Issuu on Google+

HRVATSKA TURISTIČKA ZAJEDNICA

Croatian National Tourist Office

Kroatische Zentrale für Tourismus

Narodowy Ośrodek Informacji Turystycznej

Iblerov trg 10/IV, p.p. 251;10000 ZAGREB, HRVATSKA Tél:+385 1 46 99 333; Fax:++3851 455 7827 Internet: www.hrvatska.hr E-mail: info@htz.hr

New York 10118, 350 Fifth Avenue, Suite 4003, U.S.A. Tél:+1 212 279 8672 Fax: + 1 212 279 8683 E-mail: cntony@earthlink.net

Kroatische Zentrale für Tourismus

Republiki Chorwacji 00-675 Warszawa, IPC Business Center, ul. Koszykowa 54 Polska Tél: +48 22 828 51 93 Fax: +48 22 828 51 90 E-mail: info@chorwacja.home.pl

Kroatische Zentrale für Tourismus

11135 Stockholm, Kungsgatan 24, Sverige Tél: +46 853 482 080 Fax: +46 820 24 60 E-mail: croinfo@telia.com

1010 Wien, Am Hof 13, Österreich Tél: +43 1 585 38 84 Fax: +43 1 585 38 84 20 E-mail: office@kroatien.at

60313 Frankfurt/M, Hochstrasse 43, Deutschland Tél: +49 69 23 85 350 Fax: +49 69 23 85 35 20 E-mail: info@visitkroatien.de 80469 München, Rumfordstrasse 7, Deutschland Tél: +49 89 22 33 44 Fax: +49 89 22 33 77 E-mail: kroatien-tourismus@t-online.de

Kroatiska Turistbyrån

Kroatisch Nationaal Bureau Voor Toerisme

Ente Nazionale Croato per il Turismo

1081 GG Amsterdam, Nijenburg 2F, Netherlands Tél: +31 20 661 64 22 Fax: +31 20 661 64 27 E-mail: kroatie-info@planet.nl

Ente Nazionale Croato per il Turismo

1000 Bruxelles,Vieille Halle aux Blés 38, België Tél: +32 255 018 88 Fax: +32 251 381 60 E-mail: info-croatia@scarlet.be

20122 Milano, Piazzetta Pattari 1/3, Italia Tél: +39 02 86 45 44 97 Fax: +39 02 86 45 45 74 E-mail: info@enteturismocroato.it 00186 Roma, Via Dell’Oca 48, Italia Tél: +39 06 32 11 0396 Fax: +39 06 32 11 1462 E-mail: officeroma@enteturismocroato.it

Chorvatské turistické sdružení

110 00 Praha 1, Krakovská 25, Česká Republika Tél: +420 2 2221 1812 Fax: +420 2 2221 0793 E-mail: info@htz.cz; infohtz@iol.cz

Chorvátske turistické združenie

821 09 Bratislava, Trenčianska 5, Slovenská Republika Tél: +421 2 55 562 054 Fax: +421 2 55 422 619 E-mail: infohtz@chello.sk

Horvát Idegenforgalmi Közösség

1054 Budapest, Akademia u. 1, Magyarország Tél.: +36 1 267 55 88, Fax: +36 1 267 55 99 E-mail: info@htz.hu

Office National Croate du Tourisme

Хорвaтckoe туристическое соовщество 123610 Moscow, Krasnopresnenskaya nab. 12 office 1502, Russia Tél: +7 495 258 15 07 Fax: +7 495 258 15 07 E-mail: HTZ@wtt.ru

Hrvaška turistična skupnost

1000 Ljubljana, Gosposvetska 2, Slovenija Tél: +386 1 23 07 400, Fax: +386 1 230 74 04 E-mail: hrinfo@siol.net

Kroatische Zentrale für Tourismus

8004 Zürich, Badenerstrasse 332, Schweiz Tél: + 41 43 336 20 30, Fax: +41 43 336 20 39 E-mail: info@kroatien-tourismus.ch

Oficina Nacional de Turismo de Croacia

Office National Croate de Tourisme

28001 Madrid, Calle Claudio Coello 22, esc.B,1 °C España Tél: +34 91 781 5514 Fax: +34 91 431 8443 E-mail: info@visitacroacia.es

Croatian National Tourist Office

Kroatiens Turistkontor, Bjørnholms Allé 20; 8260 Viby J; Danemark Tél.: +45 70 266 860 Fax: +45 70 239 500 E-mail: info@altomkroatien.dk

75116 Paris, 48, avenue Victor Hugo, France Tél: +33 1 45 00 99 55 Fax: +33 1 45 00 99 56 E-mail: infos.croatie@wanadoo.fr London W6 9ER, 2 Lanchesters, 162-164 Fulham Palace Road, United Kingdom Tél: +44 208 563 79 79 Fax: +44 208 563 26 16 E-mail: info@croatia-london.co.uk

w w w . c r o a t i e . h r

GRATUIT

JAPAN, Ark Hills Executive Tower N613, Akasaka 1-14-5, Minato-ku, Tokyo 107-0052 Tél.: +81 03 6234 0711, Fax: +81 03 6234 0712 E-mail: info@visitcroatia.jp


LA MAGIE D’UN VOYAGE À TRAVERS LA CROATIE, PATRIE DE LA NATURE

Bien que de taille moyenne, la Croatie offre un patrimoine naturel aussi riche et aussi varié que celui des grands pays européens. Trait d’union entre la Méditerranée et l’Europe centrale, regroupant plaines et montagnes, côtes et arrière-pays, la Croatie est une exceptionnelle mosaïque de paysages : elle offre sur son modeste territoire les caractéristiques de nombreuses autres parties de l’Europe et du monde. Du point de vue de la biodiversité, la Croatie se situe parmi les plus riches territoires d’Europe, et même du monde pour certains de ses sites naturels. Elle offre une côte découpée et boisée, avec une multitude d’îles rappelant les archipels des mers du Sud, d’antiques cités méditerranéennes aux ruelles étroites et aux maisons de pierres comparables à celles de l’Italie, des prairies côtières verdoyantes aux murets de pierres qui font penser à l’Irlande. Les montagnes sont couvertes d’immenses forêts presque scandinaves, avec des lacs romantiques, des torrents et des villages pittoresques comme dans les Alpes, et également des plateaux karstiques dénudés et sillonnés de profondes gorges qui évoquent les canyons de l’Ouest américain. Les vastes plaines croates abritent des marais protégés, semblables à ceux que l’on trouve en Europe de l’Est, en Russie ou en Ukraine. Les collines sont couvertes de vignes et gardées par des forteresses et des châteaux moyenâgeux comme ceux d’Allemagne ou d’Autriche. Les richesses naturelles de la Croatie sont protégées par la loi : le classement de 447 sites préserve 5178 km2, soit 10 % de la surface du pays. Parmi eux, huit parcs nationaux (lacs de Plitvice, Krka, Kornati, Brijuni, Mljet, Velebit du Nord, Paklenica et Risnjak), onze parcs naturels (Kopački rit, Papuk, Lonjsko polje, Medvednica, Žumberak-Samoborsko gorje, Učka, Velebit, Telašćica, Vransko jezero, Biokovo et Lastovo) et deux réserves naturelles strictement protégées (Bijele et Samarske stijene sur le mont Bjelolasica, Rožanski et Hajdučki kukovi sur le mont Velebit). Plusieurs éléments culturels croates figurent sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel mondial de l’UNESCO : la Fête de Saint-Blaise ; la dentellerie de Lepoglava et des îles de Pag et de Hvar ; la marche des sonneurs de cloches du carnaval annuel de la région de Kastav ; le chemin de croix de l’île de Hvar ; le chant et la musique à deux voix et à faible intervalle d’Istrie et du Primorje croate ; la procession de printemps des Ljelje ou Kraljice (« Reines ») de


Gorjani et l’art de la fabrication de jouets traditionnels en bois pour enfants de la région du Zagorje croate. La Croatie fait partie des pays possédant le plus grand nombre de biens immatériels mondiaux protégés figurant sur la liste de l’UNESCO. Parmi les 426 autres sites protégés : 78 réserves naturelles originales (botaniques, forestières, géomorphologiques, hydrologiques, ichtyologiques, ornithologiques, marines et zoologiques), 38 parcs forestiers, 71 paysages remarquables, 104 monuments naturels (géologiques, géomorphologiques, hydrologiques, paléontologiques et spécimens d’arbres rares), ainsi que 135 réalisations paysagères : arboretums, jardins botaniques, parcs, arbres isolés ou en groupes. Plus de 800 espèces animales (dont plus de 350 espèces d’oiseaux et 74 espèces de mammifères) et plus de 800 espèces végétales (dont 314 espèces de champignons) sont également protégées. La Croatie peut être découpée en trois grandes régions : la plaine, la montagne, la côte. La plaine, fertile et peuplée, est la région la plus vaste et elle occupe le sud-ouest de la grande plaine pannonienne. Elle se caractérise par ses forêts de chênes séculaires dans les vallées encore intactes, ses nombreux cours d’eau et une flore et une faune riches et variées. L’espace pannonien est vallonné de pittoresques coteaux de vignes et de collines boisées, îlots émergeant à l’horizon d’une « mer dorée » de champs de blé. Occupant une surface plus réduite et moins peuplée, la montagne croate préserve l’essentiel de son patrimoine naturel sous sa forme originelle. Ses épaisses forêts de hêtres, de sapins et de genévriers hébergent ours, loups et lynx, tandis que loutres et truites peuplent ses rivières cristallines. Les massifs montagneux croates sont moins élevés que les Alpes, mais leurs roches calcaires blanches ont parfois des formes si parfaites et si étonnantes qu’elles semblent sculptées : ce sont les roches karstiques, caractéristiques de la Croatie. Les formations karstiques souterraines abondent avec une multitude de grottes, de cavités, de failles (škrapa), de vallons (dolac), de dolines (ponikva) et autres formes spécifiques particulièrement rares en Europe. Les spécialistes désignent d’ailleurs ces formations par leurs noms croates, montrant ainsi la singularité du karst balkanique. Atout touristique majeur, le littoral somptueux parachève la beauté naturelle du pays. La côte croate est, avec la côte grecque, la plus découpée de la Méditerranée et la plus riche en îles : elle s’étend sur 1 880 km, mais dépasse 6 000 km si l’on intègre ses 1 244 îles, îlots et récifs. La côte est parsemée de superbes baies, falaises, plages et autres sites charmants, le long d’une mer bleue cristalline et de paysages variés, tantôt roches dénudées, tantôt végétation méditerranéenne luxuriante. Le visiteur, et en particulier celui qui la découvre par la mer, y trouvera toujours son bonheur. Partons à la découverte de la somptueuse nature croate et préservons sa richesse et sa diversité pour les générations futures.


RÉGIONS TOURISTIQUES DE CROATIE ZAGREB

CROATIE CENTRALE

KVARNER ISTRIE

SLAVONIE LIKA – KARLOVAC

DALMATIE – ZADAR DALMATIE – ŠIBENIK

DALMATIE – SPLIT

DALMATIE – DUBROVNIK

En cas d’erreurs ou pour toute information incomplète ou erronée, la responsabilité de l’éditeur ne peut pas être engagée.


PARCS NATIONAUX PARCS NATURELS AUTRES ZONES PROTÉGÉES

ÉDITEUR: Office National Croate de Tourisme / POUR L’ÉDITEUR: mr. sc. Niko Bulić / RÉDACTEUR: Slavija Jačan Obratov CONCEPT-TEXTE: Prof. dr. sc. Zoran Klarić / RÉALISATION DE LA CARTE: Studio Bregant / DESIGN: Sergio Gobbo/Studio Gobbo, Grožnjan / PHOTOGRAPHIES: Sergio Gobbo; ASSISTANT: Erni Đurđević, Photographes invités - Plitvice/Kopački rit: Marin Topić, Zvonimir Tanocki; Photographie sous-marine: Daniel Frka, Arne Hodalić, Borut Furlan; Photographies de la faune: Tihomir Makovec, Boris Krstinić, Tomislav Šporer; Photographie spéléologique: Vlado Božić. TRADUCTION: SPES; CIKLOPEA / PRÉPARATION D’IMPRESSION: Comgraf Umag IMPRESSION: RADIN PRINT, Zagreb, décembre 2010


1

2

ISTRIE

La porte de la Méditerranée La péninsule istrienne est la proue du vieux continent, tout au nord de la mer Adriatique. Région touristique, l’Istrie est aussi une région autonome, Istarska županija (Istrie). C’est à la fois la plus petite région touristique et la plus fréquentée. Bien qu’elle soit connue avant tout pour ses luxueux hôtels et ses plages animées, l’Istrie recèle un patrimoine naturel et paysager riche et préservé, aussi bien le long de la côte qu’à l’intérieur du pays. Au confluent de différents espaces naturels et des cultures, elle possède également sa propre identité culturelle, musicale et gastronomique, qui lui vaut d’être qualifiée de « terre fascinante et magique ».

