Page 6

Les

c h i f fr e s c l e f s d e l a d e st i n at i o n En cette période d’incertitude conjoncturelle, le respect du budget passe impérativement par un strict suivi des dépenses, plus encore que les recettes qui, même si elles sont calculées sur des bases prudentes, sont dépendantes de facteurs extérieurs non maîtrisables. Grâce à cette prudence de tous les instants, le déroulement de l’exercice 2010/2011 a pris finalement une tournure acceptable, malgré un contexte touristique peu favorable dû notamment à de faibles chutes de neige et à un matraquage médiatique contre-productif vis-à-vis de la cherté du franc. En chiffres, le résultat de l’exercice se solde par une perte de CHF 78’257.-, perte somme toute modeste au vu des circonstances susmentionnées. Sur le plan des recettes, les deux principales ressources financières que sont les taxes de séjour et de promotion touristique n’ont fléchi que de 0.22% par rapport aux prévisions budgétaires pour atteindre un total de CHF 4’331’695.-. Il est à relever que la baisse des nuitées observées au niveau de l’hôtellerie et de la para-hôtellerie (-3.06%) a pu être contenue grâce à l’apport croissant de forfaits encaissés auprès de nouveaux propriétaires de chalet/appartement. En comparaison avec l’exercice précédent, l’ensemble des recettes générées par ces taxes a diminué de 4.56%. Notez que l’Association des communes

de Crans-Montana (ACCM) a, en tant que partenaire dans la gestion touristique de la destination, soutenu de manière conséquente plusieurs projets et contribué au financement d’une partie du budget marketing par un apport global de CHF 715’000.-. Quant au chiffre d’affaires du Centre de Congrès, il est légèrement supérieur aux attentes budgétaires, ce qui a pour conséquence que l’ACCM n’a pas eu à verser l’intégralité de la couverture de déficit budgétée. Du côté du bilan, les liquidités sont demeurées excellentes sur toute l’année, ce qui représente un signe de bonne santé financière. Au niveau des créances, la rubrique des taxes de promotion touristique reste élevée, car il existe toujours un décalage récurrent entre la taxation, la facturation et la perception des montants auprès des assujettis. A l’inverse, les forfaits de taxes de séjour ont déjà été encaissés pour l’exercice prochain, mais figurent dans les passifs transitoires. Les provisions et autres fonds de renouvellement n’ont pas varié, mais seront partiellement utilisés dès 2012. Au final, le bénéfice cumulé, après déduction de la perte de l’exercice, s’élève encore à CHF 118’861.-. Pour conclure ce message, je tiens à remercier très sincèrement : - les membres de la commission des finances et son président, M. Claude Robyr, pour l’excellente collaboration - le pool de révision externe pour ses conseils avisés - l’ACCM pour sa contribution très appréciée, et tous les autres partenaires qui participent de près ou de loin au bon développement de nos activités Jean-Yves Rey, Sous-directeur Resp. Administration, Finances & Réservations

6 I Rapport de gestion 2011 I Crans-Montana

Rapport de Gestion 2011  

rapport de gestion

Rapport de Gestion 2011  

rapport de gestion

Advertisement