Page 1

CSSMagazinE 2 | 2014

En bonne santé et bien assuré – 29 questions et réponses

Le moustique-tigre est-il dangereux? Question 21

Un sommeil difficile? Question 26

Dossier:

Caisse unique: ce que l’on devrait savoir Questions 07   – 17 CSSMagazinE 2 | 2014


Vous êtes-vous déjà regardé dans le miroir aujourd’hui? Chère lectrice, cher lecteur, Vous êtes-vous déjà regardé dans le miroir aujourd’hui? Vous vous direz peutêtre que cette question est bête. Evidemment que chacun et chacune d’entre nous nous tenons chaque jour devant un miroir pour vérifier que tout est bien en place. Il serait peut-être bon que nous examinions aussi plus précisément les coûts de la santé. Une technologie toujours plus moderne, des méthodes de traitement toujours meilleures, des prestations perçues toujours plus nombreuses – les raisons de l’augmentation constante des coûts du système de santé sont variées. Et elles se répercutent directement sur les primes, qui reflètent les coûts de la santé au quotidien. Si nous regardions plus souvent dans ce miroir, cela pourrait avoir un effet salutaire, car nous constaterions alors que les assurances-maladie ne convoitent pas notre portemonnaie avec leurs primes. Elles n’ont en effet pas le droit de faire des bénéfices dans l’assurance de base. Au contraire, avec nos primes, nous payons le prix pour un système de santé de très grande qualité, mais qui coûte très cher. Dans cette édition, nous abordons plus en détail le sujet de la caisse unique. Nous nous entretenons notamment avec une personne qui s’est retirée du comité d’initiative et nous expliquons pourquoi une compensation des risques affinée apporte davantage qu’une solution radicale.

Roland Hügi Rédacteur en chef

Question

01

Comment puis-je joindre la CSS? Questions concernant les assurances Les conseillères et conseillers vous donnent volontiers des réponses personnelles. Recherche d’agence: www.css.ch/agence Questions concernant les prestations et les factures La Serviceline vous répond du lundi au vendredi de 8h00 à 18h00. 0844 277 277 (tarif local réseau fixe Suisse), info.serviceline@css.ch Urgences et conseil médical 24h sur 24 La CSS est là pour vous en cas d’urgence et pour toute question médicale, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. +41 (0)58 277 77 77 Pour les changements d’adresse Il est possible de communiquer les changements d’adresse soit par courriel (changementdadresse@css.ch), soit par téléphone à la Serviceline de la CSS (0844 277 277). CSSMagazinE 2 | 2014

Qui fait quoi? CSS Magazine 2 | 2014 Le CSS Magazine est le magazine de la clientèle du Groupe CSS pour les assurés de la CSS, d’INTRAS et d’Arcosana. Il paraît quatre fois par an en allemand, français et italien. Tirage: 780  000 exemplaires Sociétés du Groupe CSS: CSS Assurance-maladie SA, CSS Assurance SA, INTRAS Assurance-maladie SA, INTRAS Assurance SA et Arcosana SA Edition et adresse de la rédaction: CSS Assurance, Tribschenstrasse 21, Case postale 2568, 6002 Lucerne, tél. 058 277 11 11, fax 058 277 12 12, css.magazine@css.ch Rédaction: Roland Hügi (rédacteur en chef), Eveline Franz (rédaction finale) Collaboration permanente: Manuela Specker Rédaction CSS Exclusif: Diana Bruggmann Traduction: Service de traduction de la CSS Concept: Infel AG, Zurich Mise en forme, production: Niki Bossert, Silvia Tschümperlin Commission de rédaction: Samuel Copt, Roland Gisler, Franziska Guggisberg, Esther Hashimoto, Helena Mettler, Bruno Schmid Impression: swissprinters AG, Zofingen Papier: UPM Star, FSC Mixed Sources CSS Magazine en ligne: www.css-magazine.ch Copyright: reproduction uniquement avec indication de la source. Seuls les textes qui sont indiqués comme étant des communications officielles ont un caractère contraignant sur le plan juridique.


Question

Qu’y trouve-t-on?

08

Dossier Caisse unique 07 Compensation des risques au lieu de caisse unique? 08 Le système de santé suisse – des chiffres intéressants? 09 Sens de la concurrence? 10 Que dit le texte de l’initiative? 11 Qu’en est-il de la satisfaction de la clientèle? 12 Echecs répétés de la caisse unique? 13 Monsieur Cassis, qu’en dites-vous? 14 Et les collaborateurs? 15 Que reflètent les primes? 16 Le cas de l’Angleterre? 17 Pourquoi avez-vous changé d’avis?

Question

04

Alimentation & Mouvement 04 Nager l’estomac plein – est-ce un problème? 06 Aubergine – la petite merveille violette? 18 Pourquoi le soft-ice est si «mou»?

Santé & Prévoyance 03 20 21 23 25 27 28

Comment réagit le corps à l’avion? Vieillir en bonne santé? Le moustique-tigre est-il dangereux? Aide-t-on assez les malades psychiques? Pourquoi l’hépatite C est-elle si insidieuse? Comment adopter une bonne ergonomie? Pourquoi trop d’ozone est nocif?

Politique & Economie Question

05 Primes: pour-quoi de telles différences? 22 Sous le charme des grands camions?

11

Prestations & Offres 01 02 19 24 26 29

Profitez des offres attrayantes de notre club client CSS Exclusif

Comment puis-je joindre la CSS? Comment partir en vacances l’esprit tranquille? Pourquoi ne parle-t-on pas de la clientèle à la CSS? Nouvelle adresse? Un sommeil difficile? Le saviez-vous?

Photo de couverture: Julie et Peter Photo: Matthias Jurt

CSSMagazinE 2 | 2014


Question

Jouir de ses vacances en toute décontraction – grâce à une assurance pour voyages et vacances

02 Comment partir en vacances l’esprit tranquille?

L’assurance pour voyages et vacances de la CSS vous protège des mauvaises surprises. Texte: Manuela Specker

L’été, c’est la période des vacances. Dans l’excitation qui règne avant le voyage, on oublie cependant souvent quelque chose d’essentiel: s’assurer contre les maladies et les accidents, contre lesquels on n’est pas non plus immunisés pendant cette période-là. Sans assurance adéquate, il s’ensuit rapidement un réveil douloureux. L’assurance de base en Suisse prend bien en charge dans le monde entier une partie des coûts entraînés par une Vers la protecurgence, mais au maximum seuletion pour vacances ment le double de ce qu’aurait en un clic coûté le même traitement en Sur www.css.ch/voyages, Suisse dans le canton de domicile vous pourrez conclure de l’assuré. Dans les pays ayant une assurance pour voy- un système de santé coûteux, ages et vacances adaples frais d’hospitalisation, de tée à votre situation indi- sauvetage et de transport viduelle, et ce jusqu’à deviennent ainsi vite diffiimmédiatement avant ciles à payer. L’assurance votre départ. Vous pour voyages et vacances pourrez également béné- de la CSS protège des ficier d’un conseil mauvaises surprises de individualisé dans une ce genre. agence à proximité Grâce au sysde votre lieu de domicile tème modulaire et ou par téléphone flexible, le produit (0844 277 277). peut être facilement adapté à ses propres besoins. Par exemple, ceux dont les frais de guérison sont déjà couverts dans le cadre de leur assurance complémentaire peuvent se contenter d’une assurance des frais d’annulation. Les assurances à l’année, qui valent déjà la peine dès deux voyages par an, sont de plus en plus appréciées. Il n’y a ainsi pas besoin de repenser à sa couverture d’assurance à chaque voyage.

Question

03

Comment réagit le corps à l’avion? Les vols longs-courriers peuvent être synonymes de stress pour le corps. Les personnes âgées, en surcharge pondérale ou les fumeurs et les femmes enceintes notamment ont plus de risques de souffrir de thrombose. Rester assis de longues heures d’affilée avec les jambes pliées peut entraîner un engorgement sanguin et, dans le pire des cas, une embolie pulmonaire. Pour éviter que le sang ne stagne dans les jambes, il est recommandé de se lever environ une fois par heure et de bouger un peu ainsi que de remuer les orteils de temps en temps lorsqu’on est assis. Quiconque souffre d’une maladie veineuse (par exemple varices) devrait porter des bas de contention. La règle pour tous est la suivante: boire beaucoup d’eau; et cela pas seulement parce que l’air est sec mais parce que cela favorise la circulation sanguine.

CSSMagazinE 2 | 2014


Question

Prisca Wolfensberger, porte-parole SSS

04 Nager l’estomac

plein – est-ce un problème? Pendant longtemps la règle était la suivante: ne pas nager après un repas copieux. Texte: Manuela Specker

Presque tout le monde se souvient de l’interdiction qui était faite aux enfants l’été lorsqu’il faisait chaud et qu’on aurait aimé aller se baigner: ne jamais aller dans l’eau immédiatement après le repas! Dans la logique enfantine, c’était parce que le ventre, alourdi par le repas, risquait de vous entraîner au fond. En fait c’était le risque de collapsus qui faisait que les experts recommandaient de digérer le repas avant de sauter dans l’eau froide.

La règle des deux heures assouplie La Société Suisse de Sauvetage SSS s’en est longtemps tenue à la règle des deux heures: après un repas copieux, attendre deux heures avant d’aller nager. Dans l’intervalle, on s’est aperçu que le facteur temps ne jouait plus aucun rôle. «Nous recommandons de faire appel à son bon sens et d’écouter son corps», déclare la porte-parole de la SSS Prisca Wolfensberger. Il ne viendrait à l’idée de personne d’aller faire du jogging après un repas copieux.

Attention au collapsus Lorsque l’organisme est occupé à la digestion, une partie du sang est pompée dans la région de l’estomac. Le reste du corps est alors plus mal irrigué et il se sent fatigué et inactif. En cas de grand effort, cela peut théoriquement engendrer un collapsus. Même si ce scénario est très improbable: «Si on a moins de force dans l’eau, cela peut vite avoir des conséquences dramatiques», dit Prisca Wolfensberger. Parmi les règles de la SSS, on trouve donc encore celle-ci: ne pas nager l’estomac plein ni l’estomac vide. www.sss.ch/fr

Question

05 Primes: pourquoi de telles différences?

La CSS a des primes différentes selon les cantons. Cela vient du fait que les assurés occasionnent des coûts différents selon les cantons.

© Thinkstock

Texte: Roland Hügi

Les habitants du canton de Bâle-Ville et du canton de Genève paient des primes plus élevées que les habitants du canton d’Appenzell Rhodes-Intérieures. Ce que l’on pourrait qualifier d’injustice au premier abord est justifié par les différences des coûts de la CSSMagazinE 2 | 2014

santé dans les différents cantons. Ainsi, en 2013, la CSS a dû dépenser 4629 pour un assuré du canton de Bâle, 3842 francs pour un assuré du canton de Genève, contre 2184 francs pour un assuré du canton d’Appenzell Rhodes-Intérieures. Les différences de primes entre les cantons n’ont donc rien à voir avec le fédéralisme, mais avec la structure des coûts: plus les coûts par tête sont élevés, plus les primes le seront. Chaque assureur-maladie échelonne en fait les primes en fonction des différences de coûts prouvées dans chaque canton et chaque région, et le Conseil fédéral fixe de manière uniforme les régions pour tous les assureurs-maladie. L’expérience montre que plus il y a de médecins, d’hôpitaux et de pharmacies dans un canton, plus les coûts de la santé sont élevés. Les cantons qui ont une forte densité de médecins et de pharmacies (par exemple Bâle-Ville et Genève) ont donc les prestations les plus élevées par assuré. Et qu’en serait-il avec une caisse unique? Ici aussi il y aurait des différences de primes en fonction des cantons. Plus encore: comme il n’y aurait qu’une prime unique prévue par canton, de nombreuses personnes vivant dans des cantons où il y a actuellement plusieurs régions de primes devraient payer des primes plus élevées.


