Issuu on Google+

RAPPORT ANNUEL 2012


TABLE DES MATIÈRES 1

Introduction

4

1.1

Qu’est-ce que le FFI ?

4

1.2

Organigramme du FFI

5

1.3

Mission et tâches du FFI

5

2

Formations

6

2.1

Résumé des formations du FFI

6

2.2

Formation des intérimaires

7

2.2.1

7

Initiatives du Fonds Social pour les Intérimaires (FSI)

2.2.2 Initiatives du FFI : collaboration avec d’autres fonds sectoriels 2.3

14

2.3.1

14

Collaboration avec Forem Formation

2.3.2 Collaboration avec le VDAB

TAB L E D E S M ATI È R E S

19

2.3.3 Collaboration avec Bruxelles Formation

21

2.3.4 Collaboration avec l’Arbeitsamt

22

2.3.5 Learn4Job

22

3

Actions de sensibilisation menées par le FFI

3.1

Outil d’e-learning sur le travail intérimaire

26

3.2

Jeu de l’intérim

27

3.3

Flandre

28

26

3.4 Wallonie

30

3.4.1

30

3.5

2

8

Formation des candidats-intérimaires / demandeurs d’emploi

3.6

‘Rencontres Intérim’ avec Forem Formation

Bruxelles

30

3.5.1

30

‘Rencontres Intérim’ avec divers acteurs bruxellois

Communauté germanophone

31

3.6.1

31

‘Rencontres Intérim’ avec l’Arbeitsamt


RAPPORT ANNUEL 2012

4

Initiatives à l’intention des consultants en intérim

32

4.1

10 minutes pour convaincre

32

4.2

Gestion des remarques discriminatoires

33

4.3

Sessions ‘hands-on’ avec le VDAB

34

4.4

Visites des centres de compétences et de formation de Forem Formation

34

4.5

Visites de Centres de Références à Bruxelles

35

4.6

Visites d’un centre de formation de l’Arbeitsamt

35

5

Autres projets du FFI

5.1

RCA pour intérimaires – Gestion des compétences

36 37

5.2 Diversité

37

5.2.1

38

Plans de diversité (Flandre)

5.2.2 MVO-scan

38

5.2.3 www.diversiteitwerkt.be

40

5.2.4 50+

40

5.2.5 Personnes atteintes d’un handicap professionnel

41

5.2.6 Partenariat avec des soumissionnaires

42

5.2.7

Partenariat avec l’Insertion Socioprofessionnelle’

42

5.3 Mobilité

44

5.4 Enseignement

45

6

Le FFI au niveau international

46

3


1

INTRODUCTION 1 .1

QU’E ST-CE Q U E LE FFI ?

En 2006, les partenaires sociaux du secteur de l’intérim (Federgon, FGTB, CGSLB et CSC) ont créé conjointement le Fonds de Formation pour les Intérimaires (FFI). Le FFI est une organisation paritaire du secteur de l’intérim. Il a pour mission de stimuler les efforts de formation individuels et collectifs au bénéfice des (candidats-)intérimaires et entend aider ceux-ci à améliorer leurs compétences par des formations spécifiques. De cette façon, les intérimaires peuvent encore

I N TROD U C T I ON

mieux répondre aux attentes du marché de l’emploi.

4


RAPPORT ANNUEL 2012

1 .2

OR GAN I G RA MM E D U FFI Vincent Vandenameele DIRECTEUR

Wallonie / Bruxelles

Flandre: Vooruitzenden Marie Moreau ASSISTANTE DE DIRECTION

Marie-Pascale Descamps

Vincent Vandenameele

RESPONSABLE WALLONIE / BRUXELLES

COORDINATEUR FLANDRE

Mieke Verstegen CONSULTANT SECTORIEL ANVERS

Fabrice Duchenne

Alice Hermans

CONSULTANT SECTORIEL BRUXELLES

CONSULTANT SECTORIEL LIMBOURG

Anne Maroit

Inge Hauben

GESTIONNAIRE DE PROJET WALLONIE

CONSULTANT SECTORIEL BRABANT FLAMAND

Nathalie Libert

Brenda Van Deursen

CONSULTANT SECTORIEL WALLONIE

CONSULTANT SECTORIEL FLANDRE ORIENTALE

Luc Chevalier CONSULTANT SECTORIEL WALLONIE

Annick De Wulf CONSULTANT SECTORIEL FLANDRE OCCIDENTALE

1 .3

M I SSI ON ET TÂC H ES D U FFI

Le FFI coordonne et stimule les efforts de formation collectifs et individuels au bénéfice des (candidats-) intérimaires. Pour mener à bien cette mission, le FFI collabore avec des tiers : ¬¬ pour la formation des intérimaires : avec les fonds de formation de secteurs dans lesquels le secteur de l’intérim est actif ; ¬¬ pour la formation des candidats-intérimaires (demandeurs d’emploi) : avec des organismes de formation publics ou privés. Le FFI entend aussi être un point de contact central pour toute question concernant la formation des (candidats-) intérimaires. Outre les formations, le FFI mène de nombreuses actions de sensibilisation et de nombreux projets d’insertion pour le secteur de l’intérim.

5


2

FORMATIONS 2.1

R É SU M É DES FO RMAT IO NS D U FFI

Formations

Groupe cible

Learn4Job individuel Learn4Job collectif Forem Formation

Candidatsintérimaires

Nombre de dossiers de formation

Nombre de personnes formées

Taux de mise à l’emploi

635

3469

78 %

52

388

75 %

202

957

83 %

Bruxelles Formation

4

23

83 %

VDAB

21

185

68 %

925

840

-

1839

5856

78 %

Fonds sectoriels TOTAL

Intérimaires

Tableau 1 : Résumé de toutes les formations du FFI en 2012 *  Le nombre de dossiers de formation peut être supérieur au nombre de stagiaires formés étant donné qu’une même personne peut suivre différentes formations.

ENVIE DE CONNAÎTRE L’OFFRE DE FORMATIONS PAR SECTEUR ?

FO R M ATI ON S

RENDEZ-VOUS SUR WWW.VFU-FFI.BE (SECTEURS).

6


RAPPORT ANNUEL 2012

2.2

FOR MATI ON D ES I NTÉRIMA I RES

2.2.1

Initiatives du Fonds Social pour les Intérimaires (FSI)

2.2.1.1

Droit de tirage individuel

Les entreprises de travail intérimaire (ETI) paient au Fonds Social pour les Intérimaires (FSI) une cotisation équivalant à 0,4 % de leur masse salariale et peuvent récupérer le montant versé en introduisant des dossiers de formation. Les coûts suivants sont pris en considération : le coût salarial de l’intérimaire et le coût de la formation dispensée par un formateur externe. Il existe trois catégories de formation dans le droit de tirage individuel : ¬¬ l’intérimaire est formé ‘sur le terrain’, c’est-à-dire chez l’utilisateur (V1) ¬¬ l’entreprise de travail intérimaire organise elle-même une formation (V2) ¬¬ l’intérimaire suit une formation dans un centre de formation externe (V3) 2011

2012

Budget

€ 8.130.673

€ 6.964.826

Nombre de dossiers par an

+/- 27.000

+/- 27.000

Tableau 2 : Budget droit de tirage individuel période 2011-2012

Au moment de la publication du présent rapport annuel, les dossiers formation de 2011 et 2012 n’avaient pas encore tous été traités. Pour la période 2011-2012, les entreprises de travail intérimaire peuvent en effet introduire des dossiers jusqu’au 30 juin 2013. C’est pourquoi le FFI ne dispose pas encore de chiffres complets pour la période CCT écoulée. 2.2.1.2

Cotisation payée par le FSI au Fonds de Formation pour les Intérimaires

Le FSI verse une cotisation annuelle au FFI pour financer la formation des (candidats-)intérimaires (Learn4Job et collaboration avec d’autres fonds sectoriels), les frais de fonctionnement et quelques projets sectoriels du FFI. La cotisation totale versée au FFI pour 2012 s’élevait à € 1.884.697. Frais de fonctionnement FFI Formation des intérimaires (fonds sectoriels) Projets sectoriels (Jeu de l’intérim, e-learning, …)

€ 550.000 € 56.582 € 78.115

Learn4Job (ensemble de la période CCT 2011-2012)

€ 1.200.000

TOTAAL

€ 1.884.697

Tableau 3 : Cotisation payée par le FSI au FFI pour l’année 2012

7


2.2.2

Initiatives du FFI : collaboration avec d’autres fonds sectoriels

2.2.2.1

Résultats de la collaboration avec les fonds sectoriels en 2012

Comme le secteur de l’intérim est un secteur ‘interprofessionnel’ et qu’il est donc actif dans quasiment tous les secteurs, le FFI entend collaborer avec d’autres d’autres fonds de formation des secteurs qui emploient des travailleurs intérimaires. Ceux-ci sectoriels offrent une large palette de formations auxquelles les intérimaires peuvent participer. Il peut s’agir de formations ouvertes (dans un centre de formation) ou de trajets sur mesure (dans une entreprise-utilisatrice). Vous trouverez ci-dessous un récapitulatif des secteurs avec lesquels des accords ont été conclus en matière de formation des intérimaires. Nom du fonds sectoriel