3

Commençons notre voyage à travers cette région captivante en partant de la côte adriatique, dans la baie de Savudrija, près de la frontière slovène, et promenons-nous le long de la côte ouest de la péninsule. Après quelques kilomètres seulement, nous rencontrons, à la pointe occidentale du pays, l’imposant phare de Savudrija, haut de 36 m, construit au début du XIXe siècle (2). Comme beaucoup d’autres phares croates, celui de Savudrija a été transformé en maison d’hôte et constitue une destination idéale pour ceux qui cherchent à s’isoler et à passer des vacances paisibles. Il nous invite de manière symbolique à partir à la découverte de l’Istrie et de ses trois zones naturelles, surnommées « rouge », « grise » et « blanche » d’après leur couleur dominante. L’Istrie « rouge » (qui doit son nom à son argile rouge et fertile) s’étend principalement en plaine, le long de la côte ouest parsemée d’antiques et pittoresques villes côtières. Ces villes, dressées sur les caps, comme la ville de Novigrad (1), ont gardé leur caractère


4

5

7

6


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/9/09 1:31 PM Page 12

8

médiéval. Cette partie de l’Istrie a une côte découpée parsemée d’une multitude d’îles et d’îlots et d’une végétation variée dans laquelle les oliviers, nombreux, tiennent une place particulière (6). De nombreux sites naturels de la côte et des îles échappent encore à « l’invasion » des touristes : le parc national Brijuni est le plus somptueux et le plus connu. L’Istrie « grise », au centre de la péninsule, tient sa couleur du fertile flysch (formation détritique agrégeant marnes, grès, argiles et calcaires). Le charme de cette partie de l’Istrie ne vient pas tant de la couleur de la terre que de ses pittoresques paysages ondoyant au sommet des collines où se dressent petites cités et villages typiques (5), dont certains abritent des églises originales à l’architecture remarquable, comme l’église de Grožnjan (4) par exemple. L’Istrie « blanche » s’étend au nord-est de la péninsule, avec les im-

pressionnants massifs Učka et Ćićarija. Ces deux massifs montagneux ont isolé pendant des siècles l’Istrie du reste de la Croatie, et cette séparation a préservé leurs paysages naturels. L’Istrie «blanche» doit son nom aux pentes calcaires qui se précipitent vers l’intérieur de la péninsule et sa côte est. Cette côte abrupte est d’ailleurs beaucoup moins peuplée et moins fréquentée par les touristes que la côte ouest. Les paysages de l’Istrie « blanche » se caractérisent par de majestueuses roches calcaires (7) et de féeriques prairies de montagne fouettées par des vents puissants (3). Parmi les sites les plus connus, charmants et bien préservés, il faut mentionner, dans la partie centrale de la côte ouest, le golfe de Lim aux allures de fjord profond (10). En raison de son aspect unique et de sa végétation intacte, le site est classé pour son paysage remarquable et sa réserve maritime. Les plaisanciers apprécient beaucoup


9

10


11

12

13 15

le cap Kamenjak au sud de Pula (8), qu’ils doivent contourner s’ils souhaitent poursuivre le trajet vers l’est de l’Adriatique. S’ils continuent le long de la côte est de l’Istrie, ils trouveront un abri sûr pour leurs bateaux dans le golfe de Raša (9). Ces derniers temps, les visiteurs sont de plus en plus attirés par l’Istrie intérieure, réputée pour ses magnifiques paysages, sa végétation préservée (16) et ses nombreux phénomènes karstiques. Parmi eux, la grotte Baredine (spilja Baredine) près de Poreč (13), tient une


14

16

place singulière. Dans cette grotte, il est possible d’observer l’unique espèce vivante de protée anguillard (15). Outre la présence unique de cet amphibien, la réputation de l’Istrie intérieure repose aussi sur sa cuisine, ses vins et son architecture traditionnelle. Remarquables par leur architecture parfaitement intégrée au paysage, nos cités historiques au sommet de paisibles collines offrent à ceux qui séjournent dans les villes côtières si animées la possibilité de retrouver la sérénité et la paix originelle que procure l’harmonie


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/9/09 1:28 PM Page 8


17

18


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/9/09 1:30 PM Page 10

19

20

21 25

entre l’homme et la nature. Grožnjan, aussi belle en été (11) qu’en hiver (14), est l’une de ces cités pittoresques. Les villages ont sauvegardé leur patrimoine architectural authentique, comme Kotle (12) qui tient son nom (chaudière) de sa position. L’exceptionnel parc national Brijuni est le joyau naturel le plus estimé et le plus beau (17). Brijuni est un archipel composé de deux grandes îles et de douze îlots. Il longe la côte sud-ouest istrienne, à proximité de Pula. Avec 7 km2 de terre et la mer environnante qui est également protégée, ce parc atteint une superficie totale de 34 km2. Les îles Brijuni sont réputées pour la sinuosité de leurs côtes (18) et pour leur végétation méditerranéenne intacte, en partie façonnée en parc paysager (19). Le parc national recèle également un somptueux patrimoine romain et byzantin. Grâce à sa beauté magique, l’archipel Brijuni est depuis plus d’un siècle la villégiature privilégiée des chefs d’État et des aristocrates. Bien qu’inhabitées, ces îles sont très fréquentées tout au long de l’année grâce aux nombreuses excursions en bateau depuis le continent tout proche (22). Sur l’île de Veliki Brijun, l’hébergement touristique est assuré dans trois petits hôtels : ils offrent aux clients une ambiance paisible et un cadre naturel merveilleux, non loin de l’animation de la ville voisine de Pula. L’île est dotée du plus ancien terrain de golf croate (25). Malgré l’afflux des touristes, cet environnement naturel préservé accueille toujours une multitude d’oiseaux migrateurs pendant leur hivernage. La moitié de l’archipel, couverte de parcs paysagers et de pelouses, est parsemée d’arbres isolés et d’yeuses taillées (21). A l’époque ou l’archipel abritait la résidence du président de la Yougoslavie, Josip Broz Tito, une partie du parc paysager a été aménagée en «safari-parc», peuplé d’herbivores exotiques : éléphants, antilopes-gazelles, lamas et zèbres (23). Si l’archipel Brijuni est classé parc national, c’est aussi en raison de son riche patrimoine culturel et historique. Une place à part est réservée à l’héritage de l’époque romaine, datant du Ier siècle : la baie de Verige abritait l’une des résidences d’été des empereurs romains. En témoignent les nombreuses statues remarquablement conservées (20). Les vestiges de la période byzantine sont encore plus somptueux, notamment dans la baie de Dobrika où fut construit un château fortifié achevé au XIVe siècle (24). Au XIXe siècle, la monarchie austro-hongroise construisit sur l’archipel un impressionnant système de fortifications, pour assurer la défense de Pula, son principal port de guerre. Toutes ces fortifications ont été conservées. Témoignage unique de l’architecture militaire européenne de l’époque (26), elles étonnent autant par leurs dimensions que par leur caractère monumental. Cependant, l’archipel doit sa renommée à l’industriel autrichien Paul Kupelwieser, qui a racheté les îles et les îlots vers la fin du XIXe siècle. Il y a éradiqué la malaria avec l’aide du célèbre médecin Robert Koch. Au début du XXe siècle, il a transformé l’archipel en un remarquable site paysager et touristique.


24

22

23

26


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/10/09 8:28 AM Page 16

1

2

3

KVARNER

Carrefour des écosystèmes européens Le golfe de Kvarner s’étend le long de la côte adriatique entre l’Istrie et la Dalmatie. Très vaste, ce golfe fermé par cinq îles et de nombreux îlots s’enfonce entre la péninsule istrienne et la côte karstique à l’est. Les montagnes boisées du Gorski kotar, qui entourent le golfe, cernent la grande ville portuaire de Rijeka. Le territoire de Kvarner-Gorje coïncide avec la région administrative de Primorje-Gorski kotar qui comprend des îles et une zone montagneuse merveilleusement préservée. À noter, le parc national Risnjak situé dans les montagnes boisées du nord-est et celui d’Učka au nord-ouest, vers l’Istrie. Région de contrastes, au confluent de la Méditerranée et de l’Europe centrale, des Alpes et des Dinarides et au carrefour des grands écosystèmes européens, le Kvarner se distingue par sa nature exceptionnelle.

4

5 6


7 8

9

10

11


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/10/09 8:53 AM Page 30

12

13

Malgré un relief abrupt, la côte du Kvarner, remarquablement cultivée, contraste avec les régions karstiques et sauvages voisines de Lika-Karlovac au sud. La partie montagneuse de la région historique du Gorski kotar diffère des espaces montagneux voisins. Reliefs tourmentés, eau abondante et forêts denses caractérisent cette région. Les îles ont une histoire singulière, marquée par l’opposition entre les paisibles espaces verdoyants et les rudes étendues rocheuses. Le mont Učka (1 400 m) apparaît en quittant l’Istrie dans la direction du Kvarner. Au confluent des climats méditerranéen et continental, classé parc naturel, ce massif montagneux, à la flore et à la faune riches et variées, est doté d’une nature intacte. Parmi ses richesses naturelles, il faut mentionner les formations calcaires du secteur de Vrane (1) et le sommet du mont Učka surmonté d’une tour ancienne (2) qui a toujours inspiré les peintres (8). Une vue inoubliable s’étend sur les îles proches (3) et la riviera d’Opatija allongée à ses pieds et caressée le soir par l’air frais de ses épaisses forêts. Les hauteurs sont souvent ensoleillées, même lorsque les pentes sont enveloppées de brouillard, créant alors une atmosphère singulière (6). Sur le mont Učka, les randonneurs et les alpinistes (10) peuvent bénéficier de l’air frais de la montagne, même en plein été, en empruntant l’un de ses merveilleux chemins de randonnée (5) ou en escaladant la crête sous le vent (7). Parvenus au but, ils découvriront d’autres splendeurs, de nombreuses grottes (4) et chapelles où ils pourront se réfugier si le temps se dégrade (11). Les sommets du mont d’Učka sont aussi d’excellents sites d’envol pour parapente (9). Cependant, la curiosité naturelle la plus remarquable du Kvarner reste l’exceptionnel parc national Risnjak qui tire son nom du lynx (« ris » en croate) qui y abonde. Situé à l’intersection des Alpes et des Dinarides, de la Méditerranée et de la Pannonie, ce massif montagneux boisé du Gorski kotar de 64 km2, offre presque tous les types de forêts de cette partie de l’Europe et abrite une rare variété d’espèces végétales et animales. Les amoureux de la nature peuvent profiter de la beauté de ses sommets, de ses forêts, de ses cours d’eau et de ses formations karstiques. Les alpinistes sont nombreux à être séduits par son point culminant (12) en toutes saisons : en hiver, sous une épaisse couverture de neige (15), au printemps quand ses clairières fleurissent (19), en été, quand ses hauteurs restent fraîches durant les chaleurs caniculaires de la côte voisine, ou en automne quand ses forêts affichent leur somptueuse palette multicolore (17). À part le lynx qui lui donne son nom, le parc national Risnjak abrite l’ours brun (13), la martre (14) et le loir (22). Le parc Risnjak est réputé pour sa superbe vue qui s’étend vers les îles du golfe du Kvarner et jusqu’aux Alpes vers les massifs montagneux de la Slovénie voisine (18). Le parc Risnjak abrite les premiers kilomètres de la Kupa (20), qui y commence son voyage long de 300 km vers la plaine pannonienne. Son cours indomptable, avec de nombreux rapides, et la pureté de ses eaux sauvages attirent les amateurs de sports de rivière. Sa source impressionnante située sous un haut rocher (16) est l’une des plus grandes et

14

16


15

18

17

19

21

20

22


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/10/09 8:55 AM Page 32

23 24

plus belles sources croates. Les maisons traditionnelles du pays sont des exemples remarquables de l’architecture rurale caractéristique du Gorski kotar, aux toitures en bois très pentues (21) pour supporter des neiges abondantes. En dehors du parc Risnjak, la région historique du Gorski kotar est également connue pour ses canyons vertigineux, ses cascades étincelantes, ses nombreuses grottes et ses rivières rapides et limpides. Près de Skrad, le Vražji prolaz (du Diable) est l’attraction la plus visitée et son nom en dit long sur sa beauté mystérieuse (26). Le plus haut sommet, Bjelolasica (25), ne se trouve pas dans le parc Risnjak, mais tout au sud du Gorski kotar. Il est entouré d’une série de sites remarquables : paysage rocheux et forestier sauvage de la réserve naturelle de Bijele et Samarske stijene, nombreuses citadelles fortifiées au sommet des montagnes et nombreux autres points d’intérêt. Avec ses 1 533 m, ce mont partage l’ambiance hivernale des neiges abondantes et tardives des Alpes. C’est au pied de la Bjelolasica que l’on trouve les meilleures pistes de ski (23) et le Centre Olympique. La réserve naturelle de Bijele et Samarske stijene est le site le plus attrayant du massif de Bjelolasica. Bien que moins dénudée, elle rappelle l’étendue karstique de la réserve Rožanski et Hajdučki kukovi dans le massif du Velebit. Une série d’îlots rocheux blancs aux formes étranges (27) qui émergent de la mer verdoyante des forêts environnantes constituent la principale curiosité de Bijele et Samarske stijene. Cette réserve naturelle est connue également pour ses forêts épaisses bien préservées (24) et pour ses nombreuses espèces végétales endémiques qui poussent à des endroits souvent incroyables (28). Hors des parcs protégés, la région du Kvarner recèle des sites naturels fascinants dans sa partie côtière, en particulier sur les îles de Krk, de Cres, de Lošinj, de Rab et de Pag, dont chacune possède un charme particulier. Les deux plus grandes îles adriatiques, Krk et Cres, sont très différentes l’une de l’autre. Krk est légèrement vallonnée, largement cultivée et très peuplée, tandis que Cres est plus montagneuse, peu peuplée et couverte de prairies et de maquis. Les îles de Rab et de Pag ont deux faces différentes : l’est sauvage et rocheux et l’ouest plus doux. Quant à l’île verdoyante de Lošinj, malgré sa position au nord de l’Adriatique, c’est, à sa façon, une oasis au climat quasi tropical. Le patrimoine naturel de cette partie du Kvarner est mieux conservé sur l’île de Cres, avec ses villages pittoresques dont émane une ambiance quelque peu sauvage (35), et ses criques somptueuses comme Punta Križa (37) entourées d’une mer bleue cristalline. Phénomène unique, le lac d’eau douce Vransko jezero (36) est le joyau de l’île de Cres : les 200 millions de mètres cubes de ce lac, profond de 80 m,

25

26


28

27


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/10/09 9:08 AM Page 36

29

30

33

sont essentiels aux îliens. L’accès au lac est strictement interdit, mais il est possible d’admirer sa beauté mystique depuis les hauteurs de la route principale. Le vautour fauve, symbole de l’île de Cres, l’un des plus grands oiseaux européens (34), trouve refuge dans les falaises abruptes de cette réserve ornithologique. Au sud de Cres, l’île de Lošinj est la destination touristique la plus visitée du Kvarner. La montagne qui entoure le sommet Osoršćica est intacte (30) et constitue le site préféré des touristes (33) qui souhaitent s’éloigner de l’agitation des villes côtières. La mer autour de l’île de Lošinj est réputée pour ses nombreux groupements de dauphins (32) qui font l’objet d’une protection. A proximité, de superbes îlots sont réservés aux randonneurs et aux cyclistes (38). Parmi les lieux qui ont préservé leur ambiance authentique et leur architecture caractéristique, il faut mentionner Unije (31), tandis qu’Ilovik (29) est très apprécié des plaisanciers.

