Page 1

Rapport d’activités 2011

|   1


|   3

Tant que le défi continuera 2011 sera probablement une année charnière pour le travail d’Action Damien dans ses projets. Ces dernières années, en matière de lèpre, nous nous sommes fortement concentrés sur le développement et le soutien des programmes nationaux de lutte contre cette maladie. Et, dans le même temps, nous avons presque littéralement été emportés par l’importance croissante du problème posé par la tuberculose. Action Damien se doit en fait de rester fidèle à son objectif premier : une attention humaine portée aux personnes touchées par la lèpre. Cela va au-delà de la seule lutte contre la maladie. C’est être attentif à la personne et à ses proches, c’est être attentif à la possibilité de mutilations persistantes, c’est être attentif à la réinsertion des malades guéris dans leur communauté. Pour pouvoir mieux prendre en compte ces aspects du travail, il faut adapter la stratégie. Les programmes nationaux restent bien entendu le cadre général dans lequel l'association doit agir. Mais, dans ce large éventail d'activités, Action Damien veut cibler davantage les points d’action cités plus haut. Il s’agit d’un travail à la base, dans lequel des ONG locales ont un rôle important à jouer. Mais, à défaut d’ONG locales, c’est l'association elle-même qui devra relever le défi! Si ce travail outre-mer élargi est possible, c’est avant tout grâce aux nombreux donateurs, bénévoles et sympathisants chez nous. Ensemble, ils nous donnent cette assise financière solide sur laquelle s’appuie l'association et qui lui garantit une indépendance suffisante. Alors que, auparavant, le travail en Belgique était fortement lié à la campagne annuelle de fin janvier, nous voyons maintenant des activités se dérouler pendant toute l'année. Des concerts gospel aux Chantiers Damien, en passant par les 20 km de Bruxelles ... Et en passant sous silence le nombre croissant d'initiatives dans et autour de cette campagne annuelle elle-même.

Conseil d’administration d’Action Damien (au 31 décembre 2011) Président | Paul Jolie (Rupelmonde), économiste, administrateur d’une université. Membres | Patrick Adam (Torhout), directeur d’école | Michel Beckers (Heusy), expert comptable

retraité | Freddy Cooreman (Ninove), retraité | Michel David (Bruxelles), employé | Lieve Deckers (Eupen), professeur | Philippe Dembour (Bruxelles), professeur | Michel Duterme (Treignes), professeur | Theo Hemerijckx (Brakel), retraité | Guido Knops (Malines), ancien directeur de la Fondation Roi Baudouin | Pascale L’Ecluse-Decoene (Roosdaal), juriste | Françoise Portaels (Bruxelles), professeur émérite de l'Institut de médecine tropicale d'Anvers | Yves Renard (Tournai), retraité | Roger Torremans (Mol), enseignant | Peter Vinck (Alken), Consultant | Docteur Maryse Wanlin (Bruxelles), directrice du FARES

Action Damien peut donc regarder l'année écoulée avec satisfaction. L’évolution soutenue se poursuit et l'association fait preuve de suffisamment de souplesse pour s'adapter aux changements dans la société, tant au niveau national que dans les pays projets, sans jamais perdre de vue les objectifs initiaux. Cette stabilité permet également au public de savoir clairement à quoi sert Action Damien! En 2012, nous allons utiliser tous nos moyens pour continuer dans la même voie.

Rigo Peeters Secrétaire général


4   | Rapport d’activités 2011

Action Damien en deux mots Action Damien est une ONG belge, nationale, pluraliste et apolitique. Née en 1964 dans la foulée des “Journées mondiales des lépreux” de Raoul Follereau (“l’avocat des lépreux”), elle s’inspire au quotidien de deux autres figures: le docteur Frans Hemerijckx (“le médecin des lépreux”, inventeur des “cliniques sous les arbres” - c'est l'hôpital qui va au malade, et non l'inverse) et, bien entendu, le Père Damien (“l’apôtre des lépreux”), qui lui a soufflé quelques valeurs à appliquer au jour le jour, tant en Belgique qu'outre-mer.

Trois missions

Action Damien s’est donné trois missions : lutter contre les maladies de la pauvreté outre-mer, sensibiliser la population belge à cette problématique et faire vivre, chez nous, un réseau de volontaires.

|   5 338.461 malades dépistés et mis en traitement en 2011 Pays

Population couverte

lèpre Malades détectés

Pays

Bangladesh

35.598.299

878

Bangladesh

28.803.746

23.536

Brésil

5.283.491

542

Brésil

3.717.169

2.525

Burundi

8.647.459

499

Burundi

8.647.459

6.828

Chine

46.026.629

61

Chine

80.176.465

72.509

Comores

705.376

495

Comores

705.376

113

RD Congo

46.129.323

3.053

RD Congo

46.129.323

69.448

Inde

120.894.055

19.610

Guatemala

701.016

605

Mozambique

3.440.000

92

Guinée

3.300.473

6.794

Nigeria

9.900.000

34

Inde

109.562.347

91.051

Rwanda

10.091.009

43

Laos

6.460.580

4.387

Mozambique

3.440.000

9.382

Nicaragua

5.825.142

2.458

Niger

8.606.864

4.415 8.509

Trois maladies

À l'origine, Action Damien luttait uniquement contre la lèpre. Mais, les besoins diminuant et ses moyens financiers augmentant, elle a rapidement étendu son action à la lutte contre la tuberculose, qui est aujourd’hui son premier combat (les chiffres le prouvent)... même si Action Damien n'arrêtera jamais de lutter contre la lèpre et a d'ailleurs décidé de se recentrer davantage sur cette maladie. Par ailleurs, Action Damien combat aussi une troisième maladie, la leishmaniose, uniquement au Nicaragua et, plus récemment, au Guatemala.

Du personnel local

Quatre éléments caractérisent Action Damien dans les 15 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine où elle est présente : elle ne travaille qu’à la demande des gouvernements locaux, dans des projets à long terme, en collaboration avec des partenaires comme l’OMS, l’ILEP (Fédération internationale des associations de lutte contre la lèpre), ou l’UICTMR (Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires), et presque exclusivement avec du personnel local (plus de 1.200 personnes en fin 2011).

Aussi des projets de base

Action Damien travaille essentiellement via les programmes nationaux de lutte contre la lèpre et/ou la tuberculose... qu'elle a parfois aidé à créer. Ces programmes sont la meilleure manière d'offrir un accès aux soins de santé au plus grand nombre de personnes et constituent la priorité d'Action Damien. Mais ils ne peuvent forcément pas répondre à tous les besoins de tous les malades ou anciens malades. C'est pourquoi, dès 2007, Action Damien a lancé des "projets de base", à petite échelle, qui visent à aider des populations restreintes dans un laps de temps limité. Ces projets sont surtout de nature socio-économique, mais ils peuvent être médicaux.

