Issuu on Google+

n°III WEBZINE

ACTUALITÉ

COIFFURE

MUSIQUE

PHTOTOGRAPHIE

ART


ÉDITO

COMME VOUS ALLEZ PARTIR VOUS CHANGER LES IDÉES LOIN DU BITUME LYONNAIS TOUT EN RESTANT EN CONTACT AVEC NOTRE SOCIÉTÉ DU CLIC DROIT ET EN SURFANT VIRTUELLEMENT À DÉFAUT DE PRENDRE LA VAGUE POUR EXÉCUTER UN BOTTOM TURN, VOUS POURREZ FACILEMENT FEUILLETER CE NUMÉRO ESTIVAL DANS UNE SALLE D’EMBARQUEMENT, SUR UNE AIRE D’AUTOROUTE, ENTRE DEUX BLOODY MARY TABASCO SUR LA TERRASSE D’UN HÔTEL PEUPLÉ DE FAMILLES RECOMPOSÉES, DANS LE POUSSE-POUSSE D’UN NÉPALAIS EN MAL DE SPIRITUALITÉ, SUR LES GENOUX D’UN JEUNE ÉPHÈBE AU PROFIL GREC OU AUX PIEDS D’UNE NAÏADE FRAICHEMENT SILICONÉE, DANS UN SOUS-MARIN À LA RECHERCHE DU VOL OCEANIC 815, DEVANT L’INTÉGRALE DES CINQ SAISONS DE THE WIRE OU TOUT SIMPLEMENT CHEZ VOUS DANS VOTRE CANAPÉ, UN VENTILATEUR ET DES GLAÇONS À PROXIMITÉ. ON VOUS RETROUVE À LA RENTRÉE POUR DE NOUVEAUX PROJETS, D’ICI LÀ N’OUBLIEZ PAS QUE LES VACANCES, ON LES AIME SURTOUT AVANT ET APRÈS, QUAND ELLES SE FONT DÉSIRER.

I 2 i


SOMMAIRE

ASSOCIATION ACTUALITÉS COLLECTIONS MUSIQUE AGENDA

HAR X DE BEAUX CRÂNEURS

ROYAL RACER, 2POINT1, HÉRITAGE

DANGER HOUSE

COURTSHIP , BASSE RÉSOLUTION

i 3 I


har x dbc

Nous avons élu domicile fixe chez Hår, l’atelier coiffure de la place Sathonay. Manu a ouvert ce salon à l’inspiration scandinave depuis un an, loin des clichés sur la coiffure bigoudis et autres chignons tirés à quatre épingles. Clément (notre coiffeur et meneur attitré) a fait depuis peu connaissance avec la clientèle de Hår. Le courant est tout de suite passé entre ces deux créateurs capillaires qui refusent les clichés et préfèrent se désolidariser du métier. Aujourd’hui vous pouvez les retrouver quotidiennement au salon. Mais l’histoire ne s’arrête pas là… Complicité et même envie de bouger et de faire des choses, c’est donc logiquement que DBC s’associe à Hår pour faire des évènements : apéro tous les samedis après-midi avec un dj set de 14h à 18h et des expositions dans les semaines à venir. Mais le salon devient aussi le QG de notre joyeuse troupe qui s’agrandit pour notre plus grand plaisir et sera rebaptisé HAR DE BEAUX CRÂNEURS. Nous avons trouvé un petit coin d’ombre pour l’été et un abri face aux intempéries de l’hiver. Merci à Manu de nous accueillir, promis on saura se tenir et on ne cassera rien… Alors maintenant si vous voulez nous trouver, vous connaissez l’adresse! Hår x De Beaux Crâneurs, 4 rue Louis Vitet 69001 www.har-atelier-de-coiffure.com/ www.facebook.com/HarXDeBeauxCraneurs


