Page 1

janvier 2009

Les Pygmées sont en danger. La plus ancienne population d'Afrique vit dans une véritable poche de lèpre. C'est pourquoi la campagne 2009 d'Action Damien la met en lumière.

Forêt équatoriale de l’Ituri, dans la Province Orientale de la République démocratique du Congo. Dans cette forêt impénétrable vivent environ 60.000 Pygmées, des nomades chasseurs riches de traditions millénaires et de rituels mystiques. Aujourd’hui, ce peuple est menacé de disparaître. Et, pour que la coupe soit pleine, un nouvel ennemi, invisible, s’attaque à lui: la lèpre. Les Pygmées sont en effet confrontés à une véritable poche de lèpre. Pourquoi y sontils aussi sensibles? Personne ne le sait. Mais une chose est certaine: ils ont besoin d’aide, et d’urgence. Vous lirez dans ce journal comment Action Damien s’est attaquée au problème. Et quels obstacles il lui faut surmonter: l'inaccessibilité de la région, les routes innommables et... le mode de vie des Pygmées qui ne facilite pas le traitement. Y a-t-il encore de l’espoir pour le plus vieux peuple d’Afrique? Découvrez-le dans les pages suivantes.

Action Damien sur les traces des Pygmées


La lèpre dans le monde aujourd’hui Chine

[ amérique ]

[ afrique ]

Inde Bangladesh

Niger

Guatemala Nicaragua Panama

Guinée Nigeria Rwanda Congo Burundi

Brésil

Laos

[ asie ]

Comores Mozambique

x, de ceux qui étaient Damien était têtu. Il a choisi clairement le camp des lépreu e ferme, mais il n’a pas attitud cette hé reproc t exclus par la société. On lui a souven ire. abandonné, bien au contra de la solidarité Aujourd’hui non plus, il n’est pas évident de jouer la carte financière crise la é Malgr s! faison le nous avec les plus pauvres. Et pourtant, politiques chez res structu des sujet au in incerta r l’aveni é largement répandue, malgr ique, malgré économ e nous, malgré les bouleversements importants dans le systèm ntés. confro es somm moi les difficultés individuelles auxquelles vous et deviendrait vite Une société dans laquelle la solidarité n’aurait plus sa place une jungle où ne régnerait que la loi du plus fort. notre lien avec La campagne de janvier 2009 sera l’occasion d’insister sur e au cœur de uniqu re maniè d’une vit qui tion popula Une . les Pygmées du Congo dans ment active r intégre la forêt équatoriale de l’Ituri, mais que nous voulons propre au e, énorm ce distan une ir nos actions de solidarité. Il nous faut franch avec cette population. comme au figuré, pour traduire en actes concrets notre lien comme quelque chose Et pourtant, nous le faisons! Et nous ne le considérons pas aussi à ces gens les rter d’exceptionnel, mais bien comme notre devoir sacré d’appo soins et l’attention auxquels ils ont droit. des actions de Une société dans laquelle il n’y aurait plus de place pour par l’égoïsme, é domin serait solidarité comme la nôtre, et où le "vivre ensemble" isme. perdrait bien vite sa force et son dynam défaitisme ne Cher collaborateur, cher donateur, cher sympathisant, ce travail solidaire. au croire à uons nous est certainement pas destiné. Et nous contin n suscite à Damie e comm ’un quelqu que Pourtant, il est marquant de constater même quand a i urd’hu d’aujo société la que tre Peut-ê nouveau autant l’intérêt. de plan le sur é fermet besoin d’exemples authentiques qui servent de modèle de d’une besoin encore e la solidarité humaine. Peut-être notre société a-t-ell solidarité plus visible et plus marquée? vous avez Je ne doute pas de vous, au contraire. Ces derniers mois aussi, nos appels et sens de vide idée une montré plusieurs fois que la solidarité n’est pas aire. nécess tion l’atten toute à soutien et à engagement ont reçu rassure Le fait de savoir que nous pouvons compter sur vous nous de travailler ctible indéfe e attitud terriblement. Et cela nous renforce dans cette ent laissés pour totalem t seraien cela, sans qui, es encore davantage pour des malad compte. Restons solidaires avec les plus pauvres!

