Page 1

MAI ai 23 m rié é f é g Con Montagne a l e n d Tour a Fondatio r de l é-Mercie r Hono

MAI 27 mai Show de la gang Restauran t Le Parvis d u Vieux Cloch er

JUIN 1er juin rale lée géné Assemb u Comité ed ll e u ann ers des usag illesG e ll a 19 h, S tel-Dieu ô H , s n ie V

RH

JUIN 12 au 25 juin Affichage des postes

JUIN 15 juin Assemblée publique ion d’informat a. c. du

JUIN 24 juin Congé fé rié Fête Saint-Je de la an-Bapti ste

JUILLET 1er juillet é Congé féri a anad Fête du C

CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX RICHELIEU-YAMASKA

MAI 2011 - VOL. 2, NO 3

SHOW DE LA GANG 2011

RH : dates importantes à noter concernant les ressources humaines.

Vous avez des talents artistiques et avez le goût de les partager? Le SHOW DE LA GANG est à la recherche d’employés du CSSS qui chantent, turlutent, jouent de la guitare, du piano ou autre instrument intéressant! Le spectacle aura lieu au profit de l’Association québécoise des personnes aphasique Le vendredi 27 mai 2011 à 19 h 30 Au restaurant Le Parvis du Vieux Clocher 1295, rue Girouard Ouest, Saint-Hyacinthe 450 774-0007 Coût du billet (spectacle) : 12 $ Pour information : Contacter Josiane Quintal ou Luc Tremblay au 450 771-333, poste 6300 ou poste 6424.

Transformation beauté JOURNÉE DE RÊVE POUR UNE GAGNANTE DU PARTY DE NOËL Une journée de rêve a été offerte à Marie-Michèle Maillette, assistante-infirmière-chef en psychiatrie courte et longue durée de nuit, gagnante de la Journée transformation beauté offerte lors du Party de Noël 2010. Le 19 mars dernier, Mme Maillette a pu se laisser gâter et profiter d’une séance de magasinage avec une styliste, un chèquecadeau de 500 $ des Galeries St-Hyacinthe, une transformation coloration et coiffure au Studio G Coiffeures, un maquillage fait par une professionnelle et un aller/retour en limousine jusqu’au restaurant les Quatre Saisons de l’Hôtel des Seigneurs. Merci à notre partenaire dans la réussite de cette superbe journée, Les Galeries St-Hyacinthe (visitez les au www.galeriessthyacinthe.ca).

p.2

NOUVEAUX SERVICES SPÉCIALISÉS EN PÉDIATRIE p.4

BIENVENUE AUX STAGIAIRES p.6

COMITÉ D'ÉTHIQUE CLINIQUE

Page 8

p.10

QUELQUES MOTS SUR LES NOUVELLES CONVENTIONS COLLECTIVES

Prochaine parution du magazine : Juillet 2011 Date limite pour suggestion de sujets : Lundi 30 mai 2011 Date limite pour activités à inscrire au calendrier des activités : Lundi 13 juin 2011

L’Écho du réseau est une réalisation de la Direction des communications et des relations publiques. Si vous avez des nouvelles ou des commentaires, n’hésitez pas à les transmettre à Martine Lesage, conseillère en communication, par courriel : martine.lesage@rrsss16.gouv.qc.ca ou par téléphone : 450 771-3333, poste 3354 www.santemonteregie.qc.ca/richelieu-yamaska

Infographie Denis Kiopini Impression Imprimerie Maska

Inondations historiques pour les riverains du Richelieu

LE CSSS OFFRE SON AIDE

Page 2


Inondations historiques pour les riverains du Richelieu

LE CSSS APPORTE SON AIDE

CAMPS DE JOUR MUNICIPAUX

INTÉGRATION DES ENFANTS HANDICAPÉS DANS LES PROGRAMMES PÉDIATRIE NOUVEAUX SERVICES SPÉCIALISÉS AU CSSS RICHELIEU-YAMASKA Le CSSS Richelieu-Yamaska innove encore dans son offre de service à la population en ouvrant de nouveaux services en pédiatrie. En plus d'améliorer l'accès à des consultations et au suivi en pédiatrie pour la population du territoire, le nouveau service sera un milieu d'enseignement médical pour l'Unité de médecine familiale Richelieu-Yamaska dans le cadre de son affiliation universitaire avec la Faculté de médecine de l'Université de Sherbrooke.

P

lusieurs citoyens ont été touchés par la crue historique des eaux de la rivière Richelieu qui traverse notre territoire. Saint-Basile-le-Grand et Otterburn Park ont été tout particulièrement touchées avec plusieurs centaines de personnes évacuées, mais également Beloeil, McMasterville, Saint-Antoine, Saint-Denis, Saint-Charles, SaintMarc, où notamment les routes 133 et 223 qui longent le Richelieu ont été fermées sur plusieurs tronçons. Au moment d’imprimer l’Écho du réseau, les eaux commençaient lentement à se retirer. Le CSSS a travaillé en étroite collaboration avec les autorités de la Sécurité civile pour apporter toutes les formes de soutien possible. Nos équipes d’intervenants psychosociaux ont été rendues disponibles pour offrir des services de

2

soutien et d’aide psychosociale aux personnes en besoin en raison des événements difficiles et stressants qu’ils ont vécus. Les gens peuvent toujours appeler au CLSC des Patriotes à Beloeil (450 536-2572), du lundi au jeudi de 8 h à 20 h 30, le vendredi de 8 h à 16 h 30 et le samedi de 8 h à 15 h 30, et demander l’Accueil psychosocial. En dehors de ces heures, les services psychosociaux sont aussi disponibles 24 h sur 24 h, 7 jours sur 7, en communiquant avec Info-Santé au 8-1-1 et en choisissant l’option Info-Social pour parler à un intervenant social. Les personnes touchées par ces inondations peuvent également se faire vacciner au besoin contre le tétanos en contactant le CLSC.

L’ÉCHO DU RÉSEAU MAI 2011

Ce nouveau service de pédiatrie a ouvert ses portes le 13 mai dernier au Centre de consultations spécialisées, situé au rezde-chaussée du Pavillon Saint-Charles de l'Hôpital Honoré-Mercier. Ces services de pédiatrie sont dispensés grâce à la collaboration des pédiatres qui y assurent le suivi de leur clientèle, notamment : Dre Sylvane Duchesne, Dre Marie-Hélène Lemoine et Dre Marie-Pascale Pépin. Modalités de rendez-vous Ce nouveau service est accessible du lundi au vendredi, de 8 h à 16 h, sur rendez-vous. Les cliniques sans rendez-vous se déroulent maintenant uniquement sur appel, avec une prise de rendez-vous téléphonique, à compter de 7 h 30, le jour même. Les gens sont invités à ne pas se déplacer. Les rendez-vous sont offerts selon la disponibilité des médecins et selon le nombre de places disponibles. Pour prise de rendez-vous ou information : 450 771-3425.

U

n protocole d’entente visant l’intégration des enfants handicapés dans les programmes de camps de jour municipaux en période estivale vient d’être signé par cinq municipalités de la Vallée-du-Richelieu et par quatre partenaires du domaine de la santé. Ce protocole a été élaboré par un comité de travail issu de la Table de concertation des organismes de personnes handicapées du CSSS Richelieu-Yamaska, territoire du CLSC des Patriotes. Il définit l’offre de service des partenaires et établit une procédure qui permet de mieux suivre l’ensemble des étapes inhérentes au processus d’intégration des enfants handicapés dans les camps municipaux. Dorénavant, les enfants, leur famille ainsi que le personnel des services des loisirs des villes

pourront bénéficier des expertises des établissements, à diverses étapes; soit lors de la détermination de l’admissibilité des enfants, lors de leur intégration ainsi que durant le séjour dans le camp, et ce, autant pour la clientèle connue par les établissements de santé que pour celle non desservie selon des modalités établies. Le comité de travail est constitué des responsables des loisirs des villes de Beloeil, McMasterville, MontSaint-Hilaire, Otterburn Park et Saint-Basile-le-Grand, des établissements publics dont le Centre Montérégien de réadaptation, le CSSS Richelieu-Yamaska, le Centre de réadaptation en déficience intellectuelle Montérégie-Est, ainsi que d’autres organismes siégeant à la table.

NOS DOCTEURS À L’HONNEUR Concours Gens de cœur de Radio-Canada Dr Robert Patenaude, nommé bénévole Gens de cœur 2011 Le Dr Robert Patenaude, a été récemment nommé bénévole de l’année 2011 parmi dix finalistes au Concours Gens de cœur de Radio-Canada. Ambassadeur de l'Institut de recherche en immunologie et cancérologie de l’Université de Montréal, il s’investit depuis 25 ans auprès de sa communauté pour la cause du cancer. Dr Patenaude aura le privilège de remettre 20 000 $ à l'œuvre charitable de son choix. Toutes nos félicitations! Une salle au nom de Dr Jules Corbeil L’équipe de l’Hôpital de jour du Centre d’hébergement de l’Hôtel-Dieu-de-Saint-Hyacinthe a honoré, le 28 avril dernier, le dévouement de Dr Jules Corbeil, qui prend sa retraite après près de 25 ans de service au sein de cette équipe. Dr Corbeil a vu la salle d’attente nommée en son nom en signe de reconnaissance et d’appréciation. Dr Jules Corbeil est membre actif du CMDP depuis 1967 à l’Hôpital Honoré-Mercier et depuis 1975 à l’Hôtel-Dieu. Il a siégé sur de nombreux comités. Il a été médecin responsable de l’Hôpital de jour de novembre 1987 à 1993 et médecin actif à l’Hôpital de jour depuis 1987.

Conférences annuelles de la Fondation du CLSC-CHSLD des Patriotes

Lancement réussi Une nouvelle activité de financement a été lancée le 6 avril dernier, à Beloeil, prenant ainsi la relève des traditionnels soupers spaghettis. La première des Conférences annuelles de la Fondation fut celle de M. Pierre Lavoie. L’événement aura attiré près de 150 personnes au cinéma Beloeil. La Fondation a pu ainsi recueillir plus de 20 000 $ à cette occasion. La Fondation sera donc en mesure de poursuivre sa mission d’aider les établissements de la Vallée-du-Richelieu du CSSS Richelieu-Yamaska à maintenir un milieu de vie de qualité dans les centres d’hébergement Marguerite-Adam à Beloeil, et de Montarville à Saint-Bruno.

Changement à la direction de la Fondation Aline-Letendre Mme Christine Poirier succédera à M. Roger Duceppe à la direction de la Fondation Aline-Letendre du Centre d'hébergement de l'Hôtel-Dieu-de-Saint-Hyacinthe. Mme Poirier travaillait auparavant au Service des loisirs de la ville de Saint-Hyacinthe comme agente de développement à la culture. Elle entrera en fonction le 31 mai prochain.