The Royal Racer

Sacha et Paola, tout droit sortis de la série américaine Sons Of Anarchy, squattent le canapé le regard lointain. Au milieu des casques, blousons et combinaisons en cuir, ils prennent possession des lieux. Prêts à partir, les cheveux dans le vent, n’ayant besoin de personne, à plus de cent km/h, ils réinterprètent l’image intemporelle du couple libre. The Royal Racer était le lieu parfait pour cette mise en scène au parfum d’Easy Rider. Sur un air de Born to Be Wild, Paola troque la moto pour le skate et les cheveux tirés pour des mèches rebelles. Entrer dans cette boutique, c’est accepter de libérer son emploi du temps quelques heures. Une fois passé la porte, plus de 100m² feutrés pour vous permettre de vous la jouer Steeve McQueen : Barbour, Deus, Assouline, Belstaff, Paul Smith, Les Ateliers Ruby... Pas besoin de prendre son passeport, direction les USA en traversant le pont Morand. Photographe : Antoine Magnien Coiffure : Clément Ruspil Modèles : Paola et Sacha Texte : Aurélie Alex Lieu : The Royal Racer 12 place Maréchal Lyautey 69006

i 6 i


Sacha: veste denim supply/ Ralph Lauren , tee shirt Barbiturik Moto: BobberFucker , Casque: Bitwell Inc Paola: Lunette Baruffaldi, veste Barbour


Chemise Ralph Lauren, CanapĂŠ Baruffaldi, Casque bitwell Inc


Paola : Skate Barbiturik , tee shirt Barbiturik


Sacha : Veste en cuire Lewis Leathers , Foulard: A piece of chic


ii point i

Parce que la société de consommation n’aura pas raison de nous et que nous ne serons pas des victimes passives de la mode, nous sommes allés à la rencontre de deux amis qui allient économie et éthique. Jean-Baptiste et Arthur ont monté leur projet sur les bancs de l’école. Aujourd’hui collocs et étudiants, ils partagent leur temps entre révisions et travail intense pour développer leur marque 2POINT1. Bluen a enfilé ces t-shirts avant de grimper sur les hauteurs de St Ju. La vue imprenable sur la ville est propice à la méditation du concept des deux compères. L’idée est simple : un t-shirt acheté, un t-shirt offert aux enfants malgaches. Se rendre utile tout en se fringuant. Une façon de se donner bonne conscience? Sans doute mais la volonté d’aider reste le socle du concept. L’histoire a débuté pendant un road trip au Mozambique où JeanBaptiste se lie d’amitié avec un jeune surfeur nommé 2point1. Orphelin, ce jeune mozambicain est né prématurément à 2,1 kg et son entourage l’a baptisé ainsi. Ne voulant pas être payé pour les cours de surf donnés, il accepte volontiers un vêtement de la part du français. De retour, Jean-Baptiste raconte l’anecdote et l’aventure commence… Aujourd’hui, ils préparent les nouvelles collections, souhaitent collaborer avec des graphistes et s’orienter vers l’équitable en gardant une pensée pour ces enfants du bout du monde… Photographe : Antoine Magnien Coiffure : Clément Ruspil Modèle : Bluen Dang Vêtements : 2POINT1 www.2point1.fr Texte: Aurélie Alex Lieu : Parc des curiosités, 69005 Lyon

Débardeur MALALA

i 14 i


Tee- shirt manches longues FARA


Débardeur MALALA


Tee- shirt manches longues FARA


Tee- shirt manches courtes HOLY


HÉRITAGE

Un souffle océanique s’engouffre rue Constantine. Des marins d’eau douce envahissent le quartier et promènent leurs dégaines sur l’asphalte délavée. L’épicentre de ce phénomène se situe au numéro 4 derrière une façade fraichement peinte. Les responsables de cette nouvelle tendance sont déjà connus dans le quartier. Ils sont jeunes, entreprenants et sans doute un brin aventureux. Ils souhaitaient ouvrir un concept store conçu comme « un point de rencontre entre le prêt-à-porter, la création sur mesure et la découverte » dans un décor cosy-casualchic. Aujourd’hui c’est chose faite avec Héritage ! St. James, Burlington, Farah vintage, Wrangler, Clark’s, Dockers, Gloverall viennent prendre place sur les rayons aux côtés de Boxfresh et Fenchurch. Un sellier maroquinier posera dans quelques semaines ses outils dans son atelier au sous-sol, espace qui accueillera aussi expositions, présentations de collections, show-cases, salon de thé, friperie... Nous sommes venus avec nos trépieds, caméras et objectifs pour une session essayage et coiffage. Depuis l’envie de porter un haut de jeune moussaillon et de partir naviguer dans des eaux troubles ne nous lâche plus. Mais nous avons trouvé en Héritage une terre d’accueil où il fait bon s’amarrer… Texte : Aurélie Alex Photographe : Antoine Magnien Coiffure : Clément Ruspil Modèles : Maëva, Rodrigue, Adrien, Robin Lieu : Héritage, 4 rue Constantine 69001 Lyon

