Issuu on Google+

BULLETIN DE LIAISON DES ANCIENS ET AMIS DES AUBERGES DE JEUNESSE DE LA RÉGION RHÔNE-ALPES Siège social: AnAAJ Rhône-Alpes, 15, Avenue d'Italie 73100 Aix les bains

NUMERO 16 Septembre 1995

EDITORIAL

nouvelle AJ d'Annecy

Coup de vent sur l'Anaaj Rhône-Alpes… René Portal, président de l'Anaaj Rhône-Alpes vient de démissionner : il était en désaccord avec le reste de l'équipe sur la décision de continuer à publier les carnets de chants qui découlaient de nos recherches sur la mémoire ajiste. En essayant de ne pas déformer sa pensée, on peut dire qu'il ne se reconnaissait plus dans les carnets trois et suivants qui allaient contenir de moins en moins de chants connus de tous… se posait aussi le problème des droits d'auteurs que nous avons décidé de traiter en liaison avec la Sacem suite à des rencontres très constructives avec Gilbert Meilhac, un ancien de Voiron. Enfin la difficulté que nous rencontrons depuis le début pour faire vivre notre région était aussi une cause d'insatisfaction pour René qui aurait aimé une Anaaj plus dynamique. Mais René et Jeanine restent au Comité Directeur et nous pourrons ainsi continuer à apprécier leur entrain, leur bonne humeur et leur convivialité qui permettait de concilier les tendances diverses qui forment notre équipe. Une nouvelle tête a pris le relais lors du dernier Comité Directeur en Juin à l'AJ de Chamrousse : ce sont deux co-présidents qui assurent le fonctionnement de l'association jusqu'à la prochaine AG : Béton (Georges Rieux) et Doudou (Georges Douart).

PROCHAINES RENCONTRES RHÔNE-ALPES Rassemblement Inauguration par les anciens de la nouvelle AJ d'Annecy les 21-22 Octobre 1995 Inscription à l'AJ le plus rapidement possible : tél. 50 64 71 98 Programme : veillée, promenades aux environs de l'AJ en fonction des participants. Accès : Route du Semnoz comme l'ancienne AJ mais on s'arrête avant dans le premier grand virage. On ne peut pas la manquer sur la droite.

Assemblée Générale : vraisemblablement début 96 dès que la question des droits d'auteurs pour les chants sera clarifiée.

Renouvellement de la cotisation abonnement. La cotisation annuelle donnant droit à l'envoi de ce Bulletin de Liaison reste pour le moment à 25F (année 1995). Règlement par chèque à envoyer au siège social à l'ordre de Anaaj Rhône-Alpes. CCP 865-65 A Grenoble. Tu peux donc nous faire parvenir ton versement si tu souhaites recevoir régulièrement ce bulletin et encourager les actions entreprises… si tu ne l'as pas encore fait.

Nos lecteurs trouveront plus loin des nouvelles plus précises de nos diverses activités. Daniel Bret

1


Le quarantième anniversaire de l'AJ de Chamrousse Les deux et trois septembre 1995, nous les anciens ajistes y étions invités. Nous nous y sommes retrouvés, trois générations d'ajistes, les jeunes usagers, les adultes gestionnaires permanents et bénévoles, les Pèr'aub de la région et nous, une vingtaine de vétérans grisonnants, venus de Grenoble, mais aussi d'Aix-lesbains et Lyon. Edith Arnoult, secrétaire générale apporta le salut de la FUAJ. Nous lui avons parlé de la Mémoire ajiste, de nos carnets de chants, de nos archives. MINET, Joseph POURTIER, ancien Per'aub de Chamrousse évoqua le souvenir de MINETTE décédée récemment dont on parle dans ce numéro. Des anciens racontaient les temps héroïques où ils montaient à pied d'Uriage à Chamrousse par les sentiers. Ils continuaient à grimper jusqu'au sommet de la Croix deux fois dans la journée et redescendaient à skis. Les remontées mécaniques n'existaient pas encore. Autour

de

Thierry,

le

Pèr'aub,

En Rhône Alpes, toutes nos activités d'anciens ajistes se déroulent dans les auberges de la région qui nous accueillent chaleureusement. Aussi bien à GrenobleEchirolles, qu'à la Clusaz, Aix-les-bains, Lyon-Vénissieux, les Echandes-St Etienne, Fontaine de Vaucluse, Chamrousse, etc… C'est aussi dû à des anciens comme Béton qui sont restés dans le bain.

