Page 1

pays de cornouaille Panorama de l’économie sociale et solidaire

/ Septembre 2013

Quelle place dans l'économie locale ?

Pour une économie porteuse de sens, les acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) s'engagent et développent leur activité. Coopératives, Mutuelles, Associations et Fondations sont des organisations dont les statuts permettent un fonctionnement interne qui vise une gestion démocratique et participative de l'activité.

Châteaulin

Briec

Douarnenez

Rosporden

Mais être acteurs de l'ESS c'est surtout mettre en cohérence des valeurs et des pratiques, combiner engagement sociétal et initiative économique.

Audierne

L’Économie Sociale et Solidaire représente quasiment 14 % de l’emploi du territoire, un poids considérable à situer par rapport à la moyenne française qui n’est que de 10 %.

Quimper

Pont-l'Abbé Fouesnant Concarneau

plois 13,7 % des em iés 14 000 salar

Quimperlé

ssements 1 400 établi s d’euros 340 million de masse salariale

effectifs salariés : 10

de 0 à 5 %

Brest

500

1 000

5 398

de 5 à 15 %

de 25 à 50 %

de 15 à 25 %

de 50 à 78,3 %

L’emploi dans l’ESS selon les communes du Pays de Cornouaille

Trégor-Goëlo

Morlaix

100

Guingamp

Source : GéoFLA®IGN - 2008 - INSEE CLAP 2007 / Traitement : ORESS Bretagne Champ : effectifs salariés de l'ESS au 31/12, % des effectifs salariés travaillant dans l'ESS, communes, ESS, ensemble de l’économie, Pays de Cornouaille

Saint-Malo Saint-Brieuc Dinan

Centre-Ouest Bretagne

Fougères

Centre-Bretagne Brocéliande

Rennes

Cornouaille Pontivy

Lorient

Vitré Porte de Bretagne

Ploërmel Coeur de Bretagne

Vallons de Vilaine

Auray Redon et Vilaine Vannes

de 16 à 17,8 %

de 10,5 à 11,9 %

de 14 à 15,9 % de 12 à 13,9 %

effectifs des salariés de l’ESS (de 1191 à 23874)

Poids et effectifs des salariés de l’ESS dans les pays bretons GéoFLA®IGN - 2008 / Source : INSEE, CLAP 2006 / Traitement : ORESS Bretagne

panorama de l’économie sociale et solidaire en Pays de Cornouaille

Présente dans de nombreux secteurs d'activité, l'ESS est une économie ancrée sur notre territoire, ce panorama met en avant le poids de ce champ dans l'économie locale ainsi qu'un aperçu de sa diversité. Sur le territoire du Pays de Cornouaille, l'ADESS* agit depuis 3 ans pour donner de la visibilité à l'ESS, favoriser son développement et développer les coopérations entre structures de l'ESS et vis-à-vis des autres acteurs socio-économiques du territoire. * Association pour le Développement de l'Économie Sociale et Solidaire


Une place i mportante d es fondation s L’Économie Sociale et Solidaire représente 13,7 % des effectifs salariés du territoire, un poids similaire à celui de l’ESS* en région.

Contrairement à nombre de territoires bretons, le paysage coopératif est moins marqué par la coopération agricole : 31 % des établissements contre 39 % en Région du fait d’un moindre développement des CUMA*.

Les associations représentent plus de 10 000 salariés ; 10,1 % de l’emploi du territoire. L'emploi associatif représente 74 % des effectifs salariés de l’ESS (contre 78 % en France ), en raison de l’importance des coopératives en Cornouaille (17 % de l’emploi de l’ESS).

Les coopératives de commerçants, d'artisans et de consommation ne sont représentées que par un établissement. En revanche, les coopératives de crédit représentent 59 % des établissements (contre 52 % en Bretagne).

Mutuelles et fondations représentent respectivement 5 % et 4 % des effectifs de l’ESS. L’importance de l’emploi dans les fondations est à souligner car en Bretagne cette famille ne pèse que 2,4 % de l’emploi de l'ESS.