Question

06 Aubergine – la petite

Les aubergines peuvent être préparées de multiples manières.

merveille violette?

Dans les pays du Sud, l’aubergine fait déjà presque partie de l’alimentation des bébés. Mais en Suisse, ce n’est pas le cas. Chez nous, ce légume vient en queue de peloton. Texte: Roland Hügi

L’aubergine – un succès de vente? «Non», dit le maraîcher Franz Friedli qui tient un grand stand de marché dans la vieille ville de Lucerne où il vend quelque 150 sortes de fruits et légumes, un paradis pour les gourmets. Il vend peut-être 15 kilos d’aubergines par semaine. «Ainsi ce légume violet se classe dans le dernier tiers dont la première place est détenue par les tomates, surtout en été.» J’en vends plus de 100 kilos. L’aubergine a un caractère de niche, à tort. Car ce légume originaire d’Asie contient, du moins avant d’être cuisiné, très peu de calories, du calcium, du magnésium, mais aussi (et pas autant qu’on le prétend parfois) de petites quantités de Surtout en Turquie, nicotine, de substances amères ainsi le nombre de recettes que de la solanine, légèrement toxique, est quasiment illimité. comme parfois les tomates pas assez mûres. Mais aucune crainte à avoir: dans les légumes cultivés à l’heure actuelle, la teneur est si faible qu’il n’y a aucun danger. Et il est possible d’éliminer les substances amères en rinçant les aubergines. Pour cela, il suffit de couper les aubergines, de les saupoudrer de sel et de les laisser dégorger un moment.

Des talents multiples bergine est un ingrédient important ou encore la moussaka grecque?

Les meilleures viennent de Sicile Et quelle est la recette préférée de Franz Friedli? «Un mélange de légumes méditerranéens», dit-il en prenant une aubergine violet clair. «Celles-ci sont les meilleures; elles viennent de Sicile et ont une chair ferme.» Outre les aubergines, ce maraîcher utilise également des tomates-cerises, de la trévise tardive (une sorte de chicorée qui peut aussi être mangée chaude) et de la Barba di Frate (barbe de moine), une spécialité saisonnière d’Italie qui ressemble presque à de la ciboulette mais dont le goût se rapproche de celui de l’épinard. «Une petite merveille», dit simplement Franz Friedli et on a tout de suite l’eau à la bouche.

CSSMagazinE 2 | 2014

© Gettyimages

Rien ne s’oppose donc à une délicieuse préparation des aubergines. Et là, il y a l’embarras du choix, car il y a mille façons de préparer les aubergines; elles ont des talents multiples surtout grâce à leur goût léger qui peut parfaitement se mélanger avec d’autres arômes. Les aubergines (il y en a des blanches, des presque noires, des violettes et des tachetées) sont bonnes qu’elles soient rôties, grillées, farcies ou sous forme de pâte. Dans les pays du Sud notamment, on en consomme en grandes quantités et on les prépare de multiples manières, surtout en Turquie où leur culture est largement répandue et le nombre de recettes est quasiment illimité. Et qui ne connaît Franz Friedli, maraîcher pas la ratatouille française dont l’au-


Dossier Caisse unique Question

07 Compensation des risques au lieu de caisse unique?

La compensation des risques affinée décidée par le Parlement le 21 mars 2014 est un pas juste et important vers un meilleur système de soins. C’est ce qu’a déclaré l’économiste de la santé zurichois Willy Oggier. Texte: Roland Hügi

Le 21 mars 2014, le Parlement suisse a décidé, à une large majorité, d’adopter un affinement de la compensation des risques, ce que réclamait la CSS depuis 1996 déjà. Avec cette décision du Parlement, le Conseil fédéral obtient la compétence pour définir de nouveaux facteurs de morbidité. Toutefois, avant de fixer de nouveaux indicateurs, il doit consulter les assureurs-maladie. Par ailleurs, chaque nouvel indicateur doit faire l’objet d’une analyse quant à ses répercussions. Pour l’économiste de la santé zurichois Willy Oggier, la décision du Parlement rend caduque la demande d’une caisse unique. Car, selon Willy Oggier: «Le chemin dans lequel on s’est engagé et La compensation des qui mène à une concurrence plus raisonrisques affinée rend nable est précisément une solution plus jucaduque la demande dicieuse pour les malades qu’une variante d’une caisse unique. radicale telle que la caisse unique.» Les expériences faites avec des systèmes analogues ont montré que, pour les malades chroniques, une tendance à une réduction des prestations se fait jour assez vite. «Et ce serait, au bout du compte, la porte ouverte à un rationnement des prestations de soins.»

Les clés d’une concurrence judicieuse

© Marco Sieber

Willy Oggier considère que cette décision constitue la clé d’«une concurrence grâce à laquelle, à l’avenir, les assureurs-maladie pourront se profiler par de bonnes offres de suivi et de soins plus que par des primes basses». Schématiquement parlant, les assureurs-maladie qui ont beaucoup de jeunes et de personnes en bonne santé, et donc des assurés qui coûtent moins, devront à l’avenir payer plus qu’auparavant dans le pot commun. «Le contenu de ce pot sera ensuite distribué aux assureurs-maladie qui ont des coûts élevés parce qu’ils assurent plus de personnes malades, notamment des malades chroniques.»

De nombreux assurés en profiteront Si l’ordonnance du Conseil fédéral est élaborée de

manière raisonnable, ce sont surtout les malades chroniques qui bénéficieront de la modification de la loi. Willy Oggier: «Les soins intégrés seront plus attrayants et de nouveaux modèles novateurs de suivi aideront à avoir un meilleur rapport prix-prestations.» A moyen et à long terme, les payeurs de primes profiteront aussi de l’affinement de la compensation des risques. «Divers assureurs-maladie suisses qui ont beaucoup d’assurés âgés et malades chroniques seront soulagés par ce nouveau système. Cela aura des répercussions positives sur les primes correspondantes», dit Oggier. Inversement, les caisses bon marché qui ont une structure d’assurés bon marché devront les revoir à la hausse. Willy Oggier est cependant tout à fait conscient qu’il ne sera jamais possible d’enrayer à 100 par cent la chasse aux bons risques. Il fait la comparaison avec le tabagisme: on peut certes rendre peu attrayant le produit en le taxant fortement. «Mais il y aura toujours des fumeurs.» Si on fait le parallèle avec la compensation des risques cela signifie que la sélection des risques ne pourra jamais être totalement supprimée mais les caisses-maladie pourront la rendre moins attrayante grâce à une compensa- Willy Oggier: la compensation des risques comme clé d’une concurrence judicieuse tion des risques affinée.

CSSMagazinE 2 | 2014


Dossier Caisse unique

Question

08 Le système de santé

suisse – des chiffres intéressants?

Histoire La CSS fête en 2014 son

115e anniversaire. Elle a été fondée en 1899 en tant qu’organisation d’entraide et s’engage depuis pour le bien de ses assurés.

Texte: Roland Hügi, Illustration: Daniel Karrer

Coûts Les assureurs-maladie suisses sont en concurrence les uns avec les autres et doivent strictement maîtriser leurs coûts. Chaque année, la CSS traite et contrôle quelque 14 millions de factures. Elle économise ainsi, en faveur des assurés, plus de 200 millions de francs. Notamment: 64,6 milliards de francs, c’est ce qu’a coûté, selon l’Office fédéral de la statistique, le système de santé suisse en 2012 qui, soit dit en passant, est exempt de dettes. Cela représente environ 180 millions de francs par jour ou un paquet de billets de 20 francs qui serait 4 fois plus haut que la Tour Eiffel.

Satisfaction En 2013, 76   % de tous les électeurs étaient satisfaits

Appels Le service est une priorité à la CSS: chaque année, les collaborateurs de la Serviceline répondent personnellement à quelque 1,5 million d’appels d’assurés et leur viennent en aide; le téléphone sonne donc toutes les 23 secondes. Comment une caisse unique géreraitelle cela?

à très satisfaits du système de santé suisse, selon une étude réalisée par le gfs-Institut. Jamais encore un tel pourcentage n’avait été atteint.

CSSMagazinE 2 | 2014


Agences La CSS est toujours proche de ses assurés: elle dispose de 118 agences réparties dans toute la Suisse. Celles-ci sont à la disposition des assurés pour répondre aux questions ou clarifier certains points concernant leur assurance; un service qu’une caisse unique ne pourrait pas offrir.

Modèles alternatifs d’assurance 53   % de tous les assurés CSS bénéficient d’un rabais important sur les primes: ils ont opté pour un des trois modèles alternatifs d’assurance: le modèle du médecin de famille, le modèle HMO ou le modèle de télémédecine. Avec une caisse unique, cette liberté de choix disparaîtrait; elle prévoit une prime unique par canton.

Publicité

Espérance de vie

Source: OECD 2013

La population suisse, avec 82,8 ans, a la plus grande espérance de vie au monde. Elle vient de passer devant le Japon où l’espérance de vie est de 82,7 ans. Cela prouve une chose: la Suisse dispose aujourd’hui d’un excellent système de santé.

78,7 ans

80,8 ans

82,7 ans

82,8 ans CSSMagazinE 2 | 2014

Sur chaque franc de primes dans l’assurance de base, seulement 0,3 centime est consacré à la publicité. Si les assureursmaladie renonçaient à toute publicité, une prime mensuelle de 330 francs ne diminuerait que d’un franc.


Dossier Caisse unique

Question-chronique

09

Désormais, c’est Reiner Eichenberger qui s’exprimera dans cette chronique. Il est professeur de théorie de la politique économique et financière à l’Université de Fribourg.

Grâce à l’orientation sur la clientèle, tous les assurés bénéficient à la CSS non pas d’une proposition unique, mais d’une offre taillée sur mesure.