34


31

32

36

35

37

38


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/10/09 8:32 AM Page 18

1


4

2

3

5

6

7

8

9


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/10/09 8:35 AM Page 20

10


12 13 11

LIKA-KARLOVAC

La région la plus dense en réserves naturelles

14

Cette région peu peuplée s’étend entre les côtes du Kvarner et de la Dalmatie et la plaine pannonienne. On y trouve l’essentiel des montagnes croates – toute la région historique de la Lika –, une partie du Gorski kotar et quelques côtes au pied du Velebit avec l’île de Pag. Dans cet ensemble se trouve la zone pannonienne située autour de la ville de Karlovac, carrefour de toutes les grandes routes qui relient l’intérieur à la mer. Lika-Karlovac est ainsi la plus grande région ouverte sur l’Adriatique. Lika-Karlovac comporte deux régions administratives : Lika-Senj et Karlovac. Avec les grandes montagnes karstiques et le littoral inhospitalier situé au pied du vaste massif du Velebit, Lika-Senj est la plus grande région, mais la moins peuplée. Partagée entre ses montagnes et sa partie pannonienne aride et karstique, la région de Karlovac n’est pas non plus particulièrement peuplée. Lika-Karlovac est réputée pour ses nombreux phénomènes karstiques et, à l’échelle mondiale, pour son exceptionnelle variété biologique. De toutes les régions croates, elle est la plus riche en beautés naturelles.

15

16

17


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/10/09 8:37 AM Page 22


18

19

20

Dans cette région se trouvent deux parcs nationaux : les lacs de Plitvice et le Velebit Nord. La majeure partie du plus grand des deux, le Velebit, constitue une réserve strictement protégée (Hajdučki et Rožanski kukovi) avec toute une série de petits territoires protégés. Représentant l’essentiel des étendues protégées de Croatie, cette région est le véritable poumon vert du pays. Outre le relief karstique et tourmenté, de nombreuses guerres sont à l’origine du fait que cette région présente la plus faible densité démographique du pays. L’arrière-pays de Lika-Karlovac est exceptionnellement varié. D’un côté, des pentes arides et abruptes comme sur l’île de Pag à la beauté antique et naturelle, de l’autre de vastes champs karstiques et des paysages sauvages grandioses comme à Lika. Karlovac est célèbre pour ses quatre rivières, la Kupa, la Korana, la Dobra et la Mrežnica, et par le contraste entre les monts boisés et sauvages au sud et les plaines pannoniennes cultivées au nord. Le plus grand joyau de la région et pour beaucoup le plus grand joyau du patrimoine naturel de la Croatie : le parc national des LACS DE PLITVICE (1), se trouve au coeur de la région de Lika-Karlovac. Il s’agit du parc national le plus connu de Croatie et le seul site naturel, parmi les sept sites classés, figurant sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. On y admirera les sources de la Korana et d’épaisses forêts de hêtres, de sapins et de genévriers. Le parc recèle également plusieurs grottes, cours d’eau, prairies fleuries et de nombreuses espèces animales protégées dont, entre autres, l’ours brun. Les visiteurs du parc national apprécient beaucoup les promenades en petit train panoramique (13) et en bateau électrique (5). Quelle que soit la saison, la beauté du paysage fascine par sa somptuosité, avec ses champs fleuris et ses forêts verdoyantes au printemps (3), ses paysages multicolores en automne (2) qui se reflètent à la surface de l’eau (7), ses cascades figées par la glace en hiver au milieu des forêts enneigées (6). Des sentiers de promenade permettent aux visiteurs d’accéder aux cascades (8) et aux rives rocheuses des lacs (4), dont la couleur émeraude attire les touristes curieux (9). Les lacs de Plitvice sont divisés en deux groupes. Les Gornja jezera (lacs supérieurs), plus grands et entourés de forêts, longent des pentes douces. Les Donja jezera (lacs inférieurs) sont plus petits et se situent dans un canyon rocheux et abrupt. La succession des lacs commence à 637 m d’altitude et se termine à 503 m, au pied de la cascade Sastavci, où s’écoule paisiblement la rivière de Korana (10). Les seize marches magiques de ce magnifique escalier sont reliées entre elles par une multitude de cascades de formes et hauteurs variées. On accède aux cascades par des sentiers et de charmants petits ponts de bois (11 et 12), qui protègent le travertin, extrêmement fragile, auquel les lacs de Plitvice doivent leur existence. Le travertin phytogène est la grande originalité de Plitvice : en fonction des conditions climatiques et de la turbulence de l’eau, le calcaire dissous se dépose à la surface des mousses et des algues. Loin du bruit des cascades et des circuits de randonnée, le plus élevé des lacs, le lac Prošćansko jezero, jouit d’un cadre naturel intact (14). À la place du cadre verdoyant du lac supérieur, les lacs inférieurs, dans leur canyon, sont entourés de roches calcaires blanches (15). Tout parc national a une vocation pédagogique et doit non seulement permettre aux visiteurs d’admirer sa beauté unique, mais vise également à les sensibiliser


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/10/09 8:41 AM Page 24

21

22

23

24

25

26

27


31

32

27

28

29

30


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/10/09 8:44 AM Page 26

aux valeurs fondamentales de la nature. C’est aussi l’objectif des panneaux informatifs et des publications distribuées dans les bâtiments du parc qui sont construits en matériaux naturels locaux, le plus souvent en bois (16) et en pierre, comme le bâtiment administratif du parc (17). L’impressionnant mont Velebit est l’autre principal site naturel de la région de Lika-Karlovac. Le plus grand massif montagneux de Croatie est également son massif le plus spectaculaire. Classé parc naturel, d’une superficie de 2 000 km2, c’est aussi le plus grand espace naturel protégé de Croatie (sa surface est supérieure à celle de l’ensemble des autres parcs naturels croates). Le parc naturel du Velebit abrite toute une série de sites naturels remarquables plus petits, parmi lesquels deux parcs nationaux, le parc du Velebit du Nord dans la région Lika-Karlovac et le parc Paklenica en Dalmatie. Le mont Velebit regroupe quelques-uns des plus beaux sites naturels croates. Le massif tout entier, long de 150 km, est classé réserve internationale de la biosphère par l’UNESCO. C’est aussi le massif le plus important par la richesse et la diversité de sa flore et de sa faune. Le mont Velebit présente deux versants : l’un, sauvage et dénudé, tourné vers la côte (18), l’autre, couvert de vastes forêts, tourné vers l’intérieur du pays (22 et 24). Ce massif comporte de nombreuses formations karstiques, tel que le dôme de l’étrange Stapina, véritable obélisque d’une centaine de mètres de hauteur (20), des grottes profondes, des grottes mystérieuses, des canyons sauvages et des torrents. Il offre également le spectacle unique, inquiétant parfois, d’une nature sauvage et indomptable (19). Parmi les sites du massif Velebit, et en dehors des deux parcs, il faut mentionner les alentours de Baške Oštarije, pittoresque village accroché au col de l’imposante crête Kize (21) au pied de laquelle s’arrête la vieille route (23). À Baške Oštarije, l’un des rares hôtels du secteur (26) constitue, grâce à son confort et à son ambiance conviviale, le point de départ idéal des randonnées pédestres. La découverte du mont Velebit est des plus agréables à la fin du printemps et au début de l’été, ou au début de l’automne, lorsque ses prairies (27 et 31) et ses roches dénudées (32) ne sont pas trop exposées au soleil. Le mont Velebit est également très attrayant en hiver, mais les expéditions à travers ses pentes enneigées et balayées par le vent sont réservées aux alpinistes expérimentés (25). Le mont Velebit fascinera les amoureux de la nature par la richesse et la diversité de sa flore et de sa faune (29 et 30) et par la beauté de son habitat rural, préservé dans ses quelques villages et hameaux (28). Grâce à la beauté unique de ses paysages et à l’extraordinaire richesse de sa flore et de sa faune, le parc Sjeverni Velebit (Velebit du Nord) constitue le site naturel le plus remarquable du massif du Velebit. Le parc de 109 km2 s’étend au nord du massif. On y trouve des sites exceptionnels considérés par les alpinistes comme un véritable trésor : les formations karstiques des sites de Hajdučki et Rožanski kukovi, un jardin botanique naturel et la profonde grotte de Lukina jama. La réserve naturelle de Rožanski et Hajdučki kukovi, vaste étendue karstique dont émergent des sommets rocheux aux formes étranges qui culminent à 2 000 m, est située au cœur du parc. Ce paysage rocheux unique en son genre est classé réserve naturelle strictement protégée, ce qui correspond à la protection du patrimoine naturel la plus stricte. Parmi les formations karstiques que recèle la réserve de Hajdučki kukovi, il faut mentionner la grotte Lukina jama, qui descend de 1 475 m à 83 m et

34

33

36

37

38

4 39


41

35

40


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/10/09 8:47 AM Page 28

42 43 44 45

50 51

52

53


46

54

47

55

48

49

56


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/10/09 9:05 AM Page 34

57

59

58

constitue la huitième plus grande grotte au monde (1 392 m). Dans les années 1930, un sentier pédestre a été aménagé avec beaucoup d’habileté dans les espaces karstiques difficiles d’accès de Rožanski kukovi. Il est appelé Sentier de Premužić, du nom de son créateur, l’ingénieur Ante Premužić, amoureux du Velebit (33 et 41). Ce sentier est considéré comme le plus beau sentier de randonnée en Croatie. Il permet aux visiteurs (34) d’admirer, sans prendre de risques, le spectacle impressionnant des rochers géants et des précipices profonds et de profiter de la vue exceptionnelle sur la mer et les îles du Kvarner (40). Outre les sommets rocheux, ce sentier pédestre permet de découvrir toute une série de formations karstiques intéressantes, en particulier des grottes et des précipices (38 et 39). Au pied du sentier s’étend la vaste étendue verdoyante de la Štirovača (36), forêt vierge dont l’im-

mensité, l’isolement et le vert foncé des conifères sont à l’origine des nombreuses légendes terrifiantes répandues dans les villages environnants. Le Velebit du Nord se caractérise par la présence d’un grand nombre d’espèces végétales, dont la « velebitska degenija » (Degenia velebitica), plante endémique qui constitue son emblème (37). On y trouve également de nombreuses espèces animales rares, comme le grand-duc (35) par exemple. Au pied du Zavižan se situe le chalet de montagne du même nom (54 et 56) : celui-ci accueille de nombreux visiteurs et alpinistes souhaitant découvrir le parc du Velebit du Nord. Plusieurs sentiers forestiers permettent d’y accéder, des deux côtés, maritime et continental. Le jardin botanique du Velebit (44), aménagé à proximité immédiate de Zavižan, est unique au monde par sa position au bord d’une profonde grotte karstique. Privé de soleil, le fond de cette grotte est recouvert de neige même


60

61 62

63

64 65

66


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/10/09 9:22 AM Page 38

67


68

69

70

en été. Le jardin botanique du Velebit est le point de départ du sentier de Premužić (51), dont une partie est aménagée et bordée de pierres (42), et l’autre partie sillonne l’étendue du karst (43) ou traverse simplement les prairies. Le long de ce sentier, quelques petites églises (45) et gîtes de montagne parfaitement intégrés au paysage (47) sont les seuls témoins de la civilisation. Du sentier de Premužić, une vue inoubliable sur les forêts de l’arrière-pays (53) et sur la mer et les îles (52 et 55) s’offre au promeneur, en particulier au crépuscule (50). Outre les plaisirs simples de la promenade (46) et du spectacle inoubliable de la nature sauvage (48), les visiteurs peuvent également profiter de randonnées équestres dans les forêts situées au pied du parc (49). Du côté continental du Velebit s’étend la région historique de Lika, terre de fiers montagnards et de guerriers. En dehors des lacs de Plitvice et du mont Velebit, elle abrite la pittoresque vallée de la Gacka près de la ville d’Otočac. Sa beauté et sa pureté sont entièrement préservées : l’autoroute Zagreb-Split se contente de longer le sud de la montagne et offre une vue unique sur cette perle naturelle. La vallée de la Gacka est un site de pêche de renommée mondiale, incontournable pour les passionnés de la pêche à la truite. La rivière de Gacka (61 et 63) et les petits lacs environnants de couleur émeraude (60) sont bordés de villages pittoresques (62) au cœur des forêts (64). Parmi les autres sites naturels remarquables de la Lika, il faut mentionner les alentours du lac Krušćica au sud de la vallée de la Gacka (57 et 65), les maisons traditionnelles aux portiques caractéristiques (66), les nombreuses tours, symboles d’un passé guerrier (59) et les petites églises au milieu de paysages verdoyants (58). La face côtière du Velebit est orientée vers les îles de Rab et de Pag, dont la partie nord est située dans la région de Lika-Karlovac. En provenance du continent, ces îles semblent désertiques et pierreuses. À l’inverse, le continent est couvert


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/10/09 9:29 AM Page 48

72 76

71

de forêts épaisses et de maquis verdoyants, notamment près de Luno sur l’île de Pag (67). C’est la Bora, dévalant les pentes du Velebit, qui a dénudé les espaces de Pag (68 et 70) face au continent. En revanche, les golfes profonds de l’île de Pag (69) recèlent de superbes plages de galets bordées d’une mer bleue cristalline. Enfin, la partie la plus septentrionale du Lika-Karlovac, située à la limite des plaines pannoniennes, diffère complètement de la Lika et des régions voisines des plaines habitées de la Croatie centrale. On y trouve quatre rivières magiques (Kupa, Dobra, Korana et Mrežnica) qui descendent des massifs karstiques vers la plaine pannonienne et se dirigent vers la ville de Karlovac, surnommée « la ville aux quatre rivières ». À Karlovac, ces cours d’eau présentent de nombreuses cascades et rapides, comme au confluent de la Mrežnica et de la Korana (75) qui, en plein centre-ville, fascine par leurs eaux pures et cristallines. La Korana (71) est reliée aux lacs de Plitvice et ses rives ont été préservées de toute industrie pouvant menacer la qualité de ses eaux. Les pêcheurs se retrouvent au bord de cette rivière (73) où les canards se baignent dans les eaux limpides (74). La pureté de l’eau est également une caractéristique de la plus grande rivière, la Kupa, qui traverse la vallée entre Karlovac et Sisak, avant de se jeter dans la Save. D’une beauté et d’une limpidité exceptionnelles, la rivière Dobra (76) est célèbre pour son impressionnant défilé et ses gouffres dans la ville d’Ogulin où l’on prétend que des sorcières se réunissent autour de l’impressionnant mont Klek, berceau de l’alpinisme croate (77). La rivière la plus courte, la Mrežnica, est considérée par beaucoup comme la plus belle des quatre rivières de Karlovac. Située dans le défilé et ornée d’une série de cascades somptueuses comparables à celles des lacs de Plitvice, la Mrežnica (78) forme une série de lacs minuscules reliés par des cascades et bordés de plages pittoresques.

