Page 124

Et sans perdre ce pouvoir-là, tu as tout de même collaboré avec des artistes à L.A. ? Comment ça s’est passé, et avec qui ? À L.A., il y a une vraie scène musicale indé et quand on joue un peu là-bas, on rencontre vite tout le monde. Stella de Warpaint, une de mes super potes, a fait des guitares sur mon album. Harper Simon, le fils de Paul Simon, a aussi joué de la guitare vingt secondes sur un morceau. C’était très spontané, j’habitais à Echo Park, j’avais une grande maison avec un studio, les gens passaient prendre le thé tout le temps et on faisait de la musique. Tu as aussi collaboré avec Alexander Ebert… (album solo Alexander sorti en 2011 et chanteur du groupe Edward Sharpe and the Magnetic Zero, ndlr) On peut dire que c’était une collaboration en quelque sorte. Pas musicalement, mais c’était mon amoureux. Il m’a aidée de manière différente, à choisir les chansons de l’album, à faire le séquençage. Nous étions séparés quand je finissais l’album mais il a vraiment été d’un soutien incroyable. Et quand j’avais arrêté de faire de la musique pendant un an, parce que je ne supportais plus et que je ne m’en sortais pas avec mon album, c’est lui qui m’a motivée à m’y remettre. Tu a écris cet album depuis un bout de temps et il est prêt depuis juin 2011. Comment te sens-tu depuis la sortie ? J’ai été complètement en énorme dépression et je suis sous antidépresseurs depuis un mois. Voilà comment je me sens. … Je ne m’étais jamais dit, en écrivant, que les gens allaient écouter. Dans la vie, tu n’as qu’une chance pour faire un truc une première fois ; ça y est, cette première fois est passée, qu’est-ce que je fais après ? Tu commences à réfléchir à tes projets futurs ? Je fais peut-être un film cet été et je vais à LA dans quatre jours pour faire une autre vidéo et mixer. Que tu vas aussi réaliser ? Oui. Toujours avec un iPhone ? Oui, avec l’application 8mm. Est-ce que tu penses ou travailles déjà à d’autres projets musicaux ? J’ai déjà deux autres albums prêts, oui, que j’ai juste à mixer. J’écris et je fais de la musique tous les jours. Je suis une grosse « music nerd ». Le premier truc que je

           

fais quand je me réveille le matin c’est mettre la musique et le dernier truc c’est éteindre la musique. C’est ma vie. Quels sont les albums qui tournent en ce moment dans ton iPod/iPhone ? Le nouveau Perfume Genius, quelques chansons du nouveau Baxter Jury, le dernier The Tallest Man On Earth, le dernier Kurt Vile, que j’écoute depuis un an… Le dernier Deerhunter dont je ne me lasse pas… Pas d’influences plus anciennes, depuis l’enfance par exemple ? J’ai Odyssey and Oracle des Zombies, qui est un de mes albums préférés. Leonard Cohen, Paul Simon, qui sont des génies… Tu as aimé le dernier album de Leonard Cohen ? Je n’ai pas vraiment écouté. A vrai dire, j’ai un peu peur… Ton meilleur souvenir musical à L.A. ? Monsters of Folk au Greek Theater. Tous mes musiciens préférés dans le même groupe : M.Ward, Conor Oberst et le mec de My Morning Jacket. Y-a-il une question que tu aurais aimé qu’on te pose en particulier ? Moins on m’en pose, mieux je me porte. J’en ai encore quelques unes pour toi. Dans la chanson I Just Want to Make it New with You, on dirait presque que tu conclues un genre de pacte avec tes fans. Est-ce que tu avais peur de les décevoir après ta longue absence ? Je n’ai pas du tout écrit cette chanson pour cela. J’ai écris cette chanson pour un mec dont j’étais complètement amoureuse et qui fait de la musique très différente de la mienne. On s’était dit tous les deux que dès qu’on découvrirait la musique de l’autre, on serait tellement déçus, on allait se détester et jamais s’aimer. Donc toutes les paroles « You’ll Discover Me From My Songs, My Heartbreaks And Fears And Depression », c’était un peu « tu vas découvrir toutes les pires facettes de moi dans mes chansons et après tu vas me détester » ! Quelles paroles de tes chansons te résumeraient le mieux tu penses ? « We Might Be Dead By Tomorrow ».

Textes et propos recueillis par Elsa Launay, assistée de Charline Buda Photographie : Diane Sagnier

Crumb magazine 2010 2015  

Le meilleur du fanzine CRUMB, 2010-2015 dans un book digital. Fil rouge de 5 années d'aventures en 300 pages et 70 interviews, riches en pho...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you