Page 1

PREMIÈRE PARTIE.

1


DIEU PROTÈGE LES PAUVRES. IL DÉTRUIT LES IMPIES. Attention : Les couleurs du texte ont leur signification : Les textes de la Parole en magenta. Les explications en noir. Les commentaires en rouge. Les réflexions et méditations en bleu. Les notes diverses et les citations en vert. Introduction1 : Les psaumes 9 et 10 formaient un seul psaume. Le psaume original hébreu a été divisé pour l’usage liturgique. Cette division du psaume 10 explique la numérotation différente des psaumes dans les diverses traductions. (Pour plus de détails : voir Robert Michaud, Les Psaumes. p. 80.) Introduction 2 : Le psalmiste loue Dieu pour ses merveilles. Il le supplie de prononcer un jugement contre ses ennemis. Dans ce psaume, le jugement de Dieu juste pour tous, avec option pour les plus pauvres, les « anawîm. » prend toute la place.

2


2 - De tout cœur, Seigneur, je rendrai grâce, je dirai tes innombrables merveilles. De tout coeur, je loue et je remercie Dieu pour ses exploits. Explication : Le psalmiste évoque les nombreuses interventions de Dieu dans l’histoire d'Israël. Ces faveurs du Seigneur nourrissent sa foi. Il interprète les bienfaits de Dieu dans le passé comme la garantie de sa faveur dans le présent et à l’avenir. Réflexion : Nous rappelons des interventions de Dieu pour son peuple. L’Exode, la traversée du désert, l’entrée en Terre promise avec Josué et toute la suite de l'histoire d'Israël supposent une intervention constante de Dieu. Nous retenons un seul fait raconté dans les Actes des apôtres. Un ange libère Pierre condamné par Hérode. « Alors Pierre, revenant à lui, dit : “Maintenant je sais réellement que le Seigneur a envoyé son Ange et m'a arraché aux mains d'Hérode et à tout ce qu'attendait le peuple des Juifs” ». (Actes, 12,11.) Le concile Vatican II a inauguré une ère de renouvellement incomparable. Ainsi Dieu intervient dans l'histoire contemporaine. Nous vivons dans l'élan de grâces inauguré pendant ce concile.

3


Commentaire : Le mouvement charismatique a inspiré la fondation de plusieurs familles spirituelles nouvelles de l’Église du Québec et dans d’autres pays. Oui, Dieu s’occupe de son peuple depuis toujours et pour toujours. Son amour se renouvelle chaque matin. Méditation : Je fais mémoire des innombrables interventions de Dieu, dans l’histoire de l’église et dans celle de ma vie. Je rends grâce et j'admire Dieu, père attentif aux besoins de ses enfants. Je vis un passage important de ma vie. Je termine mon service à Solitude Myriam et je deviens responsable de notre communauté à Montréal. Je relis les événements des onze années vécues à Solitude Myriam. Je rends grâce pour une multitude de grâces précieuses et variées. Le Seigneur m'a beaucoup instruit sur la miséricorde. J’accueille le changement dans l’espérance, car le Seigneur m’a toujours conduit par la main. Il m’aide à vivre, dans l’offrande, les adaptations nécessaires. Il me donne son soutien quotidien. La méditation de ce psaume nourrit mon action de grâce et mon espérance.

4


3 - Pour toi, j’exulterai, je danserai, je fêterai ton nom, Dieu Très-Haut. Le psalmiste fête, danse et chante à pleine voix son admiration pour Dieu. Explication : Le psalmiste loue son Seigneur par la louange et la danse. Il admire son Dieu, Yahvé tout puissant, bon et attentif à ses besoins et à ceux de tous les fidèles. Nous assistons à une grande célébration en présence d’un peuple nombreux, avec orchestre du temple, chants rythmés et acclamations bruyantes. Réflexion : Rappelons-nous les grands congrès eucharistiques et les grandes réunions charismatiques. Souvenons-nous des messes du pape Benoît XVI pendant les journées mondiales de la jeunesse. Nos célébrations dominicales n’ont pas l’éclat des grandes manifestations de l’Église. Le petit nombre des participants et les moyens limités des curés obligent à présenter une liturgie plus modeste, parfois pauvre. Beaucoup de messes dominicales manquent d’attrait pour les paroissiens. Les célébrants parlent une langue inconnue des jeunes et du vrai monde. Nous souhaitons un effort pour employer le vocabulaire du vrai monde.