Une base solide en Belgique

Afin d'être bien "Non Gouvernementale", Action Damien s’appuie en Belgique sur deux bases solides : des collaborateurs enthousiastes et des donateurs fidèles. Ensemble, ils couvrent plus de la moitié des besoins de l'association. Et lui permettent de rester indépendante, quoi qu’il arrive.

tuberculose Population Malades couverte détectés

TOTAL

286.715.641

25.307

Nigeria

9.900.000

Rwanda

10.091.009

TOTAL

326.066.969

6.751 309.311

N.B.: Leishmaniose: 3306 malades dépistés au Nicaragua et 537 au Guatemala. Population totale couverte: 451.379.923

Évolution du nombre de malades Tuberculose

325.000

260.000

195.000

130.000

65.000

Lèpre

0 10 11 03 04 05 06 07 08 09 97 98 99 01 01 02 91 92 93 94 95 96


6   | Rapport d’activités 2011

Rapport Financier

Rapport financier Bilan actif Actifs immobilisés Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Immobilisations financières Actif circulant Créances à plus d’un an Stock Créances à moins d’un an Placements de trésorerie Valeurs disponibles Comptes de régularisation T O TA L a c t i f

pa ss i f Fonds social Fonds associatifs - Patrimoine de départ Moyens permanents Fonds affectés Provisions (pour prépension) Dettes Dettes à moins d’un an Comptes de régularisation T O TA L p a s s i f

Compte de résultat 2 0 11 247.542 € 12.337 € 231.440 € 3.765 € 19.218.149 € 408.507 € 851.988 € 3.114.464 € 13.132.809 € 1.113.465 € 596.916 €

2 010 351.262 € 11.474 € 336.023 € 3.765 € 17.268.496 € 441.316 € 776.814 € 3.617.760 € 10.369.241 € 1.515.055 € 548.310 €

19.465.691 €

17.619.758 €

2 0 11 18.475.029 € 61.974 € 6.738.798 € 11.674.257 € 442.023 € 548.639 € 522.586 € 26.053 €

2 010 16.885.387 € 61.974 € 5.429.546 € 11.393.867 € 58.464 € 675.907 € 662.920 € 12.987 €

19.465.691 €

17.619.758 €

Ces chiffres demandent quelques mots d'explication: Actif: Créances à plus d'un an : sont repris, les legs qu'Action Damien recevra après 2012. Créances à moins d'un an : sont repris, les legs qu'Action Damien recevra en 2012.

Ventes et prestations (voir en page 8) Coût des ventes et prestations (voir en page 9) Bénéfice d’exploitation Produits financiers Charges financières (y compris reprise de réductions de valeur) Résultat courant Charges exceptionnelles Résultat de l’exercice NB: Les comptes détaillés de l’exercice 2011 sont disponibles depuis le site de la banque nationale de Belgique (www.bnb.be).

2 0 11 17.044.276 € -16.550.977 € 493.299 € 298.740 € -511.649 € 280.390 € 0€ 280.390 €

2 010 16.770.932 € -16.332.427 € 438.505 € 315.407 € 23.039 € 776.951 € 0€ 776.951 €

|   7


8   | Rapport d’activités 2011

Rapport Financier

Ventes et prestations

Coûts

Fonds propres Population belge Dons directs et actions des groupes locaux (du 1/1 au 31/12/2011) Successions Total fonds propres

Subsides et cofinancements Gouvernement belge (DGCD) Membres ILEP Communes, provinces et régions

Total subsides

Recettes diverses

Actions sur le terrain Projets gérés directement par Action Damien 8.703.325 €

Afrique Asie Amérique Participation à des projets ILEP Support scientifique Formation Gestion des projets Projets de base Chantiers Damien

2.558.880 € 11.262.205 €

5.196.365 € 463.000 € 62.500 € 5.721.865 €

Total projets

6.098.620 € 3.903.050 € 470.725 € 94.000 € 422.161 € 162.881 € 887.190 € 231.792 € 174.028 € 12.444.448 €

I n f o r ma t i o n e t é d u c a t i o n a u d é v e l o pp e m e n t 1.142.844 €

60.206 €

R é c o lt e d e f o n d s T o ta l v e n t e s e t p r e s tat i o n s

2.302.533 €

17.044.276 € S e c r é ta r i at n at i o n a l

661.152 € Provisions

0€

T o ta l c o û t s d e s v e n t e s e t p r e s tat i o n s

2,7%

ILEP

15,0%

Successions

0,4%

Communes, provinces et régions

Information et éducation au développement

6,9%

13,9%

Dons et actions des groupes locaux

51,1%

Récolte de fonds

30,5%

Gouvernement belge

4,0%

Recettes diverses

16.550.977 €

0,4%

75,2%

Secrétariat national

Actions sur le terrain

|   9


|   11

Action Damien dans le monde

Belgique

Chine Inde Bangladesh Guatemala

Laos

Niger

Nicaragua Guinée Nigeria Congo Rwanda Burundi Brésil Comores Mozambique

Action Damien est présente dans 15 pays. Dix de ces pays la voient mener une lutte combinée lèpre-tuberculose, et deux une lutte combinée tuberculose-leishmaniose. Dans les trois derniers pays, elle ne combat que la tuberculose. Chacun de ces 15 pays a ses spécificités. Nous vous invitons à les découvrir succinctement dans les pages suivantes.

S i t u a t i o n e n 2 0 11 lèpre et tuberculose tuberculose seule tuberculose et leishmaniose Secrétariat national et réseau de bénévoles


12   | Rapport d’activités 2011

|   13

Burundi Appui au Programme national intégré lèpre et tuberculose (PNILT) n Dépenses 2011: 169.271 €

n Partenaire local: Ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida n Représentant d’Action Damien: Dr Michel Sawadogo n Personnel sous contr at local: 4 personnes n Présence d’Action Damien: depuis 1964

La prise en charge de la tuberculose a été renforcée par la formation des prestataires de santé, la collecte des échantillons de crachats dans les centres de santé sans laboratoire, la supervision des prestataires de soins et la sensibilisation de la population. La célébration de la Journée universelle de la tuberculose a permis de délivrer des messages à toute la population. Un atelier média a été animé par les cadres du Programme national et un document de presse a été remis à chaque journaliste. Enfin, la prise en charge de la co-infection tuberculose/sida et de la tuberculose multirésistante a été améliorée. Pour la lèpre, le dépistage des nouveaux malades a plus que doublé depuis 2007 en raison d’efforts déployés pour organiser des campagnes de dépistage, former le personnel de santé et sensibiliser la population lors d’évènements majeurs comme la Journée mondiale des lépreux. Sept provinces (contre 5 auparavant) ont maintenant un taux de prévalence supérieur à 1 malade pour 10.000 habitants. Même si la proportion de cas avec invalidités sévères a diminué, elle reste élevée (plus de 10%). Il faut renforcer encore le dépistage précoce pour augmenter les chances de guérison sans séquelles.

