Page 1

G R ATUIT

M A G A Z I N E N A N TA I S

PORTRAITS / DÉCOUVERTES / INITIATIVES NANTAISES / ET + NUMÉRO 3 / FÉVRIER - MARS 2011


REJOIGNEZ L’UNE DES 3 ÉCOLES DE L’ISEG GROUP ET ACCÉDEZ AUX MÉTIERS QUI VOUS PASSIONNENT.

JOURNÉES PORTES OUVERTES LE SAMEDI 12 FÉVRIER DE 10H À 17H ET LE SAMEDI 19 MARS DE 10H À 17H http://bs.iseg.fr/nantes • http://mcs.iseg.fr/nantes • http://fs.iseg.fr/nantes CAMPUS DE NANTES 28, rue Armand Brossard 44 000 Nantes • 02 40 89 07 52

Institut Supérieur Européen de Gestion. Établissement privé d’enseignement supérieur. L’ISEG Group sont membres de E DU CAT I ON GR OU P


SOM MA I R E 06 > PORTRAIT D’UN NAUFRAGÉ Jocelyne Ollivier-Henry, avec les Inuits du nord Groenland

08 UN ŒIL SUR Ces bâtiments en cure de jouvence…

10 MICRO QUAI Que penser de la réhabilitation des lieux de culte ?

12 LES CALES L’atelier du coteau où les arts se mêlent pour blanche neige

14 > CLICHÉS /

18 > LE TALENT DU N°

22 > ABCDD

24 > PORTRAIT D’UN CONTINENTAL

" Et vous, comment lisez-vous idîle ? "

Jean saint-Jean plus célèbre que Christophe Maé ?

Hervé Niquet, chef d’orchestre de l’inédit

34 > ID'Shop

>

40 > CARNET

42 > IDÎLE DANS LE MONDE

>

48 > ID PRATIC

50 > CHRONIQUE

>

38 NANTAIS D’AILLEURS Isabelle Menager à Melaka

>

46 ESCALES Février-Mars

44 RETOUR SUR Le marché de lëon

Tout schuss sur les éco-stations

>

32 LA PETITE HISTOIRE DE Sainte-Croix : un passage " culte "

29 MISE À FLOT Le guide de l’architecture contemporaine Nantes / St-Nazaire

36 D’ÎLE EN ÎLE L’île d’Oléron, la lumineuse

>

>

>

28 MADE IN NANTES Les rencontres Utopik

04

>

numéro 3 . Février / Mars 2011

>

À Berlin, le calme après la tempête

6 plantes pour surmonter l’hiver

Toi & moi, pour une St Valentin gourmande…

Les Bishnois attachés à la nature

À chacun son Tramway !


éd i to

GINA DI ORIO

RÉDACTRICE EN CHEF

" MUSICOPHILIA " La musique nous berce, nous émeut, nous rend triste ou nostalgique, nous agace ou nous motive. Shopenhauer remarquait : " Il y a dans la musique quelque chose d’ineffable et d’intime (…) Elle est pour nous, à la fois parfaitement intelligible et tout à fait inexplicable ". La musique fait partie de nous et persiste dans notre existence : ce que l’on a entendu tout petit peut rester gravé dans notre cerveau jusqu’à la fin de notre vie. Elle est aussi capable de hanter notre quotidien : lorsqu’un air nous trotte dans la tête parfois toute une journée, malgré nous. Pouvons-nous alors parler de " pouvoir de la musique " ? En réponse, je citerai Oliver Sacks, neurologue américain qui, via son ouvrage "  Musicophilia  ", nous démontre les relations possibles entre la musique et notre cerveau. Il nous explique que bien plus d’aires cérébrales sont affectées au traitement de la musique qu’à celui du langage ; c’est dire combien la musique occupe une place prépondérante au sein même de notre cerveau. Elle anime des parkinsoniens incapables de se mouvoir, apaise des patients atteints d’Alzheimer et parvient même à restituer des souvenirs à certains amnésiques. La musique aurait donc un pouvoir inestimable sur l’être humain qui serait bien une espèce musicale. FOLLE JOURNÉE, HIP OPSESSION, RENCONTRES UTOPIK, CONCERTS DE VARIÉTÉ…NANTES BAT LA MESURE EN CE DÉBUT D’ANNÉE POUR VOUS OFFRIR DES VOYAGES MUSICAUX INÉDITS. NOS VŒUX IDYLLIQUES POUR L’ANNÉE 2011

Le magazine IDÎLE est édité par la société IDÎLE // SARL au capital de 5000 euros // 9 rue Louise Weiss, 44200 Nantes // contact@idilenantes.com // www.idilenantes.com Directeur de la publication : Damien Gillet / damien@ idilenantes.com Rédactrice en chef : Gina Di Orio / gina@idilenantes.com Secrétaire de rédaction : Marylise Deveaux / Michel Pierre Maquette : Gildas Joulain Couverture  : Photo  > Camille Boulicault // Modèle  : JeanMarie Reymond // Stylisme : Gina Di Orio // Lunettes : Le Petit Salon des Créateurs / Instruments  : Alexis Reymond, Studio Jardin Électrique. Publicité : Damien Gillet / pub@idilenantes.com Rédacteurs  : Fabrice Gilard, Annick André, Gina Di Orio, Frédéric Antony, Michel Pierre, David Thomas, Sophie Trenteseaux, Stéphane Lemaire. Photographes : D. Gillet, J. Tricoire, Y. Leboeuf, zz77, Akva, M. Vasiliy, Mypouss, J-L Bailleul, J. Gibbons, Y. Barclay, Titou.net

Remerciements : Hervé Niquet, Jocelyne Ollivier-Henry, Jean St Jean, William Flaherty, Elisa Commeyne, l’Atelier du Coteau, Gilles De Talhouet, l’ensemble Utopik, Yann Falquerho, Isabelle Ménager, Mr&Mlle, La Maison de l’architecture des Pays de la Loire, L’ISEG, tous les commerçants ID’Shop, nos distributeurs, nos diffuseurs et nos annonceurs. Magazine imprimé par Goubault imprimeur, 8 rue de Thessalie, 44244 la Chapelle-sur-Erdre, sur papier PEFC avec des encres végétales, Imprim’vert. Dépôt légal à parution. Le magazine IDÎLE est un bimestriel gratuit édité à 10 000 exemplaires. ISSN 2112-1834 ©Tous droits de reproduction réservés.


PORTRAIT D’UN NAUFRAGÉ

JOCELYNE OLLIVIER˜HENRY

RÉDACTION : GINA DI ORIO // PHOTOS : JOCELYNE OLLIVIER-HENRY

AVEC LES INUITS DU NORD GROENLAND Autour d’un chocolat chaud à la mode danoise, Jocelyne nous raconte sa passion pour un mode de vie quelque peu extrême.

I

l fait froid, nous nous délestons lentement de notre attirail hivernal. Jocelyne sourit : " Le pire c’est l’humidité ". Il n’est effectivement pas question de se plaindre des 2°C que nous venons d’affronter puisque Jocelyne brave les -25°C depuis 1979 au Groenland où les Inuits l’ont adoptée. Ancien professeur d’éducation physique, Jocelyne a toujours été attirée par les régions arctiques. Après un séjour en Finlande, elle découvre le Canada où son intérêt pour le peuple Inuit va grandissant. Elle entame alors des études d’ethnologie et de nutrition, s’intéresse au mode de vie de ce peuple de l’extrême Nord. D’abord installée au sud du Groenland, elle se rend dans le village le plus septentrional au nord-ouest, dans le district de Thulé : Siorapaluk. Au-delà, il n’y a aucune vie humaine. " J’ai vécu 5 années dans des familles groenlandaises pour apprendre un des trois dialectes pour la vie de tous les jours, ensuite j’ai voulu en savoir plus sur la nourriture traditionnelle, la relation entre les graisses et le froid. J’ai découvert Siorapaluk, c’est devenu ma passion ". D’après Jocelyne, lorsque l’on rencontre ces peuples, il n’y a pas de place pour les voyeuristes et les assistés, les touristes curieux et passifs. Pour comprendre la vie des Inuits, il faut parler leur langue et subvenir seuls à ses besoins. Est considérée comme villageois toute personne qui sait " attraper " sa nourriture et qui peut la partager. Une place qui se mérite et que Jocelyne a su conquérir grâce à sa pugnacité et sa volonté d’intégration.