Mais le trait le plus distinctif du territoire est le développement des coopératives maritimes. * ESS : Économie Sociale et Solidaire

Établissements Famille

Effectifs salariés

Masse salariale

ETP*

(en millions d’euros)

Vol.

%

Vol.

%

Vol.

%

Vol.

%

Associations

1 086

8,4 %

10 617

10,1 %

8 955

9,5 %

223

8,2 %

Coopératives

263

2 %

2 459

2,3 %

2 302

2,4 %

81

3 %

Mutuelles

49

0,4 %

714

0,7 %

591

0,6 %

19

0,7 %

Fondations

17

0,1 %

583

0,6 %

541

0,6 %

14

0,5 %

1 415

11 %

14 373

13,7 %

12 389

13,1 %

337

12,3 %

ESS

Chiffres-clefs de l’ESS et poids dans l’économie par famille Source : INSEE, CLAP 2010 / Traitement : ORESS Bretagne Champ : effectifs salariés au 31/12, établissements, effectifs en équivalent temps plein, salaires annuels brut, familles de l’ESS, Pays de Cornouaille * ETP : effectifs salariés en équivalent temps plein

2/

© Aviron Châteaulinois

Une journée engagée / L’ESS au quotidien Comme tous les matins, Erwan accompagne son fils Félix au Nid de Coucous, crèche associative à laquelle sa femme Cécile et lui adhèrent comme bon nombre de parents de la commune de Châteaulin. Erwan se rend ensuite à Quimper : il participe aujourd'hui à un atelier sur les statuts coopératifs avec ses collègues entrepreneurs-salariés de la CAE* Chrysalyde, où il teste et développe son activité de menuisier. Il est d'ailleurs légèrement handicapé par un petit accident de travail survenu la semaine passée. La haie de son jardin ayant sérieusement besoin d'être taillée, il a fait appel à l'association Proxim'Services qui va lui envoyer Marc, jardinier qualifié, pour s'en occuper.

auprès de l'Aviron Châteaulinois. Avec les beaux jours, il a décidé de reprendre une activité sportive. Tandis que Cécile récupère Félix à la crèche, Erwan rejoint son co-équipier du jour pour assurer la permanence de l'AMAP* de Saint-Coulitz. Après avoir distribué légumes, pain, viande et fromages frais, il rentre chez lui à temps pour assister avec Cécile à la séance de 20h au cinéma L'Agora. * Coopérative d’Activité et d’Emploi * Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne

Erwan ne se dit pas militant de l'Économie Sociale et Solidaire. Il est pourtant bénévole, adhérent, usager, sociétaire et employeur de différentes structures de ce secteur. À chacun son rythme, à chacun ses besoins, l'Économie Sociale et Solidaire se trouve partout !

Après sa journée de travail, il retire de l'argent au distributeur de sa banque, le Crédit Mutuel de Bretagne, pour aller régler son adhésion

panorama de l’économie sociale et solidaire en Pays de Cornouaille


L’ESS entre terre et mer De la Pointe du Raz à Quimperlé, du port du Guilvinec à Châteaulin... les 2 484 km² du Pays de Cornouaille dessinent un patrimoine fait de côtes maritimes et de bocage. Logiquement, la pêche et l'agriculture sont les deux moteurs économiques du Pays. Les sociétés coopératives maritimes, mouvement centenaire qui a pu se développer grâce au Crédit Maritime, ont permis aux salariés de la mer de pérenniser leur activité en se regroupant. Aujourd'hui, l'entreprise d'économie solidaire Le Panier de la Mer investit ce secteur : elle récupère les invendus de la criée, forme des salariés en insertion professionnelle aux techniques du mareyage, et redistribue les produits à des organismes de solidarité. Cette association a jeté un pont entre terre et mer en créant des Paniers de la Terre : les légumes cultivés dans le jardin d'insertion de Loctudy sont vendus sous forme de paniers hebdomadaires.

