Page 1

Belgique – Belgie

PP 4020 LIEGE 2 9/3052O AGREMENT P001281

Les news du CRIPEL N° 131 juillet-août-septembre 2018

ÉDITO

Le racisme est un délit, et pourtant… Il est bel et bien là, présent dans les discours politiques et dans les politiques migratoires, Malgré le travail abattu depuis des années par de nombreuses structures qui sensibilisent au mieux vivre ensemble, les derniers faits d’actualité nous confrontent à une réalité : la banalisation des discours de haine se répand. Aujourd’hui, ces discours ne sont plus du seul apanage de l’extrême droite, mais les idées se banalisent dans la plus grande indifférence. Notre capacité à nous indigner n’est-elle plus aussi vivace que lorsque Stephan Hessel nous y a invités. Si tel est effectivement le cas, quelles en sont les causes ? Ne devrions-nous pas nous retrousser les manches car c’est aussi dans ces moments d’indifférence que les idées nauséeuses peuvent trouver écho. Ne devrions-nous pas revoir, améliorer, adapter et refinancer les programmes qui œuvrent pour une meilleure cohésion sociale et qui considèrent l’interculturalité comme un moyen d’action pour lutter contre le repli engendré par la peur de l’autre ? La Wallonie semble toujours épargnée par les discours de haine d’une extrême droite organisée, mais la montée des nationalismes notamment en Europe, a permis à des mandataires politiques de mettre en œuvre des politiques criminalisant les migrants en séjour illégal. Que ce soit par une présence policière accrue ou par des contrôles d’identité plus fréquents des citoyens sur base de leur couleur de peau. Ces événements sont également là pour nous rappeler l’importance d’avoir des

gouvernements qui mettent en place des programmes ambitieux pour lutter efficacement contre toutes les formes de discrimination. Une politique qui soutient fermement les secteurs qui remplissent des missions liées à l’intégration, à la formation, à la cohésion sociale, aux domaines de la petite enfance et de l’enseignement contribuent à n’en pas douter à l’émancipation des citoyens ou des futurs citoyens. Des domaines qui malheureusement risquent d’être déforcés par la réforme des aides à la promotion de l’emploi. Une réforme qui risque de supprimer de nombreux postes et réduire les offres de services des structures s’employant à renforcer les liens sociaux ou à accompagner les personnes fragilisées dans leurs démarches d’inclusion. Nous rentrons en période électorale et chacun de nous a le pouvoir d’élire celles et ceux qui seront nos futurs représentants. Chaque citoyen et chaque citoyenne a le pouvoir de choisir des politiques qui donnent les moyens nécessaires aux organisations pour sensibiliser, informer et former les professionnels comme le grand public aux enjeux des migrations mais aussi pour mettre en place des projets concrets en faveur de plus de solidarité, de plus de cohésion sociale et de plus d’interculturalité au service d’un vivre-ensemble harmonieux. Martin Luther King l’avait bien souligné « Une injustice, où qu’elle se produise, est une menace pour la justice partout ailleurs, car nous sommes tous pris dans un tissu de relations mutuelles».

SOMMAIRE

Édito p.1

Intégration citoyenne p.2 DIX RAISONS D’OUVRIR LES FRONTIÈRES, DIX ARGUMENTS POUR OUVRIR UN NOUVEAU CHAMP DE POSSIBLES AU PROFIT DE TOUS CRIPEL p.3-4-5 MARDI-DÉCOUVERTE 2ND SEMESTRE 2018 FUREUR DE LIRE 2018 / 1011 VÉCUS DE BARAQUE MIDIS-CONFÉRENCES 2ND SEMESTRE 2018 INSERTION DES TRAVAILLEURS MIGRANTS, EFFICACITÉ DES DISPOSITIFS Associations p.6 CONCOURS À FILM OUVERTS 2019 Ressources p.6 1011 LIAISONS ALLERS-RETOURS Dossiers thématiques p.7 CROISÉE DES CULTURES / CÔTE D’IVOIRE / 20/10/18 Formation p.8 PROCHAINES DATES DES FORMATIONS DU CRIPEL - 2018

