Issuu on Google+

Rapport d’activités / 2010


Rapport d’activités / 2010 Impressum : Croix-Rouge luxembourgeoise 44, Boulevard Joseph II – L-1840 Luxembourg Adresse postale : B.P. 404 – L-2014 Luxembourg Téléphone : 27 55 - 2000 Email : info @ croix-rouge.lu helpline croix-rouge ✆ 2755 www.croix-rouge.lu Compte : CCPL IBAN LU52 1111 0000 1111 0000 Coordination : Jean-Marc Le Coq et Rachel Vieira Ont collaboré à cette édition : les chefs de service de la Croix-Rouge luxembourgeoise Photos : Croix-Rouge, Claude Welter, André Weisgerber, Banque images Conception graphique : Alternatives Communication S.à r.l. Print Management : Imprimerie Centrale, Luxembourg Imprimé sur papier recyclé Les informations contenues dans cette publication sont actuelles au 31.12.2010


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 1 0

Sommaire

Éditorial

6

PARTIE 1 :

Santé Centre de Transfusion Sanguine Aides et Soins ( réseau Help ) Centre de Convalescence Émile Mayrisch CIPA - Centre Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte Aidsberodung Secourisme Ambulances Formation aux premiers secours Comptes de profits et pertes Données complémentaires

8 10 12 14 18 20 22 22 23 24 26

PARTIE 3 :

PARTIE 5 :

Jeunesse

46

Institutionnel

Maisons des Jeunes Vacances Centres d’accueil Maison de Colnet Maison Norbert Ensch Maisons Relais et Crèches Services thérapeutiques Centre Thérapeutique Kannerhaus Jean Psy-Jeunes Services socio-familiaux Families First Luxembourg Adoption Placement familial Maison de l’Adoption Comptes de profits et pertes Données complémentaires

48 50 52 52 53 54 58 58 59 60 60 62 64 65 66 68

Généralités Structures bénévoles Croix-Rouge lux. de la Jeunesse Entente Assoc. Donneurs de Sang Sections locales Services de support Siège CR Services Sources de financement Financement des services Collecte de dons et partenariats Quinzaine du Don 2010 Dons et Legs Bilan Gouvernance financière Comptes de profits et pertes

84 86 87 87 87 88 90 90 91 92 92 96 97 98 100 103 104

PARTIE 2 :

Social

28

Service Social de Proximité Aides matérielles et alimentaires Vestiaires Meubles et Équipements Croix-Rouge Buttek Repas sur Roues dropIn - Dispensaire pour sex workers Migrants et Réfugiés Solidarité Weesen-Elteren Eng Hand fir déi Krank Comptes de profits et pertes Données complémentaires

30 31 31 31 33 35 36 38 40 40 41 42 44

PARTIE 4 :

PARTIE 6 :

Humanitaire

70

Annexes

Développement Programmes de soutien Éducation au développement durable Urgence Interventions catastrophes et programmes de réhabilitation Unité de recherche abris d’urgence Section canine Comptes de profits et pertes Données complémentaires

72 72 75 76

Annexe 1 : Centres de vacances 110 Annexe 2 : Cours de Secourisme 111 Annexe 3 : Comptes de profits et pertes Spëndchen Asbl 113 Annexe 4 : Code de bonne conduite 114 Annexe 5 : Gouvernance et Finances 115 Annexe 6 : Administrateurs de la Croix-Rouge 118 Annexe 7 : Coordonnées des services 119

76 78 79 80 82

108

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 5


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 1 0

É d i to r i a l

Si le gros des efforts de la Croix-Rouge luxembourgeoise pour agir en faveur des plus vulnérables est investi sur le territoire du GrandDuché, une partie de notre soutien est également déployée en faveur des populations en détresse à l’étranger. Sur le plan international notre Croix-Rouge a amélioré au cours de l’année 2010 l’efficience de son action par une optimisation de ses moyens humains, bénévoles et professionnels.

Chers amis de la Croix-Rouge, Santé, social, jeunesse et humanitaire – la Croix-Rouge luxembourgeoise accompagne, à travers ses différents services, des milliers de personnes vulnérables au quotidien – au Luxembourg comme à l’étranger. En 2010, l’équipe des professionnels et des bénévoles de la Croix-Rouge a été à nouveau un interlocuteur compétent et accueillant pour d’innombrables hommes, femmes, jeunes et enfants au Grand-Duché. Le présent rapport d’activités 2010 en est la preuve. En tant que Présidente de la Croix-Rouge luxembourgeoise, je suis très fière de l’action menée au profit des personnes en détresse et de la société civile. La Croix-Rouge, tout comme bon nombre d’autres acteurs au Luxembourg, essaie de mettre en œuvre toujours davantage le premier principe de l’organisation : la protection de la vie et de la santé et le respect de la personne humaine. Chers bénévoles, en cette année européenne du volontariat je m’empresse de vous féliciter et de vous remercier tout particulièrement pour votre mobilisation face à des situations de détresse au Luxembourg et dans le monde. Je suis sûre que vos efforts sont un encouragement pour nombre de nos concitoyens à se mettre au service des plus démunis. Construisons ensemble un meilleur avenir pour tous ! L’action de la Croix-Rouge dépend du soutien régulier de ses donateurs et partenaires. Qu’ils soient remerciés pour leur engagement exemplaire et leur fidélité ! Au nom de la Croix-Rouge, je vous assure que notre organisation poursuivra inlassablement ses efforts afin d’améliorer les conditions d’existence des personnes en situation de précarité et de dépendance.

Bureau du Comité Exécutif et Comité de Direction de la Croix-Rouge luxembourgeoise De gauche à droite : Pierre Jaeger, Pierre Ahlborn, Michel Wurth, Jacques Hansen, Dr Guy Scheifer, Marc Crochet, Michel Simonis, Rita Krombach-Meyer et Dr Daniel Mart

À propos de moyens humains, il faut bien se rendre à l’évidence que c’est malheureusement l’Homme qui est à l’origine de la souffrance de nombreuses populations. Les conflits armés et les déflagrations de violence dans tous les coins du globe nous en apportent la confirmation. Et l’actualité récente nous montre que même les catastrophes naturelles voient leur action dévastatrice décuplée par l’usage inconsidéré de la nature par l’Homme. Faut il donc se résigner face au malheur et à la détresse ? Non, car l’Homme et la Femme sont capables du meilleur et du pire. Si c’est bien l’incapacité des hommes qui a provoqué la bataille de Solférino comme toutes les batailles, c’est également un homme – Henri Dunant, le fondateur de la Croix-Rouge – qui a organisé l’aide et l’assistance apportées par les habitants de Castiglione aux agonisants et aux blessés. Le tout premier des sept principes fondamentaux de la Croix-Rouge est en effet : l’Humanité.

Le Bureau du Comité Exécutif et le Comité de Direction de la Croix-Rouge luxembourgeoise

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 7


Les activités « Santé » : au service des personnes dépendantes, malades et blessées

La famille d’activité « Santé » se développe continuellement afin de répondre au mieux aux besoins de la population. La mise en synergie des divers créneaux d’activé : prévention – prise en charge ambulatoire – prise en charge stationnaire – permet de répondre de façon flexible aux demandes. 2010 a été marquée par la réouverture du Centre de Convalescence qui a pu emménager dans ses nouveaux locaux et regagner sa capacité de 100 lits. Très rapidement les nouvelles chambres ont pu être occupées et il s’agit maintenant de terminer les alentours et la rénovation du château afin de pouvoir redonner au site de Colpach la qualité remarquable. Il n’y a aucun doute : le site même de Colpach est un catalyseur important dans le processus de convalescence des patients.

Michel Simonis Directeur en charge des activités « Santé »


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

S a n té

2 0 1 0

S a n té

Centre de Transfusion Sanguine La Mission Établissement à vocation nationale, le Centre de Transfusion Sanguine de la Croix-Rouge luxembourgeoise ( CTS ) a pour mission d’assurer la collecte de sang auprès des donneurs bénévoles, de qualifier les dons et de préparer les produits sanguins et dérivés plasmatiques issus de ces dons afin de les distribuer aux établissements de santé luxembourgeois pour secourir les malades et blessés du pays.

Pour les donneurs : acquisition de 3 défibrillateurs et formation aux gestes de premiers secours de tout le personnel des départements Prises et Aphérèse ; réalisation de nouvelles cartes de groupes sanguins au format carte bancaire ; mise en place d’invitations au don par Email pour les donneurs qui le souhaitent ; mesure de l’hémoglobinémie capillaire par système Hémocue et renforcement de l’hygiène en cafétéria ( traçabilité des lots, charcuterie sous vide ) ; suppression de cinq collectes externes regroupant un faible nombre de donneurs et n’ayant pas été honorées depuis au moins 3 ans ; Pour les receveurs : pools plaquettaires en solution additive, étiquetage Rh D des thrombaphérèses et des pools plaquettaires et constitution d’un stock de poches pédiatriques toujours disponibles et mise en œuvre des sérologies cytomégalovirus ( CMV ) ;

Les efforts de sensibilisation menés par les Associations et Amicales de Donneurs de Sang Bénévoles et la Croix-Rouge ont permis le recrutement de 954 nouveaux donneurs ( pour 1 080 postulants au don ) qui ont porté, au 31 / 12 / 2010, le nombre de donneurs de sang total à 11 701, de plasma à 947 et de plaquettes à 207. La population de donneurs reste jeune ( moyenne de 43 ans ) majoritairement masculine ( 55,4 % d’hommes) même si les nouveaux donneurs de sang sont le plus souvent de sexe féminin ( 55 % ). Les collectes quotidiennes au CTS et externes ont permis de recueillir 20 365 dons de sang total, 2 814 dons de plasma et 842 dons de plaquettes. Le CTS a par ailleurs assuré 28 programmes d’autotransfusions et les prélèvements sanguins de 3 733 bilans prénuptiaux.

Pour le personnel : enquête de satisfaction par le mouvement luxembourgeois pour la qualité, gestion informatisée des plannings et procédure structurée de gestion des accidents d’exposition aux liquides biologiques ;

Le CTS assure également les prélèvements sanguins et les déterminations de groupes des bilans prénuptiaux, ainsi qu’un rôle de centre de référence en immuno-hématologie. La mission nationale est accomplie dans le plus grand respect des donneurs et des receveurs de produits sanguins, d’une part en appliquant strictement des critères d’acceptation des donneurs régulièrement actualisés, d’autre part en respectant scrupuleusement des bonnes pratiques de prélèvement, de qualification biologique des dons, de production et de distribution.

En 2010 Les actions suivantes ont été menées : Pour le système qualité : obtention de la certification ISO 9001 version 2008 et informatisation et mise à jour de toutes les fiches de fonctions, prise de photos systématique des donneurs au CTS et déclaration des bases informatiques à la Commission Nationale pour la Protection des Données ;

page 10

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Pour l’organisation : nouvelle convention avec la Caisse Nationale de Santé ; mise en œuvre du « master link » au niveau des prises de sang total ( transmission par radio fréquence des données des balances agitatrices ) et informatisation des collectes externes à l’aide d’un ordinateur portable ; redéfinition des tâches du service contrôle de qualité et polyvalence du personnel du laboratoire d’analyses et du laboratoire du contrôle de qualité ; automatisation des groupes sanguins, des RAI et des tests de compatibilité grâce à deux automates d’immunohématologie au niveau du laboratoire ; simplification des quarantaines et de la gestion des échus et changement de prestataire pour la réalisation de plasma frais congelé traité par solvant détergent en production ; Activités orientées vers l’extérieur : participation au premier Salon National pour Professions de Santé, publication de six posters ( ANIL, ISBT, Congrès national d’hémovigilance de Reims ) et visites organisées au CTS dont deux au profit des membres de l’Entente des Associations de Donneurs de Sang. Les activités de prélèvement sont adaptées à la demande de produits sanguins labiles ( PSL ) dans un souci d’autosuffisance, de non péremption et de possession d’un stock permanent assurant une autonomie de délivrance d’au moins 5 jours.

Les activités de production sont étroitement liées à celles du contrôle de qualité. Production « in situ » ( en nombre de poches ) Concentrés de globules rouges homologues

20 277

Concentrés de globules rouges pédiatriques

81

Concentrés de globules rouges autologues avec plasma

44

Concentrés de plaquettes d’aphérèse

Chaque don fait l’objet d’un hémogramme, d’une recherche d’agglutinine irrégulière, d’une sérologie des hépatites B ( Ag HBs ) et C, d’une sérologie VIH, d’une PCR hépatites A, B, C, d’une PCR VIH et Parvovirus B19. Les polymerase chain reaction ( test de détection en biologie moléculaire - PCR ) sont réalisées au CTS de la Croix-Rouge allemande à Francfort.

970

Production externalisée Plasma frais congelé Solvant Détergent Octalbine-CRL Octagam-CRL Octaplex-CRL Octanate-CRL

Les activités de laboratoire sont fondamentales pour la sécurité des donneurs et des receveurs. Les analyses concernent les dons de sang, les receveurs et de nombreux contrôles de qualité tant internes qu’externes.

2 015

Pool plaquettaires

1 668 litres ( Octapharma )

5 524 litres ( Octapharma Lingolsheim )

Concernant les activités de distribution, le CTS a délivré des produits sanguins stables et labiles ( dont 19 748 culots globulaires, 819 concentrés de plaquettes d’aphérèse, 1 259 pool plaquettaires et 3 965 plasmas frais congelés ) à 8 établissements de santé luxembourgeois : l’Hôpital Marie-Astrid, la Clinique Sainte-Thérèse, le Centre Hospitalier de Luxembourg, le Centre Émile Mayrisch d’Esch / Alzette, l’Hôpital du Kirchberg, la Clinique Saint-Louis d’Ettelbruck, la Clinique Saint-Joseph de Wiltz et la Clinique SainteMarie d’Esch / Alzette. Le CTS a dû faire appel une fois à des produits d’origine étrangère ( 2 concentrés de globules rouges déplasmatisés à l’EFS Lorraine-Champagne). La très forte adhésion du personnel à la démarche qualité permet d’espérer l’accréditation ISO 15189 du laboratoire en 2011.

Les nouveaux donneurs voient ces recherches systématiquement complétées par un dosage des transaminases et des gammaGT ( fait par le Laboratoire National de Santé ), une sérologie HTLV et hépatite B ( AC HBc ).

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 11


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

S a n té

2 0 1 0

S a n té

Aides et Soins ( réseau Help ) La Mission

En 2010

Le service des Aides et Soins, affilié au réseau Help, aide les personnes, dépendantes ou fragilisées par leur état de santé, à pouvoir continuer à vivre à leur domicile en conservant une qualité de vie convenant à leurs attentes. Ainsi, les prestations offertes visent à soutenir la personne et son entourage pour :

L’année 2010 a été marquée par un certain nombre de restructurations issues du plan d’assainissement financier mis en place suite aux déficits de gestion constatés en 2008 et 2009. Ce plan visait un rééquilibrage des résultats de gestion mais également une amélioration de la trésorerie. Par l’introduction d’une gestion informatisée des soins qui englobe la planification, l’exécution, la documentation et la facturation, ces deux objectifs ont pu être atteints. D’une part, l’adéquation entre dotation du personnel et volume de travail à réaliser peut désormais être suivie quotidiennement lors de l’organisation des tournées. D’autre part, le délai d’établissement des factures a pu être réduit afin de permettre un recouvrement plus rapide des recettes. Au niveau de l’activité, une légère hausse a été constatée après des années 2008 et 2009 plutôt stagnantes.

la réalisation d’actes essentiels de la vie ; l’aide aux tâches domestiques ; les soins infirmiers ou actes de kinésithérapie relatifs à un problème de santé ; des activités de soutien et de conseil ; l’accueil en centre de jour spécialisé ; la prévention et éducation à la santé ;

Activité

de l’aide et des conseils en matière de démarches administratives. Ces prestations sont opposables à la Caisse Nationale de Santé dans le cadre de l’assurance dépendance ou de l’assurance maladie. Les actes non opposables sont facturés au patient selon un tarif national défini et, pour certains, une prise en charge partielle est assurée par le Ministère de la Famille. Certains actes non remboursés par les assurances sociales sont pris en charge partiellement ou totalement par la CroixRouge sur demande et selon des critères préétablis. Les personnes bénéficiaires sont généralement dépendantes ou atteintes de pathologies chroniques nécessitant un accompagnement ou un suivi par des professionnels de santé. Le besoin de prise en charge peut être définitif ou pour une durée déterminée. Les personnes atteintes d’un problème de santé aigu peuvent également bénéficier d’interventions dès leur sortie de l’hôpital ou du centre de rééducation. Les clients sont admis sur simple demande, ou celle de leur proche, dans les limites de la mission. Chaque nouveau client se voit informé de l’offre de services et, en cas de prise en charge régulière, un contrat de prestation est établi. Chaque client bénéficie d’une prise en charge globale, interdisciplinaire et individualisée, répondant à son projet de vie. Toutes les interventions du projet de soins sont issues d’une démarche visant le maintien ou le retour à l’autonomie de la personne en veillant à respecter ses habitudes de vie.

page 12

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

54 000

10 000

52 000

9000 8000

50 000

Augmentation par rapport à l'exercice précédent Nombre d'actes infirmiers Augmentation par rapport à l'exercice précédent Déplacements Augmentation par rapport à l'exercice précédent Nombre d'actes de kinésithérapie

2007

6000

46 000

5000

44 000

4000

2008

2009

2010 (estimé)

368 200

481 500

548 600

559 000

592 000

28%

31%

14%

2%

6%

359 600

423 400

459 300

510 000

531 000

21%

18%

8%

11%

4%

190 900

232 800

256 000

271 000

293 000

16%

22%

10%

6%

8%

4 900

13 800

21 300

22 000

23 900

182%

54%

3%

9%

Augmentation par rapport à l'exercice précédent

de la générosité du public. Une partie des dons en faveur de la campagne de fin d’année 2010 « Sapin de la Croix-Rouge : Luttons contre la dépendance et l’isolement », dont le bénéfice du Bazar annuel, sera attribuée à ce fonds. L’utilisation des dons est rigoureusement gérée sur base de dossiers individuels.

7000

48 000

Une nouvelle enquête de satisfaction a été menée auprès des clients en 2010. Cette enquête se place dans la suite logique de celle réalisée en 2008. Une nouvelle collaboration a été signée avec le Ministère de la Famille concernant le financement des actes spécifiques prestés dans le cadre des soins palliatifs. Parallèlement, un groupe de supervision du dispositif s’est formé en présence de médecins et d’un philosophe. Leur précieuse collaboration contribue à l’amélioration du niveau de qualité des prestations.

3000

42 000

2000

40 000

Témoignage de Simone Majerus coordinatrice des soins palliatifs

1000

38 000 Heures Assurance Dépendance

Aides et Soins Assurance Dépendance (en heures)

2006

0 janv.

fév. mars

avr. mai

juin

juil. août

sept.

oct. nov.

déc. Heures

Actes Infirmiers

Heures assurance dépendance 2010 Heures assurance dépendance 2009 Heures actes infirmiers 2010 Heures actes infirmiers 2009

Dans un souci d’orienter continuellement son travail vers la satisfaction des clients, le service des Aides et Soins a mené les projets suivants : Un fonds social de solidarité a été mis en place pour répondre à la précarité sociale et à la vulnérabilité de certains patients qui sont dans l’impossibilité de payer des prestations ou services non couverts par les assurances sociales ou le Ministère de la Famille. Souhaitant être un acteur important dans le système social et sanitaire, le service s’est alors doté d’un dispositif permettant de financer ces prestations par le biais d’une réserve financière issue des dons

La plateforme info-éducative a pour mission d’accueillir, de conseiller et d’orienter les clients et les professionnels du réseau, ou toute autre personne ou association qui le souhaiterait. Mise en place depuis 2004 au sein du réseau Help, son organisation a été revue en 2010 par le service des Aides et Soins. Les partenariats ont été renforcés, les permanences de personnel spécialisé ont été réorganisées et un thème lié à la santé est travaillé très largement chaque année. En 2010, le thème choisi était la maladie de Parkinson. De nombreuses séances de sensibilisation et de formation du personnel ont été réalisées. Une conférence grand public a également eu lieu en partenariat avec l’association Parkinson et des professionnels experts en la matière.

« Dès le départ, l’organisation de l’accompagnement en soins palliatifs s’est faite dans la continuité de la prise en charge déjà réalisée dans les antennes par les professionnels de 1ère ligne. La culture palliative s’est développée progressivement et a été portée par toutes les parties prenantes de l’institution. Une démarche de formation interne pour le personnel soignant s’est mise en place. L’engagement s’est renforcé par des formations approfondies pour disposer de personnes expertes dans chacune des antennes locales. Parallèlement une équipe de 2ème ligne compte aujourd’hui des infirmières spécialisées en soins palliatifs, des psychologues, des ergothérapeutes et des kinésithérapeutes. Cette équipe supervise l’ensemble des prises en charge des patients et de leurs proches ».

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 13


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

S a n té

2 0 1 0

S a n té

Centre de Convalescence Émile Mayrisch La Mission Selon l’article 9 du Règlement grand-ducal du 13 mars 2009 établissant le plan hospitalier national, un Centre de convalescence est un établissement de moyen séjour qui « prend en charge des patients, après une période de soins aigus ou de rééducation, en vue d’une cure de convalescence active qui vise à faciliter le retour à domicile ou dans le milieu de vie habituel ».

patient de maintenir ou de récupérer des capacités physiques et fonctionnelles ainsi que de rester le plus autonome et responsable de sa santé possible. Les séances de « wellness » sont favorables à la détente et à la réflexion : hammam, sauna infra-rouge, bain relaxant, hydro-massage à sec ou à jet d’eau et accès permanent à la salle de détente. Depuis le 1er juillet 2010, la cure, autorisée par la Caisse Nationale de Santé ( CNS ), ne coûte plus que 25,62 € / jour. Ce tarif comprend le logement, la restauration en pension complète, les soins de base et infirmiers ainsi que les séances de thérapie, de « wellness » et d’éducation à la santé proposée.

En 2010 Présence des patients en 2010 100 80 60 40 20

Au-delà de ces trois semaines de convalescence, les personnes qui, pour une raison ou pour une autre, ne peuvent réintégrer leur domicile, peuvent trouver, au sein du Centre, une solution leur permettant de bénéficier soit d’un délai nécessaire à l’adaptation de leur situation de santé ou de leur domicile, soit d’un séjour prolongé dans l’attente d’une place en institution de long séjour ( séjour en lit de soins ). Le Centre de Convalescence Émile Mayrisch agit durant 3 semaines comme intermédiaire entre l’hôpital et le lieu de vie habituel des patients afin de leur permettre de récupérer, de prévenir des complications et de les responsabiliser par rapport à leur santé. Il n’y a pas de critère d’admission qui soit lié à l’âge ou à une pathologie spécifique. Toute personne ayant été hospitalisée et pour qui un médecin prescrit une cure de convalescence est admise. Le cadre exceptionnel et le personnel compétent et très apprécié du centre sont les principaux atouts pour une convalescence réussie. Les aides et soins sont prodigués et supervisés 24h / 24 par du personnel infirmier ou par des soignants qualifiés. Le parc de 33 hectares est aménagé pour des promenades en toute quiétude dans une nature préservée et dans un cadre d’exception. Durant la cure de convalescence sont également proposées des séances de kinésithérapie, d’ergothérapie et d’éducation à la santé permettant au

Dans ces cas de figure, les objectifs poursuivis sont davantage axés sur le confort et le bien être. Le prix de séjour s’élève alors à 80 € / jour et comprend le logement, la restauration, les soins requis suivant l’assurance dépendance et l’entretien de la chambre. Le séjour en lit de vacances vise à accueillir le patient pendant une durée déterminée dans le but de libérer les aidants et leur permettre de bénéficier d’une période de répit ou par exemple de partir en vacances.

5 /0 5 21 /0 5 31 /0 5 10 /0 6 20 /0 6 30 /0 6 10 /0 7 20 /0 7 30 /0 7 09 /0 8 19 /0 8 29 /0 8 08 /0 9 18 /0 9 28 /0 9 08 /1 0 18 /1 0 28 /1 0 07 /1 1 17 /1 1 27 /1 1 07 /1 2 17 /1 2 27 /1 2 11

4

/0

01

4

/0

4

/0

21

11

3

/0

3

/0

01

3

/0

22

12

2

/0

2

/0

02

20

1

/0

10

1

/0

1

/0

31

21

/0

11

01

/0

1

0

Le Centre propose également des séjours en lit de soins ou en lit de vacances qui offrent la possibilité d’accéder aux soins requis et déterminés par l’Assurance Dépendance, aux thérapies et aux soins infirmiers prescrits par un médecin et aux prestations et animations organisées par le Centre de Convalescence.

L’année 2010 a été marquée par le déménagement dans le nouveau bâtiment. Les 2 000 m2 du bâtiment provisoire ont fait place aux 9 000 m2 du nouveau bâtiment avec 100 chambres à la place de 50, 16 locaux de thérapies et d’activité incluant salles de groupe, de fitness et d’ergothérapie, six salles de kinésithérapie individuelle, un « wellness », un restaurant, une cuisine moderne, une cuisine thérapeutique, des magasins et une salle polyvalente.

Un seul mois a suffi pour passer d’une occupation de 40 personnes à plus de 80 personnes. La moyenne annuelle se situe à 81 % ( 77 % de janvier à fin juillet, 87 % d’août à fin décembre ). 580 patients ont été admis au centre pour un total de 21 783 nuitées.

Moyenne mensuelle d’occupation des lits en 2010 Effective

Pourcentage

janvier

40.0

80 %

février

42.6

85 %

mars

39.4

79 %

avril

42.1

84 %

mai

40.7

81 %

juin

39.5

79 %

juillet

52.7

53 %

août

84.9

85 %

septembre

83.4

83 %

octobre

86.0

86 %

novembre

86.8

87 %

décembre

93.5

93 %

Le taux d’hospitalisation durant le séjour est de 4,5 %. L’âge moyen des personnes accueillies au Centre de Convalescence Émile Mayrisch est de 76 ans ( 1 ). L’ âge varie ainsi entre 56 et 98 ans. Les patients proviennent à 71 % d’une institution hospitalière et à 29 % de leur domicile. Au moment de leur sortie, les patients sont à 73 % redirigés vers leur domicile et à 18 % vers un établissement de long séjour, la majorité des 9 % restants est ré-hospitalisée. Statistiques jusqu’au mois de juin seulement.

( 1 )

page 14

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 15


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

S a n té

Entrées

Sorties

possibilité pour des patients du Centre de participer à des activités externes organisées par HELP

mai 2010

30

38

Repas sur Roues intégrés au centre ( cuisine, bureaux, parking )

juin 2010

32

31

juillet 2010

74

34

août 2010

71

67

septembre 2010

65

70

octobre 2010

59

46

novembre 2010

52

54

décembre 2010

53

48

Répartition convalescents / non convalescents

37%

Convalescents

63%

Non-convalescents

2010 a été également l’année durant laquelle la Caisse Nationale de Santé ( CNS ) a octroyé un forfait appelé « thérapie ». Ce forfait n’étant pas suffisant pour que le Centre puisse être autofinancé, le concept et l’efficacité de la convalescence thérapeutique a dû être revu à la baisse au niveau de son processus de prise en charge. Une partie du Centre de Convalescence Émile Mayrisch a dû être dédiée aux personnes nécessitant un séjour prolongé, appelé moyen séjour.

Provenance à l’admission

9% 18%

Domicile CIPA

73%

Autres

Répartition des sorties

29% Domicile

71%

Hôpitaux

Le Centre de Convalescence Émile Mayrisch a collaboré avec des partenaires externes et internes à la Croix-Rouge luxembourgeoise lors d’événements, de formations ou lors de l’activité habituelle du centre tels que HELP, Omega 90, la commune d’Ell, la Fondation luxembourgeoise contre le cancer ou bien encore des bénévoles des sections locales de la Croix-Rouge ( Schlassfest, Boevange-Attert, etc. ). Le Centre a continué de collaborer efficacement avec CR Services qui assure les besoins de l’établissement en termes d’hôtellerie et d’alimentation. Cette collaboration qui avait commencé avant 2010 s’est structurée et reçoit régulièrement les remerciements des patients du Centre. Elle s’est encore approfondie par la reprise de l’activité liée à l’hygiène et à l’entretien, ainsi que par des conseils et activités diététiques. Ces deux métiers qui ne peuvent souffrir d’aucune faiblesse sont maintenant gérés de façon structurée et professionnelle. Collaborations avec d’autres services ou entités de la Croix-Rouge : Service des aides et soins ( réseau HELP ) pour des formations ( humanitude, activation des patients, etc. ) pour des activités communes à Colpach et la

page 16

2 0 1 0

S a n té

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

CR Services ( hygiène, production de repas, séances diététiques ) Service Ambulances ( déplacement des patients et formations ) Collaboration avec les sections locales de la CroixRouge pour la « Schlassfest » Collaborations avec des structures externes : Commune d’Ell et Arcelor Mittal ( projet parcours vita ) Deloitte SA ( Social Day ) Services sociaux des communes avoisinantes dans le cadre de projets ATI Service National de la Jeunesse ( Service d’action volontaire ) Site et monuments et le Cercle des Amis de Colpach pour le respect et la conservation de la valeur historique et culturelle du site Écoles de musique et fanfares avoisinantes pour certaines animations au centre Musée naturel pour la défense des chauves-souris, association pour la défense des oiseaux section Rédange, etc.

Témoignage d’Amaury Dumoulin, infirmier au Centre de Convalescence Émile Mayrisch « Nos patients ont besoin d’être entourés pendant cette période de leur vie. Je surveille certains paramètres chez les convalescents, je leur prodigue des soins et, bien sûr, je suis attentif à leur bien-être. Je crois fortement en cette méthode d’éducation à la santé pour le retour à l’autonomie des patients ».

Le Centre de Convalescence Émile Mayrsich a reçu le soutien de l’Œuvre Nationale de Secours GrandeDuchesse Charlotte.

Témoignage d’une bénéficiaire du Centre de Convalescence Émile Mayrisch « Après avoir passé deux séjours au Centre Émile Mayrisch de la Croix-Rouge, je peux dire que j’ai été très satisfaite des thérapies : j’ai bien profité des séances de kinésithérapie, des conseils de l’ergothérapeute et des recommandations des coachs. Les coachs m’ont appris à me tenir et à bouger correctement et m’ont expliqué comment faire pour éviter des chutes. De temps à autre, je consulte encore les fiches qui m’ont été remises pour rappel ».

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 17


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

S a n té

2 0 1 0

S a n té

CIPA-Centre Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte La Mission

En 2010

Le CIPA-Centre Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte propose un accompagnement permanent et une prise en charge globale des personnes âgées, malades et dépendantes, dans les différentes étapes du processus de vieillissement et ce, dans le respect de leur dignité, de leurs attentes et de leur individualité.

36 pensionnaires ont quitté le Centre au cours de l’année ( 33 décès et 3 retours à domicile ) et 36 nouveaux pensionnaires ont pu être accueillis. Âge moyen des clients entrants et sortants Entrées Hommes

Femmes

Moyenne

80,2

83,6

81,9

Sorties Hommes

Femmes

Moyenne

83,7

86,9

85,3

Le projet pilote « Petz » a été initié ayant comme objectif la prise en charge des malades avec démence. Les enfants du pré-scolaire se sont rendus une fois par semaine au CIPA pour faire du bricolage avec le groupe « Club » des pensionnaires. La Maison Relais de Junglinster de la Croix-Rouge a présenté un recueil de biographies des pensionnaires du CIPA. Rencontres, échanges sur la vieillesse et informations sur cette phase de vie inconnue des enfants ont eu lieu. Une fois par mois les seniors ont montré leur savoir-faire en concoctant des recettes du pays assistés par le cuisinier de l’institution « Lëtzebuerger Kascht ».

Témoignage de Josée Thill, directrice du Centre Grande-Duchesse JoséphineCharlotte « Nous nous engageons à offrir aux pensionnaires une prise en charge qui tient compte de leur histoire. Elle se base sur la biographie personnelle de l’individu en respectant les caractéristiques d’un vécu dans toutes ses dimensions. L’autonomie, la participation et la responsabilité propre de l’être humain dans sa vie en institution sont les priorités de l’équipe. De manière générale, professionnalité, qualité, confort et bien-être restent les mots-clefs de la prise en charge ».

Profil des clients accueillis

Les personnes âgées de plus de 65 ans, ayant un lien avec un des partenaires du projet CIPA ( communes de Junglinster, Bech, Betzdorf, Consdorf, Fischbach, Waldbillig et la Fondation Chomé ), sont admises dans la limite de la capacité d’accueil du centre de 100 lits. L’ accueil, le suivi et la continuité de la prise en charge sont garantis dans les différents espaces de vie adaptés aux besoins des pensionnaires : Un Centre de jour ; Une unité de vie et de soins adaptés aux syndromes démentiels ; Des lits de soins palliatifs. En plus des prestations de santé ( visites médicales, soins de base et thérapeutiques, physiothérapie, ergothérapie ), le Centre offre des commodités et activités ludiques, sociales, sportives et de bien-être ( massages, pédicure médicale, marche / gymnastique, coiffeur, épicerie, animations et sortie, etc. ).

Âge

Sexe masculin

Sexe féminin

Total

60 – 70

1

3

4

70 – 75

4

0

4

75 – 80

3

8

11

80 – 85

4

31

35

85 – 90

8

20

28

90 – 95

1

13

14

95 – 100

0

3

3

Total des personnes admises

21

78

99

Projets et activités L’ Amicale du CIPA a organisé la fête de la St. Nicolas, le « Summerfest » ainsi que la promenade « Marie Astrid » sur la Moselle luxembourgeoise.

8 participants ont suivi la formation théorique et pratique de 26 heures de l’initiative « Eng Hand fir déi Krank » et un stage de 6 semaines sur le terrain pour tenir compagnie aux personnes âgées à domicile et en institution. L’initiative a été lancée dans la région Est et dans les communes autour de Junglinster. 7 bénévoles se sont engagés dans la prise en charge holistique des personnes âgées du Centre. Leur engagement envers les personnes âgées appuie considérablement le travail interdisciplinaire des professionnels.

Le comité éthique, créé en 2009, a contribué à formuler en toute autonomie et indépendance des avis sur des questions éthiques complexes résultant des activités soignantes du CIPA. Le Centre a été représenté à la Foire des Seniors organisée par la commune de Junglinster.

page 18

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 19


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

S a n té

2 0 1 0

S a n té

Aidsberodung La Mission L’ Aidsberodung a pour mission de fournir aux personnes vivant avec le HIV / Sida et à leur entourage un accompagnement, un soutien émotionnel, psychosocial et pratique. Il lutte contre la propagation du virus en initiant des campagnes de prévention. L’ équipe multidisciplinaire de l’Aidsberodung respecte la déontologie pour professions de santé et garantit la confidentialité de son travail.

