Page 1

12 /03/12


Le programme de la semaine

# On en parle La Conférence Marketing Facebook # La Bonne idée Un Scrabble 3.0 sur Twitter # La moins bonne idée Le bad buzz de Coca-Cola Australie # À découvrir Une nouvelle religion en Suède : le Kopimisme # Le digital est partout Ikéa vous accompagne par tous les temps # Les marques agissent Mercedes, une voiture qui ne se voit pas # Le WWW Les Zappos Kids, la vitrine d’un designer original # La vidéo culte Kony 2012, à la découverte de pratiques ougandaises # Incroyable Iphones vs naissances # Les news du monde du digital Le Mobile World Congress 2012, iPad 3, un designer pour Obama...


“on en parle” Facebook entame un retour vers le futur NDLR : Le géant de Palo Alto a annoncé de nombreux changements pour les marketeurs sur Facebook : de l’ergonomie des pages, au business modèle publicitaire, en passant par la mesure de la performance. Pour les marques, une nouvelle interface sous forme de chronologie leur permet de s’affranchir d’une logique de flux (une publication en chassant une autre) et de privilégier la mise en avant de contenus à fort potentiel engageant (image rich media, publication d’un fan, vidéo). De leur côté, les fans auront désormais la possibilité d’interpeller directement la marque par message privé. Ils pourront également, comme le grand public, accéder aux statistiques des pages. L’autre grande nouveauté dévoilée lors de la conférence, c’est l’offre de nouvelles publicités premiums optimisant la visibilité des marques dans la timeline des fans. Le taux d’engagement et de mémorisation de ces nouveaux formats seraient nettement supérieurs par rapport aux formats classiques. M.A : ‘Depuis son entrée bourse, Facebook se comporte comme une entreprise du CAC 40 qui est prête à s’asseoir sur ce qui a fait son succès pour assouvir sa recherche du profit.’ T.F : ‘Est-ce-que Facebook entend répondre à Twitter grâce à sa messagerie privée entre les fans et les marques? Demain, les pages de marques ressembleront-elles toutes à un SAV?’ E.C : ‘MSN, Orange, et Yahoo! n’ont qu’à bien se tenir.. Facebook est en train de devenir une vraie régie publicitaire et ne s’en cache pas.’


la bonne idée Scrabble 3.0 Contexte : En 2011, Scrabble fêtait ses 80 ans. Au fil des années, le jeu n’a cessé de se démocratiser en s’adaptant à ses publics (Junior, Champion) et aux usages (Poche, Voyage), sans jamais renoncer aux règles cultes qui ont fait son succès universel. Cette année, un petit dernier rejoint la famille, sous le nom de ’Scrabble Délire’ (Trickser). Problématique : Comment la marque Scrabble peut-elle impliquer des jeunes qui délaissent les plateaux de jeux traditionnels pour des expériences en ligne… plus sociales, plus interactives, et donc plus engageantes à leurs yeux? Insight : « Au fond, Twitter et le Scrabble c’est un peu le même délire… on me juge sur ma capacité à écrire avec un nombre limité de lettres. » L’idée : S’appuyer sur l’audience et l’engouement des digital natives pour Twitter afin de promouvoir la nouvelle édition du Scrabble. Les utilisateurs se connectent sur le site de microblogging, sur lequel ils disposent de 100 caractères, distribués aléatoirement, pour composer la phrase qui leur rapportera le maximum de points. Chaque jour, l’internaute ayant obtenu le score le plus élevé, remporte une édition du jeu. Scrabble crée la surprise en s’invitant là où on ne l’attendait pas. En s’appuyant sur le geemik de Twitter, la marque ne fait que nous rappeler son intemporalité qui transcende la technologie.. et donc les effets de mode. Jouer sur le site : http://www.twitterscrabble.be/ Voir la vidéo : http://bit.ly/scrabbletweet


