Page 1

‘ TE RRITORIAL

UNI T’

125

‘TERRITORIAL UNIT’

La ‘territorial unit’ est un nou vel équipement urbain, à la fois métropolitain et de proximité. Cette nouvelle forme urbaine se présente comme un dispositif spatial monofonc tionnel mais pluriscalaire. Elle s’intègre en continuité du milieu existant en liant fonc tionnellement, visuellement, physiquement et structurellement les différentes échelles.


126


127


128

Not r e i nt e r vent i on a m bitionne de servir l’urbanité du ‘bassin d’habité’ par l’intermédiaire de deux ma n œu v r e s . La première se résume en l’amplification de la diversité des échelles de pr a t i q u e s d u ‘ b a s si n ’ , et par lui du ‘territoire’. La seconde est d’offrir une nouvelle armature ur b a i ne a u x ‘ 7 c hemins’, qui soit aussi un remède aux sympt ômes locaux.

L’ é c hel l e d’ a c t i on adoptée est celle de l’objet architectural-urbain. Devant un tissu urbain quasi i nexi s t a n t , f ondé uniquement sur des connexions top ologiques, il nous paraît judi ci e u x d e s’ i nt r odui r e dans le système par une telle intervention. C’est par l’observation des t y pol o g i es subur b a i nes, et des échelles de pratiques qu’elles incarnent, que l’on constate qu’ u n e n t r e l acement d’échelles très décalées les unes par r apport aux autres est possible à l ’ i n t ér i eur mê me d ’ une unité d’intervention. Par exemple, l’ architecture est voiture avec la st a t i o n ser v i c e, l e petit est ‘méta 2’ avec le drive, l’extra-large est piéton avec le mall… Le pr o j et s ouhai t e ni p l us ni moins reprendre et amplifier ce ve rs quoi les typologies actuelles sembl e n t t endr e : l a mise en présence de manière non hiérarchisée de plusieurs échelles de pr a t i q u e s a u sei n d’ u n même objet mulltiscalaire.

Our proposal at this scale aims to induce the urbanity of the ‘inhabited basin’ through two different actions. The first one consists in intensifying the practice scales diversity of the ‘basin’ and thus of the urban territory. The second one consists in offering a new urban frame to the ‘7 chemins’ that would also cure local symptoms.

We opt for the architectural object scale. Indeed, it seems more adapted to a territory without any urban fa bric. Considering suburban typologies and the practices scales they represent, we notice that an unexpected adjacency of unrelated scales is possible even within a single entity. For instance, the gas station is a building used by cars, the drive-i n is a small ‘metropolitan 2’ building, the mall is extra-large and yet it is practiced by pedestrians...With our proposal of ‘territorial unit’, we only want to resume and amplify what actual typologies already represent : the non-hierarchical co-existence of different practices scales within a same pluriscalar object.


E n o u t r e , s on p o u v oir de contenance et d’arrangement d’un e multiplicité d’échelles, œuvre à r e mé d i er a u x si t uations symptomatiques du milieu urbain. Il s’agit en réalité de situa t i ons c l é s q u i n o u s o nt frappées, dès le début de nos reche rches, par le décalage effectif d’ é c hel l es q u ’ el l es r évèlent : un mall tout à côté de logements individuels, des chemins t r acés par l e passage des piétons sur les restes parcellaire s d’une zone commerciale pour gagner l ’ ar r êt de b u s … Nous l e s consi d é r ons pour leur richesse et leur potentiel urbain, mais également comme l’ex pr e s si o n du b e s oi n d’une nouvelle intervention et d’une nouv elle métrique dans le ‘bassin’. L’ i nt é g r at i on de l ’ unité est souhaitée toute en continuité d u milieu urbain proche, et du t e r r i t o i r e . C’ est pour cette raison qu’elle est à chaque fois é tablie au niveau des situations évoquées ci - dessus, entre les événements urbains, c’est-à-dire entre les capsules subur bai n e s . S i l ’ obj e t veut générer de l’urbanité au-delà de son enveloppe, l’herméticité et le r e p l i sur soi sont pr o scrits.

In addition, the packaging of a high range of several scales become a solution to the symptomatic urban condi tions of the environment. The discrepancy between the scales they include caught our attention at the very beginning of the survey: a mall next to individual housing, paths drawn by pedestrians which have to cross the retail area to take the bus...

We are considering them for their urban potential. But also because they express the need for a new interven tion and a new metric within the basin.

The insertion of the unit knows adjacency with the close urban environment and the territory. This is why it is located in the situations we described below : between suburban capsules. The object wants to create urbanity beyond its envelop. Cutting off and isolation are banned.

129


130

L’ i nt e r vent i on s e r ésume donc à la répétition de plusieurs de ces unités, nommées ‘territorial uni t s’ . Da n s l e c adr e du projet, nous en proposons 6 pour le ‘bassin d’habité’ des ‘7 che mi n s ’ . Leur p r ogr a m mation reste monofonctionnelle, mais le bâtiment se veut évidemment pl u r i s cal a i r e . Nous avons décidé de reprendre des activités quotidiennes déjà présentes dans l e ‘ bassi n ’ p o u r les réinjecter à une nouvelle échelle de pratique dans les équipements. Ce q u i s i g n i f i e q u e la ‘territorial unit’ nait de la symbiose e ntre les échelles apportées par l a nouvel l e a c t i vi t é, et celles déjà présentes dans les situations d’insertion. L’objectif est de par v eni r à l e s r e n d r e interdépendantes par contigüité physi que, structurelle, fonctionnelle, et vi s uel l e.

Le t r avai l ar c hi t ect u ral du projet consiste en la mise en place de dispositifs spatiaux ca pabl e s d e gér e r l ’ a g e ncement des diverses échelles. Une rec herche typologique à été réali sée p o u r c r é e r d e s o bjets hybride de l’architecture, de l’urba in et du territorial. Nous avons i n d i vi d u e l l e me n t d e s siné de manière plus approfondie deux d ’entre eux.

