Convergence n66

Page 1

BULLETIN INTERNE DE DELTA HOLDING

1ÈR TRIMESTRE 2015 - N°65

N°66 - Juillet 2015 EDITO

01

EDITO • Communication sur les projets en développement

02 EN MARCHE

• Démarrage des activités de la société ETHANOL • Sotrameg double sa capacité de production de gaz carbonique liquide • Seconde chaine d’extrusion d’ALUMINIUM chez FONEX • Du bitume au Sénégal et au TOGO • Des Equipements médicaux de parapharmacie Chez OXAIR • Projet de R§D pour le chauffage solaire du bitume • Convention d’Appui à l’export avec le Département du commerce extérieur

010 INVITÉ

• Interview : de Mr. HAMID ALLAOUCH DG d’AIC metallurgie Echos du Congrès des Grands barrages

014 FOCUS

• Fusion de la catégorisation entre la DGI et l’ADII • Supplay-chain en perspective : Peugeot PSA crée une nouvelle usine au MAROC sur la P2I de Kenitra • Echos du salon de la galvanisation de Liverpool

018 RESSOURCES.H

• Ça vous intéresse : Augmentation du SMIG à partir du 1er juillet 2015 • Vie sociale des salariés

EN MARCHE DÉMARRAGE DES ACTIVITÉS DE LA SOCIÉTÉ ETHANOL

A fin juin 2015, et selon des sources autorisées d’analyses de conjoncture économique, l’évolution du secteur du BTP demeure mitigée. Les ventes de ciment ont enregistré une quasi-stagnation. En revanche les industriels de l’ensemble des branches d’activités anticipent une amélioration de la production et des ventes. Pour sa part notre groupe a choisi de continuer son développement en favorisant sa croissance par des investissements importants au niveau national et international. Il a opté pour une dynamique de diversification sectorielle et son déploiement régional élargissant ainsi son champ du progrès et son efficience. En témoignent les projets en développement. Nous consacrerons ce numéro à la présentation des plus importants, dont ci-après une liste non exhaustive : - Le démarrage avec succès de l’activité de commercialisation de l’Ethanol dans le cadre d’un contrat PPP avec l’Etat. - Le démarrage de l’unité de fabrication de gaz carbonique liquéfié à partir du méthane recyclé. - Le montage de la seconde unité d’extrusion de l’aluminium chez FONEX et le doublement de ses capacités de production. - L’introduction des équipements médicaux et paramédicaux au sein de l’activité d’OXAIR. - L’achèvement du dépôt de bitume à Dakar au Sénégal. - Le démarrage des travaux de construction des structures de notre filiale au Togo. - Le démarrage des travaux relatifs à la R§D dans le domaine de l’énergie solaire en partenariat avec L’UIR. - La signature d’une convention d’appui à l’export avec le Département chargé du commerce extérieur. Ces projets sont le fruit de la culture du groupe qui se caractérise par un savoir-faire dans la gestion de projets et un management des équipes reposant sur les principes de sa charte avec une structure financière solide sachant maîtriser ses investissements. Elle démontre aussi l’importance des investissements mobilisés pour développer ses activités aussi bien au niveau national qu’à l’international. Nous saisissons cette occasion pour féliciter individuellement et collectivement les responsables compétents qui sont derrière la réussite de ces projets, combien importants pour le progrès de nos activités. Nos meilleurs vœux vont également à tous nos collaborateurs et leurs familles à l’occasion de Aïd al Fitr.

QUATRE DÉCENNIES

DE PASSION

ET DÉVELOPPEMENT

Convergence apporte sa contribution à cette heureuse fête en publiant ce numéro « Spécial 40ème anniversaire » et qui relate à travers les discours prononcés et un reportage photos, la joie de cette mémorable journée.


02

EN MARCHE Pour le démarrage de ses activités, la société ETHANOL a organisé le 19 juin 2015 une réunion d’information de ses clients suivie d’une réception.