Secteur

Commission paritaire

Nombre de dossiers de formation

Nombre d’heures

Nombre d’intérimaires

Industrie alimentaire

PC 118-220

465

3565,95

420

Électriciens : installation et distribution

PSC 149.01

104

1126

94

IVOC

Confection et entretien du textile

PC 109-215 en PC 110

274

3993,50

251

FVB

Construction

PC 124

65

1144

57

IFPM

Industrie métallurgique

PC 111-209

20

373,3

18

925

10.202,75

840

IPV Vormelek

TOTAL

FO R M ATI ON S

Tableau 4 : Résultats de la collaboration avec les fonds sectoriels en 2012

8


RAPPORT ANNUEL 2012

Nombre d’heures de formation 2012 373,3 1.144 3565,95

    

TOTAL = 10.202,75 HEURES

3.993,5

IFP Formelec IREC FFC IFPM

1.126

Figure 1 : Aperçu du nombre d’heures de formation par secteur dans le cadre de la collaboration avec d’autres fonds sectoriels en 2012

Type de formations 2012 7 15 9 149

456

      

64

Administration Informatique Langues Logistique Sécurité & prévention Soft skills Technique

225

Figure 2 : Aperçu des types de formation dans le cadre de la collaboration avec les fonds sectoriels en 2012

9


2.2.2.2

Groupe cible des formations du FFI : profil

Intérimaires Pour donner une idée du profil des 840 intérimaires concernés dans le cadre de la collaboration avec d’autres fonds sectoriels, nous indiquons ci-après leur répartition selon différentes variables : genre, âge, niveau d’études et nationalité. ¬¬ Genre Hommes

Femmes

TOTAL

551

289

840

66 %

34 %

100 %

Tableau 5 : Ventilation des intérimaires selon le genre

34 %

66 %  Homme  Femme

Figure 3 : Ventilation des intérimaires selon le genre

¬¬ Age <25

26-44 445

66

20

840

53 %

8%

2%

100 %

2%

    53 % Figure 4 : Ventilation des intérimaires selon l’âge

FO R M ATI ON S

TOTAL

309

37 %

10

inconnu

37 % Tableau 6 : Ventilation des intérimaires selon l’âge

8%

≥45

<25 26-44 ≥45 Inconnu


RAPPORT ANNUEL 2012

¬¬ Niveau d’études <HSO

HSO

>HSO

ongekend

TOTAAL

263

315

72

190

840

31 %

38 %

9%

23 %

100 %

Tableau 7 : Ventilation des intérimaires selon le niveau d’études

31 %

23 %

   

9%

<Secondaire supérieur Secondaire supérieur >Secondaire supérieur Inconnu

38 % Figure 5 : Ventilation des intérimaires selon le niveau d’études

¬¬ Nationalité BE

Autres UE

Hors UE

Inconnu

TOTAL

697

99

29

15

840

83 %

12 %

3%

2%

100 %

Tableau 8 : Ventilation des intérimaires selon la nationalité

2% 3% 12 %

83 %

   

BE Autres UE Hors UE Inconnu

Figure 6 : Ventilation des intérimaires selon la nationalité

En tant que responsable de la formation des intérimaires, lorsque je constate un besoin en matière de formation, il est important que je puisse y apporter une réponse rapide. A côté de nos propres partenaires, le FFI est mon principal interlocuteur lorsque je suis à la recherche d’une formation. Grâce à leur expertise et leur approche efficace, nous pouvons proposer des formations de qualité à nos candidats. Une opération où tout le monde est gagnant, l’intérimaire comme Randstad. Je tiens donc à les remercier pour leurs belles initiatives et pour la collaboration que nous entretenons depuis des années déjà ! » Annick De Kerpel, Officer Temp Force Training, Randstad

11


Entreprises de travail intérimaire En 2012, 50 entreprises de travail intérimaire ont fait appel à l’offre de formations du FFI via les fonds sectoriels (49 en 2011). Il s’agit aussi bien de grandes entreprises que de PME. 60

40

49

50

2011

2012

38

20

0

2010

Figure 7 : Nombre d’ETI ayant fait appel à l’offre de formations via les fonds de formation sectoriels

2.2.2.3

Évolution de la formation des intérimaires en collaboration avec les fonds sectoriels

En 2006, le FFI a conclu le premier accord de collaboration avec un autre secteur : Formelec. Depuis, plusieurs secteurs ont suivi l’exemple : IFP, FFC, IFPM, IREC, etc. Pour donner une idée de l’évolution de cette collaboration, voici deux graphiques présentant les résultats réalisés depuis 2008. Vous remarquerez qu’après une croissance ininterrompue entre 2008 et 2011, nous avons observé pour la première fois une baisse en 2012, tant en ce qui concerne le nombre de sessions de formation que le nombre d’intérimaires formés. Cette baisse est notamment liée au recul du nombre

FO R M ATI ON S

d’heures d’intérim prestées qui a été enregistré en 2012 (-5,6 %, source : Federgon).

12


RAPPORT ANNUEL 2012

Le FFI cherche toujours à conclure des partenariats avec de nouveaux secteurs, à condition que ceux-ci souhaitent également apporter leur contribution. En 2012, des négociations ont eu lieu avec certains secteurs, mais elles n’ont pas débouché sur de nouveaux accords de collaboration.  Nombre de dossiers de formation 1600 1363

1400 1200 1000

925 798

800 600 400

532 359

200 0

2008

2009

2010

2011

2012

852

840

2011

2012

Figure 8 : Évolution du nombre de dossiers de formation sur les 5 dernières années

 Nombre d'intérimaires formés 900 800 682

700 600 489

500 400

356

300 200 100 0

2008

2009

2010

Figure 9 : Évolution du nombre d’intérimaires formés sur les 5 dernières années

2.3

FOR MATI ON D ES C A N D I DATS- I NT ÉRIMA I RES / DE MAN DEU RS D ’EM PLO I

Le FFI collabore avec de nombreux partenaires afin de préparer les demandeurs d’emploi aux offres d’emploi disponibles dans le secteur intérimaire. Pour ces demandeurs d’emploi, suivre une formation est souvent une condition indispensable pour pouvoir décrocher une mission d’intérim. Les formations sont toujours courtes et axées sur les demandes du marché de l’emploi, et elles visent un taux de mise à l’emploi maximal. En collaboration avec les entreprises de travail intérimaire, le FFI évalue les besoins de formation et traduit ceux-ci en formations concrètes avec les organismes de formation. Les principaux partenaires pour la formation des demandeurs d’emploi sont les organismes publics de formation professionnelle : Forem Formation, VDAB, Bruxelles Formation et Arbeitsamt. D’autre part, le FFI travaille avec des centres de formation pour adultes (Centra Volwassenen Onderwijs - CVO) et de nombreux organismes de formation privés (cf. 2.3.5 Learn4Job). Les résultats de la collaboration avec les partenaires publics et privés sont brièvement présentés ci-dessous. 13


2.3.1

Collaboration avec Forem Formation

Le partenariat entre le FFI et le Forem (qui est en place depuis 2002) vise la formation et l’insertion/ réinsertion de demandeurs d’emploi qui souhaitent travailler comme intérimaires. Cette collaboration a été consignée fin 2011 dans une convention de partenariat identique aux accords conclus avec Bruxelles Formation et l’Arbeitsamt. De nombreux demandeurs d’emploi wallons sont inscrits en agence mais ne se voient pas offrir de mission d’intérim en raison de leur manque de qualifications. Par ailleurs, beaucoup d’entreprises éprouvent des difficultés à trouver des travailleurs motivés et qualifiés. Afin de remédier à cette situation, le FFI propose, en collaboration avec le Forem, des programmes de formation courts ciblés sur certains métiers. Au niveau local, le FFI sensibilise les agences d’intérim, examine leurs besoins en matière de formation, propose des modules de formation en lien direct avec des missions d’intérim et réalise une évaluation qualitative de la mise à l’emploi après formation. Pour l’année 2012, le taux de mise à l’emploi a atteint 83 % (critère : travailler au moins 3 mois comme

FO R M ATI ON S

intérimaire dans les 6 mois suivant la formation).

14


RAPPORT ANNUEL 2012

Dans le cadre de cette collaboration, le FFI a comptabilisé 202 sessions de formation pour 957 candidatsintérimaires en 2012. Le tableau ci-dessous détaille le nombre de participants et le nombre de sessions par secteur et par formation.

Secteur

Formation

Nombre de sessions

Nombre de demandeurs d’emploi formés

Services

Call Center

2

21

Agro-alimentaire

Industrie

Logistique

Construction

Vendeur stand alimentaire

1

9

Sous-total

3

30

BPH (Bonnes Pratiques d’Hygiène)

21

240

Assistant opérateur de production en agro-alimentaire

1

7

Sous-total

22

247

Technicien monteur

1

17

Conduite d’un système automatisé

1

9

Montage/démontage de pneus et géométrie

2

14

Technicien réseau

1

5

Technicien frigoriste

1

1

Usinage

1

6

BA4

2

9

BA4-BA5

1

3

VCA Industrie

15

37

Sous-total

25

101

Cariste frontal

3

21

Cariste

9

45

Cariste-Manutentionnaire

11

72

Retrack

10

16

ADR

4

4

Voice Picking

1

8

Formation continue pour chauffeurs

4

29

Pont poiré et radiocommandé

4

6

Pont cabine

2

3

Nacelle ciseaux et téléscopique

2

3

Cariste frontal/retrack/transpalette

4

19

Préparateur de commandes

4

69

Sous-total

58

295

Couvreur

1

6

VCA/BA4

1

1

VCA Construction

92

277

Sous-total

94

284

202

957

TOTAL Tableau 9 : Collaboration avec Forem Formation – projets de formation des candidats-intérimaires en 2012

15


2.3.1.1

Ventilation des candidats-intérimaires par secteur 25,8 %

29,7 %

    

3,1 %

Construction Industrie Logistique Services Alimentation

28,5 % 12,9 % Figure 10 : Collaboration FFI-Forem Formation – ventilation du nombre de candidats-intérimaires formés par secteur en 2012

Les formations en construction restent les plus utilisées par les agences d’intérim. La planification récurrente des formations en « sécurité de base » certifiées par un brevet VCA (obligatoires pour pouvoir commencer à travailler dans le secteur de la construction) est une opportunité pour les agences de se conformer aux exigences des entreprises sur la sécurité de leurs travailleurs intérimaires. Le secteur de la logistique, acteur incontournable de l’emploi en Wallonie, est également fortement représenté notamment grâce à trois formations phares : les formations pour « caristes » proposées dans les différents centres du Forem, les « formations continues obligatoires pour chauffeurs » qui devraient s’intensifier dans l’avenir, et les formations de « préparateur de commande ». L’industrie et l’agro-alimentaire ne sont pas en reste avec des projets innovants à travers la Wallonie. On constate en effet le développement de nouvelles formations dans le secteur de l’industrie (technicien réseau, technicien frigoriste, usinage). Le secteur de l’agro-alimentaire s’est quant à lui diversifié avec la mise place d’une formation d’ « assistant opérateur de production », tout en maintenant des formations FO R M ATI ON S

récurrentes « BPH » (Bonnes pratiques d’hygiène).