The intervention consist of the units repetitions, called ‘territorial unit’. We propose 6 of them for the ‘7 chemins’ ‘inhabited basin’. These units are still monofunctional, but the building is pluriscalar of course. We decided to reuse the existing daily activities of the ‘basin’ to put them at a new scale inside the new facilities. That means that ‘territorial unit’ results from the symbiosis of the scales which both come from the new activity and the environment. The aim is to make them interrelated by using physical, structural, functional and visual adjacency.

The spatial systems are set up during the building design in order to arrange the different scales. A typologic research has been done to create hybrid objects that are architectural, urban and territorial spaces at the same time. We individually develop two of them.


131


132

Unités multiscalaires Multiscalar units

Dé c a la g e d ’ é c h e l l e s a u s e i n d e s o b j e t s d ’ i n t e r v e n t i o n Scales discrepancy inside the intervention units


M Ē TA 0

M Ē TA 1

M Ē TA 2

p m0_école

133

p m1_gymnase PIĒTON

p m2_golf v m0_zone d’activité v m1_grand ensemble

VOITURE

v m2_fast food drive

SMALL

MEDIUM

LARGE

X_LARGE

m0 s_maison m0 m_usine M Ē TA 0

m0 l_logements coll. m0 xl_zone d’activité m1s_petit commerce m1 m_stade m1 l_cimetière m1 xl_zone agrciole

M Ē TA 2

M Ē TA 1

m2s_fast food drive m2 m_parking m2 l_zone commerciale m2 xl_golf


SMALL

134

MEDIUM

LARGE

X_LARGE

p s _jardins ouvriers p m_dalle PIĒTON

p l _mall p xl_golf v s_station service v m_garages v l_zone commerciale

VOITURE

v xl_périphérique

M Ē TA 0

M Ē TA 1

M Ē TA 2

A m0_logements coll. ARCHI

A m1_gymnase A m2_station service U m0_lotissement U m1_grand ensemble U m2_zone commerciale T m0_ jardins ouvriers T m1_square

TERRITORIAL

URBAIN

T m2_périphérique


ARCHI

URBAIN

TERRITORIAL

p A _mall

135

p U_grand ensemble PIĒTON

p T_golf v A _fast food drive v U_zone commerciale

VOITURE

v T_périphérique

SMALL

MEDIUM

LARGE

X_LARGE

A s_maison

ARCHI

A m_usine A l_mall A xl_eurexpo U s_square U m_lotissement U l_grand ensemble U xl_zone activité

TERRITORIAL

URBAIN

T s_arrêt de bus T m_parking T l_cimetière T xl_zone agricole


136


137

L O I N = G R A N D = V O I T U R E = M E TA P O L I TA I N PROCHE = PETIT = PIĒTON = PROXIMITĒ

PRIVĒ = PUBLIC PROCHE = VOITURE ARCHI = URBAIN GRAND = PIĒTON ARCHI = VOITURE HYPERURBAIN = SMALL PRIVĒ = VOITURE


138

Situations multiscalaires Mutliscalar situations


139


140


141


142


143


144


145


02

07

06

04


08

05

01

03


148

BUS VOITURE MOBILITĒ

01


149

PIĒTON VOITURE CONSOMMER SE LOGER MOBILITĒ

02


150

VOITURE PIĒTON PRODUIRE SE PROMENER SE LOGER

03


151

PIĒTON BUS SE LOGER CONSOMMER MOBILITĒ

04


152

BUS VOITURE PIĒTON CONSOMMER

05


153

PIĒTON PRODUIRE SE LOGER

06


154

PIĒTON VOITURE SE DIVERTIR MOBILITĒ SE LOGER

07


155

VOITURE PIĒTON SE LOGER CONSOMMER

08


156


157

monos c al aire monof onc t ionnelle t opol ogi que

use r

s hopping ma ll

s a fe

CAPSULE

DIVERSITE

CONTIGUITE

OUVERTURE

URBANITE

SERENDIPITE

mu l t i s c a l a i r e mo n o f o n c t i o n n e l l e topologique topographique user passer-by coprésence de diversité d’échelles

unsafe i mp r é v u

TERRITORIAL UNIT


158

Nouveaux équipements urbains New urban facilities M Ē TA 1

M Ē TA 1 / 2

bibliothèque municipale

manga kissa

M Ē TA 0

M Ē TA 1 / 2

bouquiner

cuisiner

cuisine privée

marché

PIĒTON cuisine privée

marché

‘dream dinners’

VOITURE ‘dream dinners’

marché drive


159

X-LARGE

SMALL

golf

terrain

practice

M Ē TA 2

M Ē TA 0

shopping

mall

vending machine

LARGE

SMALL

boules

boulodrome

terrain

G liss e m e n t d ’ é c h e l l e s d e s a c t i v i t é s q u o t i d i e n n e s Scales switch of ‘basin’ daliy activities


D escr iption d e s 6 in terventions ‘t e rrit o ria l u n it ’ Description of the 6 ‘territorial unit’ interventions

bouquiner

160

(M1 * MEDIUM * PIĒTON)

bibliothèque municipale

manga kissa

cuisiner

(M0)

cuisine privée

‘dream dinners’

marché

(M1

/ M2 * MEDIUM * PIĒTON)

marché

marché drive

golf

(M2 * X-LARGE * PIĒTON)

terrain

practice

shopping

(M2 * LARGE * PIĒTON )

mall

vending machine

boules

(M2)

boulodrome terrain


161 (M2 * LARGE * VOITURE)

(M1 / M2 * LARGE * VOITURE / PIĒTON)

bibliothèque drive

(MEDIUM * CADDIE)

( M1 / M2 * MEDIUM * CADDIE / PIĒTON)

cuisine urbaine

(M2 * LARGE * VOITURE)

