Plan action cre 2013 2014

Page 1

PLAN D’ACTION 2013‐2014


LES GRANDES ORIENTATIONS 2013‐2014 Il ressort clairement que le contexte politique lié aux élections municipales à l’automne 2013 va très largement teinter les actions du CRE‐Montréal au cours de l’année ; avant novembre pour porter les enjeux auprès des candidats et après novembre pour effectuer le suivi auprès des personnes élues. Un débat des candidats à la mairie sera très probablement organisé pour les interpeler sur les enjeux de développement durable et plus spécifiquement d’environnement. La question de l’aménagement sera également au cœur des activités puisque la Ville est à élaborer son Plan de développement et que l’Agglomération devra se doter d’un nouveau schéma d’aménagement, lequel influencera les plans d’urbanisme qui seront adoptés par la suite. Bien sûr, nous ne pourrons pas perdre de vue tous les Plans et Politiques dont l’administration municipale s’est dotée au cours des dernières années et qu’elle doit mettre en application pour atteindre les objectifs qui y sont attachés. Des problématiques urgentes à adresser, comme le transport et le financement des transports collectifs, le verdissement et la plantation massive d’arbres, les infrastructures de l’eau et la gestion des eaux de pluie, la réduction des émissions de GES et la mise en place des usines de compostage et biométhanisation, devront aussi être suivies de près. Environnement et qualité de milieu de vie rimeront avec une grande variété de dossiers aussi porteurs les uns que les autres, allant des mesures d’apaisement de la circulation, en passant par une gestion différente des stationnements, à des concepts d’aménagement à échelle humaine, de trame verte et bleue, de promenabilité et d’agriculture urbaine multiforme. Des enjeux à l’échelle québécoise auront des répercussions dans la métropole. C’est pourquoi nous suivrons de près notamment le nouveau Plan d’action sur les changements climatiques et l’évolution du Fonds vert et la future Politique québécoise de mobilité durable. Pour ce faire, nous continuerons d’œuvrer avec nos nombreux partenaires pour mettre en commun nos expertises et élaborer positions et stratégies communes. Nous continuerons à déployer un large éventail d’outils de communication et de promotion pour largement diffuser, sensibiliser et mobiliser. Nous poursuivrons aussi nos multiples interventions auprès des décideurs et des intervenants majeurs de la métropole pour conseiller, participer à la construction de nouvelles orientations et dégager les pistes d’action nécessaires. Nous souhaitons bien sûr continuer à porter haut et fort la voix de nos membres et reconduire nos collaborations et alliances fructueuses pour faire progresser réflexions et actions pour un meilleur milieu de vie urbain pour tous. Même si bien des dossiers sont intimement liés et que nous resterons bien sûr vigilants tout au long de l’année sur l’ensemble des dossiers environnementaux montréalais, nous poserons un certain nombre de gestes que nous vous présentons ici par grand thème pour en faciliter la lecture, avec les principaux enjeux ainsi que les actions majeures qui y sont attachées.

Conseil régional de l’environnement de Montréal Page 2


TRANSPORT

Le CRE‐Montréal a développé une expertise dans le domaine du stationnement au cours des deux dernières années. Nous avons posé beaucoup de gestes au cours de 2012‐2013 pour faire connaître les enjeux et mobiliser sur les pistes de solution. Les acteurs montréalais ont commencé à agir à ce niveau mais il reste encore beaucoup à faire. Depuis le début, nous sommes très impliqués au sein de TRANSIT – L’Alliance sur le financement des transports collectifs en août 2011. L’Alliance a acquis depuis expertise, reconnaissance et de nombreux appuis. Un fort consensus a été adopté par un grand nombre d’acteurs très diversifiés sur l’urgence d’agir et de se doter collectivement des moyens nécessaires pour faire une place plus grande aux TC. La mise en place de mesures d’apaisement et de réduction de la circulation fait son chemin dans la métropole au niveau de plusieurs arrondissements, mais cela reste difficile car cela demande de donner la priorité aux piétons/cyclistes plutôt qu’à l’automobiliste et de procéder à des aménagements en conséquence. De plus, des actions très locales peuvent avoir des répercussions sur le trafic à un niveau plus large. Les plans locaux de déplacement (PLD) sont importants et tous n’ont toujours pas été adoptés. La région métropolitaine est le théâtre de grands chantiers en cours ou à venir au niveau de ses infrastructures de transport. Coûteux, longs, complexes, ces travaux contribueront fortement à construire la métropole de demain. Mais les choix sont à faire aujourd’hui ; la place faite aux transports collectifs et actifs, celle aux voitures, l’architecture, les aménagements permettant l’intégration dans les quartiers traversés… Se tromper nous coûterait cher socialement et économiquement pour plusieurs décennies. L’impact environnemental du transport des marchandises sur l’environnement est peu documenté dans la région métropolitaine de Montréal. Pourtant Montréal est une plaque tournante importante à ce niveau et l’approvisionnement adéquat de la population exige un système de transport des marchandises efficace et durable.

