Issuu on Google+

01

Magazine tendances graphiques Mars 2009 • www.artsymag.com

PORTFOLIO

ALESSANDRO PAUTASSO

TALENTS

LES TRAVAUX MANUELS D’ANTOINE ET MANUEL

INTERVIEW

LUDOVIC PRIGENT

TENDANCE

GRAFFITIS DANS VOS SALONS


EDITO • ARSTY • 3

BIENVENUE À TOUS DANS L’UNIVERS D’ARSTY MAGAZINE !

SOMMAIRE

C’est un honneur de vous présenter ce premier numéro et je tiens à remercier tous ceux qui sont au rendez vous !

4 ACTU ARSTY 6 PORTFOLIO Alessandro Pautosso aka Kaneda 10 TENDANCES Graffitis à domicile

PIMP

12 TALENTS Les travaux manuels d’Antoine et Manuel 14 INTERVIEW

Ludovic Prigent aka ILK

NIKE www.nikeid.nike.com

ARSTY SARL 4 Cité de Londres - 75009 Paris - France ISSN 1994-6580 Tél. • 01 43 55 94 04 Email • contact@artsy.com Web • www.artsymagazine.com

Découvrez dans cette édition les actualités du domaine, les superbes illustrations de l’italien Alessandro Pautasso aka Kadena, les nouvelles tendances en matière de graffiti, le talent du duo Antoine et Manuel ainsi qu’une interview exclusive du graphiste le plus convoité de l’hexagone, ILK. Rendez-vous sur le site Internet ARSTY pour d’autres actus du domaine ainsi que goodies et n’hésitez pas à nous envoyer vos travaux pour la prochaine édition. Bonne lecture et à très bientôt ! ^ ^ Camille Thabault

TES ARTSY MAGAZINE est édité par

Graphistes professionnels, étudiants ou tout simplement amateurs avertis ou passionés, ARSTY a pour ambition de vous faire découvrir les dernières tendances graphiques et design. ARSTY vous emmène à la rencontre de graphistes, illustrateurs et d’artistes urbains internationaux reconnus mais aussi émergents afin de vous inspirer dans vos projets.

Directeur de la Publication et de la Redaction Camille Thabault • cthabault@arsty.com Rédaction Marjorie Philibert • Thomas Gayet • Charlotte Brunel • Elodie Dupuis Impression • IKO print Distribution • réseaux spécialisés

Contribuez au magazine, annoncez vos expos et vos news hello@arsty.com Envoyez nous vos oeuvres ! artwork@artsy.com Publicité & Partenariat love@arsty.com


4 • ARSTY • ACTU

MUSIQUE / INFLUENCE GRAPHIQUE En 2004, sortait l'immense best-seller "Sonic" qui traitait des influences graphiques dans le monde musical et de ses répercussions sur le graphisme en général. En juin 2007 sortait « Supersonic » toujours chez le même éditeur. En octobre dernier est sortit « Musikraphics » chez Aperture qui en 285 pages nous présente une sélection d’un tout aussi haut niveau. Toutes les techniques sont présentées et vous retrouverez avec bonheur autant Airside que Atomik Studio ; Elisabeth Arkhipoff que HANDIEDAN ou l’excellent Julien Pacaud...

EXPO / GRAFFITIS

EXPERIENCE LED / PATACHROMO Imaginée par le collectif parisien "Superbien" spécialisé dans la direction artistique, la création et la réalisation de graphisme animé, "Patachromo" est une installation lumineuse dont le contenu animé est basé sur des notions de CHROMOthérapie vues à travers le prisme de la PATAphysique. Présenté sous forme d’un enchaînement de plages d’animations lumineuses d’environ 2 minutes, ce programme vous permettra d’aborder la grisaille hivernale avec sérénité grâce à l’exposition de vos chakras à une lumière bienfaisante diffusée sur 6,65 m2.

