Page 1

PLUIE DE MILLIARDS DEVENUE PLUIE DE DETTES

BÉDIÉ A T-IL VENDU LE PDCI A ALASSANE DRAMANE OUATTARA?

QUI VEUT DÉTRUIRE LA GRECE?


SOMMAIRE

2

NOTRE EQUIPE

Directeur de publication KADENGUE CISSE

DOSSIER coMMent choi a falsifie le Mandat de l’onu ?

POLITIQUE et si MaMadou koulibalY la bouclait? ■les survivants revelent la face cachee de l’arrestation de GbaGbo ■aucun ivoirien ne peut etre traduit devant la cour penale internationale

Directeur de la rédaction STEVEN ANDREW Rédacteur en chef STANI PRISCA Responsable administratif YVANN MURPHY GAZOUA TETIALI Responsable technique JOHN Mc LEAN Contact deboutcotedivoire@gmail.com

ECONOMIE pluie de Milliards devenue pluie de dette

PAROLE FORTE SOS COTE D’IVOIRE trainee sanGlante dans le silence MediatiQue ■Massacre a adebeM, GodjibouÉ, trikpoko et Gobroko ■afferY : deux jeunes akYÉs abattus ■insÉcuritÉ croissante à abidjan

INTERNATIONAL Ghana et ethiopie, nouveaux «lions» de la croissance ■dÉcouverte d’un charnier en sYrie ■la Grèce sort de la zone euro? vive la Grèce!

"la côte d'ivoire a besoin de la liberté comme le corps humain a besoin de l'oxygène” laurent GbaGbo


EDITORIAL

3

LA ChUTE DE LA MAISON OUATTARA ET DE SES SERVEURS DE ThÉ deux mois à peine après son installation par les armées franco-onusiennes dans son rôle de nouveau préfet d’outre-mer basé en côte d’ivoire, la maison ouattara laisse apparaître de nombreuses fissures annonciatrices de la chute d’un édifice bâti sur la séduction, la brutalisation du champ politique, le media mensonge et surtout le manque de vision et d’intelligence politique. ce qui fait dire à un diplomate férocement anti-koudou : « nous nous sommes trompés sur ouattara. avec le monde entier contre lui, avec 70 % du gouvernement Marcoussis contre lui, laurent Gbagbo arrivait à tirer son épingle du jeu. ouattara a le monde entier pour lui, le gouvernement avec lui, mais au pied du mur, il ne semble pas être à la hauteur. nous nous sommes trompés sur son compte car depuis deux mois il est à la peine et ne prouve rien. »

Première fissure: la santé déclinante du chef le préfet installé par la licorne et qui, selon les ivoiriens « dort à dakar et travaille à ouaga » a pour premier ennemi son état de santé fortement dégradé et déclinant. on l’a en effet vu s’écrouler à plusieurs reprises pendant sa campagne et durant son long séjour au golf hôtel. du coup, ses soutiens occidentaux ainsi que ses suiveurs préparent discrètement le plan b de sa succession au cas où…soro dit-on, aurait fait éliminer ib pour « sécuriser » son positionnement dans la probable guerre de succession. au rhdp beaucoup rêvent déjà à cette succession. au pdci on murmure que ado a verrouillé pour lui et les siens, tous les postes où « on mange »et octroyé au pdci les postes où « on parle seulement. sans moyens, nous sommes écartés de la succession. »

Zones principaux sont épinglés pour trafic en tout genre, y compris le trafic de diamant avec aQMi qui suscite aujourd’hui des investigations poussées de la cia et la méfiance de la communauté internationale qui les adulait. les frci sont également le fer de lance des atrocités, exactions et épurations planifiées sur les populations ivoiriennes. comme si « les étoiles de leur sentier combattaient le pouvoir ouattara », les frci ont également commis des exactions dans le bas sassandra sur des exploitants agricoles français qui ont eu pour conséquence immédiate le report à trois ans du retour de la bad à abidjan ! Grosse colère de dramane ouattara qui prévoyait d’en tirer tous les dividendes politiques et qui découvre subitement que personne ne contrôle ces bandes de sans loi. la bad ne viendra pas ! le rdr est devenu subitement aphone …Gbagbo avait toujours prévenu, «laissez les français tranquilles »

Troisième

fissure: onG et

droits de l’hoMMe dramane ouattara a aujourd’hui à ses trousses la quasi-totalité des onG spécialisées dans la question des droits de l’homme. Même human rights Watch de « son ami Georges sorros » commence à dévoiler les crimes de ses serveurs de thé. et il devra tôt ou tard rendre compte des dizaines de milliers de cadavres qui jonchent son parcours vers la présidence, en particulier depuis 2002 où le Mpci de soro avait déjà fait plus de 10 000 morts en côte d’ivoire. sans compter les quelque 40 000 morts de Marsavril 2010 que le gouvernement actuel veut s’efforcer de ramener à 3000. les mêmes onG n’hésitent plus à

Deuxième fissure: les milices remettre en cause l’impartialité de la pro ouattara, les bandes armées rebaptisées « frères cissé » ou frci. le talon d’achille de dramane ouattara se trouve paradoxalement dans l’incohérence intrinsèque de ces bandes armées qui l’ont porté au pouvoir. ouattara s’est entouré de truands qui l’ont porté au pouvoir. ses dix coM

justice de ouattara tandis que dans le même temps son « ami » et grande gueule, robert Meynard de rsf annonce sa déception au regard du traitement infligé à la presse bleue, proche de l aurent GbaGbo.

Quatrième fissure: l’économie.

une prévision de croissance négative est annoncée ( - 7% ) tandis que l’électricité est servie gratuitement au burkina faso. en lieu et place de la pluie de milliards annoncée (17 000 ) milliards de nos francs c’est le gouffre béant de l’endettement qui s’ouvre à nouveau sous nos pieds, comme pour engloutir le futur des générations à venir et prendre une dangereuse hypothèque sur la liberté du peuple ivoirien. l’aide d’urgence de 400 millions d’euros annoncée triomphalement par nicolas sarkozy a subtilement été transformée en cours de route en « prêt ». prêt pour le moins obscur dont très peu connaissent les modalités réelles. les appuis concrets des donateurs se chiffrent seulement à 187 milliards. sur le terrain le frci ne sont pas payés et continuent de menacer la très fragile accalmie. certains exigent 5 millions de francs, tandis que d’autres parlent de 5 mois d’arriérés depuis les élections du 28 novembre. pour eux en tous les cas leurs chefs sont archi milliardaires et il ne sera jamais question de désarmer tant qu’ils n’auront pas reçu leur argent. dans les hôpitaux ,la gratuité des médicaments est effective… sauf qu’il n’y a pas de médicaments . dans les marchés, les ménagères attendent toujours l’effectivité du kilo de riz à 75 fcfa comme promis par ado et ses hommes. entre temps elles continuent de débourser, comme avant, plus de 300 frs pour le kilo. au vu de ce qui précède, la réconciliation et reconstruction de banny ainsi que la réforme annoncée de l’armée ne peuvent que déboucher sur de tragiques impasses qui finiront par consolider la chute de l’empire ouattara. ado finalement n’a rêvé que d’occuper le fauteuil présidentiel et non de diriger la côte d’ivoire. l’homme n’est pas prêt et ne l’a jamais été. █ kadenGue cissé


DOSSIER

4

COMMENT ChOI A FALSIFIÉ SON MANDAT ? Pour faire suite au remarquable article de Sylviane Assalé intitulé les 8 erreurs de Mamadou Koulibaly Debout Côte d’Ivoire présente en ce Numéro, une étude de Kadengue Cisse portant sur la falsification du mandat de Choi. Choi a en effet falsifié son mandat de certification comme le montre le dossier cijoint. Choi n’avait pas le pouvoir de certifier les résultats de la CEI. Choi a menti et sur la base de son mensonge, la France et l’Onu sont entrés en guerre contre la Côte d’Ivoire et ont installé au pouvoir Alassane Dramane Ouattara. La neuvième erreur de Mamadou Koulibaly, qui connaissait dans le moindre détail la forfaiture de Choi est d’avoir accepté de fermer les yeux pour se faire l’écho d’une contre-vérité qui pourrait ruiner sa carrière politique. A savoir, Gbagbo a perdu les élections. C’est Ouattara qui a gagné au vu de résultats annoncés par la CEI , certifiés par Choi et reconnus par la communauté internationale.

l

e pouvoir de certification des élections version kosovo ou tiMor est ou le haut reprèsentant du sécrétaire général de l’onu pouvait se substituer aux institutions avaient été demandé par ban ki Moon pour la cote d’ivoire. ce mandat lui a été expressément refusé. dès lors choÏ n’avait aucun pouvoir de se substituer aux institutions locales et en particulier au conseil constitutionnel M choi, violant le caractère exclusif des compétences réservées à un etat libre, indépendant et souverain notamment affirmé par l’article 2.7 de la charte des nations unies, s’est arrogé des pouvoirs et une autorité qu’il n’avait pas et a porté une atteinte intolérable à la souveraineté de notre pays, en reprenant à son compte, sans discernement aucun, les chiffres avancés au domicile élu et siège de campagne du candidat alassane dramane ouattara au Golf hôtel d’abidjan. en s’affranchissant des règles de l’ordre

juridique international pour s’engager dans une analyse partisane et dévoyée des faits, le représentant du secrétaire Général de l’onu savait pertinemment que les pouvoirs étendus du certificateur demandés par ban ki Moon ( points 73 et 74 du rapport du secrétaire général en date du 14 mai 2007…) lui avaient été expressément refusés par le conseil de sécurité des nations unies, en sa résolution 1765 qui a au contraire réaffirmé la souveraineté de l’etat de côte d’ivoire. « l’etat de côte d’ivoire est une république indépendante et souveraine ». art 29, constitution. il est bon en effet de préciser que les points mentionnés font référence au statut du haut représentant chargé des elections (résolution 1603 du 03 juin 2005). statut refusé par l’équipe du président laurent Gbagbo au motif qu’au kosovo et au timor oriental, la situation était caractérisée par l’absence de toute organisation digne d’un etat, l’absence de toute administration, ce qui manifestement n’était pas le cas en côte d’ivoire. ainsi, dans ces deux contextes particuliers, le haut représentant a pu, pour le compte de l’onu, agir en lieu et place des institutions normales d’un état souverain, libre et indépendant, disposant d’un pouvoir de certification absolu. en côte d’ivoire, les institutions étant en place, un tel pouvoir a été rejeté. ainsi, au vu de ce qui précède, et pour éviter toute confusion, le poste du haut représentant sera purement et simplement supprimé. son mandat de certification adapté au contexte d’un etat souverain et confié de ce fait au représentant spécial du secrétaire Général de l’onu en côte d’ivoire. dans ce cadre très précis qui reconnaît et consacre la primauté reconnue aux institutions d’un pays de droit, le mandat du certificateur consiste à vérifier les étapes

du processus électoral, à valider leur conformité aux normes internationales, à conseiller et accompagner les institutions en charge des élections sans jamais se substituer à elles. la question est donc de savoir comment Mr choi, fonctionnaire des nations unies, sur qui du reste pèsent de lourds soupçons de corruption a pu s’attribuer des pouvoirs que les textes lui refusaient pour se comporter exactement comme dans un pays où aucun fondement d’etat n’existait ? cette escroquerie intellectuelle et juridique proche de la sorcellerie est, mise en relief par plusieurs éléments factuels. primo : deux mois avant les élections, l’onuci se préparait déjà à enterrer de nombreux morts comme l’atteste son curieux appel d’offres publié dans le frat Mat du 27 septembre pour « identifier d’éventuelles sociétés spécialisées dans la provision des services mortuaires. » secundo : un mois avant le scrutin du 28 novembre, jeune afriQue (numéro : 2597 du 17 au 23 octobre 2010) publiait « l’onuci concentrera ses forces armées de police (10 000 hommes) à abidjan et dans l’ouest du pays, régions potentiellement les plus conflictuelles. elle planifie également les moyens d’intervention qui seront mis en oeuvre en cas de paralysie du processus-si, par exemple, le conseil constitutionnel refuse de confirmer les résultats de la commission electorale indépendante cei ». tertio : de nombreuses sources du conseil de sécurité de l'onu ont confirmé à innercity press l’existence d’une video enregistrée par choÏ lors de ses consultations à huis-clos. vidéo dans laquelle susan rice, ambassadeur des usa aux nations unies et l’ambassadeur Gérard araud ont demandé à choÏ:


DOSSIER « allez de l'avant et certifiez ouattara comme le vainqueur, avant même que le conseil constitutionnel ne rende sa décision sur le résultat définitif du processus électoral !!! » http://www.innercitypress.com/cote4ch oi011811.html http://www.unmultimedia.org/tv/webcast/2011/01/daily-press-briefing40.html par ce qui précède, nous réalisons que nous sommes en face d’un coup de force électoral planifié par le sud-coréen ban ki Moon et son représentant spécial en côte d’ivoire. dans leur mise en scène ils ont délibérément violé la résolution 1765 du conseil de sécurité des nations unies ainsi que la charte des nations unies au niveau des sacro saints acquis de non-ingérence et de la souveraineté des etats indépendants. ils ont également foulé aux pieds la constitution de l’etat de côte d’ivoire dont la primauté est reconnue et affirmée par rapport à tous les accords internationaux. notre loi fondamentale, en matière électorale, ne souffre d’aucune ambiguïté. « la commission electorale indépendante (cei) est en effet chargée de l’organisation, de la supervision et du contrôle du déroulement de toutes les opérations électorales dans le respect des lois et règlements en vigueur (article 2 nouveau la loi n°2004-642 du 14 décembre 2004 modifiant la loi n°2001-634 du 9 octobre 2001 relative à la cei). elle est chargée, entre autres missions, de la proclamation provisoire ou définitive des résultats de toutes les élections à l’exception de l’élection présidentielle et du référendum pour lesquels la proclamation définitive des résultats relève de la compétence exclusive du conseil constitutionnel conformément aux articles 32 et 94 de la constitution ivoirienne. » or en la matière, le conseil constitutionnel a délibéré et proclamé laurent Gbagbo vainqueur. ce qui ne devrait en principe souffrir d’aucune contestation. comment donc Mr choi et son mandant ont-ils réussi à s’attribuer cette compétence exclusive du conseil constitutionnel de côte d’ivoire ? comment peuvent-ils réussir leur projet inique de hold-up électoral sans mettre à feu et à sang ce pays pour lequel ils ont reçu un mandat impératif de préservation de la paix ? l’on comprend mieux dès lors, pourquoi ces fonctionnaires corrompus ont refusé de voir les nombreux cas d’empêchement de vote, de séquestration, de violences et de viols occasionnés par les rebelles de soro Guillaume et d’alassane ouattara.

5 l’on comprend mieux pourquoi Mr choi a pris le soin de ne pas désarmer les rebelles alors même que toutes les résolutions de du conseil de sécurité ainsi que l’accord politique de ouagadougou avaient fait du désarmement une absolue priorité. ils ont refusé de voir les violences faites aux observateurs de l’union européenne qui ont dû être exfiltrés de korhogo. leur situation fait l’objet d’une procédure engagée par le couple lafont. ils ont refusé de voir la grossière falsification des pvs dont celui de bouaké qui constitue l’expression la plus achevée de l’aberration. faut- il mentionner ces centaines de bureaux de votes où les deux représentants du candidat de la lMp, signalés présents auraient systématiquement voté alassane ouattara ? Que dire de tous les cas de tricherie dans le nord où le nombre de votants est systématiquement supérieur au nombre d’inscrits sur la liste au point de compliquer le traitement électronique et de compliquer la tâche à la cei ? un observateur a même dit à ce propos, en indexant les rebelles de soro et de ouattara ! « trichez doucement, ça n’entre pas dans l’ordinateur. » Mr choi a validé des listes électorales qui étaient fausses au motif que la communauté internationale ne pouvait plus se permettre d’attendre. il a trouvé le moyen de s’opposer à l’audit des listes qui aux tests de croisement avaient révélé une forte présence de ressortissants de la cedeao…la communauté internationale ne pouvait plus attendre. M. choi a également validé les cartes d’électeurs et les cartes d’identité de soro Guillaume. ces dernières ont été établies un an avant la validation définitive des listes électorales qui a eu lieu en aout 2010. les cartes d’identité anti datées ont été établies en juillet et août 2009. elles ne sont pas signées par l’autorité. Mieux, les 429 000 faux électeurs de Mambé ont aussi eu droit, eux aussi, à ces cartes d’identité. soro a expliqué que ces pièces bénéficiaient d’une technologie de pointe et étaient infalsifiables .or la technologie en question, dite de la carte à puce sans contact a occasionné aux pays bas de nombreux procès au point où il est question de son abandon pour manque de fiabilité. M. choi a certifié toutes ces aberrations au nom de l’urgence car la communauté internationale ne pouvait plus attendre. en résumé, M. choi qui a constamment validé et certifié à chaque étape de graves errements, s’est précipité pour devancer et contester la décision du conseil constitutionnel sur la base d’un mandat falsifié après avoir pris le soin de préparer ses troupes à l’affrontement armé.

c’est la raison pour laquelle la reconnaissance de « M. alassane dramane ouattara comme président élu à l’issue du scrutin présidentiel du 28 novembre 2010, sur la base des résultats certifiés par le représentant spécial du secrétaire général des nations unies, conformément à la résolution 1765 » doit être dénoncée comme un acte d’usurpation, comme un faux en écriture publique et usage de faux. de même aussi convient-il de dénoncer avec vigueur la prise en compte de cette falsification des textes, du droit et des faits dans le point 2 du communiqué d’addis abeba relatif à la crise post-électorale en côte d’ivoire. pour nous, la crise post-électorale qui actuellement s’installe dans la durée a pour seul et unique responsable le secrétaire Général des nations unies ainsi que son représentant spécial en côte d’ivoire. ils devront assumer devant l’histoire et devant la justice les conséquences de leur inqualifiable forfaiture en côte d’ivoire :  les tueries et exactions diverses  les destructions d’édifices publics  les viols  les violences faites aux femmes et aux enfants  les barbaries de duékoué, lakota, bangolo  la situation quasi insurrectionnelle à abobo  le pillage systématiques des ressources en zones cno ainsi que le vol du cacao, du café, de l’or, du diamant  les appels répétés de l’onuci fM aux affrontements inter communautaires  la transformation des casques bleus en force belligérante aux côtés des rebelles comme l’atteste la video du 16 décembre baptisée « guerre du golfe » pièces jointes 1. résolution 1603 évoquant le poste du haut représentant 2. rapport du secrétaire Général du 14 mai 2007 demandant des pouvoirs de certification exceptionnels aux points 73 et 74. 3. résolution 1765 refusant les pouvoirs mentionnés aux points 73 & 74. résolution consacrant la souveraineté du pays et de ses institutions. █ kadenGue cissé


LIBEREZ KOUDOU LAURENT GBAGBO!


