Flash 29 - FOLLOW ME

Page 1

flash C

R

A

C

S

M

A

G

#29 - SEMESTRE 01

FOLLOW ME MODULE D’ANIMATION « FOLLOW ME »

L’INFLUENCEUSE FOOD DU MOMENT

INFLUENCEURS ! AMIS OU ENNEMIS ? AU PROGRAMME CET ÉTÉ


#29 - Mai 2021

Semestriel de l’ASBL Délipro Jeunesse Service de Jeunesse de la Fédération Wallonie - Bruxelles

Éditeur responsable : Thomas Salden Rédactrice en chef : Audrey Mercier Mise en page : Jérémy Germonprez

Ont collaboré à la réalisation de ce numéro : Marie Rondiat, Pauline Bettonville, Aurélie Provost, Camille Piacentini, Marie Foti, Jérémie Degives, Sandrine Masset


04

ÉDITO

06

ÇA SE PASSE CHEZ NOUS !

34

FOLLOW ME

64

CULTURE & DÉCOUVERTES

74

CONTACT


4


ÉDITO

P ar Marie Rondiat PARFOIS IL EST NÉCESSAIRE DE FAIRE UNE PAUSE ET D’ARRÊTER LE COURS DES CHOSES POUR SE RECENTRER ET REPARTIR SUR LA BONNE ROUTE… Depuis plusieurs mois, le monde semble tourner au ralenti. Délipro Jeunesse a décidé d’en profiter pour prendre le temps de repenser en profondeur des projets qui lui tiennent à cœur. Réunions video, échanges de mails, messages WhatsApp… Depuis la rentrée, toute l’équipe est sur le pont pour imaginer et co-construire l’après covid. Alors que 2020 est déjà bien loin et que l’été pointe doucement le bout de son nez, nous saluons notre ancien Flash qui laisse place à une nouvelle version toute pimpante : nouveau logo, nouveau format, nouvelle couverture… notre Flash s’est offert un joli relooking ! Mais attention, il n’y a pas que l’apparence qui compte. Le contenu de notre magazine a lui aussi été entièrement repensé pour répondre davantage à vos attentes. Interviews, portraits, échanges, articles rédigés par des experts… Il n’y a pas à dire, il est franchement CRACS ce nouveau flash qui valorise encore et encore la parole des jeunes ! L’année 2021 verra aussi naître de nouveaux projets chez Délipro Jeunesse. Après cette longue période de confinement mise à profit pour réfléchir ensemble à des activités inédites, notre équipe a choisi de compléter son catalogue de modules pédagogiques avec de nouvelles thématiques aussi tendances que surprenantes. Focus et projecteurs dans ce numéro sur le module « Follow me » avec lequel nous plongeons dans le monde des influenceurs et invitons les jeunes à réfléchir à l’impact que ces nouvelles stars peuvent avoir dans leur vie. Et oui, elle est bien loin l’époque où les photos ne servaient qu’à remplir les albums souvenirs. Aujourd’hui, une photo postée sur les réseaux sociaux peut rapporter beaucoup. Ce n’est donc pas étonnant que ce nouveau métier fasse de l’œil à de nombreux jeunes qui souhaitent se lancer dans cet univers façonné par les images. Mais est-ce vraiment si simple que ça ? Nous avons mené l’enquête et jeté pour vous un petit coup d’œil dans les coulisses de ce monde particulier qui se révèle être un véritable business. Pas de secret entre Délipro Jeunesse et vous, on vous dit tout !

5


6


ÇA SE PASSE CHEZ NOUS Mythes et Légendes, retour sur une semaine d’aventures fantastiques

8

Un tour du monde en 5 jours

12

Quand l’école fait son cinéma : focus sur le projet Égalidays

16

Pourquoi choisir Délipro Jeunesse ?

18

Au programme cet été

20


ÇA SE PASSE CHEZ NOUS

MYTHES & LÉGENDES Retour sur une semaine d’aventures fantastiques P ar Camille Piacentini

En novembre dernier débutait une nouvelle phase de confinement et le spectre de la fermeture des écoles planait au-dessus de nos têtes. Les enfants allaient-ils être, une fois encore, privés de leurs copains pendant de longues semaines ?

8


CHEZ DÉLIPRO JEUNESSE, ON SAIT QUE, MÊME QUAND ON EST PETIT, IL EST IMPORTANT DE VOIR SES AMIS ET DE VIVRE DE BELLES AVENTURES AVEC EUX. C’EST MÊME UNE CONDITION INDISPENSABLE POUR BIEN GRANDIR. SANS HÉSITER, NOS ANIMATRICES ONT DONC DÉCIDÉ D’ACCUEILLIR DE JEUNES CRACS DURANT LES VACANCES D’AUTOMNE POUR UNE SEMAINE REMPLIE DE RENCONTRES ET D’ÉCHANGES.

Quel programme, pour ce stage  ? Transformés en écrivains, illustrateurs ou relieurs le temps d’un stage, les enfants devaient confectionner leur propre livre en s’inspirant des mythes et des légendes découverts au fil d’aventures extraordinaires. Ensemble, ils ont imaginé les personnages et ont écrit l’histoire en faisant preuve d’une imagination débordante. Armés de pinceaux, de crayons, de colle et de ciseaux, chaque petit artiste a ensuite créé et personnalisé les pages de son propre livre. En 5 jours, ils ont tous relevé les défis haut la main et réalisé de magnifiques ouvrages !

Où ont-ils trouvé toutes ces idées  ? Chez Délipro Jeunesse, on ne s’ennuie jamais ! Quand on quitte un atelier créatif, c’est pour participer à un jeu de coopération, une chasse au trésor ou un cache-cache géant. On explore un pays imaginaire, on raconte une histoire fantastique ou on se transforme en super héros. Bref, on vit des histoires extraordinaires avec les copains et on se crée des super souvenirs avec eux. La tête remplie d’idées fabuleuses et de projets inspirants, on est alors prêt pour co-construire le monde avec nos amis.

L’AV I S D E S CRACS Thomas - 4 ans

« J’ai aimé faire le bricolage pour créer mon livre mais j’ai moins aimé les dessins collaboratifs. »

Léon - 7 ans

« J’ai passé une super semaine ! J’ai aimé réaliser le livre et dessiner des dessins collaboratifs tous les jours… enfin, presque tous les jours ! »

Lya - 4 ans

« Je me suis bien amusée au stage ! J’ai aimé fabriquer le livre et jouer avec mes amis pendant la récréation. »

Émilie - 6 ans

« J’ai tout aimé durant le stage ! Fabriquer le livre, faire les bricolages, jouer et dessiner… surtout les dessins collaboratifs ! »

9


ÇA SE PASSE CHEZ NOUS

10


ON PART, ON S’ÉVADE, ON DÉCOUVRE… ON OUVRE TOUTES LES PORTES DE SON IMAGINATION ET ON LAISSE SA CRÉATIVITÉ CONSTRUIRE LE MONDE DE DEMAIN.

Scanne-moi pour découvrir l’album photo de ce stage !

11


ÇA SE PASSE CHEZ NOUS

UN TOUR DU MONDE EN CINQ JOURS P a r C a m i l l e P i a c e n t i n i

Début du mois de février, le gouvernement prenait de nouvelles mesures particulièrement impactantes pour les enfants afin de faire face à la crise sanitaire. Contraints de limiter leurs activités parascolaires, ils avaient de moins en moins l’occasion de partager leurs aventures, leurs jeux et leurs passions avec leurs amis en dehors de la cour de récréation.

CHEZ DÉLIPRO JEUNESSE, NOUS SOMMES CONSCIENTS DE LA GRANDE CAPACITÉ D’ADAPTATION QUE CE SEMI CONFINEMENT A EXIGÉ CHEZ LES PLUS JEUNES. DURANT LES CONGÉS DE DÉTENTE, NOUS AVONS DONC VOULU LEUR OFFRIR L’OCCASION DE FAIRE UNE PETITE PAUSE EN LEUR PERMETTANT DE DÉCOUVRIR, CRÉER, JOUER ET VOYAGER ENSEMBLE LE TEMPS D’UN STAGE.

Voyager à travers le monde Durant cette semaine, nous avons entrepris d’incroyables voyages à la conquête des cinq continents. Partant de l’Europe, nous sommes passés par l’Amérique du sud, l’Océanie et l’Asie pour terminer notre voyage en Afrique. Chaque jour, nous nous sommes arrêtés sur l’un d’eux et nous avons pris le temps de visiter un pays. Dès nos atterrissages, souvent mouvementés, nous partions en expédition pour découvrir monuments historiques et coutumes locales. Nous avons découvert l’Italie et son incroyable carnaval, l’Argentine et ses drôles de totems, l’Australie et son Opéra époustouflant, la Chine et ses jolies lanternes et enfin, l’Égypte et ses célèbres pyramides. Entre traditions et différences culturelles, ce tour du monde a été placé sous le signe de la découverte à travers la musique, le jeu, la danse et les œuvres culturelles.

12


Des défis de taille

Partage et tolérance

Ce grand voyage ne fût pas de tout repos car pour explorer tous ces continents et ces pays magnifiques, nos jeunes cracs ont dû relever de nombreux défis et remporter des épreuves parfois ardues pour mériter leur passeport et remporter leur billet d’embarquement. Celui qui n’était pas suffisamment audacieux pour oser goûter de drôles de choses, se faire changer en momie, se déguiser ou encore courir comme un kangourou ne pouvait pas prendre part au voyage. Heureusement, les jeunes explorateurs de Délipro Jeunesse se sont montrés très courageux et ils ont tous pu embarquer pour cette merveilleuse aventure !

La découverte de tous ces patrimoines aussi magnifiques qu’extraordinaires a été très enrichissante pour nos jeunes cracs. Cette expérience leur a permis de mieux comprendre les autres, d’accepter leurs croyances, leurs coutumes et leur culture pour s’ouvrir au partage et à la communication. L’imagination et la créativité au service de l’évasion, de la rencontre et du partage : une mission remplie haut la main par nos petits aventuriers.

13


ÇA SE PASSE CHEZ NOUS

JOUER, RIRE ET VIVRE ENSEMBLE POUR APPRENDRE AUX ENFANTS À DEVENIR LIBRE DANS LEURS PENSÉES ET CITOYEN DANS LEURS COMPORTEMENTS.

Scanne-moi pour découvrir l’album photo de ce stage !

14


15


ÇA SE PASSE CHEZ NOUS

QUAND L’ÉCOLE FAIT SON CINÉMA DANS LE CADRE DES ÉGALIDAYS, NOTRE ÉQUIPE S’EST RENDUE À L’ÉCOLE DU BOIS RENAUD DE PONT-À-CELLES POUR Y RÉALISER PLUSIEURS

COURTS-MÉTRAGES AVEC LES CLASSES DE 3e, 4e, 5e ET 6e PRIMAIRE.

