Page 1

ConvergencE >> Bulletin interne de delta holding

N°/37 • Janvier 2008

OMCE Lance la conduite HD >> 5

La DGR se met en place >> 4


Edito

En marche

Entretien

Focus

Ça nous intéresse

Carnet

Editorial Pour assurer sa croissance, une entreprise n'a d'autres choix que de dépasser les difficultés, braver la concurrence aussi rude soitelle et conforter sa position dans son secteur d'activité. Pour ce faire, elle doit essentiellement recourir à son sérieux et sa rigueur, à la qualité de ses produits et sa capacité à les faire évoluer, tout en renforçant sa volonté d'élargir sa part du marché. Aussi est-elle fatalement appelée à préserver et embellir son image, à rénover ses systèmes pour se démarquer de ses concurrents et à anticiper les crises afin de mieux les maîtriser. Un exemple de cette démarche vient d'être illustré par notre filiale OMCE. Le top management de la société a compris à temps que son tuyau en béton précontraint risquait sous peu de subir la pression de produits concurrents. Cherchant à se prémunir contre cette éventualité, elle mit en route un programme de recherche orienté vers l'allongement de la durée de vie de la conduite. Ainsi est né le tuyau à haute durabilité (HD) qui arriva à point nommé sur le marché où les conduites en fonte, brésiliennes et chinoises commençaient à conquérir du terrain en affichant des prix

2 ConvergencE N°37 Janvier 2008

fortement concurrentiels. Une durée de vie supérieure à 50 ans sans protection cathidique, une grande facilité dans la pose et un prix compétitif, ont permis à la conduite en béton précontraint d'OMCE de prendre un nouveau départ, d'acquérir un second souffle. Cette anticipation dont OMCE a fait preuve, très louable en soi, lui a permis d'éviter de vivre des difficultés qu'aurait engendrées une concurrence incontrôlée. Cet état d'esprit devrait être cultivé au sein de l'ensemble de nos filiales pour qu'elles soient constamment à même d'anticiper les événements et de saisir les opportunités aptes à lui ouvrir la voie vers une plus forte croissance. J'encourage vivement les dirigeants de nos filiales à développer cet aspect de leurs responsabilités et à en faire un de leurs objectifs permanents. Je saisis enfin cette occasion pour présenter à tous nos collaborateurs, à leur familles et à leurs proches une année 2008 qui leur apportera santé, épanouissement, amour et quiétude. Hadj FAHIM


Edito

En marche

Entretien

Focus

Ça nous intéresse

Carnet

La Camerounaise des eaux (cde) cde, est le nom de la société de droit camerounais, créée par le groupement ONEP- delta holding et CDG-INGEMA pour l'affermage de l'eau potable au Cameroun suite à l'appel d'offres international du 25 juillet 2006. (Voir convergence N° 36). Son siège est à Douala et son capital social s'élève à 105 millions de dirhams. Cette entreprise à capitaux marocains à 100% s'occupera de la production d'eau et de sa distribution, de l'entretien du réseau et des travaux relatifs à son renouvellement, ainsi que des activités commerciales. cde a l'exclusivité pour cette mission pendant une durée d'au moins dix ans. Le contrat correspondant a été signé le 18 décembre 2007 à YAOUNDE par Messieurs Ali Fassi Fehri Directeur Général de l'ONEP et mandataire du groupement, Hadj FAHIM Président de delta holding, Ahmed CHRAIBI Directeur Général d'INGEMA et Ahmed OULAHNA Directeur des opérations de MedZ du groupe CDG. Du côté camerounais, ce sont MM. Essimi MENEYÉ et Jean Bernard SINDEN respectivement Ministre des finances et Ministre de l'énergie et de l'eau qui ont signé le contrat en présence de Monsieur Basile ATANGANA KOUNA Directeur Général de la Camwater. Lors de la cérémonie de signature, les parties ont mis en exergue l'importance