5


Méditation : Je refuse la critique négative. Je décide d'améliorer la situation. J’offre mes services au comité de liturgie. J’encourage tous les bénévoles. Je célèbre dans la joie. Je prépare des homélies parlantes et stimulantes. Je prépare des messes vivantes et adaptées. J’encourage mes pénitents et tous mes amis à reprendre la pratique dominicale. J’ai la passion du dimanche avec belle célébration pour Dieu et pour la famille. Je veux partager mon enthousiasme avec tous mes amis. 4 - Mes ennemis ont battu en retraite, devant ta face, ils s’écroulent et périssent. Les adversaires du psalmiste s'effondrent devant la face de Dieu. Explication : Le psalmiste livre sa pensée sur le jugement de Dieu. Sa vision se poursuit jusqu’au verset 9. La lecture de ces versets, introduit dans la foi du psalmiste en Dieu, le juste juge. Dieu rayonnant de gloire, assis sur son trône, juge ses fidèles. Il secourt ses fidèles. Il élimine leurs ennemis.

6


Tous se prosternent devant lui, le puissant et le juste. La pensée du psalmiste s'élargit, car Dieu juge aussi les nations païennes. Il les élimine au profit de son peuple. Dans les versets, le cœur du psaume, Dieu châtie les ennemis d'Israël. Il comble ses fidèles. Juste et équitable Dieu donne à chacun son dû. Il exerce sa justice en réalisant son plan de rendre les humains heureux en famille. Il réalise, par étape, ce projet grandiose. Commentaire 1 : Le psalmiste rassemble ses parents et ses amis dans le parvis de gentils. Il proclame la victoire de Yahvé contre ses ennemis. Tous ses partisans applaudissent la justice et la puissance du Seigneur. Il a chassé les misérables. Ils s’effondrent devant Dieu, juge impartial. Ils meurent la face dans la poussière. Tous les participants applaudissent, car Dieu a jugé favorablement son fidèle. Tous ensemble pénètrent dans le Temple pour offrir un sacrifice d'action de grâce suivi d'un banquet dans l'enceinte du Temple. Commentaire 2 : La tradition religieuse québécoise a conservé les fêtes de famille à l’église pour

7


les mariages, les baptêmes, les jubilés de mariages, les professions religieuses et les ordinations. Dans la coutume religieuse, les mariages et les funérailles rassemblent les familles dispersées. Les fêtes de Noël, de Pâques et de l’été assemblent les familles autour d'une belle table. La valeur religieuse de ces rassemblements se perd dans les familles déchristianisées. La plus forte évolution, au Québec, dans ce domaine, est la prise en charge progressive des funérailles par les entreprises de pompes funèbres. Cette initiative correspond à une réalité. Les chrétiens du Québec ont massivement abandonné la pratique religieuse. Leur attitude vis-à-vis de la mort correspond à leur perte de foi. Ils se contentent de l’affection fraternelle. Ils ne vivent plus la mort comme un passage vers la vie éternelle. Ils acceptent, dans ce contexte, une petite cérémonie rapide et discrète. Réflexion : Ces signes de déchristianisation stimulent notre initiative. Nous évangélisons par notre foi vécue au quotidien. Nous aidons nos familles à vivre chrétiennement les grands événements de leur vie : naissances, mariages et funérailles. Nous préparons avec les familles des funérailles chrétiennes adaptées à leur situation.

8


Commentaire : Un exemple vaut mille mots. Un jeune couple décide de se marier. Une famille chrétienne demande des funérailles à l'église. Plusieurs jeunes parents préparent le baptême d’un enfant. Ces gestes de foi interrogent le milieu. Ces exemples favorisent les germes d’une foi endormie. L’espérance donne des ailes à l'apostolat. 5 - Tu as plaidé mon droit et ma cause, tu as siégé, tu as jugé avec justice. Le jugement de Dieu est équitable. Explication : Dieu a plaidé sa cause selon la justice. Le psalmiste affirme : « Dieu a plaidé pour moi. Il a reconnu mes droits en face de mes ennemis. Il a rendu justice à chacun selon son dû. » Méditation : Je pense à un groupe de pères divorcés qui réclament leurs droits parentaux par des manifestations spectaculaires. Je souligne les luttes des victimes du crime organisé pour obtenir des compensations.