AGENDA DORA DORËS ASBL « REGARDS CROISÉS » SOIRÉE INTERCULTURELLE DÉCOUVERTES ET ÉCHANGES 19/10/18 À 19H

1


INTÉGRATION CITOYENNE

Dix raisons d’ouvrir les frontières, dix arguments pour ouvrir un nouveau champ de possibles au profit de tous

Depuis des siècles, les frontières sont au centre de la géopolitique planétaire et engendrent guerres et conflits en tous genres. Celles-ci étaient récemment au centre d’une conférence organisée par le CRILUX (Centre Régional d’Intégration de la province de Luxembourg). François Gemenne, chercheur et enseignant en Sciences politiques aux universités de Liège et de Versailles, y a développé « Dix raisons d’ouvrir les frontières ». Avec un postulat clair, appuyé par des arguments étayés : il faut ouvrir les frontières. Pour le chercheur, les frontières sont et ont toujours été un sujet de crispation énorme et une évidence que l’on refuse de questionner. Depuis ce qu’on a appelé « la crise migratoire », elles sont revenues à la « une » de l’actualité, s’érigeant comme un moyen pour contrôler les flux migratoires entrants, agrandissant l’écart et le paradoxe entre un monde de plus en plus mondialisé et ouvert, et une circulation des humains de plus en plus difficile. Dans ce contexte, l’idée d’ouvrir les frontières doit être resituée comme une idée qui n’est pas neuve. Elle avait déjà été au centre de rencontres entre représentants des grandes puissances, durant les années 20, le principe ayant été finalement abandonné au profit de l’adoption d’un passeport standardisé permettant la gestion des flux migratoires. Cette option d’ouverture des frontières est revenue à l’avant-scène, au début des années 90, poussée par des mouvements universalistes et cosmopolitistes, basée sur une conception du monde comme « un village global ». Près de

trente ans plus tard, cette vision paraît aujourd’hui complètement utopique, naïve, voire dangereuse. Le troisième business illégal le plus rentable au monde Convaincu de la nécessité de faire revenir l’hypothèse de l’ouverture des frontières dans le débat politique et, surtout, dans le champ des possibles, François Gemenne énumère donc dix raisons qui appuient cette option. La première, évidente, est la raison humanitaire. La frontière produit des drames humains insoutenables dont le plus médiatisé est les 40.000 morts officiels enregistrés en moins de vingt ans, lors des tentatives désespérées de traversée de la Méditerranée. L’axiome à ce niveau est glaçant : plus on ferme les frontières, plus il y a de victimes. Il y a donc une urgence humanitaire à ouvrir les frontières. Le taux de mortalité est passé de 2% l’an dernier à 3% cette année. Trois morts sur cent personnes ! La deuxième raison est l’impérieuse nécessité de lutter contre les passeurs et les trafiquants. Au début des années 2000, lors du démarrage du processus, les passeurs étaient des « transporteurs », généralement des pêcheurs rémunérés qui accompagnaient les migrants dans leur traversée et se souciaient qu’ils arrivent sains et saufs. Aujourd’hui, les passeurs sont devenus des trafiquants organisés en bandes, avec de nombreux intermédiaires, qui fonctionnent comme des touropérateurs, rayonnant sur toute l’Afrique. Les migrants sont piégés, pris dans un cercle infernal d’endettement qui les rend esclaves de leurs passeurs. 2

Dans le même temps, ces passeurs se sont progressivement érigés en ressource financière majeure pour l’économie de leur pays, comme en Libye, pays qui a connu la plus grosse croissance économique mondiale l’an dernier (+ 58%) grâce au business de la migration. Le trafic des migrants est même désormais le troisième business illégal le plus rentable dans le monde, après les armes et la drogue. Plus de croissance, dépenses

moins

de

La troisième raison d’ouvrir les frontières est un argument économique. La priorité permanente des gouvernements est de grappiller quelques points de croissance. D’après des recherches, cette ouverture ferait augmenter la croissance mondiale de 12%. Dans tous les pays industrialisés, il y a des emplois qui ne trouvent pas preneurs parce qu’il n’y a pas de travailleurs qui y correspondent. C’est un argument de plus, même s’il peut apparaître utilitariste en ne considérant les migrants que comme des travailleurs. La quatrième raison est la lutte contre l’immigration dite illégale. C’est une évidence, l’ouverture des frontières rendrait tout immigration légale. Beaucoup de migrants irréguliers sont aujourd’hui coincés dans le pays où ils sont arrivés, une situation qui engendre chez eux une grande fragilité juridique, économique et même psychologique. La cinquième raison qui plaide en faveur d’une ouverture des frontières est d’ordre financier. Le contrôle de la fermeture des frontières coûte