des objectifs du contrat qui vise, à travers la réalisation d'un vaste programme de travaux, l'amélioration de l'accessibilité des Camerounais à l'eau potable. Parmi les objectifs qu'elle s'est fixée, cde ambitionne porter de 220 000 à 550 000 le nombre d'abonnés, d'ici à 2016, avec un volume facturé de production de 150 millions de mètres cubes, soit un doublement du volume produit actuellement. « Il s'agit là d'une obligation contractuelle», a rappelé M. Essimi MENEYÉ. Le plan d'affaire de la cde prévoit, pour le respect des clauses contractuelles et des exigences du contrat, la mise en place d'un plan de développement ambitieux dont le budget d'investissement s'élève à 566 millions de dirhams qui s'ajouteront aux 4,5 milliards de dirhams devant être mobilisés par la Camwater (société concessionnaire du patrimoine). Les préparatifs sont en cours, pour un démarrage sur les chapeaux de roues, des activités de cde à partir de janvier 2008. A. SABAR

ConvergencE N° 37 Janvier 2008

3


Edito

En marche

Entretien

Focus

Ça nous intéresse

Carnet

La Direction Générale des Ressources se met en place Mise en place dans le cadre de la nouvelle organisation adoptée par delta holding SA, la Direction Générale des Ressources (DGR) a une mission s'inscrivant au service de deux intervenants clefs : 1. La société mère en prenant en charge ses processus de support et en constituant une force de proposition sur des sujets liés aux orientations générales, choix structurants et programmes globaux du groupe. Domaine

2. Les filiales en leur assurant, à la demande, un appui pouvant porter sur la gestion des ressources humaines et financières, les achats, l'organisation, le systèmes d'information et le juridique. Concernant le deuxième volet de la mission, qui est celui de l'appui aux filiales, une large palette de prestations de service est identifiée. Comme indiqué dans le tableau qui suit, il s'agit notamment de :

Nature de prestations de service possibles • Structuration de l'administration du personnel. • Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences

Gestion des ressources • Recrutement des Cadres et leur intégration. humaines

• Montage et suivi de la réalisation de plans de formation. • Amélioration de l'environnement général du travail. • Structuration des activités comptables.

Gestion des ressources • Tenue d'un plan de gestion de trésorerie. financières

• Montage ou bien actualisation de business plans.

Achats

• Référencement de fournisseurs compétitifs. • Développement d'achats groupés valorisant davantage les économies d'échelle et l'effet de masse.

• Structuration des activités de recouvrement. • Veille juridique et réglementaire

Juridique (*)

• Suivi des inspections, audits et contrôles externes. • Formulation d'avis juridiques. • Collecte d'informations commerciales et réalisation de démarches administratives diverses s'y rattachant.

• Elaboration du schéma directeur informatique. • Conduite de projets informatiques.

Organisation et systèmes • Administration technique et fonctionnelle des solutions informatiques en place. d'information • Définition de l'organisation et élaboration de procédures internes de fonctionnement. • Mise en place d'un système de management de la qualité, la sécurité ou l'environnement. (*) En plus des missions centralisées de gestion des contentieux et de la vie sociale.

La mise en place de ces services est prévue de manière progressive. Elle se fera à travers le déploiement des leviers suivants : • Le renforcement des effectifs et de la spécialisation des équipes de la DGR. • La définition d'une offre de service complète et d'une organisation interne à même de répondre adéquatement aux

4 ConvergencE N°37 Janvier 2008

attentes des filiales. • La mise en place des mesures d'accompagnement nécessaires, en particulier, celles liées à la communication, à la coordination et à l'ancrage de la culture de client fournisseur internes. Adel BENHAYOUN


Edito

En marche

Entretien

Focus

Ça nous intéresse

Carnet

OMCE lance la conduite HD Le 24 octobre 2007 la société OMCE a organisé à Rabat un séminaire pour lancer sa nouvelle gamme de tuyaux en béton précontraint. A l'issu de cette manifestation, MM. Jean Charles MANES PDG de la société et Mohamed BENLAMAALAM Directeur Général Adjoint ont bien voulu répondre aux questions que «Convergence» leur a posées. en même temps fondement de ce séminaire, n’est autre que la grande responsabilité qui leur incombe tous, c’est à dire pérenniser l'approvisionnement en eau potable. La conduite est l'élément clé de la chaîne de production et de distribution de l'eau. Elle revêt donc un caractère stratégique, s'agissant du transport d'une ressource essentielle à la vie des personnes. M. Manès, en votre qualité de Président Directeur Général d'OMCE, voudriezvous nous rappeler les objectifs de ce séminaire ? Nous avons tenu à organiser cette manifestation et à y inviter les principaux acteurs du secteur de l'adduction de l'eau potable, en l'occurrence des bailleurs de fonds, bureaux d'études, centres d'essais et d'expertises, maîtres d'œuvres, maîtres d'ouvrage, concessionnaires privés et entreprises de pose de canalisations, pour les informer sur certains résultats de nos recherches dans le domaine de la conduite. Le point commun de l'ensemble des participants et