Question

10

Que dit le texte de l’initiative? Le système de santé suisse est excellent mais aussi cher. Et chaque année les coûts de prestations augmentent. Et par voie de conséquence, les primes augmentent pour pouvoir couvrir ces coûts. C’est ici qu’intervient l’initiative populaire «Pour une caisse publique d’assurance-maladie». Cette requête populaire a été présentée au printemps 2012 et a pour but la création d’une caisse-maladie unique. L’initiative réclame que «l’assurancemaladie sociale soit gérée par une institution unique et nationale de droit public. Les organes de cette caisse unique sont constitués notamment par des représentantes et représentants de la Confédération, des cantons, des assurés et des fournisseurs de prestations.» Selon l’idée des auteurs de l’initiative, la caisse unique disposerait d’agences cantonales ou intercantonales. «Celles-ci fixent notamment les primes, les perçoivent et remboursent les prestations. Une prime uniforme est fixée pour chaque canton; celle-ci est calculée sur la base des coûts de l’assurance-maladie sociale.» Vers le site web des auteurs de l’initiative www.caissepublique.ch CSSMagazinE 2 | 2014

Jurt

L’avantage principal de la concurrence est que cela donne de fortes incitations aux fournisseurs pour améliorer leurs produits de manière innovante. Un inconvénient est que les fournisseurs se livrent parfois à des courses aux frais d’administration. Au final, les avantages doivent être plus Reiner Eichenberger, nombreux que les inconvéUniversité de Fribourg nients. Dans l’assurance de bâtiments qui est moins chère dans les cantons ayant une caisse unique, il n’a pas été nécessaire de beaucoup innover. En revanche, les frais d’administration des assurances de bâtiments privées sont très élevés, car les dommages causés par les incendies sont très rares. C’est pourquoi les clients ne savent pas grandchose à propos du comportement des assureurs en cas de sinistre et les assureurs en savent peu au sujet des risques des clients individuels. Par conséquent, les assureurs doivent faire de gros efforts de vente et évaluer de manière complexe les risques des clients. La situation est tout à fait différente pour les caisses-maladie: les clients savent rapidement comment fonctionne une caisse-maladie et l’évaluation des risques est insignifiante. C’est pourquoi les frais de vente et d’administration des caisses-maladie sont beaucoup moins élevés que ceux des assurances de bâtiments. En même temps, nous dépendons de la force d’innovation des caisses-maladie. Les coûts de la santé ne peuvent être diminués sans perte de qualité que lorsque de nouveaux modèles de Managed Care sont introduits et que les fournisseurs de prestations peuvent être contrôlés de manière efficace. Ces deux éléments ont besoin d’une haute performance innovante et entrepreneuriale. C’est pourquoi, dans la branche de la santé, les avantages d’une caisse unique sont moindres, mais ses inconvénients énormes.

© Matthias

Sens de la concurrence?


Question

donne satisfaction en tous points à ses assurés pourra Kolumnen-Frage se maintenir à long terme sur le marché. Pour connaître les besoins de ses assurés, la CSS mesure la satisfaction du client par rapport au traitement de sa demande, après un contact avec le client, par divers canaux (notamment téléphone, mail, SMS mais aussi lors de workshops avec des assurés). Ainsi les points faibles sont décelés et des améliorations mises en œuvre.

la satisfaction de la clientèle?

La personne au centre

11 Qu’en est-il de

Une satisfaction élevée de la clientèle est l’un des gros avantages du système de santé actuel. Les assureurs font tout pour satisfaire leurs clientes et leurs clients – la CSS aussi. Texte: Roland Hügi

Les assurés sont satisfaits de leurs caisses-maladie. C’est ce qui ressort de l’enquête du service comparatif Comparis, publiée fin mars. Le résultat n’est pas surprenant puisque l’orientation sur la clientèle occupe une place importante chez les assureurs-maladie suisses. Ils sont en concurrence et seul celui qui

La Serviceline de la CSS contribue largement à une satisfaction élevée de la clientèle: environ 150 collaboratrices et collaborateurs répondent chaque année à 1,5 million d’appels. «L’échange d’opinions constant parmi les collaborateurs ainsi que les feedbacks des clients permettent régulièrement de remettre en question notre service et de nous améliorer continuellement dans le sens voulu par nos clients», relève Tamara Pinto de la Serviceline à Kriens. En premier lieu, les appels téléphoniques tournent autour des factures, des prestations payées ainsi que de questions sur sa propre police. Souvent les entretiens concernent aussi des destins tout à fait personnels – ce n’est pas un numéro de police, mais dans ces cas, c’est la personne qui est au centre. Car la CSS ne veut pas être une assurance-maladie pour des clients anonymes – mais pour des personnes. Cette promesse de la CSS ne doit pas être vide de sens, mais remplie de vie.

Question

12 Echecs répétés de la caisse unique?

La population votante a empêché plusieurs fois l’introduction d’une caisse unique. Et ce pour de bonnes raisons. Texte: Manuela Specker

Il y a un sujet récurrent dans la politique suisse de la santé: la demande d’une caisse unique. En 1994, 2003 et 2007, la population votante a clairement dit non à un tel projet (cf. graphique). Le sujet est désormais à nouveau mis sur la table, avec une différence de taille avec les projets précédents: les auteurs de l’initiative ne souhaitent pas modifier le financement et ne prévoient donc pas de remplacer, comme en 2007, la prime par tête par une prime en fonction du revenu. CSSMagazinE 2 | 2014

La liberté de choix en jeu

1994 23,4 76,6 2003 27,1 72,9 2007 28,8 71,2 Oui % Non %

Le projet de 2007 n’a pas échoué uniquement à cause du modèle de financement. Les oppo- Par le passé, une caisse sants avaient particuliè- unique a toujours été rement critiqué le manque refusée massivement. Source: www.admin.ch d’incitation à faire baisser les coûts et le pas vers une médecine étatisée. La population votante n’était pas prête non plus à renoncer à sa liberté de choix et avait rejeté le projet avec plus de 70 par cent de non. C’est précisément cette liberté de choix qui est remise en jeu avec la prochaine votation sur l’initiative pour la caisse unique du PS. Les conclusions des opposants à la caisse unique sont les mêmes aujourd’hui qu’en 2007. Une caisse unique combat uniquement les symptômes au lieu de traiter les problèmes à la racine. Ce ne sont pas les quelque 60 assureurs-maladie actuels, qui fonctionnent dans un système de concurrence régulée permettant des incitations d’économie et encourageant les modèles innovants, qui sont responsables de l’évolution des coûts. Les primes des caisses-maladie ne sont qu’un reflet des prestations perçues, du progrès médical et de la mentalité revendicatrice.


Dossier Caisse unique

Question

13 Monsieur

Cassis, qu’en dites-vous? Les déclarations des partisans au sujet de la caisse unique sont nombreuses à circuler. Nous en avons sélectionné quelques-unes et prié Ignazio Cassis, conseiller national PLR et président de curafutura*, de prendre position. Texte: Roland Hügi

«Les assureurs tentent d’optimiser leurs affaires. Ils assurent les risques qui sont les meilleurs pour leurs affaires – au lieu de se préoccuper de la santé des assurés.» (Jacqueline Fehr, conseillère nationale PS, Aargauer Zeitung, 5.3.2014) Ignazio Cassis: Si, par «optimiser», Jacqueline Fehr entend que les assurances regardent avec précision ce qu’elles paient, alors elle a raison. Grâce à un contrôle strict des factures, ce sont chaque année En Suisse, pauvres et quelque deux milliards riches ont accès aux de francs qui sont écomêmes soins médicaux. nomisés. Cela est dans l’intérêt de tous les assurés et de leurs primes. En outre, le 21 mars 2014, le Parlement a modifié la loi dans le sens que la prise en charge des malades chroniques figure maintenant au premier plan pour les assureurs-maladie. Je m’en réjouis beaucoup en tant que médecin et homme politique: c’est judicieux. «De toute façon, parmi les assureurs, la concurrence sert uniquement à étendre la quantité, ce qui fait prendre l’ascenseur aux coûts.»

(Jacqueline Fehr, Aargauer Zeitung, 5.3.2014) Cassis: Cette affirmation est absurde. Les assureurs-maladie veulent, dans l’intérêt de leurs assurés et de leurs primes, maintenir la consommation de prestations médicales dans des limites raisonnables et faire en sorte qu’elle soit abordable. Cela ne plaît bien entendu pas toujours aux fournisseurs de prestations ni au patient. Une extension des quantités dans la caisse d’Etat unique serait en revanche programmée car sa direction (Confédération, cantons, assurés et fournisseurs de prestations) ne pourrait pas se permettre d’être impopulaire. «La pseudo-concurrence que se livrent les assureurs-maladie pervertit le système de santé par un manque d’incitations et a des effets négatifs sur la qualité des prestations.» (FAQ comité des médecins, www.oeffentliche-krankenkasse.ch) Cassis: Quiconque prétend pareille chose a une perception biaisée. Notre système de santé est excellent: toutes les personnes – qu’elles soient riches ou pauvres – ont pareillement accès à de bons soins médicaux. C’est le résultat du système actuel avec une régulation par la concurrence et non le résultat d’une solution étatique. Raison suffisante pour ne pas vouloir de changement de système. Car nous savons ce que nous avons avec le système actuel. «La concurrence ne fonctionne pas. Du fait que les assureurs font la chasse aux clients, il en résulte des coûts. C’est un jeu de sommes nulles pour tous les acteurs.» (Anita Fetz, conseillère aux Etats PS, débats au Conseil des Etats du 9 mars 2013, citée dans: Aargauer Zeitung du 10 décembre 2013.) Cassis: L’instrument le plus efficace contre la sélection des risques est l’affinement de la compensation des risques. Et celui-ci a été décidé par le Parlement en mars 2014. Même le conseiller aux Etats vaudois Pierre-Yves Maillard, défenseur le plus connu de l’initiative pour la caisse unique en Romandie, déclare certes qu’il soutient l’initiative, mais que l’on aurait aussi pu lui opposer une amélioration effective de la compensation des risques (Politik  +  Patient, No. 2/13). C’est précisément cela que le Parlement a fait, coupant l’herbe sous les pieds des auteurs de l’initiative. CSSMagazinE 2 | 2014

«Un financement provenant d’une seule main permettrait d’économiser des centaines de millions de coûts de marketing et de publicité et, au lieu d’un déplacement des coûts, une gestion des coûts serait enfin possible.» (Christine Egerszegi, conseillère aux Etats PLR, Aargauer Zeitung, 10.2.2010) Cassis: Christine Egerszegi invoque toujours de mauvaise foi les préten-

dues centaines de millions de francs de coûts de marketing et de publicité. Selon l’Office fédéral de la santé publique, ces coûts s’élèvent à peine à 80 millions de francs. Par 100 francs de primes, ce sont environ 30 centimes. En renonçant complètement à toute publicité, nous économiserions donc un seul franc sur 330 francs de primes. Parlons donc des coûts qu’à lui seul le passage du système actuel à


une caisse unique d’Etat engendrerait. Selon une étude universitaire, le changement coûterait environ deux milliards de francs. «Comme une caisse unique ne devrait couvrir que ses propres charges et ne devrait pas réaliser de bénéfice, il serait possible de baisser sensiblement les coûts.» (Armin Hüppin, conseiller aux Etats PS, Neue Luzerner Zeitung, 16.1.2010)

inutilement compliqué. Les assurés ne s’y retrouvent plus.» (Stéphane Rossini, conseiller national PS, www.oeffentliche-krankenkasse.ch) Cassis: C’est surtout grâce à la concurrence que les frais d’administration des assureurs-maladie suisses ont pu être réduits massivement depuis 1966, passant de quelque 8 à 5 pour cent. Cela profite au bout du compte à tous les assurés. En outre le système basé

© ignaziocassis.ch

Ignazio Cassis: «A lui seul le passage du système actuel à une caisse unique coûterait environ deux milliards de francs.»