77

78


73

74

75


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 9/19/09 12:19 PM Page 40

1

2

CROATIE CENTRALE

Entre les Alpes, les Dinarides et la plaine pannonienne À côté du Lika-Karlovac, la Croatie centrale est une région touristique bordée

3

à l’ouest par les pentes basses des Alpes, qui cèdent la place à des collines, et au sud par le massif karstique de la Dinara. À l’est, la Croatie centrale s’étend vers la fertile plaine pannonienne dans les vallées de la Save et de la Drave. Il s’agit de la plus grande région touristique, composée de sept régions administratives – Zagrebačka, Krapinsko-zagorska, Varaždinska, Međimurska, Koprivničko-križevačka,

Bjelovarsko-bilogorska,

Sisačko-moslavačka,

(régions de Zagreb, de Krapina-Zagorje, de Varaždin, de Međimurje, de Koprivnica-Križevci, de Bjelovar-Bilogora et de Sisak-Moslavina) – formant un anneau autour de la capitale, Zagreb.

4


5


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/10/09 10:09 AM Page 42

6 7

9

8

10

11 13

12

14


15

Très peuplée, la Croatie centrale n’a pas de parc national, mais on

récageux d’importance internationale. Romantiques, paisibles et si-

y trouve deux agréables parcs naturels, Lonjsko polje et Žumberak-

lencieux (8), les vastes marais couverts de nénuphars (10) et bordés

Samoborsko gorje, et le parc Medvednica, particulièrement fréquen-

de forêts de chênes séculaires sont dotés d’un charme unique, en

té, près de Zagreb.

particulier au crépuscule (11).

En outre, cette région touristique recèle les derniers marécages in-

Réputé pour sa richesse ornithologique, le parc naturel Lonjsko po-

tacts d’Europe centrale, des rivières cristallines propices à la pêche

lje recèle 250 espèces d’oiseaux. On y trouve nombre de très petits

ou au kayak, de pittoresques paysages viticoles et des sentiers de

oiseaux (13 et 14), différentes espèces de canards (9), et surtout des

montagne dans des forêts paisibles qui émerveillent les amateurs de

cigognes (7) qui aiment faire leur nid sur les toits des pittoresques

randonnées.

maisons en bois. Le village de Čigoć s’est vu accorder en 1994 le titre

Ses nombreuses rivières au caractère authentique représentent une

de « Premier village européen des cigognes ». Les marais de Lonjsko

grande richesse naturelle. La plus longue rivière croate, la Save, est

polje abritent d’autres espèces animales, y compris des serpents (12),

particulièrement appréciée par les pêcheurs (8). Des paysages simi-

mais les serpents venimeux sont plus rares ici que dans les régions

laires bordent également la Drave, la Kupa et la Una (1), qui bai-

méridionales.

gnent la vieille cité de Hrvatska Kostajnica (3). La Croatie centrale

La vallée de la Kupa recèle un autre site réputé pour ses variétés

est également connue pour ses nombreux vignobles à flanc de col-

d’oiseaux, la réserve ornithologique de Crna Mlaka, protégée par

line, en particulier dans la région historique du Hrvatsko Zagorje

la convention de Ramsar. Situés près de la capitale, les lacs pois-

(2), et pour ses sites naturels attrayants, comme Đurđevački pijesci,

sonneux de Crna Mlaka (6 et 15) constituent de véritables oasis

dernier vestige des étendues sablonneuses autrefois très vastes de la

ornithologiques et méritent une attention particulière. A l’ouest de

plaine pannonienne (4).

Zagreb, on trouve le parc naturel Zumberak-Samoborsko Gorje. A

Le principal parc naturel de Croatie centrale, Lonjsko Polje, se situe

la différence de Lonjsko polje, il se situe dans le secteur montagneux

km2,

de Žumberačke gore qui est le plus haut massif de Croatie conti-

dans la vallée de la Save, à l’est de Zagreb. S’étendant sur 506

il constitue l’un des plus grands territoires de marais préservés en Europe, protégé par la convention de Ramsar en tant que site ma-

nentale.


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/10/09 10:11 AM Page 44

18

16

17

Ce parc naturel se caractérise par la présence de phénomènes karstiques exceptionnels près de la plaine pannonienne : gorges profondes, prés fleuris et petites rivières cristallines aux nombreuses chutes d’eau (16). Le parc Žumberak abrite des villages pittoresques sur ses pentes abruptes (21). Leurs habitants sont souvent les descendants des uskoci, célèbres gardiens de la mer originaires de la ville de Senj en Kvarner. Une partie de la population étant de confession gréco-catholique, on y trouve de nombreuses petites églises pittoresques (22), même au sommet de Žumberačka gora, Sveta Gera, qui est le plus élevé avec ses 1 102 m (19). Dans certains villages, notamment Dojutrovica (20), les églises catholiques romaines et gréco-catholiques se cotoient. Au pied du Žumberak, les pentes du parc Samoborsko gorje (17) sont davantage cultivées, notamment dans les vignobles de Plešivica (18). On peut y visiter de nombreux vestiges de citadelles fortifiées, comme la vieille ville de Samobor (23). La pittoresque région historique au nord de Zagreb, Hrvatsko Zagorje (Zagorje croate), est une vaste étendue de collines. Les collines verdoyantes du Zagorje sont parsemées de châteaux, d’églises et de nombreux vestiges de citadelles fortifiées. Les visiteurs peuvent admirer ses paysages féeriques, escalader ses hauts sommets ou apprécier ses nombreuses stations thermales. Parmi les châteaux, il faut mentionner le château de Trakošćan (24) dont le musée recèle une riche collection d’armes et d’outils anciens. En raison de sa beauté et de sa situation exceptionnelle au-dessus d’un paisible lac entouré de forêts, le secteur de Trakošćan est un site protégé. Le Zagorje abrite également le plus important site paléontologique de Croatie : le site néandertalien situé près de Krapina. Le musée en plein air consacré à l’homme de Néandertal se trouve à proximité du célèbre site archéologique (27) dont une photographie a fait la couverture du

19


20

21

22

23


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/10/09 10:13 AM Page 46

24

25

26

28

27 29

magazine National Geographic en janvier 1996. Le village de Gornja Stubica recèle le spécimen d’arbre protégé le plus renommé de Croatie, un tilleul de plus de 400 ans (30), à l’ombre duquel Matija Gubec rassemblait en 1573 les paysans pour lutter contre les seigneurs féodaux. Les paysages du Zagorje se composent de paisibles collines, couvertes de vergers et de vignes, et parsemées d’épouvantails caractéristiques, les klopotci (29). Le village de Vinagora, doté d’une église majestueuse au sommet d’une colline (25), offre une superbe vue sur les vignobles. Ces paysages se retrouvent ailleurs dans la Croatie centrale, et en particulier dans sa partie la plus septentrionale, Međimurje, dont les vins sont réputés (28). Les citadelles médiévales fortifiées surplombent les paysages vallonnés, comme à Kalnik près de la ville de Križevci (26).

30


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/10/09 10:16 AM Page 50

1

2

ZAGREB

Une métropole verdoyante Rares sont les métropoles européennes qui disposent à proximité immédiate, comme la capitale croate, d’autant de paysages et de sites naturels exceptionnels : le mont Medvednica et les collines viticoles environnantes, les marais et lacs préservés, riches en espèces d’oiseaux, les châteaux majestueux entourés de parcs

paysagers luxuriants. À moins d’une heure de voiture de Zagreb, on trouve le massif karstique de Žumberačka gora, la pittoresque région de Zagorje, les quatre rivières qui traversent la région de Karlovac, les terrains de chasse giboyeux et de nombreux autres sites naturels. Comme beaucoup d’autres capitales, Zagreb constitue une unité administrative distincte et une région touristique particulière. Elle héberge le parc naturel de Medvednica au nord. Elle s’étend jusqu’à la vallée de la Save, parsemée de villages pittoresques, au sud et à l’est,


3

4

5

6

7

et jusqu’à la Kupa au sud-ouest avec les vignobles de Vukomeričke gorice. Cas unique pour une grande ville, le parc Medvednica en est le fleuron naturel. Son massif montagneux, couvert d’épaisses forêts de hêtres (3), chênes, châtaigniers et sapins est la destination privilégiée des habitants et des visiteurs de Zagreb. Ses nombreux sentiers de randonnée vont des circuits de découverte faciles, équipés de bancs, aux circuits réservés aux alpinistes expérimentés. Ceux qui n’ont pas envie de marcher ont à leur disposition un té-

léphérique reliant le centre-ville au sommet de la Medvednica. À seulement une demi-heure de la ville, la citadelle fortifiée médiévale de Medvedgrad (5), située sur les hauteurs au milieu d’épaisses forêts (1, 2), est le site le plus fréquenté de la Medvednica. Ce massif montagneux recèle d’autres sites naturels intéressants : gorges, grottes, cascades, vieilles mines, petites églises pittoresques (6). Les visiteurs se rassemblent au sommet Sljeme, dominé par un relais de télévision. Les gîtes de montagne (4) leur permettent de faire une halte et de déguster les spécialités les plus populaires de Sljeme,


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/10/09 10:18 AM Page 52

8

9


10

11

12 15

13

16

17 18

19

14

comme les haricots aux saucisses et les strudels au fromage ou aux pommes. À défaut de chalet, de nombreux abris peuvent assurer une protection en cas de mauvais temps (7). Il existe de nombreux espaces verts et spécimens d’arbres remarquables préservés dans la région maraîchère des alentours de Zagreb. La capitale renferme également nombre de vastes parcs, dont certains se situent en plein centre-ville, autour de la place principale Trg Bana Josipa Jelačića. C’est pour cette raison que les visiteurs gardent généralement de Zagreb l’image d’une métropole verdoyante. Le parc Lenucijeva Potkova (Fer à cheval de Lenuci) rassemble l’essentiel des espaces verts du centre-ville. Il doit son nom à l’architecte Milan Lenuci qui a contribué à sa création à la fin du XIXe siècle et au début du XXe. Il s’agit en fait d’une série de parcs qui constituent, au centre-ville, un immense espace vert en forme de fer à cheval autour de la place centrale Trg Bana Josipa Jelačića, entre les places Trg Maršala Tita, Rooseveltov trg au nord-ouest (18), Trg kralja Tomislava au sud-est (19), Strossmayerov trg (13) et Zrinjevac au nord-est. Le Jardin botanique de la Faculté des sciences naturelles et de mathématique de Zagreb est le plus étendu et le plus original de ces parcs. S’étendant sur 5 ha, dans la partie sud-ouest du fer à cheval, il recèle une grande variété d’espèces d’arbres (12), arbustes et fleurs (15) continentaux. Le plus beau parc zagrébois, Maksimir, se situe au nord-est du centre et occupe une surface de 316 ha. Créé par l’évêque zagrébois Maksimilijan Vrhovec en 1794, il en porte le nom. Le parc abrite plusieurs pavillons typiques de l’époque (11), ainsi que le Jardin zoologique de Zagreb (14), un des plus beaux en Europe. Le principal espace vert de la ville de Zagreb, réservé aux activités sportives et de loisirs, se situe dans le secteur du lac Jarun. À l’occasion de l’Universiade (Jeux universitaires mondiaux) organisée en 1987, ce lac long de 2 km, doté de parcours d’aviron, de plages et d’équipements pour différents sports aquatiques (9), a été aménagé dans l’ancien bras mort de la Save. Des milliers de baigneurs s’y rassemblent en été, si bien qu’il est surnommé Zagreb-plage. Un autre lac zagrébois très populaire, Bundek, a été transformé en parc en 2006. Il s’agit d’un centre récréatif très important pour Novi Zagreb (Nouvelle Ville) sur la rive droite de la Save, quartier populaire et manquant encore d’espaces de loisirs. Des sentiers de promenade avec de petits ponts y ont été aménagés (10 et 16), ainsi que plusieurs aires de jeux pour enfants (17). Une partie du lac a gardé son aspect d’origine (8) pour rappeler que tout cet espace était, il y a une cinquantaine d’années, couvert de forêts et de marais.