la moins bonne idée Coca-Cola joue avec le feu Coca-Cola est souvent citée comme la marque modèle sur les médias sociaux, aux côtés des autres Starbucks, Ben&Jerry’s ou Domino’s Pizza. Son succès tient au fait qu’elle a su se donner les moyens de créer des contenus de qualité (application, concours, brand content), sans se reposer uniquement sur les témoignages spontanés de ses fans. C’est donc avec un certain étonnement que l’on constate que Coca-Cola Australie a cédé à la facilité en invitant sa communauté Facebook à participer à un cadavre exquis sur le thème du bonheur. Le principe : demander d’ajouter un mot aux publications des précédents fans. Le résultat : un jeu qui se transforme rapidement en un exutoire, conjuguant obscénité et malveillance. Cette sortie de route n’est pas sans rappeler la crise qui a touché McDonald’s aux Etats-Unis le mois dernier, invitant les abonnés Twitter à utiliser le hashtag #mcdostories pour rapporter une expérience heureuse avec la marque. Ces deux tentatives, qui se soldent par un échec retentissant, doivent tenir lieu d’enseignement. Facebook est certes un endroit opportun pour mieux connaître ses consommateurs et identifier ce qui les lie le plus profondément à la marque. En revanche, cela ne doit certainement pas être un prétexte pour les marques, sous couvert de créer de la proximité, d’aller à la pêche aux compliments. S’il ne fait nul doute que de belles histoires existent autour de l’univers Coca-Cola, il ne suffit pas d’une question jetée en l’air pour fédérer les fans et les rassembler autour de la marque. Bien au contraire, cet accident montre que cela peut provoquer l’effet inverse et les diviser. Ce qui ne prédit rien de bon pour Coca-Cola... Voir la page Facebook : www.facebook.com/CocaColaAustralia


à découvrir La Sainte Copie, priez pour nous Pomme+C (CTRL+C) et Pomme+V (CTRL+V) sont à l’Homme du 21ème siècle, ce que le fordisme fut à celui du siècle précédent. D’un raccourci informatique, c’est devenu un automatisme partagé par des millions de personnes, dans le monde entier, que l’on pratique désormais sans s’en rendre compte, et donc sans réfléchir.. Encore une invention de Steve Jobs? Pas vraiment... puisque la copie a toujours occupé une place fondamentale dans les civilisations. Mais d’une pratique sacrée (démocratisation de la Bible par Gutemberg, culte de l’église par les artistes de la Renaissance), elle s’est finalement laïcisée... d’Andy Wahrol aux mèmes. En janvier dernier, la Suède a reconnu “le Kopimisme” comme 23 ème religion du pays. L’Eglise kopimiste prône les valeurs saintes du téléchargement sur Internet, et revendiquerait déjà près de 3 000 membres dans une dizaine de pays. Son fondateur, Isak Gerson, un étudiant en philosophie âgé de 20 ans, milite pour la libre circulation des contenus disponibles sur la toile et s’insurge contre les discours de propriété intellectuelle qu’il juge trop stricts. Il affiche donc explicitement son soutien à l’égard des sites de téléchargement et encourage les internautes à copier, télécharger et partager les contenus digitaux. Alors même que les gouvernements du monde entier s’échinent aujourd’hui à garder le contrôle sur Internet, ce mouvement religieux pourrait bien complexifier davantage encore les controverses sur les droits d’auteur. Qui mangera Pomme+C ? Visiter l’église du web : http://kopimistsamfundet.se