Une réponse à un besoin local qui reflète la présence de l'ESS dans le secteur agricole depuis des décennies : la caisse locale du Crédit Agricole, banque mutualiste, a notamment permis l'essor du monde rural. Outre les coopératives agricoles, de nombreuses structures proposent des ressources aux agriculteurs : accompagnement à l'installation et au développement (CIVAM*), aide à l'accès au foncier (Terre de Liens), mutualisation du matériel agricole (CUMA*). *Centre d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural *Coopérative d’Utilisation du Matériel Agricole

Sur terre ou en mer, l'Économie Sociale et Solidaire apporte des réponses collectives, adaptées aux besoins locaux.

© Paniers de la terre

/3

ail par le trav e d i a l’ e d nce Forte prése Les structures Non Classées Ailleurs (NCA cf. infra) représentent le volume d’établissements le plus important. On y retrouve de nombreuses structures d’animation socio-culturelle et sportives. Ajoutés aux catégories Sport, Culture et Loisirs, ce sont plus de 500 établissements (41  % de l’ESS) tournés vers les services aux particuliers et l’animation du territoire. Comparée au niveau régional, la répartition des établissements de l’ESS par secteur se distingue par le poids plus conséquent des Activités financières et d’assurance, d’Hébergement/restauration et de l’Action sociale sans hébergement. On soulignera l’importance de l’Aide par le travail sur le territoire : 20 % des établissements régionaux du secteur. À l’opposé, la Culture, le Sport ou l’Hébergement médico-social sont moins représentés parmi les établissements de l’ESS. * Les Non Classées Ailleurs : on estime que cette catégorie regroupe des structures mal classées des secteurs Culture, Sport, Loisirs ou Social, de même que celles qui développent des services émergents innovants ne trouvant pas de classification adaptée dans la NAF (Nomenclature d'Activités Française). Classification INSEE : "autres organisations fonctionnant par adhésion volontaire non classées ailleurs".

Non-classées ailleurs

265

Sport

193

Enseignement

166

Soutien aux entreprises Activités financières et d'assurance

93 2

1

30

120

Arts, spectacles

2

6

88 3

Activités diverses Hébergement médico-social et social

63

116

Action sociale sans hébergement

Industrie, construction, commerce

1

67 37

6

23

Hébergement et restauration

32

Santé humaine

27

5

4 I 11 1I1 2

Loisirs 14

associations

coopératives

mutuelles

fondations

Établissements de l’ESS par famille et secteur d’activité Source : INSEE, CLAP 2009 / Traitement : ORESS Bretagne Champ : établissements, familles de l’ESS, pays de Cornouaille

panorama de l’économie sociale et solidaire en Pays de Cornouaille


Poids impor tant dans l a gestion d’ équipements Le poids de l’emploi de l’Action sociale sans hébergement dans l’ESS est une caractéristique du territoire. Ce secteur totalise 28 % de l’emploi contre 19 % en Région du fait du développement important de l’emploi dans l’Aide à domicile et l’Aide par le travail.

culturels

Enseignement

2 794 / 35,8 %

Activités financières et d'assurance

Si l’Hébergement médico-social est important sur le territoire, le poids de l’ESS sur le secteur y est moins élevé qu’en Région : respectivement 42 % et 49 %. Les fondations représentent un tiers de l’emploi de l’ESS de ce secteur, seulement 6 % en Région.

Hébergement médico-social et social

Le poids de l’ESS sur le secteur de la Santé est relativement faible (5 %) quand il atteint 12 % en Bretagne. En effet, les organisations de l’ESS en Cornouaille ne gèrent pas de gros établissements hospitaliers contrairement à d'autres territoires bretons.

Santé humaine

Les associations emploient 79 % des salariés du secteur culturel (contre 71 % en Bretagne). Ce différentiel peut s’expliquer par une présence plus forte des associations dans la gestion d’équipements culturels.

