Page 1

extrême est — ouest

bilan

octobre 2008 4 mars 2010


CONTEXTE

2 ASSOCIATION POINTBARRE ORIGINE DU PROJET ET TERRITOIRE(S) DE L’ACTION i. résidence ii. le tnt s’associe au projet iii. la mission de prospection et de rencontres artistiques iv. l’accueil en résidence d’artistes slovaques v. les perspectives de développement artistiques et économiques vi. à propos de l’association biona fide

PRÉSENTATION DE L’ACTION

2 3 3 4 5 5 5 6

7

RÉSUMÉ DU CONTENU

7

ALLER/

7 i. prospections et recherche de partenariats ii. erasmus et adhésion de l’école des beaux-arts de bordeaux au projet iii. micro-résidences d’artistes à košice Eddie Ladoire et Mauve Serra Jean-Paul Labro et Isabelle Carlier Coralie Ruiz iv. résidence de marta jonville

7 8 9

12

13

/ RETOUR i. plateforme artistique entre košice et bordeaux au tnt ii. texte d’intention du tnt iii. texte de présentation d’éric chevance, directeur du tnt

PRÉSENTATION DES ARTISTES

13 14 14

15

19

ÉVALUATION COMMUNICATION i. web ii. presse iii. programmes, affiches, invitations, flyers

19 2I 21

22

PUBLIC EXPERTISE i. élargissement / perspectives ii. incidences artistiques et professionnelles iii. relations avec les partenaires locaux en slovaquie iv. perspectives / retombées

RÉALISATIONS FINALES

BILAN FINANCIER

23 23 24 24 25

26

27

BUDGET PRÉVISIONNEL

27

BILAN DE L’OPÉRATION

28

TABLEAU COMPARATIF

29

GRAPHIQUES

30

INVENTAIRE DES PARTENAIRES ET BÉNÉFICIAIRES DU PROJET

34

VALORISATION

35

REMERCIEMENTS

47


2

CONTEXTE ASSOCIATION POINTBARRE Elle a pour objet de perme!re à des arti"es :

1

De développer des projets arti"iques, par des aides à la produ#ion, à la diffusion, etc. D’inclure et d’insérer les arti"es socialement et professionnellement par des a#ions solidaires et colle#ives et de favoriser l’égalité des %ances.

1. Situation de la Slovaquie en l’Europe

D’être un espace de réflexion sur le "atut des arti"es, sur leurs besoins émergents liés à la spécificité de leur sy"ème de produ#ion et de leur environnement socioprofessionnel, en lien avec les universités, les centres de re%er%es, le mécénat, etc. De démontrer l’utilité et la ri%esse effe#ive des apports de l’arti"e dans le %amp social, de faire reconnaître la logique d’intervention culturelle du pla"icien en lieu et place d’une logique de promotion purement commerciale de la vente d’une œuvre. De créer des connexions entre les arti"es et les différents opérateurs culturels publics et privés et de développer des réseaux locaux, régionaux, nationaux et internationaux. D’organiser tout type de manife"ations et d’a#ions concourants à ces buts. La dynamique du projet e" donc marquée par une quadruple dimension :

i i i i

Soutien au développement des projets des arti"es membres de PointBarre. Soutient à la professionnalisation. Mobilisation de moyens pour la produ#ion et la diffusion des œuvres. Conduite d’une réflexion sur le "atut, le rôle, les besoins, l’environnement socioprofessionnel de l’arti"e.

Marta Jonville a développé dans la "ru#ure PointBarre un programme de résidence et d’é%anges internationaux dont le premier volet e" le projet Feedba& / Extrême E" – Oue". Ce programme d’é%ange e" de"iné à faire circuler des arti"es en Europe et dans le monde, et de leur donner l’occasion d’expérimenter et d’exporter leur travail sur d’autres territoires. Le po"ulat de départ étant que le développement d’un travail arti"ique ne peut s’exonérer (sauf dans certains cas) d’une confrontation avec d’autres publics, d’autres territoires et d’autres manières d’envisager l’art.

PointBarre e" membre de la Fabrique Pola et de la Fraap.


3

ORIGINE DU PROJET & TERRITOIRE(S) DE L’ACTION i. résidence portage pointbarre, biona fide L’association PointBarre, membre de la Fabrique Pola, a développé des conta#s avec la Slovaquie depuis septembre 2447, plus particulièrement avec Biona Fide. Lors d’une première rencontre à Košice en septembre 2447, Peter Radkoff -dire#eur de Biona Fide- a invité Marta Jonville -arti"e pla"icienne- en résidence à Kasarne Kultufabrik de novembre 2448 à novembre 2449. Marta Jonville souhaitait développer un projet arti"ique autour de la danse et de la musique populaire slovaque et les Spartakiades, événement sportif international que l’Union soviétique avait créé en oppositions aux Jeux olympiques. Ce projet a trouvé un é%o très favorable auprès des colle#ivités territoriales dans le contexte des candidatures respe#ives de Bordeaux et Košice au titre de Capital Européenne de la Culture. Bordeaux 2413 qui l’a intégré à son programme pour la candidature. le format de la résidence Le %oix d’une longue résidence e" partie du con"at comme quoi, souvent, les arti"es partent en résidence à l’étranger sur de courtes durées et amènent dans leurs bagages un projet. Le contexte territoriale propre au lieu étranger e" alors impossible à intégrer. L’idée ici était de s’immerger dans un territoire et dans une culture, de créer à partir du lieu et des rencontres effe#uées sur place, mais aussi avoir la possibilité de réagir à des propositions impromptues rencontrées au fil du temps.

1

1. Situation de Kosice en Slovaquie


4

ii. le tnt s’associe au projet Le tnt, qui a également développé des liens avec Biona Fide par le biais de Transe Europe Halles, a souhaité s’associer à PointBarre pour porter le volet retours de ce projet d’é%ange. PointBarre ayant déjà entamé avec Biona Fide une dynamique de rencontre, il a semblé tout naturel à PointBarre et au tnt – "ru#ures ayant de fortes affinités arti"iques et éthiques – de s’associer dans un même projet de coopération pour développer la circulation de projets et d’arti"es dans un contexte européen. Le tnt, lieu de création et de diffusion de formes arti"iques contemporaines et expérimentales, souhaite développer des réseaux européens de produ#ion et de diffusion des œuvres. Ayant adhéré à Transe Europe Halles, il s’e" tourné vers Biona Fide, membre du même réseau européen, pour lui proposer un principe d’é%anges de résidence. Les enjeux pour les trois "ru#ures sont de plusieurs ordres :

i Perme!re la circulation des arti"es entre la France et la Slovaquie. i Entamer une dynamique d’é%anges d’idées et de projets entre les trois "ru#ures.

i Perme!re à PointBarre et au tnt de développer des connaissances et des réseaux de collaborations potentielles en Slovaquie et dans les pays limitrophes, que ce soit des pays de l’Union Européenne ou hors Espace S%engen. Le projet se fonde sur une résidence de Marta Jonville à Biona Fide pendant la durée d’une année, pendant laquelle ce!e arti"e aura trois cadres de travail :

i Une résidence arti"ique. i Une mission de re%er%e d’arti"es et de projets arti"iques qui seront accueillis en résidence à Bordeaux en Février 2414.

i Une mission de prospe#ion pour le compte de PointBarre et du tnt, dans le but de créer les conditions favorables à des collaborations avec les opérateurs culturels bordelais. Temps du projet : o#obre 2448 à mars 2414.


5

iii. la mission de prospection et de rencontres artistiques PointBarre et le tnt ont missionné Marta Jonville pour effe#uer, au cours de sa résidence à Košice, un travail de prospe#ion d’arti"es et de projets arti"iques en Slovaquie et dans les pays limitrophes (Pologne, Hongrie, Ukraine, Autri%e, République T%èque, Roumanie…). Rencontres arti"iques En Slovaquie, Marta Jonville a été %argée de %er%er des arti"es et projets arti"iques, de tous %amps disciplinaires, pouvant êtres proposés au tnt et aux membres de PointBarre pour faciliter les é%anges à courts et à long terme. Le %oix des projets s’e" fait sur les conseils de Marta Jonville et de Biona Fide, en fon#ion du contenu arti"ique et du budget affe#é à ces résidences. Le tnt ne souhaitait pas à priori poser de contraintes en termes de contenu arti"ique, de %amp disciplinaire, ou de thématique de programmation. Prospe#ion L’enjeu e" ici de faire émerger des "ru#ures portant des projets arti"iques et culturels faisant é%o aux projets des membres de PointBarre et du tnt, et susceptibles de s’engager sur des projets d’é%anges d’arti"es ou d’œuvres. Il s’agit également, et plus largement, de favoriser les é%anges entre les a#eurs culturels de Košice et les opérateurs bordelais. Ce!e mission pouvait être ouverte aux colle#ivités si elles en éprouvaient le besoin. iv. l’accueil en résidence d’artistes slovaques Le tnt s’e" engagé à accueillir en résidence un ou plusieurs projets arti"iques portés par des arti"es slovaques, en février 2414. Le tnt s’e" engagé à prendre en %arge les frais de produ#ions, a mis à disposition des arti"es un espace de travail (nef et salle de répétition), un logement (maison du tnt), un accompagnement te%nique, pendant une période de dix jours. Le tnt s’e" engagé à ce que la résidence fasse l’objet d’une re"itution publique. v. les perspectives de développement artistiques et économiques Au-delà de ce!e première expérience de travail en commun, le tnt, PointBarre et Biona Fide souhaitent pouvoir développer des é%anges d’arti"es et de résidences de manière plus développée et plus pérenne. En outre, %acune de ces "ru#ures e" amenée à devenir une personne ressource et un a#eur d’un réseau à con"ruire entre la Slovaquie et la France, mais aussi avec les a#eurs culturels des pays limitrophes, dans une logique d’é%anges d’idées, d’expériences, de compétences mais aussi de circulation des arti"es et des projets arti"iques. Enfin, la collaboration entre tnt, Biona Fide et PointBarre se poursuivra en 2413 par un projet d’é%anges de résidences d’envergure européenne : une résidence itinérante ouverte aux arti"es émergents, plateforme de coopération arti"ique pluridisciplinaire.