Fondation Aline-Letendre

La loterie Un p'tit 1000 $ Plus est de retour La Fondation Aline-Letendre est à préparer la 7e édition de la loterie Un p'tit 1000 $ Plus, dont les bénéfices serviront à améliorer le mieux-être des résidents du Centre d’hébergement de l’Hôtel-Dieu-deSaint-Hyacinthe. Les billets seront en vente à compter de la mi-mai et les tirages débuteront le 6 septembre 2011. Les prix en argent totalisent 78 000 $ pour l'année. Il y a trois tirages par semaine, soit un de 1000 $, 300 $ et 200 $. Le coût du billet pour l'année est de 144 $. Donc, pour moins de 6 $ de retenue sur la paye, il vous est possible d'avoir un billet de participation. Pour plus d’information, communiquez sans tarder au bureau de la Fondation Aline-Letendre au poste 2110 ou au 450 771-3600.

L’ÉCHO DU RÉSEAU MAI 2011

11


MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL

QUELQUES MOTS SUR LES NOUVELLES CONVENTIONS COLLECTIVES d’information clinique. Cependant, il s’agit bien de temps travaillé.

Thème 1) L’entrée en vigueur des nouvelles conventions collectives

Les salariées du quart de soir bénéficient, pour leur part, d’une prime de 2 % depuis le 1er avril 2011. Cette prime était de 1 % pour la période du 20 au 31 mars 2011.

La convention collective FSSS-CSN est en vigueur depuis le 13 mars 2011 et la convention collective FIQ depuis le 20 mars 2011. Celles-ci sont en vigueur jusqu’au 31 mars 2015. Thème 2) Les augmentations salariales assurées Pour la période du 1er avril 2010 au 31 mars 2015, c’est 6 % d’augmentation qui est assurée de la façon suivante :  1er avril 2010 : 0,5 % *

Dans les centres d’activité dispensant des services sur deux quarts de travail continus, les postes des salariées du quart de jour sont bonifiés de quinze minutes par quart de travail, mais les postes des salariées du quart de soir ne le sont pas puisqu’il n’y a pas de transmission d’information clinique.

Les salariées des titres d’emploi des regroupements d’infirmières et d'inhalothérapeutes qui ne sont pas concernés par le chevauchement interquarts de travail ainsi que les salariées du regroupement des titres d’emploi d’infirmières auxiliaires, bénéficient pour leur part d’une prime de 2 % depuis le 1er avril 2011. Cette prime était de 1 % pour la période du 20 au 31 mars 2011.

Regroupement des titres d’emploi d’infirmières : Infirmière, infirmière-chef d’équipe, assistante infirmière-chef et assistante du supérieur immédiat, infirmière clinicienne, infirmière clinicienne assistante infirmière-chef et infirmière clinicienne assistante du supérieur immédiat, infirmière monitrice, candidate à l’exercice de la profession d’infirmière, infirmière en stage d’actualisation et externe en soins infirmiers. Regroupement des titres d’emploi d’inhalothérapeutes : Inhalothérapeute, assistante-chef inhalothérapeute, coordonnatrice technique (inhalothérapie) et externe en inhalothérapie.

 1er avril 2011 : 0,75 %  1er avril 2012 : 1,0 %

OCCASIONS ESTIVALES POUR LES INFIRMIÈRES DE JOUR

 1er avril 2013 : 1,75 %  1er avril 2014 : 2,0 %

6

* Pour la période du 1er avril 2010 au 31 mars 2011, les sommes de rétroactivité ont déjà été versées et le détail du calcul a été transmis par la poste à domicile.

bonnes raisons de choisir le quart de soir durant la saison estivale!

Thème 3) Le chevauchement interquarts pour les salariées des titres d’emploi des regroupements d’infirmières et d'inhalothérapeutes

1 2 3 4 5

Les postes d’un centre d’activité où les services sont dispensés vingt-quatre heures par jour, sept jours par semaine sont bonifiés de quinze minutes par quart de travail. Cette mesure s’applique à toutes les salariées dès qu'il y a transmission d’information clinique d’un quart de travail à l’autre, et ce, même si ce ne sont pas toutes les salariées qui font la transmission

En effet, certaines personnes sont intéressées à travailler sur le quart de soir durant la période estivale pour profiter davantage de la belle saison. Vous êtes infirmière, détenez un poste de jour et êtes intéressée à travailler de soir durant l’été?

10 L’ÉCHO DU RÉSEAU MAI 2011

Profiter du soleil durant la journée. Pouvoir flâner le matin et déjeuner sur la terrasse. Un daiquiri le midi. Jouer avec les enfants ou avec le conjoint retraité… Des sous de plus pour les vacances grâce à une prime de soir de 4 % à 6 %, selon le cas. 6 Partager votre expérience avec l’équipe de soir.

Contactez Maryse Houle, chef des Services dotation et affectations au 450 771-3333, poste 4980, pour échanger sur nos besoins et vos disponibilités à changer temporairement de quart de travail.

LES PERSPECTIVES BUDGÉTAIRES POUR L’ANNÉE À VENIR

C

ette année, nous avons été en mesure une nouvelle fois d’atteindre l’équilibre budgétaire, une condition incontournable imposée à toutes les organisations publiques en santé. Cependant, l’exercice ne fut pas sans difficulté, car les derniers mois de 2010-2011 ont demandé un effort accru des équipes afin d’être en mesure de présenter ce bilan financier équilibré. Je tiens d’ailleurs à remercier l’ensemble des équipes pour le travail réalisé au cours des derniers mois. Pour l’année en cours, encore une fois, la gestion rigoureuse de nos budgets sera plus que jamais au premier plan de notre agenda. À la suite du dépôt du budget gouvernemental, tous les CSSS du Québec sont en effet conviés à un important exercice d’optimisation de leurs processus, tout en poursuivant l’amélioration de l’accessibilité des services à la clientèle. Pour 2011-2012, lorsque nous additionnons les efforts de réduction que nous aurons à réaliser pour rencontrer les cibles d’optimisation (1,2 M$), les développements de services à financer (2,5 M$) et la progression des coûts dans certains secteurs critiques (1,9 M$), nous savons que c’est 5,6 millions $ de disponibilités budgétaires que nous aurons à trouver pour équilibrer notre budget. À ce jour, les réductions de dépenses réalisées dans les secteurs ciblés par l’optimisation, de même que l’amélioration importante de notre performance dans la gestion de services, notamment l’urgence, la réduction de nos coûts en assurance-salaire ou encore le financement additionnel attendu pour certains de nos secteurs, nous permettent d’avoir une marge de manœuvre qui devrait atteindre 3,2 millions $. Ces économies ne sont pas encore actualisées, mais nous avons tous les espoirs d’y arriver. C’est donc dire qu’il nous reste toujours à trouver 2,4 millions $ en réduction additionnelle de dépenses d’ici la fin de

l’année pour bien boucler le budget. Avec la collaboration étroite de l’ensemble des gestionnaires, nous activons nos travaux dès maintenant pour analyser la performance et cibler de nouvelles pistes d’économies potentielles. Vous aurez compris que nous souhaitons être proactifs pour fixer les orientations budgétaires. Le temps joue toujours contre nous et il est impératif de ne pas tarder pour maximiser les économies potentielles sur la plus longue période possible de l’année.

«

La performance ne veut pas dire travailler plus :

«

D

e nouvelles conventions collectives sont en vigueur depuis mars dernier. La Direction des ressources humaines souhaite donc transmettre certaines informations aux personnes syndiquées et aux gestionnaires du CSSS Richelieu-Yamaska en regard à trois thèmes relatifs aux dispositions de ces nouvelles conventions.

M. Daniel Castonguay, directeur général

Il s’agit plutôt de faire les bonnes choses, par les bonnes personnes, au bon moment.

Outre le temps, l’autre grand défi de notre plan de réduction de nos dépenses en est un de pertinence et de réalisme dans l’amélioration de notre performance! Mais la performance ne veut pas dire « travailler plus » : il s’agit plutôt de « faire les bonnes choses, par les bonnes personnes, au bon moment ». Comment? Par la performance et l’optimisation de la gestion de nos ressources Dans le cadre de son mandat général de vérification d’optimisation des ressources au sein des établissements du réseau, le Vérificateur général du Québec a publié récemment un rapport sur la performance de notre CSSS. Nous sommes fiers d’y apprendre que notre organisation reçoit une note de 91 % pour la performance globale dans la gestion et l’optimisation de ses ressources. Vous êtes d’ailleurs invité à consulter le rapport intégral à l’adresse suivante : http://www.vgq.qc.ca, sous l’onglet « Rapports » de la section « Publications ».

Par ailleurs, ce rapport nous a fourni une analyse détaillée et à jour de la performance de notre établissement par rapport à des CSSS comparables. Cette analyse devrait nous aider à identifier les secteurs pour optimiser l’utilisation de nos ressources et revoir nos processus de travail. Déjà, des travaux d’optimisation sont prévus en soutien à domicile dans nos CLSC, dans la gestion de l’accès aux lits à l’hôpital, les activités au Bloc opératoire et les services d’hébergement. L’approche utilisée sera celle des projets Lean, à l’instar des travaux débutés à l’urgence l’automne dernier. Bref, le réseau de la santé connaîtra au cours des prochaines années une certaine période de décroissance ou, à tout le moins, d’obligation de résultats quant à une utilisation optimale des ressources. Notre CSSS n’échappera pas à cette réalité. À titre d’exemple, l’actualisation du plan d’action continuum personnes âgées a permis au cours de la dernière année de montrer les gains significatifs découlant de la révision de nos façons de faire et de la consolidation de services intégrés. Voilà un bel exemple du potentiel d’amélioration de notre performance au bénéfice de la qualité et de l’accès aux services pour notre clientèle. Vous êtes donc tous conviés à participer à ces efforts collectifs en ce qui a trait à l’optimisation des ressources pour assurer un meilleur accès, une prise en charge continue et l’intégration de nos services cliniques dans un contexte où l’on doit répondre aux impératifs cliniques et budgétaires de notre organisation. Le client est au centre de nos préoccupations, mais dans une perspective d’efficacité, d’efficience et de saine utilisation des ressources. Je remercie tous les employés, professionnels et médecins, pour l’effort collectif que l’organisation est appelée à relever afin de répondre à cette belle transformation de nos façons de faire.

L’ÉCHO DU RÉSEAU MAI 2011 3


BIENVENUE AUX STAGIAIRES!

L

a saison estivale tarde à se faire sentir, mais l’organisation, quant à elle, se prépare à affronter les vacances en accueillant de nombreuses étudiantes qui viendront exercer ce qu’elles ont appris dans le cadre de leur formation.

possibilité de venir pratiquer du 15 mai au 31 août et du 15 décembre au 20 janvier, les maintes techniques acquises afin d’augmenter leur niveau de confiance, leur dextérité et connaître les réalités du milieu.

À compter de la fin-mai, environ 70 étudiantes ayant complété leur première année en soins infirmiers bénéficieront d’une formation théorique et pratique afin d’exercer à titre de préposées aux bénéficiaires. À compter de début juin, une quarantaine d’externes en soins infirmiers feront également leur entrée dans nos installations.