l'équipe de l'AJ au grand complet nous a chaleureusement accueillis, nous a chouchoutés, concocté apéros, copieux buffet où le champagne ne manqua pas. Après les interventions, tout un programme de musique moderne, de variétés, de clowns, de descentes en parapentes, de défilés d'anciennes voitures nous a été présenté. Nous avons aussi inauguré et admiré l'ancienne auberge vétuste du Recoin, restaurée et rajeunie par l'équipe actuelle.

Bien sûr ce n'est plus dans l'ambiance que nous avons connue : nos oreilles ne résistent guère aux décibels du rock de certaines "veillées", les chants du karakoé ne nous ont pas séduits, pas plus que les petits déjeuners qui coulent des machines. Mais c'est réconfortant de voir que les auberges, pour lesquelles nous avons beaucoup milité, fonctionnent toujours, qu'elles accueillent chaque année plus d'un million de jeunes français et étrangers qui sont les produits d'une société différente. Georges Douart dit "Doudou"

Mémoire Ajiste deux articles de Georges Douart dit "Doudou"

Parlons des Archives

Nouvelles des Carnets de Chants

Beaucoup d''entre nous possèdent encore des journaux, récits et photos de sorties, compte rendus de réunions, fanions, objets divers de nos folles années d'ajisme.

Dans l'ordinateur de Daniel Bret, nous avons maintenant une fichier de quinze cents titres collectés dans tous les carnets et recueils retrouvés. Disons que cinq cents sont de notre répertoire. Les carnets 1 et 2 sont diffusés en Rhône-Alpes mais aussi dans tous les groupes ajistes de France. Vous pouvez nous les commander. Béton vous les expédiera après un petit délai.

Que faire de ces précieux témoignages ? Avant que nos héritiers ne les brûlent, il serait temps d'en discuter pour décider ce que nous pouvons en faire. Plutôt que de les remettre et de les disperser dans les Archives départementales, il me semblerait préférable de les confier et centraliser dans un Musée de l'Ajisme. Encore faut-il que soyons assurés qu'ils seront soigneusement stockés, présentés, conservés.

Le numéro 3 est prêt, mais avant de le sortir nous avons entrepris des démarches pour clarifier la question des droits d'auteur de chants qui ne sont pas tombés dans le domaine public, et celle des chants anciens relancés par des chanteurs actuels. Dès que tout sera règlé nous les enverrons aux amis qui nous les ont commandés et dont les chèques ne seront pas débités avant cet envoi. Nous travaillons maintenant sur le carnet numéro 4 mais les paroles de certains chants moins connus ne sont pas faciles à dénicher !

Edith Arnoult, secrétaire générale de la FUAJ, rencontrée informellement lors du quarantième anniversaire de l'AJ de Chamrousse nous a confié que la FUAJ actuelle cherchait aussi des solutions au problème de ses archives. Après discussion entre-nous, peut-être pourrions-nous trouver une solution commune aux deux parties.

Si nous n'avons pas mentionné des chants des AJ de votre région, envoyez-nous les avec la musique. Nous les incluerons dans les prochains carnets.

Pourquoi ne pas aussi sortir de nos mémoires des traces écrites personnelles de nos activités sur : nos cinq meilleures sorties, sur l'ambiance de nos réunions, de nos chorales, veillées, groupes de danses folkloriques, sur ce que l'Ajisme nous a apporté.

Après, "si" nous pouvons règler le problème des droits, nous aborderons la musique de nos chants qui préoccupe à juste titre un certain nombre de copains : soit en cassette d'un couplet, un refrain par chant, soit en collant les notes au dos de nos fiches.