Adrien (assis sur les escalier) : Short Farah, Marinière St James, Chaussures Boxfresh / Rodrigue (à gauche) : Chino Farah, Chemise et Chaussures Boxfresh / Maëva : Chino Farah, Marinière St James/ Robin (à droite) : Short Farah, Tee shirt et Chaussures Boxfresh

I 24 I


Robin: Short Farah, Tee shirt et Chaussures Boxfresh Adrien : Short Farah, Marinière St James, Chaussures Boxfresh Maëva : Chino Farah, Marinière St James


DANGER HOUSE

Tu cherches le vinyle introuvable d’un groupe de métal polonais des seventies et tu en as marre de poncer tes tracks Itunes? DBC est parti en investigation et a déniché LE disquaire qu’il te faut connaitre : des piles de disques noirs dans des pochettes aux graphismes plus inventifs les unes que les autres, des objets rares et précieux de l’histoire musicale. C’est en compagnie de la jolie Clara que nous sommes partis fouiner et agrandir notre bibliothèque sonore. Garage, punk, rockabilly, new wave, jazz… Tout est représenté jusqu’au label méconnu. Bien loin de la culture prémâchée et des têtes de gondole mainstream, Danger House est l’un des derniers bastions où vendre de la musique ne rime pas avec le nombre de vues d’un clip ou le faire valoir MTV. Parce que c’est une histoire de passion et que vous y découvrirez des pépites insoupçonnées, poussez la porte de cette petite bicoque. Vous repartirez l’esprit rempli de mélodies! Après avoir pris la pose, Clara a continué son chemin légèrement ébouriffée avec un vinyle sous le bras… Photographe : Antoine Magnien Coiffure : Clément Ruspil Modèle : Clara Luciani Texte : Aurélie Alex Lieu : Danger House Record Store, 3 rue Thimonnier, Lyon

COUPES Coupe travaillé pour Clara : Coupe cheveux long pleine ( pas de dégradé), frange XXL droite. Coiffure ( CLARA 1 , 5 et 7) : Venez crêper les pointes et froisser les à l’aide de laque. Coiffure ( ClARA 3) : Ramenez la chevelure d’un côté et tressez la le plus classiquement possible. Coiffure ( CLARA 2) : Bien lisser la frange. Remontez la chevelure vers le haut de façon anarchique, bloquez à l’aide de pinces à chignon.

I 32 I


Courtship Ils sont deux amis et font bouger les nuits lyonnaises. Devant notre envie commune de faire vibrer notre bonne ville, nous nous sommes associés à eux pour nos Apéros DBC. Alors pour vous qui ne les connaissez pas encore, une petite presentation de la sympathique team de Courtship s’impose!

Qui se cache derrière Courtship ? Tout d’abord merci à l’équipe DBC de nous permettre de dire quelques mots sur la structure ... Courtship ... Alors, c’est à la base une rencontre sur les bancs de l’ISCOM en 2008 entre deux passionnés de musique électronique, Jacques-Antoine et Aurélien. Rien de très concret à l’époque, pas mal d’après-midi passées sur les blogs à dénicher quelques perles au lieu de bosser nos cours ... puis le projet s’est affiné au fil des envies et des études, jusqu’à devenir une structure événementielle début 2011. Comment vous est venue l’idée de monter ce collectif ? En fait, tout a débuté par une release party ... Antoine des Vektorkat que nous connaissons bien nous a contacté pour organiser la release party du single WYNO qui, à l’époque, venait de sortir sur le label Sismic. Une soirée à la cool avec des artistes locaux pour compléter le plateau. Nous avons alors géré ça avec La Fée Verte et sommes depuis restés en très bons termes. C’est un peu le hasard qui a voulu que nous nous «lancions» en fait, même si l’idée existait déjà dans notre inconscient ... Quels sont les artistes qui composent le label ? Nous ne sommes pas vraiment un label au sens propre du terme, entendre par là que nous ne passons pas notre temps à essayer de dénicher des artistes, à les produire, et à les affilier à tout prix à Courtship. L’idée est avant tout d’offrir à des artistes, dont l’univers et l’esthétique musical est proche de ce que nous aimons, la possibilité de se produire sur Lyon, notamment lors de nos mensuelles Gøing Steady à la Fée Verte. Cependant, nous avons bien sûr quelques fers de lance qui représentent Courtship sur d’autres soirées, comme par exemple Megalyth, Sante Rosa ou encore Jujyfruit. Trouvez- vous que Lyon est une ville qui bouge suffisamment ?

