Issuu on Google+

newseco fréquentation

Tendances touristiques en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Bilan de la fréquentation touristique 2010 et perspectives 2011 Dans un contexte économique encore marqué par la crise, l’année 2010 s’est caractérisée pour le tourisme régional par des signes de reprise mais globalement, la région n’enregistre pas de progression de sa fréquentation touristique (-0.8%). Certains secteurs ou segments d’activité ont montré un réel rebond de la fréquentation mais des aléas conjoncturels sont venus attenuer ces effets (calendrier des ponts défavorable, météo capricieuse, nuage islandais, grèves et mouvements sociaux…). En revanche, le cœur de saison (14 juillet-15 août) affiche des résultats en progression  continue depuis 2006 et confirme un recentrage des comportements touristiques sur les vacances d’été. Un phénomène déjà mesuré en 2009 et qui semble perdurer.

1 Progression de la saison d’été, baisse sur le reste de l’année 1.1 218 millions de nuitées annuelles Après 2009, l’année de la crise internationale, et malgré des signes de reprise sur certains segments du tourisme (hôtellerie, clientèle étrangère, haut de gamme, affaires), la fréquentation touristique globale de la région en 2010, évaluée à plus de 218 millions de nuitées, fléchit légèrement par rapport à 2009 (-0,8%) et se tasse depuis 2007 (-2,6%). Cette légère évolution négative est maintenant constatée depuis trois années consécutives (-0,5% en 2009 par rapport à 2008). Les bons résultats d’août (en hausse de 1 million de nuitées) sont annulés par les pertes de fréquentation sur les autres mois de l’année et surtout le mois de mai, mois qui enregistre à lui seul une baisse de 1,2 millions de nuitées (2/3 de la baisse annuelle). Le 1er trimestre 2010, soit 9,7% de la fréquentation annuelle, subit une baisse de fréquentation de près de 2% par rapport à l'année 2009.

Observatoire Comité Régional de Tourisme www.chiffres-tourisme-paca.fr

Le 2ème trimestre (avril, mai, juin) soit 21,6% de la fréquentation annuelle, voit le nombre de nuitées baisser de 3,5%, soit -1,7 millions de nuitées. C’est ce trimestre qui pèse le plus sur la baisse de fréquentation annuelle (94%). Le nuage islandais et ses conséquences sur le trafic aérien, le calendrier 2010 qui n'autorise pas de ponts le 1er et le 8 mai ainsi qu’une météo pas toujours clémente, sont certainement les raisons majeures de la chute de fréquentation de 7,4% (-1,2 millions de nuitées) relevée sur le mois de mai. Le 3ème trimestre (juillet, août, septembre) soit 59,7% de la fréquentation annuelle, bénéficie d'une légère hausse de la fréquentation (+0,3%). Juillet (-1,6%) et août (+1,6%) représentent à eux seuls 51% des nuitées annuelles. Le mois de septembre progresse de +0,8%. Le 4 trimestre soit 9,1% de la fréquentation annuelle, enregistre globalement un niveau relativement stable (- 0,5%). ème

…sommaire

Lettre news eco n°3

Septembre 2011

1

Progression de la saison été, baisse sur le reste de l'année

1.1 218 millions de nuitées annuelles 1.2 Diversité d'évolution selon

les départements

1.3 Bonne saison dans les Alpes-du-Sud 1.4 Comment expliquer les tendances de l'année 2010 ?

2

Reprise de la fréquentation dans l'hôtellerie régionale

2.1 Une reprise inégale des clientèles étrangères 2.2 Forte hausse dans les hôtels 4 et 5 étoiles 2.3 Le littoral des Alpes-Maritimes profite du retour des étrangers

3 4

Une fréquentation contrastée dans les campings

3.1 Conséquences des intempéries dans l'Est Varois 3.2 La hausse du locatif

Le

Perspectives de fréquentation prometteuses pour 2011

sommaire intéractif

1


Retour

…sommaire ‹

Page précedente

Page suivante

(Suite)

Progression de la saison d'été,

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur Fréquentation touristique évolution 2008 - 2009 - 2010 (en nuitées) 3 000 000

baisse sur le reste de l'année

2 500 000

quelques repères en 2010

 

1 • Week-end de Pâques (5 avril) 2 • Nuage islandais et grèves SNCF (fin avril - début mai)

2 000 000 Source : B.E.T.F. MARCHAND- CRT PACA

 1 500 000

 

1 000 000

500 000

0 janv.

fevr. mars.

avril

mai

juin

juil.

aout

sept.

oct.

nov.

dec.

