Page 167

de La Demeure du Chaos, si elle quitte un instant son acceptation juridique, renvoie au délicat problème de l’immortalité en art. Sera-t-elle alors capable de traverser les siècles pour devenir un monument contestataire ? Si l’on connaît le pouvoir prophétique de la Demeure, son futur se dessinera sous l’emploi de médias toujours plus en accord avec leur époque. L’art évolue avec son temps et a su créer de nouveaux langages, de nouvelles codifications. Ainsi, la Demeure du Chaos, qui se démarque par son aspect protéiforme et l’utilisation maîtrisée de “mixed media”, se tourne plus que jamais vers l’expérimentation. On ferait nôtres ces mots de Gene Youngblood “tout art est expérimental sinon ce n’est pas de l’art”. La vidéo devient alors le prolongement naturel d’une réflexion globale sur notre monde et semble être un outil des plus appropriés. La dématérialisation de l’art rend l’ascension vers le divin Ether imminente. L’image filmée, propagée à grande échelle via les réseaux infinis du cerveau contemporain qu’est devenu l’Internet, sera réalité virtuelle. En effet, l’Internet, métaphore du Divin si ce n’est le Divin luimême, ouvre pléthore de portes à l’expression plastique si bien que le

“cyber art” n’en est qu’à ses balbutiements. La Demeure du Chaos deviendra numérique ou ne deviendra pas. Elle abolira ainsi les distances géographiques, dépassera la censure, deviendra zone d’autonomie temporaire, utopie pirate chère à Hakim Bey, interactive et instantanée, omnipotente et incontrôlable. Ses sombres entrailles seront toujours béantes, ouvertes à qui voudra l’approcher, et recevront encore les artistes les plus avant-gardistes, performers ou personnages mutants. La Demeure du Chaos est en perpétuelle expansion et sème ses germes par-delà le monde. Les bunkers et containers s’établissent çà et là en multiples de quartiers généraux, nouveaux points de ralliement, d’Est en Ouest. La diffusion est lancée. La théorie “artistique” du chaos, autodestructrice ou non, voit peu à peu son Manifeste devenir réalité. Quoi qu’il en soit, son extension sera rhizomatique, complexe et diffuse, soluble et dissolue, se propageant comme un rétrovirus (contaminant diront ses détracteurs) dans notre environnement social et artistique. Enfin, se nourrissant du Chaos (de l’actualité, du monde, revenu à son état de nature hobbesien d’“état de guerre permanent”…), source intarissable de création, elle défiera l’Infini.

The future of the Abode of Chaos If the Abode of Chaos has two di­ mensions, one being spiritual (the Spirit of the Salamander) and the other material and artistic (the Abode of Chaos) and therefore two futures, the first is therefore a spiritual future. Some have evoked the creation of a new religion… Quite a difficult task after the death of the nietzschean God. Idol, Icone, yes, just as a work of art can be. But on the other hand, it is true that the Abode of Chaos was often able to anticipate some events, to foretell, see and foresee.

328 329

A sort of Pythie or Sybille of Cumes, a mythological character able to make us, poor mortals, see our destiny. It is also interes­ting to briefly review metoposcopy. This art of prediction by exami­ning the facial wrinkles, takes on a new dimension within the Abode of Chaos. Indeed, by rereading con­ temporary history through the portraits adorning the walls, we give the observer the possibility to read the future of the world, and his own by the way. On a more es­ chatological level (couldn’t we also

metamorphose

Opus IX: Abode of Chaos / La Demeure du Chaos 1999-2013  

thierry Ehrmann: we put all our passion and folly into preparing this French-English Collector, the book of the decade: 504 pages / 4.5 kg /...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you