En 2010 Consultations psychosociales Dans le cadre de la prise en charge psychosociale, 185 personnes vivant avec le HIV / Sida ont consulté le service. 22 % des personnes sont venues pour la première fois à l’Aidsberodung en 2010. Clients Séropositifs ( 185 personnes ) se définissent comme hommes homosexuels

31 %

se définissent comme hommes hétérosexuels

52 %

se définissent comme usagers de drogues

15 %

sont des enfants

2 %

sont des hommes

68 %

sont des femmes

32 %

sont originaires de l’Union européenne

70 %

sont des non-communautaires ( Afrique, Asie, Europe de l’Est, Amérique-latine )

30 %

Travail psychosocial au centre pénitentiaire de Schrassig et de Givenich Grâce à la collaboration entre l’Aidsberodung et le CHL, le SCAS ( service central d’assistance sociale ), le service psycho-socio-éducatif et l’infirmerie du centre pénitentiaire, les personnes vivant avec le HIV / Sida bénéficient d’un encadrement régulier permettant ainsi de préparer au mieux la sortie de prison. Les visites permettent de suivre le détenu quant à sa prise en charge médicale et de garantir une bonne adhérence lors de sa sortie de prison. Avec les services

page 20

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

de la prison, l’Aidsberodung règle l’affiliation à la Caisse Nationale de Santé, l’obtention de titres de séjour, l’accès aux traitements, l’accès au logement ainsi que le bénéfice de revenus minimums. En 2010, 17 personnes vivant avec le HIV ont été suivies par l’Aidsberodung. Parmi elles, 8 ont été libérées au cours de l’année, dont 6 admises au Foyer Henri Dunant de l’Aidsberodung dès leur sortie.

d’autres hommes ( MSM ) ou encore les sans abris sont les premières populations ciblées par le DIMPS.

Le projet DIMPS

Formation HIV

Le but du Dispositif d’Intervention Mobile pour la Promotion de la Santé Sexuelle ( DIMPS ) est d’offrir des informations et conseils en matière de santé sexuelle et de mettre à disposition des moyens et outils de prévention tout en assurant une offre de dépistage d’infections sexuellement transmissibles ( HIV / Sida, Hépatite C, Hépatite B, Syphilis et autres ) aux personnes qui n’accèdent pas facilement à ces offres. Le DIMPS a été mis sur pied grâce à une collaboration entre l’Aidsberodung de la Croix-Rouge, le Centre Hospitalier de Luxembourg et le Ministère de la Santé.

En 2010, l’Aidsberodung a organisé sa traditionnelle « Formation HIV » qui traite des différents aspects liés au HIV / Sida et qui consiste en 7 cours de 2 heures ainsi qu’en une journée d’ateliers, de discussion et d’échange. Les participants étaient des professionnels de services médicaux ou d’autres services psychosociaux ainsi que des personnes intéressées par le bénévolat. Au total, 21 personnes ont été formées. Prévention en collaboration avec Stop Aids Now / Acces

Le DIMPS s’adresse aux populations dites vulnérables que ce soit parce qu’elles ont moins facilement accès aux informations, aux offres de dépistage et de soins et / ou parce qu’elles sont susceptibles de rencontrer plus de situations à risque. Les demandeurs de protection internationale, les usagers de drogues, les travailleuses du sexe, les hommes ayant des relations sexuelles avec Nombre de sorties

Nombre de personnes vues

Consultations

33 ( de 2 heures )

94

114

174 détenus, dont 12 femmes, et 52 gardiens du Centre Pénitentiaire de Schrassig ont bénéficié de séances d’information sur le HIV / Sida en luxembourgeois, français, portugais et anglais.

Avec les tests rapides, ont été dépistées 2 infections HEP B et 10 hépatites C. Par les prises de sang, ont été dépistées 1 infection HIV, 2 hépatites B et 2 hépatites C. 43 % des personnes vues n’avaient jamais fait un test HIV auparavant. Pour l’hépatite C ce chiffre s’élevait à 58 %. Maison Henri Dunant

Nombre de consultations

La maison Henri Dunant est un lieu d’hébergement et d’accompagnement pour personnes infectées par le virus HIV lié à un projet d’insertion et de restauration de l’autonomie. Fin 2010, la maison disposait de 29 lits.

Tox-in

16

Tapin

11

Centre Don Bosco

17

Foyer Rédange

21

Habitants Foyer 2010

Foyer Ulysse

21

MSM

4

Abrisud

12

IVDU

11

Sauna Nr1

13

Hétéro

15

3

Enfants

8

Kockelscheuer

En 2010, 38 personnes y ont été hébergées. En décembre, la maison abritait 29 personnes, dont 15 hommes ( 5 usagers de drogue par voie intraveineuse ( IVDU ), 4 MSM et 6 hétérosexuels ), 7 femmes ( 6 hétérosexuelles et 1 IVDU ) et 7 enfants. Sur ces 29 personnes, 16 étaient issues de pays communautaires et 13 de pays non communautaires. Durant l’année, 17 personnes ont quitté la maison et 24 nouveaux résidents ont été accueillis.

4 week-ends de formations au Round About Aids ont eu lieu. 62 élèves ont été formés en tant qu’experts et ont animé le Round About Aids à l’attention de 1 407 élèves ! 1 578 adolescents, 77 enfants de la 6ème primaire et 351 adultes ont participé aux séances d’information et de sensibilisation interactives d’une durée d’environ 2 heures. Plusieurs stands d’information ont été organisés lors de diverses manifestations : Festival des Migrations, Rock am Knuedler, Festival On Stéitsch, Festival Latino, Gay Mat, Gesundheitswochenende à Fischbach, Food for your senses, Fête de quartier à Gasperich, Elake, Salitos party, etc. 128  820 préservatifs ont été distribués durant l’année, dont 10 000 préservatifs professionnels ( destinés aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et aux sex-workers ), ainsi que de nombreuses brochures lors des séances d’information, aux stands ou encore à des professeurs ou élèves chargés de réaliser un exposé sur le sujet.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 21


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

S a n té

2 0 1 0

S a n té

Secourisme Ambulances

pour assurer les interventions en ambulance, dont les appels en détresse.

La Mission

La Mission Le service Ambulances assure des transports accompagnés en ambulance ou en taxi sanitaire au Luxembourg ainsi que des transferts et des rapatriements à l’étranger. La plupart des prestations est partiellement prise en charge par la Caisse Nationale de Santé. L’activité vise aussi bien les cliniques que les particuliers en leur offrant des moyens de transports spécialisés grâce à des équipes bénévoles et professionnelles compétentes.

Transports Luxembourg

Dont interhospitalier

Étranger

Course à vide

Total

Km

2 773

1 015

171

42

2 944

165 061

Six nouvelles recrues, majoritairement prétendants au titre d’ambulancier, se sont engagées à titre bénévole en 2010. Ils ont suivi leur formation spécifique théorique et pratique offerte par la Croix-Rouge. Au même titre, les plus anciens ont suivi des cours de perfectionnement proposés hebdomadairement par des instructeurs en secourisme. Dispositif Unité prévenmobile tif de premier- « MoVe » secours

Livraison et transport de produits sanguins pour le Centre de Transfusion Sanguine

Interven- Interventions tions

Heures

Km

Heures

Interventions

684

6 045

1 098

712

96

Le service Ambulances propose également la mise à disposition d’un dispositif préventif de premiers secours lors de manifestations sportives ou culturelles.

En 2010 Avec un total de 2 944 transports, ce qui correspond à environ 8 sorties journalières, le service a pu confirmer par rapport aux années précédentes son statut de partenaire fiable auprès des établissements hospitaliers et de la population luxembourgeoise. C’est en s’appuyant sur une quinzaine de bénévoles et sur quatre professionnels que le service a également pu fournir un dispositif préventif de premiers secours lors de 96 manifestations sportives ou culturelles. « MoVe », l’unité mobile composée de secouristes-ambulanciers qui se déplacent en moto et à vélo, lancée il y a un an, est intervenue à huit reprises. Les volontaires sont co-équipiers du service ambulancier des Pompiers Professionnels de la Ville de Luxembourg dans le cadre de la formation continue

page 22

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Formation aux premiers secours

8

La Croix-Rouge organise des cours d’initiation aux premiers secours ainsi que des cours de rappel en langues luxembourgeoise, française, allemande et anglaise. Les cours d’initiation comportent 14 x 2 heures de formation théorique et pratique et les cours de rappel 4 x 2 heures. Ils sont gratuits pour la population. Les entreprises versent une participation aux frais d’organisation.

Témoignage d’une personne formée aux premiers secours « Je me suis formée aux premiers secours avec la Croix-Rouge en octobre 2008. Suivre cette formation me tenait à cœur depuis des années, surtout après la naissance de mon premier enfant. Je souhaitais être à même d’intervenir s’il arrivait un accident. La formation a répondu à mes attentes : les explications étaient claires et les exercices pratiques permettaient de se mettre en situation et d’apprendre les gestes correctement. Je suis fière aujourd’hui d’être capable de faire un massage cardiaque, par exemple. Je ne manquerai pas de suivre les cours de rappel et je ne peux que recommander à la population de suivre les cours de premiers secours ».

Collaboration avec le service ambulancier de la Ville de Luxembourg

Pour les activités et manifestions de grande envergure, le service peut s’appuyer sur les bénévoles ambulanciers de la section canine de la Croix-Rouge ayant suivi la même formation de secouriste-ambulancier. Des collaborations ont également lieu avec le Centre de Transfusion Sanguine de la Croix-Rouge pour la livraison et le transport de sang vers les hôpitaux. Pour le compte de l’Aidsberodung, le service gère l’entretien du véhicule d’intervention et collabore au projet « DIMPS » ( Dispositif d’Intervention Mobile pour la Promotion de la Santé ).

Témoignage d’un organisateur d’événements « Nous faisons appel au service Ambulances de la CroixRouge luxembourgeoise depuis de nombreuses années dans le cadre d’événements organisés sur notre site et impliquant un grand rassemblement de personnes. Garden Party ou encore Fête de la Saint-Nicolas sont des exemples d’événements organisés pour notre personnel et pour lesquels l’entreprise sollicite la présence des secouristesambulanciers de la Croix-Rouge. Ces derniers fournissent, en cas de besoin, les premiers soins et apportent leurs bons conseils ainsi que leur savoir-faire ».

En 2010 75 cours élémentaires ont été organisés regroupant au total 1 244 participants, et 37 cours de rappel, regroupant au total 396 participants. Cours élémentaires ( particuliers ) Nombre de participants Total

411

Cours élémentaires ( entreprises, Nombre de participants écoles, associations, etc. ) Total Cours de rappel Total

833 Nombre de participants 396

( NB : Vous retrouvez la version détaillée des cours élémentaires et de rappel en annexe de ce rapport d’activité ).

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 23


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

S a n té

2 0 1 0

S a n té

Comptes de profits et pertes de la famille d’activités « Santé » au 31 décembre 2010 ( en k E )*  Centre de Transfusion Sanguine

Aides et Soins ( réseau Help )

Centre de Convalescence Émile Mayrisch

CIPA - Centre Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte

Aidsberodung

Ambulances

Formation aux Premiers Secours

TOTAL

Secourisme

Dépenses d’exploitation des services

10 001

47 427

4 055

6 186

920

363

59

69 011

Frais de fonctionnement des services

5 640

7 853

1 654

2 875

227

191

56

18 496

Frais de personnel

4 037

37 050

2 239

2 698

656

135

3

46 818

314

764

162

93

3

37

0

1 373 ( 2 )

10

1 760

0

520

34

0

0

2 324

10 209

48 332

3 954

6 770

850

226

32

70 373

Correction de valeur sur postes d’actif Autres charges d’exploitation

Recettes d’exploitation des services Recettes de facturation

9 204 ( 1 )

44 052

3 441

6 641

44

223

32

63 637

Autres produits d’exploitation

1 005

4 280

513

129

806

3

0

6 736

208

905

-101

584

-70

-137

-27

1 362

0

-37

-16

0

0

0

0

-53

Résultat exceptionnel

-188

26

-215

189

37

3

0

Résultat financier et exceptionnel

-188

-11

-231

189

37

3

0

-201

894 ( 4 )

-332

773

-33

-134

-27

1 161

Résultat d’exploitation des services

Résultat financier et exceptionnel Résultat financier

Résultat de l’exercice

20

L’activité du Centre de Transfusion Sanguine n’a pas de but lucratif. Le marché des produits sanguins est réglementé. Les tarifs des produits sanguins sont fixés par le Ministère de la Santé.

( 1 )

Il s’agit de l’amortissement des immobilisations nécessaires au fonctionnement courant des services, des corrections de valeur sur éléments du stock et des corrections de valeur sur créances douteuses.

( 2 )

-148 ( 3 )

( 3 )

Cette rubrique reprend essentiellement des charges et des recettes sur exercices antérieurs.

( 4 )

L’implémentation d’un outil informatisé de planification et de facturation, entamée en 2009, a pu être achevée en 2010 et a permis l’optimisation du fonctionnement des services.

* Ce compte de profits et pertes reprend l’ensemble des entités juridiques du groupe de la Croix-Rouge luxembourgeoise opérant dans le domaine de la « Santé ». Ainsi les comptes de profits et pertes des différentes entités juridiques, en l’occurrence, la Croix-Rouge luxembourgeoise et Doheem versuergt Asbl ont été consolidés. L’Asbl Doheem versuergt a été constituée le 31 mai 2000 en vue d’assurer les soins, aides et services dont les personnes malades, âgées, handicapées et / ou dépendantes ont besoin pour leur maintien à domicile ou dans leur milieu socio-familial.

page 24

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 25


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

S a n té

2 0 1 0

S a n té

Données complémentaires Collaborateurs Avec plus de 800 collaborateurs au sein du service Aides et Soins ( réseau Help ), la famille Santé reste en 2010 celle qui compte l’effectif le plus important. Au Centre de Convalescence Émile Mayrisch à Colpach, suite à l’ouverture du nouveau bâtiment et de la capacité d’accueil qui s’est vue doublée, il a fallu compléter les équipes pour répondre aux besoins des bénéficiaires : 22 personnes au niveau des soins, deux kinésithérapeutes, une ergothérapeute, deux assistantes et deux administratifs ainsi qu’un responsable technique et logistique.

Nombre d’employés au 31 décembre 2010

ETP*

Centre de Transfusion Sanguine

62

56

Aides et Soins

836

737,86

Centre de Convalescence Émile Mayrisch

51

46,25

CIPA

67

57,25

Aidsberodung

12

8,65

Ambulances

4

4

1 032

910,01

Total * Équivalent temps plein

Infrastructures et matériel Nouveau bâtiment du Centre de Convalescence Émile Mayrisch Le 28 juin, après 4 ans de travaux, l’équipe et les patients du Centre de Convalescence Émile Mayrisch ont quitté la structure temporaire dans laquelle ils avaient emménagé en 2006 pour s’installer dans les nouveaux locaux modernes de 9 000 m2 avec une capacité d’accueil de 100 places.

L’équipe des soins du Centre de Convalescence Émile Mayrisch

Les bénévoles jouent un rôle essentiel dans certains services. Ils sont fortement engagés à l’Aidsberodung pour les activités de sensibilisation et de prévention mais aussi dans l’accompagnement et le soutien des malades du HIV / Sida.

page 26

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Journée du Secourisme

Le déploiement du nouvel outil de planification et de documentation « Sinfonie-Factis » a été finalisé en 2010 au sein du service des Aides et Soins. À la fin de l’année, 19 antennes, 4 centres de jour, le logement encadré de Kayl et les équipes multidisciplinaires étaient connectées au nouveau logiciel. Ce programme permet de documenter les prestations fournies via les téléphones portables des soignants et d’obtenir des statistiques en temps réel. Sinfonie et Factis équiperont à court terme tous les partenaires du réseau Help. À l’aide de l’introduction et de la mise au point du nouvel outil informatique, le temps de facturation aux clients a pu être réduit de six mois à moins d’un mois en fin d’année. Cette progression a permis de réduire le risque de non recouvrement et d’opposer les factures à la Caisse Nationale de Santé dans de meilleurs délais. Des collaborations en matière de facturation ont eu lieu avec l’Hôpital intercommunal de Steinfort et son centre de jour ainsi qu’avec l’Hospice « Haus Omega ».

Dans le but de sensibiliser le grand public à l’importance de se former aux premiers secours, le service Ambulances et la section canine ont organisé le 25 septembre la traditionnelle Journée nationale du Secourisme de la Croix-Rouge à la Place d’Armes à Luxembourg-Ville. De nombreuses démonstrations ont été proposées par les secouristes qui ont également présenté leur matériel et transmis leur savoir-faire aux plus curieux.

Nouvelle flotte de véhicules 133 nouvelles Skoda Fabia ont été mises en circulation pour le service des Aides et Soins au cours de l’année en remplacement des Citroën C3 arrivées en fin de leasing. Les nouvelles Skoda Fabia Greenline particulièrement respectueuses de l’environnement rejettent un taux de CO 2 de seulement 99 gr / km. Afin de réduire encore davantage l’impact sur l’environnement et d’améliorer le taux de sinistralité de la flotte, des cours de conduite « ecodriving » sont organisés à l’attention des conducteurs. Une conduite responsable et économique est ainsi favorisée.

Événements Inauguration et Fête du Bouquet des nouveaux centres de jour

Le service Ambulances est majoritairement constitué de bénévoles secouristes-ambulanciers qui épaulent les 4 employés suivant leurs disponibilités pour le transport des personnes en ambulance et la sécurité lors de manifestations publiques. L’équipe du Centre de Transfusion Sanguine compte également une large équipe de bénévoles au sein de la cafétéria. Au CIPA, 8 bénévoles ont suivi la formation théorique et pratique pour rendre visite aux personnes âgées et leur tenir compagnie à domicile ou dans l’institution et 7 bénévoles s’engagent dans la prise en charge holistique des personnes âgées du Centre.

Sinfonie et Factis dans les Aides et Soins

De nouveaux locaux pour les antennes des Aides et Soins L’ antenne de Junglinster a déménagé à Eschweiler afin de bénéficier de plus d’espace permettant aux collaborateurs de travailler dans de bonnes conditions. Devant la forte croissance de son activité, l’antenne de Nagem a été scindée en deux antennes, dont une partie est restée à Nagem et l’autre a emménagé dans un nouveau local à Niederpallen.

Au mois de mars un nouveau centre de jour a ouvert ses portes à Mondorf. L’ inauguration de la structure, qui a une capacité d’accueil de 11 places et bénéficie d’une situation privilégiée à proximité du centre thermal, s’est déroulée le 8 juin. Le 21 octobre a eu lieu la Fête du Bouquet du nouveau centre de jour à Lorentzweiler, en construction, destiné à remplacer celui de Bofferdange.

2ème Rencontre de médecine transfusionnelle franco-luxembourgeoise Le 7 octobre, le Centre de Transfusion Sanguine a organisé, en collaboration avec le laboratoire de biologie médical du Centre Hospitalier de Luxembourg ( CHL ), une journée, destinée à favoriser l’échange et le partage de connaissances et de pratiques sur la thématique de la transfusion sanguine entre différents acteurs du corps médical du Luxembourg, de France et de Belgique. Destinée principalement aux professionnels des établissements de transfusion sanguine, la rencontre qui s’est déroulée à l’amphithéâtre du CHL, a également été proposée à des professionnels concernés des établissements de santé de Lorraine et du Grand-Duché.

Festival du film « Hautnah » Le festival du film pour jeunes « Hautnah », organisé du 22 au 27 février par l’Aidsberodung avec le Ministère de l’Éducation Nationale et la Cinémathèque de la Ville de Luxembourg destiné aux élèves de l’enseignement secondaire et de l’enseignement secondaire technique, les a sensibilisés sur différents thèmes : discrimination, violence, chômage, Sida, sexualité et autres. La projection des films a été suivie d’un débat animé par des professionnels travaillant dans ces domaines ou des personnes directement concernées.

World Aids Day Le 1er décembre à l’occasion du Worls Aids Day, plus de 3 500 préservatifs ont été distribués à la gare de Luxembourg et à celle d’Esch-sur-Alzette, au Centre Hamilius et au Centre-ville de Luxembourg. La soirée a été marquée par la projection des 5 clips gagnants du concours « Scénarios contre un virus » ainsi que celle des projets remis dans le cadre du concours « Art On Condoms ».

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 27


Les activités « Social » : au service des vulnérables et des plus défavorisés

La crise économique et financière a frappé la population du Grand-Duché de manière très inégale. La majorité d’entre nous s’en tire de manière honorable. Mais que dire d’une partie de la population – 15 % ! – en voie de paupérisation ou en situation de pauvreté ? Pour les enfants, ce sont 20 % qui sont pauvres ou en risque de pauvreté ! 20 % : cela fait 1 enfant pauvre sur 5 au Grand-Duché. C’est parfaitement inadmissible ! Pour répondre à la détresse de ceux qui en ont le plus besoin, la Croix-Rouge a introduit en 2010 de nouveaux outils ou réinstallé des outils d’antan : aides matérielles, meubles et équipements, vestiaires, épiceries sociales. Nous ne le faisons pas par goût d’une charité d’un autre âge, nous le faisons parce que nous sommes confrontés à une véritable urgence sociale ! Bien entendu, ces aides matérielles se doivent d’être encadrées par un soutien psycho-social qui est presté par nos bénévoles compétents et nos professionnels motivés. Jacques Hansen Directeur Général


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Social

Service Social de Proximité La Mission Conventionné par le Ministère de la Famille et de l’Intégration jusqu’au 1er janvier 2011, le Service Social de Proximité ( SSP ) avait pour mission principale l’assistance sociale individuelle. De première ligne et de type généraliste, il contribuait à garantir aux personnes l’accès aux services, institutions et prestations existant en matière de législation et de protection sociale au Luxembourg. Il assurait les premières interventions d’urgence sociale et proposait des aides financières et matérielles. À partir du 1er janvier 2011, date d’entrée en vigueur de la loi du 18 décembre 2009 organisant l’aide sociale, l’office social, établissement public doté de la personnalité juridique, dispense désormais l’aide sociale. Le SSP laisse la place à un Service Social de la Croix-Rouge luxembourgeoise qui preste ses services aux offices sociaux en mettant à leur disposition du personnel qualifié.

2 0 1 0

Social

Aides matérielles et alimentaires Vestiaires

Meubles et équipements

La Mission

La Mission

13 937 demandes d’aides sociales diverses adressées aux différents Ministères et services publics, aux Administrations communales et Offices sociaux, aux œuvres et institutions publiques et privées

Les trois Vestiaires de la Croix-Rouge, situés à Luxembourg-Ville, Esch / Alzette et Ettelbruck, fournissent des vêtements, collectés auprès de la population, à des personnes en situation de précarité, identifiées par les services sociaux.

Le service Meubles et Équipements a pour objet la collecte de mobilier et d’équipement ménager d’occasion auprès de la population et la redistribution gratuite à des personnes dans le besoin.

85 enquêtes sociales demandées par les différents Ministères et 32 par la Fondation Grand-Duc Henri et Grande-Duchesse Maria Teresa

En 2010

ont réalisé 1 873 visites à domicile et procédé à 10 637 entretiens professionnels. Prestations générales

1 788 enquêtes sociales établies à l’initiative des travailleurs sociaux du SSP pour des familles en détresse 591 demandes d’assistance judiciaire ayant fait l’objet d’une requête auprès de l’Ordre des Avocats

1 126 adultes, 505 enfants et 126 adolescents ont reçu des vêtements au Vestiaire de Luxembourg-Ville. Par ailleurs, des colis de vêtements ont été préparés à l’attention de 211 détenus du Centre Pénitentiaire de Luxembourg.

Les entreprises ou particuliers qui souhaitent faire un don matériel contactent directement le service. Si les conditions de reprise du mobilier proposé sont jugées acceptables, une récupération sur le lieu du donateur est effectuée. Tout matériel en mauvais état est refusé par respect de la dignité des personnes auxquelles ces objets sont destinés. Les articles de première nécessité sont récupérés en priorité. Le matériel est entreposé dans un dépôt. La répartition des objets est organisée en fonction des demandes des bénéficiaires transmises par les Offices sociaux et le service social de la Croix-Rouge.

1 538 demandes de RMG et 2 108 demandes de secours auprès des Offices Sociaux 24 placements en séjour de vacances 421 demandes introduites auprès du Fonds du Logement 397 dossiers d’admission en maison de retraite et / ou de soins et 152 demandes d’assurance dépendance 175 dossiers de longue durée transférés vers le Service d’Accompagnement social de la Ligue Médico-Sociale 3 870 demandes d’assistance et d’accompagnement administratif

En 2010 Le SSP a traité 7 122 dossiers sociaux, dont 154 relevant de l’urgence sociale et 80 faisant l’objet d’un signalement à la Justice ( Tribunal de la Jeunesse, des Tutelles et Parquet Général ). La crise économique a frappé les plus fragilisés. En accord avec le Ministère de la Famille, le SSP a accordé 1 013 bons alimentaires à des personnes en situations de détresse sociale aigue. Le service a également distribué à travers le pays 1 407 colis alimentaires avec l’aide de la Banque alimentaire. Des permanences sociales ont été assurées hebdomadairement par les travailleurs sociaux au sein de 24 communes du Grand-Duché. Cette activité primordiale a représenté 1 628 permanences sociales et a permis d’accueillir 5 679 consultants. Les 36 assistant( e )s socia( les )ux

page 30

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Le SSP a coordonné le plan canicule 2010 organisé par le Ministère de la Santé. Il s’est engagé dans la procédure d’accès envers l’Agence Immobilière Sociale où 350 dossiers ont été introduits. Le Service Social International, intégré au SSP, a géré 17 dossiers. La grande majorité provenait du Portugal sur des problèmes judiciaires liés aux droits de l’enfant ( Droit de garde, autorité parentale, accueil de l’enfant au sein de la famille ). En collaboration avec EAPN ( réseau de lutte contre la pauvreté ), les professionnels du SSP ont participé à la 5ème journée luxembourgeoise « Rencontre participative pour l’Inclusion sociale ». Le SSP a collaboré avec les communes et le Ministère de la Famille en vue de la mise en place de la loi sur le droit à l’aide sociale.

Tout au long de l’année, diverses entreprises ont collaboré avec les Vestiaires par la collecte de vêtements auprès des leurs collaborateurs et la livraison du matériel collecté.

Témoignage d’une bénéficiaire « Je me rends plusieurs fois par an aux Vestiaires de la Croix-Rouge luxembourgeoise pour récupérer des vêtements et chaussures pour ma fille et moi-même. Ce service m’est indispensable car je n’ai pas les moyens de les acheter. Les habits que je rapporte à la maison sont en bon état et souvent de très bonne qualité. J’ai parfois l’occasion de ramener aussi des jouets pour ma fille ! »

En 2010 L’ objectif en 2010 était de maintenir l’activité au même niveau que l’année précédente et d’augmenter la qualité de la collecte de meubles, c’est à dire exclure au maximum le don d’objets désuets et se concentrer sur du mobilier d’une ancienneté inférieure à 30 ans.

Collectes Sur les 425 promesses de don enregistrées, 320 collectes de mobilier ont été effectuées. Les 105 promesses restantes résultaient d’annulations par le

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 31


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Social

donateur, d’une capacité de transport insuffisante ou bien de matériel jugé non conforme à la redistribution. Canton

Nombre de donations

Capellen

36

Clervaux

2

Diekirch

6

Echternach

5

Esch / Alzette

89

Grevenmacher

15

Luxembourg

141

Une grande partie des demandes en électroménager sont restées sans réponse faute de donations adéquates, phénomène dû probablement à la crise économique de 2010.

Composition des ménages ayant reçu une aide

« Croix-Rouge Buttek » La Mission

1%

L’ épicerie sociale « Croix-Rouge Buttek » fournit aux personnes touchées par la pauvreté des denrées alimentaires et produits d’usage quotidien pour une participation financière de l’ordre d’un tiers des prix du marché. Les personnes en situation de précarité voient ainsi leur pouvoir d’achat augmenter tout en ayant accès à des produits frais et de qualité.

12 %

22 %

23 % 17%

Les objectifs généraux des épiceries sociales sont : La lutte contre la pauvreté des personnes en difficulté ;

Mersch

9

Redange

5

Remich

9

La nutrition équilibrée ;

Vianden

1

Wiltz

2

La lutte contre le gaspillage des denrées alimentaires.

Le renforcement de la solidarité et du lien social ;

25 %

Les différentes collectes de mobilier ont cependant occasionné 50 transports de matériel vers les centres de recyclage. Par rapport à 2009, ce nombre a diminué de 30 %. L’activité de collecte s’est déroulée en majorité dans les cantons de Luxembourg et d’Esch / Alzette.

Redistributions et livraisons

Livraisons / mois

Environ 14 % des demandes ont été annulées pour diverses raisons :

40 35

Matériel demandé non disponible ;

30

Annulation par le demandeur, matériel reçu par une autre voie ;

25 20

Femme seule

Couple sans enfant

Couple avec enfant

Homme seul

Famille monoparentale

Association

Seules les personnes dont le besoin a été constaté objectivement par les offices sociaux ou des services sociaux agréés sont autorisées à faire leurs achats au « Croix-Rouge Buttek », moyennant une carte d’accès personnalisée.

Témoignage de Robert Hames, responsable du service Meubles et Équipements

353 demandes d’aide sont parvenues au service conduisant à autant de mouvements de livraison de mobilier, d’électroménager et de vêtements.

« La Croix-Rouge luxembourgeoise met à disposition des biens de première nécessité aux plus démunis par l’intermédiaire de ses Vestiaires et de son service Meubles et Équipement. Ces deux services collectent vêtements, chaussures, jouets, meubles et autre équipement électroménager, issus de la générosité du public, et les redistribuent aux personnes en situation précaire. La pauvreté au Luxembourg est une réalité contrairement aux idées reçues ».

Demandeur non joignable ( p. ex. suite à une hospitalisation ) ;

15 10

Matériel refusé par le demandeur ;

5

Livraisons

page 32

déc.

nov.

oct.

sept.

août

juil.

juin

mai

avr.

mars

févr.

Absence du demandeur lors de la livraison. janv.

0

2 0 1 0

Social

Demandes

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

La demande en équipement électroménager a encore augmenté en 2010. L’activité de redistribution a eu lieu majoritairement dans le canton d’Esch / Alzette.

La participation financière des clients suit une logique de respect de la dignité de la personne et de responsabilisation.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 33


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Social

En 2010 Tout au long de l’année le « Croix-Rouge Buttek » à Differdange a fourni des denrées alimentaires et biens de première nécessité à 118 familles différentes. 35 familles ont pu bénéficier du service de janvier à juin. Ce chiffre est passé à 56 familles par mois pour la deuxième moitié de l’année. Au 31 décembre 2010, 88 familles étaient inscrites et fréquentaient régulièrement l’épicerie préparée à accueillir jusqu’à 100 familles. Les bénéficiaires étaient majoritairement des personnes touchées par des effets de la crise économique ( insuffisance de ressources financières après un licenciement, incapacité à subvenir aux dépenses de la vie courante telles que factures de l’eau et d’électricité, etc. ). L’épicerie a enregistré 2 554 passages en caisse. En moyenne, les clients ont participé à hauteur de 12,56 e à la valeur de la marchandise achetée. Sachant que la participation demandée au client est de l’ordre de 30 % du prix normal, la contrevaleur d’un passage en caisse se situait à environ 50 e. L’économie réalisée par le client était donc de plus de 35 e pour chaque achat.

2 0 1 0

Social

Témoignage de Filipe Dos Santos, gérant du « Croix-Rouge Buttek » de Differdange « Les épiceries sociales sont bien plus que de simples magasins. Ce sont des lieux privilégiés de rencontre, d’échanges informels, d’information et d’éducation à la santé. Avec l’équipe de bénévoles, nous accueillons aussi les personnes dans des espaces spécifiques prévus à cet effet. Nous proposons par exemple des ateliers cuisine pour donner des idées de recettes et des astuces pour la préparation de repas équilibrés avec les produits vendus dans notre épicerie ».

Repas sur Roues La Mission Les Repas sur Roues organisent la livraison à domicile de plateaux repas complets et équilibrés aux personnes dépendantes et isolées. Le service apporte une vraie réponse aux personnes pour qui des gestes quotidiens, comme la préparation de repas, deviennent des tâches compliquées. La majorité des clients sont des personnes âgées ou malades mais pas exclusivement. Pour bénéficier des repas, les clients doivent s’adresser à leur commune de résidence qui leur vendra des tickets à échanger contre des repas. Les repas sont livrés 365 jours par an par des chauffeurs qui prennent à cœur le rôle social qui leur est confié.

Clients Nombre de clients au 1er jour

janv. févr. mars avr.

mai

juin

juil. août sept. oct.

nov. déc.

253

248

243

240

235

233

232

230

228

230

236

238

Nouveaux clients durant le mois

0

2

1

1

1

4

8

8

8

10

8

8

Nombre de clients perdus durant le mois

5

7

4

6

3

5

10

6

6

4

6

4

Nombre de clients au dernier jour du mois

248

243

240

235

233

232

230

232

230

236

238

242

Témoignage de Jean-Philippe Schmit, responsable du service Repas sur Roues « La livraison des repas permet de créer une relation sociale et de rompre l’isolement. Ainsi, lorsque la personne livrée est en difficulté, le lien se fait plus rapidement avec les intervenants appropriés. La qualité des repas repose sur des recettes traditionnelles luxembourgeoises et sur une production quotidienne utilisant le plus souvent des produits frais respectant le rythme des saisons ».

Approvisionnement des « Buttek » En 2009, une centrale d’approvisionnement, Spëndchen Asbl, a été créée pour organiser la collecte, l’achat et la distribution des produits aux épiceries sociales. Différents fournisseurs proposent leurs marchandises gratuitement ou à des prix très bas. Les membres fondateurs sont Caritas Luxembourg, Croix-Rouge luxembourgeoise et Aarbechtshëllef Asbl, partenaire logistique des épiceries sociales. Le compte de Profits et Pertes de la Spëndchen Asbl au 31 décembre 2010 est disponible en annexe de ce rapport. La contribution de collaborateurs bénévoles s’est révélée absolument essentielle pour l’accueil de qualité proposé aux clients de l’épicerie sociale. 12 personnes se sont régulièrement investies dans cette activité. Ainsi, il a été possible de garantir des plages d’ouverture du service les plus étendues possibles et de permettre à l’épicerie de continuer à fonctionner pendant les congés de son unique collaborateur salarié.

page 34

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

En 2010 66 530 repas ont été livrés à plus de 300 clients différents. 33 communes ont été desservies et environ 200 000 km ont été réalisés par les chauffeurs. La collaboration rapprochée avec CR Services aide à répondre aux défis d’une concurrence toujours plus forte tout en maintenant une qualité de prestation et une dimension humaine à tous les niveaux.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 35


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Social

2 0 1 0

Social

dropIn - Dispensaire pour sex workers La mission

En 2010

Le dropIn est un dispensaire pour sex workers qui propose un soutien et un suivi médical, social, psychologique et matériel. Le service s’investit contre l’exclusion sociale des prostituées et organise des campagnes de prévention à la santé et à la vaccination.

Dans le cadre de ses activités d’information, de conseil et de prévention, l’équipe du dropIn s’est rendue plusieurs fois par semaine dans la rue effectuant ainsi 176 streetworks dans l’année. Elle a vu au total 581 clientes au sein du dispensaire et dans la rue.

120 100 80 60

17,73%

32,19%

10,50%

103 ( Luxembourg )

187 ( Afrique)

92 ( Europe )

134 ( Latine )

61 ( Est )

4 ( Asie )

Total: 581 personnes

Le service dispose de l’équipement nécessaire pour que les sex workers puissent communiquer, se reposer, cuisiner, faire leur toilette, laver leur linge ou se changer ( ex : cafétéria, téléphone, micro-ondes, douches, prêt de serviettes et de produits de toilette, machines à laver, vestiaires, etc. ). Elles peuvent y recevoir quotidiennement du matériel de prévention ( préservatifs, lubrifiants, tampons vaginaux ) et hebdomadairement des lingettes et des sous-vêtements. Le dropIn dispose également d’un guichet d’échange de seringues.

nov.

déc.

oct.

sept.

août

juil.

juin

mai

avr.

Total : 581 clientes vues au dispensaire et dans la rue

15,83%

4,13%

mars

streetwork + dropIn

0,69%

23,06%

Espace sûr, neutre et anonyme, le dispensaire a une approche non directive, c’est-à-dire qu’il respecte sans jugement moral les choix de vie des personnes. L’écoute des bénéficiaires est au cœur du travail de l’équipe, dont la prise en charge personnalisée des bénéficiaires découle. Les prestations offertes au dropIn sont gratuites, incluant la distribution d’une quantité donnée de matériel de prévention. Du matériel supplémentaire peut être obtenu moyennant des frais de participation.

févr.