énormément d’argent. Les experts estiment, par exemple, que 15 milliards d’euros ont déjà été dépensés pour protéger la frontière extérieure de l’Europe, dans le même temps où 13 milliards d’euros étaient dépensés par les migrants pour traverser la même frontière. La sixième raison est la raison sociale. Des frontières ouvertes signifient le paiement des travailleurs aux minimas légaux, avec des droits et une couverture sociale. Aujourd’hui, beaucoup de travailleurs sans protection sociale sont payés beaucoup moins que le salaire minimum, avec la bénédiction des États. Des secteurs entiers des économies, comme le nettoyage des hôpitaux, reposent sur de la maind’œuvre sous-payée. Une option infructueuse

Des enquêtes sociologiques ensuite. Le niveau d’ouverture/fermeture des frontières ne joue aucun rôle dans les décisions de migrer, ni dans le choix de la destination. Les trois principaux critères de choix sont, dans l’ordre, la langue, l’état du marché du travail, et la présence de membres de la famille et de connaissances. Des études prospectives, enfin. Une simulation chiffrée de l’effet de l’ouverture des frontières atteste que le niveau de migration mondiale resterait sensiblement stable. Sur le court terme, les personnes en attente d’entrée entreraient, mais une circulation s’établirait ensuite, avec notamment la sortie du pays des personnes coincées en situation irrégulière. Le seul idéal permettant de traiter les défis du 21ème siècle

constituer des États nations dont les frontières géographiques coïncidaient avec les frontières démographiques et les frontières politiques : c’était un territoire, un peuple, un souverain. Or, pour François Gemenne, ce schéma ne fonctionne plus aujourd’hui. Cette juxtaposition est mise à mal de toutes parts. Par les crises naturelles (climatique, écologique…) qui modifient les territoires, par la perte de pouvoir des États sur leur économie devenue mondialisée, etc. Le grand enjeu de la question des frontières sera donc de redéfinir la souveraineté nationale et la manière dont elle se projette. Pour arriver à instaurer ce modèle, les sept premiers arguments développés ne suffisent pas. Il faut y adjoindre des arguments de valeur. Le premier (la huitième raison) est le droit à la libre circulation. C’est un droit fondamental de l’être humain, celui qui assortit le droit de quitter un pays à celui d’entrer dans un autre. C’est l’argument de la liberté. Le deuxième (la neuvième raison) est la résolution de l’injustice. Aujourd’hui, le privilège de classe d’antan est remplacé par celui du lieu de naissance. Le destin d’une personne est rigoureusement différent si elle est née sur la rive nord ou la rive sud de la Méditerranée. C’est l’argument de l’égalité. Enfin, le troisième (la dixième raison) est de reconnaître que nous sommes tous habitants d’une même planète et qu’il s’agit du seul idéal permettant de traiter les défis du 21ème siècle, de la seule possibilité de gérer ensemble les grands enjeux. C’est l’argument de la fraternité. Tout Gratuit simplement…