Par Jérémie Degives

16


Focus sur le projet ÉGALIDAYS NOUS VISIONS UN DOUBLE OBJECTIF : DÉMYSTIFIER LES MÉTHODES DE RÉALISATION CINÉMATOGRAPHIQUE TOUT EN TRAITANT DES SUJETS SENSIBLES ET MALHEUREUSEMENT TOUJOURS D’ACTUALITÉ COMME LE RACISME, LA POLLUTION, L’OSTRACISATION ET LE HARCÈLEMENT SCOLAIRE.

Les Égalidays, c’est une opération lancée dans nos régions à l’initiative des centres culturels. Elle permet aux écoles d’aborder des thèmes parfois épineux et d’y sensibiliser les plus jeunes. Attention, il serait erroné de croire que les jeunes n’ont pas, malgré leur jeune âge, déjà un avis sur la majorité de ces questions sensibles. Nos animateurs s’en sont très vite rendu compte lorsque, dès la première partie du projet, ils ont été directement confrontés à la maturité de certains propos tenus par les enfants. Néanmoins, en réalisant de petits films sur le harcèlement scolaire, le respect de l’autre, le racisme ou l’égalité des sexes, les élèves ont eu l’occasion d’exprimer leurs avis et leurs idées sur des problématiques auxquelles ils sont souvent confrontés et qui ne les laissent absolument pas indifférents.

Durant ce projet qui s’est étalé sur plusieurs semaines, nous avons réalisé ensemble trois courts-métrages. Les élèves de l’école ont été impliqués du début à la fin du processus de création cinématographique. Ce sont eux qui ont établi les grandes lignes de leurs scénarios (encore une nouvelle occasion de vérifier l’étendue de l’imaginaire des plus jeunes), avant de passer au tournage. Certains ont évidemment choisi de jouer les stars face à la caméra (Leonardo DiCaprio et Jennifer Lawrence n’ont qu’à bien se tenir ! ), pendant que d’autres se sont retrouvés derrière la caméra, tels de véritables petits techniciens du grand écran. Acteurs, caméramens, preneurs de son et même metteurs en scène et scripts, les enfants se sont essayés à tous les rôles du cinéma, tout en prenant énormément de plaisir et en découvrant la face cachée du septième art qui n’a désormais plus de secret pour eux  ! Toutes les thématiques exploitées durant ce projet ont été choisies par les jeunes qui se sont montré passionnés pour défendre leurs points de vue. Nous avons assisté à de beaux débats d’idées entre de jeunes citoyens soucieux de participer à la construction d’une société meilleure. Nous sommes heureux de les avoir accompagnés dans cette aventure qui, nous l’espérons, aura fait naître quelques vocations.

17


ÇA SE PASSE CHEZ NOUS

CITOYEN RESPONSABLE ACTIF CRITIQUE SOLIDAIRE

À L’APPROCHE DES VACANCES SCOLAIRES, L’OFFRE DES STAGES EST TELLEMENT LARGE QU’IL EST SOUVENT DIFFICILE DE CHOISIR. ENTRE LES STAGES SPORTIFS OÙ L’ON BOUGERA TOUTE LA JOURNÉE ET LES ATELIERS ARTISTIQUES QUI

NÉCESSITERONT CALME ET PATIENCE, C’EST LE DILEMME ! ALORS, COMMENT SE

DÉCIDER PARMI TOUTES CES PROPOSITIONS AUSSI NOMBREUSES QUE VARIÉES ? ET SI LES STAGES DE DÉLIPRO JEUNESSE REPRÉSENTAIENT LE BON ÉQUILIBRE ! 18


POURQUOI CHOISIR DÉLIPRO JEUNESSE ? Les jeunes au premier plan

C’est quoi un cracs ?

Et oui, la société d’aujourd’hui donne une place prépondérante à la jeunesse. En même temps, elle fait face à de nombreux bouleversements économiques, sociaux et culturels et la violence y occupe souvent la une des médias. Il est donc difficile pour les jeunes de trouver les clés pour y vivre ensemble et participer correctement à sa construction. Acteurs de la génération Z ou génération alpha, complètement baignés par les réseaux sociaux et noyés quotidiennement par une masse d’informations, ils doivent apprendre à poser un regard critique sur la société dans laquelle ils vivent et à y agir en citoyens responsables. Informer, influencer, commenter, publier, partager, s’exprimer, se décider,... sont autant de compétences essentielles aujourd’hui pour qu’ils puissent s’épanouir et Délipro Jeunesse s'engage à aider les jeunes à se développer, se cultiver et se muscler pour qu'ils deviennent de véritables CRACS.

Être un cracs, ce n’est pas un état ou un statut acquis une fois pour toutes mais plutôt un rôle à jouer au sein de la société, à adapter à ses réalités quotidiennes, à réinventer chaque jour. Le cracs s’engage là où il vit dans un groupe ou un projet qui agit pour mieux vivre ensemble. Ses actions, individuelles ou collectives, sont toujours réfléchies, pensées et inscrites dans une démarche d’éducation active et solidaire. Il refuse de croire sur parole ce qu’on lui présente comme étant la réalité et peut appréhender les évolutions de la société.

Développons la « cracs attitude » Pour installer des telles dynamiques au quotidien, Délipro Jeunesse oriente les jeunes vers des activités qui favorisent la « cracs attitude ». Notre offre de stage est très variée : stages créatifs et coopératifs sur des thématiques originales pour les plus petits, éducation aux médias à travers la photo et la vidéo pour les ados,… De multiples propositions d’animations qui visent toutes à développer la cohésion de groupe, la prise d’initiatives, l’estime de soi, la créativité, l’imagination et le partage et qui poursuivent toutes le même objectif : former des citoyens, responsables, actifs, critiques et solidaires !

19


ÇA SE PASSE CHEZ NOUS

AU PROGRAMME CET ÉTÉ CHEZ DÉLIPRO JEUNESSE POUR CET ÉTÉ, L’ÉQUIPE DE DÉLIPRO JEUNESSE A CONCOCTÉ UN

PROGRAMME BIEN CHARGÉ. PLUS QUE JAMAIS CONVAINCUS QUE LES

ENFANTS ET LES ADOS ONT ÉTÉ DUREMENT IMPACTÉS PAR LES MESURES

SANITAIRES DE CES DERNIERS MOIS, NOS ANIMATEURS ONT IMAGINÉ DE

NOMBREUSES ACTIVITÉS AFIN DE LES AIDER À PENSER PAR EUX-MÊMES À ENRICHIR LEUR VIE INTÉRIEURE POUR IMAGINER DES MANIÈRES DE FAIRE

FACE À CETTE CRISE. ATELIERS CRÉATIFS, JEUX DE COOPÉRATION, THÉÂTRE, PHOTO, VIDÉO… IL Y EN AURA POUR TOUS LES GOÛTS !

20


DÉLIPROMUSEUM Du 5 au 9 juillet De 3 à 12 ans

TOURNER, MONTER, ACTION ! Du 5 au 9 juillet À partir de 12 ans

LE MUPPET SHOW Du 12 au 16 juillet De 3 à 12 ans

DÉLIPR’HOLLYWOOD Du 16 au 20 août De 3 à 12 ans

VOUS AVEZ DIT OVNI ? Du 23 au 27 août De 3 à 10 ans

LA PHOTO PARFAITE EN UN CLIC Du 23 au 27 août À partir de 10 ans

21


ÇA SE PASSE CHEZ NOUS

DÉLIPROMUSEUM Du 5 au 9 juillet Pour les enfants de 3 à 12 ans DERRIÈRE TOUTES SES ŒUVRES EXTRAORDINAIRES, LE

DÉLIPROMUSEUM RENFERME DANS SES MURS DES SECRETS MYSTÉRIEUX ET STUPÉFIANTS…

ARTISTES OU EXPLORATEURS, DURANT CE STAGE, CHACUN POURRA PRENDRE PART À L’AVENTURE !

22


Imagination et créations Durant cette semaine, tu pourras donner une deuxième vie à certains objets mais aussi en inventer de nouveaux. Ton imagination sera ton meilleur outil. À toi le papier mâché, l’argile, le bois, les ciseaux et les pinceaux… Des techniques ancestrales à celles que tu inventeras, tous les moyens seront permis pour créer des œuvres d’art hors du commun. Après Picasso, Andy Warhol, Mondrian et Keith Haring, cette fois, c’est toi qui seras l’un des célèbres artistes du Délipromuseum.

IL FAUDRA RÉVEILLER L’EXPLORATEUR QUI SOMMEILLE EN TOI POUR PARTIR À L’AVENTURE, RELEVER DES DÉFIS PÉRILLEUX ET RÉSOUDRE DES MYSTÈRES CURIEUX ET SURPRENANTS.

De 9h à 16h30 Garderie dès 8h et jusque 17h 75€/semaine École de la Fléchère Rue des Communes, n°5 6181 Gouy-lez-Piéton info@deliprojeunesse.be 071 84 62 12

Exploration et découvertes Si la créativité et l’imagination seront les maîtres-mots durant cette semaine, l’exploration et les découvertes extraordinaires seront aussi au rendez-vous car il se passe des phénomènes étranges au Délipromuseum. Disparitions inquiétantes, œuvres d’art qui se transforment toutes seules… le musée se réveillerait-il durant la nuit ?

SI TU AS UNE ÂME D’ARTISTE ET QUE TU AS ENVIE DE TE LANCER DANS LA CRÉATION D’ŒUVRES D’ART ORIGINALES ET ÉTRANGES, CE STAGE EST FAIT POUR TOI !

Tu es prêt à faire partie de la grande équipe du Délipromuseum ? Inscris-toi vite en téléphonant ou en envoyant un mail à notre équipe.

23


ÇA SE PASSE CHEZ NOUS

« LA CRÉATIVITÉ FAIT PARTIE

DE NOTRE QUOTIDIEN, ELLE FAIT PRENDRE DES RISQUES ET

PROVOQUE LA SURPRISE. »

De 9h à 16h30 Garderie dès 8h et jusqu'à 17h 75€/semaine École de la Fléchère Rue des Communes, n°5 6181 Gouy-lez-Piéton info@deliprojeunesse.be 071 84 62 12

24


LE MUPPET SHOW Du 12 au 16 juillet Pour les enfants de 3 à 12 ans Être innovant, imaginatif, créatif et fantaisiste, c’est primordial pour bien grandir ! Alors pour t’aider à muscler ces compétences, durant ce stage nous t’entrainerons dans un univers imaginaire où les marionnettes font la loi !

CONFECTIONNER DES MARIONNETTES Tu l’auras compris, pendant ce stage, nous allons imaginer et confectionner des marionnettes. Pour t’aider à relever ce défi, nous testerons de nombreux outils et nous expérimenterons plusieurs techniques : peinture, argile, bois, tissus, pâte polymère, carton, frigolite… nous te donnerons des tas de pistes mais l’essentiel sera bien sûr de laisser libre cours à ta créativité.

DONNER VIE À NOS PERSONNAGES Le spectacle de marionnettes est un art de spectacle très riche qui permet de mettre en jeu différentes formes d'expressions. Pendant ces cinq jours, tu pourras t’essayer à la ventriloquie, aux saynètes du petit théâtre, aux jeux de rôle ou encore au théâtre d’ombres pour donner vie à tes marionnettes.

