Page 1

FICHE PRATIQUE ECOLABEL - GESTION DES PRODUITS D’ENTRETIEN / DESINFECTANTS (vers. 1 non finalisée)  PREALABLE Identification des différents services utilisateurs (restauration / entretien hébergements / bar…) et des personnes en charge des commandes (parfois centralisées mais parfois chaque service ou pôle d’activités fonctionne séparément). Identification des références utilisées : distinguer les références utilisées régulièrement /peu utilisées / non utilisées Identification des usages : quels produits pour quelles utilisations (plusieurs références sont parfois utilisées par des services différents pour un même usage)/ il est préférable de limiter à une référence pour un usage pour l’ensemble des services utilisateurs. Suivi des stocks à mettre en place : de préférence en fin de saison pour pouvoir établir ses ratios de consommation et être opérationnel dès la préparation de la saison suivante.  INTÉRETS : - Mise en place ou révision des procédures internes liées à la gestion des produits chimiques et à l’entretien des hébergements : gestion des stocks avec inventaire annuel, plan de nettoyage, nettoyage sans produits chimiques (microfibres et eau pour les vitres, système de nettoyage vapeur), - Réduction du nombre de références utilisées entraînant une simplification du travail, réduction de l’utilisation des produits les plus impactant pour l’environnement, moins de références à transporter sur les charriots, - Bénéfice en termes de santé et de qualité de travail pour les équipes d’entretien par la suppression des références les plus irritantes, création de plusieurs points de stockages et de centrales de dilution intermédiaires, - Maîtrise des coûts et des quantités l’inventaire des stocks et des utilisations permet de mettre à jour des postes de surconsommation ou des doubles emplois. La mise en place d’une centrale de dilution permet un dosage précis (d’autant plus important que les références écolabellisées sont des produits hautement concentrées avec des dilutions pouvant aller jusqu’à 1/1000ème). Des réductions de consommation ont d’ailleurs été constatées sur plusieurs structures, de même certaines structures ne fonctionnent plus qu’avec 3 références écolabellisées qui permettent d’assurer la totalité des taches liées à l’entretien des locaux. - Gestion des commandes : travailler sur le groupement de commandes, l’anticipation en fonction des périodes de fréquentation, réorganisation des zones de stockage.  OUTILS Réunion d’équipe pour : présenter les perspectives / échanger sur les méthodes de travail et les difficultés rencontrées Tester différents produits de plusieurs fournisseurs (en tenant compte des consignes d’utilisation) UNAT aquitaine / Lenka Lamoure / 2010


Tableau de gestion des consommations avec indicateurs de suivi : peut-être groupé avec le tableau de suivi comptable / définir les fréquences de suivi des données (mensuel si suivi comptable / annuel autrement) / organiser la remontée des données quand les commandes et les suivis des stocks relèvent de services différents (identifier les personnes en charge d’assurer les remontées et de la centralisation des informations). Formation des équipes avec le fournisseur sur : le rappel des règles d’utilisation (dosage / température / temps de contact / durée de l’action mécanique…)/ les modalités d’utilisation propres à chaque site (plans de nettoyage). Création d’une fiche de procédure simple rappelant l’utilisation des produits depuis la mise en vaporisateur jusqu’à l’élimination des produits en fin d’utilisation (s’assurer que les seaux sont bien vidés dans le réseau des eaux résiduaires et non dans les eaux pluviales voire directement dans le milieu naturel). Désinfection : réunion à organiser avec les services vétérinaires et ou le laboratoire avec lequel une convention est passée afin de définir les modalités d’utilisation des désinfectants (on note des différences très importantes des indicateurs en fonction des structures), en outre les demandes des services vétérinaires peuvent différer en fonction des personnes en charge de l’inspection). Javel : culturellement ce produit est difficile à supprimer, argumentaire à faire sur la nocivité du produit et les dangers d’utilisation, les possibles réactions chimiques en fonction des produits utilisés (ne jamais faire chauffer de la javel par exemple outre la réaction chimique très nocive pour les voies respiratoires elle perd en outre son efficacité). Zone de stockage : Revoir l’organisation des zones de stockage. Les produits susceptibles de fuir seront de préférence stockés au sol / isoler les désinfectants des produits d’entretien classiques / mettre en place des fiches de suivi des stocks. Les références non utilisées sont portées en déchetterie (bordereau de dépôt de déchets à récupérer) afin d’éviter les confusions dans les utilisations et d’optimiser les espaces de stockage.  ORGANISATION - Nommer une personne référente qui assurera le suivi et la coordination de l’action - Informer l’ensemble de l’équipe et des différents services concernés des objectifs recherchés et les intégrer dans la mise en œuvre du projet, afin de leur permettre le temps d’adaptation et d’intégration nécessaire à son bon déroulement. - Intégrer les prestataires de service extérieurs si existants (société de nettoyage, blanchisserie) / les inciter à intégrer des produits écolabellisés (particulièrement pour les sociétés de nettoyage) et leur proposer également de faire une formation avec leur fournisseur. - Prévenir les fournisseurs de la démarche d’éco-labellisation afin d’éviter le retour de références non désirées (notamment sous forme de cadeaux), de les intégrer dans la démarche afin qu’ils puissent faire remonter les informations auprès de leurs directions, travailler à l’intégration de nouvelles références écolabellisées dans les référencements.

UNAT aquitaine / Lenka Lamoure / 2010


 Mise en place d’une gamme de produits écolabellisés Les produits écolabellisés sont la plupart du temps des produits multi-usages très concentrés. Pour le nettoyage des hébergements : Mise en place d’une gamme complète afin d’éviter l’utilisation de références concentrées et non concentrés et des modalités d’utilisation qui différent Possibilité de mettre en place des références seules notamment pour certaines catégories : détergents, liquide vaisselle main ou lave-vaisselle. Si plusieurs références pour un même usage (exemple produit vaisselle main pour bar / plonge cuisine / parfois utilisé pour le nettoyage des vitres) travailler avec les différents services pour uniformiser les références utilisées : 1 usage / 1 seule référence Outil indispensable : Ne jamais mettre en place des produits écolabellisés sans système de dosage automatique. Les produits écolabellisés du fait de leur dosage ne peuvent être dosés correctement manuellement. Les systèmes de dosage sont généralement mis à disposition gratuitement par les fournisseurs : centrale de dilution, système de dosage manuel (push) ou automatique (pompe doseuse pour les machines à laver la vaisselle).

UNAT aquitaine / Lenka Lamoure / 2010

Gestion produits chimiques fiche 12 annexe 2 fiche pratique gestion produits chimiq  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you