16


RAPPORT ANNUEL 2012

2.3.1.2

Ventilation des candidats-intérimaires par province

5,9 %

2,3 % 0,2 % 3,6 % 32,1 %      

Brabant wallon Communauté germanophone Hainaut Liège Luxembourg Namur

56 %

Figure 11 : Collaboration FFI-Forem Formation – ventilation du nombre de candidats-intérimaires formés par province en 2012

Bien que les provinces de Liège et du Hainaut restent les plus actives, les provinces du Luxembourg et du Brabant wallon voient leur nombre de sessions augmenter. 2012 marque aussi le début des collaborations en Communauté germanophone. 2.3.1.3

Résultats en termes de mise à l’emploi des candidats-intérimaires formés

Malgré une année 2012 difficile pour le secteur, le nombre de sessions et de candidats formés est en augmentation. Les exigences de compétences et de brevets (VCA, cariste, …) favorisent la mise en place de formations dans tous les secteurs. Depuis deux ans, les formations se font de plus en plus techniques, pointues ou sur mesure, en réponse à la demande des entreprises-clientes des agences. Bien que constant depuis 5 ans, le taux de mise à l’emploi a accusé cependant une légère baisse en 2012, en raison de la conjoncture économique. Il dépasse néanmoins les 80 %. 2010

2011

2012

Nombre de sessions

170

184

202

Nombre de candidats-intérimaires formés

629

911

957

88 %

89 %

83 %

Taux de mise à l’emploi

Tableau 10 : Nombre de sessions de formation dans le cadre de projets avec Forem Formation – évolution 2010-2011-2012

17


 Nombre de sessions de formation en Wallonie 205 200 195 190 185 180 175 170 165 160 155

202

184

170

2010

2011

2012

Figure 12 : Evolution du nombre de sessions de formation en Wallonie sur les 3 dernières années

 Nombre de demandeurs d’emploi formés en Wallonie 1000 900 800 700 600 500 400 300 200 100 0

911

957

629

2010

2011

2012

Figure 13 : Evolution du nombre de demandeurs d’emploi formés en Wallonie sur les 3 dernières années

 Evolution du taux de mise à l’emploi après formation 100 90 80 70 60 50 40 30 20 10 0

88

89

2010

2011

83

2012

Figure 14 : Evolution du taux de mise à l’emploi après formation avec Forem Formation sur les 3 dernières années

Province

Participants

Mises à l’emploi

Taux de mise à l’emploi

13

13

100 %

Hainaut

179

156

87 %

Liège

320

257

80 %

8

8

100 %

Brabant wallon

Luxembourg Namur

1

1

100 %

TOTAL

521

435

83 %

FO R M ATI ON S

Tableau 11 : Taux de mise à l’emploi par province après formation avec Forem Formation en 2012

18

En accord avec Forem Formation, le FFI effectue le suivi professionnel des candidats auprès des agences, sur une période de 6 mois après la formation. Un taux de mise à l’emploi peut ainsi être calculé sur une période de référence allant du 1/07 au 30/06.


RAPPORT ANNUEL 2012

2.3.2

Collaboration avec le VDAB

Le FFI collabore aussi avec le VDAB pour organiser, à la demande des entreprises de travail intérimaire, de courtes formations sur mesure pour les demandeurs d’emploi dans certaines filières en pénurie. Après une formation réussie, le participant a la possibilité de commencer à travailler sous contrat d’intérim. Voici un aperçu des principaux projets menés en 2012. En 2012 ont eu lieu 21 sessions de formation pour 185 demandeurs d’emploi en collaboration avec le VDAB, et 68 % des stagiaires ont été mis à l’emploi à l’issue de la formation (112 sur 165 stagiaires dont les résultats sont connus). Formation

Nbre de sessions

Région

Nbre de DE

Nbre de mises à l’emploi

Finisseur pâtisserie

1

Flandre occidentale

8

6

Collaborateur de call center

1

Brabant flamand

12

9

Employé expédition

1

Brabant flamand

22

5

Opérateur décoration

1

Flandre occidentale

8

8

Cariste

3

Brabant flamand

14

10

2

Flandre occidentale

10

10

1

Flandre orientale

10

3

Monteur-raccordeur réseau

1

Flandre occidentale

3

1

Opérateur

1

Flandre occidentale

6

(inconnu)

Opérateur sur machine à plier

2

Flandre occidentale

17

17

Retail Academy

1

Brabant flamand

12

6

Nettoyage

2

Limbourg

21

18

Consultant en intérim

1

Brabant flamand

14

(inconnu)

Vente en magasin de bricolage

1

Flandre orientale

13

9

Opérateur de conditionnement

1

Brabant flamand

9

7

1

Flandre occidentale

TOTAL

21

6

3

185

112

Tableau 10 : Collaboration avec le VDAB – projets de formation pour candidats-intérimaires en 2012

Parallèlement à ces projets de formation soutenus par le FFI, de nombreuses entreprises de travail intérimaire ont conclu des accords individuels avec le VDAB pour la formation de candidats-intérimaires. Dans ce cadre, le FFI s’est limité à un rôle d’information et de sensibilisation. Nous n’avons pas d’informations sur les résultats concrets de ces projets.

19


2.3.2.1

Ventilation des candidats-intérimaires par secteur 25 23 47

34

    

Alimentation Autres Logistique Industrie Vente

56

Figure 15 : Collaboration FFI-VDAB - ventilation des candidats-intérimaires par secteur en 2012

2.3.2.2

Ventilation des candidats-intérimaires par province 11 %

45 %

12 %    

Limbourg Flandre orientale Flandre occidentale Brabant flamand

31 % Figure 16 : Collaboration FFI-VDAB - ventilation des candidats-intérimaires par province en 2012

2.3.2.3

Résultats en termes de mise à l’emploi des candidats-intérimaires formés

En Flandre, le nombre de sessions de formation, le nombre de demandeurs d’emploi concernés et le taux de mise à l’emploi après formation ont baissé pour la première fois en 2012.

Nombre de sessions de formation Nombre de demandeurs d’emploi Taux de mise à l’emploi

2010

2011

2012

32

35

24

285

297

185

81 %

84 %

68 %

FO R M ATI ON S

Tableau 13 : Taux de mise à l’emploi des candidats formés dans le cadre de projets avec le VDAB – évolution 2010-2011-2012

20


RAPPORT ANNUEL 2012

 Nombre de sessions de formation en Flandre en collaboration avec le VDAB 35

35 32

30 24

25 20 15 10 5 0

2010

2011

2012

Figure 17 : Evolution du nombre de sessions de formation en Flandre sur les 3 dernières années

 Nombre de demandeurs d’emploi formés en Flandre en collaboration avec le VDAB 300

285

297

250 191

200 150 100 50 0

2010

2011

2012

Figure 18 : Evolution du nombre de demandeurs d’emploi formés en Flandre sur les 3 dernières années

 Evolution du taux de mise à l’emploi après formation en collaboration avec le VDAB 100 90 80 70 60 50 40 30 20 10 0

81

84 68

2010

2011

2012

Figure 19 : Evolution du taux de mise à l’emploi après formation avec le VDAB sur les 3 dernières années

2.3.3

Collaboration avec Bruxelles Formation

2.3.3.1

Accord de collaboration

Le FFI a conclu fin 2011 un accord de collaboration avec Bruxelles Formation (ainsi qu’avec la Communauté germanophone et Forem Formation), accord qui est entré effectivement en vigueur en 2012. Cet accord prévoit un partenariat avec le FFI, notamment sur les axes de formation, sensibilisation des stagiaires à l’intérim et visites de centres de formation. Sur base des besoins en formation de candidats-intérimaires transmis par les agences d’intérim bruxelloises, plusieurs projets de formation ont vu le jour en 2012. L’objectif de ces formations est de permettre à des candidats-intérimaires d’intégrer une formation courte et spécifique, leur offrant la possibilité d’acquérir les compétences clés en vue d’une mise à l’emploi rapide via l’agence d’intérim.

