Page 1

RAPPORT DE STAGE

David LACOQUE Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Montpellier Août / Décembre 2016 Enseignant responsable / Laurent DUPORT Année universitaire 2016/2017

1


4


Introduction « Pourquoi faire son stage de ture moderne et traditionnelle formation pratique à Copen- qui rayonne dans le monde que hague, au Danemark ? » par sa culture si unique et que j’affectionne beaucoup. C’est la question que beaucoup m’ont posé et que sans doute Le Danemark lui aussi rayonne on me posera également beau- par son architecture. Jørn Utzon coup à mon retour en France. ou Henning Larsen ont été des grands noms de l’architecture La réponse est plutôt simple. J’ai post guerre mondiale ; et actuelune envie irrésistible de bou- lement BIG, 3XN, Cobe ou même ger et de voir le monde. Et les encore Effekt sont des agences études d’architecture ont pour danoises modernes, dont le succela quelque chose de magni- cès, le dynamisme et la fraîcheur fique car elles nous poussent des projets architecturaux ne toujours à voyager et à décou- sont plus à prouver ! Je voulais vrir le monde. Voyager loin de donc aller dans ce pays où l’arnotre zone de confort pour élar- chitecture est dynamique et opgir notre vision de l’architecture. timiste ! Métier qui doit se confronter en permanence au contexte. Ce Plus que l’architecture c’était contexte qui lui renvoie toujours également la culture danoise, à à la culture. Et un nouveau pays mi-chemin entre la culture gerimplique une nouvelle culture et manique et scandinave que je donc des nouvelles manières voulais découvrir. La réputation d’appréhender l’architecture. du peuple danois est d’être le plus heureux du monde, dans un Voilà pourquoi j’avais déjà dé- pays ou en hiver le soleil n’est cidé de partir au Japon, à Yoko- présent que 7h par jour et les hama pour faire ma première an- températures aux alentours de née de Master. Une expérience 0 degrés ! La clef de leur bonsur le plan professionnel et hu- heur est donc ailleurs. Et je voumain absolument extraordinaire. lais tenter d’en percer quelques Le Japon était une destination mystères ! de cœur autant par l’architec5


6


Objectifs de stage

7


8


Démarche Obtention de ce stage ne fut pas chose facile ...

A

yant déjà fait mon stage de première pratique de Licence à Montpellier dans une agence d’architecture je voulais également pour ce stage formation pratique de Master, poursuivre l’expérience en agence d’architecture.

De ce fait j’ai pu récupérer au Bureaux des stages une liste des agences à l’étranger qui avaient déjà accepté des stagiaires de l’ENSAM dans leurs structures et je les ai contacté une à une. Cependant par peur d’être trop limité en cherchant uniquement dans cette ville j’ai quand même envoyé des demandes dans divers autres endroits partout dans le monde, je ne voulais absolument pas me limiter uniquement à Copenhague.

Or pour faire ce second stage en agence je devais obligatoirement rechercher à l’étranger. Chose qui en réalité me convenait tout à fait. En effet comme je l’ai écrit dans l’introduction j’ai toujours eu une volonté de vouloir découvrir d’autres cultures J’ai donc envoyé plus de 80 et de vivre des expériences à demandes un peu partout dans l’étranger. le monde, ayant la plupart du temps aucune réponse... Mes critères de recherche étaient une agence de taille humaine, Mais au final j’ai fait ma deavec des projets stimulants et si mande à l’agence d’architecpossible plutôt jeune pour y être ture et d’urbanisme BCVA Aps. plus facilement intégré. Cette agence avait déjà eu une étudiante de l’ENSAM, Anne-SoLe Danemark s’est donc position- phie Gouyen, en stage, et elle né comme un choix évident après m’avait fortement recommandé mon expérience d’échange au cette agence. Japon. De nombreux étudiants de l’ENSAM avaient déjà fait BCVA apprécia fortement mon des stage à Copenhague et portfolio et a donc répondu faaprès avoir discuté avec plu- vorablement à ma demande ! sieurs d’entre eux, ils gardaient tous des expériences incroyablement positive de leurs stages. 9


01


02


L’équipe

SARA BUHL BJELKE

ARNE CERMAK NIELSEN

Rune VeilE

Alba Teiga

Ewelina Purta

Laura Venturi

Morritz Dittrich

David Lacoque

03


L

’agence d’architecture et d’urbanisme BCVA est une petite structure. Elle est toute récente, créée il y a 3 ans et elle est composée de 3 associés : Sara Buhl Bjelke, Arne Cermak Nielsen et Rune Veile. Cela formant ainsi Bjelke + Cermak + Veile Architecture : BCVA.