POLITIQUE

7

Les survivants révèLent La face cachée de L’arrestation de GbaGbo

Il a failli mourir, ciblé par un hélicoptère de Licorne puis battu à coups de crosse par les soldats d’Alassane Ouattara. Mais il a été jusqu’au bout de sa destinée de témoin des chocs de l’histoire nationale. Il ne regrette rien. De son lieu de rééducation en France, il se souvient…

«o

n dit que ce qui échappe à la conscience nous revient sous forme de destin». dans le «refuge» où il s’est retiré, au coeur de la france profonde, pour panser ses plaies, sidiki bakaba, présent à la résidence présidentielle de cocody au moment du kidnapping de laurent Gbagbo et de sa suite, soigne son âme à coups d’introspection philosophique. il en est persuadé : son destin et sa vocation d’artiste engagé l’ont toujours amené à être le témoin privilégié d’événements importants pour son pays et son continent. une fois de plus, il a donc été jeté au coeur de la fournaise ardente. comme dans d’autres pays africains, au burkina faso durant la période «révolutionnaire », ou en Guinée lors de la première purge du règne de lansana conté, en 1985. comme en novembre 2004, lors du premier «épisode» de la guerre de la france contre la côte d’ivoire. une page tragique de l’histoire de la côte d’ivoire qu’il a «offerte» aux générations futures sous la forme d’un documentaire au nom évocateur : «la victoire aux Mains nues». témoin d’une résistance héroïque «je n’avais pas forcément l’intention de faire un film sur la crise postélectorale. contrairement à ce qu’une légende bien orientée prétend, je ne suis pas allé sur le front avec l’intention de me battre arme au poing. c’est le front qui est venu vers moi ! Ma maison se trouve dans le pourtour présidentiel, à quelques minutes à pied de la résidence présidentielle. progressivement, les bruits de guerre se sont rapprochés. un jour, je me réveille, et je vois devant mon domicile quelques centaines de jeunes combattants loyalistes. ils m’expliquent qu’abidjan est divisée, et que

seuls les combattants sont dans la rue. ils se reconnaissent par des noms de code bien spéciaux. les uns, c’est «ami ami», les autres c’est «miaou miaou». bref, ils m’expliquent que je ne peux pas sortir seul même pour acheter du pain. et ils me proposent de m’escorter, de me protéger d’une certaine manière. j’écoute ces jeunes soldats, qui sont mes compagnons par la force des choses.

et il me semble que je retrouve dans leur bouche les mêmes mots que ceux des jeunes qui, les mains nues, ont affronté les chars français en novembre 2004. sauf que là, ils sont armés. ils disent qu’ils sont prêts à mourir… ils répètent : «nous voulons libérer la côte d’ivoire, nous voulons libérer l’afrique. l’indépendance que vous, nos oncles, avez eue, elle n’est pas réelle. nous avons la mémoire de 2004. cette fois, cela ne se passera pas comme ça, ils ne nous trouveront pas les mains nues». la phrase «il faut libérer l’afrique » crée une résonance en moi. nous l’avions prononcée il y a longtemps, quand j’étais jeune, quand nous commencions à remettre en cause les indépendances dans nos pays. je suis donc allé voir, sentir, et pourquoi pas témoigner de ce qui apparaissait déjà comme un remake de novembre 2004». sidiki bakaba ne pense pas forcément à un documentaire. Mais dans sa tête trotte l’idée d’un film de fiction reconstituant l’histoire de la côte d’ivoire. il se dit : «dans ce cas, il me faut du matériau». et ajoute : «je ne voulais pas travailler à partir de ce qui a été écrit ou raconté par d’autres, mais vivre cette histoire-là, à l’endroit où je me trouvais». du côté où il se trouvait aussi, peut-on ajouter. comme les équipes de la chaîne de télévision franco-allemande arte ont filmé la descente sanglante des frci à abidjan, lui, il filmait ce qui est très vite apparue comme une résistance «héroïque». il filme quelques centaines de combattants qui font face aux assauts répétés d’adversaires soutenus logistiquement par l’armée française et par l’onuci. Mais qui, systématiquement, battent en retraite, perdent des hommes en masse,

s’enfuient en laissant des liasses de faux billets offerts par leurs commanditaires politiques – un mensonge fondamental qui explique sans doute aujourd’hui les actes de sabotage économique et de pillage forcené des frci. sidiki bakaba, qui ne peut plus dormir chez lui dans ce contexte explosif, filme également le petit monde qui s’est aggloméré autour de laurent Gbagbo à la résidence, préparé à partager une destinée tragique. il voit arriver là les généraux philippe Mangou (chef d’état-major des armées) et edouard tiapé kassaraté (patron de la gendarmerie). des généraux que la rumeur accuse déjà de trahison. très vite, laurent Gbagbo les éconduit, le cameraman de la rti et lui. «nous avons à nous dire des choses qui ne se disent pas devant les caméras», explique le chef de l’etat. bakaba pressent une atmosphère houleuse… sidiki bakaba, qui ne peut plus dormir chez lui dans ce contexte explosif, filme également le petit monde qui s’est aggloméré autour de laurent Gbagbo à la résidence, préparé à partager une destinée tragique. il voit arriver là les généraux philippe Mangou (chef d’étatmajor des armées) et edouard tiapé kassaraté (patron de la gendarmerie). des généraux que la rumeur accuse déjà de trahison. très vite, laurent Gbagbo les éconduit, le cameraman de la rti et lui. «nous avons à nous dire des choses qui ne se disent pas devant les caméras», explique le chef de l’etat. bakaba pressent une atmosphère houleuse… le bureau de Gbagbo mitraillé alors qu’il s’y trouve. progressivement, la pression des coalisés se renforce. un autre témoin présent à la résidence, dont nous taisons le nom pour des raisons de sécurité évidentes, raconte. «a partir du 7 avril, les attaques des hélicos se sont intensifiées. on était obligés de se réfugier au sous-sol. le 9 avril, la dégradation s’est accélérée.la bibliothèque de la résidence a pris feu, contaminée en quelque sorte par des voitures qui se trouvaient dans la cour et qui, bombardées, avaient explosé littéralement». ce témoin là fait une révélation troublante. «le vendredi, le bureau du président a été mitraillé au


POLITIQUE moment où il venait d’y entrer pour travailler un peu, comme si ses ennemis maîtrisaient ses mouvements.» Miraculeusement, Gbagbo s’en sort, et retourne au sous-sol. l’atmosphère est apocalyptique dans ce que les médias occidentaux appellent «le bunker» . les veillées de prière se succèdent. «on n’espérait qu’en dieu seul», se souvient ce témoin. le dimanche 10 avril, en milieu d’après-midi, l’amiral vagba faussignaux annonce que les forces internationales vont venir chercher l’ambassadeur d’israël, et demande aux soldats de ne pas tirer sur leurs hélicos. il est 16h40. très rapidement, une intense campagne de bombardements – la plus terrible! – est engagée. et sidiki bakaba, qui se trouve dans la cour, au niveau de la guérite, à l’entrée de la résidence, est pris pour cible, contrairement à un canon bitube, qui ne se trouve pas trop loin. et est provisoirement épargné. une caméra accusatrice est sans doute une arme lourde bien plus menaçante… «je sens quelque chose d’animal. je me dis: «cet hélico va me tirer dessus». je rentre dans le poste de contrôle. je me couche par terre, et le mur s’effondre. je suis comme projeté en l’air. je retombe par terre. je psalmodie. «il n’y a de dieu que dieu». trois fois. je me lève : une de mes jambes ne répond plus. je sautille. je me traîne jusqu’à l’infirmerie. Mon sang gicle de partout. ils essaient de me soigner. Mais mon instinct de survie me pousse à ramper jusqu’au bâtiment principal. je veux aller y mourir dignement. là-bas, les médecins commencent à m’inciser avec des rasoirs, sans anesthésie. ils sortent des éclats d’obus tout noirs de mon corps. c’est atroce. j’ai des moments de perte de connaissance. et des fois je reprends connaissance. je dis des choses, je les chante. je répète que cette indépendance réelle, dont ces jeunes qui sacrifient leurs vies rêvent, deviendra réalité un jour. a titre personnel, je suis persuadé que je vais mourir. des rideaux brûlent. les personnes les plus religieuses parmi nous semblent partagées entre transe et peur. je sens que c’est fini, avec la force des explosions. j’accepte le principe de ma mort. je me dis que j’ai atteint plus de 60 ans, sur un continent où l’espérance de vie est de moins de 50 ans. je n’ai ni le sentiment d’être un héros ni celui d’être un lâche, mais un homme qui meurt dignement».

8 des incendies provoqués délibérément les incendies, méticuleusement provoqués par les frappes françaises pour faire sortir les «rats» de leur tanière, se multiplient dans le sous-sol. héroïquement, les ultimes compagnons de laurent Gbagbo luttent pour éteindre le feu qui menace de les dévorer, prient et se remettent à l’ouvrage. bakaba est hors jeu. sa caméra n’a pas survécu. lors de ses moments de conscience, il sent l’affection forte d’un homme qu’il ne connait pas vraiment, mais dont les paroles affectueuses tentent de le maintenir en vie : il s’agit de désiré tagro (photo), qui ne sait pas qu’il vit lui-même ses dernières heures. notre témoin raconte. «le lundi 11, les bombardements ont repris avec une force inédite. trente chars français et six hélicos. ce sont les chars qui détruisent le portail d’entrée à la résidence. les hélicos crachent leur déluge de flammes… et

le sous-sol prend feu à nouveau. on veut remonter par la buanderie. Mais un commandant de l’armée nous dit que si on le fait, ils vont nous canarder. nous sommes coincés dans un tunnel. avec le chef de l’etat, son épouse, les ministres. il n’y a pas d’issue de secours. le portail de secours est bloqué. celui qui en avait les clés a disparu avec les clés. notre seul choix : mourir canardés ou asphyxiés. pendant près de trente minutes, le commandant mitraille ce portail. il réussit à le défoncer. nous cachons le chef de l’etat dans un endroit pas loin de la bibliothèque. c’est à ce moment-là que désiré tagro appelle les français pour demander l’arrêt des tirs. on lui remet un drapeau blanc pour qu’il sorte négocier. Quand il sort, on lui tire dessus. il revient pour dire au chef de l’etat : «ils vont nous tuer». cinq minutes après, des rebelles pénètrent dans la résidence.» le carnaval de violence commence, malgré le fait qu’hervé touré dit «vétcho»,

s’oppose à l’assassinat des civils. des personnes ont été tuées au rez-de-chaussée. des coups de kalach, des coups de couteau, des balles dans les fesses… les nouveaux «prisonniers», y compris les religieux, mis entièrement nus, sans le moindre cache-sexe, doivent chanter, sous la menace des armes, «on va installer ado». certaines personnes sont mitraillées dans la cour. et tombent. Mortes ? très probablement. les autres n’ont pas le temps de voir s’ils sont récupérables. un homme filme sans relâche ce spectacle macabre. c’est un militaire français, un blanc, le seul qui est franchement visible aux côtés des frci, qui est descendu des chars avec eux. ce sont ses images à lui qui seront présentées par le ministre de la défense français, Gérard longuet, comme ayant été prises par la troupe d’alassane ouattara. sauvé par paul Madys et un militaire français Quand sidiki bakaba reprend conscience -avant de s’évanouir à nouveau quelques temps après –, il est face à trois personnes, habillées en treillis. chacune est coiffée d’un bonnet et d’une plume sur la tête. l’un d’entre eux dit, comme dans une scène de western : «ah ! sidiki bakaba, toujours fidèle ! fidèle jusqu’au bout ! Moi, j’aime les gens fidèles !» il a un drôle de sourire aux lèvres. il informe une personne, par téléphone et par talkie walkie, de la présence du premier directeur général du palais de la culture d’abidjan. «au moins, il me connaît», se dit bakaba. le plus jeune des trois hommes en treillis dévisage le «kôrô» mal en point, incapable de se défendre, à l’article de la mort. «il m’insulte en malinké, soulève la crosse de sa kalach, me donne un coup violent sur la tête,puis en plein dans l’arcade sourcilière, me promettant de me bousiller un œil. Malgré mon état, je sens une agression terrible. il me prend ma montre et un talisman en argent. il ne me reste que le chapelet de ma mère», raconte bakaba. Qui retombe dans les pommes. après avoir entendu dire : «on l’a attrapé, on le tient maintenant, Gbagbo». Quand l’artiste se réveille, il est dans une brousse qu’il ne parvient pas à distinguer. en réalité, il se trouve à proximité de la brigade de gendarmerie en contrebas de la résidence de Madame thérèse


POLITIQUE houphouët-boigny avec d’autres blessés considérés comme trop amochés pour arriver à l’hôtel du Golf, où les caméras des journalistes de la presse internationale sont déjà allumées. il est donc question, pour l’armée de ouattara, de les achever là. Mais les frci se heurtent au refus des soldats français. «derrière nous, il y a plusieurs soldats des frci avec des kalachs qui nous promettent une mort certaine. en face de moi, je vois trois silhouettes de militaires français, qui semblent s’opposer. a ma gauche, le chanteur paul Madys. avec toute son énergie, il est en train de plaider pour nous auprès des soldats français. il dit : «on vous demande pardon, ne nous laissez pas. ceux qui sont derrière-là, vont nous tuer». en désespoir de cause, il offre sa vie pour la mienne. il me regarde et dit aux soldats français : «celui-là, vous ne pouvez pas le laisser. prenez-le et laissez-moi, je vais mourir à sa place». a ces mots, bakaba, entre la vie et la mort, ressent une sorte de «bouffée», un «élan de foi en l’homme». «c’était le contraire de l’inhumanité, de la violence que m’avait infligée le «blakoro» des frci à la résidence présidentielle. dans cette côte d’ivoire, à ce moment-là, un homme, un frère, qui n’avait rien de mandingue, qui avait au moins vingt ans de moins que moi, donnait sa vie pour moi…» alors que ses collègues veulent s’en aller, promettant aux blessés agglutinés là que l’onuci viendra les chercher, un militaire français fait le tour de son visage de son doigt, regarde paul Madys dans les yeux et lui fait le serment de ne pas les abandonner, quand bien même ses collègues le feraient. il se débrouille pour trouver un char pour conduire les blessés au chu de cocody. l’armée française qui, par les airs, a failli ôter la vie à l’acteur principal de bako, l’autre rive, lui sauve la vie à travers l’initiative personnelle d’un jeune homme juste. «pour la première fois depuis longtemps, je ressens de la fraîcheur, je me sens bien, je perds connaissance». a son réveil, sidiki bakaba est dans un tout autre décor. «j’ouvre les yeux, je suis dans un hôpital. les gens qui arrivé à

9 l’aéroport dans une ambulance, sidiki bakaba se déplace en fauteuil roulant. a sa vue, la petite foule des voyageurs et du personnel en service fond en larmes. «Mon dieu ! on nous a dit que vous étiez morts !», crient certains. bakaba s’engouffre dans l’avion, rempli à 70% de militaires français rentrant au pays, leur «mission» accomplie. «Marqué par la haine» selon son expression, il se prépare à de longs mois de soins et de rééducation. pourquoi bakaba ne renie pas Gbagbo ?