Comores

Appui au Programme national de lutte contre la lèpre et la tuberculose n Dépenses 2011: 135.735 €

n Partenaire local: Ministère de la Santé publique

n Représentant d’Action Damien: Dr Younoussa Assoumani n Personnel sous contr at local: 7 personnes n Présence d’Action Damien: depuis 1979

Action Damien est présente depuis 1979 dans ce groupe d’îles constitué de la Grande Comore (Ngazidja), de Mohéli et d’Anjouan. La majorité des malades de la lèpre dépistés provient d'Anjouan; la plupart des malades de la tuberculose vivent en Grande Comore. En 2011, le nombre de malades de la lèpre a fortement augmenté. Les mini-campagnes continuent en effet à Anjouan et à Mohéli et permettent de dénicher les malades multibacillaires dans l'arrière-pays et ainsi de diminuer la transmission de la maladie. Les activités intensives de dépistage devront être poursuivies pour permettre de réduire rapidement la prévalence.


14   | Rapport d’activités 2011

Afrique

Les réunions mensuelles avec les agents des districts continuent à assurer une bonne efficacité du travail et la motivation des équipes. Une mission chirurgicale a été dépêchée à Anjouan depuis Bruxelles et 15 opérations de chirurgie réparatrice ont été effectuées. En 2012, Mohéli aura un pavillon lèpre et tuberculose, dont les travaux de construction ont débuté. Sept laboratoires de diagnostic seront opérationnels dans l'ensemble de l'Archipel d'ici à la fin 2012 (contre 4 auparavant); des laborantins ont été formés et le matériel est déjà sur place depuis la fin 2011.

Guinée-Conakry

n Dépenses 2011: 244.468 €

n Partenaire local: Ministère de la Santé publique

n Représentant d’Action Damien: Dr Etienne Bahati n Présence d’Action Damien: depuis 2007

La paix est revenue après des années de troubles, mais les abus et la corruption restent un problème important. Action Damien soutient la lutte contre la tuberculose à travers les services de santé de base, afin de permettre aux malades d’avoir partout accès au diagnostic et au traitement. Les malades peuvent se rendre dans 25 centres de la capitale, soutenus par Action Damien et les collaborateurs du programme national. Action Damien travaille avec cinq infirmiers motorisés qui vont chez les malades pour les aider à suivre correctement leur traitement, ou pour dépister rapidement les malades qui ne se présentent pas. En fin 2011, le programme a connu une pénurie de médicaments. La situation dramatique a été résolue par une intervention rapide d’Action Damien. Action Damien soutient 50 "agents communautaires" dans deux préfectures de Moyenne Guinée. Ces bénévoles vont de village en village à vélo pour sensibiliser la population à un dépistage précoce de la tuberculose. Tous les tuberculeux se voient proposer un test pour le VIH et les malades infectés par le VIH reçoivent un traitement prophylactique pour prévenir les infections opportunistes. Mais seule la moitié des malades reçoit des anti-rétroviraux.

Congo Soutien au bureau du Programme national d’élimination de la lèpre (PNEL) Soutien au bureau du Programme national de lutte contre la tuberculose (PNT) Développement des activités dans 14 (puis 13) coordinations lèpre et tuberculose Développement de la chirurgie lèpre n Dépenses 2011: 4.294.107

n Partenaires locaux: Ministère

de la Santé publique, Inspections médicales provinciales, Zones de santé, ONG locales n Représentant d’Action Damien: Dr Pamphile Lubamba-Ngimbi n Personnel sous contrat avec Action Damien Bruxelles: 5 personnes n Personnel sous contr at local: 270 personnes n Présence d’Action Damien: depuis 1964

Action Damien lutte contre la lèpre et la tuberculose à travers 13 coordinations (après la fusion des deux coordinations de Kinshasa), couvrant environ 60% de la population. La lèpre semble diminuer, mais plusieurs districts restent très endémiques. Chaque coordination dispose maintenant d’un kiné formé à la prise en charge des infirmités. La tuberculose continue à progresser avec le VIH/Sida. Malheureusement la lutte contre la co-infection avance lentement, suite aux difficultés du programme sida. Une inquiétude : la tuberculose multirésistante est en progression. Par ailleurs, plusieurs projets sont mis en œuvre directement par Action Damien : la réhabilitation de maisons de lépreux à Pawa, des activités spéciales à Moba - la région la plus touchée par la lèpre et la tuberculose osseuse - avec la chirurgie lépreuse et la redynamisation du Centre Talitha Qoum (qui aide les malades atteints de Mal de Pott), ou encore l’installation de panneaux solaires dans quatre centres de santé de Kinshasa, avec l’asbl belge Focus. Malgré les difficultés de terrain et l’environnement de travail toujours délicat, en particulier dans l’Est, Action Damien demeure plus que jamais fortement impliquée au Congo.

Appui au Programme national de lutte antituberculeuse (PNLAT)

Mozambique

Appui au Programme de lutte contre la lèpre et la tuberculose dans les provinces de Tete et Sofala n Dépenses 2011: 211.078 €

n PartenaireS locaux: Ministère de la Santé publique, Directions Provinciales de la Santé de Tete et Sofala n Représentant d’Action Damien: Dr César Arroyo n Personnel sous contr at local: 14 personnes n Présence d’Action Damien: depuis 2004

Colonie portugaise jusqu'en 1975, le Mozambique a connu une terrible guerre civile qui a entraîné des retards importants dans son développement après l'indépendance. Le pays a fait des efforts pour améliorer son économie et s'ouvrir aux investissements étrangers et à la coopération, mais la dette sociale est énorme. La couverture sanitaire s'est améliorée, mais la qualité reste insuffisante. Le personnel des unités sanitaires ainsi que la fourniture de médicaments et de consommables ne peuvent répondre aux demandes de la population. La formation du personnel de santé laisse aussi à désirer, en raison de limites techniques, logistiques ou pédagogiques.

|   15


16   | Rapport d’activités 2011

L'épidémie de VIH a augmenté le nombre de malades de la tuberculose, notamment multirésistante… qui est un énorme défi technique, logistique et financier pour le système de santé. Quant à la lèpre, officiellement éliminée depuis 2008, elle fait encore de nouveaux malades dans certains districts. C'est dans ce contexte qu'Action Damien soutient les programmes de lutte contre la lèpre et la tuberculose, en fournissant une assistance technique et financière pour les unités et les directions de la santé dans les provinces de Tete et de Sofala.