Cassis: Il est étonnant de voir combien de personnes ne savent toujours pas que la loi interdit aux assureurs-maladie de réaliser des bénéfices dans l’assurance de base. Chaque franc de primes versé dans l’assurance de base sociale doit être utilisé pour son financement. «60 caisses et une flopée de modèles d’assurance pour une prestation définie par la loi rendent le système

sur la concurrence permet aux assurés de choisir entre différents modèles d’assurance (par exemple modèle HMO ou du médecin de famille) et, partant, d’économiser considérablement sur les primes. Mais le plus grand avantage est et demeure la possibilité de choisir: si je ne suis pas satisfait de mon assurance-maladie, je peux changer pour une assurance avec un meilleur service. Je ne crois pas qu’un CSSMagazinE 2 | 2014

citoyen majeur soit dépassé par la situation. «Une assurance sociale doit avoir une prime uniforme par canton.» (Stéphane Rossini, www.oeffentlichekrankenkasse.ch) Cassis: En plus de nombreux autres points, c’est précisément cette prime unique par canton qui constitue l’une des faiblesses dans les demandes d’une caisse unique. Prenons comme exemple le canton de Zurich. Là il y a actuellement des régions de primes avec des primes différentes. La population rurale paie des primes beaucoup plus basses, car elle sollicite moins de prestations que la population des villes. Avec une prime unique, les assurés de la campagne devraient alors financer la ville. «En Suisse, il n’existe pratiquement pas de programmes de gestion des maladies pour les malades chroniques, bien que les bénéfices liés à la qualité et à l’efficacité de tels programmes soient prouvés dans d’autres pays. La raison en est que les caisses-maladie s’efforcent de maintenir à l’écart les mauvais risques.» (Anna Sax, «Faits et arguments pour une caisse publique d’assurancemaladie», économiste Ignazio Cassis, né en de la santé. Etude à la 1961, est conseiller demande du PS Suisse). Cassis: Divers assureurs- national PLR et médemaladie suisses connais- cin. Il est président sent depuis longtemps de curafutura, fondée en déjà des programmes avril 2013 par Helsana, correspondants pour les Sanitas, CPT et la CSS. malades chroniques et Dans sa charte, continuent à les déve- l’Association reconnaît lopper. Ainsi la CSS pro- notamment la conpose des programmes currence dans le dans les domaines diabè- système suisse de santé te, insuffisance cardiaque, comme base de la hypertension, dépression, qualité de l’innovation. www.curafutura.ch troubles du sommeil et douleurs chroniques. Ces offres sont gratuites pour les assurés qui ont conclu une assurance de base et au moins une assurance complémentaire à la CSS. *L’Association «curafutura. Les assureurs-maladie innovants» a été fondée en 2013 par Helsana, Sanitas, CPT et la CSS.

 


Dossier Caisse unique

CAISS

Question

E UNIQ

15 Que reflètent

UE

2 milliards CHF

les primes?

Question

14 Et les collabo-

Un système de santé aussi bon que celui que l’on connaît en Suisse va de pair avec des coûts élevés. Ceux-ci ont un impact direct sur les primes. Une interaction que l’on omet facilement d’évoquer. Texte: Roland Hügi

rateurs?

Quelles conséquences aurait la création d’une caisse unique pour les collaborateurs des assureurs-maladie actuels? Une chose est claire: les licenciements seraient nombreux et un grand nombre de collaborateurs devraient changer de lieu de travail. Texte: Roland Hügi

Selon l’Office fédéral de la santé publique, les 60 assurances-maladie en Suisse emploient actuellement 12 527 personnes (10 325 postes à plein temps, situation en 2011) dans l’assurance obligatoire des soins. L’Institut de l’économie de la santé de Winterthour a calculé quelles seraient les conséquences d’une caisse unique avec des agences cantonales pour les collaborateurs. L’Institut estime que le nombre de postes des collaborateurs internes et externes des agences de vente serait réduit. 3954 personnes perdraient donc leur emploi. Les autres employés connaîtraient toutefois aussi des changements radicaux, car la structure actuelle des emplois ne correspond pas à la future structure cantonale de la caisse unique. Une grande partie des employés devrait donc changer de canton de travail. Selon l’Institut, rien que les coûts supplémentaires en personnel s’élèveraient à plus de 700 millions de francs, engendrés en majeure partie par les structures parallèles nécessaires. Il ne suffit pas en effet d’appuyer sur un bouton pour remplacer un système par un autre. Au total, un changement de système coûterait environ deux milliards de francs, un montant que même les auteurs de l’initiative considèrent comme réaliste. Ces coûts devraient être pris en charge par les assurés. www.alliance-sante.ch/fr CSSMagazinE 2 | 2014

La Suisse a l’un des meilleurs systèmes de santé au monde. Dans l’assurance de base, tous, qu’ils soient riches ou pauvres, ont accès aux mêmes prestations de santé. Mais cela a un prix: d’année en année, les coûts ne cessent d’augmenter. Il n’y a pas que la demande en prestations de soins en constante hausse qui y contribue mais aussi les progrès techniques et médicaux. Jusqu’à maintenant aucune recette politique n’a été trouvée pour enrayer la hausse des coûts. Il existe une interaction directe entre les coûts de la santé et les primes d’assurance-maladie: chaque franc dépensé par les assureurs-maladie suisses pour les prestations de leurs assurés doit auparavant être encaissé sous forme de prime. C’est comme ça aujourd’hui et c’était déjà le cas il y a dix ans. Ce qui a changé c’est que, à l’époque, selon l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), les prestations brutes s’élevaient à 18,048 milliards de francs; en 2012, ce chiffre était déjà de 25,901 milliards. Les chiffres de l’OFSP montrent que la croissance s’est aussi poursuivie sur la même lancée en 2013. Même une caisse unique ne pourra inverser cette tendance selon l’Office fédéral. Dans son message sur l’initiative de la caisse unique, il dit très clairement «que la caisse unique n’atténuera pas la hausse des coûts». Comparaison des coûts de la santé et des primes en CHF 3500 3000 2500 2000 1 500 1000 500 0 2001 2003 2005 2007 2009 2011 – Primes par assuré en CHF – Frais d’administration plus prestations nettes par assuré en CHF


Ecosse Angleterre

Suisse

225

En Europe, la Suisse offre le meilleur accès aux soins médicaux – contrairement à l’Angleterre et l’Ecosse.

Les contraintes d’un monopole étatique

En Suisse, les assurés peuvent choisir librement leur médecin, sauf s’ils ont opté pour un modèle alternatif d’assurance selon lequel ils s’engagent à toujours Source: Euro Health consulter d’abord leur médecin Consumer Index 2013 de famille. En contrepartie, ils bénéficient d’un rabais sur les primes. Un système de Beaucoup d’Anglais admirent le service santé basé sur une concurrence régulée entre assurances, tel que le système suisse, est un système national de santé. Mais le monopole étatique solidaire et récompense en outre la responsabilité a ses zones d’ombre. individuelle. De plus, les assurances sont fortement Texte: Manuela Specker incitées à développer des modèles novateurs. Dans un tel système, les incitations à économiser sont Le système de santé britannique est entièrement sensiblement plus importantes que dans un monogéré par l’Etat: celui-ci joue un rôle central tant dans pole dirigé par l’Etat dans lequel les clients insatisfaits le financement que dans la fourniture des presta- n’ont même pas la possibilité de changer de fournistions de services médicales. Ce service, le «National seur. Health Service» (NHS), fait la fierté des Britanniques malgré de graves dysfonctionnements qui vont des Le NHS confère une identité temps d’attente interminables jusqu’à des erreurs de Dans un pays où l’esprit de classe reste très fort et traitement. Un médecin réputé du NHS, Keith Willet, dans lequel les couches sociales s’éloignent les unes a déclaré en 2013 qu’il se ferait du souci si ses des autres, un tel système donne un sentiment de proches devaient être hospitalisés dans un hôpital cohésion. De nombreux Britanniques sont fiers de britannique pendant un week-end. leur NHS parce qu’ils peuvent avoir recours gratuitement à ses prestations et parce que tous les habiLa Suisse réussit mieux tantes et habitants du pays ont droit au même accès La toute-puissance étatique dans le domaine de la aux soins. santé a sans aucun doute ses zones d’ombre. Selon Mais le terme «gratuit» est une illusion: les pal’Euro Health Consumer Index 2012, ce sont les pays tients paient indirectement, par le biais des impôts, qui ont des systèmes de santé dirigés par l’Etat qui pour un système qui souffre encore et toujours d’un s’en sortent le plus mal. La Suisse, par contre, peut appareil administratif trop lourd; le NHS, selon les s’enorgueuillir de sa première place. Nulle part ail- données qu’il a fournies, est avec 1,7 million d’emleurs l’accès aux médecins généralistes et aux spé- ployés le cinquième employeur au monde. Les syscialistes est aussi bon, même si on parle des temps tèmes ayant une forte influence étatique ont en d’attente. En Angleterre, les patients doivent d’abord outre tendance à être financés par des dettes. C’est consulter le cabinet de médecine générale auprès ce que prouve aussi la caisse unique en France qui, duquel ils sont enregistrés. L’accès à un spécialiste entre 1988 et 2011, a accumulé un déficit de presque ne se fait que sur délégation. 90 milliards d’euros.

l’Angleterre?

© Fotolia

125

16 Le cas de

138

Question

CSSMagazinE 2 | 2014


Dossier Caisse unique

Maja Ingold, conseillère nationale PEV: «Il n’y a aucun indice qui parle en faveur d’une caisse unique.»

Question

17 Pourquoi

avez-vous changé d’avis? La conseillère nationale PEV de Winterthour Maja Ingold explique pourquoi elle a choisi de s’opposer maintenant à la caisse unique. Texte et photo: Manuela Specker

Madame Ingold, membre du comité d’initiative, vous êtes à l’heure actuelle contre la caisse unique. Qu’est-ce qui vous a amenée à changer d’avis? Maja Ingold: Ces trois dernières années, sous la pression de l’initiative populaire, la situation s’est nettement améliorée. Je pense notamment à l’affinement de la compensation des risques que le Parlement a approuvé en mars et à la loi sur la surveillance des caisses-maladie. Du fait de ces améliorations, je ne vois plus pour quelles raisons nous mettrions en jeu notre système de santé qui fonctionne bien en bouleversant tout, d’autant que le système est exempt de dettes et que d’après des enquêtes réalisées depuis l’introduction de l’assurance-maladie obligatoire, il jouit d’une très grande popularité.