Souvent critiquée, Lyon n’a selon nous absolument rien à envier aux autres villes françaises. Depuis globalement une grosse dizaine d’années et tout particulièrement depuis 5 ans, la ville nous semble hyperactive en terme d’évènements musicaux, et cela se reflète à la fois à travers la création de très nombreux collectifs (Dawn Rec, Fat Session, Basse Resolution ...), la démultiplication des soirées à la programmation exigeante, et un public de plus en plus connaisseur et féru de musique électronique. Bien sûr on ne peut placer Lyon sur le même plan que d’autres capitales européennes comme Berlin ou Londres mais la majorité des artistes de la scène internationale font escale ici et ce n’est pas pour nous en déplaire ... Quels sont les endroits où vous aimez traîner ? La soirée idéale débute pour nous par un petit verre entre potes, soit au Voxx, soit en cette période estivale sur la terrasse du musée Gadagne. Nous poursuivons généralement notre soirée au gré de ce qui est programmé, même si nous avons une préférence pour certains lieux comme la Plateforme, le Transbordeur ou le DV1. A noter que l’ouverture du toit de la sucrière par Arty Farty à la rentrée ne laisse présager que du très bon. Enfin, si les troupes sont encore motivées, nous allons boire un dernier verre au Pearl. Quels sont vos projets, prochaines soirées ? Nous avions initialement prévus une trêve estivale mais diverses rencontres et partenariats en ont voulu autrement. Vous pourrez donc retrouver l’équipe au quasi-complet sur Paris Chez Moune le 25 Juillet ainsi qu’à la Plateforme à Lyon le samedi 3 Août en versus avec Gourmets Rec dans le cadre de Cruel Summer ... sans oublier nos partenariats avec l’apéro DBC chaque jeudi cet été, et bien sur tout cela est gratuit ! Un morceau à écouter avant d’aller à une de vos soirées ? Petite private joke, à l’ancienne, mais on ne peut que vous recommander d’écouter un bon vieux classique de Snoop & Pharrell comme par exemple Let’s Get Blown. Sinon en ce moment nous aimons aussi beaucoup Disclosure, deux jeunes Anglais qui ne cessent de monter ... www.courtship.fr www.fb.com/courtship.entertainment

I 42 I


Basse Resolution

Vous avez sûrement déjà vu leurs affiches où même assisté à une de leurs soirées sans le savoir. Nous avons voulu en savoir un peu plus sur ce groupe de potes qui font bouger les choses à Lyon. Rencontre avec le collectif Basse Resolution…. Qui se cache derrière Basse Resolution? (rires) Basse Résolution c’est juste une bande de potes passionnés de musique, de graphisme, de street art, de photo… On avance tous avec le même but, pouvoir un jour vivre de notre art, BR est une porte d’entrée dans le milieu de l’évènementiel électronique pour laquelle on se bat corps et âme. BR c’était juste un pas à franchir, une décision collective, des émotions à partager. Cela a été un peu impulsif. On ne pouvait pas savoir la tournure que cela prendrait. Aujourd’hui on est les premiers surpris par ce qui nous arrive. C’est notre bébé. On veut le voir grandir. Il reste du travail bien sûr, mais cela nous donne envie, on se sent soutenu. On a la chance d’avoir un public qui nous suit. On va tout donner : pour nous, pour eux. On ne peut plus s’arrêter. C’est une aventure. On veut aller jusqu’au bout; et tous ensemble ! Comment vous est venue l’idée de monter ce collectif? Ca fait pas mal de temps qu’on zone les évènements techno. C’est partie d un noyau dur et à force on a tous voulu s’y mettre. C est devenu une vraie passion. Autant pour ceux qui produisent du son que pour ceux qui bossent dans le visuel. Finalement on voulait tous la même chose. Et quand on a décidé de partager ça entre nous et pour nos potes, cela a donné BR.