Niger

Appui au Programme de lutte contre la tuberculose au niveau central et dans les régions de Tillabéry et Zinder n Dépenses 2011: 576.936 €

Afrique

La tuberculose reste un problème de santé publique majeur; globalement, le Nigeria fait partie des 22 pays fortement touchés dans le monde et est le deuxième pays le plus touché d’Afrique. Action Damien soutient techniquement le Programme national de lutte contre la tuberculose et la lèpre dans les États d’Oyo et d'Osun. Elle fournit des équipements et des consommables de laboratoires, ainsi que des médicaments, surveille la résistance aux médicaments et encourage la collaboration avec les services VIH, en plus d’un soutien logistique. Action Damien renforce aussi les capacités par des formations sur la tuberculose, la co-infection tuberculose-VIH, la tuberculose multirésistante et la lèpre, pour des membres du programme tuberculose et lèpre. Action Damien gère le seul centre de traitement de la tuberculose multirésistante du pays, situé au University College Hospital d’Ibadan; plus de 50 malades y sont traités. La lèpre est moins endémique à Oyo et Osun qu’ailleurs dans le pays. Action Damien aide les malades à se réhabiliter et à améliorer leurs conditions de vie. En raison de la demande continue du Programme tuberculose et lèpre, Action Damien envisage d'étendre ses activités dans l'État de Lagos.

n Partenaire local: Ministère de la Santé publique

n Représentant d’Action Damien: Dr Alberto Piubello n Personnel sous contr at local: 7 personnes n Présence d’Action Damien: depuis 2007

Le Niger est un véritable trait d’union entre l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne. Situé au cœur du Sahel, il se caractérise par des conditions climatiques extrêmes et une désertification croissante. La mauvaise pluviométrie et l’augmentation graduelle des prix de la nourriture sont d’autres facteurs responsables de la situation d’insécurité alimentaire cyclique. Le système d'aide doit faire face à un contexte sécuritaire qui se détériore, à cause de la présence dans le pays de groupes radicaux qui ont des bases dans les pays frontaliers. Enfin, les événements en Côte d'Ivoire et en Libye ont eu un impact sur la situation humanitaire dans le pays, à cause de l’arrivée massive de migrants. Action Damien travaille en appui au Programme national de lutte contre la tuberculose depuis 2007, avec des résultats remarquables: la construction et l’équipement du laboratoire national; le suivi intensif de trois des huit régions du pays (qui abritent plus de la moitié de la population nationale) avec des bons résultats en termes de suivi des malades; enfin, un projet novateur de prise en charge de la tuberculose résistante qui a attiré l’attention de la communauté scientifique internationale.

Nigeria

Appui au Programme national de lutte contre la tuberculose et la lèpre n Dépenses 2011: 290.018 €

n Partenaire local: Ministère de la Santé publique au niveau fédéral et au niveau des États d’Oyo et Osun n Représentant d’Action Damien: Dr Osman El Tayeb n Personnel sous contrat local: 11 personnes n Présence d’Action Damien: depuis 1991

Rwanda Appui au Programme national intégré de lutte contre la lèpre et la tuberculose (PNILT) n Dépenses 2011: 177.008

n Partenaires locaux: Ministère

de la Santé; Division TB / Institut pour la prévention et le contrôle du VIH et autres maladies / Rwanda Biomedical Center n Représentante d’Action Damien: Dr Martine Toussaint n Présence d’Action Damien: depuis 1964

En 2011, le programme a renforcé toutes les activités de dépistage de la tuberculose par l’implication des animateurs de santé, le dépistage chez les groupes à risque (contacts rapprochés avec un patient tuberculeux, personnes vivant avec le VIH et prisonniers), ainsi que la motivation des agents de santé communautaires et des prestataires de soins grâce au financement basé sur les performances. Le nombre de malades continue à baisser depuis 2006. Presque tous les malades de 2011 ont été testés pour le VIH, et plus d’un quart s’est révélé positif. En ce qui concerne la lèpre, même si elle n’est pas très importante (moins de 50 malades dépistés par an), différentes interventions ont été réalisées: le dépistage actif dans les régions les plus endémiques, le suivi d’anciens malades avec invalidités, l’appui de plusieurs projets générateurs de revenus pour d’anciens malades (cultures et élevages), la construction de neuf maisons et la prise en charge chirurgicale de malades souffrant d’ulcères chroniques. Plus d’un nouveau malade sur cinq présentait une invalidité de grade 2, ce qui indique qu’il faut encore renforcer le dépistage précoce de la maladie.

|   17


18   | Rapport d’activités 2011

Asie

Bangladesh

Appui au Programme national de lutte contre la lèpre et la tuberculose n Dépenses 2011: 1.251.028 €

n Partenaires locaux: Ministère de la Santé publique et ONG locales

n Représentants d’Action Damien: Subhash Chandra Sarker et Dr Aung Kya Jai Maug n Personnel sous contr at local: 600 personnes n Présence d’Action Damien: depuis 1972

Action Damien aide environ 36 millions de personnes vivant dans 110 sous-districts (de 14 districts) à travers 167 centres, en étroite collaboration avec les autorités sanitaires nationales et locales. L'initiative d’Action Damien d’impliquer des "village doctors" est désormais considérée par l'OMS comme un important partenariat public-privé rural. Action Damien Bangladesh est également pionnière dans l’engagement de malades guéris dans les activités de lutte contre la lèpre et la tuberculose. Ces deux stratégies ont été adoptées au niveau national. Les recherches opérationnelles de l'ONG ont contribué au développement de politiques nationales et internationales. Le protocole de traitement plus court (9 mois) contre la tuberculose multirésistante a été testé avec grand intérêt dans de nombreux autres pays, où les mêmes excellents résultats ont été observés. L'organisation a réhabilité dans leur communauté d’anciens malades de la lèpre handicapés. Au total, 40 personnes ont bénéficié du programme. Vingt-trois enfants de familles touchées par la lèpre ont reçu un soutien pour l'éducation et les autres ont reçu de quoi gagner leur vie - épicerie, rickshaw, vache laitière ou machine de décorticage du riz.