3 • Absence de ponts les 1er et 8 mai 4 • Week-end ascension (13 mai 2010) 2010 2009 2008

5 • Week-end de pentecôte (24 mai 2010) 6 • Plus de nuitées en août et sur le cœur de saison (14 juillet15 août) : +4% entre 2008 et 2010.

1.2 Diversité d’évolution selon les départements HAUTES-ALPES

La fréquentation touristique régionale montre cette année encore une grande diversité d'évolution selon les départements et les périodes. Avec 14,08 millions de nuitées, le département des Alpes-de-HauteProvence note en 2010 un retrait de 2% de sa fréquentation (rappel : en 2009, 14,4 millions, +3% par rapport à 2008). Ce recul est concentré sur la période de mai à octobre sur laquelle, hormis le mois d'août en stabilité, les autres mois sont à la baisse. Le département des Hautes-Alpes enregistre lui aussi un retrait de 2%, avec un nombre de nuitées 2010 évalué à 20,9 millions (rappel : en 2009, 21,3 millions soit +3% par rapport à 2008). Le mois d'août (+1%) est le seul mois de la période maioctobre en hausse de fréquentation. Après 2 années de fortes baisses de fréquentation, le département des AlpesMaritimes (53,3 millions de nuitées) retrouve une évolution positive en 2010 (+2%) (rappel : en 2009, 52 millions, -5% par rapport à 2008).

Observatoire Comité Régional de Tourisme www.chiffres-tourisme-paca.fr

Le département des Bouches-duRhône comptabilise cette année 42,2 millions de nuitées soit un retrait de 2% par rapport à 2009 (rappel : en 2009, 43,3 millions, -1% par rapport à 2008). Ce recul est surtout notable sur la période hivernale. A l'opposé, le mois d'août bénéficie d’une progression de 2%. Le département du Var note lui aussi une évolution négative de 2% (rappel : en 2009, 68,4 millions, +2% par rapport à 2008). Les progressions enregistrées sur les mois d'août et septembre n'ont pas permis de compenser le déficit de fréquentation enregistré sur les mois de mars à juillet ainsi que sur le mois d'octobre. Depuis 2 années consécutives, le département du Vaucluse (+1% entre 2009 et 2010) voit sa fréquentation augmenter. La fréquentation départementale s'établit à 20,8 millions de nuitées. (rappel : en 2009, 20,5 millions, +1% par rapport à 2008).

05

04

VAUCLUSE

13

84

ALPES-DE-HAUTES-PROVENCE

BOUCHES-DU-RHÔNE

06

ALPES-MARITIMES

83

VAR

Fréquentation touristique

des départements de PACA en 2010

Alpes-de-Haute-Provence

-2 %

Hautes-Alpes

-2 %

Alpes-Maritimes

+2 %

Bouches-du-Rhône

-2 %

Var

-2 %

Vaucluse

+1 %

2


Retour

…sommaire ‹

Page précedente

Page suivante

La fréquentation touristique des Alpes-du-Sud s'établit à 12,6 millions de nuitées pour l'hiver 2009 / 2010. Pour la troisième année consécutive, le périmètre à neige régional voit son niveau de fréquentation se situer à un haut niveau (au dessus de 12 millions de nuitées) et ce, malgré une légère baisse (-2%) notée par rapport à l'hiver précédent.