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 11:54 AM Page 54

1

5

6

SLAVONIE

Forêts de chênes et champs fertiles La région touristique de Slavonie se situe à l’est. La deuxième plus grande région historique de la Croatie, après la Dalmatie, est connue pour sa vaste plaine, couverte de champs de blé, ses immenses forêts de chênes le long du Danube, de la Drave et de la Save, et sa campagne authentique, mais on y trouve aussi des vignobles et de douces montagnes couvertes d’épaisses forêts de hêtres. La Slavonie est fière d’avoir sauvegardé son patrimoine folklorique, les sons des tamburice et ses spécialités culinaires traditionnelles. Cette région touristique possède deux parcs naturels, le mont verdoyant de Papuk et le site marécageux Kopački rit, unique en son genre, ainsi que plusieurs sites protégés, forêts et parcs. Les caractéristiques paysagères de la Slavonie sont liées aux trois plus grands cours d’eau croates, la Drave, la Save et le Danube qui marquent ses frontières nord, sud et est. On trouve ainsi dans le nord, le sud et l’est de la Slavonie les vastes plaines de la Podravina et, plus au nord, la Baranja le long de la Drave capricieuse, la Posavina le long de la Save paisible bordée de forêts de chênes séculaires, et le Podunavlje croate fertile, ainsi que la région historique de Srijem près du puissant Danube.

7

C’est seulement dans le nord de la Slavonie que l’on trouve une série de montagnes couvertes de forêts – Papuk et Krndija à l’extrémité nord, Psunj, Požeška gora et Dilj plus au sud. Vallée fertile et dotée d’une beauté magique, la vallée encaissée de Požeška kotlina qui se situe au milieu de cette zone, est réputée pour ses vignobles. La Slavonie est, après la Croatie centrale, la deuxième plus grande région touristique croate. Elle se compose de cinq régions administratives : Virovitičko-podravska, Požeško-slavonska, Brodsko posavska, Osječko-Baranjska et Vukovarsko-srijemska županija (régions de Virovitica-Podravina, de Požega-Slavonie, de Slavonski Brod-Posavina, d’Osijek-Baranja et de Vukovar-Srijem). Éloignée des principaux itinéraires touristiques qui mènent vers la mer, la Slavonie est, pour l’instant, relativement peu fréquentée par les touristes. Ceux qui partent à sa découverte seront agréablement surpris par sa beauté. La vaste plaine couverte de champs de blé, l’allure monu-


4 2

3


8

mentale des chênes séculaires dans ses grandes forêts marécageuses et le courant paisible de ses larges rivières sont les symboles les plus emblématiques de la Slavonie. Ces rivières sauvages ne sont pas domptées et canalisées. Il est donc encore possible aujourd’hui d’admirer la clarté émeraude de leurs eaux bordées de forêts verdoyantes. Cela vaut aussi bien pour le puissant Danube, dont le large lit (4) est agrémenté de nombreux îlots, que pour la paisible Save bordée d’épaisses forêts de chênes (1). Les habitants de la Slavonie adorent passer leurs vacances dans leurs résidences secondaires rustiques en bois situées au bord de la rivière (5). La pêche à l’ombre des forêts silencieuses près des cours d’eau paisibles représente leur activité de loisir privilégiée (3) et la

plupart d’entre eux possèdent de vieilles barques en bois (2) qui leur permettent d’admirer la beauté de la rivière et d’accéder à ses bras les plus retirés et les plus sauvages. Les espaces verts ornent toutes les villes de la Slavonie, dotées chacune d’au moins un beau parc central. Ceci est valable aussi bien pour les grandes villes, Osijek ou Slavonski Brod, que pour des villes plus petites, comme Našice. Le parc de Našice près du somptueux château Pejačević est considéré par beaucoup comme le plus beau parc de toute la Slavonie (6). La Slavonie est connue également pour sa tradition d’élevage des chevaux, sans laquelle les manifestations folkloriques traditionnelles comme les Broderies de Đakovo ou l’Automne de Vinkovci seraient inimaginables. Le principal centre d’élevage de chevaux est le Haras


national de Lipizzans près de la ville de Đakovo (7). Le parc naturel KOPAČKI RIT constitue le plus beau joyau naturel de la Slavonie et l’exemple le plus remarquable de la beauté somptueuse de ses eaux émeraude et de ses forêts verdoyantes. Il comprend une étendue marécageuse de 238 ha au confluent de la Drave et du Danube près d’Osijek. Ce secteur difficile d’accès et exposé aux inondations a gardé sa forme originelle authentique. Kopački rit est l’un des plus grands marais naturels d’Europe, inscrit sur la Liste de Ramsar comme site marécageux d’importance internationale et candidat à l’inscription sur la Liste du patrimoine naturel mondial de l’UNESCO. Dans un autre pays, le site Kopački rit serait certainement classé parc na-

tional, du fait de sa valeur exceptionnelle et de la beauté unique de ses paysages marécageux. Ceci n’a pas été possible en Croatie en raison de la sévérité des critères de classement des parcs nationaux. Dans une partie du parc naturel, l’exploitation limitée de la forêt est autorisée, de même que la chasse. Le secteur de Kopački rit recèle l’un des terrains de chasse les plus attrayants en Europe, en particulier pour la chasse aux cerfs (10) et aux sangliers (17). Comme les lois croates interdisent absolument de telles activités dans les parcs nationaux, le site Kopački rit ne peut bénéficier pour l’instant que du statut de parc naturel. De nombreux amateurs de la nature estiment qu’il faudrait interdire ce genre de loisir, et ceci, notamment dans la réserve zoologique qui


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/10/09 10:21 AM Page 58

9

occupe 80 ha dans la partie centrale du parc naturel. Les troupeaux de cerfs sont une sorte de symbole emblématique de Kopački rit, bien que les hordes de sangliers y soient également très présentes. Le parc recèle d’autres espèces de mammifères, mais ce sont les oiseaux les plus nombreux (8), avec près de 300 espèces différentes (11, 14 et 15), dont des espèces rares et protégées comme le pygargue à queue blanche et la cigogne noire. Parmi les autres espèces animales rares, il faut mentionner la tortue (16). Le parc naturel Kopački rit étant relié par la route à Osijek, la plus grande ville slavonne, il est possible d’y accéder en voiture pour admirer l’ambiance originelle des marais, des forêts et des champs alluviaux de la Slavonie (9). Mais on peut également s’y rendre en bateau de plaisance (12), ce qui est encore plus agréable et permet d’explorer les zones retirées des marais. Les touristes qui empruntent

les grands bateaux fluviaux le long du Danube et de la frontière est de ce somptueux parc naturel peuvent également en apprécier sa beauté (13). La Slavonie ne recèle pas qu’une plaine étendue, mais également de douces montagnes couvertes de forêts, surtout à son extrémité ouest. Parmi ces montagnes, une place à part est réservée au mont Papuk, classé parc naturel. Les visiteurs sont fascinés par ses magnifiques forêts (18), composées de hêtres (20), mais aussi de chênes, de sapins et d’autres espèces d’arbres. Il est aussi possible d’admirer de très beaux spécimens d’arbres au pied du Papuk, dans les parcs des villes de Slatina, Orahovica ou Našice (19). Le parc forestier Jankovac est l’un des plus beaux secteurs du parc naturel Papuk et l’un des lieux de villégiature privilégiés des habitants et des visiteurs de la Slavonie. Il doit son nom au comte


10

11

12 13

15

14 16 17


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/10/09 10:22 AM Page 60

18

Janković, propriétaire des domaines voisins, qui y a fait construire son château de plaisance. On y trouve, dans un vallon féerique, plusieurs ruisseaux cristallins entourés de prés fleuris et d’épaisses forêts de hêtres, ainsi que son site naturel le plus remarquable : Jankovački slap (cascade de Jankovac) (22). Le parc forestier Jankovac abrite le gîte de montagne du même nom (21) considéré par de nombreux alpinistes comme le plus beau et le plus agréable de tous les gîtes de montagne croates. Les ruisseaux cristallins et cascades étincelantes sont les plus beaux ornements du Papuk, mais c’est sa richesse géologique qui en fait un endroit unique en Croatie. On peut y voir tous les types de roches, de celles appartenant à l’ère géologique lointaine du Paléozoïque à celles du Quartenaire récent, et c’est la seule montagne croate qui abonde en roches volcaniques particulières. C’est ici qu’a été fondé, près du pittoresque village de Voćina, le premier parc géologique croate Rupnica, connu pour ses strates surprenantes (23). En raison de sa grande richesse géologique, le mont Papuk est le représentant croate

de la liste des parcs géologiques européens. À part ses paysages naturels entièrement préservés, la Slavonie se caractérise par l’harmonie parfaite entre son patrimoine naturel et ses créations architecturales. C’est surtout le cas de la pittoresque région de Baranja à l’extrémité nord-est de la Croatie, au-dessus de la Drave. La Baranja fait partie d’une région historique distincte de la Slavonie dont la plus grande partie se trouve dans la Hongrie voisine. La Baranja est connue pour la beauté originelle de ses vastes étendues de plaines parsemées de coteaux de vigne et de pentes sablonneuses le long du Danube. Le secteur de la petite ville de Topolje offre une ambiance romantique. Il abrite, dans un endroit isolé près d’un bras du Danube, la petite église de Saints-Pierre-et-Paul construite en 1722 sous l’impulsion du célèbre prince Eugène de Savoie en signe de reconnaissance pour la grande victoire sur les Ottomans (24). Zmajevac (25) est connu pour la beauté de ses coteaux de vigne de la Baranja. Ce village pittoresque abrite des caves vinicoles très particulières (26), creusées dans les couches épaisses de lœss formées par un


20

19 22

21

23


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/10/09 10:24 AM Page 62

24

25

26

28

29

27


long processus de sédimentation sous l’action du vent s’engouffrant dans les vastes steppes pannoniennes. Certains préfèrent cependant les vignobles (29) et les caves vinicoles que recèle la région de Srijem située à l’extrémité est de la Slavonie. Les vignobles romantiques près de la ville croate la plus orientale, Ilok, connus pour le célèbre cépage Iločki traminac, s’étendent au-dessus du Danube (28). L’ouest de la Slavonie, et notamment les environs de Kutjevo (26) dans la vallée

encaissée Požeška kotlina, est doté de paysages viticoles pittoresques. Les Romains appelaient cette vallée fertile Vallis Aurea (Vallée d’or). Kutjevo abrite une célèbre cave vinicole datant du XIIIe siècle qui a été visitée par de nombreux dignitaires, parmi lesquels l’impératrice habsbourgeoise Marie-Thérèse.


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 11:57 AM Page 64

1

DALMATIE – ZADAR

Le cœur de l’Adriatique croate aux pieds du roi des montagnes de Croatie Région croate la plus méridionale, la Dalmatie est aussi la province historique la plus connue. Cet espace combine soleil, mer chaude, végétation exubérante, olives, vin, chants dans des villages pittoresques aux maisons traditionnelles en pierre : en un mot, la vraie, l’authentique Méditerranée. Si nous longeons la côte croate du nord vers le sud, la Dalmatie commence à l’extrémité sud du mont Velebit, roi des montagnes de Croatie. Nous y trouvons au cœur même de l’Adriatique croate la première des quatre régions touristiques dalmates, la région de Zadar.


2

3

5

6

4 7

8

9

10

11


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 11:58 AM Page 66


12

14

13

C’est une région administrative, Zadarska županija (région de Zadar), qui présente trois visages différents : une partie montagneuse, une partie côtière et une partie insulaire. Sa partie montagneuse comprend la zone sud du parc naturel du Velebit et du parc national de Paklenica. Le parc naturel de Vransko jezero constitue la principale attraction touristique de la partie côtière et de son arrière-pays fertile. Dans la partie insulaire découpée, on trouve un autre joyau naturel : le parc naturel de Telašćica. Si vous empruntez la route Adriatique touristique qui longe le bord de mer, vous entrez dans la région de Zadar par la route située au pied des pentes du Velebit. Pour y accéder par l’intérieur de la Croatie, il faut prendre l’autoroute Zagreb-Split et traverser le tunnel de Sveti Rok creusé sous le mont Velebit ou emprunter l’un des cols situés aux alentours. Dans les deux cas, vous serez fascinés par la vue superbe sur la rivière de Zrmanja (1), « la belle karstique » connue pour ses nombreux rapides et ses chutes d’eau (5). Les cascades de son affluent, la Krupa (7), sont tout aussi plaisantes. Si vous tournez le regard vers l’ouest, vous serez émerveillés par la beauté sauvage de l’étendue karstique désertique de l’île de Pag (8). Le spectacle n’a pas changé depuis la construction des premières routes dalmates. La principale, Napoleonska cesta (route Napoléon), fut construite durant la courte période d’administration française au début du XIXe siècle. Le long de cette route aujourd’hui inutilisée, les seuls témoins de la présence humaine sont les monuments érigés en mémoire des constructeurs des routes du Velebit (11), les petits ponts anciens (4), les maisons inhabitées des époques passées (9) et


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 11:59 AM Page 68

22

15 16

17

18

19

20

21


23

24 25

26

27

28

29 30


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 12:01 PM Page 70

31

33

34

36

38

37

40

39


0

32

35

41

quelques petites églises. C’est au-dessus de la pittoresque église SaintFrançois (6) et de la petite église voisine érigée en mémoire de la Guerre pour la défense de la patrie (3) que l’on trouve l’un des plus beaux espaces sur le mont Velebit : Tulove grede (2). De l’autre côté du mont Velebit, la petite partie de la Lika qui appartient à la région de Zadar recèle les grottes Cerovačke (10) considérées par beaucoup comme les plus belles grottes de Croatie. Le parc national Paklenica, de seulement 96 km2, est le principal atout du Velebit du Sud, le plus beau joyau naturel du Zadar. Deux gorges impressionnantes, Velika (grande) et Mala (petite) Paklenica, sillonnent les pentes du Velebit dans toute sa hauteur. De la côte aux sommets les plus élevés (12), elles constituent sa principale attraction naturelle. Le parc national de Paklenica recèle également des formations karstiques originales, des grottes remarquables et une flore et une faune très variées dues à l’importance de ses contrastes climatiques.