Le Grand Palais accueille le graffiti sur 700 m2 sous verrière et lui confère le statut d’œuvre d’art. À l’initiative de l’architecte Alain-Dominique Gallizia, passionné par les intrusions artistiques qui colorent les murs de la ville, artistes et graffeurs de tous horizons s’approprient un contexte peu commun : la toile et le musée. Chaque graffeur dispose de deux toiles de 60 x 180 cm où doivent apparaître signature sur la première et réalisation graphique traitant du thème de l’"amour" sur la seconde. Événement majeur dans l’histoire de l’art urbain, l’exposition rassemble de nombreuses personnalités aux styles graphiques affirmés. Expo du 27 mars au 26 avril 2009 Le Grand Palais Avenue Winston-Churchill, 75008 Paris

IPHONE / WHAT THE FONT Vous avez flasher sur une police sur un site internet, poster ou publicité et vous désirez la récupérer ? Identifiez une police de caractère grâce à votre iPhone est désormais chose possible! What The Font est une application Iphone/iPod Touch gratuite qui vous permettra de connaitre quelle police se cache derrière un texte pris en photo (ça marche aussi avec une image sur le web, ou stockée sur votre iPhone). h t t p : / / n e w. m y f o n t s . c o m / W h a t T h e F o n t / i P h o n e /

EXPO / 80+80 PHOTO GRAPHISME Expo du 15 janvier au 25 avril 2009 Le pavillon Carré de Baudouin 119-121, rue de Ménilmontant, 75020 Paris

Réunissant 80 graphistes et 80 photographes internationaux de talent, l'exposition "80+80, photo_ graphisme" est née de la rencontre entre deux galeries singulières : Anatome, consacrée au graphisme et VU' agence consacrée à la photo. A ne pas manquer ! Ensemble, elles ont décidé de célébrer les 20 ans de VU’ en invitant 160 artistes à confronter leurs expériences et leur talent en créant des œuvres mêlant les deux disciplines.

Prix de vente : 38 euros 285 pages | cousu-relié cm | 23x24

5 ARTISTES, 3 LIEUX, 1 EXPO !

Dans la lignée de ses précédentes expérimentations et après plusieurs expositions de JONONE, la galerie Helenbeck présente Whole in the Wall : Un événement historique réunissant cinq des plus grands noms du graffiti new yorkais. CRASH, QUIK, BLADE, SHARP et JONONE exposent leurs œuvres des années 70 à la fin des années 2000 et prennent quartier en France, dans trois lieux différents, de Paris à Nice. Les oeuvre seront présentées jusqu’au 20 mars. plus d’infos • ­www.galeriehelenback.com

CONCOURS GRAPHIQUE DARKDOG #4

Pour la 4ème année consécutive, la marque d’energy drink Dark Dog lance un concours de création pour l’habillage de sa bouteille. Les internautes peuvent envoyer leurs créations du 1er au 30 avril prochains. Elles seront ensuite jugées par leurs pairs. Le lauréat verra sa création éditée à 100 000 exemplaires, celle-ci étant dévoilée lors d’une soirée de lancement en septembre prochain. Véritable tremplin pour les graphistes grâce à la présentation de la canette au Festival de Cannes en mai 2009, c’est aussi un exercice de style attractif par la liberté de création laissée aux participants et l’occasion de gagner 5 000€, 1000€ et 500€. plus d’infos • www.darkdogcity.com


6 • ARSTY • PORTFOLIO

ALESSANDRO PAUTASSO, AKA KANEDA, NOUS PROPOSE À TRAVERS SON PORTFOLIO NOSURPRISES DE SUPERBES ILLUSTRATIONS AVEC UN STYLE BIEN À LUI.

Alessandro Pautasso aka Kaneda âge • 25 ans profession • graphiste localisation • Turin, Italie portfolio • www.nosurprises.it

Il mélange vectors et courbes pour réaliser des formes parfaites à chaque illustration. On retrouve en plus quelques photographies encore bien personnelles. Alessandro Pautasso insuffle à son graphisme une véritable énergie et une sensualité d’une infinie délicatesse. Un portfolio ou les émotions et les couleurs se mélangent, s’entremêlent et s’enlacent les unes aux autres. Le style est léger, transparent et d’une subtilité rare... Kaneda décrit son travail comme un mélange de baroque et romantique, mais en même temps imprégné de goût moderne. Son imagination fertile se marie parfaitement avec son univers glamour et savoureux. Quant à son trait fin, soigné et précis, il est aussi doté d’un réalisme détaillé et d’une insatiable puissance créatrice ! Il ne manque pas d’originalité dans ses épreuves tout en gardeur la même ligne graphique, le résultat est là ! ENJOY !