Les grandes adductions de l'eau potable et les réseaux importants d'irrigation ont très majoritairement été réalisés avec des tuyaux en béton précontraint et avec des canaux semi-circulaires, tous de fabrication nationale. Ces adductions et ces réseaux d'irrigation sont depuis plusieurs décennies en service et présentent une bonne durabilité qui peut néanmoins être améliorée. Nous avons alors essayé tout au long de ce séminaire d'engager avec les participants un échange sur l'ensemble des réflexions menées durant ces dernières années par les distributeurs d'eau, bureaux d'études, laboratoire de contrôle

d'OMCE et aussi, les chefs de chantier poseurs de tuyaux. Les tuyaux que vous lancez aujourd'hui sont-ils le produit d'une recherche menée par OMCE et qu'elles sont les innovations qu'apporte le tuyau à haute durabilité ? OMCE, se caractérise par sa faculté de remise en cause permanente de ses produits, en capitalisant sur leurs points forts, ce qui l'a amenée à créer en son sein une unité de recherche et développement qui fonctionne depuis huit ans. Elle a, dans ses démarches, associé des partenaires connus par leur grandes expertises dans des domaines spécifiques à savoir : - CEBTP SOLEN en Pathologie et chimie des bétons. - CCTA en Protection cathodique des armatures. - LPEE en conduite des essais de migration des ions chlorures. Le travail de recherche mené dans le laboratoire d'OMCE consiste à appréhender les avancées scientifiques en matière de durabilité, à les tester, les adapter à nos

ConvergencE N° 37 Janvier 2008

5


Edito

En marche

Entretien

Focus

Ça nous intéresse

Carnet

tuyaux et passer enfin à l'industrialisation de l'acquis.

comme principale conséquence une baisse du pH.

Ce processus nous a permis de concevoir une nouvelle génération de tuyaux précontraint que nous avons appelée « la gamme haute durabilité » et nous en avons breveté le procédé de fabrication. Il s'agit des tuyaux :

Les Chlorures : le processus de corrosion est ainsi la conséquence de la pénétration d'agents agressifs dans le béton où ils perturbent l'équilibre électrochimique autour des armatures, d'où l'amorçage de la corrosion.

- HD = Durabilité

Tuyau Haute

- THD = Tuyau Très Haute Durabilité qui présentent de multiples avantages : - Une durée de vie minimale de 50 ans. - Une plus grande souplesse des emboîtements. - Un meilleur rendement débit/coût de la canalisation. - Une plus grande facilité pour se brancher sur les canalisations OMCE. - Un moyen rapide de réparation des conduites sans joint au plomb. - Des regards ventouse/ vidange étanches et faciles à mettre en œuvre (pour le plaisir des chefs de chantier). Merci M. Manès et nos félicitations à l'équipe d'OMCE qui a réalisé cette avancée technologique de grande importance.

6 ConvergencE N°37 Janvier 2008

Si vous le permettez M. BENLAMAALAM je poursuivrai avec vous cet entretien. Tout d'abord j'ai noté dans l'exposé d'un intervenant que la durabilité d'un tuyau est liée à la corrosion de ses aciers. Voudriez-vous en rappeler l'essentiel à nos lecteurs ? En effet, la problématique de la durabilité s'article autour de quatre principales pathologies : La lixiviation d'origine externe qui est le résultat de l'attaque des eaux douces ou acides, milieux sulfatiques, réseaux assainissement… L'alcali-réaction qui se manifeste par des agrégats réactif, principalement les graviers ayant des teneurs en silex importantes. La Carbonatation qui consiste en l'activation de la chaux présente dans le ciment par le gaz carbonique formant un front de carbonations dans lequel le béton devient pollué, avec