Pour François Gemenne, il y a quelque La septième raison est celle qui chose dans la psychologie collective découle d’un raisonnement par qui refuse d’envisager la perspective de l’absurde : la fermeture des frontières l’ouverture des frontières. Il y a d’abord ne permet pas d’atteindre l’objectif une explication conjoncturelle à cet qu’elle s’est fixé, le contrôle du flux état de fait, celle de la sécurité, avec le des migrants. Les gouvernements spectre de l’impossibilité de contrôler continuent à croire que c’est le qui entre et qui sort. Il s‘agit là, selon degré de fermeture qui détermine lui, d’une confusion entre ouverture et le degré d’immigration, ce qui est disparition des frontières, la première rigoureusement faux… et prouvé par option ne signifiant pas la suppression de nombreuses études. Des études des contrôles et de la surveillance historiques, d’abord. L’ouverture des des frontières. Le problème, c’est le frontières de l’Europe, que ce soit chaos aux frontières, engendré par dans le sens Nord-Sud ou Est-Ouest, leur fermeture, qui fait que les États n’a pas engendré quantitativement de ne savent plus contrôler lesdites déferlante de migrants sur les contrées frontières. LIÈGE les plus prospères. Et, inversement, la fermeture des frontières (commeSAMEDI celle La22.09.2018 seconde explication est structurelle, / CENTRE -VILLE / érigée entre le Mexique et les États- c’est la conception de la souveraineté 13.09 AU 18.10.2018 SALLES Unis) n’engendre pas de baisse du flux& DU nationale. Cette notion a été/ EN élaborée des migrants. en 1648 pour instaurer la paix sur le Dominique Watrin, continent européen. L’idée était de Chargé de communication au DISCRI

TEMPOCOLOR

TEMPOCOLOR LIÈGE

Programme complet sur www.tempocolor.be SAMEDI 22.09.2018 / CENTRE -VILLE / Gratuit & DU 13.09 AU 18.10.2018 / EN SALLES

3


CRIPEL

Mardi-découverte 2nd semestre 2018 MARDI 27 NOVEMBRE 2018 DE 13H30 À 16H > AU TEMPS DES MIGRATIONS, AU TEMPS DE L’ALPHABÉTISATION Présentation de l’outil pédagogique du CRIBW avec son extension Isabelle VAN BUNNEN pour le CRIBW

UNE APRÈS-MIDI POUR S’OUTILLER ET ENRICHIR SA RÉFLEXION DANS UNE DYNAMIQUE PARTICIPATIVE - Un intervenant - Un outil (jeux et ouvrages pédagogiques, concepts, livres, études et dossiers thématiques, …) - Trois heures d’échanges PRIX : Gratuit PERSONNE DE CONTACT : Siobhan Renkin formations@cripel.be T.04 220 59 65

Au Temps des migrations est une ressource pédagogique destinée à aborder le thème des migrations à travers le temps. De manière ludique et coopérative, ce jeu propose de remettre par ordre chronologique les différents événements. Cet outil permet d’aborder l’histoire des migrations ; les causes ou contraintes qui poussent les personnes à migrer ; d’appréhender les ouvertures et fermetures des frontières à travers l’histoire et ce qui a motivé ces décisions; mettre en miroir les migrations d’hier avec celles d’aujourd’hui ; déconstruire certaines représentations ; préjugés et stéréotypes liés au phénomène migratoire ; questionner les identités nationales. Au temps de l’alphabétisation est une extension du jeu de base qui aborde la problématique de l’alphabétisation en Belgique francophone. Cet outil permet

de découvrir les liens forts entre l’histoire de l’alphabétisation et de l’immigration en Belgique francophone ; de faire apparaître des correspondances entre la scolarisation, l’alphabétisation et l’acquisition du droit de vote ; de mettre en avant des initiatives citoyennes à la source de changement sociaux et de décisions politiques ; de dégager les causes de l’analphabétisme, de réfléchir à la place des connaissances de base dans notre société actuelle. Durant l’après-midi, vous pourrez expérimenter plusieurs pistes d’animation. Un temps d’échanges de pratiques et de ressources sera prévu sur ce qui aura été expérimenté en atelier, de manière à nourrir les perspectives d’utilisation. LIEU : Les Chiroux, Centre Culturel de Liège - Place des Carmes, 8 4000 Liège - 1er étage (Espace polyvalent)

Ce mardi découverte est organisé en partenariat avec le CRIBW

La Baraque de Fraiture. Une halte sur cette ligne. Un centre d’accueil pour Mineurs Etrangers Non Accompagnés demandeurs d’asile (MENA). Une dynamique humaine et partenariale positive qui a trouvé sa place dans le paysage local. Des ados qui montent dans le bus et se mêlent aux usagers. Le champ des possibles s’ouvre à eux. L’arrêt n’aura été que provisoire. Le Centre Ada de la Croix-Rouge de Belgique vient… de fermer. Et pourtant tant de besoins, tant de choses à faire. L’absence d’une vision à long terme des phénomènes migratoires et la

Ce qui fait le charme d’une ligne de bus, c’est la diversité de ses usagers. Il en va de même pour notre société.

