Issuu on Google+

Transformez votre iPod en assistant personnel un tuto facile, pratique et sans douleur !

n°1 GRATOS Le premier magazine de l’iPod !

50 &

trucs astuces pour votre iPod www.iTrafik.net

n°1


ouelcome!

en vrac p.4 actus

De l’info vite lue, et un portrait d’iTunes

faites le plein d’iPod iPod, iPod, le monde entier n’a que ce mot là à la bouche et dans les oreilles. En créant son fameux baladeur blanc, Steve Jobs a-t-il eu conscience de tout ce qui allait en découler ? Toute l’économie qui allait lui emboîter le pas ? L’immense succès que cet objet allait engendrer ? Sans doute pas. Plus près de nous (et de moi ;-), il ne devait pas non plus se douter que sa création (dont nous vous proposons une petite histoire) allait être le point de départ d’une nouvelle aventure, celle de Trafik, premier magazine francophone dédié à l’iPod et à l’univers gravitant autour.

À propos... Beaucoup d’entre vous le savent, Trafik est le petit frère du site web iTrafik (voyez comme les choses sont bien faites). Toutefois, plutôt que de vous proposer un site web en version «papier», nous avons voulu créer quelque chose de 100% nouveau ! Vous lirez donc dans ce premier numéro des articles, dossiers et astuces que vous n’aurez jamais lu (ou presque...) sur le site et pour cause, puisque notre volonté a été de détacher le contenu rédactionnel de Trafik de celui d’iTrafik. Bref, rien que du neuf ! Un canard n’ayant en effet pas la même durée de vie qu’un site web, c’était bien le moins que nous puissions faire. Si vous avez apprécié ce premier numéro (ou pas), dites-le nous ! Ça nous motivera pour vous en proposer un deuxième, un troisième... Bonne lecture !

Une histoire Première partie : des débuts difficiles d’

iPod

Mai/Juin 2006 Le 1er magazine de l’iPod n°1 - Gratos ! Réalisé par iMike mbazoge@gmail.com Dessins Trouden trouden@hotmail.com

www.iTrafik.net

p.8 deLorean Avec la voiture de Marty McFly, remontons dans le temps et redécouvrons l’iPod 1G.

50 & trucs astuces

et devient un

l’iPod

PDA p.22 tuto

Vous pouvez faire autre chose qu’écouter de la musique avec votre iPod ! Voyage au cœur des fonctionnalités PIM de

p.12 dossier

Un gamin de 5 ans peut se servir d’un iPod. Mais pour vous qui avez dépassé cette limite d’âge, voici quelques

Trafik

Tous les dessins sont © Trafik pour toujours et à jamais. Grands mercis aux forumeurs et aux écriveux d’iTrafik.net pour leur soutien et leurs bonnes idées ;-)

02 trafik n°1

avec 5 ans d’écart.

astuces indispensables...

votre baladeur...

9

p.30 tests 9 logiciels gratuits pour bosser ou s’amuser avec iTunes, son iPod ou sa bécane.

freewares trafik n°1 03


a nad u Sa sam

et The Edge du groupe U2 présentaient le premier -et unique- iPod édition spéciale. Spécial, il l’était surtout pour sa robe, rouge et noire aux couleurs de l’album qu’il promouvait. Il a depuis quitté les rayons de la gamme, et on attend désormais un remplaçant... Alors, à quand l’iPod Coldplay (sans intérêt), l’iPod Oasis (sans goût ni saveur) ou l’iPod Kiss (en noir et blanc) ?

©I

en vrac

En 2004, Steve Jobs, Bono

téléphonie : et si Apple nous faisait la totale ?

Il nʼy aurait pas que lʼiPhone qui se tramerait dans les labos de R&D de Cupertino : les services marketing plancheraient également sur une offre de téléphonie intégrée, dans laquelle on verrait Apple devenir opérateur virtuel, utilisant les tuyaux des gros fournisseurs pour vendre encore mieux sa salade.

Le MacBook, un accessoire de l’iPod ? Pas de présentations spéciales, pas de Steve Jobs sur scène, non, rien de rien pour présenter le MacBook, qui remplace lʼiBook, le portable le plus vendu chez Apple. On pense sans doute à Cupertino quʼil ne sert à rien de trop promouvoir le Mac...

àà qui qui le le

tour ?

Lire Trafik dans le métro Vous pouvez lire ce premier numéro de Trafik directement sur votre iPod ! Si vous avez téléchargé ce numéro via iTunes, rendez-vous à cette adresse : www.iTrafik.org/Trafik1.zip

pour récupérer le paquet de notes à caser dans le dossier Notes de votre iPod.

04 trafik n°1

iPod : les

5 trucs

qui manquent

Bon, on sait que l’iPod est un très bon baladeur. Mais pour qu’il soit parfait, il y manque tout de même quelques fonctionnalités, dont voici une liste non exhaustive : 1 Un tuner FM intégré. C’est bien gentil de proposer la radio à tous ceux qui ont acheté la télécommande iPod, mais elle n’est pas adaptée au public européen (le RDS fonctionne mal), et la puce permettant de disposer de cette fonctionnalité ne doit pas coûter bien cher (d’ailleurs, tous les baladeurs bas de gamme proposent déjà la radio, alors bon). 2 Un micro intégré. L’iPod 5G est paraît-il capable d’enregistrer du son en haute qualité. Alors pourquoi faut-il acheter un micro externe pour capter sa voix ? Apple perd là l’occasion de proposer le mini-studio ultime d’enregistrement de podcast (d’ailleurs, tous les baladeurs bas de gamme proposent... Ah, je l’ai déjà dit ?)... 3 Les photos, on aimerait bien en faire quelque chose, plutôt que de bêtement les regarder. Quelques outils d’édition ne seraient pas pour nous déplaire : correction des couleurs, yeux rouges, recadrage... 4 Le mode Shuffle, c’est bien gentil, mais Apple serait bien avisé de regarder ce que propose Sony (au hasard) : dans ses baladeurs, la firme nippone propose d’ « arranger » le hasard par le biais de réglages assez fins. On peut sélectionner un ordre aléatoire de chanteurs des années 80 ou du genre techno. 5 Un écran pour l’iPod Shuffle. OK, mettons que je n’ai rien dit. trafik n°1 05


en vrac

iTunesles âges à travers

2001, Steve Jobs présente iTunes, une nouvelle application uniquement disponible sur Mac OS 9. iTunes allait inaugurer toute une suite de logiciels en «i» qui faciliteront notre vie : iMovie, iDVD, iCal, iPhoto... En 5 ans, le jukebox d’Apple a bien évolué !

2006

2001 1

1

2

2

3

4 3

06 trafik n°1

5

4

La simplicité faite logiciel

La tentation de l’usine à gaz

Tout sur l’écran ! C’est la philosophie, nouvelle pour l’époque, qui prévaut dans cette toute première version d’iTunes. Pas de palettes flottantes, pas de fonctions absconses... On sait tout de suite où l’on est et ce qu’on fait. L’interface 1, en métal brossé, détonne dans le classicisme de Mac OS 9 mais montre qu’Apple est bien avancée dans la conception de Mac OS X. La simplicité d’usage en trois leçons : à gauche, une colonne 2 qui permet de créer des playlists (réduites à leur plus simple expression), une fenêtre principale qui déroule vos morceaux fraîchement encodés (de vos CDs uniquement), et des boutons en pied de fenêtre. Vous pouvez créer une nouvelle liste de lecture, lancer la lecture en mode aléatoire et répéter les titres 3... À droite 4, vous avez la possibilité d’éjecter votre CD et de lancer les animations psychédéliques lors de la lecture d’un titre (très appréciées à l’époque). iTunes n’était alors pas compatible avec l’iPod, ni avec Windows, et le Music Store n’existait pas encore.