6

vi. à propos de l’association biona fide Biona Fide e" une association fondée pour soutenir et favoriser les a#ivités non commerciales culturelles et arti"iques. Depuis 1995, ils promeuvent les personnes créatrices et larges d’esprit ; ils offrent un %oix et une alternative à la vie commerciale, passive et peu profonde d’un consommateur dans une cité. Après avoir créé IC Culture Train, puis Kasarne KulturPark, ils ont crée un centre culturel appelé Tabaska Kultur Fabrik, centre des arts contemporains. Par l’intermédiaire de ses a#ivités, ce centre favorise différentes formes d’expression arti"ique, présente des projets et des œuvres d’arti"es contemporains de Košice, de toute la Slovaquie et d’ailleurs. Le centre soutient les arti"es en leur fournissant de l’espace pour des é%anges sans cérémonie, des émotions, des sentiments et des points de vue différents. Par conséquent, le centre e" un endroit unique où de divers projets culturels et peu usuels émergent. Biona Fide souhaite soutenir et favoriser un éventail d’a#ivités culturelles, et crée ainsi des bonnes conditions pour soutenir la produ#ion de divers jeunes arti"es. Elle veut apporter l’art à la société et la société à l’art. Il e" important d’encourager le développement de l’a!itude créatrice à la vie par l’intermédiaire des arts, de soutenir la communication mutuelle et les manières créatrices, d’exprimer ses points de vue sur le monde et ses que"ions a#uelles, et d’influencer une a!itude positive à la vie. Biona Fide e" un espace ouvert à toute personne créatrice sans aucune re"ri#ion. Il essaie de combler une lacune dans la vie culturelle de Košice. Biona Fide veut con"ruire un pont culturel à travers la Slovaquie, développer la coopération culturelle avec d’autres centres d’arts contemporains à l’étranger, et présenter ainsi de nouvelles occasions pour des arti"es de venir à Košice.


PRÉSENTATION DE L’ACTION RÉSUMÉ DU CONTENU 1 – Un an et demi de résidence pour une arti"e 2 – Micro-résidences ou «amuse gueules» pour 3 arti"es aquitains 3 – Six étudiants slovaques et français en erasmus entre Bordeaux et Košice 4 – Cinq arti"es de Košice à en résidence à Bordeaux 5 – Plateforme arti"ique au tnt D fin de Feedba&. Tous les arti"es, étudiants, enseignants qui se sont croisés où qui ont partagé des moments entre Bordeaux et Košice se retrouvent pour un workshop pendant 14 jours au tnt et participent à une présentation publique de 24h non-"op.

ALLER/ i. prospection et recherches de partenariats Dans le cadre de sa résidence à Biona Fide, Tabaska KulturFabrik, Marta Jonville a développé un réseau de partenariat et de conta#s sur le territoire :

i i i i i

Alliance Française Vy%odoslovenska Galeria Te%nica Universita v Kosiciak-Fakulte Umeni Zuzanna Pacakova Košice 2413

Au moment de son arrivée, l’association Biona Fide s’e" trouvé très en difficulté (perte de leur lieu, Kasarne Kulturpark) et n’a pu assurer le suivi de la résidence. Ils ont cependant fourni un appartement à Marta Jonville pour une durée d’un an. Les liens crées avec les partenaires locaux sont intimement liés à ce!e situation. Pour pouvoir développer son travail arti"ique, Marta a démar%é les différentes in"itutions locales qui se sont trouvées être très ouvertes à ses propositions et, plus tard, à l’accueil des autres arti"es aquitains invités par PointBarre à Košice. Des rencontres qui se sont révélées cruciales : technica universita v kosiciak-fakulte umeni Anna Tre!er dire#rice de l’Atelier Nouveaux Medias de l’école des Beaux-Arts de Košice a invité Marta Jonville à intervenir à l’école pour une période de trois mois pour un atelier ouvert « Performance & Espaces Publiques ». Le partenariat s’e" poursuivi pour la venue d’autres arti"es invités en résidence. D’autre part, Anna Tre!er a souhaité être mise en relation avec l’école des Beaux-Arts de Bordeaux pour signer un programme erasmus entre les deux écoles.

7


8

1

2 1. Lena Leskova à Vychodoslovenska Galeria 2. Beata Kolbasovska et Jakub Pisek à la Fabrique Pola

vychodoslovenska galeria Lena Leskova, dire#rice de la galerie a invité Marta Jonville à intervenir à plusieurs reprises et a également accueilli les workshops de Nicolas Maigret, Jean-Paul Labro, Eddie Ladoire et Coralie Ruiz. Ces arti"es ont également été logés par la galerie. zuzanna pacakova, curatrice indépendante. (noc noc, biela noc) Zuzanna Pacakova a invité Marta Jonville à intervenir dans le cadre de la Nuit des Musées à Košice. košice 2I13 Košice 2413 a invité Marta Jonville à intervenir au Fe"ival « Use Ee City » en Juin 2449. D’autre part Košice 2413 a missionné Chri"ian Potiron pour le suivi de la résidence à Košice. ii. programme erasmus et adhésion de l’école des beaux-arts de bordeaux au projet Anna Tre!er, dire#rice du département Nouveaux Medias à l’école des Beaux-Arts de Košice, a très vite souhaité avoir des liens avec l’école des Beaux-Arts de Bordeaux. Guadalupe E%evarria, Dire#rice des Beaux-Arts de Bordeaux, a été enthousiasmé par la proposition. Le programme erasmus a été signée en février 2449. Marta Jonville a assuré la mise en relation et le suivi de la mise en place du contrat en collaboration avec l’école des Beaux-Arts de Bordeaux et a assuré l’accueil de Nicolas Maigret, (enseignant à l’école des Beaux-Arts de Bordeaux) venu dans le cadre du programme erasmus signé entre les deux écoles. Suite à cela Anna Tre!er et Marta Jonville ont séle#ionné trois étudiants en fin d’études pour partir en programme erasmus à l’école des Beaux-Arts de Bordeaux d’o#obre 2449 à février 2414 et intégrer le projet Feedba&. La séle#ion des étudiants s’e" fait sur la base de :

i Leur motivation i Leur capacité à é%anger et à travailler avec d’autres arti"es (en perspe#ive du workshop au tnt)

i La qualité de leur travail Suite au workshop au tnt, trois étudiants de l’école des Beaux-Arts de Bordeaux sont partis à Košice de mars à juin 2414. Ces étudiants ont été %oisis par Jean-Philippe Halgand enseignant aux Beaux-Arts de Bordeaux. Étudiants de l’école des Beaux-Arts de Košice : Beáta Kolbašovská, Lenka Magova, Jakub Pišek Étudiants de l’école des Beaux-Arts de Bordeaux : Jennifer Harispe, François Duhayon, Pierre Florence.

Les étudiants de Košice ont été logés à la Fabrique Pola durant toute la durée de leur séjour. (partenariat PointBarre /Fabrique Pola)


9

iii. micro-résidences à košice ou les « amuses-gueules » Le volet Micro-résidence d’arti!es à Košice pour les arti"es aquitains a été monté et coordonné par Marta Jonville ; ce qui comprend : Conception du format des résidences. Re%er%e de partenariats. Re%er%e de financements. Appel a projets. Réception des dossiers arti"iques. Séle#ion des arti"e en collaboration avec Vy%odoslovenska Galeria. Accueil des arti"es à Košice. Accompagnement des arti"es durant la totalité de leur séjours. Présentation des arti"es auprès des in"itutions, musées, galeries, critiques d’art sur le territoire.

i i i i i i i i i

La séle#ion des arti"es s’e" fait sur la base de : La cohérence du projet arti"ique. La cohérence du projet en rapport au territoire de la résidence. Les motivations de l’arti"e. L’équilibre projet / financement dédié. La capacité à é%anger et travailler avec d’autres arti"es (en perspe#ive du workshop au tnt).

i i i i i

Les Micro-résidences d’arti"es à Košice ont été conçues pour appréhender la ville. C’e" une prise de conta# avec la ville, avec les a#eurs culturels, les étudiants, les enseignants de l’école des Beaux-Arts de Košice, le public. On pourrait dire qu’il s’agit d’un « amuse-gueule », de"iné à donner envie aux arti"es et aux partenaires de créer des liens. L’aspe# relationnel a été primordial, des espaces de rencontre et de convivialité ont été réservés durant le temps de résidence. Suite à ces micro-résidences plusieurs projets de coopérations ont émergé, notamment le projet N–Border de Jean-Paul Labro et le projet Be Ready de Tabaska Kulturfabrik en collaboration avec quatre arti"es aquitains sur une période de 2 ans. D’autre part, c’e" dans cet espace que se sont rencontrés les a#eurs du workshop au tnt. Nous avons ici commencé une réflexion sur le colle#if, sur le « créer ensemble », et sur le « vivre ensemble ». Chaque arti"e invité a travaillé avec des étudiants de Košice qui, plus tard ont été invités à Bordeaux. Financements et Partenariats : PointBarre —Vy#odoslovenska Galeria — Biona Fide — Région Aquitaine — Culture-France—Mairie de Bordeaux —Bandits Mages — Alliance française —École des BeauxArts de Bordeaux

1

1. « My Curator & I », Photographie, Zuzanna Pacakova et Marta Jonville


10

1 2

artistes invités nicolas maigret – juin 2II9

3 4 1. workshop Nicolas Maigret à Vychodoslovenska Galeria 2. workshop Eddie Ladoire, Vychodoslovenska Galeria 3. « Lake of Bodies », performance de Jean-Paul Labro 4. « Lake of Bodies », performance de Jean-Paul Labro

Durée de l’a#ion : 14 jours Conférence à l’école des Beaux-Arts de Košice. Workshop avec les étudiants de l’école des Beaux-Arts de Košice, présentation du logiciel Pure Data. Présentation publique de son travail à Vy%odoslovenska Galeria pour la Nuit des Musées. Nicolas Maigret était à Košice comme représentant de l’école des Beaux-Arts de Bordeaux dans le cadre du programme ERASMUS signé entre les deux écoles. Profitant de ce cadre, nous avons décidé en commun accord avec Vy%odoslovenska Galeria, l’école des Beaux-Arts de Košice, l’école des Beaux-Arts de Bordeaux et l’Alliance Française de montrer son travail lors de la Nuit des Musées. eddie ladoire & mauve serra – novembre 2II9 Durée de la résidence : 14 jours Conférence l’école des Beaux-Arts de Košice. Workshop avec les étudiants de l’école des Beaux-Arts de Košice. Présentation publique de son travail à Vy%odoslovenska Galeria Exposition d’Eddie Ladoire. Mademoiselle vous allez terriblement me manquer ! Workshop : Eddie Ladoire et Mauve Serra La ville et ses intimités. Les étudiants ont fait des prises de son et des prises de vue dans Košice afin de réaliser une cartographie sonore et photographique d’une certaine experience de la ville. jean-paul labro et isabelle carlier – décembre 2II9 Durée de la résidence : 14 jours Conférence à l’école des Beaux-Arts de Košice. Workshop avec les étudiants de l’école des Beaux-Arts de Košice. WorkShop/Performance, Vy%odoslovenska Galeria : « Lake of Bodies, Fren#Kiss to Košice » Performance en collaboration avec les lycéens du Lycée Français de Košice et les étudiants de l’école des Beaux-Arts de Košice. La performance consi"e à un voyage dans les rues de Košice avec 1444 ballons rouges. C’e" une transhumance dans la ville, la masse des ballons e" poussée et gardée par les pieds de « bergers ». C’e" un jeu avec l’ar%ite#ure de la cité de Košice où Jean-Paul Labro introduit un non-sens et une a#ion poétique.