06

numéro 3 . Février / Mars 2011


L’apprentissage de la langue reste un élément primordial ; De souche sibérienne archaïque le dialecte qu’elle a appris fait corps avec la nature, le cosmos et les animaux. Les Inuits vivent en osmose avec tout ce qui les entoure. Jocelyne apprend à se diriger avec les étoiles, la Lune et le Soleil. Elle acquiert également les différentes techniques de chasse qui lui permettent, à présent, d’attraper des oiseaux avec des épuisettes et de chasser le lièvre arctique. " Tout s’apprend car tout est question d’observation ". Ces yeux brillent lorsqu’elle nous parle du village, des enfants qu’elle a vus grandir et qui l’appellent à présent " grand-mère ". De la lampe à graisse de phoque, des cahutes en tourbe et en pierres jusqu’à l’arrivée de l’électricité et de maisonnettes en bois, Jocelyne a été témoin d’une certaine évolution. Néanmoins, les mentalités restent sensiblement les mêmes : l’entraide et le partage sont des valeurs fondamentales. " Ici, les gens courent après le temps, là-bas la notion de temps n’existe pas ! ". Entre le nomadisme saisonnier et les nuits polaires, la vie est rythmée par la chasse, la petite école et le magasin du village. C’est cette vie simple et sans artifice qui convient à Jocelyne. À 67 ans, cette grande dame, exploratrice d’exception, finit par nous confier : " Le bonheur se trouve bien ailleurs " •

À LIRE : " Avec les Inuits du Nord Groenland " de J. Ollivier Henry aux Editions Diabase À VOIR : DVD " Les Inuit de Siorapaluk " de J. Ollivier Henry À VISITER : http://inuit.free.fr

numéro 3 . Février / Mars 2011

07


UN ŒIL SUR

CES BÂTIMENTS EN CURE DE JOUVENCE…

RÉDACTION : FABRICE GILARD // PHOTO : AKVA

D’après le poète allemand Goethe, " Un bâtiment doit avoir trois caractéristiques : un bon emplacement, des fondations sures, une exécution sans faille " et l’on pourrait rajouter " une vie pleine de rebondissements ".

C

omme toutes les villes tournées vers l’avenir, la métropole nantaise réaménage des friches, réhabilite des espaces et elle initie indirectement des transformations. L’ex-église des jésuites, rue du calvaire, s’est dotée, il y a trois ans maintenant, de nouvelles parures plus commerciales, en accueillant un magasin de meubles, un marché bio, un loft et des bureaux. Cet ancien lieu de culte n’est pas le seul auquel on a redonné une nouvelle jeunesse. Un entrepreneur nantais a racheté, il y a quelques mois, la chapelle de la rue Frédéric-Caillaud, le long

08

numéro 3 . Février / Mars 2011

du Jardin des plantes. L’objectif : profiter du volume pour y établir, à deux pas de la gare, un hôtel atypique d’une trentaine de chambres. Comme le fait remarquer Virginie Soudan, architecte DPLG, au cabinet nantais RS architecture, " Il faut bien qu’ils (ces bâtiments, ndlr) retrouvent une seconde vie, d’une manière ou d’une autre (…) cela permet d’entretenir les bâtiments et de sauvegarder le patrimoine ". Ce principe de transformation en un lieu civil n’est pas nouveau. La discothèque " Le Marlowe " a pris possession dans le début des années 80 de l’Eglise Saint Vincent, situé sur la place du même nom, à Nantes. La vente de ces monuments, qui sont devenus une charge lourde pour l’Etat et pour des collectivités aux budgets serrés, choque de nombreux hommes d'Eglise. Selon eux c'est une hérésie et cela revient à profaner un lieu sacré. À l’heure actuelle, une centaine de monuments religieux seraient en vente, sur les 45000 que compte la France •


MICRO +

VIRGINIE SOUDAN Retrouvez sur www.idilenantes.com l’interview exclusive de Virginie Soudan, Architecte DPLG, du cabinet nantais RS Architecture, qui nous répond sur " comment réhabiliter un lieu industriel en lieu de vie ?".

numéro 3 . Février / Mars 2011

09


MICRO QUAI

QUE PENSER DE LA RÉHABILITATION DES LIEUX DE CULTE ? REPORTAGE : FABRICE GILARD // ILLUSTRATION : ALEXEY KASHIN

GRÉGOIRE / 19 ANS / ÉTUDIANT EN 2ÈME ANNÉE DE LETTRES MODERNES À L’UNIVERSITÉ DE NANTES

C

’est assez étrange et original à la fois que de dormir dans une Église. S'ils ne l'avaient pas racheté, qui sait ce qui serait arrivé à ce lieu… J’ai hâte de voir le résultat, par curiosité, je pense que les prix seront à l’image du lieu, nan ? " •

J

e suis partagée. Je trouve cela bien quand une église ou une chapelle a été sauvée de la ruine. Mais je préférerais qu’elle accueille un lieu dédié à la culture (salle de concert ou d'exposition) ou à la mémoire, plutôt qu’adossé à un projet pécuniaire " •

CARLA / 34 ANS / CADRE COMMERCIALE / NANTES

DANIÈLE / 37 ANS / FONCTIONNAIRE / SAINT SÉBASTIEN SUR LOIRE

J

E

e trouve cette initiative très intéressante. (…) Pour moi, un monument doit être vivant. On doit y voir une certaine utilité. De plus en plus d’églises sont malheureusement désertées. On peut leur donner une seconde jeunesse. Ces nouveaux propriétaires doivent composer avec le monument et en aucun cas, je pense, le détériorer " •

10

ELISABETH / 64 ANS / COMMERÇANTE / NANTES

numéro 3 . Février / Mars 2011

st-on prêt à tout pour sauver une église ? .....Je vous pose la question… Moi-même je ne pourrais pas vivre, dormir ou encore moins investir dans un lieu, qui est, à mes yeux, un temple consacré à la gloire de Dieu et qui devrait le rester.... D'ailleurs bon nombre d'églises sont actuellement transformées aussi en salles de concerts ou d'expositions culturelles.... voire en lieux de culte pour d'autres religions....je pense à la mosquée située dans le quartier Malakoff " •


Cité des congrès - Nantes

Tél : 02 40 47 05 57 Fax : 02 51 89 97 34 Email : belfort@brithotel.fr www.hotel-belfort-nantes.fr 1, rue de Belfort- 44 000 Nantes

A deux pas de la Cité internationale des Congrès, à 10 min de la gare, du centre-ville, du château des Ducs de Bretagne et du centre historique de Nantes, découvrez le Brit Hôtel Belfort. Profitez d’un éventail complet d’équipements comme la bagagerie, le parking payant sécurisé, l’accès gratuit à Internet ADSL ou bien encore la TV écran plat, Canal + compris.

Dans un cadre design, le Brit Hôtel Belfort vous accueille 24/24h et vous met à disposition couettes et sèches cheveux. Hôtel entièrement climatisé et non fumeur, le Brit Hôtel Belfort profite d’une situation d’exception au coeur de la ville, mais où le calme règne grâce à une insonorisation de très bonne qualité.


LES CALES

RÉDACTION : GINA DI ORIO // PHOTOS & VISUEL : L’ATELIER DU COTEAU, ELISA COMMEYNE

L'ATELIER DU COTEAU

Où LES ARTS SE MÊLENT POUR BLANCHE NEIGE Inauguré en septembre 2010, l’Atelier du Coteau est un lieu plein d’envies, où la danse et le cinéma se mêlent pour un spectacle qui ravive le conte de Blanche Neige.

1

8 rue du Coteau, il est 10h30, Elisa Commeyne et William Flaherty nous reçoivent à l’Atelier. Cours de danse, de Qi Gong, de yoga ou de cinéma, l’espace pluridisciplinaire a ouvert ses portes en septembre 2010 avec la volonté de proposer " autre chose ". Plus qu’un centre ou qu’une école, l’Atelier est un lieu dédié à la création, à l’imagination, où les idées fourmillent. L’endroit est polymorphe, il ne se limite à aucune fonction et aucun art, pour un espace et un esprit décloisonnés à l’image de ses initiateurs. De cette volonté de lier les arts entre eux naîtra le spectacle de " Blanche Neige " en mai 2011. Cette représentation marquera la concrétisation de plusieurs mois de travail lors des cours de danse contemporaine et des ateliers cinéma. Ici, l’on insiste sur le mot « spectacle », car pour l’atelier il n’y a pas de " gala ", il y a bien plus que cela. Tous les élèves sont des artisans de la création finale, le spectacle mûrit et prend forme durant toute l’année de formation. Il s’agit de prouver qu’un spectacle artistique abouti n’est pas uniquement l’apanage de compagnies professionnelles, il peut aussi être conçu dans l’amateurisme. " Peu importe que l’on soit amateur ou professionnel, le but est de rassembler le travail de tous et de donner à ce dernier une dimension artistique de qualité ".

Pour amener les élèves de tous âges à croire en cette création, les méthodes d’enseignement à l’Atelier du Coteau prônent la prise en compte de chaque personnalité et leur révélation.

12

numéro 3 . Février / Mars 2011


La frustration est bannie, chacun doit se sentir bien et prendre conscience de son investissement dans un tel mécanisme de création. " On crée avec ce que l’on est et ce qui nous entoure. On change les codes pour ne pas se fondre dans un moule et arriver à un travail trop conventionnel ". L’ouverture d’esprit est nécessaire pour trouver d’autres chemins qui mènent à la création et rendre les élèves actifs, car eux-mêmes sont acteurs et artisans de ce qui se trame à l’Atelier : chacun participe à l’écriture scénique et à la réalisation chorégraphique. Choisir un conte pour thématique apporte un caractère onirique à la création ; il s’agit de sortir de l’ordinaire et de réadapter l’histoire de Blanche Neige à notre monde contemporain tout en mêlant réalisme et fantasmagorie. Le conte nourrit l’imagination, il devrait donc être une source d’inspiration artistique intarissable. L’objectif est d’évoluer dans un univers qui met tous les élèves et leurs enseignants en réflexion et où ils peuvent se laisser surprendre. Mis à part le défi d’engendrer une représentation de qualité et de gérer un projet massif, l’Atelier du Coteau lie deux arts dans ce spectacle, ce qui n’est pas commun pour un spectacle " amateur ". En effet, le conte de Blanche Neige sera repris sur scène avec les danseurs et à l’écran avec les comédiens - qui

auront pour décor de tournage la ville de Nantes - pour former une création artistique moderne et originale. L’Atelier du Coteau semble donner un nouveau souffle à la création artistique nantaise…Une belle invitation à croquer dans la pomme ! •

À VOIR : Le spectacle « Blanche Neige », le 31 mai 2011 à l’Odyssée, Orvault. À VISITER : www.latelierducoteau.com

numéro 3 . Février / Mars 2011

13


CLICHĒS

ET VOUS, COMMENT LISEZ˜VOUS IDÎLE ? Avec notre 2ème Concours Photos vous avez pu vous exprimer, par l’image, sur votre façon de lire notre magazine. Voici nos 3 lauréats !