En 2006, Apple est devenue aussi connue pour ses machines que pour l’iPod, qui a véritablement fait décoller son image (et ses profits). Mais cette réussite est également venue de l’interaction très poussée entre le logiciel et le matériel. iTunes en est une brillante preuve : dans une interface 1 très propre, presque clinique, le jukebox est désormais disponible pour Windows. Outre les qualités intrinsèques du logiciel, Apple a ouvert sa boutique de musique en ligne, le Music Store 2, qui connaît un foudroyant succès. La colonne de gauche, qui déroule toujours les listes de lecture 3 a connu de nombreuses nouveautés : dossiers de playlists, listes de lecture intelligentes, clips vidéos... En bas de cette colonne, Apple a intégré un visionneur de jaquettes 4, qui pourra également (selon les rumeurs) diffuser de la pub ! Les boutons de pied de fenêtre 5, redessinés, sont désormais plus nombreux : les fonctions de base sont bien entendu conservées, mais on y ajoute désormais les préférences de l’iPod, un égaliseur, on peut même y faire apparaître -et disparaître- un «mini Store». iTunes s’ouvre à la vidéo avec une fonction d’encodage (à améliorer)... Toutes ces fonctions (et les futures) réussiront-elles à tenir dans un espace désormais bien chargé ? trafik n°1 07


deLorean 08 trafik n°1

Une histoire Première partie : des débuts difficiles d’

iPod

Il n’est pourtant pas vieux, l’iPod ! Mais en 5 ans d’existence, on peut dire que le baladeur blanc d’Apple a connu de nombreuses vicissitudes. Voici donc la première partie de notre série sur l’histoire de l’iPod... 23 octobre 2001 : tous les aficionados d’Apple se rongent les sangs. Les rédactions du monde entier n’ont-elles pas reçu un carton d’invitation pour un Special Event ? Apple ne devait-elle pas dévoiler un nouvel appareil, « qui ne serait pas un Mac » ? Depuis que cette information a filtré sur les sites Mac en France et partout ailleurs, les rumeurs vont bon train. Mieux : elles filent à la vitesse de la lumière. Pendant des semaines entières, chacun y allait de son pronostic : ce serait la présentation du nouveau Newton, ce PDA que Steve Jobs, une fois revenu aux commandes de la Pomme s’est empressé d’enterrer. Non, ce serait un media-center, une boîte reliée à la télé qui permettrait de visionner des films, des photos, écouter de la musique... Encore mieux, dans les moments de délire les plus extravagants, on parlait de la mise en place d’un réseau de satellites autour de la planète, permettant à Apple de proposer le premier accès à internet sans-fil et à haut débit... On verra plus tard que cette rumeur, pour folle soit-elle, contenait un fond de vérité. Toujours est-il que, chauffée à blanc, la communauté Mac attendait fébrilement la bonne parole de Steve Jobs. Noyé dans le flot de rumeurs, une info passa presque inaperçue : Wired.com donna, quelques jours avant l’annonce, une description

assez précise du futur engin qui faisait tourner la tête à beaucoup. Il s’agirait d’un baladeur MP3, équipé d’un disque dur. Cette rumeur, une de plus, ne fit pas beaucoup On sʼattendait à un parler et tout ceux qui se nouveau Newton, risquaient à évoquer cette le premier PDA de hypothèse sur les forums se lʼhistoire, et on récolte un banal faisaient sévèrement rembarrer : baladeur... pas assez fou, pas assez fort pour (Ici, le MessagePad) un engin qui n’était pas un Mac. Et puis, quel intérêt pour Apple ? N’avait-elle pas assez à faire au niveau de l’informatique pour, en plus, pénétrer le marché de la musique mobile ? Au soir du jour fatidique, nous avons été quelques uns à être déçus. J’avoue que je n’ai pas été emballé par l’iPod. On parlait même Nous attendions de d’un réseau grandes choses, et de satellites nous voilà réduit à nous permettant enthousiasmer sur un d’accéder à bête baladeur MP3. D’autant qu’Apple ne fit internet sans-fil rien pour soulager notre à haut débit... mauvaise conscience : tout d’abord, le slogan « Say hello to iPod », rappellait furieusement le slogan du tout premier Mac (comment oser comparer l’ordinateur qui bouleversa la micro-informatique à un lecteur MP3 ?), ensuite, le tarif, exorbitant ●●●

trafik n°1 09


deLorean

●●●

Le dos de lʼiPod allait devenir un miroir très prisé. Notez la police de caractère de lʼiPod, qui sera modifiée sur les prochains modèles.

10 trafik n°1

La molette de pour l’époque (et lʼiPod fit même encore main- beaucoup pour le succès du tenant), de 400$, baladeur. soit 3600 francs... Dʼabord L’avenir montra aux mécanique, elle devint tactile sceptiques, dont je dans les versions fus, qu’ils se tromqui suivirent. paient ! Les marchés ne nous donnèrentpas tort, puisque l’action de la Pomme chuta de 5% suite à l’annonce... La petite histoire, qu’on connut bien plus tard, vaut son pesant de cacahouètes. Après de multiples essais infructueux pour lancer un service d’abonnement à internet, Steve Jobs décida de changer son fusil d’épaule. Il avait eu connaissance du projet de Tony Fandell, un ingénieur qui avait présenté à de nombreuses sociétés (dont Philips et Real - ils doivent s’en mordre les

Cʼest Jeff Goldblum qui vanta les mérites de lʼiPod dans la première publicité pour le baladeur.

doigts aujourd’hui !), un projet similaire à l’iPod. Il avait même tenté de monter sa boîte autour de ce concept, imaginant même une boutique de musique en ligne ! Apple racheta l’idée, embaucha l’ingénieur et le mit à la tête d’une équipe composée des programmeurs d’iTunes et QuickTime. Le tout ne prit... que 6 mois ! Tous agacés / fascinés / dégoutés (rayez la mention inutile) par cet iPod, nous n’avons pas vu les spécifications techniques (lire encadré) qui allaient faire de ce baladeur le succès que l’on sait. Une pub fit son apparition, avec en tête d’affiche Jeff Goldblum, grand pote de Steve Jobs qui fit les voix des pubs Apple (notamment l’iMac premier du nom) et qui accessoirement sauva le monde (avec un Mac !) dans la panouille de Roland Emmerich, « Independance Day ». Le discours marketing est tout tracé : l’iPod est simple d’utilisation, on peut le ranger dans la poche de sa chemise et il permet d’écouter la musique qu’on aime... De ce côté-ci, il faut bien dire qu’Apple a tout fait pour permettre

une reconnaissance immédiate de l’engin : simple et élégant, il ne laisse pas indifférent. Dans la marée de produits grisâtres des concurrents, et face au côté « gadgets » des autres baladeurs à mémoire Flash, l’iPod détonnait. Tout en métal et en plastique, le dos arborait un miroir frappé d’une pomme (qui prenait les traces de doigts dès qu’on posait la main dessus) ainsi qu’une face avant qui très vite, se rayait. En plus, révolution dans le monde du design, les écouteurs étaient... blancs. De quoi bouleverser le marché et ses certitudes ! À l’intérieur de la boîte, on trouvait un disque dur 1,8 pouces signé Toshiba, ultra-fin et très léger, une puce fournie par PortalPlayer et un système d’exploitation écrit par Pixo, pesant 150 Ko (!). Le reste, c’est à dire la musique, est fourni par l’utilisateur, via iTunes et le port Firewire du baladeur. On pouvait remplir les 5 Go du disque dur en quelques secondes... Le packaging du baladeur, très classe, donnait également le ton ! L’iPod débarqua en Europe un mois plus tard et malgré son tarif et le fait qu’il ne soit accessible qu’aux seuls Mac (Steve Jobs promettait une version PC plus tard), connut son petit succès. À la fin de l’année, 125 000 iPod trouvèrent preneurs. Quelque chose se passait. Et si Steve Jobs avait eu raison ? Sources : www.aventure-apple.com

LʼiPod 1G avait déjà tout ce qui allait faire le succès de la gamme. Parmi les innovations, on peut noter : - Un port Firewire permettant dʼimporter sa musique à toute vitesse. À lʼépoque, les baladeurs MP3 ne disposaient que dʼun port USB, rendant les transferts longs, trèèèèèès longs. - Un disque dur de 5 Go. « 1000 chansons dans votre poche » disait lʼaccroche. 1000 titres ? Cela représentait un espace vraiment très important. À comparer avec les 60 Go offerts par lʼiPod 5G... - Le design, signé John Ives, qui nʼa guère évolué depuis, a fait ses preuves. - Un logiciel, iTunes, permettant de gérer au mieux sa bibliothèque musicale et de lʼexporter en un clic sur son iPod. Plus tard, il servira de point dʼentrée vers la boutique de musique en ligne la plus utilisée au monde. - Une interface simple, rapide, rappelant par de nombreux aspects le Finder de Mac OS X en mode « colonne ». - Et surtout une molette de navigation. Lʼinterface la plus intuitive pour naviguer dans ses listes de lecture...