11

C’e" aussi une intervention pla"ique dans la ville et une réflexion sur la con"itution d’une communauté éphémère. La masse des ballons crée un territoire éphémère. Ce!e communauté se lie et se situe autour de ce territoire in"able et mouvant. Le film a été réalisé par Isabelle Carlier. À la suite de ce Workshop Ivana Komani&a, critique d’art a écrit un texte publié dans la revue Laura et dans une revue d’art di"ribuée en Slovaquie et République T%èque. coralie ruiz – janvier 2I1I Durée de la résidence : 14 jours Conférence à l’école des Beaux-Arts de Košice. Workshop avec les étudiants de l’École des Beaux-Arts de Košice. Coralie Ruiz a travaillé autour du projet arti"ique Label Coquelu#e, qui pense les formes de diffusion possibles d’un travail arti"ique. Workshop : Faire produire des formes arti"iques par les étudiants et les prendre comme « matière ». Prendre ce!e « matière » et penser à une forme d’édition/exposition appropriée. Proposer un moyen de diffusion originale. Chaque participant pense et crée une forme arti"ique pouvant être éditable. (vidéo gravée sur DVD, un carnet de dessin, photocopiée et relié, une série de photo reproduite, …). Pour ce, aucune contrainte, sinon celle de pouvoir reproduire le travail. Produire des séries d’éditions diverses proposées et réalisées par les participants du workshop. Toutes ces éditions sont mises en scènes dans des boîtes en cartons de même format. L’idée e" de con"ruire une « tour » de boîtes qui enferment %acune les œuvres créées et pensées pour ce travail. Les étudiants créent ensuite un contexte de diffusion pour %acune des « boîtesexpositions » et une grande loterie e" mise en place perme!ant à 3 des « visiteurs » de gagner une « boîte-exposition ». Pour ce, créer une mise en scène des éléments relatifs à un jeu-concours : une roue, des coupons-jeux à remplir, un podium, support d’une forme de diffusion. Le jour de présentation : tirage du loto en public. Mise en ligne du projet sur le site internet www.coquelu%e.net afin de diffuser par voie po"ale les éditions créées par le workshop.

1

1. Performance de Coralie Ruiz, à Vychodoslovenska Galeria


12

1 2

iv. résidence de marta jonville Durée de la résidence : un an et demi.

3 4 1. Exposition de Marta Jonville à La galerie Nova 2. Atelier «Performance et espace publiques» pour l’école des Beaux-Arts de Kosice 3. Performance de Marta Jonville, «Mobile dance floor», Noc Noc, Vychodoslovenska Galeria 4. Workshop, «FotoFiction», Festival Moon Ride, Tabaska Kulturfabrik

Marta Jonville était partie à Košice avec comme projet de travailler sur les Spartakiades. Košice 2413 devait accompagner l’arti"e dans la re%er%e de documents d’époque : cinéma, vidéo, journaux. Ce travail n’a pas pu être fait par Košice 2413. L’arti"e n’a pas pu avoir accès aux ar%ives. Durant sa résidence, Marta Jonville a continué à développer sa pratique de performance dans l’espace public. 2 conférences à l’école des Beaux-Arts de Košice. « Zo!avit’, komentar...Upravit’ » Exposition à la galerie Nova. « Performance et espace publics » Atelier à l’école des Beaux-Arts de Košice. « Prototype for a Mobile Dancefloor », Performance, Noc Noc, Vy%odoslovenska Galeria. « $e Swing», Performance, PK7, présentation de fin d’année des étudiants de l’école des Beaux-Arts de Košice. « I will allways dance for Utopia », Performance, Use Ee City, Košice 2413. « Fotofi%ion » Workshop au fe"ival Moon Ride, Taba&a Kulturfabrik. « Fotofi%ion » Présentation publique du workshop à Tabaska Kulturfabrik. Conférence à Vy%odoslovenska Galeria. « One Girl Show » à Taba&a Kulturfabrik, conférence et performance.

Financements et partenariats : PointBarre, Vy#odoslovenska Galeria, Biona Fide, Kosice 2'13, école des Beaux Arts de Kosice, Alliance Française, zébra 3, Région Aquitaine, Mairie de Bordeaux CultureFrance.


13

/ RETOUR

i. plate-forme artistique entre košice et bordeaux au tnt Dire#ion arti"ique : Marta Jonville Format : 14 jours de workshop et 24 heures de présentation publique. Le workshop au tnt a clôturé l’année et demi d’é%anges et de rencontres entre Bordeaux et Košice. Faire un travail et une présentation colle#ive a été l’enjeu de ce workshop. Cependant, il ne s’agissait pas de contraindre les arti"es à travailler ensemble mais de parier qu’en les laissant travailler les uns à côté des autres des croisements et des fro!ements feraient évoluer le travail de manière différente, créeraient des jon#ions, des collaborations et des étincelles. L’idée même de créer ensemble a provoqué des rési"ances, mais finalement, la majorité a joué le jeu. Des petits groupes se sont créés, croisés, mixés. C’e" dans ce contexte que des œuvres ont émergé. Ces oeuvres autonomes ont été placées au tnt pour servir comme décors, comme in"ruments. L’idée des 24h Non-Stop e" venue du tnt et m’a semblé intéressante dans l’idée d’un marathon inspiré d’«On a#ève bien les #evaux» le film de Sydney Polla&. Chacun faisait la même performance toutes les demi heures. L’épuisement a modifié les formes, les a affirmé, nous nous sommes secoués et reliés les uns aux autres pour tenir bon. Ce!e performance colle#ive posait clairement la que"ion de la condition de l’arti"e. Afin de perme!re aux étudiants, arti"es et enseignants de travailler dans les meilleurs conditions possibles, les locaux du tnt ont été intégralement mis à leur disposition. Pour ce!e a#ion, le tnt s’e" %argé de l’organisation matérielle pour les arti"es, enseignants et étudiants, et de l’organisation de la manife"ation à Bordeaux. À Košice, ces différentes que"ions ont été portées et suivies par Marta Jonville. Les écoles des Beaux-Art se sont %argées de la circulation des étudiants, notamment en les faisant bénéficier du programme erasmus. Participants : Reus Martin Baran, Amaury Daurel, François Duhayon, Vi#or Feher, Pierre Florence, Jean-Philippe Halgand, Jennifer Harispe, Marta Jonville, Beáta Kolbašovská, JeanPaul Labro, Eddie Ladoire, Guillaume Laidain, Lenka Magova, Nicolas Meusnier, Jakub Pisek, , Séba"ien Sou%on, Anna Tre!er, Boris Vaitovič, Linda Van Dalen. Quatre étudiantes de l’école des Beaux-Arts de Bordeaux : Camille Groll, Aude Mondoloni, Aurore Pascual et Anne Euler ont travaillé à une couverture (au sens journali"ique) de Feedba& sur la durée totale de l’événement en privilégiant un regard extérieur. Elles sont venues pon#uellement au tnt pour prendre des photographies, faire des enregi"rements sonores et ont pris rendez-vous avec %acun des participants pour réaliser une courte interview vidéo.

1 2 3 1. Workshop TNT 2. Installations dans le bar du TNT 3. «Grass Game», Linda Van Dalen, Beata Kolbasovska, Lenka Magova


14

1 2 3 4 1. « Slagsmalsklubben-concert », Amaury Daurel 2. « Car Crash », Marta Jonville, Viktor Feher, & co 3. « The Swing », Marta Jonvile & Jakub Pisek 4. « Lemons », Beata Kolbasovska

