Page 145

        Interview/Rencontre publiée le 3 novembre 2015         Le premier album de Zella Day raconte l’amour, le désir et la souffrance dans une pop-folk   ensoleillée qui puise ses racines dans le songwriting des 70’s. Rencontre avec une enfant de l’Ouest   américain.        

Zella Day est une jeune américaine de 20 ans qui a grandi à Pinetop, une ville paumée d’Arizona. Là bas, pas de scène musicale mais un seul coffee shop tenu par ses parents. Biberonnée à Bob Dylan et “à la bonne musique” dit-elle, elle gratte sa première guitare à 10 ans et se produit déjà devant les clients et amis artistes de sa famille. Le début d’une vocation pour cette gamine à la blondeur californienne. “En tant que jeune femme artiste, c’est dur de trouver des personnes qui croient en toi” Une décennie plus tard, la demoiselle entame déjà sa deuxième vie musicale après une première expérience à 15 ans à Nashville. Le résultat ? Des morceaux trop country. Et des producteurs bornés. Mais Zella Day ne voit pas ce premier ratage comme un échec, tant elle se nourrit de sa détermination. Tout en restant fidèle à elle-même. “J’étais trop jeune pour savoir qui j’étais et ce que je voulais vraiment. Mais je savais ce que je ne voulais pas et la direction musicale qu’on m’imposait ne me convenait pas”, explique-t-elle à CRUMB au téléphone, à l’autre bout du monde. Plutôt que de faire quelque chose qui ne lui ressemble pas, elle préfère quitter la capitale de la musique country et à pose finalement ses valises à LA. C’est dans la Cité des Anges qu’elle va affirmer son identité, avoir le cœur brisé et construire sa team musicale. “A Los Angeles j’ai trouvé des producteurs qui croyaient en ma vision des choses. C’est une chance car en tant que jeune femme artiste, c’est dur de trouver des personnes qui croient en toi, alors que les hommes dominent l’industrie musicale”, confie-t-elle. Avec Xandy Barry ou Wally Gagel (le duo de producteurs derrière des morceaux de Best Coast ou de Bon Iver), Zella Day va alors composer les 12 morceaux de Kicker et construire un univers à la fois musical et esthétique, fidèle à ce qu’elle est.

Social Queen Zella Day n’est pas qu’une chanteuse. En plus d’écrire ses chansons, elle a une maîtrise parfaite de son image ou de ses vidéos clips et a le luxe de pouvoir choisir ses réalisateurs parmi ses amis. Elle manie également les réseaux sociaux avec une certaine virtuosité. Un job à part entière, selon elle. “J’y partage mes voyages et ma vie d’artiste. Mais je communique peu sur ma vie privée. J’en montre en fait suffisamment pour livrer une image de moi sincère et authentique”. Derrière son look de queen des 70’s, inspirée par Stevie Nicks ou Mick Jagger, Zella Day est bien un pur produit des nouvelles technologies et a tout compris au pouvoir du numérique. Pour toucher un maximum de gens. “Tu ne sais jamais ce qui va t’arriver sur la route” Après avoir passé l’été à sillonner les routes des Etats-Unis, Zella Day va désormais parcourir le continent européen. Un voyage de plus d’un mois qui sera immortalisé par l’un de ses amis californien. “Pour la première fois de ma vie j’ai un public qui me suit. Aller en Europe est très important pour moi, alors j’ai envie de pouvoir le partager et de capturer les moments sur la route, en backstage ou dans les chambres d’hôtel”, explique-t-elle. “Tu ne sais jamais ce qui va t’arriver sur la route, tu es toujours en train d’essayer de tenir le coup. Il y a des moments durs, où l’on ne sait pas quoi faire de soimême…” (…) “Mais j’ai rencontré beaucoup de gens et je comprends le monde d’une nouvelle manière maintenant. Mon écriture a radicalement changé”, me confie-t-elle avant de rappeler que le plus cadeau de sa vie d’artiste est de monter sur scène et d’entendre les spectateurs chanter ses propres chansons. Ce dont elle a toujours rêvé. Désormais, sa réalité.

Propos recueillis par Arièle Bonte, par téléphone.

 

Crumb magazine 2010 2015  

Le meilleur du fanzine CRUMB, 2010-2015 dans un book digital. Fil rouge de 5 années d'aventures en 300 pages et 70 interviews, riches en pho...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you