20 janv.

Origine des clientes

Le dropIn a mené plusieurs projets et actions :

40 0

Le service est ouvert à toute femme prostituée, travestie ou transsexuelle, professionnelle, occasionnelle ou encore toxicomane, sans distinction de nationalité, d’âge ou de statut ( légal ou illégal ).

Chaque jeudi de 18h30 à 20h30, une psychologue s’est tenue à disposition des bénéficiaires rencontrant des problèmes de violence physique, psychologique, des problèmes de couple ou des sentiments d’isolement.

140

3,10%

28 578 seringues ont été échangées en 2010 au guichet prévu à cet effet. Le fonctionnement du cabinet médical a été assuré par la présence quotidienne d’une infirmière et par une équipe de 6 médecins qui ont assuré à tour de rôle 49 permanences les mercredis de 20 à 22 heures. L’activité du cabinet médical est principalement basée sur les dépistages des infections sexuellement transmissibles, la contraception et la vaccination contre l’hépatite B et le tétanos.

Prévention individuelle dans la rue ou au dispensaire par une infirmière et une médiatrice culturelle sur les infections sexuellement transmissibles, les traitements et les vaccinations ; Participation au projet DIMPS ( dispositif d’intervention mobile pour la promotion de la santé ) ; Participation des clientes à l’organisation et au programme de la fête de Noël et de la fête d’été ainsi qu’à la décoration du dispensaire pour Carnaval et Pâques ; Visite du Saint Nicolas dans la rue ( distribution de sachets de bonbons ) ; Atelier de peinture à l’huile sur des toiles et exposition des peintures au sein du dispensaire ; Visite du Bazar de la Croix-Rouge luxembourgeoise.

Afin de répondre aux diverses demandes, d’autres soins médicaux et infirmiers ont été dispensés ( prescriptions de médicaments, pansements, tests de grossesse, autres vaccinations ). Les clientes nécessitant des soins ou traitements ont été prises en charge directement au cabinet médical ou ont été orientées ( voire accompagnées ) vers les structures adaptées ( Centre Hospitalier du Luxembourg, Planning familial, Centre médico-social, maternité, pharmacies ). Une assistante sociale assure la prise en charge des clientes nécessitant un soutien. Les problèmes rencontrés étaient multiples et souvent combinés : Problèmes administratifs ( pas d’adresse, pas de caisse de maladie, plus ( ou pas ) de papiers, etc. ) Problèmes de logement ( recherche d’un foyer, d’une chambre, etc. )

92,77%

Besoin d’explications de textes législatifs et de conseils juridiques Problèmes de santé physique et psychique ( problème de dépendance, infections )

539 femmes 24 travesties 18 transexuelles

Problèmes financiers Des clientes ont été orientées vers d’autres services ( centre Ulysse, Toxin, foyers pour femmes, CHL, service social de leur commune, Planning familial, etc. ).

En complément des collaborations avec les autres services de la Croix-Rouge ( Migrants et Réfugiés, Aidsberodung et Service Social ), le dropIn a travaillé en 2010 avec les structures suivantes : TAMPEP ( Transnational Aids / STD Prevention Among Migrant Prostitutes In Europe ), Correlation, Espace P Liège, Icare Liège, Hurenselbsthilfe Saarbrücken, Foyer Paula Bové, Fondation Profamilia, Planning Familial, Fondation de la Porte Ouverte, Femmes en Détresse, Jugend an Drogenhellef, Toxin, Laboratoire National de la Santé et Ministère de la Santé ( pour le matériel d’échange de seringues, préservatifs, vaccins contre l’hépatite B ).

Total : 581 personnes

page 36

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 37


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Social

2 0 1 0

Social

Migrants et Réfugiés La Mission Le service Migrants et Réfugiés accueille, informe et assiste les migrants, en particulier les demandeurs de protection internationale ( DPI ), tout au long de leur séjour au Luxembourg. Il gère trois foyers d’accueil et accompagne ses résidents. Le service s’adresse à tous les migrants ( indépendamment de leur statut légal ) et, de manière générale, aux personnes recherchant des informations dans le domaine. Pour pouvoir bénéficier d’un hébergement, les DPI sont en principe orientés par l’Office Luxembourgeois de l’Accueil et de l’Intégration ( OLAI ) vers le service de la Croix-Rouge. Dans ses 3 foyers d’accueil, le service cherche prioritairement à créer un cadre accueillant et à subvenir aux besoins élémentaires de ses résidents. Le volet information représente une part importante de l’activité, que ce soit au niveau administratif, législatif ou en lien avec la vie quotidienne des résidents ( éducation, santé, etc. ). L’ équipe met particulièrement l’accent sur les compétences et acquis des migrants pour les valoriser et les aider à trouver leurs repères dans ce nouvel environnement. Les personnes les plus vulnérables bénéficient d’un encadrement spécifique.

en charge des DPI en souffrance mentale au niveau individuel ou en groupe, sur le plan socio-thérapeutique et réhabilitatif . 65 personnes ont bénéficié d’une prise en charge psychologique transculturelle. Projet « défilé de mode » à Rédange : le Jugendtreff de Rédange et le foyer Félix Schroeder ont organisé un défilé de mode sur le thème « La tour de Babel ». Nouveau projet « Saveurs entremêlées », cofinancé par le FER et l’OLAI : il s’agit d’un projet d’intégration sur la nourriture multiculturelle et l’alimentation saine. Dans le contexte de l’encadrement de personnes particulièrement vulnérables, 15 mineurs non-accompagnés, 5 jeunes adultes et 16 familles monoparentales ( soit 45 personnes ) ont été suivis. 1 038 migrants ( dont 246 enfants en dessous de 15 ans ) ont été accueillis et encadrés dans les trois centres d’accueil du service : le foyer Don Bosco, le foyer d’Eich et le foyer Félix Schroeder de Rédange / Attert. Une nette augmentation des nouveaux arrivants au foyer Don Bosco a été constatée vers la fin de l’année. Quelques activités ponctuelles au Foyer Don Bosco Activités culturelles Circuit historique de la Ville de Luxembourg « Wenzelswee »

1 après-midi

Promenade autour du lac d'Echternach

2 après-midi

Visite du Musée de l’Imprimerie à Grevenmacher

2 journées

Visite de l’exposition peinture flamande à la Villa Vauban

1 journée

Participation à des spectacles au Grand Théâtre de Luxembourg

6 spectacles

Activités ludiques et animations en tout genre ( jeux de société, aire pour enfants, divers jeux avec les enfants ) Soirée de jeux de société

En 2010 L’ activité du service s’est déroulée dans la lignée des années précédentes tout en cherchant à développer les activités existantes. Les projets suivants sont à relever : Projet « Eng Bréck no baussen » ( cofinancé par le Fonds Européen pour les Réfugiés ( FER ) et l’État luxembourgeois ) : l’objectif est d’organiser une prise

page 38

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Un couple venu au Luxembourg dans le cadre du programme de relocation du Gouvernement luxembourgeois a été accueilli, hébergé et accompagné par le service. Le couple a été aidé dans les démarches administratives dans le cadre d’un suivi particulier tendant à faciliter, avec l’aide de bénévoles, leur intégration dans la société.

3 soirées

Groupe de parole

1 après-midi

Décoration du foyer ( fenêtres, photos )

2 après-midi

Soirée cinéma - Utopolis Atelier pâtisserie

5 soirées 4 après-midi

Activités artistiques et de bricolage Activité photoshoot

1 après-midi

Fresque murale - salle de visite

6 après-midi

Bonhomme de neige en papier mâché

1 après-midi

L’ équipe professionnelle a la chance de pouvoir s’appuyer sur de nombreux bénévoles qui la soutiennent dans les démarches en faveur des migrants. Depuis le début de l’année 2010 et jusqu’à la fin de 2011, la Croix-Rouge luxembourgeoise et la CroixRouge britannique coordonnent le réseau PERCO ( Platform for European Red Cross Cooperation on Refugees, Asylum Seekers and Migrants ). Un grand accent est mis sur le travail en réseau et la collaboration avec d’autres services et associations au Luxembourg comme à l’étranger.

de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, avec le CICR, la Fédération internationale de la Croix-Rouge ou d’autres associations dans des pays européens ou des pays d’origines des migrants.

Témoignage d’un bénéficiaire « Être éloignée de ma mère et de ma famille, qui sont tout pour moi, a été le moment le plus difficile que j’ai vécu. Quand je suis arrivée au Luxembourg, je ne connaissais personne. Je n’avais pas mes parents, mon frère, ma sœur ni mes amies avec moi. Cela a été difficile de m’intégrer dans ce nouveau pays, de rencontrer de nouvelles personnes et de comprendre de nouvelles mentalités. Les personnes de la Croix-Rouge m’ont aidée à retrouver le moral et l’amour que j’avais perdu. Elles sont très proches de moi. Elles sont comme une nouvelle famille pour moi. Elles sont toujours là quand j’ai besoin d’aide, quand j’ai un problème ou quand je ne me sens pas bien. Elles suivent aussi mon évolution à l’école et m’accompagnent dans les réunions scolaires et les rendez-vous judiciaires. Nous faisons aussi des sorties et différentes activités ensemble. Je remercie infiniment toutes les personnes travaillant à la Croix-Rouge luxembourgeoise qui font que je me sente chez moi. »

En premier lieu le service collabore avec d’autres services de la Croix-Rouge luxembourgeoise, comme p. ex. le Psy-Jeunes ( atelier de thérapie de danse et d’expression corporelle ), les Aides et Soins ( contrôle de prise de médicaments ), le service Vacances ( activités pour enfants et jeunes ), le Placement familial ( placement d’un jeune non accompagné en famille d’accueil ), le département humanitaire ( participation de bénévoles de l’ERU à l’observation neutre des retours forcés ), les Maisons des Jeunes ( participation de plusieurs jeunes à des activités ponctuelles ). D’autres associations luxembourgeoises représentent des partenaires importants pour le service, comme p. ex. Asti, Ateliers thérapeutiques, Caritas, Centre Hospitalier Neuro-Psychiatrique, Jugend- an Drogenhëllef, Centre de Santé mentale. Le service est régulièrement en contact avec d’autres Sociétés Nationales

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 39


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Social

2 0 1 0

Social

Solidarité

De se rencontrer ou de téléphoner en dehors des réunions mensuelles ; D’emprunter de la bibliographie sur la mort et le deuil ( pour adultes et enfants ) en langue luxembourgeoise, française et allemande.

Pour bénéficier de ce service gratuit, les critères suivants doivent être remplis :

En plus des réunions mensuelles, les activités suivantes ont été proposées : Genre activité

Mamans

Papas

09 / 05 / 10 Walk & Talk

Activité de détente et d'échange

12

6

19 / 06 / 10 Week-end créatif et de 20 / 06 / 10 récréation

Activité de détente, découverte de nouveaux horizons

8

2

Cérémonie des 02 / 10 / 09 Étoiles

Cérémonie souvenir pour bébés

8

16 / 10 / 09 Keelenowend

Activité de détente

9

7

16

21

4

25

58

25

83 ( +5 enfants )

Veillée de Noël 16 / 12 / 09 Chrëschtveillée annuelle

page 40

6

Participants 18

( +5 enfants )

10

14

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

La demande doit provenir de la personne bénéficiaire elle-même ; Le groupe « Weesen-Elteren » a été sollicité pour la présentation de son activité dans le cadre de la formation du personnel de diverses institutions, dont le Centre Hospitalier de Luxembourg. Weesen-Elteren a également participé à la formation des futurs membres du groupe Psy de la Protection Civile ( GSP ).

La personne doit être seule ou se sentir isolée ; La personne doit accepter le cadre du bénévolat fixé par « Eng Hand fir déi Krank ». Les bénévoles apportent par leur disponibilité, leur présence et leur écoute un contact humain. La personne vulnérable se sent reconnue en tant qu’être humain digne d’intérêt.

En 2010 L’ activité du service a augmenté de manière significative en 2010. 952 heures de travail ont été prestées au long de l’année par les bénévoles. Le nombre total de personnes accompagnées est de 30, dont 4 hommes et 26 femmes, de nationalité luxembourgeoise ( 24 ),

Vitalhome

Steinfort

Sydrallheem

Schifflange

Remerschen

Pétange

Luxembourg-Sud

Luxembourg-Nord

Les bénéficiaires sont des personnes souffrant d’un manque de relations interpersonnelles et d’activités sociales. Le contact avec leur entourage est perçu comme insuffisant par rapport à leurs besoins. Certaines n’ont plus de famille, ayant perdu leur conjoint ou leurs amis.

D’avoir un entretien personnel en cas de besoin ;

Ell

Des informations et, en cas d’intérêt, la participation collective à des conférences, concerts et autres activités en rapport avec le deuil.

Weesen-Elteren a offert également la possibilité :

Activité

7 6 5 4 3 2 1 0

La veillée de Noël ;

Bergem

Les rencontres ont eu lieu chaque dernier mercredi du mois à 20 heures au siège de la Croix-Rouge. D’autres parents frappés par le décès d’un enfant ont rejoint le groupe. Au total 60 personnes ont participé aux réunions mensuelles. Certaines réunions ont été marquées par un thème précis et présentées par un parent.

Date

Nombre de patients par antenne

Le « Keelenowend » ;

En 2010

Les bénévoles interviennent su sein de 11 antennes du service des aides et soins : Bergem, Remerchen, Dudelange, Niederpallen, Esch / Alzette, Kopstal, Lux Nord, Lux Sud, Niederkorn, Schifflange et Syrdallheem. Le Vital Home à Kayl et le Centre Intégré pour Personnes Âgées de la Croix-Rouge à Junglinster disposent aussi de bénévoles actifs.

Esch/Alzette

Le « Walk & Talk », une promenade combinée avec des moments de réflexion et d’échange suivie d’un repas ( activité familiale ouverte aux parents et à leurs enfants ) ;

Initiative de la Croix-Rouge luxembourgeoise gérée par son service des Aides et Soins, Eng Hand fir déi Krank vise à lutter contre la solitude des personnes âgées, malades ou handicapées. Les bénévoles, formés et encadrés, rendent visite à des personnes isolées demandeuses de contact à leur domicile ou en institution.

Dudelange

Le groupe est ouvert à tous les parents indépendamment de l’âge de l’enfant décédé et de la cause du décès. Les parents peuvent fréquenter le groupe aussi longtemps qu’ils en éprouvent le besoin, seuls ou en couple.

La Mission

belge ( 3 ), italienne ( 1 ), yougoslave ( 1 ) et iranienne ( 1 ). Elles sont accompagnées en visite individuelle par un bénévole de manière hebdomadaire. Deux activités de groupe ont été animées chaque semaine par des bénévoles.

Cipa

Weesen-Elteren est un groupe d’échange et d’entraide pour parents ayant perdu un enfant. Le partage du vécu et d’expériences d’autres personnes confrontées à la même tragédie peuvent aider à soulager la peine des parents et à améliorer leur qualité de vie.

Eng Hand fir déi Krank

Differdange

La Mission

Le week-end « Créatif et de Récréation » au Centre de Vacances de la Croix-Rouge à Berg a permis à plusieurs mamans et papas de passer deux jours dans une atmosphère amicale et de détente. À l’aide de mouvements et de musique, ils ont essayé d’améliorer leur qualité de vie et de redécouvrir la joie de vivre. Une « thérapeute par l’expression corporelle » a guidé le groupe tout au long de ce weekend qui fut une expérience très positive et enrichissante pour tous les participants.

Bertrange

Weesen-Elteren

Encadrement et formation des bénévoles 14 bénévoles ont obtenu leur diplôme suite à la formation francophone 2009-2010. 25 bénévoles formés sont supervisés et suivis régulièrement et 14 ont été insérés au sein des antennes du service des Aides et Soins et des institutions pour personnes âgées. 19 participantes originaires de neuf pays différents avec des professions diverses ( pharmacienne, traductrice, employée administrative, informaticienne, psychologue, infirmière ) ont commencé la formation 2010-2011 démarrée en octobre. Des visites et entretiens chez les clients sont organisés pour préparer l’accueil des bénévoles. Actions et événements Au mois de mai a eu lieu la remise des diplômes aux 15 bénévoles de la précédente formation. Le service a été représenté au Forum du Bénévolat 2010 et au Festival « Festivasion ». 12 antennes et un logement encadré ont été sensibilisés à son action.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 41


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Social

2 0 1 0

Social

Comptes de profits et pertes de la famille d’activités « Social » au 31 décembre 2010 ( en k E )* Service Social de Proximité

dropIn

Migrants & Réfugiés

Croix-Rouge Buttek

Repas sur Roues

Meubles et Équipements

TOTAL

Aides matérielles et alimentaires

Dépenses d’exploitation des services

3 679

312

681

161

808

86

5 727

254

68

185

70

727

14

1 318

3 420

242

489

87

60

66

4 364

Correction de valeur sur postes d’actif

4

1

6

4

21

6

42 ( 4 )

Autres charges d’exploitation

1

1

1

0

0

0

3

3 580

301

685

161

678

75

5 480

0

10

7

79

678 ( 3 )

0

774

3 580 ( 1 )

291( 1 )

678 ( 1 )

82

0

75 ( 1 )

4 706

-99

-11

4

0

-130

-11

-247

0

0

0

0

0

0

0

Résultat exceptionnel

-25

9

5

0

102

0

91

Résultat financier et exceptionnel

-25

9

5

0

102

0

91

-124

-2

9

0 ( 2 )

-28

-11

-156

Frais de fonctionnement des services Frais de personnel

Recettes d’exploitation des services Recettes de facturation Autres produits d’exploitation

Résultat d’exploitation des services

Résultat financier et exceptionnel Résultat financier

Résultat de l’exercice ( 1 )

Il s’agit des subventions d’exploitation perçues pour l’année en cours. Une majorité des services opérant dans le domaine social ont conclu une convention avec les ministères compétents pour leur activité et une majorité de dépenses d’exploitation sont prises en charge par l’État.

( 2 )

L’activité du Croix-Rouge Buttek ne bénéficie pas de subventions de l’État. Afin de pouvoir financer son activité, la Croix-Rouge fait des appels aux dons. La partie non financée par des dons marqués pour l’activité des Croix-Rouge Buttek a été financée par des fonds disponibles non marqués pour un total de 40 k E.

Il s’agit essentiellement des recettes des repas distribués pendant l’année par le service des Repas sur Roues et facturés au prix unitaire de 10 E aux communes partenaires. Cette participation n’est pas suffisante pour couvrir les frais de ce service de livraison à domicile de plateaux complets et équilibrés aux personnes dépendantes et isolées. Grâce aux fonds propres de la Croix-Rouge luxembourgeoise, ce service peut continuer à livrer des repas à domicile.

( 3 )

Il s’agit de l’amortissement des immobilisations nécessaires au fonctionnement courant des services, des corrections de valeur sur éléments du stock et des corrections de valeur sur créances douteuses.

( 4 )

* Les activités bénévoles de la famille sociale à savoir, les vestiaires, Eng Hand fir déi Krank et Weesen-Elteren, n’apparaissent pas au niveau de compte de profits et pertes car les quelques dépenses liées au fonctionnement des services ne sont pas significatives.

page 42

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 43


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Social

2 0 1 0

Social

Données complémentaires Collaborateurs

Infrastructures et matériel

Cette famille est caractérisée par des compétences professionnelles et bénévoles variées. Le dropIn en est un exemple. Son équipe qui se constitue d’une éducatrice, d’une assistante sociale, d’infirmières, d’une aide socio-éducative est appuyée par une équipe de médecins qui assure à tour de rôle la permanence médicale, une psychologue bénévole, des freelances et une médiatrice culturelle bénévole pour les « streetworks » ou encore pour l’organisation des fêtes.

Une nouvelle cuisine pour les Repas sur Roues

L’équipe des formateurs de « Eng Hand fir déi Krank »

Le service « Eng Hand fir déi Krank » fonctionne avec des bénévoles en collaboration avec des psychologues du service psychosocial des Aides et Soins. Le bénévolat se traduit par la visite et le partage de moments et d’activités avec des personnes âgées à leur domicile ou en institution pour le partage de moments et d’activités. Le groupe de psychologues est intervenu dans la formation et la supervision des bénévoles ainsi qu’auprès des personnes concernées par la solitude. Le volet logistique et administratif a été presté par des employés du service des Aides et Soins.

Nombre d’employés au 31 décembre 2010 40

32

Repas sur Roues

2

1,525

Meubles et Équipements

1

1

Croix-Rouge Buttek

2

2

dropIn

5

3,75

Migrants et Réfugiés

9

8,75

59

49,025

* Équivalent temps plein

page 44

Événements Défilé de mode Tour de Babel Le service Migrants et Réfugiés a organisé le 3 décembre un défilé de mode intitulé « Tour de Babel » au Centre Nic Bosseler à Beckerich. Il a été conçu et réalisé par les demandeurs de protection internationale du Foyer d’accueil de Rédange / Attert de la Croix-Rouge et par le « Jugendtreff ». Tout au long de l’année, des ateliers de couture ont été suivis une fois par semaine par les demandeurs de protection internationale du Foyer d’accueil et par les jeunes du « Jugendtreff » à Rédange / Attert. Les vêtements et accessoires conçus étaient basés sur des écritures, des images et les cultures des peuples. Le projet Tour de Babel était une véritable invitation à l’ouverture à l’autre.

Café humanitaire Migrants et Réfugiés Un café humanitaire a été organisé le 5 mai sur le thème de l’action humanitaire auprès des migrants et réfugiés à la Brasserie de l’Abbaye Neumünster. C’est en présence d’experts et de la presse que cette rencontre a permis d’échanger sur le sujet de la croissance des mouvements de population vers et au sein de l’Europe et de la mission humanitaire de la Croix-Rouge envers ces personnes.

Des Vestiaires toujours à la recherche de matériel Des vêtements, chaussures et jouets en bon état peuvent être déposés à Luxembourg les jours ouvrables de 8 à 18 heures à la réception au siège de la CroixRouge et à Ettelbrück et Esch / Alzette pendant leurs heures d’ouverture.

ETP*

Service Social de Proximité

Total

Le service Repas sur Roues a déménagé dans la cuisine moderne du nouveau bâtiment du Centre de Convalescence Émile Mayrisch à Colpach. Grâce à ces nouvelles installations, la quasi-totalité des bénéficiaires reçoit désormais les repas en « liaison froide ». Ce système consiste à réchauffer en 45 minutes, sur une plaque à induction fournie, un repas complet livré froid par un simple appui de bouton. La procédure est extrêmement simple et sans risque d’utilisation pour le bénéficiaire. Le niveau de qualité du repas et la présentation ont été par ailleurs améliorés. Ce nouveau mode de fonctionnement a requis un investissement matériel important : environ 900 kits de livraison et 250 plaques à induction ont été achetés. Le mode de transport a également dû être adapté et 5 nouveaux véhicules « frigo » sont maintenant utilisés pour la livraison quotidienne des repas. Le respect des normes d’hygiène d’application est garanti tant pour ce qui concerne le transport que la préparation des repas.

de vandalisme. Les travaux de remise en état de la toiture n’ont pas pu être réalisés en raison d’un délai décisionnel trop long et une météo défavorable en fin d’année.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Travaux dans l’entrepôt des Meubles et Équipements Différents travaux de consolidation du local ont été nécessaires suite à plusieurs effractions et tentatives

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 45


Les activités « Jeunesse » : au service des enfants et des jeunes

Dans le domaine de la Jeunesse, le service Maisons Relais et Crèches a continué son expansion dans l’objectif de répondre à la forte demande en accueil de jour des enfants. Deux nouvelles structures sont venues s’ajouter, la Maison Relais de Bettendorf et la Maison Relais / Crèche de Heffingen. La Croix-Rouge gère donc désormais 11 Maisons Relais et Crèches, accueillant quelque 2 000 enfants, qui travaillent au quotidien à répondre aux fortes exigences des parents en termes de flexibilité et de qualité de l’accueil. Le développement considérable des structures d’accueil de jour est également lié à l’introduction des chèques service en mars 2009 par le Ministère de l’Éducation. Après une première année complète intégrant ce système, le bilan confirme son utilité et met en avant l’aide considérable apportée aux familles. Citons aussi le travail fourni par notre service Adoption suite au séisme survenu à Haïti en début d’année. Les 14 enfants en instance d’adoption par des familles au Luxembourg ont été évacués et accueillis par leurs futures familles adoptives en attendant la finalisation de la procédure à Haïti. Près d’un an après la catastrophe, ce lourd dossier n’est toujours pas clôturé et nous espérons vivement en venir à bout l’année prochaine. Enfin, je relève aussi les 10 ans du Centre Thérapeutique Kannerhaus Jean à Berg qui marquent la validation de ce concept thérapeutique à l’attention des enfants présentant des troubles et de leur familles. Marc Crochet, Directeur en charge des activités Jeunesse


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Jeunesse

2 0 1 0

Jeunesse

Maisons des Jeunes La Mission Les Maisons des Jeunes ont pour mission d’accueillir les jeunes, les écouter et les aider dans leur orientation future. Elles offrent aux jeunes entre 12 et 26 ans un lieu de vie complémentaire au domicile familial ou à l’école. Les Maisons des Jeunes sont conventionnées avec le Ministère de la Famille et de l’Intégration ainsi qu’avec les communes de Steinsel, Bridel-Kopstal, MertertWasserbillig, Wormeldange, Strassen, Dalheim, Weilerla-Tour, Junglinster, Steinfort, Koerich et Septfontaines.

matiques liées à la violence, à la consommation de drogues et d’alcool ou encore à la délinquance.

à la gestion du quotidien de leur Maison des Jeunes : gestion du bar sans alcool, planification et organisation d’activités, écoute des visiteurs, etc.

Situation scolaire 5%

En 2010 Les Maisons des Jeunes ont affiché en 2010 une moyenne de 17 à 30 visites par jour. Le jour le plus fréquenté était le vendredi comptant une visite moyenne de 22 à 71 jeunes. Une dizaine de nationalités différentes étaient représentées. Profil des jeunes féquentant la Maison des Jeunes de Steinfort Au cours de l’année, 134 jeunes se sont rendus au moins une fois à la Maison des Jeunes de Steinfort, dont 36 régulièrement ( au moins une fois par semaine ). Pays d’origine

4%

2% 5%

3%

Luxembourg Portugal

18% 68%

France ex-Yougoslavie

11%

4%

Lycée de Luxembourg

10%

69%

Lycée de Belgique Université Travail Sans occupation

Les activités proposées dans les différentes Maisons des Jeunes étaient de nature sportive, culturelle et interculturelle, sociale et éducative : aide aux devoirs, groupes de danse, éducation aux nouveaux médias, alimentation saine et cuisine, escalade, activités de loisirs ( piscine, cinéma, karting, modélisme ), graffiti, etc. Des voyages culturels ont été organisés à Tarifa, Berlin et Zadar en Croatie. Le principe de participation aux frais a offert à chaque jeune la possibilité de s’inscrire à ces voyages. La vie de groupe, la découverte des différentes cultures et la découverte de la nature sont quelques exemples d’objectifs visés.

Plusieurs collaborations ont eu lieu avec d’autres services de la Croix-Rouge, des services sociaux et d’autres partenaires, nécessaires pour un travail d’écoute, d’accompagnement et d’orientation efficace.

Belgique Autres

L’objectif d’une maison des jeunes est de permettre aux adolescents de devenir autonomes et responsables. Le développement de compétences personnelles et sociales doit permettre une heureuse transition vers le monde adulte tout en devenant des citoyens critiques et actifs. Les moyens de rendre ces objectifs possibles et de stimuler l’engagement sont d’encourager l’expression, l’implication et la responsabilisation des jeunes par le biais d’activités, de rencontres, de projets et d’événements. Les maisons des jeunes visent à développer chez les jeunes des habiletés à communiquer, l’estime de soi, l’esprit d’équipe et l’entraide. Des activités de sensibilisation et de prévention dans divers domaines relatifs à la jeunesse sont également proposées. Par leur travail d’écoute, d’accompagnement et d’intervention, les éducateurs dépistent les problé-

page 48

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Moyenne d’âge

17 %

15 % 11-14 ans 15-17 ans 18-20 ans

31 %

37 %

21-26 ans

L’ « Emotion-Cup », tournoi de football organisé par la Maison des Jeunes de Dalheim / Weiler-la-Tour, proposait ainsi le concept d’un tournoi de football sans violence, dans le respect sportif de chaque participant. L’initiative « Always on the move » a été poursuivie, visant à encourager les jeunes à bouger et à s’activer, notamment via des activités sportives. Dans ce contexte, un rendez-vous hebdomadaire a été proposé pour l’entrainement à des courses à pied. Toujours dans le cadre de cette initiative, une compétition de glisse sur toboggan a été organisée en décembre 2010 à la piscine de Strassen. Ces activités étaient ouvertes à tous les jeunes souhaitant y participer. Une centaine de jeunes se sont inscrits à la formation « Co-Pilote », organisée en collaboration avec le Service National de la Jeunesse ( SNJ ), proposant aux jeunes d’aider l’équipe éducative à la gestion d’une Maison et d’accéder à la formation d’animateur au sein d’une Maison des Jeunes. En 2010, une vingtaine de « Co-Pilotes » ont contribué

Témoignage de Carole Schoetter, la responsable de la Maison des Jeunes de Strassen « Les éducateurs des Maisons des Jeunes sont confrontés quotidiennement à des difficultés de plus en plus complexes. Un nombre grandissant de jeunes âgés de plus de 18 ans suscite de l’aide par rapport à des problèmes comme le chômage, les conditions de logement difficiles, l’échec scolaire, la violence familiale ou encore la toxicomanie. La situation des jeunes se voit encore aggravée sachant que plusieurs de ces problèmes sont souvent enchevêtrés. Dans beaucoup de cas, ils sont incapables de les surmonter seuls. Quel que soit leur âge, nous sommes là pour les écouter, échanger librement sur n’importe quel sujet et les orienter vers des structures plus compétentes en fonction de leurs problèmes. Souvent, ils se rendent dans une Maison des Jeunes simplement pour fuir un climat familial tendu et chercher du réconfort ou simplement pour se retrouver avec d’autres jeunes ».

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 49


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Jeunesse

2 0 1 0

Jeunesse

Vacances La Mission Le service Vacances permet à tous les enfants et adolescents, valides et handicapés, quel que soit leur milieu social, de profiter de séjours de vacances à des tarifs préférentiels.

Sujet

Tous les enfants et adolescents âgés de 4 à 17 ans peuvent participer aux séjours de vacances proposés par la Croix-Rouge. L’ encadrement est assuré par des monitrices et moniteurs ayant suivi une formation spécifique.

Kenneléierweekend 1

En 2010 Lors des 23 colonies de vacances organisées en 2010, 219 moniteurs ( -trices ) se sont engagés bénévolement dans l’encadrement de 746 enfants et adolescents.

Stages de formation Les 15 stages de formation ont permis aux moniteurs ( -trices ) de se préparer à leurs tâches et responsabilités. 349 stagiaires ont participé aux différents stages de formation menant au brevet d’( aide- ) animateur d’activités de loisirs. À la fin de l’année, 28 moniteurs ( -trices ) ont achevé leur formation d’aide-animateur et 11 ont reçu un brevet animateur. Suite à une campagne de sensibilisation dans les lycées luxembourgeois, le service vacances a recruté 78 nouveaux moniteurs.

Séjours de vacances

Stages de formation « Animateur d’activités de loisirs » en 2010 Participants Heures 39

12

Total heures

Alors que les centres de vacances de la Croix-Rouge luxembourgeoise à Berg ( L ), La Panne ( B ) et Fiesch ( CH ) connaissaient une forte demande, les séjours à l’étranger à Groningen ( NL ) ou le voyage en voilier Dageraad ont également été très prisés.

468

Kreativ

28

12

336

Konflikter an Problemer an der Kolonie

28

12

336

Kenneléierweekend 2

24

12

288

Les deux nouveaux séjours pour adolescents « Fiesch Adventure » et le séjour itinérant « Tour de France » ont connu un grand succès tout comme les deux colonies de vacances organisées depuis quelques années en collaboration avec l’association de parents « Mateneen Doheem » à Berg et La Panne.

Séjours de vacances 2010 Destination

Participants Moniteurs

Jours

Total journées

Berg X-Mas

35

13

8

384

Fiesch X-Mas

23

11

8

272

Fiesch Carnaval

55

15

8

560

De Panne Pentecôte

40

14

8

432

Berg 1

38

7

12

540

Berg 2

26

7

8

264

Formatiounswoch Aide-Animateur

23

56

1 288

Berg 3

46

15

10

610

Musik an méi …

25

12

300

Berg 4

18

7

8

200

Sucht an Drogen

11

12

132

De Panne 1

47

14

13

793

Kenneléierweekend 3

19

12

228

De Panne 2

46

11

8

456

Sëcherheet

15

12

180

De Panne 3

41

10

13

663

De Panne 4

54

14

13

884

De Panne 5

15

15

8

240

Fiesch 1

40

8

13

624

Fiesch 2

30

7

13

481

Formatiounswoch AideAnimateur, Animateur

35

112

3 920

Ech spillen gaer, an du ? Sherpa 2

31

12

372

Alles ma keen Latz

23

12

276

Fiesch Adventure

15

7

13

286

E Kand ewéi en anert

27

12

324

Holland ( bateau )

28

5

13

429

Sauveteur / Nageur

5

12

60

VK 1

28

7

13

455

Kooperative Abenteuerspiele

16

12

192

VK 2

24

7

16

496

349

324

8 700

Hyères 1

15

4

13

247

Hyères 2

14

4

15

270

8

5

13

169

686

207

247

9 755

Total

Tour de France

Total

Un nouveau stage de formation a vu le jour en 2010, « Kreativ », auquel ont participé 28 stagiaires.

page 50

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 51


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Jeunesse

2 0 1 0

Jeunesse

Centres d’accueil La Mission

En 2010

Maison Norbert Ensch

La Maison de Colnet et la Maison Norbert Ensch sont des centres d’accueil pour enfants et adolescents en difficulté. Ils s’efforcent de leur donner un cadre de vie stable avec des règles respectueuses des droits de chacun et des espaces suffisants pour leur développement personnel. L’objectif est d’effectuer, ensemble avec les parents, un travail intensif pour arriver à la réintégration dans leurs familles d’origine.

Pour chaque enfant / adolescent, un projet psychopédagogique a été établi. Il comporte, entre autres, un profil psychopédagogique ( description de l’enfant ), l’historique médical, le travail scolaire, la situation familiale et les objectifs pédagogiques à atteindre.

Le centre se compose de trois groupes :

Le placement se fait par le Tribunal de la Jeunesse, sollicité au préalable par des intervenants extérieurs ( assistants sociaux, etc. ). Les raisons de ces placements peuvent être multiples mais sont toujours sérieuses : violences conjugales, situations de négligence ou de maltraitance, etc. Les parents ainsi que les adolescents en situation de rupture familiale ont aussi la possibilité de faire une demande de placement volontaire. Les parents sont intégrés autant que possible dans la vie quotidienne des enfants ( visites médicales, réunion scolaires, etc. ). L’ accompagnement des jeunes dans les démarches liées à la scolarité est primordial ainsi que l’aide à la recherche d’un poste d’apprenti ou d’un premier contrat de travail dans le but de les rendre indépendants et autonomes.

Maison de Colnet Le centre accueille des enfants et jeunes âgés entre 2 et 18 ans répartis dans deux groupes de vie : le groupe « Am Schlass » situé à Bertrange et le groupe « Maison Henri Dunant » à Hellange. En outre, des jeunes adultes ( 18 à 25 ans ) sont accueillis dans une structure de logement en milieu ouvert.