le digital est partout Ikea vous accompagne par tous les temps. Pour le lancement de la version iPad de son nouveau catalogue en Norvège, Ikea a su déjouer les contraintes de l’hiver glacial norvégien. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette population n’a pas l’habitude de se cloîtrer chez elle, mais passe au contraire la majorité de son temps dehors, en terrasse ou dans les parcs. La marque est partie du constat évident qu’il est particulièrement difficile d’utiliser et de manipuler un écran tactile avec des gants. Un vrai dilemne se pose alors : consulter le catalogue les doigts gelés ou ne pas le consulter du tout. Ikea met fin à cette frustration, avec un produit innovant : Beröra. Comme les autres produits de la marque, celui-ci est fonctionnel à un prix abordable. Le produit se présente comme un kit de couture : il suffit de coudre un petit X sur l’index de son gant afin que la reconnaissance tactile s’établisse. Avec Beröra, il est désormais possible d’utiliser un iPad sous la neige et dans le froid, sans avoir à retirer sa protection essentielle contre les intempéries. La campagne a créé un tel engouement sur la toile, que le record du taux de clic sur le site d’Ikea a explosé. Les 12.000 kits Beröra prévus pour accompagner le lancement de l’application se sont vendus en seulement deux semaines, et le catalogue Ikea est devenu numéro 1 des ventes de l’AppStore dans ce pays. Au final, l’obstacle potentiel de commercialisation a été transformé en une formidable opportunité pour la marque! Voir la démonstration : http://bit.ly/berora


Les marques agissent Avec Mercedes, l’invisible ne passe pas inaperçu. Ce n’est pas la première fois que Mercedes s’appuie sur les technologies digitales pour illustrer et renforcer son discours sur la transparence. Pour sa nouvelle campagne, la marque allemande reprend les mêmes procédés qui ont fait le succès de son « Wall Transparent », pour la promotion de son système de freinage Pre-Safe. En effet, pour illustrer les performances « Zero Emissions » du moteur électrique de la nouvelle Classe B F-Cell, Mercedes devait éviter les écueils classiques du greenwashing. Elle a donc substitué le discours aux actes et s’est attaché à rendre le monospace véritablement invisible. Pour ce faire, une partie du véhicule a été équipé d’un appareil photographique capturant des images en rafale. Les clichés étaient instantanément retransmis sur l’écran rempli de LEDs recouvrant l’autre côté du véhicule. Ainsi, de profil, la voiture paraissait quasi-totalement transparente. Une preuve qui ne manquera pas de séduire des consommateurs de plus en plus nombreux à souhaiter conduire des véhicules puissants tout en respectant l’environnement. Si le recours à cette technologie est innovant, il n’a pas qu’une vocation “wahoo” car il rend directement service à l’idée créative et à l’expression du positionnement marketing. Cependant, si le trompe l’œil fonctionnait parfaitement pour la campagne « Wall Transparent » il est moins réaliste pour cette campagne. Mercedes n’a pas encore réussi à égaler l’effet produit par l’Aston Martin V12 Vanquish que conduisait James Bond, le célèbre espion anglais, dans Die Another Day. Voir la vidéo : http://bit.ly/invisilemercedes


le www. de la semaine les zappos kids

Créée en 1999, la petite start-up Zappos.com, est aujourd’hui un géant du e-commerce. Pour fidéliser les clients qui ont été séduits par l’originalité de Zappos, la marque a créé une nouvelle initiative appelée Emerging Designer Program. Ce programme permettra chaque mois à un jeune créateur de profiter de la vitrine de Zappos : ses produits seront vendus en exclusivité sur le site, leur promotion sera faite sur la page Facebook de la marque, ainsi que sur son application iPad. C’est une façon pour Zappos de construire son influence en tant que marque de mode, et de dépasser le seul statut de site marchand. Pour les clients, ce sera l’occasion d’être à la pointe de la mode en découvrant en exclusivité de nouveaux talents. Voir le site dédié : http://theemergingdesigner.com


la vidéo culte hashtag #stopkony 60 millions de vues en 4 jours seulement. Le nouveau clip de Lady Gaga? Non, tout simplement un court métrage humanitaire produit à l’initiative de l’association Invisible Children. Tout comme le film oscarisé, The Last King of Scotland, cette vidéo virale, a pour but de dénoncer les actes de barbaries que commet le tristement célèbre chef ougandais sanguinaire, Joseph Kony. En effet, ce dernier enrôleraient des milliers d’enfants dans l’armée comme soldats, voire même comme esclaves sexuels. Extrêmement réaliste, la vidéo n’a pas manqué de retenir l’attention des internautes ainsi que de différentes personnalités comme Rihanna, Kim Kardashian ou Justin Bieber. La page Facebook a déjà recueilli plus de 2,5 millions de fans, le hashtag #stopkony sur Twitter, fait partie des trending topics depuis le lancement de la vidéo. Cependant, si ce pamphlet ne laisse personne indifférent, notons toutefois que certaines voix s’élèvent pour mettre en garde contre le caractère provoquant d’un telle publicité, qui pourrait également se révéler “contre-productive”. Le résultat est tout de même au rendez-vous, puisque le débat est lancé, et que les crimes de Joseph Kony sont sortis de l’ombre (de la toile). Voir la vidéo : http://bit.ly/kony2012children