2ème

Idîle, Chat m’intéresse aussi Jean-Marie Jagu©

3ème

1er

Il n’y a pas d’âge pour lire Idîle Anne-Solène Tanguy©

Aux toilettes mais avec classe Maureen©

14

numéro 3 . Février / Mars 2011

Rdv sur www.idilenantes.com pour découvrir le prochain thème de notre concours et sur notre page Facebook Idîle pour voter pour votre photo préférée


PUBLIREPORTAGE

MON CLUB FITNESS

Du 1er février au 10 mars 2011, profitez d'une OFFRE EXCEPTIONNELLE pour démarrer l'année en pleine forme !

2011 sera sportif

P

our 2011, Mon Club Fitness vous aide à tenir vos résolutions sportives avec une offre d’abonnement à ne manquer sous aucun prétexte ! Pour tout abonnement annuel souscrit, du 1er février au 10 mars 2011, profitez de 5 séances de Powerplate offertes ! Éliminez, bougez et conservez la forme pendant toute une année en découvrant Mon Club Fitness, une salle conviviale où l'on vous propose une remise en forme rapide grâce à un parcours de musculation et de cardiotraining à la hauteur de vos objectifs. Les coaches de Mon Club Fitness vous conseillent et vous aiguillent pour une pratique physique totalement adaptée à vos besoins. Et grâce aux 5 séances de Power Plate offertes, initiez-vous aux joies de cet entraînement efficace de haute technologie. Qui a osé dire que vous ne tiendriez pas toutes vos résolutions ?

POUR PROFITER DE L'OFFRE EXCEPTIONNELLE, DÉCOUPEZ LE COUPON CI-DESSOUS !

MON CLUB FITNESS

02 40 08 02 70 8 rue Lanoue Bras de Fer - 44200 Nantes

Ouvert lundi & jeudi de 9h à 20h30 Mardi, mercredi & vendredi de 9h à 20h Samedi de 9h à 12h

5 séances de power plate offertes pour 1 abonnement annuel souscrit* Sur présentation de ce coupon OU EN MENTIONNANT "IDÎLE"

DU 1ER FÉVRIER AU 10 MARS 2011 *Offre non cumulable valable du 1er février au 10 mars 2011. Les séances de Power Plate sont à planifier avec Mon Club Fitness sur la période de votre abonnement.

RE

OFF


...........

www.milleniumrc.fr

Tél : 02 51 89 05 94 3 bd Victor Hugo - 44200 Nantes Ile Beaulieu, place de la République contact@milleniumrc.com Lundi, mardi, jeudi, vendredi 10h30 - 19h Mercredi et samedi 10h30 -12h30 & 14h - 19h

............................................................................................................... Débutant électrique 50 km/h Stadium Truck Electrix

Kit complet monté avec châssis TT 1/10°, moteur, variateur,servos, radiocommande AM, chargeur, batterie et piles alcaline pour la radiocommande.

Débutant et confirmé 80 km/h

STR8 Deluxe Hobbytech - Thermique

Kit complet monté avec châssis TT 1/8°, moteur, servos, radiocommande 2,4ghz, chauffe bougie, clés à bougie, 2 litres de carburant, pipette à carburant, piles alcaline pour la radiocommande.

............................................................................................................... Débutant

Blade MCX E-Flite

Vendu complet avec radiocommande en 2,4Ghz, un chargeur, une batterie, des piles pour la radio-commande

Confirmé

Blade SR E-Flite

Vendu complet avec radiocommande en 2,4Ghz Spektrum DSM, une batterie, un chargeur mural, des piles pour la radiocommande.

............................................................................................................... Débutant / 200 cm Radian Parkzone

Kit complet monté avec radiocommande DX5e 2,4GhzSpektrum DSM, moteur brushless, contrôleur, accu LiPo et chargeur.

Confirmé / 112 cm Corsair F4U Parkzone

Kit complet monté avec radiocommande 2,4Ghz DX5e Spektrum, moteur brushless, contrôleur, accu LiPo et chargeur.

............................................................................................................... Le modélisme pour les débutants, confirmés ou compétiteurs. A tout âge, à tout niveau, venez choisir le modèle qui vous correspond ! Pièces détachées / Conseils de spécialistes / Produits durables de qualité / Suivi et accompagnement


LE TALENT DU N°

JEAN SAINT˜JEAN

PLUS CÉLÈBRE QUE CHRISTOPHE MAÉ ? RÉDACTION : GINA DI ORIO // PHOTOS : JORIS TRICOIRE

" Je vis dans l’ombre de cet homme, depuis des mois, il y a de quoi en faire un drame !" Des paroles extraites du premier vidéo clip de Jean Saint-Jean qui partage avec nous son désir de scènes…

M

usicien complet, Jean Saint-Jean écrit depuis l’âge de 12 ans. Des chansons plein la tête, il souhaiterait pouvoir vivre de son art. Il y a quelques mois, la chance lui sourit lorsqu’il rencontre Hervé Rakotofiringa, un musicien renommé, qui, séduit par son style, décide de le soutenir et de produire un de ses morceaux en vidéo, il choisit celui nommé " Christophe Maé ".

18

numéro 3 . Février / Mars 2011

Le clip se révèle être très accrocheur ! Jean Saint-Jean y dénonce avec humour et légèreté la trop grande célébrité de Christophe Maé, de ses fans prêtes à tout pour lui. Une pointe de dérision sur un air entraînant, des scènes burlesques et des filles en furie, la vidéo fait sa petite révolution sur la toile et lui permet même de décrocher une invitation sur la scène de l’Opéra d’Avignon. Et, Nantes alors ? Reste à la conquérir. Jean Saint-Jean souhaiterait investir les scènes nantaises, exprimer sa passion dans sa ville d’adoption, pour pouvoir enfin préparer la production et la sortie de son premier album. Cet artiste ne manque pas de textes, de chansons, ni d’inspiration. Le pari n’est donc pas vraiment risqué, et, tout ce que nous lui souhaitons se trouve dans sa chanson : " Elles font le tour des festivals et elles attendent devant la salle… Jean Saint-Jean… " • Découvrez dès maintenant le clip " Christophe Maé " par Jean Saint-Jean sur www.idilenantes.com dans notre rubrique " Talent à suivre ".

Pour soutenir le projet de sortie d’album et de recherche de scènes de Jean Saint-Jean, vous pouvez le contacter à cwakprod@yahoo.fr


COMMUNIQUÉ

IN VISU IN SITU, AMÉNAGEMENTS PAYSAGERS & JARDINAGE ÉCO-RESPONSABLE

L

e printemps arrive ! Votre jardin va se réveiller d'un long sommeil hivernal, et va nécessiter un grand nettoyage: tonte, taille, désherbage...

Vous aurez peut-être aussi envie d'un peu de nouveauté. Si les idées vous manquent, ou que vous ne savez pas comment vous y prendre, pourquoi ne pas contacter un paysagiste ? Avec une démarche écoresponsable, In Visu In Situ réalisera l'entretien et l'aménagement de votre jardin, patio, balcon... Pour profiter au mieux de votre petit coin de verdure cet été, pensez-y dès maintenant. Un Jardin, même tout petit, c'est la porte du Paradis ...

Interventions dans la région nantaise. Devis gratuit. IN VISU IN SITU Noémie Gaudin / 06 89 02 85 70 contact@invisu-insitu.fr www.invisu-insitu.fr

COMMUNIQUÉ

CAFFÉ STAZIONE : VOTRE CAFÉ À EMPORTER !

C

affé Stazione vous propose une pause café originale via un vélo-triporteur unique dans différents endroits de Nantes. À la sortie du tramway, de votre bureau ou lors de vos balades en ville, retrouvez votre café ambulant pour profiter d’une pause gourmande. Capuccino, espresso, macchiatto, chocolat chaud, jus ou smoothies, laissez-vous tenter par une large sélection de boissons servies dans les règles de l’art. Découvrez également les cafés Lobodis issus du commerce équitable pour un plaisir totalement Bio. Grâce au Caffé Stazionne, initiez vous aux plaisirs d’une pause en ville pour un instant empreint de convivialité. Place Bretagne, place Pirmil, station de tramway des Facultés, Quartier de la Création. Caffé Stazione déambule dans Nantes pour mieux vous servir ! Savourez la dolce vita !