tion directe avec les pouvoirs politiques et sert de lien entre eux et les habitants des zones concernés par ces compétitions, pour le meilleur et pour le pire bien entendu ! L’agence accueille beaucoup de stagiaires, comme c’est assez fréquent malheureusement en architecture... Ainsi durant mon stage, hormis les 3 associés, tout le reste de l’agence était composé de stagiaires. Mais cela a donné à mon stage une dimension internationale incroyable ! Ainsi en début de stage j’ai pu rencontrer deux étudiants danois. Puis j’ai le plus de temps travaillé avec :

Elle a été crée par le désir de ses associés de monter leur propre structure et l’élément déclencheur de cette aventure a été l’obtention du premier prix dans un concours d’architecture où ils avaient participé à coté de leurs emplois respectifs d’architectes salariés dans diverses agences. Ainsi ils ont bénéficié des premiers fonds et d’un début de renommée pour créer leur Alba Teiga, étudiante espapropre structure. gnole en stage de fin d’étude comme moi. L’agence est globalement orienté dans des projets d’urbanisme, Ewelina Purta, étudiante polomais travaille aussi bien sur de naise, en césure pour effectuer l’architecture ou même du mobi- ce stage au Danemark. lier urbains. Laura Venturi, architecte avec Etant une toute jeune struc- déjà quelques années d’expéture, pour obtenir des projets riences mais qui bénéficie d’un l’agence participe énormément contrat Erasmus particulier pour à des compétitions aussi bien une formation en vue de monter nationales qu’internationales. sa propre agence par la suite. Enfin Morritz Dittrich, étudiant Allemand en 3ème année de Licence.

Beaucoup de ces compétitions au Danemark sont des compétitions d’urbanisme organisées par les municipalités et ouvertes à toute candidature. Ainsi l’agence s’est fait une spécialité de répondre à ces concours. Ce qui la met très souvent en rela-

Donc au total six nationalités avec la mienne !

04


L’agence B

pions tous ensemble les midis dans cet espace cuisine pour manger les Smørrebrød. Ce sont des sortes de tartines danoises, un plat typique du pays ! J’appréciais très fortement ces moments d’échange et de partage autour de ces plats, car ils permettent de nouer des liens entre les différents membres , aussi bien entre stagiaires qu’entre les patrons.

CVA occupe ses locaux actuels depuis seulement 1 an. Ils se situent dans une des «creative area» de Copenhague. Les «creative area» sont au Danemark des zones où se regroupent sous l’impulsion des municipalités, des jeunes et petites entreprises du domaine de la créativité : designers, créateur de mode etc... Et donc agences d’architecture. De ce fait tout l’immeuble était occupé par ce type de petites structures.

La structure de l’agence exprime bien cette volonté très danoise d’organisation horizontale. C’est à dire une volonté de faire travailler ensemble aussi bien patrons qu’employés, pour favoriser les échanges, les prises de décisions et la cohésion de l’équipe.

Les bureaux ont la chance d’être au dernier étage, sous les toits, offrant une vue magnifique sur Copenhague. L’espace ouvert principal offre un cadre de travail convivial, flexible et qui favorise les échanges et l’entraide. Il y avait également une petite salle de réunion où les associés recevaient les divers clients et également l’espace cuisine au fond de l’espace ouvert. Nous nous regrou-

Et les repas pris tous ensemble liaient encore plus l’équipe. Un sentiment d’équipe créé que j’appréciais énormément !