L’externe doit toujours être jumelée à une infirmière. Elle est responsable des actes qu’elle pose, mais le client demeure toujours sous la responsabilité de l’infirmière. Elle peut faire une série d’activités précisées par la Loi sur les infirmières et les infirmiers.

Elles devront rapidement acquérir l’expertise nécessaire afin de soutenir les équipes durant les vacances. Entrer sur le marché de l’emploi représente un défi de taille et un stress intense. C’est pourquoi notre organisation veut s’assurer de leur offrir tout le soutien possible, grâce à la collaboration de la Direction des ressources humaines, de la Direction des programmes de santé publique, des soins infirmiers et des pratiques professionnelles, ainsi que de tout le personnel qui les côtoiera durant leur stage.

C’est une diplômée qui est en attente de la délivrance de son permis d’exercice de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec à la suite de son examen professionnel. À compter du 24 mai, 30 candidates à l’exercice de la profession infirmière feront leur entrée dans notre CSSS.

L’intégration dans les équipes de travail est la pierre d’assise dans le développement de leur sentiment d’efficacité personnel, de leur confiance et de leur sentiment d’appartenance à l’organisation. DÉMÊLONS NOTRE JARGON! Qu’est-ce qu’une externe en soins infirmiers? C’est une étudiante en soins infirmiers qui doit, depuis douze mois ou moins, avoir réussi sa deuxième année d’études collégiales en soins infirmiers ou au moins 60 crédits universitaires. Ainsi, elles ont la

Que peut faire l’externe en soins infirmiers?

Qu’est-ce qu’une CEPI?

La CEPI doit toujours exercer sous la supervision d’une infirmière qui est présente sur l’unité, même durant les repas elle ne doit demeurer seule. En longue durée, l’infirmière doit être présente et facilement rejointe dans le bâtiment. La CEPI, comme tout autre professionnel, doit toujours s’assurer d’exercer une activité professionnelle lorsqu’elle possède les connaissances et habiletés requises pour le faire. La CEPI peut exercer toutes les activités qu’exerce une infirmière à l’exception des activités précisées à l’annexe II du Règlement sur les activités professionnelles pouvant être exercées par des personnes autres que des infirmières et des infirmiers (L.R.Q. c. 1-8, a.3). Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter le site de l’OIIQ www.oiiq.org

4 L’ÉCHO DU RÉSEAU MAI 2011

Des efforts de recrutement constants À l’approche de la période estivale, plusieurs activités de recrutement et de rétention du personnel ont été réalisées pour attirer les chercheurs d’emploi, mais aussi les étudiants à venir travailler chez nous. Salon Emploi de la santé et des services sociaux Les 19 et 20 avril dernier, la Direction des ressources humaines en collaboration avec la Direction des communications et des relations publiques ont participé au Salon Emploi de la santé et des services sociaux, qui s’est déroulé au Palais des congrès de Montréal. Cet événement nous aura permis de recueillir plusieurs curriculum vitae, majoritairement pour les titres d’emploi suivants : secteur administratif, préposés aux bénéficiaires, aux services alimentaires et en hygiène et salubrité. Dans les titres d’emploi où nous avons des besoins à combler, soyez assuré que les candidats ont été rencontrés très rapidement et pour les autres, nous gardons précieusement leur curriculum vitae en banque. En appui à une grande campagne de recrutement organisée par l’Agence de la santé et des services sociaux et à la suite de besoins immédiats identifiés, plusieurs publicités ont été effectuées dans les journaux régionaux pour attirer les chercheurs d’emploi à poser leur candidature sur notre site Internet. Cette campagne aura permis d’augmenter considérablement l’achalandage de notre section carrières sur notre site Internet, comparé à pareille date l’année dernière. D’autres efforts seront réalisés durant la prochaine année. Vous désirez participer au recrutement de personnel au CSSS Richelieu-Yamaska? Faites suivre cette adresse à vos amis : http://www.santemonteregie.qc.ca/richelieuyamaska/carrieres/index.fr.html Soirée des externes La Direction des ressources humaines et la Direction de santé publique, des soins infirmiers et des pratiques professionnelles, en collaboration avec la Direction des communications et des relations publiques, ont organisé une soirée spéciale pour l’assignation des externes en soins infirmiers pour la période estivale. Plus d’une quarantaine d’externes y ont assisté. Les gestionnaires des différentes installations ont présenté le travail sur leur unité et les externes ont choisi leur assignation sous forme d’« encan » selon leur ancienneté. Cette soirée les a séduits et ils ont témoigné une très grande appréciation pour cet accueil chaleureux.

FRANC SUCCÈS DU PREMIER SALON D’ÉVALUATION DES ÉQUIPEMENTS

L

e premier Salon d’évaluation des équipements au CSSS Richelieu-Yamaska a eu lieu le 22 mars dernier sous le thème des équipements de soins d’hygiène. Ce salon a permis à tous les intervenants concernés de procéder à l’évaluation simultanée des équipements offerts par divers fournisseurs. Les fournisseurs ont été invités à présenter des équipements qui ont, dans un premier temps, franchi la phase de préqualification. Une quarantaine de personnes ont été déléguées pour assister à ce salon à titre d’évaluateurs, dont : le Service prévention et contrôle des infections, le comité d’évaluation des produits et équipements (CÉPÉ), le personnel de soins directement impliqué auprès de la clientèle, le génie biomédical, les services techniques et la salubrité, etc. À la suite de leur visite, les évaluateurs devaient remettre un rapport écrit de leurs constats et dès la clôture du salon, un profil assez clair se dessinait quant à la sélection ou au rejet des équipements présentés. D’autres intervenants de l’organisation ont également profité de l’occasion pour venir voir ce que les fournisseurs ont à offrir sur le marché. Les objectifs visés par la tenue d’un tel salon sont : 1. l’accélération du circuit d’acquisition; 2. la participation des utilisateurs de toutes les missions à l’évaluation; 3. l’établissement d’équipements normalisés (standards) pour le CSSS. Les personnes dédiées à l’organisation de ce salon ont manifesté beaucoup d’enthousiasme et de rigueur (Lucie Dion, adjointe à la Direction du programme hébergement-milieu de vie, Richard Gauthier, coordonnateur des approvisionnements, Réal Boileau, agent de gestion de l’approvisionnement). D’ailleurs, la réussite de ce premier salon en témoigne. D'autres événements du même genre sont prévus et le prochain portera sur les fauteuils autobloquants.

REPRISE DES TRAVAUX DE STATIONNEMENT À L’HÔTEL-DIEU La première phase des travaux de réfection des aménagements paysagers et de rénovation majeure des stationnements a recommencé le 16 mai dernier au Centre d’hébergement de l’Hôtel-Dieu-de-Saint-Hyacinthe avec le stationnement de la rue Sainte-Anne. Des infos travaux vous informeront des dates exactes et des accès disponibles durant les travaux. Des mesures compensatoires ont été mises en place. Pour en connaître les détails, veuillez vous référer au communiqué interne envoyé le 11 mai dernier ou contactez le Service de sécurité de l’Hôtel-Dieu au 450 771-3333, poste 2000. Les travaux sont d’une durée de dix semaines, soit six semaines pour le stationnement situé devant l’Hôpital de jour et deux semaines pour l’accès à l’entrée de la rue Sainte-Anne.

DÉMÉNAGEMENT DES SERVICES DOTATION ET AFFECTATIONS Ne cherchez plus! Depuis le mardi 17 mai, le Service des affectations (liste de rappel) est déménagé au 2e étage du Pavillon Saint-Charles de l’Hôpital Honoré-Mercier (local SC-02-077), dans l’espace auparavant occupé par l’accueil du Service de la dotation. Le Service de la dotation a quant à lui déménagé dans l’aile de la Direction des ressources financières (local SC-02-069), également au 2e étage du Pavillon Saint-Charles.

INVITATION À TOUS LES PHOTOGRAPHES DU CSSS Un appel est lancé à tous les photographes amateurs de l’organisation, tout particulièrement aux participants du Club de photo du CSSS. La Direction des communications et des relations publiques désire constituer une banque de photos prises par notre personnel afin d’illustrer le prochain rapport annuel du CSSS. Ça vous intéresse? Si oui, voici quelques consignes. Photos de nos services, nos installations, nos équipes en action. Pas d'usagers ou de patients visibles sur les photos. On vise à recueillir des photos de l'ensemble de nos milieux : hôpital, CLSC, centres d'hébergement. Le défi : Illustrer notre modernité, le dynamisme de nos équipes, le professionnalisme, mais surtout, obtenir de belles images qui reflètent bien notre milieu. Pour information, communiquez au 450 771-3333, poste 3201.

L’ÉCHO DU RÉSEAU MAI 2011 9


EN BREF

SEMAINE DE L’ACTION BÉNÉVOLE

MOINS DE 170 JOURS AVANT LA VISITE

PORTES OUVERTES AU LABO

CLAUDETTE DION CHANTE POUR LES BÉNÉVOLES DU CSSS

es équipes Agrément continuent de travailler à l’élaboration et à la mise en oeuvre de leur plan d’action. Actuellement, le taux global de progression de l’ensemble des équipes se situe à 46 %. Beaucoup d’efforts sont mis de part et d’autre pour répondre aux normes d’excellence d’Agrément Canada.

AGRÉMENT HORIZON 2011

À l’occasion de la Semaine de la technologie, qui avait lieu du 24 au 30 avril, le laboratoire de l’Hôpital Honoré-Mercier a ouvert ses portes à certaines équipes du CSSS afin de faire découvrir les dessous des divers services offerts.

Afin de bien informer tout le personnel du cheminement de notre CSSS en vue de la visite d’agrément de l’automne prochain, la Direction de la qualité et de l’amélioration continue et certains gestionnaires, en collaboration avec la Direction des communications et des relations publiques, ont élaboré un outil de suivi pour tous les secteurs sous la forme d’une affiche-

Saviez-vous que? • Le laboratoire possède des appareils et une technologie à la fine pointe, l’un des mieux conçus au Québec. • Il est divisé en sept services : Cytologie – Pathologie – Microbiologie – Banque de sang – Secrétariat – Biologie médicale – Centre de prélèvements. • Il a reçu en 2010-2011 environ 250 000 requêtes d’analyses qui ont généré 2,5 millions analyses.

• L’équipe est composée de plus de 53 technologistes médicaux, coordonnateurs techniques et techniciens de laboratoire, cinq cytologistes, huit agentes administratives, une aide de service, deux assistantes-chefs et un chef de service.

L’objectif était de comprendre l'impact de la cognition dans la démarche de réadaptation au cours d'un vieillissement normal et pathologique. Les divers conférenciers visaient à habiliter les intervenants à reconnaître le potentiel de

réadaptation chez les personnes présentant des troubles cognitifs, de promouvoir la réadaptation auprès de cette clientèle et d’outiller les intervenants pour adapter leurs interventions envers cette clientèle. Ce colloque annuel s’adressait aux professionnels de la réadaptation, aux médecins, aux infirmières et infirmiers et aux professionnels de la santé et des services sociaux, et ce, à l’échelle provinciale. Merci au comité organisateur pour cette belle réussite.