OÙ TROUVER CAFFÉ STAZIONE ? > Suivez ses déplacements sur la page Facebook " Caffé Stazione " : www.facebook. com/caffestazione.fr > Ou consultez les infos pratiques de ses déambulations directement sur le triporteur. > www.caffestazione.com


PUBLIREPORTAGE

RUKA BOIS : MON EXTENSION EN BOIS & DURABLE, CLÉ EN MAIN ! Le meilleur du bois, c’est ce que vous propose Ruka Bois qui met tout son savoir-faire artisan au service de la qualité de chaque projet.

V

ous souhaitez ajouter une extension esthétique et durable à votre maison ? Pensez au bois ! Ce matériau noble démontre des qualités d’isolation, de solidité et d’esthétisme qui feront de votre extension, une structure saine qui vous permettra d’économiser jusqu’à 30% d’énergie. Tous les bois utilisés par Ruka Bois sont certifiés PEFC et proviennent pour 70% d’entre eux de forêts françaises pour une qualité irréprochable. Afin de répondre à chacune de vos attentes, Ruka Bois élabore avec vous un projet sur-mesure, adapté à votre budget et clé en main ! Ne vous souciez de rien, Ruka Bois s’occupe de tout ! Réunissant tous les savoirfaire en interne, de l’esquisse à l’exécution des plans, en passant par le choix des matériaux, la demande de permis de construire et la réalisation finale, Ruka Bois met à votre disposition une équipe d’experts prête à concrétiser votre projet de manière optimisée. De plus, Ruka Bois conçoit votre extension hors d’eau et hors d’air à l’intérieur de son atelier. Un chantier propre et sec, quel que soit la météo, qui vous assure une livraison à temps. Ainsi, arrivée sur votre terrain, votre extension est montée en une semaine chrono !

Les petits plus ? Ruka Bois vous propose également les finitions - pose de placoplâtre, de lambris et de parquets - et la conception sur-mesure de votre cuisine, grâce à un panel de matériaux, d’origine française, choisis pour leur solidité et leur qualité environnementale. • Un projet d’extension en bois ? Demandez votre devis gratuit ! • Un projet de construction en ossature bois ? Ruka Bois conçoit votre structure.

RUKA BOIS La Biliais Deniaud 44360 Vigneux de Bretagne Tel : 02 72 00 23 76 Mail : contact@rukabois.fr > www.rukabois.fr


abcDD

Quel plaisir de dévaler les pistes enneigées des espaces vierges et immaculés ! Immaculés ?!

TOUT SCHUSS SUR LES ÉCO˜STATIONS RÉDACTION : ANNICK ANDRÉ // PHOTO : MERKUSHEV VASILIY

L

es illusions fondent vite face aux alpages érodés, pilonnés par les canons à neige, et aux 30 000 mégots qui s’écrasent sous chaque télésiège. Les méfaits de la surpopulation ponctuelle des stations font boule de neige quand il faut gérer les eaux usées, les déplacements, les déchets… des touristes. Et ça chauffe dans les résidences qui continuent de se multiplier même si les studios ne sont souvent occupés que 15 jours par an ! Alors, coup de carre sur les joies de la glisse ? Les maires des communes de montagne, avec les Mountain Riders et l’ADEME, ont choisi une autre piste avec la charte de développement durable, signée par plus de 50 stations. Un eco-guide encourage les bonnes pratiques comme la gratuité des navettes qui rendent inutiles la voiture, l’éco-conduite pour les dameuses, la mise en place de toilettes sèches, la re-végétalisation des pistes, la sensibilisation des skieurs au respect de la nature… De nombreuses stations ont adopté des forfaits électroniques rechargeables. Les panneaux photovoltaïques se multiplient sur les toits des refuges et des bars d’altitude, comme à Chamonix. À Isola 2000, une journée de ramassage permet de collecter 1 tonne de déchets par an. À Tignes ou aux 2 Alpes, les pâturages remontent la pente en été. Les Sept-Laux sont passés de 36 à 21 remontées mécaniques, sans baisse de leurs services. Plus emblématique, la croisière blanche, motorisée, a été annulée dans les Hautes-Alpes. Des efforts restent à faire sur les transports en commun, le tri sélectif ou la construction de bâtiments HQE. Sur le versant des particuliers, à chacun de transhumer avec ses éco-gestes habituels, de louer son matériel plutôt que de multiplier les achats, d’abuser de la raclette locale et de garder l’emballage de son sandwich dans une poche de sa polaire…réalisée en bouteilles plastique recyclées ! • À VISITER : www.mountain-riders.org www.anmsm.fr/DD/

22

numéro 3 . Février / Mars 2011


PARTENARIAT

EXPÉDITION NEIGEUSE retrouvez en vidéos sur idilenantes.com les aventures de notre reporter Sylvain en Savoie Mont˜Blanc

numéro 3 . Février / Mars 2011

23


PORTRAIT D'UN CONTINENTAL

24

numéro 3 . Février / Mars 2011


RÉDACTION : GINA DI ORIO // PHOTO : DAMIEN GILLET

HERVÉ NIQUET

CHEF D'ORCHESTRE DE L'INÉDIT Rue Santeuil, Hervé Niquet nous reçoit dans son appartement, une merveille baroque où tous les objets qu’il a chinés de par le monde se côtoient sans fausse note.

L

e silence règne, Hervé Niquet se ressource. C’est le calme après la tempête d’un concert chœur et orchestre dédié à la musique française du XIXe siècle au Théâtre Graslin où il occupait son poste de chef tout en entretenant une proximité agréable avec son public, en s’adressant à lui. " La musique classique souffre de cette façon empesée de se présenter au public, de cette noirceur avec des mines compassées…c’est sinistre ! ". Hervé N. apporte de la couleur à ses représentations, il crée un vrai " show " pour donner une autre lecture du classique au public. Il faut " décomplexer ", nous dit-il, sans se laisser aller pour autant. Hervé N. mène son orchestre avec exigence car le public ne doit jamais être déçu. Nous imaginons la vie de ce " chef " avec une certaine admiration, nous évoquons ses nombreux voyages, sa renommée… Hervé N. sourit et s’esclaffe : " Ah ! Les voyages, les valises, les trains, les avions… je passe deux tiers de l’année hors de chez moi, et même si les rencontres sont formidables, je suis quand même content de rentrer ". Hervé N. insiste sur le fait qu’il ne jouit pas totalement de son éventuelle renommée, qu’il doit encore faire ses preuves et que la pression pèse toujours sur ses épaules lorsqu’il dirige des orchestres qu’il ne connaît pas avec ce devoir de résultat. " Même s’il n’y a pas mort d’homme, je suis stressé. Je repars de zéro à chaque fois ". Au gré d’un thé, nous évoquons le thème de l’inédit, ces morceaux qui n’ont jamais été joués et que Hervé N. nous offre lors de ses concerts. Cela fait 35 ans qu’il cherche.

Son goût pour les sources ne s’est jamais épuisé. " Quand j’ai eu accès à la Bibliothèque Nationale de France, rue Richelieu, j’étais comme un gamin dans une pâtisserie ! ". Chaque morceau découvert était un bonbon. Hervé N. a retrouvé des paquets envoyés par des musiciens du Concert Spirituel : " Tout était encore sous scellé et archivé, j’ouvrais certains documents pour la première fois depuis le XVIIIe siècle ". Le Concert Spirituel était le nom d’une institution organisatrice de concerts publics à Paris de 1725 à 1791 que Hervé N. a fait renaître en 1987 et qu’il dirige à présent pour faire revivre le grand motet français. D’ailleurs, trône sur la commode régence de son salon, un buste de François Esprit Danican Philidor qui a dirigé l’orchestre fameux au XVIIIe siècle. Sa démarche et son implication font de lui un chef d’orchestre hors pair qui, lorsque l’on parle de ses honneurs en tant que Chevalier de l’Ordre National du Mérite et Officier des Arts et Lettres, nous rappelle qu’il est comme tout le monde et que tous les samedis matin, lorsqu’il est à Nantes, il va à la brocante de Viarme dénicher la merveille. Il nous sort alors de sa commode des embrases Napoléon III en velours rouge, nous montre ses derniers petits bougeoirs et finit par nous dire " J’adore les marchés, celui de Talensac me fascine, et j’adore les bonnes pâtisseries, les génoises aux fruits, les choux pralinés… ". Une rencontre extraordinaire avec un homme qui se dit ordinaire… •

numéro 3 . Février / Mars 2011

25


ITÉ PROS

IL PACK VISIB

z d’une us et profite ois o -n z e n ig jo Re * HT les 6 m o pour : 50 € b e w e h ique Nantissim ic F présence rubr es.com pour une www.idilenant *offre valable + d’infos sur


MADE IN NANTES

LES RENCONTRES UTOPIK

RÉDACTION : GINA DI ORIO // PHOTO : L’ENSEMBLE UTOPIK AVEC LE COMPOSITEUR ARGENTIN MARTIN MATALON EN MARS 2010

L’ensemble Utopik nous invite à redécouvrir la musique contemporaine par le biais de Rencontres d’un nouveau genre. La prochaine rencontre Utopik invite le compositeur Jérôme Combier, du 18 au 25 mars 2011. À VISITER : • www.ensembleutopik.fr

