Issuu on Google+

ÉTÉ 2013

Les surfeurs : 100 00 clients ambassadeurs de la région et qui lui sont fidèles

Sommaire p2

PROMOTION

• « Rendez-vous en France » : workshop et éductours • Témoignages de tour-opérateurs • Club œnotourisme d’Atout France • Supplément « voyage » de « The Independent » • Suppléments presse en Espagne p6

OBSERVATOIRE

• La saison d’hiver : bilan p6

PRESSE

• Le «Prêt à partir des régions françaises » • « France meets the media » • « French press Awards » • Workshop Pays-Bas p8

ACTUALITÉ

• 1ère pierre de la Cité des Civilisations du vin posée • Réaffirmer la position des régions • Comité Statégique d’Atout France • Bilan de la politique touristique régionale • Langues régionales et tourisme p11

COMMUNICATION

• Sites dédiés aux professionnels • Le site mobile a un an • Newsletter, base de contacts plus active • Bordeaux Wine Trip, les outils de communication • Carte touritique « relookée »

Le surf, particulièrement développé sur les côtes aquitaines, permet à la région de disposer d’un réel avantage concurrentiel. Afin de mieux appréhender ce public, le CRTA a confié TNS Sofres le soin de réaliser une enquête auprès des surfeurs sur les plages aquitaines de juin à septembre 2012, ainsi qu’auprès des touristes non surfeurs mais ouverts à cet univers. Objectifs  : identifier et quantifier les surfeurs, définir leur profil, mesurer l’impact du surf en terme d’image et en terme d’apport économique.

Des surfeurs convaincus et fidèles En ce qui concerne le profil des surfeurs, il s’agit principalement de jeunes hommes de 27,6 ans en moyenne. Leur provenance est très diversifiée  : des locaux (45%) et des touristes (55%) français et étrangers. La plupart des surfeurs sont conquis par leur séjour. Ainsi, 98% se déclarent satisfaits et 88% marquent leur intention de revenir dans la région pour pratiquer le surf.

Une dépense moyenne supérieure Le surf contribue à l’économie locale. En effet, un surfeur touriste dépense en moyenne 59€ par jour (contre 50€ pour un touriste en général). 46 millions d’euros sont ainsi injectés dans l’économie pendant la saison estivale. L’étude a également montré que les surfeurs effectuent des séjours plus longs et choisissent principalement un hébergement marchand, notamment le camping.

Un atout pour l’image Bien que le surf reste une activité de niche avec 100 000 surfeurs dénombrés pour la saison estivale

2012, il constitue une pratique touristique porteuse de valeurs et d’image. Il a un impact positif sur l’image de la région au-delà de la communauté des surfeurs et l’Aquitaine est véritablement perçue comme le « temple du surf ». Ainsi 97% des surfeurs considèrent l’Aquitaine comme une région idéale pour pratiquer le surf. Les bonnes conditions d’apprentissage sont particulièrement appréciées.

S ’appuyer sur le surf pour animer et renouveler les séjours L’ensemble des pratiques touristiques ouvrent de nombreuses pistes d’actions pour les professionnels concernés. Les surfeurs viennent souvent accompagnés de leurs amis ou de leur famille, ce qui constitue une réelle opportunité pour proposer des activités destinées aux accompagnants. Le surf peut aussi constituer un bon levier de recrutement auprès des familles, notamment via des offres incluant des cours en écoles de surf. Enfin, les touristes surfeurs, surtout français, sont également prêts à revenir en Aquitaine pour d’autres raisons que le surf.

« Drôles de vacances », une chronique estivale créée en partenariat avec France Bleu

Pour l’été 2013, le CRTA est partenaire du réseau radiophonique régional « France bleu » pour la création d’une rubrique intitulée « Drôles de vacances ». Cette chronique de 2 minutes et demie, consacrée à des hébergements originaux, nouveaux ou insolites, sera diffusée du lundi au vendredi sur tous les émetteurs de la région à 15h10, du 1er juillet au 23 août, ainsi que sur France Bleu Gironde à 6h20. Les chroniques seront également diffusées sur les sites francebleu.fr des 5 émetteurs aquitains concernés, ainsi que sur les réseaux sociaux, pages Facebook, des France bleu concernés. Une valorisation multimédia pour donner un coup de projecteurs sur des offres régionales. 1


BULLETIN D’INFORMATION DU COMITÉ RÉGIONAL DE TOURISME D’AQUITAINE

PROMOTION « Rendez-vous en France » : workshop et éductours pour faire découvrir la région aux tour-opérateurs... Deux programmes leur étaient proposés. L’un des éductours a valorisé Bordeaux, le Pays Basque et les Pyrénées (Pau et le Béarn) tandis que le second a mis en exergue l’offre de Bordeaux, de la Dordogne et du Lot-et-Garonne. Ces programmes associent la découverte de lieux emblématiques avec des activités comme la dégustation de vin ou la conduite de house-boats. Une partie des programmes était également destinée à leur apporter une information pratique grâce à des visites d’hôtels ou des rencontres avec des offices de tourisme.

