Issuu on Google+

m e r v i l l e infos Journal municipal d’informations n° 32 Octobre 2009

Cure de jouvence pour l’église Saint-Pierre

Le service convivialité se développe

Succès pour le salon de l’Habitat Durable

Les 4 jours de Dunkerque bientôt à Merville


EN BREF

L’eau potable

Pour protéger votre santé, le Ministère chargé de la Santé assure le contrôle sanitaire des eaux destinées à la consommation humaine. Les informations sur la qualité de l’eau sont disponibles avec votre facture d’eau, en mairie et sur internet : www.eaupotable.sante.gouv.fr

Super Mamie France 2009 est alsacienne

Elue super Mamie Flandre Lys, puis sélectionnée lors de la demi-finale Nord, MarieJosée Ruhland a participé le 12 juillet dernier à l’élection de Super Mamie France à Bandol. La Mervilloise n’a pas décroché le titre qui est allé à Anne-Marie Zimmerman (super Mamie Alsace) et son Moonwalk (pas de danse de Michaël Jackson). Cependant, fin août, la finaliste a rejoint ses copines candidates pour une semaine sous le soleil de Tunisie.

Le 14ème tour de France des Super Mamies a déjà commencé. Super Mamie Nord-Pasde-Calais a été élue le 13 septembre dernier à Calais. Elle s’appelle Suzanne Perrot et est calaisienne. Pour tout renseignement : www.supermamie.com

Encombrants Calendrier 2010

PLAN LOCAL D’URBANISME

Par délibération du 30 septembre 2009 le Conseil Municipal de MERVILLE a décidé de prescrire la révision de son Plan Local d’Urbanisme.

La concertation avec la population débute dès la prescription de cette révision. Conformément au Code de l’Urbanisme, un registre est mis à la disposition de la population aux jours et heures d’ouverture des bureaux au service URBANISME au rez-de-chaussée de la Mairie afin de recevoir les considérations des Mervillois.

Merville Infos 31

2 passages dans l’année :

En février : centre les 9 et 10 février 2010, écarts : le 12 février 2010

En septembre : centre les 14 et 15

septembre 2010, écarts : 17 septembre 2010 N’oubliez pas de sortir votre bac jaune vide pour comptabiliser l’enlèvement, sinon vos encombrants ne seront pas ramassés.

4 jours de Dunkerque

À la déchetterie : horaires d’hiver

du 1er novembre au 31 mars Fermeture le jeudi et le dimanche Ouverture du lundi au samedi de 10 à 12 h et de 14 à 17 h

La ville de Merville va accueillir les 4 jours de Dunkerque le 8 mai prochain. Notre commune sera ville de départ, à l’association de l’étape des Monts, Merville-Cassel. Pour l’animation de cet événement remarquable, la commune lance un appel à projets aux associations et aux écoles. Pour la question logistique, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. Si vous êtes intéressés pour participer à la grande aventure cycliste de la région, n’hésitez pas à le faire savoir par écrit ou par mail à Jacques Parent, maire et conseiller général (j.parent@ville-merville.fr).

Précisions à l’article sur les rues de la ZAC les Jardins de Flandre, concernant Agnès Delfly. Elle est née en 1901 et décédée en 1956.

2


SOMMAIRE

2

En bref

Informations, permanences...

 4 Actualités Sauvons La Poste, des Chinois à l’IAAG, Inauguration de l’église, histoires de zonages...  9 Intercommunalité Du nouveau à la CCFL...

 10 Économie Un sésame pour Merville...  12 Travaux en images Les travaux de l’été...

 14 Urbanisme Présentation de Partenord et d’Oslo...

 16 Social Service convivialité des personnes âgées...  17 Vie associative La Maison du développement...  18 Santé L’EPSM à Merville...

 22 Développement durable La restructuration de la mairie...  24 Sports Du Taî-chi chez les Caous...

 26 Culture Culture et Développement durable...  27 Jeunesse Les centres de loisirs...

 28 Mémoire Les cloches de Merville...  29 Libre expression Tribunes...

 30 En images Evénements de juillet à mi-octobre...

 34 État-civil Mariages, Noces d’Or, Parrainage civil...

 36 Réchauffement de la planète Pétition Copenhague par le RAC France... Edition  Ville de Merville  Jacques Parent, Maire & Conseiller Général Directeur de publication Directeur de rédaction  Francis Campagne Rédaction  Céline Mura Conception-Maquette  Dorothée Delaval Photographies  Ville de Merville - Stagiaires : Antoine Campagne et Bruno Legillon - photos cyclisme : J.M. Hecquet “Echo du vélo” Impression  Nord’imprim ISSN : 0999-8357 N°32 Octobre 2009

EDITO

J’ai le plaisir de vous adresser le 6ème numéro du merville infos depuis notre élection en mars 2008. Dans ce dernier magazine de 2009, au travers de ses 36 pages, beaucoup de sujets sont évoqués et de nombreuses actions expliquées. Permettez-moi d’insister sur quelques-unes :  l’installation d’une zone 30 et d’un coussin berlinois, digue d’Artois, qui montre notre volonté de faire ralentir les véhicules et de lutter contre l’insécurité routière (voir page 4) ;  l’évolution des statuts de la CCFL en faveur du développement durable (voir page 9) ;  le nettoyage des cours d’eau (voir pages 12 et 13) ;  l’achat d’un nouveau véhicule électrique pour la brigade propreté (voir page 21) ;  notre volonté de conjuguer culture et développement durable (voir page 26)…

Dans un article de fond, le mouvement “Agir ensemble pour Merville” insiste, en page 29, sur le piège politique redoutable dans lequel le gouvernement UMP entraîne les collectivités pour que les régions et les départements tombent dans l’escarcelle présidentielle à l’occasion des élections régionales de mars 2010. Ce gouvernement veut vous faire croire à une gestion dispendieuse des territoires, alors même que l’Etat n’a cessé de leur transférer des compétences sans les ressources correspondantes. La réforme des collectivités lancée par Nicolas Sarkozy remet en cause les fondements de la République décentralisée et pervertit l’essence de notre démocratie locale.

L’Etat se désengage sur les collectivités, lui donne des compétences sans les moyens. Il transfère donc ses dépenses aux collectivités qui sont obligées d’augmenter les impôts. Par contre, sa dette estimée à 140 milliards d’euros, l’Etat la fait payer aux bas et moyens revenus qui sont très nombreux. Les hauts revenus ont bénéficié d’un paquet fiscal de 15 milliards d’euros et continue à obtenir des niches fiscales. Pendant ce temps, on parle du prince Jean, de Carla, l’épouse très médiatique du Président Sarkozy, de Frédéric Mitterrand…, mais jamais de l’essentiel, le pouvoir d’achat des Français en chute libre, la crise qui frappe les plus démunis… Je terminerai ce petit mot par une note positive en vous annonçant deux manifestations qui feront bouger Merville en 2010 : l’accueil des 4 jours de Dunkerque le samedi 8 mai à l’occasion de l’étape des monts, MervilleCassel et le 10ème anniversaire du Caou le dimanche 18 avril avec sa magnifique ronde des géants. Bonne fin d’année 2009.

Jacques Parent

Maire & Conseiller Général

COUP DE PROJECTEUR Gisèle Bassement, doyenne des Mervillois

Dimanche 2 août, Gisèle Bassement a fêté son centenaire, entourée de sa famille et des élus mervillois. Cette habitante de l’Allée des Peupliers possède une mémoire sans failles et un esprit alerte. Pour les exercer, elle s’adonne volontiers au sudoku. Née le 2 août 1909 à Merville, Gisèle Bouquet épouse Louis Bassement le 14 novembre 1930. De leur union sont nés sept enfants : Ginette, Louisette, Paulette, Lucette, Louis, Francis et Régis. Aujourd'hui, l’arbre familial compte une cinquantaine de petits-enfants, quatre-vingt-dix arrière-petits-enfants et vingt-trois arrière-arrière-petits-enfants… Il ne cesse de se ramifier… Gisèle Bassement a été couturière en confection, chez Pauwels et chez Biébuyck. Puis elle a exercé son métier à domicile. Dès la retraite, elle a participé activement aux réunions du Caou-Club. Aujourd’hui, ses journées sont rythmées par les nombreuses visites qu’elle reçoit : famille, voisins, amis et les services de l’ADAPAM ou encore de la ville pour le portage des repas.

3


ACTUALITÉS

Mobilisation pour La Poste

En septembre 2008, des syndicats, associations et partis politiques de gauche ont lancé un appel commun pour un débat public et un référendum sur le service public postal. C’est ainsi que naissait le collectif national de mobilisation contre la privatisation de La Poste. Pour faire face au passage en force du gouvernement, le collectif a organisé des votes citoyens du 28 septembre au 3 octobre derniers, avec comme unique question “La Poste doit-elle rester une entreprise publique, oui ou non ?”. Ce vote, auquel tous les Français ont été invités à prendre part, n’avait pas de valeur juridique.

À Merville, à la mairie toute la semaine, lors du marché le mercredi 30 septembre et le samedi 3 octobre, 640 cartes ont été recueillies : 639 Voix NON, 1 Voix OUI (+ 372 cartes recueillies sur la Gorgue/ Estaires).

À cette occasion, la municipalité de Merville a choisi d’afficher sa volonté de soutenir cette action en apposant, sur le balcon de

Infos travaux

Les travaux d’assainissement de la route de La Gorgue, rue des Frégniaux (côté route de la Gorgue), rue Loridan, allée Jean Gabin, rue Gallois, et impasse route de la Gorgue, engagés par Noréade, vont débuter le 9 novembre 2009 et s’achèveront en mars 2010.

l’hôtel de ville, une banderole avec le message : “Sauvons La Poste. Sauvons le Service Public”. Lors du conseil Municipal du 30 septembre, une motion contre la privatisation de La Poste, pour un débat public et un référendum sur le service public a été votée à l’unanimité.

Après avoir arrêté le décompte à plus de 2,3 millions de votants, le comité national a écrit au Président de la République pour lui présenter les résultats et lui demander de prendre la mesure d’une mobilisation historique, révélatrice de l’opposition que provoque le projet de changement de statut de La Poste. Ce courrier resté sans réponse, le comité national a décidé de lancer une campagne de carte pétition à adresser au Président de la République (à télécharger sur le site www.appelpourlaposte.rezisti.org).

Circuler autrement à Merville

Les habitants de la Digue d'Artois ont interpellé le premier magistrat à plusieurs reprises sur la vitesse excessive de certains véhicules et lui ont demandé de prendre des mesures pour la sécurité de leurs enfants. À la suite d’idées émises lors d’une réunion de quartier, les services communaux ont procédé aux études ad hoc et parallèlement, des contrôles de vitesse ont été effectués par la Police Municipale. Cet été, un ralentisseur a été installé et le sens de circulation a été conforté. La voie

est désormais interdite à la circulation sauf pour les riverains, les ayant droit et les livreurs. Une “zone 30” a également été instaurée. Des contrôles de vitesse inopinés seront régulièrement effectués. Pour mémoire seuls les habitants de la Digue d'Artois peuvent emprunter la voie. Les automobilistes doivent emprunter la rue Régnier Leclerc.

Zone 30 rue de Fer

Dans les rues de fer et rue Georges Charlet, à hauteur des coussins berlinois, une zone 30 a été instaurée par arrêté municipal.

4

Réflexion sur la ciculation

En tant que Conseiller Général, Jacques Parent a obtenu une réunion avec les services départementaux de la voirie pour réfléchir à la circulation des routes départementales (route d’Estaires, rue du Docteur Rousseau, route d’Hazebrouck…). Il s’agit de trouver les moyens de faire ralentir les véhicules.

À ce sujet, dans le cadre du dispositif Dream + initié par la Région et concernant les technologies de l’information et de la communication, il est envisagé de créer des outils de consultation des Mervillois en ligne. L’une d’elle portera sur la circulation et ses points noirs. En attendant, les internautes sont invités à participer sur le site de la ville au recensement des endroits estimés problématiques, photos à l’appui, afin de constituer une bibliothèque numérique.


ACTUALITÉS

Dénomination de la rue Thiers

Pose de plaques d’informations historiques

Des pilotes chinois à l’EPAG Est ainsi reconnu un savoir-faire qui s'est construit en Europe, et tout spécialement en France : la formation de pilotes "ab initio", qui amène en moins de deux ans de parfaits débutants à voler comme copilotes sur des avions de ligne. Ces 16 nouveaux élèves, âgés de 23 à 27 ans, tous de niveau universitaire, ont d'abord été sélectionnés par China Eastern, puis par l'Epag, ainsi ils ont les meilleures chances de réussir leur formation théorique et pratique qui s'achèvera avant fin 2010.

Lors du conseil municipal de juin, l'idée de débaptiser la rue Adolphe Thiers, qui fut le responsable de l'écrasement de la commune de Paris en 1871 a été évoquée. Conscient de la gêne que cela pourrait occasionner, l’équipe municipale a aussitôt organisé une consultation des riverains.

Beaucoup ont compris la démarche de la Municipalité. Cependant, une large majorité a attiré l’attention du premier magistrat sur les difficultés administratives et financières qu'occasionnerait une telle décision.