Rigo Peeters Secrétaire général

janvier2009

Ces dernières années, le nombre de nouveaux malades détectés a chuté de manière spectaculaire, en grande partie grâce aux efforts ininterrompus des organisations internationales de lutte contre la lèpre. Pourtant, en 2007, 254.525 nouveaux malades ont encore été dépistés, soit tout de même 4% de moins que l’année précédente. À titre de comparaison, ils étaient encore plus de 730.000 en 2001. Projets de base

Action Damien dans le monde

Une attitude indéfectible

2

Chaque année, plus de 250.000 nouveaux malades

Situation au début 2009 L è p r e e t t u b e r c u l o s e

Bangladesh, Brésil, Burundi, Chine, Comores, Congo, Inde, Mozambique, Nigeria et Rwanda. t u b e r c u l o s e s e u l e

Guatemala, Laos, Niger, Panama et Guinée. T u b e r c u l o s e e t leishmaniose

Nicaragua. 287.406 malades dépistés et traités en 2007 Les équipes médicales soutenues par Action Damien ont dépisté et traité en 2007 plus de 287.000 malades de la lèpre, de la tuberculose et de la leishmaniose (lèpre des montagnes). Action Damien en un clin d’œil Action Damien est une ONG belge apolitique et pluraliste, née en 1964. Trois missions: vaincre les maladies de la pauvreté outre-mer, sensibiliser la population belge à la problématique de ces maladies, et faire vivre chez nous un réseau de volontaires. Deux maladies principales: Action Damien a été fondée pour vaincre la lèpre, mais lutte aussi contre la tuberculose. Personnel local: Action Damien a deux principes de base dans son travail outre-mer: une étroite collaboration avec les autorités locales et un travail à long terme avec du personnel local.

Pour répondre aux besoins spécifiques des lépreux, Action Damien a commencé en fin 2007 une série de "projets de base" au Congo, au Rwanda et en Inde.

L

e dépistage soigneux et le traiEn Afrique, le pays le plus touché est sans tement rapide des malades ont contestation la République Démocratique permis une diminution réelle de du Congo. Ses près de 8.000 nouveaux malades prouvent qu’il reste beaucoup la lèpre dans les régions endémiques. Mais l’intégration plus importante des de travail à y accomplir. De véritables programmes de lutte contre la lèpre poches de lèpre y sévissent toujours, dans les “soins de santé de première notamment au Katanga ou en Province ligne” a donné aux programmes la possiOrientale. bilité de consolider leurs activités, Damien, l’apôtre des lépreux tant en terme de couverture que d’amélioration de la qualité du On a souvent dit de Damien qu’il a fait de la traitement. coopération au développement avant la lettre. Poches de lèpre

67% des nouveaux malades dépistés en 2007 viennent d’Asie du Sud-Est, en majorité d’Inde, qui est depuis des années le pays le plus important en nombre absolu. Mais, ailleurs, le Brésil continue à fournir un nombre important de malades. En 2007, près de 40.000 nouveaux malades y ont été dépistés et traités.

Dans les projets d’Action Damien aussi, la baisse du nombre de malades est visible. C’est pourquoi, aujourd’hui, on accorde toujours plus d’attention au problème toujours croissant de la tuberculose. Mais cela ne sous-entend absolument pas qu’Action Damien fait passer la lutte contre la lèpre au second plan. Au contraire... Pour rencontrer les besoins spécifiques de certains de ces malades, Action Damien a en effet lancé, en fin 2007, une série de “projets de base” au Congo, au Rwanda, en Inde et en Chine. Il s’agit de projets à petite échelle, développés en plus du soutien aux programmes nationaux. Des projets destinés à un groupe limité et bien défini de malades, principalement lépreux (sauf en Chine). Ces projets permettent à l’association de se montrer flexible et rapide lorsqu’il s’agit de répondre à des besoins précis. Mais aussi d’aller au-delà du simple traitement. À travers ces projets de base, on organise le “care after cure”, les soins après le traitement. De manière à permettre aux lépreux de se réinsérer dans la société.