PARTIR À LA DÉCOUVERTE DU MONDE CRÉER DES HISTOIRES ORIGINALES ET DES DÉCORS FABULEUX Qui dit marionnette dit bien sûr castelet et spectacle ! Le Muppet Show, Sesame Street, Alf… et bien sûr Guignol seront là pour t’aider mais c’est toi qui seras aux commandes pour imaginer, créer et construire les histoires et les décors.

Toutes ces techniques te permettront de partir à la découverte de cet art fabuleux qui a traversé toutes les époques en voyageant à travers le monde. Du Brésil à la Chine en passant par l’Italie ou la France, les marionnettes ont parcouru des milliers de kilomètres, changeant de visage, de forme ou de matériaux depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours. Tu partiras sur leurs traces en participant aux grands jeux que nous avons préparés. Laisse-toi tenter, entre dans la troupe et viens découvrir avec nous cet univers enchanteur fait de ficelle et de papier…

25


ÇA SE PASSE CHEZ NOUS

DEVANT OU DERRIÈRE LA CAMÉRA,

DEVIENS UN VÉRITABLE VIDÉASTE  !

De 9h à 16h00 Local accessible à partir de 8h30 100€/semaine Délipro Jeunesse Rue du Grand Plateau, n°19 6230 Pont-à-Celles info@deliprojeunesse.be 071 84 62 12 26


TOURNER, MONTER, ACTION ! Du 5 au 9 juillet Pour les ados de 12 à 18 ans En 2021 plus que jamais, filmer devient une compétence… existentielle ! Sur Tik-Tok, Facebook, Snapchat ou Instagram, nous voyons défiler des vidéos en tout genre : des tutos, des teasers, des stories, des challenges,… Normal donc de se sentir inspiré et de vouloir passer derrière la caméra pour se lancer. Mais avec tout ce flot d’informations, il n’est pas facile de se démarquer ! Tu aimerais connaître toutes les astuces pour créer toi-même des courts-métrages originaux ? Ce stage est fait pour toi !

Une vidéo humoristique, une vidéo de sensibilisation, un tutoriel ou encore une histoire vraie… durant ce stage, tu seras libre de réaliser ce que tu veux. Mais attention, il ne sera pas juste question d’appuyer sur le petit cercle rouge de ton Smartphone pour réaliser ta vidéo. Derrière ces images animées, il existe un univers magique que l’on appelle le cinéma. Durant ce stage, tu découvriras les étapes essentielles et les techniques nécessaires à la création d’un vrai film !

Des idées au scénario La première étape pour réaliser un court-métrage, c’est bien sûr de définir de quoi tu veux parler. Une fois l’idée en tête, tu pourras alors commencer à écrire ton scénario en te posant les questions que se pose un vrai réalisateur ! Ne t’inquiète pas, les animateurs seront là pour t’aider.

1, 2, 3…. Action ! Un fois ton scénario écrit, tu pourras commencer à filmer. Mais pas n’importe comment ! Au préalable, nous découvrirons ensemble les techniques de cadrage, de mouvement de caméra et de rythme. Il s’agit de l’étape la plus longue, mais surtout la plus délirante. Bêtisier garanti !

Et après… Pour finir, tu apprendras à monter ton court métrage. Et comme le dit notre ami Einstein, « La créativité, c’est l’intelligence qui s’amuse ». En effet, pour bien monter, il faut surtout laisser parler ta créativité, tester, effacer, recommencer et t’éclater avec le son, les couleurs et les effets. C’est à cette étape que tu pourras faire la différence. À la fin de ce stage, tu repartiras avec ton propre court-métrage pensé et imaginé par toi-même et réalisé tel un expert cinématographique ! Si tu es intéressé par le monde du cinéma ou que tu désires en apprendre davantage sur le média vidéo, n’hésite plus et inscris-toi au stage « Tourner, monter & action ! » Le petit plus ? Les animateurs sont des vrais passionnés !

27


ÇA SE PASSE CHEZ NOUS

LA PHOTO PARFAITE EN UN CLIC Du 23 au 27 août Pour les ados à partir de 10 ans

Poser, cliquer, checker, partager…

Aujourd’hui, publier une photo sur les réseaux est aussi rapide que d’enfiler une veste pour sortir. Chaque action, chaque geste,

chaque sortie représente une bonne excuse pour prendre une photo : un repas au restaurant, de nouveaux

vêtements, un animal de compagnie trop mignon, un paysage à couper

le souffle, un maquillage… mais, il

faut avouer que certaines personnes sont vraiment plus douées que les

autres pour réaliser de merveilleux clichés. En réalité, ce n’est pas si compliqué de faire de belles

photos. Il suffit d’avoir un peu de connaissances techniques et de

soigner sa mise en scène et… hop,

le tour est joué ! Pour que toi aussi tu puisses prendre des photos comme les « pros », Délipro

Jeunesse te propose un stage consacré à la photographie et ses secrets.

28


Maitriser les techniques des « pros » Pour prendre une bonne photo, tu dois avant tout identifier le message que tu souhaites faire passer. Ensuite, pour que ta photo soit réussie, tu dois prendre en compte toute une série de facteurs comme la vitesse, le diaphragme et les ISO. Ces bases te permettront d’envisager plus facilement différents scénarios possibles pour réaliser ta photo. Une fois que tu les maîtrises, tu es prêt à réaliser des clichés très originaux ! Ensemble, nous allons explorer cet univers.

Découvrir et tester les effets spéciaux Mais les animateurs de Délipro Jeunesse ne s’arrêtent pas là ! Ils vont aussi te faire découvrir différentes techniques utilisées dans la photographie pour réaliser des illusions d’optique et des effets fantastiques ! Il s’agit par exemple du light painting, du clonage en chambre noire, des perspectives, des reproductions… Tout cela peut te sembler très technique alors, pour voir de quoi il s’agit, n’hésite pas à aller découvrir sur notre page Facebook les chefs-d’œuvres réalisés lors du stage précédent.

De 9h à 16h00 Local accessible jusqu'à 16h30 100€/semaine Ancienne Maison communale Place communale 6181 - Gouy-lez-Piéton info@deliprojeunesse.be 071 84 62 12

Après cette semaine de stage, la photographie n’aura plus de secret pour toi et ton bagage technique et créatif te permettra de réaliser les plus beaux clichés sur Instagram ou tout simplement pour ton plaisir !

LE PETIT PLUS ?

TU POURRAS REPARTIR AVEC TES CLICHÉS

POUR CRÉER TON PREMIER BOOK !

29


ÇA SE PASSE CHEZ NOUS

DÉLIPR'HOLLY WOOD Du 16 au 20 août Pour les enfants de 3 à 12 ans UNE SEMAINE POUR S’INTÉRESSER DE PLUS PRÈS AU GRAND ÉCRAN SANS ÊTRE PLONGÉ DEDANS... TU AS TOUJOURS RÊVÉ DE JOUER DANS UN FILM OU DE DOUBLER TON PERSONNAGE DE DESSIN ANIMÉ PRÉFÉRÉ ? SI LA RÉPONSE EST OUI, ALORS CE STAGE HOLLYWOODIEN EST FAIT POUR TOI !

Des acteurs bien préparés Durant cette semaine, nous allons créer ensemble notre propre court-métrage ! Mais avant de démarrer sous les feux des projecteurs, tu devras t’entraîner comme un vrai professionnel. Improvisation, exercices d'articulation, jeux de rôle et comédie ne devront plus avoir de secret pour toi.

30

De l’histoire au scénario Mais il ne faut pas que des acteurs pour faire un bon film. Sans une histoire et un bon scénario, rien ne serait possible. Alors, nous allons nous lancer dans l’aventure de l’écriture collaborative, découvrir comment construire un scénario, apprendre le langage des pros !

Devant et derrière la caméra Et pour mettre tout ça sur la bobine, nous aurons aussi besoin d’un réalisateur, d’un metteur en scène, d’un caméraman, d’un accessoiriste, d’un responsable décor... Il en faut des talents pour faire un film ! Aux côtés de l’équipe médias et des animatrices, tu vas découvrir tous ces métiers et leurs univers. Au terme de ces 5 jours de stage, le cinéma n’aura plus de secret pour toi. Plans, cadrages, prises de vue, plateaux et montages de vidéo, tu auras découvert toutes les techniques qui te seront utiles pour participer à la réalisation de ce chef d’œuvre collaboratif et vivre la magie du cinéma. Steven Spielberg, Tim Burton, Luc Besson ou encore les frères Dardenne n'ont qu'à bien se tenir, cet été les Césars sont pour toi !


De 9h à 16h30 Garderie dès 8h et jusqu'à 17h 75€/semaine École de la Fléchère Rue des Communes, n°5 6181 Gouy-lez-Piéton info@deliprojeunesse.be 071 84 62 12

31


ÇA SE PASSE CHEZ NOUS

O U V E R T U R E AU X V I VA N T S ,

À L A N AT U R E E T À L ’ I M A G I N A I R E

De 9h à 16h30 Garderie dès 8h et jusqu'à 17h 75€/semaine Bibliothèque de Pont-à-Celles, Rue de l'Église, n°2 6230 Pont-à-Celles info@deliprojeunesse.be 071 84 62 12

32

Attention, si vous avez envie de faire partie de l'expédition, ne tardez pas car les places sont limitées à quinze participants. En effet, pour le bon fonctionnement du stage, l'infrastructure de la bibliothèque ne nous permet pas d’accueillir plus d'enfants.


VOUS AVEZ DIT OVNI ? Du 23 au 27 août Pour les enfants de 3 à 10 ans

POUR CETTE DERNIÈRE SEMAINE DE VACANCES, DÉLIPRO JEUNESSE À CHOISI DE COLLABORER AVEC LA MAGNIFIQUE BIBLIOTHÈQUE DE PONT-À-CELLES.

Installée depuis 2019 dans son tout nouveau bâtiment, un ancien prieuré entièrement rénové situé dans un immense parc, la bibliothèque proposera à partir de mai 2021, une série d’activités sur le thème de la nature comme par exemple une balade audio dans le parc, la création d’un herbier, ou le projet « Je lis dans les parcs ». C’est dans ce contexte d’eco-découvertes que nous avons choisi de nous associer à cette l’équipe dynamique et créative pour te proposer un stage d’un genre un peu différent.

PRÊTS POUR PARTICIPER À CETTE AVENTURE EXTRAORDINAIRE ? Durant ce stage, transformé en extraterrestre, tu partiras à la découverte d’un territoire encore méconnu : la Terre ! Tu inventeras et confectionneras ton propre matériel pour explorer cet univers nouveau. Loupe, carnet de notes, jumelles, boussole,... tout cet équipement sera indispensable pour étudier comme il se doit toutes les contrées de cette curieuse planète. Activités variées, jeux collaboratifs, défis et balades seront au rendez-vous pour t’aider à découvrir les espèces animales qui peuplent le jardin, identifier des plantes et leurs vertus mais aussi observer des habitudes et des valeurs

des occupants de ce drôle d’univers. Ensemble, nous prendrons le temps de repérer, de sentir, d’apprendre et de profiter de la nature et de toutes ses surprises. Pour nous aider dans cette grande aventure, la bibliothèque nous ouvrira les portes de la connaissance et du savoir en nous permettant d’accéder à ses merveilleux livres durant toute la semaine. Tu auras aussi la chance de rencontrer une conteuse qui, avec ses lectures vivantes, te transportera dans un autre monde. Curieux, intéressé ou tout simplement passionné par l’observation de la nature et de son incroyable univers, ce stage est fait pour toi !