(M1 / M2 * MEDIUM * CADDIE / PIĒTON)

shops drive

(MEDIUM * PIĒTON / VOITURE)

(M1 / M2 * MEDIUM* PIĒTON * VOITURE)

golf urbain

(M2 * VOITURE / BUS)

(M0 / M2 * MEDIUM * VOITURE / BUS)

bus machines

(VOITURE)

(M1 / M2 * MEDIUM * VOITURE)

boules métapolitaines


162


163


164


165


SMALL BUS /PIĒTON

M Ē TA 1 / M Ē TA 2

M Ē TA 1 / M Ē TA 2 *

CONSOMMER

CONSOMMER

bus machines

*

shops drive

166

MEDIUM PIĒTON / VOITURE

MEDIUM PIĒTON

M Ē TA 1 / M Ē TA 2

M Ē TA 1 / M Ē TA 2

*

*

SE DIVERTIR

SE DIVERTIR

golf urbain

boules métapolitaines

SMALL PIĒTON / VOITURE


MEDIUM CADDIE / PIĒTON M E TA 1 / M Ē TA 2 * PRODUIRE

cuisine urbaine

167

LARGE PIĒTON / VOITURE M Ē TA 1 / M Ē TA 2 *

bibliothèque drive

S’ĒDUQUER


170


171

‘B a s s in s d ’h a b ité ’ p l u r i s c a l a i r e s d e l a ‘ m é t a p o l e ’ Pluriscalar ‘Inhabited basins’ of the ‘metapole’

Z o n e s mo n o s c a la ire s d e la ‘ m é t a p o l e ’ Monoscalar areas of the ‘metapole’


172


‘B I BL IOTHĒ QUE

D RI VE’

‘DRIVE-IN LIBRARY’ /

173

J. TOURNAIRE

La ‘bibliothèque drive’, pratiquée en voiture ou à pied, offre une nouvelle échelle de pratique à cette activité. Le ‘monospace’ permet la co présence sans hiérarchie d’une large diversité d’échelles au sein d’un même espace continu. Des sous-espaces donnent le choix d’une pratique plus ou moins individuée. L’espace central est accessible par tous.


174


175


176

La ‘ bi b l i o t hèque d r i v e’ est l’un des équipements proposés pour le ‘bassin d’habité’ des ‘7 chemi n s ’ . I l souhai t e apporter une nouvelle échelle à la pratique de la bibliothèque tout en absor b a n t l es é c hel l es déjà prises en charge par l’environne ment urbain. La si t uat i on choi s i e e st symptomatique du suburbain et des n ouvelles échelles de pratiques qui se s ont mi s es e n place en même temps que ce territoire. En effet, le drive, c’est-à-dire l a p r at i que aut o mo b i le d’un espace architectural souvent p etit, est une de ses typologies car a c t é r i s t i ques. I l c orrespond à une utilisation massive de la voiture ainsi qu’aux désirs r é p a n d u s d ’ i n d i vi d u a lité et de gain de temps. Le nouvel équ ipement se propose d’exploiter cet t e échel l e de pr a t ique, non pas comme un plaidoyer pour l’usage de la voiture mais plutôt comme l ’ occasi o n d e réfléchir à son imbrication avec l’échell e de pratique piétonne. Car, ce qui n o u s i n t ér e s se dans cette situation n’est pas tant le drive en lui-même, mais davantage l e décal a g e d’ é c hel l es entre la pratique automobile de cet espace et la pratique piétonne du gr a n d e s pace ext é rieur qui le borde. Les traces laissées par le passage à répétition des cl i ent s du super ma r ché ou du bus en témoignent. Le projet souhaite donc se positionner à la r e n c ont r e d e ces é c helles exarcébées de pratique.

The ‘drive-in library’ is one of the facilities proposed for the ‘inhabited basin’ of ‘7 chemins’. This project aims to bring the traditional l ibrary practice a new practice scale, while at the same time absorbing the existing scales of the urban condition.

The chosen situation is symptomatic of the suburban area. Indeed, the drive-in, that is to say the automobile practice of a small architectural space, is one of its most typical typologies. Massive car use and widespread search for individuality and saving time are the reasons why. The new facility is looking for using this specific practice scale. But not with a view of justifying cars use but rather in order to think about the overlapping of this scale and the pedestrian practice scale. Therefore, the chosen ur ban condition is more considered for its intrinsic gap between the drive-in automobile practice and the pedestrian practice of the large abandoned space next to it, than for the drive-in in itself. As the tracks let by the crossing of the area by the supermarket customers or the bus users show. The project is set up where these heightened practices scales meet.


Le pr o g r amme de bi b liothèque semble être le plus apte à exac erber ces décalages d’échelles. L’ é c hel l e d e pr a t i q u e du drive peut en effet facilement être associée à cette activité quo t i di e n n e déj à pr é s ente dans le ‘bassin d’habité’ sous une fo rme plus traditionnelle. On re mar q u e d’ a i l l eur s l ’ apparition depuis quelques années de ‘distributeurs de livres’, surtout aux E t a t s- Un i s. E t l ’ accés à la culture en général s’est dom iciliée. Pourquoi donc ne pas i ma g i ner un é q u i pement où l’emprunt des documents se ferait exclusivement en mode ‘drive’ à pi e d o u e n v oi t ur e , et leur consultation chez soi ou dans les espaces qu’il offre. Ceux-ci sont ét a b l i s à di ff ér e ntes échelles afin de proposer une larg e diversité de situations à une popul a t i o n d e c e f a i t variée. Les scénarios qui en découlent s ont multiples: location de docu ment s a u passage e n voiture ou à pied, fréquentation libre d e la bibliothèque sans emprunt de document s , l ocation d’espaces individuels afin de travailler ou de se reposer, location d’ e s paces p r i v és d e travail à plusieurs, pour les entreprises ou étudiants par exemple... S i l a di v er s i t é des échelles de pratique de l’environnement u rbain est donc bien intensifiée par l e nouvel é q u i pement, la pratique de la bibliothèque se t rouve à son tour enrichie et de vi e n t d a v ant a g e appropriée aussi bien à la situation qu’aux modes de vie de ce territoire. La ‘ b i bl i ot h è q u e dr i ve’ est ainsi moins une offre de documents qu’une offre d’espaces.