LIAISONS D’ÉCRIRE

difficulté à les envisager comme des réalités structurelles et récurrentes conduit les autorités en charge de l’accueil à prendre des décisions parfois incompréhensibles.

« 1011 vécus de Baraque – La Fureur de Lire 2018 » met cela en exergue, en invitant à l(a) (ré)humanisation des débats, à la découverte, et au final, à l’enrichissement mutuel.

Nicolas Contor, Directeur CRILUX Régis Simon, Directeur CRIPEL

4

Benoît Califice Sophie Huart

La ligne 1011 : une ligne de bus qui relie, qui met en contact, qui mobilise, qui brasse des publics aux origines et aux horizons différents.

1011 vécus de baraque

Fureur de lire 2018 / 1011 Vécus de baraque


CRIPEL

Midis-conférences 2nd semestre 2018 Le CRIPEL vous propose son midiconférence du 2nd semestre 2018.

ÉGALITÉ DES CHANCES, ÉGALITÉS DES PLACES

Présenté comme une conférence… Interactif comme une formation… Le midi-conférence se situe à michemin entre les deux concepts • UN INTERVENANT • UN SUJET • DEUX HEURES D’ÉCHANGES • DES SUJETS D’ACTUALITÉ, DES PRÉSENTATIONS DE LIVRES ET DES RÉSULTATS D’ÉTUDES

VENDREDI 9 NOVEMBRE DE 11H30 À 14H Par Nicolas Jacquet, Assistant et Attaché de recherche à la Faculté des Sciences Sociales de l’ULiège Les concepts d’égalité des chances et d’égalité des places sont développés par le sociologue français François Dubet. Selon lui, ces deux concepts renvoient à un basculement de la représentation de la vie sociale, au passage progressif de l’Etat-providence à l’Etat social actif, d’une gestion collective du risque à une gestion davantage individuelle et à un transfert de charge de la responsabilité vers les individus.

MIDI-CONFÉRENCE DU CRIPEL

- 2ND SEMESTRE 2018 -

Le concept d’égalité des places poursuivait l’objectif de garantir et de rapprocher les classes sociales, les positions sociales des individus, notamment via la mise en place de politiques catégorielles issues de l’Etat-providence. La mise en œuvre des politiques sociales s’élaborait en fonction de l’appartenance des individus à des catégories (chômage, retraite, invalidité), catégories qu’il fallait protéger et indemniser en fonction des risques collectifs. Les politiques sociales avaient pour objectif de sécu-

riser la place des individus dans notre société par le biais de la redistribution des fruits de la croissance économique et le développement de mécanismes indemnisateurs de la sécurité sociale. Le concept actuel de l’égalité des chances, concept qui s’élabore au sein de l’Etat social actif, a eu pour effet de recentrer les politiques sociales autour de la question des discriminations et de la lutte contre celles-ci (âge, niveau de formation, origine). Il repose sur le postulat que l’individu se situe dans une société inégalitaire qui prend appui sur la diversité des parcours des individus. Dès lors, il faut redistribuer non plus en fonction des catégories préétablies mais du mérite des individus. Les politiques sociales donnent davantage d’opportunités aux méritants victimes de ces discriminations. Le concept de classes sociales est remplacé par celui des minorités. PRIX 5 € (Sandwich compris) LIEU Point Culture - Rue de l’Official 1-5, 4000 Liège PERSONNE DE CONTACT Siobhan Renkin - 04/220.59.65 siobhan.renkin@cripel.be

CRIPEL

Place Xavier Neujean 19b - 4000 Liège www.cripel.be - info@cripel.be - 04/220 01 20