Dans le prochain numéro de Trafik : le début de la gloire trafik n°1 11


dossier 12 trafik n°1

Montrez un iPod à un gamin de 5 ans, il saura certainement s’en servir. Mais pour vous qui avez dépassé cette limite d’âge, il est possible d’en demander plus à votre baladeur. Voici quelques manipulations amusantes, instructives ou carrément indispensables...

50 & trucs astuces

trafik n°1 13


dossier une batterie qui tient le choc Pour ce premier numéro, nous vous proposons 50 astuces pour améliorer la vie de votre iPod... et la vôtre ! Faites votre marché, il y a du choix... D É B U TA N T S

01 Vous venez d’acheter un iPod (heureux soyez-vous) et tout allait bien jusqu’à ce qu’un écran noir apparaisse et que le dos du baladeur se mette à chauffer ? Généralement, ces symptômes apparaissent au bout de 10 minutes d’écoute, et on appelle ça... « L’écran noir de la mort » ! Cela indique qu’il y a eu problème de production : désolé, mais votre baladeur n’est pas bien fini. Il vous faudra le retourner au SAV...

02 Votre iPod est fourni avec un CD, contenant le logiciel « iPod Software Updater ». Il est fréquemment mis à jour par Apple. Celuici vous propose deux options : « Restaurer » et « Mettre à jour ». La dernière option vous permet de bénéficier des dernières avancées d’Apple pour le firmware de votre iPod. La première option effacera le contenu de votre baladeur... Pensez donc à faire une sauvegarde de vos données et musique avant de tout perdre ! 03 L’indicateur de batterie, c’est du flanc. Eh oui, la petite icône placée en haut à droite de l’écran de l’iPod ne montre pas la réalité ! Il s’agit d’une estimation de l’autonomie restante, et non pas une donnée précise. C’est pourquoi vous pouvez être étonné de voir que 14 trafik n°1

La batterie de l’iPod est l’élément le plus fragile et certainement le plus sollicité du baladeur. Raison de plus pour la soulager.

suite au visionnage d’une vidéo, l’indicateur flanche. Quelques minutes plus tard, si vous avez enchaîné sur l’écoute d’une playlist, il sera sorti de la zone rouge... Sachez tout de même que la vidéo pompe un max de jus !

08 Pensez à bloquer votre iPod en utilisant

04 Votre iPod ne répond plus

09

à vos sollicitations ? C’est idiot, mais avez-vous pensé à déverrouiller le bouton Hold, en haut du baladeur ?

05 La batterie de l’iPod se recharge à 80% en une heure... Mais pour les 20% restants, il sera nécessaire de le laisser branché pendant 3 heures supplémentaires !

06

Si vous n’utilisez pas votre iPod pendant un certain temps, sachez qu’il consommera tout de même un peu d’énergie. La veille ne met effectivement pas en sommeil le baladeur, qui doit se tenir prêt à servir n’importe quand ! Sachez qu’au repos, la batterie se vide totalement en 14 à 18 jours.

07 C’est ballot, mais ne rechargez pas votre iPod alors qu’il est engoncé dans son étui : cela fait chauffer la batterie et ce n’est jamais bon ! ●●●

le bouton Hold (n’oubliez pas celui de la télécommande). Une manip’ malheureuse et votre baladeur fonctionnera toute la journée sans que vous vous en aperceviez. Gardez votre iPod au frais (mais pas trop). En effet, les batteries lithium-ion fonctionnent au mieux dans des températures comprises entre 0 et 35°. En-dessous et au-dessus, l’iPod pompe plus d’énergie. Évitez notamment de le laisser dans une voiture sous le cagnard, où la température peut facilement atteindre les 65°. Sur la plage, ne le laissez pas traîner sur le sable : l’iPod n’est pas un fan du bronzage.

que tel morceau devait être joué selon tel effet d’égaliseur, vous pouvez le désactiver dans votre iPod : direction « Réglages », puis « Équaliseur » et enfin « Plat ».

10

13 Évitez la lecture de fichiers audio trop

Téléchargez la dernière version du firmware. En effet, Apple améliore quasiment à chaque révision du système d’exploitation de ses iPod la longévité de la batterie (http://www.apple.com/fr/ ipod/download).

11

Évitez les applications sans intérêt. Les minis-jeux par exemple sont peu intéressants et surtout particulièrement gourmands en jus.

12 Désactivez les fonctionnalités annexes. Évitez le rétro-éclairage permanent, n’utilisez pas l’équaliseur ainsi que l’égaliseur de volume (qui a peu d’intérêt). Pour le rétro-éclairage, il est bien évident que pour regarder des photos ou des vidéos, il est nécessaire... Si vous avez indiqué à iTunes

gros. Pour maximiser l’utilisation de la batterie, l’iPod 5G stocke dans une mémoirecache de 64 Mo les morceaux que vous allez écouter : si un titre long (type classique) déborde de cette limite, le disque dur va se mettre en branle, il a donc besoin d’un peu de jus supplémentaire. Pour un iPod de génération précédente, cette cache n’est que de 32 Mo... Notez que l’iPod Shuffle et l’iPod nano souffrent moins que les autres, puisqu’ils utilisent de la mémoire flash, moins gourmande en énergie. Évitez également les fichiers audio encodés en AIFF, Wav ou Apple Lossless : ces formats n’étant pas ou peu destructeurs (à l’inverse du MP3 et de l’AAC), ils sont plus gros. Sachez enfin qu’Apple conseille de ne pas dépasser les 9 Mo par titre. trafik n°1 15


dossier ●●●

14 Si la batterie de votre iPod est déchar- 18 Lors de la lecture d’un titre, vous pou-

gée et que vous n’allez pas utiliser votre baladeur avant un certain temps, mettez-le tout de même en charge un bon coup, pour qu’il puisse hiberner le ventre plein !

15 Vous voyagez souvent en avion ? N’ayez pas peur de passer votre iPod à travers les machines à rayons X de l’aéroport : cela n’affectera pas le fonctionnement de votre baladeur.

vez évidemment augmenter le volume, mais d’autres interactions sont possibles et ce, via le bouton Sélection (rond central). Un clic, et vous pouvez avancer ou reculer dans le titre. Un autre clic et l’iPod vous affichera en grand la pochette de l’abum (pour les baladeurs disposant d’un écran couleur). Lors de l’écoute d’un podcast, en cliquant encore une fois, l’iPod vous affichera le texte de présentation de celui-ci.

16 Branché à votre ordinateur, vous trouvez 19 Il n’y a pas de bouton « Off » sur l’iPod. Ce que votre iPod chauffe beaucoup ? N’ayez crainte, c’est tout à fait normal : vous ne pourrez pas pour autant faire cuire un œuf sur son dos ! Et puis l’hiver, votre iPod gagne une nouvelle fonctionnalité : il fait également chauffrette à mains !

que vous pouvez faire pour le mettre en veille, c’est d’appuyer un moment sur le bouton Play/pause. Notez que votre baladeur s’éteindra tout seul au bout d’un moment d’inactivité. Si l’iPod ne sait pas s’éteindre complètement, c’est qu’il est toujours dispo pour vous !

17 Votre iPod est branché

20 Il peut arriver que votre iPod « freeze »,

à votre ordinateur, et vous souhaitez vous en servir par exemple pour regarder une vidéo ? Oui mais voilà, l’écran du baladeur affiche « Ne pas déconnecter ». Pour utiliser votre iPod en restant branché sur la bécane, cliquez simplement sur l’icône d’éjection en face de celle de l’iPod dans la colonne de gauche d’iTunes. Vous pourrez ainsi vous en servir et lui continuera à se charger. 16 trafik n°1

l’air de se charger, c’est qu’il a besoin de repos ! Laissez-le tranquille pendant 24 heures, puis retentez votre chance.