A program of library is chosen to intensify this discrepancy of scales. This daily activity, already existing in the ‘inhabited basin’ in a traditional form, seems indeed compatible with the drive-in practice. Besides we note the appearance of book vending machines, in the United States above all. More generally, people have now access to culture at home. The project aims to translate this drive-in practice in a new library typology, where the documents can only be hired in a ‘drive-in’ way. Their consultation is made at home or in the spaces proposed. Their very different scales give a high range of situations to a various population. The using scenarios are therefore as varied as the spaces: documents hired as people go past, free experience of the library without documents hire, individual private spaces rent in order to work or to rest...

The practices scales diversity of the urban condition is therefore really intensified by the new facility. However, the library practice is also enriched by the situation. It becomes more adapted to both the surround environ ment and the territory way of life. The ‘drive-in library’ offers spaces at different scales before offering culture

177


178

La pr a t i q u e d u ‘ dr i ve’ est établie tout autour de l’équipemen t. Elle prend la forme d’un es pace pér i phér i que, d éfini à l’aide d’une double structure treillie et pratiqué de l’extérieur par l e s u s ager s a u s si bien piétons que voitures de la bibliot hèque. La commande et la res t i t u t i o n , a i nsi que l e stockage des documents sont quant à e ux assurés de l’intérieur par le per s onnel . Ce t e s pace imite ainsi la typologie traditionnelle du ‘drive’, et est pensé de telle sor t e q u e l ’ usager piéton ait la même pratique de l’équipem ent que l’usager voiture. Il met égal e me n t e n pl a c e e n son sein un large ‘monospace’. Cet t e t y pol o g i e du ‘ m onospace’ permet la juxtaposition et la confrontation sans hiérarchie d’ u n e l ar g e d i ver s i t é d’espaces, et donc d’une large diversité d’échelles de pratique au sein d’ u n seul et même e space continu. Des sous-espaces d’éc helles variées sont notamment ét a b l i s en son sei n a fin d’assurer cette diversité à la fois par la variété de taille des espaces mai s é g a l ement par c e qu’ils donnent le choix d’une pratique plus ou moins individuelle de l ’ équi p e me n t . E n e ff et, certains espaces sont privatisés et répondent ainsi à un certain désir d’ i ndi v i d u a t i o n . Ta n d is que d’autres restent ouverts à tous les usagers de la bibliothèque. Des espaces d’ é c helle ‘méta 0’ cohabitent donc avec des espaces d’échelle ‘méta 2’ au sein d’ u n seul envi r onnement pris en charge par le ‘monospace’. Un matériau translucide, type

and documents.

The ‘drive-in’ practice is set up all around the new facility, in the form of a thin peripheral space. This space, delimited by two diagonal lattice walls, is to be practiced externally both by pedestrian and car users of the library. Order, return and storage of documents are carried out from inside by the staff. Therefore, this space takes up the main features of the drive-in typology. A large ‘monospace’ is also established thanks to it.

This ‘monospace’ typology allows the adjacency without hierarchy of a high range of spaces diversity, and thus of a large practices scales variety within the same continuous space. Subspaces of varied practices scales are set up inside the ‘monospace’. Both the size variety of these spaces and the choice they offer of a more or less individual practice of the facility, aim to intensify the practices s cales diversity. Indeed, some spaces are privatised whereas some others remain opened to all the library us ers. Therefore, ‘Méta 0’ scale spaces


pol y car b o n a t e a s sur e leur contiguïté visuelle. Ce l a r ge espace pi é t on semi-extérieur est accessible à tous tout le temps. Il est l’espace qui per me t d ’ absor b e r l es échelles de pratique déjà incarnées par la situation, outre la pratique du dr i ve, e n a u t or i sant par exemple le passage des ‘passer-by’ qui rejoignent le supermar ché o u l ’ ar r êt de b u s. La double structure formée de larges treillis diagonaux offre cette ouver t ur e a u x pr a t i q u es de l’environnement tout en assurant l’intégrité du ‘monospace’. Cet espace s’ i nscr i t ai n s i en toute continuité du milieu et instaure la nouvelle échelle de pratique ‘ mé t a 1 ’ r echer c hée. Il est la pierre angulaire du nouvel équi pement public de proximité. A i n s i , l e b â t i me n t m et en contiguïté physique, visuelle, fo nctionnelle et structurelle une l a r ge di v er s i t é de population. Sont ainsi mis en coprésence les usagers voiture et les usa ger s p i ét o n du d r i v e. Mais également les personnes qui ne font que traverser le bâtiment, c’ e s t - à- d i r e l e s u s agers du supermarché, du Mac donald’s ou encore de l’arrêt de bus, et les usager s de l a bi b l i o t hèque, qui eux pratiquent l’espace plus l ongtemps. Enfin, les personnes qui p r at i quent l ’ e s pace central sans emprunter de documen ts sont amenées à croiser les per s onnes t r avai l l a n t à proximité venues se détendre ou pa rticiper à une réunion dans un des e s paces p r i v at i f s proposés au sein du ‘monospace’.

coexist with ‘Méta 2’ scale spaces within the same coherent environment. Their visual adjacency is provided by translucent materials such as polycarbonate.

This large semi-outside pedestrian space can be experienced at any time by anyone. For instance, it can be crossed by the ‘passers-by’ that get to the supermarket or the bus stop, all the more so as the facility is placed on their path. The two di agonal lattice walls allow this juxtaposition with the urban condition practices scales, while preserving the ‘monospace’ unity. The new public facility supports the various scales of the urban envi ronment and establishes the new pratices scale ‘méta 1’ through this ‘monospace’.

