__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

Printemps 2016

Printemps 2016 - Vol. 4, numéro 1

Explorateurs

Kristine Beaulieu: être bien dans son assiette À surveiller: Danielle Dumouchel La promesse: qui a dit que l’école ne peut pas être passionnante? CALE 2016


Explorateurs

Printemps 2016


3 Portrait : Kristine Beaulieu À surveiller: Danielle Dumouchel

4

5 Cahier CALE 2016

Photos de la page couverture: Merci au comité de l’album des finissants de 2015-2016, notamment à Célestine Mayhew et Jocelyn Macintosh, de même qu’à Tiana Cole, Shania Pelletier et Annika Wright, sans oublier Mme Mélissa Beaupré-Perron, du projet CENA.

9 Éducation: qui a dit que l’école ne peut pas être passionnante?

Le magazine Chroniques d’Explorateurs est publié une fois par année par la Fondation Samuel-de-Champlain. Présidence: Lucie Audet VICE-PRÉSIDENCE: Philippe Richard SECRÉTAIRE: Eric Kennedy TRÉSORIER: Guy Léger ADMINISTRATEURS: Yvonne Babineau, Brigitte Carter, Denis Cormier, France Maillet, Nicolas Massicard, Tim Ringuette et Alexandre Schmitt. RÉDACTION, PRODUCTION et PUBLICITÉ: Eric Kennedy, agent communautaire - eric.kennedy@nbed.nb.ca . ADRESSE POSTALE: 67, ch. Ragged Point, Saint-Jean, N.-B., E2K 5C3.

Le genre masculin est utilisé sans aucune discrimination et seulement dans le but d’alléger le texte.

Printemps 2016

Éditorial 10 Nouvelles de nos anciens Bal des finissants 2015

Explorateurs

2 13

1


ÉDITORIAL Les mots clés qui étaient sur toutes les lèvres à Samuel-deChamplain et aux Pionniers cette année étaient « passions » et « mieux-être ». Les deux sont intereliés, comme le sont nos écoles. Nos élèves l’ont maintes fois prouvés au cours des dernières années à travers différentes initiatives. Ces dernières permettent à nos jeunes de se développer à tous les niveaux, mais surtout, de développer une curiosité et une créativité qui attirent l’attention de nos partenaires et de futurs employeurs. À Samuel-de-Champlain, le programme CALE permet justement à nos jeunes de développer des compétences essentielles qui auront un impact dans leur communauté. La créativité de nos élèves, leur conscience tournée vers le mieux-être physique et psychologique, leur capacité à influencer les autres et à s’impliquer feront d’eux des jeunes qui seront prêts pour le marché du travail du 21e siècle. Comme nous le verrons dans notre dossier sur l’éducation en page 9, nos jeunes élèves, en plus d’être passionnés et de côtoyer des gens passionnés, font de plus en plus d’apprentissage par projets, ce qui rend leur éducation plus significative et inspirante. Même notre invitée d’honneur au Gala de la Fondation 2016, maître Lucie Mathurin (1992), procureure de la Couronne, a rappelé dans son discours du gala l’importance de vivre et de découvrir ses passions. Elle-même passionnée de randonnée en montagne, son sport l’a menée partout dans le monde et lui a permis de faire des rencontres marquantes (voir notre reportage dans le 2e numéro des Chroniques d’Explorateurs).

Explorateurs

Printemps 2016

Nous tenons quelque chose de précieux aux Pionniers et à Samuel-de-Champlain. De beaux projets entrepreneuriaux ont vu le jour cette année. Ils laisseront une trace indélébile dans les écoles et auprès de nos élèves. Parmi ces derniers, il y a le projet CÉNA, PÉVOM, le labo créatif mobile, le futur jardin des Pionniers, yoganimation, les anges-gardiens des animaux… Nous formons des jeunes allumés et adaptés aux défis de notre province et ce, dans les deux langues. Comme notre finissante Danielle Dumouchel (page 4), récipiendaire d’une bourse de 61 000$ de l’Université de Calgary, il faut croire en nos rêves et en notre potentiel.

2

Tels les explorateurs que nous sommes, c’est en étant guidé par la passion et la force d’y croire que nous cesserons de nous contenter de faire juste ce qu’il faut et que nous aspirerons à faire ce qu’il faut pour rendre notre monde meilleur.