La pénétration des ions chlorures est reconnue comme étant le principal agent agressif dans le phénomène de la corrosion des armatures. Il ressort d’un autre exposé que le problème de la durabilité s'est posé au maroc à travers deux ouvrages de taille : Mosquée Hassan II et port de Tanger MED ; pouvez-vous très brièvement nous rappeler les solutions qui ont été préconisées ? Dans le cas de la mosquée Hassan II, il s'est produit une agression des armatures par la corrosion, surtout que l'ouvrage est dans un milieu particulièrement agressif (marnage) où les teneurs en ions chlorures sont très élevées et l'apport en oxygène permanant. Cette situation a fait croître les vitesses de corrosion et de dégradations des armatures, ce qui a nécessité d'importants travaux de réparation qui se déroulent actuellement sur trois axes : - l'utilisation d'un béton dans


Edito

En marche

Entretien

Focus

Ça nous intéresse

Carnet

vie, il est nécessaire d'assurer un contrôle rigoureux des caractéristiques du béton HD à savoir : - La résistance en compression du béton à 7 et 28 jours - La porosité accessible à l'eau à 28 jours - Le coefficient de diffusion apparent en régime non stationnaire - Le contrôle des épaisseurs d'enrobage la logique de l'approche prédictive de durée de vie en se basant sur les indicateurs de durabilité à l'image de ce qui est pour le béton des tuyaux HD.

celui du revêtement précédemment utilisé, mis en œuvre en réduisant le rapport E/C et en faisant appel à des adjuvants particuliers.

- L'installation d'une protection cathodique par courant imposé.

La complexité de l'interaction des quatre paramètres : rhéologie- résistance durabilité et aspect du tuyau, a par ailleurs été surmontée.

- L'utilisation d'aciers inoxydables. Pour le port TANGER MED, la solution adoptée consiste en l'emploi d'un béton de haute durabilité avec l'utilisation d'un ciment prise en mer. Comment pouvez-vous M. BENLAMAALAM nous définir un tuyau à haute durabilité ? OMCE a dans sa démarche, opté pour un revêtement spécifique des tuyaux (HD). Ce revêtement est en béton fabriqué à partir de constituants similaires de

Le béton HD tel qu'il est formulé et mis en œuvre, peut assurer une durée de vie d'au moins 50 ans au tuyau HD posé dans un sol de concentration de 1% d'ions chlorure ou ayant une résistivité à saturation de 1 Ω.m L'utilisation d'un fil comme anode sacrificielle permet d'assurer une durée de vie encore supérieure à celle que procure déjà le béton HD. Pour garantir cette durée de

- Le contrôle de la continuité électrique de l'anode galvanique avec les spires de frettage Une démarche « indicateurs de durabilité » similaire de celle appliquée au béton de revêtement du tuyau OMCE a été utilisée sur des ouvrages exceptionnels situés en environnement marin et pour lesquels une durée de vie de 100 voire 120 ans a été prescrite. On peut citer à titre d'exemple • Le PONT VASCO de Gama sur le Tage (LISBONNE). Durée de vie exigée de 120 ans. • TUNNEL SOUS LA MANCHE. Durée de vie exigée de 120 ans. • EXTENSION DU PORT DE CONDAMINE à MONACO. Durée de vie exigée de 100 ans. Et les tuyaux à très haute durabilité (THD) que pouvez-vous nous en dire ?

ConvergencE N° 37 Janvier 2008

7


Edito

En marche

Qu'est ce qui les différencie des HD ? Il est établi que la corrosion de l'acier est l'oxydation électrochimique du métal dans un milieu électrolytique. L'acier en milieu naturel a tendance à se corroder car le potentiel qui s'établit lorsque l'acier est plongé dans l'eau en présence de l'oxygène est supérieur au potentiel d'oxydation de l'acier. La protection galvanique consiste, comme on le sait, à retarder la corrosion de l'acier en modifiant artificiellement la pile de corrosion avec le rajout d'un métal moins noble en potentiel électrochimique que l'acier. Ce métal est l'anode sacrificielle. Ainsi, l'innovation dans la conception des tuyaux THD est de placer en continu une anode sacrificielle à coté des armatures tout en assurant la liaison électrique entre les deux métaux. Cette anode, à l'abri du revêtement spécial HD va baisser le potentiel du système pour placer l'acier à l'état cathode. L'anode sacrificielle est elle-même protégée par le revêtement spécial. Pour le tuyau THD, l'anode utilisée est le Zinc qui est très faiblement expansif et donc n'éclate pas le béton de revêtement.