Groupe « Am Schlass » pour enfants de 2 à 12 / 14 ans Le groupe « Am Schlass » se composait de 9 enfants issus de 2 familles différentes. Les parents ont besoin d’assistance dans la structuration des interactions avec les enfants. Pour cela, des événements et activités, encadrés par des professionnels, ont été organisés hors du centre. En juillet, l’ainé du groupe a dû être placé au Centre socio-éducatif de l’État ( CSEE ) à Dreiborn tandis qu’un petit garçon de 6 ans est venu se joindre au groupe. En été, les enfants sont partis en colonie de vacances en France avec le service Vacances de la Croix-Rouge. Groupe « Maison Henri Dunant » pour adolescents de 12 à 18 ans Le groupe de jeunes se composait de 9 adolescents, dont 4 filles et 5 garçons. Au cours de l’année, 3 garçons et 3 filles âgés entre 13 et 17 ans ont été admis. Une jeune fille de 15 ans est retournée dans sa famille. Un jeune de 18 ans est parti habiter dans la structure de logement à Bertrange. 2 garçons de 16 et 17 ans et 2 filles de 17 ans ont dû être placés au CSEE à Dreiborn et à Schrassig. Grâce à un don, les jeunes sont partis en week-end à l’Europapark en Allemagne. Groupe « Jeunes adultes » dès 18 ans Les jeunes sont répartis sur deux maisons et quatre studios : le « Jugendhaus » à Bertrange ( 5 places ), le « Jugendhaus » à Gasperich ( 3 places ) et les 4 studios à Bertrange ( 1 place / studio ). L’ équipe éducative a suivi au total 20 personnes au cours de l’année. L’âge des jeunes variait entre 18 et 25 ans. Fin décembre, les 12 places étaient occupées : 6 jeunes lycéens ou étudiants, 4 jeunes en apprentissage et 2 jeunes à la recherche d’un emploi. 4 jeunes femmes âgées de 19 à 25 ans sont parties vivre en autonomie. Une jeune femme enceinte est partie au groupe Zoé de la Croix-Rouge puis au foyer pour femmes. 2 jeunes hommes de 18 ans, venant du groupe Henri Dunant et du « Jugendgrupp » de la Maison Norbert Ensch de la Croix-Rouge, ont intégré ce groupe ainsi que 7 jeunes femmes âgées de 19 à 22 ans.

page 52

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Le groupe de vie « Kannerheem » à Roodt / Syre pour enfants de 3 à 12 ans.

enceintes, préparation de confitures de fruits, réunions régulières entre pensionnaires et équipe éducative, intégration de quelques enfants à la crèche du groupe.

Le « Jugendgrupp » au Kréintgeshaff à Contern pour jeunes de 13 à 18 ans, qui a ouvert ses portes le 1er août 2008. Le groupe Zoé, un lieu de vie pour jeunes filles enceintes et mères mineures de 13 à 17 ans, qui a ouvert le 2 mai 2009 au Kréintgeshaff à Contern, dont la mission est d’accompagner 24h / 24 des jeunes filles et leur( s ) bébé( s ) en leur offrant un accueil adapté, une aide socio-éducative et un soutien psychologique.

En 2010 Le « Jugendgrupp » à Contern comptait 13 jeunes âgés de 12 à 18 ans, dont 5 filles et 8 garçons ( 1 placement volontaire et 12 suite à la décision du juge ). Le travail visait, via une communication systématique et constructive et l’aménagement de la structure, à aider les jeunes à se sentir en sécurité et à se développer de façon positive. Le groupe « Kannerheem » à Roodt / Syre comptait 12 enfants âgés de 5 à 10 ans, dont 6 garçons et 6 filles ( 2 placements volontaires et 10 suite à la décision du juge ). L’ objectif principal était la réintégration des enfants dans leurs familles et leur socialisation. Le « Groupe Zoé » à Contern comptait 5 mères mineures et deux mineures enceintes, toutes placées par ordre du juge de la jeunesse. Quelques jeunes filles étaient scolarisées. Diverses activités ont été menées : Pour le service : élaboration d’un règlement interne, élaboration d’un contrat d’hébergement pour les pensionnaires, élaboration d’une ligne générale concernant un droit de visite adapté aux besoins spécifiques des jeunes mamans, équipement et mise en fonctionnement de la crèche pour le gardiennage des bébés ;

Pour ses diverses activités, le service a collaboré avec : Initiativ Liewensufank, Hellef fir den Puppelchen et Alupse bébé.

Témoignage d’une jeune fille du groupe Zoé « Je suis depuis le mois de juillet au groupe Zoé de la Maison Norbert Ensch au Kréintgeshaff. À l’admission, j’étais enceinte de 4 mois. Aujourd’hui, je me sens très bien ici. J’ai demandé moi-même l’admission au groupe car ça n’allait pas à domicile avec mon père qui ignorait ma grossesse. Maintenant, après 7 mois, j’ai repris contact avec mon père qui a finalement accepté mon petit garçon Julien, né le 16 décembre. Je suis très fière de mon bébé ».

Pour les pensionnaires : cours de préparation à la parentalité à Contern par une sage-femme et une aide-soignante, visites dans différentes maternités dans le cadre de la préparation prénatale, gymnastique post-natale, information sur l’allaitement, participation aux cours proposés par « Initiativ Liewensufank » ( premiers secours, alimentation du bébé ), aquagym pour femmes

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 53


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Jeunesse

2 0 1 0

Jeunesse

Maisons Relais et Crèches La Mission Le rôle des Maisons Relais et des Crèches est d’accueillir des enfants en journée pendant que leurs parents travaillent et de leur procurer des activités récréatives et éducatives tout en apportant un soutien scolaire.

En collaboration avec la Croix-Rouge luxembourgeoise, les communes offrent un encadrement à la crèche, respectivement la Maison Relais, afin d’aider les familles à harmoniser leur vie de famille avec leur vie professionnelle.

Statistiques Accueil de Jour Maison Relais Berdorf

Inscriptions par jour Heures CollaboCapacité Enfants d’ouverture / rateurs Lu, Mer, Ve Ma, Jeu maximale inscrits Semaine 6

55

35

58

34

90

19

47

47

47

55

47

Bettendorf

9

60

40

114

34

131

Maison Relais Heffingen

7

54

30

151

34

80

« Butzeland » Heffingen

5

15

12

40

60

25

Leudelange

9

65

35

137

34

110

Lintgen

13

107

68

158

34

165

« Zwergenhaus » Lorentzweiler

17

48

48

93

57.5

49

« Kannervilla Carlo Hemmer »

Maison Relais Lorentzweiler Medernach

8

93

48

98

10

180

13

90

80

90

24

158

Reckange/Mess

8

68

58

128

30

163

Stadtbredimus

10

68

21

165

29

107

Strassen

38

207

175

385

34

332

page 54

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Maisons Relais à Berdorf, Bettendorf, Lintgen, Leudelange, Medernach, Reckange-sur-Mess, Stadtbredimus et Strassen Maisons Relais / Crèches à Lorentzweiler « Zwergenhaus » et à Heffingen / Reuland « Butzeland »

calendrier familial 2011. Les enfants ont pu s’exprimer à travers différentes créations reprises mois par mois dans le calendrier. Le calendrier a été vendu lors du Bazar de la Croix-Rouge, dans la Grand-rue à Luxembourg-Ville, lors de divers Marchés de Noël et dans les différentes Maisons Relais et Crèches.

Crèche « Kannervilla Carlo Hemmer » à Bertrange

Les maisons relais offrent aux enfants un encadrement journalier complet jusqu’à l’âge de 12 ans. Elles diffèrent des structures de garde d’enfants existantes par leur encadrement professionnel multidisciplinaire et par l’accueil de toutes les tranches d’âge. Le concept prévoit une collaboration étroite avec tous les acteurs dans le domaine de l’enfance comme avec les parents et les enseignants. Les maisons relais et crèches s’adaptent aux besoins temporels des parents et concourent ainsi à la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle. Les structures constituent des supports pour les familles, en particulier dans le cas d’une monoparentalité, et garantissent un encadrement dans une situation critique.

11 structures d’accueil de jour ont été gérées en 2010 :

L’ année a été marquée par l’expansion de l’activité, influencée par l’introduction du système tarifaire et de facturation « chèques-service-accueil » et l’augmentation du nombre d’enfants accueillis. Formation continue

Cette offre s’adresse à tous les enfants résidents dans la commune en question, âgés de 2 mois à 3 ans pour les crèches et de 3 à 12 ans pour les Maisons Relais, en fonction des priorités d’admission. La Croix-Rouge applique son propre mode d’organisation dans le but de garantir un accueil optimal et des services de qualité pour les enfants. L’ équipe d’encadrement éducative est composée de plusieurs éducateurs diplômés et d’assistants socioéducatifs. La participation financière des parents se base sur la tarification officielle « chèque service » proposée par le Ministère de la Famille ( règlement ministériel du 13 février 2009 ). Elle est calculée en fonction de la situation financière et familiale des parents ( www.chequeservice.lu ).

En 2010 Expansion Deux structures sont venues s’ajouter aux Maisons Relais et Crèches de la Croix-Rouge en 2010 : Maison Relais de Bettendorf, dont la gérance a débuté à la rentrée scolaire le 15 septembre ; Maison Relais / Crèche de Heffingen, structure nouvelle à Reuland regroupant une crèche pour les enfants âgés de 2 mois à 3 ans et une Maison Relais pour les enfants de 3 à 12 ans.

L’ accent a été mis sur la formation continue de tous les collaborateurs. La formation « Warum tust du das ? – Auffälliges Verhalten bei Kindern verstehen », organisée en collaboration avec l’Entente des Foyers de Jour, a été suivie par l’ensemble du personnel. Dans un souci d’augmenter continuellement la qualité de l’encadrement des enfants, un cycle d’initiation à la pédagogie d’une durée de 100 heures, destiné au personnel d’encadrement sans diplôme éducatif, a démarré en septembre 2010 pour 18 collaborateurs. Cette formation, reconnue par le Ministère de la Famille et de l’Intégration, est composée de modules couvrant les thématiques touchant au travail quotidien d’encadrement. Restauration Afin de promouvoir une alimentation saine et équilibrée, les responsables des différentes structures collaborent activement avec la diététicienne et les cuisiniers de CR Services en charge de la restauration : résultats des enquêtes de satisfaction journalières, nouvelles idées d’alimentation, traitement des réclamations, animations autour de l’alimentation et choix des menus dans le respect du guide pratique de la Restauration Scolaire édité par le Ministère de la Santé. Depuis le mois d’août, le menu d’un jour par semaine est composé entièrement d’aliments « Bio ». Des menus végétariens ont également été proposés aux enfants. Calendrier familial Afin de soutenir la campagne de fin d’année 2010 « Sapin de la Croix-Rouge », en faveur de la lutte contre la dépendance et l’isolement des personnes au Luxembourg, le personnel d’encadrement et les enfants des Maisons Relais et Crèches ont réalisé un

Chaises pour le Bazar de la Croix-Rouge Les enfants des Maisons Relais et Crèches ont restauré et décoré de vieilles chaises pour leur insuffler une deuxième vie. Les œuvres réussies et originales ont été présentées au Bazar de la Croix-Rouge. Leur vente a permis de collecter des dons pour le « Sapin de la Croix-Rouge ». Projets et activités spécifiques des Maisons Relais et Crèches Maison Relais Leudelange Activité pour « Liichtmesdaag » : bricolage de lampions et « liichten goen » Activités de vacances en collaboration avec l’association des parents de Leudelange Activité « pâtisserie » avec l’Amiperas de Leudelange, théâtre et fête de Noël Maison Relais Bettendorf Atelier artistique ( techniques imprévisibles ) et découverte de la nature à Bettendorf Participation au Marché de Noël de l’école fondamentale de Bettendorf

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 55


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Jeunesse

Les heures d’ouvertures ont été élargies à 34 heures par semaine à partir de septembre 2010. Maison Relais / Crèche Heffingen / Reuland Intégration d’une journée de mouvement dans le programme tous les mardis au hall de sport Organisation d’un marché de noël en collaboration avec l’école de Reuland / Heffingen Comme la demande de garde pour les enfants de Heffingen a augmenté, la construction de la Maison Relais a commencé en juin 2010 et les premiers enfants ont été accueillis le 15 septembre 2010. Maison Relais Berdorf Projets sous différents thèmes ( animaux, football, voyage à travers le Luxembourg ) Ateliers pâtisserie, bois, céramique, Window Color, gymnastique ( jeux au hall sportif )

et organisées, pâtisserie avec les personnes âgées, etc. Crèche Zwergenhaus 2010 Groupes bébé : entretiens sur le développement des enfants avec les parents, massages de bébé, entraînement motricité de précision Groupe Wibbelmais ( 18 mois à 3 ans ) : entraînement d’orientation ( parcours salle de sport ) Groupe Snoopy ( 3 à 6 ans ) : développement du langage Colonie à Berg ( enfants de 18 mois à 6 ans ) et sorties régulières à la piscine Fête estivale et de Noël avec les parents Maison Relais Stadtbredimus Projets socio-pédagogiques de 1 à 3 semaines sur un sujet choisi selon la saison, les besoins des enfants ou un thème d’actualité en soutien à leur développement social, cognitif, moteur et émotionnel ( mir léieren eis kennen, d’Natur am Hiescht, Adventszäit, Villercher am Wanter, etc. ) Programmes spéciaux pendant les vacances scolaires ( école zoologique du parc merveilleux, préparation d’une pizza, sorties dans la neige, organisation d’une fête pour les parents, etc. ) Depuis septembre 2010, la Maison Relais est ouverte pendant les vacances scolaires ( fermeture mois d’août, une semaine à Noël et une semaine à pâques ) et les repas sont préparés sur place, ce qui représente une amélioration de la qualité des menus proposés. Maison Relais Lintgen Projet « les professions » et visite d’entreprises locales ( Protection Civile, boulanger, fermier )

Sorties, excursions et visites : piscine, patinoire, Cavalcade, Robbesscheier ( Munshausen ), musée rural et de calèches ( Peppange ), ferme à Kalkesbach, journée découverte Esch Galgenberg, visite du Palais, excursion Vianden, Phantasialand, « Wasserfee » ( Eschdorf ), « Maislabyrinth », visite Findel, marché de Noël à Luxembourg-Ville, etc. Organisation du marché de Pâques, bazar de l’Avent, fête d’Été Collaboration avec la résidence pour personnes âgées « Le Chat Botté » à Berdorf : visites spontanées

page 56

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

2 0 1 0

Jeunesse

Projet « petits scientifiques » ( s’amuser en expérimentant ), collaboration avec l’école fondamentale de Lintgen pour la journée nationale du sport Portes ouvertes et inauguration de la Maison Relais et de l’aire de jeux de la cour de l’école Activités d’été « Fun Days » pour la première fois sous la responsabilité de la Maison Relais Fête de la rentrée pour les enfants et leurs parents Semaine « goût, bien-être et provenance des aliments », soirées d’information aux parents

Activités de bricolage en collaboration avec le CIPA de Junglinster, Fête de Noël pour les enfants et leurs parents ( recettes au bénéfice des œuvres de la CroixRouge ) Les vendredis avant toutes les vacances scolaires : rencontres amicales avec les parents pour promouvoir et soutenir une bonne entente, échanger et s’informer Maison Relais Medernach / Eppeldorf Ateliers de pâtisserie toutes les semaines dans différents groupes Thème « chevalier » pendant trois semaines ( visite forteresse Larochette ) Excursion au « sentier pieds nus » au camping Kéngert à Medernach Sortie à la ferme, patinage sur glace à Beaufort et barbecue avec les enfants du premier cycle Depuis février, les heures d’ouverture de la Maison Relais sont élargies jusqu’à 18h00.

Témoignage de Monique Flies, Chargée de direction de la Maison Relais de Medernach

Ateliers hebdomadaires ( danse, équitation, forêt et multisports, Volleyball, théâtre, etc. ) Journée thématique pour parents « Lerne Lernen » Petits déjeuners pour les parents pendant les vacances scolaires et réunion d’informations Fête de la rentrée et fête d’Halloween pour les enfants et leurs familles Visites de différentes Maisons de Retraites avec les enfants et invitation des grands-parents des enfants dans le cadre de l’action de fin d’année « Sapin de la Croix-Rouge »

Témoignage de Sandra Hauser, chargée de direction de la Crèche « Kannervilla Carlo Hemmer » « J’ai toujours voulu travailler pour une grande organisation telle que la Croix-Rouge luxembourgeoise car elle dispose d’un grand champ d’action, tant sur le plan national que sur le plan international. Au niveau national, elle est impliquée dans la plupart des actions destinées à soutenir les « moins chanceux » de notre société. Elle offre ainsi aux personnes qu’elle emploie la possibilité de s’investir dans de nombreux domaines, ce que je trouve personnellement passionnant et motivant ».

« Après 15 ans dans la profession, je recherchais un nouveau défi. J’estime que le fait d’être originaire de la région facilite la compréhension et la communication dans le cadre du travail avec les enfants, les parents, l’école et la commune. La structure se trouvant encore à un stade provisoire, j’ai vu une possibilité de contribuer activement à la réalisation d’une nouvelle Maison Relais à Medernach ». Maison Relais Reckange-sur-Mess Projet printemps « Kinder und Kunst – Wenn Farben sich berühren » restauration et peinture d’anciennes chaises qui ont été vendues aux enchères le jour de la fête scolaire Stand de face-painting le jour de la fête scolaire Participation à la réunion « SWOT-Analyse » ensemble avec le personnel enseignant Participation au marché de printemps et de Noël et fête d’Halloween ( 170 invités ) Maison Relais Strassen Atelier Cuisine avec les différents groupes d’enfants pendant toute l’année

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 57


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Jeunesse

2 0 1 0

Jeunesse

Services thérapeutiques Centre Thérapeutique Kannerhaus Jean La Mission Le Centre Thérapeutique Kannerhaus Jean offre un accompagnement thérapeutique et psychopédagogique à des familles avec des enfants présentant des troubles psychologiques ou du comportement. Le service ambulatoire répond aux problématiques des enfants et des familles en proposant un projet thérapeutique à la famille en utilisant les méthodes suivantes : thérapie assistée par des animaux ( chevaux, chiens, lapins) et par le jeu, thérapie du couple parents / famille et parents / enfant, séances de conseils éducatifs, groupes pour parents ( méthode STEP© Systematic Training For Effective Parenting ) et conseils pédagogiques pour les instituteurs des enfants ( systemic coaching ).  Le service semi-stationnaire accueille des enfants ( entre 6 et 12 ans ) présentant des problématiques graves pendant 4 journées par semaine ( phase intense ), l’enfant fréquentant son école pendant la cinquième journée. Les parents sont intégrés intensivement dans le processus du changement. Les enseignants des enfants sont suivis et conseillés d’une manière intensive. L’offre thérapeutique et psychopédagogique se base sur différentes méthodes : méthodes mentionnées sous ambulatoire, thérapie par l’art et par les marionnettes, ergothérapie, psychomotricité, pédagogie basée sur le vécu, thérapie parents-enfants ( Marte Meo ), groupes pères-enfants et accompagnement scolaire spécialisé de l’enfant. Après la phase intensive, le service offre un suivi thérapeutique ambulatoire régulier et à long terme aux enfants, parents et enseignants.

En 2010 Pour le service ambulatoire, 53 familles ont été suivies avec des enfants présentant des problématiques tels que manque de confiance en soi, angoisses, dépressions, problèmes familiaux, problèmes de communication au sein de la famille et à l’école, troubles du comportement ( oppositionnel et agressif, hyperactivité ), problèmes d’apprentissage scolaire, anorexies, encoprésie et énurésie. Pour le service semi-stationnaire, 22 familles ont bénéficié d’un suivi intensif. Les enfants et leurs familles présentaient des troubles sévères du comportement

page 58

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

avec agressivité forte, désintégration de la personnalité, troubles de l’attachement, dépressions, incapacité à évoluer normalement dans une classe, problèmes familiaux sévères, etc. Le groupe pour parents, se basant sur la méthode STEP ©, a été offert en luxembourgeois et en français dans le cadre des deux services. Les parents ont appris à changer d’attitude face au comportement de leur enfant et à trouver des solutions éducatives adaptées à leur famille.

Psy-Jeunes

Les diagnostics les plus courants sont : Stress post-traumatique

37

Problèmes d‘adaptation

71

Problèmes affectifs

22

Troubles du comportement et de la personnalité

17

En 2010

Stress aigu

14

151 jeunes ont bénéficié du soutien thérapeutique du service. 240 parents, médecins, psychothérapeutes venant d’autres établissements, éducateurs, enseignants et travailleurs sociaux ont été impliqués dans le processus thérapeutique.

Troubles alimentaires

10

La Mission L’équipe du service psychothérapeutique pour jeunes, Psy-Jeunes, offre des aides et du soutien aux jeunes de 12 à 22 ans ainsi qu’à leur entourage.

Anxiété et trouble panique

9

Trouble du comportement social

9

Les motifs d’inscription les plus fréquents sont :

Le Ministère de l’Éducation a attribué un poste d’enseignant au centre en vue de l’élaboration d’un projetpilote d’intervention « Coaching dans des classes avec enfants à problèmes comportementaux graves ». La formation, prévue pour les enseignants des classes scolaires des enfants fréquentant le service, sera ouverte à tous les enseignants ayant des « enfants à problèmes » dans leurs classes. Les collaborateurs du Centre, tous spécialisés par des formations psychothérapeutiques et / ou psychopédagogiques, ont commencé à élaborer de nouvelles voies dans la méthodologie de l’approche de la famille en crise. L’accent a été mis sur la collaboration des différents systèmes encadrant l’enfant. Une évaluation scientifique montrera les résultats de cette démarche. Les collaborations ont eu lieu avec, entre autres, les écoles, le Service de Coordination de la Recherche et de l’Innovation pédagogiques et technologiques ( SCRIPT ), l’inspectorat, des pédopsychiatres et psychologues, le Service Central d’Assistance Sociale ( SCAS ) et les centres médico-sociaux.

Problèmes familiaux

55

Comportement agressif

15

Problèmes scolaires

11

Angoisses

15

Violence sexuelle

10

Les problèmes les plus courants sont : Problèmes de concentration

61

Anxiété et trouble panique

54

Intrusions / flashbacks

44

Agression / Colère

40

Sensation de désespoir et de vide intérieur

50

Hyperéveil

47

Comportements impulsifs ( agressivité )

34

Perte de compétences

30

Troubles du sommeil

39

Phénomènes dissociatifs

22

Pensées suicidaires

25

Automutilations

16

Troubles alimentaires

14

Comportement d‘évitement

22

Comportement dyssocial

14

Tentatives de suicide Somatisation

7 22

Le contexte psychosocial est : Réunions thérapeutiques individuelles

1 202

Réunions thérapeutiques en famille

156

Entretiens avec des institutions Heures de thérapie ( total ) Consultations téléphoniques

84 2 440 heures 288 heures

Nombre de réunions thérapeutiques : Absence d’harmonie au sein de la famille

19

Événements stressants aigus

17

Maltraitance, violence physique

16

Éducation en institution

15

Conditions de vie avec d’éventuels risques psycho-sociaux

17

Troubles psychiques / comportement d’évitement ( parents )

32

Violence sexuelle au sein de la famille

17

Violence sexuelle en dehors de la famille

5

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 59


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Jeunesse

2 0 1 0

Jeunesse

Services socio-familiaux Families First Luxembourg

en développant des changements et en installant les structures de soutien nécessaires pour stabiliser les situations des familles.

Enfants par famille

La Mission

5%

Le service Families First Luxembourg ( FFL ) intervient pendant une période de 6 à 8 semaines au sein de familles avec mineurs traversant une crise familiale afin de leur permettre de retrouver un équilibre et d’éviter un placement en institution ou en famille d’accueil. À la demande de professionnels, le FFL intervient par différentes méthodes pour chercher à mobiliser les ressources de la famille en utilisant son potentiel tout en garantissant le bien-être des enfants.

11 %

25 %

Famille avec 1 enfant Famille avec 2 enfants Famille avec 3 enfants

Témoignage de Sylvia Peters, responsable du Families First Luxembourg

Famille avec 4 enfants

34 %

25 %

Famille avec 5 enfants ou plus

« Notre intervention est souvent le dernier recours avant d’envisager le placement d’un enfant dans un foyer ou une famille d’accueil. Nous mettons tout en œuvre pour éviter cette solution dans la mesure où cela contribue au bien-être de l’enfant ».

En 2010 56 nouvelles familles avec 139 enfants ont été encadrées. En outre, 33 familles ( 101 mineurs ) ont continué à bénéficier d’un suivi soit pour s’assurer de la durabilité des changements acquis, soit en attendant la relève par un autre service. Type de famille

Âge des enfants

11%

7% 11 % 25% 18 %

25 %

0-2 ans 3-5 ans

34% 39 %

25%

12-17 ans 18 ans et plus

Famille traditionnelle

42 %

36 %

Famille recomposée Parent seul Grands-Parents

20 %

Nationalités des familles

Luxembourgeoise Intracommunautaire

56 %

En essayant de couvrir le besoin national et en exploitant à 100 % les capacités du service, celui-ci n’a pu accepter que la moitié des demandes qui lui ont été reportées. Les demandes non traitées ont été, dans la mesure du possible, dirigées vers d’autres structures d’aide au Grand-Duché. Le service FFL intervient uniquement sur demande de professionnels dans des familles en crise et ceci afin de garantir le soutien après l’intervention intensive et la continuité du travail effectué.

7%

Extracommunautaire

Les demandeurs principaux étaient le Service médico-scolaire, le Service Central d’Assistance Sociale ( SCAS ) et le Tribunal de la Jeunesse. Absentéisme et difficultés scolaires, problèmes de comportement, agressivité, négligences psychologiques ou physiques et difficultés de couple ont été les principales causes d’intervention du service. Dans 92 % des cas, un placement d’enfant a pu être évité

page 60

Proposition d’aide pour la famille

6-11 ans

2%

37 %

En novembre 2010, le FFL a participé à une rencontre organisée par l’IDEFHI ( Institut Départemental de l’Enfance, de la Famille et du Handicap pour l’Insertion ) à Rouen ( France ) afin d’échanger sur les différentes moyens d’aide au niveau de la prise en charge des enfants et familles en détresse au titre de la protection de l’enfance.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Service d’accompagnement 

4

Service de consultation 

4

Service d’aide socio-familiale

3

Service d’assistance psychique, sociale ou éducative

12

Service thérapeutique

3

Service de médiation

1

TOTAL

27

Proposition d’aide pour l’enfant Activités extrascolaires 

6

Service de consultation 

5

Service thérapeutique

4

Structure de jour ( Crèche, Maison Relais, etc. ) 

13

Internat

2

TOTAL

30

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 61


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Jeunesse

Adoption La Mission Le service Adoption est un intermédiaire en matière d’adoptions nationales et internationales. Il fournit un accompagnement des parents candidats à l’adoption, des parents adoptifs, des parents d’origine en quête de conseils et des enfants adoptés. Les critères d’adoption diffèrent selon les pays d’origine des enfants ( conditions d’âge, nationalité, état civil, etc. ). Le service se charge de la réalisation de la procédure d’��valuation d’aptitude à l’adoption, de l’accompagnement pendant toute la procédure administrative, de la préparation à l’arrivée de l’enfant adopté, du suivi d’intégration des enfants adoptés, de l’envoi des rapports dans le pays d’origine et des recherches d’origine. Dans le respect de l’intérêt supérieur de l’enfant adopté, le service s’engage à sensibiliser les candidats adoptants aux besoins spécifiques des enfants confiés en adoption dès les premiers entretiens d’info-adoption.

Depuis décembre 2010, de nombreux pays, dont le Luxembourg, ont opté pour la suspension temporaire des adoptions vue la situation incertaine à Haïti et la capacité limitée des autorités haïtiennes à assurer les affaires courantes. Activités réalisées Info-adoption, nombre de demande

33

Sélection en cours de l’année précédente

12

Reprise d’un dossier d’évaluation en suspens Dossiers traités

1 46

Avis favorables

20

Avis défavorables

3

Sélection en cours à la fin de l’exercice

17

Demande annulée / désistement

4

Désistement pour un pays précis

2

Réorientation du dossier vers un autre pays Mises à jour d’enquêtes sociales

2 16

Évaluation des candidats par pays d’origine 10

Cameroun

1

Adoption Haïti

Colombie

6

États-Unis

1

République Démocratique Congo

1

Guinée

1

Les intervenants du service assurent le suivi des enfants et épaulent les familles d’accueil. Malgré les traumatismes vécus lors du séisme et l’évacuation urgente, les enfants ont évolué de manière très favorable et se sont bien adaptés à leur nouvel entourage.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Au mois de mars, le service Adoption a organisé une formation adressée aux intervenants de l’adoption et du placement familial de jour et de nuit portant sur l’intervention en suivi post-adoption ou placement familial en vue de favoriser l’attachement sain de l’enfant. En octobre, les intervenants du service ont participé à une formation portant sur le style d’attachement des candidats adoptants.

Évaluation des candidats

En 2010

Le juge des tutelles a nommé un administrateur public pour les enfants et pour des raisons administratives les parents d’accueil ont obtenu l’administration des biens des enfants. Par la suite ils ont eu droit aux allocations familiales et au congé d’accueil et parental. Les enfants ont eu un passeport pour étranger pour la durée de 2 ans et le titre de séjour pour la durée d’un an, prolongé pour une année supplémentaire.

page 62

97

Nouvelles demandes

Bulgarie

Le 21 janvier 2010, 14 enfants en provenance d’Haïti ont été évacués suite au séisme du 12 janvier. Ils ont été accueillis en vue d’une adoption par leurs futures familles adoptives en attendant la finalisation de la procédure à Haïti. L’évacuation a été autorisée au préalable par le Premier Ministre Haïtien. Les autorités luxembourgeoises se sont engagées de leur côté à respecter la procédure d’adoption haïtienne en attendant la prononciation du jugement d’adoption à Haïti avant d’entamer la procédure au tribunal du Luxembourg.

2 0 1 0

Jeunesse

Haïti

4

Luxembourg

11

Népal

1

Pologne

1

Portugal

1

Ukraine

7

Autres

2

Suivi dossiers d’adoption / encadrement Luxembourg

4

À l’étranger

23

Apparentement d’enfants Luxembourg

4

De l’étranger

10

Accueil d’enfants Luxembourg

4

De l’étranger

18

Suivi d’enfants Nombre d'enfants

37

Interventions suivi Visites à domicile, démarches, consultations

93

Du 2 au 5 juin, le service a organisé le séjour d’une délégation de trois personnes de l’orphelinat God’s Littlest Angles de Haïti. Une réunion a eu lieu au Ministère de la Famille en présence de Madame la Ministre de la Famille le 3 juin 2010.

Témoignage d’un couple adoptant « Février 2004, nous nous faisons enregistrer pour adopter un bébé qui sera donné en adoption au Luxembourg. Deux longues années s’écoulent sans que quelque chose de concret ne se passe. Au printemps 2006, le Service d’Adoption de la Croix-Rouge nous appelle : sommes-nous toujours intéressés pour adopter ? Mais bien sûr ! La procédure de sélection débute : remplir des questionnaires, rencontrer l’assistante sociale, le psychologue, attendre pleins d’émotions ce « verdict » que nous sommes acceptés comme adoptants potentiels. Passé ce cap, le sprint final commence, nous savons que le prochain bébé sera le nôtre. Chaque fois que le téléphone sonne, nous sursautons, est-ce la CroixRouge qui appelle ? Finalement le « grand » coup de téléphone a lieu en été 2007 : une petite fille est née sous accouchement anonyme. Nous allons lui rendre visite à la maternité. Elle est mignonne à craquer ! Dorénavant nous pouvons lui rendre visite tous les jours autant d’heures que nous le voulons. Les infirmières nous apprennent à lui donner le biberon, le bain, bref, tout ce que des jeunes parents doivent savoir. Au bout de quelques jours nous pouvons rentrer à la maison avec notre petit trésor. Le chemin long et difficile de la procédure est vite oublié devant ce petit être merveilleux ».

Toutes les familles ayant accueilli un enfant provenant d’Haïti se sont réunies au centre de vacances de la Croix-Rouge luxembourgeoise à Berg. Ont participé à cette rencontre des représentants de l’Autorité centrale de la direction de la Croix-Rouge, les intervenants du service Adoption et des bénévoles de la Croix-Rouge de la Jeunesse. Le service a collaboré avec les autres services de la Croix-Rouge ( Placement familial, Maison de l’Adoption, Service Social et Service International pour la prospection de nouveaux pays d’origine ) ainsi qu’avec le Ministère de la Famille ( autorité centrale en matière d’adoption au Luxembourg ), le Ministère de la Justice et le Ministère des Affaires Étrangères. Des contacts ont également eu lieu avec différentes maternités ( accouchements anonymes ), les services d’adoption agréés au Luxembourg, ainsi que les organisations intermédiaires dans les pays d’origines des enfants ( Bulgarie, Colombie, Ukraine et Haïti ).

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 63


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Jeunesse

Placement familial La Mission Le Placement familial recherche et prépare des familles en vue de l’accueil d’enfants mineurs qui ne peuvent pas vivre dans leur famille d’origine. Il assure l’accompagnement psychosocial de ces enfants pendant toute la durée du placement. Jouant un rôle d’intermédiaire entre la famille d’origine et la famille d’accueil, il permet le contact régulier des enfants avec leurs familles d’origine. Le service est à l’écoute des enfants et propose des solutions en concertation avec les différents acteurs concernés par le placement.

3 enfants sont sortis de la mesure de placement familial, soit en réintégrant leur milieu d’origine, soit parce qu’ils sont devenus autonomes ;

Maison de l’Adoption

21 familles sont venues s’informer auprès du service pour devenir famille d’accueil.

La Maison de l’Adoption ( MA ) s’adresse aux candidats à l’adoption, familles adoptives, adoptés, professionnels et personnes concernées de près ou de loin par l’adoption. La MA intervient avant et après l’adoption mais à aucun moment dans le processus d’évaluation des candidatures d’adoption. Elle se distingue de ce fait des organismes d’adoption agréés.

Le service a effectué : 207 visites à domicile en famille d’accueil et 33 visites à domicile dans des familles d’origine ; 151 réunions d’aide, de conciliation et / ou de coordination avec les institutions judiciaires, médicales, scolaires, sociales, les familles d’accueil et d’origine et l’enfant lui-même ; 517 visites accompagnées entre l’enfant placé et sa famille d’origine dans l’enceinte du service.

Témoignage de Marie-Paule WietorModert, responsable du Placement familial « Si séparer un enfant de sa famille n’est jamais une décision facile, c’est parfois la meilleure option pour le bien de tous. Les enfants gardent le contact, dans la mesure du possible, avec leurs familles d’origine. Celle-ci est aidée pour accepter le placement de l’enfant tandis que la famille d’accueil est soutenue pour toute question relative à la scolarité, à l’éducation, etc ».

Consultations

La Mission

La MA agit essentiellement dans le domaine de la prévention, en offrant : aux candidats adoptants : des modules de sensibilisation des modules de préparation à l’accueil de l’enfant des modules de sensibilisation spécifiques (enfants à besoins spéciaux, plus âgés, 2ème adoption, adoption intrafamiliale) des consultations pré-adoption

à des professionnels extérieurs concernés par l’adoption : une sensibilisation aux principaux enjeux de l’adoption une formation continue

En 2010

25 enfants ont trouvé un milieu d’accueil, soit auprès d’un membre de la famille élargie, soit dans une famille d’accueil proposée par le service ;

page 64

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

2ème adoption personnalisée

adoption intrafamiliale

Langue

LU

FR

GB

GB

Participants

55

52

6

4

6

7

130

Couples

27

25

3

2

3

3

63

1

2

0

0

0

1

4

Célibataires

Total

1ère adoption personnalisée

Au cours de l’année :

1ère adoption en groupe

Sur les 171 enfants, 46 vivaient auprès d’un membre de la famille élargie et 125 vivaient dans une famille d’accueil recrutée par le service.

