Page 101

                                      Interview publiée le 9 novembre 2015       HINDS ouvrait le dernier bal du Pitchfork Music Festival, à Paris, samedi dernier. Trente minutes pour   convaincre. Les espagnoles ont relevé le défi haut la main. Leurs titres ravageurs sévissent sur le web   depuis plus d’un an. Pas de synthé pop, de voix innocentes, juste un rock honnête et sans complexe.   Elles ont évoqué avec nous, la veille de leur concert à la Grande Halle de La Villette, ce qu’elles ont   appris sur la route.          

HINDS

Je vous ai découvert en premier partie des Libertines il y a un an… Hinds (toutes en même temps, en pointant du doigt la direction du Zénith) : Oh oui, c’est par ici non ? Exactement ! Vous avez ouvert les shows de nombreux groupes cette année, qu’en retenez-vous ? Sentez-vous avoir appris quelque chose ? Ana : The Libertines est le plus grand groupe avec lequel nous avons joué, mais nous avons seulement fait deux shows avec eux. Ces dix derniers jours, nous avons tourné aux États-Unis avec Glass Animals et nous avons beaucoup appris d’eux. Nous sommes devenus amis et toutes les questions que nous avions comme “Combien coûte un tour-bus ? Combien de personnes avez vous besoin dans votre équipe de tournée ?” ont pu enfin avoir des réponses ! Carlotta : Et tu réalises que c’est assez différent de notre façon de faire les choses. Eux voyagent la nuit pour arriver le matin et avoir le temps de découvrir la ville où ils jouent, des vrais pros ! Vous avez tourné dans le monde entier avant même de sortir un premier album. Est-ce que cela été bénéfique pour vous avec du recul ?

Carlotta : Je pense que c’est assez rare et on apprécie vraiment d’avoir cette chance. Tout cela c’est fait grâce à Internet. On n’a plus forcément besoin du schéma classique : rencontre avec label / signature / sortir d’album / tournée, etc. Quelque fois, les labels exigeaient même d’avoir un album écrit et prêt pour vous signer auparavant. Maintenant, Internet est le label. Il suffit d’y mettre quelques chansons pour lancer la machine. Justement, Pitchfork a atteint une renommée internationale en tant que magazine défricheurs de nouveaux talents sur le net. Est ce que c’est un site que vous consultez pour découvrir de nouveaux artistes ? Carlotta : Non, à vrai dire, pas vraiment, enfin, on finit toujours par y atterrir dessus ou le lire parce qu’ils ont un catalogue considérable… Ana : Ils ont aussi beaucoup d’exclusivité sur les artistes mais généralement je ne suis aucun de ce genre de sites « dénicheurs », comme si c’était une religion du genre : “Tout ce dont ils parlent, je vais l’écouter”, parce que je n’ai pas vraiment le temps d’abord, et parce que je préfère découvrir des artistes en live lors des concerts !

Crumb magazine 2010 2015  

Le meilleur du fanzine CRUMB, 2010-2015 dans un book digital. Fil rouge de 5 années d'aventures en 300 pages et 70 interviews, riches en pho...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you