Démarrage avec succès de l’activité de commercialisation de l’Ethanol dans le cadre d’un contrat PPP avec l’Etat La société Ethanol filiale de delta holding est créée suite à un appel d’offres international lancé par le ministère du commerce de l’industrie de l’investissement et de l’économie numérique. Elle est investie d’une mission de service public de distribution de l’ETHANOL pour le compte de l’ETAT dans le cadre d’un contrat de partenariat public privé. Pour le démarrage de ses activités, la société a organisé le 19 juin 2015 une réunion d’information de ses clients suivie d’une réception. Ont pris part à cet évènement les partenaires du ministère de tutelle et les représentants de la douane. Il y a lieu de souligner l’action louable des responsables du ministère de tutelle, des responsables de la douane et de la CGEM qui après une longue période de consultations, ont conjugué leurs efforts pour surmonter les difficultés rencontrées dans l’approbation définitive du contrat et permettre le démarrage des activités dans de bonnes conditions. Opérationnel à partir du premier juin 2015 le dépôt est construit dans la zone industrielle SAPINO à Nouaceur. Il propose plusieurs produits de qualité dont ceux utilisés en pharmacie, dans la cosmétique et les produits alimentaires. Il apporte une solution sûre et moderne de distribution de l’éthanol avec des procédures flexibles et une réactivité qui marque le grand progrès réalisé dans ce métier.

évènement 19 juin 2015


SOTRAMEG DOUBLE SA CAPACITE DE PRODUCTION DE GAZ CARBONIQUE LIQUIDE Le gaz carbonique ou dioxyde de carbone -CO2- est un gaz incolore et inodore, ses propriétés physiques permettent de l’utiliser dans plusieurs applications industrielles, notamment et non exclusivement les industries alimentaires, chimiques et pharmaceutiques. Au Maroc, il est principalement utilisé dans l’industrie des boissons gazeuses dites « soft drink & carbonates » ou il sert à la carbonatation des sodas, et des eaux minérales. Le marché du CO2 est estimé à un volume moyen de l’ordre de 10 000 Tonnes par an avec une croissance moyenne annuelle de 3%. La structure de l’offre est composée à 60% de production locale et 40% d’importation.

Vue d’une partie de la nouvelle unité de production de CO2

03


04

EN MARCHE

Le 20 juin 2015 Sotrameg a démarré sa nouvelle unité de production de gaz carbonique liquide d’une capacité totale de 24 tonnes par jour. L’unité comporte deux lignes de production différentes : - Une première ligne d’une capacité de production de 14 tonnes par jour produit le gaz carbonique à 99, 9 % par fermentation des sucres issus de la mélasse de betteraves et de cannes à sucre. - La seconde ligne d’une capacité de production de 10 tonnes par jour produit quant à elle le gaz carbonique à 99,9 % par extraction à partir du biogaz (methane – gaz carbonique) de fermentation méthanique des effluents liquides de la distillerie. - Cette deuxième ligne est très innovatrice dans le sens ou elle permet en plus de la production du gaz carbonique par absorption, la purification du gaz méthane qui passe de 60% de richesse à 100 % le rendant ainsi plus propre et surtout plus énergétique.

Réservoir de stockage du gaz carbonique liquide- 150 TM

Avec cette nouvelle unité et une production annuelle de l’ordre de 6000 tonnes, Sotrameg devient le leader national en production du gaz carbonique liquide.


Equipements médicaux chez OXAIR​ OXAIR est l’un des leaders nationaux de l’industrie des gaz industriels et médicaux au Maroc. Ses produits couvrent plus de 20 villes à travers une trentaine dépôt régionaux. La société a développé une expertise particulière dans le domaine des gaz industriels, des gaz médicaux, des gaz purs et spéciaux, de la soudure et des Systèmes de distribution des gaz à usage médical. Pour satisfaire durablement ses clients, se démarquer par rapport à l’offre sur le marché et assumer pleinement son rôle d’entreprise citoyenne, OXAIR a opté pour une stratégie de développement orientée client. Oxygène médical, protoxyde d’azote, Monoxyde d’azote, CO2… OXAIR est devenue un opérateur incontournable dans le domaine des gaz médicaux et se distingue sur ce marché par la qualité de ses produits et services. OXAIR conçoit, fournit et installe des réseaux pour les fluides médicaux et propose une gamme performante de dispositifs médicaux pour assurer la distribution des gaz médicaux selon les standards internationaux.