les ivoiriens le savent. sidiki bakaba entretenait des rapports passionnels et compliqués avec le président laurent Gbagbo, avec qui il n’a pas toujours été sur la même longueur d’ondes. en conflit avec des ministres qui, estime-t-il, lui ont savonné la planche, il a souvent attendu de nombreux – et douloureux – mois une audience présidentielle. Mais il est hors de question pour lui, hier, aujourd’hui ou demain, de renier le chef de l’etat renversé. et il l’explique, avec passion. «je retiens qu’aux derniers moments avant son arrestation,il m’aura vu. l’ami est l’ami, dans ma culture. aujourd’hui qu’il est dans une situation difficile, je ne crache pas sur Gbagbo. il a certes des défauts, mais il n’est pas le monstre qu’on dépeint. je n’aurais pas composé avec un monstre. il y a une sagesse qui dit chez nous «le fou de quelqu’un ici est le sage de quelqu’un ailleurs». l’homme que je connais est un homme qui m’a respecté, qui a respecté mes créations même s’il n’en a pas tou-

jours fait une promotion à la mesure de ce que j’attendais. je retiens qu’il m’a respecté, qu’il a respecté mon travail en se refusant à interférer, et c’est très important pour un homme de culture soninkée. je pense que ces derniers jours là, il a dû penser aux petites anecdotes que je lui rappelais quand on avait l’occasion d’avoir des moments d’intimité. comme celle du rapport entre samory, le dernier empereur résistant face à la pénétration coloniale, avec son ami et aîné Morifindian diabaté, griot, mémoire vivante du pays et capitaine. Quand samory a été arrêté à Guélémou en côte d’ivoire, diabaté a proposé d’aller avec lui en prison. les français ont dit «non», et sont allés avec samory au Gabon. plusieurs mois plus tard, Morifindian est arrivé au Gabon par ses propres moyens. ils se sont parlés, se sont rappelé les moments de gloire et les moments tristes. Quand samory est mort, diabaté l’a enterré. les français lui ont proposé de le ramener en côte d’ivoire. il a refusé. il a creusé sa propre tombe à côté de celle de samory. et il leur a dit : «Quand je mourrai, vous m’enterrerez ici». et ses dernières volontés ont été respectées. ce n’est qu’à la fin de son règne que sékou touré a ramené leurs cendres dans leur terroir ancestral mandingue, en Guinée. ce n’est pas leurs faits de guerre, leur gloire, qui ont alors été célébrés, mais leur serment d’amitié, la valeur du serment d’amitié. là où il est, peut-être mon grand-frère se dira que je ne suis pas louis sépulvéda, romancier et compagnon de route d’allende jusqu’à sa fin tragique au palais de la Moneda. je ne suis pas Morifindian diabaté, mais je suis sidiki bakaba avec mon histoire. ceux qui racontent que j’ai combattu les armes à la main doivent savoir que je ne suis pas andré Malraux qui s’est engagé et s’est battu dans un avion militaire contre le franquisme en espagne. il l’a fait par conviction. il n’a pas été diabolisé pour autant. de Gaulle en a fait son ministre de la culture █ théophile kouamouo le nouveau courrier


POLITIQUE

10

Et Si Mamadou Koulibaly la bouclait ? Sache souffrir. Mais ne dis rien qui puisse troubler la souffrance des autres.’’ (Léon-Paul Fargue ) Son Excellence Monsieur Le Président de La République Libre de Côte d’Ivoire Laurent Koudou Gbagbo élu par les Ivoiriens et confirmé par la Cour Constitutionnelle, incarnait la République. Et Saint-Just a écrit ceci: ‘’Un patriote est celui qui soutient la République en masse; quiconque la combat en détail est un traître.’’ ‘’josy, s’il te plait concentrons nous maintenant sur les efforts de renforcement de la résistance africaine, pour vraiment nous débarrasser de ses colons et forces impérialistes donc soyons solidaires entre nous patriotes en tout cas évitons tout dénigrement qui va nous fragiliser.‘’ je savais à quoi mon petit-frère faisait allusion avec ce commentaire. dans ma réponse je lui avais demandé de me donner le temps de souhaiter un ‘’joyeux anniversaire au président laurent Gbagbo’’ le 31-05-2011, jour de sa naissance. il y a pratiquement 10 jours de cela Mais la dernière sortie du pr Mamadou koulibaly sur jeune afrique du vendu, prostitué intellectuel et traitre de béchir ben Yahmed est la goutte d’eau qui a en tout cas débordé mon vase. Que mon petit frère m’excuse mais je ne peux pas me taire. aux frères et sœurs de la résistance patriotiques et africaines, je m’excuse aussi de revenir sur tout ce qui a été dit mais pour cette sortie nécessitée oblige. ahmadou kourouma disait dans son extrait en attendant le vote des bêtes sauvages: ‘’prévenir la trahison, débusquer le faux ami, le jaloux parent, le traître avant qu’il inocule son venin est une opération aussi complexe que de nettoyer l’anus d’une hyène.’’

de son ami(e) pour de la faiblesse. a moins que vous ayez de très bonnes raisons pour vos sorties irrationnelles depuis le 22 avril 2011, ‘’vraiment Ya Quoi ?’’. vous donnez l’impression que la condition sine quoi none à votre libre circulation serait de vilipender celui qui a fait de vous l’homme politique que vous êtes aujourd’hui et cela c’est de la trahison, ou bien vous l’avez oublié? vous êtes devenu pire qu’un mauvais griot africain. vous savez, après l’arrestation de celui qui est responsable de votre actuel statut politique (monsieur l’amnésique de circonstance), son excellence laurent koudou Gbagbo président elu de la côte d’ivoire libre, bien sûre c’était le désarroi chez tous les patriotes africains mais chez mon petit-frère c’était ‘’la cata’’ ou même ‘’le déluge de noé’’ comme le dit (la bible), il ne pouvait ni manger, ni dormir, ni vaquer à ses occupations durant cette semaine noire. finalement, à la fin de la semaine suivante il me posa cette question : ‘’josy, comment avions-nous pu tourner un si mauvais western ?’’, ‘’de quoi tu parles ?’’ lui répondis-je feignant l’incrédulité. ‘’Mais le western de la résistance patriotique’’ vint sa réplique. ‘’Qui t’a dit que c’était un mauvais western ?’’ rétorquai-je. il me répondit : ‘’parce que le héro du film a été capturé sans même qu’il puisse lever le petit doigt, de ce fait c’est un très mauvais western.’’ ‘’franchement petit, pour cela tu qualifies ce western de mauvais et tu mets fin au film? pourquoi veux-tu mettre fin au film alors que ce n’est pas toi qui a écrit le scénario? est-ce la première fois que le brave est capturée au début d’un film western ou même un non-western ce n’est pas pour autant que le film prend fin n’est-ce pas?

‘’pr. Mamadou koulibaly Ya Quoi ?’’ comme on dit en côte d’ivoire lorsque quelqu’un prend le silence ou la patience

nous ne sommes qu’au début du film asseyons nous et regardons le film jusqu’à la fin, sois patient car l’auteur de cet

western patriotique qui est dieu tout puissant aime beaucoup les suspenses dans ce qu’il fait, n’avait-il pas fait crucifié son propre fils pour donner un semblant de victoire à ses ennemis? (bible – nouveau testament), mais la preuve on parle toujours de lui 2011 ans après sa résurrection, peux-tu te souvenir du nom d’un seul de ses bourreaux ou de l’empire qui dominait avec son armée sur cette partie du monde? ce même dieu n’a-t-il pas fait souffrir job (bible – ancien testament) que satan croyait vaincu mais au ‘’finish’’ qui a vraiment triomphé? Même tout récemment Mobutu sese seko a régné pendant au moins 25 ans après avoir tué patrice lumumba mais de qui se souvient-on aujourd’hui? Martin luther king a été assassiné pour ses convictions mais aujourd’hui non seulement il est rentré dans l’histoire des usa mais ses frères noirs ont obtenu gain de cause. ayons foi, ce n’est pas terminé!’’ ‘’ah, josy on dirait que tu n’as pas tort!’’. après cette conversation mon petit-frère s’était remis à 50% mais il lui a fallu la lecture de ma lettre à son excellence laurent koudou Gbagbo pour qu’il se remette à 100%. je vous raconte cela parce que depuis votre 1er entretien avec le président non élu de la république maintenant bananière de côte d’ivoire qui a eu besoin de jurer trois fois pour légitimer son coup d’état, mais qui à la fin c’est fait couronner préfet du nouveau département de la france qu’est devenu notre pauvre et cher pays, vous êtes devenu irrationnel. vous donnez plutôt l’impression d’un acteur sans talent dans un mauvais western. ce qui me m’irrite c’est que les auteurs de ce mauvais scénario pensent qu’il faut en faire une ‘’télénovela’’ avec vous comme acteur principal dans cette fiction pour valider leur mensonge. si vous ne le saviez pas Micheline la france dans le talent d’achille écrivait ceci: ‘’il y a une différence entre la fiction et le mensonge.


POLITIQUE la fiction est là pour elle-même, elle ne sert à rien, alors que le mensonge sert toujours à quelqu’un.’’ Mais attendez, qu’est-ce qu’ils croient en faisant de vous leur griot? cela donnera plus de crédibilité à leurs actions depuis les élections de 2010, légitimer leur coup d’etat constitutionnel, décourager les patriotes et résistants africains galvaniser par le ‘’Gbagboïsme’’ et convaincus de la victoire de son excellence Monsieur le président laurent koudou Gbagbo reconnue par la cour constitutionnelle et qui reste malgré la danse des sorciers, le seul vrai résultat de la présidentielle en côte d’ivoire pour les cinq prochaines années. avant de vous enfoncer dans la disgrâce pouvez-vous au moins répondre aux questions suivantes? ■ etes-vous entrain de nous dire que ce qui se passe en côte d’ivoire depuis décembre, 2010 est justifié parce que le président laurent Gbagbo a perdu les élections? ■ etes-vous entrain de nous dire que votre silence, sur la souffrance des ivoiriens et les atrocités, du boucher de sindou, indigne fils de l’afrique wat-le-rat, sur votre mentor, son épouse, sa famille, vos compagnons de lutte et vos innocents compatriotes, se justifie parce que le président laurent Gbagbo a perdu les élections? ■ si son excellence Monsieur laurent koudou Gbagbo a perdu les élections pourquoi éternisez-vous la polémique? n’étiez-vous pas présent à la cérémonie de l’indignité à Yamoussoukro? est-ce que tout votre brouhaha sur les médias occidentaux pour ne rien dire, un préalable aux paiements des salaires des parlementaires que vous représentez et aussi pour votre semblant de libre circulation? ■ si son excellence Monsieur laurent koudou Gbagbo avait perdu les élections pourquoi nicholas paul stéphane sarközy de nagy-bocsa a-t-il fait pression dans sa lettre à son compère bakayoko (qui ont tous les deux le complexe napoléonien) ex-président de l’ex cei toujours porté disparu, pour qu’il manipule les résultats? pourquoi nicholas paul stéphane sarközy de nagy-bocsa et sa soit disante communauté internationale ont refusé de recompter les voix? ■ si son excellence Monsieur laurent koudou Gbagbo avait perdu les élections pourquoi a-t-on demandé à Yao dré d’appliquer les recommandations de l’ua et non celles du peuple de côte d’ivoire et sa cour constitutionnelle? je sais que vous êtes économiste mais dites-moi depuis quand une institution internationale décide qui est vainqueur dans un pays indépendant, libre et souverain?

11 oups! nous avons appris à nos dépends que la côte d’ivoire était une sous-préfecture de la toute petite et complexée france. ■ si son excellence Monsieur laurent koudou Gbagbo avait perdu les élections pourquoi seulement 5 sur les vrais 41 présidents africains étaient présents? (Goodluck ne comptant pas et le reste étaient les 12 sous-préfets des colonies françaises en afrique). et si même le diable était présent, cela change-t-il le fait que la cérémonie à Yamoussoukro était illégale? ■ si son excellence Monsieur laurent koudou Gbagbo avait perdu les élections pourquoi alassane dramane ouattara, le fils indigne de l’afrique et le mouton de la ville a eu besoin de jurer trois fois pour le même poste? ■ si son excellence Monsieur laurent koudou Gbagbo avait perdu les élections et qu’il ne représentait rien politiquement ou ‘’otherwise’’ pourquoi les forces armées restent-ils infidèles au soi disant vainqueur que vous tenez à clamer si haut? pourquoi n’est-il pas libre et la population ivoirienne reste toujours terrorisée? vous parlez aussi de trop de fautes politiques de la part de son excellence Monsieur laurent koudou Gbagbo, est-ce parce qu’il n’a pas épousé toutes vos positions radicales depuis linas-Marcoussis jusqu’à ce que vous décidez de prendre refuge avec votre famille à l’extérieure du pays? vous savez dans la bible Matthieu 7 vs-5 il est écrit: ‘’hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère’’. vos déclarations font de vous plus un ‘….’ qu’un représentant du fpi, si vos propos sont vraiment sincères pourquoi n’avez-vous rien dit de décembre 2010 jusqu’au 10 avril, 2011, ces mêmes canaux de communications étaient à votre disposition pourquoi ne l’avez-vous pas fait? pourquoi n’avez-vous pas publiquement démissionné? j’ai franchement honte à votre place, lorsque je vous entends dire que jusqu’ici vous n’avez pas pu rendre visite au président laurent Gbagbo, son épouse et vos compagnons de lutte internés dans le nord ce qui signifie que vous ne représentez rien et confirme alors votre rôle de griot! laissez-moi-vous dire ceci: ■ s’il avait suivi tout vos conseils les africains n’auraient pas compris son combat, n’étiez-vous pas de ceux qui avaient prôné l’opération dignité en 2004? ■ au moins son excellence Monsieur laurent Gbagbo n’a pas mis sa famille à l’abris hors du pays comme vous, ni sauté les murs des ambassades 2002, ni rampé

dans les caniveaux pour se retrouver au 43 ème bima 1999, lorsqu’il avait le feu aux fesses comme ceux que je n’ose pas citer ici; même ses petits enfants étaient avec lui. ■ au moins son excellence Monsieur laurent Gbagbo est resté et reste maître de ses convictions et dans la légalité jusqu’à ce jour. il n’a pas essayé de violer la constitution ivoirienne en 1993, 1995, 1999, 2000, 2001, 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2010 et enfin l’a tuée en 2011 ■ au moins son excellence Monsieur laurent Gbagbo a compté sur son budget sécurisé dont vous étiez un des initiateurs pour payer ses fonctionnaires et pMe-pMi pendant dix ans sans distinction de parties politiques, religions, groupes ethniques ou de pays d’origines. il a montré aux africains que notre ‘’jardin d’eden’’ était suffisant et qu’ils n’avaient pas besoin de s’endetter, ni d’aides au développement pour vivre libres et heureux. ■ au moins son excellence Monsieur laurent Gbagbo n’a pas fait de chasse aux sorcières pendant tout son mandat. il neutralisait ses opposants politiques qui se pavanaient comme des petits rois, avec son verbe et son savoir politicien, pas dans la terreur et la brutalité. c’est encore pour cela qu’il n’avait jamais pris les armes contre le régime de feu houphouët-boigny en trente ans d’opposition malgré tout ce que sa famille, ses amis et lui ont subi ■ au moins son excellence Monsieur laurent Gbagbo a fait connaitre à tous les africains comment la france fait et défait les présidents en afrique ( patrick benquet, la françafrique). il a fait connaitre à tout africain averti les enjeux du Golf de Guinée et les ambitions de la francmaçonnerie et des forces impérialistes sur tout notre continent. ■ au moins son excellence Monsieur laurent Gbagbo a fait connaitre à tout africain averti que pour le développement de notre continent, il nous faudra respecter nos propres lois établies en un mot il faut rester dans la légalité sinon la loi des armes conduit toujours au chaos, je crois que le fils de lucifer et indigne fils de l’afrique est entrain de le comprendre. ■ en un mot, au moins son excellence Monsieur laurent Gbagbo nous a ouvert les yeux. comme il ne peut pas répondre à ses détracteurs en ce moment je le fais à sa placeen un mot, au moins son excellence Monsieur laurent Gbagbo nous a ouvert les yeux. comme il ne peut pas répondre à ses détracteurs en ce moment je le fais à sa place.