9


Oui, vraiment la justice humaine boîte ! Réflexion : Nous espérons de Dieu, une justice égale pour tous. Nous rétablissons la justice dès maintenant. Commentaire : Les organisations nationales et internationales s'efforcent de faire régner la justice dans le monde. Leurs membres s’activent au profit de cette belle cause. Les sages travaillent avec Dieu pour conjuguer leurs efforts à sa puissance. Ils découvrent l’amour gratuit. Ils s'engagent pour les plus pauvres. Ils invitent les riches à participer à leur vocation. Réflexion : Beaucoup de héros ont donné leur vie pour la justice. Martin Luther King et les innombrables victimes du crime organisé nous le rappellent. Un grand nombre de ces malheureux innocents ont payé de leur sang leur volonté de rétablir la justice. Nous les honorons. Commentaire : Le psalmiste partage la certitude des Juifs de son temps. Dieu punit les méchants et il récompense les justes. La certitude en une rétribution terrestre juste parcourt le psautier de part en part. 6 - Tu menaces les nations, tu fais périr les méchants, à tout jamais tu effaces leur nom. Dieu extermine les nations païennes.

10


Explications : Dans ce verset et dans les suivants, le psalmiste développe une vision grandiose. Il voit Dieu assis plein de gloire sur son trône. Il préside un tribunal international. Son Dieu, Roi de l’univers, condamne les ennemis de son peuple. Il les raye de la carte. Il accorde sa faveur et son soutien à ses fidèles serviteurs. Commentaire : Le psalmiste rejette les ennemis d’Israël. Dieu exécute les représailles de son peuple. Il prête à Dieu ses sentiments de colère. Il interprète les victoires d’Israël comme des vengeances de son Dieu. Le psalmiste attribue à Dieu des sentiments humains de vengeance contre ses ennemis. Il se trompe, car Dieu aime tous les hommes. Il désire le retour de tous amis et ennemis, dans sa maison. Réflexion : « N’allons pas nous scandaliser du souffle guerrier qui anime la prière des pauvres de Yahvé. Certes, ils souhaitent l’anéantissement de leurs ennemis, mais pas par désir de vengeance personnelle. Ce qu’ils demandent avant tout c’est la

11


victoire de Dieu sur ses ennemis. » (Robert Michaud, Les Psaumes, p.85) La vision ancienne de Dieu vengeur et complice des guerres continue à influencer nos contemporains. Les Américains invoquent Dieu dans leur guerre contre l’Irak et les Arabes. Ces derniers poursuivent leurs guerres également au nom de Dieu, Allah. Ne prenons pas Dieu comme caution de nos guerres nationales et personnelles. Dieu les condamne. Il désire rassembler les prodigues et les aînés autour de sa table. Il espère et prépare tous les hommes et même des ennemis. Jésus a donné l’exemple : « Père pardonne-leur : ils ne savent ce qu'ils font ». 7 - L’ennemi est achevé, ruiné, pour toujours, tu as rasé des villes et leur souvenir a péri. Les ennemis disparaissent de la carte. Explication : Le psalmiste continue dans la même veine. Il décrit l’exécution de la sentence divine. Dieu élimine ces peuples étrangers. Il ruine leurs cités et il efface leur souvenir. Commentaire : Cette vision de Dieu, juge implacable, ennemi de nos ennemis privés ou publics, perdure. Les guerres de religion s’inspirent de cette vision dépassée.

12


Réflexion :Dans mon enfance, nous regardions les Juifs et les protestants comme des ennemis de l’Église. Mon père raconte, dans son autobiographie, que le prêtre de sa paroisse le regardait de travers comme libre penseur. Il proposait une exposition de peintures profanes. Nous partagions la mentalité décrite dans notre psaume. Dieu nous appartient et les étrangers sont ses ennemis et les nôtres. Ces croyances ont, presque, disparu depuis le concile Vatican 11. 8 - Mais il siège, le Seigneur, à jamais : pour juger, il affermit son trône. Dieu juge les nations, assis sur son siège de gloire. Explication : Dieu règne sur Jérusalem, assis sur son trône de gloire. L’arche d’alliance lui sert de marchepied. Dieu, juge suprême, exauce les victimes des injustices humaines. « Il affermit son trône. » : les jugements du Seigneur en faveur des pauvres et ses interventions auprès des nations établissent sa royauté. Tous reconnaissent, bon gré mal gré, son tribunal suprême. Certains pécheurs semblent échapper à la justice divine. Illusion ! Tous rendront des comptes au jugement dernier.