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 12:02 PM Page 72

42


43

45

44

46

En dépit de ses paysages sauvages, on y accède facilement par la route touristique Adriatique et par l’autoroute. À la fois majestueuses et effrayantes, les vues qu’offrent les hauteurs du Velebit au-dessus de la station estivale de Starigrad – Paklenica (13) attirent irrésistiblement les touristes à la recherche d’aventures. Les sentiers de randonnée y sont bien balisés, avec des indications dans plusieurs langues (14). Un joli sentier pédestre traverse la gorge sauvage Velika Paklenica qu’empruntaient autrefois les femmes des villages montagnards pour porter sur leur dos des sacs de sel provenant de la côte et des sacs de blé provenant des champs fertiles de la Lika (22). Le sentier passe au pied des roches arides qui recèlent les vestiges de petits tunnels utilisés autrefois (26), puis monte doucement à travers les prés paisibles (28) à la sortie du défilé et dans les pentes couvertes de forêts du Velebit (30). Équipé de nombreux panneaux d’information (18), ce circuit pédestre convient aux randonneurs de tous âges et sert de découverte pédagogique aux enfants (19). Les sources cristallines produisent une eau de montagne potable (16). Parmi les nombreuses grottes, il faut mentionner la plus spectaculaire, Manita Peć (15, 24), et parmi les espèces animales, différentes espèces de papillons (17) et d’oiseaux rapaces (21). Semblables à ceux de l’Ouest américain, les paysages de Velika Paklenica ont souvent servi au tournage des westerns européens, et notamment des westerns inspirés des romans de Karl May qui mettent en scène le personnage Winnetou. Le rocher Anića-kuk haut de 400 m est l’attraction principale du parc national de Paklenica. Il est devenu grâce à son escarpement, à son attrait et aux possibilités d’escalade tout au long de l’année, l’un des sites d’alpinisme les plus connus en Europe (23, 25). Avant de conquérir les sommets du Velebit (29), les randonneurs et les alpinistes peuvent faire une halte dans plusieurs cabanes de berger inhabitées (20, 27). Pour ceux qui préfèrent la découverte paisible des trésors naturels, le parc naturel de Vransko Jezero (lac Vransko) est idéal. Il couvre le plus grand lac croate et les espaces environnants, à proximité de la mer.


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 12:03 PM Page 74

47

48

49

50

51

Caractérisé par une multitude d’espèces aviaires (36, 37), et en particulier différentes espèces de canards sauvages (34) et de hérons (38, 40), ce parc est un véritable paradis pour les observateurs d’oiseaux qui y disposent de plusieurs points d’observation spécialement aménagés (39). Ses eaux midouces mi-saumâtres recèlent aussi bien des poissons d’eaux douces que des poissons de mer et attirent de nombreux amateurs de la pêche (33, 35). Un tour en bateau sur le lac Vransko permet de découvrir des paysages marécageux complètement inaccessibles (32, 41) ou difficiles d’accès (31) par voie terrestre. Le troisième parc naturel du Zadar, Telašćica, se trouve au sud de sa plus grande île Dugi otok. En Adriatique, le golfe renfoncé de Telašćica représente l’un des abris privilégiés des plaisanciers qui y trouvent un refuge sûr, même en cas d’orages violents (43). Les côtes rocheuses sont peu élevées à l’intérieur du golfe (46), tandis que d’imposantes falaises dont la hauteur peut atteindre 180 m s’élèvent à son entrée (44). Entre le golfe et les falaises abruptes, on trouve une perle rare : le minuscule lac très salé Mir (Paix) (42).


52


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 12:04 PM Page 76

53

La route et plusieurs sentiers pédestres qui sillonnent le pittoresque paysage méditerranéen (45) permettent d’accéder au golfe de Telašćica par voie terrestre. À l’extrémité nord de l’île Dugi otok, on trouve un autre golfe profond, Solišćica, avec, à son entrée, l’impressionnant phare Veli Rat (47). Il représente le point de départ idéal pour la découverte des nombreux îlots de l’archipel de Zadar. Pour la plupart, les îlots habités n’abritent qu’un seul village et sont par conséquent épargnés par la pollution sonore des voitures. C’est le cas par exemple de l’îlot d’Ist (48). Plus nombreux encore sont les îlots inhabités qui attirent les Robinsons nautiques à la recherche de tranquillité (49).

Près de Zadar, sur le continent, la côte est ornée de superbes plages de sable, notamment autour de la vieille ville de Nin (50, 52) et au pied des pentes du mont Velebit (51). En face du Velebit, il est possible d’admirer l’étendue désertique du karst dalmate de l’île de Pag (53, 55) dont les côtes rocheuses sont fouettées par la bora. Deux golfes profonds reliés à la haute mer par d’étroits passages, Novigradsko et Karinsko more, caractérisent cette partie de la Dalmatie. Le passage entre le golfe de Novigradsko more et le canal du Velebit est surmonté par deux ponts. Le passage entre Karinsko et Novigradsko more n’est, quant à lui, pas équipé de pont (54). Les côtes pittoresques du golfe de Karinsko more abritent un couvent franciscain (56).


54

56

55


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 12:05 PM Page 78

1 10

9

2

3

4


5

DALMATIE – ŠIBENIK

6

Le charme unique de l’eau, de la pierre et de la mer

7

8


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 12:06 PM Page 80

12

Si nous continuons ce voyage magique vers le sud, le collier des îles de la Dalmatie septentrionale cède la place à la fine dentelle de pierre de l’archipel des Kornati émergeant de la surface bleu azur, et nous laissons dernière nous la rivière Zrmanja pour trouver la vallée verdoyante de la Krka au milieu des paysages karstiques de l’arrière-pays dalmate. Ces deux plus beaux joyaux du patrimoine naturel de la Dalmatie, les Kornati et la Krka, se situent dans la petite région touristique de Šibenik. Il s’agit d’une seule et même région administrative, Šibensko-kninska županija (Région de Šibenik-Knin), qui doit son nom à ses deux plus grandes villes : l’une située à proximité des sources de la Krka, l’autre près de son embouchure dans la mer. La Nature s’est montrée généreuse pour dessiner la beauté des îles et îlots de l’archipel de Šibenik (10). Outre le somptueux archipel des Kornati aux côtes rocheuses (4), on y trouve l’île de ses gardiens et célèbres pêcheurs, Murter, l’île de Zlarin connue pour ses corailleurs, la minuscule île de Krapanj connue pour ses pêcheurs d’éponges, ainsi que La Mecque nautique de Kaprije. Le labyrinthe découpé de l’étroit canal Sveti Ante (SaintAntoine) (6, 9) mène vers le chef-lieu de la région, Šibenik, et plus loin vers les gorges de la Krka (2) et ses cascades majestueuses (1, 5). Dans la partie côtière de cette région dalmate, les visiteurs seront émerveillés par la superbe vue sur les vignobles de Primošten, exemple unique de ce que le travail agricole laborieux peut engendrer sur un sol avare et caillouteux (3, 7). À noter ce tableau représentant ces vignobles dans le hall du siège de l’UNESCO. L’arrière-pays de cette région dalmate est tout aussi somptueux. Les visiteurs seront fascinés par les cascades de la Krka, les sommets du plus haut massif croate, la Dinara (8), et de nombreux vestiges d’anciennes habitations fortifiées éparpillés dans l’étendue désertique de pierres calcaires. Le parc national de la Krka, deuxième parc national croate le plus visité, après les lacs de Plitvice, est le lieu de visite privilégié des amoureux de la nature dans cette région touristique. Les cascades de la Krka, de même que celles 11 des lacs de Plitvice, doivent leur existence au travertin, roche calcaire dure. Le parc national de la Krka, qui couvre la majeure partie du cours de cette rivière magique, recèle non seulement de nombreux monuments naturels, mais aussi des sites remarquables du point de vue culturel et historique. Parmi ces derniers, le couvent des Franciscains occupe une place à part sur l’îlot de Visovac, véritable perle situé e au milieu du lac alimenté par la rivière (11). Ce couvent (13) abrite notamment une galerie d’art (14) et une église du XIVe siècle (15) ouverte au public. Autre site remarquable, le monastère orthodoxe de la Krka est situé plus en aval, dans la partie centrale du canyon. Des vestiges d’anciennes habitations fortifiées surplombent la vallée de la rivière. Les visiteurs seront également attirés par les vieux moulins à eau (16) transformés en petits musées ethnographiques (18) où ils découvriront les techniques anciennes de broyage du blé à l’aide d’une meule (17) commentées par les gardiens de musée habillés en costumes traditionnels du pays (19), ce qui plaît beaucoup aux enfants, visiteurs fidèles du parc (12). Mais l’attraction principale du parc national de la Krka, ce sont ses sept cascades majestueuses, Roški slap et Skradinski buk étant les plus connues. Les hauts rochers du canyon de la cascade Roški slap (20, 28) bordée d’une végétation luxuriante génèrent une ambiance impressionnante (23). La cascade Skradinski buk est plus spectaculaire encore (21, 22) avec ses dix-sept marches s’étendant sur 800 m et formant un escalier majestueux de 46 m de dénivelé. Envoûtés par cette beauté éblouissante, de nombreux visiteurs viennent admirer ces deux cascades de près en suivant les sentiers de promenade aménagés à l’emplacement des anciennes routes qui passent, ça et là, sur des petits ponts en pierre (24). Vous serez tentés, à l’ombre des arbres environnants, de faire une halte près des vieilles maisons en pierre situées à proximité (30).

13

14

15

16

17

18 19


20


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 12:07 PM Page 82

21

23

22


26

27

28

29

30

25

31

24

32


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 12:08 PM Page 84

33


36 34

35

D’une longueur totale de 72 km, la rivière de Krka, traverse le canyon (26) sur les deux tiers de son cours et, sur le tiers restant, alimente des lacs (27) dont le plus vaste entoure l’îlot Visovac qui abrite le couvent franciscain (25). La rivière bleue et ses rives verdoyantes contrastent, tels les mirages d’un désert, avec la plaine calcaire aride qui les entoure, gardée par d’anciennes citadelles fortifiées (31). Après la pittoresque petite ville de Skradin (29), d’où partent les bateaux touristiques pour le parc national (32), la rivière Krka s’élargit pour former le lac Prukljansko, puis s’écoule vers la ville de Šibenik pour finir sa course dans un profond golfe marin. Le parc national des Kornati constitue le deuxième joyau naturel de la région dalmate de Šibenik. Si l’archipel le plus découpé de la Méditerranée est un peu moins visité, c’est uniquement à cause de sa position géographique et de sa difficulté d’accès (par voie maritime uniquement, après une traversée en bateau relativement longue). Sa beauté est aussi resplendissante que celle du parc national de la Krka. Ces 140 îles, îlots et récifs inhabités d’environ 70 km2 forment l’archipel méditerranéen le plus connu pour les formes étranges de ses roches et pour ses falaises majestueuses (34). Il semblerait même que le nombre de ses îles soit encore plus élevé à en croire ce vieux proverbe éloquent : « Il y a autant d’îles dans les Kornati que de jours dans l’année » (33). Kornat (35) est la plus grande partie du parc national et tout l’archipel lui doit son nom. Ce labyrinthe entre pierre et mer, qui cache de nombreux dangers pour ceux qui y naviguent, dispose de vieux phares comme Blitvenica (36) et Sestrice (39). Cette oasis de paix attire les Robinsons modernes trouvant dans cet archipel ensoleillé les attraits d’une nature intacte. De nombreuses baies paisibles et bien protégées (37) offrent un mouillage sûr aux bateaux de plaisance, qui ont également à leur disposition les anneaux d’amarrage dans le seul port du parc national, Piškera (38), et dans une dizaine de ports à proximité. Les plats de poisson traditionnels sont proposés dans les vieilles maisons de pêcheur des îles voisines (41) qui ont été transformées en petites auberges. Le parc national Kornati abrite encore de nombreuses fortifications anciennes, dont certaines datent de l’époque illyrienne, comme c’est le cas de la monumentale Tureta (42). L’univers sous-marin de l’archipel des Kornati est tout aussi fascinant (40) et il attire de nombreux amateurs de plongée sous-marine (43).


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 12:09 PM Page 86

37

38

39


41

40

43 42


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 12:11 PM Page 88

1

2

3

DALMATIE – SPLIT

Le cœur de la Méditerranée Bien que les principales attractions naturelles de la Dalmatie soient concentrées dans sa partie septentrionale, son cœur se trouve dans sa partie centrale, autour de Split. Sa plus grande région administrative, Splitsko-dalmatinska županija (région de Split-Dalmatie) étend ses plages superbes au pied de pentes verdoyantes er présente des curiosités naturelles parsemées dans son immense arrière-pays. Si la Dalmatie incarne la vraie Méditerranée, authentique et originelle, alors sa région centrale représente, en quelque sorte, le cœur de la Méditerranée. Autour de Split, riche en sites culturels remarquables, on trouve un parc naturel, Biokovo, mais pas de parc national. Cela ne signifie pas que la Dalmatie centrale soit dépourvue de sites naturels merveilleux et préservés. Bien au contraire, car c’est ici que l’on trouve l’une des dix plus belles îles au monde, Hvar, les plus belles plages de l’Adriatique, sur l’île de Brač et la côte de Makarska, la rivière magique de Cetina, les lacs exceptionnels de Imotska jezera et la rivale de Capri, Modra špilja (Grotte bleue) sur l’île de Biševo. La région splitoise intègre également les îles adriatiques les plus éloignées de sa côte, Jabuka et Palagruža, ainsi que de nombreux sites naturels protégés moins vastes : réserves spéciales, parcs forestiers, monuments naturels. Les richesses naturelles de cette partie de la Dalmatie ne tiennent pas uniquement à ses îles éloignées ou à ses massifs montagneux : Split, son chef-lieu, recèle également des sites naturels remarquables. D’où que vous arriviez, par l’autoroute qui mène de son arrière-pays, par la route touristique Adriatique qui longe la côte, par avion ou par la mer, votre regard sera attiré par la colline verdoyante de Marjan qui s’élève près du centreville (4). Ses espaces boisés d’une beauté unique, qui ont inspiré nombre de chants populaires, sont les poumons de la métropole dalmate.