Il a été sans aucun doute le précurseur de la lutte contre la lèpre. Il a non seulement “soigné” les lépreux sur l’île de Molokaï (le traitement n’existait pas encore), mais a aussi attiré l’attention du monde entier sur le problème de la lèpre. Ses années de dévouement, qui lui ont finalement coûté la vie, ont fait de lui un “saint Damien”. Un homme exceptionnel qui continue à inspirer jeunes et moins jeunes et qui, outre-mer, est une figure de proue pour tous ceux qui luttent contre cette terrible maladie invalidante qu’est la lèpre.

actiondamien

3


congo

La lèpre chez les Pygmées La communauté internationale encourage le Congo à mettre le paquet pour arriver au seuil d’élimination de la lèpre (moins d’un nouveau malade pour 10.000 habitants). Mais, dans le même temps, certaines régions du pays doivent faire face à une maladie fortement endémique. La lutte est donc loin d’être gagnée. P o u rq u o i l e s pyg m é e s sont-ils aussi vulnérables?

En plus des zones de santé autour de Kalemie (au NordKatanga), des foyers de lèpre ont été découverts notamment dans les zones de santé de Pawa et de Wamba, en Province Orientale. Là, la lutte contre la lèpre est tout sauf aisée. Cette région de la forêt équatoriale de l’Ituri abrite des représentants de la plus ancienne population africaine: les Pygmées. On estime qu’ils sont 60.000. Ils sont nomades et chasseurs, mesurent 1,40 mètre à peine, et sont menacés de disparaître. 85% des nouveaux malades de la région sont des Pygmées. Et ne parlons pas des incapacités de type 2, qui sont inhérentes à un dépistage tardif. Pourquoi les Pygmées sont-ils si vulnérables pour la lèpre? On n’a pas encore de réponse plausible. Les habitudes de vie et la culture de ce groupe particulier de population obligent tous les acteurs, au niveau national et international, à réfléchir à un plan d’action sur mesure. Entre-temps, Action Damien organise des campagnes de dépistage dans la région pour mieux cerner le problème.

Beaucoup de Pygmées présentent aujourd’hui d’importantes mutilations, séquelles de la lèpre. C’est une catastrophe dans une société nomade, où la rapidité et l’agilité sont essentielles à la survie. Un Pygmée qui n’est pas rapide peut mettre tout le village en danger. Les Pygmées mutilés se sentent dès lors également souvent impuissants et inutiles. Pourtant, ils peuvent toujours compter sur le soutien de tout le village. Les Pygmées n’abandonnent jamais un membre de la famille ou de la communauté.

4

janvier2009

Nomades

Isiro

Wamba Forêt de l’Ituri Région des Pygmées Mbuti

congo

dies oculaires, le pian, la lèpre et même la tuberculose. Et toutes les actions doivent donc être menées pendant la saison des pluies, lorsque les Pygmées s’installent à nouveau, pour quelques mois, à la lisière de la forêt. Mais il y a un problème: à cette époque de l’année, les routes de liaison autour de la forêt de l’Ituri sont en très mauvais état. Même avec des motos tout terrain, les équipes médicales ont bien du mal à arriver sur place: les pistes sont inondées, les arbres couchés, les petits ponts sont glissants... Voilà qui explique aussi le faible taux de dépistage... Solidarité