8 • ARSTY • PORTFOLIO


10 • ARSTY • TENDANCE GRAFFITI

GRAFFITTIS À DOMICILE LES TAGS ET LES GRAFFITIS NE SE CONTENTENT PLUS DES MURS DES VILLES. ILS S’INVITENT DANS LES CHAMBRES À COUCHER ET LES SALONS DES CLIENTS SÉDUITS PAR CETTE DÉCO SAGEMENT REBELLE. Texte • Marjorie Philibert

L

e graffiti a su s’imposer comme un mouvement artistique reconnu capable de s’adapter à des projets variés. Longtemps cantonné aux terrains vagues et aux couloirs du RER, le graff investit désormais les apparts. Une transition dictée par les demandes croissantes des particuliers à la recherche d’une déco atypique et follement transgressive. Une prestation qui n’est plus rare : de plus en plus d’anciens graffeurs, conscients des perspectives du marché, se spécialisent dans le graff de décoration et proposent leurs services via le Net. David a créé Maquis-Art il y a deux ans et travaille aujourd’hui avec une dizaine d’artistes réguliers.

«La créativité incroyable du graff vient du fait qu’à l’origine, le but du graffeur est de porter son nom dans les endroits les plus improbables, raconte-t-il. Mais avec la maturité, on laisse tomber le tag et on s’exprime autrement. Certains graffeurs reconvertis continuent néanmoins leurs activités moins légales, pour avoir leur dose d’adrénaline. Ils utilisent deux pseudos : un pour la rue et un pour la déco !» Car le graff semble bien s’être assagi. «Aujourd’hui, le graffiti n’est plus agressif, il est entré dans les moeurs», explique David. Mais où trouver l’inspiration ? «Très souvent, les gens nous demandent ce qu’ils ont vu dans des émissions de déco. Pour

les chambres d’enfant des classiques comme «Winnie l’ourson». Ou ce qui est lié à leur vie quotidienne, leur animal. Une cliente a voulu avoir son cheval, en grand, dans son salon !» Mieux vaut cependant réfléchir soigneusement à son projet avant de se lancer : tout ne se prête pas à la fresque à la bombe. «Le rendu réaliste est difficile. En graff, on travaille beaucoup avec des dégradés de volume, ce qui est plutôt indiqué pour tout ce qui grossit le trait comme la caricature.» Même professionnalisme chez Déco’Spray, quatre compères constitués en SARL depuis un an. Pour Vincent, le créatif de la boîte, il s’agit «de s’imprégner de la personnalité du client, d’approfondir l’ambiance

de son appartement ou d’en créer une autre, pour un résultat le plus personnel possible. On ne refait jamais la même chose.» Mais l’unique a son prix... Les tarifs pratiqués s’échelonnent en moyenne de 500 à 1 500 euros. «Notre clientèle est composée de jeunes cadres dynamiques, un peu aisés, qui veulent être dans le coup», précise Vincent. Le graff bien sous tous rapports, quelle drôle d’époque ! LES ARTISTES Maquis-Art www.maquis-art.com Déco’Spray www.decospray.com Comptez entre un et quatre jours pour faire réaliser un graffiti chez vous, selon la taille du dessin, sa complexité, sa facilité de réalisation. Tag and Wall www.tagandwall.com C’est l’idée de deux filles dans le vent passionnées de graffiti. «On cherchait le moyen d’en avoir chez soi à des prix abordables.» Marie Bariller et Caroline Varon ont créé leur société, qui commercialise des stickers graffiti. Le tag ou le graff est réalisé par un artiste, puis pris en photo et détouré, pour faire, à l’arrivée, un sticker. Une option effectivement plus accessible que la fresque, les prix variant de 45 à 300 Euros.