Insertion des travailleurs migrants, efficacité des dispositifs Dans le cadre de la campagne « Diversité Wallonie » menée par le CRIPEL et cofinancée par le FSE, l’Institut de Recherche, Formation et Action sur les Migrations à Liège (IRFAM), vient de publier aux éditions de L’Harmattan une évaluation internationale qui a pour objectif d’identifier les dispositifs de formation et d’intégration à l’emploi les plus efficaces auprès des publics issus des migrations. L’ouvrage comprend plus de vingt synthèses qui analysent autant de types de dispositifs d’insertion socioprofessionnelle dédiés aux travailleurs immigrés et qui délivrent des recommandations pratiques. Il permet de pointer les apports de la diversité, mais également les pièges à éviter dans les dispositifs d’insertion à entreprendre. Les études synthétisées examinent ces dispositifs dans des systèmes socioéconomiques diversifiés. Elles en relèvent les impacts économiques,

mais aussi sociaux, tant sur les travailleurs que sur le marché de l’emploi dans son ensemble. Les travailleurs d’origine étrangère ne sont en effet pas les seuls à être ciblés par de telles mesures : certaines actions visent aussi à dépasser les difficultés que pourraient vivre des employeurs face à des travailleurs venus d’ailleurs.

L’ouvrage a pour objectif également de répondre à des questions telles que : Quels sont les points communs et les spécificités de ces pratiques au sein des contextes sociopolitiques dans lesquels elles se déploient? Quels sont les résultats de ces instruments d’intégration sur les publics cibles, sur les structures qui les mettent en œuvre, ainsi que sur le marché de l’emploi dans lequel ils interviennent ? Et, surtout, quelles leçons politiques et pratiques tirer de ces constats ? 5

Vous pouvez commander l’ouvrage aux éditions de L’Harmattan, Paris, intitulé « Insertion des travailleurs migrants », sous la direction de Altay Manço et Joseph Gatugu. www.editions-harmattan.fr/index.asp ?navig=catalogue&obj=livre&no=594 83&razSqlClone=1


ASSOCIATION

Concours à films ouverts 2019 Les questions de racisme et d’intolérance vous interpellent...? Vous avez envie de mettre en avant une vision positive de l’interculturalité ? Alors, exprimez-vous en participant à la treizième édition du concours «À Films Ouverts» pour peut-être assister à la projection de votre film à travers la Wallonie et Bruxelles du 15 au 30 mars 2019.

En donnant la parole aux citoyens et aux associations, le Concours « À Films Ouverts » est un rendez-vous incontournable pour l’expression et la créativité autour de la diversité et de la lutte contre le racisme qui rassemble près de 80 films. Au travers de ce concours, Média Animation invite ceux qui ont des choses à dire, à raconter, à montrer sur la question de la tolérance, du vivre ensemble, du dialogue interculturel, de la lutte contre les préjugés, … à s’exprimer. Une occasion de réagir face aux discriminations et aux intolérances. Son originalité ? C’est à la fois de susciter des réalisations et des créations originales, mais surtout, d’en assurer une large diffusion au travers d’une quinzaine de séances de «Vote du Public» dans plusieurs villes en Wallonie et à Bruxelles et la diffusion télévisée des films vainqueurs des prix du public «Coup de coeur» et «Coup de poing» et du prix du jury. Plusieurs prix (aux montants variables)

pourront récompenser les films sélectionnés pour le concours : les prix «Coup de coeur» et «Coup de poing» du public du Festival A Films ouverts (déterminé au fil des 20aine de séances publiques de projection), le prix du jury Á Films ouverts (désigné lors de la séance de clôture en présence du jury le 30 mars 2019), les prix «Coup de coeur» et «Coup de poing» décernés à l’occasion d’une séance spéciale organisée par le Parlement francophone bruxellois et, pour la première fois en 2019, le prix qui sera décerné par la RTBF. Pour les participants, l’objectif est de réaliser une vidéo autour du thème «Pour l’interculturalité, contre le racisme» de 5 minutes maximum. Le concours tire son originalité d’être ouvert à tous et toutes (pas besoin d’être un.e professionnel.le chevronné.e pour vous y mettre) et d’être ouvert à divers genres (docu, fiction, animation, reportage...). www.afilmsouverts.be/Le-concours2019-est-lance.html

RESSOURCES

1011 liaisons allers-retours Le cinquième livre gratuit de cette série, « 1011 liaisons allers-retours », vous emmène sur la plus longue et mythique ligne de bus de Belgique, la 1011, LIEGE-ATHUS-LIEGE. Un livre de Benoît CALIFICE qui, à travers une diversité de récits de jeunes et moins jeunes venus d’ailleurs, tend à favoriser un meilleur vivre ensemble en partageant les différentes histoires de vie.