Préparation à l’accueil de l’enfant : conception et réalisation d’un 1er module ( 2 couples )

1ère adoption en groupe

171 enfants et jeunes vivaient dans 116 familles d’accueil accompagnés par le service Placement familial ;

Sensibilisation aux enjeux de la parentalité adoptive : proposition de 11 cycles en 3 langues

1ère adoption en groupe

Le nombre de journées d’accueil totalisé était de 56 644, soit une progression de 8 % par rapport à l’exercice antérieur ;

3 consultations pré-adoption

Accompagnement post-adoptif

77 familles ayant sollicité notre service 42 avec enfant ( s ) de 0-12 ans 21 avec adolescent ( s ) de 13-18 ans 8 avec majeur ( s ) 0 adopté seul 6 problèmes personnels 2 enfants adoptés 321 consultations 457 heures de consultations 13 visites à domicile

Ateliers psychocorporels « Hopplabunz » : sélection de 5 familles, choix et acquisition de matériel psychocorporel et réalisation d’un 1er cycle de 8 ateliers Participation à des groupes de travail

Élaboration de fiches d’information

des ateliers psychocorporels « Hopplabunz »

Sensibilisation à une :

Au 31 décembre 2010 :

Accompagnement pré-adoptif

Réflexion sur le nouveau projet de loi en matière d’adoption

aux familles adoptives récemment constituées :

Activités visant les adoptants, les familles adoptives et les adoptés

En 2010

2 0 1 0

Jeunesse

Organisation et participation à la plateforme de coopération Élaboration de documents de référence Dossier « Adoption et homoparentalité » destiné au Comité d’Éthique de la Croix-Rouge luxembourgeoise Offres et projets de la MA destinés à la plateforme de coopération adoption Outils de pré- et post-adoption destinés aux adoptants Propositions de politique proactive en matière d’adoption internationale destinée à la Croix-Rouge luxembourgeoise Article sur l’intervention réalisée à Genève dans le cadre du 3ème colloque national sur l’adoption internationale Sensibilisation et formation continue d’intervenants extérieurs Personnel des crèches du Benjamin Club Représentants belges et luxembourgeois de la WAIMH ( World Association for Infant Mental Health ) Diverses crèches et associations

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 65


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Jeunesse

2 0 1 0

Jeunesse

Comptes de profits et pertes de la famille d’activités « Jeunesse » au 31 décembre 2010 ( en k E ) Maisons des Jeunes

Vacances

Maison de Colnet

Maison Norbert Ensch

Maisons Relais et Crèches

Centre Thérapeutique Kannerhaus Jean

Centres d’accueil

Dépenses d’exploitation des services

1 219

1 866

Psy-Jeunes

Maison de l’Adoption

Services thérapeutiques 

Adoption

Placement familial

Families First Luxembourg

TOTAL

Services socio-familiaux

1 500

2 332

5 724

882

437

292

329

2 931

484

17 996

Frais de fonctionnement des services

441

1 248 ( 2 )

320

388

1 814 ( 3 )

212

56

37

105

2 388 ( 1 )

43

7 052

Frais de personnel

769

577

1 156

1 917

3 879

668

381

255

224

543

436

10 805

Correction de valeur sur postes d’actif

9

41

17

15

5

2

0

0

0

0

5

94 ( 4 )

Autres charges d’exploitation

0

0

7

12

26

0

0

0

0

0

0

45

1 117

1 445

1 441

2 357

5 587

819

416

275

307

2 832

463

17 059

56

1 017

170

67

775

29

0

14

56

1 175

0

3 359 ( 5 )

Autres produits d’exploitation

1 061

428

1 271

2 290

4 812

790

416

261

251

1 657

463

13 700 ( 6 )

Résultat d’exploitation des services

-102

-421

-59

25

-137

-63

-21

-17

-22

-99

-21

-937

0

7

0

0

-1

0

0

0

-2

0

0

4

Résultat exceptionnel

-39

-30

137

-17

184

-11

14

-1

-1

0

1

237

Résultat financier et exceptionnel

-39

-23

137

-17

183

-11

14

-1

-3

0

1

241

-141

-444

78

8

46

-74

-7

-18

-25

-99

-20

-696

Recettes d’exploitation des services Recettes de facturation

Résultat financier et exceptionnel Résultat financier

Résultat de l’exercice ( 1 )

( 2 )

L’objectif du Placement familial est d’offrir aux enfants et aux jeunes une vie en famille d’accueil tout en gardant le contact avec leur famille d’accueil. Les familles d’accueil recrutées et encadrées par le service du Placement familial perçoivent une indemnité de famille d’accueil pour couvrir les frais liés à l’accueil d’un enfant dans leur famille. Les frais de fonctionnement du service du Placement familial sont à côté des frais de fonctionnement habituels essentiellement composés des indemnités versées aux familles d’accueil.

( 3 )

Les frais de fonctionnement des Maisons Relais et Crèches sont composés des éléments suivants : Coût de la soustraitance et de la livraison des repas et collations

Les frais de fonctionnement du service Vacances sont composés des éléments suivants :

1 204

Frais des structures administratives de support

363

Frais relatifs aux activités réalisées avec les enfants

109

Frais de location, de déplacement et d’activités pendant les séjours

782

Frais administratifs et de communication

78

Frais d’infrastructure des centres de vacances de la Croix-Rouge luxembourgeoise

138

Frais liés aux infrastructures

45

Coût de la journée alimentaire pendant les séjours

202

Divers

15

126

TOTAL 

1 814

Frais annexes au fonctionnement du service TOTAL 

1 248

Les forfaits de participation des parents calculés en fonction de leur revenu ne suffisent pas à couvrir les frais du service. La Croix-Rouge luxembourgeoise participe au financement des colonies de vacances à hauteur de près de 440 k E.

( 4 )

Il s’agit de l’amortissement des immobilisations nécessaires au fonctionnement courant des services, des corrections de valeur sur éléments du stock et des corrections de valeur sur créances douteuses.

( 5 )

Les recettes des services au profit de la jeunesse se composent essentiellement des participations des parents pour les prestations des crèches et maisons relais, les participations aux séjours en colonies de vacances, les participations des groupes hébergés dans les centres de vacances de la Croix-Rouge luxembourgeoise et les participations des offices sociaux pour le placement d’enfants en centre d’accueil ou en famille d’accueil.

Il s’agit des subventions d’exploitation perçues pour l’année en cours. Une majorité des services opérant dans le domaine jeunesse ont conclu une convention avec le Ministère de la Famille et une majorité des dépenses d’exploitation est prise en charge par l’État. Actuellement les frais des stuctures de support administratif aux services opérationnels de la Croix-Rouge luxembourgeoise ne sont pas pris en charge par les financements de l’État.

( 6 )

page 66

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 67


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Jeunesse

2 0 1 0

Jeunesse

Données complémentaires Collaborateurs Dans le domaine de la Jeunesse, de nombreux services aux enfants, adolescents, jeunes adultes et à leurs familles sont proposés. Ils ressemblent le plus grand nombre de collaborateurs, employés ou bénévoles après les services de la Santé. Les professionnels sont essentiellement des éducateurs, assistants et aides socio-familiaux, psychologues et psycho-( thérapeutes ). La majorité des services dédiés à l’enfance et à la jeunesse sont regroupés sous un même toit dans la récente Maison de la Jeunesse à Bertrange pour une meilleure collaboration et synergie entre les professionnels. 12 travailleurs sociaux ( éducateurs diplômés et gradués ainsi que pédagogues ) forment l’équipe des Maisons des Jeunes. Ils sont encadrés, supervisés et soutenus par deux coordinateurs selon le concept de coordination mis en place pour gérer les maisons des jeunes de la Croix-Rouge luxembourgeoise. Le service Families First Luxembourg emploie des agents socioéducatifs aux compétences spécifiques, notamment affichant pas moins de 10 années d’expérience professionnelle, une formation systémique en travail familial et une formation spécifique Families First.

L’équipe dirigeante des Maisons Relais et Crèches

L’équipe qui a connu la plus forte croissance en personnel, liée à l’augmentation de l’activité, est celle des Maisons Relais. En novembre, le nouveau personnel engagé a bénéficié d’une formation pour nouveaux collaborateurs, incluant une présentation générale de la Croix-Rouge luxembourgeoise et une présentation spécifique des Maisons Relais et des Crèches. Le deuxième volet de la formation était

page 68

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

réservé à la conception de l’éducation prodiguée, dont les piliers sont la conception holistique, l’éducation à la vie pratique et la durabilité dans l’éducation.

Nombre d’employés au 31 décembre 2010

ETP*

14

13,05

6

6

Maison de Colnet

25

20,25

Maison Norbert Ensch

45

39,75

127

85,15

14

8,4

4

3,25

10

5,66

Families First Luxembourg

5

4,5

Adoption

4

2,5

Maison de l’Adoption

4

2,25

258

190,76

Maisons des Jeunes Vacances

Maisons Relais / Crèches Kannerhaus Jean Psy-Jeunes Placement familial

Total * Équivalent temps plein

Infrastructures et matériel

Événements

Un espace pour lapins au Centre Thérapeutique Kannerhaus Jean

Fête des 10 ans du Centre Thérapeutique Kannerhaus Jean

Un espace pour lapins ( et autres petits animaux de compagnie ) a été mis en place au Centre Thérapeutique Kannerhaus Jean à Berg grâce à des dons et au soutien de bénévoles. Cet enclos pour lapins permet de suivre la thérapie assistée par les petits animaux sous toutes conditions météorologiques et dans une atmosphère adaptée.

Le 3 juin, le Centre Thérapeutique Kannerhaus Jean a organisé une séance académique à la Banque de Luxembourg dans le cadre de ses 10 ans en présence de la Ministre de la Famille et de l’Intégration. Les présentations sur l’historique et le fonctionnement du centre ont été suivies d’une conférence d’un intervenant externe sur le rôle que peuvent avoir les animaux dans le développement de l’être humain et l’aide qu’ils peuvent apporter dans l’accompagnement psychothérapeutique des enfants et de leurs familles.

Conférence sur l’adoption et l’accueil familial Les services Adoption et Placement Familial ont organisé le 2 mars une conférence publique de Johanne Lemieux, travailleuse sociale, sur les enjeux de l’attachement dans la relation adopté-adoptants ou enfant placé-parents d’accueil.

La présentation ainsi que le temps des questionsréponses visaient à permettre à l’assistance de comprendre et décoder ces enjeux afin d’augmenter leurs compétences en tant que parent adoptant ou famille d’accueil.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 69


Les activités « Humanitaire » : au service des sinistrés et des plus démunis

Une fois de plus les grandes catastrophes naturelles de l’année 2010 ont touché les plus pauvres de la terre. Le bilan est plus lourd que jamais : 250 000 morts et les vies de près de deux millions de personnes durablement affectées par le tremblement de terre du 12 janvier à Haïti. À ceux-ci viennent s’ajouter plus de 20 millions d’habitants du Pakistan à qui des inondations ont pris le peu qui leur appartenait au cours du mois d’août. Déjà avant ces évènements tragiques, plus de 50 % de la population haïtienne vivait dans un état de pauvreté extrême, sans couverture médicale digne de ce nom. Au Pakistan, près de 2 millions de maisons ont été détruites par les inondations de la dernière saison de pluies, 10 % de toutes les terres arables détruites. Avec d’autres, ces deux catastrophes naturelles ont nécessité la mise en œuvre de moyens opérationnels de la Croix-Rouge luxembourgeoise, largement soutenue par le grand public, l’État et les entreprises privées. Dans le même contexte des capacités de réponse aux urgences humanitaires, est à relever la mise en place d’une unité de recherche en matière d’abris d’urgence, le « Shelter Research Unit » auprès de la Croix-Rouge luxembourgeoise. Créé en partenariat avec les autres Croix-Rouge du Benelux et la Fédération internationale des Sociétés de la CroixRouge et du Croissant-Rouge à Genève, cette nouvelle compétence est destinée à soutenir les efforts du Mouvement de la Croix-Rouge pour trouver des solutions d’hébergement de fortune toujours plus adéquates. Citons, pour finir, la reconduction de notre programme de sensibilisation et d’éducation au développement durable dans les écoles secondaires du pays, pour montrer l’importance attachée au dialogue avec les jeunes. C’est grâce à la générosité des donateurs et au soutien du Gouvernement luxembourgeois que nous avons pu mettre en œuvre nos programmes et nos interventions. Nous les en remercions de tout cœur. Marc Crochet Directeur en charge des activités « Humanitaire »


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Humanitaire

2 0 1 0

Humanitaire

Développement Programmes de soutien La Mission La Croix-Rouge luxembourgeoise s’investit dans des programmes de soutien au développement et à la reconstruction dans des pays défavorisés à moyen et à long terme. Les objectifs sont centrés sur : L’ amélioration des systèmes de santé tant au niveau de la prise en charge des patients, qu’au niveau des aspects préventifs. L’ amélioration de la prise en charge des personnes vulnérables infectées / affectées par le virus du Sida. Les travailleuses du sexe et les MSM ( men having sex with men ) étaient particulièrement ciblés.

En 2010 En matière de programmes de soutien au développement, la Croix-Rouge a continué et mis un terme à son accord cadre de coopération. Au terme de cette année 2010, la plupart des programmes soutenus sont arrivés à leur terme ou ont été repris par des partenaires locaux, d’autres seront poursuivis et quelques nouveaux programmes lancés. Ces programmes se sont déroulés dans 9 pays.

Népal L’objectif final était d’améliorer la quantité et la qualité des produits sanguins distribués à l’ensemble de la population du pays. Ce programme s’est poursuivi cette année par l’équipement du centre national de transfusion sanguine de Katmandou en matériel de réfrigération et de fractionnement. L’ ambition de décentraliser l’activité a demandé un effort de formation des cadres et des laborantins des centres régionaux de transfusion.

Burkina Faso

Sénégal Guinée Bissau Guinée Conakry

Rwanda Rép. Dém. du Congo

Le programme avec l’hôpital pédiatrique de Kalembe Lembe a porté des fruits inespérés cette année en permettant la mise en place de différents outils : La buanderie est fonctionnelle et commence à être utilisée par des hôpitaux voisins. La cafétéria permet aux mamans de recevoir une nourriture saine.

Les outils de gestion mis en place permettent de payer des salaires décents au personnel tout en conservant de quoi entretenir l’hôpital. Ces avancées permettent à l’hôpital de délivrer des soins de qualité dans les domaines de la néonatologie, la réanimation et la chirurgie, ce qui en fait l’hôpital de référence en matière de pédiatrie pour la ville province de Kinshasa qui compte près de 10 millions d’habitants. Notre programme se poursuivra encore trois années pour les accompagner dans l’autonomisation. Rwanda Ce programme se déroule en collaboration avec l’association « Aide aux enfants des rues de Gikondo » basée au Luxembourg. Notre soutien à ce programme de prise en charge d’enfant des rues s’est parfaitement

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Népal Cap Vert

République démocratique du Congo

La tarification forfaitaire des actes médicaux permet aux parents de comprendre leur facture et prévoir les soins nécessaires.

page 72

Ukraine

Afin de définir avec la Croix-Rouge népalaise la suite de ce programme, le Dr Courrier, médecin directeur du Centre de Transfusion Sanguine de la Croix-Rouge luxembourgeoise, a mené une mission d’expertise qui débouchera sur un nouveau programme de trois ans qui débutera en 2011. Ce nouveau projet se concentrera sur la qualité des tests de laboratoire et de compatibilité pour les groupes rares.

déroulé et a pris fin en cours d’année pour être repris par l’ONG locale soutenue par notre partenaire luxembourgeois.

fonctionnels. Le nombre de patients soignés a augmenté significativement. Ces programmes seront poursuivis pour une période de deux ans en l’étendant aux centres de santé de Thies, Banbey et M’Backé.

Afrique de l’Ouest Notre programme régional transfrontalier de prévention et de prise en charge des victimes de l’épidémie de Sida a continué durant toute l’année dans les différents pays. Il a été l’objet d’une évaluation externe par un expert de l’institut de médecine tropical d’Anvers.

Guinée Conakry La Guinée a connu de sérieux troubles et coups d’état durant l’année. Ces événements n’ont pas entravé notre travail de prévention et de prise en charge des travailleuses du sexe. Notre partenaire local a étendu ses soins aux victimes de la répression des manifestations politiques de Conakry.

Au terme de l’accord cadre actuel, ce programme et tous ces aspects transfrontaliers seront transférés à notre partenaire local de ENDA Santé Sénégal qui sera financé directement par le ministère de la coopération luxembourgeois.

Guinée Bissau Une carte des risques et de l’habitude de prostitution a été élaborée par un programme permettant de mieux cibler nos actions de prévention et de traitement.

Sénégal Le programme de prise en charge de victimes s’est poursuivi sans rencontrer de problèmes. Les autres programmes au Sénégal sont arrivés à leurs objectifs, qu’il s’agisse du soutien aux centres de santé de la Croix-Rouge sénégalaise ou au soutien du district de santé de Diourbel. Les centres sont réhabilités et

Cap Vert Ce programme a pu établir une cartographie de la prostitution dans le but de mieux connaitre le phénomène et d’orienter plus précisément nos interventions. Ce programme a bénéficié en fin d’année de l’appui d’une jeune coopérante luxembourgeoise qui y effectue un service volontaire de coopération

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 73


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Humanitaire

soutenu par le service national de la jeunesse du Luxembourg.

Ukraine Le projet est dans une phase de renforcement du service de chirurgie cardiaque de l’hôpital de Lviv. Des équipements et consommables ont été achetés pour permettre d’effectuer sur place les interventions qui par le passé se faisaient à Strasbourg. Cette phase progressive de sortie du programme sera poursuivie encore deux ans avec des investissements importants. Par la suite, des missions de soutien et d’évaluation seront menées. Ces programmes sont désormais complètement financés grâce aux dons du public.

2 0 1 0

Humanitaire

Éducation au développement durable La Mission Fin 2009, un programme d’éducation au développement durable a été initié ciblant les écoles secondaires du pays en vue d’amener les jeunes à réfléchir aux désastres et à leurs causes. L’ objectif était de décortiquer les causes du mal-développement et en extrapoler les moyens d’y remédier. Le projet d’éducation au développement durable bénéficie du soutien de la Fondation Veuve Émile Metz-Tesch.

Des interventions se sont déroulées à l’École privée Sainte-Anne d’Ettelbruck lors de la journée découverte de l’Afrique et de la journée du respect et au Lycée technique Josy Barthel de Mamer. Ces conférences ont été faites en 2 heures, en 1 ou en 2 séances, selon les disponibilités des classes et de leur professeur. L’ élaboration d’un deuxième module a commencé, se concentrant sur la thématique du changement climatique et des catastrophes naturelles. Dans ce contexte, un projet avec un groupe d’élèves de 2ème du Lycée technique Josy Barthel a pu débuter. Le sujet choisit par les élèves était l’empreinte écologique.

En 2010 Témoignage de Dr Richard Schneider, responsable bénévole du projet « Enfants Cardiaques d’Ukraine »

Après une phase pilote de six mois, le programme a pu être repris en septembre. Le module « La violence et les conflits armés », qui comparait la violence présente

Témoignage de Béatrice Winandy, chargée d’éducation au développement durable « Mon travail est très varié. D’un côté, il y a tout le volet de recherche sur les différents thèmes, l’élaboration et la préparation des ateliers. De l’autre, il y a la mise en pratique dans les classes. Dans les écoles, l’interaction et l’échange avec les élèves sont très enrichissants. Chaque classe, par conséquent chaque atelier, est différent. Les réactions des jeunes par rapport aux thèmes ne sont pas toujours les mêmes ce qui demande parfois de l’improvisation et d’être bien informée sur les sujets d’actualité ».

« Ce projet de la Croix-Rouge luxembourgeoise est une action d’envergure qui a pour but de rendre autonome de façon irréversible une équipe locale de chirurgie cardiaque pédiatrique à Lviv ( Ukraine ) et de participer à son équipement pour un fonctionnement optimal. Le terme initialement fixé a été prolongé jusqu’à 2011. L’action, toujours en cours, est un franc succès : l’équipe médicochirurgicale est tout à fait fonctionnelle. Outre les enfants opérés à Strasbourg, 1 048 interventions chirurgicales ont été réalisées sur place par l’équipe ukrainienne, ceci grâce au don de consommables fournis par la Croix-Rouge. Il ne faut pas non plus oublier les 400 interventions endovasculaires réalisées sur place sur les enfants ».

Burkina Faso Durant l’année le programme en consortium avec l’ONG Pharmacien sans frontières a débuté par la mise en place d’une équipe terrain à Ouagadougou et l’élaboration d’un projet technique plus précis. Ces travaux visent à mettre en place l’approvisionnement en eau du village de Pabre au Nord de Ouagadougou. Notre programme a pour objectifs de construire 3 adductions d’eau classique, 7 adductions simplifiées et 11 forages avec pompes manuelles. Ce programme s’accompagne d’un volet construction de 1000 latrines, d’éducation à la santé et d’un accompagnement des organisations féminines. Suite à un appel d’offre local, le marché de construction des adductions a été donné à une entreprise locale et les travaux ont débuté le 9 décembre.

page 74

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

dans les pays en voie de développement ( ex. : enfants soldats ) à celles dans les pays européens ( ex. : bandes ), a de nouveau été proposé aux lycées. La période d’été a été utilisée pour modifier le module afin de s’assurer que les thématiques et les méthodes restent adaptées au public cible. L’année scolaire 2010 / 2011 a donc débuté avec la proposition d’un nouveau module « Les conflits armés et les règles en société » et avec l’engagement d’une nouvelle formatrice. L’objectif de ce module était d’identifier les principes et règles pour vivre ensemble en société. En découvrant le travail des humanitaires dans des projets de post-conflits, les jeunes ont pris conscience que les principes et règles identifiés auparavant sont nécessaires pour reconstruire une société sortant d’un conflit.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 75


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Humanitaire

2 0 1 0

Humanitaire

Urgence Interventions catastrophes et programmes de réhabilitation La Mission La Croix-Rouge luxembourgeoise intervient en urgence suite à des catastrophes naturelles et humaines par : L’ envoi d’une équipe bénévole de la section canine pour la localisation de victimes vivantes sous les décombres selon le type et le lieu de la catastrophe ; L’achat et l’acheminement sur place d’articles de première nécessité ; Le déploiement éventuel de l’ERU Relief Benelux pour assurer la distribution du matériel d’urgence aux populations sinistrées ; La mise en place de projets de réhabilitation selon les situations.

En 2010 Cette année a été marquée par des catastrophes d’origine naturelle qui ont atteint une ampleur inégalée.

Le Pakistan a connu cet été des inondations qui ont envahi un territoire grand comme l’Italie pour affecter environ 21 millions de personnes. Pour faire face à ces désastres la Croix-Rouge luxembourgeoise a du mobiliser de grandes ressources aussi bien logistiques que financières. Haïti Le tremblement de terre qui a fait plus de 250 000 morts a suscité une intervention de la section canine. L’ ampleur de l’urgence a ensuite demandé un déploiement complet de l’équipe ERU Relief Benelux qui a distribué des biens de première nécessité durant quatre mois. Pour cette phase, cinq délégués luxembourgeois ont été envoyés pendant 1 mois chacun.

Pakistan Haïti Mali

Après cette phase d’urgence, un programme ambitieux de réhabilitation d’un hôpital à Gressier ( petite commune à l’ouest de Port-au-Prince ) a été entamé. Ce programme se déroulera sur une période de 9 ans. Dans une première phase, un centre de santé a été construit et a ouvert ses portes en septembre.

Burkina Faso

Burundi

Chili

Pakistan Durant l’été, le pays a subi des inondations épouvantables qui ont nécessité le déploiement de l’ERU Relief Benelux ( à peine revenue de Haïti ) durant trois mois. Trois délégués luxembourgeois ont soutenu le Croissant-Rouge pakistanais pour effectuer des distributions de nourriture et d’articles de secours dans la province de Punjab et du Sindh. Par ailleurs, 12 000 moustiquaires ont également été envoyées à partir de Kuala Lumpur, ainsi qu’un container de matériel humanitaire à partir de Luxembourg. Chili Pour répondre à luxembourgeoise Kits d’hygiène et vertures qui ont chilienne. Le tremblement de terre à Haïti a causé la mort de 250 000 personnes ce qui le situe comme le plus meurtrier de ces 50 dernières années. Le Chili a connu un tremblement de terre se situant à 8.8 sur l’échelle de Richter ce qui le place dans les 10 plus puissants jamais enregistrés.

page 76

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

cette catastrophe, la Croix-Rouge a envoyé à partir de Panama 2 000 à partir de la Belgique 3 080 couété distribués par la Croix-Rouge

Burkina Faso L’ est du pays a connu des inondations importantes auxquelles la Croix-Rouge burkinabé a répondu par des distributions de nourriture et d’articles Non Food. La Croix-Rouge luxembourgeoise a soutenu la CroixRouge Burkinabé en leur fournissant 4 000 kits de Non Food items pour les familles les plus vulnérables.

Burundi Le programme de réinsertion et de reconstruction de maisons en faveur des réfugiés et déplacés de retour dans leur village s’est poursuivie dans le village de Gihogazi. Ce programme a permis la construction de 170 habitations et bâtiments et la réhabilitation de 80 autres maisons. 600 familles ont été par ailleurs soutenues économiquement par des plans et des arbres fruitiers. 25 sources d’eau potable ont été reconstruites. Mali Ce nouveau programme se situe dans la région de Ségou et vise à soutenir le système de santé dans ces efforts de prévention et de traitement de malnutritions sévères chez les enfants.

Soutien au Comité international de la Croix-Rouge ( CICR ) Ayant son siège à Genève et présent dans 80 pays, le CICR s’efforce d’apporter protection et assistance humanitaires aux victimes de la guerre et d’autres situations de violence. En situation de conflit, le CICR coordonne les activités déployées par les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, avec le soutien de leur Fédération internationale. Représenté au sein de son « donnor support group », le Grand-Duché se situe parmi les 20 pays qui contribuent financièrement le plus aux activités du CICR ( près de 7 millions d’euros versés en 2009 ). La Croix-Rouge luxembourgeoise lui verse également des dons réguliers en fonction des urgences. En 2010, 100 000 euros ont été versés par la Croix-Rouge luxembourgeoise au CICR en soutien aux activités d’urgence au Pakistan suite aux inondations qui ont ravagé le pays.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 77


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Unité de recherche abris d’urgence ( Shelter Research Unit ) La Mission En raison des nombreux conflits et catastrophes humanitaires qui se sont produits dans le monde, la demande en abris d’urgence est devenue très importants pour venir en aide aux déplacés. Les solutions techniques existantes ne sont souvent pas adaptées au contexte local et ne s’avèrent pas totalement satisfaisantes. En outre, les situations d’urgence ne laissent pas le temps de rechercher les solutions les plus adéquates.

En 2010 Préciser le mandant de recherche était l’une des priorités pour l’unité. Ceci a été réalisé après une consultation auprès d’experts du secteur des abris d’urgence, laquelle a permis de clarifier les besoins en innovation et en documentation. Trois terrains de recherche principaux ont pu être formulés : Quels types d’abri d’urgence existe-t-il ? Comment peuvent ils être améliorés ? Comment faire connaître les solutions innovantes en matière d’abri d’urgence ? Garantir des sources de financement plus continues et créer un réseau d’experts en abris d’urgence étaient les deux autres priorités. Pour créer une meilleure connaissance du domaine des abris d’urgence, l’unité a collaboré avec des experts sur le terrain, des universités spécialisées en ingénierie, architecture et matériaux, et des partenaires privés qui peuvent apporter des technologies innovantes.

Témoignage de Kaat Boon, coordinatrice de l’unité de recherche

La Fédération internationale des Sociétés de la CroixRouge et du Croissant-Rouge, ayant constaté cette faiblesse, a souhaité promouvoir des recherches dans le domaine des abris d’urgence. Les Sociétés nationales de la Croix-Rouge du Benelux se sont lancées ce défi et ont créé un centre de recherche spécialisé dans les abris d’urgence lors de catastrophes humanitaires. Un financement de la Direction Générale de ECHO ( European Commission Humanitarian Aid Department ) a été accordé pour mettre en place cette unité et développer des recherches autour de cinq outils innovants en abris d’urgence proposés par des partenaires du monde académique : Technische Universiteit Eindhoven et Vrije Universiteit Brussel. Le « Shelter Research Unit » bénéficie également du soutien de la Fondation Veuve Émile Metz-Tesch.

page 78

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

2 0 1 0

Humanitaire

Humanitaire

« Quand une famille perd sa maison, elle perd beaucoup plus qu’un simple toit. La maison est souvent très importante pour la stabilité familiale. Elle représente un lieu de vie commun dans laquelle on a nos repères et où l’on se sent protégé de l’environnement extérieur. En plus de représenter un investissement financier, dans certains cas, l’habitation joue un rôle important dans l’économie familiale ; elle peut servir d’endroit de production ou de vente. Reconstruire après un désastre doit tenir compte de tous ces aspects liés à l’habitat ».

Section canine La Mission La section canine a une double mission sur le plan national comme sur le plan international : la recherche de personnes disparues en surface et la localisation de victimes vivantes ensevelies sous des décombres suite à une catastrophe naturelle tel un tremblement de terre.

partiellement en collaboration avec différents corps de sapeurs-pompiers du Grand-Duché. Des équipes cynophiles et un détachement motorisé ont participé à la retraite aux flambeaux et au volet civil de la parade militaire à l’occasion de la Fête Nationale le 23 juin. Lors de la journée du secourisme sur la Place d’Armes en septembre, la section canine a présenté son matériel d’intervention engagé lors de missions à l’étranger, notamment lors de tremblements de terre.

À cet effet, les chiens de la section canine sont hautement spécialisés et ont fait leurs preuves dans de nombreuses interventions nationales ainsi que lors de quatre tremblements de terre en Algérie, en Iran, au Maroc et à Haïti.

En 2010 Les membres bénévoles de la section canine ont presté 15 444 heures de service : stages nationaux et internationaux, démonstrations et interventions, travaux d’entretien du terrain d’entraînement et du centre d’intervention à Hollerich, formation cynotechnique, en premiers secours pour hommes et chiens, en cynologie, au niveau du comportement et du jeu du chien, en radiocommunication et en tactiques d’intervention en surface et sur décombres. Comme toutes les années depuis sa création en 1996, la section canine a également organisé un stage de formation d’une semaine au centre de formation cynotechnique de la douane allemande à Neuendettelsau en Bavière. Diverses séances d’entraînements sur décombres ont été organisées avec et en collaboration avec le groupe canin de l’Administration des Services de Secours.

En 2011, la section fêtera son 15ème anniversaire et fera à cette occasion de nombreuses démonstrations à la journée de secourisme sur la Place d’Armes en septembre.

Au niveau national la section a participé à sept interventions de recherche en surface sur demande du CSU 112 respectivement du CIN 113. L’ année a surtout été marquée par l’intervention d’une équipe de quatre maîtres-chiens avec leurs chiens et deux coordinateurs d’intervention lors du séisme qui a dévasté Haïti en janvier, ceci dans le cadre d’une intervention humanitaire lancée par le Gouvernement luxembourgeois.

« Nos sentiments à l’arrivée sur un site de catastrophe naturelle sont toujours un peu mitigés car nous ne savons jamais ce qui nous attend exactement sur place. Cependant, l’expérience que nous avons accumulée lors de ces dix dernières années avec 4 interventions de cet ordre ( Algérie et Iran en 2003, Maroc en 2004 et Haïti en 2010 ) et toutes les formations suivies préparent nos équipes convenablement à de telles interventions. Chaque marquage d’un chien est une lueur d’espoir pour la population et une satisfaction pour notre équipe ».

Témoignage de Jerry Ast, responsable de la section canine

Des démonstrations ont été faites dans de nombreuses écoles fondamentales à travers le GrandDuché, ceci suite à l’intervention à Haïti, à la fête du personnel de la Croix-Rouge à Berg, au Bazar de la Croix-Rouge et à l’École Privée du Fieldgen. Des exercices d’interventions ont été organisés,

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 79


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Humanitaire

2 0 1 0

Humanitaire

Comptes de profits et pertes de la famille d’activités « Humanitaire » au 31 décembre 2010 ( en k E )* Section Canine

Aide Internationale

TOTAL

Dépenses d’exploitation des services

185

7 440 ( 1 )

7 625

Frais de fonctionnement des services

120

2 530

2 650

0

0

0

65 ( 4 )

0

65

0

4 910

4 910

Frais de personnel Correction de valeur sur postes d'actif Autres charges d'exploitation

7 434

( 2 )

Recettes d’exploitation des services

17

7 451

Recettes de facturation

12

338

350

5

7 096

7 101

-168

-6

-174

Les dépenses d’exploitation pour l’aide internationale sont dépensées majoritairement dans le cadre de projets humanitaires. En 2010, les frais généraux, tels que les frais liés à la gestion et au suivi des projets, se chiffraient à 435 k E. Le reste est dépensé au niveau des projets humanitaires.

( 1 )

Destination par continent des fonds utilisés en 2010

8% 10%

27% Amérique latine

Afrique Asie

Autres produits d’exploitation

Résultat d’exploitation des services

( 2 )

Résultat financier

Les recettes d’exploitation proviennent des sources suivantes :

Résultat financier et exceptionnel 0

9

9

Résultat exceptionnel

24

-3

21

Résultat financier et exceptionnel

24

6

30

Provenance des fonds utilisés en 2010

19% Ministère des Affaires Etrangères

20% Résultat de l’exercice

-144

0 ( 3 )

Europe

55%

55%

Communes Dons des particuliers et entreprises Fonds propres

-144

6% Le Ministère des Affaires Étrangères finance les frais généraux de l’aide internationale uniquement à hauteur des 2 / 3 du montant de l’année précédente. Ce mode de financement implique que l’activité, n’ayant pas d’autre source de financement règulière pour couvrir les frais généraux, génère systématiquement un déficit. Le Comité Exécutif de la Croix-Rouge luxembourgeoise ( CRL ) a décidé de combler le déficit opérationnel de l’exercice 2010 de 161 k E. La subvention ainsi perçue, issue de fonds propres, a été constatée au niveau des autres produits d’exploitation.

( 3 )

( 4 )

Il s’agit de l’amortissement des véhicules spécialisés de la section canine.

* Ce compte de profits et pertes reprend l’ensemble des entités juridiques du groupe de la CRL opérant dans le domaine de l’« Humanitaire ». Ainsi les comptes de profits et pertes des différentes entités juridiques, en l’occurrence, la CRL via sa section canine, et l’Aide internationale de la Croix-Rouge luxembourgeoise Asbl ont été consolidés. Le Fonds d’aide et de développement de la Croix-Rouge luxembourgeoise pour la coopération avec le Tiers-monde Asbl a été constitué le 28 avril 1989 et renommé en « Aide internationale de la Croix-Rouge luxembourgeoise Asbl » le 14 janvier 2011. Elle a pour objet d’organiser toutes activités en matière d’urgence et de coopération au développement de la CRL.

page 80

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 81


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Humanitaire

2 0 1 0

Humanitaire

Données complémentaires Collaborateurs

Infrastructures et matériel

Événements

La particularité de cette famille d’activité réside dans le nombre important de bénévoles impliqués dans la conduite des projets de développement et des actions d’urgence. L’équipe du service humanitaire s’est étoffée avec 5 employés à temps plein ( contre 3 en 2009 ), suite au développement de l’activité internationale. Les nouvelles personnes ont été essentiellement engagées pour le volet des activités d’urgence et de post-urgence pour répondre aux besoins face aux importantes catastrophes naturelles enregistrées.