28

numéro 3 . Février / Mars 2011

C

réé en 2004, l’ensemble Utopik est un collectif associatif de six musiciens interprètes qui souhaitaient partager leur passion commune pour le répertoire des XXe et XXIe siècles. Sans privilégier une esthétique particulière, l’ensemble Utopik s’attache au partage, à l’accompagnement du public pour lui permettre à la fois d’écouter et de comprendre les enjeux de la création musicale contemporaine, pas forcément très accessible. Organiser des concerts contemporains habituels n’aurait pas attiré plus de monde… Il fallait donc être inventif, utopique - et c’est le mot - pour créer des rencontres attrayantes qui élargiraient l’audience de la musique contemporaine. Ainsi sont nées les Rencontres Utopik qui reçoivent trois fois par an un

compositeur de renommée internationale, invité à partager avec le public nantais sa vision de la création musicale. Sous forme de résidence nomade, les Rencontres Utopik présentent des concerts-rencontres où le lien humain prime. Le compositeur invité s’immisce dans des lieux de travail et de vie, des salles de cours, des lieux d’exposition, pour expliquer son langage, son univers et créer des ponts entre les différents arts pour montrer la création musicale contemporaine sous un autre jour. Enfin, chaque rencontre est couronnée par une répétition publique et un concert ouvert à tous. Comme une caisse de résonance de la musique contemporaine, l’ensemble Utopik et ses Rencontres offrent une immersion musicale inédite •


MISE À FLOT

LE GUIDE DE L' ARCHITECTURE CONTEMPORAINE NANTES ˜ ST˜NAZAIRE RÉDACTION : GINA DI ORIO // VISUEL : MAISON DE L’ARCHITECTURE DES PAYS DE LA LOIRE

La Maison de l’architecture des Pays de la Loire nous propose le premier guide français d’architecture contemporaine.

E Maison de l’architecture des Pays de la Loire et al., (2010). Guide d’architecture contemporaine Nantes///St-Nazaire 2000-2010. Nantes : Coiffard Éditions, 256 p. Prix : 15,50€. À VISITER : • www.ma-lereseau.org/pays-de-la-loire • www.nulnestprophete.com

nfin dans nos librairies, ce guide compact, destiné au grand public, aborde l’architecture des 10 dernières années avec la présentation de plus de 250 projets en milieu urbain, péri-urbain et rural, du domaine public ou privé à Nantes et StNazaire. " Entre projets d’architecte et d’urbanisme, il a fallu faire un choix ", concède Clarisse Crouigneaux, directrice de la Maison de l’architecture des Pays de la Loire, " c’est pour cela qu’un comité de sélection a dû trancher, puisque la production architecturale des 10 dernières années est vaste… ". Au-delà de leur qualité architecturale, les projets sélectionnés devaient être également visibles du domaine public, un critère que ne remplissaient pas toutes les constructions privées de type habitation. Pourquoi cette visibilité publique ? Tout simplement parce que ce guide propose de réels parcours pour découvrir et comprendre le paysage architectural local, quartier par quartier ; Des visites qui nous sensibilisent aux différentes mutations territoriales et qui permettent d’intégrer l’architecture comme " une expression de la culture ". Le guide est également traduit en anglais, pour s’ouvrir au plus grand nombre et toucher des visiteurs étrangers. Sa présentation attractive et ses informations pratiques et utiles font de cet ouvrage la référence de vos balades au gré de l’architecture contemporaine de nos villes •

numéro 3 . Février / Mars 2011

29


PUBLIREPORTAGE

DESEVEDAVY MUSIQUE TRADITION & MODERNITÉ Depuis 1942, la maison Desevedavy a bâti sa réputation sur l’excellence de son savoir-faire.

G

râce à la passion de son personnel technique, les musiciens amateurs et professionnels de la région bénéficient d’instruments et de services à la hauteur de leurs exigences : Sélection minutieuse de l’instrument, préparation, livraison, entretien et réparation, jusqu’à la restauration complète au sein d’un atelier artisanal, dans le respect de la tradition. Découvrez les 2 points de vente Desevedavy dans la région nantaise : Au cœur de Nantes, dans une rue populaire, pénétrez dans la petite boutique d’accueil qui fait la part belle aux pianos numériques, guitares et partitions. Au-delà d’une cour, découvrez une exposition unique de plus de 100 pianos droits et à queue. Et, dans l’atelier, observez le travail de techniciens perpétuant les gestes séculaires des facteurs de pianos. Un moment magique, dédié à la musique, hors des bruits de la ville. À Saint-Herblain, route de Vannes, Desevedavy adopte une image résolument moderne grâce à un tout nouveau magasin dédié aux musiques actuelles. La Maison met ainsi son savoir-faire au service de toutes les guitares, des batteries et percussions, et vous offre le plus grand choix, de la région, de claviers et pianos numériques. Partenaire d’excellence, Desevedavy Musique est le prestataire privilégié d’évènements musicaux de la région comme la Folle Journée et de salles de concerts comme l’Opéra de Nantes. Elle équipe également les conservatoires et les écoles de musique du Grand Ouest qui lui font confiance depuis des années. Depuis près de 70 ans, Desevedavy allie ainsi tradition et modernité avec le souci permanent du service et de la qualité du produit qui font de la Maison une référence pour tous les musiciens.

NANTES 57-59 rue Maréchal Joffre - 44000 Nantes Tel : 02 40 74 37 44 SAINT-HERBLAIN 215 route de Vannes - 44800 Saint-Herblain Tel : 02 40 40 12 21 www.desevedavy-musique.fr


LA PETITE HISTOIRE DE ...

RÉDACTION : DAVID THOMAS // PHOTOS : LE PASSAGE SAINTE-CROIX, MYPOUSS, DAMIEN GILLET

SAINTE˜CROIX : UN PASSAGE " CULTE " Sous la grande verrière qui inonde de lumière le vaste patio, le nouveau passage adossé à l’église Sainte-Croix est prêt à accueillir les Nantais. On y contemple dix siècles d’histoire et de religion. On y vit la culture comme dans un cocon familier.

I

l n’est pas besoin d’être croyant pour franchir le seuil d’une église. Et pourtant, les lieux de culte font parfois peur aux athées et autres agnostiques. Fort de ce constat, le passage Sainte-Croix fait le pari de l’ouverture en misant sur sa programmation culturelle. " Il est plus facile d’emprunter un passage que d’entrer dans une église " souligne Yvon Gilabert, directeur de la structure. Le pari est en passe d’être remporté. Le passage offre aux promeneurs une déambulation culturelle, patrimoniale, spirituelle et historique. Qui a dit que les voies du seigneur étaient impénétrables ? Témoin privilégié de l’Histoire de Nantes, l’église Sainte-Croix domine le quartier du Bouffay, cœur historique de la cité des ducs et poumon de la ville actuelle. Elle en est d’ailleurs l’église paroissiale depuis 1138. Avant cette date, l’édifice servait de chapelle au château du Bouffay, aujourd’hui disparu. À la suite des invasions normandes du IXe siècle qui ont vu les Vikings ravager et piller les monastères, les évêques et seigneurs du pays nantais décident de bâtir de nouveaux édifices religieux pour combler ce manque. La façade et le portail sont d’origine alors que le chœur et le clocher datent du XIXe siècle. Depuis 1848, le fameux beffroi de la ville - qui coiffait auparavant la tour du château du Bouffay - trône au sommet de l’église. Célèbre pour sa lanterne et ses anges jouant de la trompette, il est un symbole visuel et sonore de la ville.

32

numéro 3 . Février / Mars 2011


Ainsi, à la fin du XIe siècle les moines de l’abbaye de Marmoutier vinrent s’installer au Bouffay. Ils y construisirent le prieuré Sainte-Croix, ancêtre de l’église du même nom. Les travaux de l’édifice débutent en 1685 et s’étalent sur près de deux cents ans. En 2007, l’association " Passage Sainte-Croix " voit le jour et le chantier est lancé l’année suivante. L’aménagement du passage a pour objectif de rassembler le public autour d’un lieu de patrimoine et de culture. Un objectif à la hauteur d’un investissement qui s’élève à près de 3,5 millions d’euros. Le projet est soutenu par le diocèse (propriétaire des lieux), la ville et le département, mais également par des fonds privés. " Il est ignoré des Nantais, et pourtant c’est un des lieux les plus anciens de notre ville ". Yvon Gilabert, veut faire vivre le passage, l’ouvrir à tous: " on y entrera sans avoir à faire un signe de croix ! ". Le passage est un chemin pavé qui relie la place Sainte-Croix à la rue de la Bâclerie ; un cheminement piéton pour les Nantais, un raccourci pour les riverains et un lieu de déambulation pour les touristes. Mais il s’agit surtout d’un lieu de culture qui comprend une galerie d’art, un atelier, une salle de conférence, des espaces pour accueillir des spectacles, concerts ou lectures, sans oublier un parcours muséographique sur le patrimoine immatériel chrétien. Les murs sentent encore bon la peinture fraîche. Venez, entrez, il ne manque plus que vous •

numéro 3 . Février / Mars 2011

33


ID'SHOP

TOI & MOI

21

Pour une St Valentin gourmande…

La Cerise, 16 passage d’Orléans : 1. Tasse et soucoupe, Alessi / 2. Cuillère en acrylique, Sabre Paris > 8€ // À la Bon’Heure, 4 place St Félix : 3. Serviette Cupcake > 5,35€ / 4. Confiture, Alain Milliat, coffret x6 > 9,50€ / 5. Boîte à thé > 5,40€ + Thé, Tea & Cie > 6,95€ / 6. Sirop de fleurs, coffret Savor & Sens > 15€ / 7. Piques cœur > 7€ / 8. Théière > 9,95€ / 9. Torchon, Rice > 6,50€ / 10. Jus, Alain Milliat > 4,45€ / 11. Sucre rose, Zuccero > 7,65€ // Le Petit Salon des Créateurs, 24 rue de Strasbourg : 12. Lunettes, Claire Goldsmith // Oz Créations, 26 rue de Strasbourg : 13. Montre black canon, Nixon > 159 € / 14. mémo vocal, 30 secondes, Lexon > 25€ / 15. Tour Eiffel, métal laqué, divers coloris > 49 € / 16. Ours rose, Art Toys en résine, 48cm > 195 € // Bientôt, 77 rue Maréchal Joffre : 17. Le petit livre à offrir en guise de déclaration d’amour // Déconnecté, 15 rue de Verdun : 18. Poupée Môa, Yoco > 59€ / 19. Serviteur, Undergrowth > 155€ / 20. Bougeoir Loop plaqué or, Black Blum > 107€ // Chez Ferdinand, 23 rue du Calvaire : 21. Lampe Miss K, Flos.