Gaz de découpe (OXYGENE / ACETYLENE),

gaz de soudure (Argon/CO2),

OXYGENE

ARGON

gaz de protection (AZOTE),

gaz spéciaux (Hélium et autres gaz purs),

Agroalimentaire (DIOXYDE DE CARBONE)

AZOTE

HELIUM

DIOXYDE DE CARBONE

sont quelque uns de ses produits qui répondent aux normes internationales et aux exigences les plus sévères dans ce métier. Postes de soudure, matériel de coupe, consommable ; fil métallique, électrode de soudage, chalumeaux, disque de coupage, sont autant de produits développés par l’entreprise Aujourd’hui OXAIR se lance dans le domaine des équipements médicaux et ambitionne de marquer son arrivée sur ce créneau pour décrocher une part de ce de marché. Elle a créé un Département sous la houlette d’un pharmacien spécialisé pour réaliser l’ambitieux plan d’affaire approuvé par son conseil.

05


06

EN MARCHE

Seconde chaine d’extrusion d’ALUMINIUM chez FONEX Une nouvelle ligne de production vient d’être installée au sein de FONEX. Elle permet de doubler la capacité de production de l’usine et offre plus de souplesse d’exploitation et de gestion de la production. Elle apporte une solution aux périodes de travail en flux tendu. C’est aussi l’occasion de souligner les améliorations techniques apportées avec succès au dispositif de production tendant à comprimer les délais de livraison et perfectionner les services aux clients .


Le Groupe inaugure ses activités «bitumes» en Afrique de l’Ouest C’est parti, la filiale DHS du Sénégal vient d’achever son dépôt de bitumes à Sébékotane sur le même site que son usine de Galvanisation. Ce projet est destiné au marché régional, notamment celui du Sénégal, Mauritanie, Mali et la Gambie. Pour rappel, ce marché est détenu essentiellement par un seul opérateur installé au port de Dakar qui livre toutes les entreprises routières opérant dans la sous - région. Parmi les produits bitumineux qui seront commercialisés par DHS figurent les grades 35/50 - 40/50 - 50/70 et 80/100 ainsi que les cut - backs et les émulsions. Les travaux de ce dépôt ont été réalisés par les moyens propres du groupe et ont duré un peu moins d’une année. Leur achèvement a coïncidé avec la dernière visite au Sénégal, au mois de Mai 2015, de Sa Majesté le ROI du Maroc, que les collaborateurs de DHS ont fêtée à leur manière en lui souhaitant la bienvenue avec son illustre Hôte, Son Excellence le Président Macky SALL ( photo ). Le groupe est également présent au Togo par sa filiale TBL ( Terminal Bitumes de Lomé ), créée pour concevoir, financer, construire et exploiter le terminal de bitumes au Port Autonome de Lomé, au niveau de l’appontement pétrolier, durant une période de 15 ans, extensible à 20. Ce projet du type BOT ( Build, Operate and Transfer ) fait l’objet d’un contrat de Concession signé entre le Port Autonome de Lomé, représentant l’Etat du Togo ( le Concédant ), et TBL ( le Concessionnaire) qui a pour mission d’assurer, en exclusivité, le service public de déchargement des bateaux de bitumes, affrétés par les trois opérateurs existants et ceux à venir, moyennant le paiement d’un droit de passage au Concessionnaire et une redevance au Port. Les pays qui seront desservis par ce terminal sont le Togo, le Bénin, le Burkina Fasso et le Ghana. L’installation de dépôts au Cameroun ( Douala ) sera la troisième étape de ce plan d’investissement du Groupe en Afrique de l’ouest en matière de bitumes. Le projet est en cours d’étude et visera la couverture des besoins du Cameroun et des pays limitrophes.

Siège DHS

Dépôt des Bitumes DHS

07


08

EN MARCHE Démarrage des travaux relatifs à la R&D dans le domaine de l’énergie solaire en partenariat avec L’UIR.