8 ConvergencE N°37 Janvier 2008

Entretien

Focus

Ça nous intéresse

Pensez-vous M. BENLAMAALAM que le nouveau tuyau HD est à même d'offrir à OMCE l'accès à un marché plus important ? Le tuyau précontraint, produit phare actuel d'OMCE, subit de plus en plus la concurrence d'autres produits (la fonte du brésil et la fonte de chine) qui ont manifesté ces derniers temps une forte agressivité en affichant des prix sans précèdent. L'ONEP, principal donneur d'ordres a enlevé de ces CPS l'exclusivité du tuyau précontraint, ce qui favorise la concurrence du tuyau fonte et du tuyau PVC. Certaines entreprises de pose sont montées en puissance et s'intéressent de plus en plus aux marchés d'AEP, en profitant des prix avantageux

Carnet

de la fourniture en fonte (6dh/kg). Le lancement par OMCE de la nouvelle gamme HD est donc arrivé au moment opportun pour nous démarquer de la concurrence et satisfaire la plupart des remarques que les maîtres d'ouvrage reprochaient au tuyau précontraint, étant donné qu'avec ce nouveau tuyau, OMCE offre à ses clients une canalisation performante, durable, flexible à la pose et très compétitive, inaugurant ainsi une nouvelle ère dans l'histoire du tuyau précontraint. Merci M. BENLAMAALAM et félicitations pour le résultat fort intéressant auquel OMCE est arrivée, en donnant un nouveau souffle à son tuyau en béton précontraint


Edito Edito

En En marche marche

Entretien Entretien

Focus Focus

Ça Ça nous nous intéresse intéresse

Carnet Carnet

GCR, face à la hausse des prix du bitume Une partie des marchés de travaux routiers contractés par GCR en 2007, étaient conclus à prix fermes, vu que le décret sur la passation des marchés publics le permettait. Les prestations de ces contrats concernaient essentiellement la fabrication et la mise en œuvre d'enrobés, fourniture de bitume comprise. Les prix des liants hydrocarbonés ont, entre temps, connu une forte hausse résultant de celle du prix du pétrole qui a fini par atteindre les 100$, ce qui a engendré pour GCR et pour

les entreprises routières, de sérieuses r é p e rcussions financières qui les a amenées à introduire des réclamations auprès de l'administration. Le législateur a alors promulgué un nouveau décret entré en vigueur le 1er octobre 2007, qui impose une révision des prix dans tous les marchés prévoyant un délai d'exécution égal ou supérieur à quatre mois, tout en laissant au maître de l'ouvrage le choix de l'introduire ou non quand le délais est plus court. Cette nouvelle disposition,

quoique fort intéressante, n'apporte aucune compensation à l'impact financier des errements antérieurs, qui s'élève pour GCR à 20 millions de dirhams. La FNBTP a donc engagé une action auprès des départements ministériels concernés, pour les sensibiliser sur les préjudices subis par les entreprises et examiner avec eux les voies pour une indemnisation possible. L'aboutissement de cette intervention est attendu avec confiance ! Mustapha FAHIM

Galvacier cherche à réduire sa facture d'énergie En 2007, pour l'unité de Kénitra, Galvacier a remplacé le propane par le butane pour chauffer le four de galvanisation. Cet investissement qui s'est élevé à 175 000 dhs (dont 100 000 dhs pris en charge par le fournisseur Afriqua) a permis de réaliser durant l'exercice une économie de 380 000 dhs sur la facture d'énergie. Encouragée par ce résultat, Galvacier s'attaquera en 2008 à son site de Mohammedia où elle envisage installer une source d'énergie butane/propane (BUPRO) entièrement financée par Shell Maroc. L'économie attendue durant l'année est estimée à 280 000 dhs. Par ailleurs, deux études ont

