Page 3

Editorial De l’esclavage moderne Katrien Verwimp, PRÉSIDENTE

Un T-shirt pour 5 euros, un billet d’avion allerretour pour Barcelone à 100 euros et une paire de chaussures sur internet pour 50 euros. Et on dit que la vie devient plus chère ? Pour un consommateur, il est évidemment agréable que les prix soient peu élevés, mais ce consommateur a-t-il conscience des conséquences de ce nivellement vers le bas ?

Mars 2014

Didier Smeyers, VICE-PRÉSIDENT

Prenons, par exemple, ce T-shirt avec un prix avantageux : c’est tout de même difficile de ne pas l’acheter … à 5 euros ? Ou, peut-être, faut-il faire un raisonnement différent : doit-on l’acheter, si bon marché ? Est-ce normal ? Regardez l’étiquette sur ces vêtements ! La raison de ce prix est que ce T-shirt a été confectionné par des travailleurs exploités, dans leur salaire et dans leurs conditions de travail. Il y a un an, une usine s’est effondrée au Bangladesh et … 1129 ouvrières et ouvriers du textile y ont laissé leur vie. Ce sont eux qui ont confectionné ce T-shirt bon marché.

Rédaction : Marc Scius

M i s e e n p a g e  :

Emmanuel Leconte Imprimerie G. Doneux et Fils, Mettet

Impression :

Corelio Printing, Groot Bijgaarden

Distribution :

Imprimerie G. Doneux et Fils, Mettet

Photos :

Rédaction CSC-Transcom

Peut-être faut-il réfléchir plus … avant d’acheter un T-shirt à 5 euros? Des souliers avantageux auprès de Zalando ? Super ! Passer une commande via internet sur Amazon ? Rien de plus facile et à petit prix ! Mais comment cela se fait-il ? Les boîtes de Zalando à Berlin sont fabriquées par des esclaves modernes. Leur salaire brut s’élève à 7 euros, il n’y a qu’un wc pour cent travailleurs, et le personnel est surveillé et réprimandé en cas d’erreur. Zalando est l’entreprise en ligne la plus en croissance en Europe. Et l’Allemagne est proche ! Il y a donc des risques que la Belgique évolue de la même façon dans ses entreprises logistiques. Peut-être faut-il réfléchir un peu plus avant de commander des chaussures en ligne ? Il ne faut même pas aller aussi loin pour trouver de mauvais exemples. Fin février, nous avons mené une action à l’aéroport de Zaventem et ce avec l’ensemble des autres syndicats. Nous voulions expliquer aux passagers ce qu’implique l’arrivée de Ryanair, car un billet d’avion avantageux, c’est une chose, mais les gens ignorent ce qui signifie le terme « lowcost ». Il est important que les passagers se rendent compte des conditions de travail que cela engendre : les membres du personnel ont des contrats sous droit irlandais et Ryanair interdit les syndicats. Toute la discussion porte sur le respect des travailleurs. Lorsque l’on constate que, dans le secteur du transport, les employeurs ne se soucient pas des journées de formation qu’ils doivent accorder aux conducteurs, il est plus que temps de se poser des questions. Que feraient ces employeurs, sans conducteurs formés, pour conduire leurs camions ? Rien, valeur ajoutée zéro ! Pour eux, Il ne devrait donc pas être pas incongru de leur manifester du respect.

Transcom-Info mars 2014  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you