1.3 Bonne saison d'hiver 2009  /  2010 dans les Alpes-du-Sud Région Provence-Alpes-Côte d'Azur (montagne) Périmètre à neige, fréquentation touristique et évolution nuitées 300 000

250 000

Source : B.E.T.F. MARCHAND- CRT PACA

200 000

150 000

100 000

50 000

0 décembre

janvier 2009 / 2010

février

mars. 2008 / 2009

avril

mai 2007 / 2008

La saison 2009  /  2010 a débuté par un mois de décembre prometteur (2,031 millions de nuitées) montrant toutefois un retrait de 3% par rapport à la saison antérieure. Une baisse de fréquentation du massif est enregistrée en janvier (-22%). Avec plus de 4 millions de nuitées, février, qui incluait la totalité des vacances scolaires régionales voit sa fréquentation progresser de 3%. La fin de saison est marquée par une baisse de 10% de la fréquentation de mars, alors que nous notons un mois d'avril en forte progression (+57% soit 1,776 millions de nuitées). Les vacances de Provence-Alpes-Côte d'Azur, en début de mois, ont largement participé à cette évolution. La part des nuitées réalisées en période de vacances scolaires est de 65% (soit 8,222 millions de nuitées), identique à celle de la saison précédente. La nuit du 31 décembre 2009 au 1er janvier 2010 est, comme à l'habitude, la pointe de fréquentation hivernale. À cette date, plus de 240.000 touristes étaient présents sur le périmètre à neige des Alpes-du-Sud.

1.4 Comment expliquer les tendances de cette année 2010 ? L’année 2010 confirme la reprise de l’activité touristique de Provence-AlpesCôte d’Azur après la crise de 2009, sans toutefois retrouver les niveaux de 2007 : Plusieurs facteurs explicatifs :

 Les clientèles étrangères, plus particulièrement des pays émergents ou des états-unis sont venues tirer la fréquentation étrangère tandis que les clientèles européennes ont progressé plus lentement ou de manière disparate au regard des situations économiques de leur pays. La clientèle britannique marque encore un recul. 

La clientèle française est restée fidèle à nos destinations, principalement sur le cœur de saison d’été et les vacances principales, entrainant une progression de 4% entre 2008 et 2010.

 La saison de printemps a été pénalisée

par une fin avril et un mois de mai déficitaires, confirmant le ralentissement des courts

Observatoire Comité Régional de Tourisme www.chiffres-tourisme-paca.fr

séjours. Cette saison a souffert des aléas conjoncturels.

baisse. L’activité des palais de congrès de la région en 2010 est aussi en augmentation.

 Les segments 4 ou 5 étoiles dans l’hôtellerie sont en forte progression après avoir chuté fortement en 2008 et 2009. Le retour du segment d’une clientèle haut de gamme se confirme et fait suite à la poursuite des investissements dans l’hôtellerie régionale (passage à la 5ème étoile) renforçant la compétitivité de notre offre.

 Le contexte économique de crise est toujours pénalisant même si des signes de reprise existent. La baisse du pouvoir d’achat incite les touristes à arbitrer dans leurs dépenses en cours de séjour.

 Dans les campings, la reconversion de

plus de la moitié du parc en bungalows et mobil-homes est toujours bénéfique alors que l’activité sur les emplacements nus est en baisse.

 Pour le segment "affaires“, le rebond a été

plus fort et la reprise est confirmée en 2010 et sur le premier trimestre 2011, boostant en priorité l’activité hôtelière. L’économie régionale et la reprise d’activité des entreprises de la région ont permis l’accroissement des voyages d’affaires après deux années de

 Les évènements nationaux et internationaux

(nuage islandais en avril-mai, grèves et mouvements sociaux en 2010 au plan national et aussi en Provence-Alpes-Côte d’Azur…) ont également pesé sur l’activité touristique en conduisant à l’annulation de séjours ou au report vers d’autres destinations.

 Le calendrier des vacances scolaires et des ponts (absence de ponts les 1er et 8 mai) a été défavorable aux courts séjours.  La météo (particulièrement perturbée au printemps 2010) et notamment les intempéries fin juin dans le Var, n’ont pas été favorables à la fréquentation touristique.