ENJEU 1 – Améliorer la gestion et l’aménagement des stationnements

• • • • • •

Finalisation et publication du document présentant les enjeux et les pistes de solutions Organisation de la deuxième édition du Park(ing) Day Organisation de la venue d’un expert international : conférence publique, atelier et rencontres privilégiées avec les acteurs principaux dans le domaine Développement d’un projet spécifique de démonstration avec quatre arrondissements Promotion de la norme BNQ visant l’utilisation du stationnement comme vecteur de lutte aux ilots de chaleur urbains Présentations à des acteurs ciblés de la métropole

ENJEU 2 – Améliorer les transports collectifs et augmenter leur financement

• • • •

Participation à l’organisation de TRANSIT : faire partie du comité directeur, être un des porte‐ parole de l’Alliance, faire le lien avec les membres de TRANSIT et du CRE‐Montréal (information et mobilisation) Participation aux consultations publiques sur la nouvelle Politique québécoise de mobilité durable du gouvernement du Québec Suivi de la réalisation des actions du Plan de transport de Montréal Suivi de la réalisation des grands projets comme le SRB Pie IX, le Train de l’Est

Conseil régional de l’environnement de Montréal Page 3


ENJEU 3 – Déployer dans tous les quartiers des mesures d’apaisement et de réduction de la circulation

• • • •

Mise en œuvre du projet de sécurisation des lieux fréquentés par les personnes âgées Réalisation avec le RNCREQ du concours « Vers des rues plus conviviales » en 2013 à l’échelle métropolitaine Appui à la piétonisation de la rue Sainte‐Catherine Suivi de la mise en œuvre des plans locaux de déplacement

ENJEU 4 – Assurer la durabilité des projets d’infrastructures routières

• • • •

Complexe Turcot : suivi au niveau des transports collectifs et des coûts auprès des décideurs et en collaboration avec les organismes impliqués Pont Champlain : participation aux consultations publiques sur l’étude d’impact environnementale Autoroute 19 : participer au Comité de veille Pont Papineau et soutenir la position en faveur des TC et non du prolongement des autoroutes urbaines Suivi de tout projet routier ayant une incidence importante sur la place de l’automobile en ville

ENJEU 5 – Améliorer la performance environnementale du secteur du transport des marchandises

• • •

Collecte de l’information disponible dans la région métropolitaine de Montréal sur l’impact du transport des marchandises sur l’environnement Recensement des bonnes pratiques des régions métropolitaines dans le monde pour réduire l’impact du transport des marchandises sur l’environnement Réalisation d’un document synthèse reprenant les constats précédents

AMÉNAGEMENT

Après l’adoption du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) de la Communauté métropolitaine et Montréal (CMM) et la tenue de la première Agora métropolitaine, le tour est venu à la Ville de Montréal d’adopter un Plan de développement de Montréal (PDM) et à l’agglomération de Montréal son schéma d’aménagement en conformité avec le PMAD. Des séances de consultation publique y sont attachées, des moments privilégiés pour partager avec le plus grand nombre préoccupations, orientations et pistes de solution pour la métropole de demain.

ENJEU 1 – Bonifier le Plan de développement de Montréal

• • •

Élaboration d’une plateforme commune avec le regroupement d’organisations montréalaises Partage de notre position avec nos membres et partenaires Participation aux consultations publiques de l’OCPM

Conseil régional de l’environnement de Montréal Page 4


ENJEU 2 – Intégrer les principes de ville durable dans le Schéma d’aménagement de Montréal

• •

Élaboration d’une plateforme commune avec nos membres et partenaires Participation aux consultations publiques de la Commission d’agglomération

ENJEU 3 – Appliquer les principes dictés par le PMAD à l’échelle métropolitaine • •

Suivi de la mise en place des actions du PMAD en respect des objectifs fixés Suivi des actions visant la protection des terres agricoles de la CMM

ENJEU 4 – Déployer le concept de Promenades urbaines • •

Suivi des démarches de la Ville dans le cadre du 375e de Montréal Élaboration de la position du CRE‐Montréal sur le concept et partage avec nos membres et partenaires

PLAN DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

L’agglomération de Montréal s’est dotée d’un deuxième Plan de développement durable de la collectivité montréalaise pour la période 2010‐2015 qui comprend des objectifs chiffrés à atteindre. Des efforts sont nécessaires pour mobiliser les partenaires actuels et pour convaincre d’autres organisations à devenir partenaires. Le CRE‐Montréal est un partenaire privilégié à plusieurs niveaux depuis le début avec la Ville de Montréal et la CRÉ de Montréal dans cette démarche.