Sylvia Pinel, Ministre de l’artisanat, du commerce et du tourisme, Régine Marchand, Présidente du CRTA, Brigitte Bloch, Directrice.

« Rendez-vous en France » est l’un des plus grands salons professionnels européens du tourisme. Après Paris l’an dernier, l’édition 2013 s’est déroulée à Toulouse du 25 au 27 mars. Retour sur les éductours, le workshop et les premières programmations, qui ont suivi. « Rendez-vous en France » est une opération qui se déroule en deux temps : d’une part, des éductours pour permettre à des voyagistes de découvrir des destinations françaises et d’autre part, un workshop qui regroupait cette année 900 tour-opérateurs (TO) issus de 62 pays différents et 700 prestataires français.

Des éductours pour attirer les marchés lointains Cette année, le CRTA a organisé, avec ses partenaires régionaux CDT, OT et professionnels, deux éductours pour des tour-opérateurs et des agences en provenance de marchés lointains. 24 TO originaires des Etats-Unis, d’Inde, du Japon, ou encore du Brésil ont été accueillis. Ces professionnels étrangers ont une clientèle individuelle, notamment ceux des Etats-Unis et d’Inde, ou de groupes, comme les TO du Japon ou de Chine. La plupart de ces tour-opérateurs ne connaissent pas la région et sont à la recherche d’informations et de produits pour mieux la vendre.

2

Plus de 100 individuels

rendez-vous

Pour cette année 2013, 38 organismes aquitains, répartis sur 25 stands, étaient présents au workshop «  Rendez-vous en France ». Sur place, le CRT a veillé aux bonnes conditions de travail des prestataires aquitains et a assuré des rendez-vous avec les voyagistes. Cette année, le CRT a rencontré plus de 100 tour-opérateurs en rendez-vous individuels. Ces rendez-vous présentent un grand intérêt pour le CRT ainsi que pour les prestataires de la région pour trois raisons. Ils permettent d’entretenir les contacts avec des tour-opérateurs et des agences connus, de présenter le territoire à de nouveaux prospects et de mettre en contact les

professionnels aquitains avec une demande qu’ils peuvent satisfaire.

Programmation : des retombées immédiates au Japon et aux Etats-Unis Il est intéressant de constater que l’invitation de tour-opérateurs peut avoir des résultats immédiats, deux exemples pour l’édition 2013, au Japon et aux Etats-Unis. Dès le retour de l’éductour, JTB, une importante agence de voyage japonaise comptant près de trois millions de voyageurs par an, a programmé un voyage pour un groupe de Japonais durant la Golden Week, qui correspond à une semaine cumulant plusieurs jours fériés au Japon, début mai. Les clients se sont rendus en Dordogne avec la visite de Montignac et de La Roque Gageac puis en Gironde avec deux escales à Bordeaux et à Saint-Emilion. Le séjour s’est terminé au Pays Basque  : à Biarritz, Saint Jean de Luz et Bayonne. Suite au même éductour, «  Destinations and adventures international », agence de voyage américaine haut de gamme, qui propose des séjours dans le monde entier, a également envoyé plusieurs clients à Bordeaux. Elle a notamment programmé trois nuits dans une suite à l’Hôtel de Sèze pour une valeur de 2 000 euros ainsi que des visites de la ville.


ÉTÉ 2013

... témoignages de tour-opérateurs venus en éductour en Aquitaine « Ce voyage était très instructif. J’ai déjà pu mettre à profit les éléments que vous avez pu me donner : des clients vont découvrir l’Aquitaine prochainement. Leur séjour sera facilité grâce aux informations précises que vous avez fournies. D’un point de vue personnel j’ai hâte de revenir dans la région, pour voir ou revoir des endroits magnifiques et goûter une gastronomie excellente ». Yuriko LE MENS-MIZUNO de JTB France SAS

« Je pense que ces éductours en amont de RDVF sont un excellent moyen de découvrir les régions de France et de développer de nouvelles idées de programmation. J’espère que cela continuera à l’avenir. Je vais élaborer un programme basée sur Bordeaux et des sites locaux comme Saint-Emilion, Sarlat et Lascaux II » Barbara Ann CRAWFORD de « European Travel Advisors »

« Les éductours organisés étaient à la fois divertissants et instructifs. Nous avons pu découvrir une grande diversité d’activités et d’hébergements. L’Aquitaine a véritablement de quoi satisfaire tous les types de clients. J’ai été particulièrement intéressée par la visite de Biarritz et de Saint-Jean-de-Luz, afin de la programmer pour un séjour qui aura lieu cet automne. C’était merveilleux de découvrir les hôtels bordelais notamment l’Hôtel de Sèze où ont séjourné par la suite certains de nos clients. C’était incroyable de pouvoir jeter un coup d’œil sur les possibilités de visites œnotouristiques dans le Médoc, zone qui a beaucoup changé ces dernières années. Cela a véritablement modifié ma vision de la région et je pense même proposer ce type de visite à des clients qui ne sont pas de fins connaisseurs de vins ». Colombe MC CARTHY de « Destinations and adventures international »