POLITIQUE ■ en un mot, au moins son excellence Monsieur laurent Gbagbo nous a ouvert les yeux. comme il ne peut pas répondre à ses détracteurs en ce moment je le fais à sa place. diantre! pr. Mamadou koulibaly, tout a vraiment été dit sur les élections de 2010 en côte d’ivoire, pourquoi continuer à calomnier votre mentor ou vouloir ramasser la sauce qui est déjà versé? infantiliser vos camarades de lutte et vos compatriotes prisonniers à la pergola? a vous entendre on a l’impression qu’ils sont des petits pleurnichards qui sont prêts à vendre leurs âmes au boucher de sindou alors que vous n’insistez pas sur le fait qu’ils sont retenus illégalement. aurez-vous pu supporter ce que wat-le-rat a fait subir à henry dacoury tabley ou à jean-jacques béchio, ou Geneviève bro Grébé etc.. (les photos sont encore sur l’internet)? alassane dramane ouattara l’indigne fils de l’afrique a finalement réaliser son rêve démoniaque sur la côte d’ivoire mais devant dieu et devant les hommes, il n’a pas gagné les élections de novembre 2010 en côte d’ivoire, toutes les simagrées qu’il a faites jusqu’ici ne change pas le fait qu’il dirige le pays illégalement. vous le second garant de la constitution avez joué au poltron et refusé d’assumer vos responsabilités donc s’il n’y a plus de république c’est parce que vous y êtes pour quelque chose. laissez-moi vous rafraîchir la mémoire, la victoire en 2010 du président élu de la république libre de côte d’ivoire son excellence laurent koudou Gbagbo, vous a permis de jouir de vos privilèges de président de l’assemblée avec votre salaire à temps et à 100% chaque mois jusqu’en Mars 2011. alassane dramane ouattara l’indigne fils de l’afrique avec sa rébellion armée a triché, de ce fait il a vu ses voix fictives de 500.000 électeurs éliminées, l’onu, la france et les usa ont refusé d’accepter le verdict des vrais urnes et de notre cour constitutionnelle. si wat-le-rat, l’indigne fils de l’afrique, vous a dit que votre mandat était terminé sans les nouvelles législatives et qu’il nomme quelqu’un à votre place cela est qualifié de ‘’coup d’etat constitutionnel’’. vous aurez dû lui faire comprendre qu’il y avait vacance du pouvoir constitutionnel, et que vous étiez responsable vis-à-vis de la constitution pour prendre les rennes et organiser de nouvelles élections présidentielles, tout autre action hors de ce cadre est illégale. dites à wat-le-rat d’arrêter de nous dis-

12 traire, il a tenu si désespérément à diriger notre beau pays, qu’il a réduit en ruine, qu’il le fasse maintenant au lieu de vous utiliser pour détourner l’attention sur ses lacunes et ses promesses vides. il y a un adage anglais qui dit: ‘’be careful for what you wish for!’’. jeune afrique? vraiment pr. koulibaly ces traitres médiatiques, combien des fois vous ont-ils accordé d’interviews en 10 ans à la tête de l’assemblée nationale? jeune afrique, magasine de propagande impérialiste et coloniale ainsi que de honte pour l’afrique, a vôtre temps maintenant? ou bien c’est parce que vous êtes devenu griot de leur vrai maître? on peut comprendre la france, ses sbires traîtes africains et sa machine de propagande mais pas vous! son excellence Monsieur le président élu de la côte d’ivoire libre, votre Mentor, laurent koudou Gbagbo

et son inhumanité comme le dit denis diderot dans son œuvre la religieuse. aux patriotes et la résistance africaines en ce qui me concerne: ■ ‘’le meilleur moyen d’éviter la propagande, les mensonges, les faussetés, c’est de cesser de lire.’’ – alice parizeau – extrait de nata et le professeur. pr Mamadou koulibaly est devenu maintenant un ‘’has been’’, ses propos n’engage que lui et lui seul donc arrêtons de le lire jusqu’à ce qu’il nous prouve le contraire. ■ tant que blé Goudé n’apparait pas en chair et en os, tout ce que dira jeune afrique, rfi, france 24 ou n’importe quel ‘’24’’, ou toute autre source média impérialiste ou colonisatrice pour moi c’est vraiment maïs.

nous a fait savoir que s’il lui arrivait de tomber au combat que son corps soit enjambé pour que la lutte continue. si vous n’est pas prêt à voir votre corps enjambé de grâce ‘’bouclez-la’’ simplement car vous ne parlez plus au nom de la résistance africaine que vous représentiez jadis ni du fpi que vous êtes supposé diriger.

■ tant que son excellence Monsieur le président laurent Gbgagbo, son epouse l’amazone simone ehivet Gbagbo, leur famille, leurs collaborateurs et collaboratrices restent prisonniers du boucher de sindou et indigne fils de l’afrique wat-le-rat, tout ce que dit jeune afrique en convertissant le pyromane en pompier pour moi c’est maïs vous savez chers frères et sœurs de la résistance à croire jeune afrique alassane dramane ouattara a fait partir son excellence Monsieur le président elu laurent Gbagbo dans le nord et séparé de son épouse pour sa sécurité donc pour son bien, c’est vraiment à croire que hilter a fait interné les juifs dans des camps de concentrations pour leur propre bien franchement béchir ben Yahmed pense que ‘’nous africains buvons l’eau par les narines’’ comme le dit un de nos adages.

en dénigrant votre mentor, c’est vousmême que vous humiliez. ne vous ridiculisez plus avec la politique du ventre car vous sonnez faux et votre disque est vraiment rayé! pr. Mamadou koulibaly, j’ai encore du respect pour vous, je veux vous aider donc encore une fois ‘’chut! bouclez-la! faites silence ou retournez dans votre refuge de ces derniers mois!’’ car ce qui est déshonorant, ce n’est pas de mentir, c’est de se faire prendre en flagrant délit de mensonge. il y a des maladroits du mensonge : ceux-là on devrait les reléguer dans la vérité et leur interdire d’en sortir. etienne rey – extrait de eloge du mensonge. et vous êtes très maladroit dans la propagande mensongère de wat-le-rat à qui l’afrique pourra tout pardonner sauf son injustice, son ingratitude

a propos, les choses se dégradent déjà chez les ennemis de la côte d’ivoire, ne vous laissez pas berner par les récents rapports de human right Watch (appartenant au franc-maçon Georges soros et qui est aussi le parrain de ellen johnson sirleaf-libéria, ce faux group était heureux de traiter le président laurent Gbagbo de dictateur et meurtrier il n’y a pas longtemps) qui dénoncent aujourd’hui les exactions du rhdp (pour s’être associés à l’indigne fils de l’afrique wat-le-rat et ses rebelles), de même que les récentes critiques des médias français en l’encontre de leur ‘’chou-chou’’ wat-lerat et ses cafards. vous savez ce que cela veut dire, ils sont entrains de préparer leur descente en enfer car ils sont impatients. en effet, ils n’ont pas encore


POLITIQUE obtenu gain de cause (amen….les coffres sont vides et les contrats très scellés!) après avoir financé la déstabilisation de la côte d’ivoire depuis au moins 10ans. le faux brave-chè montre de jour en jour qu’il est et ne restera qu’un vendeur d’illusions, un fieffé menteur qui ne respect jamais ses engagements, ses associés d’hier et traîtres ivoiriens sont présentement entrain de se mordre le doigt, apparemment ils se sont empressés de lui vendre sans scrupule leurs âmes sinon ils auraient su qu’il est écrit: ‘’Gardez-vous des faux prophètes. ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au-dedans ce sont des loups ravisseurs.’’ (bibleMatthieu 7 vs-15). c’est dommage le rhdp aurait dû prendre conseil auprès des caïmans de feu houphouët-boigny (apparemment ils ne reconnaissent pas wat-le-rat comme président élu car surement ils l’ont toujours connu comme opportuniste et usurpateur de toujours). wat-le-rat même si tu flétris le mensonge d’hier pour flatter le mensonge d’aujourd’hui (jean rostand) en utilisant le pr Mamadou koulibaly pour faire ton sale boulot de dénigrement, cela reste toujours un mensonge. franchement si le boucher de sindou, le fils de lucifer, wat-le-rat indigne

13 fils de l’afrique est ‘’Garçon’’ qu’il passe ses nuits en côte d’ivoire, circule librement et donne son ‘’Gbô’’ dans la spontanéité comme le faisait koudou s’il a vraiment gagné? n’importe quoi! avant de terminer chers frères et sœurs de la résistance patriotique et africaine, je vous offre cette chanson chrétienne: ‘’si l’éternel ne bâtit celui qui bâtit, bâtit en vain’’ ‘’si l’éternel ne bâtit celui qui bâtit, bâtit en vain’’ ‘’jésus tient ses promesses alléluia ahaa, il tient ses promesses’’ ‘’Yahwé tient ses promesses alléluia ahaa, il tient ses promesses’’ le président laurent Gbagbo a joué le rôle que son destin lui avait réservé dans la longue lutte de libération du continent africain car il nous a montré que :

aussi que ‘’le vrai patriote s’inquiète, non du poste qu’il doit occuper dans la patrie, mais du rang que la patrie doit atteindre parmi les nations’’ comme le dit jules-paul tardivel – dans son œuvre pour la patrie. ne détournons pas notre regard de l’objectif final donc enjambons le et continuons la lutte sur tous les fronts. ce mauvais western qui nous a été imposé, nous avons le devoir de le regarder jusqu’au bout, soyons patients, ayons confiance au dieu tout puissant car comme mon petit frère aime si bien le dire : ‘’today is today. tomorrow is another day !’’ Que dieu bénisse son excellence Monsieur laurent koudou Gbagbo, son epouse l’amazone simone, tous ses collaborateurs, les frères et sœurs de la résistance africaines et maudissent tous les ennemis de l’afrique en générale et de la côte d’ivoire en particulier. pour la patrie ou la mort nous vaincrons. Que dieu bénisse la côte d’ivoire! █ jocelyne toure.

‘’le patriotisme est la source du sacrifice, par cette seule raison qu’il ne compte sur aucune reconnaissance quand il fait son devoir’’ comme écrit louis kossuth dans des souvenirs et écrits de mon exil. et

LE PDCI-RDA EST-IL VENDU PAR M. hENRI KONAN BÉDIÉ À ALASSANE “DRAME” OUATTARA?

il

a faut donner raison au rdr qui bombe la poitrine de sa victoire. Meme si certains militants du pdci rda restent aujourd'hui dans les gérémiades en insistant sur l'expression "ils ne pouvaient pas gagner sans l'appel du parti". le pdci- rda savait la haine du rdr pour lui et ses militants. le pdci_rda savait que le président du Mfa n'a jamais eu de respect du président félix houphouet boigny. le pdci-rda savait que le parti de robert Guei danserait avec le rdr dans un complot non voilé. le pdci-rda savait que les forces nouvelles ne travaillaient pas sur les champs de batailles pour son reigne. les observateurs politiques que nous sommes, voyons le coup venir et se préparer au mieux pour mettre completement en miettes le pdci- rda pour la consolidation du rdr et de son pouvoir pour les trente prochaines années. en effet, la réalité politique sous les tropiques impose à chacun que le parti au pouvoir avec la caisse de l'etat en main fait et defait les stratégies politiques des autres partis alliés et adversaires à sa guise. dans cette logique, le mentor du rdr peut faire le choix de alphonse djédjé Mady aux coûts de milliards en le positionnant comme le futur président au prochain congrès pour faire exploser ce qui reste encore pour reconstruire le parti. sinon, M. konan bédié est obligé de vendre le parti au rdr. ce qui est déjà une réalité dans les faits puisque aux prochaines législatives, MM. outtara et bédié nommeront les députés comme au bon vieux temps pour l'assise du pouvoir du rdr et pour la manipulation de toutes les juridictions administratives de la côte d'ivoire. nous pensons donc que le rhdp, après les éléctions présidentielles ne signifit plus rien pour les militants suiveurs des premières heures du pdci-rda parce que le doute s'est installé et les postes visés sont devenus illusions. en fait, les hommes comme Mady djédjé alphonse, Wodié mais également pour le président du Mfa se voyaient déjà dans la peau des responsables d'institution ou des ambassades de pays puissants mais la réalité du rdr sonne plutot dans sa stratégie dioula que la compétence des ivoiriens. en conclusion, le pdci-rda reste très vilain dans cette configuration politique de notre pays. █ par et pour l'équipe ecb


POLITIQUE

14

AUCUN IVOIRIEN NE PEUT êTRE TRADUIT À LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE

l

e vendredi 17 juin 2011, le conseil des droits de l’homme de l’onu publiait un communiqué dans lequel il dénonçait la poursuite en côte d’ivoire des exactions graves. aussi, pour suivre au quotidien la situation du pays, le conseil a-t-il nommé pour une période d’un an, un expert indépendant qui pourra le saisir de manière permanente. pour terminer, il a recommandé aux autorités ivoiriennes, la ratification du statut de rome sur la cour pénale internationale. le même jour, Monsieur louis MorenoocaMpo, procureur de la cour pénale internationale ( cpi) publiait un avis dans lequel il informait toutes les victimes des exactions commises en côte d’ivoire depuis le 28 novembre 2010, qu’elles disposaient de 30 jours pour faire parvenir leurs observations à la chambre préliminaire, à la suite de quoi des enquêtes seraient diligentées puis le cas échéant, l’inculpation des supposés coupables et responsables des exactions. bien avant, le Mercredi 15 juin, la commission internationale d’enquête venue en côte d’ivoire du 4 au 28 Mai 2011, a rendu public son rapport sur la situation des droits de l’homme dans ce pays. les points 9 et 10 du rapport de cette commission relatifs au cadre juridique interpellent le citoyen lambda ivoirien que je suis et pour cause. la commission fait référence à l’article 87 de la constitution ivoirienne pour affirmer que la côte d’ivoire a signé le traité mais ne l’a pas ratifié et que les traités et accords ont une autorité supérieure à celles des lois ivoiriennes. la commission conclue que la côte d’ivoire a accepté la compétence de la cour pénale internationale. pour rappel, il ya lieu d’indiquer que, dans la constitution ivoirienne, il revient

au président de la république (article

viendra par le vote d’une loi à la majorité des 2/3 des députés (article 125).

84) et à l’assemblée nationale (article 85) de ratifier, chacun dans un domaine précis, les traités et les accords internationaux. la commission précise bien dans son rapport que la côte d’ivoire a signé le statut de rome mais ne l’a pas ratifié. l’article 87 auquel elle se réfère en ce que, les traités et accords internationaux ont une autorité supérieure à celle des lois n’est applicable au citoyen ivoirien si et seulement si ce traité a été ratifié et publié dans le journal officiel ou selon une procédure d’urgence. la commission a ignoré dans son rapport, cet alinéa important de l’article 87 de la constitution ivoirienne. il ya lieu de reconnaitre du point de vue juridique, que le statut de rome relatif à la cour pénale internationale n’a pas été ratifié en côte d’ivoire ni par le président de la république ni par l’assemblée nationale. il n’ya nulle part trace d’une quelconque publication officielle de ce statut pour qu’il produise des effets sur le citoyen ivoirien qui n’en a pas connaissance. en réalité, au regard de la constitution ivoirienne, la ratification du statut de rome sur la cour pénale internationale est très complexe. c’est l’article 86 de la constitution ivoirienne qui est applicable pour la ratification du traité de rome parce que, pour qu’il soit ratifié, il faut au préalable que le conseil constitutionnel se prononce. ensuite, il faut nécessairement une révision de la constitution pour corriger les clauses contraires à celle-ci, contenues dans le traité de rome. c’est seulement après ces étapes que l’autorisation de ratification inter

enfin, interviendra la publication de cette loi au journal officiel de la république de côte d’ivoire qui pourra alors produire des effets sur le citoyen ivoirien. aucune de ces étapes n’ayant été réalisée, le statut de rome n’a pas été ratifié en côte d’ivoire. a cela s’ajoute la question de l’environnement. l’article 127 de la constitution ivoirienne d’août 2000 prescrit : « aucune procédure de révision de la constitution ne peut être engagée ou poursuivie lorsqu’il est porté atteinte à l’intégrité du territoire. » or, depuis septembre 2002, la côte d’ivoire a été attaquée par des rebelles qui pendant 8 ans occupaient la moitié du territoire. au regard de la constitution ivoirienne, le statut de rome ne s’inscrit pas dans l’ordonnancement juridique ivoirien. il y est inconnu, il ne peut donc avoir une quelconque autorité que l’on qualifierait de supérieure. la commission d’enquête a en outre indiqué dans son rapport que « la côte d’ivoire a accepté la compétence de la cour pénale internationale. >> là encore, c’est une grave méprise de la part de ses membres. Quel est le contenu que la commission donne au verbe « accepter » ? Quelle est la signification juridique de l’acceptation par la côte d’ivoire, du statut de rome ? certains experts du droit international humanitaire ont coutume d’évoquer une correspondance adressée à la cour pénale en 2004 par le président laurent GbaGbo et celle de Monsieur ouattara alassane en 2011, pour affirmer que cela


POLITIQUE vaut reconnaissance par la côte d’ivoire du statut de rome.c’est le lieu de rappeler à ces juristes que ces deux illustres personnalités ivoiriennes, président de la république ou chefs d’etat n’ont pas les attributions au regard de la constitution ivoirienne pour ratifier le statut de rome. les échanges épistolaires de messieurs GbaGbo et ouattara avec la cour pénale internationale ne remplacent pas la procédure de ratification des traités et accords telle que prévue par le législateur ivoirien.