ENJEU 1 – Mobiliser les partenaires • • • • •

Participation aux rencontres du comité de pilotage Participation aux rencontres du comité des partenaires Organisation des activités pour le réseau des partenaires Rencontre d’une trentaine de partenaires pour informer et mobiliser les employés Organisation de l’édition 2014 du Gala de reconnaissance en environnement et développement durable de Montréal

Conseil régional de l’environnement de Montréal Page 5


CHANGEMENTS CLIMATIQUES ET ÉNERGIE

La problématique des changements climatiques est malheureusement toujours criante et elle est étroitement liée à notre dépendance au pétrole. L’agglomération de Montréal n’a toujours pas rendu public son bilan des émissions de GES prévu pour l’automne 2012 en lien avec les secteurs d’activités. On sait toutefois que le secteur des transports est au cœur des enjeux. Le gouvernement du Québec et l’agglomération de Montréal se sont dotés d’objectifs de diminution précis à atteindre, respectivement 25% et 30%. Pour ce faire, il est incontournable d’agir dans le secteur des transports.

ENJEU 1 – Réduire les émissions de GES dans l’agglomération de Montréal

• Suivi auprès de la Ville concernant le bilan de GES • Poursuite de la campagne Par notre propre énergie dans le cadre de l’entente avec le RNCREQ • Suivi des actions du gouvernement du Québec

MATIÈRES RÉSIDUELLES

Le processus pour mettre en place des infrastructures de recyclage des matières organiques (compostage et biométhanisation) est en route à Montréal. Le choix des lieux est établi. Avec 11% de taux de collecte atteint pour l’ensemble de l’Agglomération, alors que la Politique québécoise vise 60%, le pas à franchir reste important. Pour les autres types de matières, même si les efforts sont majoritairement moins élevés pour atteindre les objectifs de la Politique, il n’en demeure pas moins qu’il faut encore améliorer les pratiques. Les produits électroniques, atteints d’obsolescence programmée très rapidement, demandent des actions particulières. En termes de secteurs, ceux des ICI (institutions, commerces et industries) participent à une part importante de la production de matières résiduelles. Toutes les organisations ne sont pas rendues au même niveau en termes de gestion responsable de ces matières; là aussi il y a largement matière à amélioration.

ENJEU 1 – Mettre en place la collecte et le recyclage des matières organiques à l’échelle de l’île

• Suivi de l’avancement des projets d’infrastructures de compostage et de biométhanisation dans l’agglomération de Montréal • Poursuite de l’exercice de recension de la collecte et compostage dans les ICI • Organisation d’un événement pour mettre de l’avant les bonnes pratiques dans les ICI

ENJEU 2 – Prolonger la durée de vie des produits électroniques

• Organisation d’une série de webinaires pour les ICI • Organiser un déjeuner‐causerie pour les entreprises et institutions • Utiliser les outils de promotion du CRE‐Montréal pour faire connaître la problématique et les solutions Conseil régional de l’environnement de Montréal Page 6


ENJEU 3 – Assurer l’atteinte des objectifs et la réalisation des actions des politiques publiques

• • •

Suivi de la réalisation des actions du Plan directeur de gestion des matières résiduelles de l’agglomération de Montréal Suivi de l’atteinte des objectifs de la politique québécoise de gestion des matières résiduelles Suivi des actions de la coalition Pro‐consigne