12 • ARSTY • TALENTS

abonne - toi ! Abonne-toi à l’année et reçois les 9 prochains numéros d’ARSTY directement dans ta boîte à lettres pour 60 euros seulement ! Les premiers abonnés recevront également le T-Shirt Edition Limitée (dans la limite des stocks disponibles - offres valables jusqu’au 31 avril )

Texte • Charlotte Brunel Illustrations • Antoine et Manuel

Oui, je souhaite m’abonner à ARSTY magazine pour une durée de de 1 an soit 9 numéros. Je joins mon règlement de 60 euros par chèque bancaire à l’odre de ARSTY.

LES TRAVAUX MANUELS D’ANTOINE ET MANUEL Antoine et Manuel âge • 56 ans à deux profession • graphiste localisation • Paris, France web •

CE DUO DE GRAPHISTES FRANÇAIS S'OFFRE UNE RENTRÉE 2009 EN FANFARE, AVEC UNE LIGNE DE MEUBLES ET UNE EXPOSITION AU MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS, À PARIS *. Qui sont-ils ?

Leur style ?

Leurs projets ?

Antoine Audiau et Manuel Warosz sont deux graphistes designers parisiens assez loufoques qui travaillent ensemble depuis 1993. Le premier, styliste de formation, manie les feutres et la gouache; le second, la souris.

A la fois ultradécoratif et narratif, il puise son énergie tout en poésie aux sources de l’enfance. Leur écriture? Un mélange avant-gardiste de typographie et d’illustration, de dessins vectoriels (par ordinateur) ou réalisés au feutre, de taches et de construction de maquettes.

Ce qui les a fait connaître ?

Leurs produits cultes ?

Depuis le 15 janvier, le musée des Arts décoratifs, à Paris, leur offre une carte blanche où ils présentent, dans une reconstitution de leur atelier, leur travail de graphistes et de designers : affiches, mobilier, etc. A découvrir aussi, en avril, au Salon du meuble de Milan, une ligne de buffets, guéridons édités par l’espagnol Bd Barcelona, l’éditeur de Salvador Dali, Jaime Hayon...

Début 2000, leurs affiches pour la galerie Yvon Lambert, et surtout pour le Centre chorégraphique national de Tours, posent les prémices de leur style graphique, tout en arborescences. Dans la foulée, Christian Lacroix s’entiche d’eux et leur confie la création de sa nouvelle identité visuelle, puis la conception des cartons d’invitation de ses défilés.

Les «wall stickers» labyrinthiques qu’ils dessinent depuis 2005 pour Domestic [88 euros, www.domestic.fr], les meubles en Plexiglas découpés au laser imaginés pour l’édition 2007 de Designer’s Days. Dix ans de créations concentrés dans un ouvrage autoédité, Antoine + Manuel. Compilation, vol.1 (29 euros, sur www.antoineetmanuel. com).

*107, rue de Rivoli, Paris (Ier), 01-44-55-57-50. Jusqu’au 12 avril.

Ne découpe pas ton mag ! Recopie ou télécharge ce bon sur notre site Internet et retourne-le accompagné de ton réglement à Artsy Abonnement / 4 Cité de Londres, 75009 Paris, France www.arstymagazine.com Nom : ...................................... Prénom : .................................. Adresse : ..................................................................................... ..................................................................................................... Code Postal : ........................... Ville : ....................................... Email : ...................................... Tél : ......................................... * OFFRE RÉSERVÉE EXCLUSIVEMENT À LA FRANCE MÉTROPOLITAINE. NE BÉNÉFICIE PAS DE LA GARANTIE DE REMBOURSEMENT, EN APPLICATION DE L’ARTICLE 27 DE LA LOI DE L’INFORMATIQUE ET DES LIBERTÉS DU 06/01/1978, VOUS DISPOSEZ D’UN DROIT D’ACCÈS ET DE RECTIFICATION AUX DONNEES VOUS CONCERNANT, VOUS POUVEZ VOUS OPPOSER À CE QUE VOS NOMS ET ADRESSES SOIENT CÉDÉS ULTÉRIEUREMENT, MERCI DE NOUS LE SIGNALER PAR ÉCRIT.