15 de ratification pour traduire les citoyens ivoiriens devant la cour pénale internationale. pauvre afriQue, une nouvelle bataille du respect de la souverainete de ses etats pointe a l’horiZon. TRAORE PhILIPPE Professeur d’histoire Géographie █ En Côte d’ivoire

CE QUI CAChE LA LIBÉRATION DES PERSONALITÉS DÉTENUES ARBITRAIREMENT À L’hOTEL PERGOLA

ces deux correspondances ne valent pas acceptation des compétences de la cour pénale internationale et n’engagent pas les citoyens ivoiriens qui de par la constitution n’ont pas délégué cette compétence au président de la république mais au parlement (article 85). au regard de la constitution ivoirienne, en l’absence d’une ratification par une loi votée a la majorité qualifiée, aucun ivoirien ne peut être traduit devant la cour pénale internationale. en attendant, le pays dispose d’une justice qui est compétente pour juger ses concitoyens qui auraient commis de graves exactions. l’appel du procureur de la cour pénale internationale aux victimes des exactions qui ont eu lieu en côte d’ivoire est tout simplement sans objet ou illégal au regard du citoyen ivoirien. la cpi doit se déclarer incompétente dans le dossier ivoirien comme elle l’a été en novembre 2004, lorsqu’à l’hôtel ivoire d’abidjan, des soldats français ont fait un carnage en tirant avec des balles réelles sur une foule de jeunes aux mains nues. bilan 50 morts et 200 blessés. les victimes et leurs parents attendent depuis bientôt 7 ans de la cour pénale internationale, un délai pour faire parvenir leurs observations à la chambre préliminaire. il faut simplement comme l’a recommandé le conseil des droits de l’homme de l’onu, que les nouvelles autorités ivoiriennes fassent diligence pour ratifier le statut de rome. Mais la encore, ce n’est pas pour demain parce que, ces autorités considèrent que la législature du parlement est achevée. il faudra donc attendre après les prochaines élections législatives puis se posera le problème de la rétroactivité de la loi portant ratification du traité de rome relatif à la cour pénale internationale la côte d’ivoire n’est pas les etats-unis d’amérique, c’est un petit pays du tiersMonde. si la communauté dite internationale a rejeté les résultats définitifs de l’élection présidentielle proclamés par le conseil constitutionnel, la même communauté peut évidemment se passer d’une quelconque procédure sinueuse interne

ECOUTEZ ABID JANTALK RADIO

a

mnesty international a dénoncé mercredi la détention sans aucune charge de dizaines de partisans de l`ex-président ivoirien laurent Gbagbo, dont certains ont été « battus » par les forces d`alassane ouattara dans un hôtel devant lequel sont postés des casques bleus. « la présence de soldats de l`onu devant l`hôtel où des partisans supposés de laurent Gbagbo sont détenus arbitrairement soulève de troublantes questions », d é c l a r e véronique aubert, directrice adjointe d`amnesty pour l`afrique, citée dans un communiqué de l`onG. « c`est loin d`être un début encourageant pour la présidence d`alassane ouatarra », ajoute Mme aubert. l`organisation de défense des droits de l`homme affirme que « les autorités ivoiriennes détiennent au moins 50 personnes sans charge, parmi lesquelles figurent des hommes politiques de haut rang », deux mois après l`arrestation de laurent Gbagbo par les forces armées (frci) de M. ouattara à l`issue d`affrontements sanglants. au moins « 21 personnes » sont retenues à l`hôtel la pergola d`abidjan, la capitale économique, selon l`onG.

plusieurs d`entre elles « ont été battues par les frci (…) au moment de leur arrestation, dont l`une assez violement pour avoir perdu connaissance », poursuit le texte. « des soldats français (de la force licorne déployée sans la bannière de l`onu) et de l`onuci (Mission de l`onu en côte d`ivoire) étaient présent au moment de ces arrestations et du transfert des détenus à l`hôtel, mais n`ont rien fait pour empêcher ces mauvais traitements », déplore l`onG. amnesty relève que les frci sont en charge de la sécurité à l`intérieur du complexe hôtelier de la pergola, mais que des casques bleus de l`onuci sont postés devant l`hôtel pour la sécurisation à l`extérieur du bâtiment. « cela signifie qu`ils (les casques bleus) exercent un degré de supervision concernant les personnes autorisées à y entrer. » amnesty appelle les autorités ivoiriennes à inculper les personnes détenues ou à les « libérer immédiatement », et appelle l`onuci à s`assurer que ses soldats ne sont pas impliqués « dans la sécurisation de centres où des personnes sont détenues illégalement ». █ afp


POLITIQUE

16

RETOUR: COMMENT SARKO A APPUYÉ L'OFFENSIVE CONTRE GBAGBO ? Un « document exceptionnel » qui met en lumière le travail du metteur en scène Sarkozy qui distribue les rôles avec comme acteur principal le candidat du « RhDP ». Vous verrez surtout comment la hiérarchie militaire française a organisé les forces pro-Ouattara avec des conseils, des armes neuves et… En contact téléphonique permanent avec Ouattara, Sarkozy, qui prétendait le soutenir au nom de la protection des civils, devra ramer dur pour faire oublier les exploits de certains chefs de guerre. Par Jean-François Julliard (Le Canard enchaîné).

LE CANARD ENChAÎNÉ (6/4)

l’

entrée en guerre de la france contre les « forces » de Gbagbo, le 04 avril 2011, a sonné comme une revanche personnelle de sarkozy. avec la bénédiction de l’« onu », paris n’a laissé à personne d’autre le soin de bombarder la présidence ivoirienne ainsi qu’un camp militaire qui abritait aussi des familles. depuis plusieurs semaines, en « conseil des ministres » comme en privé, le chef de l’etat ne décolérait pas contre Gbagbo, « le dictateur sanglant de côte d’ivoire ». au point de s’avouer, le 05 avril 2011, « être à bout de patience ».

outre les nombreuses et violentes exactions de ses partisans, Gbagbo avait aussi ridiculisé sarko. en décembre 2010, après la victoire, proclamée par l’« onu », de son ami ouattara, le président français, impérial, avait donné « quarante-huit heures » au vaincu pour quitter le pouvoir. un oukase superbement ignoré pendant plus de trois mois … or sarko avait beaucoup misé sur ce scrutin pour rehausser une cote fort dévaluée sur le continent. n’était-il pas accusé de perpétuer la « françafrique », ce système affairiste favorisant des groupes amis tels que « bouygues », « bolloré », « veolia » ? Mais, après l’échec de son ultimatum ivoirien, le président révise subitement ses positions et adopte un profil bas. affirmant à la presse que « l’ancienne puissance coloniale n’était pas la mieux placée » pour intervenir. en janvier 2011, devant l’« union africaine », il

lonnage, frappant au passage des objectifs aussi stratégiques que le « chu » et un supermarché du quartier de cocody. pour la seconde fois en sept ans, « l’ancienne puissance coloniale » bombardait des soldats et des populations ivoiriennes.

ARMEMENT À PRIX D'OR

ose même affirmer : « la france ne veut donner de leçons à personne ». il faut dire que les événements de tunisie, d’egypte ou de syrie n’ont guère fait briller la diplomatie tricolore. la campagne (aérienne) de libye, pour laquelle sarko a obtenu le droit d’ouvrir le feu le premier, a réveillé ses ardeurs belliqueuses. selon plusieurs témoignages d’officiers supérieurs au « canard », la france a appuyé la conquête du sud du pays par les forces de ouattara. l’un d’eux, proche de l’« elysée », se félicite de « notre efficacité dans l’organisation de la descente sur abidjan ». il est vrai qu’en moins de quatre jours les « forces républicaines de côte d’ivoire (frci) » ont parcouru, sans grande résistance, la moitié du pays. un autre galonné, membre des services de renseignement, confie : « on a fourni des conseils tactiques aux + frci + », mais aussi « des munitions et des famas (fusils d’assaut) ».

BARBOUZES AUX PREMIÈRES LOGES de son côté, le contingent militaire français est porté, le 04 avril 2011, à 1 700 hommes. les 900 hommes du dispositif permanent « licorne » ont été notamment renforcés par des « rambo » de la direction des opérations (ex-service action) de la « dGse » et des « forces spéciales ». Quelques-uns, parmi ces derniers, se sont retrouvés en contact direct avec l’entourage de ouattara. a 19 h 30, quatre hélicos « puma », soutenus par des « Mi 24 » de l’« onuci », commencent leur pi-

cet héroïque canardage, qui, selon l’« elysée », laissait entrevoir une reddition rapide de Gbagbo, risque pourtant de laisser des traces profondes. et une situation difficilement gérable à abidjan. d’abord parce que ouattara pourrait pâtir, dans cette ville majoritairement acquise à Gbagbo, de son image de protégé de la france et des pays riches. l’armement de ses troupes, son équipement tout neuf ont suscité l’étonnement des ivoiriens. si l’aide du burkina et du nigeria est reconnue, d’autres pistes de financement apparaissent. selon des témoignages et des documents obtenus par « le canard », des proches de ouattara ont monnayé en 2009 et en 2010 d’importantes quantités d’or extraites des mines du nord. plusieurs tonnes ont été acheminées au Ghana voisin sous couvert de véhicules de… l’« onu ». puis envoyées, par petites quantités, à anvers (belgique) pour y être transformées. a l’état de poudre, cet or a été négocié à plus de 15 000 euros le kilo. l’image du camp ouattara – présenté par certains comme 1'« axe du bien » – restera également entachée par les massacres commis ces derniers jours. a duékoué, par exemple plusieurs centaines de morts seraient, selon l’« onu » et diverses organisations internationales, surtout imputables aux « frci », les « forces » de Gbagbo se voyant aussi accusées d’atrocités. en contact téléphonique permanent avec ouattara, sarkozy, qui prétendait le soutenir au nom de la protection des civils, devra ramer dur pour faire oublier les exploits de certains chefs de guerre. et pour transformer cette intrusion meurtrière en victoire de la démocratie. █ nerrati presse


POLITIQUE

ET SI LES EXACTIONS CONTRE LA POPULATION CIVILE FAVORABLE AU PRÉSIDENT GBAGBO ÉTAIENT LOIN D’êTRE DES ACTES ISOLÉS ?

a

première vue, les exactions commises par les forces pro-ouattara qui nous sont relatées semble être le fait d’éléments incontrôlés qui ne savent pas faire la différence entre la loi de l’etat et la loi de la jungle. les explications sont très vite données sur la cause leurs agissements puisqu’ils sont pour la plupart des analphabètes. Mais une observation attentive des lieux où sont commises les exactions, finit par convaincre qu’il s’agit d’un plan savamment organisé qui s’inscrit dans la décapitation de la majorité présidentielle et de son électorat avec la complicité sournoise du pdci. la carte ci-dessous nous montre, avec une certaine précision, les lieux où sont commises de manière fréquente les exactions contre la population civile par les soldats de ouattara. le premier constat qui est fait, c’est qu’elles ont lieu généralement dans les zones favorables au président Gbagbo, les endroits où les populations ont massivement voté pour lui.

17

le second constat est que la plupart de ces zones étaient des anciens bastions du pdci (le parti de bédié) qui envisagent les récupérer aux futures élections législatives annoncées par le régime ouattara pour la fin de cette année. le rdr (rassemblement des républicains), le parti de alassane ouattara, ne compte pas laisser une occasion toute trouvée de récupérer l’assemblée nationale et de gouverner sans être gêné par un quelconque contre pouvoir. les exactions qui ont lieu en ce moment s’inscrivent bien dans cet objectif. obliger tous les cadres du lMp en fuite et les responsables de sections à rester terrer dans leurs cachettes. faire régner au maximum le régime de la terreur pour empêcher toute réorganisation de la Majorité présidentielle (lMp) quant on sait sa capacité de mobilisation. tout est alors mis en œuvre pour une razzia du parti d’alassane aux prochaines législatives qui s’annoncent déjà comme une mascarade en vue de légitimer le coup d’ etat du 11 avril 2011. Même si comparaison n’est pas raison, les résultats obtenus par la Majorité présidentielle lors du dernier scrutin présidentiel, montrent qu’elle est actuellement le seul groupement politique à avoir une assise nationale. une supériorité évidente sur le rdr et le pdci de l’ouest à l’est en passant par le sud-ouest, le centre-ouest, le sud et le sud-est.

la vague bleue a marqué la cartographie électorale. le fpi et ses alliés ont véritablement une assise électorale nationale que la guerre et son lot d’exactions tentent d’effacer. le pdci qui se rend aussi complice de ces nombreuses exactions, pense pouvoir profiter de la déroute ou de la décapitation de la lMp, pour récupérer ses anciens bastions. c’est sans compter avec la roublardise du rdr et les votes sanctions qui pourront avoir lieu si jamais il y avait des élections législatives. le rdr qui est bien conscient de l’évidence des votes sanctions fait tout pour maintenir, par sa milice, ce régime de terreur pour que les sympathisants et militants membres de la lMp, n’aillent pas voter ce qui faciliterait la prise des bastions proches du fpi au détriment du pdci. les nombreux étrangers qui ont réussi à avoir frauduleusement la carte d’identité nationale, pourront aider le camp ouattara à récupérer ces bastions où ils y sont en grand nombre. nous pouvons citer, entre autre, les régions forestières de l’ouest. voici le plan machiavélique que préparent alassane et sa sbire au détriment d’une véritable démocratie. le pdci qui pense profiter de ce régime de terreur sera très bientôt désagréablement surpris. █ jennifer fight


POLITIQUE

18

ARRESTATIONS DES DIRIGEANTS DU FPI, DES INDICES TROUBLANTS QUI CONDUISENT À MAMADOU KOULIBALY

Dans les heures chaudes des affrontements militaires à Abidjan, pendant que l’armée nationale tenait vaillamment tête à la coalition Licorne-ONUCI-Rebelles venus du nord, contre toute attente, le professeur Mamadou Koulibaly est signalé chez l’ambassadeur de France en Côte d’ivoire sans que le président Gbagbo en soit informé. Qu’est-ce que peut expliquer sa présence chez l’ennemi alors que tous ses camarades de lutte sont en difficulté ? Silence Radio.

a

près un entretien privé avec l’ambassadeur, le professeur quitte abidjan pour accra d’où il viendra pour prendre la tête du fpi (front populaire ivoirien), le parti crée par le président Gbagbo. Mais bien avant son retour sur abidjan, le président du parti, M. affi n’Guessan avait, après la capture du président, cherché à rencontrer ouattara. Mais en vain . on se souvient en effet, dans les premières heures du coup d’etat perpétré par les forces françaises contre le régime du président Gbagbo, les barons du fpi, ceux qui étaient encore dans la capitale économique, ont fait l’objet d’une traque infernale. leurs résidences respectives étaient la cible numéro un des soldats de ouattara. face au péril qu’il y avait en la demeure, le président du fpi, pascal affi n’Guessan, joint jeannot ahoussou kouadio, alors ministre de la justice du gouvernement ouattara, pour solliciter la protection des nouveaux hommes forts du pays contre d’éventuelles représailles sur leurs personnes physiques. c’est ainsi qu’il a été convenu qu’ils s’installent (lui et ses camarades) à l’hôtel la pergola. sans plus attendre pascal affi n’Guessan demandera à tous ses camarades du parti qui n’ont pas pu quitter la ville d’abidjan de le rejoindre dans cet hôtel. alcide djédjé, Michel amani n’Guessan, sébastien dano djédjé, Marie odette lorougnon, danièle boni claverie pour ne citer que ceux-là…vont répondre à l’appel. après plusieurs concertations en interne, les nouveaux locataires de l’hôtel la pergola, ont décidé de poser des gestes d’apaisement à l’endroit des locataires du golf installés de force au sommet de l’etat par la force française. c’est ainsi qu’il a été demandé au premier ministre aké n’Gbo de présenter sa démission à ce nouveau régime, après avoir pris acte du coup du d’etat.

ouattara et une délégation du fpi conduite par pascal affi n’Guessan. Mais, à la surprise générale des locataires de la pergola, c’est plutôt le professeur Mamadou koulibaly qui annoncé et reçu par ouattara au golf. Qu’est-ce qui s’est passé ? pourquoi Mamadou koulibaly n’a soufflé aucun mot à ses camarades, alors que, jusqu’à ce qu’il se rende à l’hôtel du golf, il pouvait au moins joindre affi n’Guessan qui avait jusqu’à cette heure, droit aux appels téléphoniques? bien plus, Mamadou koulibaly, à qui a été affrété un avion spéciale par le camp ouattara, annonce l’arrivée du président du conseil constitutionnel pour l’investiture de ouattara. une nouvelle de trop qui suscite l’indignation au niveau de la direction du fpi. le président de ce parti créé par Gbagbo laurent, décide alors d’animer une conférence de presse pour donner la position officielle de son parti suite à la déclaration de Mamadou koulibaly. Mais bien avant, il prend soins de rentrer en contact avec soro Guillaume avec qui il convient d’une audience à l’hôtel du golf le lendemain. c’est sans compter avec le véritable « boulanger ». la veille de cette rencontre, soro fait débarquer ses rebelles à l’hôtel la pergola pour conduire manu militari à l’hôtel du golf puis à bouna affi n’Guessan, Michel Gbagbo, serges boguhet (cameraman à la rti), Gnamien Yao, diabaté bêh, roland Guibony sinsin, ami personnel du président Gbagbo. et cela au vu et au su de Mamadou koulibaly, sans que celui-ci n’élève une vive protestation. tout porte à croire que le camp ouattara s’est choisi lui-même son interlocuteur au sein du fpi. un interlocuteur qui semble avoir la bénédiction de la france avec un agenda dont il est, pour le moment, le seul à avoir la teneur. des coïncidences très suspectes. Mamadou est-il venu pour «  effacer les traces de Gbagbo  », comme le titrait un journal à abidjan ? ce qui est bien probable. puisque ce journal des propos du professeur demandant qu’on change le nom du parti créer par le président Gbagbo. affaire à suivre…. █ jenifer fight

dans la foulée, une audience sur laquelle toutes les parties se sont accordées devait avoir lieu à l’hôtel du Golf entre alassane


éCONOMIE

19

PluiE dE MilliardS dEvEnuE PluiE dE dEttE ‘‘hors donc tu n’avais rien et tu voulais venir diriger la Côte d’Ivoire?’’ s’écria une femme.

c

e cri de cœur de cette femme exprime tout le désarroi des ivoiriens face à ce qui nous est donné de constater en côte d’ivoire.

pour rappel, alassane ouattara a durant la campagne électorale chanté sur tous les toits qu’il ferait pleuvoir une pluie de milliard sur la côte d’ivoire s’il devenait président de ce pays. cet acte, il faut le dire clairement, s’appelle un abus d’utilisation de titre.