8 L’ÉCHO DU RÉSEAU MAI 2011

N’hésitez pas à interroger votre gestionnaire. L’agrément est une démarche d’amélioration continue qui nécessite la participation de tous et une bonne compréhension des objectifs poursuivis.

Actuellement, le niveau de progression de l’organisation se situe à 46 % quant à la conformité aux normes. Ce taux progressera par la mise en place de plans d’amélioration initiés par les 17 équipes Agrément.

UN PRIX D’EXCELLENCE PROVINCIAL POUR LA SEMAINE DE LA SÉCURITÉ

L

e CSSS Richelieu-Yamaska a remporté le Prix AQESSS 2011 de la communication pour nos actions de communication initiées depuis trois ans en matière de sécurité. Le prix a été décerné en avril dernier par l’Association québécoise des établissements de santé et de services sociaux (AQESSS) dans le cadre de son colloque annuel de communication.

Suite de la page 1

Le 13e Colloque La réadaptation à tout âge, ayant pour thème « Réadaptation et troubles cognitifs », a connu un immense succès avec ses 240 participants. Il s’agit du colloque ayant suscité le plus d’intérêt au cours des 13 dernières années.

46 %

Vous avez des questions sur l’agrément?

123 ACTION

• Les analyses qui figurent sur la liste des examens faits en urgence sont disponibles sur tous les quarts de travail.

UN GRAND SUCCÈS POUR LE 13e COLLOQUE LA RÉADAPTATION À TOUT ÂGE…

L

babillard. Vous y trouverez : de l’information générale sur la progression du CSSS et des différentes équipes Agrément, des capsules sécurité et des informations spécifiques sur vos objectifs d’équipes relativement aux pratiques organisationnelles requises.

La direction du CSSS Richelieu-Yamaska a honoré le travail de ses bénévoles le 11 avril dernier, lors d’une soirée reconnaissance organisée au Centre des arts Juliette-Lassonde de Saint-Hyacinthe. Mme Claudette Dion était l’artiste invitée. Elle a offert un retour dans le temps avec des succès que tout le monde a pu chantonner. Près de 230 bénévoles ont assisté à cette soirée des plus chaleureuses. Chaque année, plus de 600 femmes et hommes de coeur consacrent près de 60 000 heures en bénévolat dans le CSSS Richelieu-Yamaska. Merci.

Ce prix, qui permet à notre établissement de rayonner dans tout le réseau, est le résultat du travail extraordinaire d’un comité organisateur engagé et créatif qui a été mobilisé pour promouvoir la sécurité dans tous nos services. Nos réalisations ont reçu des commentaires élogieux des membres du jury de l’AQESSS, qui ont souligné le choix stratégique du sujet, le leadership de l’équipe et la qualité exceptionnelle du plan de communication. La rigueur et le niveau de détails du plan, dans la définition des objectifs et des publics cibles, semblent avoir particulièrement impressionné le jury. La qualité visuelle du matériel produit, jazzé et entièrement « maison », a également été mentionné.

La Semaine de la sécurité de cette année était la troisième phase d'une série de stratégies de communication portant sur la sécurité. Depuis trois ans, le CSSS a en effet consacré beaucoup d’efforts pour développer une culture de la sécurité. Cela s’est traduit par le déploiement en continu d'une gamme de moyens visant à promouvoir l’importance de la prévention du risque dans les soins et les services aux

usagers, par l’adoption de comportements sécuritaires, et ce, autant auprès du personnel à l’interne qu'auprès de la clientèle. Un travail énorme a été accompli par les membres du comité de gestion des risques, en collaboration avec l’ensemble des directions et avec le soutien continu la Direction des communications et des relations publiques.

Sur la photo, on retrouve des membres du comité organisateur.

L’ÉCHO DU RÉSEAU MAI 2011 5


Comité d’éthique clinique

L’objet de l’éthique clinique est la recherche du mieux-être pour chaque individu. L’éthique clinique traite plus particulièrement de la conduite à adopter face à des conflits de valeurs ou de dilemmes auxquels sont confrontés les médecins, les équipes soignantes ou l’usager et ses proches. On parle ici de sujets tels que l’acharnement thérapeutique, le refus ou l’arrêt de traitement, les soins palliatifs, etc. Le Comité d’éthique clinique Le Comité d’éthique clinique du CSSS a été mis sur pied en 2007, mais d’autres comités d’éthique ou de bioéthique ont existé dans certaines installations, avant les fusions. Le Comité d’éthique clinique relève du conseil d’administration. Il est composé de médecins, de professionnels de la santé, de

juristes, d’intervenants en soins spirituels, de travailleurs sociaux, d’éthiciens et de représentants de la communauté. Le Comité d’éthique clinique est un lieu de réflexion. Il a un rôle consultatif et n’est donc pas décisionnel. Il donne son avis sur des situations cliniques particulières ou élabore des recommandations quant aux approches à privilégier pour des problèmes éthiques globaux ou particuliers. Il encourage la réflexion dans l’ensemble du CSSS et à cette fin, il utilise divers moyens appropriés (formation, conférences, ateliers de travail, etc.).

L’éthique réfère à une manière d’agir ou de se comporter visant le bien-être de la personne. Elle implique un engagement constant d’un individu ou d’un groupe d’individus, à concrétiser dans ses actions les valeurs morales propres à l’être humain. Au Centre de santé et de services sociaux Richelieu-Yamaska, cela se traduit par le partage de valeurs où prime le respect de l’être humain.

Qui peut consulter le comité? Toute personne ou toute instance administrative, gestionnaire, membre du personnel, médecin, résident, usager, famille, personne significative des usagers ou des résidents (ou leur représentant légal) peut consulter le Comité d’éthique clinique. Elle doit le faire en tenant compte du mandat du comité. Toute demande de consultation doit être soumise par écrit au secrétariat de la Direction des affaires médicales qui communiquera avec le président du Comité d’éthique clinique ou son remplaçant. Le numéro de téléphone est le 450 771-3333, poste 3204 (télécopieur : 450 771-3611).

Quoi faire pour bien faire? Il s’agit d’une grande question pour laquelle il n’y a pas qu’une seule bonne réponse. Plusieurs éléments entrent en jeu dans l’analyse d’un dilemme éthique : les valeurs, les croyances, les sentiments, la notion de droits, de devoirs, etc. Voilà pourquoi le CSSS Richelieu-Yamaska trouve important de tenter d’y répondre. Un outil d’information pour vous! Un dépliant sur le Comité d’éthique clinique a été élaboré pour mieux faire connaître cette instance consultative et la façon de s’y référer. Pour plus d’information, consultez votre gestionnaire.

Le comité d’éthique clinique est appelé à faire des recommandations sur divers dilemmes éthiques qui lui sont présentés, dont voici un exemple. ne équipe interdisciplinaire se demande si elle peut permettre à une résidente déficiente intellectuelle et dysphagique (à la demande de sa famille et de la cliente) de manger des aliments (solides et liquides) qui ne respectent pas la prescription médicale. Il est clairement établi dans le dossier de la résidente que le non respect de cette prescription peut entraîner des pneumonies

U

«

dire non à celles-ci plusieurs fois par jour et ces refus créent des tensions importantes entre la famille et l’équipe de soins. La résidente vit à ce centre d’hébergement depuis plus de 15 ans. Elle souffre d’une déficience intellectuelle modérée, d’épilepsie (multiples épisodes d’absence dans une journée), de dysphagie, de trouble d’équilibre et d’ostéoporose. Sa perte d’autonomie est importante. Elle n’est plus en état de se nourrir elle-même. Elle utilise un fauteuil roulant pour ses déplacements. La résidente est célibataire, sans enfant. Elle n’a jamais fréquenté l’école ni travaillé. Elle a vécu avec sa mère âgée jusqu’à ce

«

L

e CSSS Richelieu-Yamaska a adopté récemment son Cadre de référence en éthique, qui énonce les valeurs de l’organisation, les préoccupations de la direction en regard à différentes situations vécues sur le terrain et aux décisions qui sont prises devant des dilemmes éthiques. De plus, un outil fort important s’offre aux membres l’organisation et à la clientèle. Il s’agit du Comité d’éthique clinique, qui soutient le CSSS dans la réponse à une grande question : Quoi faire pour bien faire?

RÉFLEXION SUR DILEMME ÉTHIQUE

Quoi faire pour bien faire?

d’aspiration, des étouffements et éventuellement la mort. La famille est consciente des risques, mais invoque le droit à la qualité de vie. La résidente ne peut pas comprendre les risques associés à ce choix et elle manifeste le désir de manger comme les autres. Elle n’hésite pas à appeler sa famille pour revendiquer ses droits lorsque ses demandes lui sont refusées. Elle manifeste constamment le même désir. Les intervenants doivent donc

René Villemure, Éthicien

qu’elle soit hébergée au présent centre d’hébergement. La fratrie se compose de quatre frères et sœurs. Les intervenants ont travaillé sans cesse, depuis plusieurs années, auprès de la famille pour leur donner les informations nécessaires à la compréhension de l’état de santé de la résidente. Plusieurs stratégies ont été mises de l’avant pour favoriser le respect de la diète tout en favorisant le

«

…l’éthique implique la compréhension sans préjugés des enjeux d’une question, de ses conséquences, de l’évaluation des actions aussi bien que des nonactions possibles; l’éthique suppose également la délibération et la justification argumentée d’une décision.

«

QUOI FAIRE POUR BIEN FAIRE?

Monique Canto-Sperber, Philosophe

plaisir. Mais, l’insatisfaction demeure et les intervenants se sentent impuissants face à cette problématique. Peut-on revendiquer le non-respect d’une prescription médicale au nom d’une qualité de vie tout en sachant que ce non-respect pourrait entraîner la mort (qualité de vie vs primauté de la vie)? Comment statuer sur la qualité de vie d’une personne? La famille peut-elle décider que le risque de mourir est préférable à celui de priver la résidente de manger des aliments solides? Peut-on demander au personnel de donner un aliment qui pourrait causer la mort de celleci? Un refus de traitement signé par les membres de la famille leur donnent-ils le droit de donner eux-mêmes les aliments interdits à la résidente, alors que la dangerosité d’un tel geste est clairement établie? Sur ce, le comité d’éthique clinique se réunit afin de guider l’équipe qui a soumis la demande. Suite au prochain numéro...

CAPSULE ENVIRONNEMENT RÉCUPÉRATION, RÉUTILISATION Saviez-vous que le CSSS Richelieu-Yamaska fait la récupération des cartouches d’encre? La procédure est simple. Vous remettez vos cartouches à la personne responsable de la messagerie, tous les lundis matins. Celles-ci sont transmises au Service des approvisionnements, qui les remet à son tour aux fournisseurs pour la récupération du plastique. Dépendamment du type de cartouche, on peut parfois procéder à leur remplissage, pour leur donner une deuxième vie.