33


34


FOLLOW ME Influenceurs, bien plus qu’une passion

36

Interview de l’influenceuse food du moment

44

Marketing d’influence

48

Influenceurs, amis ou ennemis ?

52

Follow me, nouveau module pédagogique

54

C’est du Belge !

60

Billet d’humeur

62


FOLLOW ME

INFLUENCEURS, BIEN PLUS QU’UNE PASSION Par Aurélie Provost Étoiles montantes du web, les influenceurs sont très populaires ces dernières années auprès des jeunes mais aussi des moins jeunes. Véritables magiciens des réseaux sociaux, ils séduisent par les contenus qu’ils diffusent via les plateformes. Et ces dernières sont d’ailleurs très nombreuses. Instagram, Facebook, Twitter, Pinterest, Youtube, Snapchat ou encore le plus récent TikTok sont autant de réseaux qui permettent aux influenceurs d’interagir avec leur communauté et de diffuser de l’information. Si l’on peut penser qu’être influenceur consiste seulement à publier vite fait quelques photos, recevoir des cadeaux et décrocher des partenariats avec des grandes marques, la réalité du métier est pourtant bien plus complexe et diversifiée qu’il n’y parait.

Même si cette carrière semble facilement accessible, beaucoup de facettes du métier sont peu connues du grand public et pourtant indispensables pour se lancer pleinement et s’inscrire dans la durée. Focus sur ces figures parfois fascinantes, souvent incontournables et qui ont surtout changé notre rapport aux réseaux sociaux.

AUJOURD'HUI, CE SONT BIEN LES INFLUENCEURS QUI SONT DES LEADERS D'OPINION.

36


Si la notion d’influenceur est très répandue de nos jours, ce terme n’a pourtant fait son apparition officiellement au dictionnaire qu’en 2017. D’ailleurs, en voici la définition que l’on peut retrouver dans Le Robert : « Personne qui influence l’opinion, la consommation par son audience sur les réseaux sociaux ». Cette définition est simple mais néanmoins très réduite car elle ne reflète qu’une petite partie de la réalité d’un influenceur.

Mais qu’est-ce qu’un influenceur ?

Pour être plus complet, un influenceur est une personne présente sur les réseaux sociaux et qui est parvenue à construire sa réputation en devenant un relais d’opinions auprès des consommateurs. Sans Internet, ces personnes n’auraient pas pu gagner en influence et être suivie par des centaines voire des milliers de « fans ».

Concrètement, l’essence même d’un influenceur, c’est la création de contenus qu’il diffuse sur ses réseaux sociaux. Ces contenus touchent des thématiques très diversifiées telles que la beauté, le lifestyle, les loisirs, les voyages, la santé, le gaming, le sport et bien d’autres encore. Le travail d’un influenceur consiste donc à toucher un grand nombre d’internautes pour qu’ils adhèrent au contenu proposé et deviennent une véritable communauté. Pas besoin d’avoir des milliers de followers pour être influenceur, mais une communauté soudée et fidèle est tout de même indispensable. L’influenceur est donc un leader qui gère – presque toujours – différents canaux de communication et qui crée des tendances grâce à son statut. Son activité sociale est intense et son exposition médiatique l’est encore plus car il se met régulièrement en avant sur ses photos ou dans ses vidéos.

Pour créer une tendance, il ne suffit pas de poster une photo ou une vidéo au hasard. Derrière une publication, il y a énormément de travail. En effet, selon le réseau social utilisé, la publication sera différente : on postera plus facilement une photo sur Instagram, une vidéo sur Youtube ou encore une story sur Snapchat. Un seul et même contenu, trois médias différents et donc trois manières de communiquer et de diffuser l’information. De plus, un contenu de qualité prend du temps à créer et doit s’anticiper. L’influenceur doit rester ouvert, attentif et capter les informations pour créer des contenus qui correspondent à sa communauté. Il est également important de prendre en considération le rôle que joue un influenceur sur les décisions d’achat de sa communauté. Si, il y a quelques années encore, les stars qui participaient à des campagnes publicitaires influençaient les consommateurs sur l’achat de tel ou tel produit, aujourd’hui, ce sont bien les influenceurs qui sont des leaders d’opinion. Ils ont ce rôle d’intermédiaire entre une marque ou un produit et leur communauté. Leur image est très souvent en jeu lorsqu’ils partagent une publication.

37


FOLLOW ME En tant qu’utilisateurs des réseaux

sociaux, nous devons prendre conscience que l’on a accès à une infime partie du

travail réalisé. En effet, nous ne voyons que la vitrine d’un influenceur, ce qu’il

souhaite exposer mais le travail effectué en amont est quant à lui méconnu du

grand public car il se joue à l’ombre des clichés et des publications.

En plus d’être un créateur de contenus et un gestionnaire de ses propres réseaux sociaux, un influenceur doit remplir d’autres engagements. Très souvent, un influenceur deviendra un véritable entrepreneur qui sera amené à gérer sa propre entreprise : négociation et signature de contrats avec des marques, traitement de mails, recherche de partenariats, utilisation de logiciels de montage photos et/ou vidéos de manière autodidacte, gestion de la fiscalité, organisation d’évènements, etc. Il s’agit ici d’une casquette entrepreneuriale enrichissante qui demande beaucoup de temps et dont on n’a pas toujours conscience. C’est pour cela qu’un influenceur ne travaille généralement pas seul et s’entoure de personnes de confiance (manager, agent, …) qui vont l’aider à mener à bien ses projets.

PAS BESOIN D'AVOIR DES MILLIERS DE FOLLOWERS POUR ÊTRE INFLUENCEUR, MAIS UNE COMMUNAUTÉ SOUDÉE ET FIDÈLE EST TOUT DE MÊME INDISPENSABLE. Enfin, être influenceur demande une rigueur de travail. Certes, s’il organise ses journées comme il l’entend, il a néanmoins des échéances, imposées par les contrats, à respecter ainsi qu’une responsabilité envers sa communauté qui est à l’affût du moindre contenu publié. On l’aura donc compris, ce métier qui n’existait pas il y a encore quelques années fait rêver. Il s’agit avant tout d’un métier-passion cependant exigeant qui demande d’être un meneur flexible, rigoureux et organisé.

38


Qui sont  les influenceurs ?

Véritables stars de la toile et plus particulièrement des réseaux sociaux, les influenceurs diversifient généralement les canaux par lesquels ils communiquent. Ils sont tantôt Youtubeurs, Blogueurs, Facebookeurs ou encore Instragrameurs et se spécialisent dans un domaine bien précis. Le plus souvent, ils partagent leur passion à travers des photos, des vidéos ou des story. Leurs publications sont tellement likées, commentées et partagées qu'ils finissent par attirer un grand nombre d'internautes et obtenir une communauté solide. Ils suscitent l'envie grâce à leurs contenus et finissent par, parfois, générer du profit. Le tout est d'avoir de la crédibilité auprès de son audience et de gagner sa confiance. Même si ces caractéristiques sont communes à tous les influenceurs, ceux-ci sont classés en plusieurs catégories selon la grandeur de leur communauté.

LES NANO-INFLUENCEURS Cette catégorie a à son actif une petite communauté (entre 500 et 5000 followers). Ces influenceurs sont spécialisés dans des thématiques très spécifiques (gammes de produits précis qui touchent au bio, make-up, …) qui atteignent des groupes plus restreints mais vraiment passionnés. La quantité de followers est donc moins considérable car c'est la qualité qui prime. L'engagement de la part de la communauté est très important mais en contrepartie, l'influenceur doit être très qualifié dans le domaine en question. Ces influenceurs travaillent parfois gratuitement ou à faible coût et ne font pas de l'influence leur métier car c'est la passion qui prédomine et non l'argent.

LES MICRO-INFLUENCEURS Ces influenceurs ont une communauté plus grande (entre 5000 et 500000 followers) et sont également très engagés auprès d'elle. Ils gèrent leurs réseaux sociaux de manière efficace et sont souvent très authentiques dans leur démarche. Ils ont une grande visibilité et partagent du contenu de qualité qu'ils ont testé au préalable. Cette catégorie d'influenceurs engendre de nombreuses ventes et crée une relation de confiance avec sa communauté qui se sent proche de l'influenceur.

LES MACRO-INFLUENCEURS Il s'agit d'influenceurs très connus qui gèrent des communautés de plusieurs millions d'abonnés. Cela leur permet d'avoir une véritable influence sur les réseaux où ils sont présents. Souvent, ces influenceurs sont très actifs sur les blogs et sur une chaîne Youtube. La question peut se poser quant à leur réel intérêt par rapport à une marque. Leur visibilité peut, parfois, compter plus que l'authenticité.

LES CÉLÉBRITÉS Qu'il s'agisse de sport, cinéma, musique ou encore télé-réalité, les célébrités sont suivies par énormément de personnes. Elles génèrent une visibilité colossale et sont donc peu accessibles et coûtent cher. La plupart de ces personnalités s'intéressent peu aux produits qu'elles mettent en avant, elles ne les connaissent pas vraiment car le côté visibilité et publicité est bien plus important que le côté authenticité. Leurs domaines d'influence sont assez restreints car elles ne s'intéressent qu'aux activités très médiatisées.

39


FOLLOW ME

Nous sommes tous potentiellement des influenceurs.   On s’est probablement tous déjà posé la question que l’on soit jeune ou moins jeune : « Puis-je devenir influenceur ou influenceuse ?  » Eh bien oui, même si l’objectif n’est pas de chercher à le devenir. En effet, chercher absolument à devenir influent n’a aucun sens si l’on n’a pas envie de transmettre sa passion aux autres et si on n’est pas spécialement déterminé. D’ailleurs, beaucoup d’influenceurs le sont devenus par hasard. Ils ne cherchaient pas spécialement à se faire connaitre mais simplement à partager un contenu qui leur tenait à cœur. C’est la passion et la détermination qui leur ont permis de continuer dans cette voie et d’être finalement reconnus comme des personnes influentes.

IL S'AGIT AVANT TOUT D'UN MÉTIER-PASSION CEPENDANT EXIGEANT QUI DEMANDE D'ÊTRE UN MENEUR FLEXIBLE, RIGOUREUX ET ORGANISÉ.

