Page 206

longues nuits et que Moche Pitt m’a initié à la discipline. Il m’a annoncé qu’il comptait m’inscrire au prochain championnat et que je deviendrais le futur champion du monde. Je n’avais pas de nom, je n’étais personne. Le lendemain, ma carrière était pourtant lancée. Je m’appelais Gunther Love et j’allais tout défoncer ! Tu as choisi un nom plutôt kitsch… Le côté kitsch me plait. L’Air Guitar, c’est une dédicace à la musique. Tout le monde le pratique plus ou moins dans sa chambre ou sa salle de bain. Et tu es champion du monde de la discipline… Oui ! Champion du monde 2009 et 2010 ! L’année dernière, je ne souhaitais pas tellement participer au championnat. Tu sais, il faut avoir envie d’y aller dans le nord de la Finlande (rires). Tu n’y mets pas les pieds si on ne te donne pas rendez- vous pour du Air Guitar ! Pour toi, tout ça c’est de la rigolade ou bien c’est un vrai métier, sérieux ? Je suis devenu Gunther, tout le monde m’appelle Gunther ! Médiatiquement parlant, je fais preuve d’humour et prend tout ça à la légère mais, depuis quelques temps, c’est devenu très sérieux. Le problème, c’est que je suis arrivé dans ce milieu par erreur et que je pense encore et toujours que mon titre de champion du monde est une erreur. Ton look est-il vraiment réfléchi ? Oui, il l’est vraiment ! Vous allez voir le nouveau… Nous avons réussi, avec ma copine (Daphné Burki, ndlr), à obtenir le numéro de la couturière qui crée les véritables costumes des patineurs artistiques français. Elle m’a dessiné une tenue parfaite. Fini le doré alors ? Ah non ! Restons humble. Toujours en or, médaille d’or. Tu n’as jamais essayé de jouer de la guitare en vrai ? Non, je suis très mauvais. J’ai chanté dans un groupe de rock pendant neuf ans mais je suis vraiment nul. Je me suis arrêté à Zombie des Cranberries : c’est le seul morceau que je sais jouer, et encore avec les mauvais accords ! Il y a vraiment un aspect théâtral lors de tes prestations. C’est surtout de la comédie ! Cela fait dix ans que je suis comédien – intermittent du spectacle. L’Air Guitar c’est une erreur de parcours. Là, où je m’exprime réellement, c’est sur scène, avec les Airnadette. Nous sommes sept et faisons tout comme un vrai groupe de rock : nous avons tourné aux États-Unis, nous préparons une tournée en Asie, Canal+ nous a suivis pendant 3 semaines pour tourner un documentaire qui sortira le 8 juin, bref, nous sommes devenus un vrai band international ! On a assuré la première partie de -M- à Bercy pendant 3 dates, et ce, chaque soir devant 17 000 personnes ! Lenny Kravitz est même venu me voir pour me dire que c’était cool ! En fait, on est un

peu comme Britney Spears, sauf que nous, on avoue, dès le départ que l’on chante en playback (rires) ! Comment est né Airnadette ? Ça a débuté au musée d’Art Moderne, à Paris. Nous pratiquions tous le playback brosse à dents ou brosse à cheveux dans la salle de bain, donc on s’est dit « On va monter un groupe ! ». On a débuté à l’Alimentation Générale, à Paris, puis nous avons fait les premières parties de Camille à la Cigale il y a deux ans et, de fil en aiguille, on s’est lancés, sur plus de 150 dates. A la rentrée débutera une « Air Comédie Musicale » d’une heure et quart, mise en scène par Pef, des Robins des Bois. Et la kermesse de Gunther, explique nous… J’adorais les kermesses à l’école quand j’étais petit. A Paris, les gens sont trop sophistiqués. Je me suis dit qu’il serait intéressant d’y organiser des soirées régressives. J’ai proposé l’idée à mon ami Nicolas Ullman (Le Bus Palladium, ndlr) et à Daphné. On s’est dit qu’on ferait une kermesse typique : marelles, chaises musicales, chamboule-tout, 1, 2, 3, soleil, etc mais aussi l’élection du meilleur danseur, du meilleur costume. L’idée, c’est que tout le monde joue le jeu, il y a des personnes qui m’écrivent après les kermesses pour me dire que ça leur a coûté cher en Amourpropre mais que ça leur a fait du bien. Finalement, tu as le meilleur job du monde, non ? Je me lève tous les matins en riant déjà de la journée que je vais passer, alors oui, j’ai le meilleur job du monde ! Même quand je travaille sur Canal+, ce n’est que blague et drôlerie. Tu ne penses pas avoir besoin ou envie de sérieux par moment ? Non. On se fait suffisamment chier dans la vie, non ? Être cadré ? Non plus ! Ou seulement sur une photo. Pas plus. Tout le monde peut devenir champion du monde d’Air Guitar selon toi ? Oui. Je pars du principe que pour devenir champion d’Air Guitar, il faut jouer avec l’envie de pisser et comme tout le monde a envie de pisser, finalement tout le monde a sa chance… Si tu devais donner des conseils aux débutants pour réussir ? Arrêtez tout de suite ! Il n y a pas de débutants. Tu es Rock n’roll, ou tu ne l’es pas ! Il faut avoir un style qui tue, tout miser sur le costume. Ce n’est pas pour les amateurs, tu sais, c’est un sport extrême. Tu penses être en partie responsable de sa démocratisation ? Les médias se sont emparés du phénomène parce que je suis arrivé pendant la période creuse des Jeux Olympiques. J’étais le seul français médaillé de l’été, mais personne ne savait de quoi il s’agissait. Je suis rentré de vacances au mois d’août, et j’ai vu un titre sur une page web : « La France devient championne du monde », je clique, et je vois une grande photo de

Crumb magazine 2010 2015  

Le meilleur du fanzine CRUMB, 2010-2015 dans un book digital. Fil rouge de 5 années d'aventures en 300 pages et 70 interviews, riches en pho...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you