3 992 / 64,8 %

Action sociale sans hébergement

1 783 / 55,9 % 1 570 / 41,9 % 1 097 / 17,7 %

Soutien aux entreprises Industrie, construction, commerce

918 / 2,2 %

Non-classées ailleurs

797 451 / 5,2 %

Sport

252 / 69 %

Activités diverses

247 / 1,2 %

Arts, spectacles

211 / 78,7 %

Hébergement et restauration

S

Loisirs

S

Effectifs et poids des salariés de l’ESS dans l’économie, par secteur Source : INSEE, CLAP 2009 / Traitement : ORESS Bretagne Champ : effectifs salariés au 31/12, % des effectifs salariés travaillant dans l'ESS, secteurs, ESS, ensemble de l'économie, Pays de Cornouaille Lecture du graphique : Action sociale sans hébergement : l’ESS totalise 3 992 salariés et représente 64,8 % des salariés de l’économie sur ce secteur S : secret statistique

4/

© CEAPC

Médicosocial et aide par le travail / Deux secteurs fortement développés en Cornouaille Le secteur du médicosocial, de la prise en charge globale et de l’Aide par le travail, a pour principe fondamental de garantir à chaque personne handicapée un libre choix de son projet de vie. Ce secteur s’est largement développé grâce au fort militantisme des associations de parents de personnes handicapées, afin de trouver des réponses adaptées aux besoins de scolarisation puis d’insertion sociale et professionnelle de leurs enfants. À défaut de réaliser ces missions de service public, l'État puis les collectivités locales ont déployé des moyens financiers importants pour soutenir les structures de ce secteur. Il s'agit principalement d'associations et de fondations ayant mission d'intérêt général, portant la personne et les valeurs humanistes au cœur de leur projet associatif.

Ces dernières années ont été marquées par une mutation indéniable de ce champ de l'ESS. L’éloignement du lieu de décision par la création des ARS* et la logique des budgets pluriannuels réclament de véritables capacités en gestion prévisionnelle des besoins. De plus, suite à la directive européenne de 2006 appelée "directive services", les appels à projets transforment en profondeur le fonctionnement du secteur. Logique territoriale, réduction des coûts, appel à concurrence, solutions innovantes et alternatives, sont autant de nouveaux paramètres que les acteurs doivent intégrer, tout en préservant leurs valeurs militantes fondatrices - un tour de force auquel est confronté le monde de l'ESS dans son ensemble. *Agence Régionale de Santé

panorama de l’économie sociale et solidaire en Pays de Cornouaille


Chrysalide / Un pôle d'entrepreneurs à la SCOP* Onze locataires, onze projets professionnels, expérimentent de nouvelles pratiques et s'épanouissent dans de nouveaux locaux : vieille "usine" ravigotée à Quimper, où chacun a fait son nid, en toute liberté et tranquillité selon son caractère. Résultat : un cadre de travail dynamisant et apaisant. Les clients visiteurs disent volontiers qu'il y règne de bonnes "vibes". Ainsi c'est l'ambiance tout autant que le fonctionnement qui les interpellent. Chaque activité gagne en crédibilité et en visibilité auprès d’eux, mais aussi des prospects et partenaires : on peut les recevoir dans des espaces vraiment professionnels, y tenir des réunions et peut-être bientôt faire du coworking.

"dynamiser son activité", tout cela est vécu ici très concrètement, au quotidien. On est indépendant, mais on n'est jamais complètement isolé : on peut aller chercher un outil chez un voisin, un encouragement au bout du couloir. Découvrir ce que font vraiment les autres, leurs méthodes de travail, est passionnant mais aussi enrichissant pour sa propre pratique. On travaille beaucoup, et les colocataires sont les témoins d'un labeur parfois peu reconnu lorsqu’il est réalisé dans des chaumières esseulées. En plus d’avoir un domaine réservé au travail, on se donne de vrais horaires et des pauses, ce qui allège les soirées et week-ends pendant lesquels il était parfois difficile de "décrocher du boulot". *Société COopérative et Participative

Le Pôle incarne vraiment les valeurs coopératives de Chrysalide : "ne pas être seul face à son projet", "mutualiser les savoirs et les compétences", © Ateliers fouesnantais

5/

Un développ eme

nt plus faib le qu’en Rég ion Entre 2006 et 2011, l’ESS en Cornouaille connaît une croissance de l’emploi de +4,5 %, tandis que l’ensemble de l’économie privée perd des emplois (-0,4 %).