Les partisans de la caisse unique continuent à avancer leurs arguments, comme si rien n’avait bougé sur le plan politique. Dans l’intervalle la question a pris un tour idéologique, que ce soit du côté des partisans ou de celui des opposants. Il n’est pas certain que, par exemple, les frais d’administration baisseraient avec une caisse unique, et cet aspect n’est même pas décisif. Les frais d’administration des assureurs-maladie, incluant le marketing et la publicité ne s’élèvent à l’heure actuelle qu’à quelque 5 pour cent. 95 pour cent des dépenses sont le fait des prestations, et une caisse unique ne changera rien à cette situation. Nous devons faire avec. Avec les réformes que j’ai mentionnées, nous sommes sur la bonne voie. Nous devons maintenant nous demander comment mieux maîtriser les défis posés, par exemple, le développement démographique. Quelle est votre recette? Un bon Care-, Case- et Disease-Management. La question-clé est de savoir quel système d’assurance apporte la meilleure réponse aux défis de demain: fournir des soins de grande qualité tout en économisant les coûts au nombre croissant des malades chroniques et des personnes âgées. Il n’y a aucun indice ni exemple venus de l’étranger qui parlent en faveur d’une caisse unique. Au contraire, on ne sait même pas si une caisse unique avec des modèles globaux de ManagedCare remettra en question, au bout du compte, le libre choix du médecin. Nous devrions certainement renoncer au libre choix de l’assurance que nous avons actuellement. Il est d’autant plus important de ne pas provoquer un changement de système par «frustration concernant les primes». Où, selon vous, réside le plus grand danger? Un client insatisfait ne pourra plus quitter une caisse unique; il lui sera lié, même si la qualité du service se détériore. C’est un risque connu de tous en cas de suppression de la concurrence. Par ailleurs, avec une «mégacaisse» ou un monopole, on ne peut exclure la contrainte, voire des baisses de qualité. Si déjà nous devons renoncer à la liberté de choix, nous devrions avoir la garantie que, pour les 50 années à venir, le nouveau système sera clairement meilleur à tous les points de vue. La concurrence régulée telle qu’elle se présente aujourd’hui avec les réformes politiques nécessaires, offre de meilleures perspectives, en ce qui concerne ces nombreux risques, de mettre un frein à la hausse des coûts par divers modèles de soins intégrés. Dans le système actuel, les assurés peuvent opter librement pour un tel modèle. Comment a-t-on réagi dans votre entourage à votre revirement? Mon analyse du risque, mes questions critiques et mes conclusions ont été reconnues. Même si, une fois qu’on s’est forgé une opinion, il reste important d’observer et de regarder la partie adverse et les développements politiques et, le cas échéant, de réviser son opinion. Sinon on ne parle plus de l’objet en luimême mais d’idéologie.

CSSMagazinE 2 | 2014


Question

18 Pourquoi le soft-

ice est si «mou»? Il fond sur la langue, rafraîchit et met de bonne humeur: un soft-ice qui vient de sortir de la machine. Mais pourquoi cette spécialité d’été est-elle si molle? Et qui l’a inventée? Texte: Roland Hügi

Selon Roger Walliser, responsable du développement des crèmes glacées chez Emmi, le fait que le soft-ice sort si crémeux de la machine vient surtout de la bonne combinaison des types de sucre (sucre, sirop de glucose et sucre de raisin/dextrose) utilisés dans la fabrication: «Contrairement à un mélange dur, on utilise pour le soft-ice une grande proportion de dextrose.» Outre les différents types de sucre, le softLes sucettes glacées ice contient également du lait les plus connues maigre, de la crème ou de la en Suisse sont les graisse végétale, du concentré fusées de Frisco. de lait maigre, différents Elles ont été lancées en extraits d’arômes ainsi que 1969, à l’occasion des liants et épaississants. de l’alunissage des Amé- «Ceux-ci optimisent le méricains; à l’époque, lange pour le processus de elle coûtait 30 centimes. ‹coulage› et la conservation», Cette année, cette dit cet expert en crème glacée glace fête ses 45 ans. de l’entreprise Emmi.

© Thomas Zimmermann

Moins froid que la crème glacée Ce mélange liquide est refroidi à quelques degrés dans le cylindre de la machine à soft-ice et s’écoule ensuite, incomparablement crémeuse, dans la gaufre. Par ailleurs la température contribue beaucoup à ce que l’on perçoive mieux les arômes contenus dans la softice que dans une crème glacée. Celle-ci, lorsqu’elle sort directement du congélateur a une température de moins 20°, température qui est presque trop froide pour les papilles gustatives de notre langue.

Le plaisir de la crème glacée en Chine La crème glacée n’existe en fait pas seulement depuis l’invention du congélateur. Il y a déjà des centaines d’années, les Chinois se rafraîchissaient déjà avec une sorte de crème glacée: de la glace naturelle était mélangée avec divers ingrédients. Les Romains ont également utilisé ce principe en faisant transporter de la glace depuis les montagnes jusqu’à Rome avant de l’affiner avec des fruits et des épices. Mais ces créations d’autrefois n’ont pas grand-chose à voir avec nos glaces actuelles. C’était plutôt une sorte de sorbet qui devait être consommé immédiatement. Selon Roger Walliser, en Suisse on consomme chaque année quelque sept litres de glace par personne, ce qui fait en tout 55 millions de litres, dont 1,5 million de soft-ice. La production d’Emmi s’élève à quelque 1,8 million de glace. Mais seulement une petite partie est vendue sous la marque Emmi. L’entreprise Emmi produit la plus grande partie de ses crèmes glacées pour divers gros négociants du commerce de détail suisse par exemple. Pour sa crème glacée produite à Ostermundigen, Emmi utilise exclusivement du lait et de la crème suisses.

Uniquement avec la bonne combinaison des différents types de sucre, un soft-ice devient vraiment mou.


Question

19 Pourquoi ne parle-t-on pas de la clientèle à la CSS? La CSS donne un nouveau souffle à sa promesse de la marque «En tous points personnelle» et souligne la singularité de ses assurés. Il n’y a pas qu’un seul client, comme il n’y a pas qu’un seul nuage. Texte et photo: Manuela Specker

Qui ne le reconnaît pas, ce petit garçon couvert de boutons peints sur le visage? Ou bien ce sénior alerte qui envoie au tapis son jeune adversaire au tennis de table. Ces deux sujets faisaient partie de la campagne qui illustrait les valeurs de la CSS. Elle souligne le fait qu’elle s’efforce de suivre ses clientes et clients en tant qu’individus qui ont tous des besoins différents – justement en tous points personnelle. «Ce n’est pas la moyenne qui nous intéresse, mais vous en tant qu’individu», était le message principal. Maintenant, la CSS va plus loin encore: elle souligne désormais encore davantage la singularité de chacun des assurés. La CSS ne se considère en fait pas comme une assurance-maladie pour les clients, mais comme une assurance-maladie pour des individus. Les images de la nouvelle campagne montrent que chaque parcours de vie est unique – le spot TV sera diffusé dès le 18 mai. Il montre qu’il n’y a pas qu’un seul rhume, qu’un seul nuage ou qu’une seule robe, comme il n’y a pas qu’un seul client. Cette valeur, très éloignée de toute pensée stéréotypée, constitue, pour les collaborateurs de la CSS, une incitation à faire augmenter chaque jour de mieux en mieux la satisfaction de leurs assurés. Car lorsqu’il s’agit de l’individualité des personnes et non pas simplement de clients en général, le travail est vécu comme interprétatif et constitue un défi. CSSMagazinE 2 | 2014

Question

20

Vieillir en bonne santé? «DO HEALTH», c’est le nom d’une étude européenne qui étudie le fait de vieillir en bonne santé. Elle est coordonnée et dirigée par le «Zentrum Alter und Mobilität» (ZAM) (centre âge et mobilité) de l’Université de Zurich. Actuellement, on cherche des hommes et des femmes de plus de 70 ans qui vivent chez eux de manière indépendante. «DO-HEALTH» analyse dans quelle mesure, avec trois mesures simples (vitamine D3, acides gras Omega-3 et un programme simple d’entraînement à la maison) on peut prolonger l’espérance de vie par un soutien de l’état général de santé. L’étude s’étendra sur trois ans. Les personnes intéressées peuvent se renseigner au: 044 366 27 41. www.do-health.eu


Question

21 Le moustiquetigre est-il dangereux?

Cet insecte tropical, qui peut transmettre de dangereuses maladies, est maintenant présent en Suisse. Texte: Manuela Specker

Alerte au moustique-tigre: à Ravenne, on n’oubliera pas de sitôt l’année 2007. Cette année-là, le virus du chikungunya, un agent pathogène tropical, s’est répandu dans ce village du nord de l’Italie, causant une épidémie. Il avait été rapporté par un homme qui s’était rendu en Inde, y avait été infecté par le virus et, de retour, en Italie, s’était fait piquer par un moustique-tigre. Celui-ci a propagé la maladie à 200 personnes qui ont développé des symptômes similaires à ceux de la grippe.

Un passager clandestin indésirable Il n’est donc pas anodin que l’on rencontre sous nos latitudes le moustique-tigre qui peut également

transmettre la dengue. En 2003, il a été aperçu pour la première fois au Tessin. Fin 2013, l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) communi- Medicine 2.0 quait que, dans le cadre d’un pro- La CSS App medicine 2.0 gramme de surveillance, on avait trou- propose une aide et des vé, sur trois aires d’autoroute en Suisse informations concernant allemande, dans des distributeurs, des les piqûres d’insectes. www.css.ch/medicine œufs de moustique-tigre. L’insecte était probablement arrivé, en tant que passager clandestin, dans des voitures et camions se rendant en Europe. Toutefois, il n’y a pas lieu de paniquer: aucun des moustiques n’était porteur du virus. Pour que la maladie soit transmise, il faudrait, comme en Italie, qu’une personne infectée soit piquée par un moustique. Ce scénario est cependant peu probable dans le sud de la Suisse du fait de la faible densité de la population, dit-on à l’Institut suisse tropical et de santé publique. A cela vient s’ajouter le fait que les œufs du moustique ont de la peine à survivre à des conditions climatiques présentant des températures en dessous de 0°. Dans le cadre du programme de surveillance, on a également constaté qu’aucune population ne pouvait s’établir en Suisse allemande.

Eviter les eaux stagnantes Mais les autorités restent vigilantes, car les cas de dengue sont aussi en augmentation en Suisse. Ainsi pourra-t-on maintenir à un bas niveau la population de ces buveurs de sang. Les mares, les tonneaux destinés à recueillir les eaux de pluie et les dessous des pots de fleurs constituent en fait des incubateurs idéaux pour les moustiques-tigres. www.ofev.admin.ch/animaux

© Prismaonline

Le moustique-tigre est actif le jour et pique de manière agressive. Il s’attaque de préférence aux humains. Les piqûres sont douloureuses.

Le moustique-tigre vit trois à quatre semaines et pond, dans ce laps de temps, des œufs jusqu’à quatre fois, soit au total quelque 300 pièces.

Le moustique-tigre mesure environ cinq millimètres et a des pattes-arrières rayées et un trait blanc sur le dos et entre les yeux.