4


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 12:12 PM Page 90

5

6

centre-ville (4). Ses espaces boisés d’une beauté unique, qui ont inspiré nombre de chants populaires, sont les poumons de la métropole dalmate. Cette oasis de verdure permet aux Splitois de fuir le stress de la vie urbaine, en leur offrant ses sentiers de promenade et de jogging (3), des vues panoramiques superbes sur Split et des moments de détente précieux sur le bord de mer au pied de ses pentes verdoyantes (1). Si nous continuons vers le sud, nous serons émerveillés par la beauté somptueuse de la riviera de Makarska (6), destination touristique la plus appréciée de la région. Les nombreux touristes qui y affluent sont attirés par une série de plages de galets entourées d’une mer bleue cristalline et d’une végétation exubérante (2) au pied des pentes abruptes du mont Biokovo. Ornement le plus majestueux de la partie centrale de la côte dalmate, ce massif montagneux impressionnant abrite son seul parc naturel. Rares sont les endroits en Méditerranée où des sommets si hauts (plus de 1 500 m) et des pentes si abruptes sont si proches de la mer. Les défenseurs des richesses naturelles du Biokovo estiment qu’il devrait être classé neuvième parc national croate. Durant les canicules estivales, l’ombre rafraîchissante des pentes abruptes et bienfaisantes du Biokovo (5) plaît aux habirants de la côte amoureux de la nature. Les visiteurs viennent, par les sentiers de randonnée et pistes cyclables aménagés (9, 13), trouver des gîtes de montagne agréables (12) et des vestiges intéressants d’une époque révolue où les bergers erraient en grand nombre à travers ces espaces autrefois impraticables (11). Aujourd’hui, une route agréable relie la riviera de Makarska et l’intérieur de la Zagora (« derrière la montagne ») à son sommet le plus élevé Sveti Jure (Saint-Georges), à 1 758 m d’altitude. Avec un peu de chance, les visiteurs du parc naturel Biokovo peuvent rencontrer des chamois (7), espèce emblématique de ce massif majestueux, ainsi que d’autres espèces animales protégées (10). Ils peuvent également admirer des formations karstiques uniques (17), des grottes karstiques profondes (19), et une série de phénomènes naturels propres au karst. Mais c’est la vue inoubliable sur la riviera de Makarska (8, 15) qui vous ravira le plus, notamment sur les superbes plages et les villages pittoresques blottis aux pieds de la montagne (18).

7

8

9

11

10


10

12

13


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 12:13 PM Page 92

14

18

19


15

17

16

20


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 12:14 PM Page 94

21

25

Les hauteurs du Biokovo offrent également une vue unique sur les grandes îles de la Dalmatie centrale, en particulier sur les îles de Brač et de Hvar (14, 20), et sur l’étendue karstique parsemée de forêts de la Zagora dalmate (16). De l’intérieur, la surprenante vue du lac de Peruća situé au pied du massif Dinara, représente la plus belle récompense qui soit pour les explorateurs infatigables des beautés naturelles (21). Ce lac artificiel vital pour l’approvisionnement en eau de la Dalmatie karstique aride et de ses champs fertiles (27) est alimenté par la Cetina, le principal cours d’eau de la région. Ses sources, entièrement préservées, attirent les visiteurs par la fraîcheur et la couleur émeraude de ses eaux claires et pures (24), et ses rives sont agrémentées de quelques créations architecturales parfaitement intégrées dans le paysage environnant (29) comme c’est le cas de l’église dans le village de Cetina (28). La partie inférieure de la rivière de Cetina, caractérisée par la présence de nombreux rapides, est très appréciée par les amateurs de raft (23). Les lacs d’Imotski Jezera sont les sites naturels les plus remarquables de l’arrière-pays dalmate. Cette série de gouffres géante qui semblent forés dans le karst et gui sont remplies d’eau débouche sur le Modro jezero (lac Bleu) (22, 25) à Imotski. Station estivale appréciée des habitants de la région, ce lac pittoresque profond de 200 m et large de 500 m doit son nom à son bleu caractéristique. Le lac voisin Crveno jezero (lac rouge) (26), dont le nom est lié à la couleur des roches environnantes, est sans doute encore plus beau. Il s’agit du lac le plus profond en Croatie, avec plus de 200 m au bord du lac, et 300 m au milieu. Dans cette région touristique, certains voyageurs sont fascinés par les étendues sauvages du massif de Biokovo et de la Zagora dalmate, d’autres par les plages de la côte de Makarska, mais ce sont les nombreuses îles qui attirent le plus de monde. La côte de la Dalmatie centrale est ornée d’une série d’îles plus ou moins grandes, dont chacune est dotée non seulement de sites naturels attrayants, mais aussi d’un patrimoine culturel et architectural plurimillénaire.

22 23

24


26

25

28

27

29


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 12:15 PM Page 96

30

35

37

38


31

32

33

36 39

34

Des liaisons régulières par transbordeur et par bateau font de Split l’un des plus grands ports de plaisance de la Méditerranée. La plus grande île dalmate, Brač, est réputée pour la beauté de ses plages et pour l’élégance des clochers des églises de ses petites villes et villages, et la deuxième plus grande île, Hvar, pour ses paysages verdoyants embaumés du parfum des champs de lavande et pour la somptuosité de son patrimoine architectural, en particulier dans les villes de Starigrad et de Hvar. Dotée, elle aussi, d’une beauté resplendissante, l’île de Vis, gardienne du centre de l’Adriatique, est connue pour l’attachement de ses habitants aux traditions et pour sa richesse en poissons de mer. On y trouve également le lieu de villégiature préféré des Splitois, Šolta, ainsi que l’île près de la ville historique de Trogir, Čiovo, et toute une série d’îlots dont chacun possède un charme particulier. Sur l’île de Brač, il faut mentionner le célèbre centre touristique de Bol situé au pied du plus haut sommet de l’île et de l’Adriatique, Vidova gora (780 m) (35). Rendez-vous privilégié des amateurs de vol libre, ce sommet représente aussi l’un des plus beaux points de vue en Adriatique (30). Une vue unique s’étend vers la plage Zlatni rat, considérée par beaucoup comme la plus belle plage de l’Adriatique, entourée de pinèdes méditerranéennes (34) et classée site naturel remarquable. La presqu’île de petits galets ronds d’une blancheur exceptionnelle change sans cesse de forme sous l’influence du vent et des vagues. Les environs de Bol recèlent d’autres plages séduisantes et sites culturels intéressants, comme le couvent de Pustinja Blaca (33) sur les hauteurs, connus pour sa collection de musée de grande valeur et pour son ambiance mystique et contemplative. Le sud de l’île de Hvar, classée au palmarès des dix plus belles îles au monde par le célèbre magazine américain Traveller, n’a pas à rougir face


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 12:16 PM Page 98

40

41

42

à Bora-Bora, Bali, Mykonos ou Capri. Ce qui donne un charme unique à cette île montagneuse bordée de plages naturelles superbes (38), ce sont les vastes étendues de forêts verdoyantes et de prés fleuris (32) embaumées par le parfum des plantes aromatiques et médicinales. Parmi les plus connues, la lavande est un symbole emblématique de l’île (31). On y trouve également quelques spécimens d’arbres uniques, des vieux oliviers (39) et une allée de cyprès (36) près du célèbre couvent des Franciscains dans la pittoresque ville de Hvar. L’île recèle d’autres bourgades attrayantes comme Stari Grad, Jelsa ou le village de Vrboska, au fond d’un golfe (37). La beauté magique des nombreux îlots de Vis, situés au milieu de l’Adriatique, continuera d’agrémenter notre voyage vers le sud. Les villes insulaires, Vis (40) et Komiža (41), rivalisent de beauté, tant pour l’architecture de leurs vieux quartiers que par leurs splendides plages (48) et leur fascinant monde sous-marin (43). Ceux qui n’auront pas été découragés par la distance qui sépare cette île du continent seront récompensés par le plaisir de découvrir de nombreux villages pittoresques et une vue magique sur l’immensité bleue de la haute mer (47).

Parmi les îlots situés autour de l’île de Vis, Biševo est le plus grand et le plus séduisant, avec la fameuse Modra špilja (grotte bleue) (42) caractérisée par un jeu fascinant de lumières et de couleurs. Elle serait plus belle que sa plus célèbre rivale de l’île de Capri près de Naples. Plus loin, en mer, on peut voir les îles de Sveti Andrija (Saint-André), Jabuka, Brusnik et Palagruža. L’île de Jabuka se distingue par son apparence menaçante (45). Ses falaises volcaniques ferreuses et sombres étaient redoutées des navigateurs car elles perturbai le fonctionnement des compas et les poussaient à imaginer des histoires terrifiantes. L’îlot voisin de Brusnik (46), autre témoin de l’activité volcanique, est doté d’une faune unique et en particulier de diverses espèces de reptiles. Plus loin encore, au milieu de l’Adriatique, s’élève fièrement un groupe isolé d’îlots et de récifs, Palagruža, dominé par un majestueux phare haut de 91 m et parfaitement intégré au relief sauvage (44).


43

44

45

46

47

48


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 12:17 PM Page 100


1

DALMATIE – DUBROVNIK

La beauté unique des émeraudes du midi L’extrémité méridionale de la Dalmatie et de toute la Croatie forme une région touristique d’une remarquable richesse naturelle et historico-culturelle. Avec Dubrovnik la sublime, cette région est connue avant tout par son histoire glorieuse et son patrimoine culturel inestimable. Toutefois, cela ne signifie pas que sa beauté paysagère soit moins somptueuse que ses trésors architecturaux. Bien au contraire. Rares sont les régions croates que la Nature a dotées de tant de joyaux naturels. La petite côte forme une seule région administrative, Dubrovačko-neretvanska županija (région de Dubrovnik-Neretva) et possède une véritable « collection » d’émeraudes naturelles, toutes plus belles les unes que les autres. On ne sait pas laquelle de ces émeraudes est la plus brillante : les îles verdoyantes de Mljet et de Lastovo, Korčula, la plus grande île, l’archipel Elaphite avec ses manoirs féeriques, la pittoresque vallée fertile de Konavle, la presqu’île vallonnée de Pelješac et ses vignobles, l’exceptionnel paysage marécageux du delta de la Neretva, le plus bel arboretum croate à Trsteno et tant d’autres sites naturels remarquables qui font de cette région l’un des espaces les plus somptueux en Méditerranée. La partie ouest de l’île de Mljet est classée parc national, l’archipel éloigné de Lastovo parc naturel, et toute la région est parsemée de sites naturels protégés de moindre taille.

2

3

4

5


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 12:18 PM Page 102

7

6

Le golfe de Mali Ston (1), au large de la presqu’île de Pelješac, forme une sorte de porte ouvrant sur l’extrémité sud de la Croatie. Ce golfe pittoresque et clair abrite un centre ostréicole de renom. En provenance du nord, il faut d’abord traverser la région dalmate qui mène au golfe de Mali Ston. LE DELTA DE LA NERETVA. Le seul delta naturel et le seul site marécageux de la côte adriatique croate (2), dont le paysage et la diversité ornithologique sont entièrement préservés, est protégé en tant que site marécageux d’importance internationale (Zone Ramsar). L’abondance de l’eau dans la vallée de la Neretva résulte d’un aménagement astucieux d’un réseau de canaux creusés dans le marais qui ont permis de créer des parcelles cultivables avec les terres excavées (3). Ces parcelles sont accessibles en trupica, barque typique (4). Parmi les nombreux produits agricoles du delta de la Neretva, une place à part est réservée aux mandarines (5). Le parc national de Mljet situé sur l’île du même nom est l’espace naturel protégé le plus important de la Dalmatie méridionale. Orné d’une végétation méditerranéenne riche et variée, il comprend la partie ouest de l’île de Mljet, considérée par beaucoup comme la plus belle île adriatique. On y trouve deux golfes profonds appelés lacs car reliés à la mer par d’étroits passages : Veliko jezero et Malo jezero (grand lac et petit lac). L’île de Mljet recèle également un riche patrimoine culturel. Le couvent des Bénédictins, fondé au XIIe siècle et entouré d’un parc méditerranéen, est situé sur un petit îlot au milieu du grand lac (6, 9). Au fil des siècles, de nombreuses chroniques, études et œuvres littéraires y ont vu le jour. L’église Sainte-Marie (7) complète l’ensemble de l’ancien couvent (8). Vus du ciel, Veliko et Malo ressemblent effectivement à des lacs, bien qu’il s’agisse de deux golfes (10, 11). Peu profonds et calmes, ils atteignent des températures plus élevées que sur les côtes rocheuses ouvertes sur le large qui recèlent de nombreuses grottes et falaises (12). Pour protéger ce site naturel, on a interdit les bateaux de plaisance et touristiques à l’entrée du détroit de Soline (17) qui relie le large à ces deux golfes. Les plaisanciers peuvent jeter l’ancre uniquement dans la baie verdoyante et bien abritée de Polače sur les côtes nord du parc (19). La baie de Polače (« les palais ») abrite les vestiges de fortifications et palais romains (20) auxquels elle doit son nom. Le parc national de