6 L’ÉCHO DU RÉSEAU MAI 2011

L’ÉCHO DU RÉSEAU MAI 2011 7


Comité d’éthique clinique

L’objet de l’éthique clinique est la recherche du mieux-être pour chaque individu. L’éthique clinique traite plus particulièrement de la conduite à adopter face à des conflits de valeurs ou de dilemmes auxquels sont confrontés les médecins, les équipes soignantes ou l’usager et ses proches. On parle ici de sujets tels que l’acharnement thérapeutique, le refus ou l’arrêt de traitement, les soins palliatifs, etc. Le Comité d’éthique clinique Le Comité d’éthique clinique du CSSS a été mis sur pied en 2007, mais d’autres comités d’éthique ou de bioéthique ont existé dans certaines installations, avant les fusions. Le Comité d’éthique clinique relève du conseil d’administration. Il est composé de médecins, de professionnels de la santé, de

juristes, d’intervenants en soins spirituels, de travailleurs sociaux, d’éthiciens et de représentants de la communauté. Le Comité d’éthique clinique est un lieu de réflexion. Il a un rôle consultatif et n’est donc pas décisionnel. Il donne son avis sur des situations cliniques particulières ou élabore des recommandations quant aux approches à privilégier pour des problèmes éthiques globaux ou particuliers. Il encourage la réflexion dans l’ensemble du CSSS et à cette fin, il utilise divers moyens appropriés (formation, conférences, ateliers de travail, etc.).

L’éthique réfère à une manière d’agir ou de se comporter visant le bien-être de la personne. Elle implique un engagement constant d’un individu ou d’un groupe d’individus, à concrétiser dans ses actions les valeurs morales propres à l’être humain. Au Centre de santé et de services sociaux Richelieu-Yamaska, cela se traduit par le partage de valeurs où prime le respect de l’être humain.

Qui peut consulter le comité? Toute personne ou toute instance administrative, gestionnaire, membre du personnel, médecin, résident, usager, famille, personne significative des usagers ou des résidents (ou leur représentant légal) peut consulter le Comité d’éthique clinique. Elle doit le faire en tenant compte du mandat du comité. Toute demande de consultation doit être soumise par écrit au secrétariat de la Direction des affaires médicales qui communiquera avec le président du Comité d’éthique clinique ou son remplaçant. Le numéro de téléphone est le 450 771-3333, poste 3204 (télécopieur : 450 771-3611).

Quoi faire pour bien faire? Il s’agit d’une grande question pour laquelle il n’y a pas qu’une seule bonne réponse. Plusieurs éléments entrent en jeu dans l’analyse d’un dilemme éthique : les valeurs, les croyances, les sentiments, la notion de droits, de devoirs, etc. Voilà pourquoi le CSSS Richelieu-Yamaska trouve important de tenter d’y répondre. Un outil d’information pour vous! Un dépliant sur le Comité d’éthique clinique a été élaboré pour mieux faire connaître cette instance consultative et la façon de s’y référer. Pour plus d’information, consultez votre gestionnaire.

Le comité d’éthique clinique est appelé à faire des recommandations sur divers dilemmes éthiques qui lui sont présentés, dont voici un exemple. ne équipe interdisciplinaire se demande si elle peut permettre à une résidente déficiente intellectuelle et dysphagique (à la demande de sa famille et de la cliente) de manger des aliments (solides et liquides) qui ne respectent pas la prescription médicale. Il est clairement établi dans le dossier de la résidente que le non respect de cette prescription peut entraîner des pneumonies

U

«

dire non à celles-ci plusieurs fois par jour et ces refus créent des tensions importantes entre la famille et l’équipe de soins. La résidente vit à ce centre d’hébergement depuis plus de 15 ans. Elle souffre d’une déficience intellectuelle modérée, d’épilepsie (multiples épisodes d’absence dans une journée), de dysphagie, de trouble d’équilibre et d’ostéoporose. Sa perte d’autonomie est importante. Elle n’est plus en état de se nourrir elle-même. Elle utilise un fauteuil roulant pour ses déplacements. La résidente est célibataire, sans enfant. Elle n’a jamais fréquenté l’école ni travaillé. Elle a vécu avec sa mère âgée jusqu’à ce

«

L

e CSSS Richelieu-Yamaska a adopté récemment son Cadre de référence en éthique, qui énonce les valeurs de l’organisation, les préoccupations de la direction en regard à différentes situations vécues sur le terrain et aux décisions qui sont prises devant des dilemmes éthiques. De plus, un outil fort important s’offre aux membres l’organisation et à la clientèle. Il s’agit du Comité d’éthique clinique, qui soutient le CSSS dans la réponse à une grande question : Quoi faire pour bien faire?

RÉFLEXION SUR DILEMME ÉTHIQUE

Quoi faire pour bien faire?

d’aspiration, des étouffements et éventuellement la mort. La famille est consciente des risques, mais invoque le droit à la qualité de vie. La résidente ne peut pas comprendre les risques associés à ce choix et elle manifeste le désir de manger comme les autres. Elle n’hésite pas à appeler sa famille pour revendiquer ses droits lorsque ses demandes lui sont refusées. Elle manifeste constamment le même désir. Les intervenants doivent donc

René Villemure, Éthicien

qu’elle soit hébergée au présent centre d’hébergement. La fratrie se compose de quatre frères et sœurs. Les intervenants ont travaillé sans cesse, depuis plusieurs années, auprès de la famille pour leur donner les informations nécessaires à la compréhension de l’état de santé de la résidente. Plusieurs stratégies ont été mises de l’avant pour favoriser le respect de la diète tout en favorisant le

«

…l’éthique implique la compréhension sans préjugé des enjeux d’une question, de ses conséquences, de l’évaluation des actions aussi bien que des nonactions possibles; l’éthique suppose également la délibération et la justification argumentée d’une décision.

«

QUOI FAIRE POUR BIEN FAIRE?

Monique Canto-Sperber, Philosophe

plaisir. Mais, l’insatisfaction demeure et les intervenants se sentent impuissants face à cette problématique. Peut-on revendiquer le non-respect d’une prescription médicale au nom d’une qualité de vie tout en sachant que ce non-respect pourrait entraîner la mort (qualité de vie vs primauté de la vie)? Comment statuer sur la qualité de vie d’une personne? La famille peut-elle décider que le risque de mourir est préférable à celui de priver la résidente de manger des aliments solides? Peut-on demander au personnel de donner un aliment qui pourrait causer la mort de celleci? Un refus de traitement signé par les membres de la famille leur donnent-ils le droit de donner eux-mêmes les aliments interdits à la résidente, alors que la dangerosité d’un tel geste est clairement établie? Sur ce, le comité d’éthique clinique se réunit afin de guider l’équipe qui a soumis la demande. Suite au prochain numéro...

CAPSULE ENVIRONNEMENT RÉCUPÉRATION, RÉUTILISATION Saviez-vous que le CSSS Richelieu-Yamaska fait la récupération des cartouches d’encre? La procédure est simple. Vous remettez vos cartouches à la personne responsable de la messagerie, tous les lundis matins. Celles-ci sont transmises au Service des approvisionnements, qui les remet à son tour aux fournisseurs pour la récupération du plastique. Dépendamment du type de cartouche, on peut parfois procéder à leur remplissage, pour leur donner une deuxième vie.

6 L’ÉCHO DU RÉSEAU MAI 2011

L’ÉCHO DU RÉSEAU MAI 2011 7


Magazine-MAI-2011-2_Layout 1 11-06-10 1:33 PM Page 5

EN BREF

SEMAINE DE L’ACTION BÉNÉVOLE

MOINS DE 170 JOURS AVANT LA VISITE

PORTES OUVERTES AU LABO

CLAUDETTE DION CHANTE POUR LES BÉNÉVOLES DU CSSS

es équipes Agrément continuent de travailler à l’élaboration et à la mise en oeuvre de leur plan d’action. Actuellement, le taux global de progression de l’ensemble des équipes se situe à 46 %. Beaucoup d’efforts sont mis de part et d’autre pour répondre aux normes d’excellence d’Agrément Canada.

AGRÉMENT HORIZON 2011

À l’occasion de la Semaine de la technologie, qui avait lieu du 24 au 30 avril, le laboratoire de l’Hôpital Honoré-Mercier a ouvert ses portes à certaines équipes du CSSS afin de faire découvrir les dessous des divers services offerts.

Afin de bien informer tout le personnel du cheminement de notre CSSS en vue de la visite d’agrément de l’automne prochain, la Direction de la qualité et de l’amélioration continue et certains gestionnaires, en collaboration avec la Direction des communications et des relations publiques, ont élaboré un outil de suivi pour tous les secteurs sous la forme d’une affiche-

Saviez-vous que? • Le laboratoire possède des appareils et une technologie à la fine pointe, l’un des mieux conçus au Québec. • Il est divisé en sept services : Cytologie – Pathologie – Microbiologie – Banque de sang – Secrétariat – Biologie médicale – Centre de prélèvements. • Il a reçu en 2010-2011 environ 250 000 requêtes d’analyses qui ont généré 2,5 millions analyses.

• L’équipe est composée de plus de 53 technologistes médicaux, coordonnateurs techniques et techniciens de laboratoire, cinq cytologistes, huit agentes administratives, une aide de service, deux assistantes-chefs et un chef de service.

L’objectif était de comprendre l'impact de la cognition dans la démarche de réadaptation au cours d'un vieillissement normal et pathologique. Les divers conférenciers visaient à habiliter les intervenants à reconnaître le potentiel de

réadaptation chez les personnes présentant des troubles cognitifs, de promouvoir la réadaptation auprès de cette clientèle et d’outiller les intervenants pour adapter leurs interventions envers cette clientèle. Ce colloque annuel s’adressait aux professionnels de la réadaptation, aux médecins, aux infirmières et infirmiers et aux professionnels de la santé et des services sociaux, et ce, à l’échelle provinciale. Merci au comité organisateur pour cette belle réussite.

8 L’ÉCHO DU RÉSEAU MAI 2011

N’hésitez pas à interroger votre gestionnaire. L’agrément est une démarche d’amélioration continue qui nécessite la participation de tous et une bonne compréhension des objectifs poursuivis.

Actuellement, le niveau de progression de l’organisation se situe à 46 % quant à la conformité aux normes. Ce taux progressera par la mise en place de plans d’amélioration initiés par les 17 équipes Agrément.

UN PRIX D’EXCELLENCE PROVINCIAL POUR LA SEMAINE DE LA SÉCURITÉ

L

e CSSS Richelieu-Yamaska a remporté le Prix AQESSS 2011 de la communication pour nos actions de communication initiées depuis trois ans en matière de sécurité. Le prix a été décerné en avril dernier par l’Association québécoise des établissements de santé et de services sociaux (AQESSS) dans le cadre de son colloque annuel de communication.