ii. texte d’intention du tnt Développer un projet, c’e" aussi lui donner de nouvelles dimensions. Il ne suffit plus, comme nous l’avons fait depuis l’ouverture du tnt, de simplement recevoir en création ou diffusion des équipes arti"iques venant de pays européens, mais bien plutôt de créer un réseau solide et efficace à l’é%elle continentale, en s’appuyant notamment sur le principe des résidences croisées. En septembre 2448, Marta Jonville e" partie à Košice, capitale européenne de la culture 2413 en Slovaquie. Sa mission pour le tnt? Poursuivre son propre travail arti"ique tout en développant une plate-forme commune entre des arti"es et des étudiants des écoles des Beaux-Arts de Bordeaux et Košice. En février 2414, elle e" revenue, accompagnée de pla"iciens slovaques et, via la mise en place d’un programme d’é%ange Erasmus entre les écoles des Beaux-Arts des deux villes, elle a ramèné avec elle un groupe d’étudiants. Enfin rejoints par des performeurs et pla"iciens bordelais, tous inve"issent la Manufa#ure de Chaussures pour une résidence-workshop d’ une période de deux semaines. Les objets e"hétiques résultants de ce!e cohabitation franco-slovaque vous sont proposés en 24 heures, sans interruption : une formule marathon pour que vous aussi entriez en mouvement ! iii. texte de présentation d’éric chevance, directeur du tnt Il peut sembler paradoxal de présenter les travaux de ce soir comme un projet, alors que 18 arti"es, d’horizons, de nationalités, d’âges et de pratiques très divers y participent. Et qui, de surcroît, sont pla"iciens, c’e" à dire, plus familiers d’œuvres personnelles et individuelles que de travaux colle#ifs. Cela paraît d’autant plus étrange que figure, sur le document que vous avez en main, la li"e des produ#ions de %acun. Alors, pourquoi affirmer ici la primauté du pluriel sur le singulier ? D’abord parce que l’aventure qui se finalise ici, ce!e longue session d’in"allations et de performances, e" le fruit de synergies déployées depuis deux ans par des arti"es, et en premier lieu Marta Jonville, conceptrice et %eville ouvrière de Feedba&, mais aussi par des "ru#ures culturelles, arti"iques, pédagogiques, des colle#ivités publiques, des associations — et on peut citer ici l’apport précieux de Slovaquitaine — bref, tout un monde qui a su con"ruire, autour d’une idée, un dispositif complet et abouti. Mais au delà de cet engagement rare, sans lequel rien n’aurait été possible, ce que nous montre surtout ce projet, c’e" que le colle#if n’e" pas qu’une addition de particularités, et qu’il dépasse largement la somme des individualités. Fro!ements, confrontations, partages, é%anges de connaissances et de savoir-faire, regroupements et rappro%ements font qu’une puissante unité découle de ce!e rencontre. Et quelles que soient les appro%es de %acun (ceux qui savaient en arrivant ce qu’ils voulaient produire, et ceux qui ont tout inventé ici), le travail présenté durant ces vingt-quatre heures n’aurait pu naître ailleurs. Parce qu’il e" intimement lié à la nature du lieu qui l’accueille, et à la composition d’un groupe dont la ri%esse se confirme au fil des jours (et des nuits). Financements et partenariats : PointBarre, TNT, École des Beaux-Arts de Kosice, École des Beaux-Arts de Bordeaux, Slovaquitaine, Région Aquitaine, Mairie de Bordeaux.


15

PRÉSENTATION DES ARTISTES INVITÉS

françois duhayon con"ruit des sculptures sonores intera#ives présentées sous forme d’in"allations au sein desquelles le public e" amené à déambuler. La perception temporelle et spatiale des espaces d’exposition telle qu’elle peut être modifiée ou orientée e" au coeur de ses préoccupations. D’une certaine façon, c’e" le spe#ateur lui-même qui « a#ive » ses sculptures – selon un dispositif pré-établi (même s’il peut être détourné) – et qui détermine l’expérience subje#ive que fera le spe#a#eur. Partant habituellement de l’idée des sensations qu’il %er%e à produire ou reproduire, il écrit ensuite des programmes (des pat%es) dans Pure-Data qui vont perme!re de les matérialiser. La mise en forme des in"allations se fait en fon#ion de la manière dont les sculptures peuvent être associées pour produire les effets souhaités et en fon#ion de l’ar%ite#ure de leur espace de présentation. Le bricolage (comme pratique empirique et comme méthodologie de travail) e" d’une grande importance dans le design de ses in"allations. Les matériaux (baignoire, métal, matériel audio, bois, clou, colle, scot%, néons, miroir, fils de pê%e, plexiglas, pat%es Pure-Data ….) proviennent pour partie de récupération. Le design e" simple. L’idée prime sur la forme épurée au maximum. Il propose des expériences, des angles de vision, perme!ant une exploration de la subje#ivité en révélant la manière dont %aque « réalité » e" con"ruite et en incitant à une réflexion plus critique de notre expérience telle qu’elle se vit dans un lieu d’exposition. victor feher e" un tou%e à tout : graffiti, "reet art, musique, art visuel, vidéo et cuisine. Il travaille le re"e du temps en tant que manager de produ#ion pour un centre culturel indépendant, Tabaska KulturPark où il coordonne notamment à la communication entre les centres culturels européens et les séjours résidentiels. Il organise %aque année le fe"ival des arts a#uels Moonride et aussi le fe"ival international Street Art Communication, le plus grand fe"ival Street Art en Slovaquie. Tantôt le#eur, tantôt a#eur, il participe enfin régulièrement à différents workshops. jennifer harispe réalise des remakes vidéo de ses séries télé préférées avec le matériel qu’elle a sous la main et les gens de son entourage immédiat, en l’occurence ses amis et sa famille. Sa première vidéo, « Missing » (2448), e" une parodie de la série policière du même nom qui fut diffusée sur Lifetime, %aîne canadienne entre 2443 et 2446. Re"ant fidèle à l’original, elle en a conservé la %ronologie de montage, les cadrages et même reproduit les effets, amplifiant certains "éréotypes et détails propres à ce type de séries. Dans « Buffy » (2449), Jennifer Harispe décide de me!re davantage de di"ance entre ses remakes et les originaux qui l’inspirent : elle %oisit de rejouer les 15 premières minutes d’un épisode de la cinquième saison de « Buffy contre les vampires » en filmant %aque a#eur dans son appartement et les raccro%ant à la série originale par les seuls dialogues et %ronologie de l’hi"oire. En parallèle, elle travaille sur un sujet très différent : le rugby. Elle a ainsi suivi et documenté photographiquement la vie d’un club régional en portant son a!ention sur ce qui se passe pendant et autour d’un mat% (les tribunes, les réa#ions des spe#ateurs, les entraîneurs, les ve"iaires, les buve!es), dans un é%ange fru#ueux qui devrait donner lieu pro%ainement à une produ#ion vidéo.

1

1. « Réplique », Jennifer Harispe


16

1

1. « Grass Game », Linda Van Dalen, Beata Kolbasovska, Lenka Magova

Lorem jonville marta ipsum dolor — Quand sit amet, une conse#etur assi"ante,adipiscing per%ée sur elit. une Sed é%elle, por!itor lui nibh déverse necun massa seauma!is de sauce sit amet tomate pulvinar sur une elit vehicula. scène faceNunc à la foule, venenatis elle e" cursus aspergée viverra. de plaisir, Duis mietmi, n’en condimentum reproduit paseu moins consequat le cau%emar ac, venenatis éveillé necdu ju"o. célèbre Sed film ut mauris Carriepurus, au baladu imperdiet diable. L’lorem. angoisse Nullam ontologique, sit ametà peine ipsumcitée, neque, se ut voit blandit détournée e". Lorem par l’arti"e ipsumau dolor travail, sit amet, à la re%er%e conse#etur d’une adipiscing satisfa#ion elit. intime Nunc et ultrices spéculaire. adipiscing Martasapien Jonville at condimentum. se prête au jeu Nam du modèle. dapibus Laposuere nudité learcu, plussit souvent amet ullamcorper comme a!ribut, lacus facilisis elle incarne et. Morbi dans fermentum ses photos aliquam des effigies, mauris de eget Courtney ultrices. Love Praesent à Ophélie, anteréelles, metus,fi#ives voire ve"ibulum virtuelles. ac fermentum La femme serait-elle in, tincidunt unquis mythe tortor. ? À l’image Ut iaculis, de celui magna de ut l’arti"e tempus ? Marta scelerisque, joue de ce!e nibh orci ambivalence, ultrices ipsum, de ce rôle ac pharetra jamais conquis ante nunc de l’quis arti"e velit. dans Praesent une société, ac mauris à travers in e" l’image pharetra d’un modèle feugiat et entreprenant vitae orci. Praesent lui-même leosafelis, représentation. au#or sed congue Le baiser, vel,motif iaculisà non de nombreuses orci. In varius photos lacuseteu vidéos, augue ullamcorper e" un adhésif pretium. qui colle Proin le discours sit ametà magna son lieused "ratège. mi dignissim ullamcorper vitae ac urna. Morbi tri"ique porta ante quis rhoncus. Quisque di#um neque a ju"o bibendum eleifend. beáta kolbašovská travaille sur desvitae supports visuels des performances Fusce por!itor orci id lorem euismod ornare lacus variés, lu#us. intégrant Proin consequat tincidunt vidéo, desDonec in"allations vidéo intera#ives et du vijing. pharetra. et mollis sapien. Se servant de moments in"antanés pour établir une communication avec les spe#ateurs, elle Inles a erat incite acàrisus prendre bibendum part aulaoreet. travail arti"ique. Curabitur metus tellus, posuere eu mole"ie a, ultricies sitElle amet dévoile urna. une Donec œuvre arcuinspirée quam, euismod par la culture a aliquam audiovisuelle, id, laoreetl’sed enfance ligula. etAenean les arts a féminins. orci leo, commodo Elle jouedi#um avec fugacité, ante. Aliquam in"abilité, eu elit la carte quam. deVe"ibulum la perception ante féminine ipsum primis et met in enfaucibus œuvre des orci situations lu#us et ultrices drôles, posuere voire absurdes. cubilia Curae; Proin suscipit hendrerit neque, vitae convallis sapien tincidunt non. Morbi rutrum enim eros. Maecenas nec risus sit amet mauris fermentum reus martin baran danssitses peintures perception des formes et facilisis de l’espace de eget ve"ibulum sit amet etutilise e". Fusce amet metus la felis. Suspendisse por!itor lacus différentes manières. Il conne#e des éléments individuels, les casse, les courbe ou les ipsum fait por!itor. Nullam ornare ornare sapien, in feugiat tortor iaculis eget. Ve"ibulum ante fondre afin d’exprimer moments ou les ressentis psy%iques primis in faucibus orci les lu#us et ultrices posuere cubilia Curae; re%er%és. La vidéo e" un autre média qu’il utilise. Ses courts métrages représentent de différents projets audio-visuels Pellentesque vitaedu metus sed leo Il varius lu#us at culture ac lorem. Pellentesque habitant morbi jouant avec les sens spe#ateur. s’inspire de la urbaine, des rêves, de la te%nologie, tri"ique sene#us et netus malesuada fames turpis ege"as. Aliquam turpis in il des éléments démodés, des et dessins animés maisac aussi de la politique… Dansaliquet, certains projets, feugiat utilise ses hendrerit, propresodio compositions ligula feugiat musicales. ju"o, aDepuis dapibus 2442, nibhilenim se consacre a nulla.aussi Duis àeget la produ#ion elit nec orci accumsan Cras dapibus, sem eu aliquet pulvinar, ipsum quam accumsan risus, nec de musiquelacinia. expérimentale, drum’n bass et breakbeat. Il participe à diverses manife"ations imperdiet arti"iques,tortor spe#acles, ligula workshops eu nulla. Mauris et expéditions le#us sem, urbaines. ornare quis posuere sed, hendrerit quis orci. Mauris laoreet ipsum ve"ibulum libero lacinia volutpat. In scelerisque mauris eros. Nullam labro son énergie dans la performance, l’invention ma%ines de id jean-paul le#us dolor, portainve"it aliquam enim. Morbi at mi non turpis cursus ege"asde a eget nibh. ou Donec dispositifs qui interrogent de manière vidéo les médias, enfelis. faucibus tempor semper. Vivamus risuscritique massa, l’image malesuada utetdi#um quis, notamment imperdiet sed y réinje#ant dusit réel et un engagement corps. Diplômé de neque, l’école Nationale Supérieure Sed ma!is, nisl amet ultrices ultrices,du sem quam faucibus sed dignissim orci nisl d’Aneque. rt de Bourges en 1993, y enseigne entre 1995 et Morbi 1998. Il aujourd’hui enseignant à et Ut suscipit nullailnon dui di#um mole"ie. ine" risus ju"o. Curabitur faucibus l’école Supérieure des Arts et de la Communication de Pau. Il a ultrices co-fondéquam et dirigé à partir de ultrices urna, a ege"as massa mole"ie a. Vivamus fermentum id por!itor. Fusce 1991 Bandits-Mages, fe"ivalfelis de renommée internationale auxrisus arts numériques ma!is, erat in placeratun rutrum, magna rutrum ju"o, quis dédié mole"ie ligula vel magna. et multimédia, in"allé Proin non turpis amet. depuis 2444 dans la fri%e culturelle de l’Antre-Peaux. Il développe depuis 1992 à la Galerie du Haïdouc à Bourges une démar%e à la fois de programmation, de produ#ion et de formation, liée aux pratiques arti"iques du multimédia dans la région Centre.