21


2.3.3.2

Ventilation des candidats-intérimaires par secteur

Secteur Vente

Formation

Nombre de sessions

Nombre de candidats formés

Vente + néerlandais

1

6

Néerlandais pour la vente

1

9

Néerlandais pour commis de salle - base

1

5

Tertiaire

Néerlandais pour commis de salle - intermédiaire TOTAL

1

3

4

23

Tableau 14 : Collaboration avec Bruxelles Formation – projets de formation pour candidats-intérimaires en 2012

Les formations organisées en collaboration avec Bruxelles Formation en 2012 ont mis l’accent sur la compétence linguistique. La pénurie de chercheurs d’emploi bilingues dans la capitale est à l’origine de ce choix. D’autres besoins en formations techniques ont été mis en avant par les agences d’intérim bruxelloises dès le début de l’année, mais ces formations n’ont pas encore pu être organisées avec le partenaire public en 2012. 2.3.3.3

Résultats en termes de mise à l’emploi des candidats-intérimaires formés

La formation de chercheurs d’emploi en collaboration avec Bruxelles Formation a connu en 2012 ses premières réalisations. Il n’est donc pas possible de comparer les résultats de mise à l’emploi de ces formations avec des chiffres antérieurs. Conformément à l’accord conclu avec Bruxelles Formation, le FFI effectue auprès des agences un suivi professionnel des candidats-intérimaires formés sur une période de 6 mois après la formation. 83 % des candidats ont été mis à l’emploi à l’issue de leur formation.

2012 Nombre de sessions Nombres de candidats-intérimaires formés Taux de mise à l’emploi

4 23 83 %

Tableau 15 : Nombre de formations et taux de mise à l’emploi après formation avec Bruxelles Formation

2.3.4

Collaboration avec l’Arbeitsamt

L’accord de collaboration entre le FFI et l’Arbeitsamt (ainsi qu’avec Forem Formation et Bruxelles Formation) a été conclu fin 2011, avec une entrée en vigueur effective en 2012. Le petit nombre d’agences présentes en Communauté germanophone ainsi que l’offre de formations plus restreinte n’a permis de mettre en place qu’une seule formation en 2012. Deux candidats intérimaires ont pu être formés en « sécurité de base VCA » en allemand.

FO R M ATI ON S

2.3.5

22

Learn4Job

Dans le cadre de l’accord sectoriel 2011-2012, les partenaires sociaux ont décidé d’allouer une somme de 1.200.000 euros (pour une période de 2 ans) à la formation des candidats-intérimaires (= demandeurs d’emploi). Le FFI gère cette nouvelle mesure de subvention qu’il a lancée sous le nom de ‘Learn4Job’.


RAPPORT ANNUEL 2012

Learn4Job permet à chaque entreprise de travail intérimaire d’introduire des dossiers de formation pour les demandeurs d’emploi via une application en ligne que le FFI a développé spécialement à cet effet. Un montant de 1.000.000 euros a été prévu pour les dossiers individuels, montant qui est réparti entre les différentes entreprises de travail intérimaire. D’autre part, Learn4Job permet aux entreprises d’intérim d’organiser conjointement des formations. Une somme de 200.000 euros a été allouée pour ces dossiers collectifs. Les demandes de subvention doivent être introduites directement auprès du FFI. Voici une synthèse des résultats de Learn4Job : ¬¬ Dossiers individuels Budget utilisé Pourcentage Nombre de formations Nombre d’heures de formation Nombre de participants Nombre moyen d’heures / participant Coût moyen / participant Nombre d’enseignes d’intérim Taux de mise à l’emploi SOLDE

678.321,18 67,8 % 635 48.234,40 3469 14 195,53 28 78,3 % 321.678,82

Tableau 16 : Dossiers individuels Learn4Job 2012 – synthèse des résultats

23


 Dossiers individuels Learn4Job 2012 5,83 % 1,73 %

0,5 % 1,89 % 2,2 %

60 %

18,43 %        

9,45 %

Administration Cours de conduite Langues Logistique Autres Sécurité & prévention Soft skills Technique

Figuur 20: Dossiers individuels Learn4Job 2012 selon le type de formation

¬¬ Dossiers collectifs Budget utilisé

200.224,48

Pourcentage

100,12 %

Nombre de formations

52

Nombre d’heures de formation

14.440

Nombre de participants

388

Nombre d’heures moyen / participant

37

Coût moyen / participant

516

Nombre d’entreprises d’intérim

32

Taux de mise à l’emploi

75 %

SOLDE

-224,48

Tableau 17 : Dossiers collectifs Learn4Job 2012 – synthèse des résultats

 Dossiers collectifs Learn4Job 2012 4%

4% 10 %

8% 2%      

FO R M ATI ON S

73 %

24

Figure 21 : Dossiers collectifs Learn4Job 2012 selon le type de formation

Administration Logistique Autres Sécurité & prévention Soft Skills Technique


RAPPORT ANNUEL 2012

La collaboration entre le FFI et le LBC (enseignement pour adultes) se passe à merveille car l’attaché sectoriel du FFI et moi-même partageons le même enthousiasme. Nous croyons toutes les deux en la qualité et l’efficacité de notre projet de formation ‘Employé logistique expédition’ et nous avons un sens approfondi des besoins du secteur de la logistique et des transports. les repercussions sont immédiates sur la motivation des stagaires et des consultants en travail intérimaire, qui parviennent à chaque fois à sélectionner les bons candidats . Malgré la crise, nous réalisons tout de même un taux d’emploi de 55 à 75 % après formation. Imaginez-vous ce que cela donnerait avec des conditions économiques normales! » Susanne Schiltz, Enseignante en Transport & Logistique au Centre d’enseignement pour adultes LBC-NVK Borgerhout-Brasschaat

25


3

ACTIONS DE SENSIBILISATION MENÉES PAR LE FFI Le FFI entend aussi jouer un important rôle d’information et de sensibilisation. Nombreux sont ceux qui connaissent mal le travail intérimaire ou qui ont des préjugés vis-à-vis de cette forme d’emploi. Le FFI prend donc de nombreuses initiatives afin d’informer correctement les demandeurs d’emploi sur le travail intérimaire et de les encourager à poser leur candidature dans une agence d’intérim de leur région. Par ailleurs, le FFI déploie beaucoup d’efforts auprès des organismes qui accompagnent les demandeurs d’emploi. Il a fixé avec eux des modalités concrètes d’accompagnement des demandeurs d’emploi, de feedback et de communication des postes vacants.

3 .1

OUTI L D’E- LEA RN I NG SU R LE TRAVA I L I NTÉRIMA I R E

Le FFI est régulièrement sollicité pour présenter des séances d’information aux demandeurs d’emploi, et

AC T I ON S D E S E N S I BI L I SAT I ON M E N É E S PAR LE FF I

notamment aux jeunes qui arrivent sur le marché du travail. Ces séances sont généralement organisées en

26

WWW.INTERIM-INFO.BE


RAPPORT ANNUEL 2012

groupe, après quoi les participants peuvent poser des questions à l’orateur. Les demandeurs d’emploi reçoivent des informations sur le travail intérimaire ainsi que des conseils concrets concernant la manière de postuler. Les jobcoachs et autres accompagnants demandent souvent de la documentation pratique sur le travail intérimaire pour pouvoir orienter encore plus efficacement les demandeurs d’emploi vers les agences d’intérim. C’est pourquoi le FFI a pris l’initiative, en 2011, de développer, en collaboration avec différentes entreprises de travail intérimaire, un outil gratuit d’e-learning qui présente le travail intérimaire. Cet instrument s’adresse aux demandeurs d’emploi intéressés et aussi à toute personne qui souhaite obtenir des informations sur le travail en intérim. Il présente les droits et devoirs de l’intérimaire et dispense des conseils pour postuler efficacement auprès d’une agence d’intérim. Les intérimaires qui se posent des questions peuvent aussi recourir à cet outil afin de trouver des réponses claires aux questions à propos de leur statut. Visiteurs

Visiteurs uniques

Durée moyenne de consultation

Nombre de pages affichées

Renvois

3.253

2.516

7 minutes et 19 secondes

19.409

83,36 % via le site du FFI 16,64 % via d’autres sites

Chiffres clés outil d’e-learning

Tableau 18 : Outil d’e-learning sur le travail intérimaire – fréquentation du site

Afin d’attirer davantage de jeunes vers l’outil d’e-learning, le FFI a aussi développé un ‘Interim Game’, dans lequel le demandeur d’emploi doit atteindre son objectif d’emploi dans un stand de tir virtuel. En 2012, 1.202 parties ont été jouées.

L’outil d’e-learning comprend 8 modules (voir capture d’écran ci-dessus). Il est disponible non seulement en français et en néerlandais, mais aussi maintenant en allemand, suite à la traduction réalisée en 2012. Ainsi, tous les demandeurs d’emploi en Belgique peuvent rechercher des informations dans leur propre langue. Lors des séances d’information et des job datings, les demandeurs d’emploi reçoivent systématiquement une carte de visite où est mentionné l’URL de notre outil d’e-learning. Des affiches ont également été diffusées dans les agences d’intérim et dans divers endroits stratégiques.