« Le voyage que vous avez organisé pour nous était incroyable. J’ai vraiment passé un très bon moment. Ce fut véritablement une fantastique opportunité et j’en ai parlé à tout le monde. Merci encore pour tout ce que vous avez fait pour nous ». Ellen CAVALIER de «  Magnolia Vacation  », Louisiane (Réseau Virtuoso)

«  La région a tellement de choses que je peux proposer à mes clients. Ces éductours étaient très instructifs, c’était un merveilleux moyen de connaitre l’Aquitaine. J’ai découvert beaucoup sur cette région que je pensais bien connaitre. Merci pour ce merveilleux voyage. » Crystal GROOME de « Barge Connexion » 3


BULLETIN D’INFORMATION DU COMITÉ RÉGIONAL DE TOURISME D’AQUITAINE

Club œnotourisme d’Atout France : ouvrir la stratégie de promotion aux « nouveaux » canaux d’information Les 3 et 4 juin, le séminaire du Club Œnotourisme d’Atout France s’est tenu à Dijon. L’objectif était à la fois de faire le bilan des modalités de promotion de l’œnotourisme français à l’étranger, mais aussi de s’ouvrir sur les pratiques et usages du web 2.0 et sur la manière de les intégrer à nos stratégies de promotion. Une quarantaine de personnes, venues de toute la France, des interprofessions du vin comme du monde du tourisme, ont participé à un séminaire qui a tenu ses promesses.

Des blogueurs et journalistes en ligne à la recherche d’informations qualifiées et personnalisées Au cours de la première journée du séminaire, une table ronde, animée par Brigitte BLOCH, directrice du CRTA, avait pour objectif de mieux comprendre les attentes et les besoins des blogueurs et journalistes en ligne. Plusieurs constats ont été partagés par les intervenants, un blogueur «  tourisme  » américain, une blogueuse culinaire française, un représentant d’un CRT qui a «  embauché  » une famille néerlandophone pour animer un blog et une journaliste tourisme online des Pays-Bas. Les blogueurs qui ont de l’audience se sont professionnalisés et disposent d’une régie

publicitaire pour «  vendre  » des espaces sur leurs blogs. Ces rédacteurs/photographes ne sont pas du tout hostiles aux relations avec les institutionnels, mais ils souhaitent être pris en considération personnellement et non être destinataires de mails circulaires. Ils sont prêts à participer à des accueils, mais souhaitent disposer de temps à la fois pour écrire, photographier, mais aussi découvrir par euxmêmes. Ils souhaitent recevoir de l’information, mais il convient de la formater pour leur usage et non comme une information institutionnelle. Journalistes comme blogueurs sont tellement sollicités qu’ils ont tendance à ne regarder que l’information émanant de personnes qu’ils connaissent. Forts de ces remarques et d’une intervention, en plénière, sur les évolutions de la communication en ligne, les participants ont travaillé en groupes, le lendemain, pour évaluer les actions du club, mais aussi prévoir les modalités d’actions pour 2014.

Associer la communication classique à une véritable présence en ligne et sur les réseaux sociaux Si les évaluations sont parfois différentes, globalement, les actions en faveur de l’œnotourisme sont contraintes tant par le budget que par le choix des cibles

Sandra Van Vagensveld de reizen.nl et Max Hartshorne de gonomad.com

auxquelles elles s’adressent. Pour satisfaire au fonctionnement du club et à son mode de financement, il est confirmé qu’il convient de mélanger les actions collectives et celles qui permettent l’identification de chaque partenaire. À partir de 2014, les actions du club devraient être organisées autour du repérage et de l’animation de quelques blogueurs sur les 5 marchés d’intervention (Grande-Bretagne, Belgique, Allemagne, Pays-Bas et Etats-Unis). Le club souhaite également disposer d’un véritable site Internet national dédié à l’œnotourisme et travailler sur son référencement. Enfin, les différents partenaires pourraient être identifiés dans des suppléments presse ou à travers un volet œnotourisme dans les campagnes « France ». Reste maintenant à mettre en œuvre. Les rencontres partenariales d’Atout France, fin juin, sont la prochaine étape qui devrait permettre de faire partager aux responsables des marchés ces nouvelles attentes pour préparer les campagnes de communication à venir.