17

eddie ladoire, après des études d’art, de piano puis d’éle#roacou"ique avec Chri"ian Eloy, oriente de plus en plus son travail vers l’éle#roacou"ique et l’in"allation. Il nous invite à repenser nos rapports au son et à l’espace. Ses compositions s’inscrivent aux frontières de la musique concrète et de la musique éle#ronique. L’auditeur se retrouve confronté à un univers sonore qu’il entend au quotidien mais qu’il n’écoute pas. Eddie Ladoire conçoit le son comme une matière à arrondir, lisser, sculpter jusqu’à le rendre parfois quasiment inaudible ou le rendre sensible physiquement. Il collabore avec des pla"iciens tels que Jeanne Susplugas, Clémentine Roy ou encore Alain Declercq, Nicolas Moulin, Pierre Belouin ou Stéphane Sautour pour lesquels il a créé de nombreux designs sonores pour des vidéos, d’in"allations ou de pièces communes. Il e" l’auteur de pièces radiophoniques ou de cartes po"ales sonores pour France Musique et e" également la seconde moitié du duo éle#ronique Heller, formé avec Séba"ien Roux. Ces travaux ont été montrés au Palais de Tokyo, au Parvis à Tarbes, au Frac Ile-de-France, au CAPC, au Frac aquitaine, à la Maison des Arts de Malakoff, à la Villa Arson et dans de nombreux fe"ivals tels que Fri-Son à Fribourg (Suisse), Ele#roni–k (Rennes), Les Nuits Blan%es de Paris, Ososphère (Strasbourg)… pierre florence e" influencé par la culture urbaine, la danse, la musique, le Street Art et le design graphique. Une grande partie de ses projets mêlent le son et le mouvement avec le design graphique, en intégrant tout à la fois des problématiques de coût, de simplicité d’usage et d’admini"ration. Simplifier peut être synonyme d’adapter le produit à l’utilisateur dans un contexte d’usage prédéterminé. La culture hip-hop e" une de ses plus grandes sources d’inspirations. Il propose des outils comme support de création. Pour lui, il s’agit surtout de simplifier, c’e" a dire de faire moins et surtout de faire mieux. coralie ruiz bouleverse des formes classiques de représentations, des normes sociales et culturelles pour inventer d’autres modèles fondés sur la "ru#ure des modèles hi"oriques exi"ants afin de les transgresser. Outre que cela amène à réflé%ir sur ce qui les conditionnent, ces nouvelles créations et réflexions auront pour obje#if d’intégrer les nouvelles données de l’art contemporain (la virtualisation, la mondialisation, la place du spe#ateur, …) dans leurs propres formes de diffusions et d’expositions. La perception humaine de l’espace, impliquant la notion de point de vue, e" un pilier dans le développement des différents projets. Il e" que"ion d’utiliser l’espace comme une matière.

1

2 1. workshop Eddie Ladoire, Vychodoslovenska Galeria 2. « Wild Dragons » performance à la dune du Pyla, Beata Kolbasovska


18

1

2 1. « Welcome » Boris Vaitovic, 2. « Breast-Bleeding Neaple » Linda Van Dalen, Lenka Magova

Loremtretter anna ipsum dolor « […] became sit amet, known conse#etur with her adipiscing in!allations, elit. Sed inve!igating por!itor nibh space nec including massa ma!is painting sit amet pulvinar and sculpture, elit vehicula. penetrating Nuncthe venenatis borders cursus of ar#ite%ure viverra. Duis and space. mi mi,Increasingly condimentum theeu intere! consequat developed ac, venenatis towards necsite-specific ju"o. Sed ut in!allations, mauris purus, in whi# a imperdiet she loads lorem. a site Nullam or an event sit amet and their ipsuminnate neque, meaning ut blandit together e". Lorem with ipsum her own dolor images, sit amet, a#ieving conse#etur a clear but adipiscing multi-layered elit. Nunc imagetransformation. ultrices adipiscing In sapien the nineties at condimentum. her work expands Nam dapibus and creates posuere ever new arcu,contexts, sit amet aullamcorper symbiosis between lacus facilisis sculptural et. Morbi andfermentum tonal space aliquam experience, mauris between egetimage ultrices. and Praesent dance, colours ante metus, and the powerful ve"ibulum imagery ac fermentum of spee#in, and tincidunt sign. In quis videotortor. in!allations Ut iaculis, time magna experiences ut tempus are mirrored scelerisque, in inter#angeable nibh orci ultricesperspe%ives ipsum, ac pharetra and mediums. ante nunc In the quis jun%ure velit. Praesent points ofacher mauris in!allations in e" pharetra where colours, feugiat et sounds, vitae orci. ge!ures Praesent of dance leo felis, and au#or video images sed congue are interconne%ed, vel, iaculis nonan orci. intense In varius experience lacus eu is possible. augue ullamcorper » pretium. Proin sit amet magna sed mi dignissim ullamcorper vitae ac urna. Morbi tri"ique porta ante quis rhoncus. Quisque di#um neque a — ju"oDorothée bibendum Bauerle-Willert eleifend. Fusce boris por!itor vaitovič orci consacre id loremses euismod travauxvitae à reme!re ornareen lacus que"ion lu#us.les Proin relations consequat temporelles tincidunt et spatiales. pharetra. Donec et mollis sapien. Sentiment réel ou acquis de l’expérience, il ajoute ou enlève des éléments, lesquels, agissent In humour a erat ac comme risus bibendum laoreet.de Curabitur tellus, avec une annulation ce que l’ometus n connait duposuere réel. eu mole"ie a, ultricies sitVisuellement, amet urna. Donec arcu quam, euismod a aliquam id,pour laoreet sed ligula. a orci leo, ; la il essaie d’utiliser un média approprié enregi"rer lesAenean moments voulus commodoledi#um ante. la Aliquam eu elit quam. Ve"ibulum ante ipsum primis in faucibus orci peinture, graphisme, photographie ou la vidéo. lu#us et ultrices posuere cubilia Curae; Proin suscipit hendrerit neque, vitae convallis sapien tincidunt linda van non. dalen Morbi utilise rutrum la video enim et eros. la photographie Maecenas necàrisus travers sit l’amet art numérique, mauris fermentum in"allation, musique, ve"ibulum etc.sitElle amet essaye et e". différentes Fusce sit dire#ions amet metus pour felis. s’eSuspendisse xprimer le mieux por!itor possible facilisis et trouver lacus eget son %emin. por!itor.Elle Nullam s’inspire ornare desornare a#ualités, sapien, de l’in enfance, feugiatdes tortor relations iaculisentre eget.un Ve"ibulum homme etante uneipsum femme… Elle primis utilise in faucibus notamment orci lu#us son et ultrices posuere cubilia Curae; propre corps. Pellentesque vitae metus sed leo varius lu#us at ac lorem. Pellentesque habitant morbi un point d’honneurfames à proposer desege"as. nouveaux aspe#s de la réalité. « Ce tri"ique lenka magova sene#usmet et netus et malesuada ac turpis Aliquam aliquet, turpis in qui me pousse à faire deligula l’art, c’e! la possibilité de créer uneenim réalité alternative. Officiellement, feugiat hendrerit, odio feugiat ju"o, a dapibus nibh a nulla. Duis eget elit nec orci je me consacre à laCras sculpture figurative j’aime utiliser matériaux pour accumsan lacinia. dapibus, sem euclassique, aliquet pulvinar, ipsumdifférents quam accumsan risus, necleur force symbolique. Je suis influence de lale#us philosophie de S#openauer, Virilio et surtoutquis des orci. imperdiet tortor ligula eul’ nulla. Mauris sem, ornare quis posuere sed, hendrerit œuvres laoreet li,éraires d’Henry Miller, Samuel Be-e,volutpat. et AlbertIn Camus. » Mauris ipsum ve"ibulum libero lacinia scelerisque mauris eros. Nullam id le#us dolor, porta aliquam enim. Morbi at mi non turpis cursus ege"as a eget nibh. Donec jakub pišek travaille avec l’intera#ivité et la communication ; l’in"allation et l’image faucibus tempor semper. Vivamus risus massa, malesuada ut di#um quis, imperdiet seden felis. mouvement ; le sit son. Sed ma!is, nisl amet ultrices ultrices, sem quam faucibus neque, sed dignissim orci nisl utilise des motifs pour matérialiser lain vierisus désespérante de personnes et Souvent neque. Util suscipit nulla noncitadins dui di#um mole"ie. Morbi ju"o. Curabitur faucibus vivant dans villes éloignées de la Slovaquie de l’efermentum ". ultrices urna,les a ege"as massa mole"ie a. Vivamus ultrices quam id por!itor. Fusce Danserat ses derniers travaux, il manipule le voyage temps et il produit des ma%ines ma!is, in placerat rutrum, felis magna rutrumdans ju"o,lequis mole"ie risus ligula vel magna. rétro-futuri"es (et fon#ionnelles !). Proin non turpistemporelles amet.