www.fureurdelire.be Le CRIPEL et le CRILUX participent également à ce projet. activités, nous vous invitons à les envoyer Si vous souhaitez publier des infos ou articles concernant vos el.be lhi@crip touria.sa : à par mail T ÊTRE PUBLIÉES : CONSIGNES À RESPECTER POUR QUE VOS INFOS PUISSEN 75 signes par ligne, 30 lignes par page, soit environ : es caractèr de nombre A4 page 1 : pages de Nombre 2250 signes par page , mais pas obligatoire - Logo(s) : oui Echéance souhaitée : le 15 de chaque mois - Illustration : si possible Belgique – Belgie

PP

Les news du CRIPEL N° 125 janvie r-févr ier-ma rs

2017

4020 LIEGE 2 9/3052 NO AGREMENT P001281

CONFIRMATION PAR MAIL POUR ACCORD SOUHAITÉE >>> SOMMAIRE

CARTE BLANCHE

sent pousser e d’Etat Francken se Monsieur le Secrétair du zèle

sile

proposé et signé un Pourquoi ne pas avoir cis et

Carte blanche p.1

p.2-3-4 Intégration citoyenne RS : LES MÉDIAS MIGRATIONS ET DISCOU D’INFORMER COINCÉS ENTRE DEVOIR ET DÉSIR DE PLAIRE

6

N’hésitez pas à nous contacter !


DOSSIERS THÉMATIQUES

Croisée des cultures / Côte d’Ivoire / 20/10/18

« À LA CROISÉE DES CULTURES » Culture dans l’assiette… Mais pas uniquement ! Les voyages, la découverte d’une culture commencent dans… l’assiette. Dommage d’en rester là ! Cette année, la Maison de la Laïcité d’Angleur, Chênée et Grivegnée vous a proposé une croisière gourmande. Gourmande de goûts, de rencontres, de découvertes. Un samedi par mois, nous avons fait escale dans un nouveau pays, une nouvelle région. Repas, musiques, échanges… La Maison de la Laïcité d’Angleur et l’asbl Ebène Belge en partenariat avec l’Echevinat de la Culture de la Ville de Liège et le CRIPEL vous proposent pour cette nouvelle escale de poser vos valises en Côte d’Ivoire le 20 octobre. Au programme : - Présentation de l’asbl Ebène Belge - Projection vidéo sur la Côte d’Ivoire - Stand d’artisanat et de tenues traditionnelles, danses africaines, djembé accompagné d’un repas aux saveurs ivoiriennes. Et le tout dans une ambiance africaine! Au menu : • Entrée : Pastel au thon à l’ivoirienne sur un lit de salade • Plat : Poulets braisés (poulets assaisonnés) et de riz rouge aux légumes • Dessert : Yaourt aux fruits exotiques accompagné de bofloto (beignets) Le menu est au prix de 18€ par personne. Pour participer au repas, il est souhaitable de vous inscrire avant le 17 octobre soit par téléphone au 043610456 soit par mail à angleur.laicite@gmail.com INFOS : Samedi 20 octobre 2018 à 18h30 Maison de la Laïcité d’Angleur Place Andréa Jadoulle, 14 à 4031 Angleur Cet événement est réalisé en partenariat Ebène Belge ASBL, l’Echevinat de la Culture de la Ville de Liège et le CRIPEL

7

AGENDA « REGARDS CROISÉS » SOIRÉE INTERCULTURELLE DÉCOUVERTES ET ÉCHANGES LE 19/10/18 À 19H

Après la réussite de la projection « PORTRAIT », court-métrage documentaire réalise par Oscar Medina et les empanadas de Yvon l’association, l’asbl Dora Dorës continue les soirées interculturelles tout les trois mois sur un thème. Un projet pour mieux se connaitre l’un l’autre et partage des histoire, gastronomie et plus. PROGRAMME : • Projection de « Syrie berceau de civilisations ». Témoignages de Soleiman et d’autres syriens qui fréquentent l’asbl. • Dégustation de cuisine syrienne accompagnée d’une mélodie musicale. UNIQUEMENT SUR INSCRIPTION AU 085/51.43.46 – PAF : 15 euros INFOS : DORA DORËS asbl Avenue du Hoyoux 2 - 4500 HUY 085/51.43.46 - www.dora-dores.be