40


Si tu souhaites te lancer dans la création de contenus  ÊTRE PASSIONNÉ ÊTRE CRÉATIF ÊTRE CURIEUX S’ÉCLATER ET PRENDRE DU PLAISIR À PARTAGER DES CONTENUS APPRENDRE PAR SOI-MÊME (UTILISATION DE LOGICIELS DE RETOUCHES ET AUTRES) BIEN S’ENTOURER (GESTION DES CONTRATS, DE LA COMPTABILITÉ, …)

41


FOLLOW ME

Quelques  chiffres…

En Belgique, on retrouve très peu de macro-influenceurs. Il représente à peine 2,6%. Les marques se tournent donc très souvent vers des micro-influenceurs. 74% des influenceurs sont en fait des influenceuses et elles ont entre 18 et 34 ans. Les influenceurs mode, beauté et DIY représentent 29%. Ce domaine est le plus sollicité par les belges. 3.457.000 belges utilisent Instagram, soit près de 30% de la population. 50% des influenceurs estiment avoir une plus grande communauté depuis le confinement. 38% des influenceurs ne perçoivent aucune source de revenus de leur activité. En moyenne, les micro-influenceurs postent 13 contenus par mois. Ils préfèrent les postssimples (90%) et les stories (82%).

La création de contenus est un phénomène très en vogue ces dernières années et est finalement devenu un métier à part entière. Si certains ne misent que sur les clics et les likes, beaucoup d’influenceurs restent des personnes entièrement dévouées à leur passion et s’engagent réellement pour leurs abonnés. Lorsqu’ils collaborent avec une marque, c’est parce qu’ils estiment que celle-ci peut être bénéfique pour leur communauté. Il nous appartient, en tant que consommateurs, de rester critiques face à ces phénomènes d’influences et d’adopter une posture responsable vis-à-vis des contenus que les influenceurs mettent en avant.

42


Lisa - 19 ans

La majorité des personnes qui suivent des influenceurs, moi y compris, ont tendance à comparer leur vie à celles des influenceurs. Ça peut jouer sur l’estime de soi. On se dit “ J’aimerais bien être aussi souriant qu’elle ou que lui, ou être aussi bien physiquement ”. C’est important de savoir que les réseaux ne représentent pas toujours la réalité ! Après, il y a des influenceurs sincères comme « Léna Situations » qui a vraiment une façon de penser enrichissante, qui fait réfléchir et relativiser sur certaines choses. Elle t’apprend parfois à mieux gérer des situations compliquées.

Laila - 12 ans

Pour moi, les influenceurs sont des gens connus qui collaborent avec des marques et essayent de nous influencer sur quelque chose. Ils nous donnent des renseignements pour nous faire aimer le produit et nous influencer à l’acheter. Je les suis d’abord sur YouTube et parfois ils réagissent sur Instagram donc ça me permet de les suivre sur les deux. En général, je regarde des contenus en rapport avec ma passion, l’équitation. Aussi, certains contenus sont souvent drôles, ça me divertit. Pour les influenceuses équestres, c’est vrai que ça m’arrive de vouloir leur ressembler : pouvoir aller au championnat de France, pouvoir avoir plein de matériel pour les chevaux, ...

L’AV I S DES CRACS Maeva - 15 ans

Un influenceur, c’est une personne connue qui donne des conseils, des codes promo, en faisant de la pub pour les marques. Il peut juste aussi faire du divertissement. Par exemple, « Les Marseillais » sont devenus des influenceurs. Ça me permet de suivre ce qui se passe dans leur vie, certains ont des enfants aujourd’hui par exemple. C’est vrai que parfois, j’aimerais bien avoir leur style vestimentaire.

Sofia - 14 ans

Pour moi, un influenceur c’est une personne qui fait partager sa vie aux gens qui le suivent. Je suis certaines influenceuses qui me donnent des conseils au niveau esthétique, qui m’en apprennent davantage comme je fais des études dans ce domaine.

Emma - 17 ans

Selon moi, il y a deux types d’influenceurs, il y a ceux qui sont là pour l’argent. Ils testent parfois des produits en disant qu’ils sont tops sans en être vraiment convaincus. Ces personnes-là, je ne les suis pas. J’ai l’impression que les influenceuses “ lifestyle ” que je suis sont sincères, il n’y a pas vraiment de filtres. Dans la vie de tous les jours, j’aimerais être autant positive qu’elles, être invitée à des événements où elles doivent être bien habillées. Après, le fait d’exposer ma vie au quotidien sur les réseaux sociaux, ça, je n’aimerais pas du tout.

43


FOLLOW ME

@SIMPLY.MORANE 44


INTERVIEW DE L’INFLUENCEUSE FOOD DU MOMENT

Par Marie Rondiat

Du haut de ses 26 ans, Morane est à la tête d’un compte Instagram qui comptabilise pas loin de 18 000 abonnés. Diététicienne de métier, elle souhaite sensibiliser sa communauté à l’importance de manger sainement tout en restant gourmande ! Mais ce n’est pas tout, elle aime également partager sa passion pour les voyages, ses bons plans et ses découvertes lifestyle. Partons à la découverte de cette pétillante jeune femme talentueuse !

Peux-tu te présenter ? Je m’appelle Morane et j’ai un compte Instagram et un blog qui s’appellent « simply.morane ». J’aime y partager des recettes saines et gourmandes à la fois. Etant diététicienne, je trouve en effet que cet équilibre entre santé et plaisir est très important.

Comment es-tu devenue influenceuse ? C’est venu un peu naturellement pendant mes études de diététique. J’avais envie de partager des recettes saines pour montrer qu’il était possible de manger de manière équilibrée tout en aimant les bonnes choses. J’ai donc créé un blog et, au fil du temps, il a pris de l’ampleur.

Combien de temps ça te prend de t’occuper de ton compte Instagram ? Je ne saurais pas le dire exactement mais une chose est sûre, ça me prend beaucoup de temps ! Je dirais que je passe presque toutes mes soirées à poster des photos ou des stories, mais aussi à communiquer avec mes abonnés. C’est vraiment un boulot quotidien et prenant. Dernièrement, j’ai d’ailleurs changé mon régime de travail et je suis passée en 4/5ème pour consacrer un jour entier de ma semaine à mon blog et mon compte Instagram.

« C’EST VRAIMENT UN BOULOT QUOTIDIEN ET PRENANT » 45


FOLLOW ME

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans le métier d’influenceuse ? Quels sont les points négatifs ? Ce que j’aime le plus c’est d’être indépendante et de pouvoir organiser ma journée comme je le souhaite, et puis... je passe beaucoup de temps en cuisine et j’adore ça ! Pour ce qui est des points négatifs, je dirais les deadlines lorsque je fais des partenariats. C’est parfois difficile de concilier mon travail avec ce métier d’influenceuse, surtout quand les journées sont courtes. Je n’en vis pas à 100% donc je dirais que c’est plus une passion, je fais ça par plaisir et du coup je ne ressens pas trop de stress.

Tu as dépassé les 18 000 abonnés sur ton compte... Est-ce que ça été facile de construire ta communauté ? Est-ce que ça prend du temps ? Facile, je ne dirais pas! Et effectivement, ça a pris beaucoup de temps ! Je suis sur les réseaux depuis 4 ans et les chiffres ont grimpé petit à petit. J’ai vraiment eu du mal à construire une véritable communauté et je pense que ce qui m’a aidé, ce sont certains partenariats avec des marques.

IL FAUT ÊTRE PASSIONNÉ ET PARTAGER DU CONTENU QU’ON AIME

46


En parlant de partenariat, comment cela fonctionne ? Ce sont les marques qui me contactent par mail et qui me proposent de tester des produits, de les mettre en avant ou parfois même de créer des recettes pour eux. En général, je suis rémunérée pour ce genre de collaboration. Par contre, je ne suis pas payée pour faire un simple placement de produit d’autant que je choisis les produits avec lesquels je travaille. Par exemple, mettre une canette de coca sur une de mes photos, bien évidemment que je ne le ferai pas. C’est moi qui choisis mes partenaires et je fais vraiment le tri dans les demandes que je reçois. Je fais toujours en sorte que mes contenus soient en lien avec les valeurs que je partage. Je fais également en sorte d’être relativement libre dans mes collaborations : je choisis quelle recette je souhaite réaliser, quel produit je souhaite utiliser, etc..

Si tu devais donner un conseil à un jeune qui souhaiterait devenir influenceur, ça serait... ? Mon conseil serait de rester soi-même ! Il faut être passionné et partager du contenu qu’on aime. Il ne faut pas se lancer dans le métier d’influenceur en se disant «j e le fais pour recevoir des produits ». Le but est de partager ce qui nous passionne, et de le faire naturellement ! Merci à Morane de « @simply.morane » d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.

47


FOLLOW ME

MARKETING D’INFLUENCE P ar Marie Rondiat & Audrey Mercier Aujourd’hui, les influenceurs occupent une place prépondérante dans l’univers du marketing. Mais qu’est ce qui explique ce phénomène nouveau ? Qu’on le veuille ou non, les réseaux sociaux font partie de notre quotidien. Suivis pour leur authenticité, leur personnalité ou leur expertise, les influenceurs possèdent un réel pouvoir de prescription sur ces réseaux, YouTube et Instagram arrivant en tête des plateformes les plus utilisées pour suivre un influenceur. Il n’est donc pas étonnant que les marques, toujours soucieuses d’accroître leur notoriété, voient en eux un outil efficace pour se faire connaitre auprès de nouvelles cibles et susciter de l’intérêt. Depuis quelques années, un nouveau type de marketing a ainsi vu le jour : le marketing d’influence !

LE MARKETING D’INFLUENCE, QU’EST-CE QUE C’EST ?

Le marketing d’influence, ou le « Influencer marketing » consiste à faire appel à des influenceurs qui disposent d’une communauté sur les réseaux sociaux pour promouvoir un produit ou un service en s’appuyant sur leur notoriété d’expert. Basé sur le principe du « bouche-à-oreille », le marketing d’influence se révèle être une stratégie particulièrement efficace pour améliorer la visibilité et la notoriété d’une marque.

48


Pourquoi ça fonctionne ? Eh bien imaginons... tu souhaites acheter une nouvelle paire de chaussures mais tu hésites encore. Si tu vois qu’une influenceuse porte ces chaussures et qu’en plus, elle te propose un code promo, cela va inévitablement t’aider à franchir le pas ! Sa notoriété, sa connaissance et sa position vont influencer ta décision d’achat voir même ton comportement vis-à-vis de la marque. C’est ainsi que ce type de marketing est devenu incontournable dans les campagnes de communication. Cela dit, pour faire connaitre un produit, il ne suffit pas de se contenter de ça. Le marketing d’influence est une stratégie qui vient s’ajouter en plus dans une campagne de communication. Pour bénéficier d’une bonne visibilité auprès de son public cible, une marque doit cumuler de nombreux types d’action.

ÇA FONCTIONNE PARCE QUE CETTE INFLUENCEUSE ENTRETIENT UNE RELATION DE CONFIANCE AVEC SA COMMUNAUTÉ ET QUE TU TE

Comment ça marche ?

RECONNAIS EN ELLE.