IRISEN vient d’accorder un budget de 2 635 796 DH au projet de recherche relatif au chauffage du bitume par recours à l’énergie solaire. Les partenaires constitués autour de Bituma sur ce projet par l’Université internationale de Rabat (UIR) comprennent :

-​L’université Abdelmalek Saadi de TANGER -​L’université Charleroi – Belgique -​Trisolar Espagne Ce budget couvre trois ans de recherche développement. L’UIR mobilisera pour ce projet un coordinateur, deux enseignants chercheurs et trois thésards. Le scope porte sur l’aboutissement en trois semestres à un prototype pour chauffer une tonne de bitume au sein de l’UIR puis 40 tonnes et au terme du projet, le transfert industriel pour le chauffage de 3000 tonnes. L’UIR prévoit d’engager ultérieurement, un projet complémentaire d’utilisation de l’énergie éolienne et photovoltaïque d’appoint, selon les résultats atteints par le thermique utilisant un liquide caloriporteur.


La signature d’une convention d’appui à l’export avec le Département chargé du commerce extérieur. Une convention vient d‘être signée entre Cinq filiales de delta holding et le ministère chargé du commerce extérieur pour bénéficier du programme d’appui aux consortiums d’exportation et fixer les conditions et les modalités d’attribution du soutien financier et technique de l’Etat. Les filiales réunies en groupement sous la dénomination « WATER TEAM EXPORT » ont désigné SOGETRAMA GLS EXPORT comme pilote et GALVACIER, SOTRAMEG, OXAIR et IHM membres. Avec ce contrat l’Etat finance au bénéfice du consortium d’exportation des projets de structuration, de développement et de consolidation à hauteur de 1 500 000 DH sur trois ans. Le programme prend en charge les frais à hauteur de 80% pour les actions de structuration du consortium, 65% pour le développement et 50% pour la consolidation. Le plan d’action retenu favorisera l’intensification des actions de prospections à travers la visite et la participation à des salons internationaux, l’invitation d’experts et de clients, la réalisation des études prospectives et de développement de l’export. Une réunion a été organisée le 18 juin 2015 entre les dirigeants et leurs partenaires du ministère chargé du commerce extérieur pour le démarrage du programme inscrit dans le cadre de cette convention

09


010

INVITÉ

DG d’AIC métallurgie

​Interview : Mr Hamid ALLAOUCH DG d’AIC métallurgie: Echos du 25eme congrès des grands barrages en NORVEGE

Q1 Mr Hamid ALLAOUCH DG d’AIC métallurgie Lauréat de l’Ecole Mohammedia des Ingénieurs, promotion 1994, Spécialité : Conception et Fabrication mécanique, M. Hamid ALAOUCH a intégré la société AIC en tant que responsable études et fabrication. En 1996, il s’adjoint à l’équipe du bureau d’études d’AIC Métallurgie, réalisant les études de plusieurs projets industriels. En 1998, il prend en charge les études relatives aux équipements électromécaniques et hydromécaniques des barrages, ou Il dirigea tout le cycle de la réalisation des équipements d’une trentaine de grands barrages depuis les études jusqu’à la mise en service. En 2012, il est promu Directeur Général, fonction qu’il assure jusqu’à ce jour.

Vous avez participé au congrès mondial des grands barrages en Norvège et avant de nous pencher sur la manifestation elle-même, pourquoi le choix de la Norvège ?

Comme son nom l’indique, le congrès traite des aspects liés aux barrages et à la production de l’énergie hydro-électrique, entre autres. A ce sujet, la Norvège dispose d’atouts extraordinaires. Avec ses 4 000 cours d’eau et ses 250 000 lacs, la Norvège est un territoire gâté par la nature lorsqu’on aborde le thème de la production d’électricité à partir de l’énergie hydroélectrique. Grâce à une capacité installée de 27 000 MW, la production hydraulique peut à elle seule couvrir tous les besoins en électricité du pays. La ville qui a abrité le congrès est Stavanger. Une ville pleine d’histoire et qui remonte au Moyen-Âge. Elle était une base principale des expéditions des VIKINGS. La découverte de pétrole au large, en 1969, a transformé à tout jamais le destin et le paysage de la ville, aujourd’hui très animée. La région de Stavanger cache de superbes attractions naturelles, dont le Lysefjord, la plage Solastranden et les montagnes de Preikestolen ou Kjerag.


Q2

Pouvez-vous nous présenter les principales activités de cette manifestation scientifique internationale ?