ÉVALUATION COMMUNICATION i. web

1

2

3

4

5

6

7

8

9

1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9.

www.tabacka.sk/sk/show/53--marta-jonville-fr www.kosice2013.sk/en/use-the-c-ty-festival www.photobox.sk/oznamenia/marta-jonville-vystava-fotografii-2.html www.okfoto.sk/rubriky/zaujimavosti/marta_jonville/index.html www.cassovia.sk/news/15355 www.a!e.sk/sk/kulturne-aktivity-francuzsko/aktualny-rok-francuzsko/12-dni-francuzskej-kultury-09 h"p://fotoklubnova.sk/component/option,com_frontpage/Itemid,1/limit,24/limitstart,24/ www.letnt.com h"p://jhbordeaux-kosice.6mablog.com/

19


20

1. 2. 3. 4. 5. 6.

ii. presse

Bordeaux 7, Février 2010 Clubs et Concerts, Février 2010, LM, Février 2010 ELLE, Novembre 2009 Sud-Ouest, Février 2010 Sud-Ouest, Octobre 2010

1

2

3

4

5

6


21

iii. affiches, invitations, flyer


22

PUBLIC Capacité de la salle

Surface de l’exposition

Durée d’exposition du workshop ou de l’intervention

Gratuit Nombre total de visiteurs ou participants

Type(s) de public(s)

Impact sur le public

Conférence de Marta Jonville aux Beaux– Arts de Kosice

60

2 heures

45

oui

Étudiants et locaux

Bon

Conférence de Marta Jonville aux Beaux– Arts de Kosice

60

2 heures

30

Oui

Étudiants et locaux

Bon

1 mois

900

oui

Tout type de public

Bon

1 soir

1000

oui

professionnel, scolaire, local

très bon

1 soir

150

oui

professionnel, scolaire, local

très bon, mais très polémique

10

oui

Exposition De Marta Jonville à la galerie Nova, Kosice

80m2

Noc Noc, Vychodoslovenska Galeria, Performance Marta Jonville et exposition Nicolas Maigret, Kosice. Performance de Marta Jonville à PK7 pour la présentation de in d’année des étudiants de l’école d’art de Kosice Workshop Nicolas Maigret à l’école des Beaux Arts de Kosice. Use The City, Kosice 2013, Performance Marta Jonville, Kosice

150

Capacité de la salle

Surface de l’exposition

Atelier « Performance et espace publiques » à l’école des Beaux Arts de Kosice.

3 mois

Workshop de Marta Jonville au festival Moon Ride, Tabacka Kulturfabrik. Foto iction, Kosice Présentation publique du Workshop de Marta Jonville au festival Moon Ride, Tabacka Kulturfabrik. Foto iction.

Durée du workshop : 2 jours

500

1 soir

Workshop d’Eddie Ladoire à l’école des Beaux Arts de Kosice Performance d’Eddie Ladoire à l’école des Beaux Arts de Kosice

Durée d’exposition du workshop performance, ou de l’intervention 1h

5 jours

Capacité de la salle

Surface de l’exposition

2 heures Durée d’exposition du workshop ou de l’intervention

Gratuit Nombre total de visiteurs ou participants 80 oui

6

oui

Participants : 4

oui

300

oui

6

oui

Gratuit Nombre total de 30 oui visiteurs ou participants

étudiants et locaux

très bon

Type(s) de public(s)

Impact sur le public

professionnel, local

scolaire

professionnel, local

professionnel, local

bon

très bon

Très bon

Bon

étudiant de l’école des Beaux Arts de Kosice

Très bon

étudiantde depublic(s) l’école Type(s) des Beaux Arts de Kosice

Bon Impact sur le public

Workshop de Jean– Paul Labro à l’école des Beaux Arts de Kosice.

5 jours

87

oui

étudiant de l’école des Beaux Arts de Kosice et lycéens du lycée français de Kosice

Très bon

Conférence de Jean–Paul 60 Labro aux Beaux–Arts de Kosice

2 heures

15

oui

étudiant de l’école des Beaux Arts de Kosice

Bon

Conférence de Jean–Paul 60 Labro aux Beaux–Arts de Kosice

2 heures

20

oui

étudiant de l’école des Beaux Arts de Kosice

Bon

60

oui

Étudiants, scolaires, local et professionnel.

Très bon

Présentation publique du 100 ilm d’Isabelle Carlier sue la performance de Jean– Paul Labro au café Nec a Paci Workshop de Coralie Ruiz à l’école des Beaux Arts de Kosice.

5 jours

6

oui

étudiant de l’école des Beaux Arts de Kosice

Bon

Conférence de Coralie Ruiz à l’école des Beaux Arts de Kosice.

1 heure

30

oui

étudiant de l’école des Beaux Arts de Kosice et locaux

Bon

1 soir

250 oui Gratuit Nombre total de visiteurs ou participants

Étudiants, scolaires, local et professionType(s) de public(s) nel.

Bon Impact sur le public

300 Présentation publique du Capacité Workshop de Coralie de la salle Ruiz à Vychodoslovenska Galeria

Surface de l’exposition

Durée d’exposition du workshop ou de l’intervention

Conférence de Marta Jonville à Vychodoslovenska Galeria

20

2 heures

15

oui

professionnel, scolaire, local

Bon

One Girl Show à Tabacka Kulturfabrik, conférence et performance de Marta Jonville

50

1 soir

25

oui

professionnel, scolaire, local

Bon

10 jours

20

oui

étudiant de l’école des Beaux Arts de Kosice et de Bordeaux, artistes, enseignants des écoles d’arts de Kosice et Bordeaux.

24 heures

600

Feedback, Workshop au TNT –Bordeaux

Feedback, 24h de

500

Performance au TNT, Plateforme artistique entre Kosice et Bordeaux.

Total

3640

professionnel, scolaire, local…

Très bon

Bon


23

EXPERTISE

i. élargissement / perspectives Les Beaux Arts de Bordeaux et le tnt souhaitent renouveler ce!e expérience dans un autre pays Européen qui re"e encore à déterminer. Nous repartirons sur coopération avec un lieu arti"ique mais l’é%ange s’appuiera en plus, dès le départ sur un partenariat avec une école d’art du pays %oisi. Marta Jonville repartira donc avec le double projet de résidence et de développement de réseau d’é%ange mais avec l’experience du premier projet Feedba&. D’autre part le tnt, et l’école des Beaux-Arts de Bordeaux et PointBarre développeront simultanément un é%ange avec l’Espagne, le Portugal et la Slovaquie. Pour PointBarre, 2411 sera une année pour pérenniser les liens avec la Slovaquie et de prospe#ion pour %er%er de nouveaux partenaires en Europe. Cadre de travail : La complexité du montage de ce!e opération e" due à la multiplicité des partenariats. PointBarre revendique et assume totalement l’aspe# empirique et les conditions dans lesquelles s’e" monté le projet en Slovaquie. C’e" un projet porté par une arti"e et c’e" ce qui en fait la particularité. Cependant il nous semble important de pouvoir définir et contra#ualiser les partenariats pour définir précisément les rôles respe#ifs de %acun. D’autre part, le projet a été monté par Marta Jonville, ce qui a été possible grâce à l’aide du CNASEA pour un emploi aidé de deux ans (contrat avril 2448-avril 2414). Il serait important de pouvoir pérenniser cet emploi pour pouvoir continuer le projet Feedba& jusqu’en 2413 dans de bonnes conditions. Nous avons con"até à maintes reprises qu’il e" difficile de monter des projets à di"ance, donc, la présence sur place e" un atout. tnt : En s’engageant dans Feedba&, le tnt poursuivait plusieurs obje#ifs qui, tous, s’inscrivent dans le projet arti"ique de l’établissement : - affirmer son ouverture à d’autres formes arti"iques que le spe#acle vivant, notamment en dire#ion des arts visuels ; - affirmer son développement à l’é%elle européenne, en développant un premier projet en collaboration avec une "ru#ure slovaque :Tabaska ; - affirmer son partenerat avec des établissements pédagogiques, en l’espèce, l’école des BeauxArts de Bordeaux ; - affirmer son engagement auprès de jeunes arti"es, et leur perme!re de travailler dans des conditions professionnelles. Ce projet singulier a abouti en février 2414, et, au regard des obje#ifs fixés, nous apparaît comme une réussite. Mais un seul projet, fut-il d’importance, ne saurait à lui seul les remplir définitivement. C’e" pour ce!e raison que, parallèlement à d’autres a#ions, nous souhaitons reconduire Feedba& sous la forme d’une biennale. La pro%aine édition de Feedba& aura donc lieu en février ou mars 2412, avec les partenariats renouvelés de Pointbarre, L’école des Beaux Arts de Bordeaux, Tabaska et l’école d’art de Kosice. Des établissements (centre culturel et école d’art) d’une ville espagnole seront associés. Il y aura donc des é%anges artiti"iques et pédagogiques entre trois villes de trois pays européens.