qui font des photos. C est génial, on garde une trace de tout ce qu’on fait. Elles ont un vrai regard et cela apporte de la pluridisciplinarité dans BR. C’est vraiment notre marque de fabrique ! Et il y a Bazile qui graff aussi. C est un malade (rire) il a vraiment un univers déjanté. Et BR c’est surtout un groupe d’autres jeunes qui bossent dur et qui démarchent. On ne les voit pas forcement mais ils sont indispensables. On ne leur dira jamais assez merci. En tout cas, cela reste une bande de potes qui courent après un rêve de gosse. Et on a besoin de tout le monde pour y croire ! Trouvez-vous que Lyon est une ville qui bouge suffisamment? Oui c’est un vrai régal et surtout cette année où la techno s’est révél��e à Lyon. On a vraiment une scène de qualité et ce, grâce a des collectifs majeurs Lyonnais telle que Propagang, Elektrosystem, Art Feast, Ed’n Legs qui sont arrivés à maturité et ont tous développé un réseau au fil de ces années qui font qu’aujourd’hui ils peuvent faire venir presque n’importe qui à Lyon (Ben Klock, Jamie Jones, Tale Of us, Richie Hawtin...) c’est un vrai plaisir d’avoir tout ce mouvement qui nous donne des weekend de folie, sans parler des Nuit Sonores bien sûr. Quels sont les endroits où vous aimez traîner? Ninkasi Kao, Transbordeur, Plateforme, Marquise… les principaux clubs où les collectifs font leurs événements… Quels sont vos projets, prochaines soirées?

Quels sont les artistes qui composent le label? Alors il y a les producteurs : Mayday, Mojo, Nailitch et Dan Low. Ils ont tous leur propre style et leur univers perso. C’est cela qui nous plait dans la techno de BR. On se fait confiance, on se complète. Chacun est libre de créer son truc et on est toujours surpris par nos productions respectives. Il y a aussi Nicolas Rifo. Il n’est pas encore producteur, mais ses sets font très mal. En graphisme c’est Pedre qui s occupe de tout ce qui est illustration (avec Léo, qui fait aussi partie de Mayday). BR lui permet de sortir de ses études, c est sa bouffée d air. Ensuite il y a Mathilde et Marion

Alors on a une seule soirée de programmée pour l’instant et elle se déroulera à Casablanca ! (rires) On va passer le weekend du 1er Septembre à faire danser des gens sur une plage privée, si cela ce n’est pas la classe (rires). Mais on prépare surtout la rentrée prochaine, ainsi que quelques évènements sauce BR, comme les «APÉRO SAINTE CATHERINE», on n’aime pas reproduire chez BR, on aime créer, inventer tout en restant en accord avec nos lignes directrices. Donc pour l’année prochaine on a déjà quelques petites idées... www.basseresolution.com

I 44 I


AGENDA

Exposition : INSTITUT D’ART CONTEMPORAIN Stanley Brouwn Jusqu’au 19 août GALERIE NÉON GRACELAND / Luca Monterastelli Jusqu’au 21 juillet GALERIE 360m³ CHRÉMATISTIQUE Jusqu’au 2 septembre GALERIE LE RÉVERBÈRE Pierre Canaguier, Juste un avion dans le ciel / Thomas Chable, Site de Lucy Jusqu’au 21 juillet GALERIE DATTA THTF – ALCHIMIE Jusqu’au 31 juillet GALERIE LA BF15 Iain Baxter& + Paul Raguenes Jusqu’au 28 juillet

CONCERT/SOIRÉE: NUITS DE FOURVIÈRE 05/07 Metronomy 06/07 Antony and the Johnsons / Cut The World 17/07 Ben Harper / Ronan Siri 18/07 Bob Dylan 30/07 Bon Iver / My Brightest Diamond Club Transbo 05/07 SUMMER SESSION 2 : FRANKIE ROSE + GOD! ONLY NOISE 12/07 SUMMER SESSION 3 : HYPHEN HYPHEN 13/07 LE BAL! : MAMA ROSIN + X-RAY VISION + BOOLIMIX + DJs 19/07 SUMMER SESSION 4 : CIVIL CIVIC + EVERYDAYZ

I 46 I


PAGE BLANCHE


DE BEAUX CRÂNEURS PRÉSENTENT

... .

DEEP / HOUSE / TECHNO

MANU SVENSSON (ELEKTROSYSTEM / LYON) NYCO (DBC / LYON) MYRDDIN AKA DIVAÏ (ELEKTROSYSTEM / LYON) LUIS (DBC / LYON) CHAQUE JEUDI / 18H - 22H / GRATUIT

L’OSTERIA VALENTI, PLACE COMMANDANT ARNAUD, LYON 4


MERCI


BONNES VACANCES Direction Artistique : adb



Webzine DBC numéro 3