été réalisées, visant à réduire la consommation de l'électricité au niveau du site de Mohammedia. La première, relative à la production de l'air comprimé pour l'unité de grenaillage et pour les besoins du process, qui mobilise le gros de la consommation (250 000 KWh/an sur un total de 380 000 KWh), préconise l'utilisation d'une nouvelle génération de compresseurs à variateur de vitesse qui réduit de 70% la consommation électrique, en minimisant le temps de fonctionnement à vide des compresseurs. La deuxième étude porte sur l'éclairage de l'atelier et du parc (60 000 KWh/an) qui préconise l'utilisation de

projecteurs à haute performance, caractérisée par une économie de consommation de 60%, une maintenance moins coûteuse et un niveau d'éclairement plus important. La réalisation des deux projets favorisera une économie de 65% sur la consommation totale de l'électricité soit un gain financier de 300 000 dhs. Nous sommes ainsi convaincus qu'il existe de nombreuses voies de réflexion pour définir des moyens d'optimiser les charges d'une société et d'améliorer ses performances, tout en participant à la préservation de l'environnement et des ressources. Mohamed OLKAÏD

ConvergencE N° 37 Janvier 2008

9


Edito

En marche

Entretien

Focus

Ça nous intéresse

Carnet

Les juridictions de commerce Les juridictions de commerce ont été créées par la loi n°5395 et mis en vigueur par le dahir n°1-97-65 et ce afin d'adapter le système judiciaire marocain à l'évolution de l'environnement économique. Ces juridictions sont à deux niveaux. Elles comportent ainsi des tribunaux de commerce et des cours d'appel de commerce. Bien évidement, au-delà, le pourvoi en cassation au niveau de la cour suprême demeure possible. Les juridictions de commerce ont deux types de limitation. La première est sur le plan territorial et concerne la désignation des tribunaux compétents sur des bases contractuelles, ou bien à défaut, législatives. La seconde limitation concerne la matière, c'est à dire, les types d'affaires sur lesquels ces juridictions sont habiletées à statuer. Justement, celles-ci peuvent prendre en charge : • Les actions en justice liées aux contrats commerciaux, à l'instar de celles se rapportant à leur exécution, à leur résiliation ou à leur réception, ainsi que celles concernant le nantissement, le courtage, la commission, le crédit-bail, le transport ou les domaines bancaire ou d'assurance. • Les actions en justice surgissant entre les commerçants à l'occasion de leurs activités commerciales telles

10 ConvergencE N°37 Janvier 2008

que celles liée à la concurrence déloyale. • Les actions en justice relatives aux effets de commerce. Cela recouvre notamment le paiement de dettes liées à ces effets (traites, billets à ordre...) d'un montant en principal supérieur à 20 KDH ou des demandes de compensation de créances. • Les conflits survenus entre des associés dans les sociétés commerciales, comme ceux liés aux décisions des leurs organes d'administration et de gestion : répartition des bénéfices, augmentation ou la diminution du capital, changement de type de société… • Les conflits liés aux fonds de commerce, à l'instar de ceux se rapportant au paiement des loyers de locaux utilisés dans le commerce et l'industrie, ainsi que l'augmentation de la valeur locative et la gérance libre. • Toutes les procédures de prévention et de traitement des difficultés des entreprises qu'il s'agisse de redressement ou de liquidation judiciaire. • Eventuellement, à la volonté des commerçants lors de conflits les opposant à des non commerçants , qui se rapportent à des travaux effectués pour eux dans le cadre de leurs activités commerciales. A coté de la spécialisation

des tribunaux de commerce, la procédure d'injonction de paiement constitue l'un des principaux apports de cette juridiction. En effet, c'est une procédure rapide qui permet au Président du tribunal de statuer sur la demande de paiement et ce au vu des justificatifs de la créance (facture, chèque, effet…) et sans avoir à convoquer les parties prenantes du litige. De même, le délai d'appel et l'appel lui-même, ne suspendent pas l'exécution de l'ordonnance d'injonction de payer rendue par le président du tribunal de commerce. Les ordonnances en référé peuvent être prononcées par le président du tribunal de commerce, à la demande du requérant, pour ordonner des procédures telles que réaliser un constat ou adresser une mise en demeure. Par ailleurs, indépendamment de la possibilité de l'appel, le demandeur peut, afin de garantir ses droits et dés l'obtention de l'ordonnance de paiement, procéder aux saisies conservatoires (sur le fond de commerce) et aux saisies arrêts (sur les comptes bancaires ou sur des fonds détenus par des tiers). Toutefois, les procédures auprès des tribunaux de commerce, quelque soit l'objet des affaires concernées, doivent se faire obligatoirement par le biais d'avocats.