05


L’entrée de l’agence

petit espace maquettte à l’entrée

La salle de réunion

une vue parfaite pour les sublimes couchers de soleil du Danemark

06


Quelques Projets

Skole+ Haarby / dk

Education et culture Commission En construction 07

2014-


Agro Food Park Aarhus / dk Urbanisme Concours, 1er prix 2015

B&W Copenhague / dk

Restauration et rehabilitation Concours ExposĂŠ a la biennale de venise 08

2016


PAPIRØEN Copenhague / dk Urbanisme / restauration

Préselectionné pour concours

2015

09


BRØNDBY STRAND Brønby / dk Urbanisme concours 1er prix

2014-2024

evt. fremtidig parkering Eks boldbane

evt. fremtidig parkering

LAR

Eks basketbane

BRØNDYVESTER BOULEVARD

Eks parkering

cykel- gangsti

LAR vand leg

fange insekter

Park LAR høje græsser værksted/byttebix genbrugsstation

tagrør

fitness

Legeplads

EN

STRÆDET

elysning

mødested Grillplads

spejlbassin i terasser

fitness boldspil på græsset solbadning

Supercykelsti

beach volley Høj lysmast

parkour

x

4,0

Køkkenhaver x

Park

Kaffebar

STRÆDET

parkering under Strædet

2,0

parkering under Strædet

Ophold

boldbane

mastebelysning

ungdomsboliger

kiosk

grillpladser

Legeplads

lyshul

Cafe STRÆDET

Marked

G

x x

6,0

kompost picnic regnvandsbassin

picnic udflugt med klassen

x

skolehaver x

6,0

6,0

x

Supercykelsti

fugletårn

Køkkenhaver

træbro

frugttræer

Køkkenhaver

fårehold

Park

vådområde

boldspil på græsset

vådområde

høje græsser træbro

Klippet græs picnic

x

4,0

Park regnvandsbassin

x

2,0

hønsegård

Brønden Klub Kiosk Klub

mod Brøndby Strand Station

Brøndby Strand Kirke

10

Cafe

Høj lysmast

4,0

2,0

6,0

eksisterende terræn udjævnes

Høj lysmast Park fugletårn

leg i træernes skygge

parkerin Kontor

beboerhus

event klatretårn

Park

genbrugsstation byttebix/værksted

LAR

MARKEDSPLADSEN

mødested

kaffebar

x

Skaterområde

siv fødselsdag på plænen

petanque mastebelysning AKTIVITETSPLADSEN

ungdomsboliger

leg

Høj lysmast Bistader

ungdomsboliger

parkering

genbrugsstation værksted/byttebix

evt. fremtidig parkering

Eks boldbane

cykel- gangsti

evt. fremtidig parkering

picnic

evt. fremtidig parkering

cykel- gangsti

Eks boldbane evt. fremtidig parkering


11


Mes Missions

12


13


01 Jomfrustien 14


C

commerciales autour des villes françaises. La différence ici était que cette zone était à l’intérieur même de la ville, prise en sandwich entre le centre historique, des quartiers résidentiels sur une colline au nord et la rivière à l’est. De plus à l’est au bord de cette rivière la ville avait commandé la construction d’un grand centre d’activité regroupant le «Street dome» un gymnase de sports urbains donné aux habitants de la ville et divers sièges d’entreprises et bâtiments publics. Ce nouveau pôle était donc coupé du centre historique par la zone délaissée de Jomfrustien.

e projet a été le premier que j’ai fait pendant mon stage. Dès mon premier jour, j’ai travaillé avec Arne Cermak Nielsen sur ce concours ouvert d’idée organisé par la municipalité de Haderslev au Sud du Danemark, non loin de la frontière avec l’Allemagne. La ville voulait par ce biais trouver des idées sur la manière d’aménager la zone dite de «Jomfrustien», qui était dans le temps une zone bucolique de promenade qui longeait un canal qui reliait le centre ville historique de Haderslev à sa rivière non loin de là. Mais actuellement la zone avait perdu tout son caractère récreationnel. Le canal historique avait été recouvert et la zone s’était recouverte de magasins et entrepôts comme on en retrouve souvent dans les zones industrielles et

Autre point majeur de la zone : la gestion des eaux pluviales, notamment en période de grandes crues comme il en existe beaucoup au Danemark, pays où il pleut 179 jours par an (contre 60 à Montpellier). Le canal his-

15


nos idées. Tout d’abord par une phase d’analyse, notamment de zoning pour identifier les points forts de la zone et comprendre son aménagement. Très vite nous avons pensé à faire ressortir de terre le canal historique de Jomfrustien, permettant à la fois de gérer les problèmes de crues pluviales et de recréer le parcours bucolique dont la zone Ainsi pendant 1 mois nous nous manquait terriblement. sommes attelés à répondre à ce concours, où j’ai réalisé Le concept était donc trouvé : une grande partie des pièces la «Green Belt» : dessiner une graphiques et surtout partici- longue et continue bande vépé à l’élaboration des divers gétale d’Est en Ouest pour reconcepts avec la supervision de lier le centre au nouveau centre Arne Cermak Nielsen, en échange d’activité et à la rivière (cf plan permanent et privilégié avec lui. de masse ci-dessous). Ce nouveau parc urbain accueillerait La réponse de BCVA se voulait une série de bassins paysagers un stade esquisse sans réel ques- de rétentions pour gérer les eaux tionnement sur un budget ou un pluviales. Ces bassins seraient en planning précis, ce qui nous don- fonction des périodes sèches ou nait une très grande liberté dans des périodes de crue asséchés torique qui se chargeait d’évacuer ses eaux était maintenant recouvert. Ainsi en période de fortes crues, des secteurs entier de Jomfrustien se retrouvaient sous les eaux. Il était donc demandé dans le cahier des charges du concours de trouver une solution pour gérer ces évènements ponctuels.

16

Plan de masse


retrouver une respiration dans cette zone de rencontre entre différentes parties de la ville d’Haderslev. Cependant différents points se devaient d’être fixés pour rendre l’idée réaliste et cohérente.

ou remplis, ce qui donnerait un aménagement paysagé différent en fonction des saisons (cf schéma p.18). De plus le choix a été fait de relocaliser la vieillissante station de bus de la zone à entrée de la Green Belt. En l’intégrant de manière qu’architecture et paysage ne fassent qu’un. La station devient donc une pente aménagée, offrant un point de vue en hauteur dans un Danemark plat qui donne à voir la perspective de la Green Belt jusqu’à la rivière. Pour répondre à cette élévation du sol à l’Est coté cœur historique, du coté de la rivière la Green Belt s’enfonce dans la rivière par une série de gradin qui descendent jusqu’au niveau de l’eau (cf schéma ci-dessous), créant une connexion directe à la rivière en descendant au niveau de l’eau.

D’abord comment construire ce parc alors que de nombreux entrepôts et magasins occupaient déjà actuellement la zone ? Ensuite en privilégiant la construction d’un parc au centre de la ville on privait fatalement cette dernière de zones constructibles, qui auraient pu accueillir de nouveaux logements ou locaux d’activités dont la ville aura besoin dans un futur proche.

Premièrement pour répondre à la construction du parc, la réponse fut de découper cette construction en différentes phases. Tout La Green Belt permet donc de d’abord en construisant sur les

17

Schémas concept


terrains que la ville possédait déjà puis ensuite en rachetant les terrains des différents magasins et entrepôts se trouvant sur le parcours de la Green Belt. Le dessin de cette dernière fait que tous les bassins, permettant l’évacuation capitale des eaux de pluie, peuvent être construits et connectés sans avoir besoin de racheter un seul terrain à la base. Ainsi le plan de la base de la Green Belt est adaptatif et étalé dans le temps. Permettant sa réalisation et son fonctionnement même si malheureusement certains propriétaires de terrain ne veulent pas vendre leurs terrains. Ensuite la relocalisation des locaux déplacés se fait dans la zone même de Jomfrustien. En effet pour parer à l’étalement urbain l’idée a été proposée de venir construire sur les limites, les bordures de terrain occupés par la ville et par les magasins exis-

tants. Cette solution vient densifier cette zone proche du centre, lui redonnant plus de cohérence urbaine, renforçant la définition du nouveau parc et offrant ainsi de manière subtile des nouveaux espaces de logements ou d’activités (commerciales ou bureaux), en priorisant la relocalisation des locaux enlevés par la construction de la Green Belt. BCVA a remporté le premier de ce concours d’idée et est maintenant en pleine discussions avec la municipalité d’Haderslev pour la suite et la mise en place de ce projet, avec notamment dans les mois qui arrivent la constitution d’un nouveau plan de masse plus précis qui servira de base à la constitution d’un nouveau plan local d’urbanisme pour la ville.

Schéma des différentes phases de remplissage des bassins de rétentions 18


19


02 StreetMekka 20


D

euxième projet et concours pour lequel j’ai participé juste après Jomfrustien : le projet de Streetmekka. Il est situé dans la ville d’Aalborg, dans la partie Nord du Jutland. Cette compétition est organisée par l’organisation non gouvernementale Game, qui se propose de construire et de gérer des espaces de sports dit «urbains» tel que le parkour, le skateboard, le basket de rue, la danse etc.

formation d’un vieil entrepôt, qui fabriquait de la fibre de ciment, en un tout nouveau gymnase de sports urbains. Pour participer au concours BCVA a du constituer une équipe pluridisciplinaire constituée d’ingénieurs, de paysagistes et pratiquants de ces sport, et a proposé son dossier de candidature. L’agence fut finalement retenue avec 2 autres pour participer à ce concours en 3 étapes et autant de présentations devant un jury mêlant Ainsi avec l’aide de la ville politiques, architectes, technid’Aalborg un concours d’idée ciens mais aussi pratiquants de a été organisé pour la trans- ces sports urbains.

21

Schéma concept


C’est donc un projet vraiment unique dans son programme auquel j’ai eu la chance de participer ! Le concept de BCVA pour ce projet est de créer un «Open flex» (cf schéma p.21), c’est-àdire de venir relier intérieur et extérieur du bâtiment dans la pratique des sports urbains. Notamment en venant mettre l’accent sur le parkour et le bloc (escalade sans corde à faible hauteur) en créant 2 «montagnes» mêlant ces deux pratiques. Le programme propose également une salle de danse, un terrain multisports ou encore un espace événementiel et un café à l’intérieur (cf schémas ci-dessous). 1 La complexité et en même temps la partie stimulante de ce projet a été de travailler avec des pra-

tiques totalement nouvelles pour moi, et ceux de l’agence. Ainsi il a fallut se renseigner sur les manières de pratiquer ces sports urbains, Par exemple la volonté a été faite pour le parkour de donner la possibilité de le pratiquer en continu à travers tout le bâtiment. C’est-à-dire entre les 2 montagnes mais également avec des éléments mobiles, que l’ont peut placer sur la voie, et le mobilier qui est donc détourné pour cette usage. Cela rejoint l’une des volontés premières du parkour qui est de faire corps avec l’espace urbain et de détourner de leurs usages premiers des éléments urbains. Il a fallu donc inventer des éléments fixes et mobiles permissifs et sûrs pour pratiquer ce sport mais sans être trop dirigiste et laisser l’utilisateur libre de pouvoir expérimenter un maximum de ses figures.

22

Axonométrie des différents éléments du programme


Ma participation sur ce concours ne fut pas de tout repos. J’ai pris en charge le dessin des plans, des coupes mais également des études sur la forme de la montagne à bloc et parkour intérieur et d’innombrables autres éléments du projet en maquette réelle ou bien en 3D.

ment. Chaque mur, chaque porte enlevés ou rajoutés avait un coût. Avec heureusement une enveloppe budgétaire relativement confortable. L’équipe pluridisciplinaire dont BCVA faisait partie était l’occasion d’avoir des réunions assez souvent avec des personnes aux profils extrêmement divers pour nous conseiller sur le dessin du concours. Il est donc passé dans les locaux : des personnes pratiquant le parkour et l’esca-

L’autre défi était également de rentrer dans le budget imposé pour ce concours. Ce qui obligeait d’être vigilant à chaque modification imposée au bâti-

23


lade de manière professionnelle, un architecte paysagiste et diverses entreprises proposant des produits liés à la construction de murs d’escalade etc.

tion. Le projet ayant bien évolué depuis. Le nombre des présentations et le temps entre chacune d’entre elles fait que ce projet a été un véritable travail de fond et de sprint, qui a mobilisé dans les dernières lignes droites toutes les ressources de l’agence. Ainsi j’ai travaillé sur ce concours pendant quasiment toute la durée de mon stage, à intensité diverse. La myriade de détails et d’éléments nouveaux à prendre en compte en ont fait un véritable défi pour moi.

Un concours stimulant mais épuisant Ce concours se déroulant sur plusieurs présentations étalées dans le temps, ce qui est inhabituel au dire des associés, les images que vous voyez ici sont celle de la première présenta-

24

Plan du premier étage


03 gimle

25


26


A

près le concours de Jomfrustien et pendant les périodes de creux du concours de Streetmekka j’ai participé, toujours sous la supervision de Arne Cermak Nielsen, au projet de réaménagement de l’espace extérieur de la salle de concert et de spectacle de Gimle dans la ville de Roskilde à environ 45 mins de train de Copenhague. Roskilde est une ville qui accueille un très célèbre festival de musique rock et pop chaque année, très prisé par la jeunesse danoise. Cette petite salle de concert bénéficie donc de cette engouement et de l’attrait dans la ville d’aficio-

nados de musique rock et pop. Cependant l’état actuel de l’aménagement extérieur de la salle n’a pas bénéficié d’une vision globale il n’y donc pas de cohérence entre les espaces extérieurs et il en résulte des espaces morts, des vides et des zones de débarras ou non utilisées. Pour remédier à cela elle a fait appel à BCVA pour trouver des solutions d’aménagements pour ses espaces extérieurs pour accueillir le plus de monde dans de meilleures conditions. Gimle vou-

27

Axonométrie "mobilier-modubable"


lait notamment la création de nouveaux mobiliers extérieurs et d’une nouvelle clôture pour l’espace fumeur en plus d’une vision générale sur l’aménagement de la zone. Le cahier des charges demandait notamment que ce mobilier soit résistant aux aléas climatiques mais également aux péripéties potentielles que pourrait créer une foule de rockeurs alcoolisés avant et après un concert.

plans, coupes et détails bien plus précis en vue d’une construction.

Car le défi était que tous ces éléments allaient être réalisés par les organisateurs même de la salle de Gimle. Une équipe de jeunes motivés et solidaires qui avait déjà un peu d’expérience dans ces travaux manuels sans être bien entendu des professionnels. Il fallait donc penser à un assemblage clair et précis et surtout le plus simple possible J’ai repris donc les analyses faites d’éléments permettant de créer précédemment dans l’agence et divers mobiliers extérieurs. les débuts d’esquisse de mobiliers urbains pour dessiner des Le choix du bois s’est imposé na-

28

détail d’assemblage d’un module basique


lisant des transpalettes à main. Il fallait donc prévoir deux espaces à la base des modules pour faire passer la fourche de la transpalette et une structure pouvant reprendre les charges du module par le bas pour le transport (cf schéma page 28).

turellement de par son coût peu élevé et sa facilité de manipulation. Nous avons proposé pour les banc et les tables de l’espace café un système d’assemblage par une succession de planches de bois de 10x2,5cm liées entre elles par de grandes tiges métalliques liées à leurs extrémités. Ce système s’est ensuite décliné à un «mobilier-modulable» (cf : axonométrie page 27). Ce mobilier est un ensemble d’éléments plus petits rassemblés pour créer une entité multiusage : assises, espace de jeu, bacs à plantes etc. Et surtout modulables à l’envie et au besoin.

Concernant le mur de l’espace fumeur un jeu de bardage en claire-voie avec ces mêmes planches de bois de 10x2,5cm, a été proposé. Permettant de ne pas complètement isoler cet espace du reste de la zone. Ce bardage a été aussi repris pour une zone technique.

L’autre contrainte de ce «mo- Le plan général du projet s’est bilier-modulable» était qu’il soit donc attelé à mieux délimiter les montable et démontable en uti- espaces en y disposant du nou-

29

détail d’assemblage du logo GImle


immédiatement identifié par cet élément iconique (cf schémas ci-dessous).

veau mobilier. L’entrée principale de la zone a aussi bénéficié d’un traitement particulier. En effet les organisateurs voulaient mieux la souligner qu’à l’état actuel. Nous avons donc proposer d’y disposé le logo de la salle de concert de Gimle en grosses lettres à la manière du IAMSTERDAM de la ville d’Amsterdam.

Ce projet a été très enrichissant car il changeait complètement de l’échelle urbaine et même architectural dans un travail dans le détail au 1/10e voire à l’échelle 1/1. Et il imposait une précision et une rigueur pour donner ces plans à des personnes qui ne sont pas forcément familières avec l’univers de la construction.

Notre proposition serait bien sûr beaucoup plus modeste et en bois mais rechercherait le même effet que l’installation d’Amsterdam. En effet cela permettrait de marquer l’entrée et de créer un mobilier qui peut servir de décor de prise de photos par les spectateurs ou même les membres des groupes qui se produisent ici. Ainsi Gimle serait

30


http://bcva.dk/

31


04 Site internet 32


Avant...

A

difier en conséquence.

utre tâche que j’ai effectuée pendant mon stage pendant les périodes de transitions entre deux projets : faire peau neuve du vieux site internet de l’agence. Le vieux design du site datait de la création de l’agence et n’avait pas vraiment été changé depuis. De plus, monté sur la plateforme Wix il souffrait des limitations de cette dernière en matière d’options répondant à l’expérience de l’utilisateur sur le site.

J’ai ainsi découvert un nouveau logiciel de la Suite Adobe: Adobe Muse qui permet de créer très simplement des sites internet, à la manière d’un Photoshop. Une chance pour moi qui est plutôt familier de ce logiciel.

La partie innovante de ce travail était de se mettre dans la peau d’un usager d’un site internet pour essayer d’y créer une expérience d’utilisation optimale. En bref l’ancien site internet ne Mon but était de ne pas perdre faisait pas «professionnel» et l’utilisateur dans le site. Pour cela j’ai été donc chargé de le mo- il fallait que les icônes soient ré33


...Après

hensibles. Le site est donc monochromatique avec une image d’une maquette 3D d’un projet urbain pour y montrer l’orientation urbaine de l’agence.

pondantes au survol de la souris ou aux clics. Et que l’architecture générale du site soit simple et claire, tout en montrant tout ce que l’agence voulait exposer sur son site. Egalement j’ai travaillé à un design s’adaptant à la taille des écrans : de celui d’un ordinateur à celui d’un téléphone portable.

Ce travail fut très intéressant car c’était pour moi un apprentissage sur la façon de créer un portfolio, en ligne, et cela de manière professionIl fallait aussi rendre le site sobre nelle. et intéressant pas seulement pour des architectes ou des cu- Mais je ne peux que vous inviter rieux mais surtout pour des po- à aller sur bcva.dk et vous faire tentiels clients, donc ne pas trop votre propre avis ! se perdre en détails architecturales par facilement compré34


35


Conclu -sion Un expérience incroyablement enrichissante dans un pays à prendre en exemple !

J

e tiens à remercier tout d’abord les trois associés de l’agence BCVA pour leur accueil, leur aide au quotidien et pour la relation et la reconnaissance en moi-même mais également en tous les autres stagiaires de l’agence. Ce sont des personnes remarquables, à l’écoute et qui donnent une grande place aux relations humaines au sein de l’agence. Je remercie notamment Arne Cermak Nielsen qui aura été comme mon maître de stage. C’est une personne extrêmement pédagogue et toujours de bonne humeur quelque soit les évènements ce qui lui permet de faire front aux évènements avec une décontraction et un professionnalisme qui force le respect. Je remercie également les autres stagiaires qui auront été des véritables amis et des partenaires de travail jour après jour.

apportait sa pierre indispensable à l’édifice, et j’ai vraiment apprécié cette unité. Malheureusement je regrette encore une fois l’utilisation intensive de stagiaires qui sont une force de travail à très bas coût et dont on use et abuse et cela malheureusement n’est pas imputable qu’à cette agence mais à presque toutes les agences d’architecture du monde... Ceci dit je comprends que BCVA n’ait pas d’autre choix que de recourir à des stagiaires pour accomplir ses missions. Son statut de jeune structure et la somme de travail pour la réalisation de chaque projet fait qu’ils n’ont pas réellement le choix.... Et cela ne doit pas être toujours évident aussi pour les associés qui voient environ tous les 6 mois leur équipe changer complètement. Avec autant de profils et de manières de travailler ce qui oblige stagiaires et employeurs à s’adapter à chaque fois !

Les stagiaires, mais également les associés restaient souvent tard à travailler, nous étions tous dans le même bateau et chacun 36


Je peux ajouter également de manière négative que les projets sur lesquels j’ai travaillé étant dispersés partout au Danemark. Je n’ai pu me déplacer que sur le site du projet de Gimle. Je trouve donc que personnellement j’étais très distant du terrain, du contexte et restreint à un travail de bureau l’immense majorité de mon stage.

sera bien utilisé pour l’amélioration de la société danoise. Ainsi l’un des choses qui m’a marqué à Copenhague mais également ailleurs au Danemark c’est la qualité de tous les espaces publics, même de la moindre petite place. Chaque lieu public fera toujours l’objet d’un attention particulière. Les études sur les usages de ses espaces sont nombreuses pour parfaitement cibler son design à ces usages. Les matériaux et revêtements sont de qualité et ils créent des espaces beaux en plus d’être bien fonctionnels et utiles. Ils doivent certainement coûter très cher mais cet investissement dans l’espace public des villes fait que tous les habitants de cette ville bénéficient de ces espaces de qualité en tout temps et toutes heures. Cela participe au sentiment de bien-être lorsqu’on se déplace dans la ville. Cette qualité des espaces publics peut sembler étrange sachant que pendant la moitié de l’année il fait trop froid pour rester longtemps dehors. Cependant en contrepartie ces espaces publics et espaces verts sont pris d’assaut par les danois une fois les beaux jours arrivés.

Pour revenir à des aspects bien plus positifs tout le long de mon stage je me suis senti vraiment intégré au sein de l’équipe de BCVA, la bonne ambiance régnait et cela contribuait à créer une excellent atmosphère de travail, qui motivait chaque personne à donner le meilleur de luimême. Ce que je retiens de ce stage c’est vraiment l’importance de cette ambiance de travail. Délétère elle peut plomber le travail d’une agence. Mais excellente comme à BCVA elle peut transcender chaque individu. Et c’est quelque chose que je retiens aussi du Danemark et de Copenhague en particulier. C’est un pays apaisé, confiant en l’avenir et en ses institutions. Le système danois est lourd de taxes en tous genre ce qui rend la vie quotidienne d’un simple étudiant de passage ici très chère ... Mais ensuite chaque individu à l’assurance d’être pris en compte et que son argent

Je ne connaissais pas grand chose du Danemark avant de partir là-bas, et je ne regrette pas ce que j’y ai découvert.

37


Ma volonté de travailler à l’international, dans une grande ville, découvrir d’autres cultures, s’est encore une fois renforcée !

Toutes les photos ont été prise par moi-même sur la durée de mon stage... 38


39


ANNEXES

40


Academic year 2016-2017

CERTIFICATE END OF INTERNSHIP HANDS-ON TRAINING – S8

I UNDERSIGNED (E) Last name / First name of the internship tutor : Bjelke, Sara Buhl - Architect Name of the receiving organization: BCVA Asp CERTIFY THAT : Last name / first name of the student : LACOQUE David STUDYING AT THE NATIONAL SCHOOL SUPERIOR OF ARCHITECTURE OF MONTPELLIER WITH CARRIED OUT ITS OBLIGATORY INTERNSHIP “HANDS-ON TRAINING” FOR A MINIMUM DURATION OF 8 WEEKS FULL-TIME UNDER MY RESPONSIBILITY. 15/08/2016 31/12/2016 From……………………………………………………. to............................................................................................................

   

GENERAL APPRECIATION ON THE TRAINING/ STUDENT:

�x very satisfactory

� satisfying

� fairly satisfactory

� unsatisfactory

DOES THE TRAINING COURSE PROCEDED IN ACCORDANCE WITH THE MISSIONS AND TASKS REQUIRED FOR THE PERIOD OF INTERNSHIP ? ☐x Yes ☐ Not why ? ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

……………………………………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………………………

BUREAU DES STAGES T. 04 67 91 89 53 | bureaustages@montpellier.archi.fr 179 rue de l’Espérou - 34093 Montpelllier Cedex 05 www.montpelllier.archi.fr

CERTIFICATE END OF INTERNSHIP | 2015-2016

41


SUMMARY COMMENT ON THE EDUCATION LEVEL OF THE TRAINEE IN THE FIELD CONCERNING THE PRECISE WORK WHICH WAS ENTRUSTED TO HIM:

David has been a great succes to have in the office. He has high skills within architecture, …………………………………………………………………………………………………………………………………………….. spatial feeling and bringing new ideas to the projects. …………………………………………………………………………………………………………………………………………….. David has worked on: …………………………………………………………………………………………………………………………………………….. - Masterplan competition 'Jomfrustien' - 1st prize …………………………………………………………………………………………………………………………………………….. - Gimle Concert Garden, detailing special furnitures, working with materials - to be realized …………………………………………………………………………………………………………………………………………….. - Streetmekka, reuse of industrial halls for street sport competion - still in progress …………………………………………………………………………………………………………………………………………….. - Volumestudies for projects coming along …………………………………………………………………………………………………………………………………………….. David has improved technical skills in Rhino, Illustrator, InDesign and photoshop for making …………………………………………………………………………………………………………………………………………….. high quality illustrations for the projects.He has been a good teamplayer and he has a nice …………………………………………………………………………………………………………………………………………….. and positive attitude when working with the projects. ……………………………………………………………………………………………………………………………………………. _____________________________________________________________________________________________________________________ WOULD YOU AGREE TO TAKE ANOTHER TRAINEE ? ☐x yes ☐ Not, for which reasons ?

……………………………………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Place,

Copenhagen

Date 5.12.2016

Signature and seal of the tutor :

BUREAU DES STAGES T. 04 67 91 89 53 | bureaustages@montpellier.archi.fr 179 rue de l’Espérou - 34093 Montpelllier Cedex 05 www.montpelllier.archi.fr

CERTIFICATE END OF INTERNSHIP | 2016-2017

42

2


01 Jomfrustien

Plan Zoom sur la station de bus

43

Coupe sur la station de bus


Plan zoom sur le parc

44

Coupe sur le parc


Avant...

...Après

Vue de la green Belt à coté de la route principale de Jomfrustien 45


46


Avant...

...Après

Vue sur la station de Bus 47


48


02 StreetMekka

Coupe sur la grotte d’escalade et la montagne à parkour

49


Plan rez-de-chaussĂŠe

Coupe longitudinale 50


Vue de l’espace intÊrieur depuis le terrain multisport 51


Vue en hauteur sur la montagne à parkour depuis la grue existante du bâtiment transformée en slackline

52


03 gimle

Plan situation actuelle

0 1 2 3 4 5

53

10


Plan proposition

0 1 2 3 4 5

54

10


2.220

2.150

0.070

0.070

2.000

Détail porte et clôture de l’espace fumeur

détail d’assemblage bardage bois sur mur béton 55


Axonométrie espace fumeur

Axonométrie espace café 56


Tak !*

(*Merci en danois)

57

Rapport de stage BCVA - David Lacoque - 2016 - FR  

Rapport de mon stage de fin d'étude effectué dans l'agence danoise située à Copenhague BCVA

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you