Alors… à vos plumes, nous somme preneurs de vos textes… pour que l'Ajisme survive !!! ndlr. et au moins, dans un premier temps, faire un inventaire.

2


Souvenirs Nos rencontres d'anciens sont joyeuses et gaies mais de plus en plus souvent marquées de l'émotion qui accompagne l'évocation des copains qui nous quittent pour de bon. Et je reprendrais volontiers les mots de Pipo de la Région Parisienne écrivant après le décès de Maurice Sardin : "T'as été rejoindre Jean et Marcel - Vous allez vous en raconter, du temps de Spartacus, d'autres temps". L'idée d'une amicale des anciens veillant sur nous tous dans un coin du paradis me fait un peu rêver… Bref, je laisse la parole à Béton, Misette et Doudou pour nous dire quelques mots de Jésus, Minette, Renée et Jean-Loup. Nous voulons aussi dire notre sympathie, notre amitié à René Forget, qui vient de perdre sa fille encore très jeune au Mont Aiguille.

Jésus

Minette

Fin Juillet, nous avons appris le décès de Jésus. Il s'appelait Marcel Jougan et devait son surnom à sa ressemblance avec le Christ. Jésus ne s'était jamais remis de la perte de sa fille ainée AnneSophie, à l'âge de trente ans. Nous pouvons dire qu'il est mort de chagrin. Lors de l'hommage qui lui fut rendu par les habitants de Corrençon en Vercors et par beaucoup de ses amis et compagnons de travail comme mètreur en bâtiment, le Maire, Monsieur Bernard Sauvageon a rappelé son passé ajiste, ses fonctions de pére aub et aussi son action pour la nature. En cherchant des champignons, Jésus avait trouvé un trou profond de 120 mètres (baptisé Trou Jésus) dont le groupe ajiste spéléo de l'époque s'est beaucoup occupé. Nous présentons nos condoléances attristées à sa maman et son épouse, à sa fille cadette et à toute sa famille. Dans le prochain bulletin de liaison, nous publierons un texte rappelant la célèbre équipe qui a tenu et animé l'AJ des Pananches (Hautes-Alpes) dans les années 1950/1960. Elle était composée principalement de Francis, de Jésus, tous deux disparus récemment, et de Claude Vitonatto, moniteur de ski à Serres Chevalier que nous contacterons prochainement. A l'époque, les Pananches étaient l'un des plus prestigieux centres de neige des auberges. "Béton" (Georges Rieux)

Cécile Raymond Forget ancien Père Aub' des AJ du MIAJ d'Arles et de MarseilleBois-Lusy, et qui était au Rassemblement de Pentecôte à Chamrousse vient de perdre sa fille Cécile âgée de 27 ans. Très bonne alpiniste, elle escaladait le Mont Aiguille, en tête de cordée, quand une roche friable s'est détachée, l'emportant dans sa chute avec le deuxième grimpeur. Nous présentons à Jacqueline et Raymond Forget nos très sincères condoléances. "Doudou" (Georges Douart)

Après plusieurs années de longue maladie, Minette (Jacqueline Zann), s'est éteinte le 19 Juin 1995 à l'âge de soixante huit ans. Nous avions eu le plaisir de la revoir le week-end de Pentecôte, lors du rassemblement d'anciens à l'AJ de Chamrousse. Par sa volonté presque surhumaine, elle avait effectué, seule, en voiture le voyage de Saint-Pancrasse au Recoin de Chamrousse. Pour rencontrer les copains et copines, et aussi pour revoir son ancienne auberge qu'elle avait tenu pendant sept ans avec Minet (Joseph Pourtier) et leurs enfants Sylvie et Nano. C'est d'ailleurs sur les pistes de Chamrousse que Nano Pourtier a fait ses premières descentes, sautant de bosse en bosse, pour devenir trois fois champion du monde de ski artistique et acrobatique ! Par la suite, Minette a tenu d'autres centres de collectivités puis un restaurant. Elle aimait chanter, danser (elle était spécialiste de danses folkloriques), conter des souvenirs et des nouvelles, animer la soie de couleurs et de formes,