Mot de la directrice Le plein potentiel de l’élève passe par la découverte de ses passions Membres de la communauté ainsi que la belle population d’élèves, nous évoluons comme société et parfois, nous n’en sommes pas conscients. Nos enfants, nos élèves, sont différents qu’il y a une génération. Nos élèves ont besoin d’être engagés dans leur apprentissage de toutes sortes. Ils ont besoin de comprendre le sens avant que l’apprentissage soit consolidé. John Hattie, dans son livre Visible Learning and the Science of How We Learn nous explique que la relation entre l’apprenant et son environnement est un indicateur de son apprentissage. Il nous rappelle également que les apprentissages doivent être compris et reliés aux expériences ou connaissances de l’apprenant. Plus les élèves se connaissent, plus ils ont des expériences de découverte à propos d’eux-mêmes, plus ils sont en mesure de faire des liens significatifs avec les apprentissages. Les élèves sont donc au centre de leur apprentissage. En donnant la possibilité aux élèves, par la structure que l’on s’est donnée à l’école, de découvrir, de vivre des expériences, de rencontrer de nouvelles personnes, de confronter l’inconnu et, finalement, de découvrir des passions, la motivation de nos élèves sera allumée par leur besoin intrinsèque d’apprendre. Nous aurons une société pleinement épanouie, lorsque l’on se rendra compte que le développement du plein potentiel de l’humain est la raison d’être de la vie sur Terre. Au Centre scolaire Samuel-de-Champlain, nous avons pris l’engagement cette année de prendre soin de la personne en écoutant et en guidant nos élèves, en les accompagnant dans la découverte de leurs intérêts et en créant des occasions régulières de vivre leurs passions. Tout au long de cette édition du magazine, vous pourrez prendre connaissance de notre promesse. Lise Drisdelle-Cormier


PORTRAIT

Kristine Beaulieu Être bien dans son assiette Quand Kristine Beaulieu a gradué du Centre scolaire Samuel-de-Champlain en 2006, elle savait qu’elle partait explorer le monde. Cette native d’Edmundston qui est arrivée à Saint-Jean en 1996 et qui ne parlait pas un mot d’anglais s’est découvert plusieurs passions et intérêts durant son parcours au secondaire, qui l’ont conduit un peu partout dans le monde. Portrait d’une exploratrice dans l’âme, qui est bien dans son assiette.

Explorateurs

Printemps 2016

Elle conserve de très beaux souvenirs de son passage au Centre scolaire Samuel-de-Champlain. Elle s’y est fait des amis pour la vie et remercie les nombreuses opportunités de vivres des expériences enrichissantes. Ses participations au voyage-échange avec la France, de même qu’à des camps jeunesse comme Destination Clic et Destination Canada lui ont entre autres donné la piqûre du voyage et le goût de découvrir le monde. « Ces expériences m’ont fait réaliser de Kristine avec une patiente dans le GEM, une machine qui mesure le métabolisme au repos ne pas avoir peur de poursuivre des (photo: gracieuseté). Elle a par la suite été membre de l’équipe de cross-country opportunités qui ne sont pas nécessairement disponibles de l’Université de Moncton pendant cinq ans. Elle court à Saint Jean ou au N-B » confie-t-elle en entrevue d’ailleurs encore, participant régulièrement à des courses depuis Leeds, en Angleterre, où elle poursuit des études sur route. doctorales au sein du Human Appetite Research Unit, un laboratoire de renommée mondiale qui fait partie « Mes passions m’ont amenées où je suis présentement, de l’École de psychologie de l’Université de Leeds. « Ma il n’y a aucun doute! » ajoute Kristine, qui se sent choyée recherche examine l’influence de l’activité physique sur le de pouvoir combiner la nutrition et l’activité physique dans comportement alimentaire et l’appétit, pour voir si le fait son travail. de faire régulièrement de l’activité physique mène à une meilleure régulation de l’appétit ». Bien qu’elle adore ce qu’elle fait présentement, elle ne cache pas son désir de revenir dans la région. « J’aimerais bien Après ses études secondaires, elle a mis le cap sur Moncton, être professeure pour faire de la recherche et enseigner où elle a complété un baccalauréat en nutrition avec », nous confie-t-elle. Elle aime d’ailleurs rappeler cette internat intégré. Diététiste professionnelle, elle a ensuite citation du grand Wayne Gretzky : « Tu manques 100% des fait une maitrise en kinésiologie à l’Université de Western opportunités que tu ne saisies pas ». Venant d’une fille qui Ontario à London pour se spécialiser en nutrition sportive. n’a pas peur de foncer et de suivre son cœur, peu importe « Le sport et la nutrition ont toujours fait partie intégrante où ses pas la guideront, nous ne sommes pas inquiets pour de ma vie » explique-t-elle. Outre les soirées de « bonnes elle! Elle sera toujours bien dans son assiette!* bouffes » avec sa mère, ses années à Saint-Jean lui ont donné la chance de pratiquer plusieurs sports et de se * être (bien) dans son assiette : est le contraire de l’expression découvrir quelques passions. « J’étais membre de l’équipe Ne pas être dans son assiette, qui signifie que l’on ne se sent pas de soccer et de badminton et j’ai participé aux Jeux de comme d’habitude moralement ou physiquement. l’Acadie dans ces deux sports, de même qu’en athlétisme ».