Chine

Soutien au Programme de lutte contre la lèpre dans la région autonome du Guangxi Soutien au programme de lutte contre la tuberculose dans les régions autonomes du Tibet, de Mongolie Intérieure et de Ningxia, et dans les provinces de Qinghai et de Guizhou Bureau de représentation d'Action Damien à Pékin n Dépenses 2011: 835.764 €

n PartenaireS locaUX: Ministère de la Santé à Pékin, Institut de

ermatologie du Guangxi, Institut de tuberculose du Tibet, de d Mongolie Intérieure, de Qinghai, de Guizhou et de Ningxia n Représentant d’Action Damien: Alex Jaucot n Personnel sous contr at local: 5 personnes n Présence d’Action Damien: depuis 1982

|   19


20   | Rapport d’activités 2011

Action Damien arrêtera de lutter contre la lèpre en 2013. Désormais, elle fournit surtout des formations ciblées pour dynamiser les activités de "POD" et les soins pré- et post-opératoires. Même si elle s’efforce de prévenir les incapacités et d’aider les personnes touchées par la lèpre (souvent fort handicapées et âgées), il reste beaucoup à faire pour permettre à ces personnes de vivre dans la dignité. La Chine a les capacités de reprendre cette responsabilité. La tuberculose est le centre du travail d’Action Damien, qui touche environ 80 millions de personnes dans cinq provinces ou régions. Grâce à la réforme du système de santé, davantage de personnes dans le besoin ont un accès aux services de santé et à un diagnostic rapide et correct. La proportion de cas de tuberculose sous observation directe et régulière du traitement augmente également. Un des défis d’Action Damien est la tuberculose résistante. L'association continue à prodiguer des formations et initie des activités de contrôle des infections. Action Damien quittera la Chine en 2016 et prend toutes les mesures avec ses partenaires chinois pour une transition en douceur. Une feuille de route claire, visant la durabilité, a été établie.

Inde

Soutien aux Programmes nationaux de lutte contre la lèpre et la tuberculose par des programmes à l’échelle de districts (Bihar, Tamil Nadu, Delhi, Andhra Pradesh, Karnataka et Kerala), des projets gérés par des ONG locales et des projets en gestion propre n Dépenses 2011: 1.758.859 €

n PartenaireS locaUX: Ministère de la Santé (Delhi), Ministère de la Santé des

États du Bihar, de l’Andhra Pradesh, du Karnataka et du Kerala, 10 ONG locales n Représentant d’Action Damien: Dr P. Krishnamurthy n Personnel sous contr at local: 294 (y compris le personnel des ONG) n Présence d’Action Damien: depuis 1955

Action Damien couvre une population de plus de cent millions de personnes à travers huit États et soutient quatre types de projets: 10 projets gérés par des ONG locales (lèpre et tuberculose), 3 projets propres (lèpre et tuberculose), l’aide au gouvernement à travers 36 équipes de district mobiles (tuberculose), et le soutien à des ONG (7 équipes dans 22 districts) qui travaillent sur la prévention des incapacités (lèpre). Pour la lèpre, Action Damien soutient l'hospitalisation pour réactions, ulcères chroniques et chirurgie de reconstruction. Elle procure aussi des chaussures adaptées aux malades et emploie un chirurgien à temps plein pour la correction des difformités. Une aide socio-économique (travail indépendant, rénovation ou construction de maisons, lancement de petites activités) assure une vie digne à quelques malades. Pour la tuberculose, Action Damien se concentre sur les zones pauvres et rurales, et hospitalise les malades en cas de complications dans 8 projets. Elle a aussi créé dans le Sud un laboratoire capable de diagnostiquer la tuberculose multirésistante et qui fournit ses services à 6 districts voisins. Comme chaque année, l’Inde a accueilli des Chantiers Damien. Enfin, Action Damien a commencé à récolter des fonds en Inde et, en janvier, la Princesse Astrid a visité le projet à Delhi.

Asie

Laos

Appui au Programme national de lutte contre la tuberculose n Dépenses 2011: 57.398 €

n Partenaires locaUX: Ministère de la Santé, Centre national tuberculose n Représentant d’Action Damien: Alex Jaucot (bureau à Beijing)

n Personnel sous contrat avec Action Damien Bruxelles: Vatthana Nanthana

(gestionnaire)

n Présence d’Action Damien: depuis 1994

Action Damien continue à se centrer sur le bien-être des malades en s’assurant que les personnes qui s’occupent d’eux sur le terrain aient toutes les connaissances nécessaires pour les diagnostiquer et les traiter correctement. En visant à améliorer la capacité du personnel à tout niveau de fournir aux patients les traitements et les soins nécessaires le plus vite possible après le diagnostic, Action Damien fait la différence entre la vie et la mort. L’aide à la gestion prévient la rupture de stock des composants fondamentaux du programme, comme les médicaments et les réactifs de laboratoire. Quant aux missions de surveillance, elles permettent d’améliorer la performance du personnel et de formuler des recommandations au programme, pour améliorer la qualité globale du contrôle de la tuberculose. Action Damien a répondu en urgence à la soudaine difficulté du programme à assurer un traitement et des soins ininterrompus en 2011. Deux médecins ont été envoyés au Vietnam pour être formés sur le terrain et pouvoir fournir les meilleurs traitements aux malades multirésistants. Des médicaments "de deuxième ligne" ont été envoyés d’urgence pour traiter immédiatement les premiers malades confirmés.

|   21


22   | Rapport d’activités 2011

Amérique

Bureau régional de coordination

n Dépenses 2011: 114.120 €

n Représentant d’Action Damien: Dr Toon Bongaerts n Personnel sous contr at local: 1 personne

Le bureau régional localisé à Managua encadre le développement des projets au Nicaragua, au Guatemala et au Brésil et fait le lien avec le secrétariat de Bruxelles. L’appui aux équipes locales porte à la fois sur les aspects techniques et sur la gestion et l’administration. En octobre, la décision a été prise d’arrêter le programme de coopération au Brésil dès juin 2012. Action Damien avait en effet atteint un point où les appuis ne pouvaient plus être aussi efficaces, suite aux difficultés rencontrées et puisque ce pays dispose de moyens suffisants pour financer le secteur de la santé. Tous les moyens disponibles seront concentrés sur le Nicaragua et le Guatemala, deux pays parmi les plus pauvres d’Amérique centrale, dans lesquels notre appui est apprécié et où nous disposons d’une solide expérience dans les domaines de la tuberculose et de la leishmaniose. L’accent est mis par l’équipe sur le développement de nouvelles initiatives centrées sur les besoins des malades et d’anciens malades qui vivent dans des conditions de grande pauvreté. L’approche est complémentaire aux appuis structurels apportés aux programmes leishmaniose et tuberculose du ministère de la Santé de ces deux pays.