4


ÉTÉ 2013

Cinq semaines de présence dans le supplément « voyage » de « The Independent » Pour la deuxième année consécutive, le CRTA a aussi décidé de communiquer sur le marché britannique, première clientèle étrangère de l’Aquitaine, en finançant 5 insertions de quatrième de couverture dans le supplément voyage, le « Traveller », du quotidien « The Independent ». Cette action complète celles déjà menées sur ce marché  : une campagne nationale avec Atout France, une campagne de référencement payant du site internet et des rencontres avec la presse.

Un support de qualité pour plus de 440 000 lecteurs Diffusé le samedi matin à 143 000 exemplaires et s’adressant à près de 447  000 lecteurs, le « Traveller  » s’est imposé comme le support adéquat, car il permet de toucher une cible

Edition de suppléments presse en Espagne pour fidéliser cette clientèle La parution de suppléments dédiés à l’Aquitaine dans trois quotidiens espagnols s’inscrit dans la volonté de communiquer sur ce marché de proximité. Avec 36% des nuitées hors saison et 10% des nuitées entre mai et septembre, l’Espagne est le premier marché étranger de l’Aquitaine hors saison et le quatrième en période estivale. Il est essentiel de proposer à ces clients de nouveaux produits et des idées de courts séjours pour susciter de nouvelles nuitées.

Une première : le supplément encarté dans « El periodico de Catalunya » C’est la première fois que le CRTA, avec le partenariat des OT de Bordeaux, de Périgueux et de Bergerac, communique sur un support de presse à destination de ce bassin de clientèle. Le quotidien « El periodico de Catalunya », diffusé uniquement en Catalogne à plus de 119  000 exemplaires, touche environ 680 000 lecteurs. Diffusé le 8 mars, juste avant la Semaine Sainte, qui est propice à de nombreux voyages, le supplément «  Destinos  », de seize pages, a décliné plusieurs thèmes  : Bordeaux, l’œnotourisme, la Dordogne, le tourisme fluvial ou encore le littoral.

senior avec un fort pouvoir d’achat, susceptible de voyager dans l’ensemble de la région. Le CRTA a acheté cinq quatrièmes de couverture, valorisant plusieurs aspects de la région. Elles ont été publiées du 20 avril au 18 mai, pour atteindre les clients choisissant leur destination de séjour au printemps.

Une communication thématique Le CRT et ses cinq partenaires (le golf du Médoc, le CDT des Landes, le château des Vigiers, l’OT de Villeneuve-sur-Lot et le club hôtelier de Sarlat) ont choisi cinq thématiques : le patrimoine, le littoral, la gastronomie, le golf et le tourisme urbain. Sur chacune des couvertures, le lecteur peut découvrir des activités, un hébergement original ou des idées de visite. La région a ainsi été valorisée sous différents angles comme l’œnotourisme, le balnéaire ou encore les activités de randonnée, d’équitation.

autour de la Vélodyssée, de l’écotourisme, des idées de vacances inédites dans les villages de charme, du bien-être dans les campings ou encore du tourisme urbain. Ce support est très attendu par l’ensemble des partenaires aquitains, car le format magazine adossé à un support papier plaît aux Espagnols, qui le conservent et l’utilisent dans leur découverte de la région. Il faut noter que les relations de longue date entretenues par le CRTA avec ce média ont également permis à plusieurs partenaires d’obtenir gratuitement des articles dans le supplément «Escapadas», encarté ultérieurement dans le Diario Vasco.

Une édition récurrente dans le « Diario Vasco » et le « Diario de Navarra » Le CRTA a également cofinancé, à hauteur de 50%, la réalisation d’un supplément de 68 pages encarté dans le « Diario Vasco » et le « Diario de Navarra » avec un tirage de, respectivement, 86  100 et 70  111 exemplaires. Il a été publié le 6 mars. Ce supplément reprend une sélection d’articles du magazine régional d’informations « L’Aquitaine, votre Sud-Ouest sur-mesure »,

5


BULLETIN D’INFORMATION DU COMITÉ RÉGIONAL DE TOURISME D’AQUITAINE

O B S E R VA T O I R E La saison d’hiver : un bilan positif dans les stations de ski, mais le tourisme d’affaires est touché par la crise Après un début de saison difficile, les stations de ski tirent finalement un bilan très positif de cette saison hivernale. En décembre et janvier, les responsables de la montagne étaient plutôt pessimistes. La tendance s’est ensuite inversée. En février et en mars, la fréquentation a dépassé celle de 2012, répondant aux attentes des professionnels du secteur. Les stations de ski ont pu profiter des conditions exceptionnelles d’enneigement en avril et des vacances scolaires. Ainsi, 88% des professionnels de la montagne estiment que la saison 2013 a été meilleure que la précédente. Ils ont aussi jugé la fréquentation hexagonale bonne à 95% tout au long de la saison !