3


À SURVEILLER

Danielle Dumouchel L’importance de croire en ses rêves Parfois dans la vie, il ne faut pas avoir peur de croire en ses rêves. Danielle Dumouchel, élève de 12e année du Centre scolaire Samuel-de-Champlain de Saint-Jean, qui a participé aux Jeux du Canada en patinage de vitesse, rêvait des Rocheuses, de la Faculté d’ingénierie de l’Université de Calgary et de son anneau de glace olympique. Elle a osé tenter sa chance comme des milliers d’autres candidats et elle a réussi! Elle est la fière récipiendaire d’une bourse d’études d’une valeur de 61 000$, la plus importante jamais accordée à un élève de l’école secondaire francophone de la Ville portuaire!

Printemps 2016

« Est-ce que c’est vrai? Chloé, est-ce que tu lis la même chose que moi?! » a été la première réaction de Danielle Dumouchel, quand elle a reçu un courriel d’acceptation de l’Université de Calgary assortie d’une bourse de 61 000$. Elle demandait à sa camarade de classe assise à ses côtés de relire le courriel qu’elle venait de recevoir, afin de s’assurer qu’elle ne rêvait pas. « Je n’en croyais pas mes yeux! » confie la dynamique jeune femme. « L’Université de Calgary était mon rêve secret! ». Danielle, qui a commencé à pratiquer le patinage de vitesse dès l’âge de 5 ans, se préparait pour les Jeux du Canada de 2015 quand elle s’est blessée à la jambe quelques jours avant les qualifications. Elle a tout de même décroché un poste de substitut sur courte piste. À la suggestion de ses entraineurs Peter Steele et Derick MacLeod, elle a commencé à s’entrainer de façon plus soutenue au longue piste, puisque la discipline ne compromettait pas sa blessure. Le Nouveau-Brunswick ne comptant malheureusement aucun ovale, Danielle a dû se résigner à s’entrainer sur de petites patinoires, quand elle ne pouvait se déplacer à Québec ou à Halifax. Malgré tous ces défis, elle est détentrice de tous les records provinciaux sur longue piste.

Explorateurs

Mais ce sont surtout ses performances scolaires et son implication communautaire qui ont retenu l’attention de l’université. « J’ai décroché la Community Service/Entrepreneurial Scholarship », nous apprend Danielle. « Ils étaient particulièrement curieux de connaitre mon degré d’implication au sein de mon 4 école et de ma communauté ». La future étudiante

Danielle Dumouchel, lors de la plus récente Coupe Canada (photo: gracieuseté).

en génie mécanique explique que le programme de reconnaissance de l’école (C.A.L.E.), qui souligne les succès des élèves du secondaire en Créativité, en Activité physique, en Leadership et en Engagement communautaire, son implication dans le défi Les héros du cœur et une collecte de fonds qu’elle a organisée pour son club de patinage ont fortement pesé dans la balance. « Ils recherchaient des candidats qui étaient créatifs, qui avaient de l’initiative et des aptitudes de leadership » précise-t-elle. Danielle n’a que de bons mots pour l’école qui a fait d’elle la jeune femme accomplie qu’elle est devenue. Si le sport lui a permis de développer une meilleure confiance en elle, de même qu’une solide santé psychologique et physique, elle retient surtout la passion, l’énergie et la disponibilité du personnel de Samuel-de-Champlain. « Parce que nous avons une petite école, le personnel m’a beaucoup soutenu et encouragé, surtout quand j’avais des compétitions. Ils m’ont beaucoup inspiré et je ne les oublierai jamais comme modèles ».