3


Retour

…sommaire ‹

Page suivante

2 Reprise de la fréquentation dans l’hôtellerie régionale Après deux années de baisses successives en 2008 et 2009, la fréquentation des hôtels de la région pour 2010 repart à la hausse (20,5 millions de nuitées, + 550 000 nuitées soit + 2,7 % par rapport à 2009, taux d’occupation moyen de 57,3%) mais elle reste encore inférieure à celle de 2008. Ce début de reprise a lieu principalement dans l’espace littoral-urbain des Alpes-Maritimes. Il est essentiellement dû au retour de certaines clientèles étrangères.

Source : Insee, CRT et CDT - Enquêtes de fréquentation hôtelière

Page précedente

Répartition des clientèles françaises et étrangères dans l'hôtellerie en 2010

Avec 20,5 millions de nuitées pour 10,1 millions de séjours, la région ProvenceAlpes-Côte d’Azur se place au deuxième rang des régions françaises après l'Îlede-France pour les hôtels.

2.1 Une reprise inégale des clientèles étrangères dans l’hôtellerie… En 2010, la fréquentation hôtelière dans la région progresse de 550 000 nuitées soit +2,7 %, après la forte baisse de 2009 (6,4%). Cette évolution s’illustre surtout dans les Alpes-Maritimes (+7,8%) et le Vaucluse (+3,2%). Elle est supérieure à celle de la France de province (+0,5%) mais deux fois moindre qu’en Île-de-France (+5,7%). Elle est due à la hausse de fréquentation des touristes étrangers  (+4,2%, soit +300  000 nuitées) qui représentent 36% de la fréquentation mais également à celle des touristes français (+1,9%, soit +245 000 nuitées).

Les Allemands (+13%) et les Américains (+11%) sont venus plus nombreux, à l’inverse des Britanniques (-11%) et des Belges (-5%). Les touristes des autres nationalités sont dans leur ensemble venus davantage (+10%), notamment les Russes (+34%) dont la fréquentation atteint celle des Suisses, des Espagnols et des Néerlandais. Cependant, malgré la hausse de 2010, la fréquentation étrangère reste encore en deçà de son niveau de 2008.

64%

Français

5%

Britanniques

5%

Italiens

4%

Allemands

3%

Américains

3%

Belges

16%

Autres nationalités

évolution des principales nationalités dans l'hôtellerie régionale (en nuitées 2009-2010) 1 200 000

-10,8 %

2009

+0,5 % 1 000 000

2010

+12,9 %

800 000

+10,8 %

-4,5 %

600 000

-2,2 % 400 000

+9 %

+1 %

+34 % +3,6 %

200 000

-2,5 %

GBR

ITA

DEU

Observatoire Comité Régional de Tourisme www.chiffres-tourisme-paca.fr

USA

BEL

CHE

ESP

NLD

RUSSIE

JAPON

DNK

4


Retour

…sommaire ‹

Page précedente

2.2 Forte hausse dans les hôtels 4 et 5 étoiles

Fréquentation selon la catégorie d'hôtels en 2010

2010 se caractérise aussi par la forte augmentation de la fréquentation des hôtels 4 et 5 étoiles (+15%, soit +550 000 nuitées), tant du fait des touristes français qu’étrangers. Ces hôtels représentent 20% de la fréquentation totale et 32% de celle des touristes étrangers. La fréquentation des hôtels 3 étoiles augmente également (+3%), du fait des touristes français.

Fréquentation (milliers de nuitées)

A l’inverse, pour les autres catégories d’hôtels, les touristes sont venus moins nombreux, notamment les touristes étrangers dans les hôtels sans étoile (9%).

2010

La durée des séjours augmente légèrement (+0,6%) et s’établit à 2 jours en moyenne. Les touristes français ont notamment séjourné plus longtemps dans les hôtels 2 étoiles (+2%) alors que les touristes étrangers ont raccourci leurs séjours dans les hôtels 3 étoiles (3%).