Un nouveau véhicule d’intervention pour la section canine

Remise de diplômes de parrainage au Burundi

En automne, la section a mis en service un nouveau véhicule d’intervention pouvant transporter 4 équipes cynotechniques. Leur matériel d’intervention est équipé de tout le matériel ambulancier servant au sauvetage et à la dispense des premiers soins à une victime localisée par les équipes cynotechniques ( matériel de descente en rappel, scoop, spine-board, matelas coquille, pompe à vide, oxygène, défibrillateur semi automatique, matériel de réanimation, etc. ). Le véhicule a remplacé un autre véhicule âgé de dix ans.

Le 20 janvier a eu lieu au Centre Arca à Bertrange une cérémonie de remise de certificats à des particuliers et à des organisations luxembourgeois ayant apporté leur parrainage à des familles au Burundi dans le cadre du projet de réinsertion de familles expatriées burundaises dans leur village d’origine. 151 personnes se sont vues remettre leur certificat pour les 183 maisons qu’elles ont permis de construire pour des familles burundaises.

Avant d’entamer la grande balade, les participants se sont vus présenter sur le site de Bertrange le projet soutenu via un prix de participation fixé à 4 € par personne.

Dîner de Gala Le Royal Le 15 avril la gastronomie luxembourgeoise s’est mobilisée en faveur des sinistrés du séisme à Haïti en organisant un dîner de charité à l’Hôtel Le Royal à Luxembourg. Quatre chefs d’origines professionnelles et culturelles différentes ont uni leurs talents culinaires pour l’occasion. La soirée a également proposé une tombola de prestige grâce aux partenaires de renom qui ont offert de superbes lots. L’entièreté des bénéfices a été reversée aux activités d’urgence de la Croix-Rouge luxembourgeoise à Haïti.

.

L’équipe du service Humanitaire

La section canine, une équipe hautement professionnelle et entièrement bénévole, comptait 22 membres actifs et 18 chiens, neuf équipes étant opérationnelles et neuf autres en formation.

Nombre d’employés au 31 décembre 2010 ( 1 ) Urgence / Développement

ETP*

8

8

* Équivalent temps plein

Les bénévoles de la section canine ne sont pas inclus.

( 1 )

Bike Tour en faveur de la Guinée Conakry Un « Bike Tour » a été organisé le 4 septembre par des bénévoles pour financer un projet humanitaire. L’ objectif de ce rassemblement de motards était de collecter de l’argent en faveur d’un projet d’accès à l’eau potable en Guinée Conakry.

page 82

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 83


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Institutionnel

Généralités

Structures bénévoles

Notre mission : « améliorer les conditions d’existence des personnes vulnérables en mobilisant le pouvoir de l’humanité » Nos 7 principes fondamentaux

La Mission Elle offre des vacances aux enfants et adolescents, organise la formation des moniteurs de colonies et développe des projets en faveur des jeunes.

Indépendance 

En 2010

Protéger la vie et la santé et faire respecter la personne humaine.

Tout en étant auxiliaire des pouvoirs publics, conserver une forte autonomie afin d’agir toujours selon les principes du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

L’ ensemble des informations relatives aux vacances et à la formation se trouve dans la partie consacrée au service Vacances dans la famille d’activité Jeunesse.

Impartialité  e faire aucune distinction de nationalité, de race, N de religion, de condition sociale et d’appartenance politique.

Neutralité  ’abstenir de prendre parti dans le contexte d’hostilités S et de controverses d’ordre politique, racial, religieux et idéologique.

Volontariat Apporter un secours volontaire et désintéressé.

Unité Avoir une seule Société de la Croix-Rouge dans un même pays, ouverte à tous, et étendre son action humanitaire au territoire entier.

Universalité Jouir de droits égaux au sein du Mouvement international de la Croix-Rouge et du CroissantRouge et le devoir de s’entraider entre les sociétés nationales est universel.

Nos organes Conseil d’Administration*

Comité Exécutif comite.executif @ croix-rouge.lu

Présidente : Vice-présidents : Secrétaire : Trésorier : Économe : Membre :

S.A.R. la Grande-Duchesse Michel Wurth, Guy Scheifer Daniel Mart Pierre Ahlborn Rita Krombach-Meyer Pierre Jaeger

La Croix-Rouge de la Jeunesse - Section Differdange a été créée en 2007 afin de promouvoir la Croix-Rouge et ses principes auprès des jeunes et de développer leur sens du bénévolat.

Michel Simonis Directeur Aides et Soins Santé Finances

Jacques Hansen Directeur général Social Ressources Humaines

Marc Crochet Directeur des opérations Humanitaire et Jeunesse Informatique et Communication

michel.simonis @ croix-rouge.lu

jacques.hansen @ croix-rouge.lu

marc.crochet @ croix-rouge.lu

* Découvrez l’ensemble de nos 43 administrateurs bénévoles membres de droit et membres nommés en annexe de ce rapport

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Pour la deuxième année consécutive, dans le cadre de la campagne « Le Sapin de la Croix-Rouge », la CroixRouge de la jeunesse a organisé une action d’achat de cadeaux de noël aux profits d’enfants issus de familles en situation de précarité. Avec l’aide des assistantes sociales et différents services de la Croix-Rouge, 62 enfants ont pu être identifiés pour pouvoir profiter de cette action de fin d’année. L’action a eu lieu les 4 et 5 décembre 2010 au centre ville de Luxembourg. Le principe était de choisir une des boules disposées sur le sapin, chaque boule représentant le souhait de cadeau d’un enfant, et d’offrir le montant ( ou une partie du montant ) correspondant au cadeau. Lors de cette opération, les participants ont contribué à l’achat de 62 cadeaux, soit un montant total de 1 231 E. Sur le stand on pouvait également acheter des boules de Noël en faveur de la campagne de fin d’année « unissons-nous contre la dépendance et l’isolement » ainsi que de nombreux lots, du chocolat chaud et du vin chaud, ce qui a permis de récolter 951 E supplémentaires. Enfin, le magasin de jouet Domino a activement participé à l’opération en récoltant 310 E de cadeaux destinés aux enfants des migrants du foyer Don Bosco. Section Differdange

Comité de Direction

page 86

Croix-Rouge luxembourgeoise de la Jeunesse

Humanité

2 0 1 0

Institutionnel

En 2010, la section se composait de 24 jeunes et de 10 personnes pour les encadrer. Ils se sont réunis 36 fois et ont effectué 31 sorties. Le comité de la section se composait de 11 personnes. Au cours de l’année, la section a participé à un grand nombre de manifestations et a lancé différentes actions dans la commune de Differdange. À titre d’exemple, l’action « CAR-WASH 2010 », organisée le 24 avril sur le parking

du contournement de Differdange, a permis de contribuer de manière originale à la Quinzaine du Don de la Croix-Rouge. Lors de cette opération, les jeunes ont lavé une soixantaine de véhicules, ce qui leur a permis de collecter 635,24 E. Les jeunes ont également organisé le 11 septembre une action de collecte de sacs d’école pour les enfants des demandeurs de protection internationale résidant au Foyer Don Bosco de la CroixRouge. Une vingtaine de sacs ont été collectés.

Entente des Associations de Donneurs de Sang La Mission L’ Entente des Associations de Donneurs de Sang Bénévoles du Grand Duché de Luxembourg regroupe 9 associations de donneurs de sang bénévoles : 2 au nord ( Ettelbruck et Wiltz / Clervaux ), 2 au centre ( Amicale Luxembourg, Ass. Luxembourg-Ville ) et 5 au sud du pays ( Bettembourg, Differdange, Esch, Pétange, Schifflange ). Une dixième association, celle de Rodange, travaille sur le plan local, mais n’a pas encore rejoint l’Entente. Toutes les associations y ont la possibilité d’exprimer leurs idées et d’articuler ou de coordonner leurs propositions dans un esprit de fraternité et d’excellente coopération. L’ Entente est chargée des bonnes relations entre les associations et les donneurs de sang. Elle représente un lien permanent entre les Associations de Donneurs de Sang et le Centre de Transfusion Sanguine en vue d’une collaboration efficace. Elle participe à la sensibilisation et au recrutement de donneurs de sang et assure une coopération active avec les autorités publiques et les collectivités.

En 2010 L’ Entente a été présente avec un stand lors des manifestations suivantes, auprès de laquelle des nouveaux donneurs de sang ont pu s’inscrire : du 15 au 17 janvier 2010 Foire de Vacances ( 83 inscriptions ) 1er mars 2010 Exposé au Lycée Technique Ettelbruck ( 1 inscription ) du 1er au 9 mai 2010 Foire de Printemps ( 170 inscriptions ) 4 mai 2010 Entreprise Husky ( 28 inscriptions )

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 87


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Institutionnel

du 16 au 24 octobre 2010 Foire d’Automne ( 51 inscriptions )

12 juin 2010 Journée Mondiale du Donneur de Sang ( 59 inscriptions )

du 25 au 26 novembre 2010 Foire de l’Étudiant ( 69 inscriptions )

Au cours de la période écoulée, deux réunions ont eu lieu avec les délégués des sections locales : les 27 février et 25 septembre.

Le comité de l’Entente s’est réuni 6 fois.

De nombreuses actions et opérations de soutien ont été menées à travers le pays par les différentes sections locales.

14 juin 2010 Stand d’Information au Lycée Grevenmacher ( 3 inscriptions ) 14 juin 2010 Stand d’Information au Lycée E. Metz ( 4 inscriptions ) 14 juin 2010 Éxposé au Lycée pour Professions de Santé ( 1 inscription ) 15 juin 2010 Stand d’Information au Lycée H. Clément Esch ( 7 inscriptions ) 16 juin 2010 Stand d’Information au Lycée M. Lucius Lux. 16 juin 2010 Stand d’Information au Lycée A. Mayrisch Lux.

Sections locales

Soirée de Gala à Dudelange

La Mission Les 40 sections locales à travers le pays effectuent la quête annuelle dans leurs communes respectives et, selon les particularités locales, organisent durant l’année : Soit des manifestations récréatives ou culturelles pour collecter des fonds pour contribuer au financement des programmes et services de la CroixRouge au Luxembourg et dans le monde ; Soit des conférences ou autres activités en relation avec les buts de la Croix-Rouge.

Sections locales Bertrange

Bettembourg

Betzdorf

Bissen

BoevangeAttert

Clemency

Colmar-Berg

Colpach ( Schlassfest )

Diekirch

Differdange

Dippach

Dudelange

Echternach

Esch / Alzette

Ettelbruck

Grevenmacher

Hesperange

Junglinster

Kayl

Kehlen

Kopstal-Bridel

Luxembourg / Ville

Mamer

Mersch

Mertzig

Mondercange

8 juillet 2010 Stand d’Information au Lycée Technique N. Biever Dudelange ( 2 inscriptions )

Perlé

Pétange

Remich

Rodange /  Lamadelaine

Rumelange

Sanem

8 juillet 2010 Entreprise BGL / BNP Paribas ( 4 inscriptions )

Schifflange

Steinfort

Strassen

Tétange

Walferdange

Wiltz

23 septembre 2010 Entreprise Allen & Overy ( 3 inscriptions )

Section Intenationale ( Luxembourg-Ville )

28 juin 2010 Stand d’Information au Lycée Athénée Lux. 29 juin 2010 Centre de Recherche H. Tudor ( 8 inscriptions ) 30 juin 2010 Étude Elvinger-Hooss & Prussen ( 10 inscriptions ) Entreprise BGL / BNP Paribas ( 1 inscription ) 2 juillet 2010 Éxposé au Lycée Fieldgen ( 9 inscriptions )

25 septembre 2010 Entreprise Guardian

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

La section locale de Dudelange a organisé le 19 mars une Soirée de Gala en faveur de la Croix-Rouge au centre culturel « Opderschmelz » à Dudelange. L’ animation de la soirée a été assurée par un groupe de musiciens. Sensibilisation « Parrainage Burundi » au Rock um Knuedler La section internationale était présente le 3 juillet sur la place Guillaume en ville de Luxembourg dans le cadre du Rock um Knuedler pour sensibiliser le public sur le projet de parrainage de la Croix-Rouge luxembourgeoise visant la réinsertion des réfugiés burundais.

Après les discours des intervenants, un chèque a été remis à la section et une rétrospective du travail humanitaire a été faite. Défilé Haute Couture Avec le soutien de BGL / BNP Paribas Luxembourg, la section locale de la ville de Luxembourg a organisé comme chaque année une Soirée de Gala avec défilé de mode en faveur de la Croix-Rouge luxembourgeoise qui a eu lieu le 27 octobre à l’Abbaye Neumünster. Le public a pu admirer la présentation de la Collection Printemps-Été 2011 de RENA LANGE. Elle a été suivie d’un walking dinner au cloître de l’Abbaye. Le tirage au sort de la tombola de prestige a clôturé cette soirée. Bazar Comme chaque année, la section locale de la ville de Luxembourg a organisé le 2ème dimanche du mois de novembre ( le 14 ) le Bazar de la Croix-Rouge, avec l’appui de la Banque de Luxembourg. Cette grande fête annuelle s’est déroulée au Hall Victor Hugo à Limpertsberg.

« Schlassfest » à Colpach

Bascharage

21 juin 2010 Stand d’Information au Nordstad Lycée Diekirch ( 3 inscriptions )

page 88

En 2010

22 mai 2010 Express Soccer ( 3 inscriptions )

14 juin 2010 Stand d’Information au Lycée Diekirch ( 18 inscriptions )

2 0 1 0

Institutionnel

Les coordonnées des sections locales se trouvent en annexe dans ce rapport.

La 28ème édition de la fête de la section locale de la Croix-Rouge « Schlassfest-Colpach », a été organisée le 11 juillet au château de Colpach au profit de la Croix-Rouge et a connu à nouveau un franc succès. La fête a mobilisé différentes sections locales de la Croix-Rouge qui proposaient des stands de brocante, livres, articles faits à la main, gadgets Croix-Rouge, etc. L’événement a également été riche en animations pour petits et grands. Fête de la Croix-Rouge à Differdange Le 11 septembre, la section locale et la Croix-Rouge de la jeunesse - section Differdange ont organisé dans la zone piétonne de Differdange la grande fête locale de la Croix-Rouge. Différentes activités et animations pour petits et grands ont été proposées. Une collecte de sacs d’école a également été organisée en faveur d’enfants nécessiteux. 50 ans section locale Echternach Le 9 octobre, la section locale de la Croix-Rouge à Echternach a donné une séance académique en l’honneur de son 50ème anniversaire, en présence du Ministre de la Santé, du Bourgmestre de la Ville d’Echternach, et du directeur de la Croix-Rouge.

Plus de 30 stands ont vendu tout au long de la journée divers articles ( brocante, décoration, jouets, vêtements, etc. ) et de nombreuses activités ont été organisées ( tombola géante, animation et jeux pour enfants, spectacle de danse, Saint-Nicolas, etc. ). Les recettes ont servi à participer au financement de projets de lutte contre la dépendance et l’isolement au Luxembourg.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 89


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Institutionnel

2 0 1 0

Institutionnel

Services de support Siège La Mission Les services de support situés au siège de la CroixRouge visent à représenter l’institution auprès des autorités et de l’ensemble des acteurs nationaux et internationaux, à traduire en action les orientations stratégiques définies par ses organes de décision, à garantir le respect des principes et de l’utilisation de son emblème, à assurer le bon fonctionnement financier et opérationnel de l’ensemble de ses services et à les appuyer dans la gestion administrative de leurs activités.

En 2010 Dans le cadre du processus de transformation et de modernisation lancé en 2007, les efforts d’amélioration des services de support se sont traduits en particulier par :

de ressources humaines et des services de support. Les tables rondes du 17 septembre se sont inscrites dans la continuité des travaux initiés en 2008 avec le processus de transformation et visait la réflexion commune sur les moyens de traduire au quotidien les grandes orientations définies. Le 18 septembre, la Croix-Rouge a organisé sa fête des collaborateurs dans son Centre de Vacances à Berg / Betzdorf. Les employés, bénévoles ainsi que leurs familles ont eu l’occasion d’échanger et de s’amuser ensemble dans uns ambiance conviviale autour d’un buffet de grillades. Tous ont profité des nombreuses activités proposées : apéritif-concert, animations de rue, attractions pour les enfants, démonstration de la section canine, spectacle de trampoline, grand quizz, exposition photo CroixRouge, etc.

La Mission

Des solutions innovantes en termes de processus de production et de distribution ont été mises en place pour personnaliser l’offre, en particulier au niveau des Repas sur Roues. Des efforts importants ont également été menés en termes d’équilibre alimentaire en respectant les recommandations du Ministère de la Santé et en organisant la formation du personnel.

Créée le 19 mai 2008 par la Croix-Rouge luxembourgeoise sous la forme d’une s.a.r.l. unipersonnelle, elle vise en tout premier lieu le bien-être des bénéficiaires de ses prestations en suivant des critères de qualité élevés et des principes de gestion économique. Poursuivant un but d’utilité publique, ses statuts limitent le réemploi de ses bénéfices aux besoins d’une bonne gestion et d’une stabilité financière de l’entité.

Par ailleurs, ont été privilégiés dans la méthode de fabrication les produits frais, dans la mesure du possible d’origine luxembourgeoise, et des fournisseurs ayant leurs sièges sociaux au Luxembourg. Les tarifs sont calculés en réponse aux appels d’offres conformément à l’usage en vigueur.

En 2010

la formalisation d’un groupe de travail sur l’audit interne et d’un autre sur les structures juridiques ;

L’efficacité de CR Services s’est améliorée en 2010 avec la restructuration du département nettoyagehygiène, l’objectif étant de répondre à l’accroissement de l’activité tout en maintenant un niveau de qualité des prestations.

le développement d’une compétence web et le lancement d’un intranet Croix-Rouge pour tous les collaborateurs ; la mise en place de comptes annuels consolidés pour l’ensemble des entités Croix-Rouge afin d’augmenter la transparence et la cohésion d’ensemble ;

Restauration

la réalisation d’un budget global Croix-Rouge pour 2011 ;

L’activité se répartissait à 22 % pour le secteur de la jeunesse et à 78 % sur celui des personnes dépendantes et âgées :

la mise en place d’un « datacenter » pour le rassemblement et la protection de l’information et le partage des applications pour l’ensemble des services ;

Maison Relais ( Berdorf, Eppeldorf, Lintgen, Medernach, Reuland, Strassen, Zwergenhaus de Lorentzweiler et Stadtbredimus ) ;

la définition d’un comité de rémunération et de nomination émanant du Bureau du Comité Exécutif pour apporter une plus grande cohérence salariale et procédurale; la création d’un service RH unique pour les services de la Croix-Rouge. Deux réunions internes ont été organisées à l’attention des responsables de service dans un objectif collaboratif et suivant le souci de les impliquer davantage dans les décisions stratégiques de l’organisation. Le 26 mars, la réunion organisée au siège du service des Aides et Soins était centrée sur des questions

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Le siège de la Croix-Rouge se composait au 31 décembre d’un secrétariat de direction, d’un service comptabilité, ressources humaines, informatique et communication & développement des ressources. Les bénévoles jouent un rôle essentiel dans le fonctionnement quotidien de ces services, que ce soit par la gestion des remerciements, la réalisation de supports de communication ou bien encore l’aide comptable.

Nombre d’employés au 31 décembre 2010 Siège * Équivalent temps plein

17

ETP* 16,925

Centre de Bissen ( activité de repas partagés organisée par la Commission du 3ème âge ).

La société a pour objet la fourniture de biens et de services à des organismes d’aides à la personne (exploitation de cuisines, préparation, service et fourniture sur place ou à domicile de produits alimentaires, fourniture de service de nettoyage et de transport, etc. ).

La grande majorité de ses services est prestée aux activités de la Croix-Rouge ( Centre de Convalescence Émile Mayrisch, Centre intégré pour personnes âgées, Repas sur Roues, Maisons Relais, etc. ).

la préparation d’un nouveau schéma d’organisation pour l’ensemble des services de la Croix-Rouge et la définition des orientations stratégiques pour les années à venir ;

page 90

CR Services

Foyers de jour pour personnes âgées ( Chomé, Uelzechtdall, Mondorf-les-Bains ) ;

Nettoyage En 2010, la gestion technique du département nettoyage est intervenue dans les établissements de soins, des structures pour personnes âgées, des centres pour réfugiés et des Maisons Relais. Une personne spécialisée dans le domaine de l’hygiène des infrastructures sanitaires a été recrutée pour diriger ce département. Pour améliorer la qualité globale des prestations, des protocoles d’hygiène sont mis en place afin de répondre aux normes en vigueur au niveau du bionettoyage. Des actions de formation en hygiène sont menées afin de sensibiliser le personnel intervenant dans les différentes structures.

CR Services

Nombre d’employés au 31 décembre 2010

ETP*

104

88,98

* Équivalent temps plein

Centre Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte ( Junglinster ) ; Centre de Convalescence Émile Mayrisch ( Colpach ) ; Repas sur Roues livrés dans le nord du pays au départ du site de Rédange-sur-Attert et de Junglinster ( 70 000 repas livrés pendant l’année ) ; Vitalhome de Kayl ( logement encadré pour personnes âgées ) ;

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 91


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Institutionnel

2 0 1 0

Institutionnel

Sources de financement Financement des services

8 ) Sont facturés à des partenaires des frais relevant de projets gérés par le service des Aides et Soins pour d’autres partenaires ainsi que des mises à disposition de personnel.

Famille d’activités « Santé »

9 ) Il s’agit essentiellement de la participation des salariés aux frais kilométriques pour l’utilisation de la voiture de service pour l’aller / retour du domicile au lieu de travail.

Sources de financement

en k E

en %

Subsides issus des conventions avec l’État ( 1 )

1 350

2 %

Vente de produits sanguins et analyses ( 2 )

8 681

13 %

Facturation à l’Assurance Dépendance ( 3 )

36 657

54 %

11 ) Pour le service des Aides et Soins, il s’agit essentiellement de la reprise de la provision pour risque de refus des prestations facturées ( 947 k E ) et pour l’adaptation de la convention collective de travail dans le secteur d’aide et de soins ( 501 k E ). Pour le Centre de Transfusion Sanguine, il s’agit essentiellement d’une reprise d’une correction de valeur sur le stock de produits finis actés en 2009 et reprise en 2010, car le stock concerné a été écoulé ( 900 k E ).

Facturation à l’Assurance Maladie

( 4 )

8 745

13 %

12 ) Voir explications relatives au résultat au niveau du compte de pertes et profits de la famille Santé de ce rapport.

Facturation à d’autres prestataires

( 5 )

817

1 %

667

1 %

6 992

10 %

1 666

2 %

Sources de financement

778

1 %

Subsides issus des conventions avec l’État ( 1 )

4 624

82 %

659

1 %

Contribution des particuliers aux activités ( 2 )

729

13 %

Divers

1 039

2 %

Financement par des partenaires

43

1 %

Total

68 051

100 %

Dons marqués soutenant les services ( 3 )

42

1 %

Comblement du déficit du Croix-Rouge Buttek

40

1 %

112

2 %

Divers

2

0 %

Total

5 592

100 %

Dépenses des services

5 727

Facturation au Ministère de la Famille ( 6 ) Facturation aux particuliers

( 7 )

Financement des partenaires ( 8 ) Participation du personnel aux frais ( 9 ) Facturation des cures et thérapies à la CNS

( 10 )

Dépenses des services Reprise provision risques et corrections de valeur ( 11 ) Charges financières et exceptionnelles

Résultat ( 12 )

69 011 2 953 832

1 161

1 ) Quelques services du domaine santé ont conclu une convention avec les ministères compétents pour leur activité et une majorité des dépenses d’exploitation sont prises en charge par l’État. 2 ) L’activité du Centre de Transfusion Sanguine n’a pas de but lucratif. Le marché des produits sanguins est réglementé. Les tarifs des produits sanguins sont fixés par le Ministère de la Santé. 3 ) Les services des Aides et Soins, le Centre de convalescence Émile Mayrisch et le Centre Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte œuvrent dans divers secteurs tombant sous le champ d’application de l’Assurance Dépendance et facturent ainsi leurs services pour la partie des prestations couvertes par l’Assurance Dépendance directement à la CNS. 4 ) Il s’agit pour le service des Aides et Soins de prestations relevant des nomenclatures des actes et services de la profession d’infirmier et de la profession de kinésithérapeute pour la partie opposable à la Caisse Nationale de Santé. 5 ) Pour le service des Aides et Soins, il s’agit de prestations délivrées en sous-traitance pour un autre prestataire dans le cadre de l’Assurance Dépendance. 6 )

Pour des prestations relevant du catalogue de l’Assurance Dépendance, mais pour lesquelles une prise en charge des frais par l’Assurance Dépendance n’est pas possible, le Ministère de la Famille peut accorder l’application d’une tarification sociale au client et ce, en fonction de sa situation de ménage et de revenu. Corollairement, le Ministère de la Famille peut participer au forfait journalier facturé dans le cadre de l’accueil en centre de jour « accueil gérontologique ».

7 ) Une partie importante de cette catégorie constitue la facturation du tarif d’hôtellerie aux habitants du centre intégré pour personnes âgées, du logement encadré, des centres de jour ou du Centre de de Convalescence ; sont en outre facturés aux particuliers des actes prévus par l’Assurance Dépendance ou l’Assurance Maladie mais non pris en charge par la sécurité sociale.

page 92

10 ) Il s’agit de la facturation des cures et thérapies des patients du Centre de Convalescence à la Caisse Nationale de Santé.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Famille d’activités « Social »

Financement par des communes

en k E

( 2 )

Charges financières et exceptionnelles

Résultat ( 4 )

en %

21

-156

1 )

Une majorité des services opérant dans le domaine social ont conclu une convention avec les ministères compétents pour leur activité et une majorité de dépenses d’exploitation sont prises en charge par l’État. Les dépenses telles que les frais des fonctions support ne sont pour l’instant pas pris en charge et des négociations sont en cours d’être menées en vue d’une éventuelle acceptation de ces dépenses.

2 )

La participation des particuliers aux activités sociales est très minime pour les services ayant des conventions avec l’État. Elle se limite à des participations symboliques à des activités ou pour la fourniture de marchandises. Le Repas sur Roues génère la majorité des recettes des particuliers. En effet, les repas distribués sont facturés au prix unitaire de 10 € aux communes partenaires. Cette participation n’est pas suffisante pour couvrir les frais de ce service de livraison à domicile de plateaux complets et équilibrés aux personnes dépendantes et isolées. Le différentiel entre le prix de vente et le coût de production est partagé entre les Communes et la Croix-Rouge luxembourgeoise.

3 ) L’activité du Croix-Rouge Buttek ne bénéficie pas de subventions de l’État. Afin de pouvoir financer son activité, la Croix-Rouge fait des appels aux dons. La partie non financée par des dons marqués pour l’activité des Croix-Rouge Buttek a été financée par des dons non marqués pour un total de 40 k €. 4 ) Le compte d’exploitation de la famille sociale présente un déficit car les frais des fonctions support des services conventionnés, tel que le service social ou le dropIn, ne sont pas pris en charge par l’État.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 93


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Institutionnel

Famille d’activités « Humanitaire »

Famille d’activités « Jeunesse » Sources de financement

en k E

en %

Sources de financement

Subsides issus des conventions avec l’État ( 1 )

8 721

51 %

6 047

36 %

1 323

8 %

Dons marqués soutenant les services ( 1 )

511

3 %

Subsides issus des conventions avec les communes

( 2 )

Contribution des particuliers aux activités ( 3 ) Recette de location des centres de vacances ( 4 ) Participations de diverses administrations aux besoins des enfants accueils dans les centres d’accueil

en k E

en %

Cofinancement de projets par l’État ( 1 )

2 672

36 %

Report et réaffectation des fonds mis en réserve 2009 ( 2 )

2 777

37 %

986

13 %

Cofinancement de projets par des Croix-Rouge partenaires ( 1 )

398

6 %

Cofinancement de projets par des Communes

301

4 %

( 1 )

302

2 %

Dons marqués soutenant les services

51

0 %

Comblement du déficit de l’Aide internationale de la CroixRouge luxembourgeoise Asbl ( 3 )

161

2 %

Amortissement des subventions d’investissement

48

0 %

Cofinancement de projets par des associations partenaires ( 1 )

139

2 %

Divers

56

0 %

Divers

17

0 %

Total

17 059

100 %

Total

7 451

100 %

Dépenses des services

17 996

Dépenses des services

7 625

Recettes sur exercice antérieur de l’État ( 5 )

341

Recettes exceptionnelles

Charges financières et exceptionnelles

100

Résultat ( 4 )

Résultat ( 6 ) 1 )

2 0 1 0

Institutionnel

30

-144

-696

Une majorité des services opérant dans le domaine jeunesse ont conclu une convention avec les ministères compétents pour leur activité et une majorité de dépenses d’exploitation sont prises en charge par l’État. Les dépenses tels que les frais des fonctions support ne sont pour l’instant pas prises en charge et des négociations sont en cours d’être menées en vue d’une éventuelle acceptation de ces dépenses.

2 ) Les Maisons des Jeunes et les Maisons Relais ont signé des conventions avec des Communes qui contribuent dans le contexte d’un cofinancement entre l’État et les Communes aux frais de fonctionnement de ces services. 3 )

Ce poste reprend essentiellement la participation des parents aux heures d’accueil de leur enfant dans les Maisons Relais et Crèches et la participation des parents aux séjours en colonie de vacances. Les services ont adhéré au système du chèque service, système national comprenant un certain nombre d’heures gratuites et faisant évoluer le tarif des heures payantes en fonction du revenu des parents. Les forfaits de participation aux colonies de vacances varient également en fonction du revenu des parents.

4 )

La Croix-Rouge luxembourgeoise dispose de trois maisons de vacances qui sont louées à des entreprises ou associations pour y organiser des formations et des colonies de classes scolaires contre une location incluant l’entretien, la fourniture des repas, etc. À côté des partenaires externes, le service Vacances loue ces trois maisons également à des services de la Croix-Rouge luxembourgeoise pour y organiser des formations et autres. Toutes ces utilisations en interne génèrent également des recettes pour le service vacances et des dépenses pour le service ayant bénéficié de la mise à disposition.

5 ) Les décomptes finaux avec les ministères sont établis après la clôture finale des comptes annuels. Le solde du montant à recevoir de l’État est estimé de façon prudente pour chaque clôture annuelle. Le surplus perçu de l’État avec une année de décalage est constaté au niveau des recettes sur exercices antérieurs.

1 )

Selon le type de projet humanitaire, le Ministère des Affaires Étrangères contribue entre 70 % à 100 % à l’exécution du projet. Pour les projets humanitaires pour lesquels la Croix-Rouge luxembourgeoise n’a pas pu trouver de bailleur de fonds étatique, des solutions alternatives de financement sont recherchées. Ainsi sont conclus des accords de collaboration ou de partenariat avec des communes, des Croix-Rouge d’autres pays, des associations partenaires, etc. Une solution alternative pour financer des projets est de faire appel à des dons du grand public. Ainsi, la Croix-Rouge lance régulièrement des appels pour des projets concrets et mobilise des ressources en cas de catastrophes naturelles ou pour des missions de développement humanitaire.

2 ) Les projets humanitaires sont planifiés de par leur nature sur plusieurs années. Les financements pour un projet sur plusieurs années sont la plupart du temps collectés en début du projet, mais sont seulement dépensés au fur et à mesure de l’avancement du projet. À chaque clôture de l’exercice les fonds collectés et non dépensés sont mis en réserve au niveau du passif du bilan et, à la réouverture de l’année prochaine, ces fonds sont réactivés au niveau des produits en vue d’être dépensés selon leur destination et en fonction de la planification du projet. 3 )

Le Ministère des Affaires Étrangères finance les frais généraux de l’aide internationale uniquement à hauteur des 2 / 3 du montant des frais généraux de l’année précédente. Avec ce mode de financement, l’activité, n’ayant pas d’autre source de financement règulière pour couvrir les frais généraux, génère systématiquement un déficit. Le Comité exécutif de la Croix-Rouge luxembourgeoise a décidé de combler le déficit opérationnel de l’exercice 2010 de 161 k €.

4 ) Les activités humanitaires comportent, à côté des programmes de soutien et de reconstruction et les interventions en cas de catastrophes humaines ou naturelles, également la section canine. La section canine n’a pas de source de revenu suffisante pour combler les frais d’équipement technique hautement spécialisés nécessaires aux interventions nationales et internationales.

6 ) La perte de l’année est essentiellement expliquée par les deux facteurs suivants : - les conventions avec l’État ne prennent pas en charge les frais des fonctions support. - le service Vacances ne bénéficie que d’un subside symbolique pour son activité et les forfaits de participation des parents sont insuffisants pour couvrir les coûts de l’activité étant donné que la Croix-Rouge opte pour une tarification en adéquation avec les situations de revenu des parents.

page 94

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 95


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Institutionnel

Collecte de dons et partenariats Tout au long de l’année, la Croix-Rouge collecte des dons en faveur de ses activités afin de garantir leur pérennité, de réagir en urgence et de développer de nouveaux projets répondant aux besoins des plus vulnérables au Luxembourg et dans le monde. Aujourd’hui, la Quinzaine du Don est la campagne annuelle de collecte de dons non marqués, c’est à dire non associés à un projet ou service en particulier, la plus importante pour la Croix-Rouge. Elle est rendue possible grâce aux bénévoles de ses 40 sections locales. Pendant l’année, elles organisent également un certain nombre d’activités qui contribuent à soutenir financièrement les activités de la CroixRouge. D’autres campagnes d’appel aux dons sont développées pendant des périodes spécifiques de l’année pour sensibiliser le grand public sur des sujets particuliers, à l’image de la campagne de fin d’année le « Sapin de la Croix-Rouge », ou lors du lancement de nouveaux projets comme par exemple l’épicerie sociale Croix-Rouge Buttek. Les legs et donations restent la principale source de dons privés. Ils permettent à la Croix-Rouge de lancer des projets d’envergure et, dans le cas de legs immobiliers, d’accueillir, de développer voire de créer des activités sociales ou de santé essentielles. Quelques noms de service rendent aujourd’hui encore visibles quelques-uns de ces soutiens : Centres d’accueil Maison Norbert Ensch et Maison de Colnet, Centre de Convalescence Émile Mayrisch ou bien encore le Foyer pour demandeurs de protection internationale Félix Schroeder. Dans l’objectif de garantir une continuité des dons privés, des partenariats avec des organisations sont développés. Les entreprises et fondations en sont les principaux acteurs. Dans le cadre de la politique de responsabilité sociale de celles-ci, la Croix-Rouge construit avec elles des collaborations financière, matérielle ou bénévole. Cette relation gagnant-gagnant a permis en 2010 de compter sur le soutien de l’Œuvre Nationale de Secours Grande-Duchesse Charlotte pour fournir entre autres une grande partie de l’équipement nécessaire au fonctionnement du Centre de Convalescence Émile Mayrisch à Colpach. Informations disponibles sur www.croix-rouge.lu. Les situations de catastrophes naturelles et humaines engendrent des appels aux dons et des mobilisations publiques importantes. Ce sont les sources de

page 96

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

2 0 1 0

Institutionnel

collecte de dons marqués ( associés à une situation ) les plus importantes. En 2010, le terrible tremblement de terre à Haïti a engendré un large mouvement de solidarité au Luxembourg qui a ainsi représenté 40 % des dons collectés par la Croix-Rouge pendant l’année, hors legs et donations. Les relations avec l’ensemble de ses donateurs sont au cœur des préoccupations de la Croix-Rouge. En 2010, le rapport d’activité 2009 a ainsi été envoyé à l’ensemble de ses principaux donateurs et mis à disposition de tous. Une fiche d’information des principaux projets soutenus ainsi qu’une lettre personnalisée ont été envoyées à la grande majorité des donateurs. De nouveaux outils et supports seront développés dans les années à venir pour continuer à rendre davantage transparente l’utilisation des dons et faire le suivi des soutiens. Tableau des dons collectés en 2010 ( hors legs et donations* )

Type de dons

Montant ( en k€ )

Dons institutionnels ( non marqués )

539

Dons marqués ( projet ou service )

638

Dons pour Haïti

1 318

Dons Quinzaine

866

Total

3 361

* Dans la partie Bilan et Comptes de Profits et Pertes, des informations complémentaires sont disponibles sur les dons affectés en attente d’utilisation par famille d’activités et les dons, legs et donations récoltés pendant l’année.