3

faire de la poterie, jardiner fleurs et légumes, etc… Depuis quelques années, elle a beaucoup participé aux rassemblements, sorties et autres activités des anciens ajistes ou anciens pères et mères aub'. Elle faisait partie de notre Comité Directeur et était très favorable à la poursuite de notre travail sur les carnets de chants. Souvent elle nous a reçu à la Rena, dans son chalet à 1000 mètres d'altitude où elle vivait à l'air pur, devant un beau paysage avec ses mignonnes petites chiennes. Chaque fois que nous monterons aux Petites Roches, nous penserons à Minette en apercevant sa maison. Les anciens ajistes et aussi la FUAJ, compatissent à la peine de Minet, de Sylvie et ses filles Mathilde et Claire, de Nano et Catherine. Nous avons beaucoup pensé à Minette et évoqué son souvenir lors du quarantième anniversaire de l'AJ de Chamrousse les 2 et 3 Septembre dernier, et la photo que nous reprenons ici avait été exposée. "Béton" (Georges Rieux)


Souvenirs (suite)

Jean-Lou Meulien Habitant depuis plusieurs années à Tigneu dans l'Isère, il nous a quittés après une courte maladie. Après un long passé ajiste, au Foyer de Puteau, à l'AJ de Bourdeau, il a participé aux rencontres d'anciens de Bourges et d'Arles. Resté simple, le plus souvent possible en short, il marchait à longues enjambées, ses cheveux au vent. Très accueillant, il recevait les copains avec un grand sourire et beaucoup de chaleur humaine. Fidèle dans ses amitiés, il prônait la laïcité, la tolérance, la liberté. Il aimait la vie, la nature, les chants, les arts. Que Marie-Lou et ses enfants sachent que Jean-Lou restera longtemps dans nos mémoires. "Doudou" (Georges Douart)

Renée Chuzel Ajiste dynamique, laïque convaincue, Andrée est la force morale, l'amour de la justice sous toutes ses formes. 20 ans en 1944 ! Malgré la vision d'horreur, au côté de sa mère, au moment elle doit reconnaître son frère fusillé pour fait de résistance trois mois avant la libération de Grenoble en Août 1944, et enterré avec tant d'autres dans le charnier du Polygone, malgré cela, elle a gardé son optimisme et sa force de vie. Optimisme et force qui nous entraînaient dans les discussions, dans les danses folklos, ou dans l'attaque des chants de nos chorales (nous avions "révisé" les deux livrets de l'Anaaj avec émotion et gaieté ce printemps).

Quatre vingt dix copains ont répondu à l'appel de Jacques Thomas, l'organisateur de ce rassemblement du Sud-Ouest du 8 au 11 Septembre 1995. Ils venaient de toute la France ajiste, de Bretagne et du Nord, du Hâvre et de Marseille, de Paris et de Bordeaux, d'Angers et de Lyon, d'Avignon et de Niort.

tout y est rouge. Avec le soleil, le ciel bleu, les treilles vertes sur les façades, les photographes se régalèrent.

Le vendredi, un copieux repas réunit les quarantes premiers arrivants, suivis d'une balade en gabare sur la Dordogne, ponctuée de soleil et d'averses. On se croyait dans le feuilleton actuel, "La Rivière espérance" dont on nous parla beaucoup. Le soir, les uns logèrent à l'AJ de Brives, les autres dans la petite et pittoresque AJ de Beaulieu, au bord de la Dordogne, dans un coin très reposant et photogénique. Dans cette ancienne auberge logeaient et se restauraient les gabariers. Annie, la Mère Aub' nous y prépara un repas sympa dans l'ancienne étable où logeaient les animaux hâlant les bateaux et devenue une très belle salle commune où les chants ne manquèrent pas. Les dortoirs et chambres collectives brassèrent tout le monde. Les ronfleurs eurent un auditoire.