• L'espace rural : il représente 9,7% de la fréquentation régionale. il baisse légèrement

Observatoire Comité Régional de Tourisme www.chiffres-tourisme-paca.fr

603

- 6,3 %

2 étoiles

6 907

- 1,6 %

3 étoiles

6 459

+ 2,7 %

4 étoiles et +

4 148

+ 15,3 %

PACA

20 512

+ 2,7 %

Taux d'occupation Taux 2010

• L’espace montagne : il représente 5,7% de la fréquentation hôtelière régionale et augmente fortement avec 7,3%, grace notamment à la clientèle étrangère (+10,9%). Cette hausse est à attribuer à une très bonne saison d’hiver, la saison d’été étant en recul (-5,7%).

Fréquentation hôtelière par type d'espace en 2010 Fréquentation (nuitées) 2010

Séjours

évolution

évolution

2010/2009

2010/2009

Littoral

12 952

3,8 %

4,1 %

Montagne

1 174

7,3 %

- 2,8 %

Rural

 1 987

- 2,4 %

1,6 %

Urbain

4 399

1,1 %

- 1,0 %

Source : Insee, CRT et CDT - Enquêtes de fréquentation hôtelière

• L'espace urbain : il comprend notamment Avignon et Aix-en-Provence, et représente 21,4% du tourisme hôtelier régional. Sa fréquentation augmente légèrement (+1,1%) avec une présence des touristes étrangers plus importante que celle des Français.

1 étoile

Occupation des hôtels en PACA et en FRANCE

de 2,4%. Cette baisse est particulièrement sensible pour les Alpes-Maritimes (-11,3%). Seul le Var rural enregistre une progression (+6,4%) du fait de sa clientèle française (+8,8%).

• Le littoral Varois : sa fréquentation diminue également (-3,5%) du fait de la baisse de la fréquentation française (-4,8%), celle des étrangers étant stable.

- 0,9 %

Source : Insee, CRT et CDT - Enquêtes de fréquentation hôtelière

2.3 Le littoral des Alpes-Maritimes profite du retour des étrangers

• Le littoral des Alpes-Maritimes : c'est ici que la progression est la plus marquée (+8,3%), en particulier pour les étrangers (+11%). • Le littoral des Bouches-du-Rhône : à l’inverse du littoral des Alpes-Maritimes, la forte baisse de la fréquentation étrangère (-18,2%, soit -110 000 nuitées) n’est pas compensée par l’augmentation de celle des Français.

évolution 2010 - 2009

2 396

sans étoile

Le taux d'occupation évalué à 57,3% croît de 1,2 point par rapport à 2009. Il est légèrement supérieur à celui de toutes les autres grandes régions touristiques mais demeure inférieur au taux constaté en Île-de-France (73,2%). En hausse de 3,2 points dans les AlpesMaritimes, il baisse de 2,5 points dans le Var.

L'espace littoral représente 63% de la fréquentation hôtelière régionale et augmente de 3,8% en 2010. La fréquentation de la clientèle étrangère augmente davantage que celle de la clientèle française (+5,6% contre +2,5%) ; sa part atteint 41%.

Page suivante

évolution 2010 / 2009 (en point)

Alpes-de-Haute Provence

50,6 %

- 2,7 

Hautes-Alpes

48,7 %

+ 3,0

Alpes-Maritimes

57,3 %

+ 3,2

Bouches-duRhône

 61,3 %

+ 0,2

Var

55,2 %

- 2,5

Vaucluse

57,2 %

+ 1,1

PACA

57,3 %

+ 1,2 

île-de-France

73,2 %

+ 5,4

Rhône-Alpes

55,5 %

+ 0,31

LanguedocRoussillon

53,6 %

+ 2,1

France Métropolitaine

59,4 %

+ 2,3 

Source : Insee, CRT et CDT - Enquêtes de fréquentation hôtelière

5


Retour

…sommaire ‹

Page précedente

Page suivante

3 Fréquentation contrastée dans les campings

Structure de la clientèle par nationalité dans les campings

Source : Insee, DGSI,CRt et CDT.