Quinzaine du Don 2010 En 2010, la Quinzaine de la Croix-Rouge luxembourgeoise a eu lieu du 9 au 29 avril sur le thème « Donnez pour agir ». Le dépliant, rédigé en langues française et allemande, a été distribué aux ménages du pays par le biais de l’entreprise des P&T avant le début de la Quinzaine grâce au soutien de la société Cactus SA. Dans le dépliant, les activités de la Croix-Rouge luxembourgeoise ont été regroupées selon 4 grandes familles : Santé – Social – Jeunesse – Humanitaire, avec des informations sur les réalisations concrètes de chaque famille en 2009. Le dépliant a mis en évidence l’importance du don durant la Quinzaine pour soutenir l’action de la CroixRouge luxembourgeoise et a informé sur l’affectation par projet des dons reçus durant la Quinzaine de 2008.

Les impressions du matériel de communication ont été soutenues par diverses imprimeries, l’imprimerie Moulin ayant par exemple offert l’impression des affiches. Certaines entreprises vont jusqu’à faire apparaître les messages sur leurs supports professionnels comme des autocollants sur les taxis Colux ou dans leur brochure à destination des clients comme Tango, Luxgsm ou bien encore Orange. D’autres rédigent des articles dans leur communication interne pour sensibiliser leur personnel comme par exemple Loyens & Loeff, la Luxembourgeoise, Arcelor Mittal et Banque de Luxembourg. Certaines organisent des quêtes au sein de leur entreprise comme Elvinger, Hoss & Prussen, Anglo American Luxembourg, Bâloise ou les magasins Kaempff-Koehler. Enfin, d’autres le font directement auprès de leurs clients, à l’image de l’action quête dans les avions Luxair avec la collaboration du personnel de bord.

Grâce à l’engagement altruiste des quêteuses et quêteurs bénévoles et des membres des 38 sections locales, 865 884 € ont été collectés en 2010. La Croix-Rouge luxembourgeoise leur adresse ses sincères remerciements et exprime sa reconnaissance à la population du pays, aux entreprises et aux organisations pour leur bienveillant soutien financier. Le 4 mars, le Café humanitaire sur le thème « Bénévolat associatif : crise ou évolution » à la Brasserie de l’Abbaye de Neumünster a permis d’échanger avec d’autres associations sur l’engagement bénévole au Luxembourg et l’adoption de l’offre en activités bénévoles aux attentes qui ont évolué. Cette table ronde a permis de mettre en avant la mission du quêteur et de sensibiliser sur l’importance de cette forme de bénévolat pour la Croix-Rouge.

Le rôle des entreprises De nombreuses entreprises appuient les efforts de communication de la Croix-Rouge luxembourgeoise en relayant sa campagne dans leurs locaux via des affiches, flyers et autres, telles que le réseau de bus RGTR, la Banque de Luxembourg ou bien encore Arcelor Mittal. La société des CFL a accepté de réaliser et de suspendre une banderole aux couleurs de la Croix-Rouge dans le hall de la gare de Luxembourgville et Editus de mettre des banners d’information sur leur site internet.

L’entreprise possède en effet selon son secteur d’activité et ses ressources humaines, financières et matérielles de nombreuses alternatives de soutien. Le 29 octobre, un café humanitaire a ainsi été organisé à l’Art Café sur le thème : « Construire un partenariat ONG-Entreprise : de la volonté politique à la réalité du terrain ». Il a permis d’aborder dans un cadre intimiste les possibilités de partenariat avec la Croix-Rouge.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 97


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Institutionnel

2 0 1 0

Institutionnel

Dons et Legs À la mémoire de personnes décédées. Affectation selon le désir de la famille. Activités de la Croix-Rouge luxembourgeoise Madame Andrée BRASSEUR, Luxembourg Monsieur Armand LEMMER, Ehnen Madame Jeanny CAREGARI-RIES, Esch / Alzette Madame Marie SOLD-FELLENS, Luxembourg Madame Anna SCHMIT-FISCH, Rippig Monsieur Georges AHLONKO BYLL, Luxembourg Madame Jacqueline FRISING-FEIERSTEIN, Esch / Alzette Monsieur Louis MARTINI, Dudelange Monsieur Arsénio DAN CONCEICÀO DOS SANTOS, Grevenmacher Monsieur Robert WATGEN, Colmar-Berg Madame Karin TROES, Tétange Madame Marie-Thérèse WILHELM-ROTH, Luxembourg Millebaach Madame Josette HOFFMANN-MERGEN, Luxembourg Monsieur Charles KERSCHENMEYER, Mamer Monsieur Ercole VALLERIANI, Dudelange Monsieur Fernand BARNICH, Rumelange Madame Landy SCHLEIMER-HARPES, Wiltz Monsieur Eloi VALLENTHINI, Dudelange Monsieur Jean-Pierre MINY, Soleuvre Docteur Robert ANGEL, Luxembourg Madame Mariette BERNS-NEYENS, Luxembourg Madame Margot BLOCK-FABER, Bettborn Monsieur Ilmo CINELLO, Rumelange Monsieur Émile CLEMENT, Rumelange Madame Catherine COLLÉ-SPIELMANN, Mondorf Monsieur Norbert CROCHET, Rued/Ell Madame Valy FABER-PINTH, Esch / Alzette Monsieur François Janizzi, Differdange Madame Anny KAAS, Esch / Alzette Madame Nelly KRIER-PENNING, Dalheim Madame Clemy LANDUYT-KLAPP, Luxembourg Madame Mathilde LOUTSCH-MAJERUS, Mondercange Monsieur Joseph NEUENS, Junglinster Madame Adeline NEUMANNS-FRIZZARIN, Ettelbruck Monsieur Norbert SIEBENALER, Bergem Monsieur Ernest SCHWINNEN, Bettembourg Monsieur François WAGNER, Kehlen Monsieur Jean-Claude WELSCHER,Soleuvre Monsieur José CANAS, Schifflange Mademoiselle Henriette REILAND, Nospelt Madame Louise WAGNER-STEINES, Mamer

Aides et Soins Monsieur Paul WELTER, Luxembourg Monsieur Guillaume FONCK , Lénger Madame Martha LOUIS-CLEMENS, Kayl Madame Anny MANDEL, Esch / Alzette Monsieur Jürgen GÄRTNER , Wiltz Madame Anna MORBACH-HALSDORF, Pétange

page 98

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Monsieur Nic WOLTER, Olm Madame Anna MAAS-GUDENKAUF, Sëll Monsieur Pierre ROLLES, Kopstal Madame Lucie STEICHEN-DECKENBRUNNEN, Rued/Réiden Monsieur Camille HINGER, Kaundorf Monsieur Emile BIMMERMANN, Esch/Alzette Monsieur Pierre RISCHARD Rodange Madame Marie SCHEUREN-WEYER, Obercorn Monsieur Marguerite HARTZ-JUNG, Leudelange Monsieur Arnould BRACK , Habscht Madame Germaine MANDERSCHEID-MAX, Bëttel Madame Marie MANGEN-GILBERTZ, Garnech Monsieur Joseph THILGES, Esch/Sauer Monsieur René CLEMENT, Luxembourg Madame Lina TEISEN, Mierschent Madame Clara KRIPPLER-SCHOETTER, Mertzig Madame Barbe-Marie WEILER DOMINICY, Dippach Madame Joséphine BRITZ-CORNELIUS, Leudelange Madame Marie-Louise REDING-SINNER, Bauschelt Madame Cécile KIEFFER-SCHOMMER, Greiweldengen Monsieur Jean-Pierre WILWO, Niederkorn Madame Flora ALTENHOVEN-VANOLST, Luxembourg Madame Jeanne RAGAUT-WEBER, Rumelange Monsieur Joseph Loos, Béiwen/Atert Madame Marie-Rose LEMMER, Echternach Madame Marguerite KIEFFER-STREFF, Bertrange Monsieur Jean-Pierre REILAND, Hielem Madame Léa FARNEA-MARCHIONI, Esch/Alzette Monsieur René FETTES, Schwebach Madame Anne SCHILTZ-SCHROEDER, Simmer Monsieur Jacob HENN, Biekerech Monsieur Eugène BESTGEN, Differdange Monsieur Jean BRISMÉE, Réiden/Atert Madame Hilde KINNEN-JAKUSZEIT, Useldange Madame Maisy RACH, Iewerleng Madame Catherine GAASCH-HOPP, Uewerkuer Monsieur Germain KIEFFER, Colmar-Berg Madame Marie REISCH-ANEN, Kopstal Madame Irma ETGEN-GROSCH, Oberfeulen Madame Pauline MORANG-SCHMIT, Niederkorn Madame Francesca ABBRUSCATO-NESPOLA, Heisdorf Madame Pia LOUIS-WAGNER, Äischen Monsieur John DE PICARD, Maartel Monsieur Jean-Pierre MINY, Soleuvre Madame Jeanny THILL-THEISCHEN, Redange/Attert Monsieur Gust BACK, Dudelange Monsieur François BARTHÉLEMY, Iewerleng Madame Cécile KOSTER-RICHARTZ, Réiden/Atert Madame Irma OEHRLI-ELCHEROTH, Ehner Monsieur Fernand KURPIERZ, Linger Madame Catherine BREMER, Dudelange Madame Madeleine DOLIZY, Eschweiler/Wiltz Monsieur Henri PUTZ, Dudelange Monsieur Henri BARTZ, Wolper Monsieur Albert REIS, Biekerech

Centre de Transfusion Sanguine Madame Marie-Jeanne MOSCHTERT, Luxembourg Monsieur Frédéric BARNABO, Pétange Docteur Robert ANGEL, Luxembourg, Association des Donneurs de Sang

Centre de Convalescence Émile Mayrisch, Colpach Madame Margot MAMER-LUCIUS, Beaufort

Humanitaire Madame Marguerite TRAUSCH, Luxembourg, séisme Haïti Madame Marie-Madeleine WAGNER, Mamer Monsieur José CANAS, Schifflange, séisme Haïti Madame Olga CINELLO-Rosetti, Rumelange, séisme Haïti Madame Yvonne DAHM, Bourglinster, séisme Haïti Madame Marianne HANSEN, Gonderange, séisme Haïti Monsieur Jos HEINTZ, Schieren, séisme haïti Mademoiselle Marie Lanners, Bettembourg, séisme Haïti Madame Renée MARTIN-MORIS, Clervaux, Section Canine Haïti Madame Régine WEYLER-OLIVIER, Niederkorn Monsieur Charles EWERT-KREINS, Luxembourg, inondations Pakistan

CIPA, Junglinster Monsieur Arthur Hary, Bourglinster Monsieur René GRAFFÉ, Junglinster Monsieur Pierre DAUFFENBACH, Junglinster Monsieur Albert MEIS, Luxembourg Madame Ady REULAND-VESQUE, Walferdange Madame Hélène THOMMES-WARKEN, Hespérange Monsieur Pierre BARTHEL, Godbrange

Maison de Colnet Service de Logement Encadré Madame Lily STORS-BERG, Bascharage

Sections locales

Autres occasions Noces Monsieur et Madame AHLBORN-SPEICHER, Bereldange Groupe Zoé Madame Rosa WIRTHOR et Monsieur Mathias PORTZEN, Eisenbath Croix-Rouge luxembourgeoise Monsieur et Madame Scholer-Brunsfeld, Kehlen Croix-Rouge luxembourgeoise Monsieur et Madame Pasquele DI TULLO-MOES, Alzingen Séisme Haïti Monsieur et Madame René et Ronny GRAUL-KRIER, Boulaide Croix-Rouge luxembourgeoise

Communion Myriam HOFFMANN, Diekirch, Burundi Tous les enfants des communes de Bettendorf, Moestroff et Reisdorf, séisme Haïti

Anniversaire décès Myriam HOFFMANN, Diekirch, Burundi

Anniversaire Madame Dicka MASSON-MODERT, Luxembourg, enfants cardiaques d’Ukraine Madame Josette REIMEN-FRANCK, Esch / Alzette, Croix-Rouge luxembourgeoise Madame Margot THUY, Dudelange, Croix-Rouge luxembourgeoise

Naissance Monsieur et Madame HILGER, Tadler, Croix-Rouge luxembourgeoise Monsieur et Madame G. MAILLET-WOLTER, Luxembourg, séisme Haïti

Retraite Monsieur Marco Jung, Hassel, Croix-Rouge luxembourgeoise

Madame Anna THILL-GEIMER, Mamer, SL Mamerrg

Legs Des legs testamentaires sont échus à la Croix-Rouge luxembourgeoise de la part des personnes suivantes : Madame Jeanne RISCHARD, Differdange Monsieur Henri SCHAUSTEN, Rodange Madame Marguerite KREMER, veuve de Monsieur FRITSCH Joseph, Schifflange Monsieur Armand TREMONT, veuf de Madame PASSAU Marianne, Luxembourg Madame Hélène RAAS, Berdorf Monsieur Auguste SCHERER, veuf de Madame TURPING Anny, Rollingen

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 99


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Institutionnel

2 0 1 0

Institutionnel

Bilan de la Croix-Rouge luxembourgeoise au 31 décembre 2010 ( en k E )* Croix-Rouge luxembourgeoise

ACTIF

Doheem versuergt Asbl

CR Services Sàrl

Aide Internationale de la CRL Asbl

Sous-total

Éliminations de consolidation

Doheem versuergt Asbl

CR Services Sàrl

89 044

10 271

157

3 349

102 821

-13

102 808

1 000

6 000

13

310

7 323

-13

7 310

Patrimoine-réserve en provenance de l’actif alloué ( 3 )

36 192

0

0

0

36 192

0

36 192

3 000

0

0

0

3 000

0

3 000

35 253

0

0

3 142

38 395

0

38 395

1 622

749

0

0

2 371

0

2 371

0

0

1

0

1

0

1

11 339

2 628

71

-103

13 935

0

13 935

638

894

72

0

1 604

0

1 604

Subventions d’investissements ( 6 )

49 087

501

0

0

49 588

0

49 588

Provisions pour risques et charges

3 203

1 736

229

4

5 172

0

5 172

13 792

9 667

1 535

442

25 436

-5 315

20 121

35

125

0

0

160

0

160

PASSIF

TOTAL

Actif immobilisé ( 1 )

58 073

4 687

459

0

63 219

-13

63 206

Actif circulant

97 050

17 506

1 462

3 795

119 813

-5 315

114 498

3 052

68

38

0

3 158

0

3 158

Créances

20 183

14 018

1 068

1 976

37 245

-5 315

31 930

Actif alloué au patrimoine-réserve ( 3 )

36 192

0

0

0

36 192

0

36 192

Patrimoine-réserve en provenance des legs et donations ( 3 )

2 766

3 420

356

1 819

8 361

0

8 361

Fonds affectés pour projets futurs ( 4 )

34 857

0

0

0

34 857

0

34 857

Dons affectés en attente d’utilisation ( 5 )

38

107

0

0

145

0

145

22 300

1 921

3 795

183 177

-5 328

177 849

Stocks

Trésorerie de gestion courante Trésorerie allouée au financement des projets futurs Compte de régularisation

Total actif

155 161

Fonds propres  Valeur du patrimoine de départ ( 2 )

Réserve légale Résultats reportés Résultat de l’exercice

Dettes Compte de régularisation

Total passif

* Le groupe de la Croix-Rouge luxembourgeoise ( CRL ) est composé des entités juridiques suivantes : - Croix-Rouge luxembourgeoise - Doheem versuergt Asbl - CR Services Sàrl - Aide Internationale de la Croix-Rouge luxembourgeoise Asbl Les refacturations entre ces entités juridiques ont fait l’objet d’un retraitement de consolidation au niveau du tableau ci-dessus. Immobilisations : La plupart des immobilisations appartenant à la CRL sont en provenance de donations ou de legs. Leur acquisition n’a pas engendré de coût pour la CRL. Les immobilisations se composent d’une part de 11 millions de constructions, installations, outillage et mobilier nécessaires au fonctionnement courant des services de la CRL. L’autre partie est constituée de constructions en cours, dont les plus importantes, la construction du Centre Intégré pour Personnes Âgées à Junglinster et le Centre de Convalescence à Colpach. ( 2 ) Fonds associatifs : Courant de l’exercice 2010, le Comité Exécutif a décidé de doter les fonds associatifs. Ces fonds associatifs proviennent de legs et donations perçus en 2010 et de l’intégration intiale de la trésorerie des sections locales au niveau du bilan de la CRL. De plus le Comité Exécutif a décidé de doter les fonds associatifs de l’Aide internationale de la Croix-Rouge luxembourgeoise Asbl pour un total de 310 k €. . ( 1 )

page 100

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Croix-Rouge luxembourgeoise

155 161

22 300

1 921

Aide Éliminations Internationale Sous-total de de la CRL Asbl consolidation

3 795

183 177

-5 328

Les fonds associatifs de Doheem versuergt Asbl sont consitués d’un apport initial en 2001 de 1,4 millions de la Croix-Rouge luxembourgeoise ( CRL ), d’un deuxième apport en 2004 à hauteur de 0,5 million et des conversions de dettes envers la CRL en apport permanent à hauteur de 4 millions en total ainsi que d’une dotation de 67 k € décidé par l’assemblée générale clôturant l’exercice 2004. Patrimoine-réserve : Le patrimoine-réserve de la CRL est considéré comme un capital préservé pour faire face aux obligations inscrites dans l’objet social de la CRL, comme par exemple des catastrophes naturelles, des situations de crise résultant d’épidémies ou de catastrophes d’origine humaine, le lancement de projets humanitaires innovants ou bien encore l’assistance à fournir aux plus vulnérables face à de nouveaux besoins. Ce patrimoine a été constitué d’une part par l’actif, qui lui a été directement alloué, composé de valeurs mobilières et de liquidités issues de donations ou de legs investis à long terme et d’autre part de legs et donations perçus courant 2010 et placés au niveau de la trésorerie allouée au financement des projets futurs. . . ( 3 )

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 101

TOTAL

177 849


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Institutionnel

2 0 1 0

Institutionnel

Gouvernance financière Fonds affectés pour projets futurs (en k W) :

Instances de contrôle 

( 4 )

Conformément à son objet et à sa politique, la Croix-Rouge luxembourgeoise ( CRL ) organise des quêtes au profit de différents programmes. Les fonds reçus pour ces programmes, qui ne sont pas utilisés à la clôture de l’exercice, sont réaffectés à des projets futurs de construction, d’investissement et de réalisation de programmes spécifiques afin d’être dépensés les années à venir. Une partie de la trésorerie de la CRL, ainsi qu’une partie du patrimoine-réserve, est placée à long et moyen terme et est destinée à financer ces projets futurs. Projets de secours Projets de construction Projets d’investissement Projets de remise en état TOTAL

8 * 20 ** 4 *** 6 ** 38

Chartes et procédures

Luxembourg

Les comptes annuels 2010 de la Croix-Rouge luxembourgeoise, de l’Aide Internationale de Croix-Rouge luxembourgeoise Asbl et de CR Services Sàrl ont été certifiés par le cabinet de réviseurs d’entreprises PKF ABAX Audit.

* La CRL s’est dotée de fonds disponibles pour des projets de secours, càd afin de faire face à des situations d’urgence nationale et internationale. Les projets d’aide au développement sont uniquement cofinancés par l’État et la CRL doit prévoir un financement propre pour chaque projet d’aide humanitaire de développement. Une majorité de ces fonds de secours sont déjà planifiés pour des projets d’aide humanitaire concrets et seront dépensés entre autres dans des pays ayant subis des catastrophes naturelles, comme le tremblement de terre à Haïti et les inondations au Pakistan. ** La CRL s’est dotée de fonds pour construire les infrastructures nécessaires à l’exploitation de ses services et pour garantir la pérénnité des infrastructures actuelles. Ainsi un gros projet de construction prévoyant l’investissement de fonds propres est la modernisation du Centre de Convalescence de Colpach. *** La CRL s’est dotée de fonds nécessaires au développement de ses activités. Les fonds sont destinés à financer les études préalables de promotion et de développement de nouveaux créanaux d’actions, mais également destinés à financer de nouvelles activités pour lesquelles aucun financement externe n’est prévu.

Dons affectés en attente d’utilisation Les dons reçus marqués, càd destinés à soutenir une cause spécifique, un service, une famille d’activités ou un projet spécifique sont utilisés selon les vœux du donateur. Si, au cours de l’année de réception, des dons n’ont pas pu être utilisés selon leur destination, ils sont stockés au niveau du passif du bilan en attente d’une utilisation correspondant aux vœux du donateur.

Les comptes annuels 2010 de Doheem versuergt, le service d’aides et de soins de la Croix-Rouge luxembourgeoise, ont été certifiés par le cabinet de réviseurs d’entreprises BDO Compagnie Fiduciaire.

La Croix-Rouge étant une organisation qui fait appel à la générosité du public pour financer son action, son Conseil d’Administration a mis en place en 2008 un règlement général relatif à la gouvernance et aux finances, visant à garantir une utilisation optimale des fonds reçus.

Le code de bonne conduite règlemente la gestion des collectes de dons et garantit le don en toute confiance. La Croix-Rouge se doit à la fois d’appliquer des principes de gestion désintéressée et rigoureuse et de mettre en place des actions de communication irréprochables afin d’assurer une transparence financière à l’égard de ses donateurs.

( 5 )

Conseil d’Administration

Destination des dons en attente d’utilisation

Santé

37 % 43 %

Chaîne décisionnelle

Approbation du rapport financier annuel

Social Jeunesse Humanitaire

Comité Exécutif Trésorier

14%

rapport analytique trimestriel validation allocation d’actifs

Comité des Finances du CE

décisions immobilières

6% Subventions d’investissement : Les subventions d’investissement qui proviennent de l’État, des communes et des autres partenaires ne couvrent que très rarement les investissements réalisés pour les projets de construction et l’acquisition d’immobilisations. C’est la raison pour laquelle la CRL a alloué des fonds disponibles pour couvrir la partie non subventionnée de certains projets d’investissement.

( 6 )

Comité de Direction Directeur des finances

Quote-part des subventions d’investissement : État

page 102

87 %

Communes

7 %

Partenaires

2 %

Fonds propres

4 %

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Comité des Finances Service comptabilité Les versions complètes de ces documents sont disponibles en annexe.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 103


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Institutionnel

2 0 1 0

Institutionnel

Comptes de profits et pertes de l’ensemble du groupe de la Croix-Rouge luxembourgeoise vu par entité juridique au 31 décembre 2010 ( en k E )* Croix-Rouge luxembourgeoise Dépenses d’exploitation des services

Doheem versuergt Asbl

CR Services Sàrl

Aide Internationale de la CRL Asbl

Sous-Total

Éliminations de consolidation

Total

50 708

47 427

4 390

7 440

109 965

-6 490

103 475

Frais de fonctionnement des services

17 936

7 853

1 959

2 530

30 278

-6 507

23 771

Frais de personnel

26 662

37 050

2 263

0

65 975

179

66 154

Correction de valeur sur postes d’actif

1 667

764

91

0

2 522

0

2 522

Autres charges d’exploitation

4 443

1 760

77

4 910

11 190

-162

11 028

Recettes d’exploitation des services

51 818

48 332

4 469

7 434

112 053

-6 490

105 563

Recettes de facturation

24 302

44 052

4 402

338

73 094

-6 063

67 031

Autres produits d’exploitation

27 516

4 280

67

7 096

38 959

-427

38 532

1 110

905

79

-6

2 088

0

2 088

Résultat financier

443

-37

-4

9

411

0

411

Résultat exceptionnel

-915

26

-3

-3

-895

0

-895

-472

-11

-7

6

-484

0

-484

638

894

72

0

1 604

0

1 604

Résultat d’exploitation des services

Résultat financier et exceptionnel

Résultat financier et exceptionnel

Résultat de l’exercice

* Le groupe de la Croix-Rouge luxembourgeoise est composé des entités juridiques suivantes : - Croix-Rouge luxembourgeoise - Doheem versuergt Asbl - CR Services Sàrl - Aide Internationale de la Croix-Rouge luxembourgeoise Asbl Les refacturations entre ces entités juridiques ont fait l’objet d’un retraitement de consolidation au niveau du tableau ci-dessus.

page 104

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 105


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

Institutionnel

2 0 1 0

Institutionnel

Comptes de profits et pertes de l’ensemble du groupe de la Croix-Rouge luxembourgeoise vu par famille d’activités au 31 décembre 2010 ( en k E )* Santé

Social

Jeunesse

Humanitaire

Total Opérationnel

Institutionnel**

Sous-Total

Éliminations de consolidation

Dépenses d’exploitation des services

69 011

5 727

17 996

7 625

100 359

9 606

109 965

-6 490

103 475

Frais de fonctionnement des services

18 496

1 318

7 052

2 650

29 516

762

30 278

-6 507

23 771

Frais de personnel

46 818

4 364

10 805

0

61 987

3 988

65 975

179

66 154

Correction de valeur sur postes d’actif

1 373

42

94

65

1 574

948

2 522

0

2 522

Autres charges d’exploitation

2 324

3

45

4 910

7 282

3 908 ( 2 )

11 190

-162

11 028

Recettes d’exploitation des services

70 373

5 480

17 059

7 451

100 363

112 053

-6 490

105 563

Recettes de facturation

63 637

774

3 359

350

68 120

4 974 ( 3 )

73 094

-6 063

67 031

Autres produits d’exploitation

6 736

4 706

13 700

7 101

32 243

6 716

38 959

-427

38 532

Résultat d’exploitation des services

1 362

-247

-937

-174

4

2 084

2 088

0

2 088

-53

0

4

9

-40

451

411

0

411

-148

91

237

21

201

-1 096 ( 5 )

-895

0

-895

Résultat financier et exceptionnel

-201

91

241

30

161

-645

-484

0

-484

Résultat de l’exercice

1 161

-156

-696

-144

165

1 439

1 604

0

1 604

( 1 )

11 690

( 4 )

Total

Résultat financier et exceptionnel Résultat financier Résultat exceptionnel

* Le groupe de la Croix-Rouge luxembourgeoise ( CRL ) est composé de différentes entités juridiques ( voir en page précédente ). Les refacturations entre ces entités juridiques ont fait l’objet d’un retraitement de consolidation au niveau du tableau ci-dessus.

( 4 )

Les autres produits d’exploitation récoltés au niveau institutionnel se composent comme suit ( en k € ) : 395 677

** Le volet institutionnel du groupe de la CRL est composé : - des frais des fonctions support, tel que les services de direction générale, ressources humaines, finances, informatique et communication - des services support de restauration et de nettoyage regroupés au niveau de l’entité juridique de CR Services Sàrl - de la collecte et de l’affectation des fonds non marqués en vue d’assurer les missions de la CRL Cette rubrique est composée comme suit ( en k € ) : Personnel de restauration et de nettoyage : Personnel des fonctions support TOTAL

1 409

OEuvre Nationale de Secours Grande-Duchesse Charlotte

2 074

( 1 )

866

Amortissement de subventions d’investissement Divers

* CR Services Sàrl, créée par la CRL, a pour objet l’exploitation des cuisines, la fourniture des repas sur place et à domicile, les services de nettoyage et de transport etc. pour les différentes entités de la CRL. CR Services Sàrl a employé en moyenne 92 personnes en 2010.

En 2010, un total de 3 781 k € des fonds collectés a été affecté aux projets futurs afin d’être utilisé dans les années à venir.

( 2 )

Ce poste est essentiellement constitué des 3 781 k € de legs et donations affectés aux projets futurs repris au niveau du passif du bilan.

( 5 )

Cette rubrique est essentiellement composée du chiffre d’affaires réalisé par CR Services Sàrl pour un total de 4 401 k € en 2010. Étant donné que la majorité du chiffre d’affaires est réalisée à l’intérieur du groupe de la CRL, ce chiffre d’affaires constitue un des retraitements de consolidation.

( 3 )

page 106

Legs Quinzaine du don

1 295

2 263* 1 725 3 988

Dons

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Le résultat exceptionnel au niveau institutionnel est essentiellement composé des dons marqués mis en réserve au niveau du passif du bilan. Les dons reçus marqués, c.à.d. destinés à soutenir une cause spécifique, un service, une famille d’activités ou un projet spécifique sont utilisées selon les vœux du donateur. Si au cours de l’année de réception, les dons n’ont pas pu être utilisés selon leur destination, ils sont stockés au niveau du passif du bilan en attente d’une utilisation correspondant aux vœux du donateur. Ce transfert des dons vers le passif est effectué avec comme contrepartie un compte de charge exceptionnelle.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 107


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

A n n exe s

Annexe 1 :

Annexe 2 :

Centres de vacances

Cours de Secourisme

Groupes hébergés dans les centres de vacances de la Croix-Rouge en 2010 « Am Bongert » Berg / Betzdorf Luxembourg

Total journées

22

44

« Sandkaul » De Panne / Littoral belge

Nombre de personnes

Total journées

Croix-Rouge de Belgique – Oigniesen-Thiérache

22

44

22

44

Institut pour IMC

12

36

Frisange

16

32

Institut pour IMC

10

40

Luxembourg

28

56

Luxembourg

29

58

Rodange

31

124

Beaufort

34

136

Differdange

51

204

Kayl

39

156

Sanem

33

132

Differdange

45

225

Sanem

55

220

Kayl

38

152

Kayl

32

64

Steinfort

38

76

Hesperange

30

90

Sanem

51

204

Croix-Rouge – Weesen Elteren

10

10

En 2010, la Croix-Rouge luxembourgeoise a organisé 75 cours élémentaires en secourisme, regroupant au total 1 244 participants et 37 cours de recyclage, regroupant au total 396 participants. Cours élémentaires en secourisme ( entreprises, écoles, associations, etc. ) Luxembourg-Ville Adecco Luxembourg S.A

Nombre de participants 13

Administration des Douanes et Accises

23

Alpha Management Services S.A.

10

Alter Domus

8

Arendt & Medernach – Avocats

20

ASTI asbl

23

Banque Invik

7

Bâloise Assurances Luxembourg S.A.

25

Differdange

ArcelorMittal

23

« Regionalschoul Uewersauer » Commune du Lac de la Haute-Sûre

36

108

Cour de Justice de l’Union Européenne

17

Sankt-Nikolaus-Schule Kall

47

188

Crèche Les Petits Loups

11

Croix-Rouge de Belgique – Fraipont

28

56

Croix-Rouge Service Vacances

11

Stages de Formation CRJ

35

112

0

0

Colonies de vacances Croix-Rouge

321

3 794

Total

909

5 767

2 686

16 477

« Rosentirli » Fiesch / Valais suisse

Nombre de personnes

Total journées

Weiler-la-Tour

30

210

Sanem

45

315

Total Berg + De Panne + Fiesch

Dexia Asset Management Luxembourg S.A.

9

11

Maison Relais

17

Strassen

ALD Automotive – AXUS Luxembourg

12

DZ Bank International Guillaume Tell

16

ATP asbl

15

10 12

Sanem

54

378

Sanem

53

371

Inter-Actions – Maison des Jeunes Neudorf

11

Sanem

41

287

Sanem

49

343

Landesbank Berlin International S.A.

Sanem

51

357

Linklaters LLP

16

266

Lycée Aline Mayrisch

14

Lycée Aline Mayrisch

15

Lycée Athénée

21

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Arthur Welter Transports

Mondercange

10

Initiativ Rëm Schaffen

2934

Leudelange

Equity Trust Co. Luxembourg S.A. HRT Révision S.A.

6 196

16

18

343

238

École de Musique de la Commune de Hesperange

Entreprise des Postes et Télécommunications

392

704

Howald

14

49

Total

15

Elvinger, Hoss & Prussen – Avocats

56

Colonies de vacances Croix-Rouge

5

Bati-House

22

Sanem

38

Croix-Rouge de la Jeunesse Hovelange

École Privée Fieldgen

Sanem

Contern

25

Bertrange

40

Stages de Formation Co-pilote Maisons des Jeunes

11

Neie Lycée

13

20

4 514

Naxi

19

Steinfort

Cour de Justice de l’Union Européenne

1 073

10

22

240

Total

14

Naxi

Société Européenne de Banque

48

1 998

Lycée Vauban

Schroeder & Associés

Differdange

212

29

13

32

Colonies de vacances Croix-Rouge

Lycée Technique Privé Émile Metz

Commission Européenne

16

272

12

20

Preizerdaul

76

Lycée Technique pour Professions de Santé

Odyssey Financial Technologies et Kneip Communication S.A.

164

Stages de Formation Co-pilote Maisons des Jeunes

15

19

41

725

Lycée Technique Michel Lucius

Commission Européenne

Differdange

349

29

15

54

Stages de Formation CRJ

13

Lycée Technique Michel Lucius

Comco

27

217

Lycée Michel Rodange

17

Heffingen

31

19

Co-Labor

18

116

10

Lycée Athénée

24

18

29

Lycée Athénée

Banque Raiffeisen

Esch s / Alzette

Croix-Rouge – Service international

page 110

Nombre de personnes

Maison Relais / Crèche « Zwergenhaus » Lorentzweiler

Luxembourg

2 0 1 0

A n n exe s

Walferdange

Total

9

833

5

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 111


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

A n n exe s

2 0 1 0

A n n exe s

Annexe 3 :

Comptes de profits et pertes Spëndchen Asbl* au 31 décembre 2010 ( en k E ) Cours élémentaires en secourisme ( cours accessibles à la population )

Nombre de participants

Bertrange

24

Bettendorf

13

Boevange / Attert

21

Bourscheid

12

Colmar-Berg

Cours de rappel en secourisme LuxembourgVille

A&P Kieffer Omnitec s. à r.l. Alter Domus

17 4

Dépenses d’exploitation Charges d’exploitation

-130

Frais salariaux

-75

Aral Luxembourg

13

Recettes d’exploitation

24

Banque et Caisse d’Épargne de l’État

16

Produits d’exploitation

167

Dahl

18

CACEIS Bank Luxembourg

4

Eschdorf

13

-38

22

6

Résultat d’exploitation

Everlange

Commission de Surveillance du Secteur Financier

Greisch

11

Commission Européenne

23

Hesperange

29

14

Luxembourg-Beggen

14

Dresdner Bank Luxembourg S.A.

Luxembourg-Hollerich

41

Luxembourg-Hollerich

École fondamentale Eich

7

28

Fédération Luxembourgeoise de Cricket

8

Mensdorf

12

Félix Giorgetti s. à r.l.

18

Mondercange

17

12

Moutfort

13

Foyer de Jour « Am Rousegäertchen »

Rumelange

20

Saeul

11

Schuttrange

27

Walferdange

27

Weiler-la-Tour

Total

14

411

Norddeutsche Landesbank Bertrange

Betzdorf

19

BRAM

10

Bâloise Assurances Luxembourg S.A.