PERMANENCES ACCOMPAGNEMENT SOCIO-JURIDIQUE ET INSERTION SOCIOPROFESSIONNELLE (DAA)

CONTACTS ACCOMPAGNEMENT DES ASSOCIATIONS (ILI)

ACCUEIL

04/223 80 29 accueil@cripel.be

Sur rendez-vous

Inscription et rendez-vous Lundi 14.00 - 16.00 et jeudi 9.30 - 11.30 ou par téléphone au 04/223.80.29

ADMINISTRATION 04/220 01 20 secretariat@cripel.be

PLUS D’INFOS www.cripel.be

FORMATION

Prochaines dates des formations du CRIPEL - 2018

• • • • • •

AXE “FLE” AXE “ISP - INSERTION SOCIOTest de positionnement PROFESSIONNELLE” 3, 4 décembre - de 9h à 16h • Comment traduire les différences AXE “CITOYENNETÉ” humaines en une richesse pour • Délivrance du programme FIC/AOC le service ? 18, 19, 22, 23, 24 octobre - de 9h 16, 23 octobre - de 9h à 16h à 16h • Comment travailler avec tout • Journées de suivi FIC/AOC le monde dans la diversité ? 6 novembre - de 9h30 à 16h30 Session 2 : 19, 26 novembre, 3 décembre - de 9h à 16h AXE “LÉGISLATIONS DU SECTEUR” • Manager la diversité d’une équipe Droit des étrangers - Formation en 8 5, 12 décembre - de 9h à 16h modules • L’accès à l’aide sociale FORMATION “GESTION DE PROJETS 4 octobre - de 9h30 à 13h DES ILIS” • L’accès à l’emploi • Comptabilité en partie double > Ateliers de sensibilisation 11 octobre - de 9h30 à 13h 11, 12, 15, 16, 17 octobre Axe Interculturalité • Accès aux soins de santé 5 novembre - de 9h à 13h Géopolitique du monde arabe 18 octobre - de 9h30 à 13h • Education permanente : préparer 8 novembre - de 9h30 à 12h30 • La nationalité belge et l’apatridie la reconnaissance Stéréotypes, préjugés 25 octobre - de 9h30 à 13h 12, 13, 19, 20 novembre et discriminations de 18h à 21h30 13 novembre - de 9h30 à 12h30 Législation liée au secret professionnel Stratégie identitaire des jeunes 29 novembre - de 9h30 à 16h30 d’origine étrangère 13 novembre - de 13h30 à 16h30 > Ateliers de sensibilisation - Droit des Pour plus d’infos : Islam, de sa naissance à aujourd’hui étrangers formations@cripel.be 22 novembre - de 9h30 à 12h30 • Présentation de l’outil sur la T 04/220.59.64 Histoire des migrations en Belgique procédure d’asile - Culture & santé 27 novembre - de 13h à 16h30 9 octobre - de 9h30 à 13h • Statuts et cartes d’identité 27 novembre - de 9h30 à 13h

Avec le soutien de : avec le soutien de :

Place Xavier Neujean 19b - 4000 Liège www.cripel.be - info@cripel.be - 04/220 01 20

Editeur responsable : Julie Fernandez-Fernandez, Echevinat Rue des Guillemins, 26 - 2e étage 4000 Liège

AXE “INTERCULTURALITÉ” • Une gestion interculturelle de mon institution face aux défis de la diversité 25, 26 octobre, 8, 9 novembre de 18h à 21h • Formation par les pairs à l’animation interculturelle (EPTO) 12-13-19-20 et 22 novembre • La communication avec les parents et les enfants en milieu multiculturel 9, 12, 13 novembre - 7 decembre • Interculturalité dans le domaine de la santé 4 décembre - de 9h30 à 16h30

Migr'Action  

Trimestriel du CRIPEL juillet - août - septembre

Migr'Action  

Trimestriel du CRIPEL juillet - août - septembre

Advertisement