Détermination

PASSION

ENGAGEMENT

vision

ténacité

collaboration


Explorateurs

Printemps 2016


Ordre des E

Étoiles Marie-Pier Cloutier (10e) Xavier Cormier (10e) Olivia Cull (12e) Collin Daigle (12e) Chloé Delaquis (9e) Omar Jebbour (11e) Simon Maillet (12e) Julie-Pier Montreuil (12e) Mckayla Piché (12e) Chloé Richard (12e) Mila Veljanovska (10e) Andrew Vienneau (11e) Chloé Wylie (10e)

Échelons atteints à la fin d

Quintuple Diamant

Olivia Cull (12e) Simon Maillet (12e)

H Dia

Collin D

Diamant Chloé Richard (12e)

A

Sceau de Jacquot

Explorateurs

Printemps 2016

Félix Arseneault (10e), Isabelle Bouchard (10e) , Lucas Cairns (9e), Hunter Carr (9e), Cloutier (10e), Tiana Cole (9e), Julio Contreras (10e), Sébastien Cormier (10e), Xavier (10e), Collin Daigle (12e), Jordyn Danells (11e), Chloé Delaquis (9e), Eric Després (9e) England (10e), Pascal Gauthier (10e), Devin Godin (10e), Christopher Gollinger (10e) Hébert (10e), Omar Jebbour (11e), Emma Kodric (9e), Isabelle Lamont (12e), Sarah Simon Maillet (12e), Megan Mercier (10e), Julie-Pier Montreuil (12e), Matei Parasc Mckayla Piché (12e), Chloé Richard (12e), Zoé Richard (10e), Christopher Sonier (12e), hart-Mladineo (10e), Mila Veljanovska (10e), Anika Wright (9e), Chloé Wylie (10e)

Élèves en train de

Nicolas Aubé (11e), Lucas Cairns (9e), Arianne Caissie (11e), Hunter Carr (9e), Marie-P tien Cormier (10e), Nicholas Cunningham (10e), Abigail Curwin (10e), Chloé Delaquis ( (10e), Devin Godin (10e), Christopher Gollinger (10e), Emily Hagerman (11e), Patrick H Mehindate (12e), Matei Parascan (9e), Alyssa Pelletier (12e), Danika Pelletier (10e), Zo Kevin Therrien (10e), Ivana Urquhart-Mladineo (10e), Andrew Vienneau (11e)


Explorateurs

de l’année scolaire 2015-2016

Huit amants

Daigle (12e)

Six diamants

Mila Veljanovska (10e)

Quadruple Diamant

Bronze Félix Arseneault (10e) Isabelle Bouchard (10e) Catalina Cek (10e) Alesha Chevarie (10e) Jordyn Danells (11e) Danielle Dumouchel (12e) Danielle England (10e) Emily Garrett (12e) Patric Harrigan (11e) Omar Jebbour (11e) Emma Kodric (9e) Isabelle Lamont (12e) Julie Maillet (9e) Julie-Pier Montreuil (12e) Mckayla Piché (12e) Anika Wright (9e)

B

Loryn Losier (12e)

compléter leur CALE

Pier Cloutier (10e), Tiana Cole (9e), Julio Contreras (10e), Xavier Cormier (10e), Sébas(9e), Eric Després (9e), Gabriella Donovan (11e), Karlee Duval (10e), Pascal Gauthier Hébert (12e), Sébastien Hébert (10e), Sarah LeBlanc (11e), Mitchell Losier (11e), Zineb oé Richard (10e), Christopher Sonier (12e), Joshua Sonier (11e), Léa Tudeau (11e),