22,2 % 18,9 %

10,1 %

Cependant cette croissance est inférieure à la moyenne régionale (+10 %), comme pour toutes les familles de l’ESS, à l’exception des fondations.

10,5 %

7,8 %

12,6 % 11,5 %

6,2 %

4,5 % 1,6 % -0,4 %

-15,8 %

Associations

Coopératives

Pays de Cornouaille

Mutuelles

Fondations

ESS

Privé (ESS inclus)

Bretagne

Évolution des effectifs salariés de l’ESS entre 2006 et 2011 Source : Urssaf-Acoss, base nationale SEQUOIA / Traitement : ORESS Bretagne Champ : effectifs salariés moyens annuels, familles de l’ESS, Pays de Cornouaille Base SEQUOIA : centralisation nationale des informations issues des Bordereaux Récapitulatifs des Cotisations, supports déclaratifs utilisés par les employeurs pour déclarer leurs cotisations Les effectifs salariés : il s’agit du nombre de salariés de l’établissement ayant un contrat de travail au dernier jour du trimestre. Chaque salarié compte pour un, indépendamment de sa durée de travail. NB : ces données n'intègrent que les employeurs payant leurs cotisations sociales au niveau de l'Urssaf du secteur concurrentiel, sont exclus des administrations publiques, l'éducation et la santé non marchandes et l'emploi de personnels par les particulier. Elles ne prennent pas en compte les employeurs affiliées à la MSA, notamment les coopératives de la sphère agro-alimentaire. Les baisses d’effectifs dans les coopératives, sont un artefact statistique lié à des changements dans la comptabilisation des salariés du secteur bancaire, auparavant comptabilisés au niveau des sièges régionaux ou départementaux.

panorama de l’économie sociale et solidaire en Pays de Cornouaille

La période 2006-2011 voit un développement important de l’emploi dans les activités hospitalières (+71 %) et l’Hébergement médicosocial (+14 %). D’une manière globale – comparativement à la Région – on constate une croissance faible de l’emploi dans les activités récréatives (Sport, Culture, Loisirs) : +0,4 % contre +9 % en Bretagne. On observe des pertes d’effectifs dans la gestion de salles de spectacle et les activités de soutien au spectacle vivant. Les activités d’Hébergement et Restauration de l’ESS (Tourisme) perdent des emplois (-19 % contre -10 % en Bretagne) quand l’ensemble du secteur est en croissance (+5 %). Les activités liées au sport ne progressent que de 8 % contre 16 % en Bretagne.


ans l’ESS d t n e l l i a v a mes tr 17 % des fem Le pourcentage de femmes parmi les salariés de l’ESS est identique à celui que l’on rencontre dans le secteur Public (64 %) mais bien supérieur à celui du Privé (hors ESS). L’ESS emploie 17 % des femmes du territoire. Les coopératives sont plus féminisées qu’en Région du fait de l’importance des coopératives de crédit dont le salariat est très féminisé.

L’Économie Sociale et Solidaire présente une répartition par tranche d’âge des salariés plus proche du Public que du secteur Privé (hors ESS). Les moins de 25 ans ne représentent que 5 % des effectifs de l’ESS contre 11 % dans le Privé (hors ESS). Les + de 55 ans sont, en revanche, en proportion plus élevée. Les salariés de l’ESS – plus qualifiés – arrivent plus tardivement sur le marché du travail, et les organisations de l’ESS maintiennent leurs seniors dans l’emploi à l’instar du secteur Public. 15 %

68 %

74 %

71 %

78 %

74 %

45 %

16 %

13 %

27 %

64 % 65 %

60 %

11 %

41 %

63 % 62 %

29 %

31 %

41 % 40 %

35 %

28 % 28 %

28 % 28 % 23 %

23 %

20 %

Associations

Coopératives

Mutuelles

Fondations

ESS

Privé

Public

(hors ESS)

Cornouaille

5% ESS

17 % 11 % Privé (hors ESS)

5%

7%

Public

ESS (Bretagne)

Bretagne

Poids des postes féminins selon les familles de l’ESS Source : INSEE, CLAP 2009 / Traitement : ORESS Bretagne Champ : postes, sexe, familles de l’ESS, Public, Privé (hors ESS), Pays de Cornouaille, Bretagne