24

ii. incidences artistiques professionelles marta jonville Le projet m’a donné l’opportunité d’exporter et d’expérimenter mon travail hors du territoire français. La confrontation avec la culture d’Europe centrale a enri%ie ma pratique arti"ique. La ri%esse des é%anges autant en Slovaquie que durant le workshop au tnt m’a permis de redéfinir mes axes de travail arti"ique, notamment sur la que"ion du colle#if d’arti"e et du «travailler ensemble». L’ Alliance Française et Zébra 3 ont produit douze photographies dont une a reçu un prix. Košice 2413 et Vy%odoslovenka Galeria ont produit plusieurs performances. Le tnt m’a donné les moyens d’expérimenter des formes arti"iques colle#ive lors du workshop à Bordeaux. Le portage du projet Feedba& a nourrit mon travail. eddie ladoire Eddie Ladoire a eu l’opportunité pour la première fois de présenter son travail en anglais et de faire un workshop à l’école des Beaux Arts de Kosice. Le regard des étudiants et des enseignants sur son travail l’a fait évoluer dans sa pratique. Il a pu produire une dizaine de photographies qui ont été exposées dans la galerie VGS. jean-paul labro Jean-Paul Labro a rencontré une critique d’art qui a écrit un texte sur la performance réalisée à Košice, texte publié dans différentes revue d’art en Europe centrale. Il a fait signé un programme ERASMUS entre l’école des Beaux-Arts de Pau et celle de Kosice et a monté le projet N-Border en collaboration avec Boris Vatovic. iii. relations avec les partenaires en slovaquie Le projet a suscité beaucoup d’enthousiasme de la part des partenaires locaux dans un premier temps, lorsque Bordeaux était encore candidate au titre de capitale européenne 2413. Quand Marseille a été élue capitale européenne de la culture, les relations avec Košice 2413 sont devenus plus compliquées, mais ils ont quand même suivi le projet. De nouveaux liens se sont crées avec Vy%oslovenska Galeria et avec l’école des Beaux-Arts de Košice. L’Alliance Française de Košice a été extrêmement a!entive au projet et l’a soutenu de diverses manières, moralement et financièrement. Cependant, son dire#eur a %angé en juillet et on ne peut pas savoir pour le moment quelles seront les orientations qu’il prendra et si l’Alliance Française s’impliquera de nouveau. Biona Fide / Taba&a Kulturfabrik, en partenariat avec PointBarre souhaite accueillir en résidence des arti"es aquitains en 2411 pour le projet « Be Ready » qui aura lieu 2411 à 2413. Toutefois nous avons con"até à maintes reprises qu’il e" difficile de monter des projets à di"ance, donc, la présence sur place e" un atout.


25

La contra#ualisation e" aussi assez compliquée à obtenir en Slovaquie et la plupart du temps il n’y a pas de budgets prévisionnels pour les projets. iv. perspectives / retombées L’école des Beaux-Arts de Bordeaux et le tnt sont satisfaits du projet Feedba& dans son ensemble et souhaitent renouveler leur engagement sur un projet du même type dans un autre pays européen.. PointBarre souhaiterait renouveler l’experience en Letonie ou en Turquie. Les écoles des Beaux Arts de Košice et de Bordeaux ont tissés des liens et les é%anges vont se pérenniser. Taba&a Kulturfabrik invite l’équipe du tnt à Košice pour présenter son lieu en novembre 2414. Le tnt invite Taba&a Kulturfabrik et toute son équipe à venir présenter son travail en 2411. Guillaume Laidain, Charlie Devier, Tomas Matauko sont invités en résidence à Taba&a Kulturfabrik sur une période d’un an (o#obre 2414, o#obre 2411). Guillaume Ledain, e" invité à participer aux Nuits Blan#es organisées par Košice 2413 en o#obre 2411. Marta Jonville, Tomas Matauko, Guillaume Laidain et Charlie Devier sont invités à participer au projet « Be Ready » produit par Taba&a Kulturfabrik et soutenu par Košice 2413. Amaury Daurel et Séba"ien Sou%on, étudiants à l’école des Beaux-Arts de Bordeaux sont invités à faire une performance au fe"ival Moon Ride à Košice en o#obre 2414 : performance « Moon Rider ». L’école des Beaux-Arts de Pau a signé un programme ERASMUS avec l’école des Beaux-Arts de Košice, par l’intermédiaire de Jean-Paul Labro, enseignant à l’école des Beaux-Arts de Pau. Boris Vatovic e" invité à participer au projet N-Border porté par Jean-Paul Labro à l’école des Beaux-Arts de Pau. Linda Van Dalen a été invitée à participer au fe"ival x ou l’indéfini à Vincennes. Marta Jonville a été réinvitée à Košice en juin 2414 pour une performance à Kasarne Kulturpark. Marta Jonville a été en résidence à Not-Quiet en Suède en Juillet 2414, suite à une rencontre avec son dire#eur, Karl Hallberg, lors des rencontres du réseau Transe Europe Halles à Cracovie en o#obre 2449 où elle avait été invitée par Éric Chevance, dire#eur de tnt. Marta Jonville a obtenu une bourse du gouvernement slovaque pour apprendre le slovaque à Bratislava. Nous souhaiterions l’intégration de la Fabrique Pola au réseau Transe Europe Halles.


26

RÉALISATIONS FINALES

– 6 conférences à l’école des Beaux-Arts de Košice entre o#obre 2448 et janvier 2414 – 2 Expositions – Ouverture d’un « Open Atelier » à l’école des Beaux-Arts de Košice, « Performance et espaces publics » ( mars 2449 → juin 2449). – 6 workshops réalisés entre mars 2449 et janvier 2414. – 6 performances réalisées entre avril 2449 et janvier 2414. – Multiples performances dans l’espace public à Košice entre janvier 2449 et janvier 2414. – Prospe#ive des opérateurs culturels et des arti"es présents en Slovaquie. – Signature d’un programme erasmus entre l’école des Beaux-Arts de Košice et l’école des Beaux-Arts de Bordeaux :

i 9 étudiants slovaques et français ont circulé entre Bordeaux et Košice entre o#obre 2449 et juin 2414

i 2 professeurs des Beaux-Arts de Košice sont venus à Bordeaux 14 jours i 1 professeur des Beaux-Arts de Bordeaux e" venu à Košice – Mise en place et coordination d’une micro-résidence pour cinq arti"es (dont trois aquitains) à Vy%odoslovenska Galeria en novembre 2449, décembre 2449 et janvier 2414 (Coralie Ruiz, Eddie Ladoire, Jean-Paul Labro, Isabelle Carlier, Mauve Serra). – Mise en place et re%er%e de partenariats à Košice par PointBarre pour une résidence en 2411. Trois arti"es, deux mois %acun, sont invités à Tabaska Kulturfabrik pour développer leur travail, faire un workshop et une exposition. – Workshop au tnt pendant dix jours et présentation publique pendant 24 h non-"op.


    

 

     

         

  





  

84:8949&1(-&7,*884(.&1*8 :97*8(-&7,*8):5*78433*1 "9&,.&.7*8 :97*847,&3.82*884(.&:<+472&9.43 #49&1(-&7,*8)*5*78433*1

##"!" !%""

 

    

84:8949&17A2:3A7&9.43):5*78433*1 -&7,*884(.&1*8



  

 



  

  

 

 

 

  

  

 

 

   

 

 

  

         

  

 

       

    

 

 

 

  

     

      

 

!A8.)*3(**3 !A8.)*3(**3 "14;&6:.* 7&3(* #49&1574/*9

!A2:3A7&9.438):5*78433*18&1&.7*'7:9

  

84:8949&1.25C98*99&<*8

:97*8.25C98*99&<*8

.;*7884:8949&1"*7;.(*8*<9A7.*:78  :97*88*7;.(*8*<9A7.*:78 5*7).*2 97&385479>:;7*8 A51&(*2*3982.88.4387A(*59.438 7&.85489&:< 7&.8)*9A1A5-43* 7&.8)*24'.1* "*7;.(*8'&3(&.7*8 .;*78(49.8&9.438 84:8949&1:97*88*7;.(*8*<9A7.*:78  25C98*99&<*8 25C98*99&<*88:77A2:3A7&9.438

:97*8+4:73.9:7*8+4:73.9:7*8574/*98 84:8949&1(-&98  "*7;.(*8*<9A7.*:78 "4:897&.9&3(*,A3A7&1*-4347&.7*8 4(&9.43824'.1.A7*8*9.224'.1.A7*8 :97*814(&9.438).;*78*8 397*9.*3*97A5&7&9.43 &.39*3&3(*.3+472&9.6:* 88:7&3(*8 4(:2*39&9.43,A3A7&1*

   (-&98)A9:)*8*9)*57*89&9.438)*8*7;.(*8 4:73.9:7*8343894(0&'1*8*&:A3*7,.* 4:73.9:7*8)*397*9.*3*9)*5*9.9A6:.5*2*39 4:73.9:7*85-494(45.* 4:73.9:7*8)*':7*&:*9(438422&'1*8 4:9.11&,**92&9A7.*1)*(43897:(9.43574/*9

!"

 &79.(.5&9.43=3&3(.B7* &79.(.5&9.43*33&9:7*

##" !$#" !%""

#49&1&:94=3&3(*2*39

##&3:+&(9:7*)*(-&:88:7*8

 &79.(.5&9.43*33&9:7*

 &79.(.5&9.43=3&3(.B7*

884(.&9.43 4.39&77*

:94=3&3(*2*39574/*98

43&=)**9&:97*85&79*3&.7*8"14;&6:*8 "14;&6:.9&.3*  &79*3&.7*8&79.89.6:*87A8.)*3(*'47)*1&.8* 11.&3(*7&3@&.8* #49&15&79*3&7.&98

 &79*3&7.&98

#49&18:';*39.438574/*98

43;*39.43:19:7*7&3(*&.7.*)*47)*&:< 438*.1!A,.43&1 438*.1A3A7&1

":';*39.438574/*9

  

   &7(-&3).8*8  7*89&9.438)*8*7;.(*8  74):.98)*8&(9.;.9A8&33*<*8

 !$#"

$# ?%" #!! $!