Meer weten over uitzendarbeid? En savoir plus sur le travail intérimaire?

www.interim-info.be Bezoek onze website / Visitez notre site

www.vfu-ffi.be

27


3 .2

L E J E U DE L’I NT ÉRIM

Le FFI organise depuis longtemps déjà de nombreuses séances d’information sur le travail intérimaire à l’intention de divers publics : demandeurs d’emploi, étudiants, jeunes qui arrivent sur le marché du travail, accompagnateurs de parcours d’insertion,… Au fil du temps, à l’occasion de ces séances d’information, la demande en matériel didactique pour les participants n’a cessé de croître. C’est pour cette raison que nous avons développé le module d’e-learning gratuit (www.interim-info.be, cf. 3.1). Mais, l’histoire ne s’arrête pas là. En collaboration avec Vokans (www.vokans.be), le FFI a décidé en 2012 d’aller plus loin. Nous avons uni nos forces : le FFI en tant qu’expert du secteur de l’intérim, Vokans en tant qu’expert dans l’approche de groupes cibles spécifiques, et le CIS (Centrum Informatieve Spelen, www.spelinfo.be) en tant que concepteur de jeux. C’est ainsi qu’est né le ‘Jeu de l’intérim’, qui permet aux demandeurs d’emploi et aux jeunes qui arrivent sur le marché du travail d’apprendre à mieux connaître le travail intérimaire, et ce d’une manière ludique et interactive. Dans ce jeu, 4 équipes qui s’affrontent. Chaque équipe joue le rôle d’une agence d’intérim. Les joueurs apprennent à se mettre à la place d’un(e) consultant(e) en intérim et doivent faire le matching des demandeurs d’emploi et des postes vacants. L’objectif est de renforcer les compétences et l’expérience des candidats par le biais de diverses missions d’intérim et formations, de manière à leur permettre de décrocher leur job idéal. Le jeu sera proposé à la vente sur le site du FFI www.vfu-ffi.be dès l’automne 2013.

3.3

FLANDRE

Le secteur du travail intérimaire contribue à dynamiser le marché du travail. Dans cette perspective, il entend

AC T I ON S D E S E N S I BI L I SAT I ON M E N É E S PAR LE FF I

assumer pleinement son rôle au sein de la société, en veillant à éliminer les obstacles à la mise à l’emploi des

28

travailleurs intérimaires, de manière à faciliter leur insertion sur le marché du travail. Les partenaires sociaux ont pris cet engagement dans le cadre de la convention sectorielle conclue avec le Gouvernement flamand. Vooruitzenden (www.vooruitzenden.be), un projet du FFI, est chargé de l’exécution de cette convention. Il prend diverses initiatives pour promouvoir la mise à l’emploi de personnes issues de groupes à risque par le biais du travail intérimaire. Le secteur de l’intérim constitue en effet un tremplin important vers l’emploi pour beaucoup de groupes à risque. Principaux thèmes de Vooruitzenden : ¬¬ Diversité ¬¬ Formation et gestion des compétences ¬¬ Formations en adéquation avec les besoins du marché du travail ¬¬ Mobilité


RAPPORT ANNUEL 2012

En ce qui concerne la diversité et la sensibilisation, le FFI entreprend de nombreuses actions. Voici un tableau récapitulatif des actions menées en 2012 : Nombre de réunions entre les agences d’intérim et les acteurs sociaux

163

Nombre de séances d’information sur le travail intérimaire à l’intention des demandeurs d’emploi

164

Nombre de demandeurs d’emploi ayant participé aux séances d’information sur le travail intérimaire Nombre de séances d’information à l’intention des accompagnateurs de parcours d’insertion Nombre d’accompagnateurs ayant participé aux séances d’information Nombre de visites en agence d’intérim avec les acteurs sociaux Nombre de salons de l’emploi/job datings avec soutien du FFI Nombre d’agences d’intérim ayant participé à ces salons de l’emploi/job datings NOMBRE TOTAL D’INTÉRIMAIRES MIS À L’EMPLOI GRACE AU FFI

1.791 36 268 28 72 363 3.425

Tableau 19 : Séances d’information, job datings et réunions en Flandre en 2012

A l’issue des actions de sensibilisation ou réunions entre agences d’intérim et acteurs sociaux, le FFI interroge les partenaires pour savoir qui a trouvé un emploi intérimaire. En 2012, 3.425 demandeurs d’emploi ont trouvé un job grâce au FFI.

En tant que consultante en insertion à l’ACV Leuven, je m’occupe d’accompagner les demandeurs d’emploi, et tout particulièrement ceux qui sont issus de groupes à risque, vers le marché du travail. En collaboration avec Vooruitzenden / le FFI, j’ai organisé en 2012 une séance d’information intitulée “Interim, (n)iets voor mij!?” (‘L’intérim, (pas) pour moi !?’). Inge, consultante sectorielle du FFI pour le Brabant flamand, est venue donner des conseils sur la manière de postuler et sur le travail en intérim, sujet sur lequel il subsiste tout de même souvent des malentendus dans l’esprit de nombreux demandeurs d’emploi. Pour l’année prochaine, le programme prévoit un meet & greet, une formation sur le travail intérimaire pour les consultants syndicaux et un Job Day pour les demandeurs d’emploi. Au cours de cette journée, les demandeurs d’emploi suivent d’abord un atelier sur comment postuler efficacement et reçoivent des informations sur les droits de l’intérimaire. Ensuite, ils ont l’occasion de mettre tout cela en pratique : ils reçoivent des conseils pour bien rédiger leur CV et s’exercent à l’interview de sélection avec un consultant en intérim, qui leur donne ensuite un feed-back. Avec cette journée, notre but est de donner des armes aux demandeurs d’emploi pour rendre leur recherche plus efficace ! » Nina Van der Auwera, Bijblijf & Arbeidsmarktwerking, ACV Leuven (aile flamande de la CSC)

29


3 .4

WAL L ON I E

3.4.1

Rencontres Intérim avec Forem Formation

Les Rencontres Intérim organisées par le FFI, en collaboration avec les centres de formation du Forem, ont deux objectifs : d’une part, informer et sensibiliser les demandeurs d’emploi sur le travail intérimaire et, d’autre part, leur permettre d’établir un premier contact avec les agences d’intérim locales et faciliter leur accès à une première mission. Secteurs

Nombre de Rencontres Intérim

Nombre de stagiaires sensibilisés

4

210

Logistique Construction

2

118

Industrie

4

145

Vente

2

113

TOTAL

12

586

AC T I ON S D E S E N S I BI L I SAT I ON M E N É E S PAR LE FF I

Tableau 19 : Séances d’information ‘Rencontres Intérim’ en Wallonie en 2012

30

3 .5

B R UX E L L ES

3.5.1

Rencontres Intérim avec divers acteurs bruxellois

Le FFI développe tout au long de l’année un programme d’actions de sensibilisation en partenariat avec une série d’acteurs bruxellois de la formation. L’objectif des Rencontres Intérim est de faire se rencontrer les chercheurs d’emploi en fin de cycle de formation et les consultants en intérim régulièrement en recherche de candidats compétents et disponibles pour un nouvel emploi. Ces Rencontres débutent par une séance d’information sur le travail intérimaire et ses opportunités d’emploi. Ensuite, les agences d’intérim et les candidats présents établissent un premier contact lors d’une brève interview. A côté des Rencontres Intérim avec Bruxelles Formation, le FFI sensibilise les chercheurs d’emploi bruxellois au sein des organisations qui les accompagnent dans leurs démarches d’insertion ou lors de bourses à l’emploi. L’objectif de ces actions de sensibilisation est de les aider à postuler pour un emploi intérimaire de la manière la plus efficace possible et d’ainsi augmenter leur chance d’accéder à un nouvel emploi.


RAPPORT ANNUEL 2012

Partenaire

Nombre de sessions

Nombre de candidats sensibilisés

Bruxelles Formation MMTIC

3

33

Bruxelles Formation Construction

1

12

Bruxelles Formation Bureau & Services

1

16

Horeca Be Pro

2

29

INTEC Brussel

1

25

COFTEN

1

25

Interface 3

1

12

Agence locale pour l’emploi Uccle

1

15

Forum ON ULB

1

8

Bourse BECI Aéroport Zaventem

1

8

Jobday BECI administration

1

110

14

293

TOTAL Tableau 21 : Actions de sensibilisation à Bruxelles en 2012

3 .6

C OMMU NAU T É G ERMA NO P HO N E

3.6.1

Rencontres Intérim avec l’Arbeitsamt

La nouvelle convention avec l’Arbeitsamt a porté ses fruits en 2012 avec l’organisation de 5 Rencontres Intérim. L’objectif de ces rencontres est double : informer les stagiaires de l’Arbeitsamt (en fin de cursus) sur le travail intérimaire et leur permettre de rencontrer les agences d’intérim locales, en vue de l’obtention d’une mission d’intérim. Secteur

Nombre de RI

Nombre de stagiaires sensibilisés

Services

4

42

Industrie

1

8

TOTAL

5

50

Tableau 22 : Séances d’information « Rencontres Intérim » en Communauté germanophone en 2012

31


4

INITIATIVES À L’INTENTION DES CONSULTANTS EN INTÉRIM 4.1

1 0 M I N UT ES P O U R C O NVA I NC RE

Le FFI a organisé, en collaboration avec le Cefora (fonds de formation de la CP 218), plusieurs sessions de formation pour aider les consultants en intérim qui doivent convaincre des candidats de suivre une formation. Ce module ‘10 minutes pour convaincre’ est proposé sur une journée et dispensé par le FFI, en collaboration avec Manacoach. Les consultants reçoivent des explications sur le paysage de la formation pour les (candidats-)intérimaires et sont confrontés à quelques situations concrètes au travers de jeux de rôle. D’autre part, ils bénéficient de conseils concrets destinés à accroître leur pouvoir de persuasion. Bien entendu, les consultants peuvent aussi utiliser ces techniques dans d’autres aspects de leur métier. En 2012, pas moins de 151 consultants en intérim ont participé à 8 sessions en français et 9 sessions en néerlandais.