Généralement, c’est le client qui contacte l’agence de communication pour lui faire part de son souhait de collaborer avec un influenceur. L’agence se charge alors de trouver le bon partenaire pour promouvoir la marque ou le produit et de le contacter. Avec le développement du marketing d’influence et l’intérêt toujours plus marqué des entreprises pour ce type de communication, de nombreux outils de gestion des relations avec les influenceurs ont été développés. Des bases de données hyper complètes ou des plateformes d’influenceurs permettent par exemple aux professionnels de trouver facilement et rapidement l’influenceur qui correspond le mieux aux produits/services qu’ils souhaitent promouvoir. Il arrive aussi que des influenceurs contactent eux-mêmes les clients car ils ont découvert leurs produits et ils estiment qu’ils pourraient collaborer avec eux. Personnalités fort demandées et conscientes de la portée de leurs « posts » sur les consommateurs, les influenceurs sont en effet de vrais partenaires commerciaux.

UN MEDIA KIT, C’EST QUOI ?

Pourquoi c’est avantageux ?

Il s’agit d’un document qui regroupe toutes les statistiques de l’influenceur: son audience, son taux d’engagement, le nombre d’abonnés, le style de campagne qu’il réalise, ses tarifs... Cela permet aux agences d’avoir une vue globale du travail de l’influenceur et de savoir si c’est pertinent de travailler avec lui ou non.

Grâce aux données que récoltent les réseaux sociaux, les marques et les agences de communication peuvent facilement vérifier que la cible choisie a bien été touchée. C’est quelque chose qu’on ne peut pas faire si on choisit de diffuser une publicité à la télévision. Par exemple, je représente une marque de chaussures et je décide de diffuser un spot publicitaire à la télévision. À la fin de ma campagne, la seule information que je récolterai sera l’audience relevée lors de la diffusion de ma pub. Si je décide par contre de travailler avec un(e) influenceur/influenceuse, je pourrai savoir combien de personnes ont vu mes chaussures, l’âge et la situation géographique des personnes qui ont vu la pub, le nombre de clics que le lien a généré et, enfin, le nombre d’achats effectués grâce à cette pub... C’est tout de même plus intéressant, non ?

49


FOLLOW ME

Quel influenceur, quelle influenceuse ?

Pour trouver le bon influenceur pour une campagne de marketing d’influence, il faut se poser les bonnes questions : quelle est la taille de la communauté de l’influenceur ? Englobe-t-elle le public cible du client ? L’expertise de l’influenceur est-elle pertinente par rapport au produit ou au service que l’on souhaite promouvoir ? Ses contenus de prédilection correspondent-ils à la marque ? ... Plus la collaboration entre la marque et l’influenceur sera appropriée, plus la campagne sera performante car avec le marketing d’influence, l’authenticité est un facteur de réussite important. Si une agence souhaite faire la promotion d’un nouveau magasin bio qui ouvre à Bruxelles, elle va sélectionner des influenceurs qui correspondent au public cible de son client, à savoir les personnes intéressées par le bio. L’agence ne choisira pas une influenceuse beauté ou une influenceuse anversoise. Ce choix ne serait pas pertinent et la campagne aurait peu de chance de toucher la cible visée. Cette dernière étant particulièrement précise, l’agence ne va pas non plus s’orienter vers un « gros » influenceur qui bénéficie d’une notoriété internationale. Elle va plutôt s’orienter vers des « nanos » ou des « micros » influenceurs car leur message clé est plus précis et plus ciblé.

Quel public cible ? Toutes les personnes connectées sur les réseaux sociaux  ? Oui ! Mais surtout vous, les jeunes ! De récentes études montrent en effet que près de trois quarts des jeunes de 13 à 38 ans sont abonnés à des influenceurs et qu’environ la moitié d’entre eux déclarent avoir déjà réalisé un achat après avoir vu une publication postée par un influenceur qu’ils suivent.

50


TROIS QUARTS DES JEUNES DE 13 À 38 ANS SONT ABONNÉS À DES INFLUENCEURS

51


FOLLOW ME

INFLUENCEURS, AMIS OU ENNEMIS ? Et notre image dans tout ça ? Par Marie Foti & Audrey Mercier Un filtre " Snap ", une peau lissée pour une " photo Insta ", un paysage de rêve, une sortie flamboyante... Sur les réseaux sociaux, les photos retouchées, modifiées par des filtres ou simplement mises en scène sont légion. En étant constamment exposé à ces images glamour postées par tes influenceurs favoris, tu peux te faire une représentation faussée de la réalité et de la beauté et cela peut avoir de lourdes conséquences sur ta propre estime.

Imaginons que tu suives un influenceur qui pratique beaucoup de sport ou une influenceuse « lifestyle ». En parcourant ses photos, à quoi vastu penser ? « Il faudrait que je me remette au sport », « J’aimerais trop avoir son corps », « C’est fabuleux ce qu’il fait mais moi, je n’y arriverai jamais », « Quelle vie de rêve quand même ! Elle fait de superbes voyages », « Moi, ma vie par rapport à la sienne, c’est de la m*** », «Comment elle fait pour toujours être au top ? », ...

Tu te compares finalement à une vie, à des images qui ne représentent pourtant qu’une partie de la réalité. Tu ressens alors le besoin d’embellir à ton tour les photos que tu postes sur les réseaux et cela peut provoquer chez toi de la frustration, de la tristesse, de l’envie et même de l’anxiété. À force d’être confronté à une réalité faussée et de vouloir la reproduire, tu peux perdre confiance en toi et cela peut affecter lourdement l’image que tu as de toi-même.

52


Elsa Godart, psychanalyste et auteure de « Je selfie donc je suis » l’explique d’ailleurs très bien : « Lorsque l’estime de soi est bonne, ça ne change rien d’aller sur les réseaux sociaux et de suivre des influenceurs car on ne s’intéresse pas au jugement que les autres portent sur nous. Si notre estime de nous-même est moyenne, ça peut aider, dans la mesure où ça ne mange pas de pain de recevoir des petits compliments. Par contre, si notre estime de nous-même est mauvaise, les réseaux sociaux et les images qu’ils véhiculent ne vont certainement pas l’améliorer. Au contraire, cela va entretenir un cercle vicieux très négatif car on les utilisera pour se comparer aux autres. On construira alors notre estime de nous-même à travers l’image que nos pairs nous renvoient et le résultat sera toujours en notre défaveur. Il est important de savoir que l’estime de soi ne se construit pas seulement à travers le regard des autres !  »

TU TE COMPARES FINALEMENT À

UNE VIE, À DES

IMAGES QUI NE

Alors, à l’heure où les « influenceurs » et « influenceuses » font partie intégrante de ton univers et te renvoient parfois des images qui peuvent impacter ta manière de te voir, que peux-tu faire pour développer une meilleure estime de toi ?

Vis ta vraie vie en dehors des réseaux

POURTANT

Apprends à t’accepter tel que tu es, avec tes défauts et tes qualités

DE LA RÉALITÉ.

Tu es unique au monde, personne n’est comme toi

Trouve-toi un loisir, une passion qui donne du sens à ce que tu fais, à ce que tu es !

Remercie-toi, remercie la vie d’être ici aujourd’hui

Aime-toi en te complimentant, en étant fier de toi. Chaque matin ou chaque soir (ou les deux), tu peux te donner 3 compliments ou te rappeler 3 choses que tu es fier d’avoir réalisées dans la journée, aussi minimes soient-elles !

REPRÉSENTENT

QU’UNE PARTIE

L’estime de soi, c’est le travail d’une vie ! L’équipe de Délipro croit en toi...GO, GO, GO !

SI NOTRE ESTIME DE NOUS-MÊME EST MAUVAISE, LES RÉSEAUX SOCIAUX ET

LES IMAGES QU’ILS VÉHICULENT NE VONT CERTAINEMENT PAS L’AMÉLIORER.

53


FOLLOW ME

54


FO LLOW ME NOUVEAU MODULE PÉDAGOGIQUE

Depuis plusieurs années, les influenceurs ont conquis les réseaux sociaux. Qu’ils soient youtubeurs ou instagrameurs, spécialistes mode, beauté ou lifestyle, la force de frappe de leurs posts est toute-puissante ! La planète marketing l’a bien compris et s’en sert allègrement pour convertir leurs followers en consommateurs.

Ce phénomène relativement récent touche surtout la jeunesse. En effet, de nombreux influenceurs ont moins de 25 ans et sont suivis par des communautés de jeunes qui leur ressemblent. Le téléphone portable étant devenu un quasi organe vital pour ces derniers, ils sont en permanence confrontés aux prescriptions d’achat des influenceurs qui font désormais partie intégrante de leur paysage virtuel.

LES JEUNES FACE AUX INFLUENCEURS : COMMENT DÉCODER LEURS CONTENUS ?

Face à l’émergence de ces nouvelles figures médiatiques qui, en gommant peu à peu la frontière entre vie privée et vie publique, bouleversent nos interactions économiques et sociales et transforment nos rapports aux médias traditionnels, Délipro Jeunesse a jugé qu’il était utile de poser un regard critique sur leurs pratiques et de transmettre aux jeunes les savoirs et les compétences nécessaires pour une lecture éclairée de leurs contenus. L’équipe a donc choisi de dédier un module d’animation pédagogique aux influenceurs et aux influenceuses. Follow me !

55


FOLLOW ME

En quoi consiste cette animation ?

Ce n’est pas un secret, les contenus postés par les influenceurs font rêver : vie de rêve, produits et voyages « gratuits », apparence soignée, corps parfaits... face à cette représentation faussée de la réalité, il n’est pas étonnant que les jeunes qui voient ces contenus défiler à longueur de journée sur leurs écrans de portables perdent peu à peu leurs repères et parfois même leur confiance en eux. Avec le module « Follow me », nous invitons les jeunes à se balader sur Instagram en restant attentifs à ce qui se cache derrière les vitrines des influenceurs. Nous partons à la découverte de leur univers virtuel et nous analysons les clichés rêveurs qu’ils publient pour tenter de limiter leur impact sur l’image que les jeunes peuvent avoir d’eux-mêmes et sur leur confiance en eux. C’est quoi un influenceur  ? Est-ce vraiment un métier ? Est-ce que les influenceurs sont toujours honnêtes avec leur communauté ? Les contenus qu’ils publient reflètent-ils vraiment la réalité ? Dans quelle mesure et de quelle façon impactent-ils nos comportements de consommateurs et de citoyens ? Comment aller sur les réseaux sociaux sans tomber dans les pièges du marketing d’influence ? ... Autant de questions auxquelles notre module d’animation va tenter répondre.

Vous êtes intéressé par ce module pédagogique ? Contactez-nous pour connaître toutes les informations supplémentaires : info@deliprojeunesse.be 071 84 62 12

56

NOTRE OBJECTIF EST DE DONNER TOUTES LES CLÉS D’ANALYSE AUX JEUNES POUR QU’ILS PUISSENT CONSOMMER INSTAGRAM EN TOUTES CONNAISSANCES DE CAUSES.


