Page 1

Le Crew en France TEXTE : DENIS B. BRUNO R PHOTO : DAVID TCHAG ET RÉMI LAMAZOUÈRE SAUF MENTION

ACT SNOWBOARDING • 12

Ne s'est t'on pas trop engagé? Sur notre conseil, la plus grosse prod vidéo américaine du moment arrive sur Arêche Beaufort, ses quatre télésièges et huit téléskis. En plus, notre équipe de choc doit les guider pendant une semaine, c'est pas gagné ! Parce que oui, à la base, Jake Blauvelt, Freddy Kalbermaten, Eric Jackson et les filmeurs de Naturally avaient le choix de toute l'Europe. L'Arlberg en Autriche, une valeur sûre où les crews vidéo venus du monde entier se rende chaque année. Toute la Suisse aussi, d'autant que Freddy habite SaasFee, un des plus beau scenic du monde. Même en France, n'aurait-on pas plutôt dû leur parler des grandes stations de renommée internationale : Chamonix, Avoriaz, Val d'Isère, les 3 Vallées ? De toute façon, à il est trop tard, ils arrivent et l'annonce de cinquante centimètres de poudreuse dans la nuit par Météo France a intérêt à être correcte.

P.66

Jake Blauvelt fait un peu de tourisme du côté de Arèches Beaufort


ACT SNOWBOARDING • 12

P.68

Un décor de cinéma


RENCONTRE PAR LE COPAIN D'UN POTE D'UN AMI Tout commence à Munich en Allemagne début février lors d'un concert de “The Sound” organisé par la marque de chaussures aux 3 bandes qui déboule dans le snowboard. Non, en fait tout commence un peu avant, quand Stef Gros qui participe à tous les tests de matériel d'Act doit aller au salon ISPO à Munich et monte dans la voiture de Greg Martin. Non, ça commence encore plus tôt. Greg de passage sur Lyon veut farter correctement sa board et va au shop ABS où Steph travaille. Il trouve un numéro d'Act sur le comptoir. C'est là que la connection se fait. Bref, nous voilà à Munich, sa bière, ses party, et son salon démesuré qui expose tout ce que le sport d'hiver mondial peut compter. Greg, en plus d'être caméraman et homme à tout faire de la boite “Friday production”, est aussi l'agent de Jake Blauvelt. Ce dernier compte poursuivre le tournage de sa vidéo “Naturally” quelque part en Europe. L'occasion est belle. Pourquoi ne pas les emmener chez nous en France et profiter de leur venue pour assurer le reportage photo ?

Les trois mousquetaires, Jake Blauvelt, Eric Jackson et Freddy Kalbermatten

VENDRE DU RÊVE, UN MÉTIER COMME UN AUTRE

ACT SNOWBOARDING • 12

“The Sound” envoient leur son rock sur la scène d'un grand loft industriel pendant que Jake dans l'une des pièces vitrées participe au lancement de son pro model de boots chez ... la marque aux trois bandes. Bravo, vous lisez attentivement ! Ce jeune Américain n'est pas du genre à suivre le troupeau. Après de nombreuses parts dans les vidéos Forum, il décide de prendre les choses en main pour mettre en avant sa propre vision du snowboard. Son projet vidéo mené sur deux ans s'appelle Naturally parce que tous est filmé en milieu naturel. Son truc, c'est de coller des gros tricks sur les reliefs offerts par la montagne ; un “must” très exigent qui demande énromément d’expérience et de technique. Jake nous fait tout de suite ressentir son état d'esprit. Dans un anglais polie et adapté à notre compréhension, il cherche à sortir des terrains battus. Il ne veut pas non plus de pentes à la « De Le Rue » comme il dit. Il faut du relief, du mouvement, de la contre-pente. Qu'avons-nous en stocks ? Assez rapidement Arêches vient à l'esprit. Le Beaufortain, c'est plutôt du ravin raide avec des vallons dans tous les sens. Il y a aussi ces chalets de bois tri-centenaires, ces forêts raides pleines de clairières. Le tableau séduit toute son équipe. On leur trouvera un chalet d'antan, c'est promis. Et la neige ? Évidemment, c’est la meilleure d'Europe !

P.70

Erick Jackson aime manger de la neige. Miller Flip Roof Drop.


ACT SNOWBOARDING • 12

P.72

Jake B, Bs Air « Qu'est ce qu'on fait là, on devrait etre dans un endroit qui ressemble à l'Europe et non pas à la Colombie Britanique »


ACT SNOWBOARDING • 12

P.74

Jake B, Frontside Butter to Switch Backside 540 Roof Drop, un nom un peu trop compliqué, mais vous comprendrez en mattant la vidéo.


J'AI ACCÉPTÉ TON INVITATION PAR ERREUR Il était prévu que le staff d'Act prennent quelques jours de repos en rentrant de l'Ispo. Petit changement de programme, il faut organiser dans l'urgence la venue du crew. Briefing de dernière minute avec la station. Arèches est habitué à voir défiler les stars du petit écran, mais là c'est un plus gros casting. Comment expliquer à un non-initié la différence entre un comédien et un acteur, entre Victor Daviet et Jake Blauvelt ? La nuance est subtile. Mais devant notre enthousiasme, la station joue le jeu et leur déroule le tapis rouge … non blanc, pardon. En plus des riders, Greg Martin est accompagné de son associé preneur de son Quirin Rohleder, et d'un autre filmer. On l'appellera Gab pendant une semaine avant de réaliser qu'il s'agit de Gab Langlois, le gars qui a participé entre autre au film : The Art of Flight... Putain, l'Audi Q7 de location est bien sur le parking. Il sont là les cons ! Tout ce petit monde se retrouve au café sur la place du village. Greg Martin couteau suisse de Friday production Gab Langlois maitrise la red comme personne