+ de 55 ans

de 35 à 44 ans

de 45 à 55 ans

de 25 à 34 ans

- de 25 ans

Âges des salariés dans l’ESS et le reste de l’économie Source : DADS 2010 / Traitement : ORESS Bretagne Champ : postes, tranches d’âges, ESS, Public, Privé (hors ESS), Pays de Cornouaille, Bretagne

/6

© ADESS Cornouaille

Les jeunes et... ...l'Économie Sociale et Solidaire Structures de l'Économie Sociale et Solidaire, professeurs de collège et lycée : des acteurs de terrain se mobilisent en Cornouaille pour faire connaître et promouvoir les spécificités de l'ESS, ses organisations et leurs métiers auprès des jeunes. Cette dynamique s'est traduite par la création d'un atelier "Jeunes et ESS". Ce collectif s'intéresse à l'accueil des élèves de 3ème dans les organisations de l'ESS, lors de leur stage d'observation. Plus globalement il travaille sur la mise en œuvre d'un kit pédagogique pour des enseignants qui souhaiteraient aborder ce thème avec leurs élèves. Au programme : fiches pédagogiques, visites de structures de l'ESS, intervention de professionnels dans les établissements, jeux... Parce que les jeunes adhèrent massivement (87 %) aux principes de l'ESS et souhaiteraient les voir adopter par l'ensemble des organisations et

entreprises -Sondage CSA/Jeun'ESS réalisé en juin 2011- mais que l'ESS apparaît encore méconnue ou trop complexe, il est essentiel de rapprocher les jeunes de ce champ d'actions. Promouvoir et développer les valeurs et pratiques de l’ESS dans le champ éducatif certes, mais aussi permettre et valoriser l'initiative des jeunes afin de leur donner une place : c'est tout l'enjeu du projet "Coopérative Jeunesse de Service" (CJS) qui se développe en Cornouaille. Venant du Québec, une CJS est un projet d’éducation à la coopération. Bénéficiant du soutien d’animateurs formés, 10 à 12 jeunes de 16 à 20 ans sont accompagnés dans toutes les étapes de la mise en œuvre et du fonctionnement de leur propre coopérative de travail saisonnier.

panorama de l’économie sociale et solidaire en Pays de Cornouaille


Deux Mutuelles main dans la main Le monde de l'Éducation s'est organisé depuis longtemps pour assurer les enseignants contre les risques de la vie : avec la MGEN (1945) pour la protection-santé et la prévoyance et avec la MAIF (1934) pour l'assurance des biens et des personnes et l'épargne/financement. Aujourd'hui, bien que relevant de deux codes juridiques différents, ces deux mutuelles développent ensemble des actions complémentaires au service de leurs adhérents et sociétaires autour de leurs valeurs communes : solidarité intergénérationnelle, humanisme, non-lucrativité, démocratie dans la gouvernance et engagement militant collectif. En Finistère, on compte environ 33 000 sociétaires MAIF (plus de 2 millions en France), tandis que la MGEN couvre plus de 40 600 personnes (3,5 millions en France).

Ces mutuelles se sont ouvertes à de nouvelles catégories d'adhérents (ex. : associations et collectivités) et ont créé des filiales sous le même nom de FILIA pour des offres à tous sans exception. Un service commun d'aide à la personne existe déjà, d'autres sont à l'étude. Une réflexion collective est de plus menée sur la prise en charge de la dépendance, conséquence du vieillissement de la population. Les élus des sociétaires MAIF et MGEN se regroupent sur les territoires pour des interventions dans le cadre de la formation des enseignants, ainsi que pour des actions concertées d'information et des conférences, destinées aux adhérents et salariés mais aussi aux jeunes, dans les domaines de la prévention, de l'éducation à la santé et de la solidarité, ou des métiers de l'ESS.