La culture des Pygmées influence aussi les interventions médicales. Les Pygmées sont en fait extraordinairement solidaires. Ainsi, par exemple, ils partagent un pagne avec toute la famille, chacun recevant un petit morceau de l’étoffe. Si un membre de la famille tombe sérieusement malade et est admis à l’hôpital, tout le monde l’accompagne. Parfois, c’est tout le village qui s’installe à l’hôpital, avec un véritable exode à la clé. Mais cette solidarité est aussi un obstacle à la guérison, puisque les Pygmées vont jusqu’à se partager les médicaments qu’ils reçoivent. Ainsi, si quelqu’un reçoit plusieurs comprimés, il va spontanément les partager entre les membres de sa famille. Et tout le monde en recevra un. Il n’y a donc aucun sens à commencer un traitement sans contrôle.

Les données épidémiologiques des zones de santé de Wamba et de Pawa sont préoccupantes. Un taux de prévalence très élevé (à l’exemple de Wamba: 18,5/10.000), un faible taux de guérison (69%), un dépistage faible et tardif... De quoi permettre à la lèpre de faire ici un lot important de victimes. Les Pygmées, un peuple nomade depuis la nuit des temps, posent surtout des problèmes aux équiLes Pygmées et l’école pes médicales sur le plan de la prise en charge et du suivi du traitement. Mais le Les Pygmées attachent peu taux de dépistage lui-même est déjà très d’importance à l’école. Pendant la bas. Et, comme si cela ne suffisait pas, les saison des pluies, lorsqu’ils s’installent malades ne sont joignables que pendant à la lisière de la forêt, les enfants vont six mois pour achever leur traitement. à l’école locale. Mais, dès le début de Pendant la saison sèche (de novembre la saison sèche, ils partent avec tout le village pour six mois au sein de la à avril) ils partent en effet à la chasse, loin forêt. Ce qui ne fait qu’accroître leur dans la forêt. Pendant cette période, ils retard scolaire. Les enfants Pygmées ne peuvent pas être soignés. ne savent ni lire ni écrire et, souvent, Seule leur connaissance de la médécrochent avant la sixième année. Plusieurs organisations essaient de faire prendre decine par les plantes leur permet de conscience aux Pygmées de l’importance de l’ e nseignement. Les Pygmées qui ont survivre. Mais il est un fait: leur santé est étudié pourraient être un chaînon entre le village et les services d’aide. Et ainsi apporter en danger. Des maladies les menacent, une contribution active à la lutte contre la lèpre et d’autres maladies. comme la peste, la diarrhée, des malaactiondamien

5


Des solutions Action Damien

une association aux multiples visages

Le docteur Jacques Gumbaluka a formulé une série de solutions pour résoudre ces problèmes spécifiques. Le docteur Jacques est le médecin responsable d’Action Damien pour la Province Orientale.

S e n s i b i l i s at i o n e t e n s e i g n e m e n t

D’abord, une forte sensibilisation “à la carte” doit être organisée chez les Pygmées, qui devrait permettre un changement de comportement. Un autre problème est que les Pygmées ont leur propre langue. Les “RECO” (les “relais communautaires”’, ces promoteurs de santé responsables pour une région bien délimitée) sont exclusivement Bantous et comprennent à peine la langue des Pygmées. Il est donc très important qu’un rattrapage soit effectué pour sélectionner rapidement de nouveaux “RECO” chez les Pygmées eux-mêmes. Ce ne sera pas simple, puisque les Pygmées sont presque tous analphabètes. Voilà pourquoi il faut travailler avec d’autres organisations, qui encouragent l’enseignement chez les enfants Pygmées. Des agents de santé locaux

Entre-temps, il faudra chercher activement parmi les Pygmées des personnes qui pourront agir en tant que “agents de santé locaux” dans le cadre de leur village. Ces agents de santé, qui recevront un petit défraiement, pourront être formés à reconnaître les premiers symptômes de la maladie et ainsi à dépister les malades de la lèpre. Ils pourront aussi inciter le malade à prendre ses médicaments lui-même et l’empêcher de les partager avec ses proches lorsqu’il commence son traitement. Ceci pourrait faire remonter le faible taux de guérison. Cartographier