Suite de la page 1

Le 13e Colloque La réadaptation à tout âge, ayant pour thème « Réadaptation et troubles cognitifs », a connu un immense succès avec ses 240 participants. Il s’agit du colloque ayant suscité le plus d’intérêt au cours des 13 dernières années.

46 %

Vous avez des questions sur l’agrément?

123 ACTION

• Les analyses qui figurent sur la liste des examens faits en urgence sont disponibles sur tous les quarts de travail.

UN GRAND SUCCÈS POUR LE 13e COLLOQUE LA RÉADAPTATION À TOUT ÂGE…

L

babillard. Vous y trouverez : de l’information générale sur la progression du CSSS et des différentes équipes Agrément, des capsules sécurité et des informations spécifiques sur vos objectifs d’équipes relativement aux pratiques organisationnelles requises.

La direction du CSSS Richelieu-Yamaska a honoré le travail de ses bénévoles le 11 avril dernier, lors d’une soirée reconnaissance organisée au Centre des arts Juliette-Lassonde de Saint-Hyacinthe. Mme Claudette Dion était l’artiste invitée. Elle a offert un retour dans le temps avec des succès que tout le monde a pu chantonner. Près de 230 bénévoles ont assisté à cette soirée des plus chaleureuses. Chaque année, plus de 600 femmes et hommes de coeur consacrent près de 60 000 heures en bénévolat dans le CSSS Richelieu-Yamaska. Merci.

Ce prix, qui permet à notre établissement de rayonner dans tout le réseau, est le résultat du travail extraordinaire d’un comité organisateur engagé et créatif qui a été mobilisé pour promouvoir la sécurité dans tous nos services. Nos réalisations ont reçu des commentaires élogieux des membres du jury de l’AQESSS, qui ont souligné le choix stratégique du sujet, le leadership de l’équipe et la qualité exceptionnelle du plan de communication. La rigueur et le niveau de détails du plan, dans la définition des objectifs et des publics cibles, semblent avoir particulièrement impressionné le jury. La qualité visuelle du matériel produit, jazzé et entièrement « maison », a également été mentionné.

La Semaine de la sécurité de cette année était la troisième phase d'une série de stratégies de communication portant sur la sécurité. Depuis trois ans, le CSSS a en effet consacré beaucoup d’efforts pour développer une culture de la sécurité. Cela s’est traduit par le déploiement en continu d'une gamme de moyens visant à promouvoir l’importance de la prévention du risque dans les soins et les services aux

usagers, par l’adoption de comportements sécuritaires, et ce, autant auprès du personnel à l’interne qu'auprès de la clientèle. Un travail énorme a été accompli par les membres du comité de gestion des risques, en collaboration avec l’ensemble des directions et avec le soutien continu la Direction des communications et des relations publiques.

Sur la photo, on retrouve des membres du comité organisateur.

L’ÉCHO DU RÉSEAU MAI 2011 5


BIENVENUE AUX STAGIAIRES!

L

a saison estivale tarde à se faire sentir, mais l’organisation, quant à elle, se prépare à affronter les vacances en accueillant de nombreuses étudiantes qui viendront exercer ce qu’elles ont appris dans le cadre de leur formation.

possibilité de venir pratiquer du 15 mai au 31 août et du 15 décembre au 20 janvier, les maintes techniques acquises afin d’augmenter leur niveau de confiance, leur dextérité et connaître les réalités du milieu.

À compter de la fin-mai, environ 70 étudiantes ayant complété leur première année en soins infirmiers bénéficieront d’une formation théorique et pratique afin d’exercer à titre de préposées aux bénéficiaires. À compter de début juin, une quarantaine d’externes en soins infirmiers feront également leur entrée dans nos installations.

L’externe doit toujours être jumelée à une infirmière. Elle est responsable des actes qu’elle pose, mais le client demeure toujours sous la responsabilité de l’infirmière. Elle peut faire une série d’activités précisées par la Loi sur les infirmières et les infirmiers.

Elles devront rapidement acquérir l’expertise nécessaire afin de soutenir les équipes durant les vacances. Entrer sur le marché de l’emploi représente un défi de taille et un stress intense. C’est pourquoi notre organisation veut s’assurer de leur offrir tout le soutien possible, grâce à la collaboration de la Direction des ressources humaines, de la Direction des programmes de santé publique, des soins infirmiers et des pratiques professionnelles, ainsi que de tout le personnel qui les côtoiera durant leur stage.

C’est une diplômée qui est en attente de la délivrance de son permis d’exercice de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec à la suite de son examen professionnel. À compter du 24 mai, 30 candidates à l’exercice de la profession infirmière feront leur entrée dans notre CSSS.

L’intégration dans les équipes de travail est la pierre d’assise dans le développement de leur sentiment d’efficacité personnel, de leur confiance et de leur sentiment d’appartenance à l’organisation. DÉMÊLONS NOTRE JARGON! Qu’est-ce qu’une externe en soins infirmiers? C’est une étudiante en soins infirmiers qui doit, depuis douze mois ou moins, avoir réussi sa deuxième année d’études collégiales en soins infirmiers ou au moins 60 crédits universitaires. Ainsi, elles ont la

Que peut faire l’externe en soins infirmiers?

Qu’est-ce qu’une CEPI?

La CEPI doit toujours exercer sous la supervision d’une infirmière qui est présente sur l’unité, même durant les repas elle ne doit demeurer seule. En longue durée, l’infirmière doit être présente et facilement rejointe dans le bâtiment. La CEPI, comme tout autre professionnel, doit toujours s’assurer d’exercer une activité professionnelle lorsqu’elle possède les connaissances et habiletés requises pour le faire. La CEPI peut exercer toutes les activités qu’exerce une infirmière à l’exception des activités précisées à l’annexe II du Règlement sur les activités professionnelles pouvant être exercées par des personnes autres que des infirmières et des infirmiers (L.R.Q. c. 1-8, a.3). Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter le site de l’OIIQ www.oiiq.org

4 L’ÉCHO DU RÉSEAU MAI 2011

Des efforts de recrutement constants À l’approche de la période estivale, plusieurs activités de recrutement et de rétention du personnel ont été réalisées pour attirer les chercheurs d’emploi, mais aussi les étudiants à venir travailler chez nous. Salon Emploi de la santé et des services sociaux Les 19 et 20 avril dernier, la Direction des ressources humaines en collaboration avec la Direction des communications et des relations publiques ont participé au Salon Emploi de la santé et des services sociaux, qui s’est déroulé au Palais des congrès de Montréal. Cet événement nous aura permis de recueillir plusieurs curriculum vitae, majoritairement pour les titres d’emploi suivants : secteur administratif, préposés aux bénéficiaires, aux services alimentaires et en hygiène et salubrité. Dans les titres d’emploi où nous avons des besoins à combler, soyez assuré que les candidats ont été rencontrés très rapidement et pour les autres, nous gardons précieusement leur curriculum vitae en banque. En appui à une grande campagne de recrutement organisée par l’Agence de la santé et des services sociaux et à la suite de besoins immédiats identifiés, plusieurs publicités ont été effectuées dans les journaux régionaux pour attirer les chercheurs d’emploi à poser leur candidature sur notre site Internet. Cette campagne aura permis d’augmenter considérablement l’achalandage de notre section carrières sur notre site Internet, comparé à pareille date l’année dernière. D’autres efforts seront réalisés durant la prochaine année. Vous désirez participer au recrutement de personnel au CSSS Richelieu-Yamaska? Faites suivre cette adresse à vos amis : http://www.santemonteregie.qc.ca/richelieuyamaska/carrieres/index.fr.html Soirée des externes La Direction des ressources humaines et la Direction de santé publique, des soins infirmiers et des pratiques professionnelles, en collaboration avec la Direction des communications et des relations publiques, ont organisé une soirée spéciale pour l’assignation des externes en soins infirmiers pour la période estivale. Plus d’une quarantaine d’externes ont assisté à cette soirée, organisée à l’image de celle de l’assignation des candidates à la profession d’infirmière. Les gestionnaires des différentes installations ont présenté le travail sur leur unité et les externes ont choisi leur assignation sous forme d’« encan » selon leur ancienneté. Cette soirée les a séduits et ils ont témoigné une très grande appréciation pour cet accueil chaleureux.

FRANC SUCCÈS DU PREMIER SALON D’ÉVALUATION DES ÉQUIPEMENTS

L

e premier Salon d’évaluation des équipements au CSSS Richelieu-Yamaska a eu lieu le 22 mars dernier sous le thème des équipements de soins d’hygiène. Ce salon a permis à tous les intervenants concernés de procéder à l’évaluation simultanée des équipements offerts par divers fournisseurs. Les fournisseurs ont été invités à présenter des équipements qui ont, dans un premier temps, franchi la phase de préqualification. Une quarantaine de personnes ont été déléguées pour assister à ce salon à titre d’évaluateurs, dont : le Service prévention et contrôle des infections, le comité d’évaluation des produits et équipements (CÉPÉ), le personnel de soins directement impliqué auprès de la clientèle, le génie biomédical, les services techniques et la salubrité, etc. À la suite de leur visite, les évaluateurs devaient remettre un rapport écrit de leurs constats et dès la clôture du salon, un profil assez clair se dessinait quant à la sélection ou au rejet des équipements présentés. D’autres intervenants de l’organisation ont également profité de l’occasion pour venir voir ce que les fournisseurs ont à offrir sur le marché. Les objectifs visés par la tenue d’un tel salon sont : 1. l’accélération du circuit d’acquisition; 2. la participation des utilisateurs de toutes les missions à l’évaluation; 3. l’établissement d’équipements normalisés (standards) pour le CSSS. Les personnes dédiées à l’organisation de ce salon ont manifesté beaucoup d’enthousiasme et de rigueur (Lucie Dion, adjointe à la Direction du programme hébergement-milieu de vie, Richard Gauthier, coordonnateur des approvisionnements, Réal Boileau, agent de gestion de l’approvisionnement). D’ailleurs, la réussite de ce premier salon en témoigne. D'autres événements du même genre sont prévus et le prochain portera sur les fauteuils autobloquants.

REPRISE DES TRAVAUX DE STATIONNEMENT À L’HÔTEL-DIEU La première phase des travaux de réfection des aménagements paysagers et de rénovation majeure des stationnements a recommencé le 16 mai dernier au Centre d’hébergement de l’Hôtel-Dieu-de-Saint-Hyacinthe avec le stationnement de la rue Sainte-Anne. Des infos travaux vous informeront des dates exactes et des accès disponibles durant les travaux. Des mesures compensatoires ont été mises en place. Pour en connaître les détails, veuillez vous référer au communiqué interne envoyé le 11 mai dernier ou contactez le Service de sécurité de l’Hôtel-Dieu au 450 771-3333, poste 2000. Les travaux sont d’une durée de dix semaines, soit six semaines pour le stationnement situé devant l’Hôpital de jour et deux semaines pour l’accès à l’entrée de la rue Sainte-Anne.