Le 25ème CONGRES DES GRANDS BARRAGES s’est tenu du 13 au 20 juin 2015 à Stavanger en Norvège. Il coïncide cette année avec la 7ème conférence internationale commune sur l’hydroélectricité et la 83ème réunion annuelle de la Commission Internationale des Grands Barrages (CIGB). C’est un événement d’importance majeure pour le développement et la gestion des grands barrages et des ressources en eau, de même que pour tous les professionnels intéressés à travers le monde. Plus d’un millier de participants sont venus de près d’une centaine de pays qui à eux seuls représentent plus de 99 % du stock des barrages et des infrastructures de stockage de l’eau du monde. Ce congrès est un événement d’importance majeure dans le calendrier de la communauté dédiée aux thèmes de l’eau, de l’énergie et de l’irrigation. Le Maroc, acteur majeur dans la CIGB, a été représenté par une importante délégation composée de représentants du Ministère Délégué Chargé de l’Eau, des bureaux d’études et des entreprises spécialisées. En marge de ce congrès, le programme général comportait: - Une Réunion du club Afrique de la CIGB - Une Réunion des comités francophones, présidée par le Maroc - Des réunions des différents comités techniques de la CIGB, dont le comité international des équipements hydromécaniques auquel j’ai participé - La Réunion annuelle de la CIGB - Organisation d’un symposium dédié aux métiers des barrages La réunion annuelle a été marquée par l’élection de Mr Ahmed Fouad CHRAIBI comme Vice-Président de la CIGB zone Afrique pour la période 2015-2018.

Q3

Quelles étaient les questions traitées lors de ce congrès ?

Le congrès a abordé quatre questions techniques principales (Q96, Q97, Q98 et Q99) ayant trait à l’Innovation dans l’utilisation des barrages et des réservoirs, la conception des déversoirs en considérant les incertitudes en matière d’évaluation des inondations, la gestion des incidents liés aux vannes et aux grandes inondations, les digues de retenue et les bassins de décantation en tenant compte des nouveaux développements concernant les barrages très élevés en enrochement, la conception novatrice dans les digues de retenue, les risques associés aux fondations et l’interface entre les travaux en terre et en béton, et en dernier lieu la mise à jour et la reconfiguration des barrages existants à agrandir, et l’amélioration du fonctionnement de ces infrastructures à long terme. Le Comité Marocain des Barrages (CMB) a contribué en présentant quatre rapports. Un accord de coopération technique a été signé entre le CMB et l’Association Canadienne des Barrages.

011


012

INVITÉ

DG d’AIC métallurgie

​Interview : Suite

Q4

Vous avez pris des contacts dans le cadre de la promotion des métiers de l’entreprise. Quelles perspectives commerciales attendez- vous de ces démarches ?

Dans un premier temps, cette manifestation a été une occasion pour consolider nos liens avec les intervenants nationaux et confirmer notre position de leader national dans l’activité de réalisation des équipements électromécaniques et hydromécaniques. Elle nous a permis également de prendre contact et promouvoir notre savoir-faire et celui du groupe auprès de différents opérateurs (bureaux d’ingénieries, consultants, contractants généraux, intégrateurs et bien sûr les donneurs d’ordre) de plusieurs pays : France, Canada, Suisse, Mali, Cameroun, Nigéria, Burkina Faso, Iran, Egypte... Particulièrement, des discussions ont eu lieu avec les représentants et les responsables de certains pays d’Afrique qui ont montré leur intérêt pour les activités de AIC Métallurgie relatives aux équipements électromécaniques des barrages. Des rendez-vous sont pris pour donner suite à ces premiers contacts. Plusieurs projets hydroélectriques sont en vue sur notre continent, auxquels nous aspirons participer. Par ailleurs, la tenue de la conférence AFRICA 2017 sur le thème de l’eau, a été annoncée et sera organisée à Marrakech du 14 au 16 Mars 2017. Nous comptons y être présents dans un objectif de développer l’export vers les pays d’Afrique.


Q5

Que peut-on retenir de ce congrès comme améliorations techniques pour nos projets au Maroc?