Brésil

Appui au Programme national de lutte contre la tuberculose dans la ville de Salvador, ainsi que dans sept communes proches de l’État de Bahia. Appui au Programme national de lutte contre la lèpre dans le District Fédéral et dans la ville de Salvador n Dépenses 2011: 172.056 €

n Partenaire local: Ministère de la Santé publique

n Représentant d’Action Damien: Dr José-Luis Portero n Personnel sous contrat local: 1 personne n Présence d’Action Damien: depuis 2000

En 2011, les projets d’Action Damien au Brésil ont permis de consolider le contrôle de la tuberculose et de la lèpre dans le pays. L’un des plus grands acquis a été la mobilisation sociale, qui a permis de diffuser les informations concernant ces maladies dans la population. Les anciens malades et leurs familles sont particulièrement motivés et leurs expériences permettent d’améliorer la prise en charge des nouveaux malades. Un autre point important est la lutte contre la stigmatisation (le rejet social des malades) grâce à une communication qui peut vaincre la peur de la maladie, basée sur des concepts erronés. Action Damien a aussi souhaité être présente aux côtés des malades les plus nécessiteux. Dans ce but, elle a poursuivi le projet de base au profit des sans-abris de Salvador, chez qui la tuberculose sévit durement. Néanmoins, en raison de son développement économique et de l’amélioration de ses programmes de santé, le Brésil dispose maintenant globalement des ressources humaines et financières nécessaires pour poursuivre la lutte contre la tuberculose et la lèpre. C’est pourquoi Action Damien mettra en 2012 un terme au travail réalisé au cours des 12 dernières années.

|   23


24   | Rapport d’activités 2011

Guatemala

Appui au Programme national de lutte contre la tuberculose et la leishmaniose n Dépenses 2011: 86.353 €

n Partenaire local: Ministère de la Santé publique n Représentante d’Action Damien: Zoila Bailon n Personnel sous contr at local: 5 personnes n Présence d’Action Damien: depuis 1993

En 2011, notre travail s’est surtout concentré sur la province d'Escuintla, le berceau de la tuberculose, où plus de 500 malades sont dépistés et soignés chaque année. On a travaillé intensément au développement des capacités du personnel de santé local - une garantie pour le bon fonctionnement du programme tuberculose - et à des soins de santé de qualité pour tous les malades. Les 250 malades les plus pauvres ont reçu des colis alimentaires, pour leur permettre de retrouver leur poids et de terminer leur traitement avec succès. Dans les provinces éloignées d'A lta Verapaz et de Peten, au Nord, notre soutien au programme leishmaniose a été consolidé avec le personnel de santé local, ce qui a permis de recruter des promoteurs de santé également dans les villages reculés. Ainsi, des centaines de malades de la lèpre des montagnes ont pu être dépistés et traités. Dans le petit village isolé de Cahabon, des jardins potagers ont été créés, avec nos fonds, par une dizaine de familles très pauvres touchées par la tuberculose. Six des dix familles ont réussi à vendre leurs produits. Voilà un défi pour l'avenir, afin de briser le cercle vicieux de la pauvreté.

Nicaragua

Appui au Programme National de lutte contre la tuberculose et la leishmaniose n Dépenses 2011: 98.197 €

n PartenaireS locaUX: Ministère de la Santé publique et une ONG locale

(Prosalud)

n Représentant d’Action Damien: Dr Toon Bongaerts n Personnel sous contrat local: 6 personnes n Présence d’Action Damien: depuis 1990

2011 a été intense pour la lutte contre la lèpre des montagnes et la tuberculose, avec une combinaison d'activités en appui des programmes nationaux et l'expansion de plusieurs projets de base. Grâce au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, nous avons pu engager un médecin et une infirmière pour organiser une formation à la tuberculose pour le personnel de santé de tout le pays. L'approche intégrée des problèmes pulmonaires a été élargie dans 15 centres de santé municipaux. Grâce à des fonds propres, nous avons étendu notre travail dans les provinces montagneuses de Matagalpa et Jinotega. Cinq promoteurs de santé y travaillent pour nous. A moto, à cheval ou à pied, ils vont de village en village pour dépister les malades de la leishmaniose et de la tuberculose et superviser leur traitement, en coordination avec les postes de santé locaux. Les malades les plus pauvres reçoivent une aide économique. Dans la commune de Rancho Grande, nous testons un nouveau vaccin thérapeutique contre la lèpre des montagnes. Cinquante malades testés ont été soignés avec succès. L'étude est maintenant étendue à 250 malades. Ce vaccin ne coûte que quelques dollars et a beaucoup moins d’effets secondaires que le coûteux traitement aux injections de glucantime.

Support scientifique et formation

Des solutions pratiques Action Damien continue de soutenir la recherche scientifique relative aux maladies qu’elle combat. Un accent est mis sur la recherche opérationnelle au niveau des projets de terrain, c'est-àdire la recherche visant à trouver des solutions pratiques à des problèmes identifiés localement. On peut citer quelques exemples : essai de collaboration avec des guérisseurs traditionnels pour améliorer le dépistage et le traitement des tuberculeux au Nord-Kivu; évaluation de l’efficacité de l’examen des contacts, notamment domiciliaires, d’anciens malades lépreux multibacillaires diagnostiqués voici de nombreuses années au Bangladesh; utilisation d’agents de santé communautaires pour la suspicion des cas de lèpre dans les régions endémiques du Rwanda; ou encore adoption du régime court "de deuxième ligne" développé au Bangladesh pour soigner les malades tuberculeux multi-résistants au Niger.

Avec l'IMT

Par ailleurs, des projets de recherche appliquée sont soutenus au niveau de départements scientifiques. Un projet vise la mise au point de nouveaux tests rapides pour la détection de souches tuberculeuses résistantes aux principaux antibiotiques. Un autre cherche la validation d’un arbre décisionnel pour le diagnostic de la tuberculose extra-pulmonaire. Un troisième consiste en la surveillance de la résistance et en l’étude du risque de développement d’une résistance en fonction du régime thérapeutique utilisé. Les recherches actuellement soutenues sont conduites à partir de l’Institut de médecine tropicale d’Anvers (Unité de mycobactériologie et Unité d’épidémiologie et de contrôle des maladies), en général en collaboration avec des programmes de terrain.