DÉMÉNAGEMENT DES SERVICES DOTATION ET AFFECTATIONS Ne cherchez plus! Depuis le mardi 17 mai, le Service des affectations (liste de rappel) est déménagé au 2e étage du Pavillon Saint-Charles de l’Hôpital Honoré-Mercier (local SC-02-077), dans l’espace auparavant occupé par l’accueil du Service de la dotation. Le Service de la dotation a quant à lui déménagé dans l’aile de la Direction des ressources financières (local SC-02-069), également au 2e étage du Pavillon Saint-Charles.

INVITATION À TOUS LES PHOTOGRAPHES DU CSSS Un appel est lancé à tous les photographes amateurs de l’organisation, tout particulièrement aux participants du Club de photo du CSSS. La Direction des communications et des relations publiques désire constituer une banque de photos prises par notre personnel afin d’illustrer le prochain rapport annuel du CSSS. Ça vous intéresse? Si oui, voici quelques consignes. Photos de nos services, nos installations, nos équipes en action. Pas d'usagers ou de patients visibles sur les photos. On vise à recueillir des photos de l'ensemble de nos milieux : hôpital, CLSC, centres d'hébergement. Le défi : Illustrer notre modernité, le dynamisme de nos équipes, le professionnalisme, mais surtout, obtenir de belles images qui reflètent bien notre milieu. Pour information, communiquez au 450 771-3333, poste 3201.

L’ÉCHO DU RÉSEAU MAI 2011 9


P10_Layout 1 11-06-06 10:44 AM Page 3

D

e nouvelles conventions collectives sont en vigueur depuis mars dernier. La Direction des ressources humaines souhaite donc transmettre certaines informations aux personnes syndiquées et aux gestionnaires du CSSS Richelieu-Yamaska en regard à trois thèmes relatifs aux dispositions de ces nouvelles conventions. Thème 1) L’entrée en vigueur des nouvelles conventions collectives La convention collective FSSS-CSN est en vigueur depuis le 13 mars 2011 et la convention collective FIQ depuis le 20 mars 2011. Celles-ci sont en vigueur jusqu’au 31 mars 2015. Thème 2) Les augmentations salariales assurées Pour la période du 1er avril 2010 au 31 mars 2015, c’est 6 % d’augmentation qui est assurée de la façon suivante :  1er avril 2010 : 0,5 % *  1er avril 2011 : 0,75 %  1er avril 2012 : 1,0 %  1er avril 2013 : 1,75 %  1er avril 2014 : 2,0 % * Pour la période du 1er avril 2010 au 31 mars 2011, les sommes de rétroactivité ont déjà été versées et le détail du calcul a été transmis par la poste à domicile.

10 L’ÉCHO DU RÉSEAU MAI 2011

Thème 3) Le chevauchement interquarts pour les salariées des titres d’emploi des regroupements d’infirmières et d'inhalothérapeutes Les postes d’un centre d’activité où les services sont dispensés vingt-quatre heures par jour, sept jours par semaine sont bonifiés de quinze minutes par quart de travail. Cette mesure s’applique à toutes les salariées dès qu'il y a transmission d’information clinique d’un quart de travail à l’autre, et ce, même si ce ne sont pas toutes les salariées qui font la transmission d’information clinique. Cependant, il s’agit bien de temps travaillé. Dans les centres d’activité dispensant des services sur deux quarts de travail continus, les postes des salariées du quart de jour sont bonifiés de quinze minutes par quart de travail, mais les postes des salariées du quart de soir ne le sont pas puisqu’il n’y a pas de transmission d’information clinique. Les salariées du quart de soir bénéficient, pour leur part, d’une prime de 2 % depuis le 1er avril 2011. Cette prime était de 1 % pour la période du 20 au 31 mars 2011. Les salariées des titres d’emploi des regroupements d’infirmières et d'inhalothérapeutes qui ne sont pas concernés par le chevauchement interquarts de travail ainsi que les salariées du regroupement des titres d’emploi d’infirmières auxiliaires, bénéficient pour leur part d’une prime de 2 % depuis le 1er avril 2011. Cette prime était de 1 % pour la période du 20 au 31 mars 2011.

Regroupement des titres d’emploi d’infirmières : Infirmière, infirmière-chef d’équipe, assistante infirmière-chef et assistante du supérieur immédiat, infirmière clinicienne, infirmière clinicienne assistante infirmière-chef et infirmière clinicienne assistante du supérieur immédiat, infirmière monitrice, candidate à l’exercice de la profession d’infirmière, infirmière en stage d’actualisation et externe en soins infirmiers. Regroupement des titres d’emploi d’inhalothérapeutes : Inhalothérapeute, assistante-chef inhalothérapeute, coordonnatrice technique (inhalothérapie) et externe en inhalothérapie.

M. Daniel Castonguay, directeur général

LES PERSPECTIVES BUDGÉTAIRES POUR L’ANNÉE À VENIR

C

ette année, nous avons été en mesure une nouvelle fois d’atteindre l’équilibre budgétaire, une condition incontournable imposée à toutes les organisations publiques en santé. Cependant, l’exercice ne fut pas sans difficulté, car les derniers mois de 2010-2011 ont demandé un effort accru des équipes afin d’être en mesure de présenter ce bilan financier équilibré. Je tiens d’ailleurs à remercier l’ensemble des équipes pour le travail réalisé au cours des derniers mois. Pour l’année en cours, encore une fois, la gestion rigoureuse de nos budgets sera plus que jamais au premier plan de notre agenda. À la suite du dépôt du budget gouvernemental, tous les CSSS du Québec sont en effet conviés à un important exercice d’optimisation de leurs processus, tout en poursuivant l’amélioration de l’accessibilité des services à la clientèle. Pour 2011-2012, lorsque nous additionnons les efforts de réduction que nous aurons à réaliser pour rencontrer les cibles d’optimisation (1,2 M$), les développements de services à financer (2,5 M$) et la progression des coûts dans certains secteurs critiques (1,9 M$), nous savons que c’est 5,6 millions $ de disponibilités budgétaires que nous aurons à trouver pour équilibrer notre budget. À ce jour, les réductions de dépenses réalisées dans les secteurs ciblés par l’optimisation, de même que l’amélioration importante de notre performance dans la gestion de services, notamment l’urgence, la réduction de nos coûts en assurance-salaire ou encore le financement additionnel attendu pour certains de nos secteurs, nous permettent d’avoir une marge de manœuvre qui devrait atteindre 3,2 millions $. Ces économies ne sont pas encore actualisées, mais nous avons tous les espoirs d’y arriver. C’est donc dire qu’il nous reste toujours à trouver 2,4 millions $ en réduction additionnelle de dépenses d’ici la fin de

l’année pour bien boucler le budget. Avec la collaboration étroite de l’ensemble des gestionnaires, nous activons nos travaux dès maintenant pour analyser la performance et cibler de nouvelles pistes d’économies potentielles. Vous aurez compris que nous souhaitons être proactifs pour fixer les orientations budgétaires. Le temps joue toujours contre nous et il est impératif de ne pas tarder pour maximiser les économies potentielles sur la plus longue période possible de l’année.

«

La performance ne veut pas dire travailler plus :

«

QUELQUES MOTS SUR LES NOUVELLES CONVENTIONS COLLECTIVES

MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL

Il s’agit plutôt de faire les bonnes choses, par les bonnes personnes, au bon moment.

Outre le temps, l’autre grand défi de notre plan de réduction de nos dépenses en est un de pertinence et de réalisme dans l’amélioration de notre performance! Mais la performance ne veut pas dire « travailler plus » : il s’agit plutôt de « faire les bonnes choses, par les bonnes personnes, au bon moment ». Comment? Par la performance et l’optimisation de la gestion de nos ressources Dans le cadre de son mandat général de vérification d’optimisation des ressources au sein des établissements du réseau, le Vérificateur général du Québec a publié récemment un rapport sur la performance de notre CSSS. Nous sommes fiers d’y apprendre que notre organisation reçoit une note de 91 % pour la performance globale dans la gestion et l’optimisation de ses ressources. Vous êtes d’ailleurs invité à consulter le rapport intégral à l’adresse suivante : http://www.vgq.qc.ca, sous l’onglet « Rapports » de la section « Publications ».

Par ailleurs, ce rapport nous a fourni une analyse détaillée et à jour de la performance de notre établissement par rapport à des CSSS comparables. Cette analyse devrait nous aider à identifier les secteurs pour optimiser l’utilisation de nos ressources et revoir nos processus de travail. Déjà, des travaux d’optimisation sont prévus en soutien à domicile dans nos CLSC, dans la gestion de l’accès aux lits à l’hôpital, les activités au Bloc opératoire et les services d’hébergement. L’approche utilisée sera celle des projets Lean, à l’instar des travaux débutés à l’urgence l’automne dernier. Bref, le réseau de la santé connaîtra au cours des prochaines années une certaine période de décroissance ou, à tout le moins, d’obligation de résultats quant à une utilisation optimale des ressources. Notre CSSS n’échappera pas à cette réalité. À titre d’exemple, l’actualisation du plan d’action continuum personnes âgées a permis au cours de la dernière année de montrer les gains significatifs découlant de la révision de nos façons de faire et de la consolidation de services intégrés. Voilà un bel exemple du potentiel d’amélioration de notre performance au bénéfice de la qualité et de l’accès aux services pour notre clientèle. Vous êtes donc tous conviés à participer à ces efforts collectifs en ce qui a trait à l’optimisation des ressources pour assurer un meilleur accès, une prise en charge continue et l’intégration de nos services cliniques dans un contexte où l’on doit répondre aux impératifs cliniques et budgétaires de notre organisation. Le client est au centre de nos préoccupations, mais dans une perspective d’efficacité, d’efficience et de saine utilisation des ressources. Je remercie tous les employés, professionnels et médecins, pour l’effort collectif que l’organisation est appelée à relever afin de répondre à cette belle transformation de nos façons de faire.

L’ÉCHO DU RÉSEAU MAI 2011 3


Inondations historiques pour les riverains du Richelieu

LE CSSS APPORTE SON AIDE

CAMPS DE JOUR MUNICIPAUX

INTÉGRATION DES ENFANTS HANDICAPÉS DANS LES PROGRAMMES PÉDIATRIE NOUVEAUX SERVICES SPÉCIALISÉS AU CSSS RICHELIEU-YAMASKA Le CSSS Richelieu-Yamaska innove encore dans son offre de service à la population en ouvrant de nouveaux services en pédiatrie. En plus d'améliorer l'accès à des consultations et au suivi en pédiatrie pour la population du territoire, le nouveau service sera un milieu d'enseignement médical pour l'Unité de médecine familiale Richelieu-Yamaska dans le cadre de son affiliation universitaire avec la Faculté de médecine de l'Université de Sherbrooke.