Maintenant ou nous sommes au stade de faire pleuvoir ses pluie de milliard sur la côte d’ivoire, nous nous rendons compte que c’est plutôt des pluies de dette qui nous tombe dessus. dès son accession au pouvoir par la force avec l’aide de l’onu et de la france, il s’est mis dérouler son vrai programme de société caché: proGraMMe de societe 1-contracter des dettes pour faire marcher la côte d’ivoire 2-attribuer tous les contrats de marché à la france

de quoi s’agit-il? alassane a travaillé au fMi et c’est fort de cela que feu le président félix houphouët boigny l’a fait venir en côte d’ivoire pour l’aider à redresser l’économie qui en son temps était déjà enrhumé. alassane a donc utilisé ce titre pour proposer depuis 1993 aux ivoiriens et surtout comme il jouait la carte de l’ethnicité, proposer au nordiste de le suivre et de le soutenir pour qu’il atteigne son objectif. depuis cette période, à n’importe quel petit coxer que l’on rencontra à adjamé, ou même si tu allais et demandais à un jeune de te parler de alassane, il te dira que c’est ‘‘Wari fachê’’ (père de l’argent), car il a travaillé au fMi et qui ferait pleuvoir des tonnes de milliard sur la côte d’ivoire.

3-faire payer aux ivoiriens leur soutien au président élu de la côte d’ivoire en novembre 2010, son excellence laurent Gbagbo 4-piller les ressources ivoiriennes 5-légalisation et légitimation du crime en côte d’ivoire 6-vendre les terres ivoiriennes au burkinabés voici un peu le programme réel de gouvernement de ouattara. Mais nous allons dire qu’il a réussi son pari car la dette de la côte d’ivoire réduite considérable par le président Gbagbo, a, battant le record Guiness, augmenté en l’espace d’un mois avec à la clé l’organisation d’une cérémonie d’investiture qui s’élève à 21 milliards

payé sur l’argent du contribuable ivoirien. le comble, il propose la gratuité des soins aux ivoiriens, mais sans commentaire, allez y vous-même dans un hôpital ivoirien et vous vous rendrez compte de ce que vous paierez. il entame déjà la réduction des salaires des fonctionnaires. dans les ambassades à l’étranger, c’est le comble. les fonctionnaires ne mangent plus et certains ont même déjà été expulsions de leurs habitations compte tenu des arriérés de loyer de 4 à 6 mois. ils sont livrés à eux même et personne, nous disons bien personne ne veut se pencher sur leur cas. la question maintenant aux ivoiriens et à tous les patriotes de la diaspora est: 1-jusqu’à quand allons nous accepter de vivre dans cette situation? 2-jusqu’à quand allons nous accepter cette humiliation, de voir nos parents parent mourir comme des moutons? 3-sommes-nous aussi assez lâche pour refuser de nous battre une bonne fois pour toute pour notre liberté pour que nous soyons respecté une bonne fois pour toute? au moins nos enfants et grands enfants nous en seront reconnaissants. █ source: koffi la lumière – infodabidjan

Devenez Membre de DEBOUTCIV sur facebook


SOS

DROITS hUMAINS EN

CôTE D'IVOIRE A POUR

OBJECTIFS:

De répertorier les faits concrets de violations des droits humains en CI. De prendre toutes les initiatives nécessaires à la préservation des droits des personnes victimes. De contrer également le révisionnisme voire le négationnisme qui a cours dans l’appréciation des violations des Droits humains. Œuvrer contre l’impunité et participer à l’élaboration du travail de mémoire qui permettra enfin la libération de la parole. Vous pouvez témoigner ponctuellement d'une exaction ou d'une atteinte aux droits humains, en nous ecrivant sur sosci.org@gmail.com. Après enquête, nous ajouterons ce fait à la base de données. http://www.sosci.org/


SOS CoTE D’IVOIRE

afferY : deux jeunes akYÉs abattus

l

es populations de cette ville, dans le département d'akoupé, étaient encore sous le choc lorsque nous les rencontrions, après la mort de deux des leurs (deux jeunes akyé), abattus à bout portant par des éléments des forces proouattara. selon les témoignages recueillis sur place, tout est parti d'une banale altercation entre un jeune akyé et une femme malinké (dioula), plus précisément Yorouba sur la place du marché local. l'origine de cette altercation serait due à une mésentente entre cette femme Yorouba et une femme akyé suite à une petite bousculade qui serait intervenue entre ces deux femmes non loin du maquis "la station". ce qui est certain, l'altercation entre le jeune akyé et la femme Yorouba va très vite se transformer en une violence verbale, obligeant un autre jeune à intervenir pour calmer les esprits. la femme ne l'entendra pas du tout de cette oreille. très vite, elle fera appelle à trois éléments des frci, qui arrivent dare dare sur les lieux pour, selon eux, défendre leur soeur.

sans aucune explication, ces hors la loi d'alassane ouattara tirent à balles réelles entre les jambes du jeune akyé qui se disputait avec la dame malinké et tentent de l'emmener de force. ce qu'il va refuser tout naturellement. il s'en suit une vive altercation entre des jeunes akyé venus en renfort pour soutenir leur frère et les éléments des forces pro-ouattara qui très vite se transforme en un combat de rue. un frci est tout de suite mis à terre par un jeune du village. un autre qui suivait la lutte tire sans hésiter à bout portant sur le jeune homme qui meurt sur le champ. les jeunes du village réussissent, toutefois, à désarmer deux frci, le troisième réussira à s'échapper. ces armes ont été remises au sous préfet d'afféry. la scène s'est passée devant l'atelier d'un célèbre photographe très connu dans la ville. le troisième en fuite part alerter les éléments du chef silué qui contrôle la zone. c'est une quinzaine d'éléments, tous des jeunes malinké très excités, qui seront dépêchés. une fois à affery, ils ouvrent le feu sur tout ce qui bouge. Même le corps du jeune assamoi tué à bout portant et laissé près de la route essuie encore des tires. un autre jeune se prénommant serges, prend aussi une balle et tombe. des jeunes sont arrêtés et jusqu'a présent ils ne sont pas encore libérés et on ignore

leur lieu de captivité. la ville toute entière était déserte hier, car les frci maîtres des lieux patrouillaient dans toute la ville en tirant comme des fous visiblement excités par cette "expédition punitive". l'onuci d'adzopé informé au moment des faits a refusé d'intervenir pour protéger les civils sous prétexte que ce sont les jeunes qui ont provoqué les frci. ce matin, les frci ont érigé des barrages sur les routes qui mènent dans les champs. ils exigent 2000 frs cfa à chaque passant avant d'aller au champ. ceux qui n'ont pas cette somme sont passés à tabac. ceux qui ont 1000 frs payent le reliquat par 60 pompes, selon un témoin. c'est véritablement le règne de l'arbitraire dans cette région de la côte d'ivoire. » █ Cote d’Ivoire la vraie

Massacres à adebeM, GodjibouÉ, trikpoko et Gobroko

p

etit à petit, la réalité de ce qui s’est passé à abedem, Godjiboué, trikpoko et Gobroko prend corps. selon plusieurs sources, les massacres auraient fait une centaine de morts surtout parmi les Godiés dans son édition du 17 juin 2011, le quotidien notre voie revient sur ces évènements et donne une liste des victimes de ces exactions. "c’est grâce à internet que les premières informations concernant les massacres dans les villages d’adébem, Godjiboué, trikpoko et Gobroko, ont fait le tour du monde, ces villages sont situés dans la sous-préfecture de sago, département de sassandra. puis radio france internationale (rfi) a amplifié les informations dans ses journaux afrique de mardi 10 et mercredi 11 mai 2011. le mercredi 25 mai 2011, les quotidiens français le Monde et fiGaro ont dépêché des envoyés à adébem et Godjiboué, trikpoko et Gobroko dans la sous-préfecture de sago. ces journalistes français ont pu se rendre compte de ce qui s’est réellement passé dans cette région. selon rfi, c’est dans leur fuite, après les combats de Yopougon(abidjan) que des libériens et des miliciens ont fait irrup-

21 tion dans la sous-préfecture de sago, passant par Godjiboué, trikpoko et Gobroko, le vendredi 06 mai 2011. toujours selon rfi, les forces républicaines de côte d’ivoire(frci) se sont livrées à des représailles dans ces villages après le passage des libériens et des miliciens. aujourd’hui beaucoup de témoins des évènements affirment que les frci et leurs auxiliaires et autres ont entrepris une véritable chasse aux sorcières dans ces villages. des hommes, des femmes et des enfants ont été pourchassés, tués jusque dans les forêts, assassinés par les frci. ces villages ont été tous incendiés. ainsi rien que pour Godjiboué plus de 63 personnes ont été assassinées. ce bilan n’est pas exhaustif. a adébem, Godjiboué, trikpoko et Gobroko, aucun Godié ne dispose d’arme lourde comme on veut le faire croire. Mais les frci et ses auxiliaires ont également tué plus de 35 personnes adébem. la singularité du cas d’adébem mérite d’être souligné puisque certains parlent de représailles contre les Godié qui auraient accueilli et armé les libériens et les miliciens. dans leur fuite vers sassandra, ceux-ci ne sont même pas passés par adébem pour la simple raison que par rapport à leur itinéraire, adébem est situé du côté de lakota, précisément à 45 km de lakota et à 90 km de sassandra. aucun milicien, ni libérien en fuite vers sassandra n’a donc traversé adébem. aucun milicien ou libérien n’a donc pu recevoir d’arme lourde et de munitions à adébem selon les témoignages concordants. si adébem avait eu de telles armes, il les aurait utilisées quand il a été attaqué. or, on constate qu’aucun étranger ou allogène (baoulé, lobi, abron, koulango, burkinabé, Malien…) n’a été tué à adébem. aucun Godié n’a tiré aucun coup de feu contre les étrangers accueillis sur leur sol. toutes les personnes tuées ou blessées sont Godié. 41 personnes ont été froidement abattues par les frci, leurs auxiliaires et leurs alliés. d’’autres sont portées disparues. le quartier Godié a été incendié et détruit, quant à dioulabougou il n’ya rien aucun dégât. les frci et leurs auxiliaires sont toujours dans les villages d’adébem, Godjiboué, trikpoko et Gob roko et y font régner la terreur. les exactions contre les populations Godié sans défense continuent. a adébem, on peut citer la bastonnade affligée à awalo Gawa par les frci et auxiliaires et l’ont mis dans un cercueil. et


SOS COTE D’IVOIRE pour obtenir sa libération, les vieillards rescapés ont dû payer une rançon de 45 000f. les dépouilles mortelles continuent d’être découvertes dans la brousse. beaucoup de femmes, enfants et d’hommes sont encore cachés dans la forêt avec tous les dangers que cela compte. la situation humanitaire est catastrophique. il faut le répéter aucun libérien ou Milicien n’est passé à adébem. la thèse de représailles ne tient donc pas debout. beaucoup d’observateurs suspectent des exactions planifiées dans les villages de la sous préfecture de sago sous les fallacieuses tentatives de justifications a postériori. face à ce désastre, les populations de sago se posent beaucoup des questions : • pourquoi legré Gnapi léonard, député pdci de sago garde t-il le silence ? lui qui est natif de niégrouboué • pourquoi le député fregbo basile, député pdci de sassandra se tait-il ? pourquoi alain lobognon, proche collaborateur du premier Ministre soro ne met-il pas fin aux souffrances de ses parents ? • pourquoi Zadi kessi, cadre pdci du bassassandra reste-t-il muet et n’apporte-til pas la moindre assistance aux populations sinistrées ? les populations de sago lancent un appel au chef de l’etat, le docteur alassane ouattara afin que cessent leurs véhémentes souffrances. ces populations lancent aussi un sos aux organismes humanitaires (caritas, amnesty international, humann rights watch, croix rouge…) afin qu’elles interviennent pour sauver les vies humaines qui peuvent encore l’être car la tribu kagbeu d’où sont issus les villages de adébem, Godjiboué, trikpoko et Gobroko est l’une des trois(03) tribus du canton où un risque de disparition se profite à l’horizon.

22

10- daGo aWalo prosper

4- dakouri daGo david

11- bole Zoukou louis

5- GnaYaro daGo fabrice

12- bole dalli franck

6- akabla beuGre elie

13- tabeu lakpa iGnace

7- akabla seri Michel

14- kadji oWalo vincent

8- kata charles

15- klaGou Zie Marie

9- GoZe aGoli

16- baYoro dakouri herMann

10- daGo beuGre Michel

17- baYoro daGo robert

11- ako ZellY claude

18- ZellY Zilihore joseph

12- Gbale jean paul

19- Zoh auGuste

13- beuGre teti Martial

20- Zoh ako Marcelin

14- Gnakouri daGo Marcelin

21- daGo beuGre barthereMY

15- baYoro GnaGbo didier

22- diGbeu affi alexi

16- Zahi dapleu MaxiM

23- diGbeu Gnaba jean baptiste

17- ZaGre Zahi

24- dallY teti abel

18- tabeu aGoli cesar

25- ako Gbale pascal

19- koukoua babi elie"

26- daGo beGro isaac

█ source: sosci

27- Gbale babo daniel 28- Gbale taffia patrice 29- dobre dapleu pierre 30- lakpa Zahi bernard

insÉcuritÉ croissante à abidjan

l

la liste des tues des ÉvÈneMents du 06 au 08 Mai 2011 a adebeM

36- aboussou Michel

1- kpouli okou dale

37- Gbale Zahi sept

2- teti lakpa jean

38- koudou jadjer

3- teti blaWa

39- dadja aZiZ

e sécurité n’est toujours pas rétablie à abidjan. les attaques et les cambriolages se multiplient sans que les frci, maintenant en charge de l’ordre n’y fassent grand chose. la police et la gendarmerie sont absentes et l’insécurité reste importante, obligeant les forces militaires françaises à continuer à intervenir dans la ville rapporte le temps qui ajoute en citant un homme d’affaire français "rien ne marche actuellement. il n’y a pas de sécurité à abidjan. aucun investisseur au monde ne peut investir dans un tel pays". la situation est telle que récemment ce serait même le patron du renseignement militaire ivoirien qui se serait fait braquer sur le boulevard Giscard d’estaing.