13


Méditation : Dieu me juge par le biais de ma conscience. Il m'informe de mes fautes et il me réconforte dans mes bonnes actions. Il parle en moi, très profond dans mon coeur. Plus je l'écoute et plus je lui obéis, plus sa voix me rejoint. Quand je choisis le mal, la voix de ma conscience se perd dans le bruit de mes passions humaines. 9 - Il juge le monde avec justice et gouverne les peuples avec droiture. Dieu équitable rétribue les peuples selon leur conduite. Explication : Dieu applique les lois qui régissent le monde et les hommes. « C’est du haut de ce même tribunal du Temple que le Seigneur veille à l’application des lois physiques et morales du cosmos et de la vie des hommes sur la terre. » (Robert Michaud, Les Psaumes, p 83, par. 3, citation libre.) Dieu apprécie les peuples. Commentaire : Le jugement équitable de Dieu pour les nations s'applique aussi aux familles humaines. Ses sentences favorisent l'unité et la paix dans les familles. Il a exprimé sa volonté dès la Genèse :

14


« C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et il s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. 6 Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l'homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint. » (Mt 19, 5-60) 10 - Qu’il soit la forteresse de l’opprimé, sa forteresse aux heures d’angoisse : Dieu sert de refuge aux opprimés. Explication1 : En Israël et dans le monde, les opprimés trouvent le Seigneur, leur protecteur. Ils se réfugient en sécurité, dans le Temple. Explication 2 : Les fidèles opprimés s'appellent les pauvres de Yahvé, les « anawîm ». Ce terme désignait à l’origine les pauvres maltraités par les riches. Avec le temps, les pauvres sont devenus les humbles qui abandonnent à la providence la conduite de leur vie. Nous désignons souvent les chrétiens malades, ignorants, parfois diminués psychologiquement, comme les pauvres de Yahvé.

15


Commentaire : Dans toute la Bible, Dieu se préoccupe des plus faibles. Il les protège des riches insensibles à leurs besoins. Il parle fort, dans leur conscience et dans leur vécu, pour les entraîner à plus de miséricorde. Les opprimés trouvent en Dieu une forteresse, un refuge assuré. Le temple de Jérusalem a toujours accueilli les persécutés. Un texte célèbre affirme : « Dieu écoute la prière de la veuve et de l’orphelin. » (Ps 46, 9.) Les lois du Lévitique et les autres législations de la Bible protègent les pauvres : « L’employeur payera le journalier, avant le soir, car celui-ci n’a pas d’autre moyen de se nourrir, le prêteur sur gages remettra le manteau du pauvre, avant la nuit, car ce malheureux n’a pas d’autre couverture contre le froid. » (Dt, 2415.) Jésus dépasse ces enseignements. Il nous demande d’aimer les autres comme nous nous aimons : « Et voici le second qui lui est semblable : tu aimeras ton prochain comme toi-même. »(Mt 22-39) Cette législation du Deutéronome ( 24, 11-26 ) introduit les bases d’une meilleure justice sociale. Elle interpelle les riches à traiter les pauvres avec justice et humanité. 16


Réflexion : Après vingt siècles de christianisme, nous vivons, encore, l'exploitation des pauvres par les riches, des pays pauvres par les plus favorisés. Les papes ont expliqué la justice sociale proposée par l’Église. Nous lisons ou relisons les encycliques : « Rerum novarum », « Quadragesimo anno » et la dernière lettre du pape Benoît XV1, « Déus est amor » Ces textes, peu connus, expliquent admirablement les implications de l’amour chrétien dans les affaires sociales, dans les œuvres chrétiennes et dans la vie privée des baptisés. L’indifférence des baptisés pour la politique et les œuvres sociales, révèle une faiblesse dans notre mission d’évangélisation. Commentaire : Les efforts des nombreux chrétiens engagés en politique et dans les œuvres comme La « Société Saint-Vincent-de-Paul », les mouvements d’éducations, les œuvres missionnaires, l’aide aux femmes battues et les secours aux enfants abandonnés provoquent notre admiration. 11 - ils s’appuieront sur toi, ceux qui connaissent ton nom : jamais tu n’abandonnes, Seigneur, ceux qui te cherchent. Tes fidèles comptent sur toi.

17


18

Psaume 009 - Part 1  

Le jugement

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you