  

  

  

 

  





  

    

 

  



          

  

     

  

 



 

    

#49&1574/*9   

    

!A8.)*3(**3 7&3(*   

     

!A8.)*3(**3 "14;&6:.*

BILAN FINANCIER 27

BUDGET PRÃ&#x2030;VISIONNEL


28

BILAN DE Lâ&#x20AC;&#x2122;OPÃ&#x2030;RATION

::6+0);065!605;)99- '$"B#$ %#$ +;6*9- )9: E+/)5.- -5;9-69,-)<>-;6:0+-#36=)8<0-

!## *1-;

"$$# !90>-5-<96:

#<*=-5;065

+/);: 6<950;<9-:,-*<9-)<-;+65:64)*3-:

 G

6<950;<9-7961-;796,<+;065

   G

#6<:;6;)3+/);

  G

#-9=0+-:->;-90-<9: +644<50+);065 6569)09-:)9;0:;-: $9),<+;065: ,0;065 6+);06546*030F9--;0446*030F9- 6+);065,-4);-90-3 ::<9)5+- 6+<4-5;);065.E5E9)3- #6<:;6;)3:-9=0+-:->;-90-<9:

 G

65:-03"E.065)3 

  G

65:-03"E.065)3 

  G

#)0,-C3-47360

    G

#6<:;6;)3:<*=-5;065:

    G

 G   G    G    G   G

!)9;-5)90);:

G    G

065)0,-

  G

330)5+-9)5D)0:-

   G

&?+/6,6:36=-5:2))3-90)

  G

    G

$9)5:769;:A<=9-:

   G

$E3E7/65--;05;-95-;

  G

0::065:9-+-7;065:

 

 G

E73)+-4-5;:

  G#6<:

;6;)3)<;9-::-9=0+-:->;-90-<9:

  G

  G

<;9-::-9=0+-:->;-90-<9: !-90-4

<3;<9-9)5+-)090-,-69,-)<>

   G

/)9.-:,-7-9:655-3

$-+/50+)<50=-9@0;)=6:0+0)2)2<3;)%4-50 $$

 G    G

+63-,-:-)<>9;:,-69,-)<>

  G

#36=)8<0;)05-4050:;F9-,-3)+<3;<9-:36=)8<-

  G

)5,0;:).-:

   G

)090-,-69,-)<>

   G

#)3)09-:-;+/)9.-:+669,05);065 +; CE=  #)3)09-:

    G

+/)9.-:

   G

#6<:$6;)3669,05);065

  G

#)3)09-:-;+/)9.-::;9<+;<9-:-57)9;-5)90);

   G

&)3690:);0650::065)9;)76<9$$),4050:;9);065 #6<:$6;)3#)3)09--;+/)9.-:

 G    G

(E*9)  )*908<-!63)

    G

!605;)99-

 G

6+03-

$ $

   G

  G

  G

:6<:;6;)37)9;-5)90);:

  G

$ $

   G


29

TABLEAU COMPARATIF

#" ,(%) #



((&)$&#(+(&G!'(#)'(

('&F '(#")$&#(.:B52>

!.>?

"#! '(&)()&$#"(&&

'$ "&('$ '(%)'

 """&"'$"' $#)& & !"( #H( #  !"'((#")(& 'F (,$$"''

04.@?



;A>:5@A>2?12:@>2@52:@2@<2@5@K=A5<292:@ ;A>:5@A>2?12/A>2.A2@0;:?;99./82?

 



M 



M

;A>:5@A>2?<>;62@ <>;1A0@5;:

 (;@.804.@?

'2>B502?2C@2>52A>?

 ;99A:50.@5;:

 ;:;>.5>2?.>@5?@2? (>.1A0@5;:? 15@5;:12<4;@;3>.<452?

 M



M



   



M

 



M



M

 



M  M

;0.@5;:9;/585L>2?2@599;/585L>2?

  

M



M

;0.@5;:12!.@2>528





M

 

M

??A>.:02



M

;0A92:@.@5;:K:K>.82





(;@.8?2>B5022C@2>52A>

 A@>2??2>B502?2C@2>52A>?

 

M





M

!5??5;:?>202<@5;:?





M

K<8.0292:@?





M

  M   M





M

  

M

 





M



(;@.804.>32?12<2>?;::28

(#()+



M



 

4.>32?12<2>?;::28



 M





M

(;@.8.A@>2??2>B502?2C@2>52A>?



  M





M

'2>B502.:=A.5>2

 

  M





M

>.5?<;?@.AC

4.>32?12<2>?;::28

  M



M

(K82<4;:22@5:@2>:2@



  



M

(>.:?<;>@EAB>2?



M



 

$2>529



M





M

    M







M



   M

  



M

   M

 



M    



M  



M 



M 



M 



M 



M 



M 



M  



M      M    M 



M 



M 



M   M    M   



M    



M 



M   



M 



M



  

)(&'<>K05?2>

 



M



M;:?258&K35;:.81.=A5@.5:2

 M

  

M







  

'#)&'""!"( ) ()&' &"



M M

  

M





#H(&   $"'

)($&*'#""

*D04;1;?8;B2:?7..82>5.("(

     885.:02>.:J.5?212;?502;0582

 *D04;1;?8;B2:?7..82>5.0;:?258>K35;:.81.=A5@.5:2 '8;B.=A5@.5:2 ;:?258&K35;:.81=A5@.5:2-K/>. *D04;1;?8;B2:?7..82>5.("(!.5>5212;>12.AC5;:.512885.:02 >.:J.5?212;?502./>5=A2$;8. 0;8212?2.AC>@?12;>12.AC.:15@?!.32? .:15@?!.32? ;:?258>K35;:.81=A5@.5:2

    ;:?258&K35;:.8.:15@?!.32?

 ;:?258&K35;:.8'8;B.=A5@.5:2.:15@?!.32?

  .:15@?!.32?("(;:?258>K35;:.81=A5@.5:2 ;:?258&K35;:.8'8;B.=A5@.5:2!5:5?@L>2128.A8@A>2'8;B.=A2.:15@?!.32?

    $;5:@.>>22.AC>@?12;>12.AC'8;B.=A5@.5:2*D04;1;?8;B2:?7..82>5. 5;:.512885.:02>.:J.5?2("("'512I829<8;5

   


30

GRAPHIQUES i. répartition partenaires / subventons

– 62 % partenariats

– 38% subventions


31

ii. répartition structures partenaires

– 5% fabrique pola – 1% zebra

– 1A % biona fide

– 3% mairie de bordeaux – 5% bandits mages

– 5% alliance française

– 1A% slovaquitaine

– 19% vychodoslovenska galeria

– 15% école des beuax-arts de bordeaux – 2% fakulta umenie

– 26% tnt


32

iii. répartitions pointbarre / structures partenaires – 2% fabrique pola – 2% mairie de bordeaux

– A,5% zebra 3 – 3% bandits mages – 6% biona fide

– 8% école des beaux-arts de bordeaux

– 45% pointbarre

– 14% tnt

– 1% fakulta umenie

– 11% vychodoslovenska galeria

– 3% alliance française

– 5% slovaquitaine


33

iv. répartitions subventions

– 1A% culture france

– 1A% mairie de bordeaux

– 42% cnasea

– 38% conseil régional


34

INVENTAIRE DES PARTENAIRES ET BÉNÉFICIAIRES DU PROJET

en slovaquie

i i i i i i i

Vy%odoslovenska Galeria, Galerie Nationale de l’E" de la Slovaquie, Biona Fide, Taba&a KulturFabrik, Te%nica univerzita v Kosiciak-Fakulta Umeni École des Beaux-Arts de Kocice Nova Gallery Košice 2413 Alliance Française

i i i i i i i i

TNT École des Beaux-Arts de Bordeaux Slovaquitaine Fabrique Pola Bandits Mages Zébra 3 Mairie de Bordeaux Docile

en france


35

VALORISATION


36


37


38


39


40


41

FEEDBACK KOICE â&#x20AC;&#x201C; BORDEAUX 2010 BILAN SLOVAQUITAINE PROJET PORTE PAR Lâ&#x20AC;&#x2122;ASSOCIATION POINTBARRE Dates : 8. â&#x20AC;&#x201C; 21.2.2010 (rĂŠsidence) a 20.-21.2.2010 (prĂŠsentation au public) Lieu : TNT (Tout Nouveau ThÊâtre) â&#x20AC;&#x201C; Manufacture de chaussures Adresse : 226 boulevard Albert-Premier, 33800 Bordeaux, www.letnt.com

 + E4@4@>?>

 @@4@4@>?>  &,*6+&+#    &,*6+&+#    &,*6+&+# 

4  &,*6+&+#   

         '#$%++)& *)+ *+*:*#&-(,* &* &),/3 : % 2 "+&) 2)+ % )!+ &) )* ) / )!+ &) )* ) /; - &%

&* 6 F>>6 @BG2?D; ) *6&),/ ?G@D6 EF; ) * ?BCC 8AI @ACA )#* EBE2BF;9 ,##       &),/6 EC>6 CE; ) *6 ?CBC6 >; ) * ?@>G

&*  @A?C   A>@2?D;  EF;  A AF>2?D;        '#$%+# ,.&)"*&' /  H )$    ?>;  ?C2D>;    8A/C2@>;9       ),+ &%*)% *7*#&-(,5*#&-(,7)% *8#++)$ % *+)+ 2 &%-%+ &%2+/+*')*%++ &%97$%+&$'+% &+*  )     ABEC / >2@>;5$&+          ,+)*) *7$%+&$'+% &,)*  )     ?F / ?F>;5!&,)*         

H

H

H  

DĂŠplacements : 1166,08 Traductions : 695 Mise Ă dispo de pers : 3240

SLOVAQUITAINE - Association Loi 1901 n° W332006521 / www.slovaquitaine.com - contact@slovaquitaine.com


42


43


44

Association PointBarre Fabrique Pola 8, rue Corneille 33300 Bordeaux













le 1er septembre 2010

Valorisation PointBarre Projet Feedback- Extrême Est/Ouest

Le coût horaire charges comprises pour pointbarre est de 10.00  de l’heure: Marta Jonville 2 mois soit (151.67*2)* 20.00  (taux horaire normal*2) de l’heure soit un total de 6100  pour mission TNT, recherche artistes et partenariats -

Administration comptabilité (151.67/2)*10 = 758 

Total : 6858 

Guillaume Hillairet Président de lassociation PointBarre


45


46


REMERCIEMENTS

Merci à : Peter Radkoff, Catherine Lafabrie, Erika Hess, Éric Chevance, Guadalupe E%evarria, Nadia Derrar, Sandrine Julien, Brigi!e Proucelle, Anna Tre!er, Gabi Farage, Frédéric Villecocq, Zuzanna Pacakova, Chri"ian Potiron, Alexia Lararté qui ont soutenu et suivi le projet.

47


bratislava

kosice


Feedback / report