Il y a des avancées certaines dans le domaine des techniques de la construction des barrages visant plus de respect de l’environnement et plus d’économies dans la lutte mondiale et permanente contre le gaspillage et de la préservation des ressources hydriques. Des techniques, comme le BCR, des barrages en remblais et des barrages en matériaux stériles par exemple, induisent un gain de temps et une économie considérable permettant de réaliser des ouvrages à faible coût. Nous avons aussi pris la mesure des avancées internationales dans le domaine des équipements hydromécaniques des barrages et visité quelques centrales de production d’énergie hydroélectriques dont la technologie est facilement transférable dans des pays en voie de développement à la recherche de solutions économique et pérennes de production d’énergie renouvelables. D’autre part, Le Maroc est et sera confronté de plus en plus aux problématiques liées aux effets de l’âge de ses ouvrages hydrauliques. Le congrès a été l’occasion de voir des techniques de réhabilitation déjà expérimentées par des pays concernés par les mêmes soucis, notamment les pays de l’Europe.

Q6

Humour ! Comment se passe Ramadan en Norvège avec des nuits de moins d’une heure ?

Heureusement que la période de jeûne passée en Norvège n’est pas longue ! Ce qui est à noter au-delà de la durée du jeûne qui est de 20 heures, ce sont les rythmes psycho-biologiques qui se dérèglent avec des nuits plutôt « conventionnelles »vraiment peu sombres et ne durant que 2 à 3 heures. La ville de Stavanger est située au sud du Norvège ; au nord la nuit est quasiabsente. Ceci sans parler du froid glacial équivalent à celui de l’hiver au moyen atlas marocain.

013


014

FOCUS

Fusion de la catégorisation entre la DGI et l’ADII Un guichet unique Administration de Douanes et impôts indirect / Direction Générale de Impôts sur la catégorisation sera opérationnel fin 2015. Les deux administrations fusionneront le statut d’entreprise catégorisée et donneront un label unique pour les deux guichets. Elles adopteront la même catégorisation. Cette harmonisation sera à priori étendue à la CNSS.


Supplay-chain en perspective : Le géant industriel français de construction d’automobile Peugeot PSA crée une nouvelle usine au Maroc dans la zone industrielle P2I de KENITRA. PSA Peugeot-Citroën table sur un investissement de près d’1 milliard d’euros, dont 557 millions d’euros, pour la première phase du projet industriel. D’une capacité prévisionnelle de 200.000 véhicules, l’usine PSA apporte une valeur ajoutée avec la fabrication au Maroc de 200.000 moteurs. Plus de 24.000 emplois directs et indirects devraient ainsi être créés, pour un taux d’intégration prévu sur le site de 60%. Les premiers véhicules sortiront des chaînes de montage dès 2019. L’accord d’implantation signé en Juin 2015 entre le constructeur et l’Etat marocain porte sur le foncier, première pièce du dispositif industriel que le groupe compte développer sur le site de Kenitra. La 2ème grande composante du package d’engagements est l’énergie. En effet, en plus d’un contrat classique de fourniture d’électricité signé avec l’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE), le constructeur compte aussi s’approvisionner en gaz naturel pour son site de Kenitra. L’’Office national des hydrocarbures et des mines a finalisé un contrat d’approvisionnement avec le groupe français. La supply-chain a aussi révélé ses principales composantes. Deux contrats de prestations portuaires et ferroviaires ont été établis par l’industriel français d’une part avec l’Agence spéciale Tanger Med et d’autre part avec l’Office national des chemins de fer (ONCF Enfin, un septième accord a porté sur le Pacte d’actionnaires relatif à la société d’exploitation. Avec 95% des actifs financiers, et 5% pour la Caisse de dépôt et de gestion (CDG).

015


016

FOCUS

Echos du salon de la galvanisation de Liverpool INTERGALVA 2015

Intergalva est un salon international organisé par European General Galvanizers Association (EGG C’est une plateforme importante pour les échanges techniques et commerciaux entre tous les intervenants dans l’industrie de la galvanisation : scientifiques, fournisseurs et producteurs. La première édition de l’Intergalva a eu lieu en 1950, depuis cette date l’évènement a pris une ampleur mondiale et il est devenu un évènement à ne pas rater pour les acteurs de l’industrie de galvanisation. Cette année, Intergalva 2015 a été organisé à Liverpool en Angleterre avec plus de 600 participants venus du monde entier. La délégation de Galvacier etait représentée par M. Mohammed Bouamama responsable technique et M. Zakaria Fjer responsable commercial. Le programme de l’Intergalva 2015 était très chargé avec 3 jours de conférences sur de multiples sujets en l’occurrence : Le business de galvanisation en Angleterre et en Chine, les spécificités du marché du zinc, des idées innovatrices pour le marketing digital, l’amélioration de l’efficience du process (Technologie du four de chauffage, design de l’étuve, alliages de zinc, durée de vie de la cuve de galvanisation, … etc.). En parallèle à la conférence, l’espace d’exposition comptait près de 46 exposants dont une bonne partie des fournisseurs de Galvacier. Le contact direct avec les fournisseurs a permis de découvrir les nouveautés techniques et de comparer les fournisseurs au niveau des prix, de la qualité et des solutions innovatrices.