Printemps 2016

, Catalina Cek (10e), Alesha Chevarie (10e), Marie-Pier r Cormier (10e), Olivia Cull (12e), Nicholas Cunningham ), Jérémy Desrosiers (10e), Karlee Duval (10e), Danielle ), Patric Harrigan (11e), Patrick Hébert (12e), Sébastien LeBlanc (11e), Mitchell Losier (11e), Julie Maillet (9e), can (9e), Alyssa Pelletier (12e), Danika Pelletier (10e), , Joshua Sonier (11e), Kevin Therrien (10e), Ivana Urqu-

Megan Mercier (10e) Chloé Wylie (10e)

Explorateurs

t

Argent


CALE 2016 Programme de distinction pour nos élèves du secondaire Notre mission éducative va bien au-delà des apprentissages scolaires. Nous sommes persuadés que nos jeunes auront un impact dans notre société moderne et sur un marché du travail en constante mutation. Le programme CALE va dans ce sens, afin de donner la chance aux élèves de terminer leur secondaire en ayant acquis des c ompétences essentielles qui constituent la “CALE” de leur navire et qui les préparent à la découverte du monde! Créativité Leadership Activité Engagement physique

Printemps 2016

- CRÉATIFS: des jeunes qui font preuve de créativité dans la communauté et qui solutionnent des problèmes par les arts et les sciences. - ACTIFS: l’école se préoccupe du bien-être de ses élèves et fait la promotion d’un mode de vie actif et sain. Les élèves sont invités à remplir un minimum de 40 heures d’activité physique pendant les 40 semaines de classes. - LLEADERS: à la fin de leur secondaire, nos jeunes seront des chefs de file en possédant notamment de solides aptitudes pour le travail d’équipe et de collaboration dans le respect des différences. - ENGAGÉS: des jeunes qui s’identifient et qui participent à la dimension sociale de l’école et de sa communauté. Pour se distinguer, un mimimum de 40 heures de bénévolat ou de travail non rémunéré est exigé pendant les 40 semaines de classes.

Explorateurs

- ÉTOILES: nous valorisons les athlètes, les artistes et les autres élèves qui se sont particulièrement distingués au cours de l’année. - SCEAU DE JACQUOT: pour récompenser les élèves dont les activités de la CALE se sont déroulées à 75% au mimimun en français. Pour chacun des critères, des formulaires doivent être remis pour justifier l’implication des élèves sur ces niveaux, preuves à l’appui. Pour plus de détails sur le programme, veuillez consulter notre site Internet: http://samuel-de-champlain.nbed.nb.ca/vie-pedagogique/celebrations-pedagogiques/


ÉDUCATION

La promesse : qui a dit que l’école ne peut pas être passionnante? Le monde de l’éducation est en pleine mutation. Tandis que les yeux sont rivés vers le modèle scandinave, le modèle entrepreneurial néo-brunswickois, avec l’apprentissage par projets comme pierre angulaire, n’a pas à l’envier. Au Centre scolaire Samuel-de-Champlain, avec l’emphase sur les passions et l’importance de croire en ses rêves, l’école pourrait bien détenir la clé du succès!