La progression de la fréquentation des campings de la région, observée depuis 2006, est stoppée en 2010 (13,6 millions de nuitées, - 510 000 nuitées soit -3,6% par rapport à 2009). Ce résultat semble principalement lié aux conséquences des intempéries dans l’Est varois. La très légère progression observée dans les campings du reste de la région (+0,8%) ne compense pas la forte baisse des campings du Var (-7,7%). Toutefois, la fréquentation des campings en locatif (bungalows et mobil-homes) continue sa progression (+5,2%) et confirme le réel engouement des clientèles pour ces formes d’hébergement.

3.1 Une saison impactée par les intempéries de l'Est varois en 2010 diminue de 10,8% dans ce département par rapport à 2009. La baisse du nombre de séjours est plus marquée (-7,3%) que celle du nombre des nuitées. La durée moyenne augmente sensiblement et passe de 6,4 à 6,7  jours. C'est vrai pour les séjours des Français comme ceux des étrangers. La fréquentation des touristes français, qui comptent pour 61% de la clientèle des campings, diminue de 3,2% (-275 000 nuitées ; celle des touristes étrangers baisse de 4,2% (-230 000 nuitées). La fréquentation étrangère est en repli pour la plupart des nationalités. Les séjours des touristes britanniques sont en retrait de 88 000 nuitées (-15%) et ceux des Hollandais, Belges, Allemands, Italiens et Suisses de 176 000 nuitées (-4%).

Fréquentation des campings par catégorie et type d'emplacements au cours de l'été 2010* Fréquentation)

Séjours

Durée moyenne de séjour

2010 (en milliers de nuitées)

évolution 2010/2009

évolution 2010/2009

2010 (en nombre de jours)

évolution 2010/2009

Emplacements nus

7 985

- 8,9 %

- 11,5 %

5,8

+ 2,9 %

1 et 2 étoiles

2 641

- 10,5 %

- 11,6 %

5,0

+ 1,2 %

3 et 4 étoiles

5 344

- 8,1 %

- 11,4 %

6,3

+ 3,7 %

Emplacements locatifs

5 662

+ 5,2 %

+ 2,4 %

8,4

+ 2,7 %

1 et 2 étoiles

906

- 6,7 %

- 14,3 %

8,1

+ 8,8 %

3 et 4 étoiles

4 756

+ 7,8 %

+ 6,6 %

8,5

+ 1,1 %

Total PACA

13 647

- 3,6 %

- 7,3 %

6,7

+ 4,1 %

64%

Français

16%

Hollandais

7%

Allemands

5%

Belges

4%

Britanniques

2%

Italiens

5%

Autres nationalités

3.2 La hausse du locatif se poursuit… Source : Insee, CRT et CDT - Enquêtes de fréquentation hôtelière de plein

La fréquentation des campings de la région en 2010 s’élève à 13,6 millions de nuitées, perdant 510 000 nuitées par rapport à 2009 (-3,6%). Le Var représente la moitié de la fréquentation régionale et perd 560 000 nuitées (-7,7%) alors que les autres départements de la région gagnent ensemble 50 000 nuitées (+0,8%), soit moins que les autres régions françaises (+1,8%). Provence-Alpes-Côte d'Azur occupe, en 2010, le 3ème rang des régions françaises. Elle se place derrière le Languedoc-Roussillon et l'Aquitaine, à qui elle cède la 2ème place. Les intempéries du mois de juin dans l'Est varois stoppent la progression, constante depuis 2006 de la fréquentation estivale des campings de la région (mai à septembre 2010). De plus, le nombre d'emplacements offerts

La baisse de fréquentation de l'été 2010 tient au seul recul des emplacements nus (-8,9%), observé pour les touristes français comme étrangers. À l'inverse, les emplacements locatifs (bungalow, mobil-home) poursuivent leur hausse. Nous le constatons depuis plusieurs années déjà (+5,2% en 2010 et +6,4% en 2009). Ce dynamisme est dû à la croissance des campings 3 et 4 étoiles (+7,8%), et en particulier de la fréquentation des touristes français. La part des emplacements locatifs passe de 38% à 41%.