« Follow me », un module en quatre parties distinctes mais complémentaires. Les animateurs commencent par « prendre la température » de la classe en posant quelques questions pratiques : Qui a Instagram ? Qui suit des influenceurs ? Quels genres d’influenceurs ? Malgré la tendance, il est essentiel de garder en tête que, même s’ils sont rares, certains jeunes n’adhèrent pas à ce genre de pratique ou n’y ont tout simplement pas accès. Nous profitons donc de cet échange pour définir le terme « influenceur » avec la classe. Une fois les balises posées, les jeunes réfléchissent à la manière dont ils perçoivent les influenceurs qu’ils suivent sur les réseaux sociaux et ils listent les critères qui définissent leurs choix. Par exemple, il pourrait s’agir des thématiques abordées par l’influenceur, de son physique, de sa manière de vivre... L’objectif de cette réflexion est que les jeunes prennent conscience des critères qui conditionnent leur manière de voir les autres, les choses, la vie. Nous concluons cette partie en construisant avec les jeunes la définition du terme « instagrammable ». Afin de soutenir cette réflexion, les jeunes se questionnent ensuite sur les modes de fonctionnement des influenceurs. Nous explorons alors avec eux l’envers du décor des images postées sur Instagram. Retouches photos, filtres beauté, partenariats... L’objectif est de mettre à jour le véritable business qui se cache derrière chaque influenceur pour permettre aux jeunes de prendre de la hauteur par rapport à cet univers factice et formaté et de pouvoir identifier les objectifs marketing dissimulés derrière ces images travesties. Pour finir, les animateurs abordent la question des risques liés à l’utilisation d’Instagram sur la santé mentale des jeunes. Les images de perfection qu’on y trouve peuvent facilement provoquer un sentiment de mal-être qui débouche sur une mauvaise estime de soi. Or, à l’adolescence, les jeunes sont en pleine construction identitaire et ont besoin de repères solides auxquels ils peuvent s’identifier. Il est donc essentiel qu’ils puissent déconstruire les processus de manipulation dissimulés derrière les posts des influenceurs pour pouvoir faire la différence entre réalité et fantasme.

Avec ce module d’animation, notre objectif est de donner toutes les clés d’analyse aux jeunes pour qu’ils puissent consommer Instagram en toutes connaissances de causes. Armés pour mieux comprendre le phénomène des influenceurs, en maitriser les usages et porter un regard critique sur les images qui l’accompagnent, ils pourront ainsi profiter des richesses et de la dynamique de ce réseau social tout en anticipant les effets de ses messages.

57


FOLLOW ME

Emma - 17 ans

Je pense qu’une animation sur les influenceurs peut être intéressante pour les jeunes qui ne prennent pas assez de recul notamment sur la manière dont ils les voient. Par exemple, les influenceuses en maillot de bain qui sont toutes minces avec aucun défaut, personnellement ça ne m’atteint pas car je sais qu’un femme a des vergetures, de la cellulite,… Mais je pense que certaines jeunes filles doivent complexer par rapport à leur corps à cause de ça.

Lisa - 19 ans

Dans le début du secondaire, les jeunes commencent à se mettre sur les réseaux sociaux et à suivre des influenceurs. C’est important qu’ils sachent qu’il ne faut pas toujours se comparer au physique des influenceurs ou à leur manière de penser. S’ils reçoivent une animation, dès le début, sur la manière dont fonctionnent ces influenceurs, ils sauront mieux faire face à ces images et prendront plus de distance.

Jonah - 19 ans

Le problème avec les influenceurs, c’est qu’ils sont majoritairement suivis par des enfants parfois très jeunes qui peuvent se faire influencer négativement. Malheureusement, contre ça, il n’existe pas vraiment de solution donc je trouve que le module serait un bon moyen de sensibiliser les jeunes.

Maeva - 15 ans

Une animation sur les influenceurs, ce serait vraiment cool ! C’est un sujet qui m’intéresse, j’aimerais mieux comprendre comment ils fonctionnent.

L’AV I S DES CRACS 58


59


FOLLOW ME

C’EST DU BELGE ! Par Sandrine Ma sset

De nos jours, tout le monde peut donner son point de vue sur les réseaux sociaux et il est souvent bien difficile de faire le tri entre ce qui le vaut bien et ce qui le vaut moins... Notre équipe a sélectionné pour toi quelques jeunes influenceurs belges qui proposent des contenus de qualité en accord avec nos valeurs. Slow fashion, produits locaux, démarches éco-responsables ou investissement humanitaire, on a vraiment envie de se laisser influencer par leurs bons plans. Alors GO pour une petite visite de leur profil !

@LAURAFROMTHEDESERT Laura Van De Woestyne, 27 ans, Gantoise On aime les astuces éco-responsables de cette passionnée et ses conseils judicieux en matière de zéro déchet et de cuisine végane. Laura propose notamment à ses abonnés de participer aux « Trash Free Tuesdays » (mardis sans déchets).

@GREENSELLOISE Gaelle, 26 ans, Bruxelloise On aime les bon plans de cette Greenselloise qui nous fait découvrir des alternatives éco-responsables locales. Son carnet d’adresses de magasins et boutiques eco-friendly met en avant des producteurs, créateurs et artisans belges.

60


@JULIETBONHOMME Juliet Bonhomme, 25 ans, Bruxelloise On aime ses looks éthiques entièrement (ou presque) composés d’articles issus de seconde main. À coups de “ outfits of the day ” (tenues du jour) et autres hashtags, elle prône une mode plus consciente.

@ETHIKAL Launy Dondo, 26 ans, Dinantaise On aime ses conseils pour nous aider à travailler notre image et amplifier notre énergie, tout en nous faisant découvrir une série de marques éthiques et éco-responsables. En plus de la gestion de son blog, Launy est également conférencière et déléguée ONU du Conseil de la jeunesse pour le développement durable.

@MOMIMFINE Jonathan Kubben, 30 ans, Bruxellois On aime les clichés pleins d’humour de ce photographe globe trotter, primé à deux reprises aux Influencer Awards de Monaco. Et on adore son investissement dans diverses actions humanitaires.

61


FOLLOW ME

BILLET D’HUMEUR Je suis des influenceurs depuis mon adolescence, bien avant leur avènement. À l’époque, les réseaux sociaux étaient encore assez limités, je les découvrais donc à travers des blogs et des vidéos YouTube. Depuis ce moment-là, ce que je recherche chez eux, c’est l’inspiration ! Certaines personnes la trouvent dans les livres, dans les magazines ou même en allant se promener… Moi j’ai choisi les influenceuses. Je découvre chaque jour de nouvelles influenceuses et finalement, j’en suis énormément. C’est généralement bénéfique pour moi car j’arrive à établir des limites entre la réalité et ce que je vois sur les réseaux. Je ne jalouse pas la vie « parfaite » de ces influenceuses, mon estime de moi-même n’est pas écorchée face à certains contenus. Si je devais expliquer pourquoi, je dirais que c’est parce que je les vois comme de bonnes copines qui me conseillent. L’influence qu’elles ont sur moi doit toujours être positive. D’ailleurs c’est simple, si je vois que ce n’est pas le cas, je décide de ne plus les suivre. Être abonnée à des influenceurs et parcourir leurs contenus me permet de découvrir quotidiennement de nouveaux produits, de nouveaux endroits, de nouvelles tendances… de « rester à la page »… mais aussi m’évader ! Alors qu’on est tous un peu coincé dans notre quotidien en ce moment, avoir un aperçu du quotidien d’autres personnes permet de faire une pause et de rêvasser un peu. Mais attention, toujours avec modération bien sûr ! Marie Rondiat

Les réseaux sociaux permettent de partager loisirs, hobbies, centres d'intérêt, ce qu'on aime en général. J'avoue avoir une préférence pour Instagram. J'adore y passer du temps, à la recherche de nouveaux comptes qui parlent de déco étant une de mes passions. J'aime découvrir des comptes où de jeunes femmes expriment leurs difficultés quotidiennes de maman sans tabou (cela permet parfois de relativiser et de déculpabiliser un peu...). Je suis également des humoristes qui me donnent le sourire et égayent ces temps difficiles. Ainsi que des infirmières et des sages-femmes qui partagent leurs trucs et astuces. Étant jeune maman, certains comptes m'ont déjà beaucoup aidé. Néanmoins, sur la toile il faut être conscient que le monde virtuel n'est pas la vraie vie et que les influenceurs nous guettent. Pour moi, Instagram et les autres réseaux d'ailleurs, c'est comme toute chose, ils ont leurs avantages et leurs limites. L'important, c'est de savoir les utiliser avec modération et à bon escient. Camille Piacentini

62


63


64


CULTURE & DÉCOUVERTES Instalife : au royaume des reflets

66

Le musée de la photo

68

Se divertir et s'instruire

70

Un doudou tentaculaire

72


CULTURE & DÉCOUVERTES

INSTALIFE AU R OYAUM E D E S R E F L E TS

P ar Jérémie Degives

Notre avis COMÉDIE DRAMATIQUE RÉALISÉE PAR MATT SPICER. AVEC AUBREY PLAZA, ELIZABETH OLSEN, O'SHEA JACKSON JR.

Résumé

Ingrid est une jeune adulte fragile accro à Instagram. Pas un instant ne passe sans qu’elle ne consomme les publications de ses influenceurs et influenceuses préférés. Seulement, sa confusion entre le monde réel et celui des réseaux sociaux va la mener à agresser physiquement une Instagrameuse. Après un bref séjour sous surveillance psychiatrique, elle décide de tout abandonner pour rejoindre Los Angeles afin de devenir amie avec sa nouvelle influenceuse favorite. Pour y parvenir, elle sera prête à tout, mais surtout à broder les plus improbables mensonges pour se faire accepter dans le monde intransigeant de l’image et des réseaux sociaux.

66

Doté d’une photographie soyeuse et d’une bande-son rythmée, Instalife est un film qui se laisse facilement regarder d’autant que, en abordant le sujet épineux des influenceurs et de leur omniprésence dans nos quotidiens, il est tout à fait dans l’air du temps. L’histoire parle de l’importance du paraître et du montrer mais aussi du vide qui subsiste une fois les décors et les masques retirés. Cependant, malgré un scénario accrocheur, on a eu un peu de mal à s’identifier au personnage d’Ingrid qui sacrifie tout pour avoir l’air de quelqu’un plutôt que de réaliser une véritable et profonde mutation. Finalement, Instalife ne raconte pas l’histoire d’un bernard-l’hermite au pays des coquilles vides, mais d’une coquille vide parmi tant d’autres… car Ingrid ment, évidemment, mais pas davantage que les influenceurs qui prétendent avoir la vie de rêve qu’elle admire tant. Si le film dépeint avec brio l’absurdité d’un monde bourré de clones et de leurs copies (et ce, malgré leur éternelle quête d’originalité), on peut cependant lui reprocher de ne jamais creuser les raisons sous-jacentes de cette culture où l’image domine tout sans concession et de ne jamais tenter d’y apporter des réponses. Mais qu’à cela ne tienne, Instalife n’est pas là pour expliquer ou solutionner. Le film a plutôt pour objectif de révéler l’envers des décors de rêve partagés par les influenceurs en nous immergeant dans leur univers factice ; un objectif accompli sans peine. Bon film !