ESPACES VERTS‐MILIEUX NATURELS

Les connaissances, l’intérêt partagé par un très grand nombre et l’importance de la nature en ville, sous toutes ses formes, sont aujourd’hui suffisants pour convenir tous ensemble que le vert et le bleu doivent prendre plus de place en milieu urbain. Le passage à l’action est plus difficile car il demande support financier, adaptation à toutes sortes de contraintes et surtout de faire des choix. Montréal est en déficit d’espaces verts, alors la protection des acquis et la création de nouveaux lieux publics verts sont encore d’actualité. L’accès aux rives et à l’eau, la protection des cours d’eau demeurent des enjeux à adresser. Dans la perspective de la CMM, les enjeux criants en matière de protection et la volonté clairement exprimée de mettre en place une trame verte et bleue ouvrent aussi la voie à des actions à l’échelle métropolitaine. L’île de Montréal et la CMM sont au cœur des meilleures terres agricoles du Québec. Une avancée a été faite avec le PMAD mais leur protection demeure fragile en raison de la spéculation foncière. Parallèlement à l’activité agricole à grande échelle, une multitude d’activités très diversifiées ont vu le jour au niveau de l’agriculture urbaine. L’intérêt de la population pour cela est nettement en croissance et l’administration publique a décidé d’investir dans ce champ.

ENJEU 1 – Protéger les espaces verts et milieux naturels dans une perspective de biodiversité et d’accès public à la nature

• • • • •

Poursuite des actions au sein du Mouvement ceinture verte Organisation d’un Forum sur la trame verte et bleue de la CMM Suivi de la Politique de protection et de mise en valeur des milieux naturels Suivi particulier du parc Jean‐Drapeau et du mont Royal Participation aux démarches pour la protection et la mise en valeur du golf de Meadowbrook en grand parc montréalais

ENJEU 2 – Atteindre les objectifs du Plan d’action canopée en vue de verdir Montréal

• • •

Suivi et participation à l’élaboration et à la mise en place du Plan d’action canopée Poursuite du déploiement de la campagne Révélez votre nature (verdissement des secteurs industriels et commerciaux) Promotion de la nouvelle norme québécoise sur l’aménagement des stationnements

Conseil régional de l’environnement de Montréal Page 7


ENJEU 3 – Assurer la protection des terres agricoles de l’île de Montréal et de celles de la CMM, et favoriser l’agriculture urbaine

• • • •

Suivi du dossier de la protection de la zone agricole au niveau de la CMM à travers le Mouvement ceinture verte Participation au Comité sur le PDZA mis en place par la ville de Montréal Participation au Comité permanent sur l’agriculture urbaine mis en place par la ville de Montréal Suivi du projet de paysage humanisé sur l’Île‐Bizard développé par la ville de Montréal

AIR ET EAU

Sur le territoire de l’agglomération de Montréal sont appliqués d’une part le règlement de la CMM sur les eaux usées et d’autre part celui de l’agglomération en ce qui concerne la qualité de l’air. Dans les deux dossiers, des échantillonnages prélevés dans différentes stations sur le territoire permettent de suivre de façon assez précise le niveau de pollution aquatique et atmosphérique. Le constat général est que dans les deux cas, la situation doit être améliorée. Aussi, malgré l’incidence directe de la qualité de l’air sur notre santé et de la qualité de l’eau sur les usages liés au fleuve et sur la préservation de la qualité de l’eau douce qui coule à Montréal, ces deux dossiers demandent à être davantage suivis dans la métropole.

ENJEU 1 – S’assurer de l’application de la réglementation en vigueur et sensibiliser décideurs et citoyens aux enjeux de la qualité de l’air et de l’eau

• • • • • • •

Participation au Comité permanent de suivi des eaux usées de Montréal Participation au Comité de suivi environnemental des incinérateurs de la station d’épuration des eaux usées de la ville Montréal Suivi de la mise en place des règlements montréalais sur l’eau potable Suivi de la réglementation québécoise auprès du gouvernement Suivi auprès de la CMM sur l’application du règlement sur les eaux usées Liens avec nos dossiers verdissement et espaces verts/bleus pour la question des surverses d’eaux usées Organisation d’un événement au printemps 2014

Conseil régional de l’environnement de Montréal Page 8


Conseil régional de l’environnement de Montréal Maison du développement durable 50, rue Sainte‐Catherine Ouest, bureau 300 Montréal (Qc) H2X 3V4 Tél. : 514‐842‐2890 Téléc. : 514-842-6513 info@cremtl.qc.ca www.cremtl.qc.ca

Le Conseil régional de l'environnement de Montréal (CRE‐Montréal) est un organisme à but non lucratif indépendant, consacré à la protection de l’environnement et à la promotion du développement durable sur l’île de Montréal. Par le regroupement et la concertation de ses membres, par ses activités de sensibilisation, de représentation publique et ses différents projets‐action, il contribue à l’amélioration de la qualité des milieux de vie et de l’équité sociale sur l’île de Montréal. Suivez-nous!