18 10

17

9

3

2 12

34

numéro 3 . Février / Mars 2011

13


16

20

19

15

11 8

7

6 14

4

5

1

numéro 3 . Février / Mars 2011

35


D’ÎLE EN ÎLE

RÉDACTION : GINA DI ORIO // PHOTOS : JEAN-LUC BAILLEUL, JULIE GIBBONS, YUSI BARCLAY, TITOU.NET

L'ÎLE D'OLÉRON,

LA LUMINEUSE Pierre Loti, écrivain français, a passé des vacances inoubliables sur cette île qu’il nomme la lumineuse dans son livre " Le roman d’un enfant ". Ses écrits guident notre visite.

36

numéro 3 . Février / Mars 2011


D

euxième plus grande île française, après la Corse, l’île d’Oléron est située au large des côtes de la Charente Maritime. Pour l’atteindre, nul besoin d’embarcation car depuis 1966 un pont de plus de 3 kilomètres la relie au continent, le plus vieux pont de France qui mène à une île. L’île arbore des paysages variés et ses plages en font sa renommée depuis le XIXe siècle ; celle des Saumonards est dite " la plus belle d’Oléron ". Située sur la côte Est de l’île, son sable fin et ses dunes nous séduisent, mais en cette période le bleu profond de l’océan masque une eau glaciale que seuls les plus téméraires osent " goûter ". Tout au bout, à la pointe Nord de l’île, le phare de Chassiron rayé noir et blanc trône du haut de ses 50 mètres. En traversant l’île, nous nous arrêtons à Saint Pierre d’Oléron qui par sa position stratégique est devenu le centre administratif, culturel et commercial de l’île. À l’angle de la rue Général de Gaulle et de la rue Saint Denis, une plaque de grès nous rappelle : "Ici, dans le jardin de la maison des aïeules, Pierre Loti repose sous le lierre et les lauriers". Un jardin préféré au vieux cimetière où la plus haute lanterne des morts de France - de 25 mètres - rendait jadis hommage aux disparus par son feu.

À l’extrême Sud, la forêt domaniale de Saint-Trojan s’étend sur près de 2 000 hectares. Propice aux balades, cette forêt dont les pins maritimes et chênes verts furent plantés au XVIe siècle joue également un rôle stabilisateur pour les dunes environnantes. Plus loin, les anciens marais salants ont été reconvertis en bassins d’affinage que l’on nomme " claires ", là où les huîtres " Marennes-Oléron " sont cultivées. Une balade à vélo nous fait également découvrir les vignes de l’île qui sont traditionnellement basses de façon à les protéger le plus possible des vents salés, un us qui tend à disparaître avec l’introduction d’outils modernes. Ces vignes nous donnent le Pineau des Charentes, vin de liqueur blanc ou rosé, à consommer avec modération, bien évidemment. Au fil de notre escapade, nous remarquons une architecture paysanne plutôt particulière et qui trouve son inspiration dans le vent. En effet, les maisons blanchies à la chaux, aux volets verts ou bleus sont basses pour parer aux rafales et les rues sont tracées contre les courants d’air. Le vent a donc le plein pouvoir sur Oléron, il était d’ailleurs utilisé comme une force puisque l’île comptait environ 120 moulins à vent qui ont tous presque disparus. Reste celui de Brée de type anglais qui a perdu ses ailes. Après la visite de fortifications, monuments maritimes et villages typiques, nous nous posons aux marais aux oiseaux, à la découverte de la faune de l’île et finissons par arpenter les dunes de la côte Ouest que Pierre Loti décrivait ainsi : " Ses plages s’étendent sans aucune courbure, droites, infinies, et les brisants de la mer, arrêtés par rien, aussi majestueux qu’à la côte saharienne(…) ". L’excursion devra se faire plus longue pour déceler toutes les merveilles d’Oléron baignée de lumière • Pour préparez votre séjour : www.ile-oleron-marennes.com

L'ÎLE

Département 17 // Superficie : 175 km2 // Population : 21 242 hab

DE NANTES > GPS NANTES - ÎLE D’OLÉRON : 2H50

numéro 3 . Février / Mars 2011

37


NANTAIS D’AILLEURS

ISABELLE MENAGER À MELAKA PROPOS RECUEILLIS PAR GINA DI ORIO // PHOTO : ISABELLE MÉNAGER

Alors que je travaillais à Paris en Recherche et Développement, mon entreprise m’a proposé de partir en Malaisie, à Mélaka. Et depuis un an et demi, je vis à KL ; personne ne dit Kuala-Lumpur ici !

J

’ai tout de suite aimé Melaka. C’est une ville à taille humaine, et avec un trafic raisonnable, contrairement à KL. La Malaisie étant un mélange de cultures malaise, chinoise et indienne, il y a une grande diversité de choix dans la nourriture, et des goûts épicés que l’on ne trouve pas chez nous. Et il est possible de manger partout et a toute heure ; il y a des " food courts " partout. J’ai donc commencé par goûter à tout et pris des kilos en conséquence… D’autre part, Melaka étant la ville historique de Malaisie, reflet des différentes colonisations, il y a plus à visiter culturellement que dans les autres villes de Malaisie. Par contre l’adaptation à la conduite à gauche avec les mobylettes partout a été assez épique ! Mon intégration s’est plutôt bien passée. Je suis venue seule, donc cela aurait pu être difficile, mais j’avais déjà sur place une collègue française (et bretonne  !). Son mari et elle étaient déjà intégrés à la vie de Melaka, ils m’ont beaucoup aidée et sont devenus de bons amis. Après quelques mois, j’ai rencontré mon ami, qui est Malaisien, il m’a également fait découvrir son pays. La Malaisie est un beau pays, avec des ressources incroyables (eau, pétrole, forêts, fonds marins, diversité culturelle et touristique...), mais tout n’est pas parfait.

38

numéro 3 . Février / Mars 2011

Très peu de Malaisiens connaissent Nantes, et très peu connaissent la Bretagne. En général je dis que non, je ne viens pas de Paris, mais de la côte Ouest.. Ce qui me manque le plus à Nantes ? Les petits beurres, le chocolat noir, le fromage, tous les fromages.... Les produits laitiers frais en général et les crêperies  ! Et puis la famille et les amis aussi. Il y a quelques semaines, j’ai vu ici, un reportage sur la compagnie Royal de Luxe à la télévision ! Sinon j’avoue que je me tiens plus au courant de la vie de ma famille et mes amis à Nantes, que de Nantes ellemême... mais je vais faire des efforts ! L’expatriation m’a aidée à mieux connaître la façon dont d’autres gens vivent à l’autre bout du monde m’a ouvert les yeux et m’a amenée, je pense, à être plus tolérante. Et puis voyager en Asie permet de voir des merveilles comme la baie d’Ha long au Vietnam, ou les temples d’Angkor au Cambodge. Un petit message aux Nantais qui souhaitent venir en Malaisie ? Laissez tomber les préjugés et passer le premier niveau de plongée, les fonds marins ici sont magnifiques •


PUBLIREPORTAGE

SONG COMPTOIR : UN VOYAGE DE SAVEURS

5 rue Santeuil, Song Comptoir vous propose midi et soir une cuisine de fusion, une réelle incursion au cœur des saveurs asiatiques.