Depuis début août, un groupe de 16 élèves pilotes chinois a débuté sa formation à l'Ecole de Pilotage Amaury de la Grange. L'Epag devient ainsi la première école de pilotage française à avoir signé un contrat de formation avec une compagnie aérienne chinoise. Il s'agit de China Eastern Airlines, une des plus importantes compagnies aériennes chinoises, basée à Shanghaï, la capitale économique de la Chine.

Une deuxième promotion devrait rejoindre la première assez rapidement. Les besoins de formation de China Eastern sont énormes, de l'ordre de 500 pilotes par an, et obligeront pendant plusieurs années cette compagnie à faire appel à plusieurs écoles de pilotage en Chine et hors de Chine.

Pour l'Epag, ce contrat est particulièrement bien venu puisque Air France va devoir réduire le recrutement de ses "cadets", dont une cinquantaine sont encore en train de terminer leur formation à l'Epag.

Lors de l'Assemblée Générale de Merville Développement à laquelle participaient plusieurs habitants de la Rue Thiers, un commerçant a proposé de poser une plaque d'information sous le nom d'Adolphe Thiers pour rappeler le passé sanglant de cet homme d'État.

L’idée a été adoptée par le bureau municipal. Des plaques informatives seront donc apposées au-dessous des plaques de rue (cf encadré). Adolphe Thiers Président de la IIIème République (1871-1873)

Après la défaite de Sedan en 1870 contre les Prussiens, Thiers conclut le traité de Francfort avec Bismarck en 1871. Mais l’importance des réparations financières est jugée comme une véritable trahison par le peuple de Paris qui se soulève et crée la Commune de Paris. Thiers réprime cette insurrection dans le sang. Les Communards qui ne sont pas morts au combat sont déportés au bagne de Nouvelle-Calédonie ou exécutés à la suite de procès inéquitables. Thiers fait fusiller plus de 25.000 personnes, dont une partie au Mur des Fédérés situé au cimetière du Père-Lachaise à Paris. La Municipalité de Merville rend hommage aux victimes de la répression de la Commune de Paris.

Résultats de l'action de la CCFL contre le SMICTOM

Dans le cadre de l'action de la Communauté de Communes Flandre Lys pour sa sortie du SMICTOM, une pétition a été organisée auprès des habitants du territoire. 3651 foyers se sont exprimés (961 à Merville). Près de 91% (Merville : 93,44%) soutiennent le projet de redevance incitative mis en place par la Communauté de Communes Flandre Lys et 97,18% (Merville : 94,17%) et la demande de retrait de la CCFL du SMICTOM des Flandres. Un résultat qui, dans un pays démocratique, ne peut qu’être pris en compte par le Préfet de région à qui notre sorite est demandée.

5


ACTUALITÉS

La cure de jouvence de l’église Saint-Pierre s’achève

Après une période de travaux qui a duré de nombreux mois, l’édifice de la place Bruël, édifié en 1924 par Louis-Marie Cordonnier, a retrouvé les traits de sa jeunesse. Pour marquer l’événement, deux inaugurations ont eu lieu : une “religieuse” le 12 juillet, en présence de l’archevêque Laurent Ulric,h et une “civile”, à l’occasion des journées du Patrimoine, en présence de Martine Filleul, Vice-Présidente du Conseil Général du Nord, en charge de la Culture.

Les travaux décidés en 2006 par la précédente municipalité ont concerné la restauration du clos et du couvert, après une première phase de traitement du mérule. Le champignon s'était installé. Il fallait le circonscrire et protéger l'édifice. Même s'il eût fallu sans doute s'y prendre plus tôt, les élus ont donc eu raison d'entreprendre ce chantier pour sauver ce patrimoine remarquable qu'est l'Eglise Saint-Pierre de Merville.

La restauration du clos et du couvert aura duré deux ans et demi et coûté 2.923.072 €. Le Conseil Général du Nord a accordé une subvention de 677.603 €, auxquels s'ajoutent les 453.982 € de récupération de TVA. Le coût restant à la charge de la collectivité est donc de 1.791.487 €. Pour rembourser ces travaux, la commune devra payer plus de 99.000,00 € par an pendant 30 ans.

Courant 2008, comme le Conseil Général du Nord lui a attribué une enveloppe supplémentaire pour l'exercice 2007, la Municipalité a décidé d'effectuer des travaux supplémentaires dans le but de mieux mettre en valeur ce patrimoine remarquable : l'isolation du chœur, appelée Chapelle d'Hiver, la remise en état du grand orgue et la réparation des cloches.

achat de chaises, rangement, agencement, nettoyage... Avec l'appui du Doyen Tiberghien, une souscription en faveur de la Chapelle d'Hiver a été lancée. Pour l’heure, 8456 euros ont été collectés, chiffre qui peut encore évoluer jusqu’au terme prévu le 31 décembre 2009.

Aujourd’hui, les travaux s’achèvent. Le grand orgue est entre les mains d’un facteur d’orgue, les cloches se font de nouveau entendre et la chapelle accueillera bientôt les fidèles.

Départ de l’abbé Tiberghien,

Il faut préciser que le comité paroissial s'est beaucoup impliqué dans cette restauration :

6

L’abbé Tiberghien dont les 2/3 du ministère ont été quelque peu perturbés par les travaux de l'église, a récemment quitté la paroisse pour celles de Bondues et Mouvaux. Son successeur est l’Abbé Patrick Delécluse, qui était auparavant à Cysoing. Il sera accueilli prochainement en mairie.


ACTUALITÉS

Un Salon de l’Habitat Durable 2009 réussi

Le dernier week-end de septembre, la deuxième édition du Salon de l’habitat durable s’est déroulée à la salle Pierre Sizaire. Axée sur la promotion de l’éco-construction et des énergies renouvelables, la manifestation s’inscrivait parfaitement dans l’agenda 21 de la commune. Il s’agissait à la fois de sensibiliser les visiteurs et de proposer des informations concrètes, techniques et financières pour construire, rénover et consommer autrement. Une cinquantaine de professionnels de l’éco-construction, des associations et des institutions locales et régionales, tous acteurs du développement durable au quotidien, ont accueilli plus de 1000 visiteurs.

Pour mémoire, en 2008, la première édition avait été confiée à l’Agence Départementale d’Information sur le Logement du Nord (ADIL) avec l’appui du Pays Cœur de Flandre, de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat du Nord, de la Communauté de Communes Flandre-Lys, du CD2E, du Conseil Général du Nord, du Conseil Régional Nord/Pas-de-Calais et de l’ADEME.

délégué régional de l’ADEME, de Marc Delannoy, président de la Communauté de Communes Flandre-Lys, de Michel Gilloen, président du Pays Cœur de Flandre et de Frédéric Delrue, représentant Alain Griset, président de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat du Nord.

Cette édition 2009 a été portée par l’association Merville Développement à la demande de la ville. La jeune association mervilloise a travaillé de concert avec les services communaux et aujourd’hui, le bilan de l’opération est globalement positif.

D’ores et déjà, des améliorations ont été repérées : apporter davantage d’informations pédagogiques, augmenter le nombre de constructeurs, diversifier les énergies présentées, accentuer l’offre relative au mieux-vivre au quotidien (récupération d’eau de pluie, produits ménagers écologiques, dépollution par les plantes d'intérieur, jardin extérieur, bois labellisés, éco-matériaux plus variés, produits sains de décoration, économies d'énergie, toilettes sans eau, compostage, électroménager performant…).

Dans leurs allocutions, les différents orateurs ont insisté sur l’importance de s’engager dans une démarche de développement durable. Ainsi, à titre d’exemples, la Communauté de Communes Flandre Lys a inscrit dans ses statuts la notion d’agenda 21 communautaire et de développement durable, le Pays Cœur de Flandre s’est porté candidat à l’élaboration d’un Plan Climat Territorial. La commune de Merville finalise son projet d’éco-quartier et verra bientôt une salle de sports Haute Qualité Environnementale sortir de terre au Sart. Retrouvez plus en détail les discours sur www.ville-merville.fr

L’un des moments forts du salon s’est déroulé le vendredi midi, lors de son inauguration. Près de 200 personnes ont assisté à la coupure de ruban par Jacques Parent, Maire et Conseiller Général, et Marie-France Terrier, présidente de l’association, en présence d’Hervé Pignon,

7


ACTUALITÉS

Deux injustices sur les zonages logement et développement économique

À la rentrée, Jacques Parent, Maire et conseiller général, a adressé un courrier à Christine Lagarde, Ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi pour dénoncer l’injustice que subit Merville concernant les zonages relatifs au logement et au développement économique.

La première injustice concerne donc le logement. Merville est classée en zone C (ces catégories sont fixées selon le besoin de logement des communes). Ce classement, sous les lois De Robien et Borloo, faisait bénéficier la ville de dérogations pour que les investisseurs puissent obtenir des exonérations fiscales. Dans le cadre de la loi Scellier, il s’avère que ces dérogations ne sont plus accordées au titre de la loi de finances 2009. Il va sans dire que les investisseurs ne peuvent envisager de s’implanter à Merville, alors que la ville a de gros besoins locatifs. Il en résulte une spéculation des propriétaires, le montant des loyers grimpe. La commune a donc fort à faire pour convaincre les bailleurs. Réticents, ceux-ci négocient durement et cherchent avantage sur le prix du terrain. L’injustice est d’autant plus flagrante que quelques villes aux alentours bénéficient d’un dispositif fiscal avantageux (classement en A pour la métropole, B1 pour le Béthunois ou B2 pour Bailleul, Nieppe, Steenwerck…). Anne-Sophie Hermant, gérante de la SCI La Pastorale et porteur d'un projet immobilier rue du Maréchal Joffre, a attiré l’attention du premier magistrat à ce sujet. “Mon dossier a

été monté sous l’ancien dispositif, et au moment de sa concrétisation, il se trouve sous le nouveau. Les avantages fiscaux exclus, les investisseurs reculent” témoigne-telle. Dans son courrier au ministère, le premier magistrat demande le passage de Merville en zone B1 ou B2 au regard de cette situation dommageable. La seconde injustice concerne le développement économique. L’arrêté de zonage des communes éligibles au crédit d’impôt relatif à la taxe professionnelle paru en juillet 2009 montre que la ville en est écartée. Ce zonage permettait, aux entreprises locales de bénéficier (depuis 2006) d’une rentrée non négligeable. Ce dispositif est prévu pour les villes situées dans un bassin d'emploi où le taux de chômage est supérieur de deux points à la moyenne nationale et où le taux d'emploi salarié industriel est supérieur à 10%. Au 4ème trimestre 2008, la France métropolitaine enregistre un taux de 7,8%, la région Nord/Pas-de-Calais 11,10 % et la Flandre intérieure 6,7 %. En juin 2009, avec une population active de 3266 personnes et 440 demandeurs d’emploi en catégorie A, le taux de chômage de Merville est de

8

13,47%. Il baisse en juillet pour atteindre 13,14% mais reste nettement supérieur à la moyenne nationale (de plus de 5 points !). Le zonage n’est pas uniforme à l’intérieur même de la Communauté de communes, puisque les communes du Pas-de-Calais en bénéficient. “Dans les années 90, Merville ne faisait pas non plus partie du zonage Objectif 2 alors que le taux de chômage était de 16%. Les communes voisines du Pas-de-Calais pouvaient obtenir des crédits européens pour attirer les entreprises et équiper les communes. Il faut reconsidérer le cas de Merville !” souligne Jacques Parent.

Philippe Lefebvre, gérant de L'Ascenseur, entreprise spécialisée dans la production de vêtements de travail, explique que “ce crédit d’impôt nous permettait de faire des choses difficiles à faire sur fonds propres. Selon l'Union des industries textiles du Nord, dix-sept sociétés textiles du département sont dans ce cas…”. Ce qui l’exaspère le plus c’est la soudaineté de cette mesure et l’absence de justification. “En cette période de crise, on serre les boulons pour gagner un peu, puis du jour au lendemain un arrêté tombe…”.


INTERCOMMUNALITÉ La culture s’invite dans les commissions

L’idée d’ajouter un volet “culture” à la commission jeunesse déjà existante, a été actée lors du conseil communautaire du 14 septembre 2009.

Des actions ont d’ores et déjà été mises en place. Ainsi, un agenda culturel intercommunal a été créé, une publication commune a été éditée à l’occasion des Journées du Patrimoine et un partenariat a été mis en place avec l’association ATB Terre de Batailles pour l’exposition “Ils voulaient montrer leur guerre 1914-1918”. Cette exposition est présentée les 8 et 11 novembre au siège de la CCFL au grand public et elle sera également ouverte aux scolaires.

Les sportifs du territoire soutenus

La Communauté de Communes FlandreLys, via sa commission Sports et loisirs, présidée par Hubert Bouquet, accompagne les sportifs de son territoire.

Deux dispositifs permettent aux sportifs de bénéficier de subventions :  Les frais de déplacements occasionnés lors de compétitions fédérales sont partiellement pris en charge (à hauteur de 0,20 € du kilomètre pour une seule destination par année et par athlète).  Les sportifs qui ont effectué un podium dans une compétition fédérale départementale, régionale, nationale ou internationale peuvent recevoir une aide pour l'équipement sportif sous forme de chèques cadeaux à valoir dans un magasin de sports.

Lors du Conseil Communautaire du 15 octobre dernier, d’autres récompenses ont été votées.