* saison d'été 2010 recouvre la période de mai à septembre.

Observatoire Comité Régional de Tourisme www.chiffres-tourisme-paca.fr

6


Retour

…sommaire ‹

Page précedente

Page suivante

z om 1/ Fréquentation dans les hôtels en 2010 selon les régions

2/ Fréquentation dans les campings en 2010 selon les régions évolution 2009-2010

évolution 2009-2010 Plus de 3% De 0 à 3% Moins de 0%

Plus de 3% De 0 à 3% Moins de 0%

Nuitées (en millions)

Nuitées (en millions)

60

20

30

10

6

2

Source : Insee, DGIS, partenaires régionaux, enquête de fréquentation hôtelière

Source : Insee, DGIS, partenaires régionaux, enquête de fréquentation dans les campings

4 Perspectives de fréquentation prometteuses pour 2011 Si la météo ou tout évènement contextuel politique, économique, national ou international ne viennent pas perturber la saison, 2011 devrait renouer avec la croissance…

Le contexte international encore nouveau cette année (catastrophes naturelles au Japon, troubles politiques en Afrique du Nord, Tunisie, Egypte, Lybie…) n’est pas neutre et aura des conséquences sur les comportements touristiques internationaux. Un recentrage vers des destinations touristiques traditionnelles et sécurisées est à prévoir, notamment France et autres pays européens. Provence-Alpes-Côte d’Azur pourrait bénéficier d'un léger repport de clientèle. Les premières tendances sur le printemps 2011 sont encourageantes (progression clientèle étrangère, clientèle affaires en hausse sur le premier trimestre 2011…) et l’absence de grèves et mouvements sociaux comparativement à 2010 est favorable. Même

Observatoire Comité Régional de Tourisme www.chiffres-tourisme-paca.fr

si le mois de mai 2011 devrait sensiblement chuter compte tenu de l’absence de ponts liés aux jours fériés et de week-ends (ascension et pentecôte décalés sur juin), le début du mois de juin devrait rattraper la situation. Pour cet été 2011, le phénomène de concentration des séjours sur le cœur de saison (14 juillet-15 août) devrait se renouveler et permettre de consolider la fréquentation annuelle. Le bon positionnement du 14 juillet (un jeudi cette année) va favoriser le développement de courts séjours supplémentaires grâce au pont et un démarrage plus précoce du cœur de saison estivale. Cela devrait entrainer une augmentation de la fréquentation du mois de juillet.

7


Retour

…sommaire ‹ Page précedente

les contextes économiques et sociaux en France et aussi dans de nombreux pays européens ne permettront pas une reprise forte de la consommation touristique … La vision des ménages européens par rapport à la crise (après 2012), la pression négative sur le pouvoir d’achat lié à l’inflation sur les besoins primaires (matières premières énergétiques ou agroalimentaires, prix de l’essence à la pompe…), la persistance d’indicateurs de crise sociale, sont autant d’éléments qui vont conditionner les comportements de nos clients. Dans un marché touristique européen concurrentiel et mature, les marges de progression seront plus étroites. La propension à voyager des européens a certes résisté à la crise et un phénomène de repli sur la proximité s’est fait ressentir et semble perdurer. Mais les touristes limitent de plus en plus leurs dépenses. Ils

recherchent le meilleur prix, le bon plan, la bonne affaire…Ils logent chez la famille, chez les amis… Ils partent moins fréquemment et font des arbitrages, des économies. Dans un premier temps ces économies ont touché les dépenses liées à la restauration ou aux activités, mais depuis 2010, selon le Credoc, certains touristes recherchent aussi des économies sur le choix de l’hébergement, du transport, de la durée de séjour ou même de la destination. Les données du marché depuis la crise ont encore changé et elles appellent une adaptation rapide des professionnels du tourisme pour rester compétitifs et maîtriser la demande. La maîtrise des outils internet en matière d’information et de réservation est devenue encore plus indispensable dans la prospection des clientèles et dans les résultats de l’entreprise. Cette nécessaire adaptation aux tendances du marché et à la concurrence qui s’y exerce, poussent les entreprises du tourisme à retravailler sur les questions de stratégie, de commercialisation, de prix… et sur leur modèle économique.

