Page 5

5

devons rechercher une efficience maximale par coopération. Un plan général de mobilité s’impose à notre province. La juxtaposition de plan isolé est une perte de temps et de moyens. Des déclinaisons régionales (sous-bassins ou zones de développement économiques) doivent affiner le plan général de mobilité. Un plan spécifique mobilité santé doit être défini en même temps que le projet « Santé provinciale » actuellement dit Vivalia 2025. Le transport des patients vers les hôpitaux devra retenir une attention particulière. Une coordination avec les mutuelles, la Croix-Rouge, … sera nécessaire. Pour le transport scolaire, une double attention : • En matière de transport scolaire, il faudra veiller à réduire les temps de trajet pour les enfants. • Sur les lignes TEC régulières, un dédoublement des bus en heure de pointe s’impose sur plusieurs lignes pour le bienêtre des étudiants mais aussi des autres utilisateurs des TEC. Une Direction Générale « Inter Modalité » doit être installée pour la mise en œuvre du plan général et des déclinaisons sous régionales. Le rail… notre tronc commun Notre territoire est structuré par plusieurs lignes de chemin de fer et il est primordial de nous investir sur l’ensemble du réseau et non sur une ligne en particulier. Ces lignes sont : • 162 Namur Luxembourg • 165 Libramont Athus • 166 Dinant Bertrix • 167 Arlon Athus • 42 Liège Rivage Luxembourg • 43 Marloie Liège • 163 Libramont Bastogne (Desservie par les TEC) Transport de personnes Notre mobilité doit s’inscrire dans les liens avec les régions limitrophes. L’offre de service mais aussi la ponctualité sont à raccrocher aux problématiques du SMOT (Schéma

de Mobilité Transfrontalière) et du goulot d’étranglement qu’est la jonction « Nord – Midi » à Bruxelles. Si un arrêt de la ligne Luxembourg – Namur – Bruxelles en gare de « Bruxelles – Luxembourg » devait se concrétiser, cela mettrait à mal l’attrait pour un déplacement par train vers Bruxelles ou au-delà. La prochaine étape de la libéralisation du rail (4ème paquet) prévue pour 2020, sera un enjeu majeur pour notre province. La mandature fédérale 2014 – 2019 sera décisive. La CSC Luxembourg demande la réunion d’une « force de frappe » luxembourgeoise dès que seront connus les noms des mandataires fédéraux et régionaux issus des élections de mai 2014. L’attrait pour les transports en commun, c’est aussi une qualité de services. La CSC Luxembourg demande donc un travail de fond sur : • Le choix de matériel confortable. • L’aménagement des gares pour une accessibilité plus grande pour les personnes à mobilité réduite (handicap – âge ou « poussettes »). • La mise à disposition de boîtes à clés pour vélos devant les gares.

Transcom-Info mars 2014  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you