Source: Wikipedia, Office fédéral de l’environnement (OFEV)

CSSMagazinE 2 | 2014


Question

22 Sous le charme des grands camions?

«Ses» camions sont omniprésents en Suisse et leur nombre paraît énorme: Peter Galliker est le CEO de Galliker Transport SA à Altishofen LU, qui est l’une des plus grandes entreprises de transport de Suisse avec près de 1000 véhicules. Interview: Roland Hügi, photo: Marco Sieber

Peter Galliker, vous êtes le CEO de Galliker Transport SA. Enfant, étiez-vous déjà fasciné par les poids lourds? Peter Galliker: Absolument. Je suis né peu après que mon père avait repris l’entreprise de mon grandpère en 1962. J’ai pour ainsi dire grandi dans l’entreprise. A l’âge où j’étais encore dans la poussette, je me trouvais souvent au bureau et dès que j’ai pu me tenir sur mes deux jambes, je gambadais dans l’entreprise. Vous étiez alors en tour de repérage dans le joli monde des transports, qui devait paraître énorme à vos yeux d’enfant. Tout à fait. Je me souviens bien que je venais très souvent dans l’atelier. Je suis rapidement devenu

bonnes décisions, surtout sur le long terme. En 1988, le premier site à l’étranger, à Liège, a été ouvert pour assurer une présence

CSSMagazinE 2 | 2014

© Galliker Transport SA

Un transport de fromage dans les années soixante

habile de mes mains et j’ai soudé mon propre tricycle. Je trouvais fascinant d’être auprès des mécaniciens sur poids lourds – déjà quand j’étais un petit garçon, j’avais «du diesel sous les ongles», comme l’on dit dans notre branche. Et cette affinité avec le diesel a aussi influencé votre avenir professionnel. En sixième année primaire, j’envisageais de devenir pilote pour Swis- Peter Galliker sair. Mais le fait que mes jeunes an- L’entreprise de transport nées s’étaient passées dans une Galliker Transport SA, sise entreprise de transport m’avait dans la commune lucernoise marqué. Lorsque mon père me d’Altishofen, a été fondée en posa la question décisive à mes 1918. Elle a plusieurs sites 16 ans, ma réponse fut claire: «Je dans toute l’Europe et est, veux!» J’ai ensuite appris le métier avec 950 camions, l’une des de mécanicien sur poids lourds, plus grandes entreprises de puis j’ai suivi une formation d’em- transport de Suisse. Peter ployé de commerce. Enfin, j’ai fait Galliker (51 ans) est la des séjours à l’étranger, qui m’ont troisième génération à diriger permis d’acquérir un bagage lin- l’entreprise en tant que CEO. guistique en français et en anglais. En 1962, l’entreprise fondée en 1918 avait cinq véhicules et trois employés. Un peu de nostalgie. Quelles étaient à l’époque les principales marchandises transportées? Quand Galliker Transport SA a-t-il acquis son premier semi-remorque? Au cours des premières décennies, les marchandises transportées étaient principalement régionales. Sur les vieilles photos, on voit par exemple un transport de fromage. Mais on trouvait aussi du bois et des aliments pour animaux dans nos véhicules. Ce n’est qu’en 1975 que l’entreprise a acquis son premier semi-remorque. Le fait que cela a duré aussi longtemps est en premier lieu dû au fait que Galliker Transport SA était surtout actif dans les affaires nationales, ce qui est toujours le cas. Par ailleurs, les semi-remorques ne sont pas vraiment bien adaptés au transport de biens en Suisse. Cela explique aussi pourquoi les trains de marchandises continuent à être si répandus dans notre pays. Depuis, le paysage des transports a été révolutionné et aujourd’hui, Galliker Transport SA est actif dans six pays. Cette taille est-elle nécessaire pour pouvoir survivre dans la branche du transport? Les entreprises actives dans la branche du transport national qui n’ont pas une certaine taille auront tôt ou tard des difficultés à cause de la redevance sur le trafic des poids lourds liée aux prestations (RPLP). C’est pourquoi mon père a réfléchi tôt déjà à l’évolution de son entreprise. J’irais même jusqu’à dire qu’il était un visionnaire et En 1965, l’entreprise a commencé à qu’il a toujours pris les transporter des autos.


Mon séjour chez les mécaniciens sur camion était fascinant: déjà comme enfant j’avais du «diesel sous les ongles». Peter Galliker, CEO


Votre entreprise a-t-elle d’autres secteurs d’activité parallèlement au transport? Galliker Transport SA a commencé rapidement à se diversifier et a cherché le contact avec les entreprises pour lesquelles nous transpor- L’entreprise dispose de centres tons des marchandises. logistiques avec des entrepôts et des Aujourd’hui, nous con- surfaces de transbordement. fectionnons et emballons des biens sur notre site d’Altishofen pour de nombreuses entreprises. Nous emballons par exemple des portions de confiture et des biscuits d’une célèbre marque suisse et préparons des voitures pour pouvoir les livrer aux clients. 1300 personnes travaillent dans cette deuxième branche. Dans la branche du transport routier, le sujet des pauses est récurrent. Comment vous assurezvous que ces pauses soient respectées au sein de votre entreprise? C’est en premier lieu le principe de la responsabilité propre qui domine. Il est toutefois évident qu’en tant qu’entrepreneur, c’est à moi qu’il incombe de faire en sorte que la législation du travail en vigueur soit respectée. Nous en sommes aujourd’hui à un point où il y a moins de moutons noirs dans la branche, car tout est saisi par voie électronique et contrôlé par les instances cantonales. Que fait l’entreprise Galliker Transport SA pour la santé de ses employés? Vous ne trouverez ici pas de salles de fitness. La plupart de nos employés ont un travail fatigant qui comprend pour ainsi dire le fitness. Par exemple, un chauffeur en marchandises de détail doit monter et descendre de son camion environ 50 fois par jour pour servir ses clients. Plus besoin d’entraînement à la fin de la journée. Mais nous veillons évidemment à ce que nos employés restent en bonne santé et collaborons avec la CSS. Dans ce contexte, j’aimerais mentionner les conseils en diététique, mais également l’ergonomie, qui a beaucoup d’importance. Nos véhicules disposent de sièges de première qualité et nous acquérons en ce moment des chariots électriques pour marchandises lourdes afin de transporter des palettes. Et que faites-vous pour rester en bonne santé et efficace? J’ai une bonne constitution de base et je me déplace beaucoup dans l’entreprise. Cela me maintient en forme. De temps en temps, on peut me voir sur un vélo ou sur des skis. La CSS dispose de plusieurs offres pour les entreprises. Outre les produits d’assurance, cette offre comprend surtout la Gestion des absences et la Gestion de la santé en entreprise. Galliker Transport SA a conclu auprès de la CSS une assurance collective d’indemnités journalières ainsi qu’une assurance collective pour frais de guérison.

CSSMagazinE 2 | 2014

© Galliker Transport SA

au sein de l’UE. Aujourd’hui, nous sommes aussi présents en Italie, en Suède, au Luxembourg et, depuis 2006, en Slovaquie. En outre, nous avons neuf sites rien qu’en Suisse. Galliker Transport SA fait-il partie des grands en comparaison avec l’étranger? Absolument pas. Sur le plan international, nous sommes une toute petite pointure, et ce bien que notre entreprise dispose de 950 camions et de 1000 chauffeurs. Nous voyons sur les routes de plus en plus de poidslourds des pays de l’Est, où les coûts sont beaucoup plus bas. Comment reste-t-on concurrentiel dans ce contexte en tant qu’entreprise suisse? Cette évolution nous inquiète réellement. L’échange mutuel était et reste la recette du succès de la Suisse grâce à laquelle l’économie fleurit. Ce qui compte de plus en plus, ce sont les chiffres qui ressortent en fin de compte. Notre grand atout dans ce contexte difficile est certainement la qualité que nous pouvons offrir. Nous sommes flexibles et pouvons livrer les marchandises «just in time». Lorsqu’un client doit avoir sa marchandise à 10 heures, nous sommes à 10 heures sur place. C’est notre force. Ne pourrait-on pas aussi livrer de nombreuses marchandises par voie ferroviaire? On lit souvent que certains transports sur route ne feraient pas sens. Mais la branche des transports est soumise aux principes de l’économie de marché. En effet: les consommateurs veulent des produits de moins en moins chers. Est-il alors étonnant que ces marchandises soient produites à un endroit, puis transportées ailleurs pour être emballées, pour enfin être livrées à un troisième endroit? Ce sont les conséquences que nous devons assumer si seul le prix compte. Nous ne pouvons pas non plus oublier que le rail n’aurait pas les capacités pour transporter toutes ces marchandises. De manière générale, notre entreprise réfléchit aussi à la manière dont nous pouvons éviter de surcharger les routes. Ainsi chaque nuit, quelque 50 trains de marchandises/ containers sont en route pour nous afin de transporter les marchandises à livrer dans nos différents sites en Suisse.


Question

23 Aide-t-on assez

les malades psychiques? Intégration au lieu de rente AI: trop de personnes sont écartées du processus de travail à cause d’une maladie psychique. Texte: Manuela Specker

La prévention contre l’accident sur la place de travail est aujourd’hui une chose tout à fait naturelle. En revanche la personne qui tombe malade psychiquement est confrontée à des préjugés – et, justement par crainte d’être stigmatisée, elle ne demande pas d’aide ou trop tard. Cela entraîne des conséquences allant jusqu’à l’incapacité de travail. L’OCDE estime les dommages économiques pour la Suisse à 19 milliards par an, notamment en raison de pertes de productivité. Elle critique la Suisse en disant que trop peu est fait pour maintenir dans le processus de travail les personnes atteintes de troubles psychiques.

Tout le monde peut souffrir de problèmes psychiques. Il est important de demander de l’aide à temps.

Conséquences du chômage C’est fatal, car «le travail améliore la situation psychique des personnes concernées», déclare le chef

Question

24

© Thinkstock

Nouvelle adresse? Chaque année la CSS procède à quelque 130 000 mutations d’adresses. Pourtant parfois des assurés oublient, dans le feu de l’action (du déménagement), de communiquer leur nouvelle adresse. Pour éviter des désagréments (par exemple rappels sur la base de factures non distribuables), il est recommandé de communiquer immédiatement un changement d’adresse. Cela se fait le plus simplement par mail: adressaenderung@css.ch. Les mutations d’adresses peuvent également être communiquées à l’agence compétente ou à la Serviceline de la CSS (0844 277 277). www.css.ch/changementdadresse

de projet de l’OCDE Christopher Prinz. Le travail peut certes aussi rendre malade, mais ne pas avoir de travail rend tôt ou tard la situation pire, car un boulot crée aussi une identité et rassure. Précisément les jeunes qui, en raison de problèmes psychiques, se voient accorder une rente AI, tombent dans un cercle vicieux, car ils ne parviennent plus à entrer dans la vie active. Depuis 1995, le nombre des jeunes qui perçoivent une rente AI en raison d’une maladie psychique a triplé. C’est pourquoi l’OCDE recommande de faire davantage pour réintrégrer les personnes atteintes de maladies psychiques dans le processus de travail.

Tout un chacun peut être concerné C’est pourquoi, rien que pour cette raison, les personnes qui ont des problèmes psychiques ne devraient pas être cataloguées, car la maladie peut toucher tout un chacun. Selon Swiss Mental Healthcare, l’association des directeurs, médecins-chefs et directeurs des soins des cliniques psychiatriques, chaque personne souffre au moins une fois dans sa vie d’une maladie psychique. www.ofas.admin.ch


Question

25 Pourquoi l’hépatite C est-elle si insidieuse?

«Epidémie silencieuse», voici comment on désigne aussi la maladie virale. Durant des décennies, les personnes concernées ne remarquent souvent rien de l’hépatite C. Les conséquences peuvent être fatales. Texte: Manuela Specker, Illustration: infel corporate media

Le foie est un petit miracle. Il débarrasse le corps des toxines en transformant des substances nocives en un état soluble dans l’eau qu’il peut ainsi éliminer via les reins (au moyen de l’urine) ou la vésicule biliaire (au moyen des selles). Il joue un rôle central dans le métabolisme et détruit les médicaments pour ne citer que quelques fonctions vitales. C’est pourquoi il ne faut jamais prendre à la légère une inflammation du foie, désignée par «hépatite» dans le langage spécialisé. Le virus de l’hépatite C est particulièrement insidieux. Souvent pendant des décennies, l’infection passe inaperçue et ne provoque aucune douleur. Selon l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), il y a jusqu’à 1 pour cent de personnes infectées par le virus de l’hépatite C. Au moins la moitié n’en sait rien.

