Page 148

Un label, un concept : où as-tu envie de nous emmener avec cette nouvelle histoire ? C’est une démarche vraiment indépendante qui vise à concrétiser toutes ces collaborations et leurs extensions en faisant ça moi-même. C’est aussi avoir l’idée d’un son plus que d’un style. J’aime énormément de trucs et j’ai toujours mixé des styles différents. L’idée est de faire quelque chose dans le genre de ce qu’a pu faire Murphy [aka James Murphy] avec DFA (LCD Soundsystem, The Rapture), toute proportion gardée évidemment, un vrai label de producteur de studio, en somme ! Il y a déjà des noms signés sur ce label que tu pourrais nous annoncer ? On va sortir le nouveau Peter & The Magician avec JD Samson en featuring vocal fin juin. Et je peux aussi vous dire qu’on va sortir le premier maxi de Get A Room en septembre. Le reste des collaborations est un peu secrète ! Le label sera basé à Reims, chez toi ? Un peu à Reims, un peu à Paris. Le bureau officiel est à Paris mais le studio à Reims, chez moi, oui. Tu parles beaucoup de rencontres et de collaborations, l’EP que tu sors le 13 mai sous le nom de Partyfine est clairement dans la lignée de ce concept. Il est composé de deux titres : Last of Our Kinds avec Oh Land et Truth avec Juveniles. J’ai personnellement beaucoup aimé ce titre, comment est-il né et comment s’est fait le choix d’Oh Land ? J’avais fait un remix pour elle il y a 2 ou 3 ans, je ne l’avais pas rencontrée mais on s’est toujours dit que ce serait cool d’arriver à se croiser à Paris ou NewYork et d’enregistrer un morceau ensemble. On a réussi à se voir à New-York, on a fait une journée et demie de studio et on a sorti ce titre. C’est toujours une question de rencontre. Magician, je l’ai rencontré à Calvi il y a 3 ou 4 ans quand il avait quitté Aeroplane. Je crois qu’il ne s’appelait pas encore Magician, il n’avait pas encore de morceaux. C’est son manager qui nous a présenté, il est venu à Reims, j’ai fait le mixage de son remix de I Follow Rivers de Lykke Li, on a fait Twist ensemble et on s’est juste dit « c’est cool continuons ». Les choses se sont faites comme cela, à vrai dire, rien n’a été planifié. Je crois que je suis assez fataliste. Si on doit se croiser on se croise, si les choses doivent se faire elles se font et voilà. Il y a aussi pleins de gens avec lesquels j’ai travaillé et avec qui j’aimerais bien refaire des trucs : Ebony Bones par exemple, Brodinski ou encore Amanda Blank avec qui j’ai fait le titre Extraball sur mon premier album. Des collabs, des remixes, un label, un EP avec des featuring, ta carrière est-elle mise entre parenthèses ou aura-t-on bientôt un nouvel album ? Je ne sais pas du tout et en même temps j’ai toujours bossé comme ça. Je n’ai jamais su ce que j’allais faire ni après le premier album ni après le deuxième. Je

n’ai pas de logique de carrière ou de développement. Pour l’instant, je suis dans un état d’esprit de collaboration, ce qui correspond à mon label, mais je suis toujours en contrat avec Universal, je leur dois encore un album et il me donne gentiment le droit de faire tout cela en ce moment et de prendre mon temps. Oui, il y aura un troisième album un jour, et à priori je pense qu’il y aura une majorité de chansons que je chanterai moi-même parce que j’y ai pris beaucoup de plaisir sur l’album précédent mais je ne pense pas que je le ferai complètement tout seul. Peut-être que j’écrirai les morceaux avec quelqu’un, il y aura une forme d’échange… Mon second album, je l’ai voulu comme ça donc j’assume, mais ça a été hyper dur de faire cet album tout seul et un peu long aussi. Même s’il s’est fait en 6 mois, ça m’a paru interminable. J’ai vraiment envie d’être, pour le prochain, dans un truc plus “instantané” et direct. Dans l’échange, c’est plus simple et je prends davantage de plaisir à faire de la musique. Je ne veux vraiment pas planifier tous ces projets ni me donner une deadline pour le faire, j’ai envie que ce soit un truc un peu à l’ancienne. J’ai envie de ne pas le penser.

Propos recueillis par Patricia Fontenas 
Photographie : Diane Sagnier. Merci à Brice Bossavie

                                                   

Crumb magazine 2010 2015  

Le meilleur du fanzine CRUMB, 2010-2015 dans un book digital. Fil rouge de 5 années d'aventures en 300 pages et 70 interviews, riches en pho...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you