© Quimper Cornouaille Développementv

/7

es nt des femm o s s e r d a c 41 % des 6%

6%

17 %

21 %

17 %

18 %

19 % 46 %

28 %

53% 53 %

57 % 47 %

43 %

42 %

40 %

30 %

35 % 22 %

38 %

30 %

31%

30 %

27 %

10 %

11 %

ic

employés

e)

professions intermédiaires

ES S

(B r

et

Pu

(h ivé Pr

ouvriers

ag n

bl

8% sE SS

ue M

ut

or

lle

s

ns Fo

nd

at io

es Co op ér at iv

at io ns so ci As

10 % S

14 % 3%

ES

20 % 6%

)

15 %

L’Économie Sociale et Solidaire se caractérise par un poids important des cadres et professions intermédiaires : 41 % des postes contre 23 % dans le Privé (hors ESS). Sur le pays de Cornouaille, l’ESS représente 19 % des cadres et Professions Intellectuelles Supérieures du Privé, 15 % sur l’ensemble de l’économie. Le poids de l’ESS dans l’emploi des cadres et PIS est supérieur à la moyenne régionale (16 %) du fait de l’importance de l’emploi dans les activités financières (banque et assurance). L’importance de l’Action sociale se traduit dans les associations par une proportion de cadres moins élevée qu’en Région, et a contrario une plus forte proportion d’employés. On notera que dans l’ESS 41 % des cadres sont des femmes, un chiffre inférieur au Public (48 %) mais largement supérieur au Privé (hors ESS) (30 %). L’ESS représente 17 % des femmes cadres du territoire...

cadres et professions intellectuelles supérieures

Catégories socio-professionnelles des salariés par famille Source : DADS 2009 / Traitement : ORESS Bretagne Champ : postes, CS, familles, pays de Cornouaille, Bretagne

panorama de l’économie sociale et solidaire en Pays de Cornouaille


ise 'Iro el d e im rit a m t an ive lod Viv rat t é rto ita Ma op b i o r a C H ie T ser es ras c e i B s v i r do e Se urs t 'Ar t l t Por urs M e r s s M i ts d''oo e Bo Ou Gene s e L e L Ass. EC r Mor nnet Ass. Kan A oit PEL mpio lanc a u T CA bla h u o C d l lo Le Cailil ouve Ass. ers veaaux i e N t s e ais Retrait Ass. Horiizon Mé franç té li é a t tu li a Mu MutuNevet UNAFAM Tour Ass. La 9-56 ocial 229-56 anté SSocial Foyer Pen ar Prat (mutualité 29-56) Mutualité Santé CICODES Espace as Ass ociation Objectif Em sociatif, m mplo ploi SSol olida idarité rité Mais aison des associatio Loc on pour Maison d n s es jeu tous C h ry Mi t u d y s sa alid lide So nes et ssi lleeiill IInndiiggo Art de la c U on ulture et C As LAMIR E s Lo o B u ro G ciat ltu ca l ion re azig le La M Cybe M pay arel Cen ob s d r Act l M e eurs tre il e e C ais des o Loc m or tud plo no n de Abe y u l A i a lles i rt e ai l Par t Cu le tic ltur ip'a e c M t i Su on iss ru s ion na Lo Par ir d ca ess eT le e err pa e ys de Co rn ou ail le

Sur le Pays de Cornouaille, parmi bien d'autres organisations, elles font vivre une Économie Sociale et Solidaire...

Bi oc oo p

9 n2 tio Ac ' r d lle Ca uai am no l r l o C Ko de ues le AS q p i i t tr CU M las s e P e t d s rt mp ale xA lture co n ent e Cu ye Mot em l au t g i r o n e a a G ép 'Év Éch nd du ed ntre ntr dératio nco ial e e R c C i l Fé so nni ier re Gwe tel nt tion a L'A i c Ce Asso es S rales 'dit tion IDE h milles ru O ocia tion Fa Ass Associa . .I.E A .S