Une autre piste importante est de dresser la cartographie du problème lèpre chez les Pygmées. Grâce à des campagnes de dépistage actif, cette région doit être entièrement ratissée. C’est la seule manière de pouvoir appréhender la véritable profondeur du problème. Le docteur Jacques s’y est déjà attelé, avec les responsables locaux et la population. Un travail de longue haleine... Mais, surtout, il faut induire un changement général des mentalités à tous les niveaux, afin de combattre la marginalisation des Pygmées. Ces derniers forment une population menacée, avec des droits. Un groupe qui, aujourd'hui plus que jamais, peut exiger le droit à la santé à tous les niveaux. 6

janvier2009

Depuis son centre de coordination d’Isiro, Action Damien approvisionne toute la Province Orientale en matériel et en médicaments. Ici travaillent des comptables, des infirmiers, des laborantins, des chauffeurs et même un cordonnier. L’aide est vraiment bienvenue, certainement dans des régions isolées et lointaines où les médicaments et les biens de secours n’arrivent pas en suffisance. Dans ce centre, le docteur Jacques Gumbaluka est responsable du service médical.

Le docteur Jacques, à l’exemple de Damien Tout petit, le docteur Jacques Gumbaluka a eu la polio. Il allait en rester handicapé au pied droit pour le restant de ses jours. Mais le jeune Jacques n’a pas baissé les bras et s’est concentré sur sa formation. Chaque année, il a terminé premier de classe. Sa famille n’était pas riche mais, grâce à la bourse que lui ont value ses brillants résultats, il est parti pour Kinshasa à 18 ans pour étudier la médecine. Là aussi, les résultats étaient excellents. Sa persévérance et sa foi en lui l’ont sans doute aidé à devenir aujourd’hui médecin responsable d’Action Damien pour la Province Orientale, sa région natale. Marié et père de trois enfants, il s’occupe aussi de 13 enfants isolés ou abandonnés. Preuve de son grand cœur pour ceux que la société oublie... Ceci explique aussi son intérêt, voire sa passion, pour les malades de la lèpre en général et les Pygmées en particulier.

Sans relais solides chez nous, Action Damien n’existerait pas. Ensemble, nos enthousiastes bénévoles et nos fidèles donateurs couvrent, chaque année, plus de la moitié de nos besoins. Grâce à ce soutien, Action Damien peut continuer à travailler de manière autonome et dispose d'une base importante dans la société. Et qui sont ces bénévoles d'Action Damien? À l’image de la société, ils sont parfois fort différents. aller sur place

Action Damien offre la possibilité d'apprendre à connaître son travail sur le terrain par le biais de plusieurs formules. La première est faite sur mesure pour les gens actifs, puisque les Chantiers Damien permettent de découvrir la réalité du terrain à travers un projet de construction. Chaque année, ils sont environ une centaine à s'en aller aider des ouvriers locaux au Congo, au Bangladesh, en Inde, au Nicaragua ou en Egypte... en payant les frais de voyage et de logement, et en finançant les travaux avec de l'argent récolté ici auprès de sponsors. Une expérience très enrichissante. D'autres découvrent le Bangladesh par l'intermédiaire de vacances à vélo. Ce genre de voyage permet de découvrir le pays de l'intérieur et d'appréhender le travail d'Action Damien. Enfin, chaque année, des étudiants et des professeurs, accompagnés de journalistes, vont se plonger dans la réalité d'Action Damien au Congo, en Inde ou au Bangladesh. Au retour, tous ces voyageurs porteront à leur manière, avec leurs mots, dans leur région, le message d'Action Damien. Ils deviendront d'importants ambassadeurs qui assureront leur part dans la notoriété et le rayonnement de l'association.