Dimanche, deux bus nous déposèrent au pied du Château de Turenne. Courageusement les copains grimpèrent jusqu'au sommet de la plus haute tour et parcoururent petites rues, vieilles maisons restaurées, église romane. Enfin n'oublions pas de mentionner d'autres visites : une distillerie, une cave viticole, et deux élevages de chèvres et d'oies à gaver. Nous n'avons pas chômé !

Le samedi, après la visite de Beaulieu, intéressante et ancienne petite ville aux vieilles maisons restaurées, on reprit la route pour Collonges où nous logions dans les confortables petits bungalows du Village Vacances. Gaillardement les 90 participants repartirent pédibus, visiter cette curieuse petite cité toute de grès rouge construite : les maisons, les murs, l'église, le château, les magasins,

Normalienne à Grenoble, institutrice, puis spécialisée en classe de perfectionnement, enfin formatrice des enseignants de ces classes, elle était là aussi objective, lucide, pleine de joie et d'amour pour les enfants.

Lundi, dispersion et retour au bercail pour les uns, pour les autres, continuation sur Cahors, l'embarquement dans le train Quercy-Rail et la balade en bateau sur le Lot. C'est toujours agréable de se retrouver, de constater que malgré les ans, les petites misères, les rhumatismes, les copains restent dynamiques, heureux de se rencontrer, de chanter ensemble, de revivre l'ambiance d'antan. Encore merci à Jacques, l'organisateur. Si vous souhaitez vous procurer l'assiette façonnée pour ce rassemblement, envoyez lui 120 francs plus les frais de port. Georges Douart dit Doudou

BULLETIN DE LIAISON publié par LES ANCIENS ET AMIS DES AUBERGES DE JEUNESSE DE LA REGION RHONE-ALPES Siège social: AnAAJ Rhône-Alpes, 15, Avenue d'Italie 73100 Aix les bains

Elle nous a quittés au cours d'un examen cardiaque en Août 95.

Présidents-directeurs de publication: Georges RIEUX, Georges DOUART Rédacteur en chef: Daniel BRET Trimestriel tiré à 500 exemplaires Imprimerie: photocopies

Que Laurent, son mari, son compagnon de vie, lui aussi résistant et ajiste, reçoive nos pensées émues, ainsi que ses filles Claude et Marianne et leurs enfants. "Misette" (Clémentine Fillon)

Après l'apéro et le discours de M. le Maire, grand repas de fête, toujours ponctué de nombreux chants et suivi d'une veillée autour d'un beau feu impressionnant.

4


Au rassemblement de Collonges-la-Rouge

Souvenirs (suite)

Jean-Lou Meulien Habitant depuis plusieurs années à Tigneu dans l'Isère, il nous a quittés après une courte maladie. Après un long passé ajiste, au Foyer de Puteau, à l'AJ de Bourdeau, il a participé aux rencontres d'anciens de Bourges et d'Arles. Resté simple, le plus souvent possible en short, il marchait à longues enjambées, ses cheveux au vent. Très accueillant, il recevait les copains avec un grand sourire et beaucoup de chaleur humaine. Fidèle dans ses amitiés, il prônait la laïcité, la tolérance, la liberté. Il aimait la vie, la nature, les chants, les arts. Que Marie-Lou et ses enfants sachent que Jean-Lou restera longtemps dans nos mémoires. "Doudou" (Georges Douart)

Renée Chuzel Ajiste dynamique, laïque convaincue, Andrée est la force morale, l'amour de la justice sous toutes ses formes.