Therefore, the building enables the visual, physical, functionnal and structural adjacency of a large diversity of people. Car and pedestrian users of the drive are put in copresence with the pedestrian customers of the supermarket, the automobile Mc drive users or the metropolitan bus users...

179


180

(M1 * MEDIUM * PIĒTON)

bibliothèque municipale


181

(M2 * LARGE * VOITURE)

(M1 / M2 * LARGE * VOITURE / PIETON)

‘bibliothèque drive’


182

Nouvelles échelles pour la bibliothèque New scales for reading

LIBRARY BOOK VENDING MACHINE


183

‘SLEEP BOX’Arch Group

‘MEDIA POD’ Atelier Bow wow

MANGA KISSA


184

Situation urbaine Urban condition

CHEMIN POUR REJOINDRE L’ A R R E T D E B U S

MC DONALD DRIVE


185

CENTRE COMMERCIAL

S TAT I O N D E L AVA G E


PA R K I N G D U SUPERMARCHE

S TAT I O N E S S E N C E

SUPERMARCHE

MC DONA

MC DRIVE

GARAGE AUTOMOBILE


ALD’S ARRET DE BUS

LOGEMENT INDIVIDUEL


188

Ty p o l o g i e s g é n é r i q u e s Generic typologies

Plusieurs ty pologies archi tecturales ont été explorées afin d’intensifier au mieux les pratiques de la situation et de s’y superposer. La typologie du drive s’est donc imposée d’elle-même. La typologie architecturale du ‘monos pace’quant à elle est l’aboutisse ment de cette exploration typologique.


189


terrains couverts m2_piéton_large

190 vestiaires m1_voiture_ small

vestiaires m1_piéton_small

terrain couvert m1_piéton_small t errain c ouvert m1_piét on_small

vest iaires m1_v oit ure_s mall

terrains ouverts m2_piéton_large

terrains ouverts m1_piéton_large

terrain ouvert m2_piét on_large passer-by

marché m1_voiture_large

terrains couverts m1_piéton_medium

vestiaires m1_voiture_ small

stadium m2_piéton_large

marché m1_piéton_medium

kiosques m2_voiture_ piéton_small

terrain ouvert m1_piéton_small kiosques m2_voiture_ piéton_small

terrain couvert m2_piéton_ small


terrains couverts m2_piéton_small vestiaires m1_voiture_small

kiosque m1_voiture_piéton_small

marché m2_piéton_medium

terrains ouverts m1_piéton_small

marché m1_voiture_large

kiosques m2_voiture_ piéton_small

terrain libre service m1_piéton_large terrain couvert m2_piéton_small

terrain privé m0_piéton_ small

terrain m0_voiture_large practice m0_piéton_ small

terrain couvert m2_piéton_ small

vending machines m2_voiture_small

191


192

Dans le cas de cette situation du ‘drive’, la recherche typologique et la recherche programmatique ont été menées conjointement. A chaque fois, les parcours piétons et voitures, et les différentes imbrications de ces pratiques sont explorées vis-à-vis de la situation concrête.


193


194


195


196

Dispositif spatial Spatial system


197


198


199


200

Des espaces d’échelles variées sont mis en place au sein du ‘mo nospace. Cette

diversité permet de pratiquer la bibliothèque de manières différentes et pour diverses

Quiet room

M0 * PIETON

Individual work area

M0 * PIETON

Work area

M0 * PIETON

Meeting room 1

M0 * PIETON

Living room

M0 * PIETON

Meeting room 2

M0 * PIETON

Thinkspace

M2 * PIETON

Ta l k s p a c e

M2 * PIETON

raisons. Ainsi, elle est desti née aussi bien aux personnes désirant un es pace calme pour travailler ou se reposer qu’à celles qui sou haitent disposer d’un espace où elles peuvent se rencontrer.


201

Drive-in space

M2 * PIETON/VOITURE

Book storage space

M0 * PIETON

Book vending machine

M2 * PIETON/VOITURE

Monospace

M1 * PIETON

E c h e lle s d e p ra t iq u e d e s d i ff é r e n t s e s p a c e s d e l a ‘ b i b l t i o h è q u e d r i v e ’ Practices scales of the different ‘drive-in library’ spaces


202


203


204


205

Plan de la ‘bibliothèque drive’ ‘Drive-in Library’ plan


206


207

Coupe sur la ‘bibliothèque drive’ ‘Drive-in Library section


La ‘bibliothèque drive’ apporte ses propres échelles de pratique tout en absorbant les échelles de

208

PA S S E R - B Y

pratique de la situation. Sont ainsi mis en coprésence une large diversité de personnes

dont les passerby, usagers du supermarché, du Mac donald’s et de l’arrêt de bus, et les différents usagers de la bibliothèque.

SUPERMARKET USER


NEAR-BY WORKER

DRIVE-IN LIBRARY USER

209

BUS STOP USER

MC DRIVE USER


210


211


212


213


214


215


216

La ‘bibliothèque drive’ est établie en conti nuité du milieu existant. Elle se superpose, à la fois par son dispositif spatial et par sa matérialité, à la situation et aux échelles de pratiques qu’elle prend en charge.

(M2 * PIĒTON / VOITURE ) S’EDUQUER

(M1 * PIĒTON

) SE DIVERTIR


217


218


219


220


‘CUISINE

U R BAI N E’

‘URBAN KITCHEN’ /

221

M. C. DALIN

La ‘cuisine urbaine’ apporte une nouvelle échelle pratique à cette activité privée. Le dis positif agence de manière non hiérarchisée les cellules individuelles en continuité visuelle avec l’environne ment urbain. Métaphore de la typologie sta tion service, le bâtiment offre un accès individué aux cuisiniers et un stationnement caddie pour tous.