4- daGo Gerard

40- lakpa beuGre patrice

█ (Afrikom)

5- MeMeda koukouGnon

41- daGo n’Guessan jeanne

6- dakouri doukouri jacob

la liste des disparus

7- MeMeda allopo

1- kadji GaËl

8- daGo Zakue nestor

2- kadji patrice

9- daGo franck eZekielli

3- kadji didier

31- beuGre ZaZou theodor 32- daGo laGa rose 33- daGo babo jereMie 34- kpassou benahi GerMaine 35- daGo ZellY serGe

la population reste souMise à l'insÉcuritÉ et au racket


SOS COTE D’IVOIRE

d

epuis la fin officielle de la guerre civile opposant laurent Gbagbo et alassane ouattara pour la présidence de la côte d'ivoire, ce dernier multiplie les beaux discours sur la paix et la réconciliation nationale. Mais la population reste exposée à la loi des bandes armées, plus particulièrement des frci (forces républicaines de côte d'ivoire, favorables à ouattara). à ce sujet, nous extrayons plusieurs témoignages du dernier numéro du mensuel le pouvoir aux travailleurs, édité par nos camarades de l'union africaine des travailleurs communistes internationalistes. ils montrent que les populations pauvres continuent d'être rackettées et assassinées. Mais, visiblement, les nouveaux dirigeants ne se sentent pas concernés, trop occupés qu'ils sont à se partager les postes donnant accès à la mangeoire et aux caisses de l'État. dans certains quartiers d'abidjan, de même que dans les villages du département d'alépé et anyama, les exactions continuent. les habitants d'ahoué sont quotidiennement menacés par les frci sous prétexte de rechercher des armes cachées. ils pillent les maisons des villageois. d'autres sont battus à sang. (...) à n'zeugui, les populations ont abandonné leur village pour se réfugier dans la brousse et dans des campements. depuis plus d'un mois, des éléments des frci ont élu domicile dans ce village. ils pillent les maisons, frappent et enlèvent des jeunes qui refusent de coopérer avec eux.(...)

un chauffeur de wôrô wôrô (taxi collectif) à abobo derrière-rail raconte : « les frci font le barrage matin et soir. Quand ils nous arrêtent, ils ne contrôlent pas nos papiers mais demandent de l'argent. souvent je donne 300 ou 500 francs cfa. »un autre chauffeur de car faisant abidjan-agboville est arrêté à un barrage. son apprenti voulait présenter les papiers, mais le chauffeur énervé lui a dit : « ce n'est pas la peine, donne-leur 200 f, on va partir ! » ces frci prennent aussi l'argent des passagers. ils sont organisés en petites bandes éparpillées à travers la ville, qui contrôlent chacune une zone. chaque bande rackette de la façon la plus brutale les petits vendeurs et commerçants qui s'y trouvent. »(...) dans la zone industrielle de Yopougon (abidjan) le travail reprend progressivement, mais le problème de l'insécurité n'est toujours pas résolu. un travailleur raconte : « la semaine dernière trois de nos collègues ont subi des brimades des éléments des frci. le premier venait au travail lorsqu'il a été interpellé au carrefour ivograin. ils lui ont demandé de présenter sa pièce d'identité, ce qu'il a fait. Mais l'un des éléments des frci, estimant qu'il avait présenté sa pièce de loin, a carrément tiré deux coups de feu

23

entre ses jambes. notre collègue est sain et sauf, mais traumatisé par la scène qu'il vient de vivre. « le deuxième, au même endroit, a lui aussi été interpellé pour les mêmes raisons. lorsqu'il a présenté sa pièce, l'élément la lui a arrachée, l'a mise dans la bouche et l'a mâchée. ensuite, il l'a accusé d'être un milicien et lui a écrasé l'orteil avec la crosse de son fusil. « le troisième a présenté sa pièce. il s'avère qu'il est Guéré (ethnie de l'ouest de la côte d'ivoire où il y a eu de nombreux massacres). l'élément des frci l'a automatiquement traité de milicien. il lui a ordonné de se coucher et a enlevé le cran de sécurité de son fusil, malgré le fait que le collègue répétait qu'il était un travailleur depuis sept ans sur la zone industrielle et qu'il n'avait rien à voir avec toute cette histoire. un autre élément des frci est intervenu en sa faveur, et c'est à ce dernier qu'il doit son salut. « ces exemples ne sont pas des cas isolés. il y a deux jours, deux personnes ont été tuées non loin du marché Micao, devant l'entreprise sip. (...) trois semaines avant, un ouvrier de Ghandour, accusé d'être un milicien, a été tué. sur indication, les frci sont allés le chercher jusque sur son lieu de travail (...). son cadavre a été retrouvé près du lac. un jour de la même semaine, je partais au travail lorsque je suis tombé sur des éléments des frci qui étaient en train de brûler des corps. c'était horrible. » █ lutte ouvrière n°2237

traînÉe sanGlante dans le silence MÉdiatiQue

s

ilence honteux des médias français alors que le sang dû aux bombes françaises et onusiennes n'a pas encore séché et que des exactions en nombre continuent d'être perpétrées par les hommes de ouattara. deux seules ruptures de ce silence : - pour offrir des interviews obséquieuses à ouattara invité au G8, et à ses proches, interviews dont la figure caricaturale est la servilité honteuse d'elkabbach. le même elkabbach qui usait de la grossièreté la plus crasse quelques semaines avant pour interviewer agresser verbalement l'ambassadeur de côte d'ivoire en france pierre kipré, sert à présent la soupe de la façon la plus pitoyable à ouattara, arborant, lui, un sourire

narquois qui semble ignorer que les courbettes d'elkabbach ne sont pas pour lui, mais pour celui qui est derrière lui, sarkozy ! - pour attribuer à Gbagbo séquestré arbitrairement depuis plus de deux mois, les crimes de ses ennemis : "scoop" au jt de france 2 d'il y a une semaine, concernant les disparitions du novotel d'abidjan, scoop tout au conditionnel, appuyé d'images de l'armée régulière en baskets et bandeau sur la tête (sic), et du ton larmoyant du reporter conduisant "les pistes" (au conditionnel) au palais de Gabgbo ! commentaire de M.-l. koutouan : "lorsque des ressortissants français considérés hier comme des proches du président Gbagbo, sont enlevés par les hommes de ouattara, la presse française impute ces enlèvements aux hommes de Gbagbo"... hors cela, silence total en france y compris pour ce qui concerne deux autres ressortissants français : silence sur l'assassinat de philippe rémond et sur la séquestration arbitraire du français Michel Gbagbo, dans des conditions inhumaines, après qu'il ait été molesté par les frci de ouattara et dans son QG, devant les caméras !... à l'instar de tous les proches du président Gbagbo et de son gouvernement. laissant sa seule trace sanglante et des troupes sur place, la bête repue, précédée de ses hérauts médiatiques et mensongers, s'est retirée de côte d’ivoire... pour se gorger à nouveau de sang sous d'autres cieux, libye, syrie... sous la férule du pouvoir français de droite et des pouvoirs onusien, otanesque, obamesque, avec la même complicité de l’opposition socialiste, trop occupée à ses combats sociétalistes et à ses "y'a pas mort d'homme"... certains et certaines, nombreux, en proie à la torture, aux viols, aux épurations ethniques, meurent pourtant... sans écho.


SOS COTE D’IVOIRE au Moins deux Morts et 75 blessÉs dans des attaQues des hoMMes du prÉsident ouattara contre des villaGes

a

u moins deux personnes ont été tuées et plus de 75 autres blessées dans des attaques de villages du sud du pays par des partisans armés du président alassane ouattara, a dénoncé jeudi à abidjan le chef par intérim de la division des droits de l'homme de l'opération des nations unies en côte d'ivoire (onuci), Guillaume ngefa. "la division des droits de l'homme est particulièrement préoccupée par la multiplication d'incidents violents et attaques conduits par des éléments des forces républicaines de côte d'ivoire (frci, proouattara) dans plusieurs villages", a indiqué Guillaume ngefa lors d'une conférence de presse. M. ngefa a cité notamment dabouyo (sudouest, entre sassandra et Gueyo), Yamanou (près de daloa, centre-ouest), sériyo (centre- ouest, entre Gagnoa et Gueyo), bécouesin (sud, 24 km d'akoupé), domolon (55 km d'abidjan) et Yakassé-Mé (50 km d'abidjan). selon M. ngefa, les incidents "les plus graves" se sont déroulés à bécouesin, domolon et Yakassé-Mé. "a bécouesin, des éléments des frci ont investi le village et arrêté une vingtaine de jeunes, une autre personne battue est morte des suite de ses blessures", a-t-il rapporté. a Yakassé-Mé, a poursuivi le chef de la division des droits de l'homme, un vieillard s'est écroulé et est mort alors qu'il tentait de fuir des éléments des frci qui avaient lancé une " opération de ratissage" dans le village. "ces incidents ont fait au moins 45 blessés dont trois par balles", souligne M. ngefa. a domolon, a-t-il encore dit, une incursion des frci " officiellement à la recherche de cache d'armes s'est soldée par une trentaine de blessés". Guillaume ngefa relève que ces incidents ont une "constance" à travers "l'utilisation d'armes lourdes, les arrestations massives de jeunes, les pillages et la fuite des populations vers la brousse". il demande que des "enquêtes immédiates et impartiales" soient menées afin que les auteurs de ces actes soient "identifiés, poursuivis et sanctionnés".

la mise en marche de l'appareil sécuritaire est au coeur des préoccupations immédiates du gouvernement d'alassane ouattara. lors d'un conseil des ministres tenu mercredi, le gouvernement a décidé de lutter résolument contre l'insécurité avec l'élaboration d'un plan de lutte contre, notamment, le racket et le démantèlement des barrages anarchiques à travers le regroupement et l'encasernement de tous les militaires, la création d'une brigade mixte de contrôle des barrages routiers et la mise en place d'une unité de lutte contre le racket.

abidjan interpellÉ par sa police

a

abidjan, on circule toujours à ses risques et périls. il y a quelques jours, un français empruntant l’un des principaux axes de la ville, le «vGe» (les initiales de l’ex-président valéry Giscard d’estaing), s’est fait braquer son pick-up par des hommes en armes. sur le boulevard qui longe la lagune ebrié, des hommes en tenue militaire ont récemment stoppé le 4 x 4 du patron du renseignement militaire ivoirien, au beau milieu du trafic, avant de lui dérober son véhicule et ses téléphones. il était un peu plus de 13 heures et ce responsable sortait d’une réunion… au ministère de la défense. un français, bien introduit dans les milieux économiques, raconte : «la nuit, souvent entre 2 heures et 5 heures, il arrive encore que des entrepôts soient pillés par des individus solidement armés.» plus de deux mois après la fin de la crise en côte-d’ivoire, l’insécurité demeure, freinant d’autant le redémarrage économique du pays. réticences. le maintien de l’ordre est toujours assuré, pour l’essentiel, par les forces républicaines de côte-d’ivoire (frci), même si certains policiers et gendarmes sont réapparus aux principaux carrefours de la ville. Mais nombre d’entre eux hésitent encore à reprendre du service. «craignant des représailles, beaucoup se sont débarrassés de leur uniforme ou l’ont même brûlé au moment de la chute de Gbagbo», souligne un observateur étranger. les commissariats sont squattés par les soldats du président ouattara ; ce qui dissuade les anciens de revenir. pour vaincre leurs réticences, le gouvernement a décidé de payer de la main à la main les fonctionnaires. selon une source diplomatique, 2 000 d’entre eux manquaient à l’appel sur un total de 18 000. le gouvernement de Guillaume soro, qui a fait du rétablissement de la sécurité sa priorité, est confronté à un double défi :

24 il doit non seulement convaincre les anciens «corps habillés» (forces de l’ordre) de reprendre leurs activités, mais aussi démobiliser les nouveaux venus, pour la plupart des hommes recrutés sur le tas durant la campagne éclair des forces proouattara fin mars. «les autorités vont avoir du mal : abidjan, c’est las vegas ! il y a de l’eau, de l’électricité, des restos, des boîtes de nuit…» dit un étranger. le pouvoir devra leur proposer des débouchés professionnels avant qu’ils consentent à déposer les armes. tout dépendra in fine du bon vouloir des «comzones» (commandants de zones) qui, durant des années, ont mis en coupe réglée la moitié nord du pays, avant de jeter leur dévolu sur abidjan à la faveur de la chute de Gbagbo. «certains cherchent à reproduire les pratiques mafieuses expérimentées durant des années dans le nord, en taxant les transporteurs et en rackettant les entreprises et les particuliers en échange de leur protection», confie une source sécuritaire. or, selon un diplomate, «Guillaume soro n’a pas toute l’autorité qu’on lui prête sur ses anciens compagnons d’armes». un autre parle de «communauté d’intérêts» : «ils ont fait soro, et soro le leur a bien rendu en les laissant prospérer.» le gouvernement a décidé de mettre en place une unité de police antiracket, et on a même vu soro et son ministre de l’intérieur se rendre dans certains quartiers pour y faire sauter des barrages sauvages. visite de courtoisie. pour remettre de l’ordre, alassane ouattara s’appuie aussi sur l’ancienne puissance coloniale. des patrouilles franco-ivoiriennes sillonnent abidjan. des gendarmes français n’ont pas hésité à rendre une petite visite de courtoisie à l’un des nouveaux maîtres d’abidjan, le commandant Wattao, pour lui demander de restituer des biens pillés à l’un de leurs compatriotes. ces dernières semaines, les militaires de la force licorne ont multiplié les interventions de ce type. le conseiller militaire français nommé auprès du président ouattara pour aider à la restructuration l’armée ivoirienne a entamé sa mission à abidjan. Mais, relève un expert, «ce n’est pas avec un seul homme qu’on va remettre debout cette institution. celle-ci n’a plus de chaîne de commandement, ni de hiérarchie». son chef d’état-major reste celui du régime précédent, le général philippe Mangou. «c’est surréaliste : même son chauffeur ne lui obéit plus», note ce même expert. █ libération.fr


INTERNATIONAL

25

LES RECENTES GUERRES DES ETATS-UNIS ONT TOUTES ÉTÉ ACCOMPAGNÉES PAR DES MENSONGES MEMORABLES L’histoire des conflits armés impliquant les États-Unis nous enseigne que, lorsque la mobilisation vers la guerre devient difficile, des campagnes de relations publiques sont initiées, souvent basées sur des histoires entièrement inventées.

c’

est une mauvaise période pour la campagne de l’otan contre la libye. le président obama doit faire face à une quasi-révolte du congrès contre cette guerre coûteuse, alors que le secrétaire à la défense, robert Gates, a mis en garde ses alliés européens à bruxelles sur le fait que leur engagement timoré était « en train de mettre en péril la mission en libye et l’avenir de l’alliance. » [1] une fois revenu aux Étatsunis, selon le daily Mail de londres, « M. Gates a demandé des fonds supplémentaires pour les opérations en libye, mais il s’est heurté au refus de la Maisonblanche. » l’histoire des conflits armés impliquant les États-unis nous enseigne que, lorsque la mobilisation vers la guerre devient difficile, des campagnes de relations publiques sont initiées, souvent basées sur des histoires entièrement inventées. par exemple, lorsqu’en 1990 [le chef d’état-major des armées] colin powell exprima ses doutes sur la pertinence d’une intervention des États-unis au koweït, des récits basés sur des photos satellite classifiées émergèrent – récits selon lesquels saddam avait amassé 265 000 soldats et 1 500 chars au bord de la frontière avec l’arabie saoudite. powell changea alors d’avis, et l’attaque eut finalement lieu. Mais après l’invasion, une journaliste du st. petersburg times consulta des photos prises par un satellite commercial, et « elle ne vit aucun signe d’un quart de million de soldats ou de leurs chars. » des faucons du congrès, notamment tom lantos et stephen solarz, ont assuré le soutien de l’attaque contre l’irak [en 1991] avec le récit d’une fille âgée de 15 ans qui aurait vu des nourrissons koweitiens enlevés de leurs couveuses par des

soldats irakiens. cette histoire fut discréditée lorsqu’il apparut que celle-ci, fille de l’ambassadeur saoudien à Washington, pourrait ne jamais avoir visité l’hôpital en question. elle avait en fait été préparée à relayer cette histoire par le cabinet de relations publiques hill & knowlton, qui travaillait pour le compte du gouvernement koweitien avec lequel il avait signé un contrat de 11,5 millions de dollars. l’histoire des interventions extérieures des États-unis est jonchée de ce genre de faux récits, depuis la campagne « souvenez-vous du Maine ! » menée en 1898 par l’agence de presse hearst jusqu’aux récits fallacieux d’une attaque nord-vietnamienne contre des destroyers us au

cours du soi-disant « deuxième incident du Golfe du tonkin » du 4 août 1964. de plus, nous savons qu’en 1962 l’état-major interarmées des États-unis (jcs) planifia l’opération northwoods une série de mises en scène – parfois meurtrières – pour tromper le peuple états-unien dans le but de déclencher une guerre contre cuba. depuis le fiasco des faux récits sur l’irak en 1990-91, ces histoires ont eu tendance à émaner de sources étrangères, généralement européennes. ce fut ostensiblement le cas avec les documents falsifiés venant d’italie relatifs au yellowcake, des documents qui servirent de base à George W. bush pour accuser mensongérement l’irak dans son discours sur l’état de l’union de 2003. [6] ce fut également le cas concernant les fausses histoires liant saddam hussein aux fameuses lettres piégées à l’anthrax de

2001. (il fut plus tard démontré que cet anthrax provenait en réalité d’un laboratoire us de guerre bactériologique). nous devrions garder à l’esprit cette récurrence historique de récits falsifiés pour justifier des interventions alors que nous sommes face à des allégations — pas encore prouvées, ni discréditées — selon lesquelles kadhafi a utilisé le viol comme méthode pour combattre l’insurrection, et pourrait lui-même en être coupable. ces accusations ont été proférées le 8 juin 2011 par luis Moreno-ocampo, procureur général de la cour pénale internationale (cpi), qui a prétendu, selon le time Magazine, qu’il existait des indications démontrant que le dictateur libyen Mouammar kadhafi avait ordonné le viol de centaines de femmes durant sa violente répression contre les rebelles. de plus, il aurait luimême fourni à ses soldats du viagra afin de stimuler leur potentiel de commettre des agressions. selon le time, les récits de viols sont en train d’être véhiculés par des médecins qui avancent avoir rencontré et soigné des patientes mais qui n’ont pas leur permission pour révéler leurs identités. auparavant, selon un médecin libyen interviewé dans une vidéo d’al jazeera, « de nombreux médecins ont trouvé du viagra et des préservatifs dans les poches des combattants pro-kadhafi décédés, et ils ont aussi soigné des femmes victimes de viol. le docteur insiste sur le fait que cela indique clairement l’usage par le régime de kadhafi du viol comme arme de guerre. » Mais que penser de l’accusation de Moreno selon laquelle « [à] présent nous recevons des informations indiquant que kadhafi lui-même a décidé de violer, et c’est une nouveauté. » c’est une accusation sensationnelle : jusqu’à ce que nous apprenions qu’il existe une source sure pour la corroborer, on peut suspecter qu’elle fut proférée dans le but de faire les gros titres.