PRESSE « Prêt-à-Partir des régions françaises » : des retombées immédiates Le 16 avril 2013, lors de cette rencontre coordonnée par la FNCRT, le CRT Aquitaine a accueilli 26 journalistes sur les 53 présents. Deux retombées ont déjà suivi cette manifestation. La prochaine matinée presse se tiendra le mardi 17 septembre 2013. Deux journalistes autrichiennes, basées à Paris, ont sollicité le CRTA afin d’organiser leur voyage de presse pour écrire un article sur la thématique architecture et vin pour le journal « Die Presse » (160 000 exemplaires en 2011), l’équivalent du « Figaro ». Elles ont été reçues en Gironde du 20 au 22 juin, autour d’un programme à Bordeaux et à Saint-Emilion. Le workshop a également permis d’obtenir une retombée immédiate concernant les châteaux dans les arbres en Dordogne sur le site internet de www.expatway-magazine.com.

6

En revanche, depuis le début de l’année, les professionnels du tourisme d’affaires indiquent que leur niveau d’activité a baissé par rapport à l’année précédente. L’agglomération de Bordeaux semble cependant conserver son attractivité et résiste mieux que d’autres destinations à la crise.


ÉTÉ 2013

« France meets the media », l’Aquitaine à la rencontre des journalistes britanniques Entretenir des contacts avec des journalistes sur l’ensemble du marché britannique Il y a un véritable intérêt à développer les contacts hors du bassin londonien avec le nombre croissant de connexions aériennes directes vers la France et vers les aéroports d’Aquitaine. En amont de la tournée, chaque région devait fournir des informations dans un dossier de presse commun remis aux journalistes et intégrées par la suite sur le site internet dédié à la manifestation. En parallèle, le CRT a réalisé son propre dossier de presse reprenant des informations plus spécifiquement liées aux centres d’intérêts des journalistes britanniques. Pour la sixième année consécutive, Atout France Grande-Bretagne a organisé une tournée médiatique intitulée «  France meets the media  » en Irlande, Ecosse et Grande-Bretagne. Cette opération, qui a eu lieu du 3 au 7 mars, permet aux différentes régions de France d’aller à la rencontre de la presse britannique et de nouer des contacts.

gastronomie, le littoral ou le fluvial étaient au cœur des demandes. D’une année sur l’autre, on constate une augmentation du nombre de pigistes, il est donc difficile d’évaluer la qualité des journalistes rencontrés. Néanmoins, les contacts sur place permettent d’envisager l’accueil d’environ 13 journalistes en voyage de presse individuel. La journaliste Alison GRAY (The Scotsman), rencontrée pendant cette tournée, vient d’ailleurs d’effectuer un voyage de presse dans les Pyrénées-Atlantiques et les Landes.

71 journalistes rencontrés pour des demandes variées Sur les 254 journalistes qui ont fait le déplacement, le CRT en a rencontré 71. C’est à Londres et Dublin que les rencontres ont été les plus nombreuses avec respectivement 37 et 18 journalistes rencontrés. Le vin, la

Remise du prix pour le meilleur article sur l’œnotourisme aux « French Press Awards » à Londres

À cette occasion la directrice du CRTA, Brigitte Bloch, a remis le prix du meilleur article sur l’œnotourisme à la journaliste Fiona Sims pour son article «  Up Close and Personal with White Vin Man » paru dans le Sunday Times le 22 Avril dernier. La gagnante pourra séjourner trois jours à l’Hôtel Burdigala de Bordeaux grâce au partenariat avec le tour-opérateur « Alternative Aquitaine ».

© Eleonore de Bonneval

La soirée des French Press Awards récompense les journalistes anglais ayant écrit sur la France dans plusieurs catégories  telles que la gastronomie, le golf, le tourisme urbain, l’œnotourisme,.... Elle s’est déroulée à Londres le 14 mai dernier.

Brigitte Bloch, Directrice du CRTA, Fiona Sims pour le Sunday Times, Jacqueline Mirtelli, responsable de la presse d’Atout France Grande-Bretagne et l’animateur de la soirée, le comédien Ian Moore.

7


BULLETIN D’INFORMATION DU COMITÉ RÉGIONAL DE TOURISME D’AQUITAINE

Workshop presse aux Pays-Bas : des accueils déjà réalisés est rédigé en anglais, il touche une partie du Canada et des Etats-Unis et accueille 70 000 visiteurs mensuels, ce qui est considérable pour le marché néerlandais. Par ailleurs, deux journalistes néerlandais spécialisés dans le golf ont également été accueillis et pris en charge par l’association « Golf in Bordeaux ». Ils ont déjà rédigé des articles. Deux autres accueils sont prévus, notamment pour le magazine masculin haut de gamme « Society World » à Bordeaux et Biarritz, ainsi que pour un magazine dédié aux motards pour découvrir la route des vins.

Le 28 février dernier, à Amsterdam, le CRT a participé à un workshop presse qui a débouché sur deux accueils de journalistes en région et des retombées presse.