C

’est comme un voyage, à peine passé le pas de la porte, tout un univers s’ouvre à nos sens. Pas de serveur, ici à Song Comptoir, le concept est celui d’un self-service, où chacun est libre d’emporter son repas ou de rester le savourer sur place. Une vraie révolution pour une cuisine fine asiatique où le chef fusionne les différentes saveurs et crée des associations surprenantes et stimulantes. Au comptoir choisissez votre repas et vos boissons fraîches, laissezvous séduire par les nems, rouleaux de printemps, samoussas, salades, sandwichs originaux, et, des petits gâteaux aussi beaux que bons. Alors que certains préfèrent emporter leur repas, d’autres le dégustent sur place. À l’étage, une salle cosy vous accueille où l’épure et la chaleur sont les maîtres mots. Tout l’équipement nécessaire est mis à votre disposition : réchauffez vos plats et préparez vos cafés et thés en toute simplicité. Puis, installez-vous confortablement et savourez ! Song Comptoir vous propose des mets frais et délicats qui ne vous laisseront certainement pas indifférents. Découvrez la cuisine asiatique d’une autre façon, à la manière de ce comptoir grâce à des plats qui aiguisent et assouvissent votre curiosité dans un endroit d’exception au design soigné. C’est un vrai voyage des sens, une virée en Asie, qui s’accomplit dans la petite rue Santeuil au cœur de Nantes. Le midi au déjeuner, ou le soir avant vos virées nocturnes, en famille ou entre amis, Song Comptoir vous ouvre ses portes pour un doux moment, une échappée belle le temps d’un repas •

SONG COMPTOIR

5 rue Santeuil, 44 000 Nantes Du mardi au jeudi / 11h-15h & 17h30-22h Du vendredi au samedi / 11h-22h Tel : 02 40 69 22 94 Mail : contact@songcomptoir.fr


CARNET

À BERLIN, LE CALME APRÈS LA TEMPÊTE Une traversée de l’Europe d’aujourd’hui à moto, en solitaire. Par Stéphane LEMAIRE Berlin recèle de lieux et de monuments incroyables qui ont subi des bouleversements très importants. Comme toutes les grandes capitales du vieux monde, elle garde les couches successives des sédiments de son histoire.

40

numéro 3 . Février / Mars 2011

S

ur un périmètre assez réduit, il est possible de faire des voyages très prenants, dans le temps, dans la folie monstrueuse et créative des Hommes. Berlin c’est un son, un cri, un chant, une plainte, une rumeur, un rire, un concerto brandebourgeois dans un château au son du clavecin. Berlin c’est un râle transformé en voix de ténor, c’est le son d’une tireuse à bière, des verres qui s’entrechoquent et des discussions gutturales. Berlin est un lieu fantastique où l’empreinte du pire est un terreau pour les plus belles fleurs. Berlin est une douceur calme après une tempête où l’insondable est exposé en mémoire. Au mémorial de l’holocauste, j’ai été submergé d’une humanité crasse, écœurante et en même temps d’une humanité pleine d’amour. Les lettres déchirantes, les portraits de personnes disparues


et les tenues lisses des soldats en uniformes " nettoyant " le monde avec une vision industrielle. Jamais, je n’ai été si ému. Cela dépasse l’intellect, cela dépasse tout. Ce n’est pas monstrueux, ce serait trop facile, c’est humain. " Check point Charlie " est également un endroit très particulier, au centre de la ville de Berlin. Poste frontière entre le Berlin soviétique et le Berlin libre des Américains de 1961 jusqu’à la chute du mur de la honte en 1989, ce croisement de rues fut le théâtre de la folie des Hommes, scène infâme du jeu des manipulations populaires, des crimes fratricides et des jeux de guerre enfantins et cruels de dirigeants (se) servant (d’) un peuple. La maison dédiée à la commémoration de cet espace-temps est à parcourir avec recueillement. Au-delà des vestiges du mur, des derniers drapeaux soviétiques ou des épaves de véhicules ayant servi de vaisseaux de passage entre deux mondes, il y a surtout des histoires d’hommes, de femmes et d’enfants, ayant subit la pire des privations : être exmurés du monde libre. Exmurés oui, car Berlin Ouest, était devenue une île de liberté, au milieu d’un territoire totalement gagné par la soumission au régime soviétique. Ainsi, pour être libres, les Berlinois tentèrent en masse de gagner cette île, ils essayèrent par tous les moyens de s’emmurer dans cet espace de liberté. Le site est aujourd’hui un lieu muséal avec son lot de cafés et de commerces... Son lot de bus, de baskets Nike, de jeans serrés, de chewing-gums mastiqués, d’appareils photo et de poses idiotes. Un panneau indique l’entrée et la sortie de la zone américaine et libre… Dans l’axe photographique du panneau d’entrée, un Mac Donald. Une chose est sûre je repars librement et le ventre plein. Quelle incroyable chance ! Ici même, des gens sont morts pour cela, parfois quelques jours avant la chute du mur et l’ouverture de la zone ouest •

Toutes les rencontres de Stéphane Lemaire sur www.idilenantes.com, dans notre rubrique « Carnet »

numéro 3 . Février / Mars 2011

41


IDÎLE DANS LE MONDE

RÉDACTION : SOPHIE TRENTESAUX, CORRESPONDANTE EN INDE // PHOTOS : YANNICK LEBOEUF, ZZ77

LES BISHNOIS

ATTACHÉS À LA NATURE Nous partons à la rencontre des Bishnois, un peuple indien qui vit de manière totalement écologique depuis le XVème siècle. 29 règles régissent leur vie quotidienne, transmises de génération en génération. Aujourd’hui confrontés à la réalité de la vie moderne, ils doivent se battre pour conserver leur mode de vie traditionnel.

42

numéro 3 . Février / Mars 2011


D

e la route goudronnée aux chemins de terre, nous arrivons en plein champs et apercevons au loin une petite maison. Nous sommes aux portes du désert du Thar dans le Rajasthan, au Nord de l’Inde. L’homme de la maison arbore un grand sourire et s’empresse de se coiffer de son turban blanc, signe de reconnaissance des Bishnois. Ni une ni deux, nous voici installés à l’ombre d’un arbre, dégustant un tchaï, thé traditionnel indien. Toute la famille nous entoure maintenant, rires et regards intrigués fusent. Comme tous les Bishnois, Keshuram est fermier. Très rapidement, nous entrons dans le vif du sujet : leur mode de vie et ces fameuses 29 règles, dictées par leur gourou Ambaji. Outre le rythme de la vie quotidienne (bain matinal, méditation, prière…), ces préceptes guident la conduite morale des Bishnois. Ils leur interdisent tout vice tels que la convoitise, le vol, le mensonge, et, ils les poussent à agir en faveur de l’équilibre entre les êtres vivants, comme protéger et nourrir les animaux sauvages. Le végétarisme est essentiel, les Bishnois respectent toute forme de vie, " Est-ce que tu concevrais de manger ton propre fils ? Pour nous,

c’est la même chose, tous les animaux sont nos enfants ". De même pour les arbres, en couper un est un acte criminel.

Keshuram explique, " les arbres cachent du soleil, donnent des fruits, de l’oxygène, ils te protègent alors tu dois les protéger à ton tour… ". Comment alors penser à détruire ce qui maintient la vie ? Une histoire est devenue un exemple du dévouement extrême des Bishnois pour les arbres. Vers 1700 ils tentèrent d’empêcher le Maharaja Ajit Singh de couper du bois en entourant les arbres de leurs bras. Plus de 350 personnes furent tuées. Cet événement a marqué toute la communauté Bishnoi, et reste un symbole fort de leur combat.

Aujourd’hui, une loi les protège et interdit de couper un arbre ou de tuer des animaux sauvages. Mais il est courant que quelqu’un menace d’entraver cette règle, " Nous tentons de l’en empêcher en le dissuadant par la parole ", mais si celui-ci s’obstine " nous en venons aux mains et pouvons aller jusqu’à le tuer ". Protéger la vie envers et malgré tout, en allant jusqu’à la détruire si celle-ci menace l’équilibre général… Keshuram nous confie son inquiétude pour le futur " Si les hommes continuent à couper les arbres, il n’y aura plus d’oxygène et plus de vie ". Conscient des autres dangers qui guettent la planète, il aborde également le problème des sacs en plastique, un vrai fléau en Inde, et les ondes des téléphones portables. Malgré tout, la modernité vient à eux, avec son lot de tentations matérielles. Les enfants portent jeans et t-shirts, tandis que l’adolescent de la maison arbore fièrement son téléphone portable. Ce peuple a réussi à garder intacte ses convictions et à vivre des décennies en parfaite harmonie avec la nature, mais pour combien de temps encore…•

numéro 3 . Février / Mars 2011

43


RETOUR SUR

LE MARCHÉ DE LËON

Du 3 au 26 décembre, le Marché de Lëon a fait la part belle aux créateurs qui produisent ou transforment des pièces uniques ou des petites séries. Au bonheur des passants sur la place du Change et la rue des Halles…

PHOTOS : DAMIEN GILLET, NATUREZA BIJOUX

design

— RCS : PARIS B 407 738 704

PARTEZ

3>26

44

numéro 3 . Février / Mars 2011


www.ponctuation.fr

Surprenants voyaGeurs... www.festival-handiclap.org - TĂŠl. 02 40 14 04 71


ESCALES

FÉV˜MARS À voir, à vivre à Nantes

POLOGNE SUR LOIRE // Festival / 1er au 21 février / Nantes & alentours

Chaque année, le Centre Culturel Européen organise sa Quinzaine Culturelle. En 2011, la Pologne est à l’honneur, « du coq à l’aigle ».

JEAN-LOUP DE TAPIA // Théâtre / 1er au 14 février / 20h30 / La Cie du Café-Théâtre

La vie de Jean-Jacques, c'est comme si la colombe de la paix se mangeait une vitre en plein vol...

RÊVE D’AUTOMNE // Théâtre / 2 au 11 février / 20h30 / Le Grand T

Jon Fosse est l'un des auteurs les plus importants de la jeune génération norvégienne dont les pièces mélancoliques disent beaucoup de notre humanité dérisoire.