Pour mettre à l'honneur les sportifs du territoire, la Communauté de communes organise, chaque année, une cérémonie de remise de récompenses. Il arrive également aux élus communautaires de mettre à l’honneur d’autres sportifs émérites n’entrant pas dans le cadre du règlement, ou des bénévoles particulièrement investis dans leur club et qui participent à faire du territoire de Flandre Lys, une terre de champions.

En 2008, trois sportifs mervillois ont été ainsi récompensés :  Christopher GIRAULT (Les jouteurs mervillois), double champion de France de joutes nautiques alsacienne et parisienne  Pour la Tanche Mervilloise, Pascal BARBRY, 1er au championnat du Nord et Loïc MAILLOT, 1er au championnat régional.

Réserve incendie de la ZAC des Petits Pacaults

La CCFL verse un fonds de concours à la mairie de Merville pour la remise en état d’une réserve incendie à la ZAC des Petits Pacaults. Cette réserve est impérative afin d’assurer la défense incendie de la société Silliker qui va prochainement engager ses travaux d’implantation. Si ces travaux incombent à la commune (la réserve est sur la partie communale de la zone), la Communauté de Communes participe à cette opération qui résulte de l’implantation d’une entreprise sur la partie intercommunale. Un fonds de concours de 50% du montant hors taxe des travaux a été octroyé à la commune.

Dernière minute : et de huit !

Lors du conseil communautaire du 15 octobre dernier, les élus ont voté à l’unanimité l’adhésion de Sailly sur la Lys à la CCFL. Nous y reviendrons dans un prochain numéro.

Les statuts s’ouvrent au développement durable

À l’unanimité, le 14 septembre, les élus communautaires ont pris la décision d’inscrire le développement durable et l’agenda 21 dans les statuts modifiés. La méthodologie retenue pour la démarche d’Agenda 21 est de s’appuyer sur du conseil extérieur. Dans cet objectif, un cahier des charges sera établi dans le but de trouver un prestataire répondant aux attentes de la Communauté de Communes. Les projets en faveur du développement durable déjà engagés par la CCFL sont : les aides aux installations de panneaux photovoltaïques et thermiques mises en

9

place en 2008 et 2009 pour les particuliers, mais aussi les collectivités et les entreprises (à la fin août 2009, plus de 110.000 € ont déjà été versés aux particuliers pour 50 dossiers recevables) ; l’implantation d’un EIE (Espace Info-Energie) sollicitée auprès de l’ADEME et la Région ; la mise en place d’un fonds de concours relatif au développement durable à destination des communes ; la redevance incitative d’enlèvement des ordures ménagères… Retrouvez en page Développement durable les aides à l’équipement solaire pour les particuliers.


ÉCONOMIE / EMPLOI

Sésame pour un retour à l’emploi durable

Depuis septembre, en Flandre intérieure, un nouveau dispositif d’accompagnement à l’emploi est en marche : Sesame emploi (service d'insertion spécialisé dans l'accompagnement et la médiation économique). A demande du Département, avec l’appui de la Région, de l'État, de Pôle Emploi, des principales villes de la Flandre..., deux structures unissent leurs actions : il s’agit de l’association Emploi Formation Armentières - Val de Lys et du centre Don-Bosco de Bailleul (piloté par le lycée Saint-Marie) qui travaille depuis de nombreuses années avec le groupe Idées de Merville. L’objectif est d’accroître la qualification des demandeurs d'emploi de plus de 26 ans et favoriser ainsi leur retour à l'emploi durable. Un accompagnement individualisé “sur mesure” est proposé aux demandeurs d’emploi. Il est impératif qu’ils soient inscrits au Pôle emploi et qu'ils expriment vraiment

Un taxi pour vous faciliter vos petits déplacements

Depuis août, Merville compte un nouveau service de taxi. Fabrice Krimm, ancien ambulancier, a créé une société de transport de particuliers bénéficiant d’un agrément préfectoral de taxi petite remise. Son objectif est de répondre aux besoins de déplacements des particuliers sur le territoire mervillois et ses environs. Les trajets peuvent être de natures différentes : courses, gares, hôpitaux, sorties nocturnes, déplacements pour personnes âgées ou handicapées… Pour établir le prix de la course avant le départ, il est nécessaire de le contacter au 03 28 41 12 81 ou au 06 10 39 06 49

leur volonté de trouver un emploi durable ou obtenir une qualification professionnelle validée par un diplôme reconnu. Après un repérage effectué par les acteurs socio-professionnels, chaque candidature est étudiée par un comité d'accès. Une fois celleci validée, un accompagnement est défini pour 18 mois. Le programme compte diverses étapes : développement des compétences, construction d’un projet professionnel axé sur les capacités du demandeur d’emploi et la réalité du marché de l’emploi, mise en situation dans un établissement public ou une association dans le cadre d���un contrat aidé et

Un nouveau fleuriste en centre-ville

Depuis la rentrée, “Aux fleurs de Sab” est ouvert au 31 Place de la Libération. Sabine Dufour vous y propose des compositions variées de fleurs naturelles ou artificielles. Le magasin est ouvert du mardi au dimanche (aux horaires ci-dessous).

Mardi 10 - 12 H/14 -19H, mercredi 9 - 12 H/14 - 19 H, jeudi 10 - 12 H/14 - 19 H, vendredi 10 -12 H/14 - 19 H30, samedi 9 - 12 H/14 - 19 H30, dimanche 9 - 13 H Tél : 03 28 41 58 91

10

enfin mise en relation avec des employeurs. Le SESAME intervient actuellement sur le canton d'Armentières, la Communauté de Communes des Monts de Flandres-Plaine de la Lys, Hazebrouck et Merville. Avec son adhésion au Sésame adoptée à l’unanimité par le Conseil Municipal, les élus mervillois, en particullier Evelyne Collier, maire adjointe au développement économique et à l’emploi, voient une complémentarité à leur action en faveur de l’emploi. “C’est un palier supérieur pour la mise au travail en emploi durable”, déclare l’élue. Les acteurs locaux sont bien évidemment impliqués. Ainsi un groupe de travail s’est créé localement. Il regroupe le service emploi de la mairie, le CCAS et l’association Idées. “En 2008, dix Mervillois ont intégré le programme. En 2010, ils seront 30” détaille Evelyne Collier. En tout ce sont 500 personnes qui seront ainsi accompagnées chaque année.

Pension pour chiens Le Vert bois

A l’orée du bois, au Sart, Jean-François Raeckelboom a ouvert une pension pour chiens qu’il a baptisé Le Vert Bois. 7 jours sur 7, la pension accueille les animaux avec grand soin. Une solution idéale pour le bienêtre et la sécurité des compagnons à quatre pattes dont les maîtres sont en vacances ! 334 rue du Bois Tél : 03 28 43 94 52 / 06 85 03 51 41


ÉCONOMIE / EMPLOI À chacun son style chez Mamzel Viego

Virginie Govaere-Dekeyser vient de se lancer dans le monde commercial avec l’ouverture d’une boutique de prêt-à-porter féminin sur la grand-place : Mamzel Viego. La boutique propose un large panel de vêtements et d’accessoires féminins de tous styles et habille du XS au XL. La commerçante mise également sur la variété et reçoit un nouvel arrivage chaque mois. Les horaires d’ouverture sont : mardi, jeudi et vendredi 10h-12h, 15h-19 h, mercredi et samedi 9h-12h, 15h-19h et dimanche 10h-12h.

3 Place de la Libération Tél : 03 28 40 98 81

L’implantation du marché hebdomadaire

Depuis quelques années, le marché hebdomadaire est au centre d’un débat entre les habitants, les commerçants et la municipalité. L’objet des discussions est le lieu d’implantation de celui-ci : place de la libération ou avenue Clémenceau ? Si chacun a des

arguments valables, tous s’accordent pour dire qu’un remaniement est nécessaire. La Municipalité a décidé de lancer une concertation publique. Dans quelques semaines, un questionnaire sera distribué aux Mervillois afin qu’ils expriment leur avis sur le sujet.

Permanences Emploi

Evelyne Collier, adjointe au Développement Economique et à l'Emploi recevra sur rendez-vous le mercredi de 9h 15 à 11h 45 à partir du 3 novembre prochain. Les rendez-vous sont à prendre auprès de Christine Dollez au service emploi au 03 28 48 20 22, du lundi au jeudi de 9h à 11h30.

Friterie du Gros Chêne

À la lisière de la forêt de Nieppe, Laurence Caron tient la friterie du Gros Chêne. La friterie est ouverte du mardi au samedi de 11h30 à 13h30 et de 18h30 à 21h30 et le dimanche soir de 18h30 à 21h30. Il est possible de commander par téléphone et retirer la commande sur place.

632 route d'Hazebrouck - Tél: 03 28 42 06 58 11

Christelle Desgardins coiffe à domicile

Nouvelle Mervilloise, Christelle Desgardins, originaire de Wattrelos, vient de se lancer dans l’aventure de la coiffure à domicile. Elle exerce du lundi au samedi de 9H à 19H, sur rendez-vous. Son petit plus est assurément son expérience Haute Coiffure Française. Tél 06 60 53 71 28


TRAVAUX

Travaux de l’été

Les services techniques communaux ont œuvré tout l’été dans les bâtiments scolaires.

Services techniques : de nouveaux aménagements Afin d’abriter les produits dangereux et garantir la sécurité des employés, un local spécifique a été construit aux services tech-

niques, rue Bournoville. De même, une station de lavage des véhicules avec récupération de l’eau de pluie a été mise en place.

 Le Centre Médico Scolaire, sis rue Thiers a été complètement rénové, à l’intérieur comme à l’extérieur avec des nouvelles barrières et des peintures au dehors. Rafraîchissement et aménagement des salles à l’intérieur. Les travaux ont également permis de faire le nécessaire pour l’accessibilité des handicapés.

Nettoyage de la Bourre : 12 tonnes de lentilles extraites !

 A l’école Louis Pergaud, les radiateurs de la salle d’accueil ont été changés. Quelques classes ont été remises en couleurs.

Début juillet, à l'initiative d'agriculteurs bénévoles, de l'USAN et de la Tanche Mervilloise, la Bourre, le cours d'eau qui traverse le centre-ville, a subi un nettoyage. Le fond de la rivière a été fauché pour une meilleure circulation de l’eau. À la fin du même mois, avec l'accord de l'USAN et en étroite collaboration avec la Tanche Mervilloise, les Ateliers Verts sont intervenus pour enlever les lentilles. Douze tonnes ont ainsi été retirées du cours d’eau. La prolifération des lentilles est un fléau préoccupant pour la commune. Il est principalement dû au fait qu’à cet endroit, compte tenu du mauvais état du Pont de Pierre, l’eau ne circule plus entre la Lys et la Bourre. D’ailleurs, les sapeurs-pompiers ont également apporté leur concours en faisant un transfert de 400.000 litres d’eau. La rénovation du Pont de Pierre fait partie du projet d’éco-quartier selon lequel les élus entendent considérer l'eau comme un atout et non une contrainte.

 A l’école Marie Louise Bogart, la salle polyvalente abritant l’espace restauration principalement a été carrelée.

12


TRAVAUX

Renforcement des berges : Expérimentation de l’USAN

Cet été, l’USAN (Union des Syndicats d’Assainissement du Nord) a procédé à une expérimentation d’adoucissement et de maintien des berges, aux Crombions, dans les pâtures de Lucile Adonel. Le projet consiste à la mise en place de poteaux accueillant des “boudins” préformés. Les boudins sont constitués de terre et des racines des plantes qui y ont été semées quelques mois auparavant. Les

cordes, maintenant l’ensemble, biodégradables en 2 ou 3 ans.

sont

Le but de ce projet est de préserver la berge en réalisant à quelques dizaines de centimètres une deuxième berge sur laquelle le courant tapera.

Ce système devrait prévenir l'érosion et faciliter l'implantation et le développement de plantes et donc d'insectes et d'autres petits animaux. En bref, cela aidera à réimplanter un écosystème qui tend à disparaître ou à s'appauvrir rapidement. Ceci est dû au fait de cultiver enbordre d'eau et d’arracher les haies et les arbres des bords de rivière. Ce projet sera suivi régulièrement et devrait, si les résultats sont concluants, servir d'exemple pour d'autres travaux de consolidation des berges en petits cours d'eau.

La Berce du Caucase, une plante dangereuse Cet été, le service des espaces verts de la commune a procédé à l’arrachage d’une plante invasive particulièrement allergisante : la Berce du Caucase.

Le danger se situe à deux niveaux selon une note d’avertissement du Conservatoire Botanique National de Bailleul. Pour la nature d’abord, car la croissance et l’ampleur de cette espèce favorisent la disparition de certaines espèces végétales indigènes. Elle favorise également l’érosion des berges. Pour l’homme ensuite, car toute la plante contient des substances toxiques qui sont activées par la lumière solaire et rendent la peau très sensible à l'action du soleil. Après un contact avec le suc de la plante et sous l’effet de l’exposition au soleil, des lésions de la peau se développent en quelques jours. Même après guérison, l’exposition au soleil de la peau peut s’avérer irritante. Comment la reconnaître ?

Ses tiges sont épaisses (+ de 10 cm d’épaisseur), creuses, souvent parsemées de rouge. Ses feuilles sont profondément découpées en 3 ou 5 divisions, et mesurent généralement de 50 cm à un mètre. Ses fleurs blanches, en ombelles atteignent 50 cm de diamètre. Ses fruits longs de 10-14 mm et larges de 6-8 mm sont bordés de poils hérissés. Cette espèce ne fleurit que la 3ème ou 4ème année après la germination. Les 3 premières années, elle se fait donc discrète, on la trouve sous forme de feuilles. ATTENTION : ne pas la confondre avec une autre espèce très courante de Berce qui est indigène : la berce commune. Elle se distingue par moins de 35 rayons à l’ombelle contre plus de 50 pour la Berce du Caucase.

13

Pour signaler la présence de la plante ou pour plus d’information, contactez le Conservatoire Botanique National de Bailleul au 03 28 49 93 07. Retrouvez aussi la fiche d’avertissement complète avec les moyens de l’éradiquer et ce qu’il faut faire en cas de contact sur www.ville-merville.fr.


URBANISME / LOGEMENT

Partenord, des solutions sur mesure pour l’habitat exclusions. Afin de prendre en compte les difficultés sociales multiformes que peuvent rencontrer certaines familles, il a créé l'Association d'Economie Sociale du Nord. Structurée en 3 collèges (FNARS, URPACT et Partenord Habitat), cette association a pour objectif d'organiser l'offre locative très sociale, l'accompagnement social des familles logées par l'Office, l'investissement et la maîtrise d'ouvrage des projets définis avec les associations adhérentes.

Partenord Habitat gère par ailleurs également des copropriétés et développe une activité de syndic.

La commune mène actuellement une réflexion avec Partenord Habitat sur le logement à Merville. Partenord Habitat est un Office Public d’Aménagement et de Construction créé par le Département du Nord. Il est présidé par Didier Maniez, viceprésident du Conseil Général du Nord.

Important bailleur social du département, l’office construit et loue des logements (appartements, maisons, garages, résidences…). Gestionnaire, constructeur, aménageur, lotisseur et promoteur, il construit et vend des appartements, des maisons individuelles, des terrains à bâtir et crée des lotissements.

Bâtisseur de solutions résidentielles, Partenord Habitat favorise l'accès de tous au logement et promeut l’accession sociale à la propriété. Il prend en compte l’émergence de

nouveaux besoins. À ce dernier sujet, Partenord Habitat, Maisons et Cités et Pasde-Calais Habitat se sont unis pour la création du groupement d’intérêt économique Unéo Habitat qui leur permettra de renforcer l’ingénierie de projets, d’engager la réflexion sur de nouveaux “modes de ville” et de définir de nouveaux périmètres d’interventions. L’ambition du GIE est de construire 600 logements par an à haute performance énergétique.

Promouvant proximité et qualité de service, il dispose d’une organisation décentralisée, proche du terrain et s’engage par le biais d’une charte de services. Partenord en chiffres

les

 Plus de 39 000 logements et équivalents logements dont 8 957 garages.  724 collaborateurs dont les 2/3 sur le terrain.  Plus de 3500 attributions de logements par an et de nombreuses ventes de maisons individuelles, d’appartements et de terrains libres de constructeurs.  2500 réhabilitations en cours par an (études et chantiers).  10 directions de territoires (et 1 agence d'immobilier spécifique) décentralisées dans tout le département du Nord.  49 points services,  Plus de 138 M€ de chiffre d’affaires.

Pour mémoire, Logis 62 gère la location des logements de la nouvelle résidenceservices des Récollectines et le CCAS en assure l'animation et son entretien quotidien.

social des familles en difficulté. Ils se sont engagés à trouver des solutions pour mieux accompagner dans le temps un certain nombre de foyers.

Partenaire des collectivités locales et des acteurs de l’habitat, Partenord est un acteur de l’aménagement du territoire. Il intervient en prestations de services et en maîtrise d’ouvrage déléguée pour les aider à réaliser leurs équipements publics. L’office

lutte

également

contre

Récollectines : une convention avec Logis 62

Début septembre, le Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) et le bailleur social Logis 62 ont signé une convention concernant la résidence-services “les Récollectines”. Jacques Parent, maire et président du CCAS, et Marcel Binoit, directeur général de Logis 62, ont ainsi ancré la nécessité d'un partenariat entre leurs deux structures.

Lors de la signature de la convention, il a été souligné la volonté de chacun de travailler au renforcement de l'accompagnement

14

Les personnes désirant des informations sur les Récollectines peuvent contacter le CCAS au 03 28 50 35 60.


URBANISME / LOGEMENT Le logement au cœur de l’action Michel Martorell a récemment été élu viceprésident en charge du logement du conseil d’administration du CCAS. Il travaille aux côtés d’Evelyne Deloux.

Par ailleurs très impliqué dans la vie associative locale (il était président de l’association Sac au Dos et des parents d’élèves du collège Henri Dunant), le Mervillois est administrateur du CCAS depuis 2001. Dégagé de ses mandats associatifs, il s’implique davantage aujourd’hui au sein du CCAS et particulièrement au logement. C’est en effet un sujet qu’il connaît bien et pour lequel il est urgent de se mobiliser. “Merville connaît un réel problème de logement. Des projets naissent sur le long terme (ZAC Capelle, Eco-quartier) mais il est urgent de trouver des réponses et solutions à court terme”, souligne-t-il.

et l’accession au logement s’avère difficile.

En marge de cela, le CCAS ne dispose pas des ressources nécessaires pour combattre l’insalubrité en établissant des dossiers de réhabilitation... Pour ne pas alourdir la charge de travail des salariés sur des dossiers complexes, il a choisi de conventionner avec l’association OSLO (lire

Pour des réponses immédiates, le CCAS ne possède pas de parc immobilier suffisant. Un gros travail d’approche des propriétaires est à mener. De plus, la pression locative est assez importante. La demande étant plus forte que l’offre, les loyers s’enflamment OSLO (Organisme Social de Logement) est une association de loi 1901, créée en 1987 sur une volonté de la ville de Lille. À l’époque, sa mission principale était de répondre à la problématique des impayés de loyer. Puis OSLO a grandi et a su se diversifier.

Aujourd’hui l’association compte 25 salariés et représente un budget annuel de 1 600 000 €. Ses principaux financeurs et donc mandants sont le Conseil Général du Nord, la DDASS du Nord, la ville de Lille, Lille Métropole Communauté Urbaine, Partenord Habitat, le groupe CMH.

Son activité s’articule autour de 3 grands axes :  L’accompagnement social lié au logement de type individualisé. Il concerne l’accès au logement des personnes les plus démunies généralement dans le cadre du Fonds Social Logement. Ce type d’accompagnement a également lieu dans le cadre du maintien dans leur logement de locataires en difficulté sociale ou comportementale. Dans ce domaine, OSLO suit 450 familles sur le territoire de Lille Métropole Communauté Urbaine mais aussi dans les Flandres et le Douaisis.  L’accompagnement social lié au logement de type collectif. Mené dans le cadre de “l’Ecole des locataires”, il a pour but de

prévenir les risques locatifs par la mise en œuvre d’actions collectives visant à l’information sur les droits et devoirs des locataires, l’information sur les consommations d’énergie, l’assurance, l’animation d’ateliers techniques,… “L’école des locataires” mène aussi depuis plusieurs années une action d’assistance des bailleurs sociaux pour la gestion des sites en difficulté.

 La production de logements adaptés. OSLO atteint cet objectif par la prospection dans le parc privé, par la requalification de logements dans le cadre du bail à réhabilitation permettant de loger les familles les plus discriminées et par la gestion de logements spécifiques.

L’association gère également une résidence sociale jeunes majeurs (18 à 25 ans), en rupture sociale ou en insertion. Elle souhaite continuer à innover en trouvant des solutions pragmatiques à apporter aux publics fragilisés par l’élargissement de sa palette d’intervention. Dans ce cadre, elle s’est associée à la Société Régionale des Cités Jardins pour la création de la Maison Relais, rue des Soupirs à Armentières mais également à Lille. 284 rue Pierre Legrand - BP 35 59000 Lille cédex Tél : 03.20.04.06.66

15

article) qui va accompagner le CCAS dans différents domaines. De la prévention des conflits entre propriétaires et locataires à la recherche de logements, en passant par la constitution de dossiers, OSLO cherchera la réponse, le conseil. Le CCAS garde néanmoins la maîtrise de ses dossiers. Une convention d’objectifs sera signée dans les prochaines semaines.

Le Pass-Foncier®,

une solution pour être propriétaire

Le Pass-Foncier® est un dispositif qui donne la possibilité aux familles ayant des revenus modestes de devenir propriétaires, avec deux avantages : l’achat en 2 temps (le logement d’abord et le terrain ensuite) et une sécurisation en cas de difficulté. Pour bénéficier du Pass-Foncier®, trois conditions sont à remplir :  Etre primo-accédant de sa résidence principale ;  Disposer de ressources inférieures aux plafonds du PSLA (Prêt social location-accession) ;  Recevoir une aide à l'accession sociale à la propriété d'une ou plusieurs collectivités locales. Afin que les ménages respectant les critères d’éligibilité puissent bénéficier du dispositif, il faut qu’une collectivité apporte son soutien. Dans le cadre de la ZAC des Jardins de Flandres, quelques ménages ont bénéficié de ce dispositif (lire MI n° 29). À l’aube de la construction de logements par Logis 62, une réunion d’information aura lieu le vendredi 20 novembre 2009 à 19h à la salle des fêtes Francis Bouquet. Renseignements au CIL Flandre Artois - Agence d’Armentières 187 boulevard Faidherbe 59280 Armentières Tél. 03 20 77 02 92


SOCIAL

Personnes âgées Les activités du service Convivialité se développent sorties ou activités du Centre Social Jacques Brel. En juin, près de 130 personnes étaient inscrites. Delphine Morel et Marjorie Le Noan, agents de convivialité, œuvrent pour aider les personnes qui ne peuvent se déplacer,

Créé en 2000, le service Convivialité de la commune est animé, depuis le début de l’année, par l’association Sac au Dos qui gère le Centre Social Jacques Brel.

L’activité de ce service se développe : 2187 interventions en 2008 contre une moyenne de 900 les années précédentes. Cette augmentation est essentiellement due au recrutement d’un second agent pour faire face à la demande croissante. Cette délégation a permis de mener une réflexion sur un service qui avait besoin d’être développé, notamment au niveau des relations “Loisirs” avec les personnes âgées. Le service Convivialité a donc intégré le secteur “Animation Famille” de l’association, sous la responsabilité de Véronique Tanghe. Une adhésion est désormais nécessaire pour pouvoir bénéficier du service (5 euros à l’année). Cette adhésion permet, outre l’accès au service, de bénéficier des

Le règlement précise les modalités de transport : les personnes doivent habiter Merville, avoir plus de 60 ans et être en perte d’autonomie et sans moyen de transport. Concernant les courses, le volume doit rester raisonnable (ex : un pack d’eau par personne et par semaine). Les animaux sont autorisés sous réserve qu’ils soient dans une caisse de transport adaptée… Un exemplaire du règlement est remis à chaque usager.

à garder leur indépendance, leur autonomie, à maintenir des liens familiaux, amicaux et sociaux.

Le service fonctionne du lundi au vendredi de 8h45 à 12h30 et de 13h30 à 18h30 (sauf le mardi après midi réservé à l’Atelier Loisirs et Bonne Humeur, le mercredi matin réservé au marché et le mercredi après-midi jour de fermeture). Pour avoir recours au service, il est impératif d’appeler le matin à partir de 9h et l’après-midi à partir de 14h sur le portable de service au 06 86 67 69 23 ou au Centre Social au 03 28 48 36 94. Pour les rendez-vous

Halte à la discrimination

Il arrive que certains comportements discriminatoires et insultants sont portés à la connaissance des élus. Le Code pénal (article L.225-1) définit la discrimination comme une distinction opérée entre des personnes en raison d’une série de critères précisément énumérés dans le texte : l’origine, le sexe, la situation de famille, la grossesse, l’apparence physique, le patronyme, l’état de santé, le handicap, les caractéristiques génétiques, les

médicaux réguliers, il est conseillé d’appeler 8 jours avant, et pour les autres rendezvous fixes 48 heures à l’avance (sauf cas d’urgence).

moeurs, l’orientation sexuelle, l’âge, les opinions politiques, les activités syndicales et l’appartenance ou la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée. Les discriminations peuvent notamment se manifester à l’embauche, dans l’emploi, pour l’accès à un logement ou à un lieu public, pour l’accès à des biens et services. Elles peuvent aussi se traduire par un harcèlement moral ou sexuel. La discrimination constitue un délit et peut être punie de trois ans d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende. La sanction peut même aller jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende lorsque la discrimination est commise dans un lieu accueillant du public. Si vous pensez être victime de discrimination, la Halde (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité) peut vous aider.

16

Plus qu’un service de transport, il est désormais un lieu de loisirs et de rencontres amicales. Chaque mardi après-midi est consacré à l’Atelier “Loisirs et Bonne Humeur”. Une vingtaine d’adhérents se retrouvent autour d’un café et d’un morceau de pâtisserie. Scrapbooking, activités manuelles, jeux de société, de mémoire et discussions à bâtons rompus sont au programme de ces après-midis conviviaux. Des sorties sont également organisées, comme récemment une journée à la mer (cf. photo). Afin de développer davantage les activités, les relations avec le service des Personnes âgées du Centre Communal d’Action Sociale s’intensifient.


VIE ASSOCIATIVE

La Maison du Développement accueille deux nouvelles associations

Idées : Initiatives Développement Economique et Social. L’association, présidée par Nelly Lété et dirigée par Marie-Blanche Soën, accompagne les différentes associations du groupe (Maison de la Poésie, Aireme, Ateliers Verts, Artisans du Monde, Sac au Dos). Elle œuvre pour le développement de l’économie sociale et solidaire sur le canton et gère différents logements dits sociaux (à Merville, Neuf Berquin et Le Doulieu).

Située au 3 rue des Prêtres, la Maison du Développement, gérée par l’association Idées, abrite désormais deux nouvelles associations : l’Association d’Aide Familiale à Domicile Flandre-Lys (AAFAD) et l’association Consommation Logement et Cadre de Vie du secteur de Merville. Ces associations ont signé une convention avec Idées en septembre dernier et y organisent désormais leurs permanences.

L’AAFAD Flandre-Lys est présente depuis 1962 dans la Cité des Caous. Elle aide les familles qui rencontrent quelques difficultés passagères : maladie, hospitalisation, grossesse difficile, accouchement, surmenage… L’antenne mervilloise est gérée par Emilie Carlier. La vocation de l’association, dirigée par Véronique Cossart et présidée par Elisabeth Révillion, est d’aider les familles en difficulté (et pas uniquement financière) à gérer la vie quotidienne. Les permanences ont lieu le mercredi et le

vendredi de 8h à 11h (Tél. 03 28 42 86 79). La CLCV, association locale de défense des consommateurs, présidée par Paul Demarey, accueille, chaque lundi de 18h30 à 19h30, les personnes rencontrant des problèmes liés au logement et à la consommation. Ce nouvel emplacement permettra à l’association de travailler avec des partenaires ayant les mêmes objectifs sociaux. Ce local, dédié à la CLCV, permettra aussi, d'organiser des réunions d'information sur des thèmes particuliers : la téléphonie mobile, maison nette sans salir la planète ou tout autre sujet sollicité par les adhérents.

Tout Compo : organe de communication du groupe Idées. Le service, animé par Lucie Chwastek, réalise le Colporteur et les différentes brochures pour les associations. C’est également un service d’aide à la communication pour les autres associations, les professionnels et même les particuliers. Ouverture : Lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9h / 12h - 14h / 17h

Structures déjà hébergées à la Maison du Développement : AIREME : Association Intermédiaire Relais Emploi Merville et Environs. Présidée par Jean-Paul Goudaliez et sous la responsabilité de Fatima Deram, l’association, membre du réseau Idées, aide à l'insertion professionnelle de personnes en difficultés.

Fonds Local d’Initiative Pays

Trois associations mervilloises subventionnées

Le FLIP est un dispositif de subventionnement de projets associatifs porté par le Pays Cœur de Flandre et financé par les collectivités locales du territoire, le Conseil

Régional Nord/Pas-de-Calais et l’Etat (Jeunesse et Sports). Il permet d’obtenir une subvention de 500 à 3000 euros pour les événements associatifs exceptionnels initiés sur le territoire du Pays. Trois associations mervilloises se sont récemment vues attribuer une subvention. Les Amis du Caou organisent une fête d’anniversaire à l’occasion des dix ans du géant en avril prochain. Pour ce faire, ils ont reçu 1500 €. Merville Développement a eu une enveloppe de 1500 € pour le Salon de l’Habitat Durable et du Mieux-Vivre. Et enfin, 500 € ont été attribué à Artisans du Monde pour son programme de sensibilisation dans les lycées. Le FLIP sera reconduit en 2010. Les associations doivent rendre leurs dossiers en mars. Pour tout renseignement contacter Sandra Wiplié au Pays Cœur de Flandre au 03 28 43 86 60.

17

Pour lutter contre les maladies génétiques, les associations mervilloises se mobilisent en masse à l’occasion du Téléthon, les 4 et 5 décembre prochains. Stéphane Cordier, conseiller délégué à la Jeunesse et aux Actions humanitaires, et Fabrice Texier, président du Self-défense Ecole de Ju-jitsu, assurent la coordination de l’événement. De nombreuses animations, épreuves sportives et démonstrations sont au programme des deux jours. Un programme détaillé sera édité fin novembre.


ambulatoire des patients. Le CMP est le premier point de contact offert par le service public à des personnes qui ressentent le besoin à un moment de leur vie d’une aide de nature psychiatrique. Toutes les prestations (dites de soins ambulatoires) sont organisées et financées par l’EPSM des Flandres. Le service public garantit, en effet, la gratuité des soins pour les usagers. Ces installations permettent désormais aux Mervillois, Estairois et autres habitants de la Flandre-Lys, d’éviter les déplacements vers Bailleul ou Armentières.

“Le Cerisier”, 101 rue des Prêtres

Michel Vandevoorde (quatrième à partir de la gauche) a présidé l'inauguration des deux établissements (ici le Cerisier en Juin 2008)

Alors que les capacités d’hospitalisation sur le site de Bailleul tendent à se réduire, l’Etablissement Public de Santé Mentale des Flandres, présidé par le Dr Michel Vandevoorde, par ailleurs maire de Nieppe et Conseiller Général, a su, en parallèle, développer un vaste tissu d’unités de soins dont il est le moteur. Ce système d’offre de soins en psychiatrie est fondé sur la prévention, le soin adapté pour tous et la réinsertion de la personne.

C’est dans ce cadre, que se sont implantés à Merville, le Centre Médico-Psychologique pour adultes “Le Cerisier”, en juin 2008 et le CMP infanto-juvénile “La petite histoire” en septembre dernier. L’EPSM des Flandres veille, ainsi, à rapprocher ses unités de soins du lieu de vie des patients.

Les Centres Médico- Psychologiques (CMP) jouent un rôle pivot. Ils assurent l’accueil, l’orientation et la prise en charge

Inauguré en juin 2008, le CMP “Le Cerisier” est un lieu d’accueil, d’écoute, d’aide et de soin pour toute personne de plus de 16 ans, présentant une pathologie mentale et/ou des troubles psychologiques, en difficulté dans sa vie personnelle, familiale, professionnelle et/ ou sociale. Les intervenants médecins psychiatres, psychologues, assistantes socioéducatives, infirmier(e)s et diététiciens proposent des consultations ou des visites à domicile. L’équipe est dirigée par le Docteur Jean-Louis Pourpoint.

“Le Cerisier” est également un Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel (CATTP). Il s’agit d’un lieu d’écoute, de

Un peu d’histoire… Le 87 rue du Général de Gaulle

La maison située au 87 de la rue du général de Gaulle, où l’EPSM de Bailleul vient d’ouvrir le Centre Médico-Psychologique pour enfants, n’a pas connu un destin exceptionnel. Son histoire est cependant intéressante, car elle est liée au passé industriel de Merville, période où la ville connaît prospérité et plein emploi, et dont les traces contrastées qui subsistent sont les friches industrielles et les maisons de maître.

Vers 1923, Louis-Charles Blanquart et Jean Devette s’associent pour créer la Fonderie Blanquart & Devette. Louis Charles fait construire une maison rue de Béthune (qui deviendra la rue du général de Gaulle) à proximité de la vieille Lys. Il veut une habitation digne de son rang et s’inspire des maisons de maître que le

patronat textile se fait construire autour du Croisé-Laroche, entre Lille et Roubaix. Le résultat est une maison qui se veut impressionnante par ses proportions et originale par son style “Art nouveau”, mais qui se révèle peu pratique à l’usage, les dégagements, les escaliers occupant beaucoup trop d’espace. Louis-Charles est un notable et s’implique dans la vie locale. Il est élu conseiller municipal de Merville en 1925, 1929 et 1935. En 1942, il fait encore partie du conseil municipal, dont les membres sont désignés par le préfet.

En 1939, les deux associés Blanquart et Devette se séparent, partagent les bâtiments industriels et continuent la production de fonte chacun de leur côté. L’entreprise

18

par André Calmein

Blanquart ferme en 1940 lors de l’arrivée des Allemands, mais rouvre en 1941-42. Elle est rachetée vers 1954 par Louis Paul, le fils de Louis Charles. Ce dernier s’installe à Lille, où il décède en 1960, et Louis-Paul occupe la maison. Vers 1964 la fabrique de cuisinières Louis Blanquart, dite alors "Reine Acier", cesse ses activités. LouisPaul habite la maison jusqu’en 1969, date à laquelle il quitte Merville pour Menton.

La maison est alors vendue et cesse de faire partie du patrimoine familial. Elle est ensuite rachetée par l’EPSM. Actuellement, elle a perdu une grande partie de ce qui faisait son charme, car les fenêtres de style “Art nouveau” ont été remplacées par des fenêtres modernes. Le bâtiment donne malgré tout une idée de ce qui fut la grande époque de Merville.


communication et d’échanges qui favorise une plus grande autonomie dans les gestes de la vie quotidienne. L’objectif de la prise en charge dans différents ateliers thérapeutiques est de restituer la personne dans son contexte social et de la réinscrire dans la cité. La prise en charge est décidée après évaluation et sur prescription médicale.

“La Petite Histoire”, un CMP infanto Juvénile

CMP et CATTP “Le Cerisier” 101 rue des Prêtres tél. 03 61 63 09 10

CMP infanto-juvénile “La Petite Histoire” 87 rue du Général de Gaulle tél. 03 28 50 35 00

“La Petite Histoire” accueille les enfants ou adolescents de 0 à 16 ans qui ressentent le besoin d'une aide de nature psychiatrique. Son équipe est composée d’un pédopsychiatre, un psychologue, un orthophoniste, une psychomotricienne, un cadre de santé, une assistante sociale et deux infirmières. Le centre ne propose pas d'hospitalisation mais une prise en charge avec des consultations et un suivi tout au long de la période des soins.

CMP “le Cerisier” : 101 rue des Prêtres, près du stade Charles Rattez

Le CMP doit son nom à sa directrice le Dr Catherine Depecker qui lors de l’inauguration évoquait “La petite histoire… celle que l'on raconte aux enfants avant de les coucher et qui rassure”.

Dans un prochain Merville Infos, vous etrouverez un article in situ sur la vie quotidienne de “La Petite Histoire”.

CMP “La Petite Histoire” : 87 du général de Gaulle

19


SERVICES COMMUNAUX

La commande publique soumise à des règles très strictes

La ville de Merville, comme tout acheteur public, est soumise au Code des marchés publics. Les achats qu’elle effectue pour répondre à ses besoins en matière de fournitures, services et travaux sont régis par des règles très strictes. Elles précisent que “quel que soit leur montant, les marchés publics respectent les principes de liberté d’accès à la commande publique, d’égalité des traitements des candidats et la transparence des procédures”.

Sous l’autorité du maire et conseiller général, Jacques Parent et sous la direction de Martine Lorphelin, Directrice Générale des Services, Michaël Hennion officie au service des achats de la ville. Son rôle est de recenser les besoins de la commune et de mettre en application le Code des Marché Publics. Il assure ainsi la préparation juridique et administrative des différents appels d'offres et procédures adaptées passés par la commune.

Il existe différentes procédures selon les montants. Pour les fournitures et services, une procédure adaptée avec des règles de publicité est suffisante de 0 à 206.000 €. Au-delà, une procédure formalisée (un appel d’offres par exemple) est mise en place, en application du code. Pour les travaux, de 0 à 206 000 €, la procédure est la même que pour les fournitures et services. De 206.000 à 5.150.000 €, selon le nouveau décret, la procédure adaptée est régie par des règles plus strictes. Au-delà de cette somme, une procédure formalisée est obligatoire. Tous les avis de publicité au-dessus de 20.000 € sont consultables sur le site internet de la commune (rubrique En ligne). Le service tient les dossiers à disposition des professionnels aux heures d’ouverture de la mairie.

Toutes les offres sont ensuite analysées en commission composée d’élus et de techniciens. Les achats que la commune effectue pour répondre à ses besoins en matière de fournitures, services et travaux, font d’elle un acteur économique important. Bon nombre de professionnels mervillois ont assimilé les règles imposées par le Code des Marchés Publics et répondent régulièrement aux consultations. Il n’est pas rare qu’ils voient leur candidature retenue.

Les agents du péri-scolaire se professionnalisent Depuis mai 2008, le service péri-scolaire a une nouvelle direction en la personne de Julie Vandoolaeghe, sous la houlette de Véronique Follet, conseillère déléguée aux écoles.

Le service compte 65 agents et se divise en cinq métiers : Intervenants artistiques ; Animateurs péri-scolaires (garderie matin et soir, pause méridienne) ; Agents Territoriaux Spécialisés des Ecoles Maternelles (ATSEM) ; Agents d’entretien dans les écoles ; Agents de restauration scolaire. Concernant l’animation scolaire, la volonté de faire agréer le service par la DRDJS (Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse et des Sports) afin de donner un service de qualité aux Mervillois, a nécessité de procéder à plusieurs aménagements :  Laurent Carette, animateur territorial, a la charge de l’encadrement des animateurs.  Une session de BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonction d’Animateur) viendra approfondir la formation des agents. Elle est financée par la commune et dispensée par les Eclaireurs de France.

20


SERVICES COMMUNAUX

Services administratifs

Nouvel agencement pour l’hôtel de ville

Les services évoluant et s’étoffant, les élus et la direction générale des services ont entamé, en 2008, une réflexion sur l’agencement des bureaux et services administratifs de la mairie. Les travaux et les déménagements ont été effectués. L’hôtel de ville a aujourd’hui une autre configuration.

Au deuxième étage, le pôle comptabilité et achats est à gauche de l’escalier.

Le service communication a été transféré à l’espace culturel Robert-Hossein (2ème étage côté médiathèque) pour un rapprochement

Au rez-de-chaussée se trouvent la police municipale, l’urbanisme et le point environnement conseil.

Au premier étage, l’accueil a été agencé dans le hall, à côté de l’ascenseur. Dans le hall, une salle d’attente a été aménagée. À gauche de l’escalier principal se trouvent le bureau de la directrice générale des services, celui de son assistante et de la directrice des ressources humaines. Sur la droite, se situent les services généraux (état-civil, élections, population, familles), le secrétariat du maire, le service emploi et les bureaux du maire et des adjoints.

avec le service reprographie-infographie situé au rez-de-chaussée.

Pour que les usagers se repèrent facilement, une nouvelle signalétique est en cours d’étude et sera bientôt installée.

Brigade de propreté

Un rôle important pour notre cadre de vie

Dans le précédent numéro du Merville Infos, il était fait état de la nouvelle brigade de propreté et de l’achat d’un véhicule électrique. Trois mois plus tard, le bilan de la brigade de propreté est très satisfaisant. Pour mémoire, chaque jour, la ville est sillonnée par les agents de la brigade. Deux agents officient avec un chariot et une pince en centre-ville, deux autres s’occupent des extérieurs à bord du véhicule électrique. Ces derniers ont la lourde tâche de

21

ramasser les dépôts sauvages d’ordures (poubelles dans les fossés ou verre au pied des containers par exemple). Certains estiment cette profession dégradante. À cela, les élus et les agents de la brigade répondent de concert que ce métier n’existerait pas s’il n’y avait pas d’incivilités. “Il n’y a pas de sot métier” retorque même l’un d’entre-eux. Tous d’ailleurs avouent ressentir une certaine fierté à contribuer à l’amélioration du cadre de vie de la commune.


DÉVELOPPEMENT DURABLE Construire autrement

Les bâtiments participent pour 43% à l’énergie consommée en France et contribuent de manière non négligeable (22%) à l’émission des gaz à effet de serre (GES). Il est important et urgent d’agir pour limiter leurs incidences.

Une insertion habile : la conception

bioclimatique. Quel meilleur chauffage que le soleil lui-même ? Les apports solaires sont à valoriser en priorité par le choix de l’orientation et l’emplacement sur la parcelle. Une bonne prise en compte de ces apports dépend aussi de la répartition des ouvertures, de la sélection de matériaux qui captent et retiennent la chaleur.

Une conception économe

et astucieuse. Une isolation renforcée permet de limiter les besoins de chauffage. L’inertie thermique du bâti permet de conserver la chaleur et l’intégration de protections solaires diminue les surchauffes. L’intégration des énergies renouvelables et d’équipements économes limite les émissions de GES et de polluants et économise les énergies fossiles. Pour la qualité de l’air intérieur, pensez aux matériaux de construction renouvelables, recyclables ou recyclés, de matériaux sans émanations toxiques.

Des certifications et des labels

pour vous guider. Pour construire sa maison, il faut respecter au minimum la réglementation thermique en vigueur (www.rt-batiment.fr). Pour mettre en œuvre une conception plus

globale, certains constructeurs se sont engagés dans une démarche de certification fondée sur les principes de la “Haute Qualité Environnementale” : NF Maison Individuelle démarche HQE® à consulter sur le site (www.constructeurs-nf.fr). Ces constructeurs s’engagent à respecter les principes de la démarche HQE, dont 3 sont incontournables : un chantier à faibles nuisances, la gestion de l’eau, la gestion de l’énergie. Il existe également des labels de “haute performance énergétique” plus exigeants que la réglementation thermique. Les labels HPE 2005 (Haute Performance Energétique) ou THPE 2005(Très Haute Performance Energétique) et également HPE ENR 2005, THPE ENR 2005.

Le label BBC “Bâtiment Basse Consommation”, pour une consommation d’énergie inférieure à 50 kWh/m2/an (modulée selon la zone géographique d’implantation (www.effinergie.org.fr).

* 3 logements minimum

Pour tout renseignement pec@ville-merville.fr

Pour en savoir plus sur les aides et labels : contactez les Espaces Info-Energie de l’ADIL du Nord au 08 25 34 12 63 ou contact@adilnord.fr.

Les 20 et 21 novembre, venez visiter des maisons écologiques. Inscription sur le site Internet : http://sites.google.com/site/ infoenergienpdc/; www.adilnord.fr;

La Communauté de Communes a décidé de soutenir financièrement les particuliers qui s'engagent à installer à leur domicile des panneaux solaires thermiques (chauffe-eau solaire, système combiné) et/ou des installations photovoltaïques. Ces aides se répartissent de la façon suivante :

Chauffe-eau solaire Système combiné (Eau chaude sanitaire+ chauffage)

Panneaux photovoltaïques

Depuis la rentrée, le Point Environnement Conseil (PEC) est ouvert. Chaque mercredi et vendredi de 13h30 à 16h30, Laurent Janas, bénévole, accueille les personnes motivées par l’environnement et qui ont besoin de conseils pour agir. Ce peut être des questions relatives au jardinage (ex : méthodes alternatives de traitement ou les essences locales), à la culture biologique (ex : où trouver des produits bio ?), la santé (les effets de la pollution…), sur l’éducation à l’environnement (projets de classes), des recherches pour des exposés ou des conférences ou tout autre sujet lié à l’environnement et sa préservation. Le PEC fait partie d’un réseau initié par la Maison Régionale de l’Environnement et des Solidarités et dispose ainsi d’un fonds documentaire conséquent.

Encore plus performantes, certaines maisons sont maintenant conçues pour produire plus d’énergie qu’elles n’en consomment (maison à énergie positive).

Les aides pour le solaire de la CCFL

Panneaux thermiques

Ouverture d’un Point Environnement Conseil

Montant

Individuel

300 €

Collectif *

1 000 €

Individuel

700 €

Collectif *

1 500 €

- 1€ du wattcrête - Plafonné à 3 KwC

22

Laurent Janas

Il reviendra en 2010 !

Le cheval-cantonnier qui a arpenté la ville de juin à septembre pour l’arrosage des fleurs est rentré à l’écurie. Le bilan de l’opération est positif. Cela a permis une réduction des émissions de CO2 et a apporté une touche sympathique. Quino et ses cochers étaient même impatiemment attendus par les enfants des quartiers. En 2010, l’opération sera renouvelée. La campagne du cheval et son attelage commencera plus tôt en même temps que celle du fleurissement, dès le printemps.


DÉVELOPPEMENT DURABLE

Déchets verts : non à l’exclusion ! Le vendredi 14 août, un groupe de 13 manifestants, élus et citoyens, s'est rendu à la déchetterie de Merville y déposer les déchets verts des personnes âgées. Depuis le 23 juillet 2009, le SMICTOM, Syndicat Mixte Intercommunal de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères (propriétaire et gestionnaire de la déchetterie) interdit en effet que ces déchets verts soient apportés à la déchetterie par la camionnette du CCAS (Centre Communal d'Action Sociale). Il explique en effet que l'accès à la déchetterie est interdit aux collecteurs. La municipalité de Merville estime qu'il s'agit là d'une exclusion totalement sans justification des personnes âgées ou handicapées sans voiture. D'une part, celles-ci n'ont pas les moyens de se rendre elles-mêmes à la dé-

chetterie et d'autre part, le CCAS n'a plus le droit d'y mener leurs déchets verts. Et pourtant, elles paient leur redevance Ordures Ménagères comme tous les autres habitants ! Il faut savoir que, depuis avril, deux ramassages ont lieu chaque semaine (le lundi et le vendredi après-midi) et qu’en moyenne, par ramassage, douze personnes ont recours au service. La municipalité de Merville ne baissera pas les bras. Le ramassage est maintenu jusque fin novembre comme prévu initialement malgré l'interdiction de déposer ces déchets verts en déchetterie. Cela oblige la commune à les gérer elle-même d'où un coût supplémentaire à sa charge. Une pétition a été lancée auprès des bénéficiaires de ce service de ramassage du CCAS.

Régnier Leclercq pour la matérialisation des voies …). Demande d’installation de dispositifs de ralentissement des véhicules : digue d'Artois (lire en page 4), route d'Estaires (en cours d’étude), par exemple. Arrêts de bus mal placés et dangereux sur la Place de la Libération et rue des Capucins Mauvaise visibilité due à certains panneaux d’affichage (en cours de résolution).

communaux (salles de sports…).  Friches dangereuses (accès interdit, mais toujours possible !).

Services publics  Réinstallation de boîtes de levée de courrier (église Caudescure, route d’Estaires).  Eclairage public ressenti comme exagéré dans sa durée et problèmes de réglage des commandes.

Bâtiments  Besoin de rénovations des bâtiments

Chacun de ces points fait ou fera l’objet d’une étude approfondie des élus et des services compétents. Certains sont d’ores et déjà résolus, d’autres sont sur le point de l’être. À suivre dans les prochaines éditions du Merville Infos…

Agenda 21 : Sept thèmes au cœur des débats Dans le précédent numéro du Merville Infos, un article retraçait les réunions de quartier pour la construction d’un agenda 21 (un nombre de résolutions et d’actions à fixer pour protéger le 21ème Siècle). Lors du temps d’échange de ces réunions, les questions et discussions se sont axées autour de quelques thèmes. Voici l’essentiel…

Transport et voirie  “Sécurisation” de la la circulation cycliste et instaurer des pistes cyclables. Besoin d'un “atelier vélo” pour réparations dans la gamme vélos petit prix. Trottoirs : améliorer l’état de certains et la circulation des piétons (beaucoup de stationnements gênants).  Manque de transports en commun.  Besoin d'arrêts de bus dans les écarts. Quelques soucis de signalisation à certains endroits notamment aux abords de la zone économique des Petits Pacaults.

Alimentation, culture bio Nécessité d'accroître les jardins potagers et les vergers. Préservation des abeilles (plantes mellifères, arrêt insecticides...). Aides aux agriculteurs bio et circuit court Repas bio dans les écoles. Circulation Problèmes de circulation dans la ville aux heures de pointe. Sentiments d'insécurité liés à la vitesse des véhicules (agglomération et hors agglomération). Quelques points ressentis comme particulièrement dangereux (le Pont des Morts, “haricot” face au garage Deroo, rue du Rinchon suite à l'aménagement d'Intermarché, rue

Déchets  Demande d’installation de bennes à verre à certains endroits (répartition revue par la CCFL et la commune).  Demande d’explications sur la collecte réduite (déchets verts, verre), sa tarification, le mauvais fonctionnement de la déchetterie (stationnement, attente)…

23

Assainissement  Assainissement individuel très cher : inégalité de tous devant le service par rapport au collectif.


SPORTSSPORTS

A la découverte des activités sportives de la ville

La deuxième édition du forum des sports s’est tenue le 13 septembre à la salle Pierre Sizaire. La manifestation, organisée par Jean-Luc Hue, conseiller municipal délégué aux sports, a rassemblé pratiquement toutes les associations sportives de la Cité

des Caous. Chacun a présenté ses activités à renfort de photos, films et plaquettes. Quelques-uns ont enfilé leur équipement pour une séance de démonstration. Pour cette édition 2009, les Sports Mécaniques Mervillois ont organisé une course à pied et une randonnée. Cette dernière était dédiée à Jean-Pierre Quille.

Grand prix de la Municipalité “Boucle Honoré Despretz”

Renouer avec les traditions

Le 26 juillet, au moment où le Tour de France achevait son périple sur les Champs Elysées, se déroulait à Merville le grand prix de la Municipalité baptisé “Boucle Honoré Despretz”, figure locale du cyclisme et de la vie associative, sportive et municipale.

Pour cette édition 2009, deux nouveautés ont été apportées au traditionnel rendezvous estival, organisé par l’Entente Cycliste Hazebrouck-Merville, présidée par Alain Cravec.

déclaré le maire Jacques Parent à Antonin Despretz, lors de son allocution à l’issue de la course.

Né en 1916, Honoré Despretz nous a quittés en 2001. Intègre et dévoué, il fut coureur cycliste juste après la guerre, conseiller Municipal de 1983 à 1989, président de plusieurs ducasses de quartier (Pont Ghislain, les Tilleuls), vice-président du Vélo Club de Merville, organisateur et animateur de courses (à l’époque où Merville était en première catégorie), président du club de supporteur de l’USM Football quand le club évoluait en promotion d’honneur et arbitre de Football du district Flandre pendant 30 ans.

Honoré Despretz avait une vie bien remplie. Son épouse tenait le café du Pont Ghislain et lui le commerce de cycles où il avait installé un atelier de mécanique pour aider les jeunes coureurs à réparer leurs engins. Il avait une autre activité professionnelle, dans le textile à Armentières.

La journée a été très fructueuse pour bon nombre d’associations qui ont enregistré de nouvelles adhésions.

D’abord, Jean-Luc Hue, conseiller délégué aux sports, en collaboration avec le lieutenant Pacinella et la Police Municipale, a complètement revu le tracé du parcours, concevant cette boucle en centre-ville et renouant ainsi avec les courses cyclistes d’antan. Puis la Municipalité a choisi de rendre hommage à Honoré Despretz, en baptisant la boucle de son nom. “Votre père a laissé son nom à cette tradition cycliste, il était normal que nous baptisions cette boucle Honoré Despretz. Il a été aux côtés d’Yves Boniau, d’Alfred Widogue, de Jean-Pierre Barbry, de Jacques Flajollet…, une grande figure du cyclisme mervillois. C’est aussi pour cette raison qu’une rue portera son nom à la ZAC Les Jardins de Flandre”, a

24

En organisant cette boucle, en préparant pour 2010 les 4 jours de Dunkerque (lire en page 2), en accordant le 14 juillet dernier la salle des fêtes au club de cyclotourisme pour qu’il puisse accueillir 837 participants, la municipalité remet le cyclisme à l’honneur. Elle a la volonté de promouvoir les traditions populaires, d’aider les ducasses de quartier, de permettre aux sociétés locales de s’impliquer activement dans la cavalcade de Pâques…


SPORTS

Trouver l’équilibre grâce au tai-chi chuan et deuxième année. Ils ont lieu le mercredi de 20h30 à 22h00, salle Jean-Marie Charlet, rue Duhamel Liard.

Aucun équipement particulier n’est requis : une simple tenue souple et confortable fait l’affaire. Les cours sont donnés par Yoann Fleurice, maître en tai-chi école Yang, mais également professeur de piano et étudiant en médecine chinoise. Il est possible de participer gratuitement et sans engagement à deux séances. Ensuite, l’inscription est nécessaire. Sont à fournir : un certificat médical d’aptitude, une photo, la participation trimestrielle, les adhésions à la Fédération Française de taï-chi et à l’association mervilloise.

Depuis un an, la pratique du taï-chi est possible à Merville chaque semaine. D’abord placé sous la houlette d’un club de la région, le groupe a récemment pris son autonomie en devenant une association mervilloise de type loi 1901 : le Merville Tai Chi Club.

Le tai-chi chuan a été élaboré en Chine il y a plusieurs siècles. C’est un art fondé sur la pratique de mouvements fluides et souples,

Ensemble de mouvements lents et doux (leur combinaison est nommée “La Forme”), il fortifie autant qu’il détend corps et esprit. Quel que soit le niveau de condition physique, il est adapté à tous, à de rares exceptions près. Au lieu de faire appel à la force

Pour tout renseignement : par courrier à Merville Tai Chi Club 233, rue de fer 59660 Merville, par téléphone au 06.10.54.23.60, ou par courrier électronique francis.campagne@orange.fr.

Tennis-club

Une année importante s’ouvre au Tennis club mervillois. Les travaux de réaménagement du club house et des vestiaires ont commencé à la salle Duhamel-Laforge et la réfection des courts intérieurs devrait avoir lieu dans la foulée.

L'école de tennis s’est dotée d’une nouvelle organisation avec l'arrivée de Jean-François Guévart, directeur sportif du club. Classé 16 en Fédération Française de Tennis, il entend bien faire profiter les jeunes et les adultes de ses compétences.

réalisés dans la lenteur. Il existe une centaine de mouvements : parer, presser, pousser, tirer… ou “le serpent rampe”, “la grue blanche déploie ses ailes”... Il constitue une pratique unique en son genre, qui augmente le dynamisme et la coordination psychomotrice, tout en réduisant le stress.

musculaire, il est fondé sur celle de l’esprit. Les cours de tai-chi sont habituellement précédés de courtes séances de qigong pour l’échauffement et la mise en condition. L’apprentissage et la pratique du taï-chi permettent de rester en forme, d’optimiser l’appareil circulatoire, de conserver une meilleure santé. L’hygiène mentale influençant toujours la santé du corps, le taï-chi présente l’avantage de les cultiver simultanément. Le passé du taï-chi en tant qu’art martial souligne l’importance d’un excellent centrage corporel, condition d’un bon équilibre permanent. Pas besoin de se forcer pour obtenir “la longévité d’une montagne”. Les cours qui ont repris mi-septembre, sont scindés en deux niveaux : première année

25


CULTURE

Les prochains rendez-vous

Saison culturelle : Des spectacles pour tous !

PAS PERDUS

(Par la Cie les Argonautes)

Spectacle de cirque mélangeant théâtre, menuiserie et tendresse Vendredi 6 novembre 20H30 Tarifs : 9/6 €

RÉSISTER C’EST EXISTER Théâtre Mardi 24 novembre 20H30 Tarifs : 9/6 €

La saison culturelle 2009-2010 a débuté au mois de septembre. Francis Campagne, maire-adjoint à la culture et Suzanne Gerhardt, directrice de l’Espace Culturel Robert Hossein, ont concocté un programme riche et varié décliné en vingt-quatre spectacles. Du théâtre au jazz, du ciné-concert à la magie des sons, il n’y a qu’un pas ! Cette nouvelle saison voit naître un nouveau concept : l’apéro-bus de la forêt. Né du partenariat de l’Espace Culturel Robert Hossein et du Centre André Malraux d’Hazebrouck, l’Apéro-bus est un bus qui emmène le public de Merville à Hazebrouck, à travers la forêt à l’heure où les cacahuètes et le p’tit apéro sont de rigueur… Alliant démarche citoyenne et découverte d’une structure, “l’Apéro-bus de la Forêt” est aussi l’occasion de discuter et échanger autour du spectacle sur le chemin du retour. Cette prestation est offerte par l’Espace Culturel Robert Hossein. Seul le prix d’entrée est à régler. Le nombre de place étant limité, il faut impérativement réserver. Retrouvez l’intégralité de la saison dans la plaquette, disponible à l’espace culturel ou sur le site internet : www.culturemerville.net

UMBERTO PAGNINI Jazz latino

Vendredi 11 décembre 20H30 Tarifs : 10/8 €

KHALID K

Magie sonore Vendredi 15 janvier 20H30 Tarifs : 8/5 €

Culture et Développement Durable font bon ménage

Que ce soit au travers d’expositions à la médiathèque (La Maison en question) ou par la projection de film et la tenue de débats au cinéma, depuis mars 2008, le développement durable s’invite à l’Espace Culturel Robert Hossein. La commune s’implique à tous les niveaux. Le domaine culturel est très intéressant car il permet bien souvent de mêler l’utile à l’agréable et de toucher tous les publics. Ainsi, par exemple, une conférence a eu lieu lors du Salon Habitat Durable 2008 autour du film d’Al Gore “une vérité qui dérange” ; le film “Défi pour la terre” de Nicolas Hulot a été projeté lors des vœux au personnel communal et lors des réunions de quartier Agenda 21 ; un débat avec le personnel communal a eu lieu suite à la projection du film “Nos enfants nous accuseront” sur la restauration scolaire bio ; l’association Terre d’Errance de Steenvoorde a animé un débat autour du film “Welcome” ; Les Foyers Ruraux ont organisé une projection et un temps de parole à la suite du film “La vie Moderne” ; etc… Le prochain rendez-vous est fixé le Vendredi 13 novembre à 20h30 avec la projection du film de Nicolas Hulot “Le syndrome du Titanic” qui sera suivie d’un débat en présence de Mireille Havez d’Environnement et Développement Alternatif (EDA).

26


JEUNESSE

Centres de loisirs

Un été bien rempli et des nouveautés pour la rentrée

Les centres de loisirs municipaux ont fusionné avec celui de l'association Sac au Dos le 1er janvier 2009. La commune a, en effet, délégué à l'association Sac au Dos le soin de gérer tous les centres de loisirs pour harmoniser les services rendus et la rémunération des animateurs. Après les vacances d'hiver et de printemps, l'association a vécu son premier grand rendez-vous, celui des vacances d'été.

Le centre, qui accueillait les enfants de 2 à 17 ans, a fonctionné durant les mois de juillet et d’août, soit 8 semaines. La fusion a permis d'expérimenter un nouveau fonctionnement : l'inscription à la semaine. Les jeunes de 2 à 13 ans ont été accueillis dans les écoles de la ville et les ados jusque 17 ans au Centre Social Jacques Brel, rue Gambetta. En juillet, au plus fort de la fréquentation, 400 enfants fréquentaient le centre de loi-

Concours “Collégiens Citoyens” Irlande 2010 Comme chaque année, les élèves de troisième, quelle que soit la section, habitant la Communauté de Communes FlandreLys, sont invités à participer au concours collégiens citoyens.

À l’issue d’une épreuve de connaissances civiques ou d’une action d’initiative civique, les lauréats s’envoleront pour l’Irlande du 6 au 13 avril 2010.

L’épreuve de connaissances civiques sera organisée le mercredi 3 février 2010 de 15h à 16h à la salle des fêtes de La Gorgue (un dossier de révision est consultable sur www.cc-flandrelys.fr). Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 31 décembre 2009 (bulletin dans les écoles et les mairies).

Pour l’action civique, elle devra être réalisée sur le territoire de la Communauté de Communes Flandre-Lys entre le 1er novembre 2009 et le 31 janvier 2010 et ce, par un groupe composé de deux ou trois collégiens. Le dossier de présentation de l’action menée devra être transmis aux services de la Communauté de communes avant le 19 février 2010. La proclamation des résultats aura lieu le vendredi 5 mars 2010 à 19h à la salle des fêtes de Laventie.

27

sirs. Ils étaient encadrés par une soixantaine d'animateurs. En août, le pic de fréquentation a atteint 190 enfants, encadrés par une trentaine d'animateurs. De nombreuses activités étaient au programme de l'été : activités manuelles, et sportives, séjours en campings et gîtes, sorties et grands jeux. Depuis la rentrée, un nouveau fonctionnement est mis en place pour 2009-2010. Durant la période scolaire, le centre est ouvert de la façon suivante :  le mercredi de 8h30 à 17h avec possibilité de repas et de garderie, le matin et le soir.  le samedi de 13h30 à 17h30. Pendant les vacances scolaires, le centre fonctionne à chaque période, Noël compris, avec possibilité d’inscription pour la période complète, à la semaine, à la journée ou à la demi-journée.

Vacances de Noël du 21 au 30 décembre Inscriptions au Centre social Jacques Brel (62 ter rue Gambetta) Le Mardi 1er et le jeudi 3 décembre 2009 de 17h à 20h. Le mercredi 2 décembre 2009 de 10h à 12h et de 13h30 à 18h Tél. : 03 28 48 36 94

Le Conseil Municipal Junior a vu le jour !

En octobre, les élections et nominations des conseillers municipaux juniors ont eu lieu. A l’heure où le Merville infos est bouclé, la présentation officielle et l’installation n’ont pas encore eu lieu. Dans le prochain numéro, une page sera consacrée aux jeunes élus.


MÉMOIRE

Un morceau de cloche sauvé de l’oubli

Lors des journées du patrimoine, Christian Brunel a fait don à l’association des Amis du Vieux Merville d’un magnifique fragment de cloche retrouvé en 1919 dans les ruines de l’église détruite par faits de guerre en 1918. Les cloches font partie du mobilier de l’église. Le dimanche 25 septembre 1887, le bourdon et quatre cloches reçoivent la bénédiction solennelle. C’est Caroline Pierre, le gros bourdon de 4500 kg qui donnera la note du sol dièse Elisa Maurontine, la première cloche de 2000 kg sonne le do dièse - Henriette-Marie Amée la deuxième cloche de 1500 kg parle le ré dièse - Zoé Émilie Marie, la troisième cloche de 1000 kg est en fa - Joséphine, la quatrième cloche de 500 kg donne le sol dièse, octave du bourdon. Chaque cloche comporte des inscriptions différentes et des dessins et sujets différents. Évidemment, plus le poids et la grosseur de la cloche sont importants, plus le son devient grave et puissant. Ce morceau de cloche proviendrait du gros bourdon. Sur celui-ci est gravé en relief “DROUOT” suivi de deux lettres “DU” ; sous ces mots apparaît une belle frise végétale en décoration. Quelle estsla signification ? Le livret officiel du baptême des cloches nous informe en latin. Étudions cette phrase latine écrite textuellement dans le livret officiel de 1887 : “Fuderunt Paulus et Carolus Drouot, Duaci” Paul (Paulus) et Charles (Carolus) DROUOT sont les fondeurs du gros bourdon ; ils résident de 1883 à 1891 à Douai (Duaci ). Depuis des

siècles, la famille Drouot est spécialisée dans la fabrication des cloches, transmettant son savoir-faire de génération en génération.

Chaque mercredi et samedi, la salle de réunion de l’hôtel de ville est investie par un groupe de passionnés à la recherche de ses ancêtres et de ses racines. Les membres du Cercle Généalogique de la Vallée de la Lys (CGVL), présidé par Gérard Valentin, viennent, en effet, y consulter les

centaines de microfilms et les registres d’Etat Civil de Merville datant du 17ème siècle pour les plus anciens. La salle qui les accueille chaque semaine a été complètement refaite en 2008 de manière à installer les lecteurs de microfilms et les archives de la société.

L’inscription sur le gros bourdon.

Sur un côté : A la gloire éternelle de Dieu très bon et très grand, Léon XIII étant pape, Mgr FrançoisEdouard Hasley étant Archevêque de Cambrai, M. Louis Becquart étant Curé-Doyen de Merville, MM. Pierre Mulliez, Émile Arnould et Charles Duflo étant vicaires, MM. Paul et Charles Drouot m’ont fondue à Douai. Sur l’autre côté : Je me nomme Caroline Pierre. J’ai eu pour parrain M. Charles Duhamel, Maire de cette ville, et pour marraine Jeanne Duhamel, sa petite nièce, fille de son frère Denys. J’ai été donné très généreusement par mon parrain à cette condition toutefois, que si, ce qu’à Dieu ne plaise, cette église venait à être enlevée au culte catholique, je reviendrais à mon donateur ou à ses héritiers.

En cette année, le Maire de la ville était Charles Duhamel, et ses adjoints MM. Bouilliez-Dubrulle et Traisnel-Salomé. Le sujet qui figurait au bas de l’inscription était le Christ.

Le patrimoine campanaire. La cloche fait partie du patrimoine campanaire. C’est un instrument cultuel et culturel. La cloche a toujours rythmé la vie des communes et des paroisses. Son rôle est essentiel à la vie en communauté. La cloche est mêlée aux grands événements de la vie chrétienne : carillons joyeux des baptêmes et des mariages, glas douloureux des décès. Le gros bourdon annonce toujours les événements majeurs marquant la vie liturgique ou les grands événements nationaux ; il est dit aussi que le gros bourdon de l’église de Merville ouverte au culte en 1887 fut entendu pour la dernière fois le 1er août 1914, jour de la mobilisation générale. Fallait-il y voir le signe de la destruction totale de la ville en 1918 ? En cas de danger public, la cloche peut aussi donner l’alarme pour avertir la population. Les cloches égrènent les heures et règlent la vie de chaque jour. Aujourd’hui, l’usage des cloches est très réglementé car parfois il peut s’agir de nuisances sonores qui peuvent faire l’objet de procédures judiciaires. Jean-Pierre Gamelin Association des Amis du Vieux Merville.

Le cercle généalogique fête ses 20 ans

Lors d’une séance de généalogie le mercredi en mairie.

28

Le CGVL fête ses 20 ans cette année. Il compte plus de 250 membres de France entière et même de l’étranger. Pour célébrer cet anniversaire, une exposition d’histoire et de généalogie a eu lieu à la salle municipale des fêtes le 25 octobre. (Nous y reviendrons dans le prochain numéro)


TRIBUNE

Agir ensemble POUR MERVILLE

Vers la fin de la décentralisation...

Depuis plusieurs années, l'État a transféré de nombreuses compétences aux Départements : le versement du RMI (maintenant le RSA), l’Allocation Personnalisée d’Autonomie, la Prestation de Compensation du Handicap, la rémunération des ouvriers TOS et DDE. Le coût de ces missions s'alourdit chaque année et l'État ne les compense pas à hauteur de ses obligations. L'APA en est le meilleur exemple. En 2002, elle représentait une dépense de 25 millions d'€uros avec une compensation versée par l'État d'environ 80%. En 2007, l'APA représentait une dépense de 202 millions d'€uros avec une compensation versée par l'État de seulement 25%.

Les transferts de compétences de l'État vers les collectivités locales sont soumis à une règle constitutionnelle : la compensation financière juste et intégrale des transferts ; une règle que le gouvernement n’a cessé de bafouer depuis 2004 ! Cela s’aggrave chaque année. Vous voudrez bien trouver ci-contre l'absence de compensation des transferts de compétences depuis 2004 (en millions d'€) :

passe de 29,2 M€ en 2008 à 28,9 M€ en 2009 et la quasi-suppression de la Dotation Globale d’Equipement qui chute de 68 % en l’espace d’un an !

Les manques à gagner dus au plafonnement de la Taxe Professionnelle sont énormes. Les cadeaux fiscaux décidés par le gouvernement font perdre au département 113 millions d’euros cette année ! Transferts non compensés, désengagements de l'État, cadeaux fiscaux sur le dos des collectivités…, le gouvernement envoie la facture aux contribuables locaux. En 2009, ils paieront 2,9 euros supplémentaires pour 100 euros de Taxe d’Habitation. Les familles nordistes doivent éponger les dettes de l'État !

La majorité PS-PC du Conseil Général a choisi les moins mauvaises options pour boucler son budget 2009, des options qui assu-

rent la pérennité de ses missions sociales. Si le Département a augmenté les impôts, c’est bien parce que l'État l’y a obligé.

Pour 2010, il y a péril en la demeure. Le Conseil Général et le Conseil Régional sont tous deux menacés par la suppression imminente de la taxe professionnelle. Après avoir asphyxié les collectivités par des transferts non compensés, l'État va finir par les étrangler.

Le coup de grâce, c'est la réforme des collectivités territoriales qui va tuer notre marge de manœuvre financière. Elle sera funeste pour nos collectivités. Il n'y a pas de hasard dans tout cela. L'asphyxie financière des collectivités est en cohérence avec le projet de réforme territoriale. Il s'agit de durcir la gestion des collectivités pour mieux discréditer les élus de proximité. Avec des élus mutants qui siègeraient à la Région et au Département, on veut éloigner les politiques des territoires et les citoyens de leurs élus. La boucle sera bientôt bouclée. Privées d'autonomie financière et fiscale, nos collectivités seront également privées d'autonomie politique. C'est une grave entorse au principe de la libre administration. C'est la fin de la décentralisation.

Les désengagements de l'État ont tué l’autonomie financière des collectivités. Citons le gel de la Dotation de Décentralisation qui

29


EN BREF / EN IMAGES

Y£àxá wâ DG }â|ÄÄxà

Pour la Fête Nationale, la ville a mis les petits plats dans les grands avec au programme des rendez-vous de grande qualité, très appréciés du public : Gala de catch, feu d’artifice et concert de Michal et Lâam. Les rendezvous traditionnels (les joutes nautiques, le défilé et le concert de l’Harmonie Municipale sous le kiosque) n’ont pas été en reste et ont connu l’affluence des grands jours.


EN BREF / EN IMAGES _xá ÉâuÄ|°á wxá ätvtÇvxá

Le 19 août, à l’occasion de l’opération les “Oubliés des vacances”, le comité mervillois du Secours Populaire, piloté par René Pailleux, a emmené 120 personnes sur la Côte d’Opale.

_xá JE {xâÜxá wx `xÜä|ÄÄx

Merville a renoué avec la tradition le dernier week-end d’août. Grâce à la volonté et au dynamisme de quatre associations mervilloises (les Amis du Vieux Merville, Merville Développement, Le GMCHR et les Biogardins) et de la commune, Merville a connu trois jours de fête, avec une grande brocante le vendredi, une braderie-brocante le samedi, le marché du Mieux-Vivre le dimanche et des portes ouvertes chez les commerçants durant les trois jours.

WÉÇ wâ átÇz

Dimanche 19 juillet 2009, lors de la cérémonie dans les salons d'honneur de l'hôtel de ville, quarante-deux donneurs émérites ont reçu diplômes et médailles récompensant leur générosité.


EN BREF / EN IMAGES

exÑtá wxá TßÇ°á

Le 6 septembre, près de cinq cents personnes de la commune ont été conviées par la municipalité au repas des aînés. Une soixantaine de bénévoles ont œuvré pour le bon déroulement de cette journée festive. Spectacles, danses et bon repas étaient au rendez-vous. Les doyens de l'assemblée, Kléber Dehaine et Anne-Marie Crincket, tous deux nés en 1914, ont été mis à l'honneur.

TÇv|xÇá vÉÅutààtÇàá

Le 18 septembre, la zone Flandre-Lys de l’UNC, composée de douze sections (Merville, Hazebrouck, Estaires-La Gorgue, Neuf-Berquin, Vieux-Berquin, Boeschèpe, Winnezeele, Godewaersvelde, Berthen, Sec-Bois, Saint-Jans-Cappel et Le Doulieu) a tenu son assemblée générale dans la Cité des Caous.


EN BREF / EN IMAGES

]ÉâÜÇ°xá wâ ctàÜ|ÅÉ|Çx

Le patrimoine mervillois a dévoilé ses plus beaux atours à l’occasion des Journées Européennes du patrimoine, les 19 et 20 septembre derniers : inauguration de l’église Saint-Pierre (lire page 6), visite de la maison diocésaine d’accueil, visite de la maison d’enfants Saint-Victor, circuit des chapelles, portes ouvertes au local du Caou, balades en calèche…

XåÑÉ ]xtÇ ]tâÜ¢á

A l’occasion du 150ème anniversaire de la naissance de Jean Jaurès, une exposition s’est déroulée à la mairie du 4 septembre au 3 octobre. Baptisée “Jean Jaurès, l’homme de paix”, elle se composait de dix-huit panneaux présentant un homme hors du commun, un personnage qui a donné à la politique et à l’humanisme ses lettres de noblesse et ses plus belles définitions.

_ËtÜv{|Ç°

S’il est un rendez-vous qu’une vingtaine de Mervillois ne raterait pas, c’est bien l’Archiné : depuis plus de cinquante ans, du lundi au vendredi de 16 h à 18 h, ils se rencontrent à la salle du chauffoir pour jouer aux cartes et prendre le goûter (archiner en patois).


ÉTAT CIVIL

34


Le parrainage civil, un acte citoyen

Le parrainage civil (ou baptême républicain) connaît un engouement croissant depuis quelques années. Depuis mars 2008, vingt et un parrainages ont eu lieu à Merville.

Le baptême civil est né sous la Révolution Française, à l'époque de la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Il fut inspiré par Camille Desmoulins. Même s'il semble prévu par le décret du 20 Prairial, an II (08 juin 1794) relatif aux actes d'état civil, réservés aux municipalités, aucun texte législatif ne lui est vraiment applicable. Les municipalités ne sont pas obligées de le pratiquer et ne peuvent les enregistrer sur les mêmes registres que les autres actes d'état-civil. Cependant, elles sont autorisées à les célébrer, et à en tenir un registre séparé. L'acte de parrainage n'a aucune valeur légale. “Le parrainage civil ne s’oppose pas au baptême religieux. C’est un autre choix tout aussi respectable. Il ne s’adresse pas aux mêmes valeurs. Le baptême religieux

s’intéresse aux vertus de l’âme, le parrainage civil aux vertus citoyennes”; ainsi commence le discours du premier magistrat lors de la cérémonie.

Acte citoyen, le parrainage civil est l'engagement moral des parrain(s) et marraine(s) d'accompagner l'enfant dans les différentes étapes de sa vie et de suppléer les parents en cas de malheur familial*. Il est également destiné à faire entrer l'enfant dans la communauté républicaine et à le faire adhérer de manière symbolique aux valeurs républicaines.

Extrait de l’engagement des parrains et marraines : “Vous vous engagez l’un et l’autre à faire de votre filleul , un citoyen actif, c'est-à-dire une personne qui participe à la vie de sa commune, de son pays. Une personne qui partage les idéaux de la République, qui parle de liberté, d’égalité et de fraternité, et qui ne craint pas de défendre

35

ses valeurs : la tolérance, le respect des différences, la laïcité, la justice sociale…[…] Parrain et Marraine, vous engagez-vous à aider cet enfant à être un citoyen honnête et libre, respectueux des principes de la République et conscient des devoirs et des droits qui s’y rattachent ?”

Aucune condition d’âge n’est exigée, même au-delà de la majorité. De même, il n'existe aucune condition d'âge pour être parrain ou marraine. Toute demande doit être adressée, par courrier, à M. le Maire en précisant la date et l’heure souhaitées. Les parrainages ont lieu uniquement le samedi matin. *Les parents qui souhaiteraient faire des parrain(s) et marraine(s) de véritables "tuteurs" en cas de disparition, doivent procéder par voie testamentaire chez un notaire, ou par sous-seing privé (article 398 du Code Civil).


Parce que la lutte contre le réchauffement climatique concerne aussi les citoyens, Signez l’appel du Réseau d’Action Climat France pour la conférence de Copenhague ! http://www.rac-f.org/

La conférence de Copenhague se tiendra du 7 au 18 décembre 2009. C'est la réunion annuelle des représentants des pays qui ont ratifié la convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique. Elle sera l'occasion, pour les chefs d’Etat et de gouvernement, de renégocier un accord international sur le climat qui remplacera le Protocole de Kyoto qui doit prendre fin en 2012. 170 pays enverront des représentants de leur gouvernement. http://www.conference-copenhague.gouv.fr

Source internet wikipédia

Le Kilimandjaro à trente ans d’écart : en 1977 ci-dessus et en 2007 ci-dessous.

Le dérèglement climatique se traduit en Afrique de l'est par des vents de plus en plus souvent orientés à l'ouest, et très secs, qui provoquent la disparition des dernières neiges, mais aussi la baisse du niveau des grands lacs, et à terme un grave problème d'approvisionnement en eau pour les populations. Localement, le “Mouvement de la ceinture verte”, créé par Wangari Maathai, prix Nobel de la paix 2004, s'efforce de reboiser les pentes de la montagne pour recréer un micro-climat plus humide.

Photo : Yann Arthus Bertrand 2007


Merville Infos 32