INTERNATIONAL dans l’enquête sur ces accusations, le fait que la culture libyenne soit si hostile aux victimes de viols est un problème car elles sont réticentes à se manifester. des enquêteurs travaillant pour human rights Watch et pour amnesty international furent incapables de trouver une seule femme disant avoir été violée. cherif bassiouni, enquêteur de l’onu dans le domaine des droits de l’homme, a déclaré à l’agence france presse que les récits relatifs aux viols et au viagra étaient véhiculés par les autorités de benghazi « dans un contexte “d’hystérie collective”. » en fait, il avait découvert seulement trois cas. [10] bien entendu, tout conflit militaire est habituellement accompagné par le viol. ce qui pourrait constituer un crime de guerre serait l’hypothèse où (pour citer le time) kadhafi « avait fourni du viagra à ses soldats. » Moreno a en effet déclaré, selon associated press, que « des témoins ont confirmé l’achat par le gouvernement [libyen] de conteneurs de médicaments s’apparentant au viagra pour “accentuer la possibilité de violer”. »

26

DECOUVERTE D’UN ChARNIER EN SYRIE

l’

armée syrienne est venue à bout du groupe armé qui avait pris le contrôle de jisr al-choughour, une ville frontalière de la turquie, en massacrant 120 membres des forces de sécurité.

un charnier a été mis à jour d’où ont été extraites les dépouilles de dix soldats que les assaillants avaient selon les cas, décapités ou dont ils avaient coupé les membres. la syrie est confrontée à une déstabilisation militaire orchestrée par des groupes religieux extrémistes et des mercenaires recrutés par le prince bandar bin sultan d’arabie saoudite et encadrés par la cia.

certains ont objecté que l’achat de médicaments s’apparentant à du viagra ne suffit pas à indiquer un crime de guerre. alors qu’elle était en mission d’enquête à tripoli, l’ancienne députée au congrès cynthia Mckinney a indiqué dans ses courriels que, jusqu’à aujourd’hui, la seule armée connue pour avoir distribué du viagra dans le cadre de ses opérations de guerre est l’armée des États-unis. le viagra a en effet été utilisé en afghanistan comme dessous-de-table pour inciter les leaders tribaux âgés à donner des informations. [11] l’accentuation subtile des assertions de Moreno opérée par le time – passant de l’achat du viagra à sa fourniture aux soldats – nous rappelle la triste tendance historique des médias de masse états-uniens à diffuser de faux récits afin de justifier les guerres. il est douloureux de l’affirmer, mais pratiquement chaque intervention militaire majeure des États-unis depuis la corée a été accompagnée de récits falsifiés. on devrait exhorter M. Moreno-ocampo à produire rapidement les preuves de ses accusations, qui devraient se baser sur plus d’éléments que les seuls témoignages de médecins travaillant pour le régime de benghazi. █ peter dale scott: reseau voltaire

█ source: reseau voltaire


INTERNATIONAL

QUI VEUT DÉTRUIRE LA GRÈCE?

Le compositeur et ancien ministre grec Míkis Theodorákis ne croit pas que son pays soit responsable du malheur financier qui l’accable. Il décèle derrière cette crise la main de Washington et dénonce le rôle du FMI.

a

vec le sens commun dont je dispose, je ne peux pas expliquer et encore moins justifier la vitesse à laquelle notre pays a dégringolé à partir de 2009, au point de faire appel au fMi, perdant ainsi une partie de sa souveraineté nationale et passant à un régime de tutelle. et il est curieux que personne jusqu’à présent ne soit occupé du plus simple, c’est-à-dire de notre parcours économique avec chiffres et documents, de manière à ce que, nous ignorants, comprenions les causes réelles de cette évolution vertigineuse et sans précédent, qui a comme résultat la perte de notre identité nationale accompagnée de l’humiliation internationale. j’entends parler d’une dette de 360 milliards, alors qu’en même temps je vois les mêmes dettes, voire de plus grandes, dans de nombreux autres pays. par conséquent, celle-là ne peut pas être la cause essentielle du malheur. ce qui me pose problème également, c’est l’exagération des coups internationaux dont notre pays est la cible, d’une telle coordination quasi-parfaite contre un pays d’une économie insignifiante, ce qui finit par être suspect. ainsi suis-je conduit à la conclusion que quelques uns nous ont culpabilisé et nous ont fait peur, de manière à nous conduire au fMi, qui constitue un facteur essentiel dans la politique expansionniste des

etats-unis et tout le reste concernant la solidarité européenne est de la poudre aux yeux, pour cacher qu’il s’agit d’une initiative purement états-unienne, pour nous jeter dans une crise économique artificielle, de manière à ce que notre peuple ait peur, qu’il s’apprivoise, qu’il perde des conquêtes précieuses et enfin qu’il se mette à genoux, une fois acceptée la domination étrangère. Mais pourquoi ? pour servir quels plans et quels objectifs ? bien que j’aie été et reste partisan de l’amitié gréco-turque, néanmoins je dois dire que je crains ce renforcement soudain des relations gouvernementales, et les contacts précipités entre ministres et autres acteurs, les déplacements récents à chypre et la prochaine visite d’erdogan. je soupçonne que derrière tout ça se cache la politique états-unienne avec ses projets suspects, qui concernent notre espace géographique, l’existence de gisements sous-marins, le régime de chypre, la mer egée, nos voisins du nord et l’attitude arrogante de la turquie, le seul obstacle étant la méfiance et l’opposition du peuple grec. tous, autour de nous, peu ou prou, sont attachés au char des etats-unis. la seule différence c’est nous, qui depuis la dictature de la junte et la perte de 40% de chypre jusqu’aux embarrassantes polémiques avec skopje (ancienne république Yougoslave de Macédoine) et les ultra nationalistes albanais, nous recevons des coups sans prendre conscience. il faudrait ainsi que nous soyons éliminés en tant que peuple et c’est ce qui arrive exactement aujourd’hui. j’appelle les économistes, les politiciens, les analystes, à me démentir. je crois qu’il n’existe pas d’autre explication logique en dépit du complot international, auquel ont participé les européens prous du type Merkel, la banque européenne, la presse réactionnaire internationale, tous ensemble ont participé au ” grand coup ” de la dévalorisation d’un peuple libre à un peuple soumis. tout au moins, je ne peux donner aucune autre explication. je reconnais que je n’ai pas de connaissances spécifiques mais ce que je dis, je le dis avec mon sens commun. peut-être beaucoup d’autres pensent comme moi et nous le verrons peut-être les jours à venir. en tout cas, je voudrais préparer l’opinion publique et souligner que si mon analyse est juste, alors la crise économique (laquelle, comme je le dis, nous a été imposée) n’est que le premier verre amer d’un repas de lucullus qui suivra et que cette fois-ci viendront aussi des questions nationales cruciales,

27 dont je ne veux pas imaginer où elles nous conduiront. je souhaite avoir tort. █ Míkis theodorákis

LA GRÈCE SORT DE LA ZONE EURO? VIVE LA GRÈCE! Les grecs n'en peuvent plus. a décision est prise, les grecs sortent de la zone euro. discrètement, le président de la Grèce alexander papandréou l'a répété vendredi soir dernier au luxembourg : "Mon peuple souffre, vous comprenez".la mission allemande pour retenir la Grèce a échoué. papandréou a discrètement fait passer le message à ses compatriotes, en leur demandant de retirer leurs économies des banques. ce qui se passe effectivement. la sortie de la Grèce est une tragédie pour l'ue, l'euro va s'effondrer, et des pays comme l'espagne et le portugal risquent de faire de même très rapidement. pire, tout les prix à la consommation vont s'envoler durant l'été.

l

un mouvement de panique européen est à prévoir. on peut imaginer facilement le scénario d'une population européenne frappant aux banques pour réclamer leurs économies. dans certte perspective d'écroulement de l'euro, la france a limité cette semaine les retraits aux banques postales, y compris sur les cartes visa. voici une vidéo montrant l'excitation du peuple grec (formidable et digne). aucune grande chaine ni grand média n'en parle, c'est une honte, Wikistrike met donc en lumière une crise grecque qui durant les mois qui viennent se généralisera à l'ensemble des pays de la zone euro. █ Wikistrike


INTERNATIONAL

28

GhANA ET EThIOPIE, NOUvEAUx «LIONS» DE LA CROISSANCE L’Asie avait ses dragons, l’Afrique émergente a désormais ses lions. Pour 2011, les deux champions de la croissance sont le Ghana (+12%) et l’Ethiopie (+10%). De quoi faire pâlir d’envie les pays francophones. le Ghana a le miracle modeste. le pays de l’ex-leader panafricaniste kwame nkrumah ne fait guère parler de lui dans la rubrique des conflits, famines et autres catastrophes. et la presse francophone l’ignore injustement pour se focaliser sur le voisin ivoirien, beaucoup plus turbulent. dommage, car le Ghana est le champion africain de la croissance pour 2011, selon les t o u t e s dernières prévisions de la banque africaine de développement (bad) et de l’organisation de coopération et de développement économiques (ocde). l’ancien prestigieux royaume ashanti va doubler la croissance de son produit intérieur brut (pib) en seulement un an, passant de +5,9% en 2010 à +12% en 2011 grâce au pétrole. la banque mondiale est même encore plus optimiste, tablant sur un pib en hausse de 13,4%. en comparaison, la croissance du pib de l’afrique de l’ouest pour 2011 est de 5,9% et celle de l’ensemble du continent de seulement 3,7%. le Ghana est en pleine phase de décollage: entre 1993 et 2006, la taille de son économie a triplé. et grâce au démarrage de la production de pétrole à grande échelle en décembre 2010, le décollage prend des allures de véritable miracle. d’autant plus que les bases sont solides: «la stabilité sociale et l’enracinement croissant de la démocratie dans le pays ont contribué à renforcer la confiance des investisseurs, ce qui s’est traduit par une recrudescence des opérations», selon le rapport.

une «nation industrielle moderne» le président john atta Mills, d’une grande discrétion sur la scène internationale contrairement, par exemple, à son homologue sénégalais abdoulaye Wade, se concentre sur son pays, qu’il veut transformer en «nation industrielle moderne». la production de pétrole est actuellement d’environ 80.000 barils par jour et devrait atteindre les 120.000 barils/jour dès le mois d’août. des nouveaux gisements ont récemment été découverts et les autorités comptent ouvrir une deuxième raffinerie. le grand port de takoradi, situé près de zones d’exploitation (toutes offshore), change à toute vitesse, avec de luxueuses villas qui

poussent comme des champignons. bref, les pétrodollars coulent à flot. Mais la chance du Ghana, c’est que le pays n’a pas attendu l’«or noir» pour enclencher son décollage économique et peut ainsi éviter les travers que connaît le nigeria ou le Gabon, où les pétrodollars ne profitent guère à la population et sont captés par des élites peu scrupuleuses. le pays de nkrumah, 24 millions d’habitants, est en effet le deuxième producteur d’or du continent après l’afrique du sud, et le deuxième exportateur mondial de cacao, derrière son voisin ivoirien. pour le Ghana, le pétrole est un moteur de plus à son économie —mais pas l’unique. le président barack obama ne s’y est pas trompé: il avait réservé au Ghana en juillet 2009 son premier voyage en afrique subsaharienne. Mais la comparaison avec la côte d’ivoire, qui sort avec peine d’une décennie de crise politico-militaire, n’est vraiment pas avantageuse pour abidjan. si le pays

d’alassane ouattara est resté leader sur le marché du cacao —demeurant le pays le plus riche de l’afrique de l’ouest francophone— les indicateurs pour 2011 sont diamétralement opposés: croissance de 12% pour accra (capitale ghanéenne), récession de plus de 7% pour abidjan. soit près de 20 points de différence entre les deux voisins… la famine de 1984 cap à l’est, avec l’autre champion 2011 de la croissance: l’ethiopie. comparer l’ancien royaume abyssin à un «dragon asiatique» peut paraître plus qu’osé tant les préjugés sont forts à l’égard de ce pays de la corne de l’afrique. en occident, les images de la terrible famine de 1984 et de l’élan de solidarité mondiale qu’elle a suscitée sont toujours dans les esprits. et aujourd’hui encore, la situation nutritionnelle est grave pour des millions d’habitants. la grande pauvreté reste enkystée dans de nombreuses régions, dans de nombreux villages et quartiers: 40% des près de 90 millions d’habitants vivent —ou plutôt survivent— avec 1,25 dollar par jour (0,86 euro). Mais l’ethiopie ne se résume pas à ces clichés misérabilistes. lorsqu’on arrive dans l’immense aéroport d’addis abeba (capitale de l’union africaine), qu’on emprunte des avenues plus larges que les champs-elysées à paris, que des nouveaux bâtiments de béton et de verre défilent devant soi, on se dit que ce pays, qui selon les projections comptera en 2050 170 millions d’âmes, voit grand, très grand. depuis 2004, soit 20 ans après la grande famine et ses millions de morts, la croissance économique en ethiopie oscille entre 8,8% (en 2010) et 12,6% (en 2005). et selon le rapport bad-ocde, elle devrait s’élever à 10% en 2011 —la deuxième plus forte sur le continent, bien au-dessus de celle de l’afrique de l’est (6,7%).


INTERNATIONAL les chinois déjà présents si l’occident a du mal à imaginer qu’on puisse faire du business dans un pays ayant connu une si grave famine, les chinois ne font pas autant de précautions: «la chine est actuellement la principale destination des exportations éthiopiennes, position à laquelle elle a supplanté l’allemagne. c’est également la première source d’importations pour l’Éthiopie, alors que c’était auparavant l’arabie saoudite», indique le rapport. les échanges (importations et exportations) entre les deux pays ont été multipliés par dix en moins de huit ans, passant de 100 millions de dollars en 2002 à plus de 700 millions en 2006 (les exportations éthiopiennes dépassant alors les 120 millions), et à plus d'un milliard de dollars en 2009/2010. a addis abeba, la «chinafrique» est désormais une réalité, et tant pis pour les occidentaux trop frileux. les chinois sont présents dans de nombreux secteurs, du bâtiment aux routes, mais aussi dans les télécommunications et

la production d’électricité. ce dernier secteur est stratégique pour permettre à un pays de décoller économiquement, et la pénurie d’électricité, en afrique, constitue un des principaux freins à la croissance. «actuellement, les entreprises chinoises prennent part à la quasi-totalité des projets de production électrique» en ethiopie, souligne le rapport. Mais le barrage Gibe iii, le deuxième plus important barrage hydroélectrique du continent, financé par les chinois, est très critiqué par les organisations de la société civile et les écologistes ainsi que par les etats voisins, qui craignent qu’addis abeba s’approprie des eaux bien utiles chez eux. un parti unique de facto cette percée chinoise dans un pays allié des etats-unis, notamment dans la lutte contre le terrorisme dans la corne de l’afrique, est regardée avec attention à Washington.

29 sur le plan des libertés, l’ethiopie n’est pas le Ghana. le premier ministre Meles Zenawi est au pouvoir depuis 1991 et laisse peu de place à ses opposants: le parlement est dominé à 99% par le parti au pouvoir —un score à la soviétique qui laisse songeur sur les progrès restant encore à accomplir. Mais, si vingt ans après le vent de démocratisation qui a soufflé sur l’afrique et six mois après les printemps arabes, addis abeba vit toujours sous la férule d’un parti unique de facto, ce ne sont pas ses nouveaux partenaires chinois qui lui en feront le reproche. et aux etats-unis comme en europe, les pressions sont modérées: la stabilité avant tout. les ex-rebelles ayant renversé en 1991 le régime militaro-marxiste de Mengistu sont toujours solidement accrochés au pouvoir. et pour l’instant, le modèle chinois (croissance économique et parti unique) leur convient très bien. █ adrien hart: slate africa

Suivez DEBOUTCIV sur Twitter @DeboutCIV


DEBOUTCIV N°7  

Hebdomadaire d'info continue

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you