P

lusieurs citoyens ont été touchés par la crue historique des eaux de la rivière Richelieu qui traverse notre territoire. Saint-Basile-le-Grand et Otterburn Park ont été tout particulièrement touchées avec plusieurs centaines de personnes évacuées, mais également Beloeil, McMasterville, Saint-Antoine, Saint-Denis, Saint-Charles, SaintMarc, où notamment les routes 133 et 223 qui longent le Richelieu ont été fermées sur plusieurs tronçons. Au moment d’imprimer l’Écho du réseau, les eaux commençaient lentement à se retirer. Le CSSS a travaillé en étroite collaboration avec les autorités de la Sécurité civile pour apporter toutes les formes de soutien possible. Nos équipes d’intervenants psychosociaux ont été rendues disponibles pour offrir des services de

2

soutien et d’aide psychosociale aux personnes en besoin en raison des événements difficiles et stressants qu’ils ont vécus. Les gens peuvent toujours appeler au CLSC des Patriotes à Beloeil (450 536-2572), du lundi au jeudi de 8 h à 20 h 30, le vendredi de 8 h à 16 h 30 et le samedi de 8 h à 15 h 30, et demander l’Accueil psychosocial. En dehors de ces heures, les services psychosociaux sont aussi disponibles 24 h sur 24 h, 7 jours sur 7, en communiquant avec Info-Santé au 8-1-1 et en choisissant l’option Info-Social pour parler à un intervenant social. Les personnes touchées par ces inondations peuvent également se faire vacciner au besoin contre le tétanos en contactant le CLSC.

L’ÉCHO DU RÉSEAU MAI 2011

Ce nouveau service de pédiatrie a ouvert ses portes le 13 mai dernier au Centre de consultations spécialisées, situé au rezde-chaussée du Pavillon Saint-Charles de l'Hôpital Honoré-Mercier. Ces services de pédiatrie sont dispensés grâce à la collaboration des pédiatres qui y assurent le suivi de leur clientèle, notamment : Dre Sylvane Duchesne, Dre Marie-Hélène Lemoine et Dre Marie-Pascale Pépin. Modalités de rendez-vous Ce nouveau service est accessible du lundi au vendredi, de 8 h à 16 h, sur rendez-vous. Les cliniques sans rendez-vous se déroulent maintenant uniquement sur appel, avec une prise de rendez-vous téléphonique, à compter de 7 h 30, le jour même. Les gens sont invités à ne pas se déplacer. Les rendez-vous sont offerts selon la disponibilité des médecins et selon le nombre de places disponibles. Pour prise de rendez-vous ou information : 450 771-3425.

U

n protocole d’entente visant l’intégration des enfants handicapés dans les programmes de camps de jour municipaux en période estivale vient d’être signé par cinq municipalités de la Vallée-du-Richelieu et par quatre partenaires du domaine de la santé. Ce protocole a été élaboré par un comité de travail issu de la Table de concertation des organismes de personnes handicapées du CSSS Richelieu-Yamaska, territoire du CLSC des Patriotes. Il définit l’offre de service des partenaires et établit une procédure qui permet de mieux suivre l’ensemble des étapes inhérentes au processus d’intégration des enfants handicapés dans les camps municipaux. Dorénavant, les enfants, leur famille ainsi que le personnel des services des loisirs des villes

pourront bénéficier des expertises des établissements, à diverses étapes; soit lors de la détermination de l’admissibilité des enfants, lors de leur intégration ainsi que durant le séjour dans le camp, et ce, autant pour la clientèle connue par les établissements de santé que pour celle non desservie selon des modalités établies. Le comité de travail est constitué des responsables des loisirs des villes de Beloeil, McMasterville, MontSaint-Hilaire, Otterburn Park et Saint-Basile-le-Grand, des établissements publics dont le Centre Montérégien de réadaptation, le CSSS Richelieu-Yamaska, le Centre de réadaptation en déficience intellectuelle Montérégie-Est, ainsi que d’autres organismes siégeant à la table.

NOS DOCTEURS À L’HONNEUR Concours Gens de cœur de Radio-Canada Dr Robert Patenaude, nommé bénévole Gens de cœur 2011 Le Dr Robert Patenaude, a été récemment nommé bénévole de l’année 2011 parmi dix finalistes au Concours Gens de cœur de Radio-Canada. Ambassadeur de l'Institut de recherche en immunologie et cancérologie de l’Université de Montréal, il s’investit depuis 25 ans auprès de sa communauté pour la cause du cancer. Dr Patenaude aura le privilège de remettre 20 000 $ à l'œuvre charitable de son choix. Toutes nos félicitations! Une salle au nom de Dr Jules Corbeil L’équipe de l’Hôpital de jour du Centre d’hébergement de l’Hôtel-Dieu-de-Saint-Hyacinthe a honoré, le 28 avril dernier, le dévouement de Dr Jules Corbeil, qui prend sa retraite après près de 25 ans de service au sein de cette équipe. Dr Corbeil a vu la salle d’attente nommée en son nom en signe de reconnaissance et d’appréciation. Dr Jules Corbeil est membre actif du CMDP depuis 1967 à l’Hôpital Honoré-Mercier et depuis 1975 à l’Hôtel-Dieu. Il a siégé sur de nombreux comités. Il a été médecin responsable de l’Hôpital de jour de novembre 1987 à 1993 et médecin actif à l’Hôpital de jour depuis 1987.

Conférences annuelles de la Fondation du CLSC-CHSLD des Patriotes

Lancement réussi Une nouvelle activité de financement a été lancée le 6 avril dernier, à Beloeil, prenant ainsi la relève des traditionnels soupers spaghettis. La première des Conférences annuelles de la Fondation fut celle de M. Pierre Lavoie. L’événement aura attiré près de 150 personnes au cinéma Beloeil. La Fondation a pu ainsi recueillir plus de 20 000 $ à cette occasion. La Fondation sera donc en mesure de poursuivre sa mission d’aider les établissements de la Vallée-du-Richelieu du CSSS Richelieu-Yamaska à maintenir un milieu de vie de qualité dans les centres d’hébergement Marguerite-Adam à Beloeil, et de Montarville à Saint-Bruno.

Changement à la direction de la Fondation Aline-Letendre Mme Christine Poirier succédera à M. Roger Duceppe à la direction de la Fondation Aline-Letendre du Centre d'hébergement de l'Hôtel-Dieu-de-Saint-Hyacinthe. Mme Poirier travaillait auparavant au Service des loisirs de la ville de Saint-Hyacinthe comme agente de développement à la culture. Elle entrera en fonction le 31 mai prochain.

Fondation Aline-Letendre

La loterie Un p'tit 1000 $ Plus est de retour La Fondation Aline-Letendre est à préparer la 7e édition de la loterie Un p'tit 1000 $ Plus, dont les bénéfices serviront à améliorer le mieux-être des résidents du Centre d’hébergement de l’Hôtel-Dieu-deSaint-Hyacinthe. Les billets seront en vente à compter de la mi-mai et les tirages débuteront le 6 septembre 2011. Les prix en argent totalisent 78 000 $ pour l'année. Il y a trois tirages par semaine, soit un de 1000 $, 300 $ et 200 $. Le coût du billet pour l'année est de 144 $. Donc, pour moins de 6 $ de retenue sur la paye, il vous est possible d'avoir un billet de participation. Pour plus d’information, communiquez sans tarder au bureau de la Fondation Aline-Letendre au poste 2110 ou au 450 771-3600.

L’ÉCHO DU RÉSEAU MAI 2011

11


MAI ai 23 m rié é f é g Con Montagne a l e n d Tour a Fondatio r de l é-Mercie r Hono

MAI 27 mai Show de la gang Restauran t Le Parvis d u Vieux Cloch er

JUIN 1er juin rale lée géné Assemb u Comité ed ll e u ann ers des usag illesG e ll a 19 h, S tel-Dieu ô H , s n ie V

RH

JUIN 12 au 25 juin Affichage des postes

JUIN 15 juin Assemblée publique ion d’informat a. c. du

JUIN 24 juin Congé fé rié Fête Saint-Je de la an-Bapti ste

JUILLET 1er juillet é Congé féri a anad Fête du C

CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX RICHELIEU-YAMASKA

MAI 2011 - VOL. 2, NO 3

SHOW DE LA GANG 2011

RH : dates importantes à noter concernant les ressources humaines.

Vous avez des talents artistiques et avez le goût de les partager? Le SHOW DE LA GANG est à la recherche d’employés du CSSS qui chantent, turlutent, jouent de la guitare, du piano ou autre instrument intéressant! Le spectacle aura lieu au profit de l’Association québécoise des personnes aphasique Le vendredi 27 mai 2011 à 19 h 30 Au restaurant Le Parvis du Vieux Clocher 1295, rue Girouard Ouest, Saint-Hyacinthe 450 774-0007 Coût du billet (spectacle) : 12 $ Pour information : Contacter Josiane Quintal ou Luc Tremblay au 450 771-333, poste 6300 ou poste 6424.

Transformation beauté JOURNÉE DE RÊVE POUR UNE GAGNANTE DU PARTY DE NOËL Une journée de rêve a été offerte à Marie-Michèle Maillette, assistante-infirmière-chef en psychiatrie courte et longue durée de nuit, gagnante de la Journée transformation beauté offerte lors du Party de Noël 2010. Le 19 mars dernier, Mme Maillette a pu se laisser gâter et profiter d’une séance de magasinage avec une styliste, un chèquecadeau de 500 $ des Galeries St-Hyacinthe, une transformation coloration et coiffure au Studio G Coiffeures, un maquillage fait par une professionnelle et un aller/retour en limousine jusqu’au restaurant les Quatre Saisons de l’Hôtel des Seigneurs. Merci à notre partenaire dans la réussite de cette superbe journée, Les Galeries St-Hyacinthe (visitez les au www.galeriessthyacinthe.ca).

p.2

NOUVEAUX SERVICES SPÉCIALISÉS EN PÉDIATRIE p.4

BIENVENUE AUX STAGIAIRES p.6

COMITÉ D'ÉTHIQUE CLINIQUE

Page 8

p.10

QUELQUES MOTS SUR LES NOUVELLES CONVENTIONS COLLECTIVES

Prochaine parution du magazine : Juillet 2011 Date limite pour suggestion de sujets : Lundi 30 mai 2011 Date limite pour activités à inscrire au calendrier des activités : Lundi 13 juin 2011

L’Écho du réseau est une réalisation de la Direction des communications et des relations publiques. Si vous avez des nouvelles ou des commentaires, n’hésitez pas à les transmettre à Martine Lesage, conseillère en communication, par courriel : martine.lesage@rrsss16.gouv.qc.ca ou par téléphone : 450 771-3333, poste 3354 www.santemonteregie.qc.ca/richelieu-yamaska

Infographie Denis Kiopini Impression Imprimerie Maska

Inondations historiques pour les riverains du Richelieu

LE CSSS OFFRE SON AIDE

Page 2

L'Écho du réseau - Mai 2011  

Journal interne

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you