incroyable

4,6 C’est le nombre d’iPhones vendus chaque seconde dans le monde, soit une moyenne plus élevée que le taux de natalité (4,2 naissances par seconde).

Source : Forbes Advocate, Fevrier 2012


news du monde digital _ Dans les coulisses de l’industrie mobile_ Le 1er mars s’achevait le Mobile World Congress 2012. Cet événement donnait, comme chaque année depuis 25 ans, rendezvous à l’industrie du téléphone mobile. Deux sujets furent au centre de toutes les conversations : l’avenir de la vidéo sur mobile et la réduction des impacts de la téléphonie sur l’environnement. En effet, l’une des premières annonces effectuée lors du MWC par les principaux fabricants de smartphones, fut la future mise au point d’un chargeur quasi-universel. Celui-ci devrait être fabriqué courant 2012 et permettrait de réduire la consommation d’énergie de 50 % des appareils et d’éviter l’obsolescence des nombreux chargeurs au moment du renouvellement des téléphones. Concernant la vidéo, le live devrait devenir le contenu phare, en se démocratisant sur les écrans de smartphones. D’ailleurs Safdar Mustafa, le directeur des activités mobiles d’Al-Jazeera, a révélé que le live-stream, deviendra le format primordial pour sa chaîne, sur mobile et sur les autres plateformes. _ Et 1, et 2, et 3-0. Qui vaincra l’iPad?_ Désormais, tous les possesseurs d’iPad 2 sont déjà “has been”. Le 7 mars dernier, Apple présentait la troisième version de l’iPad. Au menu : un nouveau processeur, une nouvelle Apple TV, l’intégration d’iPhoto...mais surtout un nouvel écran Retina d’une résolution de 2048 x 1536 pixels. Une annonce qui a retenu l’attention des addicts de la marque à la pomme, même si les experts confirment qu’il ne s’agit là que de quelques innovations à la marge. Le vrai bouleversement concerne la politique

de prix d’Apple. En effet, pour garder son avantage et sa maîtrise sur le marché, le géant de Cupertino commercialise l’iPad 3 au même prix que le modèle précédent. Un changement de cap qui pourrait se révéler gagnant. On annonce que la part de marché d’Apple sur les tablettes pourrait atteindre 70% suite à la commercialisation de ce nouveau modèle. _ Obama recherche un designer interactif_ La campagne menée par Barack Obama en 2008 a marqué un tournant incontestable dans l’utilisation du web social comme outil de communication politique. En première ligne sur les réseaux sociaux, l’équipe du candidat démocrate était parvenue à créer une mobilisation sans précédent (1,2 milliard d’emails personnalisés, près de 2 millions de vidéos vues sur YouTube). La création du site My.BarackObama.com, d’une page Facebook et de comptes Twitter, avaient permis aux américains d’être pleinement actifs dans le débat des idées, et de les relayer auprès de leur communauté. Cette année, Barack Obama continue sur cette lancée. Dans cette optique, son équipe a récemment publié une offre d’emploi dans ce sens. Un designer interactif serait recherché pour leader la mise en place de sa campagne sur le web social. Si vous maîtrisez la suite Adobe et souhaitez découvrir Chicago, n’hésitez plus, envoyez votre candidature et entrez dans l’histoire!

Le digital Post n°87  

L'actualité digitale par DDB° Paris

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you