"J'ai déjà vu une grande partie du monde, mais jamais autant de misère concentrée dans un si petit endroit. Je n'oublierai jamais ces images. Je pense surtout à Nadège Kiwa, une jeune tuberculeuse de 21 ans, qui heureusement va mieux maintenant". [Eddy Merckx]

e n t r e p r e n e u r s , a r t i s t e s , E d d y. . .

D'autres personnes, connues et importantes, découvrent nos projets outremer, souvent accompagnés par les médias. On citera des entrepreneurs (comme le patron des laboratoires Tilman), des membres de clubs-services ou des figures connues comme Saule, Eddy Merckx ou Jean-Louis Lahaye. Leurs témoignages et leurs appels sont essentiels pour faire connaître Action Damien auprès d'autres publics. Ces "personnes connues" sont choisies avec soin. Elles ne doivent pas seulement attirer l'attention sur le problème de la lèpre et de la tuberculose, mais aussi soutenir la crédibilité de l'association.

Chaque année, une centaine de personnes participent aux Chantiers Damien. Ils passent trois semaines à aider des ouvriers locaux avant de découvrir le pays.

les vendeurs de marqueurs

Une association qui peut compter, en Belgique, sur un important réseau de bénévoles. Tant en Wallonie et à Bruxelles qu'en Flandre, plusieurs centaines de personnes donnent leur temps et leur énergie pour permettre à Action Damien de continuer son travail. Regroupées généralement en comités, elles sont notamment la base sur laquelle s'appuient les dizaines de milliers de bénévoles occasionnels qui se chargent de vendre les marqueurs d'Action Damien pendant la campagne de janvier. Chaque année, 500.000 pochettes sont mises en circulation. Chaque bénévole est un rouage essentiel de l'ensemble. Il est jeune ou âgé, c'est un homme ou une femme, il nous consacre une heure ou des semaines. Mais, quel qu'il soit, une chose le motive: la certitude que 8 pochettes de marqueurs vendues permettront de travailler à un monde meilleur. Un monde où la lèpre et la tuberculose peuvent être soignées. Un monde où un traitement revient à 40 euros.

"Ce fut une semaine inoubliable, intense en découvertes et en émotions qui m'ont à la fois enrichie et bouleversée". [Marie-Lou Loubières, étudiante, 16 ans] actiondamien

7


Nr 1 - 2009, jan. / fév. / mars Bureau de dépôt : Bruxelles X

CAMPAGNE ACTI o n DAMI e N : 2 3 , 2 4 e t 2 5 j a n v i e r 2 0 0 9

Les marqueurs sont prêts

Belgique - België PP Bruxelles X 1/2224

Commandez-les vite! 40 euros. Il suffit de 40 euros à Action Damien pour

Perspectives trimestriel d’action damien P404042 action Damien, asbl Bd Léopold II, 263 - 1081 Bruxelles Tel. 02/422.59.11, Fax 02/422.59.00 www.actiondamien.be

CCP 000-0000075-75

Le temps du miracle

La lèpre. Cette terrible maladie n’est toujours pas éliminée. Damien a donné sa vie pour aider les lépreux. Et, aujourd’hui, vous pouvez vous aussi faire des miracles. Avec 40 euros, Action Damien soigne en effet un malade de la tuberculose ou de la lèpre. Comme le jeune Pygmée ci-dessus. Sauverez-vous une ou plusieurs vies cette année? Prendrez-vous le temps de faire un miracle?

40 euros suffisent pour soigner un malade de la lèpre ou de la tuberculose

000-0000075-75 w w w. a c t i o n d a m i e n . b e

Forêt équatoriale de l’Ituri, dans l’est du Congo: humid e, sombre, presque impénétrabl e. C’est pourtant là que vit un peuple exceptionnel. Les Pygmées: petits par la taille, grands dans les faits.