222


223


224

La ‘ cui s i n e ur b a i ne’ est l’un des équipements proposé pour le ‘bassin d’habité’ des ‘7 che mi n s ’ . I l souhai t e apporter une nouvelle échelle à la pratique de la cuisine, tout en plaçant cel l e- c i à l a r encont r e des échelles de l’environnement urbai n. Cui s i n e r se t r ouve être généralement une activité de nature p rivée. Quoique l’on voit récem ment a p p a r aî t r e d e s cours de cuisines ouverts au public (‘Am erican dinners’ aux Etats-Unis), des b a r becues d a n s d es parcs (Barcelone), et même des projets de cuisines publiques

15

(Ja -

pon) . Dans ces si t uations, il semble que l’activité de la cuisin e fournisse une convivialité des pl u s ur b a i nes aux ci t adins. Mais plus encore, elle prend sa place au cœur des distractions quot i di e n n e s qu’ o ff r e la ville. Cuisiner peut donc signifier p réparer un bon repas chez soi, mai s p e u t t out aussi bien adopter une autre dimension, plus urbaine cette fois. Tr ès souvent l ’ e s pace de la cuisine a été négligé dans le logement moderne, tant au niveau quant i t a t i f que qual i tatif. Le ‘bassin’ de ‘7 chemins’ compr end des logements individuels mai s a u s si un g r and nombre de barres de logement collectif. C’est pourquoi l’offre principale de l ’ équi p e me n t pr o p osé réside dans l’espace et le matériel mis à disposition du public. E ff ect i vement , l e p r ojet est envisagé comme un agencement de cellules d’environ 20m 2 ,

The ‘urban kitchen’ is one of the facilities proposed for the ‘inhabited basin’ of ‘7chemins’. This project aims to bring cooking a new practice scale, at the same time facing it with the different scales of the urban condition.

Cooking is generally a private activity. But public cooking courses (‘American dinners’ in US), public barbecues (Barcelona), and even public kitchen

15

(Japan) recently appear. In these cases, cooking offers city inhabitants

a kind of urban conviviality, but more over, it belongs to the daily entertainments offered by the city. Cooking can mean preparing a good meal at home, but it can also exist out of the private place, and takes a more urban dimension.

Most often, the space devoted to the kitchen has been neglected in modern housing, as in quality as in quan tity. The ‘7chemins’ ‘basin’ counts individual housings but also a lot of collective bars. This is why the main offer of the proposed facility consists in the space and the material that are avialable to public. The project is


chacune compor t ant un grand îlot central équipé. L’espace permet de cuisiner seul ou ac compagné d e sa f amille, de ses amis, de préparer et de cons ommer. E n e ff et , l es s cénar i os d’utilisation des cuisine sont multipl es : une personne revenant du super ma r ché p r épar e ses plats pour la semaine avant de le s ramenez chez elle sous vide, une mè r e v i e n t c ui s iner avec ses enfants, des amis se rejo ignent le soir pour préparer et consommer un r e p a s ensemble, plusieurs cuisines sont réqu isitionnées pour la préparation d’ u n évènement public ou familial, des cours par petits group es sont dispensés… I l e s t i mp o r t a n t d e souligner que l’équipement se fonde prin cipalement sur une pratique in di v i d u e l l e r egr o u p é e de la cuisine, et non pas sur une pratique communautaire. Les gens ne sont e n a u c un cas i n cités à cuisiner ensemble. Ils ne partag ent ni l’espace de préparation, ni l e mat é r i e l . L’ i ndi v iduation est en effet un phénomène qu’ il ne faut pas nier, car c’est de cet t e mani è r e que l ’ espace de la ville se pratique quotidiennement et se pense: les espaces communs sont d é s ertés et disparaissent des dispositifs urb ains et architecturaux, et ceux pr a t i q u é s p a r l a v oi t ure sont de plus en plus présents. Ce phénomène rend bien évidemment encor e p l us di ff i ci l e la promotion de l’urbain et du public. M ais en réalité ces derniers de vr a i ent peut - êt r e d é v elopper de nouveaux systèmes afin suivre la voie actuelle.

an arrangement of 20m

2

cells, including a central fitted kitchen unit for each one. The space enables to cook

alone or with friends or family, to prepare and to eat.

The using scenarios can be different : somebody coming from the supermarket prepares its weekly food before going back home, a mother cooks with her children, friends meet to cook and eat together in the evening, seve ral kitchens are available for the preparation of a familial or public event , courses are given to small groups ...

It is important to underline that the facility is based on an individual and clustered way of cooking, and not on a common one. People are not encouraged to cook together. They do share neither cooking space neither ma terial. Indeed the phenomenon of individuation does not have to be negate, because it is how the city is prac ticed and thought nowadays : common spaces are deserted and disappear from buildings and urban systems, and spaces practiced by car are more and more current. It obviously makes even more difficult to promote

225


226

C’ e s t d a n s se sens, que la proposition souhaite individuer au maximum la pratique de l’es pace, t o u t e n r e g r oupant les individus au sein d’un même sys tème. Dans cette intention, les cel l ul e s de cui s i n e s ont prévues à usage individuel pour l’u tilisateur annoncé, et ceci pour une dur é e l i mi t é e . L’accès se fait par un sas qui donne sur deux cuisines, chacune fermée par u n d i sposi t i f à carte. Une fois à l’intérieur de sa cellule, l’usager peut, s’il le souhaite, at t ei n d r e l i b r ement l e s espaces communs du bâtiment. L’ é q u i pement de l a c uisine vient judicieusement s’installer s ur l’une des situations critiques du ‘ bassi n d’ h a b i t é ’ . Le lieu de l’intervention se trouve en réa lité derrière le supermarché, le l o n g de l a v oi e pr i ncipale, au milieu de logements, bureaux et petits commerces. Un arrêt de bus est s i t ué sur l a parcelle. A chaque fois qu’il nous ait arrivées d’aller à ‘7 chemins’, nous avons r e ma r qué un amas de caddies laissés par les personnes revenant du supermarché, avant d e p r endr e l e bus. De plus à cet endroit, une trace au sol indique le passage régulier des p i ét o n s , pr o v enant des habitations multiples, et se dir igeant vers le mall. Ces symp t ô me s r é v èl e n t t r ès clairement la confrontation non gérée de s échelles convoquées par les pr o g r ammes d ’ habi t ations, de l’arrêt de bus et du supermarché dans l’espace urbain. C’est en u t i l i s ant ce p o t entiel de diversité d’échelles que le dispositif veut se dresser.

urbanity and public space. But maybe, they should developp new systems to follow this new way of living city.

Intending this, the project suggests to individuate the space practice as much as possible, grouping individuals in one sole system. The cells are planed for a temporary individual use. Airlocks give access to two kitchens, that are closed by card system. Commun spaces are available from induvidual cells by users.

The kitchen facility is appropriately placed on one of the critical situations of the ‘inhabited basin’. Actually, the intervention place is behind the supermarket, along the main road, surronding by shops, offices and housings. A bus stop is on the site. Each time we went to ‘7chemins’, we noted some supermarket trolleys on the ground, that are let by people before taking the bus. Furthermore, a mark in the grass suggests an usual circulation of pedestrians, coming from the nearby housings and going to the supermarket. The new spatial system wants to use this potential of scales diversity.


La cui s i n e p r opose ainsi d’accompagner les diverses échelles de l’environnement urbain en off r ant des e s paces de stationnement pour les caddies, et e n ajoutant un évènement sur le chemi n du p i ét o n entre le supermarché et l’arrêt de bus. Le bât i ment d é v el o p pé est en parti empreint d’une métaphore de la station service. Cela si g n i f i e q u ’ i l f our n i t des bandeaux horizontaux sous lesque ls chacun peut stationner son véhi c ul e l e t e mp s d’accéder au service offert par le dispos itif. Une fois que l’utilisateur à t e r mi n e r de cui s i n e r, il peut en caddie regagner sa voiture st ationnée sur le parking du mall, pr e n d r e l e b u s , ou c ontinuer à pied. Le stationnement est bien évidemment offert à tous, aussi b i en aux ut i l i sateurs de la cuisine qu’aux autres. Chacun peut passer dans le dispositif t r aver s ant pour y d é p oser ou bien prendre un caddie, allant ou revenant du supermarché. A i n s i l e bât i ment met en contigüité visuelle, physique, fonct ionnelle et structurelle les per sonnes cui s i n a n t depuis leur cellule individuelle, les clients p iétons du mall, les passants de ‘ 7 chemi n s ’ , e t l es p e rsonnes prenant le bus du réseau lyonna is… Les différentes échelles de l a vi l l e sont ai n s i mi s es en coprésence à travers le dispositif monoprogrammatique.

The kitchen aims to support the various scales of the urban environment by offering supermarket trolleys parks, and by adding a happening on the pedestrian way between the supermarket and the bus stop.

The building partly represents a gas station metaphor, regarding its functioning. Indeed it develops horizontal elements under which users can park their vehicle before they individually access to the service that is pro posed. Once that the user finishes cooking, he can go back to his car parked on the mall with its trolley, or take the bus, or go away by foot. The trolley parking is open to everybody, to kitchen users, as to the others. Each one can go through the building to let or take a trolley, going to or coming from the supermarket.

Therefore the building enables the visual, physical, functional and structural adjacency of people cooking in their individual cell, pedestrian costumers of the supermarket, the passers-by of ‘7 chemins’, metropolitan bus users... The various scales of the city are in copresence thanks to the monoprogram system.

227


228

(M0)

cuisine privĂŠe


229

(MEDIUM * CADDIE)

(M0 / M1 / M2 * MEDIUM * CADDIE / PIĒTON)

cuisine urbaine


230

Nouvelles échelles pour la cuisine New scales for cooking

‘CUISINE URBAINE’


231

‘PUBLIC KITCHEN’

15

‘AMERICAN DINNERS’

PA R C D E L N U S D E L A T R I N I TAT


232

Situation urbaine Urban condition

BUREAUX

LOGEMENT

ARRÊT DE BUS


233

SUPERMARCHĒ


BUREAUX

ARRËT DE BUS CADDIES

LOGEMENT


SUPERMARCHĒ

PETIT COMMERCE


236

Ty p o l o g i e s g é n é r i q u e s Generic typologies

Une recherche typologique est développée pour établir le dispo sitif spatial. Les agencements développés sont principalement horizontaux pour permettre un meilleur emboitement des échelles. J’ai donc utilisé un processus diagrammatique pour travailler l’organisation spatiale.


Pr em i er éve n tail d e typolo g ies gé n é riq u e s p o u r la c u is in e First generic typologies range of kitchens

238


239


240

Dans un premier, un éventail large de typologies a été exploré. En suite, je me suis plus attarder sur le dévelop pement d’une métaphore de la station service, ainsi que sur l’individuation des cellules de cuisines. Les espaces sont pensés sans hiérarchie et les espaces communs sont limités.


241


242


243


244


245

Recher che p o u r la configura tio n d e l’Î lo t d e c u is in e Research in kitchen unit disposition


246

Dispositif spatial Spatial system


247


248


249


250


251


252


253 Les espaces de la ‘cuisine urbaine’ ne sont pas hiérachisés dans leur taille, ni dans leur agencement spatial. Les cellules de cuisines sont Kitchen space

M0 * PIĒTON

individuelles pour l’utilisateur et ses accom pagnateurs. Sont fournis

Eating space

M1 * PIĒTON

des espaces de consommation accessibles uniquement aux cuisiniers

Patio

M1 * PIĒTON

d’autres sont accessibles à tous. Les garages caddie sont bien évi -

Gaddie parking

M2 * CADDIE

demment pour tout public.