Degré d’inflammation du foie lors d’infection hépatite C

Jusqu’à 6 mois

Diagnostic difficile Seul dans quelque 20 à 30 pour cent des cas des symptômes tels que nausées, fatigue, manque d’appétit, douleurs gastro-intestinales ou troubles de la concentration apparaissent dans les six mois qui suivent la contamination si bien qu’une visite médicale est appropriée. Toutefois, même là une maladie du foie n’est pas absolument évidente. Les patients ne présentent de loin pas tous des signes plus évidents comme une jaunisse ou des valeurs hépatiques plus élevées. Au fil des ans, la maladie peut lourdement endommager le foie et provoquer une cirrhose du foie – dans le pire des cas la conséquence en est une insuffisance hépatique ou un cancer du foie. Souvent la contamination remonte à si longtemps qu’il n’est pas possible de déterminer le mécanisme infectieux.

Degré d’inflammation du foie lors d’infection chronique hépatite C

80   %

20 à 30   %

des infections deviennent chroniques

des personnes infectées HCV développent une cirrhose/fibrose du foie

de 0 à 20 ans

de 20 à 30 ans

CSSMagazinE 2 | 2014


Degré d’inflammation du foie en cas de carcinome du foie

Degré d’inflammation du foie en cas de cirrhose/fibrose du foie

1 à 4   % des personnes infectées par an développent un carcinome hépato-cellulaire

dès 30 ans

Les canaux de transmission Le virus se transmet par du sang contaminé, notamment par des seringues, des aiguilles et autres dispositifs d’injection. Etaient et sont donc menacées les personnes qui consomment de la drogue par voie intraveineuse et s’échangent les seringues. Rarement, des piercings et des tatouages réalisés de manière inappropriée à l’aide d’instruments non stériles ou des relations sexuelles non protégées qui s’accompagnent de blessures peuvent être à l’origine de l’hépatite. En Suisse, les transfusions sanguines comme voie de transmission sont aujourd’hui quasiment exclues. Depuis les années 90, le sang du donneur est testé de manière routinière quant à l’hépatite C. C’est précisément parce que le virus de l’hépatite C peut dormir dans le corps, sans être remarqué pendant des décennies, que les cas enregistrés pourraient augmenter ces prochaines années – pour ainsi dire comme effets secondaires de la scène ouverte de la drogue, quand les seringues étaient échangées et que leur distribution par l’Etat n’était pas encore la norme. Le groupe suisse d’experts pour l’hépatite virale (SEVHep) s’attend à un pic de nouveaux cas entre 2020 et 2025. Selon l’Office fédéral de la santé publique, quelque 50 cas par an sont annoncés actuellement.

Qui devrait se soumettre à un test? Tous ceux qui ont été exposés à l’un des risques mentionnés – donc celles et ceux qui ont été transfusés avant 1991 – devraient faire le test de l’hépatite C, même s’ils se sentent en pleine forme et qu’il n’y a pas de symptômes d’une maladie du foie. Ce n’est pas pour rien que le virus de l’hépatite C est aussi appelé l’«épidémie silencieuse». Actuellement, le dépistage précoce est inefficace, critique la SEVHep. Les experts s’engagent pour un dépistage précoce systématique de tous les groupes

à risque. En font partie les personnes porteuses du VIH, le personnel de santé ainsi que les migrants venant de pays où l’hépatite C est relativement très répandue. Le dépistage précoce, qui épargne aux per- Amélioration des chances sonnes atteintes de l’hépatite de guérison C beaucoup de souffrance et Le virus de l’hépatite C est souvent leur évite des coûts ultérieurs décelé tardivement; dans la élevés, doit être réalisé, d’après plupart des cas il en résulte une la SEVHep, notamment par infection chronique. Pourtant une sensibilisation accrue des il y a une bonne nouvelle: les possibilités de traitement ont fait médecins. L’hépatite C est la raison la de grands progrès ces dernières plus fréquente d’une trans- années. Le premier succès plantation du foie. «La com- important dans le traitement a pu mercialisation de médica- être réalisé à la fin des années ments toujours plus efficaces 90 lorsque des médecins ont comd’une part et l’augmentation biné le médicament Interferon des cas avec affection du foie utilisé jusqu’ici avec un nouveau avancée d’autre part ne justi- principe actif et ont ainsi pu fient pas plus longtemps une augmenter d’un quart les chances stratégie du Wait-and-See», de guérison. Depuis 2011, deux relève clairement Francesco nouvelles substances actives sont Negro des Hôpitaux universi- autorisées en Suisse, à savoir taires de Genève, membre de des inhibiteurs de protéase qui ont la SEVHep, dans le «Bulletin encore une fois amélioré nettedes médecins suisses». Autre- ment les chances de guérison. Conment dit: malgré de meilleures trairement à l’hépatite A (aussi méthodes de traitement (voir appelée «hépatite du voyage») et encadré), la stratégie du «at- l’hépatite B, il n’existe encore tendre et voir» n’est pas aucun vaccin contre l’hépatite C – appropriée car les cas de pa- le virus qui au demeurant n’a été tients présentant une maladie découvert qu’en 1989 se transhépatique grave est en aug- forme beaucoup trop rapidement. mentation. Le groupe suisse d’experts pour l’hépatite virale SEVHep a rédigé une brochure d’information avec 50 questions et réponses qui peut être consultée sur: www.viralhepatitis.ch (sous «publications»).

CSSMagazinE 2 | 2014


Question

26 Un sommeil difficile?

Adieu aux somnifères: Anna Kim a retrouvé un sommeil profond grâce à la thérapie du sommeil en ligne. Texte: Manuela Specker

Anna Kim ne comprenait plus le monde. Pendant 15 ans, elle a souffert de troubles du sommeil et a tout fait pour devenir maîtresse de ses nuits. Elle a abandonné son travail stressant, fait des exercices de détente, évité les mets lourds avant d’aller au lit – Anna Kim savait à peu près tout des facteurs qui perturbent le sommeil. Mais rien ne l’aidait vraiment. «D’une certaine façon il manquait une pièce du puzzle», déclare cette personne âgée de 57 ans. Après une mauvaise nuit elle ne parvenait pratiquement plus à se concentrer dans la journée. Des erreurs se glissaient dans son travail routinier, son débit de parole ralentissait sensiblement. La CSS propose à ses «Ma qualité de vie en pâtissait énorméassurés, avec la collament.» Elle a toujours été allergique aux boration de la Klinik für somnifères, malgré tout parfois elle ne Schlafmedizin (KSM) à pouvait se passer de prendre au Lucerne et Bad Zurzach, moins un demi-comprimé. une thérapie du sommeil en ligne. La bouée de sauvetage La CSS a attiré son attention sur la thérapie du sommeil en ligne que la CSS propose avec la collaboration de la clinique pour la médecine du sommeil (KSM) à Lucerne et à Bad Zurzach. Au premier abord elle était sceptique – on devait pouvoir l’aider en ligne, sans contact personnel? Pendant trois mois, entre mai et juillet 2013, elle a été en contact permanent par écrit avec une thérapeute, a tenu un journal et a étudié les conseils précieux concernant les techniques du sommeil. Aujourd’hui elle dort à nouveau bien, «je dois seulement encore travailler ma technique de respiration.»

la thérapeute du sommeil qui est parvenue à cette conclusion après avoir analysé l’actuel schéma de sommeil d’Anna Kim. Anna Kim était trop longtemps éveillée au lit. La solution à ses problèmes de sommeil a d’abord consisté à la priver de sommeil pour qu’elle puisse ensuite retomber d’elle-même dans le sommeil. Elle n’était autorisée à aller au lit que vers minuit et devait à nouveau se lever déjà à 6 heures – même si elle eût volontiers dormi plus longtemps. Ainsi, avec le temps, elle a trouvé son propre rythme de sommeil régulier. Même une nuit agitée ne compromet maintenant plus sa qualité de vie. Une autre constatation résidait en réalité dans le fait qu’elle n’était plus fâchée d’avoir passé une mauvaise nuit. Lorsqu’on pense constamment à pouvoir enfin dormir, on se bloque sérieusement. «Le sommeil ne se commande pas, c’est lui qui vient à nous», a été l’une des phrases finales prononcée par la thérapeute.

Aide à l’entraide Le scepticisme initial par rapport à la thérapie en ligne a fait place à l’enthousiasme: «C’est précisément parce que dans mes quatre murs j’ai trouvé un meilleur sommeil, que je pourrai aussi m’aider moimême à l’avenir», relève Anna Kim. La thérapie en ligne est en premier lieu une thérapie du comportement. Un questionnaire et un entretien téléphonique permettent de clarifier au préalable avec précision qui sera admis dans le programme. Plus d’informations et inscription sur: www.ksm.ch www.css.ch/programmedesuivi

Anna Kim: elle a retrouvé le sommeil grâce à une thérapie ad hoc.

La pièce manquante du puzzle s’est révélée être dans son cas la pression de sommeil qui n’était pas assez élevée. C’est

© Thomas Zimmermann

Avec moins de sommeil dans le royaume des rêves


La question d’une bonne ergonomie sur la place de travail est souvent uniquement abordée lorsque les douleurs à la nuque sont déjà là. Texte: Roland Hügi

Le nombre des accidents professionnels a diminué. Aucune amélioration concernant les affections de l’appareil locomoteur n’est en vue, notamment en ce qui concerne la nuque et le dos. Il vaut la peine de prendre les conseils suivants au sérieux:

Question

28 Pourquoi trop d’ozone est nocif?

Une concentration élevée d’ozone réduit provisoirement la fonction pulmonaire – et peut même conduire à une mort prématurée. Texte: Manuela Specker

Les yeux piquent, la gorge gratte: si de tels symptômes se manifestent par de chaudes journées d’été, la cause peut en être l’ozone, gaz irritant agressif. Effectivement, dès que les températures montent, le risque d’une concentration nocive d’ozone s’accroît. L’ozone se dissout difficilement dans l’eau et pénètre profondément dans les poumons dont elle compromet les fonctions. CSSMagazinE 2 | 2014

Lugano 88 jours/an

ter une bonne ergonomie?

Zurich 33 jours/an

27 Comment adop-

• La chaise et le bureau doivent être adaptés à la taille du corps. Il faut régler la hauteur de la chaise de telle manière que l’angle entre le haut du corps et les cuisses soit légèrement supérieur à 90 degrés. • La distance entre le bord avant de l’assise et la pliure du genou doit être au minimum de deux doigts. • L’écran doit toujours être parallèle au bord arrière du bureau et légèrement incliné vers l’arrière. Il faut faire attention à ce que le bord supérieur de l’écran se situe à environ 10 centimètres en dessous de la hauteur des yeux. • La chaise devrait permettre de changer régulièrement de position. • Arranger les outils de travail de manière idéale: Placer les documents toujours derrière le clavier. • Etre tout le temps en position assise est mauvais pour le dos, les épaules et la circulation sanguine. Les personnes ne disposant pas de bureau réglable devraient se lever et bouger de temps en temps. • Les lunettes progressives ne sont pas adaptées pour travailler à l’écran, car le champ de vision net au milieu du verre est trop fin. Par conséquent, on utilise la partie inférieure des lunettes pour regarder l’écran, ce qui crispe automatiquement la posture (la tête prend appui sur le cou). Il existe des lunettes avec des verres spécialement adaptés aux écrans (zone de vision proche élargie).

