Page 54

coup de projecteur sur nous autres

L'auteur Joseph Elfassi et l'homme de théâtre Ariel Ifergan Par Sonia Sarah Lipsyc

Pour la première de cette nouvelle rubrique, nous avons le plaisir de présenter deux artistes de notre communauté, Joseph Elfassi et Ariel Ifergan qui vient, bien sur, au Québec

Joseph Elfassi

Ariel Ifergan

© crédit photo Michel Paquet

Joseph Elfassi, est né aux États-Unis d’un père d’origine francomarocaine et d’une mère française. Il a vécu à Paris, Montréal, Rouyn-Noranda (en Abitibi au Québec) et Toronto. Ses études en journalisme à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) l’ont mené à travailler pour les médias Vice, Voir, pour l’ONF (Office National du Film du Canada) et la chaîne de télévision TFO. Il a déjà collaboré à notre magazine La Voix Sépharade de 2008 à 2012 et avait d’ailleurs gagné le prix Lys de la relève au premier Gala de la Diversité en 2013. À trente ans, Joseph est déjà un journaliste confirmé. Grand lecteur aussi bien en français qu’en anglais, sa propre plume est drôle et créative. Il vient de publier son premier roman « Le Prix de la chose » chez Stanké, à Montréal qui sera suivi, à n’en pas douter, par d’autres écrits. « Une fable jouissive où l’on interroge habilement les liens entre sexe et argent » annonce la quatrième de couverture. Le texte peut paraître sulfureux, mais il est écrit avec humour et élégance. Et il faut, je crois, le prendre pour ce qu’il est : une déclinaison érotique et amusante qui interroge les rapports de genres (l’amour, la séduction, le pouvoir, etc.). On attend avec impatience de lire d'autres de ses récits ou fictions. Homme de théâtre, Ariel Ifergan, est le fils de Meir Ifergan qui, durant les vingt dernières années de sa vie, prépara des garçons et des jeunes filles à leur bar ou bat mitsva (cérémonie marquant 54

MAGAZINE LVS

hannouca 2016

la majorité religieuse) au sein de la Congrégation Dorshei Emet où il fut également hazan (chantre) et de Jacqueline, professeur de musique. Il commence dès 1999 sa carrière en tant qu’interprète et ne cesse depuis d’être sur scène puisqu’il a déjà joué dans près d’une vingtaine de productions. À la télévision, on a pu le voir notamment dans le feuilleton Trauma, ou Virginie dans lequel il interprétait le personnage de Mohamed. Au grand écran, il a joué dans deux courts métrages : Sur la ligne de Frédéric Desager et Next Floor de Denis Villeneuve qui remporta la palme du meilleur court métrage à Cannes en 2008. En 2002, il écrit et met en scène T’as aucune chance qui sera présenté pendant six ans dans les écoles secondaires du Québec et récompensé par le Masque des enfants terribles. En 2006, il fonde, avec Alexandre Frenette, la compagnie de théâtre Pas de Panique. En 2013, Pas de Panique amorce une association avec le Centre Segal qui s’est concrétisée maintenant par une résidence de création de 3 ans dans ce théâtre. Ariel Ifergan y a déjà signé deux mises en scène, L’Augmentation de Georges Perec et Le Visiteur, d’Éric Emmanuel-Schmidt en 2016. L’année 2017 s’annonce riche puisque Ariel fera partie de la distribution de Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ? mis en scène par Denise Filiatrault au Théâtre du Rideau Vert et sera en tournée partout au Québec. Il reprendra également Z comme Zadig, une adaptation du conte philosophique de Voltaire co-écrite avec la metteure en scène Anne Millaire dans laquelle il incarne une quinzaine de personnages. « Nous voilà happés, charmés, amusés, fascinés, étonnés, gagnés ! On s’abandonne au plaisir et à la réflexion, puis on ressort (...) le cœur léger, le pas allègre, l’esprit en éveil », écrit au sujet de ce spectacle, le critique Raymond Bertin dans Cahier théâtre JEU. Toutes ces activités créatives n’empêchent pas Ariel Ifergan d’être impliqué dans la communauté juive. Il s’est ainsi occupé, il y a des années, d’une troupe de théâtre amateur au Centre Hillel à Montréal et a été plus récemment membre du comité d’administration du Congrès juif Canadien région du Québec. Il garde un souvenir marquant de ce passage dans cette institution dans laquelle il a rencontré des gens très divers, religieux, laïques, francophones, anglophones engagés dans des actions caritatives, culturelles ou politiques pour la communauté juive. Ariel Ifergan est le conjoint de l’actrice Karyne Lemieux et père de deux enfants, la jeune Elia 8 ans et Isak, 4 ans.

LVS Décembre 2016  
LVS Décembre 2016  
Advertisement