LA FOLLE JOURNÉE // Festival / 2 au 6 février / La Cité Nantes Events Center

Consacrée à la musique germanique post-romantique, elle présente près de cent ans de musique, de 1850 à 1950, de Brahms à Richard Strauss…

HIP’OPSESSION // Festival / 17 février au 6 mars / Le Lieu Unique 7ème édition du festival de culture hip hop.

TRIBEQA // Concert /18 février / 20h30 / Maison de Quartier de l’île

La formation nantaise emmenée par le joueur de balafon Joss Quentin revient avec un nouvel album “Qolors”.

LYLY WOOD & THE PRICK // Concert / 18 février / L’Olympic

SONOR // Festival / 6 au 14 mars / Nantes & Rezé Temps d’échanges et de rencontres autour de la radio et de la création radiophonique.

FESTIVAL DU CINÉMA ESPAGNOL // Festival /17 au 30 mars / Cinéma Katorza

VILLE ET CINÉMA // Festival / 10 au 12 février / Cinéma Katorza

Une deuxième édition sur le thème de New-York.

JEAN LECOINTRE / GREENWICH // Exposition / 12 février au 6 mars / Le Lieu Unique

ARRÊTE DE PLEURER PÉNÉLOPE 2 // Théâtre / 22 mars au 2 avril // Théâtre de poche Graslin

Une exposition personnelle revenant sur quinze années de créativité débridée.

HANDICLAP // Festival / 24 mars au 2 avril / Nantes & Loire-Atlantique UNIVERCINÉ ITALIEN // Festival / 16 au 20 février / Cinéma Katorza

46

numéro 3 . Février / Mars 2011

Sur le thème de « Surprenants Voyageurs », la 24ème édition de ce festival pluridisciplinaire, piloté par l’APAJH44, sensibilise le public au handicap et permet à tous l’accès à la culture.


ESCALES

LA FOLLE JOURNÉE

DES TITANS

L

es " Titans " de cette époque musicale enchanteront tous les publics lors de cette manifestation qui prône la musique classique pour tous et partout dans une charte " Culture Solidarité ". De Brahms à Strauss, les postromantiques, ces " Titans " d’un siècle, profitent de l’héritage romantique de Beethoven, Berlioz, Chopin - pour ne citer qu’eux - pour construire un courant qui fait la part belle à l’atonalité. René Martin, créateur de la Folle Journée, nous explique ce qu’est l’atonalité : " Cela signifie que le musicien ne considère pas une note en particulier pour construire son œuvre. En fait, toutes les notes sont égales… ". Il n’y a donc pas de hiérarchie entre les notes, pas de cycles de tension et de détente. Un phénomène qui peut être poussé à l’extrême dans certaines compositions où l’imprévisible et l’instable font partie intégrante de l’œuvre. Ce voyage au travers de grands compositeurs germaniques sera également l’occasion de découvrir le Lied ou chant poétique. Sous une pluie d’artistes,

" Blühe, deutsches Vaterland " ou " Fleurie Patrie Allemande ". Ces dernières paroles de l’hymne Allemand auraient pu titrer cette nouvelle édition de la Folle Journée 2011. de chœurs et orchestres, d’ensembles professionnels et amateurs, les concerts " titanesques " fleuriront à la Cité Nantes Events Center qui contribue à l’organisation de ce grand rendez-vous. Sur le même thème, des conférences seront développées pour exposer et débattre de musique, de musiciens et d’écoles. La Folle Journée nous promet donc richesse et éclectisme, une belle ouverture sur des genres musicaux que l’on n’aborde pas forcément dans la vie de tous les jours •

LA FOLLE JOURNÉE : Du 2 au 6 février 2011, à la Cité Nantes Events Center Tarifs : Entre 5 et 25 €

PLUS D’INFORMATIONS SUR : www.follejournee.fr

numéro 3 . Février / Mars 2011

47


ID PRATIC

6

plantes pour surmonter l'hiver

Petits rhumes, déprimes, manque d’énergie ? Pour l’hiver, les huiles essentielles nous redonnent du tonus !

Le thym Les Étrusques et les Égyptiens s'en servaient pour embaumer leurs défunts. Son nom vient du grec "thio" qui signifie "je parfume".

C’est avant tout un remède aborigène depuis des milliers d’années en Australie. PRESCRIPTION : Problèmes ORL, déficience immunitaire, encombrement bronchique, rhinopharyngite, grippe, otite.

Le citron Au Moyen-Âge, sur les bateaux et pendant les longues traversées, le citron était déjà utilisé comme remède contre le scorbut. PRESCRIPTION : Déficience immunitaire, attaque virale ou bactérienne, fièvre, troubles digestifs, maladies infectieuses, peaux à problème, ongles cassants.

PRESCRIPTION : Abcès, arthrite, brûlures, coups, cystite, diarrhée, eczéma, oedème, maladies infectieuses, morsures d'insectes, insomnie, poux, obésité, circulation insuffisante, sinusite, blessures, entorses, infections urinaires.

LA LAVANDE

Le GIROFLE

Considérée comme l’huile la plus précieuse. Les Romains l’utilisaient pour laver leurs vêtements et aromatiser leurs bains d'où son nom lavande, de lavare, laver en latin.

Importé en Chine au IIIe siècle, il servait à purifier l’haleine des courtisans avant de voir l’empereur. PRESCRIPTION : Infections bucco-dentaires, infections virales ou bactériennes, troubles intestinaux, cystite, maladies de la peau, mycoses, grippe, sinusite, bronchite, hypotension, problèmes thyroïdiens, douleurs musculaires et articulaires.

Le pin sylvestre Déjà reconnu au IVe siècle avant J.-C. chez les Grecs pour ses vertus thérapeutiques. Cette huile essentielle est interdite en cas d’épilepsie. PRESCRIPTION : Encombrement bronchique, rhume, grippe.

48

L'eucalyptus radiata

numéro 3 . Février / Mars 2011

PRESCRIPTION : Hypertension, stress, anxiété, insomnie, trouble de la concentration, rhume.

Comment les utiliser ? • 1 goutte sur votre mouchoir ou sur l’oreiller • 2 gouttes dans 2 l d’eau bouillante en inhalation • 5 gouttes dans un brûle-parfum en diffusion durant 15 min • 5 gouttes dans votre bain

Attention, les huiles essentielles sont déconseillées chez la femme enceinte et l’enfant de moins de 7 ans.


Idîle RECHERCHE

NANTAIS EXPATRIÉS

pour partager leurs

expériences de voyage

------------

------------

----------------------

----------------------

d’ailleurs nantais collectif d’expatriés

Contactez-nous à contact@idilenantes.com et rejoignez-nous sur Facebook.


CHRONIQUE

À CHACUN SON TRAMWAY ! De : ANTONY.FREDERIC À : Stéphane OBJET : Mes petits déplacements…

Les correspondances électroniques d´une famille fraîchement débarquée à Nantes…

Cher Stéphane, II a neigé ici aussi, mais ça n’a pas tenu et c’est tant mieux, sinon ça aurait été la panique pour certains ! Moi, je me déplace en tramway pour aller au travail, je le prends devant la médiathèque direction François Mitterrand (enfin l’arrêt ;)). Fini le métro, comme tu peux le constater ! Quelle joie d’attendre à l’air libre plutôt que de s’enterrer… J’ai appris que c’est à Nantes que le 1er tramway moderne avait été réintroduit en France, en 1985 (je crois). Et bien avant l’électrification, il y avait des tramways hippomobiles, tirés par des chevaux. Et là c’est pareil, c’est Nantes qui a été la 1ère à s’essayer à ce mode de déplacement plutôt écolo… Oui, j’en apprends des choses sur ma nouvelle ville ;) Et, apparemment, il n’y a pas que moi qui apprécie le tram’, il est bondé à 8h durant 3 à 4 arrêts, je me tiens debout comme je peux en essayant de ne pas tomber sur mes voisins, une vraie prouesse d’équilibriste parfois... J’ai aussi remarqué qu’ à chaque tramway son ambiance ! si, si c’est vrai ! Je fréquente moins les autres lignes, mais je peux dire que la ligne 2 est plutôt jeune, puisqu’elle dessert les universités, que la ligne 3 est éclectique, plus familiale, elle relie le Nord au Sud de Nantes. Et la ligne 1, je l’appelle la « Business classe », avec ses passagers en costard qui sortent pour la plupart de la gare, des gens qui vont au boulot comme moi ! D’ailleurs, il est 7h30, je dois y aller ! Le « ding ding » de mon tram’ m’appelle ;)) Et au fait : Très bonne année à toi et toute ta famille ! À très vite pour d’autres nouvelles des nouveaux Nantais.

Antony & co

50

numéro 3 . Février / Mars 2011


Koenig 1924-2008

Un américain à Angers et Nantes

Chapelle de l’oratoire 29 janvier 3 avril 2011

www.museedesbeauxarts.nantes.fr

John-Franklin Koenig, Rizière en hiver, s. d. © Ville de Nantes- Musée des Beaux-Arts - Photographie : C. CLOS © Droits réservés. Lords of DesignTM

JohnFranklin

Idîle magazine N°3  

Magazine Nantais gratuit

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you