Issuu on Google+

economie

19

“Pourquoi les investisseurs Potentiels ne se bousuleront Pas aux Portes de la CÔte d’ivoire?”

C

ela fait près de six semaines que le "boucher de Sindou" est aux commandes de la Côte d'Ivoire avec la bénédiction de ses parrains néocoloniaux. Cette caution morale et politique aura désormais droit de cité dans les annales des relations bilatérales (FranceCôte d'Ivoire) sous le sceau de la nouvelle version de la françafrique! "Machiavel" sous les tropiques semble être passé par là... Mais aujourd’hui, "Ado" est rattrapé par des faits majeurs: le 18 Avril 1990, il est nommé par le vieux "Houphouët" Premier ministre de la Côte d'Ivoire sous la pression de la communauté internationale notamment du Fmi et du G7(à cette époque)..Versant dans la surenchère politique, il donne 100 jours au vieux "Houphouët" pour juguler la crise ivoirienne. Trois mois plus tard, c'est l'entière désillusion du vieux chef...Désabusé, "Houphouët' réunira en session extraordinaire le bureau politique du Pdci pour trouver une alternative à "ADO", devenu subitement un vendeur d'illusions! 21 ans plus tard, comme si l'histoire se

répétait, c'est le même "Alassane Dramane Ouattara" que le vieux avait implicitement récusé qui prend le pouvoir avec la bénédiction et l'alliance politique de son parti(le Pdci)! Cette fois-ci, ce n'est plus "Houphouët" qui le désavoue, mais les actes posés par "Ado" lui-même, aidé en cela par les "frères Cissé"! Pour preuve et selon des faits majeurs, depuis deux mois, la courbe de l'insécurité doublée du non respect des droits humains ne cesse de grimper à une vitesse vertigineuse en Côte d'Ivoire, mais "Ado" n'en a cure! Cela s'inscrit dans sa stratégie politique essentiellement fondée sur des principes vindicatifs et revanchards. Mais là où le bât blesse, c'est que de nombreux investisseurs potentiels se feront encore longtemps attendre sur les bords de la lagune Ébrié, car les critères objectifs incarnant un cadre idéal d'investissements accrus ne sont pas réunis dans la Côte d'Ivoire des "frères Cissé", fort de l'environnement économique et politique, de l'insécurité accrue due aux exactions "des frères Cissé" qui se poursuivent sur l'étendue du territoire ivoirien, au vu et

au su de l'opération des nations unies en Côte d'ivoire (Onuci) et d'une certaine communauté internationale entraînée dans un jeu de complicité passive ! Ainsi, les spécialistes en économie politique contemporaine accorderont davantage leurs violons sur la notion sacrée de "Risque politique" en Côte d'ivoire pour opposer pendant longtemps encore leur niet à des investissements déterminants pour la reprise économique en Côte d'ivoire."ADO" qui a joué pendant des mois sur la fibre de l'asphyxie économique dans le but d'étouffer le gouvernement "Aké N'gbo" semble être rattrapé à son tour par l'effet boomerang des actes posés! Les mêmes causes entraînant forcément les mêmes effets...Plus que jamais, "ADO" continuera d'incarner l'équation d'un homme d'état digne de ce nom en Côte d'ivoire! Pendant combien de temps encore? La question demeure toujours sans réponse... ▉Yves T Bouazo

Pour toutes vos annonces n’hésitez surtout pas, écrivez à: contact@deboutciv.info


DEBOUTCIV N°9 - POURQUOI LES INVESTISSEURS POTENTIELS NE SE BOUSCULERONT PAS AUX PORTES DE LA COTE