Lexique Touriste : toute personne

ayant passé au moins une nuit dans la région Provence-AlpesCôte d'Azur et dont le domicile est extérieur à la région (tourisme extra-régional). Toutefois, cette notion est élargie aux personnes domiciliées dans un département de la région et séjournant dans un autre département de la région (tourisme intra-régional).

Nuitée : période égale à une nuit de présence d'un touriste dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Séjour : période continue,

incluant au moins une nuit durant laquelle un touriste est physiquement présent dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Pour les années à venir, les plus fortes progressions de clientèles seront à attendre beaucoup plus du développement des populations des économies émergentes (Chine, Russie, Brésil, Inde,…) et notamment de la propension à voyager de leurs classes moyennes, que des progressions des pays européens. En 2010, les résultats de certaines régions françaises comme Paris ou la Côte d’Azur témoignent de la bonne dynamique de ces marchés émergents.

Observatoire Comité Régional de Tourisme www.chiffres-tourisme-paca.fr

Pour nous contacter : Comité Régional de Tourisme Provence-Alpes-Côte d’Azur Maison de la Région 61, la Canebière - CS 10009 13231 Marseille cedex 01 Tél. 04 91 56 47 34 Fax : 04 91 56 47 02 Courriel : observatoire@crt-paca.fr

Pour en savoir plus : www.chiffres-tourisme-paca.fr > frequentation > bilans www.insee.fr

Design Beau Monde - www.beau-monde.fr

Sources : l'évaluation de la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d'Azur pour l'année 2010 est réalisée par le CRT PACA avec le Bureau d' Etudes F.MARCHAND par la méthode des flux. Le dénombrement de la population touristique par le biais de cette méthode s'appuie sur un recensement au jour le jour des mouvements de personnes (voyageurs) et de véhicules entrant et sortant des six espaces départementaux de Provence-Alpes-Côte d'Azur. La comptabilisation des flux s'effectue sur l'ensemble des modes de transports. Le travail d'évaluation a été réalisé grâce au concours : • des conseils Généraux des Alpes-de-Haute-Provence, des Hautes-Alpes, des Alpes-Maritimes, des Bouches-du-Rhône, du Var et de Vaucluse-Directions des Routes et des Transports, • des Directions Interdépartementales des Routes DIR-MED et DIR-SUDEST, • des sociétés d'Autoroutes ASF et ESCOTA, • des Chambres Consulaires gestionnaires d'Aéroports (Marseille-Provence, Nice-Côte d'Azur, Toulon-Hyères, Avignon), • de la SNCF, • des sociétés de transport maritime SNCM et CORSICA-FERRIES, • de la Société Nationale Corse Méditerranée, Pour réaliser ce bilan sur la fréquentation touristique de l’année 2010, le CRT PACA s’appuie aussi sur les enquêtes de fréquentation des hôtels et campings menées par l’INSEE au cours de l’année 2010. L'enquête de fréquentation dans l'hôtellerie homologuée est une enquête nationale résultant d'une convention passée entre la Direction du Tourisme et l'INSEE : elle est effectuée toute l'année sur un échantillon constitué d'environ 1 500 hôtels homologués, classés par catégorie et dont les résultats sont ensuite extrapolés à l'ensemble du parc. L'enquête dans l'hôtellerie de plein air est effectuée de mai à septembre auprès d'environ 680 campings homologués, c'est à dire ayant reçu une autorisation préalable d'ouverture.

8


Bilan de fréquentation 2010