14 • ARSTY • INTERVIEW

THOMAS GAYET : Décris nous ton parcours, universitaire ou autodidacte ? ILK : Je dirais plutôt autodidacte qu’attentif en cours. J’ai passé plus de temps le soir dans des bouquins que la journée sur les bancs de l’école. Mais officiellement je me suis inscrit à la fac de Paris 8 pour passer un DEUG d’Arts Plastiques et un Certificat préparatoire en Maîtrise des Sciences et techniques de la photographie et du Multimédia. Ensuite j’ai passé un BTS graphiste/ maquettiste à l’école IMAG, à Paris. Je travaillais en alternance pour Canaltoys, une société de jouets pour laquelle je réalisais des packagings avec des licences telles que Disney, TF1, M6 etc. Puis, en 2004, j’ai intégré l’école Art School, directement en troisième année, afin d’obtenir un diplôme supérieur d’arts appliqués.

Texte • Thomas Gayet Illustrations • Ludovic Prigent

VOUS AVEZ PEUT-ÊTRE DÉJÀ EU L’OCCASION DE CONTEMPLER SES ILLUSTRATIONS, SES PHOTOS OU SES CRÉAS DANS LES SUPPORTS DE COM DE NIKE, VIRGIN, LACOSTE, COURIR OU ARTOYZ ... OU TOUT SIMPLEMENT SUR DES MURS DE LA CAPITALE OU DU 93 OÙ IL RÉSIDE ? A 26 ANS, LUDOVIS PRIGENT AKA ILK™ EST L’UN DES GRAPHISTES / DIRECTEURS ARTISTIQUES EN FREELANCE LES PLUS CONVOITÉS DE L’HEXAGONE ... AUTOUR DU GRAFFITI, DE LA TYPO, DU TATOUAGE, DE SON MAC, ET DE SON CHAT, DÉCOUVREZ TOUTES LES FACETTES Ludovic Prigent aka ILK âge • 26 ans DE SON PARCOURS, DE SES ACTIVITÉS ET DU PERSONNAGE profession • graphiste PLUTÔT FUNKY AU FIL DE CETTE INTERVIEW EXCLUSIVE. ENJOY ! localisation • Paris, France web • www.ilkilkilk.com

TG : Pour quelles raisons as tu décidé de te lancer dans la création et à quel moment ? ILK : C’était une évidence, depuis tout petit je dessinais et prenait des photos. Par sécurité j’ai quand même mené des études générales jusqu’au bac scientifique, avec un ami, un certain Fred. Je ne pensais pas que l’on pouvait vivre du dessin (et plus précisément du graphisme), en effet nous avons grandi dans le 93, donc nous passions plus de temps à jouer au basket dans la rue qu’a se renseigner sur notre avenir. Mais ce fameux pote cité précédemment m’a poussé à le suivre à la fac en Arts Plastiques. Ce que j’ai fais… maintenant je vis de ce que j’aime et Fred est tatoueur dans un salon parisien. TG : Lorsque tu commences une nouvelle création, quelle est l’approche que tu privilégies ? Combien mets tu de temps en moyenne pour réaliser une création ? ILK : Je n’ai aucune règle établie ni méthode

régulière. J’attaque chaque projet différemment, parfois (de nombreuses heures) sur papier pour trouver des idées, des pistes. Parfois l’idée est là dès le départ et j’attaque directement sur l’ordinateur. Je pense qu’en fait tout se joue sur l’inspiration du sujet. Ainsi ce n’est pas forcement sur les créations les plus complexes que j’ai forcément passé le plus de temps. Il peut m’arriver de recommencer dix

«J’ai commencé le graffiti en 1998, c’est la seule drogue qui soit passé par moi, mais elle s’est bien accrochée !!!» fois une illustration avant d’arriver à un résultat plaisant. Donc le temps passé sur une création peut aller d’une heure à des journées entières… ce n’est pas une science exacte TG : Tu bosses dans une agence ? En free ? Dans un collectif ? Pourquoi ? ILK : Après un passage de deux ans de bons et loyaux services dans une agence parisienne (TriBeCa) ou j’occupais le poste intéressant et parfois difficile de directeur artistique junior, je me suis mis en Freelance en Septembre 2006. Je travaille 90% de mon temps pour des agences de pub, et plus particulièrement depuis plus d’un an les très sympathiques Publicis Net. Je fais parti de plusieurs collectifs (HGF, WDD, YFWD), mais c’est très difficile de trouver du temps pour tous travailler ensemble. Nous avons organisé une exposition du crew HGF (17 membres dont Tyrsa, Nesle, Tizieu, 2Day, Soap…) en 2007 à la galerie Artoyz malgré la mauvaise volonté de certains membres (sans doute à cause de la distance qui nous sépare). A coté de çà nous venons de monter un nouveau collectif de graffiti / illustration qui devrait faire