lon

an v

riè re

du

Be

Pro d

uc tio ns

s nt dia tu sÉ de lle bellllec GEN ue e Ker M iinns d ut d r M Les Ja e La r Mor gn l s. Kan A par Ass. Socia d'É Santé Ouest alité isse P Domi Ca Mutu idy COO té ariité idar lid So p Ca sé-Trév on Mas Treiz Les Genêts d'Or An Fondati ée rométhée Ohé PProméth Ohé Objectif Emploi Solidarité Esat Les Genêts d'Or Ass. Cha Inservet Pay Sauvegar s de Cornouailllle de de l'En PPac act Atel fance AB I 2 9 Cen iers Foue Familles r Ateliers C urale sna tr e n la laude Maar s t a d So Les Pa is rttiiniièère 'Év re pillon lei eil Ass. s blan l In aux Epo cs n A a d L e s Panie sso Arts igo iers de As s. cia Pla la la mer P t r i é on stique lude T R s e APF K u ch ane n A en C ved nic o rn enn To r Pu ou h n a a t h i s nv ma lle/ é ât r h CEA re e fo -C awk rum PC h

ns

ité P aysa

it éd Cr

tif éra op Co Action sociale sans hébergement

Santé humaine

Hébergement médico-social et social Enseignement, formation

Centre nau Aube tique Fou rge d esnant C e jeu ornouaille ness le Ass e de oci Conc atio a r n e nd au es P upi lles de l'En seig nem ent Pub lic 29

le cia So ie m no co l'É de ez es ern ur ern K ct de reiz tru ge mK sS am ysa de nT pa 9 on atio du EP 2 P oci sti et ur Ass Ge ure vaiillllee o ult s Tra e Pr r tic Jeun ce ho or r des en e l' Foye ar M RECIT Lic ée d K an n la Mer Lyc ociatio ier de Ass Le Pan Mervent

LVA C

Solid ar

re A

vices

Sevel Ser

Ce MA zam F IF

inis tè

it

éd

Cr

e

ld

ue

Mu t

e

gn

Br eta

/8

Association de Rosquerno

Soutien aux entreprises

Sport, loisirs, hébergement et restauration

Activités financières et d’assurance

Activités diverses

Arts, spectacles

Industrie, construction, commerce

Non classées ailleurs

Sources et méthodologie : Le périmètre de l’Économie Sociale et Solidaire établi par l’INSEE est constitué d’un ensemble de catégories juridiques regroupées en quatre familles (mutuelle, coopérative, association, fondation). Ce périmètre stabilisé et harmonisé permet désormais de mesurer la place et le poids de l’Économie Sociale et Solidaire. CLAP est un système d’information de l’INSEE dont l’objectif est de fournir des statistiques localisées jusqu’au niveau communal, par activité, sur l’emploi et les rémunérations. Dans la présente publication les intérimaires ne sont pas comptabilisés et l’ensemble des données concernent uniquement les établissements ayant eu au moins un salarié au cours de l’année.

Les valeurs de l’Économie Sociale et Solidaire L'économie au service de l’humain : Cela constitue sa finalité. Organiser la production et le partage des richesses où le respect des besoins de la société, des territoires et des ressources prime sur la recherche unique de la satisfaction d’accumuler des biens matériels et financiers.

Une publication de :

Avec la collaboration de :

Observatoire régional de l'ESS

ADESS Pays de Quimper

Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire de Bretagne 187 rue de Châtillon - 35 200 Rennes tél. 02 99 85 90 92

41 rue de Kerfeunteun 29 000 Quimper tél. 02 98 60 78 87 tél. 07 60 97 29 29

dison@cres-bretagne.org www.oress-bretagne.fr

contact@adesscornouaille.infini.fr

Libre adhésion : Toute personne qui le souhaite peut participer, adhérer et prendre des responsabilités dans un mouvement ou une entreprise de l’Économie Sociale et Solidaire.

Gouvernance démocratique : Les dirigeants sont élus, les instances de décision sont collectives selon le principe "une personne, une voix".

Avec le soutien de :

Excédents au service des projets : Ils sont réinvestis dans le développement des projets et ne servent pas à rémunérer le capital. Les fonds propres ne sont pas partageables. panorama de l’économie sociale et solidaire en Pays de Cornouaille

Conception et réalisation : scop des mondes singuliers - Impression : scop Média Graphic - Photographie de couverture : Quimper Cornouaille Développement


Panorama de l'ESS en pays de Cornouaille  
Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you