L’authenticité et les passions semblent aussi être des éléments clés pour l’investisseur en capital de risque américain Ted Dintersmith, co-auteur du livre “Most Likely To Succeed: Preparing Our Kids for the Innovation Era” et La révolution éducative finlandaise a mené à plusieurs producteur du documentaire du même nom. Il est parvenu changements. Les classes sont plus petites, moins au fil des ans à cette triste conclusion : les jeunes gradués structurées, elles favorisent la collaboration, quand elles ne ne sont pas adaptés aux défis d’aujourd’hui. sont pas carrément ouvertes ou même à l’extérieur. Precht rappelle que « 70 % des métiers qu’exerceront les enfants « Nous préparons nos jeunes à une vie dépourvue de qui entrent aujourd’hui à l’école n’existent pas encore ». Il passion, de but et d’un travail stimulant  », conclut-il nous faut donc délaisser le modèle tayloriste (production dans une entrevue publiée dans le Washington Post en à la chaîne) pour adopter une structure plus fluide qui est décembre 2015. Pour lui, il est primordial de préconiser l’apprentissage autonome, de respecter les rythmes beaucoup plus susceptible de stimuler la créativité. de chacun, de ramener l’enseignement à des éléments Même si le système d’éducation nord-américain n’est pas significatifs et concrets, notamment via l’apprentissage encore rendu là, il y a de l’espoir en Acadie! Au Centre par projets. Finalement, il est important de développer scolaire Samuel-de-Champlain, par exemple, l’école s’est des compétences essentielles en collaboration, en engagée à faire une promesse audacieuse à ses élèves cette communication, en pensée critique et en créativité. année : d’être une école qui guide ses élèves en étant à leur En outre, les enseignants doivent devenir davantage écoute, en les accompagnant dans la découverte de leurs des mentors et des guides, dans des domaines qui les intérêts et en créant des occasions régulières de vivre leurs passionnent et pour lesquels ils possèdent de l’expertise. passions. Pour ce faire, tous les élèves de l’école ont pris part à des ateliers d’une heure par semaine sur des sujets Sa vision de l’école de demain… L’essentiel l’éducation s’organiserait autour de qui les passionnaient. Répartis sur deux sessions sur une de « projets » conçus sur plusieurs mois, voire plusieurs période de quatorze semaines, ces ateliers donnés par des enseignants et des gens de la communauté ont permis aux années, regroupant des groupes d’une quinzaine d’élèves élèves d’explorer notamment les jeux vidéos, la sculpture par goûts, affinités, centres d’intérêt et passions. Cela sur bois, le plein air, l’horticulture, la boxe, la peinture, etc. vous fait-il penser à notre approche entrepreneuriale et 1 Lire l’article de Patrice van Eersel sur http://www.cles.com/debats-en- aux ateliers de passions que nous avons mis en place cette tretiens/article/l-ecole-doit-redevenir-un-lieu-qui-stimule-l-esprit-creatif-et-leannée à Samuel-de-Champlain? bonheur

Printemps 2016

En plus de confirmer ou d’infirmer des choix de carrière, l’initiative a permis aux jeunes d’apprendre différemment et surtout, de développer leur créativité et de retrouver la joie d’être à l’école.

Explorateurs

« Notre école est un crime  », affirmait le philosophe allemand Richard David Precht en 20141. Selon lui, le système actuel est moribond, puisqu’il n’a plus le monopole de la connaissance et qu’il trahit la nature même des enfants. Un enfant est naturellement curieux et puisqu’il est en pleine croissance, il est une sorte « d’athlète synaptique » qui est pris dans une structure qui l’empêche de s’épanouir. Voilà peut-être ce que les Scandinaves ont compris, et que les nord-américains tardent à saisir : l’enfant doit s’amuser à l’école. L’enfant doit… redevenir un enfant et apprendre différemment. À son rythme. En Finlande, les activités ludiques sont profondément encouragées durant les heures scolaires. Fait intéressant, les élèves ont droit à 15 minutes de temps libre à toutes les 45 minutes.

9


NOUVELLES DES DIPLÔMÉS Maryse Basque-Doiron (2012) étudie présentement à l'Université de Moncton. Elle fait un bac en éducation et un bac en musique. Elle a représenté le Nouveau-Brunswick au Festival National de Musique d’Edmonton (Alberta) dans la catégorie voix en août 2015. Cette année, elle a remporté les grands honneurs au Festival de musique du Grand Moncton et elle s'est méritée une bourse prestigieuse. En plus du festival de musique, Maryse a participé à quatre opéras qui ont été présentés au Théâtre Capitol de Moncton. En avril dernier, Maryse a présenté son récital de fin de baccalauréat. Lorsqu'elle n'est pas sur scène, elle enseigne le chant et le piano chez Long and McQuade, le chant avec Ballet Atlantique du Canada et Accros de la chanson. Elle vient de terminer son mandat comme présidente de son département de musique. Elle revient souvent faire de petites visites au Centre scolaire Samuel-de-Champlain, où elle a gardé des liens

extraordinaires. En septembre, Maryse sera en stage de quatre mois dans une école primaire, afin de se préparer à vivre son rêve: enseignante de musique. (Photo: gracieuseté)

Explorateurs

Printemps 2016

Faites comme eux! Partagez vos succès, vos rêves et vos bonnes nouvelles avec notre communauté d’anciens! fondation.sdec@nbed.nb.ca


