Page 205

tout un chacun. Ce qui fait que le marché de l'art peut aujourd'hui croître de manière exponentielle, parce que l'on dispose du véritable prix d'une œuvre, de sa traçabilité, que l'on a la certitude de savoir de quel artiste et de quelle œuvre on parle. Et c'est toujours la même chose, comme dans le cas de l'économie numérique qui se développe avec la confiance. C'est l'information qui constitue le facteur de confiance, qui fait que les gens rentrent dans un jeu et décident de s'y prêter. Jeu économique, jeu social… Quel que soit le jeu !

triques, nous avons défini les données nous permettant de d'établir un indice du chaos en fonction, entre autres choses, du prix des matières premières, de certaines déclarations et de certains troubles géopolitiques. Près de 900 paramètres constituent et modifient cet indice du chaos. Celui-ci a démarré en valeur 100 vers le 18 octobre 2001. A l'heure où je vous parle (NDLR - décembre 2007), nous sommes à 3100 en indice chaos. Et je pense qu'on va atteindre 5000 en 2008. L'année 2008 est très très bien barrée en indice chaos.

Vous avez aussi conçu des algorithmes basés sur le chaos…

Pour les profanes, peux-tu expliquer ce qui motive cette progression de l' indice ?

T.E. - Au travers des dépêches d'agence, qui sont à la base de 90 % de la presse mondiale, on s'est intéressé à la nature des informations et à la possibilité de les scorer. Ensuite, à l'aide d'outils économé-

T.E. - Hakim Bey parlait des agents du chaos subversif. Il y a une courbe de croissance exponentielle. Nous sommes face à une telle déconstruction de l'Occident par toutes ses bases établies

dans les sociétés islamiste ou asiatique. L'Occident est passé dans une phase post-colonialiste. Le colonialisme était presque comparable à de l' humanisme, par rapport à ce que l'on fait actuellement. Les Américains, qu'on le veuille ou non, partagent malheureusement les mêmes tares Je n'approuve pas la société arabe et notamment l' islamisme, mais quand nous arrivons au Proche et au Moyen-Orient en leur expliquant que nous allons exporter la démocratie, parce que nous sommes la démocratie et la modernité, ils sont en droit de nous demander de quel droit nous pouvons affirmer de pareilles choses. Pour la première fois, le progrès ne rime plus avec bonheur. Alors que c' était le cas pour Sans parler encore du but ou de vision à long terme, qu'est-ce que tu at- nos parents. Nous sommes vraiment tends de cette propagation du chaos ? face à des lignes de fracture au travers desquelles seuls les mutants survivront. T.E. - Je suis persuadé que l'Occident est usé et que l'on bâtit un ave- D'un côté, il y a une vision humanir meilleur sur les ruines. Je le vois niste. De l'autre, une vison élitiste notamment quand je vais ailleurs, exprimée par “seuls les mutants sur-

qu'on observe une accélération des lignes de fracture. Elle est mesurable en économétrie avec toute la distorsion qu'il peut y avoir entre l'information et la réalité, et notre capacité à propager l'information. De plus, les Etats qui désiraient contrôler l'information se trouvent eux-mêmes cannibalisés par l'Internet. En fin de compte, ils deviennent eux-mêmes émetteurs pour parer aux coûts d'une information qui est censée être une contre-information, mais qui elle-même aggrave l'information primaire. En gros, achetez massivement l'indice du chaos en 2008. On va gagner.

vivront”. Où est-ce que ça se recoupe ? Tel que je le comprends, si seuls les mutants survivent, les masses seront abandonnées à leur sort. Ce qui ne correspond pas vraiment à une vision humaniste, ni à une vision christique pourtant également présente… T.E. - Quand je dis “seuls les mutants”, on entraîne les autres à être mutants. Le danger serait de dire que nous sommes mutants, mais que les autres n'ont pas la capacité à le devenir, qu'ils ne sont pas les bienvenus. On précède. On prend des coups, mais on leur dit : “Soyez mutants dans votre vie quotidienne, dans votre travail, dans votre vision du monde.” Être mutant, ce n'est pas forcément se faire poser vingt-trois xénogreffes. L.Z. - Et ça ne veut pas dire qu'ils n'ont pas été prévenus. Tout le monde est libre de choisir, mais au moins c'est en connaissance