20 ans en 1944 ! Malgré la vision d'horreur, au côté de sa mère, au moment elle doit reconnaître son frère fusillé pour fait de résistance trois mois avant la libération de Grenoble en Août 1944, et enterré avec tant d'autres dans le charnier du Polygone, malgré cela, elle a gardé son optimisme et sa force de vie. Optimisme et force qui nous entraînaient dans les discussions, dans les danses folklos, ou dans l'attaque des chants de nos chorales (nous avions "révisé" les deux livrets de l'Anaaj avec émotion et gaieté ce printemps). Normalienne à Grenoble, institutrice, puis spécialisée en classe de perfectionnement, enfin formatrice des enseignants de ces classes, elle était là aussi objective, lucide, pleine de joie et d'amour pour les enfants. Elle nous a quittés au cours d'un examen cardiaque en Août 95. Que Laurent, son mari, son compagnon de vie, lui aussi résistant et ajiste, reçoive nos pensées émues, ainsi que ses filles Claude et Marianne et leurs enfants. "Misette" (Clémentine Fillon)

Quatre vingt dix copains ont répondu à l'appel de Jacques Thomas, l'organisateur de ce rassemblement du Sud-Ouest du 8 au 11 Septembre 1995. Ils venaient de toute la France ajiste, de Bretagne et du Nord, du Hâvre et de Marseille, de Paris et de Bordeaux, d'Angers et de Lyon, d'Avignon et de Niort.

tout y est rouge. Avec le soleil, le ciel bleu, les treilles vertes sur les façades, les photographes se régalèrent.

Le vendredi, un copieux repas réunit les quarantes premiers arrivants, suivis d'une balade en gabare sur la Dordogne, ponctuée de soleil et d'averses. On se croyait dans le feuilleton actuel, "La Rivière espérance" dont on nous parla beaucoup. Le soir, les uns logèrent à l'AJ de Brives, les autres dans la petite et pittoresque AJ de Beaulieu, au bord de la Dordogne, dans un coin très reposant et photogénique. Dans cette ancienne auberge logeaient et se restauraient les gabariers. Annie, la Mère Aub' nous y prépara un repas sympa dans l'ancienne étable où logeaient les animaux hâlant les bateaux et devenue une très belle salle commune où les chants ne manquèrent pas. Les dortoirs et chambres collectives brassèrent tout le monde. Les ronfleurs eurent un auditoire.

Dimanche, deux bus nous déposèrent au pied du Château de Turenne. Courageusement les copains grimpèrent jusqu'au sommet de la plus haute tour et parcoururent petites rues, vieilles maisons restaurées, église romane. Enfin n'oublions pas de mentionner d'autres visites : une distillerie, une cave viticole, et deux élevages de chèvres et d'oies à gaver. Nous n'avons pas chômé !

Le samedi, après la visite de Beaulieu, intéressante et ancienne petite ville aux vieilles maisons restaurées, on reprit la route pour Collonges où nous logions dans les confortables petits bungalows du Village Vacances. Gaillardement les 90 participants repartirent pédibus, visiter cette curieuse petite cité toute de grès rouge construite : les maisons, les murs, l'église, le château, les magasins,

Après l'apéro et le discours de M. le Maire, grand repas de fête, toujours ponctué de nombreux chants et suivi d'une veillée autour d'un beau feu impressionnant.

Lundi, dispersion et retour au bercail pour les uns, pour les autres, continuation sur Cahors, l'embarquement dans le train Quercy-Rail et la balade en bateau sur le Lot. C'est toujours agréable de se retrouver, de constater que malgré les ans, les petites misères, les rhumatismes, les copains restent dynamiques, heureux de se rencontrer, de chanter ensemble, de revivre l'ambiance d'antan. Encore merci à Jacques, l'organisateur. Si vous souhaitez vous procurer l'assiette façonnée pour ce rassemblement, envoyez lui 120 francs plus les frais de port. Georges Douart dit Doudou

BULLETIN DE LIAISON publié par LES ANCIENS ET AMIS DES AUBERGES DE JEUNESSE DE LA REGION RHONE-ALPES Siège social: AnAAJ Rhône-Alpes, 15, Avenue d'Italie 73100 Aix les bains

Présidents-directeurs de publication: Georges RIEUX, Georges DOUART Rédacteur en chef: Daniel BRET Trimestriel tiré à 500 exemplaires Imprimerie: photocopies 5


16 Bulletin de liaison n° 16 septembre 1995