Votre iPod a des choses à dire, et il ne s’en prive pas...

23 Vous serez peut-être amené à donner le numéro de série de votre iPod, notamment pour demander une réparation via le site d’Apple. Pour le trouver, allumez votre iPod, allez dans le menu Réglages, puis Info. Vous devriez trouver le numéro de série qui va bien.

24 Pour contacter directement le SAV d’Apple, composez le 0825 08 96 59. Astuce : appelez plutôt le 0800 04 60 46, l’AppleStore en fait, qui vous reroutera vers le SAV. L‘attente sera plus longue, mais il ne s’agit pas d’un numéro surtaxé !

27 Si vous ne voulez plus que cette icône apparaisse sur l’écran de votre iPod, voici quelques pistes : - Rechargez votre batterie. - Réinitialisez votre iPod. - Restaurez le baladeur avec le logiciel iPod Software Updater. - Si aucune de ces solutions ne fonctionne, c’est que vous êtes bon pour le SAV...

25

Voici quelques adresses utiles pour vous dépanner en cas de soucis : > les forums d’iTrafik !

28

c’est à dire que plus rien ne bouge à l’écran. Dans ce cas, une manip’ simple : maintenez appuyé en même temps les boutons Menu et Sélection (rond central de la molette) jusqu’à ce que logo Apple apparaisse à l’écran.

http://www.itrafik.net/forum/

21

www.apple.com/fr/support/selfservice/status/ (vous aurez besoin d’un Ap-

Vous n’êtes pas certain d’acheter tel morceau sur le Music Store ? Conservez-en une trace dans iTunes, histoire d’en réécouter un extrait ! Pour ce faire, glissez simplement le nom du titre dans la colonne de gauche du logiciel. Vous pouvez également créer un dossier de playlists dans lequel vous glisserez tous les titres qui vous font envie, mais que vous n’avez pas forcément les moyens d’acheter tout de suite.

drôle d’icônes

> Demande de réparation d’un iPod : depot.info.apple.com/ipod?country =fr&language=fr (vous aurez besoin du

numéro de série de votre iPod) > Suivi de la réparation d’un iPod :

Lorsque vous branchez votre iPod à votre ordinateur, celui-ci vous informe qu’il ne faut pas le déconnecter ! Il faut en passer par l’éjection du baladeur avant de le déconnecter : si vous le faites « à la barbare », des fichiers sur votre iPod ou votre ordinateur peuvent être endommagés.

ple ID - inscription gratuite) > La page de support d’Apple : www.apple.com/fr/support/ipod/service/

26

Cela se sait peu, mais Apple accepte de remplacer les écouteurs de l’iPod ! Et ce, contre une « modeste » contribution, qui tourne autour de 15/20 euros. Direction :

22 Si l’iPod ne monte désespérement pas

http://depot.info.apple.com/ipod? country=fr&language=fr (vous aurez

sur votre ordinateur, ou si la batterie n’a pas

besoin du numéro de série de votre iPod).

●●●

29 La fameuse icône de chargement de la batterie... Si aucun éclair n’apparaît, vérifiez donc la connexion entre l’iPod et son chargeur ou votre ordinateur. Dès que le baladeur est à satiété, une icône de prise de courant (ou la mention « Chargé ») apparaît. Vous êtes prêt pour une nouvelle vadrouille ! trafik n°1 17


dossier stockage pas net N’ayez pas l’impression d’être floué quant à la capacité de votre iPod !

30 Vous avez acheté un iPod 60 Go... Oui mais voilà, vous ne disposez en fait que de 55,88 Go effectifs ! Que s’est-il passé ? Votre baladeur a t-il fondu au passage ? Que nenni ! Il s’agit en fait d’une astuce marketing. Les disques dur sont vendus sous le terme de « gigabits » (ou « gigaoctets »). Dans ce cadre, un gigabit contient 1 milliard de bits, c’est un comptage décimal. Or, les ordinateurs ne fonctionnent pas ainsi, eux qui réfléchissent en binaire... Ils interprétent notre langage décimal, 1 gigabit correspondant dans ce cas à 1 073 741 824 bits. D’où la différence... On vous vend donc des chiffres rond plutôt que des virgules, ce qui commercialement parlant est tout de même plus clair. En ce qui concerne les iPod, voici de quoi il retourne : - 60 Go correspondent à 55,88 Go effectif - 40 Go correspondent à 37,25 Go effectif - 30 Go correspondent à 27,94 Go effectif - 20 Go correspondent à 18,6 Go effectif - 10 Go correspondent à 9,31 Go effectif - 4 Go correspondent à 3,72 Go effectif - 2 Go correspondent à 1,86 Go effectif - 1 Go correspond à 0,93 Go effectif - 512 Mo correspondent à 476 Mo effectif Ce n’est pas une fantaisie d’Apple, mais bel et bien un standard du marché : que ce soit pour un iPod, un ordinateur, un PDA... Les stockages vous seront toujours donnés ainsi.

●●●

vous souhaitez remettre d’aplomb votre iPod, une seule solution : en passer par la commande Restaurer du logiciel d’installation de l’iPod.

AVA N C É S

31

Avant de vous lancer dans une bidouille un peu acrobatique (type l’installation d’iPod Linux), réinitialisez votre iPod ! Cette manip’ peut également être utile en cas de plantage du baladeur. Pour ce faire, brancher votre iPod sur le courant avec l’adaptateur secteur (si vous en avez un !), basculez le bouton Hold en position fermée puis ouverte, et appuyez ensuite sur les boutons Sélection (rond central de la molette) et Menu pendant 6 secondes. Lorsque vous voyez le logo Apple apparaître à nouveau, lâchez tout : vous venez de réinitialiser l’iPod.

32 Saviez-vous qu’en appuyant sur les touches Alt, Pomme et Flèche bas, vous couperez le son d’iTunes ? Apple propose à cette adresse : www.apple.com/fr/support//itunes/ shortcuts/ toute une série de raccourcis-

claviers (uniquement pour Mac hélas, mais ils doivent fonctionner avec Windows).

33 Vous branchez votre iPod à votre ordinateur, oui mais voilà : celui-ci lance une synchro automatique et vous n’en voulez pas ? Rien de plus simple : maintenez les touches Shift et Control (Pomme+Alt sur Mac), et la synchro s’arrêtera d’elle-même au bout d’un petit moment.

34 Les cousins PC connaissent bien la défragmentation, les Macusers un peu moins (surtout sur Mac OS X) : vous pouvez toutefois vous demander s’il faut défragmenter l’iPod, qui n’est après tout qu’un disque dur. La réponse d’Apple est claire : c’est non. Si

35

Vous pouvez avoir besoin de passer votre iPod en mode disque manuellement, par exemple si iPod Software Updater ne le reconnaît pas. Pour ce faire, voici la marche à suivre (pour les iPod à molette cliquable suivants : mini, couleur, photo et nano) : - Tout d’abord, s’assurez que le baladeur soit chargé et sur le secteur. - Activez puis désactivez le bouton Hold, situé en haut de l’iPod - Appuyez sur la touche Menu et Sélection (rond central de la molette) pendant 6 secondes, le temps qu’apparaisse la Pomme d’Apple. - Dès que le logo Apple est sur l’écran, appuyez de suite sur Sélection et Lecture/ Pause jusqu’à ce que le mode Disque apparaisse. Vous pouvez désormais le débrancher du secteur et le connecter à l’ordinateur. L’iPod devrait désormais afficher un message « Ne pas déconnecter ». Vous y êtes !

36

Sur un bon vieil album de rock prog’ (type Dark Side of the Moon, aaah), de classique ou lors d’une captation de concert, il n’est jamais très agréable que les morceaux soient coupés entre eux par un fâcheux blanc sonore de quelques secondes. Vous pouvez résoudre ce souci, direction les préférences d’iTunes, puis « Lecture en fondu ». Si vous trouvez que les morceaux s’enchaînent en se chevauchant un peu trop, fixez cette option à 0.

c’est grave ? Que faire quand le disque dur de l’iPod flanche ?

37 Il faut lancer le diagnostic disque dur ! Éteignez l’iPod, puis réinitialisez-le (lire cicontre). À l’apparition de la pomme Apple, appuyez sur Suivant, Précédent, Menu et Sélection.

Une barre d’avancement va apparaître, cela peut durer quelques minutes (un bon quart d’heure parfois). Une fois le scan achevé, l’iPod va afficher une de ces cinq icônes :

- Première icône : tout va bien ! - Deuxième icône : le scan n’a pas fonctionné, l’iPod tentera une deuxième tentative lors du prochain redémarrage du baladeur. - Troisième icône : vous avez annulé le scan (en appuyant pendant trois secondes sur le bouton central). Lors du prochain redémarrage de l’iPod, il retentera sa chance... - Quatrième icône : l’iPod a corrigé la majorité de ses soucis de disque dur, mais il peut en rester. Apple conseille de restaurer le baladeur via le logiciel iPod Software Updater. - Cinquième icône : aïe, vous êtes mal. Votre iPod est en carafe, il devra soit passer en réparation, soit... à la poubelle !

●●● 18 trafik n°1

trafik n°1 19


dossier Music Store : droits et devoirs Magie ou enfer des DRM, vous ne pouvez pas faire ce que bon vous semble après l’achat d’un titre sur le Music Store...

38 Sachez tout d’abord qu’un titre acheté sur l’iTMS vous est acquis pour toujours, à l’inverse d’autres boutiques de musique en ligne dont le modèle économique est la location. 39 Ce titre est bardé de DRM (Digital Rights Management, ou Mesures Techniques de Protection en bon français), qu’Apple a nommé FairPlay. En vertu de ces protections, votre titre sera uniquement lisible sur un iPod. Si vous avez acheté ailleurs que sur iTunes, vous ne pourrez pas lire cette musique sur un bala- puis dans la fenêtre « À propos de votre deur Apple... compte », cliquez sur « Retirer toute autorisation ». Attention : vous ne pourrez effectuer 40 Apple autorise la lecture de morceaux cette manipulation qu’une seule fois par an. « FairPlay » sur 5 ordinateurs. Pour autoriser un ordinateur (Mac ou PC), lancer la lecture 42 Dans sa grande mansuétude, Apple vous du titre dans iTunes. Celui-ci va vous autorise la lecture des morceaux achetés demander votre pseudo et votre mot de sur le Music Store sur un nombre indéfini passe (celui qui a permis d’acheter le ti- d’iPod. Elle est pas belle la vie ? tre en question). Pour ne plus autoriser un ordinateur à jouer la musique achetée, 43 La musique achetée se retrouve automaouvrez iTunes. Dans le menu Avancé, sélec- tiquement dans la liste de lecture « Achats », tionnez « Retirer l’autorisation d’accès de dans la colonne de gauche d’iTunes. cet ordinateur ». Rentrez à nouveau votre Si un titre d’un album ne s’est pas télépseudo et mot de passe... chargé correctement, n’hésitez pas à faire appel au service clientèle d’iTunes en vous 41 Il est possible de « désautoriser » d’un dirigeant sur cette adresse : www.apple. coup d’un seul les 5 ordinateurs qui ont accès com/fr/support/itunes/musicstore/ à votre musique. Pour ce faire, direction lostmusic/#form. Le service clientèle réle Music Store, et connectez-vous à votre pond en général très vite en vous proposant compte. Allez à « Visualiser votre compte », une solution à votre avantage... 20 trafik n°1

●●●

44 Quels formats audio sont supportés par l’iPod ? Celui-ci permet de lire les formats MP3, AAC (protégé ou non), WAV, AIFF, Audible (livre audio) et le format « premium » maison, l’Apple Lossless.

45 Pour l’iPod photo, nano et 5G, les formats photo supportés sont : le JPEG, le BMP, le Gif, le TIFF, le PNG et le PSD (format natif de Photoshop, pour Mac). 46 En ce qui concerne les fichiers vidéo lisibles sur l’iPod 5G, là ça va aller vite : seuls les formats H.264 et MPEG4 sont compatibles.

drôle d’icônes2 Votre iPod sait vous indiquer vos choix d’écoute musicale.

50 Voilà de quoi vous y retrouvez si vous êtes perdus dans les icônes que votre iPod affiche en haut à droite de son écran... - Mode aléatoire désactivé; répétition une fois

- Mode aléatoire désactivé; répéter tout

47

Vous trouvez que le transfert de votre musique entre votre iPod et son iTunes est lent ? Si vous avez un ordi muni de ports USB 1.X, pas de mystères. Si l’iPod est connecté sur un port USB 2, c’est que sa batterie est faible et qu’il est passé en mode économie d’énergie.

48

À partir d’iTunes 6.0.2 (Mac ou PC), vous pouvez exporter des fichiers vidéo aux formats MOV, MPEG et MP4 dans un format lisible sur un iPod 5G. Glissez simplement la vidéo dans iTunes, faites un « clic-droit » (ou ctrl-clic) sur le fichier, puis sélectionnez « Convertir la sélection pour l’iPod ». Vous voilà avec un fichier vidéo « iPod-ready » !

- Mode aléatoire activé

- Mode aléatoire activé; répétition une fois

- Mode aléatoire activé; répéter tout

49 Pour finir, un moyen de blouser en toute légalité (pour l’instant...) les majors : pour récupérer vos albums achetés sur le Music Store (ou tout autre boutique de musique) au format MP3, gravez vos listes de lecture sur un bon vieux CD, puis réimportez-le au format MP3 dans iTunes. Fini les DRM, et vous voilà en possession de fichiers audio compatibles avec tous les baladeurs du marché...

- Cette icône vous indique le temps (en minutes) qu’il vous reste avant que l’iPod ne se mette en veille.

trafik n°1 21


tuto

et devient un

l’iPod

PDA

plus que de la musique Certes, l’iPod est d’abord et avant tout un baladeur. Apple l’a voulu ainsi, ne proposant qu’au compte-gouttes des fonctionnalités d’assistant personnel. Il serait toutefois dommage de passer à côté de ces petits plus qui rendront votre baladeur encore plus indispensable. Au fil du temps, Apple a intégré à son iPod des fonctions de PDA : contacts, calendriers, lecture de notes... Toutefois, ces fonctionnalités sont peu utilisés par les propriétaires de baladeurs pommés. C’est injuste et en tout cas, ça ne fait pas honneur aux nombreuses possibilités proposées par l’iPod ! Certes, Apple ne documente pas beaucoup ces fonctionnalités. Et pourtant, votre iPod peut vous rendre bien des services, proches d’un assistant personnel. Nous vous proposons dans ce tuto géant de transformer votre iPod en PDA ! Bien entendu, en l’absence de dispositif d’entrée de texte (type clavier virtuel), vous ne pourrez pas modifier un contact ou rentrer un rendez-vous dans votre agenda. Mais les possibilités sont là qui vous ouvrent leurs bras...

contacts

p.24

agenda

p.26

Sachez synchronisez correctement vos contacts... Une fonction puissante et plutôt agréable à utiliser

applications

p.28

Votre iPod peut afficher le plan d’un quartier : sachez comment faire. + coup de loupe sur le chronomètre, le verrouillage et l’horloge

22 trafik n°1

trafik n°1 23


tuto

contacts Quoi de mieux qu’un iPod pour se rappeler le numéro d’une connaissance ? Un carnet papier ? Certes. Mais puisque vous avez la possibilité d’afficher vos contacts sur l’écran de votre baladeur, autant s’en servir !

Sur Mac, la tour de contrôle personnelles ne seront pas gérées, des fonctionnalités PIM de l’iPod est, comme pour tout le reste d’ailleurs, iTunes. Branchez l’iPod à votre ordinateur, et iTunes vous proposera la fenêtre des préférences du baladeur. Parmi celles-ci, l’onglet Contacts nous intéresse plus particulièrement : celui-ci vous permettra de synchroniser ou non les fiches Contacts. Si la synchronisation iTunes/Windows est possible, la chose est plus délicate puisqu’il vous faudra en passer par Outlook ou Outlook Express (lire ci-contre le mode d’emploi). Sachez que les versions de démo de ces deux logiciels signés Microsoft ne sauront pas synchroniser vos contacts. Outlook 2000 n’est pas compatible non plus. Pour Express, les adresses 24 trafik n°1

uniquement les adresses de bureau. Dans Outlook, seule une adresse personnelle sera synchronisée (celle-ci devra être la seule adresse). Enfin, sachez que les surnoms ne sont également pas compatibles avec le logiciel de l’iPod. Ouf ! Si vous voulez en passer par iTunes Windows, allez dans les Préférences du logiciel, puis sélectionnez l’onglet iPod. Cliquez ensuite sur l’onglet Contacts, puis Synchroniser les contacts depuis. Choisissez votre programme (Outlook Express ou Outlook tout court). Comme sur Mac, vous pouvez choisir de synchroniser tous les contacts, ou les groupes que vous avez créé dans ces deux logiciels.

L’export de vos contats vers l’iPod est un peu plus complexe que sur Mac, Apple ne fournissant pas de logiciel de gestion de contacts de PC. Vous pouvez en passer par iTunes (lire page précédente), ou utiliser une de ces deux solutions : Si vous utilisez Outlook Express : cliquez sur le menu Démarrer, Tous les programmes, Accessoire, puis enfin Carnet d’adresses. Sélectionnez un contact que vous souhaitez exporter. Puis, dans le menu Fichier, allez sur Exporter puis Carte de visite. À l’ouverture de la fenêtre, sélectionnez Poste de travail puis votre iPod et enfin le dossier Contacts. Dans le menu Type, sélectionnez Fichiers de cartes de visite, et enfin enregistrez. Répétez cette opération jusqu’à plus soif. Si vous utilisez Outlook : ouvrez le logiciel, sélectionnez les Contacts puis celui que vous souhaitez exporter. Dans Fichier, cliquez sur Enregistrer sous. Dans la fenêtre qui vient de s’ouvrir, sélectionnez le Poste de travail, puis votre iPod, et enfin le dossier Contacts. Dans le menu Type, choisissez Fichiers vCard, puis Enregistrer. Une opération à répéter pour tous vos contacts.

Sur Mac, la solution la plus classique consiste à passer par le logiciel Carnet d’Adresses, qui fonctionne main dans la main avec iTunes. Vous avez à votre disposition une multitude de champs à remplir (vous pouvez bien évidemment vous contenter de ne remplir qu’un nom et une adresse). Également au programme, Carnet vous permet de personnaliser votre contact avec une photo : celle-ci apparaîtra alors dans la fiche correspondante dans l’iPod. Petite astuce : vous pouvez la voir en grand si vous cliquez sur le bouton central de la molette. Si vous n’avez pas spécifié de photo, l’iPod vous affichera une icône standard. Dans le Carnet d’Adresses, vous pouvez créer autant de listes de contacts que vous souhaitez : il sera facile ensuite de demander à iTunes de synchroniser tout ou partie de ces listes. Un autre avantage de cette application : Mail s’en sert pour sauvegarder les adresses internet de vos correspondants. Les contacts peuvent également être créés via une application tierce. Dans ce cas, n’oubliez pas que ceux-ci doivent être au format .vcf. Une fois exportés, glissez-les simplement dans le dossier Contacts de l’iPod. trafik n°1 25


tuto

agenda Apple ne s’est pas moqué de nous en proposant un agenda dans l’iPod : celui-ci a une vraie tronche et se révèle plutôt pratique. Voyons donc.

Sur l’écran de l’iPod 5G, l’agenda préalable branché votre baladeur. pète de toutes les couleurs de l’arcen-ciel ! Mais il est également fort pratique sur les iPod monochromes. Un petit drapeau sur une date vous indique que quelque chose est prévue à cette date. Cliquez dessus, et l’iPod vous fera savoir ce que vous alliez louper ce jour là... Bref, de la belle ouvrage, simple et pratique. Pour en profiter sur Mac, rien de plus simple en utilisant le petit mode d’emploi de la page cicontre. Pour Windows, ce n’est guère plus compliqué, même si Apple a délégué à Outlook la gestion de vos calendriers. Pour synchroniser un (ou des) agenda(s) avec iTunes, rendez-vous dans les préférences du jukebox, en ayant au 26 trafik n°1

Dans l’onglet Calendriers, cochez la case Synchroniser les calendriers à partir de Microsoft Outlook. C’est fait ! Notez qu’au contraire de la version Mac, vous ne pouvez pas choisir quels agendas vous voulez synchroniser : c’est tout ou rien !

Sur PC, vous pouvez bien évidemment utiliser iTunes pour synchroniser vos agendas. Comme pour les contacts, Apple ne fournit pas de logiciel « clé en main », il faudra donc utiliser Outlook qui, fort heureusement, gère les formats .ics, standard pour les informations de type agenda. Mais vous pouvez réaliser cette opération « à la main ». Dans Outlook, cliquez sur Calendriers. Sélectionner l’évènement que que vous souhaitez synchroniser avec l’iPod. Dans Fichier, faites Enregistrer sous. À l’ouverture de la nouvelle fenêtre, cliquez sur le Poste de travail, sélectionnez l’iPod puis double-cliquez sur le dossier Calendriers. Dans le menu Type, choisissez Fichiers iCalendar, puis cliquez sur Enregistrer. Une boîte de dialogue vous demandera alors si vous souhaitez qu’un programme tiers essaie d’accéder aux données d’Outlook. Bien évidemment, vous cocherez la case Autoriser l’accès pour. Sélectionnez une durée comme demandée puis cliquez sur Oui. C’est bon ! Il faudra faire de même pour tous les événements à synchroniser.

Apple a tout prévu avec Mac OS X : l’agenda de l’iPod peut être synchronisé avec iCal, l’application maison. Très simple d’utilisation mais peu soutenu par Cupertino, iCal permet bien des fantaisies. Pour vous repérer dans vos différents agendas, vous pouvez en créer autant que vous le souhaitez, et leur assigner n’importe quelle couleur. En branchant votre iPod au Mac, iTunes dans les préférences de l’iPod vous demandera quels agendas vous souhaitez s y n c h r o n i s e r. C’est tout ? Eh oui ! Mais vous pouvez aller plus loin en assignant une alarme à un évènement. Votre iPod vous permettra alors d’être prévenu par un Bip ou une alarme silencieuse.

trafik n°1 27


tuto

applications Extras > Horloge

On peut se contenter des Contacts et de l’Agenda. Mais l’iPod vous en propose un peu plus, ce serait dommage de passer à côté. On peut également profiter des écrans couleur de l’iPod ! Celui-ci étant capable d’afficher des photos, il serait ballot de n’avoir que les photos du petit dernier dessus. Il est tout à fait possible d’y afficher également des cartes ! Po u r c e f a i r e , r e n d e z - v o u s s u r www.mappy.fr (ou tout autre site proposant des fonctions similaires). Tapez une adresse, Mappy vous affiche une carte de l’endroit. Réalisez une capture-écran de la carte (Pomme+Shift+4 sur Mac, Alt+Impr Ecran sur Windows). Sur Mac : ouvrez iPhoto, puis créez un nouvel album (que vous appelerez « Carte Mappy » par exemple). Dans cet album, glissez votre capture d’écran. Sur Windows : créer un nouveau dossier dans votre dossier « Images » (par exemple), et glissez-y votre capture. Ensuite, tout se passe dans les préférences d’iTunes : branchez votre iPod et allez dans l’onglet « Photos ». Vous pouvez y spécifier de synchroniser vos clichés à partir d’un dossier (pour

28 trafik n°1

Windows) ou d’iPhoto (pour Mac). Synchronisez le tout, et rendez-vous dans le menu Photos de l’iPod : vous devriez y retrouver votre dossier contenant toutes les cartes que vous avez capturées. Bien entendu, il vaut mieux disposer de l’écran de l’iPod 5G plutôt que de celui, rikiki, de l’iPod nano.

Quelle heure est-il ? L’horloge mondiale est une nouveauté du firmware des iPod nano et 5G. Celle-ci vous permet, comme son nom l’indique, d’afficher l’heure qu’il est chez vous ainsi qu’une dizaine d’horloges des quatre coins du globe. Tout se passe dans le menu Nouvelle horloge. L’iPod vous propose alors de sélectionner un continent, puis un pays. C’est également par ce menu que vous supprimerez une horloge. Fouillez un peu dans cet Extra, vous y découvrirez notamment une alarme (réveil par Bip ou liste de lecture, malheureusement il faudra que le baladeur soit connecté à des enceintes). Sachez enfin que vous pourrez mettre en veille l’iPod, au bout de 15, 30, 60, 90 ou 120 minutes.

Extras > Chronomètre

Top c’est parti Voilà une fonctionnalité qui bizarrement a mis du temps à arriver sur l’iPod. Apple n’est semble t-il pas pressée de proposer des nouveautés sur sa gamme de baladeurs ! Bref, voilà un chronomètre tout ce qu’il y a de plus simple. Il saura conserver les différents temps, et vous pourrez bien entendu les effacer. Utile pour calculer vos performances au jogging !

Extras > Verrouillage

Interdit aux voleurs ! Votre iPod est précieux. C’est votre porteÀ noter que des applications web commencent à voir le jour, tel Yahoo Maps, qui propose d’exporter des trajets et les cartes correspondantes sur l’iPod. Seul souci, c’est pour le moment réservé aux États-Unis et au Canada... À quand chez nous ?

monnaie qui vous le dit ! Vous pouvez décider de verrouiller son utilisation par le biais d’un code préalablement défini. N’oubliez pas de choisir un code à quatre chiffres faciles à retenir (pour vous). Une fois activée, cette fonctionnalité empêchera quiconque de se servir de votre iPod ! Malheureusement, une synchro avec un iTunes autre que le votre la fera sauter... trafik n°1 29


tests

9

iFeedPod

freewares zéro euro, zéro centime ! iFeedPod agrégateur RSS ...........................p.31 SayCheese widget .........................................p.32 PodText éditeur de notes ..............................p.33 iPlod’n’iToons éditeur de texte ...................p.34 Instant Handbrake encodage vidéo .........p.35 Sing that iTunes ! widget ............................p.36 VideoLan lecteur vidéo ................................. p.37 Sofa recherche de jaquettes ........................p.38 Democracy Player lecteur vidéo ................p.39

Les flux RSS ont la côte, et on comprend bien pourquoi : ils permettent de se tenir au courant des dernières actualités parues sur n’importe quel site qui le propose. iFeedPod propose de récupérer ces flux et des les synchroniser dans le dossier « Notes » de l’iPod.

Les plus : - Plus simple, y’a pas - Francisé

Les moins : - Manque un peu d’options - Impossible de créer des notes sans l’iPod connecté

Les icônes de Trafik

Non !

Windows

30 trafik n°1

Dommage...

Mac OS X

Mouaif...

Optimisé MacIntel

Sympa !

Youpi !

P

our ce faire, rien de plus simple : un petit clic sur l’icône « + », vous entrez le nom du flux ainsi que l’adresse de celui-ci. Vous pouvez demander au logiciel de créer un dossier de notes concernant les actualités de ce site (recommandé), ensuite un clic sur le bouton « Sync », et voilà de quoi lire dans le bus ! Attention toutefois, iFeedPod a impérativement besoin que votre iPod soit connecté à l’ordinateur, sans quoi il ne créera aucune note. iFeedPod est vraiment le type même de logiciel simple et sans prises de tête. On peut toutefois regretter qu’il n’y ait aucune option de mise en page : on aurait aimé par exemple que les articles, une fois dans l’iPod, ne soient pas tronqués au bout de quelques dizaines de caractères. On aurait pu

imaginer également un système de lancement automatique (à telle heure, récupérer les infos d’iTrafik et les synchroniser avec mon iPod). Bref, les moyens de faire encore mieux existent, mais en l’état voilà un très bon agrégateur de flux RSS, qui n’en fait pas plus que ce qu’il propose (et c’est déjà pas mal)... ■ Pour télécharger iFeedPod : www.carnglas.com

Le flux RSS d’iTrafik : www.itrafik.net/backend.php3

trafik n°1 31


tests

SayCheese

PodText

Tous les matins, au bureau, payez vous une bonne tranche de sourire avec ce widget, qui vous propose les derniers comics US...

G

Les plus : - Tous les matins, sourire en coin - Choix de comics - Vous permettra d’améliorer votre anglais

Les moins : - Heu... - Risque d’addiction (faut bien trouver quelque chose)...

32 trafik n°1

arfield, Calvin et Hobbes, Dilbert... La crème de l’humour US directement sur votre bécane, c’est simple comme SayCheese ! Ce widget, disponible pour Dashboard (Mac OS X) et Windows (via Yahoo!Widget), vous propose de télécharger les dernières bandes dessinées parues dans la presse américaine. Et il y a du choix ! Non content d’afficher les nouveautés, ce widget vous permet également de sélectionner une date. Le tout se passe via un menu déroulant, situé en haut de la fenêtre principale. C’est également à cet endroit que vous pourrez choisir d’afficher telle ou telle BD. Quand on « retourne » le widget, vous pouvez choisir quel comics

vous ne souhaitez pas voir (ça peut arriver). Dernier raffinement, vous pouvez conserver dans le pressepapiers la BD affichée... Idéal pour envoyer le dernier Dilbert à votre chef de service ! Que reprocher à ce widget ? Simplement que vous avez trouvé là un moyen supplémentaire de perdre un peu plus de temps au bureau... ■ SayCheese pour Dashboard : www.dashboardwidgets.com/ showcase/details.php? wid=1210

SayCheese pour Windows : widgets.yahoo.com/gallery/ index.php?search=garfield&x= 0&y=0//url/

Qui saura proposer un vrai traitement de texte pour l’iPod ? La fonction Notes, peu documentée par Apple, se révèle pourtant fort puissante, mais peu de gens se sont penchés sur un éditeur de texte pour le baladeur d’Apple.

Les plus : - Utile pour l’iPod 1G - Coupe les notes quand elles dépassent les 4000 caractères

Les moins : - Ne connaît pas le dossier Notes - Interface vieillotte - Pas de création de liens

M

alheureusement, PodText n’est pas encore ce logiciel qui vous permettra de gérer vos notes, de les lier entre elles, ou de les lier avec des titres musicaux. En fait, PodText permettra surtout aux possesseurs d’iPod 1G d’avoir accès aux notes. Ce n’était en effet pas prévu par Apple... PodText générera des fichiers .vcf, le format des contacts de l’iPod. Le logiciel reconnaît n’importe quel iPod, mais ne saura pas placer les notes dans le dossier qui va bien : il ne connaît en effet que le dossier Contacts, ce qui est franchement dommage. Vous avez la possibilité d’enregistrer vos notes sur le disque dur, ou si votre iPod est sur le Finder, les placera directement dedans. L’interface accuse son âge (elle est tout droit issue de Mac OS X

10.1), mais reste praticable tout de même. PodText ne propose pas la création de liens, ce qui est une des fonctionnalités majeures des notes. Par contre, il saura couper vos textes trop longs : en effet, une note ne peut dépasser les 4000 caractères. Petit plus : PodText sait rechercher les fichiers .vcf présents sur l’iPod afin de les éditer. Bref, on reste sur sa faim avec ce freeware, même si les bonnes intentions sont là. Une petite mise à jour de la part du développeur ne serait pas de trop ! ■ Pour télécharger PodText : www.thhdesign.com/PodtextX. sit

trafik n°1 33


tests

Instant Handbrake

iPlod’n’iToons

iPlod’n’iToons propose une manière très originale d’utiliser votre iPod : la création de petites histoires ! Le tout en n’utilisant que la molette du baladeur, et la fonction On-the-Go. Suivez le guide...

Les plus : - Futile, donc indispensable

Les moins : - Futile, donc indispensable (ah, je l’ai déjà dit ?)

34 trafik n°1

A

pple n’ayant rien prévu pour « taper » du texte sur l’iPod, un développeur a trouvé une solution plutôt originale pour contourner cette restriction : utiliser la fonction On-the-Go afin de créer des petites histoires ou de taper des mots ! Le mode d’emploi est simple. Il vous faudra télécharger le paquet (voir adresse en fin d’article), puis sur iTunes créer deux nouvelles listes de lectures, iToons et iPlod. Glissez-y les fichiers sons qui y correspondent. En fait, ces fichiers ne contiennent aucune donnée sonore, ce qui compte étant leurs noms (les lettres de l’alphabet, des bouts de phrases).

Synchronisez le tout avec l’iPod, et rendez-vous dans une de ces deux listes de lecture. Sélectionnez une lettre ou un morceau de phrase, laissez cliquer un moment : vous venez de l’enregistrer dans une liste de lecture On-the-Go ! Continuez jusqu’à obtenir la phrase ou l’historiette désirée. Ensuite, vous pourrez voir le résultat dans la liste On-the-Go que votre iPod a créé. C’est tout ? Bin oui, mais c’est rigolo ! ■ Pour télécharger iPlod’n’iToons : homepage.mac.com/isilly/ ipod/FileSharing32.html

H

Les plus : - Encode les DVD vidéo sans devoir en extirper le fichier Video_TS - Simplicité d’utilisation

Les moins : - Encore en version beta - Non francisé - Un peu lent

andbrake a été l’un des premiers logiciels capable de récupérer le contenu d’un DVD (légalement acheté bien entendu) dans un format vidéo quelconque. Bien entendu, les développeurs, à la sortie de l'iPod 5G se sont empressés de proposer la compatibilité avec ce baladeur. Le seul souci avec Handbrake, c'est son foisonnement d’options proposées, qui peut rebuter le débutant. D’où la sortie d’Instant Handbrake, encore en version beta, mais qui propose tout ce qui a fait le succès du grand frère : reconnaissance immédiate du DVD, choix des chapitres à encoder, choix des langues... Le tout dans une interface particulièrement propre et compréhensible. Instant Handbrake propose plusieurs options d’encodage pour

L’un des logiciels d’encodage vidéo les plus utilisés pour iPod 5G a un petit frère, Instant Handbrake. Celui-ci permet d’encoder le contenu d’un DVD en trois coups de cuillère à pot. Cette déclinaison est encore en version beta, mais elle est pleinement utilisable. iPod (en H.264, MPEG4) et PSP ! Voilà réuni en un seul logiciel toute la crème de l’informatique nomade. Seul souci, l’encodage est toujours assez long. Bien qu’en version non définitive, Instant Handbrake est un must ! ■ Pour télécharger Instant Handbrake : handbrake.m0k.org/

trafik n°1 35


tests

Sing that iTune !

VideoLan Client

Une histoire exemplaire pour un logiciel qui ne l’est pas moins : voici VideoLan Client, un lecteur vidéo pour quasiment toutes les plate-formes capable de lire à peu près tous les formats existants. Un incontournable !

L’iPod nano et 5G permettent d’afficher les paroles de vos titres ! Mais pour cela, faut-il encore que vous les ayez sous la main... Sing that iTunes ! est un widget pour Dashboard et Konfabulator qui saura faire ce sale boulot pour vous.

Les plus : - Contrôleur iTunes en sus - Recherche Google

Les moins : - Ne connaît pas beaucoup de titres francophones - Pas de synchro avec iTunes

36 trafik n°1

S

ing that iTunes est un widget très simple d’utilisation : vous le lancez via le Dashboard de Mac OS X ou Konfabulator pour Windows, lancez la lecture d’un titre dans iTunes, et il vous donnera - dans la limite de ses possibilités - les paroles qui s’y rapportent. Si toutefois il n’y arrive pas, il pourra vous proposer d’ouvrir Google avec le nom du morceau et du groupe. Le widget sauvegarde les paroles dans le dossier « Sing that iTune! », qui se trouve lui-même dans votre

dossier Documents. Libre à vous ensuite de les glissez dans les Notes de votre iPod ou de les importer dans iTunes (Obtenir des informations, Paroles). Enfin, en cliquant sur la petite pochette, on a accès à un contrôleur iTunes. Le bonheur ? Si j’veux. ■ Sing that iTune ! pour Dashboard : www.apple.com/downloads/ dashboard/music/singthatitune.html

Sing that iTune ! pour Windows : www.geocities.jp/widget236/ stik.html

N

Les plus : - Compatibilité avec de nombreux formats - Lecture plein écran - Francisé

Les moins : - On cherche encore...

é à l’École Centrale de Paris et développé par d’habiles étudiants, VLC est un modèle du genre. Le logiciel permet de lire à peu près tous les formats vidéo, que ce soit un DVD, un DivX, un .avi, le SVCD, l’MPEG... N’en jetez plus, la cour est pleine, d’autant qu’il ne s’arrête pas là : VLC est effectivement compatible avec la quasi-totalité des plate-formes existantes au monde, Windows et Mac OS X bien entendu, mais également Linux, BeOS... Plus près de nous, VLC est très simple d’emploi : vous glissez votre fichier vidéo sur sa fenêtre unique, et c’est bon. Vous pouvez également vous connecter à des

serveurs distants via une adresse web. Bref, voilà un logiciel totalement indispensable à votre logithèque... VLC est mis à jour assez fréquemment, offrant le support de nouveaux codecs, n’hésitez pas à vous renseigner ! ■ Pour télécharger VideoLan : www.videolan.org/

trafik n°1 37


tests

Sofa

Democracy Trouver les pochettes de vos titres, ça vous gonfle ? Fort heureusement, Sofa est là pour vous tirer de ce mauvais pas. D’autant qu’il le fait avec classe !

Democracy Player n’est qu’une brique dans la Participatory Culture Fondation, mais quelle brique !

S Les plus : - Les préférences, pléthoriques - L’interface

Les moins : - RAS

38 trafik n°1

ofa vous permet de récupérer les pochettes de vos albums et de les exporter vers iTunes : un coup de synchro et voilà votre iPod capable d’afficher les jaquettes de vos galettes. Ce logiciel ne se contente pas de ça, en témoigne son panneau de préférences qui permet de gérer son moindre aspect. Il est ainsi possible d’afficher la jaquette en grand sur votre écran, d’y définir un emplacement, d’enregistrer l’image dans différents formats graphiques, de choisir les effets de transparence, de masquer automatiquement ou non la palette, de décider de la tête de l’icône du logiciel... Bref, tant et plus qu’on peut parfois se sentir un

peu débordé par cette profusion de choix ! Sofa ne sera malheureusement plus mis à jour, son auteur étant décédé. Le meilleur hommage à lui rendre reste d’utiliser son logiciel... ■ Pour télécharger Sofa : www.versiontracker.com/dyn/ moreinfo/mac/18580

D Les plus : - Participer à l’élaboration de la plus grande chaîne de télé du monde - Simple et facile d’accès - Interface élégante

Les moins : - Un choix encore limité - Interface en anglais

isponible pour toutes les late-formes du marché, Democracy Player est une sorte de Vidéo Store, section podcasts vidéo. Vous pouvez y dénicher des vidéos venant du monde entier sur tous types de sujets, et dans toutes les langues du monde. Ce qui fait la singularité de Democracy, c’est que la fondation qui l’a lancé donne tous les outils afin de participer à cette révolution des contenus : logiciel de streaming via BitTorrent, un player donc et une application web pour pousser en « une » vos vidéos favorites. Avec tout ça, nul doute que vous vous mettrez également à produire et à proposer vos propres émissions ! Democracy Player propose peu ou prou les mêmes fonctionnalités qu’iTunes : abonnement à des flux,

téléchargement différé, il y a même une fonction plein écran ! Enfin, le logiciel propose un guide des programmes les plus téléchargés. Avec Democracy, c’est vous le patron des programmes ! ■ Pour télécharger Democracy Player : www.getdemocracy.com/

Le flux d’iTrafik : www.itrafik.org/bm/rss. php?i=1

trafik n°1 39


un iPod heureux est un iPod qui lit iTrafik.net !

www.iTrafik.net

actus l tutos l dossiers l vidĂŠos l musique l podcasts l forums


iTrafik #01