parler de lui bientôt (AFO, avec dedans Manuel Angot, Grems, Comer et moi même) Je réalise également beaucoup d’illustration en collaboration avec mes deux amis proches, les talentueux Tyrsa et Koa. On apprend beaucoup plus à plusieurs, et surtout on travaille en passant du bon temps, que demander de plus TG : Dans tes travaux, on peut voir un certain nombre de créations liés à l’univers du graffiti et à l’art urbain, peux tu nous dire pourquoi ? ILK : J’ai commencé le graffiti en 1998, c’est la seule drogue qui soit passé par moi, mais elle s’est bien accrochée !!! Ca fait 10 ans que ça dure, que je peins avec des bombes de peinture et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Forcement ensuite ma culture urbaine et mon amour du bitume et de la couleur en plein air se fait ressentir dans mon travail personnel. TG : Comment définirais tu ton «style graphique» ? ILK : C’est difficile de répondre à cette question, je suis mal placé pour m’auto-analysé, ce serait plutôt à toi de me dire comment tu définirais mon style ? Je définirai urbain et coloré, avec une touche dark lié à la musique qui coule dans mes veines depuis ma naissance (métal, Hardcore, Death, HipHop)


16 • ARSTY • INTERVIEW TG : Quel type de travail te plaît le plus ? Pourquoi ? ILK : C’est la question la plus facile de l’interview ! J’aime tout ! Je prends autant de plaisir à faire un site sérieux et corporate qu’une illustration débordant de couleurs ! C’est sans doute ce pouvoir d’adaptation qui fait que je ne manque pas de travail. Si je ne faisais que des illustrations tout le temps, je ferai une overdose et changerait de métier TG : A quoi ressemble une journée de «ILK» ? ILK : En temps normal je me lève à 8h et après avoir nourri mon sauvage félin, je me met au travail jusqu’au soir 20h00, voir souvent plus. Avec quand même une pause déjeuner et une pause goûter. TG : Pour beaucoup de créateur, la musique est un moteur, quelle(s) sont les musique(s) que tu trouves “inspiratrices” en ce moment ? ILK : Les derniers album d’ Arkangel, Rouges à Levre, Dragonforce, Sworn Enemy, Sefyu et toujours les discographies de Kickback, Necro, Metallica, Suicidal Tendencies, Slayer, Primus, Gojira, Infectuous Grooves, Naughty by Nature, Madball… TG : Quels artistes t’inspirent le plus ? ou à défaut ou puisses tu ton énergie principale pour réaliser de nouvelle créations ? ILK : Je m’intéresse à tout ce que je vois autour de moi dans la rue et dans la vie de tous les jours, particulièrement les packagings, les logos sur les camions, les graffitis et les tatouages. Je suis sensible aux travaux d’artistes comme Pushead, Mark Ryden, Mike Giant, Koa, M/M, Michael Lau et tant d’autres. Le haut du podium, quant à lui, est occupé par Tim Burton, le plus grand génie à mes yeux, tous domaines confondus. TG : Quels “conseils” donnerais tu à des artistes qui démarrent ou qui voudrait suivre cette voie ? ILK : Le passage en agence est indispensable, ne serait-ce que pour voir que le rythme de travail est bien plus soutenu que ce que les écoles laissent entendre… La freelance ça fait rêver, mais derrière ça oblige une organisation rigoureuse, de la paperasse par kilo, prendre un comptable pour les bilans annuels, pas toujours drôles d’être independant ! Je conseille au futurs graphistes de chercher à se forger leur propre style et de ne pas reproduire ce qu’on voit sur le net, avec une bonne dose de motivation, ça ira tout seul.



ARSTY