I N I TI AT I VE S À L’ I N T E N TI O N D E S CON S U LTA N TS E N I N TÉ R I M

La formation a été très appréciée par les consultants et sera poursuivie en 2013.

32

L’ambiance était agréable et conviviale, et la formatrice rendait la formation vraiment vivante. Nous avons pu partager nos expériences entre consultants. La formation « 10 minutes pour convaincre » était basée sur des exemples concrets, sur des situations auxquelles nous sommes confrontés au quotidien. La formatrice était explicite dans son discours et ouverte à la discussion. Cette formation commerciale m’a permis de comprendre qu’il y a une solution à chaque situation, et je sais maintenant comment mieux m’adapter à mes interlocuteurs, mes clients comme mes intérimaires. » Najet Zaraoui, Consultante Talentus Brussel


RAPPORT ANNUEL 2012

4.2

G E STI ON D ES REMA RQ U ES D ISC RIM I NATO I RES DANS L E S EC T EU R D E L’I NTÉRIM

Après évaluation avec le Cefora du contenu d’un cours ‘gestion des remarques discriminatoires’, il a été décidé en 2012 de faire appel à un autre formateur plus expérimenté dans ce domaine. Le FFI a briefé soigneusement celui-ci au préalable. Une session en français a eu lieu pendant le premier semestre, et 2 sessions en néerlandais pendant le deuxième semestre. D’autres sessions en néerlandais sont prévues en 2013, ainsi que quelques formations in company. Lieu

Participants

Elewijt

4

Berchem

11

Nivelles

6

TOTAL

21

Tableau 23 : Gestion des remarques discriminatoires – Formations pour les consultants en intérim en 2012

Récapitulatif des formations pour consultants en intérim en 2012 Titre de la formation

Nombre de sessions

Nombre de consultants en intérim

10 minutes pour convaincre (NL)

9

79

10 minutes pour convaincre (FR)

8

72

Gestion des remarques discriminatoires dans le secteur de l’intérim (en collaboration avec le CEFORA)

3

21

20

172

TOTAL Tableau 24 : Formations pour consultants en intérim en 2012

33


4.3

SE SSI ONS ‘HA N D S- O N’ AVEC LE VDA B

En 2012, le FFI a organisé 9 sessions ‘hands-on’ en collaboration avec les centres de compétences locaux du VDAB. Au cours de ces courtes sessions, les consultants en intérim peuvent, par le biais d’exercices et de tests pratiques, se familiariser avec l’offre de formations du VDAB et enrichir leur connaissance des métiers techniques. Ces sessions ont eu lieu dans différentes régions. Lieu

Nombre de sessions

Nombre de participants

Anvers (Schoten)

1

2

Herentals / Wolfstee

3

16

Vilvorde

2

16

Hasselt

1

34

Roulers

2

26

TOTAL

9

94 consultants

Tableau 25 : Sessions ‘hands-on’ pour consultants en intérim avec le VDAB en 2012 : nombre de sessions et de participants

Quelques réactions enthousiastes de consultants en intérim à la suite d’une session hands-on : « Très chouette initiative ! A refaire ! » « Ma visite au centre de formation du VDAB à Tongres et la session handson au centre de formation de Hasselt m’ont donné entière satisfaction. Il en est ressorti toute une série de choses utiles, tant pour le VDAB que pour mon agence d’intérim. Je me suis familiarisé avec les formations du VDAB et je peux maintenant mieux les vendre à mes clients. »

I N I TI AT I VE S À L’ I N T E N TI O N D E S CON S U LTA N TS E N I N TÉ R I M

« Je suis très satisfaite de cette session. L’atmosphère était très conviviale et c’est vraiment une formation à conseiller pour se familiariser avec les métiers et leurs spécificités propres. »

34

“J’ai pu moi-même conduire le camion et j’ai trouvé cela vraiment super !”


RAPPORT ANNUEL 2012

4.4

I SI TE S D ES C ENTRES D E C OM PÉTENC ES ET V DE FOR MATIO N D E FO REM FO RMATIO N

En 2012, le FFI a organisé, en collaboration avec les centres de compétences et les centres de Forem Formation, 12 visites dans les provinces de Liège, Hainaut et Brabant wallon. Les visites de centres ont permis à une centaine de consultants de se familiariser avec les métiers techniques. Les participants approfondissent leur connaissance de l’offre de formation locale et des parcours des candidats issus de ces centres. La visite technique leur permet de mieux intégrer ces informations théoriques. Secteurs

Province

Centres de formation

Nombre de visites

Nombre de consultants

Liège

Forem Logistique de Bierset

1

4

Brabant wallon

Forem Formation Tubize

1

5

Hainaut

Technofutur

3

38

Liège

Technifutur

2

28

Hainaut

Autotech

1

7

Construction

Liège

Construform

2

10

Agro-alimentaire

Liège

Epicuris

1

6

Services

Liège

Forem Formation du Val Benoît

1

2

12

100

Logistique

Industrie

TOTAL Tableau 26 : Visites de centres de compétences et de formation de Forem Formation en 2012 par secteur

4.5

V I SI TE S D E C ENT RES D E REFERENC E À B RU X ELLES

En 2012, le FFI et Bruxelles Formation ont organisé 2 visites de centres de référence dans le secteur de la logistique et de l’industrie. 23 consultants en intérim ont pu découvrir les infrastructures et approfondir leur connaissance des métiers techniques liés à ces secteurs. Secteurs

Centres de formation

Nombre de visites

Nombre de consultants

Logistique

Centre de Référence Iris TL

1

18

Technique

Centre de Référence Iris Tech +

1

5

2

23

TOTAL Tableau 27 : Visites de centres de référence à Bruxelles en 2012

4.6

V I SI TE D’ U N C ENT RE D E FO RMAT IO N D E L’A RB EIT SAMT

Dans le cadre de l’accord de collaboration entre le FFI et l’Arbeitsamt, le centre de formation pour le secteur du nettoyage a ouvert ses portes à 5 consultants locaux afin de leur faire découvrir toutes les compétences techniques liées aux métiers du nettoyage. Secteur Nettoyage

Centre de formation

Nombre de consultants

Centre de formation « Techniques de nettoyage »

5

Tableau 28 : Visite d’un centre de formation de l’Arbeitsamt en 2012

35


AU T R E S PROJE TS D U F FI

5

AUTRES PROJETS DU FFI

36


RAPPORT ANNUEL 2012

5.1

O UTI L R C A – G ESTIO N D ES C OM P ÉT ENC ES

Grâce au soutien du Fonds social européen (FSE), le FFI a mis au point un outil de feed-back à 360° pour dresser l’inventaire des compétences des intérimaires. En 2012, le FFI a mis l’outil RCA gratuitement à la disposition de toutes les entreprises d’intérim : 15 entreprises l’utilisent déjà, et plus de 1.000 profils ont déjà été créés par les consultants en intérim. En outre, de nombreuses actions ont été menées auprès des intérimaires, consultants en intérim et clients-utilisateurs pour mieux faire connaître ce projet (cf. www.vfu-ffi.be, compétences). La traduction en français et l’élargissement à 10 profils ont également été effectués en 2012. Ces 10 profils sont les suivants : ¬ Prévention sécurité / incendie

¬ Assistant de direction

¬ Collaborateur de call center

¬ Technicien d’entretien

¬ Préposé aux expéditions

¬ Opérateur

¬ Cariste

¬ Personnel de nettoyage

¬ Consultant en intérim

¬ Vente en magasin

En 2011, le FFI a obtenu le label de qualité FSE, basé sur le modèle EFQM (European Foundation for Quality Management). L’audit s’est particulièrement montré élogieux quant à la dynamique au sein de l’organisation. Il a également débouché sur des améliorations, notamment une évaluation de la satisfaction des clients, que le FFI a réalisée.

5.2

DI V E R SI T É

Le FFI met l’accent sur l’importance du secteur dans la société et sur le rôle social qui lui est dévolu. Aussi prend-il de nombreuses initiatives en matière de diversité. Tous les talents ont en effet leur place sur le marché du travail d’aujourd’hui. Dans la convention sectorielle conclue avec le Gouvernement flamand, les partenaires sociaux du secteur de l’intérim considèrent la diversité comme un thème central de l’action des consultants sectoriels. Voici quelques exemples d’actions concrètes mises sur pied. 37


5.2.1

Plans de diversité (Flandre et Bruxelles)

Les autorités flamandes soutiennent les entreprises qui mènent une politique active en faveur de la diversité, en leur octroyant une subvention pour mettre en place un ‘plan de diversité’. Le FFI encourage les entreprises de travail intérimaire en Flandre à conclure elles-mêmes un tel plan ou à le proposer à leurs clients-utilisateurs. En 2012, 30 entreprises ont conclu un plan de diversité par ce biais.  Évolution du nombre de plans de diversité en Flandre 40

38

35

32

30

30 25

23

20

22 19

18 15

15

12

10 4

5 0

1999

6

2000

5

5

6

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011

2012

Figure 22 : Évolution du nombre de plans de diversité en Flandre – période 1999-2012

20 %

53 %

 Plan de diversité ordinaire  Plan d'entrée  Plan de croissance

27 %

Figure 23: Ventilation par type de plan de diversité en 2012 en Flandre

La Région de Bruxelles-Capitale propose également divers instruments pour stimuler la diversité : une charte de la diversité, des plans de diversité et un label de la diversité. La charte a été signée par 56 entreprises de travail intérimaire, dont 9 ont conclu un plan de diversité (1 en 2012)

5.2.2

MVO-scan

Le secteur du travail intérimaire joue un rôle central sur le marché du travail et entend à ce titre assumer pleinement son rôle dans la société. Aussi les partenaires sociaux du secteur de l’intérim se sont-ils AU T R E S PROJE TS D U F FI

engagés à promouvoir la mise en œuvre d’une politique en matière de responsabilité sociétale (MVO =

38

‘maatschappelijk verantwoord ondernemen’) auprès des entreprises du secteur.


RAPPORT ANNUEL 2012

Lorsqu’on vous annonce que vous ne pouvez plus aller travailler dans l’entreprise où vous avez tout donné pendant des années, c’est le monde qui s’écroule tout à coup autour de vous. Mais, si vous faites l’effort de sortir de chez vous et d’aller au maximum vers les autres pour raconter ce qui vous est arrivé, vous puisez du courage pour continuer à aller de l’avant. C’est ainsi que je suis allé frapper à la porte d’une agence d’intérim … Je suis entré tout simplement dans l’agence d’intérim X* et j’ai expliqué que j’avais perdu mon emploi dans le cadre d’un licenciement collectif. Une fois les formalités administratives effectuées, la collaboratrice de l’agence a constaté que j’avais une grande expérience professionnelle et qu’il y avait sur le marché des postes vacants qui pouvaient correspondre à mon profil. Elle a passé immédiatement quelques coups de téléphone et elle a pris pour moi des rendez-vous dans quelques entreprises. J’ai été ainsi très rapidement convoqué pour une interview dans une entreprise. Deux semaines plus tard, j’étais engagé sous contrat d’intérim. Finalement, tout s’est très bien passé pour moi et, après m’être activement investi dans mon nouveau job pendant 8 mois, j’ai décroché un contrat fixe. Je tiens à remercier l’agence d’intérim X pour le travail qu’elle a réalisé. La consultante prend les contacts nécessaires, elle sait qui il faut contacter dans les entreprises ; en outre, j’ai bénéficié d’un suivi personnalisé et efficace jusque sur le lieu de travail. » Marc, personne de plus de 50 ans qui a retrouvé du travail par le biais de l’intérim

Le développement durable prend une place sans cesse croissante dans nos modèles économiques. Une gestion durable du capital humain est indispensable pour pouvoir relever les défis qui attendent notre société : la pénurie de main-d’œuvre et le vieillissement de la population. Dans cette optique, le FFI, en collaboration avec quelques partenaires, a pris l’initiative de mettre sur pied un projet concret autour du concept de responsabilité sociétale des entreprises, grâce au soutien financier du ‘Fonds ter Bevordering van de Sociale Economie in Vlaanderen’. L’outil en ligne MVO-scan a été spécialement conçu pour le secteur de l’intérim. L’objectif est d’inciter les entreprises à réfléchir de manière concrète à leur responsabilité sociétale. Grâce à cet outil, les entreprises de travail intérimaire peuvent analyser très facilement leur politique en la matière et en tirer des conclusions pour s’orienter vers des actions concrètes. Après ce scan, l’entreprise de travail intérimaire concernée voit clairement quelles actions elle peut ou doit encore entreprendre pour améliorer sa politique en matière de responsabilité sociétale. Ces actions peuvent cibler à la fois le personnel fixe et les travailleurs intérimaires. Parallèlement, le secteur peut décliner le concept de développement durable sur le plan environnemental et social. Le projet prévoit également un soutien effectif aux entreprises d’intérim qui souhaitent améliorer leurs prestations en matière de responsabilité sociétale.

39


L’outil MVO-scan est toujours en ligne. Neuf entreprises de travail intérimaire ont réalisé l’analyse, et un consultant externe en responsabilité sociétale leur a remis un plan d’action sur mesure. Huit d’entre elles ont effectivement mis en œuvre leur plan d’action et y travaillent toujours. En 2012, le FFI a collaboré en vue d’adapter le scan à d’autres prestataires de services RH (recrutement et sélection, titres-services, outplacement, etc.), et il poursuivra ce travail en 2013. Le FFI propose également une assistance permanente aux entreprises de travail intérimaire qui souhaitent se soumettre au MVO-scan.

5.2.3

www.diversiteitwerkt.be

Avec cet outil en ligne, le FFI entend couvrir les 3 principaux groupes cibles de la politique de diversité menée par le Gouvernement flamand : les allochtones, les personnes de plus de 50 ans, et les personnes qui souffrent d’un handicap.

Cet outil en ligne propose une aide à l’accompagnement de ces 3 groupes cibles : les consultants pourront identifier les obstacles qu’ils rencontrent parfois dans le cadre du placement de ces groupes à risque et recevoir pour chaque situation une série de conseils très concrets. Le site fournit aussi des informations sur les mesures de subvention ou de mise à l’emploi destinées à favoriser l’insertion de ces groupes cibles. Enfin, les visiteurs du site ont accès à du matériel audiovisuel illustrant les bonnes pratiques pour chaque groupe cible : les personnes atteintes d’un handicap (professionnel), les allochtones et les personnes de plus de 50 ans. Le FFI continue à actualiser le site et à le promouvoir. Plusieurs entreprises de travail intérimaire se basent

AU T R E S PROJE TS D U F FI

sur ce site pour leurs formations internes sur le thème de la lutte contre les discriminations.

40

5.2.4

50+

Le FFI organise également des séances d’information sur le travail intérimaire pour les demandeurs d’emploi de plus de 50 ans qui sont accompagnés par le club Actief 50+ du VDAB. Un cadre de collaboration a également été proposé aux coaches de ces clubs Actief 50+. 348 personnes des clubs Actief 50+ ont trouvé un job par le biais d’une agence d’intérim en 2012.


RAPPORT ANNUEL 2012

5.2.5

Personnes atteintes d’un handicap professionnel

5.2.5.1

Flandre

Le secteur de l’intérim peut aussi constituer un tremplin vers l’emploi pour les personnes atteintes d’un handicap. La prime flamande de soutien (Vlaamse Ondersteuningspremie – VOP) est également accordée aux entreprises de travail intérimaire et rencontre un succès croissant. En 2012, pas moins de 707 personnes atteintes d’un handicap professionnel ont décroché une mission d’intérim avec prime VOP par l’entremise de 49 entreprises de travail intérimaire.

Nombre de dossiers introduits par des ETI Nombre de personnes embauchées avec VOP via une ETI Nombre d’ETI

2010

2011

2012

456

666

733

Inconnu

626

707

43

50

49

Tableau 29 : Dossiers VOP dans les entreprises de travail intérimaire en Flandre (période 2010-2012)

 Evolution du nombre de dossiers VOP 800

733 666

700 600 500

456

400 300 200 100 0

2010

2011

2012

Figure 24 : Evolution du nombre de dossiers VOP introduits par des entreprises d’intérim (période 2010-2012)

Chaque année, le FFI se propose aussi comme entreprise de stage pour les personnes atteintes d’un handicap (www.duodag.be) et fait la promotion de cette belle initiative auprès des entreprises d’intérim. En 2012, 12 agences de 4 entreprises de travail intérimaire différentes ont participé à ce projet.

5.2.5.2

Wallonie

Au cours du 2ème semestre 2012, le FFI a lancé en Wallonie un projet visant la mise à l’emploi via intérim des personnes porteuses d’un handicap. ‘Hand in Job’ est né du constat que beaucoup de consultants ont des difficultés à communiquer avec les personnes en situation de handicap et que les personnes handicapées ont elles-mêmes très peu de visibilité sur les offres de missions. Le FFI entend offrir un soutien structurel au secteur en le stimulant, y compris en période de crise.

41


Un partenariat conclu entre le FFI et l’AWIPH (Agence Wallonne pour l’Intégration de la Personne Handicapée) permet, depuis septembre 2012, d’offrir aux consultants en intérim une demi- journée de formation/sensibilisation au handicap. Cette formation est dispensée par l’opérateur ‘Passe Murailles’: trois formateurs, eux-mêmes atteints d’un handicap, animent les consultants par le biais de mises en situation et de jeux de rôle. 4 sessions ont déjà pu avoir lieu à Liège, Charleroi et Nivelles, et 37 consultants y ont participé. Parallèlement à ces sessions de sensibilisation, un groupe de travail communication a été créé, regroupant différents acteurs (FFI et consultants de terrain, AWIPH, entreprises). L’objectif était de développer des outils de communication pouvant être utiles aux consultants dans leurs démarches proactives vers les entreprises. Une évaluation du projet Hand In Job a également pointé diverses adaptations nécessaires : allonger cette formation/sensibilisation à une journée complète, faire suivre cette journée d’une matinée supplémentaire sous forme de speed meeting avec les acteurs locaux, planifier les sessions de 2013, et créer un site regroupant les infos utiles.

Lieu

Nombre de sessions

Nombre de consultants sensibilisés

Liège

1

7

Charleroi

1

14

Nivelles

2

16

TOTAL

4

37

Tableau 30 : Nombre de sessions Hand in Job et nombre de consultants sensibilisés par région en 2012

5.2.6

Partenariats avec des soumissionnaires

En Flandre, le VDAB confie de plus en plus de parcours à des organismes privés s’occupant de l’accompagnement intensif des demandeurs d’emploi. Ces organismes souhaitent stimuler la collaboration avec les agences d’intérim pour améliorer leurs résultats de mise à l’emploi. En 2012, le FFI a conclu des accords concrets avec plusieurs soumissionnaires sur l’orientation des candidats vers les agences d’intérim locales. Des séances d’information ont déjà été organisées pour les coaches ainsi que des bourses à l’emploi pour des fonctions ou secteurs spécifiques. Les résultats sont extrêmement positifs.

5.2.7

Partenariat avec l’Insertion Socioprofessionnelle

En Wallonie, le projet Trempl’Intérim (www.tremplinterim.be) s’inscrit dans le cadre d’une collaboration AU T R E S PROJE TS D U F FI

active entre le secteur de l’insertion socioprofessionnelle (ISP) et les agences d’intérim. Il vise l’insertion/

42

la réinsertion de stagiaires peu qualifiés et/ou au parcours atypique inscrits dans les centres de formation de ce secteur (centres de formation EFT-OISP). Cette initiative existe depuis 2002 et bénéficie du soutien du Fonds Social Européen (FSE). En créant un espace de rencontre et de discussion, ce projet permet aux partenaires d’apprendre à se connaître et à travailler ensemble.


RAPPORT ANNUEL 2012

Le FFI joue notamment un rôle de sensibilisation des agences d’intérim, étape préalable essentielle à l’implication du secteur de l’intérim. Au niveau local, cela se traduit par l’organisation de réunions destinées à échanger des informations (RIL – Réseau d’insertion local) et de collaborations concrètes entre les centres de formation et les agences d’intérim : ¬¬ Visite des centres de formation par les agences pour découvrir les formations et métiers ¬¬ Visite des agences par les formateurs pour découvrir le secteur de l’intérim (possibilité de stages d’observation dans le cadre de la formation à la ‘communication-négociation avec le secteur de l’intérim’) ¬¬ Utilisation du module gratuit d’e-learning (www.interim-info.be) dans les centres de formation En 2012, le FFI a organisé de nombreuses séances d’information sur le travail intérimaire dans des centres de formation ainsi que des stages d’observation pour les accompagnateurs de parcours d’insertion et les formateurs de ces centres. Certains d’entre eux ont bénéficié d’un coaching pour augmenter la mise à l’emploi des stagiaires. Sur 1.655 stagiaires sensibilisés à l’intérim, 109 candidats à l’intérim ont obtenu un contrat. La diminution du nombre de contrats proposés aux candidats par rapport à 2011 s’explique par la baisse de l’activité du secteur de l’intérim en 2012.

Nombre de candidats sensibilisés Nombre de missions d’intérim

2011

2012

1495

1655

295

109

Nombre de centres de formation actifs

50

47

Nombre d’agences d’intérim actives

62

52

Tableau 31 : Résultats Trempl’interim 2011-2012

Les participants à ce projet ont surtout trouvé un emploi dans les secteurs suivants : construction, nettoyage, logistique, secteur tertiaire, assistance aux personnes, horeca et agro-alimentaire.

43


5.3

M OB I L I TÉ

Il ressort de sondages que de nombreux intérimaires ne peuvent pas donner suite à une offre d’emploi en raison de problèmes de mobilité. En outre, beaucoup de zonings industriels ne sont pas bien desservis par les transports en commun.

En Flandre, le FFI a donc mis sur pied de nombreux projets de mobilité en collaboration avec les agences d’intérim, les pouvoirs locaux et la Communauté flamande. Il s’agit entre autres de projets assurant le transport des travailleurs vers la zone portuaire de Gand (Max Mobiel), le port de Zeebruges et le port du Waasland. En 2012, tous ces projets de mobilité ont favorisé la mise à l’emploi de 6.430 intérimaires au total. Projet de mobilité

# agences en 2010

# personnes uniques transportées en 2010

# agences en 2011

# personnes uniques transportées en 2011

# agences en 2012

# personnes uniques transportées en 2012

11

375

13

540

30

523

Gand-Dampoort <> Gand Port maritime est

29

1670

34

3139

36

3771

Gand-Dampoort <> Gand Port maritime

/

/

/

/

1

161

Gand St-Pieters <> Drongen

5

176

6

197

7

62

8

57

14

102

3

51

7

53

6

37

BUSPROJECT WAASLANDHAVEN MLSO

15

841

35

1438

45

1774

TOTAL

63

3113

103

5424

139

6430

DE HAVENBUS Bruges-Zeebruges

MAX MOBIEL

Zelzate – Port maritime est

AU T R E S PROJE TS D U F FI

Arcelor

44

Tableau 32 : Projets de mobilité en Flandre au cours de la période 2010-2012


RAPPORT ANNUEL 2012

En Wallonie, les actions en faveur de la mobilité ont surtout pour objectif de promouvoir les initiatives existantes et d’encourager leur utilisation par les entreprises de travail intérimaire. ¬¬ Région liégeoise : promotion du site de covoiturage www.vervierscovoiturage.be. ¬¬ Région namuroise : sensibilisation à l’utilisation de la navette Crealys (gare de Namur-Parc scientifique Crealys). ¬¬ Région hennuyère : participation à un groupe de travail sur l’accessibilité aux zones d’activité économique à Tournai, Ath, Lessines et Ghislenghien. La collaboration entre divers acteurs (CSEF, Intercommunale IDETA, UWE, CSC, FGTB, Administrations communales, … et le FFI) a permis d’établir un plan d’action 2012-2013 dont la semaine du covoiturage en septembre 2012. Le FFI poursuit la sensibilisation à l’utilisation du site www.mobilideta.be (TEC, covoiturage, SNCB, …).

5.4

E NSE I G N EM ENT

En Flandre, le FFI accorde également une grande attention à la collaboration avec l’enseignement. Il s’agit souvent d’une collaboration locale avec des écoles individuelles. Quelques exemples : ¬¬ Séances d’information sur le travail intérimaire à destination des jeunes qui arrivent sur le marché du travail. ¬¬ Initiative intersectorielle à l’intention des accompagnateurs de parcours d’insertion des CDO (Centra Deeltijds Onderwijs : centres d’enseignement en alternance) : le FFI a tenu un stand, ce qui lui a permis de nouer des contacts avec 24 accompagnateurs de parcours d’insertion dans les CDO. ¬¬ Collaboration avec la Arteveldehogeschool de Gand : dans le cadre d’un projet VIA (Vlaanderen in Actie), le FFI fait réaliser chaque année une étude/enquête par des étudiants de 3e bac sous la direction d’un chargé de cours. En 2012, les étudiants ont également organisé à Gand, à l’initiative du FFI, la Zebrafest, un événement autour du thème ‘les jeunes et l’intérim’. ¬¬ Projet ‘WAW’ Gand Le FFI collabore activement au projet ‘Wijs! Aan ’t werk’ (WAW) de la Ville de Gand et de la ‘Beroepenhuis’ (maison des métiers). L’objectif de ce projet est d’aider les enseignants du 3ème degré du secondaire des écoles gantoises pour qu’ils soient encore mieux à même d’informer leurs élèves à propos du marché du travail. Le projet WAW s’articule autour de deux axes. Premièrement la ‘goestingsmethodiek’ (méthodologie à la carte) : les enseignants peuvent faire appel aux collaborateurs de WAW pour introduire l’éducation au marché du travail dans la classe et pour faire l’inventaire des besoins des élèves en matière de formation. Cela peut inciter à revenir ultérieurement plus en détail sur certains sujets. D’autre part, les enseignants et les élèves peuvent, pour cet approfondissement, consulter le ‘productenmand’ sur le site www.wijsaantwerk.be. Dans ce ‘panier produits’ figurent les sessions d’information sur le travail intérimaire dispensées par le FFI (qui peuvent donc être demandées par les enseignants) et l’outil d’e-learning du FFI www.interim-info.be. D’autre part, le FFI soutient aussi des étudiants qui réalisent un mémoire sur un sujet en rapport avec le secteur de l’intérim.

45


6

LE FFI AU NIVEAU INTERNATIONAL Le FFI est également actif au niveau international et se concerte régulièrement avec ses homologues d’autres pays européens. L’objectif est d’entretenir ces contacts afin de favoriser les échanges d’idées et d’expériences qui serviront d’inspiration pour les actions futures. Pays-Bas Le FFI s’est régulièrement entretenu avec le directeur et chef de projet de STOOF, le fonds de formation néerlandais du secteur de l’intérim (www.stoof-online.nl), au sujet de l’approche de la formation des intérimaires adoptée aux Pays-Bas et de la constitution d’un portefeuille électronique pour les intérimaires. France Le FFI entretient aussi des contacts téléphoniques réguliers avec le FAFTT (fonds pour la formation des intérimaires en France, www.faftt.fr), notamment au sujet de l’approche en matière de formation des candidats-intérimaires. Luxembourg Le FSI (Fonds de formation Sectoriel pour l’Intérim, www.fsi.lu) a été lancé en 2011 au Luxembourg. Le FFI a des échanges réguliers avec son homologue luxembourgeois à propos de la formation des intérimaires et de la gestion des compétences. Japon En 2012, le FFI a reçu une délégation des principaux syndicats japonais. Ils voulaient savoir de quelle manière

VF U I N E U ROPA

nous approchons la formation des intérimaires et quel rôle les partenaires sociaux jouent dans ce cadre.

46


RAPPORT ANNUEL 2012

47


Fonds de Formation pour les Intérimaires Site Tour & Taxis Avenue du Port 86c boîte 302 1000 Bruxelles Tel : 02/203 38 03 Fax : 02/203 42 68 E-mail : info@vfu-ffi.be Site web : www.vfu-ffi.be


› www.vfu-ffi.be


Vfu jaarverslag 2012 fr