Cours et conférences

Enfin, la formation du personnel reste un cheval de bataille d’Action Damien. De nombreux cours sur différents aspects de la lutte contre la lèpre et/ou la tuberculose sont ainsi organisés au niveau des projets de terrain. Et certains de nos responsables de projets ont suivi des cours internationaux en matière de gestion de programmes de lutte contre la tuberculose ou de contrôle de l’infection. En 2011, Action Damien a également financé la participation de quatorze de nos médecins à la Conférence internationale ou à la Conférence africaine sur la Santé respiratoire.


Belgique

Action Damien est surtout connue pour son travail outre-mer. Mais c’est avant tout une ONG belge, nationale, très bien implantée dans toutes les régions du pays. Elle peut d’ailleurs compter sur un important réseau de volontaires qui portent son message, la personnalisent et récoltent des fonds pour elle.

Un rendez-vous annuel

Le grand moment de l’année se déroule lors du dernier week-end de janvier, avec la campagne annuelle de sensibilisation et de récolte de fonds. À cette occasion, une soixantaine de bénévoles ont visité plus de 800 écoles primaires ou secondaires de tout le pays pour présenter le film "Les Héros. Survivre en Inde" et faire des animations pour plus de 100.000 jeunes. Le film a également été diffusé par la RTBF et quelques télévisions locales wallonnes. La campagne a été portée par Thomas Vermaelen, capitaine des Diables Rouges. Sa ville natale, Stabroek, se mettra d’ailleurs entièrement à l’heure d’Action Damien quelques mois plus tard. Du côté néerlandophone, la campagne a également été parrainée par Timo Descamps, un jeune acteur et chanteur, qui a enregistré un titre ("Tomorrow") et a tourné pendant deux semaines dans les écoles. D’autres actions sont à épingler : pour la dernière fois, un enregistrement du "Jeu des dictionnaires", au DIC Collège de Liège; un flash mob à Verviers avec notamment des élèves de maternelles; ou encore la traditionnelle Chasse aux papillons dans une salle d’escalade à Mons. Toutes ces actions n’auront fait que renforcer l’enthousiasme des plusieurs milliers de bénévoles, qui ont proposé à la vente 550.000 pochettes de marqueurs.

Pendant toute l’année

Mais les activités ne se limitent pas à la campagne. Pendant toute l’année, les volontaires organisent des actions ou représentent l’association dans des événements.Il y a des rendez-vous traditionnels, comme la "Damiaanwandeling" à Tremelo en mai, la Marche Damien (cette fois à Bouillon) en fin juin, des représentations de "Kamiano" à Courtrai pendant toute l’année, un gala de magie à Binche en février ou le festival des imitateurs à Tournai en novembre. Épinglons aussi la "Blue Army", un club de supporters du Club Brugeois, qui a une nouvelle fois mis aux enchères les maillots des joueurs. Avec cette édition 2011, la barre des 100.000 euros a été franchie. Comme chaque année aussi, des volontaires ont tenu un stand à chaque étape du "RaVel" et lors de festivals comme les Francofolies de Spa, Saga-Africa à Hannut, Couleur Café à Bruxelles, Lasemo à Hotton, ou encore le traditionnel Woodscout. D’autres ont aidé à l’organisation de la Nuit Musicale de Belœil et de la Nuit du Cirque à Villers-la-Ville.… La voiture à l’effigie d’Eddy Merckx a aussi sillonné les routes de la Flèche Wallonne, de LiègeBastogne-Liège, du Tour de Wallonie, du Grand Prix de Wallonie et du circuit Franco-Belge. Enfin, nouveauté, 250 personnes (seules, avec l'école ou leur d’entreprise) ont couru les 20 km de Bruxelles sous les couleurs d’Actions Damien. Ensemble, elles ont récolté 17.000 euros.

|   27


28   | Rapport d’activités 2011

Des chantiers de toutes sortes

D’autres ont récolté des fonds avant de mouiller leur maillot. C'est le principe des "Chantiers Damien" qui voient des voyageurs se préparer en Belgique, aider les ouvriers locaux sur un chantier pendant trois semaines, puis découvrir le pays. En 2011, 77 bénévoles (dont un groupe important de Torhout et un autre d’Ostende) se sont envolés pour l’Inde, le Bangladesh, le Nicaragua ou le Congo (où, pour la première fois, un chantier s’est déroulé loin de Kinshasa, dans la région de Moba, à l’Est). Rappelons que chacun paie son voyage et les frais de séjour, et récolte avant son départ de quoi payer les travaux. Au total, plus de 237.000 euros ont été récoltés. Au Bangladesh, des membres de la société Avery Dennison ont travaillé à la rénovation de l’hôpital de Mymensingh, avec un sponsoring de 20.000 euros à la clé. Enfin, encadrées par la Cellule "Follereau Abuzaabal Project", une trentaine de personnes ont aidé à améliorer les conditions de vie des lépreux au Caire, en rénovant des dispensaires.

Des visites au Bangladesh

D’autres ont récolté de l’argent avant de partir. Pendant le congé de carnaval, des membres de deux écoles gantoises (Sint-Bavo et Edugo De Toren) sont partis faire du vélo au Bangladesh. Un étudiant a même fait un reportage pour "Man bijt Hond", qui a été vu par plus d’un million de spectateurs de la VRT. En novembre, un autre groupe est parti faire du vélo au Bangladesh. Il était composé de collaborateurs et de sympathisants francophones et néerlandophones. D’autres sont partis à Pâques, sans vélo. Il s’agissait de volontaires du Limbourg et d’Alost, ces derniers étant des élèves-infirmiers qui auraient dû partir à Abu Zabaal, mais ont renoncé suite aux troubles du printemps arabe. Dorénavant, ces étudiants partiront en Inde, à Fathimanagar.

Des entrepreneurs et des écoles

Encore rayon voyages, Action Damien a à nouveau envoyé des étudiants et des professeurs, accompagnés par des journalistes, visiter un de ses projets. Dans le deuxième semestre 2011, deux groupes (venant de la province du Luxembourg et de Flandre orientale) sont partis en Inde. Des écoles de la province d’Anvers et d’autres de Wallonie Picarde sont parties au Bangladesh. Et un groupe du Brabant flamand s’est envolé pour le Nicaragua. Enfin, dans un autre genre, deux groupes du "Lions Club" de Waasmunster sont partis visiter le projet d’Action Damien à Kinshasa… avant de faire un don appréciable de 20.000 euros.