Edito

En marche

Entretien

Focus

Ça nous intéresse

Carnet

Les changements dans les Ressources Humaines Société DELTA HOLDING GALVACIER GCR

ISOFORM OMCE OXAIR

Société AFS AIC AIC MÉTALLURGIE

GALVACIER

GCR

OXAIR SOTRAMEG

Nom & Prénom Hanane KHARCHOUF Nabil YADANI

Emploi

Date 12/11/2007

Brahim BELGHYTI

Cadre en Ressources Humaines Cadre Supérieur en Comptabilité et Finances Technicien Supérieur

Khalid LAASSIRI

Cadre Technique - Ingénieur

23/10/2007

Naïma LAOUDI Amina EL MAAROUFI Ilyass OUAZA

Cadre Comptable Assistante de Direction Cadre Technique - Ingénieur

12/11/2007 26/11/2007 26/11/2007

Nabil EL AMARTY

Technicien

20/11/2007

Mohamed Faiçal GUENNOUN Saïd ZAHI Sanaa SAIDI

Cadre Technique - Ingénieur Technicien Assistante de Direction

01/11/2007 01/12/2007 06/12/2007

Nom & Prénom Imane EL AOMARI Houssam MEGZARI Kamal BELKASMI Halima MARZOUKI Fatima Ezzahra BENTALEB Selwa SEHABI Meryem BAHHAOUI Benyounes NASSIRI Ahmed JALLAL Mohamed SOUABNI Adil LAABOUS Intissar FATIH Amine LAMBARKI

Emploi

15/12/2007 15/10/2007

Date

Cadre Comptable Cadre Technique (Informaticien) Cadre Technique - Ingénieur Technicienne (Dessinatrice) Cadre Administratif Assistante de Direction Cadre Technique (Chimiste) Technicien Technicien Technicien Technicien Cadre Technique (Pharmacienne) Cadre Technique - Ingénieur

05/12/2007 19/12/2007 30/11/2007 31/10/2007 15/10/2007 31/10/2007 20/11/2007 31/10/2007 31/08/2007 31/10/2007 31/11/2007 06/11/2007 31/12/2007

ConvergencE N° 37 Janvier 2008

11


Edito

En marche

Entretien

Focus

Ça nous intéresse

Carnet

Le Carnet Social Nom & Prénom

Date

Société

12/07/2007

Mourad AMOKRANE Bousselham BAY

17/08/2007

AIC

12/07/2007

Hanane BENMECHICHE

Dans la famille de Hicham BERTOUL

Société

Nouveau né

AIC

Lahcen BOUDIS

Doaa

25/11/2007

Oamaima

21/10/2007

Hanane TLAMCAMANI

BITUMA

Mehdi

11/12/2007

Mustapha EL FAKHRI

Galvacier

Otmane

13/10/2007

Abdelhakim EZZAIM

IHM

Tassnime

28/05/2007

El Mahjoub EL OURRADI

OMCE

Najwa

12/11/2007

Brahim MENBAR

OXAIR

Sidi Mohamed

07/12/2007

Lina

18/10/2007

Mohamed Adnan

11/10/2007 03/10/2007

Hala LAGHZAOUI

GLM

Houssaine ABOULARWAH Narjis CHIADMI

Sogetrama GLS

Mustapha Amine

Dans la famille de

Société

Lien de parenté

Mustapha RAMI

delta holding

Beau père

17/10/2007

Hicham LAGHRISSI

GLM

Père

10/10/2007

Bouabid KETTAL

GLM

Sœur

20/12/2007

Fouzia BOUIHAT

Sogetrama GLS

Grand père

27/11/2007

Convergence est édité par

delta holding

Route de la plage - Skhirat • Tél. : (212) 37 62 17 00 • Fax : (212) 37 62 08 07 E-mail : dg@deltaholding.ma • Site Web : www.deltaholding.ma

Convergence 37  

1er trimestre 2008

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you