Eating space

Echel l es de pra tiq u e s d e s e space s d e la ‘c u is in e u rb a in e ’ Practice scales of the ‘urban kitchen’ spaces

M2 * PIĒTON


254

01

02


255

Plan de la ‘cuisine urbaine’ ‘Urban kitchen’ plan


256

01

02


257

Coupes sur la ‘cuisine urbaine’ ‘Urban kitchen’ sections


PA S S E R - B Y

BUS STOP USER

258 KITCHEN USER


SUPERMARKET USER T R O L L E Y PA R K I N G USER

259

La cuisine urbaine apporte ses propres échelles de pratiques qui se mellent à celles déjà présentes. L’équipement est donc le point de rencontre des diverses popu lations liées à l’environnement et à l’activité : les usagers de l’arrêt de bus, du su permarché, du stationnement caddie, et des cuisines.


260


261


262


263


264


265


266

Le bâtiment n’offre pas un environnement clos par une enveloppe mais se forme plutôt d’une interpénétration de systèmes urbains et architecturaux, perméable à l’environnement général. Il promouvoie une non hiérarchisation de l’espace, une certaine individuation, l’alliance des échelles caddie, voiture, piéton.

( M1 *

( M2 *

PIĒTON ) * PRODUIRE

CADDIE ) * MOBILITĒ


267


270


271


Références References

272

1

Fr ançoi s Ascher, Métapolis ou l’avenir des villes , Odile Jacob, 1995

2

Fr ançoi s Ascher, L’âge des métapoles , L’aube, 2 009

3

Mi chel Lussault, L’homme spatial , Editions du S euil, 2002

4

J ean- S a muel Bordreuil, Changement d’échelle urbaine et / ou changement de

formes , Les annales de la recherche urbaine n°82, Les échelles de la ville , 1999

5

A n n e G rillet-Aubert, A quelles échelles planifier le terrirtoire? , Les annales de l a r e c herche urbaine n°82, Les échelles de la ville , 1999

6

G i l l e s N ovarina, L’architecture du territoire: de la mesure au dessein , Les an nal e s d e la recherche urbaine n°82, Les échelles de la ville , 1999

7

Re m K oolhaas, Imaginer le néant , Architecture d ’aujourd’hui n°238, 1985

8

Re m K oolhaas, La grande ville , Architecture d’Aujourd’hui n°262, 1989


9

Re m K oolhaas, The Harvard Design School Guide to Shopping , Taschen, 2002

10

Re m K oolhaas, Stefano Boeri, Mutations , ACTAR, 2003

11

Fu mi hi k o Maki, Hidetoshi Ohno, Fibercity , Tokyo 2050, The Japan Architect n ° 6 3 , 2 0 06

12

Ry usuke Naka, Kazuo Matsunari, Hitoshi Abe, Masashige Motoe, Office Urba-

nism , The Japan Architect n°50, 2003

13

A t el i er Bow Wow, Made in Tokyo , Kaijima Institute Publishing Co., 2006

14

A t el i er Bow Wow, Echo of space , INAX, 2010

15

A t el i er Bow Wow, Post-Bubble City , INAX, 2006

16

Da v i d Mangin, La Ville Franchisée , Editions de l a Villette, 2004

273


274

Mar i e- Ch a r l o t t e Dal i n

née e n 1983, à Ly on, France

2005- 2 0 1 0 Mast e r 2 , Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon 2009 Ma s t e r 1 , A r chitecture, Technische Universität, Berlin 2001- 2 0 0 5 Mast e r 1 , Biologie, Ecole Normale Supérieure, Lyon

2010 Mé mo i r e de ma ster en cours sur les typologies à mixité programmatique 2007 S t age d e un mo is chez ‘Y. Architectes’

born in 1983, in Lyon, France

2010 Lincence & Master 2 degree, Architecture, ENSAL 2009 Master 1 degree, Architecture, TU Berlin 2005 Master 1 degree, Cellular and molecular biology, ENS Lyon

2010 Currently master thesis, on mixed typologies 2007 One month internship in ‘Y. Archiectes’


275

Jul i a To u r nai r e

née e n 1987, à Cl er m ont-Ferrant, France

2005- 2 0 1 0 Mast e r 2 , Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon

2010 Mé mo i r e de ma ster en cours sur les échelles de l’urbain 2010 S c énogr a p h i e d e l’exposition ‘Time and cities’, Genève 2007 S t age d e un mo is chez ‘Fabre & Speller ’

born in 1987, in Clermont Ferrant, France

2010 Master 2 degree, Architecture, ENSAL

2010 Curently master thesis on urban scales 2010 Scenography of ‘Time and cities’, Geneva 2007 One month internship in ‘Fabre & Speller ’


276


Remerciements Acknowledgments

Nous r e me r ci o n s t o u t particulièrement Christophe Widerski, sous la direction de qui nôtre di p l ôme a ét é r éal i sé à l’Ecole d’Architecture de Lyon. Nou s lui sommes reconnaissantes d’ a v oi r sui v i n o t r e d é marche avec attention tout en nous laiss ant une grande liberté d’action, et de n o u s a v oi r a i dées et soutenues dans les phases de recherche du projet. Nous r e me r ci o n s également Sylvène Bulle pour ses critiques et ses enseignements précieux. Nous r e me r ci o n s aussi Anthony, Mathilde, et Mathieu pour leur accompagnement et leur i mp l i c at i on. Nous souhai t ons enfin remercier nos proches qui nous ont soutenues, aidées dans notre démar c he e t d a n s n o tre travail, au quotidien comme dans les moments les plus intenses.

We particularly thank Christophe Widersky, our diploma tutor in the Architecture school of Lyon. We are grateful to him for following our work attentively, giving us a complete freedom of action and for helping and supporting during research periods.

We also thank Sylvène Bulle for its critics and usefull instructions.

We would thank Anthony, Mathilde, and Mathieu for their monitoring and commitment.

We would like sincerely thank our relatives who supporting us, helping in our work, in daily life as in intense times.

277


Territorial Unit 02  

Diploma book, second part

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you