Deux journées par an

Chez nous, Action Damien a une nouvelle fois organisé deux journées "spéciales", en début septembre et mi-novembre. Pour la première, la journée des familles, 350 personnes ont eu la chance de découvrir le PASS de Frameries dans des conditions exceptionnelles. Lors de la deuxième rencontre, la traditionnelle journée de lancement, plus de 600 sympathisants se sont retrouvés à Bruxelles pour découvrir le matériel et le nouveau film, en présence notamment de Thomas Gunzig et de Niels Destadsbader, deux des parrains de la nouvelle campagne.

Une pléiade de gospels

C’est aussi en fin d’année que se sont déroulées les tournées gospel. Du côté néerlandophone, plus de 600 choristes ont accompagné Lea Gilmore dans des "Gospels voor Damiaanactie" à

Belgique

Louvain, Gand, Courtrai, Saint-Trond et Malines, devant 3.000 personnes. En fédération Wallonie-Bruxelles, les "Gospel For Life" ont vu 1.500 choristes accompagner le chef de chœur et soliste Didier Likeng à Bruxelles, Nivelles, Lobbes, Mons, Templeuve, Namur, Bastogne, Liège, Aubel, Jodoigne et Maredsous, pour le plus grand plaisir de 7.200 spectateurs. La meilleure manière de terminer l’année en beauté.

Campagne 2011: les chiffres dons directs nombre

dons directs montant global

vente de marqueurs et collectes

total

Wallonie*

35.972

1.489.410,42 €

1.038.257,58 €

2.527.668,00 €

0,71

Bruxelles

10.914

503.276,15 €

174.509,11 €

677.785,26 €

0,60

Flandre

75.815

3.464.586,27 €

1.732.595,48 €

5.197.181,75 €

0,82

Anonymes

140

126.492,06 €

526,00 €

127.018,06 €

Total

122.841

5.583.764,90 €

2.945.888,17 €

8.529.653,07 €

euro par habitant

0,77

* y inclus la Communauté germanophone Ces chiffres sont ceux de la campagne annuelle, qui a débuté le 1er septembre 2010 pour se terminer le 31 août 2011. Les autres données de ce rapport concernent l’année civile, soit du 1er janvier au 31 décembre 2011.

|   29


Glossaire Chirurgie lépreuse: Chirurgie effectuée sur des (anciens) malades de la lèpre vivant avec mutilations. Il peut s'agir de chirurgie septique (par exemple l'amputation d'un membre) ou de préférence de chirurgie réparatrice, pour rendre notamment la mobilité de doigts (en cas de "main en griffe souple") ou de pieds (en cas de "pieds tombants"). Élimination de la lèpre: Pour l'OMS, l’élimination de la lèpre en tant que problème de santé publique est définie comme un taux de prévalence inférieur à un cas pour 10.000 habitants. Infections opportunistes: Infections dues à un micro-organisme habituellement peu susceptible d'entraîner une maladie ou de graves complications. Ce type d'infection s'observe chez les individus qui ont un déficit de l'immunité. La tuberculose est la première maladie opportuniste chez les malades souffrant du VIH. Invalidité de grade 2: baisse de la vue (incapacité de compter les doigts à 6 mètres) ou paralysie des paupières, ou lésions visibles à la main ou au pied. Lèpre multibacillaire (MB): Forme de lèpre dans laquelle le malade présente de nombreux bacilles intracellulaires dans le corps. Ce type de lèpre est contagieux et demande un traitement d'un an. L'autre type de lèpre, paucibacillaire (PB), se caractérise par un nombre relativement peu élevé de bacilles chez le patient et est peu, voire pas du tout, contagieux. Le traitement dure 6 mois. Mal de Pott: Tuberculose vertébrale. La tuberculose est causée par le bacille de Koch qui, souvent, s'installe dans les poumons, causant la forme de tuberculose la plus courante : la tuberculose pulmonaire, mortelle et très contagieuse. Mais le bacille de Koch peut également s'installer ailleurs, notamment dans la colonne vertébrale. La tuberculose vertébrale n’est pas contagieuse, mais n’en est pas moins grave. Elle peut en effet déformer la colonne vertébrale, causant une bosse dans le dos. Sans traitement, le malade risque une paralysie permanente. Le traitement consiste en la prise d'antibiotiques, la pose d'un corset de plâtre à garder au moins pendant six mois et des exercices quotidiens de kiné. Médicaments "de deuxième ligne": Médicaments qui permettent de traiter la tuberculose multi-résistante. Ils sont plus chers et produisent davantage d'effets secondaires que les médicaments standards ou "de première ligne". "POD" (pour "Prevention of disabilities" - "Prévention des incapacités"): Mesures dont le but est de permettre aux (anciens) malades de la lèpre de ne pas développer d'incapacités ou de mutilations. Prévalence: Nombre de cas existant dans une population à un moment déterminé. Ne pas confondre avec l'incidence (les nouveaux cas survenant pendant une période déterminée). Tuberculose (multi)résistante (ou "MDR", pour "multidrug-resistance"): Tuberculose sur laquelle au moins la Rifampicine (RMP) et l'Isoniazide (INH) - les deux principaux antibiotiques du traitement de première ligne - n'ont plus d'effet, en raison d'un dosage trop faible ou d'une prise irrégulière, voire d'un abandon du traitement par le malade. Pour éviter l'apparition de la (multi)résistance, l'OMS a élaboré la stratégie "DOTS" (pour "traitement sous supervision directe, de courte durée") qui veut que, surtout pendant les premiers mois de son traitement, le malade prenne ses médicaments tous les jours sous la surveillance d'un paramédical ou d'un volontaire spécialement formé.


Merci

En conclusion de ce rapport d’activités 2011, Action Damien tient à remercier tous ceux qui lui permettent de réaliser sa mission n les autorités des pays où elle est engagée dans la lutte contre la lèpre, la tuberculose et la leishmaniose n les autorités belges (au niveau fédéral, régional, provincial et communal), spécialement leurs services chargés de la coopération au développement n le personnel local et les expatriés n les nombreux donateurs n le personnel du secrétariat de Bruxelles n les milliers de collaborateurs volontaires n et enfin la centaine de responsables régionaux qui encadrent ces derniers. Photos: Jean Platteau, Olivier Polet, Pascal Kamole et archives Action Damien | Action Damien, juin 2012 | Toutes ces informations, et beaucoup d’autres, peuvent être retrouvées sur notre site à l’adresse www.actiondamien.be

Boulevard Léopold II, 263, B 1081 Bruxelles, Belgique | Tel: (0032)02/422.59.11 | Fax: (0032)02/422.59.00

info@actiondamien.be | www.actiondamien.be

Rapport 2011  

rapport d'activité

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you