67


CULTURE & DÉCOUVERTES

LE MUSÉE DE LA PHOTO Une petite virée pour s’en mettre plein la vue P ar Jérémie Degives & Camille Piacentini

Cela fait maintenant un peu plus de 30 ans que le Musée de la Photographie, Centre d’art contemporain de la Fédération Wallonie-Bruxelles est installé à Mont-sur Marchienne, sur la commune de Charleroi. Avec ses 2600 m2 accessibles au public, il est aujourd’hui l’un des plus vastes et des plus importants musées de la photographie en Europe. Il propose à ses visiteurs près de 800 photographies en exposition permanente que l’on peut découvrir seul ou à travers trois parcours didactiques. Un lieu incontournable pour tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à l’univers des images.

Lorsqu’on pénètre dans cet ancien carmel rénové en 1987, on découvre d’abord les collections permanentes du musée. Depuis les débuts de la photographie et ses toutes premières images jusqu’aux créations photographiques les plus récentes et les plus modernes, déambuler à travers les allées permet de voyager à travers les époques. On y découvre également de nombreux modèles d’appareils photo dont certains sont âgés d’un siècle ou plus. Mais bien plus qu’un périple dans les temps, la découverte de ces collections est aussi une excursion dans l’espace car les photos qui y sont rassemblées proviennent du monde entier.

68

Au-delà des collections permanentes, il est aussi possible de découvrir l’univers de la photographie grâce à différents ateliers comme la chambre noire argentique qui permet de comprendre le fonctionnement du développement photographique et le laboratoire numérique qui aborde de façon concrète les pratiques du cadrage et de la prise de vue mais aussi les retouches d’image. Une façon originale de suivre l’évolution technique de la photographie mais aussi de s’éduquer aux nouveaux médias. Le parcours découverte, accessible aux plus jeunes et dont on vous parle plus bas, initie aux notions essentielles de la photographie, abordant ses principes, son langage et ses usages. Il est sans aucun doute le plus interactif de tous.


Enfin, les expositions temporaires qui sont périodiquement renouvelées pour régénérer sans cesse l’attractivité du musée offrent régulièrement la possibilité aux visiteurs de faire des découvertes originales et inattendues. Lorsque notre équipe s’y est rendue, trois artistes très différents y exposaient leurs œuvres : la première expo, très picturale, imitait certaines scènes bibliques dans un noir et blanc parfois assez… glauque, pour ne pas dire morbide. La seconde, édifiante, nous a offert un point de vue inédit sur le centre de détention militaire de Guantánamo. Tandis que la troisième nous a initié à un voyage nocturne proposant des lumières toutes plus colorées les unes que les autres.

Pour les grands et les petits Le musée de la photographie de Charleroi offre à ses visiteurs un univers ludique, interactif mais aussi culturel puisqu’il organise des activités éducatives pour les plus jeunes. Le parcours découverte, par exemple, est accessible aux petits dès 6 ans en visite guidée et à partir de 8 ans, les enfants peuvent flâner librement à travers les diverses animations et jeux proposés. À travers ce circuit, les jeunes visiteurs découvrent les trucages et les manipulations qui se cachent derrière certaines images. Ils abordent également les notions de base de la photo comme la mise au point, le cadrage, les différents points de vue, le principe de la « camera obscura »... Ce musée est une très belle découverte. Il propose un joli mélange entre sortie éducative et amusement. Un lieu à consommer sans modération !

69


CULTURE & DÉCOUVERTES

SE DIVERTIR ET S’INSTRUIRE P ar Marie Rondiat

QU’EST-CE QU’ON REGARDE ? QU’EST-CE QU’ON LIT ? QU’EST-CE QU’ON FAIT ?

« TOUJOURS PLUS » Léna Mahfouf, plus connue sous le pseudo Léna Situations est une jeune influenceuse française. Elle s’est surtout fait connaître grâce à sa chaine YouTube qui est suivie par pas moins de 1.8 millions d’abonnés. Mais son compte Instagram n’a rien à envier à YouTube, 3 millions de personnes suivent son quotidien sur cette plateforme ! Ce qu’on adore chez elle ? Sa bonne humeur, son humour, sa spontanéité et son côté « vrai ». Elle n’a pas peur de publier ses « fails » et ses « défauts » afin de contrer l’aspect trop parfait et irréel d’Instagram. Que tu connaisses l’influenceuse Léna Situations ou non, ce livre est une vraie pépite pour le développement personnel ! Le plus de ce bouquin, c’est que le contenu n’est pas centré principalement sur l’histoire et le parcours de cette influenceuse. En effet, c’est loin d’être une autobiographie : ce livre est un véritable guide pratique à destination des jeunes pour dire NON à la déprime, à la morosité et à la spirale du négatif ; OUI au positif, à la joie, à l'acceptation de soi et à la réussite.

Le livre de Léna Situations 70

On t’invite vivement à le parcourir pour booster ton estime !


La vidéo YouTube de Milkywaysblueyes « JE RÉPONDS À

VOS QUESTIONS

SUR LE MÉTIER

D'INFLUENCEUR » Claire Marnette est l’une des influenceuses belges les plus en vogue en ce moment. À l’aide de 6 canaux (Instagram, Blog, Youtube, Pinterest, Tiktok, Facebook), elle partage avec sa communauté des inspirations mode et lifestyle. Mais attention, elle n’est plus seulement influenceuse aujourd’hui, elle est devenue une véritable business woman. Elle possède ses propres locaux, une équipe rémunérée qui travaille avec elle et à tout juste 27 ans, elle vient de créer sa propre agence. Mais comment une jeune adolescente qui prend ses looks en photo dans sa chambre est devenue une vraie cheffe d’entreprise ?

Afin de répondre plus facilement à toutes les questions qu’elle reçoit en permanence, Claire rassemble toutes les informations essentielles sur son parcours, sa carrière et les coulisses de son métier dans une seule vidéo. Si tu souhaites en apprendre plus sur elle, sur son métier mais aussi obtenir des conseils pour te lancer, on t’invite à regarder cette vidéo très enrichissante. Mais attention, elle te préviendra elle-même au début de sa vidéo… Prends un snack et une bonne boisson chaude avant de lancer la vidéo ! Elle dure 50 minutes mais elle en vaut la peine.

« INFLUENCEUSE » On raconte l’histoire de Lola, une adolescente de 15 ans qui est particulièrement fan de « Miss Billy », une influenceuse sur Instagram. Tous les jours, elle regarde attentivement toutes ses stories, commente ses photos, lui envoie des messages… Mais cette addiction finit par avoir des répercussions néfastes sur son estime d’elle-même et sur ses relations sociales. Lola s’isole et se retrouve seule, coincée dans ce monde virtuel. Elle se lance alors à la recherche de son idole jusqu’à y perdre pied…

Le court-métrage de Sandy Lobry

On te conseille de regarder cette fiction immersive en format vertical, parfait pour le visionner depuis ton téléphone. Ce court-métrage met en évidence, de manière très extrapolée, les dérives néfastes que peut avoir Instagram et le contenu de certains influenceurs sur notre santé mentale. L’auteur le précise bien : « Je souhaitais parler de cette quête de célébrité facile, de likes, d’abonnés. Ce besoin d’approbation sociale qui lie l’estime de soi au nombre de followers. L’idée n’était pas de tirer bêtement sur les influenceurs parce que tous ne sont évidemment pas à mettre dans le même sac, mais de mettre en lumière l’hypocrisie, le manque de transparence et le cynisme de certains  ».

71


CULTURE & DÉCOUVERTES

UN DOUDOU TENTACULAIRE Délipro Jeunesse a collaboré durant le mois de décembre avec les bibliothèques du Brabant wallon dans le cadre de l’événement « La Nuit des Bibliothèques 2020, un doudou, un livre et au lit ! ». Nos animateurs ont réalisé une trentaine de kits contenant tout le matériel et le tuto pour réaliser en famille ce doudou tentaculaire. Ces kits ont été donnés gratuitement dans les bibliothèques participantes. Plus d’infos sur : www.escapages.cfwb.be

Pour réaliser cette adorable petite pieuvre, il te faut juste un peu de créativité et quelques objets de récupération. Et, en plus, pas besoin de compétences en couture pour donner vie à ce doudou marin en un rien de temps.

Pour le matériel, il te faut:

72

Un vieux T-shirt (ou un carré de coton de 40 x 40 cm)

Une dizaine d’élastiques, quelques bouts de rubans

Des boutons ou des perles pour les yeux

Du rembourrage (ça peut être de la mousse pour coussin, des restes de tissus, de la ouate...)

Une latte (ou un mètre ruban)

Un feutre

Une paire de ciseaux

ON A TOUS UN VIEUX T-SHIRT QUI

TRAINE AU FOND D’UN PLACARD... ET SI ON LUI DONNAIT UNE NOUVELLE VIE ?


40 cm 11 cm 3 cm

1

Dessine et découpe un carré de tissu de 40 cm de côté. Si les bords ne sont pas très réguliers ou précis, ne t’inquiète pas. À l’aide de la latte et du feutre, dessine un carré de 11 cm dans chaque coin. Trace ensuite 6 bandes de 3 cm de large entre les carrés. Ça paraît un peu compliqué mais aide-toi de ce schéma puis tu découpes selon tes tracés.

2

Place ensuite tes yeux plus ou moins au centre du carré. Tu peux les coudre ou les coller au pistolet à colle si tu en as un.

3

Prends après toutes les bandes en main et insère ton rembourrage au centre du carré.

4

Quand le volume te paraît suffisant, ferme la tête avec un élastique. Normalement, l’élastique doit être au niveau du haut des franges.

5

Pour faire un tentacule, tresse trois franges ensemble et noue l’extrémité avec un élastique ( tu peux tenir la tête entre tes genoux pendant que tu tresses  ! ). Continue jusqu’à ce que tu aies 8 tentacules. Coupe ensuite les extrémités de chaque tentacule pour qu’ils soient nets et uniformes. Noue des morceaux de ruban sur les élastiques pour rendre ta pieuvre encore plus mignonne.

73


74


CONTACTEZ-NOUS Délipro jeunesse Rue du Grand Plateau 19 6230 Pont-à-Celles Email: info@deliprojeunesse.be www.deliprojeunesse.be Tél. : 071/84 62 12

75


” NE COMPARE PAS TA VIE À CELLE DES AUTRES. IL N’Y A PAS DE COMPARAISON POSSIBLE ENTRE LE SOLEIL ET LA LUNE, CHACUN BRILLE À TOUR DE RÔLE. ” LÉNA SITUATIONS

Le Flash est le semestriel de l’ASBL Délipro Jeunesse. Il est réalisé avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Son objectif est de partager avec toi les projets de notre organisation de jeunesse qui visent à apprendre le vivre-ensemble, les principes de démocratie, la solidarité et la connaissance de soi. Parce que dans un monde en mutation, le rôle des jeunes pour repenser la société démocratique est plus que jamais primordial, ce magazine a aussi pour but de t’aider à développer ton esprit critique en t’invitant à réfléchir sur des thématiques médias et citoyennes.

flash C

R

A

C

S

M

A

G