Des visites des unités de galvanisation ont été programmées à la fin des conférences. La délégation de Galvacier a visité 4 unités de galvanisation : Manchester Galvanising, Leeds Galvanising, Joseph Ash et Edward Howell Galvanizers. C’était une occasion pour comparer l’organisation générale du processus sur le plan pratique. Les organisateurs ont donné rendez-vous au prochain Intergalva 2018 qui aura lieu en Allemagne.

017


RESSOURCES.H Ça vous intéresse ​ partir du 01er Juillet, le SMIG horaire connaîtra une nouvelle hausse de 5%, pour atteindre 13,46 Dirhams, soit un A salaire mensuel de 2.368,96 Dirhams, pour les travailleurs à plein temps. La hausse des salaires devrait conduire à une amélioration du pouvoir d’achat.

bienvenue à nos nouvelles

recrues Nom & Prénom

Emploi

AMAJOUT Zakaria

Technicien de Maintenance à GLM

AMHALCHY Moussa

Manœuvre fond à SSM

BADDOUH Rachid

Manœuvre fond à SSM

BARGACH Kawtar

Cadre Supérieur à delta holding

BELHACHEMI Mourad

Cadre Supérieur Technique à GCR

BENTAHER Adam

Cadre Technique à GLM

BOUAOUDA Abdelmouhsine

Cadre Système d’Information à delta holding

BOUSLIM Amine

Cadre Supérieur Technique à SOGETRAMA gls

BOUZYAR Hadj

Manœuvre fond à SSM

CHRAMATE Adil

Chef Secteur Oriental à Green Oil

DINARI Hajar

Cadre Supérieur Technique à SOGETRAMA gls

EL AIDI Mariya

Standardiste Réceptionniste à SOGETRAMA gls

EL HARRASSI Sanae

Technicienne à GLM

EL HASSANI Abdellah

Manœuvre fond à SSM

ER-RESMY Fatiha

Secrétaire Appels d’Offres à SOGETRAMA gls

FELLAH BOUGHABA Youssef

Chargé d’Affaires à AIC

GARBIJA Mustapha

Cadre Supérieur Technique à AIC Métallurgie

HAKKOU Mohammed

Responsable Production à Fonex Aluminium

KHYRY Abdallah

Manœuvre fond à SSM

OULADESINE Fatima

Technicienne à AIC Métallurgie

OURHIL Mohamed

Agent Commercial à AIC

SABRI Brahim

Manœuvre fond à SSM


Carnet social Mariages AIC

Hakim REKABI

ISOFORM

Yassine EL KHIAT

AIC Métallurgie

Nezha EL OUAZZANI

Naissances dans les familles AIC

Othman au foyer de Hanaa EL OMMAL Marwa au foyer de Abdelali KHARNANE Hiba au foyer de Jamal BAY Alae au foyer de Mohamed EL MACHKOURI

ISOFORM

Maroua au foyer de Aziz HARAKAT

SSM

Sara au foyer de Abdelaziz LAMTIGUI Sahar au foyer de Chakir BENABID

AIC Métallurgie

Sara au foyer de Faycal MALKI

GLM

Nizar au foyer de Aziz CHACH

Toutes nos condoléances aux familles Mohamed DEHMANI - Maroc Signal Ibtissam BOUYA - AIC Mohamed IMAM - AIC Allal HADIR - AIC Taibi ALLALI - GENA Seddik BOUBNANE - GENA Ali EL QADIM - GENA RADOUAN IFNOU - SSM

Sœur grand-mère père mère mère père et mère Sœur père

Départ à la retraite GLM

Brahim EL AFOU

IHM

Hammadi EL FARISSI