Davos 1 jour/an

Question

Le Tessin touché plus fortement

Nombre de jours, Des études menées par l’Office au cours de la péfédéral de l’environnement ont riode du relevé 2012/2013, durant montré que jusqu’à 15 pour cent lesquels les valeurs de la population doivent s’at- limites d’ozone tendre passagèrement à des pro- ont été dépassées blèmes de santé. Mais des cas dans ces villes. De de décès prématurés peuvent manière générale, c’est au Tessin que également se produire surtout le taux d’ozone chez des personnes qui sont at- est le plus élevé. teintes dans leur santé. La partie Source: www.bafu.admin.ch sud du Tessin a tendance à être touchée durant tout l’été par une concentration d’ozone élevée. Cela n’est pas dû simplement à l’ensoleillement important, mais aussi aux vallées étroites dans lesquelles l’air ne circule pas et à la proximité de la vallée du Pô avec ses centres industriels. Toutefois une concentration élevée d’ozone n’est pas seulement un problème individuel mais aussi un problème de société, puisque le gaz à effet de serre contribue au changement climatique. L’ozone a aussi un effet négatif sur la croissance des plantes. Cependant dans des couches plus élevées de l’atmosphère, l’ozone a une fonction vitale pour les personnes: il protège la terre d’un rayonnement trop fort du soleil. www.ofev.admin.ch/air


Question

29 Le saviez-vous?

Le GOLF PANORAMA, situé entre les collines préalpines et le Lac de Constance, offre un lieu idéal pour prendre du bon temps.

Testez vos connaissances avec nos mots croisés et gagnez un week-end gourmet au Wellnesshotel GOLF PANORAMA à Lipperswil.

Ce week-end pour 2 personnes comprend 2 nuits en chambre double catégorie «Confort», une boisson de bienvenue, un copieux buffet pour le petit-déjeuner, le thé de l’après-midi accompagné de gâteaux et le menu gourmet de 4 à 6 plats le soir. Vous aurez en outre libre accès à l’espace wellness et au sauna couvrant une surface de 2000 m2 et participerez gratuitement au programme d’activité. Réservation sur demande dans la limite des places disponibles. Les assurés CSS bénéficient d’un rabais de 10 % sur le tarif journalier lors d’une réservation de deux nuits au moins. Réservation pour la saison d’été 2014 sur demande et selon les places disponibles. Pour participer au tirage au sort Ecrivez votre solution au dos d’une carte postale et envoyez-la à l’adresse suivante: CSS Assurance, mots croisés CSS Magazine, Tribschenstrasse 21, case postale, 6002 Lucerne. Ou envoyez-nous un courriel à css.motscroises@css.ch. Le vainqueur sera désigné par tirage au sort, la voie de droit est exclue. La date limite d’envoi est le 13 juillet 2014. Solution des mots croisés 1/14

Nous félicitons le gagnant Jean-Louis Moratel, 1196 Gland Solution: CSSMagazinE 2 | 2014


Offres supplémentaires sur www.css.ch/exclusif

Shop santé Offres spéciales

30 % 

Prix: CHF 52.50 au lieu de CHF 75

Pharmacie First Aid Kit Family. Ce «set de premiers secours» convient pour la maison et pour les déplacements. Dimensions (L x L x H): 210 x 50 x 110 mm, poids: 600 g Code de rabais en ligne: CSS30 Mot de passe SMS au 363: F617A

Commande en ligne sur www.css.ch /exclusif Pendant le processus de commande, saisissez votre code de rabais pour l’article souhaité. Commande par SMS Mot de passe SMS au 363 (CHF 0.20/SMS) Vous recevrez une facture avec la marchandise. C’est encore plus simple si vous êtes inscrit à PostFinance Mobile. Le paiement se fait directement et de manière sécurisée via votre compte postal. Inscription www.postfinance.ch/ mobile

30 % 

Appareil pour abdominaux Kettler

Prix: CHF 97.95 au lieu de CHF 139.90 Commande par téléphone 058 277 60 00

Très bonne aide pour entraîner la musculature du ventre. L’intégration d’un appuie-tête permet d’entraîner efficacement le ventre et de décharger la nuque. Dimensions (L x L x H): 67 x 63 x 57,5 cm, couleur: bleu-gris / blanc nacré

Les prix n’incluent pas les frais de port. L’offre est valable jusqu’au 18 mai 2014 ou dans la limite des stocks disponibles.

Code de rabais en ligne: CSS30 Mot de passe SMS au 363: K618R

20 % 

Chargeur solaire Chargeur de poche pour téléphones mobiles, iPods, PDA, PSP/DS et MP3. Très stable, léger, résistant à l’eau. Capacité de la batterie: 2200 mAh, dimensions batterie (L x L x H): 90 x 35 x 36 mm, poids batterie: 83 g, dimension du panneau fermé (L x L x H): 110 x 70 x 10 mm, poids du panneau: 82 g Code de rabais en ligne: CSS20 Mot de passe SMS au 363: S616L

CSSMagazinE 2 | 2014

Prix: CHF 87.20 au lieu de CHF 109

Ces articles ont été soigneusement sélectionnés pour vous par vivit, le centre de compétence pour la santé et la prévention de la CSS Assurance.


La fascination du monde sous-marin Au SEA LIFE de Constance, vous plongez dans un monde unique peuplé de plus de 3000 espèces animales provenant de toutes les mers du globe. Observez de près des animaux qui peuplent les mers. Visitez également l’exposition 2014 «Aventures tortues». www.sealife.de | Konstanz (D)

2 pour 1 2 cartes journalières au prix d’une

• Lorsqu’elle est accompagnée d’un adulte qui paie le tarif plein, une autre personne reçoit gratuitement une carte journalière pour la même journée • Achat sur place, sur présentation de la carte d’assurance CSS • Non cumulable avec d’autres réductions, cartes annuelles, cartes achetées à l’avance, billets en ligne Offre valable jusqu‘au 31.10.2014

Perspectives aérées Votre voyage inoubliable au Stanserhorn débute avec le vieux funiculaire; ensuite le téléphérique CabriO®, nouveauté mondiale, vous conduit au sommet. Un panorama fantastique ainsi que des chemins de randonnée, des emplacements pour les grillades et le restaurant tournant Rondorama® vous font vivre une expérience au sommet d’une montagne. www.cabrio.ch | Stans

20 % 20 % de réduction sur le billet simple course et aller-retour Stans – Stanserhorn

• Valable pour toute la famille • Veuillez présenter votre carte d’assurance CSS à la caisse • Les enfants accompagnés de leurs parents/grands-parents voyagent gratuitement avec la carte junior/petit-enfant • Non cumulable avec d’autres réductions Offre valable jusqu’au 16.11.2014

Bien entendre, une qualité de vie Amplifon est le spécialiste leader des solutions auditives novatrices, présent dans toute la Suisse. Ces spécialistes des appareils auditifs prennent volontiers le temps pour trouver la meilleure solution auditive pour vous. Profitez maintenant des prestations de services variées. www.amplifon.ch Numéro de service: 0800 800 881 (gratuit)

CSSMagazinE 2 | 2014

jusqu’à 15 % 10 % de rabais sur les appareils auditifs et AmpliService, le paquet «complet sans souci» 15 % de rabais sur les protections auditives standard et sur mesure

• Présenter la carte d’assurance CSS dans le magasin Amplifon • Test auditif gratuit, conseil et essai gratuit d’appareils auditifs ultramodernes • Non cumulable avec d’autres réductions Offre valable jusqu’au 31.12.2014


Offres supplémentaires sur www.css.ch/exclusif

20 %

Vive la nature

www.athleticum.ch

20 % de rabais sur les vêtements outdoor, les chaussures de marche et les sacs à dos

• Découper le bon de rabais et le présenter à la caisse • Non cumulable avec d’autres rabais; offre non valable pour les services et les cartes-cadeaux • Seulement un bon par personne

Avec le bon équipement, c’est encore plus agréable de découvrir les trésors de la nature. Chez athleticum, avec CSS Exclusif, vous bénéficiez d’un rabais de 20 % sur les vêtements outdoor, les chaussures de marche et les sacs à dos. Offre valable dans toutes les filiales athleticum de Suisse.

K

2'005'696 CSS INSERAT 20% OUTDOOR

Bon N° 2005696 ME 10 Offre valable jusqu’au 31.7.2014

Mobilité flexible Aujourd’hui en ville avec une petite voiture, demain en cabriolet pour «faire des cols»? Mobility vous donne accès à plus de 2650 véhicules sur 1395 emplacements dans toute la Suisse, 24 heures sur 24 et en libre service. www.mobility.ch/css-clients Centrale de services 24h/24: 0848 824 812

55 % 55 % de rabais sur la taxe annuelle • Taxe annuelle pour nouveaux clients CHF 130 au lieu de CHF 290 • Inscription sous www.mobility.ch/css-clients • Saisissez votre numéro de client CSS et le code de promotion «2014CSS» • Non cumulable avec d’autres réductions Offre pour les nouveaux clients jusqu‘au 17.8.2014

La Suisse en miniature A Swissminiatur à Melide, on peut voir 120 maquettes de bâtiments, monuments et moyens de transport de Suisse, tous à l’échelle 1:25. Admirez aussi le circuit de train miniature de 3500 mètres de long unique en son genre avec 18 trains qui serpentent à travers le parc miniature.

20 % 20 % de rabais sur le prix d’entrée • Valable pour toute la famille • Veuillez présenter votre carte d’assurance CSS à la caisse • Non cumulable avec d’autres réductions

www.swissminiatur.ch | Melide (TI)

Offre valable jusqu’au 26.10.2014

CSSMagazinE 2 | 2014


Offres supplémentaires sur www.css.ch/exclusif

30 %

Protection optimale En été, votre peau a besoin d‘une protection solaire hypoallergénique avec de bons filtres UVA et UVB. Le fabricant suisse spécialisé Ultrasun développe et produit depuis plus de 20 ans des produits de protection solaire pour les divers besoins de la peau. Lors de l’application profitez de la sensation agréable d’une peau non grasse. Les produits Ultrasun sont exempts de parfum, d’émulsifiants et de conservateurs et sont, en outre, résistants à l’eau. Du fait de leur formule spéciale, ils pénètrent rapidement et ne laissent pas de sensation de gras sur la peau. Grâce à leur composition optimale, ils sont particulièrement appropriés pour les peaux sensibles, pour les sportifs et les enfants – pour toute la famille. Offrez-vous quelque chose de bien pour la beauté et la santé de votre peau et profitez dès maintenant avec CSS Exclusif.

Autres informations et commande

30 % de rabais sur tous les produits dans le magasin en ligne d’Ultrasun • Commandez sous www.css.ch/exclusif/ultrasun ou par téléphone au 044 946 10 00 • Dans le magasin en ligne saisissez le code du bon Ultrasun «CSS2014» (après le choix du produit) ou mentionnez ce code lors de votre commande téléphonique • Frais de port gratuit • Sans miminum d’achat • Non cumulable avec d’autres rabais

Pour en savoir plus sur les produits Ultrasun, commande en ligne et brochure sur le sujet de la protection solaire «Une peau protégée – Une peau saine» sous www.css.ch/exclusif/ultrasun Commande par téléphone auprès d‘Ultrasun au 044 946 10 00.

Offre valable jusqu’au 30.9.2014


CSSM 2 2014 F  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you