Les Pygmées ne font qu’un avec la forêt. Elle est leur village, leur amie qui leur donn e tout ce dont ils ont besoin. Mais, depuis peu, un nouvel ennemi les guette, invisible, qui attend son heure pour frapper: la lèpre. Avec le film, vous ferez un voyage aux côtés du plus vieux peuple d’Afrique. Vous découvrirez ses habitudes ancestrales, son lien mythi que avec la forêt et... sa lutte contre la tuberculose et la lèpre. Une lutte qu’Action Damien mène pour lui. Une lutte contre "Le Masque blanc".

BL ANC

le film de l a c ampagne 2009

masque

BLANC

LE

m a s q u e "Le Masque blanc" LE

L’indifférence tue, Action Damien soigne

La forêt équatoriale de l'Ituri, dans l'est du Congo: un endroit invivable. Pourtant, un peuple exceptionnel l'habite, au plus profond: les Pygmées, petits par la taille, grands dans leur vie. Les Pygmées font corps avec la forêt. Elle est leur village, leur amie qui leur donne tout ce dont ils ont besoin. Mais, depuis peu, un nouvel ennemi les y attend, silencieux, prêt à frapper: la lèpre. Avec le film, vous ferez un voyage aux côtés du plus vieux peuple d’Afrique. Vous découvrirez ses habitudes ancestrales, son lien mythique avec la forêt et... sa lutte contre la tuberculose et la lèpre. Une lutte qu’Action Damien mène pour lui. Une lutte contre "Le Masque blanc". Jean Platteau IMAGES ET RÉALISATION SCÉNARIO MONTAGE MUSIQUE

Nom:

VOIX

PRODUC TION

M A N U F A C T U R E D

Adresse:

Hilde Eynikel Gijs Delva Anton Walgrave Robert Guilmard Carla Reynders

B Y

Bd Léopold II, 263, 1081 Bruxe lles, www.actiondamien.be

Je commande

❏5

10

❏ 15

❏ 20 pochettes de marqueurs (5 euros chacune)

cassette(s) VHS du “Masque blanc” (7 euros pièce) DVD du “Masque blanc” (10 euros pièce)

8

janvier2009

LE

m a sq u e

bon de comman de

BLANC Le fil m de 20 09

À compléter et à renvoyer à Action Damien, Bd Léopold II 263, 1081 Bru xelles. Fax : 02/422.59.00. N’envoyez pas d’argent maintenant. Votre commande sera accom pagnée d’un bulletin de virement. Vous recevrez les produits demandés après le 1/2/2009.

Photos : Jean Platteau et archives Action Damien | Maquette et graphisme : Lu’cifer | Éditeur responsable : Rigo Peeters, Boulevard Léopold II, 263 - 1081 Bruxelles | Inspirée par le travail du Père Damien, du docteur Hemerijckx et de Raoul Follereau, le fondateur de la Journée Mondiale des Lépreux, Action Damien est une organisation non gouvernementale qui lutte contre la lèpre et la tuberculose dans seize pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine. Comme seule une action coordonnée peut donner des résultats durables, le travail d’Action Damien est intégré à celui de l’ILEP, la fédération des associations de lutte contre la lèpre, et à celui de l’Organisation Mondiale de la Santé. | Action Damien est habilitée à recevoir legs et donations.

E.R.: RIGO PEETERS, BD LÉOPOLD II 263, 1081 BRUXELLES - EXEMPT DE TIMBRE - CODEX 198

soigner un malade de la lèpre ou de la tuberculose. 8 pochettes de marqueurs vendues sauvent une vie ! Voulez-vous, vous aussi, participer à la lutte contre la lèpre ou la tuberculose ? Individuellement, en famille, au travail ? Commandez dès à présent vos marqueurs. Qui sait combien de vies vous sauverez pendant notre campagne 2009. Et peut-être aiderez-vous à sauver la plus ancienne population d'Afrique... les Pygmées. D'avance, merci !

Perspective  

perspective Action Damien Janvier 2009

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you