvelle faculté d’architecture. Celui qui fut choisi allie plusieurs atouts. Il permet de signaler avec un geste architectural fort l’entrée du campus et d’assoir la présence de cette nouvelle faculté. Il permet également de jouer avec la relation que peuvent entretenir la ville et les étudiants qui l’étudient et qui y vivent.

Trois « pôles » regroupent les différentes fonctions. Ils se traduisent par des espaces bien définis et lisibles formellement. Entre ces pôles s’articulent les espaces de communication et d’échanges entre les étudiants.

Les pôles se superposent verticalement : l’administration et les espaces d’exposition se situent au niveau de l’espace public, les salles de séminaires, d’informatique et de maquette susceptibles d’être mises en commun avec d’autres disciplines, occupent les 1er et 2ème étages, les ateliers enfin occupent les derniers étages.

Une rampe traverse l’ensemble et sert d’élément de liaison et de continuité avec la ville. Elle délimite également les espaces utilisables uniquement le jour (admin., expos, séminaires,…) des espaces utilisables par les étudiants 24h/24 (ateliers, info.,maquette,…)

Les salles d’atelier, éléments fermés, sont couplées à des espaces libres appropriables centraux. Ils prennent place sur la bibliothèque et certaines salles de séminaire.

19


RELATION / VILLE

RELATION / VILLE

CONNEXION // FLUX

CONNEXION // FLUX

REZ = PUBLIC

BIBLI = COEUR

RELATION / BIBLI

RAMPE // 12/24, 24/24

ATELIERS

ATELIERS + ECHANGES

REQUALIFICATION DES ABORDS

OUVERTURE / VILLE

COUPE AA

COUPE BB

20

REZ

REZ +2

REZ +3

REZ +5


21


Sujet //

Réhabilitation du quartier de la gare Charleroi Sud.

Méthodologie //

La mécanique du projet urbanistique s’est opérée parallèlement au contexte local & global en 4 étapes :

// SITEX

//DIAGNOSTIC Circulation de transit sur le ring peu adapté > encombrement

Ring Autoroute Chaussée

Rupture entre le haut et le bas de la ville

Ring Prémétro Train Piétonnier

Culure Sport Espaces verts Places parking / rond point

Exode urbain

// GLOBAL // LOCAL Espaces publics

Espaces publics Espaces verts Parcelle du projet 24

Flux

Délimitation

Zone de conflit usagers Axes principaux Axes secondaires Ring Traffic important

Barrière physique Barrière visuelle

Affectation

Eau Habitat Activité économique industrielle Services publics et équipements communautaires


Atelier//

Arguments, contextes et mécaniques du projet d'architecture dir. Luc Deleuze / Jean Leclercq / Geneviève Martin

// STRATEGIE

Credits//

M. Bourdon / D. Browet / A. Doyen / C. Rentiers / D. Laurent

// PROPOSITION

Concept //

Global : Renforcement de l’attractivité du centre sans pour autant nier le passé : _ville-modèle privilégiant les modes de déplacement doux. Le ring est réoffert à la ville : suppression du trafic de transit en détournant le flux de voiture allant vers Bruxelles. Il joue le rôle de desserte de la ville et de filtre : intra ring = semi piétonnier. _ville-verte : remaniement des rues et renforcement de la présence d’espaces verts.

Ring réapproprié Noeud multimodal Desserte locale

Affectations

Pöle multimodal mixte Pôle culturel Pôle sportif Requalification des berges Logements

Centre semi piétonnier Renforcement de l’attractivité du centre Revalorisation du canal

Local : _enterrement des rails afin d’augmenter la perméabilité intra/extra ring. _volonté de retrouver la cohésion du quartier avec le centre. Multiples passerelles enjambant le canal et revalorisation de ses abords. _création de pôles d’activités -sportives -culturelles -commerciales -économiques _création de signaux à l’échelle -de la ville -du pays > redynamisation

Contractions / Dilatations

Contractions principalles Contractions secondaires Zone piétonne Zone multimodale 25


Sujet //

Remaniement du campus de l’ULB le « Solbosch »

Politique globale //

Aménagement //

Acces / Flux //

26

// SITEX

Methodologie //

La mécanique du projet urbanistique s’est opérée parallèlement au contexte local & global en 4 étapes :

// DIAGNOSTIC

Politique locale //

Politique globale //

Affectation //

Aménagement //

Affectation //

Diversité de styles

Manque

Manque

Espaces publics / verts //

Acces / Flux //

d’un espace central de logements mixtes

Politique locale //

de cohésion d’un schéma directeur

Espaces publics / verts //

Espace central «corridor» Manque d’aménagement vert


Atelier//

Credits//

Arguments, contextes et mécaniques du projet d'architecture dir. Luc Deleuze / Jean Leclercq / Geneviève Martin

H. Ponce / A. Dohet / A. Hauptman / S. Gascon / A. Nieto Martin / D. Laurent

Politique globale //

Politique locale //

Politique globale //

Affectation //

Concept //

Aménagement //

// STRATEGIE

// PROPOSITION

Politique locale //

Affectation //

_Mutualisation des infrastructures de l’université et de la ville. _Interpénétration. _Augmentation de l’offre du logement estudiantin tant sur le campus qu’en dehors _Usage d’un master plan souple et réinterprétable dans le temps. _Requalification des flux.

Acces / Flux //

Flux principal Flux secondaire Promenade

Espaces publics / verts //

Acces / Flux //

Espaces publics / verts //

27


30


Intervenants //

Directeur de mémoire : Luc Deleuze // Lecteur : Jean Leclercq, Fabrizio Bucella / Septembre 2010

« Université » : Ce mot courant, ordinaire pour les personnes extérieures prend une valeur toute particulière pour ceux qui y ont passé un bout de leur vie. Il s’agit bien ici d’un lieu d’enseignement, d’éducation, mais pas

uniquement…

Comment améliorer ce morceau de ville pourtant si distinct? Quels sont les différents choix stratégiques et urbanistiques qui peuvent améliorer la situation des étudiants, des citoyens voisins et dès lors favoriser entre eux un échange enrichissant ? À quels problèmes devra faire face l’institution quant à l’évolution de la ville, à l’augmentation de la démographie ? Dans ma démarche, il me paraissait indispensable de partir des concepts d’insertion les plus globaux pour zoomer petit à petit vers un plan directeur d’insertion cohérent. Tout au long de ce travail, j’ai été chercher des concepts, pas forcément en rapport direct avec l’ULB, mais qui ont le mérite de nourrir la réflexion. Cela m’a permis d’extraire dans chaque cas les facteurs les plus intéressants pour alimenter la réflexion sur l’évolution de l’ULB et en particulier du site du Solbosch. Je me suis aussi appuyé sur le projet collectif de campus réalisé dans le cadre du cours de projet pour le critiquer, justifier et transformer certaines options. Voici les axes principaux du plan de travail : Approche historique et évolution Les acteurs en présence et le rôle de l’architecte Le zoom analytique et choix stratégiques Synthèse Réflexions à partir du projet collectif Conclusions Chemin faisant, je me suis rendu compte que le sujet était encore plus vaste et plus complexe que je ne me l’imaginais. Comme je l’ai développé dans mes conclusions, ce travail me laisse un sentiment de frustration (survol trop rapide de thèmes très intéressants) mais aussi de satisfaction.

31


Portfolio Architecture LAURENT Denis