8

10 11

12


9

11

12


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 12:19 PM Page 104

13

15 14


23

21 24 20

25

22 17

16

18

19

26


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 12:20 PM Page 106

27

29

28

32

33

30

31

32

34


31

34

Mljet est couvert d’épaisses forêts de pins méditerranéens, superbes au crépuscule (13). Bénéficiant depuis longtemps du statut d’espace naturel protégé, le parc recèle un nombre élevé de spécimens d’arbres centenaires (25) et une grande variété d’espèces de plantes subtropicales (16). Les randonnées pédestres à l’ombre des forêts verdoyantes du parc (21) et les promenades à vélo le long du lac (18) sont les activités de loisir préférées de ses visiteurs. Plusieurs sentiers mènent au village pittoresque de Goveđari (14), connu pour la beauté de ses costumes traditionnels (23). Un vieux pont (15) relie les deux rives du passage entre le grand et le petit lac. La traversée des lacs est autorisée aux seuls bateaux touristiques du parc national (22), aux kayaks et canoës (26) et aux barques des habitants des petits hameaux lacustres voisins (24). L’archipel de Lastovo, classé parc naturel, est le deuxième joyau naturel de l’extrémité sud de la côte adriatique. Cet archipel éloigné et très découpé

fascine les visiteurs par ses paysages verdoyants et son somptueux patrimoine folklorique. À plus de quatre heures de bateau du continent, il règne dans cet espace protégé une ambiance paisible et silencieuse. Les plaisanciers à la recherche d‘une nature intacte seront émerveillés par cet archipel que seuls les navigateurs expérimentés peuvent aborder. Qu’ils arrivent du nord vers le petit port de Pasadur (27), de la haute mer de l’Adriatique du Sud vers le port féerique de Skrivena luka (Port caché) (29) ou qu’ils plongent tout simplement dans l’une des baies romantiques qui ornent cet archipel (33), les amoureux de la nature seront fascinés par sa beauté magique. Les navigateurs les plus expérimentés qui arrivent dans les eaux de cet archipel ne manqueront pas de visiter l’un de ses célèbres phares (30), Glavata sur le petit îlot à l’est de l’île principale de Lastovo (31) ou Sušac situé sur un rocher sauvage de l’île du même nom, qui


parkovi_colori_quark:katalog_02_njemacki 8/12/09 12:21 PM Page 108

36

35

se fondent dans l’infini de la mer (34). Aujourd’hui, ces phares sont exploités à des fins touristiques et les âmes romantiques peuvent y passer des vacances d’exception. Les liaisons régulières par bateau permettent aux autres amoureux de la beauté originelle de la nature de visiter l’île de Lastovo dont les espaces vallonnés abritent de nombreux circuits de randonnée et offrent des vues superbes sur les paysages environnants (28). Le plus grand village, Lastovo, bénéficie d’une position typique (32), descendant en amphithéâtre les pentes de la colline qui surplombe les champs fertiles. Il est connu pour les cheminées pittoresques qui ornent les toitures de ses maisons traditionnelles et pour son carnaval. La beauté du midi subtropical de la Croatie dévoile toute sa somptuosité à proximité immédiate de la vieille ville de Dubrovnik, perle du Patrimoine culturel de l’humanité et symbole emblématique du tourisme croate. Plus au sud, au point le plus méridional du littoral continental, on trouve la petite mais remarquable péninsule de Prevlaka, espace naturel protégé, dominée par une fortification monumentale (35) et située à l’entrée stratégique du golfe de Boka kotorska, près du Monténégro voisin. La côte de Dubrovnik est ornée d’une série d’îles magiques, parmi lesquelles il faut mentionner l’île de Lokrum, aménagée en une sorte de parc subtropical, à proximité immédiate de la vieille ville de Dubrovnik (36). Elle est entourée d’une multitude d’îlots minuscules qui se perdent dans la clarté cristalline de la mer (41). Enfin, à l’ouest de Dubrovnik se situe une émeraude végétale d’une beauté unique : le plus bel arboretum croate, Trsteno, connu pour abriter de magnifiques espèces de plantes subtropicales (44), de fleurs (46, 47), de cactus (45), d’arbres et arbustes (40, 42). Vu de loin, l’arboretum ressemble à une épaisse forêt subtropicale (38), bien qu’il soit aménagé en parc paysager (43). Il est orné de nombreuses œuvres d’art, parmi lesquelles la statue du dieu grec Poséidon devant un lac minuscule regorgeant de petits poissons tropicaux (37). L’arboretum offre plusieurs points de vue sur la mer, invitant les visiteurs à faire une halte et à admirer ses paysages maritimes uniques (39).

39

41

42 46

47


37

38

40

43

44

45


KRK


w w w . c r o a t i e . h r

Parc national ”Brijuni” NP Brijuni, Brionska 10, 52212 Fažana Tél.: +385 52/525 888 Fax: +385 52/525 917 E-mail: brijuni@brijuni.hr www.brijuni.hr Parc national ”Risnjak” Bijela vodica 48, 51317 Crni Lug Tél.: +385 51/836 133, 51/836 261 Fax: +385 51/836 116 E-mail: np-risnjak@ri.t-com.hr www.risnjak.hr Parc national ”Plitvička jezera” 53231 Plitvička jezera Tél.: +385 53/751 015, +385 53/751 014 Fax: +385 53/751 013 E-mail: info@np-plitvicka-jezera.hr www.np-plitvicka-jezera.hr Parc national ”Sjeverni Velebit” Krasno 96, 53274 Krasno Tél.: +385 53/665 380 Fax: +385 53/665 390 E-mail: npsv@np-sjeverni-velebit.hr www.np-sjeverni-velebit.hr Parc national ”Paklenica” Dr. Franje Tuđmana 14a, 23244 Starigrad - Paklenica Tél.: +385 23/369 155, +385 23/369 202 Fax: +385 23/359 133 E-mail: np-paklenica@zd.t-com.hr prezentacija@paklenica.hr www.paklenica.hr Parc national ”Krka” Trg Ivana Pavla II 5, 22000 Šibenik Tél.: +385 22/201 777 Fax: +385 22/336 836 E-mail: anita.matacic@npk.hr www.npkrka.hr

Parc naturel ”Kopački rit” Titov dvorac 1, 31328 Lug Tél.: +385 31/285 370 Fax: +385 31/285 380 E-mail: uprava@kopacki-rit.hr www.kopacki-rit.hr Parc naturel ”Lonjsko polje” Krapje 16, 44325 Krapje Tél.: +385 44/611 190 Fax: +385 44/606 449 E-mail: info@pp-lonjsko-polje.hr www.pp-lonjsko-polje.hr Parc naturel ”Medvednica” Bliznec bb, 10000 Zagreb Tél.: +385 1/4586 317 Fax: +385 1/4586 318 E-mail: park.prirode.medvednica@zg.t-com.hr www.pp-medvednica.hr Parc naturel ”Papuk” Trg Gospe Voćinske bb, 33522 Voćin Tél.: +385 34/313 030 Fax: +385 34/313 027 E-mail: kontakt@pp-papuk.hr www.pp-papuk.hr Parc naturel ”Telašćica” Ulica D. Grbin bb, 23281 Sali Tél./Fax: +385 23/377 096 E-mail: telascica@zd.t-com.hr www.telascica.hr Parc naturel ”Učka” Liganj 42, 51415 Lovran Tél.: +385 51/293 753 Fax: +385 51/293 751 E-mail: park.prirode.ucka@inet.hr www.pp-ucka.hr Parc naturel ”Velebit” Kaniža Gospićka 4b, 53000 Gospić Tél.: +385 53/560 450 Fax: +385 53/560 451 E-mail: velebit@pp-velebit.hr www.pp-velebit.hr

Parc national ”Kornati” Butina 2, 22243 Murter Tél.: +385 22/435 740 Fax: +385 22/435 058 E-mail: kornati@kornati.hr www.kornati.hr

Parc naturel ”Vransko jezero” Kralja P. Svačića 2, 23210 Biograd n/m Tél.: +385 23/383 181 Fax: +385 23/386 453 E-mail: pp-vransko-jezero@zd.t-com.hr www.vransko-jezero.hr

Parc national ”Mljet” Pristanište 2, 20226 Goveđari Tél.: +385 20/744 041, 744 058 Fax: +385 20/744 043 E-mail: np-mljet@np-mljet.hr www.np-mljet.hr

Parc naturel ”Žumberak - Samoborsko gorje” Slani Dol 1, 10430 Samobor Tél.: +385 1/3327 660 Fax: +385 1/3327 661 E-mail: park@park-zumberak.hr www.park-zumberak.hr

Parc naturel ”Biokovo” Marineta - mala obala 16, 21300 Makarska Tél./Fax: +385 21/616 924 E-mail: park-prirode-biokovo@st.t-com.hr www.biokovo.com

Parc naturel “Archipel de Lastovo” “Trg Svetog Petra 7, 20289 Ubli, Island of Lastovo Tél.: +385 20/801 250, Fax: +385 20/801 252 E-mail: ju.park.prirode.lastovo@du.t-com.hr info@pp-lastovo.hr www.pp-lastovo.hr


HRVATSKA TURISTIČKA ZAJEDNICA

Croatian National Tourist Office

Kroatische Zentrale für Tourismus

Narodowy Ośrodek Informacji Turystycznej

Iblerov trg 10/IV, p.p. 251;10000 ZAGREB, HRVATSKA Tél:+385 1 46 99 333; Fax:++3851 455 7827 Internet: www.hrvatska.hr E-mail: info@htz.hr

New York 10118, 350 Fifth Avenue, Suite 4003, U.S.A. Tél:+1 212 279 8672 Fax: + 1 212 279 8683 E-mail: cntony@earthlink.net

Kroatische Zentrale für Tourismus

Republiki Chorwacji 00-675 Warszawa, IPC Business Center, ul. Koszykowa 54 Polska Tél: +48 22 828 51 93 Fax: +48 22 828 51 90 E-mail: info@chorwacja.home.pl

Kroatische Zentrale für Tourismus

11135 Stockholm, Kungsgatan 24, Sverige Tél: +46 853 482 080 Fax: +46 820 24 60 E-mail: croinfo@telia.com

1010 Wien, Am Hof 13, Österreich Tél: +43 1 585 38 84 Fax: +43 1 585 38 84 20 E-mail: office@kroatien.at

60313 Frankfurt/M, Hochstrasse 43, Deutschland Tél: +49 69 23 85 350 Fax: +49 69 23 85 35 20 E-mail: info@visitkroatien.de 80469 München, Rumfordstrasse 7, Deutschland Tél: +49 89 22 33 44 Fax: +49 89 22 33 77 E-mail: kroatien-tourismus@t-online.de

Kroatiska Turistbyrån

Kroatisch Nationaal Bureau Voor Toerisme

Ente Nazionale Croato per il Turismo

1081 GG Amsterdam, Nijenburg 2F, Netherlands Tél: +31 20 661 64 22 Fax: +31 20 661 64 27 E-mail: kroatie-info@planet.nl

Ente Nazionale Croato per il Turismo

1000 Bruxelles,Vieille Halle aux Blés 38, België Tél: +32 255 018 88 Fax: +32 251 381 60 E-mail: info-croatia@scarlet.be

20122 Milano, Piazzetta Pattari 1/3, Italia Tél: +39 02 86 45 44 97 Fax: +39 02 86 45 45 74 E-mail: info@enteturismocroato.it 00186 Roma, Via Dell’Oca 48, Italia Tél: +39 06 32 11 0396 Fax: +39 06 32 11 1462 E-mail: officeroma@enteturismocroato.it

Chorvatské turistické sdružení

110 00 Praha 1, Krakovská 25, Česká Republika Tél: +420 2 2221 1812 Fax: +420 2 2221 0793 E-mail: info@htz.cz; infohtz@iol.cz

Chorvátske turistické združenie

821 09 Bratislava, Trenčianska 5, Slovenská Republika Tél: +421 2 55 562 054 Fax: +421 2 55 422 619 E-mail: infohtz@chello.sk

Horvát Idegenforgalmi Közösség

1054 Budapest, Akademia u. 1, Magyarország Tél.: +36 1 267 55 88, Fax: +36 1 267 55 99 E-mail: info@htz.hu

Office National Croate du Tourisme

Хорвaтckoe туристическое соовщество 123610 Moscow, Krasnopresnenskaya nab. 12 office 1502, Russia Tél: +7 495 258 15 07 Fax: +7 495 258 15 07 E-mail: HTZ@wtt.ru

Hrvaška turistična skupnost

1000 Ljubljana, Gosposvetska 2, Slovenija Tél: +386 1 23 07 400, Fax: +386 1 230 74 04 E-mail: hrinfo@siol.net

Kroatische Zentrale für Tourismus

8004 Zürich, Badenerstrasse 332, Schweiz Tél: + 41 43 336 20 30, Fax: +41 43 336 20 39 E-mail: info@kroatien-tourismus.ch

Oficina Nacional de Turismo de Croacia

Office National Croate de Tourisme

28001 Madrid, Calle Claudio Coello 22, esc.B,1 °C España Tél: +34 91 781 5514 Fax: +34 91 431 8443 E-mail: info@visitacroacia.es

Croatian National Tourist Office

Kroatiens Turistkontor, Bjørnholms Allé 20; 8260 Viby J; Danemark Tél.: +45 70 266 860 Fax: +45 70 239 500 E-mail: info@altomkroatien.dk

75116 Paris, 48, avenue Victor Hugo, France Tél: +33 1 45 00 99 55 Fax: +33 1 45 00 99 56 E-mail: infos.croatie@wanadoo.fr London W6 9ER, 2 Lanchesters, 162-164 Fulham Palace Road, United Kingdom Tél: +44 208 563 79 79 Fax: +44 208 563 26 16 E-mail: info@croatia-london.co.uk

w w w . c r o a t i e . h r

GRATUIT

JAPAN, Ark Hills Executive Tower N613, Akasaka 1-14-5, Minato-ku, Tokyo 107-0052 Tél.: +81 03 6234 0711, Fax: +81 03 6234 0712 E-mail: info@visitcroatia.jp


/Le-fabuleux-patrimoine-naturel-de-la-croatie-2011