LA POW, UN LANGAGE UNIVERSEL Bon beh génial, on commence par quoi ? Allons rider ! Ça tombe bien, il neige non stop depuis plusieurs jours et ça va continuer. Une chose est sure, on va se gaver ! On espère juste qu'ils seront aussi enthousiastes que nous. Pour les mettre dans le bain, des guides de premier choix sont réquisitionnés, des gars bien de chez nous, bien typiques : Thomas Delfino et Victor Daviet les accueillent et Denis Bertrand se joint à eux pour une journée de repérage. Le manteau neigeux n'est pas très stable mais le vieux loup connait les bons coins. La station est déserte, les ricains prennent des watts. Ca commence bien. C'est une session sans photo ni vidéo, tout ce dont les riders ont besoin pour rester motivé. Le crew ride à fond dans la forêt. Ceux qui connaissent Arèches, savent de quoi on parle ! Et ceux qui étaient sur la neige cette semaine-là, savent que ces jours sont à marquer parmi les meilleurs de la saison. Et les gars ne s'y trompent pas.

ACT SNOWBOARDING • 12

UN PETIT WHISTLER

P.76

Bientôt deux ans qu'ils parcourent le monde en quête de poudreuse et pourtant, c'est la première fois que Blauvelt ride de la pow en Europe. « Je suis venue plein de fois, pour des premières ou des salons ou je ne sais quoi.... J'avais déjà ridé à Hintertux en été et en Norvège (ndlr : Jake avait pulvérisé le quarter de l'Artic Challenge en 2007) , mais jamais pour rider de la pow. Alors, c'est vraiment trop cool d'être là aujourd'hui » Le moins qu'on puisse dire c'est que ça valait le coup d'attendre. Le Beaufortain dans ces conditions n'a rien à envier à la Colombie Britannique : des pillows énormes, des arbres immenses et de la poudreuse profonde et légère ! La grosse différence avec Whistler, que Jake compare très vite à Arêches, c'est qu'ici il n'y a personne pour faire la course aux spots, pas de sled, pas de bruit de moteur partout dans la montagne. Bien sûr il y des locaux et un bonne proportion des pro-riders français sont devenus des habitués du spot. Mais quand Blauvelt et sa bande débarquent, personne ne va crever les pneus ou waxer le pare-brise de leur Q7. Freddy Kalbermatten, Cab 540 sur oreillers photo : Rémi Lamazouere


ACT SNOWBOARDING • 12

P.78

Freddy K fait du jib en mode Naturally, Roof Ride to Bs 360


COMME À LA TÉLÉ Si le spot est magique, que dire du rider. Je pense que nous ne sommes pas les seuls à halluciner sur les tricks que ce jeune rouquin arrive à rentrer sur des reliefs naturels. Nous on est fan, et c'est comme des gosses que nous vivons ce séjour en sa compagnie. Freddy Kalbermatten n'est pas non plus un enfant de coeur en matière de back country. C'est sans sponsors que le Suisse a rejoint le crew et c'est très sport de la part de Friday production de lui permettre de montrer qu'il en a encore sous le pieds. Erick Jakson lui pour le coup a une grosse talonnade sous le pieds. Pourtant il sourit constamment ce qui, avec la barbe remplie de neige, donne à son visage l'apparence d'un Donuts géant. Très rapidement le crew exploite une zone de pillow. Les gars sont vraiment relax, souriants, motivés et super pros. Blauvelt mène la danse, naturellement. Les pillow c'est bien, mais ils n'ont pas fait tout ce voyage pour faire la même chose qu'à la maison. Ils sont assez intrigués par l'architecture locale. Arêches est un petit village et les alpages regorgent de châlets croulant littéralement sous la neige avec des toits finissant à raz du sol. Ce n'est pas le genre d'habitation que l'on croise aux U.S. Une fois de plus Jake va nous montrer qu'avec de l'imagination ont peut filmer des tricks vraiment technique en s'adaptant au paysage. Ca sera un FS butter to switch bs 540 roof drop. Temps de shape : 10 minutes...

Arêches Beaufort, une station carte postale adossée au mont Blanc.

SHAPER OU RIDER, IL FAUT CHOISIR Enfin ça se découvre, le Mont Blanc se dévoile la carte postale est parfaite. Sur l'autre versant du coté du Planay, on croit apercevoir un kicker, deux ….. dix, merde !, on est tombé dans une véritable usine à kicker. C'est la “french conéction” qui bosse les double cork pour la prochaine vidéo Almo. C'est une approche différente du freestyle, une étape obligée dira t'on, mais qui contraste avec la philosophie de Naturally. Le soir on les retrouve tous au resto pour une soirée des plus atypiques. Autour de la table on compte un photographe espagnol, un caméraman argentin, un agent anglais, Allemand, des riders Suisse, Américains ...et nos petits frenchies en bons gaulois.

ACT SNOWBOARDING • 12

Comme Christophe Colombe avait découvert l'Amérque, Jake Blauvelt lui a re-découvert l'Europe, un territoire trop souvent sous estimé par ses compatriotes. Cette fois c'est sûr, Arêches est à classer parmi les spot “world class”. Promesses tenues ! Vive la France, vive la république !

P.80

Jake B, Crail des familles photo : Jérôme Tanon

act #12 naturally à arêches