6

Institut St. Joseph

55

Biwer

0

Produits financiers

0

Résultat financier

0

Résultat de l’exercice

-38

* Spëndchen Asbl a été créée en 2009 pour organiser la collecte, l’achat et la distribution des produits aux épiceries sociales. Les membres fondateurs sont la Croix-Rouge luxembourgeoise, Caritas Luxembourg et Aarbechtshëllef Asbl.

6 Maison Relais « Krabbelstuff »

7

Lorentzweiler

Croix-Rouge Maison Relais / Crèche Zwergenhaus

10

LuxembourgKirchberg

10 Maison Relais

Reisdorf

9 14

Roodt / Syre

Panelux

35

Strassen

DZ Bank International

18

Total

Charges financières

16

Heiderscheid

Mondercange

Résultat financier

8

Harlange

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

8

Paul Wagner & Fils

Clervaux

page 112

Nombre de participants

Centre de Recherche Public de la Santé

8

Foyer de Jour Wibbeldewapp

15

396

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 113


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

A n n exe s

2 0 1 0

A n n exe s

Annexe 4 :

Code de bonne conduite des organismes faisant appel à la générosité du public Certaines associations sans but lucratif, fondations et autres établissements d’utilité publique, font régulièrement appel à la générosité des résidents luxembourgeois afin de soutenir leurs missions d’intérêt général à caractère social et humanitaire. Conscients de leur devoir d’information et souhaitant que les donateurs puissent donner en toute confiance, la Croix-Rouge luxembourgeoise, la Fondation Alzheimer, la Fondation Caritas Luxembourg, la Fondation Kräizbierg et la Fondation Luxembourgeoise Contre le Cancer, cinq organismes sans but lucratif luxembourgeois actifs dans les domaines humanitaire et social, ci-après dénommés « organismes adhérents », ont rédigé et adhéré au présent Code de bonne conduite des organismes faisant appel à la générosité du public ( Code ). Lors de l’élaboration du Code, les organismes adhérents ont voulu répondre aux questions légitimes que se posent les donateurs, notamment : Sur quels critères puis-je juger que mon don sera utilisé de manière optimale et conformément à l’objet de la sollicitation ? Comment puis-je m’informer sur les actions menées ? Comment ces actions sont-elles gérées et contrôlées ? Comment l’organisme fonctionne-t-il ? De par la signature officielle du présent Code, les organismes adhérents formalisent ainsi des engagements et des pratiques, souvent déjà existants. Ils affirment leur attachement à la notion de transparence et à leur obligation morale de rendre régulièrement des comptes aux donateurs.

Les six engagements à respecter Pour permettre « le don en confiance », les organismes adhérents entendent respecter les six engagements suivants : 1. Les droits des donateurs Les donateurs ont droit : 1. à une information complète concernant le don sollicité. 2. à une attestation officielle de leur don dans un délai raisonnable. 3. au respect de l’affectation des fonds. 4. à une réponse rapide et honnête à leurs demandes d’information. 5. à une réponse appropriée et rapide en cas de réclamation. 2. Une gestion désintéressée Les organismes adhérents s’engagent à : 1. ne pas rémunérer les fonctions d’administrateurs. 2. ne pas distribuer directement ou indirectement des bénéfices. 3. ne pas attribuer de l’actif aux sympathisants de l’organisme adhérent et leurs ayants droit. 4. ne pas accorder aux salariés des organismes adhérents le droit de vote ni le droit d’être élu à l’organe statutaire compétent de l’organisme en question.

page 114

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Annexe 5 :

Gouvernance et Finances

3. Une gestion rigoureuse Les organismes adhérents s’engagent à : 1. mettre en place des procédures et des contrôles permettant d’assurer la pertinence et l’efficacité de leur gestion. 2. sélectionner les fournisseurs dans des conditions objectives et transparentes. 3. mettre en place un mode de gestion des plaintes et à informer au moins annuellement l’organe de direction du nombre, du type et du règlement des plaintes des donateurs.

Règlement général

La Croix-Rouge fait régulièrement appel à la générosité du public pour financer son action qui s’étend de l’aide internationale dans des régions touchées par la guerre et les catastrophes naturelles à la protection des personnes vulnérables au niveau national, en passant par des services spécialisés telle que la transfusion sanguine.

Le Comité Exécutif est statutairement responsable de la gestion des affaires courantes. Il délègue la gestion des affaires courantes à un Comité de Direction. Le Trésorier qui est un membre du Comité Exécutif veille à l’établissement des états financiers et est chargé de la mise en œuvre de la gestion de la trésorerie et du patrimoine. Le Trésorier délègue le volet opérationnel à la Direction des Finances.

4. Des actions de communication irréprochables Les organismes adhérents s’engagent à : 1. donner au public et à leurs donateurs une information fiable, loyale, précise et objective. 2. respecter la dignité des bénéficiaires ; et ne pas exploiter abusivement l’image de la détresse humaine, ni cautionner une forme quelconque de discrimination, ni inciter à la violence. 3. mettre à la disposition des donateurs un rapport des activités de l’année écoulée comprenant notamment la somme des fonds recueillis lors des actions de collecte de fonds auprès du public et leur affectation.

La Croix-Rouge bénéficie ainsi de dons et legs venant de personnes privées et de personnes morales. Par ailleurs, dans le cadre de ses multiples activités, elle a signé des conventions avec l’État pour assurer le financement des prestations fournies dans certains domaines. Une partie des services prestés sont payants, d’autres prestations sont offertes à titre gracieux ou sont subventionnées.

Les états financiers de la Croix-Rouge préparés par la Direction des Finances sont transparents et donnent une image fidèle du patrimoine et des opérations sur l’année écoulée. Les comptes sont préparés de manière à permettre une lecture analytique des opérations.

5. Des actions de collecte de fonds irréprochables Les organismes adhérents s’engagent à : 1. ne mettre en œuvre que des modes de collecte de fonds respectueux des donateurs. 2. régler par convention écrite toute collecte organisée par un tiers rémunéré et à en informer le public. 3. n’accorder aucun avantage direct ou indirect proportionnel aux fonds collectés aux personnes apportant leur concours aux opérations de collecte de fonds. 4. ne se procurer des moyens financiers nécessaires qu’avec droiture et qu’avec des dépenses justifiables. 5. ne pas vendre, louer, partager ou échanger leurs listes de donateurs. 6. Transparence financière à l’égard des donateurs Les organismes adhérents s’engagent à : 1. tenir une comptabilité régulière, à établir leurs comptes annuels comprenant le bilan, le compte de profits et pertes ainsi que l’annexe et à établir, à la fin d’un exercice social, un budget prévisionnel pour l’exercice social subséquent. 2. se faire contrôler leurs comptes annuels par un réviseur d’entreprises désigné par l’organe statutaire compétent. 3. tenir les comptes annuels, le rapport de gestion et le rapport du réviseur d’entreprises à disposition des donateurs à leur siège.

Description générale, objectifs et politique financière

De nombreux bénévoles, en offrant leurs prestations, contribuent aussi à l’équilibre financier avec comme seule contrepartie notre gratitude à tous. Une partie des bénévoles œuvrent dans le cadre des « Sections locales de la Croix-Rouge » ; une partie de leur action consiste à faire appel à la générosité des habitants ; ils collectent par ce biais une partie significative des dons dont la Croix-Rouge a besoin. En réponse à la générosité dont elle bénéficie, la CroixRouge se doit d’administrer les fonds reçus de façon la plus responsable qui soit et s’obliger à fournir toutes les informations nécessaires pour assurer une transparence totale sur ses comptes. La Croix-Rouge s’oblige à tout mettre en œuvre pour garantir une utilisation optimale des fonds reçus en minimisant les frais de structure ; les retombées sur le terrain s’en trouvent ainsi maximisées. Au fil du temps, la Croix-Rouge a accumulé un patrimoine dont le produit permet de couvrir une partie des frais et dont le capital doit être considéré comme un coussin de sécurité. Le patrimoine de la Croix-Rouge luxembourgeoise est une réserve qui doit être préservée pour faire face à des évènements exceptionnels telles des catastrophes naturelles, des situations de crise résultant par exemple d’épidémies ou des catastrophes d’origine humaine.

Gouvernance et Finances Les responsabilités sont clairement réparties dans la chaine de traitement des transactions et la gestion des actifs. Ensemble avec d’autres ONG et organisations

humanitaires, la Croix-Rouge est signataire du Code de bonne conduite des organismes faisant appel à la générosité du public.

Le Comité Exécutif constitue un Comité des Finances qui lui propose les orientations générales, les allocations d’actifs, les orientations en matière financière et surveille la mise en œuvre des décisions prises. Le Comité des Finances prépare pour le Comité Exécutif toutes les grandes décisions qui sont à prendre notamment dans le domaine de l’immobilier.

États Financiers et Réviseur d’Entreprises Le Comité Exécutif de la Croix-Rouge présente à la réunion statutaire du Conseil d’Administration ( 2ème vendredi du mois de mai ) les états financiers de l’exercice écoulé comprenant le bilan, le compte de profits et pertes ainsi que les notes aux états financiers. Les états financiers sont audités par un Réviseur d’Entreprises qui reçoit son mandat du Conseil d’Administration. Les comptes sont révisés suivant les normes internationales d’audit. Le Réviseur d’Entreprises rapporte au Conseil d’Administration. Le Comité Exécutif est responsable de l’établissement et de la présentation sincère de ces états financiers. Cette responsabilité comprend : la conception, la mise en place et le suivi d’un contrôle interne relatif à l’établissement et la présentation sincère des états financiers ne comportant pas d’anomalies significatives, que celles-ci résultent de fraudes ou d’erreurs ; le choix et l’application de méthodes comptables appropriées, ainsi que la détermination d’estimations comptables raisonnables au regard des circonstances.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 115


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

A n n exe s

Le Comité Exécutif de la Croix-Rouge présente en outre une évaluation du Patrimoine à la date de clôture des comptes ainsi qu’une ventilation analytique des comptes de pertes et de profits. Les états financiers sont disponibles à la demande au siège et sur le site internet de la Croix-Rouge : http : // www.croix-rouge.lu /. Le Réviseur d’Entreprises émet à la suite de sa mission une lettre de recommandation.

Budget Avant le début de l’exercice, le Directeur des Finances présente au Comité Exécutif un projet de budget. Le budget doit être approuvé par le Comité Exécutif.

Ressources – sources de fonds Les sources de fonds peuvent être classées selon quatre catégories : Les fonds privés proviennent de particuliers, d’entreprises, de fondations, d’associations, de dons et de legs, de la vente d’objets et des recettes de manifestations ; Les fonds publics proviennent du gouvernement, de communes et de « l’œuvre nationale de secours Grande-duchesse Charlotte ». Certaines prestations sont rémunérées dans le cadre de conventions signées avec les Ministères et les Organismes de la sécurité sociale ; Les revenus issus du patrimoine ; le patrimoine provient de l’accumulation de dons et legs, ainsi que des éventuels excédents annuels. Une partie de ces réserves sont composées de liquidités disponibles à court terme et permettant d’intervenir en urgence. Une autre partie est investie en valeurs mobilières et immobilières et produit des revenus supplémentaires ; Les revenus provenant de la prestation de services.

Patrimoine – réserves Le patrimoine de la Croix-Rouge doit être considéré comme un capital qui doit être préservé pour faire face à des évènements exceptionnels telles que des catastrophes naturelles, des situations de crise résultant par exemple d’épidémies ou des catastrophes d’origine humaine. Les revenus générés par ce patrimoine contribuent à couvrir les frais relatifs à l’action de la Croix-Rouge ainsi qu’une partie des frais de structure et d’administration.

page 116

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

2 0 1 0

A n n exe s

La gestion du patrimoine respecte une approche éthique compatible avec l’esprit du mouvement de la Croix-Rouge.

Objectifs de la collecte des fonds La collecte se fait dans l’unique but de soutenir l’action de la Croix-Rouge telle que définie par ses missions. La collecte se fait dans le strict respect des « 7 Principes fondamentaux du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge » et du Code de bonne conduite des organismes faisant appel à la générosité du public ( documents en annexe ).

Le Comité Exécutif de la Croix-Rouge s’assure de la mise en place d’un contrôle rigoureux des dépenses à plusieurs niveaux. Ce contrôle s’effectue par des services internes et externes.

publique ; sauf si le donateur a précisé des conditions spécifiques assorties à son acte. Les décisions pour les opérations immobilières sont de la compétence du Comité Exécutif.

Principes de la Gestion du patrimoine

Comité d’audit et des risques

La gestion des actifs financiers s’effectue selon des principes généraux établis et validés par le Conseil d’Administration. La gestion n’est pas de nature spéculative et une proportion raisonnable des actifs est détenue en liquide pour faire face aux dépenses ordinaires et extraordinaires.

Le Comité Exécutif de la Croix-Rouge instaure un comité d’audit et des risques qui propose une charte précisant d’une manière claire son rôle, ses objectifs et ses modalités de fonctionnement.

La collecte se pratique dans le but de garantir l’indépendance financière, c.à.d. d’éviter de devenir dépendant d’un bailleur de fonds ou d’opérations de collecte orchestrées par des médias.

Le Directeur des Finances détermine ensemble avec le Service Comptabilité le niveau des réserves de liquidité adéquat pour garantir un fonctionnement opérationnel à travers le cycle annuel.

De préférence, la collecte des fonds se fait sans être limitée à l’utilisation pour une mission précise. En effet, d’un point de vue juridique, il est parfois difficile de réaffecter les éventuels excédents de collecte à une autre cause. Force est cependant de constater la forte mobilisation du public suite à de grandes catastrophes bénéficiant d’une forte présence médiatique. Ceci entraîne un drainage vers les missions plus visibles aux dépens parfois de problèmes moins spectaculaires, mais néanmoins importants.

Le solde du patrimoine est dès lors considéré comme « réserve patrimoniale » et se trouve transféré sur des comptes spécifiques destinés à être gérés à long terme.

La Croix-Rouge se dote d’une stratégie de collecte des fonds performante dans le seul but de financer son action.

Éfficacité – déperdition en frais Dans le but de maximiser les ressources disponibles pour remplir les missions de la Croix-Rouge, il est primordial de minimiser la « déperdition » à travers les frais de structure. Avec cet objectif, le Comité Exécutif et le Comité de Direction veillent à ce que la Croix-Rouge se dote d’une infrastructure et de services administratifs efficaces. Cela passe par une organisation adaptée, une répartition claire des responsabilités, la mise en commun de moyens et la recherche de la productivité optimale à travers une coordination efficace et une informatique efficiente.

La gestion du patrimoine est confiée à plusieurs gérants professionnels selon un cahier des charges proposé par le Comité des Finances du Comité Exécutif et approuvé par le Comité Exécutif. À la fin de chaque exercice, le portefeuille patrimonial est analysé et consolidé par la direction des Finances. Le résultat financier est évalué et les performances des gérants sont analysées par le Trésorier et le Comité des Finances du Comité Exécutif et il en est fait rapport au Comité Exécutif. L’allocation d’actifs répond à la volonté d’investir à long terme pour obtenir une croissance du capital qui soit supérieure à celle pouvant être obtenue par des investissements à court terme. Cette politique entraîne une volatilité plus importante par rapport à un simple placement des liquidités. Si une diminution temporaire du capital est attendue suite au placement dans des instruments plus volatils tel que des actions et des obligations, il faudra que la diversification des placements aboutisse à une bonne répartition des risques.

Contrôle des dépenses

Une partie des revenus issus de la gestion du patrimoine peuvent être utilisés pour contribuer aux dépenses administratives de la Croix-Rouge. Le niveau des revenus à ne pas capitaliser sera décidé par le Comité des Finances du CE.

Le Comité Exécutif fixe les priorités dans les missions de la Croix-Rouge et libère les fonds nécessaires pour leur financement. Le Comité de Direction met en œuvre les actions ainsi décidées.

La gestion du patrimoine immobilier répond aux principes suivants : les terrains et immeubles reçus par donation ou legs seront rapidement mis en vente

La fonction de l’audit interne est mise en place dont la démarche est entièrement centrée sur l’évaluation des risques significatifs susceptibles d’affecter les objectifs, les opérations ou les ressources, l’analyse de leur maîtrise, et sur la recherche constructive de solutions correctrices. L’audit interne doit jouer un rôle décisif et très en amont dans la prévention de la « destruction de valeur ». L’audit interne doit évaluer le processus de gouvernement de la Croix-Rouge et formuler les recommandations appropriées en vue de son amélioration. À cet effet, il détermine si le processus répond aux objectifs suivants : promouvoir des règles d’éthique et des valeurs appropriées au sein de l’organisation, garantir une gestion efficace des performances de l’organisation, assortie d’une obligation de rendre compte, bien communiquer aux services concernés au sein de l’organisation les informations relatives aux risques et aux contrôles, fournir une information adéquate au Comité Exécutif, aux auditeurs internes et externes et au management, et assurer une coordination efficace de leurs activités.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 117


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

A n n exe s

2 0 1 0

A n n exe s

Annexe 6 :

Annexe 7 :

Administrateurs de la Croix-Rouge

Coordonnées des services de la Croix-Rouge

Conseil d’Administration Comité Exécutif Présidente : Son Altesse Royale la Grande-Duchesse Vice-présidents : Michel Wurth, Guy Scheifer Secrétaire : Daniel Mart Trésorier : Pierre Ahlborn Économe : Rita Krombach-Meyer Membre : Pierre Jaeger

Siège 44, boulevard Joseph II – L-1840 Luxembourg Tél. : 2755-2000 – Fax : 2755-2001 – Email : siege @ croix-rouge.lu

Quelques services de support Ressources Humaines Tél. : 2755-2214 – Email : ressources.humaines @ croix-rouge.lu Relations publiques et événements Tél. : 2755-2100 – Email : communication @ croix-rouge.lu

Membres de droit : le Président de la Chambre des Députés : M. Laurent MOSAR ; le Président du Conseil d’État : M. Georges SCHROEDER ; le Bourgmestre de la Ville de Luxembourg : M. Paul HELMINGER ; le Bourgmestre de la Ville d’Esch-sur-Alzette : Mme Lydia MUTSCH ; les Présidents des Chambres professionnelles : de l’Agriculture : M. Marco GAASCH ; des Métiers : M. Roland KUHN ; des Salariés : M. Jean-Claude REDING ; Membres nommés : M. Germain BECKER ; M. Carlo BOCK ; M. Ivan BOUVY ; Mme Marianne BREUER-KOHNEN ; M. John CASTEGNARO ; M. Pierre DILLENBURG ; Mme Kina FAYOT-VAN DEN BULCKE ; M. André FEIEREISEN ; M. Jules GEISEN ; M. Robert GOERENS ; M. Pierre GRAMEGNA ; Mme Monique HAMILIUS ; M. Claude A. HEMMER ; M. Tom LOESCH ; M. Jean-Paul MEYERS ; M. Michel NATHAN ; Mme Marlyse NEUEN-KAUFFMAN ; M. Réginald NEUMAN ; M. Franz PROST ; Mme Marie-Paule PROST-HEINISCH ; Mme Manou RECKINGER-HOSS ; Mme Claude SEVENIG ; M. Robert SCHEUEREN ; M. Richard SCHNEIDER ; Mme Annette SCHWALL-LACROIX ; M. Patrick SEYLER ; M. Benoît SIROT.

page 118

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Santé Centre de Transfusion Sanguine 42, bd Joseph II – L-1840 Luxembourg Tél. : 2755-4000 – Fax : 2755-4001 – Email : transfusion @ croix-rouge.lu Heures d’ouverture : du lundi au vendredi de 8h à 16h Personnes de contact : Dr Paul-Louis Courrier, médecin-directeur et François Brecht, responsable administratif

Aides et Soins ( réseau Help )

Tél. : 2755-2102 – Email : entreprise @ croix-rouge.lu

11, Place Dargent – L-1413 Luxembourg Tél. : 2755-3000 – Fax : 2755-3001 – Email : info.croix-rouge @ help.lu Personnes de contact : Catherine Gapenne, directrice et Robert Oé, directeur-adjoint

Services généraux et bénévolat Tél. : 2755-2000 – Email : benevolat @ croix-rouge.lu ; info @ croix-rouge.lu

Centre de Convalescence Émile Mayrisch

Partenariats entreprises, collecte de fonds et dons matériels ( vêtements, jouets, meubles, etc. )

Restauration et services aux collectivités CR Services Tél. : 27 12 53-80 – Email : info @ cr-services.lu

Suivre les actualités de la Croix-Rouge luxembourgeoise : Newsletter « Crosswords » Abonnements : crosswords @ croix-rouge.lu Site Internet : www.croix-rouge.lu Réseaux sociaux : www.facebook.com / crlux twitter.com / CroixRougeLu www.linkedin.com / companies / croix-rougeluxembourgeoise Vidéos : www.youtube.com / user / luxredcross

1, rue d’Ell – L-8527 Colpach-Bas Tél. : 2755-4300 – Fax : 2755-4301 – Email : convalescence @ croix-rouge.lu Admissions nouveaux convalescents : du lundi au samedi de 13h à 16h30 Personne de contact : Jean-Philippe Schmit, directeur

CIPA-Centre Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte 40, rue Rham – L-6142 Junglinster Tél. : 2755-4100 – Fax : 2755-4101 – Email : cipa @ croix-rouge.lu Personne de contact : Josée Thill, directrice

Aidsberodung 94, bd Patton – L-2316 Luxembourg Tél. : 2755-4500 – Fax : 2755-4501 Email : aidsberodung @ croix-rouge.lu – info @ aids.lu Heures d’ouverture : du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 18h Personnes de contact : Henri Goedertz, chargé de direction et Laurence Mortier, psychologue

Ambulances 24h / 24 Tél. : 2755-4400 – Fax : 2755-4401 – Email : ambulances @ croix-rouge.lu Permanences lors de manifestations : Tél. : 2755-4412 – Fax : 2755-4411 Personne de contact : Pascal Metzger, chargé de direction

Formations premiers secours

Photos : www.flickr.com / photos / croix-rougeluxembourgeoise /

Tél. : 2755-4470 – Fax : 2755-4471 – Email : secourisme @ croix-rouge.lu Personne de contact : Patrick Morn, responsable

Dépliants : issuu.com / croix-rouge_luxembourgeoise

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 119


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

r a p p o r t d’a c t i v i t é s

A n n exe s

Social Service Social 89, rue Jean-Pierre Michels – L-4243 Esch / Alzette Tél. : 2755-5500 – Fax : 2755-5501 – Email : ssp @ croix-rouge.lu Personne de contact : Patrick Salvi, directeur social

Repas sur Roues Tél. : 2755-5000 – Fax : 2755-5001 Email : repas-sur-roues @ croix-rouge.lu Personne de contact : Christiane Steichen

Meubles et Équipements Tél. : 2755-5020 – Fax : 2755-5021 Email : meubles @ croix-rouge.lu Personne de contact : Robert Hames, responsable

Vestiaires Vestiaire Luxembourg 44, boulevard Joseph II – L-1840 Luxembourg Tél. : 2755-2003 – Email : vestiaires @ croix-rouge.lu Personne de contact : Nico Hüber Distribution de vêtements : les mercredis après-midi de 14h à 16h Vestiaire Esch / Alzette Centre Albert Schweitzer Distribution de vêtements : chaque 1er et 3ème jeudi du mois de 15h à 17h Vestiaire de la section locale d’Ettelbrück 41, avenue Lucien Salentiny – L-9080 Ettelbrück Distribution de vêtements : chaque 1er et 3ème mardi du mois de 14h à 16h.

Épiceries sociales Croix-Rouge Buttek ( Echternach ) 1, rue de la Montagne – L-6470 Echternach Tél. : 2755-5040 – Email : buttek.echternach @ croix-rouge.lu Personne de contact : Albertine Simba Croix-Rouge Buttek ( Differdange ) 16, Grand-Rue – L-4575 Differdange Tél. : 2755-5030 – Email : buttek.differdange @ croix-rouge.lu Personne de contact : Filipe Dos Santos Spëndchen-Centrale d’approvisionnement du réseau d’épiceries sociales 10, Cité Henri Dunant – L-8095 Bertrange Tél. : 26 31 11 25 – Email : info @ buttek.lu Personne de contact : Fabien Schmit, responsable

Migrants et Réfugiés 28-32, rue d’Eich – L-1460 Luxembourg Tél. : 2755-5400 – Fax : 2755-5401 – Email : migrants.refugies @ croix-rouge.lu Permanence téléphonique : 691 888 148 Heures d’ouverture : de 8h à 12h et de 14h à 18h Personnes de contact : Nadine Conrardy, chargée de direction, Vincent Rindone et Ludmila Silverio Foyer Don Bosco 162b, avenue de la Faïencerie – L-1511 Luxembourg Tél. : 22 16 39 – Fax : 26 20 16 74 Heures de permanence : de 9h à 12h30 Personnes de contact : Jeanne Raquin et Jill Terres Foyer Félix Schroeder 13, rue de Reichlange – L-8508 Rédange Tél. : 26 62 11 36 – Fax : 26 62 11 37 Heures de permanence : de 9h à 12h Personne de contact : Klodiana Calliku

Weesen-Elteren Tél. : 2755-5200 – Fax : 2755-5201 – Email : weesen.elteren @ croix-rouge.lu Personne de contact : Gaston Gieres

Eng Hand fir déi Krank Tél. : 2755 – Fax : 2755-5211 – Email : benevolat @ croix-rouge.lu Personnes de contact : Alessandra Balsamo

Jeunesse Maisons des Jeunes Coordination Maisons des Jeunes 10, cité Henri Dunant – L-8095 Bertrange Tél. : 2755-6000 – Fax : 2755-6001 – Email : maisons.jeunes @ croix-rouge.lu Personne de contact : Andreas Tarrach, chargé de direction Maison des Jeunes Dalheim 3, Kierlingerstross – L-5685 Dalheim Tél. : 26 67 26 74 – Fax : 26 67 22 35 Maison des Jeunes Bridel / Kopstal Rue Gerden – L-8132 Bridel Tél. : 26 33 17 12 – Fax : 26 33 17 13 Annexe Weiler-La-Tour 7, rue du Schlammestee – L-5770 Weiler-La-Tour Tél. : 23 66 18 84 – Fax : 26 67 22 35 Maison des Jeunes Junglinster 2A, rue Hiehl – L-6131 Junglinster Tél. : 26 78 02 27 – Fax : 26 78 24 88 Maisons des Jeunes Mertert/Wasserbillig 25, Grand Rue – L-6630 Wasserbillig Tél. : 26 74 04 24 – Fax : 26 74 08 26 Annexe Wormeldange 94, rue Principale – L-5480 Wormeldange, Tél. : 26 74 97 22 – Fax : 26 74 97 24 Maison des Jeunes Steinfort 17, rue de Hobscheid – L-8414 Steinfort Tél. : 26 10 82 95 – Fax : 26 10 82 96 Annexe Koerich 7, rue de l’École – L-8358 Goeblange Tél. : 39 73 63 – Fax : 39 73 63 Annexe Septfontaines 6, um Wäschbuer – L-8395 Septfontaines Tél. : 26 10 21 37 – Fax : 26 10 21 37 Maison des Jeunes Steinsel 8, rue de la Forêt – Boîte Postale 6 – L-7208 Steinsel Tél. : 33 55 30 – Fax : 33 55 20 Maison des Jeunes Strassen 1B, Rue de l’Église – L-8025 Strassen Tél. : 26 11 95 42 – Fax : 26 11 94 42

Vacances 10, cité Henri Dunant – L-8095 Bertrange Tél. : 2755-6200 – Fax : 2755-6201 – Email : vacances @ croix-rouge.lu Personne de contact : Romain Peters, chargé de direction

Maison Norbert Ensch dropIn 31, rue de Bonnevoie – L-1260 Luxembourg Tél. :2755-5300 – Fax : 2755-5301 – Email : dropin @ croix-rouge.lu Heures d’ouverture : mardi et vendredi de 15h à 24h mercredi, jeudi et samedi de 18h à 24h Personne de contact : Carmen Kronshagen, chargée de direction

page 120

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

2 0 1 0

A n n exe s

10, cité Henri Dunant – L-8095 Bertrange Tél. : 2755-6600 – Fax : 2755-6601 Email : kannerheem.ensch @ croix-rouge.lu Personne de contact : Rita Heyen, chargée de direction

Maisons Relais et Crèches 10, cité Henri Dunant – L-8095 Bertrange Tél. : 2755-6800 – Fax : 2755-6801 Email : maisons.relais @ croix-rouge.lu Personne de contact : Nathalie Thimmesch, chargée de direction Maison Relais Berdorf 6, beim Maartbësch – L-6552 Berdorf Tél. : 79 93 11 77 Maison Relais Bettendorf 1, rue Neuve – L-9353 Bettendorf Tél. : 80 92 12 33 Maison Relais / Crèche Butzeland Heffingen 1, bei der Kiirch – L-7670 Reuland Tél. : 87 95 38 35 Maison Relais Lintgen 2, rue de l’École – L-7445 Lintgen Tél. : 32 03 59 70 Maison Relais Leudelange 5, place des Martyrs – L-3361 Leudelange Tél. : 37 92 92-797 Maison Relais Medernach Hall Sportif, Millewee – L-7660 Medernach Tél. : 26 87 01 70 Maison Relais Medernach Annexe Eppeldorf 6, rue Gaich – L-9365 Eppeldorf Tél. : 26 87 85 21 Maison Relais Reckange / Mess 27, rue de la Montée – L-4981 Reckange / Mess Tél. : 26 37 12 70 Maison Relais Stadtbredimus 1, Place Batty Weber – L-5451 Stadtbredimus Tél. : 26 70 75 46 Maison Relais Strassen 59, rue des Romains – L-8041 Strassen Tél. : 31 02 62 999 Foyer de jour Kannervilla Carlo Hemmer 10, Cité Henri Dunant – L-8095 Bertrange Tél. : 2755-6810 Maison Relais / Crèche Zwergenhaus Lorentzweiler 12, rue Jean-Pierre Glaesener – L-7358 Lorentzweiler Tél. : 26 33 68-1

Centre Thérapeutique Kannerhaus Jean 15A, rue du Château – L-6922 Berg Tél. : 2755-6330 – Fax : 2755-6331 Email : kannerhaus.jean @ croix-rouge.lu Personne de contact : Sylvie Braquet, chargée de direction

Psy-Jeunes Tél. : 2755-6300 – Fax : 2755-6301 – Email : psyjeunes @ croix-rouge.lu Permanences : du lundi au vendredi de 9h à 18h Personne de contact : Brigitte Weyers, chargée de direction

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 121


2 0 1 0

r a p p o r t d’a c t i v i t é s A n n exe s

Placement familial

Coordonnées des sections locales

97, route d’Arlon – L-8009 Strassen Tél. : 2755-6400 – Fax : 2755-6401 – Email : placement.familial @ croixrouge.lu Heures d’ouverture : heures de bureau / permanences les matins du lundi au vendredi Personne de contact : Marie-Paule Wietor-Modert, chargée de direction

Bascharage

54, rue de la Résistance L-4942 Bascharage

Bertrange

74, rue de Luxembourg L-8077 Bertrange

Families First Luxembourg 10, cité Henri Dunant – L-8095 Bertrange Tél. : 2755-6460 – Fax : 2755-6461 – Email : families.first @ croix-rouge.lu Heures d’ouverture : pour les familles encadrées : 365 J 24h / 24 pour le public : tous les jours de 8h-12h et de 14h-18h ( sauf jours fériés et week-ends ) Personne de contact : Sylvia Peters, chargée de direction

Adoption 97, route d’Arlon – L-8009 Strassen Tél. : 2755-6420 – Fax : 2755-6421 Email : adoption @ croix-rouge.lu Heures d’ouverture : heures de bureau / permanences les matins du lundi au vendredi Personne de contact : Thérèse Wagner, chargée de direction

69, rte de Mondorf L-3260 Bettembourg

Betzdorf

3 Banzelt L-6921 Roodt-sur-Syre

Bissen

32, rte de Mersch L-7780 Bissen

Boevange / Attert

1, Cité Letschert L-8711 Boevange / Attert

Clemency

7, rue de la Fontaine L-4963 Clemency

Colmar / Berg

Rue Goldberg L-7722 Colmar / Berg

Colpach Schlassfest

4, rue des Trois Cantons L-8354 Garnich

Commune de Sanem

1, quai de l’Église L-4987 Sanem

Diekirch

1, rue Saint Nicolas L-9263 Diekirch

Differdange

25, rue Émile Mark L-4620 Differdange

Dippach

8, rue Laangert L-4971Dippach-Gare

Dudelange

21, rue Comte de Bertier L-3422 Dudelange

Echternach

113, rue Krunn L-6453 Echternach

Esch / Alzette

15, rue Mathias Koener L-4174 Esch / Alzette

Maison de l’Adoption

Ettelbruck

12, rue des Vergers L-9086 Ettelbruck

10, cité Henri Dunant – L-8095 Bertrange Tél. : 2755-6440 – Fax : 2755-6441 – Email : maison.adoption @ croix-rouge.lu Personne de contact : Caroline Milbert-Bové, chargée de direction

Grevenmacher

8, rue du Centenaire L-6719 Grevenmacher

Hesperange

32, rue Dr Joseph Peffer L-2319 Howald

Junglinster

20, rue Neuve L-6132 Junglinster

Kayl

18, rue Jos Mille L-3657 Kayl

Kehlen

55, rue de Kehlen L-8295 Keispelt

Kopstal-Bridel

13, rue J.-F. Kennedy L-8141 Bridel

Mamer

54, rue Mameranus L-8249 Mamer

Mersch

16, rue de Pettange L-7554 Mersch

Mertzig

Wéchen 15 L-9167 Mertzig

Mondercange

53, rue d’Esch L-3921 Mondercange

Perlé

18, route d’Arlon L-8825 Perlé

Pétange

6, rue Prince Henri L-4738 Pétange

Remich

53, route du Vin L-5405 Bech-Kleinmacher

Rodange-Lamadelaine

104, rue de Longwy L-4831 Rodange

Rumelange

33, Grand’rue L-3730 Rumelange

ERU Relief Benelux

Schifflange

3, rue Aloyse Kayser L-3852 Schifflange

Tél. : 2755-8004 – Fax : 2755-8001 Personne de contact : Myriam Jacoby, responsable

Steinfort

11, cité Pierre Braun L-8366 Hagen

Strassen

10A, rue Henri Dunant L-8024 Strassen

Éducation au développement durable

Tétange

9, rue de Wolmerange L-3790 Tétange

Tél. : 2755-8100 – Fax : 2755-8101 Email : ed.developpement @ croix-rouge.lu Personne de contact : Béatrice Winandy, responsable

Walferdange

33C, rue de la Forêt L-7227 Béreldange

Wiltz

21, rue des Tondeurs L-9570 Wiltz

Section internationale

44, boulevard Joseph II L-1840 Luxembourg Tél. : 2755-2000 – Fax : 27 55-2011 Email : section.internationale @ croix-rouge.lu

Humanitaire Coordination Programme 44, bd Jospeh II – L-1840 Luxembourg Tél. : 2755-8000 – Fax : 2755-8001 – Email : humanitaire @ croix-rouge.lu Personne de contact : Dr Christian Huvelle, directeur

Section Canine Tél. : 2755 – Fax : 2755-8201 – Email : section.canine @ croix-rouge.lu Personne de contact : Jerry Ast, responsable

Shelter Rsearch Unit Tél. : 2755-8900 – Fax : 2755-8901 Personne de contact : Kaat Boon, responsable

page 122

Bettembourg

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


Croix-Rouge luxembourgeoise 44, Boulevard Joseph II – L-1840 Luxembourg Adresse postale : B.P. 404 – L-2014 Luxembourg Téléphone : 27 55-2000 Email : info @ croix-rouge.lu helpline croix-rouge ✆ 2755 www.croix-rouge.lu


Rapport d'activité Croix-Rouge luxembourgeoise 2010