Des rencontres sous forme de « speed dating » Cette année, Atout France a innové en mettant en place un « speed dating » entre les journalistes néerlandais et les professionnels français. Cette méthode a permis au CRT de rencontrer l’ensemble des 40 journalistes présents. À l’issue de ces rendez-vous de trois minutes, les journalistes intéressés par la destination sont revenus vers le CRT pour des échanges plus nourris au cours du temps dédié à ces échanges prolongés.

Des retombées dans la presse néerlandaise L’objectif du workshop est d’informer les journalistes néerlandais mais surtout de

générer des accueils en région. À ce jour, trois accueils ont déjà été réalisés pour trois médias différents. Ainsi, la blogueuse Jocelina Paixao a produit un article sur Biarritz. Son blog « Pink Chocolate Break » s’adresse à une cible féminine et évoque des sujets beauté ou art de vivre. Comme il

AC T U A L I T É La première pierre de la Cité des Civilisations du Vin est posée !

Sur la photo, on retrouve notamment, Alain Juppé, maire de Bordeaux, maitre d’ouvrage de la Cité des civilisations du vin, Michel Delpuech, préfet de région Aquitaine, Anne-Marie Cocula, vice-présidente du Conseil régional d’Aquitaine, Vincent Feltesse, député de la Gironde, président de la CUB, Sylvie Cazes, au micro, présidente du fonds de dotation, et Régine Marchand, Présidente du CRTA.

8

© Cité des civilisations du vin / Wilfried Arnaud

L’ensemble des cofinanceurs étaient présents pour la pose de la première pierre de la Cité des civilisations du vin, le 19 juin dernier, autour de la maquette, présentant le bâtiment de 50 mètres de haut, qui sera construit, à partir du début septembre, à 500 mètres du nouveau pont Chaban-Delmas. Ouverture au public prévue début 2016.


ÉTÉ 2013

Développement touristique : réaffirmer la position des régions Le 28 mai dernier, Régine Marchand, présidente du CRTA a participé au colloque de la Fédération Nationale des Comités Régionaux du Tourisme «  Pour une économie touristique performante  : les Régions stratèges et partenaires  », organisé au palais du Luxembourg.

Réflexions sur la collaboration inter et intra-régionale Après les présentations d’un rapport de l’OCDE sur la gouvernance publique/privée du tourisme puis de l’apport des régions à la stratégie d’Atout France, les présidents et directeurs des CRT ont assisté à deux tables rondes, la première portant sur les nouvelles complémentarités au sein des régions, la seconde sur les nouvelles coopérations interrégionales. La journée avait été introduite par une allocution de la ministre de l’artisanat, du commerce et du tourisme Sylvia PINEL, qui avait rappelé ses trois objectifs : rendre plus lisible l’image de marque de la France, relancer les investissements productifs et faire du tourisme un secteur attractif pour relancer l’emploi. Plaidant pour une action publique plus coordonnée, la Ministre n’est pas revenue sur son projet de faire des départements les chefs de file du tourisme.

Réaffirmer l’importance des régions dans un contexte tendu La FNCRT a réaffirmé sa volonté de jouer un rôle de coordinateur et de fédérateur entre les acteurs publics et privés ainsi que sa conviction de la pertinence de l’action des régions en matière de développement économique du tourisme. Cette réflexion, formalisée avec l’Association des régions de France (ARF) dans un document «  Le développement du tourisme au cœur de l’économie des régions » (voir encadré sur les 10 propositions concrètes en matière de développement touristique), intervient dans un contexte difficile. En effet, le 31 mai, après l’examen au Sénat du premier des trois textes de décentralisation, il a été décidé que la compétence tourisme resterait partagée entre les niveaux de collectivité et ne reviendrait pas à la région, comme le laissait entendre initialement la commission des lois du Sénat.

M. Guérin, Président du CRT Midi-Pyrénées, M. Anziani, Sénateur de Gironde, Mme Marchand, Présidente du CRTA, M. Bel, Président du Sénat, M. Chapaveire, Président de la FNCRT, Mme Pinel, Ministre de l’artisanat, du commerce et du tourisme.

FNCRT/ ARF : les 10 propositions concrètes en matière de développement touristique 1 - Conforter les Régions dans leur rôle de coordination et de concertation de tous les acteurs du tourisme pour une meilleure efficience des moyens dévolus à cette économie. 2 - Doter l’INSEE et les Régions de moyens performants en matière d’observation touristique pour adapter l’offre aux demandes des clientèles. 3 - Amplifier le « Plan Qualité Tourisme » par son déploiement dans l’ensemble des Régions, en cohérence avec les labels « qualité » régionaux et étendre la labellisation à l’ensemble des activités du secteur touristique marchand. 4 - Intégrer le Schéma Régional de Développement Touristique (SRDT) au Schéma Régional de Développement économique et de l’Innovation (SRDEI) pour encourager les projets touristiques structurants et emblématiques, d’envergure régionale et interrégionale. 5 - Réformer la taxe de séjour pour permettre sa mise en œuvre sur l’ensemble du territoire régional, parallèlement à une réflexion sur la contribution des sociétés autoroutières, de la SNCF, des aéroports ou des transporteurs aériens, qui bénéficient du fait touristique. 6 - Inclure l’économie touristique au sein du Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi, en agissant

sur l’adaptation de l’offre de formation, sur les plateformes territoriales d’appui aux mutations et sur la place des PME dans l’enseignement technique. 7 - Réformer le mode de financement et la gouvernance d’Atout France afin de donner à cette structure plus de moyens pour ses actions et mettre en œuvre un partenariat rénové avec les Régions, qui en sont des contributeurs essentiels ; doter l’agence d’un méta-portail touristique pour promouvoir la destination France en lien avec les portails des Régions. 8 - Engager au plan national de grands chantiers pour redorer le blason de la destination France et améliorer son attractivité au travers d’efforts accrus en faveur de lieux « incontournables » (sites classés au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’Unesco, Grands Sites de France…). 9 - Soutenir l’investissement touristique et faciliter la faisabilité des projets, y compris sur un plan réglementaire, par exemple par la mise en œuvre de Conseils d’orientation tourisme d’ingénierie et de projet (COTIP) associant l’ensemble des acteurs. 10 - Inciter à la rénovation des meublés – qui constituent une offre importante d’hébergement touristique – par des engagements fiscaux en contrepartie d’engagements locatifs. 9


BULLETIN D’INFORMATION DU COMITÉ RÉGIONAL DE TOURISME D’AQUITAINE

Le CRTA participe à la réflexion stratégique d’Atout France Cette année, et pour la première fois, Brigitte BLOCH, directrice du CRTA, est associée au Comité stratégique d’Atout France. Une réunion a eu lieu le 16 avril dernier à Paris afin de définir des orientations stratégiques pour le tourisme français.

La discussion a également porté sur les leviers stratégiques à mettre en place ainsi que sur la manière de mieux exploiter les ressources des acteurs du tourisme, rassemblés dans le groupement d’intérêt économique Atout France.

Après avoir évoqué les résultats de 2012 et les axes de travail pour 2013, les membres du comité ont abordé plusieurs questions : - comment structurer la « maturité industrielle » des destinations françaises ? - Faut-il privilégier les clientèles de proximité ou les nouveaux marchés ?

Diverses personnalités étaient présentes, parmi lesquelles des institutionnels des CDT, CRT et OT ainsi que des professionnels du voyage comme Air France, des représentants des agents de voyages ou de Voyages SNCF. La prochaine réunion aura lieu le 11 juillet.

Bilan de la politique touristique régionale Tout au long du mois d’avril, Renaud Lagrave, Vice-Président chargé du tourisme du Conseil Régional d’Aquitaine s’est rendu dans chaque département pour présenter un bilan de la politique régionale en matière de tourisme de 2007 à 2012. Régine Marchand, présidente du CRTA, assistait à la plupart de ces rencontres. Le Vice-Président a présenté les dossiers mis en œuvre dans le cadre du règlement d’intervention «  tourisme  », adopté en 2006, pour atteindre trois objectifs : mieux positionner les destinations aquitaines sur les marchés, optimiser les retombées économiques régionales et créer un tourisme durable compétitif et innovant, respectueux des patrimoines et des individus. Ce règlement était articulé autour de trois axes : renforcer l’attractivité des destinations aquitaines, améliorer la compétitivité des entreprises touristiques et promouvoir un tourisme plus solidaire. À l’issue de ces réunions, les participants ont été invités à envoyer leurs contributions pour préparer le prochain règlement d’intervention tourisme du Conseil Régional.

Olivier Roux, Chef du service tourisme Région Aquitaine, Renaud Lagrave, Vice-Président chargé du tourisme du Conseil régional d’Aquitaine 10

Place aux langues régionales dans le tourisme Le 30 mai, le CRTA a assisté au colloque «  Langues régionales, facteur de développement touristique  ? » qui s’est tenu au château de Bourdeilles. Organisé par l’Agence culturelle départementale de Dordogne dans le cadre de l’opération «  Paratge  », cette rencontre a rassemblé des professionnels du tourisme, des universitaires et des acteurs de la culture occitane, afin de sensibiliser les élus et les décideurs à l’intérêt des langues régionales. Les participants étaient invités à réfléchir sur le rôle que pourraient jouer l’occitan et la culture locale pour attirer les touristes.


ÉTÉ 2013

C O M M U N I C AT I O N Du nouveau sur les sites dédiés aux professionnels Le site pour les partenaires devient plus clair et plus lisible Le CRTA a profité d’une mise à jour des informations du site dédié aux partenaires professionnels du tourisme aquitain pour en revoir l’arborescence et gagner en lisibilité. La nouvelle structure, plus fidèle au plan marketing, met notamment en avant les actions liées au SIRTAQUI et au tourisme d’affaires. Les fiches d’analyse des marchés y ont été intégrées ainsi que de nouvelles informations pratiques. Ainsi, le menu de gauche fait apparaitre encore plus clairement les services que le CRTA peut rendre à ses partenaires, ses axes de travail, les dispositifs ou projets dans lesquels il est engagé. Les professionnels peuvent directement informer le CRT de leurs nouveautés ou idées en utilisant la rubrique « Soumettre un produit ».

Des améliorations qualitatives sur les autres sites internet Le site spécifiquement dédié aux tour-opérateurs et aux agences de voyage http://pro.tourisme-aquitaine.fr, a également fait l’objet d’une amélioration. Les circuits proposés ont été réactualisés et la rubrique des sites incontournables est désormais syndiquée avec la base SIRTAQUI, ce qui en garantit la mise à jour automatique. Les descriptifs ont également été traduits dans toutes les langues.

Le site mobile a un an : 52 000 visiteurs l’ont utilisé Mis en ligne le 26 juin 2012, le site internet aquitaine-bordeaux.fr, qui existe en français et en anglais, a reçu depuis 41 855 visiteurs uniques pour 52 170 visites (chiffres au 15 juin 2013). 98 943 pages ont été vues (2 pages sont consultées par visite pour une durée de 1 minute 21). 20% de visiteurs sont identifiés comme fidèles. En ce qui concerne la localisation des visiteurs  : 41% sont localisés en France, 17% aux Etats-Unis, 13% en Suisse et 8,5% Belgique. Ce site étant un portail de l’offre en ligne en Aquitaine, le CRTA ne s’inquiète pas de la durée relativement courte de la navigation.

11


Newsletter : une base de contacts plus active Le CRTA rédige et diffuse par entre six et huit newsletters par an. Elles présentent des bons plans, des coups de cœur, des idées de séjour et mettent l’accent sur des manifestations qui méritent le détour. Suite à l’audit réalisé par « Dolist » et à leurs recommandations, le CRTA a procédé à plusieurs opérations afin d’obtenir une

base de contacts plus active : « nettoyage » de la base d’inscrits, nouvelle rédaction des formulaires d’inscription et mise en place d’un e-mail automatique de bienvenue. Ainsi, la 42ème newsletter a été adressée à 25 307 abonnés dont 12 716 Anglais, 9 464 Français, 1 799 Espagnols, 1 178 Allemands

De nouveaux outils de communication pour Bordeaux Wine Trip Les partenaires de BWT ont lancé un grand jeu concours mensuel pour inciter les touristes et visiteurs à donner leur avis et à partager l’application. Par tirage au sort, BWT offre des séjours dans le vignoble de Bordeaux et des stages d’œnologie, accompagnés de coffrets découvertes aux utilisateurs qui ont émis un avis sur l’application. Des flyers sont également mis à la disposition

des OT et des prestataires de l’œnotourisme pour encourager à déposer des commentaires et à gagner ces lots. Le CIVB tient également à la disposition de l’ensemble des partenaires un kit de communication. Celui-ci présente le fonctionnement de l’application et ses objectifs. Il met aussi à disposition, dans une clé USB, des bannières et autres annonces utilisables directement sur des sites ou dans des éditions, afin d’encourager les visiteurs à télécharger l’application et à poster leurs avis (cf. En direct Eté 2012). C’est grâce à ces avis que BWT souhaite gagner une plus grande légitimité pour orienter et conseiller les œnotouristes potentiels.

La maquette « relookée » de la carte touristique La maquette de la carte touristique de l’Aquitaine a été rajeunie. Cette édition valorise, au verso, des photographies de sites ou d’activités touristiques majeurs de la région. Ce choix visuel correspond au besoin, identifié auprès des clients, de montrer « d’un seul coup d’œil » les points forts qui participent à l’image et à l’identité de notre territoire. Editée en anglais et en français, la carte a été tirée à 20 000 exemplaires. 12

et 150 Néerlandais. Certes, le nombre des destinataires est moindre, mais le taux d’ouverture et le taux de clics ont sensiblement augmenté.

Crédit Photos CRTA. Document imprimé sur du papier certifié PEFCTM avec des encres végétales par KORUS EDITION (IMPRIM’VERT® - PEFC/10-31-1118).

BULLETIN D’INFORMATION DU COMITÉ RÉGIONAL DE TOURISME D’AQUITAINE

Contact Comité Régional de Tourisme d’Aquitaine 4/5 Place Jean Jaurès CS 31759 33074 Bordeaux Cedex Tél. +33(0)5 56 01 70 00 Fax +33(0)5 56 01 70 07

tourisme@tourisme-aquitaine.fr pro.tourisme-aquitaine.fr aquitaine-bordeaux.fr


En Direct d'Aquitaine - Eté 2013