Page 21

Les plasmocytes synthétisent et sécrètent alors des anticorps (jusqu’à 2000/seconde) dans le sang ou la lymphe selon leur localisation au moment de leur activation. Ces anticorps (ou immunoglobulines ou gammaglobulines) sont des protéines en forme de Y aux fonctions immunitaires multiples : – neutralisation : en se fixant sur les antigènes, les anticorps bloquent ou empêchent leur progression ainsi que leurs effets néfastes sur l’organisme. Ils forment ce que l’on appelle des complexes antigène-anticorps (complexe immun) ; – activation du système du complément (voie classique) ; – renforcement de la phagocytose où les anticorps jouent le rôle d’opsonines : elles se fixent sur l’antigène, facilitant ainsi sa reconnaissance et son internalisation par les phagocytes ; – stimulation de lymphocytes tueurs, semblables aux cellules NK mais qui nécessitent la présence des anticorps pour agir sur leur cellule cible antigénique. Cette immunité spécifique faisant intervenir les anticorps est qualifiée d’immunité à médiation humorale.

4

Figure 4.4. Illustration de la réponse immunitaire spécifique à médiation humorale

Chapitre 1 – Définitions

MEP_AnatomiePhysiologie 287

287

01/10/12 10:28

Les 6 processus physiopathologiques  

Cet ouvrage original présente l'anatomie et la physiologie des 6 processus physiopathologiques afin de permettre à l'étudiant de comprendre...

Les 6 processus physiopathologiques  

Cet ouvrage original présente l'anatomie et la physiologie des 6 processus physiopathologiques afin de permettre à l'étudiant de comprendre...

Advertisement