Page 1

La lettre

N°7 - DECEMBRE 2007

Polices : Optima; Lithos

du

Lettre d’information des Communautés de Communes Val d’Amboise et Des 2 Rives

Actu Encore plus d’emballages à trier ! En juillet 2007, un nouveau guide du tri a été édité et distribué dans l’ensemble des foyers de Val d’Amboise et des Deux Rives. De nouvelles consignes sont données pour vous permettre de contribuer au recyclage d’emballages plus nombreux. Le tri des déchets est un geste qui permet de préserver notre environnement. Il contribue également à stabiliser les dépenses de gestion des déchets et, au final, à modérer votre “facture poubelle” (la taxe d’enlèvement des ordures ménagères). Si vous n’avez pas reçu votre guide du tri, demandez-le au service collecte et valorisation des déchets, au 02 47 23 66 32.

Après les fêtes…

que faire de mon sapin de Noël ? 1/ Le déposer à la déchetterie Votre sapin sera transformé en compost : si vous l’avez emballé dans un sac non biodégradable, retirez-le avant de jeter l’arbre à la benne. Située à La Boitardière, rue de la Mothe, à Amboise, la déchetterie vous accueille (1) les lundi, mardi, mercredi et vendredi de 9h00 à 12h30 et de 14h30 à 17h00, et le samedi de 9h00 à 16h00. Elle est fermée les jeudi, dimanche et jours fériés. Pour effectuer vos dépôts à la déchetterie, une carte d’accès est nécessaire. Vous pouvez vous la procurer auprès de votre mairie.

2/ Attendre la collecte mensuelle Votre sapin sera transformé en compost : seuls les véritables “sacs à sapin”, biodégradables, seront acceptés par le collecteur. Les sacs poubelles sont interdits. Amboise : mercredi 9 janvier, Nazelles-Négron : jeudi 3 janvier.

3/ Le composter vous-même, dans votre jardin C’est la solution la plus respectueuse de l’environnement puisque aucun transport ne sera nécessaire ! (1)

horaires d’hiver depuis le 1er octobre 2007 et jusqu’au 31 mars 2008.

Toujours plus nombreux à composter ! “Découvrons la Loire en la nettoyant” Le 22 septembre, Pfizer a mené à Nazelles-Négron une troisième opération de ramassage des déchets en bord de Loire. Cinquante volontaires ont enlevé près de 800 kg de résidus de plastique, de tessons et de bouteilles en verre… pour redonner au site sa beauté naturelle. Cette journée a également permis aux participants de découvrir la faune et la flore ligériennes.

Chacun d’entre nous désire, à son niveau, faire un geste pour l’environnement. Pourquoi ne pas commencer par le compostage domestique ? Ce compostage permet de limiter la quantité d’ordures ménagères que vous devrez faire enlever par la collectivité : le recours à l’incinération, à la mise en décharge et au trans­ port des déchets en sera réduit. Le compost est de plus un engrais naturel qui permet d’enrichir votre jardin sans frais. En produire toute l’année n’est pas réservé aux jardiniers avertis. La quasi-totalité des déchets organiques peut être valorisée : déchets de jardin (tontes, tailles…), épluchures de légumes, restes de repas… Jour après jour, adoptez le réflexe compostage : dans quelques semaines, votre jardin vous le rendra bien !

Comment fabriquer son compost ? La solution la plus simple est d’effectuer votre compost en tas, dans le jardin. Des com­ posteurs, accompagnés d’un guide qui vous aidera à produire un compost de qualité, sont également mis à votre disposition par la communauté de communes Val d’Amboise, moyennant une participation de 15 euros. Réservez-le vôtre dès à présent auprès du service collecte et valorisation des déchets.

A mb o i s e , C an g e y, C h ar g é , L i mera y, L u s s a u l t - s u r - L o i re , M o n t re u i l - en - T o u ra i ne , M o s ne s , N a z elle s - N é g r o n , N e u i ll é - le - L i erre , N o i z a y, P o c é - s u r - C i s s e , Sa i n t - O u en - le s - V i g ne s , Sa i n t - R è g le , S o u v i g n y - de - T o u ra i ne


La lettre

L

e

t

t

r

e

d

i

n

f

o

r

m

a

t

i

o

n

d

e

s

C

o

m

m

u

n

a

du

L’aluminium…

recyclé, a de l’avenir ! De l’orfèvrerie aux fourneaux

Le plus jeune des métaux communs L’aluminium a été découvert il y a 170 ans et sa production industrielle existe depuis 100 ans seulement. Déjà 30 % de l’aluminium que nous utilisons chaque jour sont recyclés.