NOUVELLES DES DIPLÔMÉS Nouvelles d’un explorateur qui vit maintenant de l’autre côté de la marre! Félicitations à Thomas Daigle (2005), qui a accepté un poste de vidéojournaliste à Londres, en Angleterre. Installé depuis février, il tourne ses propres images et fait des entrevues qui sont ensuite diffusées lors de ses interventions en direct sur le terrain ou en studio sur les ondes de CBC News Network. Il fait aussi des reportages pour les bulletins de nouvelles de CBC à la radio, à la télévision et sur Internet. Puisqu’il est parfaitement bilingue, Thomas a commencé à collaborer plus souvent avec Radio-Canada. Thomas Daigle, lors d’un reportage au bord de la Tamise, à LonIl a déjà fait quelques interventions à RDI et à la radio dres. (photo: gracieuseté de Mel Hattie) de Radio-Canada. tourant le 90e anniversaire de la reine Élisabeth II. Il a Vidéojournaliste très polyvalent, Thomas couvre même couvert le succès sans précédent de l’équipe de l’actualité sous toutes ses formes. La preuve, il a été soccer de Leicester, le Leicester City FC. dépêché à Bruxelles en mars dernier pour couvrir les attentats et il a fait des reportages sur les activités en- Bravo Thomas, nous sommes très fiers de toi! Félicitations à Julie Breau (2002) et son conjoint, pour la venue de leur premier enfant! Jonathan Breau Bui est né le 10 décembre 2015 à Ottawa. (Photo: gracieuseté)

Bourse des religieuses Notre-Dame-du-Sacré-Cœur : Kayla Muise Bourse du Comité de Parents du Centre scolaire Samuel-de-Champlain : Emma Brideau Bourse Énergie Saint-Jean : Sergei Roy Bourse des dépendants Irving Oil : Stéphanie LeBlanc Bourse de l’Association sportive de Samuel-de Champlain : Emma Brideau Bourse ARC-EN-CIEL : Kimberly Contreras Bourse Peggy Bulmer : Emma Brideau Bourse de la Banque royale du Canada : Sergei Roy La bourse d’Action communautaire de l’Arcf : Emma Brideau Bourse de Sport Canada et Sport Nouveau-Brunswick: Alexandre Hayward Bourse de la fondation Samuel-de-Champlain : Emma Brideau

Pour une valeur de plus de 177 000$ en bourses!! La liste complète est disponible au secrétariat de l’école

Explorateurs

La Médaille du Gouverneur général du Canada: Julie Therrien La représentante scolaire pour la bourse de leader Schulich: Julie Therrien Université de Moncton : bourse d’Excellence Roméo-LeBlanc: Sébastien Melanson Bourses de l’Université de Moncton : Emma Brideau, Kimberly Contreras,Valérie Deschênes, Issac Dunn, Justin LeBlanc, Radu Parascan, Gabrielle Pelletier, Charles Rand et Jennifer Shufelt-Gagné Bourses de l’Université du Nouveau-Brunswick- Saint-Jean : Cassandra Cunningham, Kayla Muise et Julie Therrien Bourse du Collège Oultons: Stépanie LeBlanc Bourse de l’Université Laval : Paul Tremblay Bourse Roger Pelletier : Valérie Deschênes et Julie Therrien Bourse de la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick: Paul Tremblay et Charles Rand Bourse de la Paroisse Saint-François de Sales : Ania Haché-Wilczak et Stéphanie LeBlanc.

Printemps 2016

Récipiendaires/finalistes à des bourses/médailles prestigieuses 2015

11


12

Explorateurs

Printemps 2016


BAL DES FINISSANTS 2015

Explorateurs

Printemps 2016

Ensemble vers de nouveaux horizons

13


Une NOUVELLE

PROGRAMMATION à

votre image

Explorateurs

Printemps 2016

www.chqc.ca CHQC 105,7

Pour achats publicitaires ou pour communiquer avec l’un des membres de l’équipe :

643-7333

sales@chqc.ca marketing@chqc.ca

L'Équipe CHQC félicite les finissants 2016!

Profile for Eric Kennedy

Chroniques d'Explorateurs - printemps 2016  

Le magazine de la Fondation Samuel-de-Champlain célèbre les réussites des élèves et des anciens du Centre scolaire-communautaire Samuel-de-C...

Chroniques d'Explorateurs - printemps 2016  

Le magazine de la Fondation Samuel-de-Champlain célèbre les réussites des élèves et des anciens du Centre scolaire-communautaire Samuel-de-C...

Profile for cscsc1
Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded