Issuu on Google+

N°1

TERRE DE SOLIDARITÉ JANVIER - FEVRIER 2011

LE MAGAZINE DE LA CROIX-ROUGE DE LA MEUSE

Et si vous informer sur nos actions, vous donner des nouvelles de notre association, c’était être plus proches de vous ?

À vos cotés depuis 150 ans, et encore pour longtemps. Par Dorian CESSA

«N'y aurait-il pas moyen, pendant une époque de paix et de tranquillité, de constituer des sociétés de secours dont le but serait de faire donner des soins aux blessés, en temps de guerre, par des volontaires zélés, dévoués et bien qualifiés pour une pareille oeuvre ? » Tels sont les mots qui permettront à Henry Dunant, fondateur de la Croix-Rouge, de poser les bases de l’actuel plus grand mouvement humanitaire du monde. Ces bénévoles «zélés» ont depuis parcouru la Terre, ils ont accouru là où la souffrance et l’humanité les appelaient. C’est ainsi, qu’en 1870, les premiers comités locaux de la Croix-Rouge sont créés en M e u s e, e t n o t a m m e n t à Verdun, pour répondre aux besoins dus au conflit francoprussien.

Depuis les idées et les projets ont fait leur chemin : la paix est revenue mais les besoins ne sont pas oblig atoirement moins importants. Les visages de la souffrance actuelle sont divers et nombreux : victimes de la précarité, victimes des accidents de la vie, personnes dépendantes ou enfermées... Même si cela se fait plus souvent dans l’ombre, la détresse des autres n’en est pas forcément moins forte. Pour tenter de répondre à la nécessité d’agir, il y a des femmes et des hommes, qui en s’engageant, font le choix de donner un peu de leur temps libre pour les autres, pour s’appliquer à ne tolérer aucune souffrance. En Meuse, ils sont répartis en neuf Délégations Locales et une Délégation Départementale.

C’est plus d’une centaine de bénévoles qui sont à vos cotés, dans chaque canton meusien. Ils sont basés, du nord au Sud, à Montmédy, Damvillers, Etain, Verdun, Saint-Mihiel, Revigny, C o m m e rc y, B a r- l e - D u c , e t Vaucouleurs. Ils sont retraités, lycéens, actifs, sans emploi, professeurs, médecins, étudiants, employés de service... Mais tous ont un même idéal, une même volonté, qui se retrouvent dans chacune de leur action, dans chaque main tendue de manière quasi-quotidienne. C’est pourquoi, pour le premier numéro de notre magazine, Terre de Solidarité, nous vous proposons une rétrospective de l’année 2010, bien évidemment accompagnée de tous nos voeux pour 2011...

1


TERRE DE SOLIDARITÉ JANVIER - FEVRIER 2011

“La journée a été riche en entraide au sein des différentes équipes. Personnellement, je me suis sentie bien encadrée et bien soutenue. Il était intéressant de procéder de cette façon dans une ambiance amicale. De plus, cela nous a permis à tous de pouvoir rencontrer des collègues avec lesquels nous serons peut être amenés à collaborer dans les départements voisins.“ Jessica, Secouriste à Verdun.

L’Unité, plus qu’un principe, une réalité.

Retour sur le recyclage inter-départemental de juin 2010... Aller toujours plus loin dans l’accompagnement de celui qui souffre, parfaire les gestes qui sauvent, favoriser l’esprit d’équipe… En bref, être plus efficace pour être plus généreux en Humanité. C’est un peu l’objectif de chaque activité comptant pour la formation continue des secouristes.

un traumatisé de la colonne vertébrale, des lésions de la peau… Les relevages et le brancardage étaient également au rendez-vous, notamment sur des terrains peu adéquats  : pentes, passages étroits, escaliers, passages difficiles au dessus d’un petit fossé ou au dessus d’un obstacle. Après chaque intervention, l’équipe réalise un bilan avec le formateur, pour En passant par la Lorraine, on se dit aussi que la formation mettre en évidence les points positifs et les points à améliorer. continue, c’est l’occasion de remettre à jour la notion de « réseau » : celle qui fait que des équipes d’origine différente À 14h30, fin de la manœuvre. C’est l’heure de se retrouver œuvrent à un même but. autour d’un verre de l’amitié puis d’un repas, de réels C’est pourquoi, le 6 juin 2010, une centaine de bénévoles, moments d’échange et de partage : les secouristes parlent de issus de trois départements différents, ont tous ensemble leurs interventions, transmettent leurs expériences, donnent participé à la "manoeuvre" interdépartementale, comptant leurs impressions : ils mettent des mots sur leurs actes. C’est comme "recyclage" annuel des secouristes et des équipiers- aussi un moment de rencontre et de dialogue : dans la foule, secouristes. il y a un député, un sous-préfet, la Direction Nationale de l’Urgence et du Secourisme… C’est donc sur le magnifique site d’Azannes, un des plus beaux et atypiques lieux du département de la Meuse, où "Sans solidarité, performances ni durables ni honorables", chaque mois de mai des centaines bénévoles de l’Association disait le poète. C’est un peu l’engagement pris par cette des Vieux Métiers reconstituent la vie du début du XXème centaine de bénévoles : celui de faire vivre le principe d’Unité siècle, qu’a eu lieu cette opération. au sein de notre réseau, celui de mettre la solidarité au cœur Sous un soleil de plomb, et en quelques heures, les secouristes de nos équipes, au cœur de nos actions… ont du prendre en charge une victime d’un arrêt cardiaque,

2


TERRE DE SOLIDARITÉ JANVIER - FEVRIER 2011

Modernisation des actions de Solidarité Des Vesti’boutiques au coeur de nos villes À partir de la générosité de centaines de donneurs anonymes, on essaie d’offrir à d’autres la possibilité de s’ouvrir à de nouvelles perspectives. Ça nécessite forcément une bonne dose de partage.

Ce n’est pas vraiment nouveau, mais depuis un certain temps, la CroixRouge française tente de remettre au gout du jour certaines de ses actions de solidarité. Même si les besoins ne changent pas vraiment, il est nécessaire de repenser l’organisation : s’adapter à une société changeante, sortir des pratiques dépassées pour permettre de passer le l’assistanat à une aide vers la réinsertion, tels sont les défis quotidiens des bénévoles qui oeuvrent dans nos locaux. Il faut bien avouer qu’à la Croix-Rouge, les habitudes ont la vie dure... Pour illustrer cette "modernisation" de l’action sociale, nous prendrons l’exemple des Vesti’Boutiques, des espaces de vente, organisés comme de réels magasins, où les vêtements sont proposés à des prix défiant toute concurrence, car issus de la générosité de nos chers concitoyens. Proposés de 0,5 à quelques euros pour les plus belles pièces, les vêtements

sont triés, remis en état et disposés dans les rayons par les bénévoles. Par exemple, pour 2010, la seule Vesti’boutique de Revigny-sur-Ornain, a pris en charge 14 tonnes de vêtements, dont 6 ont été vendues, et donc 8 tonnes ont été recyclées. Le travail des bénévoles représente l’équivalent de 4500 h de bénévolat en un an. Ce sont 16 bénévoles qui participent régulièrement au tri des vêtements et à l’ouverture de la boutique, et qui permettent ainsi la vente de plus de 8 000 pièces toujours sur la même période. Il faut dire que la première Vesti’boutique du département est sur de très bons rails. Mme Marjolet, Présidente Locale de Revigny, parle également de "lieu de dialogue et d’apprentissage". Une Vesti’boutique, c’est bien plus qu’un service commercial à bas prix : c’est avant tout un lieu d’humanité : à partir de la générosité de centaines de donneurs anonymes, on essaie d’offrir à d’autres la possibilité de s’ouvrir à de nouvelles perspectives. Ça nécessite forcément une bonne dose de partage.

Au fond, c’est surement la plus grande force de ce nouveau genre de magasin. C’est pourquoi, à Montmédy, on a aussi relevé le défi, tout comme à Bar-le-Duc, où le vestiaire a été complètement réorganisé.

Et puis, il y a peut-être un dernier exemple, celui de la Vesti’boutique de Lieu de dialogue et d’écoute, c’est Verdun. Il faut dire, il y a là une histoire justement l’esprit qui se retrouve aussi, à de collaboration étroite. Les différentes la Vesti’Boutique de Commercy, rue de associations de la ville, en partenariat la Gare, à deux pas du centre-ville. avec la mairie de Verdun, ont ouvert Ouverte trois fois par semaine, elle une Vesti’boutique commune. Gérée et permet, selon les équipes de la ville de la tenue par "les dames" du chantier Madeleine, d’offrir une nouvelle visibilité à la Croix-Rouge, et surtout de d’insertion de la ville, cette sortir de l’assistanat. Ici, les gens, même vesti’boutique, située à deux pas du avec de faibles revenus, viennent acheter centre mondial de la paix, reçoit tous les leurs vêtements. On ne leur donne plus, dons de l’agglomération. C’est surement la preuve qu’il est ils ont la fierté de s’habiller avec des avant tout question d’entraide, y affaires qu’ils ont eux mêmes payé. C’est un premier pas vers la réinsertion. compris entre les associations. l’inauguration de cette dernière, reste pour nous, une réussite et un accomplissement, nous permettant d’être plus proche des meusiens. Déjà dotée d’un vestiaire, ouvert À l’heure où certaines zone rurales une fois par semaine, qui sert aussi de semblent se vider peu à peu de certains point d’aide alimentaire de manière services, la Croix-Rouge de la Meuse occasionnelle, c’est avant tout un lieu vise, quand à elle, la proximité. d’écoute et d’échange. Les personnes Dernière preuve en date, l’ouverture viennent à notre rencontre, en profite d’une antenne de la Délégation Locale pour prendre un café, discuter. Histoire de Bar-le-Duc, à Cousances-les-Forges, de pouvoir parler de ce qui nous touche petite ville de 2 000 habitants, au sud et de refaire le monde. du département. Fruit d’une Comme quoi, un territoire parfois collaboration très étroite entre la mairie éloigné peut devenir symbole d’un de de Cousances, la Communauté de nos principaux objectifs : la proximité. Commune, et la Croix-Rouge française,

Plus proches de vous Nouvelle antenne à Cousances-les-Forges

Antenne de Cousances-les-Forges Délégation Locale de Bar-le-Duc Mairie de Cousances-les-Forges Rue de la Place 55 170 Cousances-les-Forges

3


TERRE DE SOLIDARITÉ JANVIER - FEVRIER 2011

“Ce qui me remplit d’espoir à chaque fois que cela arrive, c’est de voir des petits enfants appuyer de toutes leurs forces sur un mannequin pour tenter de le réanimer. C’est peut-être une volonté qui se perd avec l’âge, mais ils sont nombreux ici à ne pas faiblir devant un obstacle quasi insurmontable tant la tâche est difficile par rapport à leurs petits corps. Et pourtant, ils se donnent les moyens, sans complexe, de sauver une vie.” Dorian, Secouriste à Verdun.

Journées Mondiales des Premiers Secours Préparez-vous à être prêts ! «Analyse du rythme cardiaque en cours, ne pas toucher le patient... Choc recommandé, appareil en charge, restez à l’écart du patient». C’est ce que le défibrillateur automatique pourrait vous annoncez, lorsque vous l’aurez posé à une personne victime d’un arrêt cardiaque. Et pourtant, il ne faut pas grand chose pour savoir sauver une vie : en faite rien, mise à part un peu de volonté et une heure et demie à passer avec nous.

Meuse), au niveau de la Base de Loisirs du Pré Lévèque. Des Initiations aux Premiers Secours été proposées à toute personne volontaire.

Au programme, 4 modules : la Protection, l’Alerte, la personne inconsciente qui respire (Position Latérale de Sécurité), et la personne inconsciente qui ne respire pas (massage cardiaque et défibrillation). Les initiations sont Les Journées Mondiales des Premiers Secours, c’est un peu le proposées, comme lors de l’Opération "Un Geste, une Vie" rendez-vous annuel de tout le mouvement Croix-Rouge. de juin 2010, de manière totalement gratuite. Depuis 2000, un nombre toujours plus important de Sociétés Parallèlement, des démonstrations autour de la défibrillation nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ont été réalisées, de manière à sensibiliser le public autour de célèbrent à travers le monde entier le deuxième samedi de ce nouvel équipement, présent de plus en plus dans les septembre la Journée mondiale des premiers secours. Chaque communes meusiennes. année, plus de 100 Sociétés nationales organisent des cérémonies et manifestations diverses afin de sensibiliser le Prendre le temps de vous rencontrer, de parler de nos actions, public à l’impact positif et au rôle vital des premiers secours de nos projets, et surtout être à votre écoute, telle était l’autre dans la vie quotidienne comme dans les situations d’urgence, ambition de notre présence sur la Foire Expo de Verdun. que ce soit en cas d’accident, pour prévenir les maladies ou pour favoriser l’intégration sociale des groupes défavorisés. Alors vous aussi, venez vous former aux Premiers Secours, découvrir nos actions, rencontrer nos bénévoles. Et surtout, En ce qui concerne la Meuse, la principale manifestation a eu " préparez vous à être prêts " ! lieu à Verdun, sur le site de la Foire Expo (Verdun Expo

4


TERRE DE SOLIDARITÉ JANVIER - FEVRIER 2011

Réunion Annuelle d’Information Les Solférino d’aujourd’hui...

Il y a désormais 150 ans, le jeune Henry Dunant, fondateur de la Croix-Rouge et Premier Prix Nobel de la Paix de l’Histoire de l’Humanité, assistait à la tragique bataille de Solférino en Italie. C’est alors, que, devant l’horreur de ce qu’il voit, il décide alors d’organiser, avec les civils volontaires, le secours des blessés militaires, sans distinction de nationalité ni de confession. Depuis, les visages de la souffrance de notre temps ont changé, les champs de bataille ne sont plus les mêmes : Ils sont ceux des temps modernes, ceux qui souffrent au quotidien, par perte de lien social, ceux qui vivent dans la précarité, les personnes dépendantes, des victimes d’accidents... Savoir s’adapter aux souffrances posées par notre société, telle est l’ambition de nos équipes. C’est pourquoi l’année 2010 a vu se réaliser de nombreux projets, des objectifs qui permettent d’avancer. Un des grands chantiers de 2010 a consisté à la refonte de nos "vestiaires" : lieu d’accueil et de distribution de vêtements, permettant de satisfaire un de nos besoins vitaux, les vestiaires ont subit de grands changements cette année : réorganisation, mise en place de Vesti’boutique dans plusieurs villes du département, ou encore collaboration inter-associative... Le tout permettant d’offrir un accueil et une écoute plus importants. Reprenant toujours les "grands actions" de la Croix-Rouge : accompagnement, aide alimentaire et financière (dont les demandes s’accroissent sans cesse), mais aussi secourisme, urgence et formation aux gestes qui sauvent ; un des autres objectifs réside dans la nécessité d’une action de proximité. C’est pourquoi l’année 2010 a vu naitre une

«Si les visages de la souffrance ont changé, ceux de l’espoir sont toujours les mêmes. Ils sont les sourires et les mains tendues de tous les «Henry Dunant» de notre temps qui se reconnaissent dans l’emblème de la Croix-Rouge.» Béatrice Babel, Présidente Départementale de la Meuse

antenne Croix-Rouge à Cousances-les-Forges, rattachée à la Délégation Locale de Bar-le-Duc. La Délégation Locale de Vaucouleurs, quand à elle dispose enfin d’un local à part entière, mis à disposition par la Codecom du Val des Couleurs. La mise en place d’une ressourcerie (centre de revalorisation d’objets déjà utilisés) , "le Nid" à Revigny-sur-Ornain, la création d’un conseil de surveillance du chantier d’insertion autonome depuis 2009, ou encore la poursuite des actions internationales, comme l’opération "Lunettes de Soleil" pour des enfants du Tibet, font également partie des projets réalisés en 2010. Pour 2011, les espoirs porteurs de projets ne sont pas moins nombreux : étude de l’ouverture d’une antenne à Seuil-d’Argonne, informatisation de l’ensemble de l’aide alimentaire, développement des activités de secourisme ou encore poursuite de l’action Blue Bird au Sri Lanka, font parti des plus grands projets pour l’année à venir. Des projets qui demandent de l’engagement, et qui posent une question : en cette année européenne du volontariat, seriez-vous prêts à mobiliser votre humanité ?

Revigny-sur-Ornain La localité du Sud meusien abrite aujourd’hui une partie du secrétariat départemental mais aussi le chantier d’insertion. Réel pôle logistique de la Croix-Rouge, il sert de lieu de stockage pour tout le sud du département.

5


TERRE DE SOLIDARITÉ JANVIER - FEVRIER 2011

Et si le père Noël oeuvrait pour la Croix-Rouge ? Retour sur nos actions pendant les fêtes. Lutter contre toutes les formes de souffrances, c’est aussi savoir se rappeler, qu’à l’heure où chacun d’entre nous s’inquiète de ne pas trouver les bons cadeaux, ou de ne pas savoir quoi manger pour le réveillon, d’autres s’inquiètent simplement de savoir s’ils vont manger ou s’ils ne seront pas seuls. Ce n’est pas une raison de se priver des fêtes de fin d’année qui nous permettent de nous retrouver, mais c’est une raison suffisante aux yeux des bénévoles pour se demander «Que peut-on faire pour permettre à un maximum de personnes, de ressentir, ce que nous appelons la magie de Noël ?» Et puis, après tout, voir briller la joie dans les yeux d’un enfant, n’est-ce justement pas ça la magie de Noël ? C’est d’ailleurs une des raisons du partenariat national entre la Croix-Rouge et la FDJ (Française Des Jeux). Avec l’opération "Tous en Fêtes", la FDJ finance depuis 2007, diverses actions de la Croix-Rouge en faveur des plus démunis, autour des fêtes de fin d’année. C’est encore 300 000 € qui ont été offerts par la FDJ pour couvrir plus de 400 manifestations organisées dans toute la France. En Meuse, c’est l’option de la diversité qui a été prise : diversité d’action mais aussi de public : qu’il s’agisse de personnes âgées, d’enfants issus de milieux défavorisés, de détenus, de personnes malades ou de simples sympathisant de la CroixRouge venus acheter un petit objet sur nos marchés de Noël... Tous ont pu croiser le sourire et le regard d’un bénévole qui leur tendait la main. Par exemple, à Revigny-sur-Ornain, les personnes

«La magie de Noël, admise par chacun de nous, peut-elle connaitre les limites de la pauvreté, de la dépendance, de la solitude ? Avec nos actions, nous essayons de redonner un autre sens à l’esprit de Noël : celui de la solidarité » Dorian CESSA, Responsable Départemental de la Communication

âgées, isolées ou malades ont reçu la visite de bénévoles. Les familles les plus démunies ont reçu un bon d’achat pour les fêtes. A Montmédy, les bénévoles ont organisé un goûter de Noël avec les détenus : rencontres, détente, et échanges étaient les maîtres mots. A Damvillers et à Bar-le-Duc, la Croix-Rouge a participé à plusieurs marchés de Noël, à la fois pour pouvoir promouvoir son action, mais aussi trouver une source de revenus pour financer nos actions, telle que la distribution alimentaire, qui est souvent plus généreuse au moment des fêtes, comme ce fut le cas à Étain. Enfin à Saint-Mihiel, dans la plus grande tradition lorraine, c’est pour la Saint-Nicolas que les bénévoles ont parcouru les couloirs de l'hôpital à la rencontre de tous les patients pour partager quelques friandises. Le tout à quelques jours du spectacle et de la distribution de cadeaux pour les enfants des familles les plus défavorisées. Qu’il soit question de Noël ou de la SaintNicolas, l’important est d’offrir à tous un moment de joie, de bonheur : un moment de magie, placé sous le signe de la solidarité...

Clichés instantanés Sur ces photos, voici quelques unes des actions organisées en Meuse, dans le cadre des actions de fin d’année. Sur la première ligne, des photos des marchés de Noël de Bar-le-Duc et de Saint-Mihiel, auxquels les bénévoles ont activement participé. Sur la deuxième ligne, à gauche, les bénévoles de Damvillers confectionnent des objets destinés à être vendus sur le marché de Noël de la commune. Finalement, tradition lorraine oblige, à Saint-Mihiel a eu lieu un spectacle autour de la Saint-Nicolas, à destination des enfants des familles défavorisées.

6


TERRE DE SOLIDARITÉ JANVIER - FEVRIER 2011

Un Geste, une Vie Un nouveau souffle pour les Verdunois...

« Avant tout une histoire de rencontre et de plaisir, que l’on espère partagé, l’édition 2010 de l’opération «Un Geste, une Vie» nous lance un nouveau défi : celui de recommencer pour 2011 ! »

Par Marion Pedrini

«Un Geste, une Vie» : bien plus qu’un slogan, bien plus qu’une idée, un objectif et une volonté. Derrière l’action, il y a toujours du vécu, une expérience : celle de quatre bénévoles qui partent en renfort en Vendée, là où nos collègues, depuis plus de 10 ans, organisent des Initiations aux Premiers Secours sur la plage : l’opération Bronz’utile, comme ils la nomment. Et puis, l’idée fait son chemin, même si on ne dispose pas de plages, on se dit que la formation du plus grand nombre aux premiers secours n’en est pas moins importante. Il y a effectivement ce chiffre, qui trotte dans la tête de tous les formateurs de la Croix-Rouge « A peine 44% de la population française est formée aux Premiers Secours, et donc capable d’agir en cas d’accident ». Il n’en fallait d’ailleurs pas plus pour que l’équipe verdunoise se décide à réaliser l’opération "Un Geste, une Vie" : celle qui les a poussés, sous un magnifique soleil de juin, à proposer gratuitement, à tous, des Initiations Aux Premiers Secours et à la Défibrillation, en plein centre-ville, sur le quai de Londres, à Verdun ; là où se préparait le soir même, le concert gratuit du festival Musique et Terrasses (MET). C’est donc le 26 juin 2010, après une campagne d’affichage (que vous pouvez retrouver sur le compte Facebook : Croix-Rouge Meuse) visible dans tout le département, mettant en

La Croix-Rouge de la Meuse sur Facebook Quand Réseau Social rime avec Solidarité...

Facebook, Quesako ? Réseau social accessible sur Internet, Facebook regroupe aujourd’hui plus de 500 millions d’utilisateurs actifs. Ce site permet entre autres de mettre en ligne des photos et des vidéos, mais aussi de discuter avec ses amis. En France, presque un tiers de la population utilise le système.

Élodie Friedrich, Initiatrice du Projet

scène et réalisée par les bénévoles eux mêmes, qu’a eu lieu cette action de sensibilisation aux gestes qui sauvent.

point cela est réconfortant de voir qu’en un peu plus d’une heure, un inconnu peut apprendre à sauver une vie.

C’était d’ailleurs le message principal de la campagne : «Ils n’ont pas de superpouvoirs, ils ne sont pas médecins ; et pourtant, ils sauvent des vies ! » Pas besoin d’être un super-héros pour savoir quoi faire en cas d’accident. En fait, il n’y a pas vraiment d'âge pour comprendre qu’on peut se protéger mutuellement. Élodie, initiatrice de l’action, ne cache pas sa joie en fin de journée : pour une première dans le département elle est très satisfaite du déroulement de l’opération. Il faut bien avouer que ce type d’action permet de prendre un réel bain de diversité et de nous rappeler à quel

Montrer le dynamisme des équipes en place, et s’appliquer à démontrer à tous, que "l’Homme est fait pour rester debout", et que chacun d’entre nous peut l’y aider : tel était le message de l’opération «Un Geste, Une Vie»...

Facebook, le plus célèbre et le plus important réseau social du monde, est aujourd’hui un des plus grands moyens de communication. La Croix-Rouge de la Meuse, par l’intermédiaire de la Délégation Départementale a créé un compte "Croix-Rouge Meuse" à travers lequel elle partage son quotidien : actions, évènements, formations... C’est notre façon d’être encore plus proches de vous, d'être à vos côtés, jour après jour. Sur le compte "Croix-Rouge Meuse", on retrouve les actualités, des photos et des vidéos de nos dernières actions, et même la version électronique de ce magazine.

Bien évidemment, le tout est interactif : les contacts commentent, donnent leur avis sur nos publications et sur la vie de l’association. C’est aussi un moyen de faire régner la transparence entre vous et nous, car après tout, "Sans vous, comment ferions nous ? " Contenant plus de trois cents photos, le compte regroupe déjà plus de 800 "amis", qui peuvent ainsi suivre nos publications. La Croix-Rouge de la Meuse sur Facebook, c’est aussi la preuve que les réseaux sociaux peuvent être de réels vecteurs de Solidarité.

7


TERRE DE SOLIDARITÉ JANVIER - FEVRIER 2011

Portrait d’Humanité Jérome Crémoni, DDUS 55 Par Dorian CESSA

Professeur d’Education Physique et Sportive dans un collège de l’agglomération verdunoise, Jérome Crémoni, l’actuel Directeur Départemental de l’Urgence et du Secourisme (DDUS) de la Meuse a permis un essor fantastique du secourisme dans le département. C’est pourquoi nous avons tenu à lui rendre hommage à travers ce premier "Portrait d’Humanité", que vous retrouverez dans chaque numéro de notre magazine. Comment votre engagement est-il né ? Et pourquoi à la Croix-Rouge française? « Les hommes sont faits pour rester debout...» Le fait de constater régulièrement de nombreux types de souffrances a mis en évidence la nécessité d’agir. Les objectifs et les valeurs qui conduisent la Croix-Rouge m’ont permis de ne pas en rester à la simple observation et de passer à l’action, afin d’être un maillon dans la chaine de solidarité qui tente de relever des personnes en détresse. Et alors, comment on devient DDUS de la Meuse ? Tout commence, en décembre 2005, par une demande et une nomination de Mme Babel, Présidente Départementale, qui souhaitait reproduire l’élan donné localement à Verdun au niveau départemental. Cette nomination a été entérinée suite à une formation spécifique, et à une validation par les équipes nationales de la Croix-Rouge. Concrètement, quel est le rôle d’un Directeur Départemental ? Le Directeur Départemental de l’Urgence et du Secourisme a pour mission de diriger et coordonner l’action, l’animation et la formation des équipes de secours de la Croix-Rouge. Il est de plus responsable et garant du bon déroulement des actions de secours, de formation et d’Urgence menées sur tout le territoire meusien. Comme on peut le lire dans l’introduction, vous avez permis un essor important du secourisme dans le département. Quel tableau du secourisme en Meuse peut-on dresser aujourd’hui ? Les secouristes sont répartis sur 3 délégations locales (Verdun, Barle-Duc, Commercy), ce qui permet une certaine couverture du territoire meusien. Chacune de ces entités peut assurer de manière autonome des postes de secours sur les différentes manifestations du département, mais aussi des formations destinées au grand public (PSC 1 et Initiations aux Premiers Secours, Initiations à la Réduction des Risques...). La délégation départementale organise quant à elle de nombreuses formations à destination des secouristes, mais elle a aussi pour mission de répondre aux situations d’urgence (en lien avec la préfecture et les services de secours), notamment à travers la mise en place d’un Centre d’Accueil des Impliqués ou d’un Centre d’Hébergement d’Urgence. Quels projets et quelles objectifs pour demain ? Une des priorités de l’équipe départementale est de multiplier les formations dispensées à destination du grand public afin de préparer le citoyen à agir face aux situations d’urgence et de secours. Le développement du potentiel humain et matériel, à travers le recrutement de nouveaux bénévoles, mais aussi à travers

TERRE DE SOLIDARITÉ

Jérôme Cremoni Agé de 31 ans, et bénévole depuis plus de 6 ans à la Délégation Locale de Verdun, Jérôme Crémoni ne compte plus les heures passées au service de l’association. Il réalise ici un brieffing des équipiers au début d’une mission.

l’implantation du secourisme dans d’autres délégations, fait également parti des objectifs essentiels pour l’année 2011. Si vous deviez raconter un des moments les plus forts de votre bénévolat, quel serait-il ? Les moments forts sont nombreux... Lors du rapatriement des réfugiés français du Liban en 2006, étant un des responsables de l’accueil des personnes en détresse à l’aéroport Charles de Gaulle, j’ai eu l’occasion d’être un lien direct entre les grandes souffrances vécues au Liban, et un futur proche à construire. Durant cette opération, j’ai notamment directement accompagné une petite fille, qu’il a fallu rassurer, écouter et suivre dans les différentes étapes lui permettant d’être prise en charge par l’Etat. La dimension humaine présente lors des rapports qui se créent ainsi est difficilement descriptible... Et pour finir, un petit jeu : résumez en cinq mots ce que la Croix-Rouge représente pour vous et ce quelle a pu vous apporter. Humanité, Engagement, Soutien, Partage, Désintéressement Un mot pour conclure ? Parce que nous ne devons tolérer aucune souffrance, j’encourage toutes les bonnes volontés à nous rejoindre : dans ce domaine, les changements passent par les petites actions du plus grand nombre.

Délégation Départementale de la Meuse Croix-Rouge française

Le magazine de la Croix-Rouge de la Meuse

18 Rue Henry Dunant 55000 BAR-LE-DUC

Conception et Rédaction : Dorian CESSA, Responsable Départemental de la Communication Croix-Rouge française - Meuse

03 29 45 40 91 dd55@croix-rouge.fr Facebook : Croix-Rouge Meuse

Imprimé par nos soins - Ne pas jeter sur la voie publique.

8


Terre de Solidarité n°1