En 1831, l’ingénieur des mines français Pierre Berthier découvre aux environs des Baux-de-Provence des échantillons de minerai d’aluminium, auquel il donne le nom de “bauxite”. Quatre tonnes de bauxite permettent de produire deux tonnes d’alumine, matière intermédiaire dans la fabrication d’aluminium, et une tonne d’aluminium. Très vite, le jeune métal captive les scientifiques et… les imaginations : en 1862, Ponton d’Amecourt conçoit un petit hélicoptère en aluminium, pendant que Jules Verne anticipe son utilisation pour la fusée du “Voyage de la Terre à la Lune” !

Présent partout, à trier tout le temps L’aluminium n’existe pas à l’état de métal dans l’écorce terrestre, mais sous forme d’oxydes. Aux origines, les coûts de production sont élevés. Ce métal semi-précieux est alors réservé à la fabrication d’objets de luxe, telles des pièces d’orfèvrerie pour Napoléon III. Il faut attendre les progrès de la science, avec la découverte du procédé d’électrolyse de l’alumine, pour que la production industrielle commence, à l’aube du XXe siècle. La légèreté du matériau en fait bientôt l’allié des grandes conquêtes humaines et industrielles : depuis la 1re Guerre Mondiale, l’industrie aéronautique et spatiale utilise l’aluminium sans lesquels avions et engins spatiaux (fusée tonnes… Ariane) ne voleraient pas ! L’utilisation de ce métal dans l’industrie autoc’est la consommation annuelle d’emballages mobile (bloc moteur, radiateur, climatiseur…) ménagers en aluminium en France. s’est également fortement développée, car il permet un allègement de 50% des pièces métalliques. Au quotidien, dès le début du L’aluminium se recycle intégralement XXe siècle, l’aluminium fait son apparition et indéfiniment. Son recyclage permet dans les cuisines, avec les casseroles, puis le d’économiser jusqu’à 95 % de l’énergie “papier alu” et les emballages alimentaires. nécessaire à la fabrication du métal primaire. Présent partout, il nous accompagne aussi Ce sont 95 % de gaz à effet de serre en moins ! dans nos sports et loisirs (matériel de camping, bâtons de ski, trottinettes…).

50 000

100 %...

En 1886, le procédé d’électrolyse de l’alumine, encore utilisé aujourd’hui, est mis au point simultanément par le français Paul Heroult et l’américain Charles Hall. La Société Electromé­ tallurgique Française ouvre la première usine équipée de cuves de fabrication industrielle d’aluminium électro­lytique à Froges, dans l’Isère, l’année suivante. En 1907, une usine dotée de cuves de 10 000 ampères ouvre à Saint-Jean-de-Maurienne, en Savoie. Son propriétaire, la Société Alais et Camargue, deviendra en 1950 la Compagnie Pechiney.

u

t


é

s

d

e

C

o

m

m

u

n

e

s

V

a

l

d

A

m

b

o

i

s

e

e

t

D

e

s

2

R

i

v

e

En quoi consiste le traitement de l’aluminium ? Un matériau

de choix L’aluminium est trois fois plus léger que les métaux courants et permet des économies de poids et d’énergie. Sa structure moléculaire lui confère d’excellentes propriétés de mise en forme. Quelques microns d’épaisseur suffisent pour préserver la qualité des produits (aliments, cosmétiques...) emballés. L’aluminium conduit bien la chaleur et l’électricité et on le retrouve aussi bien dans la batterie de cuisine que sur les lignes haute tension. Il résiste à la corrosion, même en milieu marin.

Vos résultats en 2006 Vous avez trié 4,217 tonnes d’aluminium, soit l’équivalent de 280 000 cannettes de 33 cl. Ce geste a contribué à l’éco­nomie de 9,5 tonnes de bauxite et 124 MWh d’énergie (la consommation d’électricité moyenne de douze familles sur une année). Une fois recyclé, l’aluminium collecté sur les communautés de communes de Val d’Amboise et des Deux Rives a permis de fabriquer de nouveaux objets : 445 chaises en alu ou 1 113 vélos ou encore 2 226 trottinettes !

1 L’achat

L’aluminium est de plus en plus prisé dans la fabrication d’emballages. Léger et très efficace, il protège les produits de la lumière, de l’air et de l’humidité.

4

La seconde vie de l’alu

Les balles d’aluminium sont broyées et fondues pour trouver un nouvel usage. Cette transformation offre de nombreux avantages : l’aluminium recyclé possède les mêmes propriétés que le métal de première fusion. L’alu recyclé sert à fabriquer des vélos, des équipements automobiles, des semelles de fers à repasser, du mobilier et... de nouveaux emballages.

2 Vous triez

Qu’il s’agisse de produits à boire (cannettes) ou à manger (barquettes pour plats cuisinés, boîtes, conserves), l’aluminium est omniprésent dans votre cuisine. Il occupe également une place de choix dans la salle de bains (aérosols). Tous ces emballages sont recyclables. Ils sont collectés dans votre sac ou bac jaune.

3 Au centre de tri

L’aluminium est envoyé au centre de tri. Non ferreux, il est séparé des autres emballages par une machine dite à “courant de Foucault”, puis pressé dans des balles. Il est alors prêt à partir pour un autre centre, où il sera transformé.

Je trie mes emballages en aluminium

s


La lettre

Lettre d’information des Communautés de Communes Val d’Amboise et Des 2 Rives

du

Déchets Prix et qualité du service public d’élimination

non recyclables

des déchets en 2006

6 744 tonnes

L’organisation de la collecte • La collecte des déchets ménagers non recyclables (ordures ménagères) et recyclables (emballages) est effectuée au moyen d’une benne bi-compartimentée, en porte à porte, ou via des conteneurs d’apport volontaire pour les secteurs d’habitat collectif. Elle a lieu : - 1 fois par semaine sur toutes les communes hors Amboise. - 2 fois par semaine pour les secteurs est, nord et ouest de la commune d’Amboise, et sur le parc d’activités La Boitardière. - 3 fois par semaine sur le centre-ville d’Amboise. • La collecte des papiers et gros cartons est effectuée une fois par mois sur l’ensemble des communes. • La collecte du verre est effectuée par apport volontaire dans des conteneurs adaptés. Ces collectes sont assurées par la société Véolia Propreté, dans le cadre d’un marché public de prestation de services. • Des collectes spécifiques sont également organisées : - déchets verts sur Nazelles-Négron, une fois par mois. - déchets encombrants sur Nazelles-Négron, une fois tous les deux mois. - gros cartons du centre ville d’Amboise, deux fois par semaine, par l’association Objectif. • L’ensemble des déchets collectés est acheminé vers le SMITOM pour traitement : - e nfouissement au CET de Chanceaux-près-Loches et incinération à l’usine ARCANTE de Blois pour les déchets non recyclables. - envoi au centre de tri COVED de Chanceaux-près-Loches pour les déchets issus de la collecte sélective (emballages, papiers, cartons des ménages). Coût de la collecte Sans redevance spéciale

Avec redevance spéciale

Coût/habitant Déchetteries incluses

83,59 euros TTC/hab./an

72,68 euros TTC/hab./an

Coût/habitant Hors déchetteries

63,60 euros TTC/hab./an

52,69 euros TTC/hab./an

Coût/tonne Hors déchetteries

173,37 euros TTC/hab./an

143,62 euros TTC/hab./an

Déchets

recyclables • emballages : 452 tonnes • papiers : 751 tonnes • verre : 1 128 tonnes • cartons des ménages : 61 tonnes • déchets verts (Nazelles-Négron) : 135 tonnes • encombrants (Nazelles-Négron) : 28 tonnes • cartons des commerces et activités (centre-ville d’Amboise) : 65 tonnes

Déchetterie

intercommunale Val d’Amboise est propriétaire de la déchetterie d’Amboise, construite et ouverte au public en 2000. En 2006, la déchetterie a été gérée par la société Véolia Propreté, puis par la société Coved à partir du 1er août (renouvellement du marché public de prestations de services). Près de 6 150 tonnes de déchets ont été déposées en 2006 (pour une fréquen­ tation de l’ordre de 57 000 visites), soit une augmentation de 5 % par rapport à 2005. Cette même année, un marché a été passé avec le SMITOM pour le traite­ ment sur sa plate-forme de compostage des déchets verts issus de la déchet­ terie, moyennant 28,50 € HT/tonne. Val d’Amboise a par ailleurs signé des conventions avec la communauté de communes du Castelrenaudais pour l’utilisation par Neuillé-le-Lierre de la déchetterie située sur son territoire, et avec la communauté de communes du Vouvrillon pour l’utilisation par Noizay de la déchetterie de Vernousur-Brenne.

Lettre d’information des Communautés de Communes Val d’Amboise et des 2 Rives Rédaction : service Collecte et Valorisation des Déchets et service Communication de Val d’Amboise Adresse postale : B.P. 308 - 37403 AMBOISE Cedex Bureaux : 9 bis rue d’Amboise, NAZELLES-NEGRON - Tél : 0 247 234 744 - Fax : 0 247 234 750

- Imprimé sous label Imprim’vert et sur papier recyclé • Photos : Communauté de Communes Val d’Amboise, Photodisc, Stockbyte

Les communautés de communes Val d’Amboise et Les Deux Rives ont acquis la compétence élimination et valorisation des déchets ménagers et assimilés au 1er janvier 2005, après dissolution du SICED. Le territoire actuellement desservi regroupe les 9 communes de Val d’Amboise (21 511 habitants) et les 5 communes des Deux Rives (4 013 habitants) soit un total de 25 524 habitants. L’activité du service collecte et valorisation des déchets donne lieu chaque année à la publication d’un rapport dont voici les principales données.

/lettre_tri_07  

http://www.cc-valdamboise.fr/publications/lettre_tri_07.pdf

Advertisement