de cause. C'est visible et palpable, propagé et entendu. Je ne pense pas que tout le monde soit réellement libre de choisir. Les conditionnements socioculturels sont très forts. Heureusement, quelques personnes éparses font un travail de décryptage et de propagation de l' information pour tenter de réveiller, d' éveiller les gens. L.Z. - Justement, la Demeure est un bon contre-pouvoir. C'est un bon moyen de propager une information, de rendre les choses visibles et compréhensibles. Au moins de provoquer un questionnement et, à partir de là, peut-être, une remise en cause. La Demeure accueille au moins un millier de visiteurs par week-end. Il y a quand même une ouverture qui se fait sur les gens. T.E. - Si nous voulions rester élitistes, nous resterions entre nous.

404 405

On vient de dépasser les 200 000 visiteurs de février 2006 à octobre 2007. Il y a donc bien une ouverture. Après, c'est aux gens de se prendre en main. Nous sommes ouverts à toute personne qui vient, quel que soit son milieu d'origine, son adoption, sa capacité d'entendre. On leur ouvre aussi notre cœur et nos yeux. Après, à eux de décider. Le libre-arbitre est important. Est-ce que, sur les dernières années, vous sentez une évolution du regard des gens sur vos démarches respectives ? Ou même une dévolution, d'ailleurs…

semblent avoir passé le stade du rejet pour commencer à analyser et essayer de voir ce qu'il y a derrière les apparences. Comprendre qu'il y a un vrai propos, un véritable questionnement. Chez elles, il y a au moins un respect de ma démarche. Ce qui constitue quand même une évolution. Les gens commencent à comprendre qu'il se passe quelque chose d'anormal. Je fais peut-être partie des catalyseurs, dans la mesure où j'exprime cette remise en cause. Les gens ne sont pas stupides.

puis vingt-cinq ans. Alors avec le temps, les gens peuvent se constituer des repères, se souvenir de ce que tu as dit dix, quinze ou vingt ans en arrière, et voir ce qu'il se passe aujourd'hui. On commence à “bénéficier” d'une légitimité dans notre marginalité. Ils réalisent que ce que nous annoncions par le passé est bien en train de se réaliser. Donc, les choses vont dans le bon sens.

 Page 404

"Le Martyr de Gênes" Carlo Giuliani

P age 405

Nous sommes Anonymous. Nous ne pardonnons pas. Nous n'oublions pas. Nous sommes légion" (Borderline Biennale 2011) We are Anonymous. We do not forgive. We do not forget. We are legion (Borderline Biennale 2011)

L.Z. - Lorsque je parlais dix ans en arrière de ce qui allait venir, des moyens de contrôle qui allaient être implantés sur notre corps, tout le monde me répondait que ce n'était que de la science-fiction. Comme Thierry le disait tout à l'heure, la traçabilité de chaque enfant sera établie au moyen d'une puce RFID à partir de 2009.

T.E. - Je rejoins tout à fait Lukas. Desproges avait une phrase très marrante : “Je suis très optimiste quant à l'avenir du pessimisme.” L.Z. - Bizarrement, je sens une plus grande ouverture chez les per- Les gens évoluent. J'ai à gérer un lot impressionnant d'ennemis sonnes âgées que chez les jeunes. mais, parmi eux, certains ont un Chez ces derniers, il me semble franc-parler. Nous ne sommes plus qu'il y a plus de rejet, peut-être à T.E. - Une puce de deux gigas, un niveau instinctif, quelque chose tout jeunes. François Mitterrand alors que quelques kilo-octets sufdisait : “L'essentiel est de durer.” de l'ordre du protectionnisme. Alors que les personnes plus âgées J'ai 45 ans, je n'ai pas varié de-

manifestation

Opus IX: Abode of Chaos / La Demeure du Chaos 1999-2013  

thierry Ehrmann: we put all our passion and folly into preparing this French-English Collector, the book of the decade: 504 pages / 4.5 kg /...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you